Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04158
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 4/23/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04158

Full Text





Iient Magloire
DICTELB '

USM, RUE AMERICA1NE 1358
S, W 1PHON Vb" 2342


me.. ANNIERNO 0675


PORT-AU PRINCE (HAITI)


MARDI 23 AVRIL 1929


'-plitique est le grand
possibility. Cest la
du coup d'ceilprompt
Son plus grand secr
savoir A tel moment
lorsqu'on est me16 aux
ts qui r6sultent
C qui doit etre fait on
aut 6viter de faire.
alse quelqu'un, soit par
cnceutration m6thodl-
t ininterrompue de ses
de discernement et de
a acquis cette npal-
et cette clairvoyance qui
mettent autant que le
et human peut y suf-
de discerner vite et bien
Sconvient ou ne con-
point aux conditions po-
d'un pays, celui-IA est
ue le maitre des kvdne-
qui accompagnent I'k-
lion politique normal de
pays.
f e sent 16 choses vraies de
temps et, dirons-nous, en
ys. Mais ii y a plus. V-
hIngue d'Esope. la po-
Sc'est encore une rdali-
vante qui change quel-
et qui pourlant, selon
a mot de Karr est, mal.
es variations, toujours la
Chose. Les mdmes eve-
ns d'hier, se represen-
toujours le lendemain do-
par les mnmes hom-
on taisant les memes vic-

on mal gre, il faut tenir
p de son flua et reflux
tie, le nageur experimente,
a*brndonner parfois aux ca-
es de ses movements si
B ne veln etre englouti par
n de ses remous souvent
ane violencee extr me et
dangc.reusement dans le
I hdont parle le Fabuliste.
* oq doit certainement pro-
le plus profound respect
les ideologues qui di-
dans les nuages d'admi-
monuments auxquels il
amnqiue qiuede reposer sur
qui, avec la plus admi-
imouciance crqient. en-
il'infaillibilitl des viefiles
rines politiqucs, A I'eflica-
ides Institutions vttustes i
e lorsqu'elles ne doiyent
er que rote a c6l( avec I
organisatio.s et des ele- I
to avec Iesquels elles for- v
les pires nntonymies. p
on doit, certes, nous Ic r6- c
p. professor du respect
les ideologues, pourvu I
Jeurs opinions et leurs 1
uces aicnt mrme l'appa- c
de Icur conviction en v
Mais il tfaut bien se gar- r
fes imiter et de les sui- p
et de croire jusqu'a y pre- r
I90 concours ( u e tous v
riecs, touts Iners illu- p1
t, loes leurs croy:ances
lues peuvent dtre des ti
penderables. Et, par n
ltmps de vie surchauffne, r
les mcritent de corni ter i


et de rester les grandes r6ali-
sations, celles 9 u i s'ctlblis-
sent stisr In logique, sur des
conditions pratiques, qnui s'a-
daptent non plus aux souve-
nirs de I'histoire immaterielle
d'une nation si hdrolque fut-
elle, mais aux conditions ma-
terielles de l'existence pie-
sente de cette nation, A la tor-
me du statut politique auquel
I'oblige sa, position geogra-
phique sur la carte du Monde
et les relations dconomiques
et politiques internationals
qu'il lni faut coOte que codlte
avoir avec ses voisins,bien fou
ou bien naif, est celui qui s'ar-
reterait A vivre d'ideals et de
secontenter de raves qui illu-
sionnent une here et puis
s'envolent, brutalement effua-
cs.
Ces quelques r#flexions po-
litiques n o u s viennent en
constatant avec quel entrain
ingenu, qut lie facility, les uns
et les autres ddifient, ces
jours-ci, maints projects, exa-
minent, discutent, conseilleint,.
bAtissent A leur faniaisie. les
plus fragiles chAteaux de car-
tes qui ne resisteraient pas
longlemps au vent de la poli-
tique soufflant parfois en
bour-rasque.
L'erreur serait de revenir
aux anciennes formulas, serait
de faire revivre les principles
bien r6volus des temps passes
et qu'aucune vollont humaite
ne ressusiternit. II fatt, au-
jourd'hui, A tous les peuples,
une infusion de seve nouvelle.
Les vienx jouets politiques
don't samusaient jadis les
peupl.s jeune, o'il perdu Icur \
eclat et leur caract6re d objets
pj)rcicux aux yeix de Ce
memes peuples assagis par le ,.
malhliur, vieillis au crcuset
d'une vie politique. faite d i- j
nutiles turbulences et de st(-
riles bouleversements. I
S e qu'il faut. de nos jours, n
A toutes les nations, ce sontit
des r6alisations pratiques qui |
leur procurent vite Ie bien- s
dtre materiel et les moyens
d'6voluer dans tons les do ,
marines avec la certitude de la l
r6ussite. Les Institutions poli-
iques comme clles exercirent |.
eurs pouvoirs. il y a quelquc c
vingt ans, ne peuvent plus re- h
pondre aux besoins pour les v
Iuels elles furent adis cr66es.
Sussi, faisant fiasco en maints
pays, en Italie, en Espagne, en
Turquie, en Russie, et. tout
dernierement, en Yougosla- I
'ic, elles furenl, pour i'avcnir e
national menac6. replace I
par des organismes p'is vi- c
rils, plus con ormes aux 'oun I
deles conditions de vie dces ,
I)cples et des nationalities. V
Revenir aux vieilles tradi Il
ions vdiustes, parce qu'ellcs d
ei son t que des traditions, se- h
aient courier des chances bi:ei i
mprecises. D


L vache; enraged


inT O 'l
nouw e t parvenue,

i mp. on ef quit-*
Ot MawTIN parcwrront,
Sevec pWoLsIr
lIon de son atccs-
A is PrEsidence des Etats-
l ldsjournaux ont evoquE
Ptllirie de M. However.
ver o'a pas oen la vie
L uLa mis re le reputA
l a. Urqu4t, sion


daup one puvref i6ble, du
nmoits dan u* ia le n*-
dis. Son p#re .tait orgeron.
Orphelin dm 6'Age de neut ans,
M, Hover PN .to S u It iers.
lea plus humbles, f0our assu-
ri son pin. On le vit gacr-
i9 de b et ouvrieftri-
C i"u'. i, intelligent, trao it
leu:, il prit sur suo somiteil(
et ses loisirs le temps de s'ins-
truire. A treate ans, sa situa
ion -tLaif fate. I1 etait arrive
par ses seuls moyens A I'Age
a6 taat d A fi A papl, n'ont


Ile

ft


so



qu
Ici


mime pas encore pris ie de-
part. La suitede sa vie tut une
rapide ascension comme sa-
vent en faire les Nor l-Ambri-
cains realistes et debrouil-
lards.
Ainsi M. Hoover a mange,
comme Ion dit, dc la vache
enrage.
La vache enrage, c'est un
plat rebutant; mais c'est un
aliment solid. ielui (li ac-
cepte de lavaler :ve' b1)onne
homeur est certain d( vaincreI
les diflicultl s de I 'existen-e.
La vache oenragne (11l nlit un
hit amcr; il n' n e.st que mcil-
leur. Ele ivotis inilic a,, la
meux system I). Cest iric
vat he sinsi cGer et s;l'sw rate,
et ('e qui est pis. ca|pai ble de
vots joier It-s phits in: uvais
tours de cochon.
Mais ln vache enirag.e et
utile. Elle vous fait appir-cier
la soniffrance et Ic t;avaiil.Elle
vous hImilie. Elle vous con-
traint a I'cflort. Debater sans
nppui, sans conseil. sans ar-
gent, sans vdtements, sans dMu-
cation et sans instrucltiondrc
en un mot le mei leur Con-
vive de la vache enrugec, c'est
kvidenlment le comble ile la
m Chance. Eh! bien. iiialgre
ce lou rd ha.'dlic ap, il en est
qui gagnett la coursed tel'exiis
tenl e.
Je vons ai cit' l I'ex n'; do
M. Hoover. Je vow, .;,i,
c'at examples de niuil!:,- -
res itord am'i'cains et. pour
rompre avec habitudi (Ie to)ii-
ours a Imirer au' dchors ce
que nous avons chez nous,
examplee de proviuciaux (e-
iaces qui, parties va 's tinl ccn-
ime pour la capi'ale, y ont
icquis par tin rude labeur,les
situations les plus nvi.ibles.
Ceux qui out mnang(' de la
'ache enragde et qui ont v;iin-
ti, n'on.t point ecoul 'C s ap-
wls mensongers d.-s pre-
heurs die haine. An lien de
rier cont'e les bourge .is, ils
es ont imit6s. IIs out rcuss',
oili tout.
- Ilsont cu de la cnihacwe)),
ne direz vous.


Pent-dire. Mais In chance
'est rien, si le travail et 1'in
;lligence nela facilitent point I.
u surplus. la chance s'offr'e
hacun a un moment de h vie.
s'agit de la saisirau v i' ei
e 1'exploiter. Mais elle n'est
raiment utile qu'A ceux qui
a servent de lear &nergie et
eleurialent. Hormiscertains
iritages inesperes ou cer
ains gains de loterie, il nest
as. que je sache, de chance
e fortune. La richesse ne re-
ompense d'ordinaire q u o
effort.
Blen nteadU, je suis deo
mx qui peaoent qu'il fault
ipprimer Ia vache enrAeo ,
est-A-dire ue lagIs neration
Li psMd alse A celle' qui
onte une vie meilleure.
*re qui a eu des debuts dif-
IHINest heureux de dodnera
,n ils des moyens facile
entrer dams is vie. ,el; c'est
proarjs social, le vral. N
mignma pa strop ceux qui
bounfloet de la vache enra-
e.. Au moios, ceux-la so-
nt vraiment ce que c'est
ae pretdre le taureau par
S comes.
-.CORaEs PINEAU.


Parisians
MARDI

L'heureuse


(iiande Comedie
avec
,Nicolas ilinisky
Suzaune Itianchetti


AU AIIEIICA CUbMES.INC. Eu tree 0,50.6ialcou I W.
IVrund airan(1 plaisir cO an-RCED
I1oflqxi! ao pii )l)iC les r~duc- Pour la dernic~re fois le i
lh oonsfil atit'st 1lles: Ef- (levant Ore retourn6.
rectfcree jour. le :12 avril 1929,
Iv laril de toutes les parties La Niort (1
('llaiLii aux Etats-LUnis, Canza-
da, Elufope, Asie e Alriquae se-
ra dim, inuO de 10 centimnes orSi g re
a i e-i r i le j nv ici p oIl i I,. G ra nde reco ist it of ion

..I) potrNl Tet21 2 1 ot La \M ort

L~e, noiivciux Naitf'stle Port. u*Ia
:i-1 ri iiee Ncwv'York scion I
deC 4 :cis o ,o r (not E'i'rh : 10); Bi 'Ion 20.0
1) ?tV*ie IC pleiri to. 20 ctk or'
:' l~fPICI ~ r I di Icr'e 1 -ndre
i e ~ CI s or awinica itl 1)a rI A *Clldre t L Cin e be lle CI
wit pour le NLT1' t 10 ce> s ion lJ( liv' es broch~'s,'iu vr
ror inierk-J.,pip r nmot pour I.- fie lBoirg~et, IBordeiulx utv
~VLT ecs rouiians-cintc.



OYLELz!


Un nouvrea u inoyend(l fairt

des 6cononhic s.

Nous nvons le ph isi r (b'noorier ati public qiie notis ye
*f#)TS% Ile t 1111le. n wie i Ic tab:-Iq ut. 1 1)ioIimfl'IiontinoderoI
If~~~ It'['' en icinit lavec tin maturii-I absrdftiment iwut
7% W Ill.s Stint(fi'nue -Or~wfleso'iditile,et rmi ds J silli
*' c -. de o'gc% i~i f'erni tt ptircs, soiot d Lne bc~aul(
fl I t*!'bI( (ic dii sI o~l tide not re poptilat on.
UIA.C site ." 01 s'I waii'tre hlbriqjue. Le client en ,ortii
lanit par I'accuril qu'il rucevra que p.t'Ir a beatilt
Ie, labljeitix de niosaiq~ies qui se deroukeroositsOS ses yeiix

Nos priv absoliiwenl Has deMiren1loife concurreuc.e
Li F- briqjup Wsocctipe atl~isidele a pose (tes carreaulx, et (it
tout trviVAi. en It gencrre, en cimefli et eni imfitticin d,
gir,; it poti In dIc~orw!inin. LElle exftule des aiijoijoieniifts to
:,6rawri-% dt onic bcijii e.
El Ic %-end (Ics jblocs'n Ci ment es (irSblustres
de toultlct-erect ion.
X-cou ri z \'cnez oi 4you !I')Jr ecnii1u( lLci'' NoUus ovous
(Itlcde v( oure 'li tncliewnt it pet le aliti de f aire
LoItffi ire la hIitv u IcCfila i ide j;os piool 011is.
Fabriqite tiattiejine (deMOS '~e
Co.1MILIE-n MALEI3RAN, 11E & Co.
4 .livmi1 dcs Djlles. No 1224. T06phione: '680.




R1HUM ("CHAMPION))
I LL. Ithum ( iIANIPI( )N I de LA D~stillenie (ie L6.kIGLE2 a,
conquerir co quciques .iunrei, s~ius r~claina. one ties pre
nlhA&Cs I1)&ours sur le tit rctw fialien par la pet election de b.
thdisai&atIi) et [a fluebse de son aidnie 9ui P'ont fWit prucla
liter par Irs vrais coiina5sicurs, sup~iieurit toutes tes au
ares warqucs : p Ix egal.
lasu du sirop vierge de la ca one, nieu d'arlificiel Wientr'
dans ua fabrication et ii ne dual qia'ai: vieillissenieut naturel
fi newseincomparable. Faites en Vesqa&i et VOUS SefCz con-
Valocu.
.,, Par Gallon : G. 8, 12, 18 et 30.
Ea iBouteille ; G. 2.7.3 ----4 G. 6,50.
D6p0t Angle dos Rues du Magasin de 'Ebta et Dantks Des-1


M. FONTAINE


.a


DISQUES ODEON v


. Est arrived on n *uvel envoi de Disques r. Odeou a qui
s'enklve avint dc fair la listed.
D. mandez I listed nouvelle.
BAZAR OutoN
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue et Rue F6ron.


liv









I.'


,(,.
re
(,


M I~Ovam p~itigu.6...


.. n oit ps pourkqloDi Irs
gens sattardentau cub.aret..leu-
tJes el vieux, its boivernt. Mais
cliac('unl a sua iiL'Ivrosv, i 1tie dit
mol, I'aulre avoue toul, relui-ci
aanse, celui-IA prend ton grand
plaisir aux gesticulations, lubi*
ques. Enfin, tons se relrouve.it
au fond du... verne.

LA '

Saint-Marc
Jeudi ca: la..te de Saiut-Mare.
Comme nouw lavons dAjA r-
.,e, I. fete do Saint spra.cors-
ine chaque annie d'iilleaUo
pompim umamt c616br6eg n is
ville don't it estle peat in. Cot
S. G. Mgr Juniot, E #.ue des
oiumaT ,**.squf cElbre -a arnd'
messed, A 8 hres. du leaumi.
Commetionjours de nombruZ
pilerm n se readront c jour-lI,
A Saint-Marc, pour fair l s
devotions an rand Saint.


ft l.",*"


elques considerations


LE LAIT
Toute astre boisson pent 6tre agriable an gol;: mni
le fail glacs 0st certainrmejit Ia plus tortifiante.
No vous privez pas d'une rourrittre aussi indispensa-
ble et que vous trouverez 6 la
LAITERIE BAI EY
1313, Grand'Rne. clepth i !l I. i
- - - - - -


C


I


_ __ __ _ __ __ ____ __


-~- --- -- -;:-- - i - -.---Y r _-_- -iC~+--- _ _ ;g 7=r.


L- --~--


lo10eIi"





11 s~a p~eIteTutu le patrqp
,li New- Way lBar ci .eMM i
lefico de France it. 11a Ili sm1,13
gtie (tans sa poc he, III son 0
prit (tains 5s11 )ortel'euille.A
queI(lu'unildeIses tinis qui aMiRIP
(&Ielleilt lui passa~t lit main star
t'6paule ctI Fappelait Tutu par ci
hillu par t, iif rt~poudit :J*O a
bais pas5 cc (I'lk it tout tOlS Ltffl
alloveri a ills. i edeiix fois Clii-
que 1`01S.

11 tIail :aliwurcilx .d'uriedle
Cide I.nt-iws ell )1 eI(lelleNrp*
vcmlt 1)111) i lelt fo. 0 Ia t 1iid Jr.~i
S%'C IILI (I F.1 VII WNl l. L'I OIJIII
IIW 'IC l;t~e jliblhl1iL' t'n .1
f1ket(Juel0es I P.C CIfe li1i flu
de "tst. aili s lilt (lit :Cum-*

VOLIS (file v tt'dill(11ah1II VIcur, ILI
clumiilit -\ori. It-vitiis jiocfni-
V, VC4 C 11.11.1- 1101111'([ I u t Or Ile
I~~fil mLtic itt Vt' LfU*E) I I hise Im
dcbiwh pocieOU l ma it, g

IeVO~t tdflt rue uain, de-
bout,. all Ctiniiy-de-\Iiv, Pres.
'jticitl ice (IuLL B:11' e -ii t nus.N
unsI i*Utteiite. Inujotirs quci-
*f' ItiatoilloIb~'ji iV(-e le cued!.
1111! passage Sur' Un gesle de t~S4
in1'fl. Souxit a caflte Iau~u, iq..
roger stir lt budget des fi-awr
de voliltre.

it I ase dan i l t (i l at. I1)1 b veil
1111011suEi.Hum et bh~ve sL.r
CI Sal ci ';L' ic S~ier de I
a mllpagic du (k Nouvettiste') it1

111UN1li-C1t. IuSt ilit lM IUS-41 i'i
milm~Ie acu'~Itren' 'iii (Ift Ie It fi

(Wi Iill. k(~ifllt.' asa

lilt L1I (1 1. IA 11 .1 (IL t-, eISIOLI
01i1 "'s. Mais Iaigt*116do laIliou.
11011e tolideo51 csi Icaf(.. 'tics e re1-
Iiricitl ouIVst iliedi soir deii s
Lille *IlI' ti-v jill ell holoiS ~t'ie a
vilir (f1il itfd e : sc Ir'ra~ies
('egari r le it iitei etl l a i In ris1e-
iie~L po'vitit pas c110111 ICC. Pas
1,id16 Iui v~iiit lmIOdI'S I. ili'vuir
:ominent ce~as a S iss.it ches
ion coflcurii'cI. 11 v ari-iivait A
ceine que routes ses penision-
aires qui 4(I11a lsciclt A iiiidlOuI.
Rent leurs c'avaliers ect se je.
6-eit. dans la cour toule otu-
)rde de graiids u rhi'cs. Nomun


i r


Qunad ndvea el plaise damskl
asde.aI foo it .O "sOdi 6 *e 11at-
ace' PPITadre bearnOlp d4fek..1
Ise 1,418 sail par des gems qlat kr
Igwr~al. VA IEIXE'.tRaLS


YII~




-- ~---1--


LI.L IiN !2" Aiii IJ


DER.NIERES Nouvelles

de LET RANGER

CO- P irNAF R MI4S, A III ilS ('Arl 18 Elff(IAPHIQL S
20 Avril 1(2J


AM Co lt46d as Experts
oHer Mttiti de I'Ehpert anglals
PARIS Les journaux attri-
bueent I'ohec de la .C'ontrence
des kxDerts A I'intransigeance
nationaliste du Dr Schacht, chet
de la dt6leation allemande qui
u jout sur lea diflicult6s de I'An
gleterre A la veille des elections
Irnaeisaes et la veille de I'chM-
ance des stocks amkricains ainsi
quo sur I'eflondrement de la po
htique de Locarno et celui du
.cabinet Muller-Stresemann.Lord
Revelstoke, expert anglais, est
d6ced6 subitement.
PARIS- Le Comit6 des Ex-
perts vient de terminer sa dixi6
me semaine de travaux dans
une almosphere d'extreme in-
certitude. Le seul espoir de voir
la conference poursuivre ses el-
torts, reside maintenant dans le
rsultat des conversations que
les d&l'gubs allemands ont cues
eet oprts-midi avec les autres
experts aun sujet de la possibility
de continue lea negociations.
I e Dr Schachb a aflirm6 aujour-
d'hui que les propositions alle-
mandes ne contenaient rien qui
put justifier la rupture de la con
frence. La mort soudaine de
lord Rlevelstoke, expert britan-
nique, quelques heures avant la
ouance pl6n.ire dAu commit, a
et0 cause que la rupture des n6.
gocintions n'a pas en lien imimn
diateaent. En se reunissant A


11 heures du matin, les experts
avaient appris la mort de leurs
collgue.M. Owen Young, presi-
dent du comitA, proposal aussi-
t6t de lever Ia s ance en signe
de deuil en annonvant que la
prochaine sBance aurait lieu lun
di martin A Il heures.
Le probl6me des
reparations do guorre
PARIS- Le << Berliner Tage-
blatt ) announce formellement
que le cabinet allemand exami-
nera les possibilities d'un arran-
gement avec les creanciers des
reparations en presence de MM.
Schacht et Coegler.
D'apres une d6pkche de Ber-
lin, les ministres ont pris con-
naissance de 1'expos4 dn Dr
Schacht et d6clarent qu'iTs desi-
rent laisser aux experts alle-
I mands toute liberty dans les n6-
gociations.Les milieux autorises
allemands estiment qu'il y a une
entente sensible, les experts en-
visagent u n r6glement provisoi-
re 6vitant ainsi les cons6quen-
ces incalculables d'un dchec.Les
conversations particuli&res des
experts Paris montrent que la
contcrence nest pas entitre-
ment rompue, les allemands se
montrent d6sireux de mainteDir
le contact avec lea creanciers ;
seules de rouvellespropositions
allemandes pourraient renouer
les dUbals. Le I)r Schacht, part
pour Berlin sera de retour pour
Ia seance pl6niere.


.1eudi 257 avril le cckIbre ma-
iticivu don nets %a IncIfiitiire
'e'prseritation A Port-a-.P iiiee.
Enli fet. ce ~ur-In.Ie gra nd
illusiotiniste -lfo Clang d&-
Nitern;ix Ptrisian.
Ct'st un cdthre artiste,hent-
r'em crin. -ateur die belles cho-
~NS, qmbt fait Se Irlppeler. avee
mi OcIat ft UIIC( IOutivit6 ex-.
turiioc'dunoires, Its exploits et

ui'mxicribles clichari teur s, ma-
giei Us. st rologues et 6
celrdotes )) t de gtd '01 -m

vers6i daus les qiicstiotis his-
toriques et litte~raires de ]'0t-
r~ett loititaimii Ce spectacle
im pirisiontitunt de la pji~e (et
de In 11"iritualit de In Cour
d q Monigols ; lea Prinevs no.
bIts et buiri,les empereurs hemi


wo'duati~res qu(i i ireut de Ih
verto via exploit iinmortl.evs
niandurivis savants, les maugi-

de Ove. It's artistes illuistm'es;
A ceuxt t'flit)A qui il'on(kw
(Aet mwerveillk d+- laques (it'..
(.ort~es. ale brodermies incofl
x I rn.h1Pqems*cl lice% soil1) tueti \.
dv jn'dt' sunapareilI. lodo.
va tintu tbiytptc et Ileie do(n.v
tiemli Umpjui 1.Ia ulinaeu''.1
cou~ctret I.s vic daiis It'tt
'u,4 botles formnes ,;lIcii1111
vLt%)u Ins;qn'ami sunmhuetrcl.

ej ke rectaei dc j ir iv lssique
tie18lahMoe. etot nppelk en do
Pw~ieaX po~mes 11maglques,
prUaHo-Chanq:
La spectacle qu il otiriiza se-
US 4'0e1berine siuuplicit~,
d'nft Ouce po" ie, d'un 6clat


irresistible, d'uine seduction
mcr, eilleuse.Les rea ions le
l'illus r. magicien ,ont d une
Sverit' surprenante et dii plus
saisissant realisme. Elles se
fondent sur la grAce deso'un-
vree des astuces des enchan-
teurs etl l slverite religieuse
des erreurs symboliques qui
rtgunbrent (dals les parvis des
puagodes.
L -llo-Chang avec un grand
don artistique, a sul, avec nu
admirable succ6s, donner la
(o'tlcur locale et le style a
set scenes, en les dotant de
cet (rtisine delicieux, de cet
ait tres prclieux drs chinois,
de ccitt merveilleuse et aveu-
Slante *table tournante de
)roderiesr'avissantes dans des
tapis somptueui, de laques
reluisantes,de peiintures d'une
dIecora'ion admirablee, tie si-


deaux les plus riches, etc, etc,
qui sont les caractristiques
inoubliables des palaints en-
chant6s de la Ville prohibce
de PMkin.
I.e labour scknique de Li-
IHo-Chang, est no svmb6le
constant et comprehensible
de celni qui apparait. pour
le people, en cette seduction
ineflable du surnaturel. L'il
lustre artiste a mis, en setne
et en musique, les plus ten
dr. s et les plus dtlicieuses 14.
genes de son pays., grenant
tout a i l jets littraire qutil evoque
es tfamtuses combinations
m g;quais, lint surprenantes,
tant prs dui divin.
Ai isi de sa serie de petits
pomest de Magie et de ses jo-
lis sketch d'illusionnisme,
on pent dire qu'eile coustitue


Verdun,

Visions

d' Histoire
A VARfITAS
On s'est rendu, en foule, di-
maiche soir A Varitths pour
voir Verdun, visions Avkistoire,
le cdIbre chef-d'ueuvre de I. on
Poirier.
Ce ful une grande et belle soi-
ree pendant laquelle I'mrer-
veillement et I'enthousiasme fu-
rentsouvent ao comb Ie. La
nombreuse assistance applaudit
chaleureumement les episodes
mouvement6s du grand dame
qui eut lieu devant la Cit6 h -
rolque et qui, A I'cran, sont
interpr6tes par les acteurs les
plus en vue et se d6roulent
dans le cadre le plus merveil-
leux.
Ce tut reellement un beau
succks pour Variet6s.


Grave

incendie
A& Lachicotte a
Lichicotte i est une habita-
tion situi, t, out pros du pont
de I'lster, en la deuxi6me Sec-
ton rural de la Commune des
Gonwives. Un incendie v 6lanta
le mardi dernier I1 avril. Bien-
t6t lc ten se propagea avec une
ra'.)idil et dans des propor-
tions territianiis. 82imineubles
out rl)'i'l 1. 1I V cut uli imort, un
vitillIird qui, n';iyanl po ni eu
le temps de s'cchapper, fut as-
phyxi( dans sa maisop.
Plusieurs champs ot 616 ain-
si la proie des fiammes el les
mailheureux sinistr6s ont per-
du leurs ricoltes de colon, de
rit et 6prouvt- de grande per-
te, de bestiaux.
Jusqui'ci les causes de l'in-
ct'iei n'out pu Wtre exactement
determines. Ies uns parlent
de &Iclatement d'un bolide don't
la masse incandescent serait
tombhe sur une maison et y
aurait communique le feu. D'au-
tres atilriuent les causes du si-
nistre A l'inilammnation sponta-
n1e allumeitttUs passe-parlout
occasioiinee par des rats. En
tout cas une enquete a W6t ou-
verte par les autoritbs, des Qo-
nalves. Le Pr6sident die la M6
publ(ICe a fall pulrvenr au Plre
sident de a LoIinIIssiol C )Iin-
niuiiale de celle vijle ses con
dolcances A la population prou-
v6e.
Les nouvelles qui nous sont
plrvenues de la region nous an-
noncent que de pressants se-
cours soil i'cesiaires aux mal-
heureux sinislris,

L'Exposition
des No6lliste
le crccle des Nodistes pre
pare une expositiou-vente d'ob-
jets d'arl de routes sorles et de
travaux A I'aiguille des plus re-
marqt ables. Cette exposition se
tiendra le samedi 4 mai, de 2 A
i hteures de l'apres-mnidi, et le
lendemain dimanchlie toute sla
matinec,
Le local de I'Etablissement a
lt griacieuseunent mis a cette
occasion a la disposition des
Noclistes.
Nous conseillons A nos abon-
nMs de se rendre en foule aL cette
manifestation arlixlique oi ils
pourront acquerir ii des prix
d(passant toute concurrence des
obhjets d'art de toute beauty.


Le 46part de Guerrier
Le champion de boxe que
nous avons vu, hier ma-
tin, nous a dit qu'etant actuelle-


ment en pourparler pour un
engagement A Trinidad oh il
doit se mesurer, en plusieurs
rencontres, A des boxeurs de
cette ville, il a d4 retarder son
depart pour La Havane jusqu'A
ce qu'il sit reVu une r6ponse d4-
finitive die 'organisateur des
matches.
Guerrier skjourntra done en-
core une quinzaine tie jours a
Port-au Prince. II profiteru
pour offrir aux populations des
autres villes des matches de
boxe trWs int ressants.

un ir*ve m6morab:e qul nou'w
fern jouir dou:enmen' et cons
t mmwint a des granides t adi
tions de cette mystdrieisecon
tree quest le Chine. La repre-
sentation qu'offre, jeudi, le
grand artiste chinois, A I'an-
siana, const tuera un gran-
diose v6nement aristique.


Li-Ho-iChanu a Theatre

SPlrisillana


_ ~_~_ _~__


-I ----


- -L----


~llr-"---------- -- _




L~Eg.NIATI.N .23 Ai'l- 192t,
----


...Etil se dirigera


vers


I I


Base sur une acceptation croissante de
sa valeur en dimension


style et fonctionnement


De jour en jour les millions et millions deper-
sonnes qui calculenm le prix de l'automobilisnme
reconnaisseni les supirioritis de la PLYMOUTH.
Les caracteristiques comme le moleur avec (( Cu
lasse argentte avec supercompression, qui peut
. ser n'importe quellp marque de gasoline, lera-
diateur profile. le s garde-boue en jorme de na-
geoire, les freins hydrauliques sur les 4 roues


PL


FRANCK J. MARTIN
S Agent pour Haiti.
Port-au-Prince
PO : 2 539


ESTO MAC '
Poie Intestin
Gestrttes ENFONCEZ40US BIEN CECI C~ANS LA TUTE
Knt~rites Pour dig~lrer faaillemei~t Wn'ircirte quol~q
A~g~urs aliment1, por 6viter la 1 'icer op-
Alrusression apr6s lea repas, nn~~sz ,,t
*ri'lures d9t0 stomatalb, smupprirner lea migrnifics
Vsunl toms dues wix mauvaises digestions. dt~uin-Tu
footer 1'intAstln, 11 auffit de preudro "Os
Endijostlons IPOUDRLS 09 COCKe
Laboratoiro des POUURL5 UDE 000K A6,IEUMONT (Frandc).
SN.Y VEXTF DAV.3 TOU'iES PHARMAtIA',
A -


IRI ACTEg1A1SLiF


Insurance Co


Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNESt 'd'ASSURANCE

sur la VIE

EUG. LeBOSSf &Co.
Agents Generaux
p


sont siufisanls, pour. conqaincre lev pli scpti-
ques sur ce q ie c est la Plymouth. cconstriii par
CHRYSLER, elle a la plus haute valer (fans la
classification des prix bas. oice:-lat
Conduisevz'l vons-Inime El en.s ife 'oi/.s coin-
prendre: pourquoi cette demand er x,'ere, de ta
Plyimonlh el pourquoi nous avons double la pro-
duction,


Avis
Je, sonssigno. Leonidas Sa-
non, announce au public et ant
tommercc que, pour incom-
patifilite de caractere, je ne
suis plus responsible des ac-
les de mon spouse, nde Lilia
Dorilas qui a abandonn6 le
toit marital,Une action en di-
vorce lui sera bient6t inten te.
Saut d'Eau, le 10 avril 1929.
L. SANON


I


1
1


suivant.dans sor


I'~s


r),o \NY
I .1' IA U.S.A.
Ss pour oi'
*. l)< ' ,,.. *. ;' [in L'i, 'S


L'44
ii .7 ,* ; :' .
'.,I .\ *'. 'I : t * ***
rL j7 I' :.'
PI K fi. : ,- *
PI ,7 f'i.C


Ir -~

eLe tst pa cL (41
DO L


i CHRYSLER en la

i ascension


r- .


La pea u ru-.

gueuse neces-

site ce savon






11 :tgi t vI)LCOIIIe'l t stir IC
pores(I Idellle Ian-)1 qtil tfall
filelitx ( lilt iethovei-. C*'esl one
combinai'.onide' savon pour
h~ peliui. Ii (Iissout tbale tract'
de salct6 el aide la peau 6L
tre tend re et tfotce.
L'Ec iten Ito
Savoii de la pea.u
Prodi tlif ne UIOlJssc paisse,
ext0cwt..i
11 adouci it cl (if elteVCIs iii
gosit&s et toiuific' Ie vcir chie-

1.,wI hcieItz bo les I'dro-
olli,ls ItS.P1)1 0, 3( ) cIs. set-Ic
ni'nt. 11 est tx 1wd i'd&s ic-
[I- II NT(i. IbDICINE


M'N rJustin j uste, ILbtn isle.
d'ollikC avis .11 t iuI ic ell t
Ih C t aUU 11CuIiiiiC11c LIpar-
Iticiier, auins qua "'a hi)cti1\il-
Ia idle clieitel&c, taLkde l Ia GCa
piuaic que d ii PIa I'Iu\11ce (Ii~ll
a ia iiastcr& suitt Atelier d'c
bu.nilsicrie et de morn age A Ia
Rue d Nia"MaIsi ii dc I-at No
l1518, fatULcadeoLCst, to~t it rs
de. la Banql~ue 'Nat ionIale ac Ia
amleiii j enient oct-opecpai' Mr
-stauide.
O11 v trouivera totliou)tI'leIts
Juistin US


\PENDULES u\ 'R'F~VEI LSI
Sssno- W OFrwo


Hamburg Amerika Linie


Le bateau q Troja a, venant d'Europe est attend
eapitnle vers le 24 courant, partant pour Kingston, Sto
mingo, Santiago de Cuba eetc, pregnant trot et passagers.
REINI(J)L & Co, Agents.


Ce qiii II'a jamais de taiL


Ce qui 'a jamai, 1O lfail
Ce qui ne petit fire dopasjs.
Kolta Cliumpaine

F. SEJOURNE
(Prel are d(irs des conditioDsgrigonreuuscs
D'ASEPSI E
PrTparaiion et Vente
PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


a la
l)o-


A
-.., ..'
I j

mL~1


MOSCATO PASSITO







T A TI. I tI C- f T i T t i T i T


LA BOUI
ilS(


Ou-iN LA PiXu: ,,


A. de Matte-i& C
Agents


IL ________


66 Milles-par

Gallon d'es-
sence.
Wa'tcr C itlchlow,... 1695 A
Street., Wheaton. .111., U. S.A.
:i tt -elit n i t ,cononliseur
d essence & vapeur d'can et
0l&iniialtur de ch.ibon pour
lous mo'enrs .d'autos A cssev-
ce et il u'y a rien de meilleur.
Des autos FORD bien vieux
nous rapportcnt 66 miles
p.ir galloii. Les nouvelles
FORI) rapportent 55 miles.
d'autres marques indiquent
desargumentations corres des
pondants 1/3 1/. ou 1/2.
Mir Critchlow oflre d'envo.
yer un 6chantillon pour in-
Iroduction.
II desire tabl)lir des agencies
partout et les agents peuvent
gagner de $ 250 a 1,000par
Ecrivez lui en auglaisj:
W. CII'rlTHLOW
1695 A .treei
Wheaton, Jil.
L. S. A.


YOUTH


cett!revtd




VAPO RUE
Pour Tout Refroidi-sernert


AVIS


W- --- ft




3i;


IES %II


2 1 U L 11I2J


IRATII du DT MANGET-


conikbat


les Maladies


de la Femme


I uo*-6 vie4,1 alonli em" V 06 goalde n~alc"0 0
P( r4t 1. W -i's -1 $111p-611*. ..Ver,,, *611 m lm ed ot w "t "orU
*U116g1frulde U -p, 1 *III 13* 40fi U30,*is is
I.ur %,:I ,. in).#*WI.dg~ituapdk4pis ado 0o4I&
elOi. dwq Ir...bn"..i %. r. II 1pti.AA dt Wlf ~f A W 40 1,1.a"
~ ".. ~ ~4,h M10,154. 41 60U For ege4m
lu .1 tit ....b .~ 1: 4"C : A?i~l 14 ha Ii** P "11kuelbl
*,.~c .1 A 6 0 ( zpr .1fit 4paJ.J,, d eal#0e
1 0. 0'.* '4 b p..14) v4tIfi I
I I 1 19 910 I 414..at -I&~ isp
I. ~, *,.~j;*i;~).,* I,:: I-oo.s f.Vw wall*~~t~t;e
I-11.4.8611 III .4*".Ui 410 *6110 .n.Mpo4

i,0"0Ak6 pour tnereaSp*Fs94,*I
cs ,.~I l I.. Ae .wtt.4' 03" cie* oIo
F ~ .,, f~. r0'. r.4 1 ".#evj w .t. q*plearga Pllfl,


Clinliquc LcOn Audcaiii
U161, .1 ~eiiue John Ili o~ji. Ilboiie 222:1
1liii'ki swI~i~iIWI)'It. Ilivoil
Traitenect d e Cabinet
Tminlemrertiit Oiveau par acito-vaccins
Laboratoire ML'sdi('J I
ktecherchies etI dAnai I sr cim' Iinize,
M~thode d travail dii IhalKralolre de la Faculle
de MWdecine de P~aris.
Urine, Sang. (radvls it'. baction d(e Wasser.mmI!
cli Prise de satg Mct I 'r&vemreriitdivur-,.


It .i dhli 3hne 6 heure \ 5 ic ~ 'ne*iii.


/ I 1- .I Ir['
uni tie Kingston tst attend
A la capital vers, 1 25 coun-
rant en route pour I'Europe
via les ports de N6rd, pie-
Dent Itrt et pasisagers.
RETNBOI.) & Co, Agents

Semanerel.m-tet
Les tamilles M.*inamn et
Gourgue remercient bien vive-
ment toustles amis tant de Ia
capital que de la province
qui leur out donna le temoi-
gnage de leur sympathie A
Occasion de Ia mort de leur
regrett6e
Mme 1ye C. Alaignan
nee I.heridor Gourgue
dtckdIe le ler avril courant.
ITs les prient de croire A
cur protonde gratitude et de
ecevoir ici leurs sinc6res re-
merctments.


ALUMINUM LINE
i lt Whttney Central building,
Noew-Orl6anL, La U. S. A.
PRIOCHAINS DEPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRIhCE HAITI
iUn steamer laisseral New-Orleans le 16 Avril courant
roiir Port-an-Prince et les ports du Nord.
A. de MATTEIS & o
AsAems Gkxtamu-

T'he Royal Mail Steam
Packet Company
Le bateau s Sea Glory a venant de KingsloD,et des ports
du Sud, sera A la capitair vers le 30 avril courant, pregnant
tr(t pour I'Europe via les ports du Nord.
Port-au-Prince, le 11 avril 1929.
1. J. BIGIO;
Agent Guotral de la Royal Steam Packet Company.
Tl16phone, 2311.


SOICfTE ANOtYM

,LA BIERE SUPREME

Hyg ien iq ue, Ddelicie

Ne contenant aucun p

duit chimique.
FABRIQUgIE EN HAITI AVEC I.ES MEILLEUt
GRAINS ET HOUBLONS.


Rapp .elez~vous, famil-
One Ia plus agr6sible pension scolaire-in triple poII*
Elude, lravail, Soin, c'est l'INSTItUT '1IPI'ENlI
Que la meillmnw et"lejlus rapile mdtho~e le feaij
clasuiquc modern~aws!Wploie A
L'INSTITUT T1PPENR-XUER
ta'agUi~6S'Idornier, de tQu*m -es dtltvcs do l
6f*Oepf*1wav.Evtdte ecWi clfde ses 6l6ves ddel
?#me ~W1~i~b~c L Ositt ofire, aux retada
iervirt i. A- #*asse de*bhiloso~fhe.
1W d% *our: 6A F he re nm.
,ASeet'9vm pritiqoc: Sidno.4actylo, C-inptabi I
gues,dc 7 A 8 h. p. m.
ttN'tihez passi wous desirez avoir entih~re satii
comfier vos- entanf h
LVINSTITUT TIPPENIJAIER ~
"heconnu cd'UtIlMt6Publique.
Enseignement classique g~n~rdiI
a 'pratlqte Sp-6cieI.
Pr~perajlou aux Universit6e.


It


! .* . .
!"


THE UNIVERSAL CAR


\'eue A. SANDRAL


Aux CAYES
GONAIVES


Abel LACROIX,
Elie TIPHAINE,
1el x i.AVEAU,


PORT de-PAIX


,I ERIMIE'


SOUS-AGENCES .


F. MALLEBRANCHE,


ANSE-A-VEAUI
PETIT-GOAVE.,


F. CIHRIEZ,
M. 11"s. ORIOL


NO 'S vons le plaisir d'informer nos Amis et Clients qde o tAoqnental

(danI, 4,1 Produclion de la Fabritqle, {/fi st npstbe fie
." 'Me,

ponure commnnides de nos Lijenis, p ii 'ip6obie qtib?'f de e Voi6

et Camions. dans un Minimum del a,


I W ian lWolors


S.


N.


''PorFtairPriuce.


Phone


Cap-Hal

39$


- f


L


JACNIEL"


rs I r~a~i*lr~rrrs;ipipr; -i J


- "~


r~ .nl


- I --- - -- - - - Ww-dmmm


Z


IAGE-. 4


--....-... __


c "


.


Ir-


* .4 A -


I,/ &Y9




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs