Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04166
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 5/04/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04166

Full Text



i:


riment Magloire
' DIRECTURE

I.RUA AMERICAINE 168
TELEPHONE N* 28t


iIANNEE NO6W8


LA VIEP(


3LITIQUE


Sesd'action. C'est ainsi poser str le bureau de la
viendrait de ru6amer Chambre n project de loi sur
Itait possible -es ter- la diffamation afln de r6frener
Message que le Prsil- lesexc6s d'une certainepresse.
de la Ra ublique vient (a ( n'est pas, en France, dit
er au Conseil d'Etat. l'expose des mot fs,un home
Aitrviendra oa, dpns le public, un fonctionnaire ou
i apasement des pas. mme un home priv6,si im-
se .ralisera I adhesion peccable qu'il soit, q u i se
e'str le caract6re blen- trouve aunourd'hui A labra de
it hautement patrioti- ce fltau social: la dilamation,
Il'cpvrp accomplice par trop souveat employee, soil
det Bfortio.' Misil est comme instrument de chan-
g e dire d6s mainte- tage, soit comme moten de
Itqe i'exercice de son pol6mique.- Un remade dolt
t. presidential est une etre apport6 A cet 6tat de cho-
autions teadapt i l'am6- ses qui tend A s'aggraver de
des conditions de, jour en jour ).
Bee national. Si la liberty de la press est
le d'action. Quelle ac-i considr6e partout come un
Of eil, plusAriche en r&- principle e sentiel et lutelaire
Slieureux que.celle qui de la society moderne, si elle
ti an Trait6 du 21 Jan- doit exercer partout son droit
WAconcin entire la R1- d'information et de critique, il
q eDPominicaine ct Hal- n'est toler hnulle part quelle
Cerait A propos du- devienne un ( vyhicule de
Jaipassion politique ne scandal gratuit et de dtconsi-
i pas d'exprimer tout dre:tion immrritee.
ntas Pr6sident Borno Qui a sollicit6 la measure,
Inige qui ui est dui est don't legouvernement francais
i6 A sa just valeur A vient de prendre I'initiative?
aur, car le probhlme de o es dispositions r6pressives
niitation des frontibres de la loi francaise du 29 Juil-
tes nations constitute le let 1881, sur la presse,a s'6tant
.le plus cuisant des mi- r6v6l6cs, dans la pratique, as
diplomaticq es. L'ancieu sez pen efficaces, dit le journal
t des Elats-Unis d'A- "Le Temps "de Paris, et leur
ine.M.Coolidge, n'a pas r6fbrme Ntanrt demandee de-
A diclarer que le r1e- puis de longues ann6es, n1o.
keureux de cette vielle tamment par da press honnete
e servira d'exemple et et sdrieuse quta tout in~6rdt A
e source d'inspiration ce que la liberty don't ellejouit
nations du monde ). ne d6g64Ab opo en excis ca-
e d'action. C'en e s t ract6ris6s,lespouvoirs publics
que celle qui tend A ont fint pr s empuyoirr. "
esprits di ftMftB" Ici le gouvt rnement natio-,
|iesore au milieu des nal a d'autant plus de raison
s devenus commine de se montrer 6nergique a
'o. 1d'une geppositipn I'0gard des exc6s de la press
liamoralm, impuissan- de 'opposition que ceileci ne
lemwpa Oe. represente qu'une petite mi-
Bnt de la R6publi- norit6 qui puise dans sa settle
Mblen voulu rappeler atJace le droit de calomnie et
eot est n6e la legislation de diflamation.
se qui n'a th qu'tune Nous disons que l'opposi-
que. la raenpagne d'in- tion nest qu'une minorite. Si
qalomnie et de diffa- notre affirmation n'etait pas
a don't l'opposition s'est une v6rit6 indeniable, si on
Idt methode de combat, pouvailt en douter A cause de
A. notre opinion gouvernemen-
v. f tale, nous n'aurions qu'A ref6-
Maw rer nos lecteurs au journal
ait gouvernement digne ( L'lfaitien )qui, dans son 6di
nom ne s'est jamais tion du 27 Avril 1929. avoue,
lit an devoir de conte- sur un ton de d6pit, qw i (les
.q debordemrnents d'infa-Ilutteurs 'raimenl nalionalis.
e pressed. Le gouver- tes ( cntendez l'opposition )
t frannais vient de d-, soul en si petit nombre ) 1
4


.ft .bai lqu dLu Samedl...


Itlicnt meurent les

brands Capitaines


ez-vous rermarque, me
hiei, quelqu'un, q u e
s grands Capitain es
t pacifiquement da s
S?... Ainsi Foch...
sL...Bien vrai.... i
OS Ulnjpeu: Alex n-
coUIWbA a une fid6re
use qui3n'6tait, peut-
rs tout que notre Ima-
Mri contre laqudle
iate Natioua d'ly-


roi des


is I paix de quelque
Jon f~odal, relza.
rUs egards terrbles
~rue~uat 1o beau LDa-
Tr#&ric leGrand

L'pe 1446 de
Ietliouec ,la ra-
M setlla giberre


, au dos ne connut I'alerte el
Sales alarmes de tant de com-
bats que pour mourir, grelot-
tant de vieillesse, tout douce-
ment, sous les courtines ra-
piec6es de son vieux lit ban
cal. n 1a le h6ros de
W l'immortel Vain-
q g Mterlitz mourut sur
un Il-petit lit de camp,
l'e ac ditrlor6.
pourrat encore c i t e r
BI er, Wellington,Garibal-
di, Moltke,,bien d'autres.
ous verrez,Hindenbur
L dorff, come F oc,
co e eSarrail, mourront chez
eu 'unemutadie fort civil.
V d'ailleurs leur augste
S erain,. Seigneur de lu
G ; i a a Iplus came des
e carriere.
us allez nous dire qu'4n-
ni 1 et Cesar, Dessalines, ne
S m as wrds -aes leura
lii. 'est laftft6 fttorique.
M4 celui-Ws'est suicide, les
de a utres ont (tW *asiassind


PORT-AU-PRINCE (HAITI)


RHUM CHAMPION,,
Le Rhum (CHAMPION )) doIs Distillerie de L'AIGLE a pu
conquerir en quelques aon6ef:. nans tfclame., une des pre-
mi6res paces sur le march hallien par la perfection de sa
distillation etla finesse de son ar6me qui 'orit tait procla-
mer par es vr:is connisiseu.r, r tpienr A totess le au
tres marques A n,.ix gal
Issu du sirop vierge de la anne,rien d'irtilciel n'entre
dans sa fabrication. et i noe dit qu'au viedllissement natural
sa finesse incomparable. Faite. en 1'es,:i et vous serez con-
vaincn.
Par Gallon :G 8, 12, 18 et O0.
En Bowueille : G. 2 G. *' 2,75 *** 4 G. *" 6,50
Dp06i Angle des Rues du Magasin de l'Vtat et Dantus Des-
touche.
M. FONTAINE


Nous constatons tous que...
L'cxp6rience de ces tleux dcrniers mois a pleiuemenIt jus-
lifle la confiance et leathousiasme manifestos pair les con-
aiaisseurs a l*annonce q 'unle 'Chevrolet i .six cviindres, an
prix de la vulture a qu.atie, allaii dirc lamee "'
Par leur soliditht, souplesst., 'g:uce acct61ration rapid..
el nombre d auties pretectionuements, les HIf Hi Lr .IX
sont arrives A un degr6 de popla'itjusqu'iA p sent in-
counu d'aucune autre marque. s i
Partout ou l-s rg birds se portent, une Chevrolet Six est
1toujours en vue. preuve de popularity incontesable.
De plus, le public apprendra avec plaisir qae toules les co0
leurs desires pourront ire obtenues.
WEST INDIES TRADING C
Branches: Cap-Huitien, Gonalves, Jlacmel.
I Agents: M- ion Vve F. BIBlMINGIlIAM (Caves), F. Bom-
bac (Petit-GoAve ), A. Lavaud (ie emne),l Marc Charles
( St-M.n c ).


ce sont doe; choses qui ar i-..
vent A de simples p k'ns *
Cependant, en y to 4tant
bicn, on trouver, pas manil :'l-
lustres guerricrs lqui ne soul
point morts cn situples bot ir-
geois: Gustave-Adulphe, Tu-
renne. Nelson. Ney (q i fut
tusill&, sans oublier lIs nOtres
et surtout l'un entire e eux,
Killick.
Mais, il est indtni.iabl qu'a
moins d'etre Mexicain oun Chi-
nois, un general, utin hef de
guerre, a plus deI cxi nces de
moutir de vicillesse qu'un
simple soldat; d'aitant plus
que la guerre d'A-pr6sent loi-
gne de plus en plus le grands
chefs du champ de bataille.
Le r6le des grands hefs
d'aujourd'hui ne consists plus
& fire des proJiges de bia-
voure personnelle. II est bien
fini le temps ol un general
faisait lut mdme l'arritre-
garde les soirs de dethate ct
I'avant-garde les matins '"ee
victoire. Les grands Chefs, de
nos temps, ont un nutre de-
voir plus reJoutable, pent-
6tre, mais plus pacifique. Et
aussi, ils meurent tous dans
leurs lits. Ceux qui ewurent
sur le champ de bataille, ce
sont les obscure, let humbles,
les soldats. ie temps nest plus
des grands Capitaines qi. sur
le terrain, sous la mitraille et
les balles, faisaient v6ritable-
ment leur m6tier. La guerre,
cede d'hier, cell de demain,
est scientifique, 6conomique,
politique, morale, plus que
militaire et comx qui la tont
out autre soael que de poser
pour un tsble o cJl6bre que
Ion admirer, debain, e0
queque mus~eelorbix,
N est-.ce pas: Fochi-mAmt
ui a dit qui't un ind chef
3e guerre nest p! aujour-
d'hui qu'un gra t' chef de
gare ? .
Oui, les grands Chefs, tou-
jours, contioueroI A motrir
paisiblemeat. daneurs lite.
Sculs, les so!datsjeront les
trais des bhcatom tl sanglan
tes des champs carnage.
Aumit il set asselincomnprc-
hensible .ue les peuples ne
s'entendent point- ur qu'ilt
ry sit4fop dgugge.
/-


DISQUES,


On it pel
dArn. ime
Can carsetw


fC o rti'e et IA dauea'sr
ire4.ex
BE DNL


SAMEDI 4 MAI 1929


D,& rt de la Sup:rieure Priscipale
des eurs de Sl-Joeph de luuy.
Hir, par le Macoris de la Cie.
GOnerale Transatlantique. est
partic pour France la. t6vArenad
M re Mechtilde du Seacrt-Coeu.
Supdreture Principale des Seurs
de St-Joseph de Cluny.
Mere Mechtilde a sdiourn6 de
longs mois en Hati; et. toujour'.
elle a moutri un dvouement et
un zMle incomparabes A I'ins-
Iraction et A l'dduca ion do no-
Ire jeunesse. Au.,i. au moment
ot'i ille quite notre Pay nous
lui presentons nos meilleurs
voeux et I'expression de notre
plus vive reconnaissance.
WMre 6abriel est parlie
Par le steamer ( Macoris es
Ear'ie, pour France, Mere Ga-
riel de sla Presentation, protes-
seur A I'lxternat Sainte-Ros
de Lima.
Hier apris-midi, tin group'
d 616ves de I'Externalt s'et pr6 -
sentO au MATIN et nous a de-
mand6 de soulignier tout le re-
gret qu', lles .'prouvaient du dd-
part de Mere Gabriel.
Notre Di iecteur les a reques
et, au milieu dcc Ioute colte belle
jeunesse don't le ruban rouge
Ocla'ait su i 'uniforne noir, leur
a dit que cette marque de re-
connjsisance I'avait beaucoup
emu At qu'il leur souh:aitait d'ui-
mer el de vouer toujours A c lies
qui se cons icrent A leur du
cation la mtme reconnaissance
et la mnmiie fldelitb.
C'e-t, pour nous, l'occasion de
presenter a Mere Gabriel nos
meilleurs voeux.
4-
A louer
Une Gr-aile Halle
Attenante au NotairePasquier
S'adresser :
4 AUX ARMES IDE PARIS D.


SODEON


Est arrive un n 'uvel envoi de Disques r Od6on n qui
senleve avant de fire la lisle.
D 1 mandez h: liste nouvelle.
BAZAR ODPON
J. KARAYANY
Angle Grand'llue et Rue Ftron.


VIENNENT d'ARRIVER

a LA MASON

H. CHALOM & ABOUDI

Ancien local H. SILVERA
Succursale Angle Rues Courbe& Fronts-Forts)
SHA.\TUNi; pur fil pour costumes d'hommes
T[TICOLINE a rayures pour chemises 6 hommes.
Vous trouverez anssi connme d'hiabitude: Bus de suie,
D)iagontal nuir sup., Alpaga noti, Satin Chine. Kaki jaune du
,Gouvernemeni auglais. Drill hbla union. Crepe de chine
imprimce Ti'icoilici u1ic wexitsa, elt tluts sm te s de linesses
a des pr x reeiklmenet rcduits ct delant toule concurre nc


LA LAITERIE BAILEY
Annonce a sa nomi'retise et aimi ble clienile qu'eile a
inaugur6.un service de livraison de lait (crO on bouilli )
dans ses bureaux et magasins en ville. On peut le prendre
'chaud r6u rapp&, A son gr6.
I Les patrons et employs de commerce qui d6sirent pren-
dre une collation'nouriassaute vers les 9 a 10 heures n'out
qu'A s'entendre avec la Direction pair dtre servis a volonte.
LAITERIE BAILEY
1313, Grand'Rue. Telephone 1283


Au Menage Moderne
EBENIS&TERII-- SCLPTURE et TOURNAGE surBOIS.
". JUSTIN JUSTE, Propri6taire.
1618, Rue-du Magasin de l'Etat, 1518- Phone :.213.
On traoue de uriosites baitienues en galac et en aca-
jou; tUy dep Jotder toss les types exposts.
Ameublements pour salen, salIe 6 maT'angcr (tt tmbrt.
coucLhe, Louis XV et auth'is slyle-.
Visiltz it'dlablssntient. Venez tn Itule it 'heasi'vr pas a
conGitr vos commaudes au MENAGE MODEtiNE i vous de
sirez avoir des meublts trbs jolis.
Vousse!,ez slistaitde la finesse et de la suptriorit6 dv
travail ex.cut.
-~--- -


-f I -


o01re I[l


mii


... ; vau A Iailev's P .ach not.
notuvelle orgaintant ( qui pro-
(dtit ati public de 1'ort au-Prin-
ce des distractions saines et des
divertissements sportifs qui r-
leuniront les muscles, doann-
ront force et souplesse A la beau-
16 physique des uns. conserv,-
ront les grAces des antres. Et
si des idyl les s6bauchent on se
poursuivent NOTRr (Fi. jouin r
de ces jolis spectacles, en ar-
tiste, sans rien vo r...

..a rearque sur la t t. e de
Potion Ville un beau gelste dr
solidarity. Une auto tait en
panne, une panne scrieuse et
qui avait fair de ne pas vou-
loir se laiser lever. Le chaut
.eur ef les paswger d'ine auto
pqi portait I.anume o $i4, 0
sloppercnt leur voilt..e el '--
Irent Ious d'un cor.: nu: I at-
cord aider le chauffeur %'hal-
heureux A r6parer la panne. Ce .1
qui fut faith en moais ',un quit
'heure. A applaud de ses deux
paupierts A ce geste qu'il faug
drait donner en exem le A touted
In corporation des chauffetba
t 11

**1


""*'* 1 -*


,~L~z~aa~ececr~,ll-1311~


!1Ur I~CYYlrllllllllZIII11111111 I


------------..- .I--_~_~:_~. .._. ,_.I,_, __--- --~---~.-- --


I I --~ II


r-


ii









I


.41!,


,i,


OF


ae .avu, avant-bier bsoir. our
le uiiunhomiuc qui, appuyt
A n poleau Mlectaiq ue, I ing
paisiblement son journal. L6
gelis qui paissaietatclans leur
auto se relournaitiaut pour ad-
cutter velrt itiytl.

A ssiur Ie so,. le(de In Sta.
tile All.IDsstliaat'es. Uta diplolma-
le O(ait ploug liier mitim dans
!a le('tLuro l 'i aatvi j qi avaUa
l'airdki (L i 'vil~eruaif artereq-
()aIt liltatlettra Ic i latlatv tri-
:v vItII- tie lIre pouar quocu tie
;)11" hit Natr iSollvaINggvle% riile'.4
s;ontlt`-e~' (a%q' N' etetait es an-
")I'st.S it uelqaaiatteute qul
raenat'-t (t dtI.tae (Mea'nelle NOT718i
(EILl te put s'eat endvc(ornptc..
'dais tA Iix au~res I fit rondo
Cehi scntait Ie lapin tie garena*es.

a re VU, .1 \t'C lI ar. 1A
bbltatclat lt~g:aaac 0,td ~tk- qu'il
voit pasver. ;I souvent. Ic imitin.
prIavenue du Bois.-Verns'.
l'a viue qui itteradiait quel-
qu'un flu (hamrp-de-mam'. ('a
Noane passuat et reptissait, Yin-
vitant A f1aire tine promenade
en auto. E.lI.'rl~sistuait. Vers nruf
li.-nires de lattendma t ('nec-a'cce-
Iui qui tie venait pis. Ft Ic blanc.
jpassnit, paissnit toujours..

a lu, avec joie. dans an nu-
mkao ade (Thuntcler Lin article
da lits lcaet, a't'Vla V.1 parilturt
p arada41o xilt et pOuatant c'est
exact,- Paul Relt oux aftend
flafti contre Paint Morantd. Cela
pourrait s'intituler d'un I'auI A
I'autre aul.

a vu, avunt-kiter s I,i, La-
tin de 1la soir~A* de Li-1-1 Ii('112U&
pendlanat ]Ia danse flt aa1l.des
;q'telettes, ties je'ane, : qqul
laasitient craquer ties aIlurimeltes
lotir ess;ayer tie sin pact tre Ile
rtt'ac dlu Randd I~oi~tt de LiNIM&-
gte.1-4 11. tirprSUii tent nrwri
,tout. Nalgrta lit lutnitre i. igne
(te Icairs aallurnleltes 1.amtens
continaic aux ap'lraullaSst "neiALs
iIouriats tdu Public (il OLit attas-
sez nomtbreux A vet ie (learn~c


homilies (laflat res q 'at navaaiefA
pona-la nI itS pasle a aa tat tie :6per.
dre saar.t-a teal A I'anrgle de, raucs
deg Mira.1cles et 1a~pul~iiaaone e$
Iparaissaicat it ca rau's..HNoims
(EaL t. le 11101 tde :Ftii ~rn
entre (leux courtages an dou,
aflaia'cs, its a-Colttuaeaat le" joli';
ttasques ide I(ARAA ANY.






PAG.E 2


LE MaTIN A Mai 1W29


Lq- '-1l.. uvI gocels


Avis ax lAutolmobilistes
, ,


'li1~


I
a



r

I


Suns de nos clients, et toujours prets


Sdonner pleine et entihere satisfaction a

Stouls, nous avons le plaisir d'annoncer

I u'a partir du 5 Mai notre Garage sera

ouvert de 7'30 fa Midi les dimanches et


notre Magasin principal de 9"


a midi.


WEST INDIES TRADING Co.


La ratification du Traite

haitiano-dominicain
LES D-P*iCHIES OFFICIELLES
-oo' -.-


A l'occasion de Ia Fete du ler
mai coincidant avec la ratifica-
tion du Trait6 haitiano-dommini-
cain, le President de la Republi-
que adressa au Pr6sident Vas-
quez le t.legramme snivant :
Port au-Prince,le 30 auril 19?9.
Soun Excellence
le President Vasquez.
Santo-Domingo
.fe suis hcureux d'annoncer d
Vote Excellence que le Gouver-
neinent, o I'eccasion de I'echan -
.e des ramifications du Trailt du
21 Jlanvier faith chanter un Tk.
Ih tr. d'arituns de grdces de-
main ler mai, FPte national,
imarqiunt ainsi I Union de la
Nation entire dans la celebra-
tion de I'Acte qui consacre ra-
mitie fraternelle des deuxr 'eu-
ple.s.
BORAO.
L.e Pr6sident Vasquex rOpon-
dit :
Santo-Dominngo 3(1 auril 1939.
A Son Excellence
Is President BORNO
Port-au-Prince.
t A occasion de Irechanye des
ratifications du Traiti du .1 Jan
rier efi'ctui en celte ville le 99
mril je suis heureux derenouve.
ler mnis vtrux pour I'amitie fra-
ternelle que cet Acte transren
dental a consacri d'une mani#.
te dtfinitite entire nos deux peu-
pies.
President l'ASQl't.Z.
D'autre patt, les Secretaires
d'Etat des Relations Extlrieures
h hangerent des tldgrammes de
klicitations.


-- 1 Ii


M. tCamille.I. Leon fit trans-
metire h Santo Domingo la d6-
peche suivante:
I'ort an Prince, 2 mai 1929.
Son Excellence
Secretaire d Etat Sanche:.
Santo Domingo
Je suis particulirenmenl heu-
reux d'appreridre lechange des
Ratifications du TrailO du 21 jan
mier. Cet acte solennel de nos
deux Gouvernements ulvnl par-
faire, dans la meme atmosphere
de sympathie et de, conliance
des premiers ;ours, eI'uvre roea-
lisae en common pour le plus
grand bien des deux peuples
frires.
En vous renmerciant de eel ai
unable messagee, / offre a Volre
Excellence I'expression de mes
cordiales salutations.
LFON.
M. Sanchez repondlit '
Santo Domingo (R.D.)
Son Excellence Camille J. Lion,
Secretaire d Eiat des Itelations
Aixterieures.
ort-a u-Prince.
Au moment ohi se fait I'echan-
ge des ratifications du Traite
des frontieresje saisis avec plai
sir cette nouvelle occasion, de
renoutieler a< Votre Excellencc
mes u'um.r pour que chaque jowu
soient plus prosperes les d*sti-
nees de nos peuples, lesquelles
pourront se realiser dans une
atmosphere d'amitie solide Ft
e emplaire. Je salue Votre E.r
cellence avec la consideration la
plus distinguee.
Rafael Augusto SAN. fEZ,
Seeretaire d'Elat des lRelations
Extericures.


Vers

la France
flier apres-midi, par le Ma-
coris, de Ia Cie G&norale Tran-
sallantique sont parties:
Soeurs Marie du Sacr6-Ccorr.
Yves de St-Joseph. Renee de
St-Jules. Julith du Sacrt-Cnsur,
Solanges Etienne, Scur Irdnre
du Sacrk-Ceur, Philomnne du
Rosaire, R.Pre Guihard Joseph,
Mme T. Auguste, Claude Au-
guste, Simone Augus'e, Fernan-
de Malval, Alice Malval, P-re
Emile Bloyet, Flora Thoby, M.
Magnant. Ptre Lance, Christian
Fournier,Richard Me Guffe,im
Georges Price, Lorvana Limage, I
Christiana Limage, Rodolphe
Gardere, CUcile Gzrdtre, Alice
Gardtre, Mme Alexandre Lila-
vois.Henri Lpbourg Alexis Tas-
sy,Mme Alexis Tassy,Mme Wor-
rat. Amhlie Martineau, Mr Em.
E'h6art, Mme Em. Ethkart, Vve ;
Horace Eth6art, Maria Eth6art,
Mere Mechtilde, Soeur Floren-
tine, Sceur Gabrielle, Soeur Ma-
rie de la Ddlivrance, Anna Ca-
bUche, Mariane Anglade, Mme
Alix Chtriez,M. Armand Coven,
M. Lequintrec, Marcel Epail'
M meuJenevitve Epailly,5 .1.
nevitve EpaillyJacqu'- ,
Jacqueline Epaillu jesackuea Y
raguilla, Fr, a qs
Pae Robe' .cts Plun ett, R.
lie Uro .1, variane Morel, Ju-
lie r'el.


Le soussign6, Franck N.
Gaetjens,successeur de la rai-
son social Charles Nicolas
Gaetjen%, avise le commerce
ct le public eu g6ndral que M.
laoul N Gaetjens est charge
de sa procuration A partir de
cette date.
FRANCK N. GAETJENS


IAM uHEri



Insurance Go


Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE


IL
.


II
,I


UG. Le BOSS[I & Co.

Agents Ge6nraux
__1-- 10-----L ~


-- --- -


L *l*les omuvrs soolal.es,.
--00---

La Maison des Pupilles

de Saint-Antoine


Sur la demand reiterce de quelques'


1 5-.


KOLYNOS, employ aur une
brosse achc, d6barrasse lea
dents des d6chets d'aliments, dis.
sout la pellicule, ddtrult les germes
dantereux, protlpe contre lee nauz
de dnts, la care et J: gingivlte. La
bouche rested frakche, assaminie, pen.
dant des heures.
Esmayez Kolynos et vous diss
"**omme je me sens la bouche
propre !"

KOLYNOS
* CRaME DENTIFRICE


Dimanche dernier, un passant
,gar4 u SJint-Antoine ve-s deux
heures aurait vu un spectacle
inusit6. D'abord plusieurs jeu-
nes files se dirigeant l'une apres
I'autre dans une petite ruelle mi-
serable, puis uon moment aprts
des quantities d'entants arrivant
par groupe.Q'est-ce qoi avail pu
decider ces demoiselles habitant
Turgeau on Bois-Verna A aban-
donner leur sieste dominicale
et ces entanis A quitter lour mat-
son sous le chaud soleil ?i
Pour avoir le mot de I'6nig-
me il n'y availt qu A suivre lea
enlants. Au detour du sentier
nous voyons apparattre tout
dun coup une jolie bAtisse do-
minant toutes lea measures du
voisinage, c'est comme une
oasis au milieu de la pauvretA et
sous la galerie les robes claires
des jeunes filles A cotO des hail-
Ions des entrants. Qu'est-ce que
cela signifiait ? Un habitant du
quarter nous renseigna : C'est
caille pupille IA I Caille nous, di-
sent les enfants. Quel beau t6-
moignage de la perseverance des
jepnes filles I
La mason des Pupilles s'd-
live blanche au pied du morne.
Les jeunes lilles de l'Euvre re-
cevaient leurs petits proteges.
Pour savoir ce qui se passait
come tout le monde il n y avail
qu'A escalader la petite colline
qui forme la cour de la maison.
Arrive un peu essoufl& en haut
une surprise nous attendant Do-
minant la mer au pied du Fort
National, lea Pupilles peuvent
jouir d'une vue magnifique. La
ville s'etage A leurs pieds. Corn'
me il terait bon habiter 1A.
Mais regardons un peu main-
tenant. La conversation est time,
la galerie est maintenant A peu
prks d6serte. Les entants bonm
r6partis dans lea deux grades
sales: d'un c6t c'est la gym
nastique : un, deux, trois, la
voix breve, les movements strs,
une ieune fille conduit 'exer-
cice, lea entants attentit s uivent
ses movements; de ci de 1I elle
rectifle un pied, corrige un an-
gle. En position, un, deux. Tra-
versons 6 fautre sailed.
lc 1il y a denx grou es d'en-
lants d'un cote l tout petit',
iis sont accrou, as sse sir ,
petite ch.'- ,sasuise sur ',-"e
vean resquA leu'; ni-
vp.eu ne june fille. T.ut le
W.nde est sage et semble sus-
pendu A sea 1Wvres. Que peut-
elle bien leur raconter ? C'est
I'6vangile du jour en creole
suivi de quelques petits conseils
de morale. Lea enfanita semblent
en conflance. lis ecoutent char-
mks questionnent meme. Parlois
un bavard esat rappele a fordre..
De I'antre c6te de la salle les.
plus grands sont masses, trois
on quatre jeunes filles lea inter-
rogent sur le cattchisme afin de
se rendre compete do ce qu'ils.
savent.
Tout d'un coup, une jeune filled
signal au bas du sentier Mgr-
Le Gouaze, qui,lui aussi, n a pas.
craint I ardeur du soleil et il
vient apporter aux jeunes filled.


I


~ll~R?~~ b~L~' 81~c~~mill R- ---- . -, **YY ;W, ~ ~ iSiCJYl


K 1


et aux entants le r6contort de sa
presence.
Mais (dibouchtant du c6t6 de
St-Antoine voici veair un autre
greupe de curieux, deux jeune.
gens, une jeune fil.e. L'un d'eux
porte un kodack, nous recon-
naisson, Mr Louis Doret qui
vient prendre quelques photos
du patronage. A.u bout d'un mo-
ment les enfan.ts sont groups
au bas du perron, lea jeanes
lilies de I'ceuvre sou centre an-
tour de Mgr Le Gouaze. Plu-
sieurs cliebs sont pris ( CetUe
semdine on pourra trouver lea
photos an magas in de Mr H.
Doret ).
Tout de suite les entants re-
tournent dans I es sales. C'est
maintenant le chiant, avec quel
coeur ils braillent. ,ous; les oreil-
les sent un peu corch6es mais
ils sont si here ax. Puis, chacun
mettant de c6t, sa dignity ,hne
ronde gdndrale 'termine la t6te.
11 est temps de nous retire pour
ne pas Otre vu. Mais non voici
un grand pa'nie: c'est i'heure du
goiter avanit .ie partar chacun
reVoit un bis cuit la gel6e.
Quelle joie I Le s jeunes filles en-
gagent aussi le s plus miserables
A revenir tous les dimanches et
prennent leur nom.
Quon tous le s dinianches I Ce
n est done pas une tois en pas-
sant que res eunes filles ont
sacrifice promenade et sieste
mais toup, les dimanches elleb
s'alIreineront A tour de role a
v.enir passer 1'.aprds-midi avec
ces p'etits mis6irables. Cest un
beaj mouvenient.




Vanmetos
DFMAIN en Matinee:
Teache de Velours
0.50.
A 8 HEURES

Lis sauvage
5 parties.
Lesa lytpres de hew-York
7e episode.
Entree : 1 gourde.

Au Colibge
8 Vincent doe Paul
Demain, A 9 heures 1/2 du
martin, aura lieu, an College St.
Vincent de Paul, 945, Place de
1'1glise Ste. Anne, une stance
solennelle A 'occasion de la fete
national du ler mai.
Le palmares du 26me trimes-
tre sera lu et une causerie sur
le Travail et l'Agriculture sera
prononc6c.
A vendse
I A vendre une belle collec-
ion 'lelivres brochds,ceuvres
de Bourget, Bordeaux. etc, et
ces romans-cina.


- --


_Ir


Sw~ann I II


I- -- -


Cest ce so r

... quur lieu las. u
thd6trale a l'InstitutionSSt.
de Gonzague. Nous ea ,
publiA hier Ie
come neus 'avoM M
nos lecteurs, nous l
un resume de lai pioe
interprAt e ce smet, .
deGonzague.o ,
Pour t Couronne", i
se. passe A la fin da
siecle. Les Tu re s Bfttsl
Constantinople, velent
I'Europe entiers; maits l
lant people balgare lear
la route des Balkan.
Dana un des nids 4'
montage commander m
Michel Brancomir, toe
vamnqueur des Tares.
son malheur, Michel
seconds noces aun
sans scrupules, Bailidi.
Cette lemme, aides di
frere, le lache Nicitas.
l'ambition de Michel, I
d'etre roi pour couroi
reine. Or, la ditte donnt Wi
ronne au saint vatqut
Michel, furieux de eel
circonvenu par Nicite s
Benko, I'Amissaire ture,
de livrer A l'ennemi uad
sages des Balkans.
D6jA, il est A son
traltre, quand se dress
lui, le fils dp sa premiEre
Constantin. Le june
sait tout et vent uauver
pere du d6shonneur. LI
r6siste, la lutte s'6chaiB
dpies se croisent et Is
meurt avec une pnlmal
Mais Constantin allure le
cher d'alarmse et Is T
passer pas.
Cependant, le people
la trahison de Michel et1
mort en defendant las
Constantin,en proieaure
est toujours sombre et
d6faites sur d6faites.Ses
le soupConnentet Nicitai,
pu le decider A s'sih i
Turcs, se venge on '
de trahison. Pour sauver
moire de son pAre, le
. o% garden le silence.
Au moment o le re
dauime au supplice, '
litza et le guetteur dofl
tire accourent et
les vrais coupabies.
nent de passer A Ienma
tantin, reconnu i
acclamA par ie peupls. a-
Comme on le voit,
on spectacle des plai
ses et dEjA I'on Jae
qui couronnera, ce soirs
ds Freres. .


1


4





OiE MATIN -. 1;y, ,d


PA(-mo no,


SI VOUS VOUF.EZ BOIfai UNE I iONADq-VRAIMENT
DELICIEUSE DEMANb/, POZIR'
4 A.. 4
inalco La Reine des

IIiLimonades


SINA.,LCO est tine boisson gazeuue lnon ajcoolis~e
INALC() a un goit mt gr~atle
INALCO est hygienique
RN ALCO est uiourrissaile-


&


Co.


II - - - -- - -


Toutes les Polices


DE LA


comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de taux


Euq.LeBosse 'Co


Agents Generaux


Les vraies huiles de beau te

d'olive et d'huile de palme
sont les mnmies que le Palumo
live.
Pour votre gsuverne,vovez
si le Savoor IPALMOiLIVE Iue
lf /^ X Ivous achetez a Line band
inoire avec le nomi P-lntmolive'
-, ^ j en lettres dorces, I'Cilpaqie-
tage vert et le cachet rotnge
au dos avec le mot P'alolive
dessus.
stei-a e'est le moven de prolOg r
ve charges nature s. .IIu sawon (tie ldes planles
S,. tLes seules huiles di Savon
Lage est n dfi a bueaute. Palmolive sont les hunkis de
La temmed'aujourd'hui,de beauty tirdes de l'olivier, du
0 ou 5U ans refuse de laisser palmier africain etel do colier
es ans conqurir leur beauty. et sans aucun autre in-
:lies protegent leur precieuse grdient. 'est pourquai le
omplexion, premier moyen savon Palmolive a la couleur
le couserver lent beauty. Inaturelle qu'i, possed ( car
Sqe z fair.. es huiles de palme et d'olive,
Cellqe 0 iSus devem faire d
et rien d'autre doinnt au
Le main, le midi et avant Palmolive sa coulur verc
le vous mettre au lit, lavez- "aurelle.
'ous la figure et le cou avec The Pa I motive Pee( Co
c savon Palmolive en faisan Chicago U. S. A.
icn penetrer sa monsse dans Le Savou PALMOLIVE n'esi
'os pores par un massage de jamais vendu sans empaque-
'os deux mains. Rincez-vous tage.


Renierciements


Mr et Mnie Denis Fenclon et
leur entlan,Mr&Vime Edouard
Barozy el leurs entants, Mr et
Mmine Leonce Lefevre et leurs
enlaIls, Melce Lucie Calixte.
et tous les autris parents et
allies, remercient bien since-
remiint: Les Peres du Petit
S6minaire College St-Martial,
les Frires de I'liistitulion Jean
Marie Gimlioux, I es Saurs de
1'Externot Sainte Hose de Li-
ma, I liistiution Sainte Phi-
lomiuie,La Commission Com-
miunale de Port-au Prince, les
maiions de commerce, et tous
teux qui, i un titre quelcon-
que, klur out temoign6 des
sympathicie la maladie et A
la mot I de
Aihen \Ie L'sse Ca(li.rl
inc Alexandrine I 'squ't
Iour regrcttlhc mere. belle nim
ILi, grad',nire, etc. survenue
le 21 avril 1929. 1is leur en
garderout uue piotoude ie
cou naistaice.


La Boisson coiivue
dans le monde clier
E~ST UN
H AFIA'A (H ISSANT


P1ECONSTITlmiUANT

FIAOID
EAU MINERALE WHITE ROCK
GINGERAIl VVHITE ROMk
Le scul (iinueci al fait


fI ca I I Iil'i 1,(),1iC



\\Nlo i'E & 01K'tl-1





Lcs Ptirfumns"NilontemC.,l
iLot~us Bleu ((iLottus Eleuj,
Parim.tSunait, ild ira 1 ri pe~l-4a oh.,'
le., I'aitiis de NMoN Ii iUo:'oh ii c.' Li C liic (P(IvoiF
un pr(Jdmt(itde imiitl hxe et 'siiprieliir .1 ils celix connus
j usq u'i ci.
L4e LOLm L'S Bm .i~ 'St IC admlaIli fiJ)rtt0(
trouvent des gemis dues ci le got'it ficalci.
USL/.[IWIMIA TIS 131,1`'
I-'n vente damns touites Ics biimieS IW1iSoiIS tie arm! uineric.


Clinique 16oli Audain


I'lloue, 2223


i 6l ,lelilh Ije Iill r Ioull.

Comisu hali inn, mi-dicates elI 4 ;iiomp -aitrie,


Laboralitre Mt in At
Illec her-clies et (I AwdI ses iii miquics


Urine, Sanig 4A-ach-ts. 1I1achmiu de Wasserman
et P~rise de sauig et P'It'vlCiiement divers,
Le Mltino dt'e 6 heurl'S -V 8 1 ie ii' .
Le' soir dte :1lieureq A 3 hhl'M %llr lihddtaioUU.


Hamburg Amerik.a Linie
Le iiv ire (( Krida )), venaw d Ies po i Is (111 Slid scI at(ivers
ie 6 inai,en route pour H'Europc ia le Nord, pi efla i It M et
passagers.w
IPart-a u-Priiicv, le 2 %I;tli 1929.
BI~NIBLI) & Co, Agents.


leprisentants p ur laili
J. D. MAXWELL et U.,,
1619. Rue Republicaine -
(Grfnd'Rue )


ALUMINUM LINE
CItitWhitney e;a ulig
New-Owl6ann, La V.Sa. A.
T'IWtL(j(AW, r PPAWFTS DIRECTS POUBt PORT-AU-PRINCE If
Ctliha -) :iy-ant Iais,* Ne'y-Qwlans le 30
.-Pr-p~(~vsl df Port.,iiUce le 8, c in'imera
pour Velit-l .-Ave, irij~ ,.1#r i-,ni~e, c V'vt J .cwel pre-
autu du~trit.
Un steamer laissera New-Orilqip 1, 14 MJ pour Port-
au-Prince et les ports dii Nozd.
Ce 2 Mai 1929.
A,. de MATTEIS & Co


M. SCHULTZ


_ __


c~ac~b;--- ~-------~---------


--


-- ---~


~II~IF~i~


- --- --


INCE




- --~L


P)ACGa. .4"L~--


LE MATI N 4 Mai 1929


.qC-


ml~


T P1 WLEI Sales Co. Inc.


*e


TELlGIIAMME: PAWLEY


TELEPHONE;


22'7i


SEULS REPRIRSENTANTS POUR HAITI DES MAISONS
SUIVANTES:


Autostrop Safety Rasor C'
New-York -
Rasoirs d(e Strej et a(ces.seoi.e';
Automobile Sundries Co
New-York
Accessoires pour Autlomobiles
British American
Tobacco Co
New-York
Cigarettes L uI kij Strike -- Tabui"
Frank S. Retz CO
Hammond Ind.
Iltnu1te rtits ChiruriejnIs
fir'(tE.st',/if,'s dt. CliniqtuL
Cluett, Peabody & Co.
New-York %
t hemises Fiau. cols, Cl'heitselles (.Clecons
Corbin C(.Abinet Lock Co.

P. & F. Corbin
New-Britain
.S'rrt/'Tvs. Ca'Itmfl(I ci/ eFrrutres de t(outc. ssortes
1o0r 'conistriictiont
Crown Cork & Seal Co.
Baltimore WM D
Capsldh, pauir iut'iil i's, .li tchiies 6i ,mibout, miller
I)uplcx Mill & M Co
New-York
.1m1i"n1s mais


.loblli A. 1Dunn
Gardiner Mass
,' ihIEI lf~'s


Go


Fvr FvlIe Co
Danton Ohio
t,'..tincletr' control im'tinde
Gold Dust Corporation
New York

Gould Pupmll) s l nc
Seneca ralls
P'otmwps de lo Ies1 sores
Jam es P. Hefferman
Paper Co. 1"'
New York
Papier (de outss -sorl's, Sachle.s e 'n ,,ii er etc.
R. M. Hollinqshead Co
Camden N J
insecticide Whiz, gra i.s.'s & arccss, ares tour automobiles
Independent Starch Co
New York
,t:rn ,h Icli
Chs. V. ,Jacob & Allison
Ncw-York,
I \Iraits pour I: pir( paralion de ''abucs
Krlt-IPhlciix Cheese C(
New-York.

MX'itte Enqicne W works,
Kansas City.


McIOTEL S.
Wichita Mill & Elevator


Farine Ciec


Co.


:hita Falls.
ciente, Celeste, Bonanza.


Liquid CarbonicC N.-York
Appareils pour la fabrication des boissons gazeuses.
Francis H. Leggett CO N.-Y.
Produits ahmentaire!, conserves de toutes sorts,
Mc Kesson & Robbins

Bridgeport Conn.,
Produits pharmaceutiques et chimiques.
Milwaukee Tank Works,
Nilwaukee.


I'OMPES ;1 GASOLINE.
National Stampinq


&


Electric Works
,\4IPis etc.
National Cash Reaister Co
Dayton Ohio.
Caisses enregistreuses et nccessoires.
Peerless confection Co
Chic ao Il1.
Bonbons, Confitures.
Red Wing Motor C0
Red wing
Moteurs marines.
Shaw Walker C New-York
Coflres torts, classears ameublemnent de bureau.
Standard Kid Co
Boston Mass
Cuirs de routes sortes pour chaussures.
Smith Premier Typewriter
C" New-York.
Machines a A crire.
Standard Sanitary Mfq Co
Pittsburg.
Baignoires, W. C. et lavabos et accessoires pour
chambre de bain.
G. N. Stafford Co Chicago Ill
MEUBLES.
Turner, Halsey Co N.-York.
'TIssus.
United Packers Inc N.-York
Conserves de viande.
Vories Bakinq Co
New-(Orleans.
BISCUITS.
Victor Adding MachineG'o
Chicago, 11l.
Machines A calculer,
Waterman & Co N.-York
Fruits at 1gumes trai
Watker Maf,Co Chicago Ill.
Ferrailles, quincaillcrie.
Young & Glenn IcN.-York.
JoUErs.


- .-


wwi"


~~.qsP dV~-


- I


-C ,--


... 4 "- ~ ,


_ __ __ ~_ __I_ _I __ _T I_ ~_ _* __ __ _~ __ ___ ____ _


-- ------~-i -'-~~--4 -i


L I -- w


r --T o


Furai(SrllllCTdl




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs