Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04169
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 5/08/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04169

Full Text




~rent Magloire
bIRMCTEUR
*PUtpU AMERICM'NE I1358
TtLKP~unp.NoP J*2242


~m AN N o- OW 66


PORT.AU-PICIE (HAM)


MERCREDI 8 MAI 19T


Du Pouvo;

atA remarquer chez ceux
our I'heure, n'assumenl
la charge du gouverne
Pays et les response
q Ponvoir, une bien
so favon de considering
scuter les questions
as d ordre public. Ac-
4perdument aux doc
politiques si vieilles
telles, its croient qu'il
e celles-IA d'immua-
florde lA, rien ne vaut
doesalut.
IWst peut-6tre point man
1Mi tme en politique de
r d'avoir le culte des
ons. Ce n'est pas nous
procherions A quiconque
itr rester idle A
irtains principles politiques
au Institutions qui en sont
Srdsultantes. Ml is en..-orc, il
ptbon pour que les avis
rent pas (t qie I'tpi-
des citoyeris soit unani-
que les principles politi-
n'aient fait leur preuvet
616 ments indispensa-
IA I vie national et que
titutiions qui en decou-
ltent rev616 que seules -
I.* leur forme premitre---
,' arantissent en t o u s
e toutes p ridese, l'6-
a normal de ia vie na-
nous ne pouvons nous
her de singer que les
ries scientiliqmu:s elles-
celles qui paraisseut
sur les v6rites les )plus
tables varient et se mo-
tprofond'.incnt a Ale-
uve l'humanit6 advance
sn plus large horizon de
is, de lumi6re et de con-
Mace des Inconaus. Qui
point vu, de sa vie, telle ve-
lcientifique, 6tablie sur
t doanoas qu'en curtains
l'on croyait d6finitives,
r une profonde erreuir
a les conditions de la
hommee out 6t6 modi-
Or des r6gles nouvelles ?
s de la v6rit6 6chappait
et cette erreur conve-
notre jugement. A nos
Mass viennent d'au-
llirconstances; mais sur-
agent d e s phenomnnes
que c eu x existant
moment ou nous cro-
li I'erreur v6rit6, il faut,
pour nos bes-ins,
pour notre jugement,
V pour evolutionn de
vie collective, des lois et
it6s nouvelles..
peut en Wtre ainsi des
et des donndes scienti-
que dire des doctrines
Sprincipes politiques.
S chez nous, pour plu-
une croyance qui re-
s surtout ces jours-ci 0o
marchons vers un tour-
pltant de la politi-
pqna, l, e caractre
perstitlon: c'est qu'il
exister, disonnouts,
le Pouyoir lgislatif
1 tre tc que par
rps, une Chambre des
6lus au suffrage unim-
direct et un S 6 nat.
r ceux qui sattachent i
Scroyance, hormis ces
tKf Assembl6es, a u c u n
, aucune Institution, ne
ly)idirmeati de jure,
mrlatl de.ce pouvoir. de
iI le reales aul doivent


pr A administration du
. Lest IA, sans doutc an-
qu'll faut rechercher la
w pour laquelle beau-


polllUques... .. .a. -


ir Legislatif RHUM ( CHAMPION))
- I-- Le Ilhumu (AlAMPION de la Distillerie e 'AIG'LE a pLt
conqurir en quelques aim6ec, saus reclame, une des pre
; sens, le cas du Conseil d tat imriies places sur le mnarche liaitien par la perfection de s
I traln, cheque jour,.aux g~mo- lislillation et la finesse de so aii6me qui 1uont tait prt(c!:h-
* nies, est symptomatique. Sans nr par les vrais counaisseirs, supeiicur a toutes les at
- vouloir deja faire 6tat de l' in- res marques a p.ix egal.
i ter6t personnel que plus d'un i c
Sespere voir se rdaliser dans les] ssu du sirop verge de ,a *anne, rien artihui-l ,,i carc
s competitions e6ectorales ton- dans sa labrication et ntie d at qu'ai vietl issemucit natureI
jours fructueuses, on peut i .-iesse incomparable. Faith eu Ies at et vous etez cion
trouver range le parti-pris valucu.
s centre cette Assembl6e qui. en Par Gallon : G. 8, 12, 18 et JO.
I some, n'a fait que se plier A
une discipline politique indis- En Bouteille G. 2 G. 2,75 '," 4 G. .',''" h,
peasable aux heures nouvelles
de notre vie national et inter DNpli Angle des nues du Mgisin de P'Etal et Dantis Des-
* national et qui, jetant par- touche.
dessus la haie, le vieux bun-
net qui n'allait plns A notre M. FONTAINE
t te, ont aid A l1'eftort entre-
pris depuis plusieurs aiineis --- -
pour aiguiller toute ia nation
vers une orientation nouvellc, p
Svers une evolution enfin con LeCS [) Frtl 11S M Oln e-(Al4 O
forine aux loss nouvelles (I t
regissent tons les petiples sur- Lotus Bleu Lotub Bleu,
tolut ceux vivant sur le grani I Parlf i Si il e, dI'liri! el peri.iisail
Continent dirige et protege S vo is \, o lt z o re t I Z, 0i.TC ial )l i 'ttilel, ln'n:it / ,u,!i
par les Eats-Unis. I.s 'aI tun l s *. MoNTrE C.\RuI.Ar> ,IUS aurcz la ce tili lj It,I\. ,
11 faut s'etonner atussi tite uu iproduitd I (iL hI It la te 1t ,upereur Ia Itus c'us (i onliii u
ces anathmnies jetIs a ce Corps IjuSq'ici.
*a qui I'on fit pleine coniiance l L- rus Irrs t Bt.ut e'est l 1 ( linl ;i )la. 1 mode pa. lout ,'a u
atix heures des grand espoirsh trouvent Ude. i gt. iines ti t lgo.tl delic;il.
et don't. en deux fuis, sollici USEZ Ii' IlOTUS BLEL
tercnt le.s stifrages ceux qui En vcute dans toutes les b iau: nia!s,)nis de P triu t nric e
en sont, aujourd hui. les pires
d tracteurs. Ces s,-uvenirs -_
sont trop proches pou, t.r ef- -
ifacs des mrnoires 11 est, des lois, le droit de contr6le .. .. -
pour ces raisons, absotiiment ide I'ddminiisiration de fl',iut,
permis de douter de la since uappartiinient A Ides Assem- 1 '7
SitR de ceux qui denient a tous blee. uni'quAs ccnstiues dausll
Corps, autres qu'une hain- des fo. ies variant s. lon les
brc des Deputts et un S ~nat, prescript ohs des 16gisl .lions. Mnsieur (erAldo l)i WVIlo, a
le droit de d&tenir le Pouvoir Au Japon, le Mikado partage li.ssment sis i e dts Frowis-l-
lgislalif. avec la Chambre bisse,et avrea wex ClienCt tant de la Capil:i)e
Sans avoir besoin de remon. elle seule, ,pol\voilr Irgisl tif. ,A Lt! it ir, r d'sposili.in ir,i',
teraux si6cles antiques ou ce La Chambre haute, la Cham- t e : i 1:, l : *.
Pouvoir, souvent, fut d6tenu bre des Seigneurs, en est ab- \ 1 i, ,,)
et exerc6 par des Assembl6es solument depourvue. ..
qui n'oflraient aucun rappro- Done, elle nest point im1- A AV ( I. 1: \);iL.\N
chement avec le syst6me par- muable la vieille regle, de nos ,,,, ,,.i ,* 1.,, x n, i.
lementaire auquel parmi temps, etn vriti, bieu desuete, .,,.t Ic c:isini ;,tgi., ..
nous, des gens paraissent tant qui exige que le Pouvoir lgis-
tenir et meme parfois par in latit soit invariablement con-
seal home, tels Lycurgue, lie a deux Assemblecs delibd-
Solon, Justinien, CUsar, Au- rantes, toujours enclines ai
guste, rappelons qu'au course fronder, solvent sourdement
des temps modernes, ce ne opposes 'tune A l'autre et se
sont pas toujours des Assem- croyant des droits souverains
blWes issues du suffrage uni- parce que des masses popu-
versel et delibhrantes A ou. laires ignorantes et nalves se
trance que sont sorties les south laisse duper dans I'ex-
meilleures lois, les lois les pression de lenr volonte p.ir
plus justes et qui ont m6rite les menteurs appAts-qu -nt faith
de durer. Tenez: le I're Civil miroiter A leurs yeux des cmn- ,, / -
de Napoldon que troWs horn- brosheurs electorau,:| IL'un i, .IP
mes 6difibrent et qu'un Con des mtfaits du rtgime parle-
seil d'Etat consacra. Encore: mentaire, ecrit L'Ami du Pen-
les grandes r6formes juridi- pie, le grand jourual nqes et administrative de ty, et non le moindre. c'est
Souis IX. que, (4ans le brouillonnement
Quelle errrur de croire ou des appetits, le umoindre inci
quelle blamAble action de dentpreiud un caractkre poli- i .
laire croire A ceux-14 A qui les tique, et qu'en fin de compete,
Iconsiderat ions historiques sur tout sert de prktexte aux i '..,.- '
la question echappent que le chasseurs de porte euilies *
Pouvoir l6gislatif revient in- pour poser ia question minis- .
variablement a un Parlement tcrielle et embarrasser le Gou- | rj El PEr l ,
compose d'une double Assem- vernement.D Une autre parole I | i
bl6e ou, presque toujours, le est encore plus suggestive I
temps s'6coule en st6riles d6- pour nous. Lorsqu'il v a quel-
clamations oratoires et ea in- que dix-sept ans, le Secretaire I T
trigues politiques dangereu- d'Etat Philander Knox arriva P A C A E
ses pour le salut d'un Pays et A Port-au-Prince- une de ce, L-' 11 k l J L
do n t le Ipeuple, 1'~Ilecteur preamireas paroles a ett celle-
d'hier vite oubli6 le (ende- ci: a I faut renoncer A votre JBLOU.S ,
main, quoiqu'en en flisant syst6me electoral et Idgisa-
tous les frais, ne tire aucun tOf et re nonce r a votre Fait un preuant appel A tons ce
profit. yst6me militaire 'ridicule. e et agrable
11 est ind6niable que par les Nous avons eu cure de cetavis ei
temps qui courent le systeme qui 6tait, au fond, une pr6dic- A
parlementaire, en nombre de tion. On suit le reste. CI I R A
contr6es, est en grande passe Done la modification du i
de faire fhillit. Qu'on nous syst6me parlementaire, la ^iJ DD D
comprenne bien. Bien loin de constitution surdes bases plus L lCHERRY I I


*' nous est la penqe, do retire rationnelles et plus pratiques
A une Asse*bl quelconque dt Gorps 6gislatif sont doe
les prlroqUth dn Pouvoir makessmiit, d es obligations
r legislatif ; ce que nous critil pour les Gouvernemeuts qui LUST.RE PRESERVATIF
qgons, '40t 0ra croyance qui voulent que leurs pays A* I
v di qte oette ANaemblW e suit commodent do nouvelles con- VWT 4; 5 IZ
irr6m6diablement une Cham- ditious de la vie internatio-
,bre des Deputes e Lan Sinat, una. Al
Ifn beauioupde Pays ,en Alle- Daus le prochain article sur Alphonse H
magne, daus les Pays Scandi- cesujet, nous dironscommentl
A naves, ea Suisse, et d'autres cette grande r~tforme polite 1 1
encore, les prerogatives lgis- que s'accomplit en plusieurs 1 10, Rue
latives, le pouvoir de sanction pays, litalie,entre autres. i ..


La Laiterie

B AILEY
Annonce A sa nombreusc
etl aimable clientele qu'elle a
,u;ugur6 un service de livri-
son de iait ( cr, on bouil;i
tIans les buyeaux et nagai.
cn ville.(On peut le i.rendr.
clhatid ou frapp6, u son gr W.


LeCs pat'-Oens et emlplovf's d"
(com1mflerce qif iiilsi rentpn II -
(I re tine -'0llationflnourrissaiwe
vers le-; 9 a 10 lhetires Wi Ioi
(~In'A s'en 'end re avvec la Dirt-c
tiC)') pwir O.~re serv'is A v
1(1116
LA lThl4IR lBAP I.EN
1313, Grand'iIiie.
'l'MlPhone 21.83.


Sl'A Is-
JX.MI I I FLs (I tl ,cir,'-I e
Il' ci \s ii. : i

S-i 1'.

S, i*\&CC JIIXMcunicls d(Il L-
(I'1 vt Ictr air1:11-ilket l ux I u(

011 5i d IIISt 11d. e si i 'lel1
ti I, Ci.l"


de Milan

dcuellement 'A 1id6ant Fa
oi is, No .135, avis e sC 110111
! itie tic Ia Provint-, (liili
It'S ''u oz- n s 1i*I-1'6C.
t, Ilk*Inh) 't !' .


fill V i~iI V si So,


,t. i


TEL FILS



CHERRY

3M

ux qui appr6cient une
apparence


GE

BLOSSOM


IMPER.-i ~ABLI


[AYNES

3onne-Fo


_ r -- --- 'U


votpassel. chn'lue npr.&\s.

Midi,1 linre IncItiq et 'I*I' f r % a


lil' nl ;lino ,t ;I I I c i ci4 r


til I l' :tI'






In, Im e t. i )i -111,ttiI o 1 tit! l''U i
t1:11)?. Ii I !1-'" (1.111' t
P4L ImI-l' 1)14' Iti I *tt.t

.01.1111'( q il L
it 't'l I I vvi (. 1.1- 11'11 iiV i

ra ti Noavi AIita t hon' '. 1

se jt'u,-e', t kif hIUI cluta.
dais d'aulz'es voititir''. qti pas.
salent. A not1' le gest o 'uu des
sa course disaunt qtiil'd 'c~it ex~ic.
lelitlit- ta il fInt muou!It du Llt-
mat r.Cela ('olsola It, iliauffttji
dui Uachagi' des uiit.Mai' id
lie p1-it Jpis I ltrget. 11ItifLI Sitm-
pleenten soul 'antIt, hena
geste (ftlu d lS 11'1441O
IR (droit .310 CMLIr'.


I V'l.l V('C qU('l k-'.tc h d(' -
g4o lt tllCoupl pe q Im p'' *
lail liux enviro dminli par-
in soilIl IoIcIIoiF 1'A SoII flL'. Le
venit de' liCr se leva lt. I'll(-odeur
1Eii. se rendil comp! I tout de
Silit qc(Ut' CC jarlmn :na tittendli
ct hicheux veiuait liit'W. C. qui
Se I IoIIl'ie aux clivirVoll'.. IeSeg'-
v-ice National dllvgier'' pour-
:11 [I I IneI I ric'e I lUClilt prodait
* his celte holle 11111) tie (Ji
dt'gage A de cei''amies la'iues, -
.j1lsie Celle o6 t'0i1 vival pren.
drlL le tl'&is 8au hortt(it, la nuer.
ccue~ odi'ui'sufl'ocante et anti-


... a vu, le long d< s i iais, de
jolies dames qui chmisissent,
pour zone de pronmen iade pr(-
1lr-e, just i'endroit le plu,
p ochie des petits voiliers qui
cncombrent une partit- du port.
si'r de savoir ce (ue it disent
ei Ire elles les aulre lemmes
d une situation sociUal au-des-
sous de la leur ou lb-soin de
voir comment, vers le soir, elles
se couchent sur le pont Ires
dtroit, en compagnie dhonmunes
solides, et rieurs... Chi Io sa


4
... voit. aux prepa raitis que
I'on fail, quoa a Ftle de I'Uni-
versitl sera unique. Elle se fera
6 deux reprises. Le sary:edi soir.
i' % aura fete tbAAlraIe c t, le di-
E-e , dans I'a sres-midi, i y
'a, fete sportive au Chuwmp-
de-Mars sous Is comp#enote di-
rection de Robert deTiria.Voi.
ci en perspective d bun beat
moment a passer el No THE (EI
se promet de rincer ses regards,
devant le public qui se trndra
* etn foule A ces deux m;anifegta.
l. lions artibtiques.. sp ,ives
-- little raires.


I a paix doil elre le r~sullaIlifi'a
ssl~meinbie'u iItchi, too slir le.
vrais i mlorrltA4eridifitreftf.p.il-.
homorable Alout el mc pent etre io
aseC apitulatioan* Ie rb'ullaI l 411oe


- -- --- - -------I ~_ c ,~____ _~__~__ __


I-- ---. _, ~, - ---~ -- _,,~Mm-


.. -- - - --: -- - rl -


--I- -~ -r


C-


II







PAGE-2


LE MATIN 8 Mai 1929


Les meilleurs


neus el Chambres a


GOODRICH AUXMEILLEUR
PRIX


Halhian Motors S. APortP
o 9=In


I


Phone


DERNIERES Nouvelles


de LETRANGER


7:Nlai 19929)


Lea Ameutes
du ter nat &


Berlin


IEFfLIN .-D'.llprt~s les chit-
trt-% otlicaels taurnis par In po-
lice, 24 iiersonnes doiat :' fen-.
yise ml wittW Wuesi s course des
".1"rulf' la serniine (Jernirre,
.4 (,) i't W ues par dies lballes
0 till Vicilliiid a it- E1crats6 par
UIle Onto.
L'asmtut. des. femnie
anglaises mix urnes
LOI)NDINS 61i femmres soul
caudid&Ites A (;' sit~ges p tfle-
mentaires aul MIectiors g.'n'ra-
it's du V~ moi :Es -ppartien-
Petit aux divers purlis dans la
reportt icn suivaite: 28 ou par-





CONb CIPATION
pi'enez lea
OOMPRDEIS
to DELORT, Phaz'maoism.
Mio' fle eane-Aefleas
C'EMT LE MEXILLEUS
DES PUROATIPS
AlsmA.1rETfJs, rbevms.1e ALDERUIS
* U Phsnuece do Do Justin VIAIR
so soo ^ on br~s


ti travaill isle, 24 au hhhraI, S an
conservattui, :3 OU OMI]IL1I1ist'
et I ind~pendanttv.
L'Euphrate d6borde
iii-A; ( )T 111- Le d. boi de-
111nt die 1'Fluph'ate' a provoquO
(le ~ gat' ('inondabhIolm (101.S la

P crso01ws mitl pri et COVII 011
200 riaisons sont d16(ru ies.
Rien no sera chnng6
on Espagne
NlXI) ;MII- Suiivaw )1Its dt4I-
guos au Cwnigy~s infern.91iowif
g~nh~al Prilmbo de Rivera autait
d&1lar qu'aucun chanigement
dc govt'eruement n'aurait iii u
avanit 1931.



Maladies uPNair
Mactx de Jam bes
Soulagemoat lnunddia at
gu6rson rapid* par I'
Eau Pr6cieuse
DEPENSIER
RADICALF. POUR T"W
ULCtiILS
Pt ArS DES JAMBI%
FSORIASIS. DARTRESI
ACN*. DtMANCIAISONS, CUMAS.
C. ROUX, DWetur enPharmade.
72. gnu do Clutillc a, Malakog (F~Ane)
#amap tOdia tent*too hePlmra'mes..
DIME & Port-au.I'rince.


i lI Croix-deCs-Bou(Lquls


La thte de I'Agricullure ft dit
Travail a it heltbr#e, av'c tehat
A la ('roii-des-Ihouquets
Apr6s la cermonie religini-
ae, les autoloits civiles t miniii-
taires de la ville, les cu'tiva-
tears, en Randd nomnb- se son,
reunis A I lHttel de Ville oni une
chairtnsne reception hl, r tut
ollerte par le I'r-ident de Ia
Commission Co(:inIuunaie,M.Ein-
manuel Mnrville.
Au champagne, le President
de la Commission Comnimunale
sedressa en ces termes i I'assis-
tance :
Citoyens Agriculteurs,
C'est pour moi nne bien dou-
ce satisfaction que de vous voir
assister au Te lhvt u chanted i
I'occnsion de la Fete de I'Agri-
culture el du Travail et vider,
ensuite,avec vous, un verre A Ia
conservation des precieux ours
de Son Ez. le President Louis
Borno qui nous a procure la
paix A lombre do laquelle nos
champs ne soot plus couverts
de cadivres, de losses beantes,
mais de cannes a ,ucre, de mats
et de vivres alinentaires. Cet
Atat n'assure-t-il pas le bonbeur
des families, I'aisance dane les
toyers ? Tres certainement.El II
tous permet, en outre, de laire
u dter A vos eniants Ie pain de
instruction, indispensable A Is
vie 'e tous, grace aux multiples
*colet sillonnant lea plainer.
cr6ees tant par Ie Service Tech.
unique que par la Commune, rd.-
sultat des efforts personnel du
COiel de I*Klat. Cependant des
voix :'ach ienit centre le Pou-
voir s.' is p ,'jr.ant leter un re-
gard sur Ie passe, tans faire un
exemen minDtieux des erreurs,
de" latest commiscs,pour Urer


un jugenient stir la situation
I prseniite et sur I elul a Qui, vati
n imenll, I'on ventl f t'in h er tIP
gma!riintls de tout le peup e
hilifen.
Non, l'esprit de division qui a
toujow's exias: eiitre les cio
yens d'une minme patrie ne nous
permit pas d'enlendre de v t-
te orei.le ; et quel inalheur se-
rail de briser, d'anantir en us
seal moment tout ceqm estl Iiev,
grand et profitable A I'avenir de
ce Pavs dans ce seul but de
I' t Ote-moi que je im'y melted.,
Qu-lle que soil la situation
qul sera f tile au i'ays, I'llistore
imparliale letanit un regard sur
les grandes villes et communes
de la Ripublique, retablira les
actes de valeur accomplish par
Ie PrOesient Louis Borno et dA-
signera du doigi les progris qui,
gilce a sa lime vulont ,. out
*t, rEalises parles ConseilsCorn
munaux pendant tout son re-
gne.Et alors les plus sceptiques
seront convaincus.
S Colitlnucz, concitoyens agri-
culteurs. a hie) her vjs terre'
avec cons ance, avez conflince
dauis lb vcnr de notre Pays, car
Ie bh.uheur que vous lut revez
est dans le programme de Son
Excellence le President Borno
qui Itent a nous donner une
Haiti prosper, une Haiti digne
de nous-n-mimes, dignes de no-
itr i-.,otl, ,tfin quuno our no
Ire DrapV.i, toluje puisse etre
l'utiaet n ration do tous
les Peuple% civilises.
C'est aver cette toi que je vous
demanuoe, citoyens auriculleuar,
de crier avec mo0 : X ive I'Agn-
cul;iue, Vive Son Excellence Ie
resident Louis Borno.
La fin de cete vibrante allo-
cutton tul a s I i i ;A
chauds apple udi s..nts.


LAPLUS kNOUPNS "T UAPLUS IZflAC
INJECTION PEYRARD
D"ALOUR.*
coft~re la BLENNORRMAGII
A IOUs 60OUlements qRcIOuS
Ou riccnhs.
2 31 Arphes Wrirt
sup 232


DRAGEES PEYRARD N'1 I KITINE



Lc ri6-tlesan d qvisnt EI o w r a e-ie
'ICTft PLYRARD. 46h~, PrceOeCt)Bioect PR

Le PrI~j. e idenideHOOVERpa
visit coiiii rlenati~t IUOiUC
Ii es (I('i~s(lcj a l'coovpr a(iCS

M.:r( Ili onvcr Se enrali or at-
hm;-bijnmc avSan uhtoin eming
ci ands lehs le ieres aup,
fat ciimsdti nia'ine momag nq
0 lxkicia a smIivoyage;flW is.
jI stdccd 1aco() -d~


L'Espagne et Haiti
I. ('i l \t i( I it 11 1 1 v;i l -s-
|) g ., ic ir tI v' lo' r de
.'. (t:4 i ,t s l oli ti ius 'l i
le I'enimrs c le t nolt 1 y ,
vintI de( ,,rendlte l i d6ci10on
(d i lvover, a P.,it al I ri ce.
tn ll'et c s6elit at credit
pi.s 1 oiivc ni me t dI la
hep I) itqe et place a la tdth
'ctlune Lgia'ion.
I. choix du Pr.'sidenli du
Conseil et Mitlistle des atlai-
res Etran'ircs d'-spagiie, G6-
niiral 'riimoide Riverai, agree
par le oi, s' st polrte suir NM.
(G. Gira.der qui est A lPort l- au-
Prince depuis deji quelques
ours.
i cent6t le nouveau diplo.
mate pri-6entera ses Lettres,
roVales de cieince il1 P'retsi-
denit de la I61|publique.
M. G(iralder (que nolis avons
rl'il, o trt, nois a (lit qui- la
c'' ;afli (uIine I ,.gotiln d'Es-
|I *g'l ai ort 11 rlnce i i'm-
p'iquail I)(poiin la suppression
dti (onis ,ial espagnol qui c n-
ti(lnerla a ;onctionner tomme
p)ar Ie piss'.
0-
I.ne n ,ii elle 'iarle d' alli
Nous annoneions, dernilre-
ment, que M. Luc Dorsinville
I:iisait iditer, a la Cie. Lithogra-
phiqn une nouvelle Carte
d'lHaTli.
Les ateliers de la Cie. vien-
nent d'achever le travail; un
exemplaire de cette Carte nous
a etl gracieusement remis. Ello
indique, entire autres particu-
larites importantes, le nouveau
trace des frontieres fixed par le
Traite du 21 jauvier.
La nouvelle Carle de M. Dor.
sinville rendra d'utiles services
pour I'Mtude de la geographic de
notre Pays.
-o-


Le dOpart de la Suprlienre Prinei-
pale diesSours de SI-Jeoepk de Cleay
Nous annoncions, samedi, quo
la Reverende Mere Mechtilde
du Sacr-Cceur, Sup6rieurePrin-
cipale dqs Sosurs de St-Joseph
de Clunv.etait parties pour Fran-
ce, par fe a Macorisa.
La Mere Mechtilde est en: vo-
yage de conge elle visitera d'aa-
tres Elablissements dirig~s par
les Scours de sa CongrOgation
et rentrera en Haiti au mois
d'octobre prochain, pour la ren-
trEe des classes.
Nouslui renouvelonsnos son-
h haits de bon voyage et la rev.
rons avoc plaisir repre'n 'r, st.i
place au Pensiotinat de Ld.ue.


Vol
Avant-hier matin, M. Victor
Bab)oun, commercant, cut avis
que. sat Maison de commerce,
rue du Magasin de I'Etal, avail
6t visitle dans la nuit par des
malandrmns.
Accouru aussitol, le Commer
cant conslata qu'une porte de
I imimeuble avait t61 eufoncee.
La bur re de fer qui avaOi
servi a taite santer la termeture
lul relrouvte A I interteur. On
cor slata blem6- qut plnsieuila
coupons de son ,ties pie. s dI e
toftes et.... la m ,ne et r gis-
iitUSe conleniaui rvironi 5 1il
tars, avaient disparu. Ell tlu
retrouvoe dans la rue, a quel-
quts melres plus lini briste',
navant rien enregisite.Des mnonl
Irt s a cadrmiis iouge ou vert,des
b acelcts-montre A cadran lu-
iileux, 1fs ('ichapean -x ,I, I i *1
, verl por :it la \l a i q U
ltd a ..et,entin,tui rot eil-liathil
,olI le cadirant ebt I c1 d'uie
iiore aux regards mnbiie%, on'
el emporits par le maltuileur
que In Police recherche active-
ment.


--0-


(Ari&omip de Prearidre Communion


I . JeudlIt;16 mliiScra jour (it,
It elinerec oliia mu u ol ionda mis la
pi i o ou la Ia :1 icdra lc.
13ac,11OL1 unfdoi~nls des ecoles
(I( ciite pal oisse 'asipproclvront
poimrIm premieire tois de la Satan-
te-Trable.
Ia retr-aite I)a~i-alnitiair-e Acette
ce~i~uonie dle Iremidre Com-
mnunion s'ouvrira dimaiiche A 4
heua'es 1,12 de F'api 6.--midi.


-0 -,


Alexandre Pelieu depaol I llumauit9
Le Dr Fran(ois Dalencour
nous a gracieusement remis un
exemplaire de son ouvragi,
a Alexaudre Potion devan' l'Hu.
matnit Alexandre Potion et S,
mon Bolivar, Hilli et I'Ameri-
qoie Latine )i.
IN Nous parcourions le volume
avec pla sir et rernercions I'mu-
teur pour sa gracieuse at ention.


4,


PDiI.o'L1: (' UIiNTALES
nalowit, u~.,r .!Aaut leaS Boias,
1"3 s~m a desg
jq Ieul"av


Le Monde


MARRIAGE :
-Samedi aprks-midi,eut lieu,
dans les Bureaux de I'Officier
d'tlat civil de la ,section Sud de
Port-au-Prince, le marriage de
Mme Aline Louisavec M.Alexan
dre P'aul.
Les &pouz avaient pour te-
moins: sla narie, Mv. R. a-
phOl, Albert Labissitre, G. Wil-
liams : et le inmri#, VM J. La-
mey, S G, ftrard et Antonio Ju-
lia.
Qu Ilqes h ures plus tard, le
manage ritlgieuxI ut c6l6br6 en
4 cglise Ste Anne. es mnarins lu-
rent conduits A I'autel par Mme
"'aximne Martie et M. L6once
,' ,ignant.
Apies Isa crhnmonic, r elgieuse
.We h rin.im. It re')eption mlt ol-
I e I l'hoiiu ur dvr ouijonlts
al'ns les salonsli de 'ime Vnive
A. Kolhjornsen.
Tous iis oeux a I'heureux
couple.
DEUILS :
ainedi dernier est mort
Vidal MWhu. Les funbrailles ont
Mle celebrdea dimanche aprO.N-
midi en I'eglise Ste Anne. Aux
parents iprouves par ce deuil,
nous enivoyusio oi' Viv (n-
dtit- itict-- .
hiec" soir -m niort L"on
V A. L, s lun aii, l s st o'il ce-
I,,l< ',s edl ;;\ij-nutil a la Ga-
thidrale.
Aux t'jmilles 6p1ouvces, p:-r-
ticulikrement A notre anni Altred
Vi.tu et Mme, nious envoyoIs
n.is sinucres condoleanccs
NICROLOGIE:
Nous avons requ la nouvelle
de la mort de Monsieur TDIg-
tLu'us ST.-FinRMJ, survenue aux
Cayes, dimanche dernier. Le
regrelt6 defunt laisse des sou-
venirs agrbables parmi ses s
nombreux amis qui avaient
appris A i'estimer et a i'appr6-
cier.
Nos sinceres cor.dolean-
cesaux i)re:nts 6prouvks par
ce deuil.







Est prescrit pour Grippe:
,rt.roidissements.Dengue,Bile.
fire et Paludisme.
C'est le plus rapid r, mde
connu.


PROG
De plus en plus
a prtchemin come paid



L'Emultnui
irhuile defoMedo

sonnes de tout ip
eten fo enmes n
rEmulsion Scott.
scott a m.weTs.. Trta.i

Reprisse
DE LA FETE TIlATRAUIi
A SAI.T-LOUIS DE GO6,t
Co mme nous I'avons
bier, samedi prochain, ait|
la reorise de la grand Idtle
A iale a S'- ouis de Gooni
Le prix des cartes,
nous 'avons aussi ann
Wt flixt a 3 gourdes 'u I'a
5, ce qui permetira i lots
sister A ce te soiree qil
sons doute, encore trksb
On trouvera des 'r
Pharmacie Leys, chtez
Luce Laford', GrandH Ro
I institution St-Louis ded"
Soe. .'

Un livre senaUii
Alexandre P6tion do.
l'Humanit6. ',
Alexa.idre Petion et.Sg
Bolivar.I .
Haiti et I'Am6ique LA
par le Docteur Franhoil
lencour. I
En vente A la -
Grande Pharmace CorMa
ciale
A c<6t du Bureau de l aP
Piix; Un Dollar
IL'ouvrage '.st illustrideJ
sieurs gravnres sur pa
glAc.

AUX IMPRINIUW
PAte superieure A v
1'Imprimerie du Com.


VAR GAtIMENT LU


Nfloo.mosinterettp a "I
=Wmseps t e nau. .0.
TPALVS ,ISC1L1,AX a


Cap-Haitien


393


IInsurance Co


Une des plus fortes COMPAGNIESI


CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSS & Co.

Aaents Generaux :.


- --r


---C--CI


sommomms


_ _


'-- -


.. .. .


0- -


A&J I zy






236mne ONtECN.I6683
roetou-?1.ince .

S. fl~pbone :2242


Le


mzx VAGNI


_ __ ___ ~_ ___


-=,I1.0a11.0




Sur la demand reiteree de quelq ues


ins de nos clients, et toujours prets 'a

donner pleine et entire satisfacti oI' a

Lous, nous avons le plaisir d'annnc er


qu'?a partir du 5 Mai notre Garaqge swra


uvert de 7h30 a Midi les dimanches et


olrce Magasin principal de 9" a n i d i.



WEST INDIES TRADING Co.


S Inauguration

tu dispensaire des Verrettes
--00oo--


, Comnme L.e MNIATIN le relatait,
?a quelques jous, le Service
Sonaid'ygiene I'ublique d-
d'elabler, aux Verrettes, un
ensnire pour les besoins de
topulatlon.
construction de I'difice
ant loger le Dispensaire fult
Wvec awns les derneris jours
i vril et, dimanche dernier, 5
out lieu l'inauguration offi
S*et da Dispensaire. Une nom-
use assistance etait presence
t'on remarquait presque tou-
les rersomwnrltes .oftiielles
V, Veiettes et des Vilile vois -
An clampagne,M. Eslilus Es-
,' t lagistratl ioniniunal des
I'J ties, prononca le discourse
"Iv1ant:
0 ifonsieur le Praele,
Mesdames,
Messieurs,
Aant de remercier routes les
nalites de marque quiunt
Soul rehausser de leur
ace inaugurationn de note
al aire; avant de teliciter Ia
ialion de son bel enthou-
Spour la solennite de ce
ai municipalhi des Ver-
lient a ieudre un public
age Son Excellence le
it d'Haiti.
conblate avec la plus gI an .
r:,wUiUlaction combien le iou-
|,nW ent actual tient A la diflu
ieo 4es auvres c'uluite a Usa-
Ir* 1 Republique. Ces mutres
igr ssie du thef de
t t de son constant souci
94'iaermar la ptosperitt et la
I lstionales pour 1 ordre et
Sailqui lavorisent l'clo-
del initiatives midivduelles,
sntreprises de reelle ne-
qui condiionneut la v.,
people aad le sons de
eli, du coniuit et tie la
allon protleiuqoelte.
L t eaaute popuiajion des
o'rtt eat pruiculite ent
eli sello d re loblet des bien-
% tao*sa solclitudes du Guu-
'WrmhaDnt de Ia Hipublque.
vous prie-t-elle avec em-
1i..M, le Prlid, de
lhre au prestigiux Chel
dtoas vous etes le re-
parmi nous, 1'eipres-
OlyLmde aI prolonde vknd-
ta90A re grWatitu-
Q'mit A tous, M.le Preft,
f'4istsiement que la iuaiici.
puli dOf Verreutts a lu.joaus
trftue6a vote c616conoaibui
OS Id a1gL,P bkLiAM bt V.uyt -
lubf aduelde lI coWmmuone.
Salk l aujourdhmu nre de
onn 4:,unsaire, elle u ignore
Pa leoii. le doit aussi A votre
prote uon et A votre zele. Aussi
pit-e. pour nous une nouvelle


occasion de renmercier Son Ex-
cellence de vous avoir place A
la 16 e de Ia Pretecture de St-
Marc ofi,grAce A volre esprit de
devouement et de sacrifices,
vous rendez plant de services, en
propageant la polilique de paix,
de concorde ct de progrcs du
Chel de la Nation.Et vou, Mes-
dames, Mesdemoiselles et Mes
sieurs, l empressement que vous
avtz mis A venir assister A li-
nauguration dece jour montre
toute l'attention que vous iccor-
dea i la porthe de I'euvre.
Vous comprenez bien qu'une
vile sans assistance meuw, le
est une maisoil sans au.. Comiel
v, us devez 6tre heureux de
co1s after que la sanme des popu-
lahons figure en premiere line
parmi les multiples preoLcupa-
tions du pouvoir.
on pays n'Avolue pas sans
faction combiiiee des energies
indiv'duelles. Mais le grand en-
uemi de nos energies, c est la
maladie. L e11saladie deprnit :
elle tarit A lear sou ce les plus
beale uispositions de I espit et
les plus beaux elans de I Ame ;
elle engendre le dogotXt, la tris-
tksse et le disespoir; passe A
l'eat end6mique, elle engendre
la depopulation,diminue la puts
sauce pi oducive d un people et
devieni un Vra dander social.
Prevenir le mal, le combattre
d6s qu'l se inanieste ; multi-
piter ite r.o pces, he- h6piaux
et les ditpinsaires en vue de
parer au daiiger des piupaga.
Uons moibides,nulle tlche a ebt
plus noble que celle-IA. Aidez
ceux qui n'ont rien, a se soigner,
A recouvrer la sante qui leur
permettra de travaille et d'etre
uiles A eux-memes, A leurs la-
mileset aux autres, cebt dejA
piatiquer la IrAteruite te la0A
preuve de charite thittieunit
Mer i, M aSd.jiue e. Me.aU
de I dvuo compi i ml i et a e c-
re Venus en si grand nomb e
apporter au Gouvtrueinen vo
tr*u inbut d encouragement et
de reconnaissance.
En termiaaa,*,Co mil Com-'
muual associe A Ia population
tout entire pour kleiiter la Di-
rection (ieueiale des Travaux
Publics dons la personne de
Honorable Ing6nieur Sal6s, de
la collaboration intelligent et
effective qu'elle apports am Goa
vernemeni progris atede la k
publique dans soi oeuvre ae
restauration nationale.


Changunat nt d'ad' .sse
DrJ. k ljiQi4
Consultations sur rendez-
vous.
Avenue Gregoire No 843.
Phone 2458.


Une cirise

eCOfnloY"-i q uc,

mondiale

Derzui~i-menf. I c&-conorniste
anglais, sir Ge~r-ge Paish, par-
lanit. ii Maiuche-tei-. daias uiie
fait one prelI icl it'l des Plus
itlurnian tes. If n (lit :u he Jilof-
deC e'it men'iIaC4t Cle I"plus grave
crise finnnciic-re t:!-( &onoanl';ue
qu'il ait jaima is cczir&ainie 1930 Se
ra pour Julletlad.b~zt dune 6re
d'tpouvan table nxit -% &re. Pour
vi vre.if fa tidra i Att t2-vIeuIs su (-on
ire its auti es c(c)Kitir~e des fau
Yei.))
Lecorioriuz,te zifirtin Iuev csi
tuallon a la p~1itijtiic (ICde pr(-
tectionnhisisfe &.par dloutes
te.s grandltfs Puisansiivces t iii-
P0 OC LAU uoziuzxi2er(C!C1 A hil ii-
dustrie. LCe te pcI liitj(le, A SO11
sens, est synoit -% ai -Iv S11cI Ci
du nionde. If a ajoute- rnOtne q~e
les personnel ccuraxpocteuites en
la inatto~re auxEti- Unis et eni
Grande Bretagaxct. j)Fevoient le
d~but de la ci-ise ptuiar i'04-de
cO-te auniiec 19ZJ.


Abolition de In laungue Irnnsaise
dans les caufn*&sa lures
Lcsautorit~ t% urqu~i&!s viennent
de prendre. conc:&rm*%nt Jes ci-
n6mas, une dd6. isicn i inj)01. ante.
Dordnavant ont-eliles t- lxd, fus
lea tires, sous tstretiet 'xpl~i'(11.
tioias des films peoeta~s dans es
cindnias lures dev~rVC zut t 0re re-
dligds en lavvg-ut: itairclue el non
plus, comnme iu.pLarav~ant en
Iranpais et en IZuire.
Cette d~cisaioua a -4culevt~une
vive g ion At(.Coinntaniinople,
oil =0.0pe rsc)nne U frdquen-
tant les cindmams noe comprgn-
uuent que In lang~ue firanvmise.
D'autre part, lea directeurs
,e cin6ma Pir-llestea111it nergl
qutUle!ALt ..U1hare 1 decibto;,
qua jioli-. Solon teux. ma grant.
prejudice A 1Zeux-2& Oublis'e-
inetsfi.


L'ne

ju bilaire.
Comme on le sait, 4cells annie
1929 est une ann*5w jubilaire
pour mau-quer Lec k nq uantenaire
pontifical de S. S.. Pex X1.
Nona avions, JiJ y a queique
Ientin, indiqu46 A n~~si IcC1urs
les prescript, ozis es les exerci-
cesreligieux dui ju" Se.
'Vtiiurvcd, ii ya ug a~, dall la
paroi-se de InL,.t tx& -.v rule, pro-
cesbion juubilair~e Aa Icrhapelle
du Bel-Axr ot' l at xms~se sera c6,
lWbre. La prcpcessic~in quitters
la Mktropoltainw A 5 lieures
14 du matin.


Le Comandement unique

Re.it d'un temoin


F.rtrait de


la Revue des Deux Mondes Idu 15
--- oo00----


Au moment oi le pays tonu
entier reste douloureusement
lrapp.t par la mort du mrechalud
Foch, la Rel'e des deux .Vondes
du 15 avril pubie tin article
d'un inletr'l exceplionnel : Le
Conimandement unique, r'cit
dun temoin, o( son auleur, le
g an, il Mord cl relate dans
vue l.s cndimioos le gmn rol
'o h fut, iin mais-avril 1918, 6
a suite de la: retraite de la V'
armee britannique en Picardie.
invest du coiiimundement en
chef des armies alliees sur le
front occidental.
Le g4en6 al Mordacq ttail alors
het du cabitiel militaire de M.
.Ultmencenu, ministry de la
Guerre et Pris -dent du Conseil:
C'esi tn cietic ( qu:illt (ti'il asaistOa,
I 26miars 1918. i la c l)bie
Luonflence de Doullens.
Api6s s'6tre rencontlrs. !e 25
inm.irs i Cotrwiiegue, lhs epi'-
sentatils de la France. MM. Point
cart', C'emeiiceau, L Loucheu,. ls
gtndraux Foch et P tain, d'une
pult, et, de I' i'Int. ,e retpri -
cinta ils de I l'Aiglelerre, lor~d
Mt n r. Ic nwr(t li.dl Haig, e re-
t uvcr 11 i lcndti l cii I D)o l-
I.,,s loi t x tiner le grave |ro-
)ic iIl'., L' s r 1 lSltf'ithti ilS thim -
aais arrive s li |)premiers, allen-
iriil les H tinaiul ues dans le
sp uare de la nmire.
A mi li .-inq, Ies Anglais pa-
rurent et la t ouf rence tut tenue
dan.s la in i. i;. i.c g neral Pelain
1i un liiblea tie la situalio ,
d6clarantl q.'il vaiit envoy-6 tout
ce qu'il .ouvLiit (It troupes dais
I I u'i on ui t -c .i t' e dt aux 11 .i .-;,:qut s d''ii laite ;u
nlan i. r, .r lh.,I lHaiig r6ponioil
qu II V ,tl p!tus au cunie i OtlJ)'
en r'ser ve.
-< A( e imoment il y cut ui
Iroid >, el, pevlnti quelques ins-
tantvs, pe iMnne ne prit la pa-
role. Le loyal expos de Is si-
tualion que venait de fire le
gnernli Pel;ain avail, naturelle-
mentr, p ,ht.nl.eimenii' impres-
si,'innl I t- -'-t ills et surloot
I s A K1 1-
0( C I I I liil dc si-
11 d l , m \..i l *


znencvi'ui llttion saLgllC Alord
Mitle rt r n, 1einivelt'i.-Iut (L. 111111
coin. lilt powe aii'asitt~l la (juts-
lion : (M I wt ell fij'jr... Que pro-
11 7-V011% mlla selikI, ell liet
(~lav. e It e. oi ,In ulu~es'Hll e tt
ci 0, t ,c,~ n liibilc in -uruvrier.
a iii :b,%t-rix 1, ngIlls Fi'-
wiltilai~v c vil !Ciiande clue In
ii -r~ce pl -co'i ik.111 tlpuis des

net. i1 Topos, ttconfcr anu 0a
Oral Fh L% Ii di -lon gtn~:xile
dies arkLltik'Q% '11Ii'.1C.1 i III,; tallas,
Spiule -'olutwI(%iI Injnte, a Stil
alvis, ddfl% 1:1 ,jilwqis); aictilelleit
Consult~k, he g p-iiPt~tain cvile
1i1-1'eCtvI1 I liig il c;;ILr0 flt it-,
Sm uuit I A it nctt piteI 101A c.-(Jill
sera dccidt' d ,is lint cr'itde
1uLr44 pays ci (It ; MhIas.
M k-(1 I lk 11CCOS I t i io 'i (P IIP
MSd I 'tilt ) I [oci HvS.i ('0110t
Par le's guy I. u!c1,!vills h :lki
ni-qleiit: nt,- I,, (it,(h: mudonner
t~ lof h' fi Silc'. ill iPn

ch f. (10 oul, iWOV0, 11 .11 t our-


zAnglai-, co0)ilnt' i-anekas lie pi
to'l i Irtpill o't'qu p Jou r dC&la-
rer combiilivriis vticalet hiUeLt'iX
(III r(~uIS l 11(it)'( fill M, (it(J~coC.1l-
lmiqt1iciie. 11, uImmui.!ow'IciIn AIno~ite
Ivoir ip ull d ion sans i serve.
(,Flt liclot al'u'% Sig"I p1)11Is-I (I
N111111-1,ctA C cw \. it. m- a. pis
In411wt-1,lot n~
Cv lfii lut) I)! i 111.1 Ip s 'ers le
Oi lkil IIi I it Ut 1 io.I ll, iii
11taitpl Pu s t~-! 'lt~i hi t
ri-nce tlie lDoul C-is llot suIivicdc-
mentx. *dehiclS k it. i~iS 1It, ,

rt 'ut li t (( direCtion si rategiqut'
t -it It. coiananderiitnt en cliot,
()~*-. 0 Itt i ciIle (i
iilL~i~i~: I-~ S
I-~ ,


La BOISSON la


EXQUISE


A.


; -"


F, -, q-V' .-- -,


PLUS


avril P.910.


- 0-


L'Ascension
Dernain est Ina grande fete de ,
I Ascension, grand jour n' le .r
Hils de Dieu rcssuscitt nonta '.<
vers son Pere dans une t,,o'ui ;'.
ante a pot hiose, aux x> ti de -.
ss disciples en exiase.
L'Eglise el I'umivers c.Jholi- ','
ques, toujours, commenmirent .
solennellement ce glorieux an-
niveisaire. Pendant ces jours
de Hogations, les paroissiensde
.- tropolilaien se sont ren-
dus en process ;on pour pritr 1
'ia les aglisej des .,Atrts pa. .,
roisses.
A a t hier, A 5 heu s 1/4 d ,
muiiii, la prousbwon rendt A "
,,t. JOseph; ier, iA a i,, me heu-
re, c est Ste. Aqne qui fut viai- i
lee, Uujou.d'hwu, Ja procession, 4-
fera ie ,ur de In Place do I* 1
Cathfdrale.
S, F



U!


ic Mlattlel & Co. Ag,. nIs


PORT-AU-PRINE,


Matin


ej
Mercr-edi2


8 Mal 1929 .


- ---~ -~;=~-.. ;~IIAllll) ~III~III~IIII~!~


-- L --- -------


- -- -- I


L'0Expc.sit~ion

deC SON.l H

C'-t(esl ulu'iianf4 iHw..qcrc Sou-



iiti'll- 111.1i4' "Mft JUqU'...A 'hi.n du
flios tie juin. -
ie 'oliverturo'- d(it. 1 ii~o
lt' S~i qui dcvu$ .Lvatr lietu
Iv '1.5 zotot dern-ier diii tr6 re-
tarde-v'i la Istute lc.trofibles
Lni fvi-vi' Ii inre's (liii.,k- .oit pro-
st'ieursvii les espagils





(les Natiojis

Bleii'toASI st'id tl liiitl, A G.e-
le Pc.It'IUaIS i("i '-N~qjOM'.

leni ]t l ire :1 ut[ si ~itoi

gliier vin Lint (111vintfluitliihiA to l
canton11o' de( ew' iv OissioD
110 C Ii-: I j t6e ni'- I lit) P1'-
111*s hl ItS. 1). N ii1 '411jet tie
Natlioni.

tieiSd Lstiiur duo oui~s
S. I )7.N


Lli r6le do Pavooitt

N11 Tur~i-ti, '.ccr1-d,:ar 111p-irii
I.-,c [4 t', viclO ( I'm I it's-,ei' UlM
tircitlaire n x t'ix U-A r!t~I oS Pro-
viuici~ales ipour prcc -i('iI- 's Ii-
miteis do Ie\'rwrcc'- L. e Ii.protcs.'
'I :v.cat i tnsvtt-,(lit 11, duit
5VC S0i1511Iervr .sutiit o mt.ouwe
u i. a xtuire de l~ 1i~t i-.Cela
uimplique 3Xiiilit! d(Oit f).Iq aV-
LItis ~ dvi' inmien t co pa bes de.
kililt'CS IO~l~pi-lJ its, ian igereus
Imul It nd a c Socil 1ci Ia politi-
licde 't: t -A iics titedoute,
I .JVOCA-n I'A S1isto'dv va-aconisulter
Iv'j vomnuitssioiis lot-nh's, les vu.
tres a Vocot u ls ci a voito"-w~istes.
I[out allus dlnis Fewt ive de Ili

sanictionis Cdict~es duris le parti.ai
4)-
Ie qeneral Prima- 'de Ilii' era
ellt PIes Ira'tse e4t'MI~Tj
Au ,u~let de la sitwiin ai poll-
tiq. ll E 'i spagaur', IV' general
linmo tde Ilivera, totii'Iis-%uiltill
(dhianoiti a ox non ei'o'I- pllblitiocs
par11 la Presse' Mtaiig' -rr u (it
a Decs jourtiatuxLA IiT' raniger- ont
Wnitteaia nniuoiit'tquc it', roigi-
inonts tde In (iA -te c It ivetIcs -
tuivcit clo'naL-' Ia-Cp cu iius cIt







L.C1-.- A I MA iN ~In192


.-i --


Lee. 41eaw A* Ousirier
Comme nous Ilavons dOjh
annod1aC4. Thomas Guerrier
Tri, jeudi, pour Tricidad cii
i.1 a conclu dets rrangewents
Pow- phibjeurs matches de
Aoxepaerrier se rendra aussm
(KX drul~respays des Antiftes
q~tde I 1'.rique Ceutraii ou'
ii se 't'nCootrera Ovec. le
Avai4 deb poWir. ..uerrier
iwkusa ~demand# d'adresser
wsesadieux.Its plus cordiaiixA
Ma population dePorkiu-Prin-
ce et A celle de toutes les au
tfts viflls d'Haiti qul lui out
Wanjours tidmoignd une sl belle
el eu Chaude 5syWpaw~e-
11 Pile tons ?es 3thU~ts, par-
tkuhaI~eernent Cator, de rece-
voir soft salntit rat~ernel. 11 les
rem crcie pour le grand let en-
co en-ageaatj xuncours qu'ils
ml onLt Wulolirs pret,& pour
I ss r*4anons sportives.
Se~ rendant en pays Olran-
gets, 11iprie totis de croire que
son premier sonci et le de-
voir qu~il cozisi4rera toulaurs
imc.rt, sera de se sQouvCDIr toil-
jours de son P'ays et de man-
tezir partout le bon room
A )as gloire des -sports hai-
Liens,
Notw avous souhnit~on bon
voyage au champion et beau-
coup (de sucda&


La 'Piemicre'
du m Foroate
Le ioffat, test tLUrII eIle co-
uWdie~-droruatique en 4 ictes de
W~ritinique Ilyppolite. La pre-
rni~re retprOwnt~atou aura lieu
le faweda rer juin.
Nma weillkurs acteurs tien-
dront les priricipaux r~les. Ce
sem jonic uue grande et belle
kohir4c thA&~troJv.'
t'oliUnireparlrtconis lrum."I


lawE

N r.


KOLYNOS, employee sur tine
brosse sOche, debarrasse les
dents des dkchetp d'allients, dis-
sout la pellicule, d6trult les germes
dangereux, proteg6 contre les manx
de dents, la care et la gingivite. La
bouche reste fraicwe, assainie, pen-
dant des heures.
Essayez Kolynos et vous direz:
"Comme je me sens la bouche
propre!"

KOLYNOS
* CRNME DENTIFRICE
S6;11 hi


'i


ALUMINUM LINE


ItlWhitney Central Building,
MJew-Orl6ans, La U. S. A
Ut ['ARlS DIRECTS P ut'p Oi I I'EI A'?!
Le steamer tuadifllai9 avani Iaesc. -N, ( io4le iIc:11 zvril
scrit wix (;ona1es le a i aI r- t- m-I'vi ice Ic 'S. (Thimmeru1!
pour Peit-G(iAvc, M~irog' fiicL, .1eFL11. C iv ci i 0icirel pre-
mint duti U(t.


Ua steanier Iaisscra
,au-lriace ct Ics ports du


Ncw-i igicyjus ie I- OiMi pour Port-
Nord.


Cce 2 Mai 1929.
A- (I e M. kT TE IS A-Co
AGI NTS (AtiNiAlUX


*


Panama Railroad SteamshiipJ
Service, de Irdt et de passayger
INEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL. LANAL ZONE et tea PORTde a
OUEST de I'AMARIQUE do SUD.
plus rapide et le plus diect service de transportdepassagers et du tru* J
et les ports Europ6ens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isibme de
\oici la lisle de nos agents pour lea principaux p-rts de 'Europe


Anglets. a
Mri', G. W. SHFJ4DOMi & 0,-. 17

1lj'. SHE~LDON & Co ioat reprraI*q:
Par leg malsons 5nlvanains: I
GFILATLEY IIAMIMEY & CO f
21l11uede la Rdpubllqtie
Marseiile1
i EFNU PERO.N & Cie Lt
53 Quai GeorgesV I
H-a vre
Ii IN I -R- ERN& Cie. Ltdl
Rune doi Moulin A vapeur
Boiflogns/Mer
WIEH-q PZNIito,4Cie. Ltd
9It ae (I e Marnis-
"al


1IroqNU 'nwi & Cie. Ltd
litc e (In I 'ranqulIlit6
Dunkerq ue
III iiNo PERON & Cle Ltd.
Rue Roy
Rordelmux


'Janme Street, Lzv~viiioo, F.NGO&&
WLPENHAGUE
Ntnemark
Mrs. E. A. BBNDIX & CO.
21 Alegd.Coentiague

Vr em OwBRJ(,, & Cm
Piazza S. Mhtte'. No. 1:1
('Cflvf. Ito lie
OsLo, NontWAY
International
.ed itionssel skad
H*-msoufto. GmwA'It'

CRO'rrOURiCpsSwo-i-mJir'm
Gottemburge. Sweeden
R(YJ-rRDAM. IIOLLANnlis
Mr. ff. Vogernann
Rottaidarn.Holl-ande


w,


Cat0 chic Restaurant de ler choix ob i'on trouve tonte beure les cons
les plus d61icates. Saudwiches sans parefls BiAre A la Presslon.


IL1111~ ---- ~ _


Uiieseu




In 1 1'.-~t qui iSt i. I t i'c'.c d Iflris um,
111-h.gnl dvolrhiIcient pmdloil &ee st 1,1 scu-
io 11AISON drin faitique

FIRHESTONEI'
n ~ vrd coUeL1928 poitr 1.(VOUN1,) do~l-
LJirs de PNELJS eCIlttiamb'es 'A air pow,
auto4 de luxe, nutos &. travail on ICa-





El RE.STONJr.
de, fabrigijer ties pneiv; et C(JibiiiIres.'
air p)our domier le plusdc kilome Ii f r u
dolr, est Ia ~iric 1) )ur chaque achec-
teur que les I'NE[TS

FIR ESTONE11

(AJM-DI I PEI.)
u'~ ~le In I i inlim 1,1 (111-
r,6e et tli'kilouiiervse o os qac t ive
espt~rer (fun PNEI.


lie Raison


y -i-. -.- -*1,


En VENTE chi

M" Luciani &
Cap-Haitien
M' F. Mauraso
Port de Pax
M' Abel Lacroi

Clement Pinar
SaintMarc
Savinien Marto
Petit GrAve
Mr T. Gousse
Miraeodne ,
M' M. Desqumr
J6rimle
M" Elias Sall
A\u Cayes
Mr Edm. Lau'
Jacmel '..
J. M. Kouri i1
Po i-ou-4'rince ,


SPresquc chaque courricir apporte le tmoianagevolontaire de toutes les.

ties du monde comment FIllESTIONIE Pneus et Chambres a air donnent,

versellenll(at Jlc plis (I kilometres.

La prochaine lois soe'z s5ur d'acheter tin PNEU PIRESTONE avec sa chambn

air rouge FIRESTONE


L. PREETZMAIN- "GERHOI"M


&


Co, Agents"Ge~neratix-Rue dii Qual',i-


- I C1'


r--------


'urn*rr~N~r.rzr~rrrr~) __ __ __ ___~~


1 ,; C




- -- ----w ---- -T~- -- -jwr F- ;-- --_ ~ ---_,-1


i..c 'u1929


V "nmlniprm
kb shevlyuro,


INALCO
IN. \ U
INALCO,
INA-LC()


(-,;I 11th I)ok~soiI gazelse lion iIc0oliSCC
est em inIeinivi it rLafraichIssanlte
aLI till I figra d
est Ilygit niqiuj
(.bt 1JUMISS1 ri 1:ii


M. SCHILTZ


&


C A


F P h b'-Mo',d______ V '- *4oft -o'0'


SI VOl'S VOUI EZ BOIRE 'NE LI,\;.I)NAI)IW: VR.AIMINT
D LICIElUSE DEMAND)F/ I')(I'l

,ioiaCo La Rcine ldes

S1inua10l I.monades


U11
rasoir eCt
tin repasseur?
Double de'pense-- quoi bon*
Q fu 111 I ISe rlsoj.tI. slivt CtE

les d(ix en m?! iset sc irticIC.
Le VALET AtacoStrop t-, lese'uilrnisoir qul
Qt ticitpiec-ups 'ii t piU s -i r le cii ir et Niot
It live 1i~n~ L*aht t Epci., se 'raiser con-
i i i t ic La.. ~I djfic i me~

V fV l d [S (0

i .'OVT-.aIrhll' O
I ~r. z IIrI. -,

VAX.. iT Aitur-Strop


hilslten de I'Exelento
reomm6s pour leurs,
tables contributions
p i la toilette, vien-
do couronner leuroeuvre


,L'Lxelento
GLOSSINE
ptlite quantity de cette
Mie.preparation appli-
llr lescheveux lait res-
rirleur brilliant naturel et
ivifgeur, en leur commu-
Iun nouveau lustrequ,
Svaljdra d'etre admire
ln messieurs et envi( d( s
Ales.
S rel ie they tin, s 1(- ,rl -
6M P. u (,30) ca n imes
Iment, il ct expedie d s
oilou du prix.


tOM PANY


,.-.-- .


4mnercienien t.


( ';


- (


:Io' Iv ti ISTi HwI.81M


Vve Louis Morl6s
enlaDis, les families
Bevoil, Bouchereau,
Dp ghet tons les autrs
Se allies remercient
Lacremeut son Ex. le
dent de la Republique,
Iinlistres, le Chet du Ca-
II S.G.Grandeurs Conan et
ause,Ie Ulerg les Peres
iEsprit,les Fi6res de i'ins-
Iioachrt ienne.Les Sceurs
lUosephde Cluny les Filles
b Suesse, 'Etablissement
me Vve Auguste Paret et
Olnxqui, tant de la ,:a-
lMon6 des preuves de sym
dans la douloureuse
stance de la mort ide
itirs regrett6
Jarie Louis AMorts
k6 A leur aflectiun le 23
dersler.
Its prient de trouver ici
SlUsiou de leur vive re-


WAmnce.
peg-Prince,I


le 6 Mai 1929.


Vve Edmond Laroche,
lime Robert Laroche et
laits,Mr & Mme Nord
Joseh bet leursenlants,
Roina Jean Joseph,Mr
Joseph Aubry et lears
Mme Vve Pascal Elie,
nse Jean Joseph et
rs, Mr & Mine Au-
Joseph et ses en-
lie Eugenie Jean Jo-
Itrs sensibles au t6moi-
de sympathie qui leur
donna t A Potcasion de
de leur regrettee mere
mere
Dalbemar, ,n Joseph
t bien vivement Mr
otde la ttpublique,
ur Monseigneur Co
ou les amis.
I ns prient de trouver
h'preauion sincere de
rploonde gratitude.

Vve Joseph Ste Rose
it sea tenants, Mr et
I Thomas et leurs
Iret Mme Paul An-
entants, rewer-
didmeot; tous les
It amis tint de la
quede la capitale,qu,
Nit6wo go6 de la sym-
SIoccasion de la m rt
regrett6 kpoux, p're,
et grand prec
* Ste Rose Iontout
teA Port-de Panx le 26
I toui6.
bprient de croire a leur
bib latitude.


(I


La lutte centre la vie here
Le Restaurant iNEW.WAYv a le plaisir d'a ononcer a ses
amis et clients qu 'il admet des abounes a uu prix 11&is mo0-
Service irriprochable.
MENU
Potage. -- Plat de chair.- Riz national --Dwissrl..- Cah.
Le tout pour 2 gourdes.
No 1534 Grand'Rue TelIphone 3422.

'lUTU VILMENAY, proprielaire.


FAIlLESSE
DtOILITPE


Pt" ~~DES~o";iv-MS
Rdj'ndrl'tteur e Sn 8. g. )acrit per MWtsrit.ZddlQoai'.
O~~imo r 16AI& indeo rue es ntyx forrup~n.,x. A dnirimvae vikLo! do ~faPAle
L%4f rGOSIRAL&L: Oi.1::iUL4&.a.ito-. eP&lPAU.17 PduayAWS as Pa~tvt. As


A vendre
Uue Cadillac Sedan sept
places eu parfait elat.
I'aile'- votreoflre avant sa-
me i a Xfousieur KENNY,
eC lice de II Station des Po n-
pittrs.

AVIS
Nous. soussignis, Vve Mes-
miin l 1,asague ct Mine Clih-
resa.i" FI oice, propriatairvs,
demeuranLt i Portanu-Prlnc ',
mettons en garde le public etl
le commerce, et particuliere-
ment lesuotaires et avocats de
la jurisdiction de vort-au-Prin-
cc, contre toute transaction
ou acte juridique quelconque,
niandat,autorisation.etc. qu'on
voudrait laire pour et au nom
de Mme Veuve Ulysse Exand
Herard, notre mnire, vu son
aige avarice et ses distractions
d'espril, sans notre participa
tion rtgulire et en due torm,.


r4 -ganstfaa


H


I comprennent la Prote

Foudre sans auami


3 q.LeBos


* Agentb
JA m I


action contre la

entation de taux





s Goneraux
-aR 3m^ fc


'1
II


I. I ( \ .
I* I -('
Y- 2 I a~li
( ,! a', ., CtC


tiP il1iiale

SOCIETY ANONYMEl


( LA BIfI?,R:h 51'PRI ilE n

Sly(ji('iqii{( 1) cliciis e

Ne COn(lenC i 8l iICiinll )r'O-

duit chifni(|uie.
FABHIlQ :L'I E N 1\ l HAITI ,\\ <: I L\ MlII.ll .I'S
GRAINS ET HOI BI.O)S.


Lolondbiun 1Steamnship

Comnpany; Inc,

dlu No'rdI st aitcvldii I 1- 11-1,I~I ICI(' Ic I I M,11 oirati'.
11 rep-,irtira hIv (ill 01 ~ I'IIt lpoutr I'krc"mic vu route
pour les pmi Is de i CIa (.liic Iremin:t IrOt cl pasmgerm
Porkim- I Iri litc. Ic 7 NLJ 19291.
COLOMBIAN STI AMSIII I' (,oPAY c
GEI3AIA & C". AUENIS


d -..&-- -


The 11)val I\IaIcudSlecam

Packe-.t COMpany
L~e bateau wv ( uk I-a .)) vc;o int4, t d (i''!o t-lc nroi4
du Sud, sera b la ca;.itale 'avcs !e 12 Wi cotirarit. jren-4-t
tyc o ur F l~;roj.c \-i;alets rj !' dit Nond.
P'ort-au-P~rinice, le(b Mal 1929.


Ce II I'l ma 1%f lofai
fi, qAime peat Ore d&psfe


FE SEOURNE
Prtpcii6v. 6' des cnmiditms iVwis riucuscr
W'AS EI'~sIL
PieJarp'nvVe
Angl desBuodo etr0


U-
.?
S, '
:.3 -
4


Toutes les Polices

DE LA




INS,6C


I
*1


II


-~~rrv~-cFJcrX~79~lrr~---


'T- .--- ..-. _. _1___


I


I 1'. F-mm-m -


--


__ __ -U--- -- --


I I


r


I


.


I] hn t tky,






LL .AINS-' 8 SMai 1929


Les vraies huiles de beauty


I I


Ii,

V(
et
to


j -f it 4 *04 te.4 wyeir d ep Kvoqf Ir
I aige c.-Aon uI~i .-A la benut&,
La tt'rnmre Vahij.turd'huilde
40) on .A) ans I etuMome kiasser
k--4sns (conqnirir Ikorbeau'E.
rs~fllplexion, premier moveD
Oe (c)ilwrver [a beauty.
C' iae lou dritr~z airr
LA- titaitin, 6 ittidi ittavuut
de voug ruettre au lit. Iavez-
i osla tlurw' et lec CCu a
te s41von PALMOLIVE en hmi-
,.amt bien pto~trer !La mousse
dirts vos pores pa~rtin vi t-
sa,, de vofi drux mains. Hia-
CEr(-votis easuite avec de i'ean
froi'Ie. S~cher votis compl#,te-


N.' VLic r(7jaim-ik Ide
%,)% 011 ~rdini ire pour Ie tr~i-'
te tholt que I)OUS venorist!le
u-. it~diquer. N'allce? p.s
411-01,e (ue Lbut ',ovou Vert 1,L)I
4 W I ca'ud13s co'wme toits d'o-


lives et hjuile de Palme swif
les m'ines CIuC Ic PainoIIi(,IM.
Pouir vo trc gouivcrn voyez
,I lesvon Palmoalivequ
'013$ achetCz a une bade
itoire avec le nomn Palruolive
to lettres dor~es. 1lempaqie.
tage vert et le cachet rouge
au dosavec le mot Palmolive
dessus.
Li ustissa deOsplaater!
Les weules hulles du Savo.)u
PALMOLIVE sout tes huiles, de
'eoute tir6.s de l'olivier, dii
)alm~ier aidriain et (du cocote'r
et wanw atcun aritre ingrO
dient. C'est j)(ur(julni le sitv-"r
Polimnoli'c'a la('diuleur uatr'.
relle (1 1 ii 1)'sEde car le-.
Imiili cs (le pal lW's (el olivt's.
e't ien (Jautre, donnent aii
Pl~amolive sa couleur verte
ititivlretA.
The i~PALmolive P~ee Chica-
go ('. S. A.
Lessvoiu Paimnolive We%
jaminis vendu sans &,rc empa.
q ue!6 .


tKeprdsentants pniyrui'alil
J. 1). MAX WELL et .1 C,
1619. [tee H1publicuine
(Grand'llue )


Oyez!!!

n ~ nouivea u moven de faire

(e's CCOHOI11liCS!
Nous avoui le plaisir d'eunnntcr an public quc noutn v,
flofl det mioiiter uvie grande lahriqiiie absolurneut molerne
de masaiu~jes en cirenet avec un materiel absolumerit neut.
Nos proluits soot Tune grande solilit, et nos dessitns.
du-nier cri, cde Iignes partailement, pures, soot d~uoe beautE
imicIfparahle et d(lulle Ic oLit de iotre population.
Cue v'isite wim pose .1 notre F~abriq ue. Le clien t en sort N a
cut-h.aile tant, par I'accueil (it] .iI recevra que par labaun
decs tLubleanfx de m%.atpqo(ii se uttrorik'rjntsout sses yeuixt


La i~abrique s occupe ;jiu'si de la pose des carreauix, el de
tont travail, eu tout geniv. eu ciment ct enf imitation de
gractit pour Ilitd(corjtion. Elle cxkcutc des monuments tu-
ritrul~res do tote bcaus.
ElIle vend des bloc ro ciment et des badustres
de lotilte..perlectieoi.
Acri~rez I Venex vo~r I Pcaur cotinf (ricer?."Notis avans
dkciJM de ven !rre Iraihen-eut ti perte alfil de laire
'cnjitre Ia haut'. e milit ~tit- or prndnits.
(:1Cllkta M INLIAMANCII1E, &(Co.





Q~ij~ ka I lus agrt-lble pension sc'olu.itte noti trp~ele ItA de \-U?
Hil,'Inivi2 i, Soln, cest I INs'nrIuT l''1,1ENII.\UL11
yu.av I a ieilleare C.. la plui ra pide Ji~eIl hde d'easeignewea
ujat;sIjuTic Modrrue s&ewifloie i
LixsINS1 ru'Ul iPPIN HAL Fit
L~e i-4,wvU.-i n d.rn icr, 'ic. lows ses ('1kve s de I'rcnmi"rt
Pit one iwrP,v 66e ntie Pletelui e ,cs W '# e sn *.ret
7erue cn est iimre ,ultce. L'lnstitutiitcflrc. anx rct'tidaIi~ es Ie


Yi'~ezpaistsi N-()is di'rv avoir rr.1t~'re satislaction
cuni \-Ientant A&
I., NS1 I TUT I'l ', NI 1A1,17,UR

1r'fraiov uux ,Id~ar


(uedcb.mI~ioulun~c 1"ilail*d
Numbretu Plri-
Pour g-,ip4Lr k, (otype de lFlteoralIn
Ile I3vez que du li-. Gard~rc
et so- )!rez en jotinflttin plpf ulfluifreo;
6Mariai~es 4 laSn"eF'y


Horn-Linie
LeIn/s ( Consul Ho rn)), ve-
nant d'Europe, est attend A
la capital vers Ic 12 courant
en parlance pour Kingston
cl, prcu.;ant frdt ct passages.
Le m s d Th&ense Horn ,ve-
eant de Kingston el des ports
On Sud, sera ici versle 14 crt.
en route pour I'Europe via le
Nord, preaant fret et pass
gers.
REINBOLI) & Co, Agents.

Peaama RalIraed
Steamshap line
10 Les chargers sont
pris de noter que le steamer
gCristobab) est attend a Port
au-Prince,venaAt de Cristob.d,
Canal Zone, mercredi 15 Mai
1929.
2 Les permits d'embarque
meat seront delivr6s pour le
frt A destination de New-York
et des Ports Europ6ens sur
demaude faite A ce bureau.
30 Ce steamer partira le
mime jour, directement, pour
New-York, preant tret et
passage rs.
Js. H. C. VAN REED
Agent General.


A louer
Grande mason en macon-
nerie situte 6ABolosse, surerbe
vue, confort moderne A I'ttage.
S'adresser an No 317 Rue
Roux.


Old Fashion
Dry Gin
Produit de qualitM sup6-
ricure et parfailement aborda-
ble,
EssaUe:r le cocktail et vous
y reviendrez.
Principaux depositaires
Alfred Cooke. Simon Vieux,
Emmanuel Lajoie et les autres
epiceries.


ASSUREZ-VOUS


Ia la

General Accident Fire & Life|-

Assurance Corporation Ltd. *|


Car la "General" ast une des plus puisanteA el d.mA plu vadtes i
nisations de 'e qn ,e. Le s-oleil ne se coach Jimnaii sur saon
d'action qui embrassii le monde.
es Poliohces con-re incendie couvrent auqsi l, s ddqits occatio"aI
la loudre
Ses Policei poor Automobiles couvrent voli, incenOlie, manite4
dommavqs cauQs autrui dans sa personnel ou dans ses biens. ,
Ses policeR Maritames tamiies par ses branches d'Europe 9;
yables en Haili.
Sas' slices centre Accidents sent valables dans I'univers eaui
les voyaqeurs devraioet Idoc pr ndre la pedcation de se uMG l
police centre accidents d'au mnoins 400 dollars,la prime annuelle
que de I1|2 00 soit 320 dollars U C. ,-
Veuve F. BERMINGHAM, Aux C'


La Parisienine


Angle des Rues R6publicaine et des Miracleg

Port-au-Prince Telephone, 2006 1I

Le plus fin Le plus Clcaant Le plus a la mo:.

Vous le trouverez en notre elablissemnent.
Costumes en casimir CHAUSSU

en Pal tI- Ileach, en Marques 1

Gabonrdine, en Blue > Mashafl-"

Elec rique, en soi, Richelieu

en crashdefil excedor

en ALPAGA rianon
I)I [Douville
en DRILL de routes Pne 1
Panoisienne
nuances WalkaboUl

en Noir pure laine, Derbis

en SMOCKING ,, IHazard

etc, etc. etc, efc I


ASSORTMENT RENOUVELE .

FRANCO ." VICENTE, Proprielaid


- - -T- -T -*~--- -- --


~- --- ~li~a-


_ __


I_ ___


IIT Il




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs