Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04171
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 5/11/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04171

Full Text



.99
~imi ent' M~agloire
b~ftfcnnnR
S.U RUBA AMWCAINE *WS68
LIPISON1 -N o22U


Er &W l- - 3-7-i. -.---- T


ii


- ~ ~ c -- ----.-.------------ -------.--. ----. - ----.----.-- --- ------ -- -- -- -'-----~--~--------.--- -- -- -- -- ______________


li1.l'BINC' hA-TI)


SAMEDI 11 MAT 192'


sujet du Traite

des Frontieres


dbmhaissaut hien toute la nion particulirre du MATIN. C.TI
iessedu sujet, nous nous Voici done sur ces points SOCIET
ies abstenus de tout exa- quelle est notre pensec.
;i b, details du traits du
21 over 1929, dit 1l(e., nouscontentant pour LA BI
le moment de considerer les A pros avoir concdl que ie I
Wctristiques g6norales de trait des limits, en parlant
1hcts, son opportunity, sa ver- du thalweg de I'embouchur6 JHyg en f
d'apaisement pour le pr6- du Massacre ou des PIdcr-
mat et ses heureuses cons6- nales et de Ia ligne de partage e
.e ces eventuelles sur I'ave- des eaux des chalnes de mon- N CODi1
ir ds deur ,ipuples, tag.es, est rested dans le prin-
Ce 'est pa qu au sujet de cipe qui pr6vaut en matiere de *" oi
lit6, bien des choses ne delimitation, A savoirque da duLt chilIn
ent pas d'etre dites; car, ligne de faite et le thalweg I ABRQUchiT IiN HAI
son cadre, il y a place sonten general pris pour point FA IL EN A
paurunes6ried'arrangements de depart de ces delimitations GRAINS ET IOl103I
ccessoires, pr6vus d'ailleurs, lorsque la frontiere est deter-
t r tertainement, dans I'es- mince par des montages ou
'ds Parties. Mais, A peine des course d'eau ( Funck-
it6 ratifl6 et devenu un Brentanoet Albert Sorel,Droit hez: I R n
boimXpli, nous nous som- des Gens), ajoute : l ez: n
grds express6ment de Mais on ne trouve aucune
ce qui. porrait, par sou indication, d6s qu'il sagit des I 713.-Ble du Vaqasin de I'El
i re pkemature, revdtir rivieres ou fleuves servant en
3pparences d'une critique parties de demarcation entire Bas et Chausselfes de so
pincipe. les deux territoires. La con- Articles de toute
grand Acte du 21 ;anvier vention dit simplement que Sacs a main
,-nous nses urons assex le trac6 suivra le couns du Chapeaux de paille
ire pdur fixer dans I'es- Massacre, de la Capotille, du Cravates de .-oie,
de nos lecteurs notre im- Libon, de IArtibonite, du Ma-
lon d'ensemble, est la casia, etc. Qu e signifie le
ve la plus manifesto que a(cours de la riviere? Par A
dux gouvernements pou- lui-m6me il me semble qu il A I, ViIi
Idonner deleur sagesse, n'impliqueaucune limited, au-
*ur esprit de justice, de cune division. Ne pourrait il
iPrses des realites, de leur pas comprendre la riviere Monsienr Geraldo Di M
alaircomprthension des in- dansun Etat plut6t que dans blissement sis Rue des Fro
Otb respectifs desde x 1'autre? breux Clients tant de la Cai
)les. St il serble voir IA une 6qui- se tien A leur disposition I
S onnalt le'mot du pr6si- voque de nature a renire dif- 'icaine et Iran'aise e e la c
I: Vasquezi ( Ai vicloire, ficile demain 'application des 'coupes de Milan (Italie) oui
itoe,. 'Et c'est I'exacte rggles d'interpr6tation en vue 'peur.
i. Les deux Parties, nor de c determiner la propietir A LA VILLE DE MliAN
oat et intelligemmentins- que nous avons sur lea eaux Ircstunm's i des prix nmod'
Sse sont consent des des rivieres-lmites.) complete de casimirs angla
ierifices mutuels pour obte- Les auteurs que nous ve-
l.mne situation suplrieure, nons de citer, tout en conve---
ent superieure A la si- nant que l' obstacle natural
dangereuse, irritante ne sert generalement pas de Fleur
htistait depuis dejA trop limited, et cela moins pour ieur
mps. obbir 6 une pr6tendue r6gle .
r ce rdsultat global, nous que parce que les faits histo- d'Am7our
cmP ns que tout le monde est riques out depuis longtemps
Ct.rd. A ceux qui, desiraut ddmontr l'nsuffisance du sy C'est avec plaisirque Ic public
S4fller dans les details, ont t6me des a frontibres natu- a revu jeud. soir, A PlurIsian,
h rae pretendre que cet Acte relies ) et l'inconvenance d'ein 1'inouvant fil m Fleur d'A-
S btement important, com- faire un principle de druit imo .res 'on joue le tus
w des lacunes, nous pour- des ens), adniettent que grand acteur'Fsraudv, ctuelle-
faire remarquer qu'en lesfleuves (et par extension mnent Doyen de la Coni6die
mme et en tant que trac6 les course d'eau ) (ne sont une Frangaise.
I frontires, ii est complete. frontidre que quand ils sepa- La salle avait (61 lilfiraleo
taux quelques questions rent des nations d'flerentes. ment conquise et plusieurs 1'ois
ires dkcoulant naturel- Tel est notre cas; mais alors, elle se laissaallrA des applan-
t des nouvelles attribu- disent-ils, une borne sullirait dissements a ussi treltiqutes
de territoire et qui n'y A marquer les limits de ces que nourris.
pas r6gl6es, ii va de soi nations. v
ilnen empdche quelles La commission haltiano Notre DreoLotur, Offl
tn Lpbliet de traifts sp6- d minicaine est charge pre- cler de I'Ordre do la
sor'la base des accords cis6ment de determiner ce tra- Couronan d'Italle
apcipaux fixes dans le trait c6 et le caractere normal du o-
frontieres. cas rend vraiment illusoire Hier, M. A lfredo de Matteis,
est pr6cisdment le cas, I'a!quivoque- qui preoccupe Charge d'Affaires de Sn Majes-
un des objets impliques M. LUger. t6 le roi d'ltalie A Port-au-
.le principle meme de Lorsque le traitl dit aux Prince, a remis A M. Clement
du 21 janvier: le traits commissaires que leur trace Magloire, Directeur du MATIN,
Spaix et d'amitie qui a c&l devra suivre le a couirso de la Pr6fet de Port-au-Prince, les
rpe dejA vote par le Con- riviere,il entend certainement i insignes d'Officier de I'Ordre
Ide Santo-Domingo et leur donner une indic tion de la Cou'onne d'Itlie.
.nt d'etre soumis au topographique et g4ographi. Nous nous rejouissons et
Sd'Etat. que pr#cise,ets'ils en faisa'ent i sommes heureux de cette dis-
l des critiques form sortir une q6quivoque ce tinction que Ie (.hef du Gou-
'Bnmed per ntire ex. serait vnriment jouer de rmal- vernement royal d'Italie vient
tll- o danent a(til Abel heur. I de doceroer A notre Directeur,
Lger nous obligent, mal- Comment peut-il venir a' distinction bien m'ritmte pir
Ious, a entrer des mainte- I'esprit avis6 de M. eger que son invariable nt'achemient a
M Ians l'exalpen delaill le course de la rivire pour- I'expansiou du gn ie leti
ertai parties du italt, rait comprendre celle-ci adans don't I'Italie porte flerement le
rtobillon en est d'aufant un Etat plut6t que dans I'au- ltimineux flambeau. C e t e
1 mlreuse que l'autorit6 tre , lorsque les principes marque d'honneur nous va
|rrf)vain ct la bonne grace g6nnranx du droit des gens drotn au cteur et nous en pre-
eIa etk wuwca- consacrent la souverainet6 des nons largement notre pact. car
,a tutes allies. ttats rit~rans ~ et qu c'est c'est un homage de plus au
accordons I'hospitali- precisement en vertu du droit MATIN.
lmrd~ o gal desdeeu d Parties qu'il
t tol our ppe l de bonio I ~- -- ----
1 pto pitl ne de ahbie r fcars in- tcntnt dedireiubquel des I'x I
iel rtservoe que nos d6 terets? flats app rtient le o s
HM exprimer 6 l'g:,,d de. ,to ,hot a t e Ljcs pr"," i neme du ii leitve, le iriirie n-
|Isrticle paru en note edi- clp-s gen'arax, : I'iYcerplrt-., -;c-re implicitement, ca;. ,r-.
Sdo 30 aviil nous le 'itre: lion que rrdoute Monsieur moment a la:rtgle internatio- I


0ftio l techniqner sur ilger nous paraltr en ou- nale, que c'est le thalwjg dcs
Site, t tprttci Ite im pop i bl e, come rivibres qui sert de limits it
~apublique Dominicaine,, fcontinaire au texte mcme du parative. II ne peut y.avoir
1 l-Fr tous les pints trait( et A la volontE des Par- de doute A cet agard.
;Mf ,'esty qe41tio;, fopi-l i;W qui sen induit. En s'abs- (A suitre )


ANONYME


E SUPREME A

rue, Ded1icieuse

ant aucun pro0

tie.
Tft AVEC I ES MEILLEUIIS
.AJNS.



Lafontand& C'
!01 anurelee mason ie RenDOLnfnntgan
Die Holcproof -,-- toutes nuanices.
f. beat'16 poli cadeae:ux.
cn cuir pomr dnnes.
putr fillietts et gnironnefs.
dernier cri etc., etc., etc.



e de Milan

9jo, 'artucllh ment A I' Il6gant Eia-'
mits-Forts, No 335, avlse ses noi-1
)iIaie quo de la Province, qiuri'
po'mr des couch; anglaises, ma
dcrri~re creation d(1 I NOJC edcs,
ii obtivt son diplkme dle cou-1

se confecmionne toutes sores de.
r et' et omi yIrouvera utn stock,
is.



Avis
MessieurS les Aclionvai ('S
de I Usi e GcCG l de Po', t au-
Pm i cc swt cofav'vtuis en
Asemb ce (;eni rae le sanm-
di Ithr juim 1929 A 9 Icures
di n a III, -i, s ege srcial de
it, (A9, si c vue I)iujit&s Des-
fouchh's :
O-Ore(du !ourr
I ,a pport (ILL :i~sci I
d'4dmini,,istraion por I' Exer
cice exp-rd.
2-- Elec ions decs Me. ibims.c
diif 110MUu ColiUtbc-1ii (IAiDT;-
I isil: iol
3.- 1 iu~
1(11 U- iivc', le 10 111.i

J'( V'ic( PI'-(Sidelef,
Ro N-S. FAB

A louer

AI 'e ,u111Ci Nu olairei."1euf.
S'Cndrc."xr :
-AUX AWNLS IEI


1)1(111 cs


rc' at-Mt m ift dlitdci cam
a'mMi Ia ii, l ine tue cde
c I) i 11 is i F11.1 iSI I So
dansn une svnficopv.~ ( ) I hi
I ) llcrl e. L~e 1114'tld(c C111 (it.
WW pil, Ilire d Il;jd~rt'-rd,~
lvitivre lfi~einine revinr l ;', ,
Si Ics flits ;- "ml p
00III 'lle n CS ,iCOll I V~i I"
b.,l))den Somi 'lill-c ti&or
touslss Iflorlts;I Semlil
trailici temn n I 'C Ils iIII
lii hiell dilliciic 'Il .L' I :'
rait Wennterrer Ics emns
won~lt que hily'lw''l'ce (IL'
atlort I'ne piarcille av-cmi
iclvint atitieIfums 't tin le
*semini nanste I 'abblw )cm i
) (jill alia it,10111C e sev'mImll C
i i St. I CWcillal. 11 t it (I
Iihh1aigie ct avait (onscit
dIce (1111 OSe Jpass:Iit aim1.iiu
Iiii. 11 avait vproammvetmw I
demotion que ses che-'
'M l~iellt S u bi tC 11 cIl f 1)1:111"
i is Ia rI IIc jeu nP scm ;i s
devint arclie-~quie de Bt8
deauIx elt stnimaleiu II i'ai'tm
tiii-iniiit'1 Sn1 116S veautuirie
tibun 11 le.
Quaint dalt~l b lchitlt'Flt
bit des chevteiix A!iiasit
d'unegrandedouleui ou (I'l
forte demotion, les excillp
en sent oombr'eiux
On peuit cm ter I c(as
JacqueiS Ier, roi (IdAiiglele
tioni les cheveux iioir's bIl
chi -ent tidalIS IIn 11u it (1u1i 1
cedtd50 son e11!cun. 11 vii i
tie muni, e pour Marie-Ant
nolte Ia suite du voyq
de Varennes.
Dans son volume Ce qui
resle ( (lire, Pancieui etlilt
Mao rice Irey'ous ra ppe
q uEd 1mon1 (1 d onGcoc 1
(Jill 6ta'it blond, vit
cheveox blarnchir progress:
vemientduirant le scervlceh
n~ibre de son fferc, (et all sc
tir de Iglise, tinallif i i jw
1et i (Il convoi, l avail ce
belle timevel ire blanche Ii
nII )s Isi li ,Ivoslls tollseolliiit.
Olnlernutlia iredes rhlerhrclv
poIc, d'e W III I ttcnaaol
qctii' I nioinct Co(III recid


de 1)Il tll,)I (11" per ald

(,Ur s q ui S*C (??)!C,'T;11I ~I~!
Ia scotence it'Ce--cii r
les che'cux du condailnln-,,
taicut lbnun toInc7C, dlcv' II IcII1
coifpleheineft hnlancs.
IFra nCois Coppee a mu is (11
\'C'It ine Lanecdole vra ic:
s'aglit Willim CiCOJe illL' iytII
vei 16 a~ ii de onS lfiaru,
rev enu b'esCS6 de In.1 gimerr, ct
le po&e r~suine:
Irl~ic, il If(nlifl, avail It's Mc-
veur blancs...


l ire tli


I't. I. I ... voit,avec la season des man.
tit : g os et de [a chaleur, augmentex
e et 1Iiio nmre des gliissades et des
N, llmtes sur le I)MIloa. I)elheiu
Vait ra Ison qCui ( Tivil t tin Ser.
VICO tNIN-glolle :'I d~u re ces
)dlI 11 I'eulC~S Ol (III u-ties cj Iii 0110(1 all-
rem-eit rIuaiuitezul LOS It'sfott~liJN
I. h et I -ti es.
1 avt e S iIVC('

j na rque lim' 0I 'kll iios 54)- -
0i k"OS.('S JbogI 1Ijp.( I iiIt, n itild

n! CO't I t a- les (it- iaCe 5
l It's I 1Iolihoi iS So pi s l ou -
If ll 'c tidaris leif-/. (III(, dim,; ls l

i NI 1 s .
I I it j t.1 1i. : Ii I i 'i i 'c i l l o i n s



II1I
aiti cmit(v iia l lto I 'IIi-I'miull coil






)ICa4 d

"'i I.Iamlc'l-1,1 w 1 e`1 hil t I IlCle
)11,: Itu C 1 L:dt I Ncpi c "I i '0

hi t L'oiull oln It'C [ci eC 111 sOil-. Iit
ui- d ir~ectlion intelli~cuie do ~l. I1~ -
ilpu bert (I Paris.


-i t itI)uit (10iq lommibit )I ('f (II I)
I ( I !l lclixll Cetle 1)ill~c I'A f;ei



II
I)Ils grabcs l es J vi'-0j
II C, tibit- dO I ci (]". tiV tiii (-Ili't t
pei d ti ll u rts. miiei ii Cii t plosi 1ae
'of- dient don lnteligngs o-timde M.Ri-
age ber(10denv n sti i odd




me l I.. :1 %-i t h l' al ( If's r ia au l
L* Ic (I [-in (it- c Im ('. 1&Ill U .(Jll IO-s '

th ilde 1 1br o pa l l
1ii ~ loi 11140 (illl. I'' 1.- II I A-
*vp i eu ts .i a It 1 II I ii i' it
Ignent VdesIinap




I~ rI
0 N urs 1111IS C'''ru AIll II' 4 1 -1



M l'1 t. (It. 1:1 rJ!ICHI-C deI 1: i
-,JIVI O t. l (1, 11% '-4 xcur L Ic-t11
T)3"tm --ou muon tie" In m lll e. %4-%









tit 11Ma ds gsiol- s I, mcIOI,


go Lliictfls lie surt'iii ou ae
nclii c t lxs c IsseS ('alC. Iher.
I 1itm 1111o I )U rm'ur :Is (Ic-I I C!)l1ie-
a>. d ; Im Im 't.oi s, i-IIl.;ic] t et
)'olii:10mn ]u t Icur N" i c I' i !i.S mI ,
L'i ~jiau ... ~la I1-zeuremmiocnment,
.) Ilk'.a -0 I1uss1ll'cl t IC I I Lll iC
it' muel res (I u ,g;u, d:.rI' 'o





`iii service des vuiculas, ,k- kichmi.
A
.oi i',dm uis one hi nit flouts ItCrr:lili
('Iiui dsc en de llUssisxi for cttft
'Les pI6i Iilflk rnhibd t, en .,
i1c dtense and i si(i-'n inl at e
a vu, s~mv,.di-


X Ih'lII F I,"~. a tit L Ila
thallcillt(It ie sCs IllA)iC'ml0 .01X
(rI.mousw')ineCrIts de cc onip )' -

...itavcr ;,.1v1ernprezse-

n v~ tVroge de a ootri dr.-
\;vne* Fi'anrois'?. IO's .!GL-.
I e nd tiregv ',nt' roei
Ifnc daonsie le ublic ii ne
ho- ne parlie, pltis de 'I n'oitiE;
en est dejA vendate. Oni n (le
mnnde de toms he' c.tons bi 1e11ys
til le mirage n'ntu:i lieu, vepen.
dam.!, que drns Ies I, enters
jol (Is dII moist de join Ipro-hiaj


im. ANNIE No OW


LUurprt'e ik I' ldo c
eps Absoliumelit p'Ci)pnsaille Prolh
fire qnelqoe e hoe de loio dami
oute cairitre p zitlque. (GETIJ,


RHUM CHAMPION))

L- Rhium HIAPION a p do i 1)istm It-de I. L AIGLI',' a p
,cmique inre cquelque- aeiflces, ssiis rtcitmnc1. 11lu d1c. ldi L
iicres 1) aces sur le mnurclh ImiatIicn par la perlectioii de ,j
dlistllation ellIn flesse deson arom qui Punt bit ail prcI.,-
lienr pa!, Ics vrAi3 coavImauoscur.',, bupei eiur a touleS ICS
-cs zinrques A p,-ix eg ji
Issue du airop vierge de In ravrne. ri-n d'artiliciel nettlef
I-ens sA fahricatiow. et ii ne doil quu%'u vi-illjs-se'eni nitimrcl
, finesse iucompirablo. FAites gra lesisi eti 'nulo, re', Con
valocu.
PrCr rmllonaGo: 12 'Q1t39 .
1,n 1Vouteille G;2 G. *'2.75- 4G.-
nIWOA"; Rucs (to MV v;n deI'.t,,atet~'ante 1s I), -F

%f.-FONTAINE


t



i.1






.4'




i-


YII~I~IICI~TIIIIII~IllllLlllllllllllllL3 -


&Wwwm- - - -iiiiiiiiiiib -


_I


t


la Krass~~ I;ilfi0llil)i








'A1ik1 -2 L. MAIN I 12l


l e prod aitL
du plan Dawes
'PARl'i-Le. Pan Dawes a pro
dann n ;ari 307.z59.06t marks
(tor 1e6rs aux pu'sances creanci&-
res.
Le 56me'centenalre
de Jeanne d'Aro
( 01I,1A:NS La celebration
ilu ie cen!enaire de Jeanne
d'Arc.
En Afrique
C )LON UECEAH-- IUn t on-
i' r i ,c, .sutr I'Atrique du Nord a
liemn vluel(emrnt entire le gou-
vernement de I'Alg ric et lea
Rsilc'nius g6neraux de Tunisie
et du Maroc.
L I-e ision ilud Taril douanier
des Elals-Unis
SWASHINGTON -, Le proje.
Sde lo; revisant le Tarif douanier
a ti- dciFo Al a t hlmbre des
Slepi 'eniitants.Le Proesdent Hoo
ver a rlbclar6 sa satisfaction A la
Comniussion preparatoire du DO
s iir n, erntl.
4L Le rot George
[recte A Londres
S LONDIH.S- On announce qut
he lxni (George V et la Heine Ma-
ly ;iitticront Cruigwell House
( I. ior ), mercredi prochain,
pour ise renhlre A \Windsor.
i ,l If 1: uiii que parlira
le (iral Zeppelio
\, \SIIN(C)TON -Le Depaite-
ti idl e t rs Potes intorme que Ic
li Kt ;'p i t:isc tl tliplominatique ami
ri; eni Aliemagne avise que
I,. i I e able lirat Zeppelin It-
r ii! ~1n1 voyage aulour du mon
de I);rtant de Lakehurst N.J. t
v revv.nait. Le voyage lerien
i'\ i,)agne aux Elats -'nis ali
tr .t rctiour eat prevu pour It
15 i :11i.
.!ll .;nillcllt d'llU Dan notria paqurbol
de lia Cie 'franiatlualique
\ IlS --Le lancement du nou
v i 1r(l'"it-bot L.slayette a de
'22 ,',, tonnies a eu lieu aujour-
d'htui ASinal-Nazjiire. 11 tera le
serviceti de I'Amrique idu Nord.





Parisiana
) DEMAlIN SOMI
;i .' heurcs: matinee
\, Lonrwele Aurore
(Suite)
I.e 'il parigot
(Suite)
i c'i : 0,. n; iahlcon : 1.00
A 1IEIRHES
1. !Ii 1 Il( idioal de ltosrv de
IA, 'hinie Goneourt



d'iEnftants
(< tiiti int.ressant est dedie
Sau\ 'apilles de Saint-A,-toine,
vu let'r d(vouenent a s' pen-
chi," sr la misere de nos tout
pel its.
lntrke : 2, 3, et I gourdes.

AUX IMPRIKEUR
: I'tic supirieure A veudre A
i, iipriinerie dou Commerce


imA oomlit dcs L\peirl
PARtIS- M. Owen Young,
president duComit6 desExperts.
a remis oficiellement A ses col-
legues une note complinentai-
re expliquant la repartition des
aunuiues de la dette allemande
entire les crAanciers. Dans les
iilieux des Experts, on se mon-
re tesurprs sd'une note ofli-
cieuse britannique doclinant aux
Experts la mission de ripartir
les versemen s, une Ielle inter-
pretation etant *Ilmeltie p r les
lermes menmes de leur mandate,
tous les gouvernements onl
conltie a'ix Experts le pouvoir
de presenter des propoi(inons
en vue du r6glem.,ni complete
Ietlil t I ilolijt It, ic,. r,lph-
rations. L'interpreta o brilan
uique est nettement en contra-
diction avec I attitude adopt6e A
i'uniaitninte jusqu aci par Its ex
perts allies. Les journaux, enre-
gistrant la reaction hritannique
a 1'egard du plan Young, decla-
rent qut les crOHrc iers sont par-
venus a la limited des extiernes
' uiceslullOs poUb.ables. Les Aile
uildi reinealroint duies I.i soi-
ct. leur ineilloraidumn.Le iioii-
ianl que M. Young alloue a cli
que creancier serait le suivant:
ingleterre, les dettes seraient
couvcrLes selon la note Baliour.
our lu Belgique, dettes cou-
vertes plus 1.1.50 millions do
maiks environ. i-our la France,
cities couvertes plus 7 milliar's
leniviron. Ltuale, deties couvertes
plus I miliiard.
Au Siual des Elals-nuis
VAIllNt I'ON Lc Sena a
decide de conserver le proji,
d'obligattounsd'exportatlonsdan.s
Ia proporiioD de la loi sur les
secours A I'Agriculture.
WASHINGTON- L.e vote du
Senal a ete de 47 voix contre 44
rreize republicans indepen-
danis se sont ioins aux demo
crates pour conserver le proje
de secours a I'Agriculture.
--
POIH LU (COllONNE
C'est ce soir, ai heures, qu'
aura lieu, ASaint Louis de Gon-
zague, la reprise ie Puur la
Couronne, tl des ( I)eux Aveu-
gles, Le succ es de la pielniC-
re soir'e est encore present en
touted les a Cmoires. Aussi nul
double qu'il n y ait encore fouie,
ce soii, a St. Louis de (ionza-
gue, pour voir ces deux pieces.
On trouvera encore quelques
derniCr es carts dentrce au
prix de 3 gourdes A la P'har
inauie Leys, cuez Vllle Luce La-
torest t a i'lustitution St. Louis
de (ionzague.
On nous s gnale...
... que des coinucteurs de
voitures de Ia Llgne faisunt le
tratic entire la Croix-des-Mis-
sions, la Croix des-Bouquets et
Port-au Prince, acceptent dain
leurs autos un nombire exagere
de passagers. Parfois, ceux-ci
sont obliges, faute de place a
I'interieur, de se tenir sur les
marclhepieds de la voiture ou
de s'asseoir sur les portieres.
C'est dangereux et cela peut oc.
casionner de graves accidents.


L. T'h. LAFON'TANI
Accessolree pour automobiles.
i(,soliiui. luile, Accessoires ct Pieces de lechangie pour
Al iiiotm iles.
Les nmeilleurs pneus et Ctimbres a air pour toute auto
ou camions.
Halle Gardiner
No 1538 Grand'Rue. Port-au-Plrince, laiti.

.......- .. -


La lutte conlre vuie chere
l,e HBslaurant tNEW.WAYi a le plaisir d' anoncer A se.
.iis et clients qu'il admet des auoniits a un prix trks mo-
S1Yvice Lrr6prochalble.


MENMT
'lut de cnuar.- Riz national.--Dessert.-Cat6.
L.e tout pour 2 gourdes.
No 1534 Grand'Rue TteCphone 4')',
T'rTe VILMENA.Y, proprit!a;L. .


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER

VIA ALL AMERICA CABLES INC.

10 Mai 19W


le patriotism.
Lt, pour qu'll puisse combler
tcus vos desirs et couronner
Son ouvre,il Lui taut beaucoup
de temps.
11 Lui faut toujours le con-
cours de vous tous, citoyens
agriculteurs et prolessionnels.
.apirs avoir constate ce qu'll a
pu fournir d6jA, de satisfaction
au Pays, vous serez en measure
bien certainement de compren-
dre que le reel Salut de la IR-
ublique ne depend quo de Sa
Sagesse 6clairte et des efforts
.tu 11 tcuie coutinuellejuttil pour
vousconduire,suas deshoanear,
an Bouherr, A la vraie Liberte
par l'industrie et le Travail.
Je vous convie A crier avec
moi :


\'ive l'Agracnltuie !
V7ive I' Traail I
Vive le President Borno I
Vivc Iii patIx
Vive I Popula'iw!i de H
viv ""i l ,


L1e lemai

a Mirebalais


Curmme toutes les annees pre
cedentes, elle ltt grandiosement
cdebree, a Mirebalais, la le'e
national e de IA;riculture et du
Travail.
lle s'ouvrit par Ia cAre.;onle
religieuse t aIi'iuinelle ein It-
glise paromosale. rTuul lea Hu-
toritls civdles eti ,n'e are'. et *.I
nombreu'se person *a .ii, .: !.
ville assi- t li ult i, I )!1i t 'll
gieux.
Ensuait, i',ii '1 rs iil it a I'H3-
tel de Viice ott nio ailbieux se
trouvaienw les cainpagnmrds,cul-
tivateurs 4 t indiistriels qui s'y
elaient dione rendez voIu. Une
cliarmant-' reception lit ollerle
A I'assistance par lit Cornmmisiou
(Comillllllllll e.
Au I lhampagn,-. \. Louws Che-
viv,:,tsldenlt d o n ml tlt -lon,
adressa I;, p0 ol' ux .igi I:Ul-
leurs et I'luatricI.. II leui d :
Citoyents 'grict tl:urs
et industries
Chaque annee, a pareille date,
toujou-s uvec la luie sillonnant
vosb r'ots VOuL vuus reuluissez
ici pour assister a a ra de so.
leruite de cc lourt La t-te \a-
Ltoiiudlet I'de LArculture eli il
1; avail.
.1 eprouve une ben grande sa-
ll-'cluion d'etre aulouuidhui a
cette place pour vous presenter,
au nwui i de la Cmiutnission (' munale de Mirebalais, un salut
cordial el aes vils remerciements
d'avoir tuujours pense A rehous-
ser pan voire presence Ii com-
memoration d aujourd'hui.
luus, vouu sdavt come mot
que le Tl'avail est le resort es-
sct:ill qui l'it mouvoir le,
p e u p ic Est-ce pourqioi les
gdlallt( pOUVUllsb public, Sbu-
cieux de la Ue|itulee dea peuples,
uoivent proteger et respecter l
paysan, riche ou pauvre, qua
s'adonue a la noble ct dure IA-
cbe d a champs, encourager ses
IAuLt. aiLb etUul'is CUUuIc etaut
s urouu le premier artisal de la
prosper ite national.
Lst ce pourquol, de, Son de-
but, le prograumm du Gouver--
nement progressiste de Son Ex-
etllecce k'i leadellt de la Hte-
puuhque, ounsitur Louis Borno
a envisage en premiere I grie
vote so Il Car, malgi e 1 absen-
ce u'uiie orgaaawAtaloi cficace de
Services agricoles daus nos rt-
gions, ou livres a vous-ulemnes,
proves de I aide et du concours
de technicians, sans vous lesser
pouU4'411l, VOus avtz poursuivi
ics praaques routiuaires qui pa-
raiyseni et qui tscllluiteiA menllc
vouioir CLi'iaver revolution de
I'Agriculture.
Aujourd hui, nous avons par-
tout des Agents agnrcoles, appe.
le' a Hdo.i~,i'r i ilUpulsIoU n ces-
saire A la mase payainne enli-
see duns la routine Des champs
de dctnonstralion de cuituiew
divel'rse soni etabos dans pres-
que Ioutes les redious de la He-
publhque, pour vous server de
nuocelis, en attendant que l en-
't'lleiedlt priinaire rural or-
ganise pI elpare convenahlement
;;.- ,leiil ratlions nouvelles.
Tout cela vous vient des lu-
uiaercs et dte 'energle du Pre-
mier Magistrat de la RIpubli-
que, aide de sea zeles collabo-
rateurs.
Je vous exhorte donc,citoyens
agriculteurs et industriels A vous
g ouper autour du Gouverne-
ieunt pour I'aider a r6aliser ses
beaux reves.
Le President Borno a toujours
envisage le bonheur du Pays
don't le sort est confit A son mA- I


Ces clrudes paroles furent
cnovertes de long applaudisse-
ineils et il tMait bien pros de
mili lor nion A I'occasion du ler mai

--oo-

Allialce

francaise
-o
Formation d'nae Section i Jerfaie
Nouq avous appris avee plaisir
que c s jours derniers il s'et tor-
mk a Jremmie une Section du
Comitt Hltien de I'Alliance
Francaise.
Voici son conseil d'adminis-
tration qui est compose des prin-
cipales notabilits de la ville:
President: Mr E. Sjonur Lau-
rent, protecseur A I'Ecole Indlns-
6 i-'le; Vice-prsidente : Melle
L. Duvivier, dipl6mre de Fco
le Normale d'lnstitutrices; Se-
cr6laire-G6nkral: Mr N Charles,
prolesseur au lycee; Secretaire-
adjoint: Melle F. Mauger et Tr6-
sorier: Mr Emile Jer6me, phar-
macien.
Lea sept Conseillers sont : M.
Auguste Garoutte. doyen du Tri-
bunal de l1re Instance, Mr Jh.
Lh6risson, anc eu Instituteur,
Magistrate Communal, Mr Roger
Hilaire.Juge auTribunal de 14re
Instance, Mr Andre Britre, Ins-
tituteur, Melle V. Magloire, Ins-
tilutrice, Mine Roger Hilaire ct i
Melle Germaine Nicolas.
La reunion a choisi les per.
sonnages suivants come mein
brt s d'Honneur : Le H. Pkre
Fouquet, un des bienlaiteurs de
la ville, cure et vicaire general,
Mine A. Oaroutie et Mr L. A.
Roumer, Consul de France.
Sinceres compliments.


LiUtE SomRe SIX I ,IME P.%ue


THE NORTHERN i

ASSURANCE COMPANY ,

LIMITED LONDON.'


a


d
d


Assurance centre incend

ivec protection centre

Soudre sans augmentati

le Prime.

Aqent General :

Joe WOOLLEY,


Port-au- rin
SOUS-AGENIS:
L UCCIANI- Cap-hadien F. CtlERIEZ- Petit4
S. DUVAL ,hiragodne J. ELIE LESTAGE--,
STERNE BONNEFIL- Aux Cayes. CARL BAUDtiY-


I


%'ntre

CONbIIP ATION
prenes lea
COMPRlmkOe
SUISSES
de DELORT, Pharmacie,
10?, Ru. SnD-Aulahsa
C'EST LE MEILLEUS
DES PURGATIF8
Po RTI-Ar-Prt rle 1
anIt.PZT'R ; Phramete ALBsllIt
Phsmsaooi du D- JusUn VIAID
tn hon thorne.hArmaje.

Assurez-vous centre accident
A la a General Accident Fire &
Lire Assurance Corporation Li-
n'ted a.- Vve F. Bermingham,
Agent G;n6ral pour Haiti.


Est prescrit 'pot*
retroidissementsDen
fiUvre et PaludiWsm&
C'est le plus rspidi'
CODna.
CA3IU.dt


AthaNoma"e

.537, Rue Rowil
port-.u.Pritmo
Te16pbooe No 31U


IliRITIs


Iri







I,
U~


comprennent la Protection contre la


Foudre sans augmentation de taul



Iq. LekBossed Co


%ii'l~:i3~A~ ~49P $U~


Insurance Co


Une des plus fortes COMPAGNI!


CANADIENNES" d'ASSURANC


sur la VIE


EUG. Le BOSSEI & Ca

Aaents Generaux


C ---- _. _-. ___ ~ - -- -- -_- -- -- -- ._.II


F il?


-


IJA"iS -2


I'otage


MATN -11 bi 42






Z9ift NNALE N'9om


T6Idpbde :.2122


Le Mati.

.X= IA3SR


Samedi


11 Mai 1929


lanisalion des PI'EUS & TUBES.


p.t


1 est actuellement sur place chel M" Harry KINNEY Grand'Rue,

Lee MEYERS,expert en vulcanisation envoy sp6cialement par la


brique de PNEUS


&


TUBES Firestone Tire


&


RnbberCo.Akron


II veut d6montrer comment les Pneus peuvent etre vulcanises

c solidity et avec peu de frais. Un Pncu ainsi vulcanis petit rou-

aussi longtemps que s'il n'avail.jamais subi aucun dommagce.


Durant le sqjour de M" Lee Ml4YERS, tous Pncus de n'iniporte

elle Fabrication presentCs chez M" KINNEY sc out 'rpcares el l'in-


esse ne pavera que le coiut du Maldriel emplove.

PROFITEZ DE CETTE OCCASION.


L. PREETZMANN- AGGERHOLM & Co,

Agents Generaux de FIRESTONl E TIRE


"couverture de paper

en culture


Cat one n6gligence crimi-
r de ne pas employer
pour gagner de I'ar-
a horticulture . En ces
S rieux s'exprime M.L.
N aux Etats-Ums.
s obtenus par les
e paper couvrant le
Sle raags d'ananas aux
pWl incit lea Ameri-
lper.'qpuis cinq
riences en cultures
; et les rsulltats
Ilpent tavorables.
intaressant de con-
mAthode d'empapyra
action a priors sur Ie
mIrltats obtenus sur les
mfin les difterents pa-
mwaurage.-C'est
hcre que Charles
commnea ses esp6-
I wasil couvrait tout
mlpoqa.e sa chargeait
paper.
~ian Pineapple Com-
t breveter et emploie
e qui consists
les bandes de pa-
Sd'ua intervalle sur
Idoes ont one larger
M 90 cm. suivant les cas.
IaIeur eit,de 90 cm.cor-
L cefe des rayvAges
a-ausuas.
ost prtpfr6 en an-
w ur adq paper.
sm passe one sore
r ecdc d'or rou-
SpAO ani le rou-
plgoier.La band se de-
Spassant sous nn troi-
qepidre appliqu oontre
r wpdcher Faction do
Se- border, im~-..
Sr an a ourlet l de
dens disques






lUtion du paper est
ent coqa me d



tordure wmte.
h6ides 20.0 hects -
amqes.




co et pnsi trait
repiquage des


SII not sagit done pins
apirience de principle.
IM re sr sol.- Devant


ee succes, les agronomes oft
etudi6 les modifications ( phy-
siologiques apport6es au sol
arable suivant qu'il rest nu ou
qu'il eat covert de paper.
En Cahlornie, M.A. Smith a
trouv6 que la temperature dtait
plus bass sous le paper pen-
dantlle lour, mais plus levee
pendant la nuit.


En Hawai, MM. G. Stewart, E.
Thomas et G. Horner ont obser-
ve une temperature moyenne
notablement plus levee par
temps clair et moins chaud. La
difference est insensible en cas
de pluie.Dans I'ensemble, I'aug-
mentation de temperature & Ha-
wai est de 25, jusqu'a la pio-
tondeur de 7 cm. ( degr6s cen-
tigrades ).L'est surtout sum l'hu-
audit6 du sol que le paper exer
ce son action. D'aboru, meme
dans un sol complltemement
oouvert, la iluie nest pas per-
due puisqu'elle ruisselle sur le
paper pour p6netrer dans les
plants. Cette penetration par les
trous du paper oflre meme I'a-
vantage a acroser le plant, ce
que ne lait pas une petite pluie
repandue sur toute Id suilace
du sol et evaporie avant qu'elle
ait pu atteindre les..racines.Cela
est un tacteur tr6p important re-
cemment siguna r M. L. H.
Flint. \.".
Les autres exptjisOntlatears
s'6taient contents d'ebserver
une teneur en eau pli levee
de 4 A 6 pour cent pat suite de
la diminution de I'6vaporadion,
come avec d autres c ouvertu-
res vegetales du rest.
Temperature et humidity ac
crues correspondent A uoe ni-
trification plus active de lazote
amoniacal ou organique du aol
ou des engrais toujours abon-
dants en culture maraichere.En
outre, i'acide nitriqus risque
moins d'etre lessiv tors des
grades pluies.
Infiuencesur la fCte.-Nous
a., u,,, uj dit quoA.l&AM plant
qui n't p s encore euvoye des
racines rejoindre cells de on
voisin recoit plus deau utile.En
uutie, can u capiliaire lorme
a L ae o a la su ltace did sol sons
le paper. Les racines superfl-
cleiles peuvent donc sy nour-
rir.
Avec uue couverture vdg6tale
,odiitire ( lihtire ), I'bumidite


& RUBBER


&


est bien lenue en profondeur.
mais la surface reste s6che. Ou
Sbien il ne se forme pas de raci-
nes, on kien ks radicelles que
la plante a produites en pnrio-
des pluvieuses meurent, d o re
tard de vegetation.
En lait, avec le paper, on a
toujours obtenu des augmenta-
lions do r6coltes sur routes les
cultures, meme sur colonnier.
Les iomales et les potuines de
terre ont donn6 un tiers en plus,
les haricots verts encore davan-
tage.
Ces experiences oni 6tc con-
firmdes en Allemagne, A DresJe.
En France les quelques resul-
tats obenus n'on fpas paru eco-
nomiques.
Type de papiers.-On ne sCen-
ble pas encore tres lixd sur le
paper le plus oaive.able. En
Hawai, on en fabrique avic les
bagasses a ou dechets de can-
ne A sucre qui 6taient bi d s jus
qu'ici.
On a eu recours au paper
goudronne ; mais 11 est lourd et
cher. On suppose aussi le gou-
dron nuisible. On se content
done de parler de paper im-
perm0able, et chaque usine tait
actuellement des essais. Pour
diff6rentes raisons on avail pro-,
pos6 le paper perform; partout
ou il a 6te essay, il n'a gu6re
montr6 d'influence par rapport
au sol nu. Une couleur loncee
( noire )semble pretfrable pour
absorber inmsolation.En fait, on
emploie du paper clair en Ha-
t ai.
Economic du procddd.-Ce n'est
pas seulement i augmentation do
poids de la recolte qui paye
empapyrage ; c'et d'abord 16-
conomte total des' trais de bi-
nage, ou du moins le premier
binage,quand on met Ie paper
apres Ia lev6e des plants dens
les petils jardins. C'tst ensuite
one 6conomie de ratrrosage de
jeanes plants apr6s reprise. :'est
egalement l-une precocite plus
grande ; on a observe dix jours
d'avance e u mals sucr6 don't
les Americains sont friends; 1 h
10 jours pour lea pommes de
terre nouvelles,les laitues et con
combres.
Cette precocit6 due A la cha-
leur humide, come en serre a
permits eRtlement de co. ver
plus an nord des planted 'rai-
gnant le troid come le coton
et la palate douce.
L'economie es t augmentke
quand on couv e le sol entre dcs
planted passant plus de 18 moist,
en terre come lesananas,caron
s'absfient de Tous fravaux pen-
dant cette ptriode sa.is calndre
l'envahissement des mauvaises


Co. AKRON


* herbes ni la gelse du sol. Toute-
fois, il ne peut tire question du
paper qu'en culture m:rraichd-
re donnant 20.000 Irancs et plus
de products I'hectare.
Pour 1'atanas, la d6pense to-
tale de culture d6passe 30.0(O0
francs, don't un cinquibme envi-
ron pour le paper et la nmtime
proportion pour lea engrais chi-
miques.
Avec une augmentation de ren
dement de 20 pour cent, on est
sdr d'avoir un bn6fllce,puisque
le paper 6conomise la main-
d'aeuvre.
Tel est le but A viser dans les
experiences A reprendre dans
les pays o Ile paper est bon
ruprche, c'est-A-dire,semble-t il,
surtout dans les pays possedant
des forets d'essences endres et
des residus industriels cellulo-
siques Impurs, car la cellulose
pire a ds utilisations plus
pi lcleuses.

Uu pool sur I'TslUre
Un pout va etre, sous peu,
construit sur la riviere I'Estdre
qui divise la ville di Borgne en
deux partieset qui, aux pOriodes
de crue, la reconvre presque
tout entire de ses ezax.
Tous les mrat6ria'x sont
ied d'oeuvre et c'es~ I'irin nieur
ascazle lernaudlain ui excculera
Ics trAvaux Je co.i trac(lilu.


EAU


-> w-^.
II-' t /
:. ..::?.


La Laiteivie

BAILEY
Annonce A sa now tmreuw
et aizuble clientele qielle
jitaugure tin scrvicCe de Iivr'i
son de Iait ( (.1r1 o ho tll ,lj
(InaS les ho rca ox et magasin
ci ville. Oi peut Ic lerend
chaud oil fiupp6, ii son grO
Les pat -onS ci emnployvs di
comimnerec iii dtsi rent pren
dre un"t col tion noiiurri'issanlk
vers le.i 9) 1 10 lictires Wion
(lu'A s'ciitciidre tvct la D)ircm
tioi pouli' c t&I' .cvis 6 vc
lont 1.
LAITEJIfE BAILEY
1313, GrandiHue.
'6lcphone 2183.



A louer
Granle aisoio eni miIacon-


nerie situc~
'iI(i, con lfrt

Iotix.


alkolos-.'w, s Ierbe
In otd c rI u ltige.
-m No :117Ra


DE COLOGNE


m




a
i)
Is
I


UIne charge

(1lauI(i/el!se
-000

ALu point de vuc muaniriej, it
nt'cb peufctr. pIlas de Sittlwiofl
p115 a envier que celle du Prt-
sidezit des FIats-,u Dis. (.'.000
dollars annuels, Idlle cat fu Som*
le q e i est mise A disposiliou
par e Congris, mais les multi-
pies aventu ges dIc In situLalion
presidentielle ne ressortent qu-
mpr~s une ainalyse serric. Le
Ipr~si(ent re((it encor ie nne in-
deiniijla de 75.00) dollars pour
Son clillctjiell, IIvItUCIS vief-
tiueizt <.jouter 2".0001if itres dol
lai s coIIIUIC 1i-is de voyage et
de replr-6entniolt. I4 plus, IS
.%l :isoii lIa3sru'-lc qua est uwise A
sit disposition cst Ic plue meNui
Ic mieux instfdIh (Ics logi, oil
le couple Ic le 1pisexigennt frou-
%e Ic r. conhtwil imodemie D danq
cla~cun (i de scs Iliflincliletq. Fn
otllIc, II MU 'USI B11lnche e"t
IlIvicil6e ticl It-ICIL' toU les quatle
ails. Que'eIe nifll-esse de mai-
son cst nssc z astueuse pour s
j)CIIlelfre 1) I ait ei I I luxe ?Suns
o'.i. .1 S'eIi lli(UitCIr, It temime
du prsideuuI trouve auiss)i.Ir plus
beau lingte, I I p~lu. sornptueu.se
urgcuitecir. I plus fine porce-
uainfe
tin \ add, plhizseui uutouuo-
biles ae grand hiji. (Ies ligucm
t51e'8IaphUques et telephoniquk*
Leuu cdhambitr particu-
ter g 1:1 Siaar tcl \deWaslungtoa,
Lin bureq1sptlrlci(d mU L.tiji-
lole, i:n orchestre pln ticulier,
des serres qua liji liyrvnt saw
Ituis des hleurs de Ireve et dm
planles atdmirables. teks .ont
encore quelques-unm tics avalb .
tages tie ]a ccha're' pr.t'sident ie.l
LE (Jrel I IViIII v sec P r e(it-
tall'ab SALIS 11Illb~l.c. ULIC 1111k
de ditkectives )Ipives. dc-i wnde-
cills, (ILde IsuiIbiers, des alaLI-
ivui's-
Q uel chanlclluent ai'rsquieic
aipil 6 huit auzn'ei de i te ViC ii
haul chIi an g vIr d'exisitnce! 1t
pourtaul ii I ifs ) pas dit que (CLaaw
baen des cas Ic pr&%idenl tie
pousse p asLuIn sOUI)IZ tie ouki-
leulcai flen uilluuit laMaisn



B lanc ihiecti. ci laiuie


Le's it.vcs cf Is' 11orlont lds
lblist~ciient tns1i/uto Wi/Gdel &i-
nOss, de SimlIii o de los 0S Ca bal-
uos, vicnincul d'envoyer dciii
Jetires tiux Olt's tiii (IoIlCge
nonuveilu ir. Flk's cnt dcrilts
en franCuis. Ceux du College
d ici vont maire leur reponse en
Espingnol.
Les el ves l)oruinica ins louenil
ctcci -chaunge tie wuifitnent.s
aillilicux qui ust urriv't, dibent-
dls, vu momeni ed nom deui
pay's vieInnent ti, signer le traitA
qui mel fin aux unciennes que-
dielles.11 sera t notivetiut lien
tfa mm Ir q ui st \~i vrra (it ,ifimulut
:A ceim quit 4iMudent il Iravrqvis et
I FSPa..gnol ),.
I)es demoiscllcs duonirnicaiu s
0n11 sigenIIt's tdc rouou sletti es
Compliments el Itlicitatiou-.


REINITA


tPe I' W BUUUQ U

L PPIVEI
PAR1S


*~ A' *i* *


- -- ------- -- -- ----------------,~-1 __rr.~- _~---~---r-_ ---------- --


~3~rYII~~llllr~311 I 1 3


-


" -- -----MN--^W _P__


--m i


uu~rrrrrrrrr~~l __ _,-_ ____
~la ~u --Y -


;
`` )
9


r


*


a


- - - I






L, ..tLiIN 11 Msi 1929


I.


L~ lutte
C)tNTRE LA

fubwbrculose
I.(- prul'e-.%llr Ikon Bernard i
1.id, tout joceuiamcntn A UAcad&6-
'mg' ~ Sciences une rommu-
Ill, lion toI itite-resaante sur le
I talentnt IM t tulue-rculos
( ;'o iiei s Ie1 Ln thiosulfate
(I u o Ii 4. dS)diuzu qui est admi-
iii,,!rt'! (-n i nj eelin rcpliotee s
d: i I.'-, CI', a iigus ou cIhroniques.
L i otu,:, estu r Bern ardi et son
uswiual, I a)rMnver,disentqrue,
dt'-, It-; pret deri jours du trani-
tvini- rTit.il'; na toujours imnr-
quot 1iai'. 11dO '4CrOiSSalln dCS POUS-
. tail t.1 1 ,wr leuses, uine diiiii-
iii!nmial do l'expcctorntion et de
lI wIxF (.1. npr~s une renction
t( ,:ma :i re, tine augmentation
fil lu d( pIoids.
)'plus I afs, le i (leux nietc-
c i wit obtenlcnuti62 tinieliora- i
f i, iiu 112 r:v trait~s. La (1-
:,r. iqv,' ii'est done pas ti n mi
dit ,rac iil ;p, caitiiquc ; el ne del-
l(11 pilj; I!, Lacilles tubercu-
lvwi\, naaris Ille nrrAte l'tovoluuion
dti iintl v, s'est rdveIe un nuxi-
1i.1 Icp Iwuci e1U% ddeh s titres rn
[( iii toranialion int~ressern,
s:1:, 'lolate, nos nio-dccins.
0. .
Ut: bhteau-cable
ch It a uAll Americalit
au Cap-Haitien
F (1itlque'. jo lI A In
di 1:i 1 i'ii (111 ni e s ilU
5FFij I j)iii hi dv la mpagnic
itH 1.1 (:Ibh'.) lIe bateau C:-
b1 ., Ad A I\nacria )), j*:augca ltt
Icltlc, (h"(i' I.'np:igfe. arriva cen
(11 1i l li 'l eimunt tie
dvii I(C (hil.na
F' Fifaibilneilti1 nauvire et des
In ii uris de laa XIIAAmerica#
iio l '~ iiitiv~itieit L' bord, (lit
pi,. miitwilavev MN. Klang.di-
dc: Ii ut'I'gerice de In.Ioi Cn-
pi, ii iit (';ap-l iaTfieii.


Le Monde
DEUJLS:
Nous eireg'srons avec regret
la mort de Madame Lauriston
Laroche, femme de notre nou-
veau Ministre a Amsterdam,
dkcedee a Paris;
de Mr LUonce Peloux don't
les tunerailles auxquelles assis-
taient le President de la i1pu-
blique et Madame Borno, oat eu
lieu avant-hier, en 'Eglise du
Sacr6-Caeur de Turgeau;
de Mr Eugene Miot, dec6de
avant-hier a 11 heures du matin,
muni des Sacrements de I Eglise.
Les tlaurailles ont eu lieu hier
en l'rglise du Sacr"-Ca~ur.
{-de Melle Carida Pellerine
Rampel don't les funerailles ont
eu li u hier en I'kglise St Joseph.
LE MATIN presence ses sin-
cOres condoltances aux families
dprouvees.
o0--
A l'Asocialion Milte de I'(Eiivre
Chkrtiene.
11 y aurn, (dem ini, a 9 heurts
du matin, an !o di de I As-ocia-
tion Mixle de i'Euvre Chret en-
ne, 1.15. Place de I'eglis Siinte-
Anne, iune seance solennelle au
course de laquell, Me liernard
Desgroltes pionoucera une con.
trence ayant pour litre : Quel-
ques lemnmes hisloriques inspi-
ra'rices de po6sie et de littera-
tie ).
L.e sera done une belle reu-
nion, come d ailleurs touts
cells qui ont lieu a I'Associa-
tion Mixte de I'(Euvre Clhr6-
tienne.
1. I ... .,. ..,. i


Changement d'adresse
iV .1. DOM(.IQIl E
Consultations sur rendez
vous.
Avenue Gr6goire No 843.
Phone 2158.


ALUMINUM LINE
lllt Whitney Central Building,
New-Or[6ans, La U. B. A.
i'c IAIANS DEPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRINCE HAiTI
Il steNamer laissera New-Orleans le 14 Mai pourPort.
nil I ricee ft les ports du Nord.
(,e 2 Mai 1929.

A. d1 MATITEIS & Co
AOeNTs GAtNInAUX






( IrJIj L'enFanl doit prendre

ai s soupe de

PHOSPHATINE FALIERES
fa farine alimentaire incomparable a laquelle des
millions d'enfants doivent la force et la sante.
Exiger j grande marque
PHOSPHATINE FALItRES
rvpUtatlon univorsell et 'rncfuir de5 contrcfqSgn .


et,&,-aciss st MxsomsQd'AIimra~stion -- PARIS.


lappelez-vous, families
(Q11tI n plus agrtrble pension scolaire au triple point de vu e
1'.1rr.ic( Jrai'ail, So in, c'est I INSTITUT 'l'IPI'ENIAUER
Que k:t nmillcare ct la plus rapide m'thode d'easeignemen
classiqiae inoderue seanploie a
L'JNSTITUT TJPPFN RAU EI
I,v stct.s, I'ian dernier, de tous ses 6lt&ves de Premiere
evl iis c npreuve tvidente et ccltii de ses Otves de Urme et
71're eni est une antre. L'lnslitnt oftre, aux retardataires les
~ uci ~;~: ule Sil tie IPhilosophie.
lirctis tes iilrs .i o AM heures 1). rm.
Section pritiIlue St no nuptahihtt, Lan
deI 8 h. p. M.
Nh~sitcA ps si VoSIts itL'Sir2 .o1ir vuic\ Wcittsfaction a
!O-r %t oq entrant -A
L'LINS'11TUTf TIP'LENkIAtTR
Heconuu d'Utiliit Publique.
Fnseignement classique gn6nral.
4L IO tIuiver.qtkil.
preparatiou an\ Univers-IN.' .


Le premier pretre haltie de I'Ordre
du Saint-Esprit.
-o-
Par Ic e Cnrimar6 o ), de la
Cie. (jindrale Transatlanlique,
est parti pour France, M. IFrit7
Lochard, du Cap-Haitien, qui
va entrer al Sminaire de Che-
villy, a Paris, oil il tera les tu-
des n6cessaires a lui permeitre
d'etre ordunOn pr&tre de 'Ordre
du Saint-Esprit.
Ce sera le premier prCtre hal-
de r'Ordre du Saint-Esprit.

Les Assises de Saint-Mare
C'est lundi, 13 mai, que s'ou-
vre, A Saint-Marc, la Session
criminelle.
t.e 6ole comporte 12 causes;
lea Assises de Saint-Marcse cl6-
tureront done le jendi 29 mai.
: -- i m a., .. 4 .<


SHorn-Linie
Lem/s a Consul HfornD, ve-
nant d'Europe, est attend i
Sla capital vers le 12 courant
en parlance pour Kingston
etc, pregnant fret et passages.
1 Le m/s Therese Horn),ve-
nant de Kingston et des ports
du Sud,sera ici versle 11 crt.
en route pour I'Europe via le
Nord, pregnant fret et pasa.
gers.
REINBOLD & Co, Agents.
1i


-low -
.. - li& 1~&/db *, -


I'LACE DESSALINES
CU 1f chic Restaurant de ler choix of I'on trouve A,
les plus delicates. -- Saudwiches sans pareils -


toule heure
BWre AlIa


La Pari sienne


Angle des Rues Republicaine et des Miracles:

Port-au-Prince Telephone, 2006I

Le plus fin -- Le plus c lduant- Le plus la lamo


Vous le trouverez en nolre elablissenent.


Costumnrs en casimir

en Palm-Beach, en


Gabardine, en Blue

IlEIec!rique, cen soi(c,


en crashdcfil

en ALPAGA

en DRILL de toutes

nuances

en Noir pure laine,

en SMOCKING


etc, etc.


,' /


CHAUSSUREF

Marques

Marshall

Richelieu

Vexcedor .

7rianon

Douville .

Parisienne :

Walkabout"

Derbis

Hazard :

etc, etc.


ASSORTMENT RENOUVELI ,

FRANCO & VTCENTE, Propridlires


!W ., 6 :
---- --^


__ __ __ ___ ___ _ I __


--
'--- ---


- --


PrrJE- 4i


t




I'AA~. 5


Ulli(iie


"tj(


k :11"


LeI pils siiple
Le Itlus r&ssl anI
-.00,, -
i-N STI )CK:


f:;os:~


' H I)


32x41 2
32x-10 1P
.3.3x4

,.xl


36X8


32x6,5o 6 Plv
33x6,00()
32x5,77


28x5 25)
)'xl 0()
3x 1.50
30x5.()()
30(x5.25
30()x5.)7
fU )xti 77
:()x(i.()(
3 1 x 1, 4()
31 x5,()0
31x5,25
32x(,20()
34x(6,00


S oodr ich

lvertowns

lAIMPIOO dl in IOIDE


F. CHERIEZ
F. GAVEAU


Petit-(


i(YIV


Je'rmic


)RAL Aux Caves F. MALEBRANCHE Anse-a-Veau
M. BES. ORIOLE Jacmel

HAITIAN IO)TORS S. A.


F' ---- -


CAP-HAITIEN I
)hNE 393 ,
-t------ --I-~-i


Lbs


() PIl


- -- -~Y1~--Y~ra -fl~'Yrulu:`l ~-- , I ~II ,r


...-..- .-~r..- ---.- -; -.. ,_--. -- r-.. ,.--
- ---- ----- 7 1




Lk-M-' \i.%


4 --- .


UBO


reoduque


Constipation
EntC-rite
Vertiges
Dy!'pepsie
Migraines





, i: UHiATE.AIN
K!,


(II 'LF PACIFIC' .LINE
,,I( .11(I' 'I, I'I a'rI n1 aissfe 1Port IIll(uI r,.. I .\ Ie 7 nvm
(;~Ii;ffl0 et dev:in I:lirc escalet ASeatre. Vancouvcr et San
I.~ ~ N aTvni r t(.(s I?(11aii Port aiii-Pri ncecle 19 jn in procha in
k. I )K' NIATTI` IS & Co, A, 1tsG& (;ts n &raux



L4A~ CAAkMI1ON II)I"AI
I .'' n' I". ,1 ( i n ICvrolet est fin digne snccesse',r
cl's1 n 0.IIi,'os c 'Ii e lC.rnions dc( cette mar(Iue si populairt'
:11 I wJeci )!l 2 Ien iser v ice l I erti t ire satisfaction de leurs pro -
j) it't Fcc (l 11 Imlilt ICS l pays dil moride.
A ?,~entatiotn (dC e'iltess de 20 oho.
'i v( ~itr:iti'i plus rapide.
i i.,"SScrie Itbeancoii f) plus spacieiuse.
I )c:.,:i:cnic n1 illdessns du sol suflisarnment grand
p rm* en Iaire Ic Ciiunioo id al pour Haiti.
ii twat lou particuli 're ment conoinique-
'sl ln i 1 fitie eproI1vc.
i'Pitce.i( v rcchange tujoinrs dispouaibes.
OI C)Li CC.; '.111; :go on t~ s at prix tr'ts rTduit ties Carions
Ic,!Ic\ (cl(1 tnh lo) It Ioye d eIC transport i(J~al pour Haiti.

'Itll \\Wcst I lhies Iradini CO


Le 18 MIS aiA I'Arcahate chlambearl i'A Capoix. lfifle-
5 xions surle Drnpean hicolore
cr4 6 II'Arcalaic 6 1110i au-
Ic w-wI vi ali) ,ltcile iii ite i, aravant. Happciez les rots
iitie Capit ix r: E Lii avant, les
1) 1,i c;0w t io I' de1(1 la tit Ia bonlets soot (id Ia la oussiire ).
4 Hit' I L IXLsi Ic eti ra peari, Des p',ix senont decerii~s an
J di~aia) lie 19 mai courant. laur~ats. pai, les mesurei
11 r'l, le 1 111tin e\ll VEd'organisation ado;)Ues paar
TO SL PiAl )iSl.Iit dc(I I lj i a urtSel ((ujltD I
(lilt' "I"11d:lliksse "t laq ell
Lin livqUlle aec le conctjirs dls IPers'on-
.IN "SIV~I.Aitt Ic.,kvcs dc tout- ialifIs's Icl'Arcahaie,mril dowu e
IS 12s 1etdlesdc Ia C mlhmluI je Ia quCel Ne rctv', .,etle
611I(itll(,' ne~ )Delegilotlls des ann&C un clat particulier.
ticus ( V I (la i pitate et de St ,
Mairc. Sc()i:i uadt~tio Autl 1 vendre
'1ao01t poIor' consacrer Ic
cA vendre une voiture Over-
(at ti) (iLc~iii 4.,hIIk 11011 laud en parlait 6tat et avec 5
v firt 1, 1t ai in iijet lI' o lrque
sera I raite p t' Ics t'coliers. j)ICUic lieU kl.
S adrcsser an ((Bazar 0 eua
I Il blt tIs lie s'crticu s. ComJn- KA11AYANY
Incntez It's folic, atiotis (deHO Angle GrandlrueeteRu Fzu


-'-5- -5~ I


oT 701NOS, c nploy6 sur itne
tvhrosse s(16c, cbarrnvise les
deants des dtc',ncts d'aim nts, dis-
solit I. pellicule, dJtruit Ics gernics
(langereux, protg e ontre Ics nmaun
de demts, hia cxLie vt I al ingivitc. La
hunche rcf~t trcliche, assaiilii ptpen-
Fssuy,,,/ Koh Lios e t vouia direz:
aaCoDI1 ic Swns In vt' hticzia


KOLYNOS
CREME !)ENTIFRICE
.5.
________ 4-


I'Intestin


P~tsr roster e bovine
sanO prene: chwque
-ciir un comprimi de
JUBOL

Le% rr *, II .- IaiioisIi aj..biJ. coorn u
gl.alf, .'dtIs dauav'li cion I t toIt
Sim-f it Iwmwo, a' I% ta' Iar Fig a gar)t a ih i..'
* I ct..taII~tf~lC tir t,)rs~~r)jtu .ula~citsrtt
.1 inp it's 4haa h~au~, iii'
'j 1f &t'in'r.. 05 Irr l ult l 3
.4, lacair' wit If I PaISdeiP-a "kl l'115
a aa; u .1st1 [,lt du iutaad to IawtIf
a. ch,;t cti f Ittirne-. 4- nf anlt' aIr-
waielardA C. 1t i' ,IpDi #NII4.
AA ncn Mrj S fit cliaii,,. ua.) W.1", I, .


Remerciements


Madamen Vve Louis MortU
et ses entnts. les families
Morttis, Benoit, Boucherean,
Kavanagh et tous les autres
parents et allies remercient
trbs sinchremcnt son Ex. le
President 'le In F6publique,
les Ministres, le Chef dn Ca-
Sbinet, S.G.(irandeurs Conan et
SG(ounaze,ie *'lerg6, les P res
dii St Esprit.lesF', res de 'ins-
ti auction chr6tienne.Les Saiurs
deSt Joseph de 'luny.les Filles
de la Sagesse, I'Etablissement
de Mme Vve Auguste Paret et
tous ceux qui, tant de la Ca-
pitale que de la province leur
ont donnt des proves de sym
pathie dans In douloureus,
circonstance de la mort d-
Icur tres regretted
Marie Louis Morth'


Enlev A leur
Avril dernier.
Ils les prient
I'expressiou de
co naissatnce.
Port-au Prince,


affection le 23

de troover ici
leur vive rc-

le 6 Mai 1929.


Mine Vve Edmond Laroche,
Mr & Mme Robert Laroche et
leurs entants,Mr& MmeNord
.lenn Joseph et leursentants,
Melle R isina Jean Joseph.Mr
& Mme Joseph Aubry et leurs
entnts. rMme Vve Pnscal Elie,
Mr Alphonse Jean Joseph et
ses enfanrs Mr & NMme An-
guste.Jean Joseph et ses en-
fants,Melle Eigni lean .Jo
seph, tres senihbles ait temoi-
hnage de sympathie qni lenr
ont 6Wt donn#~ I'occasion de
la mort de leur regrett6e mere
et grand mere
.lMme I te Dalbfimar Jn Joseph
remercient hien vi, em-nt Mr
ti President de la H1pnblique
S Grandeur Monce'ineur Co
non et tons les amis.
1Ns les print de trouver
ici I'expression ,inf-re de
leur protonde gratitude.

Mme Vve Joseph SteRose
Monlont et ses enfants. Mr et
Mme Daniel Thomas et lenrs
entantq, Mret iMme Paul An-
dr6 et Penrs enfants. remer-
cient profond6ment tous les
parents et amis tant de la
province qne de la iapitale.qni
ler ont t6moign6 de la sym-
pathie A I'o'cnsion de la mort
de leur regrett n".-nx, pere,
bepnwp#re et arnwn n#%re
Jh Ste Rose ontout
inrvenne a Port-de Paix le 26
Mars could& .
Tls les print dte rroire a leur
6ternelle gratitude.


An PNe Nord ea sers-m aria


An debut du mois d'avril
6coul6, I'explorateur sir Hube rf
Wilkins eat part, en avion d.
N.w.aYrk. pour la c6te du P,-
efique. afn de s'entendre avec
les amis qni flnanceront son ex-
potion au Pole Nord par sous-
mari n.
On se rappelle que I'explora-
teur Wilkins survola Ie PAl
Nord en avion. volant de L Fin-
& lande en Alaska.


La pea :1 u- Les vraies huiles de


p.'
I,


_ .__I


'I Jai1 192191


~;,,~, (e r~iic : ~ I., (*.,- V Iinteatfn


'^y *


k


L-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs