Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04152
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 4/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04152

Full Text




knent Magloire
SDIRECTEUR
4if RtUEt AMIRICAINE 1358
1k1#ORI0 n s 2 ia


j idNdA Uw 6669


PORT-AU PRINCE (HAITI)


MARDI 16 AVRIL 1929


- '-- -- -- .~ ---. ---L---7- ----.- -- -;-- -. --.- :-- -. -.------- ---I-- - -.- "'-- .-1'-r-----.-.. -.--~


S GRANDES VOIX

'IDE NOTRE BARREAU

SUITE et Fi
SUITE et FIX (i1)


Emlle Deslandes don't la
omoie i6 mon avis, se
e par divers c6tts,cde
d MeB Chenu, je I'ai en-
plaider plusieurs fois,
mon inscription au la-
de l'Ordre.
non loin de lul,quand
lid, il y a prs d'un an,
Jrnegrande cause, par
ll notre Tribunal d'Ap-
cette ville, que la nou-
rganisation judiciaire a
( dlepuis.
c cause ou figure Maltre
re Deslandes ? A peine a-t-
Ibsuin de dire quel inl-
Selie lceillc. Aussi, sans
I%( sen doulAt, je m'6tais
p eses d'aller m'nsseoir en
Bte place, afin dentendre
I expose et de saisir ses
iPdres movements.
hx heures et detie. L'au-
vient d'etre ouverte.
i vice President de
second degrC de juridic-
I hoaorable M. Claudius
er, entolur de deux de
eseurs, et ayant en
.une clochette qu'il agite
A sure, pour itiviter
deux ou trois ba-
I'habitude conduit
nemeint nux abords
irlbnnauux, I'honorable
iusl anthier entame
re d'un arrt, d'un de
irrts o4, avec les points
t les points de Ft ,l
*..t rv6 moyeb -- qile
)kit? d vacuer une
i on de syntaxe.
lecture de celle decision,
amuvie an militu d'u n
I intermittent, s'ach6ve
I. Un coup de clochelte
itil allgrement A nou-
1 dans le silence de la
: puis, le vice-Pr6sident,
aie Voix grave, dit:
,- Greffier, appelez les af-
es du r6le.
lSpremiere cst celle qu'a-
iretenue M' Emile Deslan-
IIla Iprc6dernic audience,
dpnt la continue tion avait
renvoybc, A cause de I'e
segment de heree r6gle-
F taire.
a te frapp,e d'une leMgre
fiitie; le visage 6macie; Id
si. bien droite sons les plid
Sde la toge, l'6minent
t, tenant d'une main I1
ier sur lequel il va plani-
i,*t,de lautre un mouchoiir
ilicite hI parole.
Vous lavez, MP. r6pond
jge prisidant I'audience.
e vous disais la dernitre
SMessieurs lea Magistrats...
s mots une fois pionon-
les mAchoires'fortement
6 a l'une centre I'autre,
corps dress quelque pen
is pointe des pieds, tel un
pret pqur un saut en
SM Emile Deslandes

1)t oir LE MATIN thier.
i ,


reprend son expose, avec une
force d'argumentation qui sac-
crott, A measure qu'il en pour-
suit le d6veloppement. 11 exa-
mine minutieusement, m6tho-
diquement les moyens de I'ad
versaire,puis les repousse, en
tachant e taire eclater l'er-
reur de certaines doctrines in-
voquees A 'appui de ses con-
clusions, le tout dans un en-
semble si lumineux que le
juge flnit par demenrer mal-
gre lui convaincu de la jus-
tice de sa cause.
Et maintenant, que dire de
Picrre Hudicourt qui, i Iiis-
tar de ses pr6edccsseirs, a co
l'honneur d''tre eleven par ses
confreres A la dignity du bA-
ton nat?
Sous les large traits de son
visage parcel de deux grands
ycux qu'il a soin de proteger,
un ayant constamment dans
sa serviette, A c6t6 de ses co-
des,une collection de linettes,
existe la flamme d'une vive
intelligence.
II est, tout en etant un amant
passionne des mots A eftet et
des phrases panache, l'avo-
cat des grants proc6s civils,
des process qui mettent parfois
en discussion des questions
de droit qn'il importe d'envi
sager sous le rapport de la 16-
gislation compare: tCmoins
l'affaire Go!demberg, laflaire
Sru Wof lAf ae la oftr'"I
en avant, les deux mains &
mine les c6t6s, dansl'attitude
de quelqu'un qui plastronne;
les doigts s'ajustant sa n s
cesse, on a I'impression d'a
voir en face de soi un vrai
i debater *.
Ajoutez A cela qu'il est un
orateur plein d'enhousiasme,
se mouvant toujours A l'aise A
la barre, an milieu des ques-
tions de droit les plus compli-
qutis. uti orateur qui appelle
le Iriomphe des principles de
justice entire les individus el
d'cgalit~ enlre les nations, ce
qui lui fournil parfois l'occa-
sion de faire vibrer ses am-
ples periods dans I'enceirite
du pr6toire. comme, daus le
ciel sonore de la libertle, et
vous aurez le style et la plas-
tique oratoire da bAtonnier
Pierre Hludicourt.
A c6t de ces -Ass, notre
barreau rccele actuellement
en son sein, un graud nombre
de jeunes avocats que des
connaissances juridiques as-
sez protondes, joints A une
culture g6ndrale tendue, met-
tent chaque jour plus en re-
\ ceux-la, I'avenir peut-il
dire interdit? Non: j'ai foi
qu'ils perceront, en d6pit de
la conspiralondes dgolstesou
de l'hostilite sournoise ou
avou6e des faux honshommes.
FUNAND LEROY.


pi ---------* --

FISHrge d t *tq 'e npenment et progrs. Son Ser-
pr-- 'vice Hydraullque a tE ins.
PotPet-.qqoAp aura Itaula o who T st cortplmte-
6eltrique, le c6n- ment" achev6 I les travaux de
loi d'approbation son Th6Atre vont boo train;
-U ltpbli6s au MMITgi bient6t leCina 6tablai par M.
%*ril court' Cjt MA r 6611dlick le ra 9e Idr-"
SDrLidovic Ripaud qui est tes,la ville rO de deuxClubs
core orai re. Avea a i mondains. Lo Petit-Go.
riupHI IQt' foe co ve a a ses aies macadami-
lit iA ts asin la popdLa- see, rra *ur6lever dran
Minel taacandoute que etageles deoo imnamubles o
M pean installation du ma- looent le Tribuoal de Pre-
is ser an fait accompli et mirre Instance et les Services
kt luamim6,lira dans les douaniers, ce ser une ville
it lesm atoon. Petit- parfafte. Sobaltoas que cela
aI ert .en pleins dEvelop- rrie as pin tot.


DISQUES .ODEON *
Est arrive un nouvel envoie de Disques ( Odion a
s'enlcve avaint de faire .a lisle.
Demandez la listed nouvlle.


qui


IQAAR OD tON
J. KARAYANY
Angle Gradd'lHue et Rue F6ron.



THE NORTHERN

ASSURANCE COMPANY

LIMITED LONDON.


\AsSUrillnc( conlIc inccndict


IVec


protection centre la


Foudre s:lns l:ugmentlalion

de Prime.

Agent General

Joe WOOLLEY

Port-au- Prince.
J. LLCCIANI- Cap-hailien F. C. fERllZ -- Pelil-Godve
S. DUVAL ,-hiragodne J. EIE,1 LESTAGE -- Jirinl
tla~n BitwMNWi.-Ac~ux Cafea.. FAIL BAUDUY-Jarcmn



Un verie de La ii bien frappe
Que c'est ratraichissaut I
Que c'csl rcconlortant !
Comrmc c'est dtlicieux I
A toute hear, vous pound ez prendre le v6ire A
LAITFIIIE BAIL EY
1313, Grand iue-. T'lcphone 2183.


de Cigarettes


GEBARA


&


C"


Les Cigarettes

"Dessalinienne*

,Colon,

*Republicaine*

SPorl-au-Princienne
GrAei iia eeoe de leur ar6me, tont ls dllces des
lhais amtears.
-- 1
t td a 's jaale t lIil
Ce qi me pe t ~e 6pw

Kola C hampane

F. StJOURNE
IPrperi daun des conditions rigoureases
D'ASEPSIE
Pi6paration et Vente
PHArMACE F. SEJOURNE
Angle, des Rues Roou et du Gentre.
*, ;^ -*
pt~ VW'5 %'y


-- -- -yr --i -- 1 I


Nous sommes heureux d'an-
noncer que depuis bier 'int.ri-
met de M' Camille LIAoa ew>
se, W LAonee Borno, titutlrm
des Rortefeuilles de l'Intirieur
el des Travaux Publics tju
avait dl order la maison pour
raison de sAtIt, "ayant repir
la direction des d partemens
ministriels qui lui sont con-
gfds.


lIre i
lorelE


iDe Tout e

de Partout
-A Luly, ia nouve le &tole
ommunale ouverte le ler lf-
vrier kcoult, fonctiunne Pvec
ane moyenne de .17 presence..
Les banca lournis A I'ouverture
de cette cole sont insuffisants,
la Commune de I'Arcshaie dc
vnnt lournir,avec ses tonds pro-
prts, des bancs A toules lea
hcoles de I'Elat.
Dans les 6colcs de I1'Arc
haie, la Irsqu-entalion scolaire a
P,1 fahble. Les parents oni pre-
le te quils avaient besoin de
lerns enlants pour la rkcolle de
peli' mil et de pois.La tCommis-
sion locale a ,blamn les Ilslilu-
letirs qui n avaient point tail
iapport de cel Otat do choses.
-- A Cabalrel, le local oin est
log6e l'ecole d(e garvons u1 t 16 r
pat6 aux frais de la; Commune
de 1'Arcahaie.
Aux Matheux, la D.G.T.P.
a entrepris des Iravaux- de r6-
parations 6 la route vicinale
qui conduit la I)igue.
A I'Arcahaie, il va quel-
ques jours, Mgr Le Couaze a
donn6 la confirmation A plus de
300 enlants et adults en I'6gli-
%e paroissiale et en la chapelle
de Ste Anne.
Petit-Goave aurna ient'l
I'eleclricile. C'est M. le Dr Lu
dlovic Rigaud qui est conces-
sionnaire du Contrat don't le
lexte ainsi que la loi de sane-
,ion ont etC puhlies an Moni-
eur.
-- Les .1 et i mai, se liendra,
Belladire.une exposition agri-
,le et industrielle organis6e
par Ic Service Technique de I'A-
griculture.
En la chapelle de Plaisin-
ce, le chaeur des elivcs de I'e-
vole secondaire de Chatard a
c'hante la messe du ler ven-
Sdredi d'avril. On warhini+-4es
progrks des jeunes choristes. M.
e Chanoine Codada, cur6 de
Plaisance, s'est rendu A Chatard
pour I~liciter et remercier lea
enfanls.
Au cours du mois de mars,
en des jours assez rapproch6s,
des secousses de tremblement
de terre partois intense, preck-
dkes et suivies de trepidations
et de bruits sourds et values,
ont Mte ressenties A Bassin-Bleu,
Jean Rabel,M61e St Nicolas, Ma-
re-Rouge, Boinbardopolis, Baie
de Henne, Port-de-Paix,St Louis
du Nord.

Les accidents de la rue
Avant-hiier,:i )9 heures do
nlalin, ail coin des rues Ma-
caioux et (l)urble, I'atito :.585
et la Iicyclette 6(88 se heur-
thrent assez violemment.
IMuis, fort heilrcisenicnl,
pins d'(moi que e ni aI. DWgells
*ans gravity, le bicyclilse en
fit (iilitic )ooir line cultlbte
sur le sol.L'on s'enlendit as-ez
facilement.
-&- _- - -.- -
La fete du patron
de 1'6cole Guilloux
I)emain. l 6 heures 1/2 du
main, i l'occasion de la fete
rln patron de I'0cole Jean-Ma-
ie Guiilloux. les ~1~ves de cet
Etablissement scolaire font
cel6brer, A la Cathcdrale de
Port-au-Prince,une messe so-
lennelle. Les chants seront
executes par le chceur des ele-
ves de I'Itstitution.
Lea anciens elves, leurs
parents ct ceux des e46ves et
en geoeral, tous les amis de
I'ecole sont invites A cette ce-
remonie.
A D----pm d ---e t'lrur
As Deprtolem de Ilattrieer


.. .- i -


- *. i
8'- -a


4


- 7 -- _


i~__- .., -rmrrI mm"---T ~ --


a renconti-6 samredi soir,
aux environs de Sea Side Inn,
un canion qui 6tait en travers
dle la route, Ia tEte sur les rails
let In*queue, si oi lpent Ic dire,
dans tn troll. Le chaufleur tij.
sait des efforts 1 esp~r~ s pour
sot tit, dr ecett' imipnsse et ii vwait
d%.`.lA dix minutes qiiil s'opi
uiiatrait A sodrtir I~jia iilttiiic lort -
(qlie No~raw (EIL qui n'a i inc 111.s
It's lauv:iises situations4 qui -II
rent port se scrg:ird,, :iktei'


-lit (Awillps- (h.-Mirs dans hilleli
Icds alIt't (lilt 1 hrle'IeI c kiv 1i-
(lite Occide Jeali ut 'lliI coillisioti0
enlile ii hut'uleitte el la Iw: he itec
dt'uni cIiCi' d'. ccuic Isvkine
teuisemetut, il It l it ca 1w in t Ith
hoite n tt fuirt t in ii gt
Lex lwloinineq :ilo so rw-
IlL tion etI chciun,capri, ares itllii
aimable, -;en allta de sonu d'.


ninttaICeiierlt, et tolut ('11 ('.)LtsI
la (Grandliut. Pat'fots d. -,liu
~iivyclel te iii -r pa ..'U iii I.u
ijiaui stir lcA:itin'. .X iii tII
inent donne, soil donIdnt';',
soit plague, I'un sflp-! i in, In
foril etient sur F,6paule dvc I'au irii
(11-i vvtilhi ce tornh(lf. Nalurelte.
tue ut it entraiiiin i llf s sa chlwo.
so idairellientl lesdceux atitres.
EI 1 Vt' t tpotir No~i III-(it. (Itittu
Wr~s eau speclacle que (1Ces Ii i
Pypiswtuse dibattaut i'I ruillat
sons leurs trois bicVcltltes.

U VlA a In Granrdl'inc''.'. 'I
nanehe. en In chapelle d ell
pitil, on jeunne hairnme vcLIu itdo
lAanc et qui avail liii un gs Intrott
(tans so culotte. t pt ir cce twin
Ia ct1l)1te sortnit t i I( bo n r it
l'on fait taut que (Fal leir -I II
girn ild'messe litc sf'Tl it-il pts pli r
d16cent de faire racomiiodtler I(-,
trois qui peuvenit Mtoiler Io! tro
costume surtout tors(pi'ik s4)ii
ians cette rt$ion d~ficatt ( el 1
tlissipcran moins certalinies t'vii
Ines q~ui riaient, niti~me peCn(hilt,
Iti conservation, tife ( lioul d(.
c'Iietise qui stanitfait titlet otIct
Ire d'un trou, par ailleuuiswz
largest c trs malplnc6.

... it Vu, dins la dos (u Sli
Iliiditi na Ilitick (liii st Iivail Id-
I\grement une Ch1rysler. Mial,,
coaime (a81s I. Chrysler ii
n\rit dc~ onIco I jcticsltn~ lllc
'Nvliu It etix noil rOji ol,~fr ~C
t1ui juacnssaterl Ut (it (itiiiis III
Buick it v avail trois liomines.
Noine (I'm. comiprit tu de
suite de quol ii relotnalluet, t
naturellemenit.1 it Wiinsistn pas
une second de plus.

LA FETE THWITR.AI;E
3A SIlT-LOU19I DE GONZACI L
Comme nous I'avoiis rclat*
hier, c'est It' SUTedi 4 mai pru-
chain que sera mont6e. stir Is
scene de I'I stilution St..louis
de Goozague, au cuurs (JUne
belle soir~e thd'Atrale, Is Rrande
pi~ce de Copp~e, 1((Pour ia ~ou-
ronme..,
tIne gentille com&Iie, ~tesr
deuz aveugjesu, aera le lever de
ridean.
Lea r~leti dams a Pour Is (:os.~
rotneaesront tenDus par lea
leulleuscursrsPi parmt ltca (CId-
vw at eadem Niiato do I'tnsi-
tutioa.
Brillast. V~t. celrts~~luen
qul attirers At S1. Lous de0as-
asgu Re public I. plus~ nomir
~b~er St I. plus ebit ngue.
'Le.gits.rk cdoitrds coftent
UN DO~tAR. Oo en trouvera
A l'tnstitutfom ot chez Mile Luce
Lafors~t Gistfedm,


HCI *i *n


.,,lure







(llEl MATI 16 Avi P.9~;~--


DERNIERES Nouvelles

de LETRANGER

COSPAGiMI PFAN4ISE DES CAIES TItLBGRlAPH IQIES
15 Avril 1929


Le. ddarmemont naval
L'Allremse dit som met
WASHINGTON- Quelles qua
soient les instructions donnees
par le president Hoover A I'am-
bussadeur Hughs Gibson, chat
de la Delegation amerieaine A
la Coolerence preparatoir du'
desarmelueut A Geneve, ces ins.
tructions no prevoyaient pas
I'autorisation de mettre en train
ane nouvelle conference pour
la limitation des armements na-
vals.Daus lea spheres omtlcielles,
on declarait aulourd'hui qua I'u
unique objet poursuivi parla de-
legation americaine t ait de de-
terminer lea details techniques
pouvant servir de base A une
u tu re conltrence convoqude
sous lea auspices de la Societe
des Nations A laquelle participe-
raient independemment les unes
des autres, lea principals puis-
sances navales. a
BERLIN, 12.- Dans la note
qu'elle a presehtee A Gen6ve,
I Allemagne decta re catlgori-
quement que la conference du
ODsarmement d e v r a pren-
dre des measures precises en
vue d'une convention interna-
tionale du deaarmement mmem
si le diferend anglo-americain
sur les armaments naval qui
ne present pas un intEret pri-
mordial pour la majority des
nations nest pas aplani.
Lei sires sergiques ,
do rei de Yougosladie
BELGHADE- Les milieux po
litiques el inilitaires sont vive-
nent emus par an decret royal
qui met A la retraile d'omce le
general Pesitch, chel d'etat-ma-
jor general de I'armee, 3 com-
mandants de corps d'armee et
33 officers de grades divers.
L'arriie ai Elaths-lIis de Ia d0-
ouille worlelle de M. Herrick
NI:W YORK-Le gouverneur
Iloosevell A Albany a proclarne
ofticiellement que Iheure d'arri
vee du croiseur tranCais uTour-
ville, remenant le corps de I'am
bassadeur lHerrick serait une
heure de deuil public.A ses or-
i res, tous les drapeaux eront


mis en berne surles monumen'.
et edifices publics dans tout I'E-
tat de New-York.aSEmedi martin
13 avril, dit la.proclamation du
gpuverneur, I'Etat de New York
recevrraavec respect Id d6poudl e
mortelle de M. Myron T Her-
rick, ambassadeur des Etats-
Unis en France don't nous pleu-
rons la disparition et don't nous
d6plorons la perte en tant que
nation et imis a.
Le frnid a' pas compromise
les recelles iranqaises
PARIS a Le Matin public
un article du Directeur g6nrral
du syndicate central des agricul-
teurs declarant que, maigre le
grand froid, les recoltes ne sont
pas compromises
I.s obseques de 1. He, rick
CLEVELAND ( Ohio )-- Le
corps de I'ambassadeur Myron
T. Herrick est revenue st la ter-
re quil'a vu nature, amene par
le train special sur lequei il
avait e6t place A New Youk. Le
cercaeil a e'e transporie 6 la
Cathedrale episcopale ou aura
lieu demain a cercimonie lur-
bre. Plus de cinq mille person.
nes s'teaient masses aux abords
de lagare pour recevoir le corps
de leur concitoyen qui, fils lie
termier, a su s'elever au post
eminent d'ambassadeur. M. et
Mine Parmely Herrick tiis et
bru de I'ambassadeur delunt.
lenr fils Parmelv Jr et le colo-
nel Charles A. Lindbergh aL-
coinpagnuient le cercueil. Lors-
queele corps de I'ambassadeur
eut etC place su le corbillaid
el rut pris le chemin de la c.
thedrle, le colonel .andbergh,
desireux d'6chipper aux curleux,
monla dans une automobile et
fila immediatement vers Bun-
ting Valley ou se trouve la inai-
son de la tamille Herrick sur la
riviere Chagrin.
Sons-marios polonais
PARIS- Le premier des cinq
sous-marins conminanods par la
Pologne aux chanliers marnli-
mes franVais a Et lanc6 aujour-
d'hui.


Nous avons eu le grand plai-
sir d'assister aux ances du Con
gr6A lEderal de i'Associalion de
Ia Jeun, ase Catholique Haitien-
me tenu e cette ville dimanch,
dernier. 7 Avril.
A la a'ance d'etudes du martin
qui eut lieu A Parisiuna de neut
heures A midi, nous avons 6cou-
t6 avet attention le rapport so-
bre et elegant du vice-president
de la Jeunesse Catholique de
Port-au-Prince sinsi que les rap
ports clairs, details et tgale-
ment interessants des presidents
des filiales de Jeremie et de
Jacanel.
Dans I'epr6s-midi, A l'Asile
FranVais notre plaisir n'a tait
que crottre en entendant les
iscours du President general
de l'Association, du Reverend
Pere Christ, du president de la
I.C. de Port-au-Prince et;la con
terence de M. Felix Magloire.
Quelques rtflexions nous sont
venues au course de ces rEunions
ou le programme de la J. C. H.
a et6 lumineusement expose,
implement d6veloppe,et oi tant
de veritts r6confortantes ont t e
clamter par do nobles voix d'ec-
clisiastiques on de lalques.
L'Association Catholique de la
Jeunease Haitienne don't le no-
ble but est d'instaurer dans no-
tre pays I'prdre social chretien
est on groupement don't la for-
matiou s'impooi C'est dejA un
bel arbre vigouren, don't les ra-
mifications no tarderont pas A
sEtendre dane lea print upaux
centre du pays, pour le plus
grand bien de cetto terre inlor-
tunee qui a connu tant de gloire
A se naissance et qui, expiant
aao jrd'bui sea tautes dans r-
preuve. a besoin pour son salut,
de file qui croent en Dieu pour
po.,voir croire s0 la pErennitl
do l'ouvre ancestrale: l a patrie.
C :te association est veuue, A
son here, se dresser en tace de
eeau qui.prtendent tout boule-
Venrer eo niant lea plus belles
des qui lout ls gloire des peu-
e : rlileo, disupiuMe, r


pect aux devanciers, culte des
gloires nationals, etc.
Sous pretexte d'innovation en
literature, en poli ique et en
tout, pourquoi pas?-- quelques
Jeunes, en mal de parattre so
parent du titre ponpeux defrpa-
trioles a voudraient seriger en
novateurs, en reftuma eurs, en
delenseurs... de la masse A la-
quelle ils n'appartiennent point
et qu'ils esperent trooper pour
exploiter plus lard. Question
d'atavisme La Jeunesse Catho-
lique Hailienne barrera la voie
aux forces d'impiEtt, de divi-
sion. d'anarchie, en un mnot; et
1 auvre de des igregotion socia-
le Idvee et nmme entreprise par
nos bolchevistes sera annihilee.
l)'un c6tt, le mot de guerre
e.t: a Dieu est un inythe I Sus
aux pre6res hrancais I Vive le
desordre I a De I'autre, la J. C.
II.dit: a Dieu, Patrie, Religion,
Discipline a.
La Jeunesse bolchevique veut
tout detruire. La Jeunesse Ca-
tholique entend ediQer,instruire
et discipliner. D'un c6te, i'agits
tion bruyante et sterile; de f'au
tre, la meditation sereine, I'ac-
tion constructive.
Les premiers parent de 'o
necessity d'un clerge national
et sans penser quils n'ont pas
encore les pretre haitiens qu'il
taut pour former ce clergy na-
tional, ils crieit :( A bas le cler-
ge trancais I Et alors, par qui
remplacer ces pretres strangers
qu'ils ne veulent plus voir ?...
Quelle aberration !
les Jeunes Catholiques, eux,
rendent homage au Clerg6 et
au x congregations religieuses
qui out comble notre pays de
bientaits se rtsumant en ces
mots : evang-lisation, instruc-
tion, education.
Ils ont entendu avec gratitude
la voix du Souverain "outile
prescrivant de lavoriser la lor-
m lion de clerges indigeues ; ils
reconnaissent que les prltres
tranqa's qui desserven: nos pa-
roisses et don't quelques uns
sent Id .ucure sU lonu duC nos 0


La Memoire,

du Marechat

FOCH
ET LE COrITE HAITIEN DE L'AL-
LIANCE FRAiU AISE

C'est en presence d'une foule
enthousiaste qu'a eu lieu, di-
manche martin, A Parisiana, la
matinee special en I'honneun
du regrett6 Ferdinand Foch,
Marechal de France.
A cette occasion M. Dantes
Bellegarde,ancien MinistrePl6-
nipotentiaire d'Halti A Paris
prono.ia une tre: belle conie-
rence sur le Mar6chal Foch, aus-
si pure dans sa lorme qu'emou*
vante danJ sa simplicitL. Cette
conference eut le plus graoid
success. Monsieur Dantes Belle-
garde etant un conterencier de
tout premier ordre, et un ora-
teur applaudi.
Son Excellence M. Ferdinand
Wiet, E. E. et Ministre Pl6nipo-
te tiaire de la R6publiqu IFran.
Case, sous la presidence de qui
la manifestation avail 6et mise
lit deux vibrants discours ou se
hianilesta, une nouvelle bois, la
sympathie quil porte A notre
Puvs aiusi que le ditslr de ren-
dre de plus en plus Cirolts les
liens d'admiiration et d'alfeclion
qui nous lient la Frauce. Le
Ministie de France a profit de
la circdnstance pour 6pingler
sur la poitrine de 'acti" presi-
dent de l'Alliance Franqaise qui
avail eu d'aileuis l initiative de
cetle belle inunifestat on, M L.
C. Lhrisnson, la roix de Che-
valier de la Lgio.i d'Honneur
qui lui ia e ddcert e, par De-
crut lu 20 ie ier dc cctte n-
uiee, enl retour d:'s services si-
g9.les qu'il a iendus tani a la
rranice qua I'nstructioai Publh-
que en Haiti.
Les ditferents autres points
du progrdlnme furent executes
A la satisfaction de tous. Une
mention special dot etre don-
nee a Madame Perret qui sest
tall un trIs beau success dans
Le Chant de nos Cloches, e. La
Murseillise qu'elle chunta dra-
pee du paviliou firaiiais.
Nous tleicitons le Cotnite de
l'A.lauce trungaise, et particu-
liereinent son energique presi-
dent, M. Lhlrisbon pour cotts
belle manifestation qui cut tn
si enthousiasle success.


A vendre
A vendre une belle collec-
ion de lives broch6s,.uevres
de Bourget, Bordeaux, etc, et
ces romans-cine.

campagnes, ou ils acconplis-
sent modestemtnt leur oeuvre
de civilization chi tiienne, out
digues du respect et de la re-
couinaisanice du people au sa-
lut spirruel duquel ils bse ont
vouesen vrats ap6tres du (hi ist.
La Jeunesse Catholique admi-
re lwuevre de l'Ecole Apostoli-
que londte par S. G. I'Archeve-
que de I'ort au-Prince, coutor-
mement aux directives duVati-
can, ecole qui nour a dounne de-
ia des preires haitiens et qui
nous en prepare d duties.
Ells encourage les vocatrons
saceidotates.De sea ranges sorta-
ront, A en pas dulter,ceux qui
devrout former ce cleirg naito-
nal qu'on ue peut pas avoir par
le coup de baguette magsque
des anticlerncaux remuants et ta
pageurs.
La Jeanesse atholique, di-
sons-nous, est une oeuvre de re-
actiou ; chest un antidote au gei-
me de desagregauton doni quel-
ques leunes patriotards vou-
laient empoisonner le corps so-


cuil 'aitien ; c'est le I etit grain
de staevr don't parole 1Evangile;
c'est un factcur puissant de re-
novation sociale.Son progrmme
en est an sdr garant: Piett,Etu-
de, Action.
Nous lelicitons vivement les
promoters de I'association at
tormous des vaux pour quo
dans tontes les vdles importun-
tes du pays naissent de pareils
groupements, defenseurs con-
vaincus do Ia foi calholique,
ap6tres de la paix, la paix ge-
neratrice de prospdrite par le
travail et la discipline.
Toute uotre admiration va A
la vaillante phalange de la Jeu-
nesse atlholiqie llait eune et A
on diguee iatn6nt r et aianimra-
teur, Mgr I.e Gouaze.
Nous avons loi en 'oeuvre
salvatrice des Jeu..es Catholi-
I mnio hee PAHLT


INOTRE JOURNAL 1


1I29, 16 AvHIL. -- Fort rd-
cenaeni,, it fit en. ceralines
countries. un froid polaire Bien
des cceurs sc ylacerent pour de
bian bien des t'tes et non les
moindres gelerent .;ais de
puts hier, ii commence d fire
c rvau.x se suichaufferont ei ton
mourra encore Tout arrive. El
point seul ment pour le froid et
ie chaudl. Poui luuto aussi. Re-
fjardez paz;ser ces voitures lu-
.rueuses, eleancl's, reluisantes
qui font la Ligue. Jadis tie quit
prix naut on point pauy un
inllenil slur leuCs cous.siIs cu
resseurs I .Ve lii dots in pas,
biie daunoisellc, la dc/aillan e
qui fit qut, nmlyre tIn sourire,
ti ne ti ouve's point epouseur et,
bui, gentil duaminseau, nas-tu
,nis abdique, un jour, en secret
i hiignibe pour un lour d autu.
Ic soiw, ein enire conpugnic. El,
n(ous polentafs, de quell mno-
,iue ne fsli ic; rvous pas d ene
iraLers h I ,ire d i:),re p rilen
lieuse limousine, le pieton suant
sit la rue ?
Que de regrets umers en toi.s
'.u lus bt ile aoulo a 0,50 seule
uelti! c.st la cv cnche de cells
i dte c'u.c q ie l e.isorcelh'usei
iii point" f'uiblir / c lle di pie-
ioi Tout aurive. 1 su/ffil U
u'endre.


Carnet


Mondain


UAf.at nante ec brilllaute, la lIe-
itluIi qLU)'oti'dieu, V eldfcet
.i ler, ell tiusb sulolus thuu is
.. dadiArabltineui oru0es, le Se-
LI eaire d'Elta des RHelatiiopa fx-
Srlatures et Maddamuee anilleJ.
Leon.
L asis(tace etait numbreuse,
cioiuser. Elle be cotnpusatt de tous
ic, dite.rebsetan s desu (ouver-
n uueiu a etrai.gers ac.redit6s A
torlt au-, riucc, une membres du
Corps Con.ulaire et de beau.
coup de personalities politiques.
On y remarquait, centre autres,
M. le General John tH. Russell,
Haut Commissaire des Etatb-
Unis en Haiti, M. Antoine Sansa-
ricq, resident du Conseil d'Etat,
Mr Charles Bouchereau, Secre-
taire d EtaL de 'liustrucuon Pu-
uique, .i. krlnur Hamneau, Se-
cretaire d Eiat de la Justice, M.
Joseph Lanaue, Secretaire d'E a
dee Finauces, M. Cemint Ma-
gloliu reiette de Port-au-Prince,
i. Luc borau, Ltief dU ,aDblielt
PA ticulier du resident de la
Republique, des Consetalers.d'E
tat, M. Abel Tneart, Minisre
lienipoteintaire, Chet du Pro-
locole et toule de Versonnages
oiliceial elt de id octete pock-au-
princienne.
Parmi la severe et sombre te-
nue des homes de nombreuses
Dames, Epouses des Secretaires
d'Etat, des Membres du Corps di-
plomatique et du Corps Consu-
laire et d'utbea Per onuatutes,
mettaient la giAce de leurs sou-
rires et 1'eclat de leurs fratches
toilettes.


'Ul


a


It



Ii
s





/


MA.mLm


NoIre Ministre a P'asI
ET LA

Revue del'AmeriqueLa
-- -- -.


Paris, le 22 Mars 1929.


M. Clement Magloire,
Directeur du MATIN.
Port-au-Prince.
Mon cher ami,
Je vons envoie, sous ce cou-
verl, copie de Ia lettre rnue 'ai
adressEe an Redacte r a Chef
de a L'Amerique Latine., Elle
explirue pourquoi je n'ai pu lui
donner une interview sur ce de-
licat et encore brtlint sujet. In.
terviewd alleurs tout -A-tait inu
tile, apres la note que I'avais faith
passer aux joui.iaux. a L'Ameri-
que Laiine a A qui je ne I'a-
vais pp* envoyee i'avait re-
produite dans l'un doe se pIr-
cedents numerous.
Je vons ai envoy lesjournaux
qui ont reproduit ma No.e.
Veuillez agreer, mon cherAmi,
la nouvelle assurance de touted
ma meilleure consideration.
NtEMOURS.

Paris, le 9 Mars 1929.
Monsieur Hugo D. Barbagelals,
Redacteur en Chef
de a L'Ameriuie Latine a.
Paris.
Monsieur le Redacteur en Chef,
J'ai eu le plaisir, cet aprts-
mnidi, d'avoir la visit de Mr


Les salons, tout baign's de
lumiere que les tulipes de crystal
vervsient, partout, abondam-
ment, s'animerent bient6t. Une
belle gaito, taite de gracieux
sourires t d'entretiens symps-
ihiques, fleurit parmi la haute
el distiiguee comoaignie. Le ca-
dre, charmant, s'y pretait d'ail
I-urs A merveille dautant plus
qu a I'agreable coup d o i qu'il
oufrait sajouwaient les notes me-
lodieuses de la Musique du Pa-
hls, bercant les h6tes elegants
,ie I. et Mine Camille Leon de
.vmuhonies 'ant6l alertes, tan-
16 languissantes.
I'on ajoute ltou cela, une
receptionn chirmante, un accueil
sans pareil reserve A chacu.i par
M. le Secretare d'Etat et Mme
Camille J. Leon, on se fera,
certes, une idWe de ce que lut
cette brillante reception ofterte
vendredi soir par M. et Mme J.
L6on. L'on y pass des heures
agreables au possible; mais lors-
qu elle prit fin, on eut un regret,
c'est qu ellese fut si vite achevee.

Lea accidetas de Ia reale
II y a qaelques ours, an Puil.
horemu, eut lieu un grave acci
dent de voiture automobile. Un
camion, qui transoortail un
group de soldals du Marine
Corps chavira, dans un tour.
nant diflicile, par suite de la
rupture du volant. Plusieurs
"marines' turent blesses don't
deux grievement.

Neoveau match de latle
Le jeudi 2 mai prochain, il y
au ra, toujours A Varietts, nou-
veau match centre le lutteur alle-
maud Gutt et Robert de Paris.
Celui-ci, ayant triomphe de
Gutt A a premiere rencontre, a
accepted A lui offrir la revanche..


Echavarris, qui 'tj
de vote pa"t. Qaooliqi
res de Ia Legation soiet|
tin, je Iai cependant tait
dana mon bureau.
II m'a demanded ure il
sur le T..itE 'e Frontli
tre la Republique D
et Haiti.
J'ai dEjA tait pasier nne
la Presse pocrannonuerce
et faile s voir comlbiWa
Pays so rejouissait dees
ment politique et en reao
le President Borno.
Je regrette beaucoop d
vour pu donner A votre m
our le journal L'AmdI
tine s, qui depend de oJ
ciation a France-Ameril
I'interview qu'il m'a dema
Depuis le 12 Fevrier, j's Il
la demibsion de Madarta
mou. et la mier ic anu
* France-AmErique d(
Commission de lecture maV
command unouvrageino
pour notre Pays et noe ca
triotes.
Avec mes regrets renoul
veuillez agreer, Monsieur I
dacteur en Chef, I'Nssuran
ma consideration distingud
(Signu) NEM1OU~


BIENTOT I

Verdun,

Visions

d'Histoo
Le grand public port-afti
cien aura la belle et aglj
occasion de voi, passer
c..n de Vari6tes, les e61
Iragiqaes du grand dram
se doula, il y a quelqami
nees, d vant Verdun. Outi,
161, V.ri6t6s rnous oftrirs na
plus beaux chefs-d'ceuvr,
aieut t;i conFus et pro
dans I'art cinegraphilqt,
la grande oer ere de3 loa
rier Verdun, uisions dfHi



Incendie,
Hier matm, vers les 2
soudain les habitants desl
tiers proches de l'intle
des rues d.'s Cesars et do
sin de 1'Etat, fu-ent reveUlM
grand emoi; car, le tea n
I lclater dans le quartie
magasin du Dr Barozy,
t'angle des deux rues. La
piers arriverent viie
lieux et firent si bien dil
u'ils turent assez vite
erl'incedie. Mais beau
iidrchandises ont brdl6.
Au conI de la ti
Juge de paix de la Sectioa
de la Capitale, M. Dev
la Policefirent des cons
d'usage.

. Viennent d'arri
Hultres fratches en coq
et marines.
Rue des Miracles N*


ml-7


. A


Autour du Congres

de I'A. C. J. H.
4. .. ..~lm -


Toutes les Polices


DELA


LI Al.lg


comprennent la Protection centre 1


Foudre sans augmentation de tai



Eg.LeBos seCo


Agents' Gneraux


,- I -P C- ---- -~-l---


PI.M.-Po"


__


--


i~ I~R m


LE M1ATINJ


16i Avl~il ll*.'




--)


LB ~MAmII--


16 Avril 1929


- - ^rsn


ci- -- - --


N CTSFL
RKRSLID


Insurance to

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE

EUG. Le BOSSEI & Co.

Agents Generaux


j" y - .... ..... |

AU LI^ P I F;'iS-
Les Creations de ces Magasins se recommandent par lear bon goat,
Ileur quality irreprochable et leurs prix tr6s pod6rts.
Demandez le Catalogue G6neral des Nouveautbs d'Et6 a
Monsieur GAE'JENS, A Port-au-Prince, il vous sera envoy franc >.
' i 'I*I


Slu\ li Pti oir|phi's

Un represenztant d'une

wande mason de vente de

a~eriel pho ographique et

Fencadrements des Etafs-

knis seia en Haiti en juin.

Pour catoloque et arran-

ment ecrire a

E. H. ROBERTS

PORTRAIT Company

hsas City,Missour y,USA.


Une bonne nouvelle


proetdtr A l'inventaire complete de son grand stock
ndises, la Maison KAWAS IIERMANOS ir orinme
inse Clientefe qu'ellc va liqiuider certairs articles.
P partir do 15 viti c< urant, la blaioui mettta en
rabais une asrle d'articles don't voici la lste :
PRIX
ANCIENS NOUVEAUX
, Mouchoirs pour hommes dous. 10,00 7,00
at a 8,00 5.50
Chaussettes soie a dessin horn. 5.09 2,50
Serviettes de toilette douz. 12,00 8,00
I a e 16,00 12.00
Serviette de toilet, 40,00 30,00
Chandaille de sole:' chaqne 25,00 12,50
Couvertures de fits (Ialicnne ) 20,00 12,50
Chapeaux de line pour hom. 12,00 8,00
Kaki blanc et jaune sup. I'aune 2,00 1,50
Indienne sup. G. large. I'aune 1,50 1,0(O
tetre, ious nos tissus serpent aussi vendus au prix de
i bais proportions A ceux des articles sus-indiqu.s.
tediminvution de prix, par consequent ce sacrifice n'a
rimtque de diminuer notre tekavsnt Vinventa


Parisiana
CE SOIR
La Cabane

dlAmour
8 patties avce Arlette Marchal,
et Macolm Todd.
Entree : 0,50; Balcon: 1,00.
DEMAIN SOIR
L'Avocal
d'aprds la c6lbre piece de Brieux
7 parties.
Entr6 : 0,50; Balcon : 1.00


COIGISTION TUIRDISSEMENTS
INIARAS GASTRIQUE
IL. SUFFIT de prendre
rum do vos reras
(tin Is. dsu Jms miuk~wzat) an.

PIlE ld~qSDr DERAT

qul ~nt tout & falt buoncheS
St sr sa cung~ dSwqU.DC' e xIt8 n
DEHAUTA PARIS
SMot htvi Iiti1Ptt)MTh w;r?:'aciJ c' t'ci


Avis
Se avisa a los Ciudadanos
Dominlcanos residents en
esta Cloudad, que en el curso
del corriente mres deben con-
currir a este Consulado Ge-
neral a inscribirse.
Se los avisu tambien, que
todo el que no liene este re.
quisito,no podrA reclamar los
derechos ue le acuerda el
Art :38 de la Ley.
La inscripcion sera gratuita
Port-au-Prince, 15 Abril 1929.
Leandro MORAL GS.
Gonaul General.


I










k


I


D6part


Pour'" bIeaule
DE LA
chevelure


Sui ez les traces de Gladys
May. aclrice pleine d'entrain'
dans c Shuftllin S:m i e l'Ala-
hama) q,'i dlit qu'ellea trouve
l'Exelento in plus delicieuse
pommade pour les chevrux
qu'elle ait jamais employee.
L'Exelento
La Pommade de Quinine
est la pommmade authentique,
elle atteint les racines des che
veux et done un brilliant na-
turel qui demenre.
Elle arrtte la drnangenison
du cuir chevelu et rend les
clieveux doux el souples.
En vente dans toutes les
pharmacies. Sen'ement pour
0,30 centimes par pose direc
tement
EX ELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATI JNTA, GEORGIA U.S. A.
^AntS demands pour tous
EcrIvez pour renselgnements.


q


Port fullle 6gar6
SIi ete perdu, au c hamp
de-Mars, un portefeuille con-
tenant des popiers au nom de
M. Berryer Cai rne, no'am-
ment un acfe de prcpriet6 de
50 carreaux de terre plants en
cafr et one bague surmont6e
de 11 brillants.
Celui Uiii aura trouv6 te
portefeuille et lqui le rappor-
tera ai MTINaura une boone
recompense du proprietaire.


*


*


A louer
(Grande Hall i 2 apparte-
ments dans Id Rue des Fronts
Forts tout prts de la Donane,
a loIer nn entier ou un c6t6
sev't ment.
S'adresser:
T6;L'i hone.No 2912.


he leading mineral water


La Bois"m
.! O1'' *
13 130188 )I


tb C'-
L ItIIi-I


i


3i3. F. C EMENTS
Monsi ur I. :.. Clements, I'ac-
lif .';,iul (i ulcral de la Coloin
biai Sleairdfip Company Inc.
lais*e ceile semaine pour New.
York par un des bateaux de Ia
lighn.
Depuis dix ans qu'il occupe
ce lose kleve i la ligine Colom-
bie,'.e, I's :ffIaires des cette
comp,' gie se sont accrues en
imporlance, I'extension que
preniicnt Is alltires de par la
coniance q ue les honiites corn-
merau;ils (ii I):vys placent dans
la ligne est un si'i reconfort pour
cc vwllhard plein d'Cnergie qui
ne sc In,.iage ps pout' la pros-
iperit, croissantlc de cette vaste
entrei r'ise.
11 liutl rcimnlrquer (lue ses ef-
forts onit 't largeimentt secon-
d.s Iair hls Agents tant Port-
au-Prince qu cen province. Les
ceiiplovys de l': gence locale soulnt
d'uiie iare ,nergie, citons en
iemniire lignic Monseur Jules
Fine, Ie syin| attlique directeur
de l'Agence de Port-au-Plrince,
don't Ia compbtlence et I'liono-
rati.ile no soul 1i1i ititni pour
persontie, home d'anaires dis-
tinguC aux inunibres affables ii
est pour l, Coiiipaig ie on aide
etlit ace.
Nous sotuhuilons nil bnin voya-
ge a ,\otin'ieilr LIentit, s ct dte-
sirons slinremelllcit qu'il nous
revienne eCl pa l'aite sanitk, ra-
guill. rdi par line heureuse tra-
Vl'erse. II nous apporlcra suire-
ment liine I ii;ltoration au ser-
vice gnfi r ial (de la (C(nmlagnie.
Mlessieurs (iebara & C(O, let
aget;is d(e 'oi I-au-l'rince, aides
de Icur principal employ, IM.
Dovon Lavea!net, assureronl le
service de I'Agence g^nbrale,
nul double qu'ils n'apporteronl
leur plus grautle aclivit pour
donner loute salislaction a leur
aimable clientele.


LOTIHIIE
I) E
L'Association des Eeznbree du Corps enseignant
et de 1Allliance Franqalse.
Ces deuix Socictcs donncnt avis nu public qu'elles organ-
nisent une Ioteric aH I )rolit de leurs t(uvres de hientaisance
et de la construction de I iir l,.cal, coutonrmnenet a la loi din
6 |uiltet 1927 et a I'arretl d'autorisation de Ai. le Prelet de
I'arroudissmeintilt de Port au-Priuce.
Le ler mirage est lixe tU Dimanche 5 Mai 1929, et aura
lieu ~i Parisiaua.


La repartition des lots gagnant ect la snivinte :
1 Cros lot (ourdes 2.000 6( lots de (;ourdes
1 < f ()() 50) lots de a
1 t 100 2 Approximat.du 1" lot
2 u 4 c (( e '25


Les deux Socitetes d(eleguent deux de leurs membres qui
assurent la sincerite des operations sous le control du Pr&-
let de Port-an-P'rince.
Le tirage se lera a jour fixe et les gagnants seront imnui-
diatemeuit desinltresses.*
I.es billets au prix de Deux gourdes en deux coupons ide
une 'g!urde chacun sont en vente chez:
Simi n Vieux, Altred Vieux, H. Montrozier, St Julien
Sanon, Bolict, Pablo, Melle A. Gabriel, Imprimeric du Conm-
nmerce, Impninernc Chnraquit, Pharmacie Camille, Pharma-
cie Ste Anne, Aux Caves d'llaiti, Restaurant St Gfraud,
A la Garconne.


Avis



teipai ~It ,i~l icr ci he LA) riniirICIc
en gfii''ial soot avkkis que,
he sous~sigru~ (levil r' t s'absen ter,
son fili 1. duwi itld .1 b o oh
K~b~iwly, est cirsrgtl (IC ha~ pro-
curatlionl de SU Inllis(,ll (le
commerce. Cependant ii reste
entendu qlue ~a s~gnature,pour
etre valt')hie, (1fjcf f3t c ('(11-
joi Cte &ivce cciltt' Itir (;tt'rt'~S
Jaboil Kharwvhv ; c ipri
Port-an PIr iice,Iv 8 avrid 1929
6 Antoine F. KI-AWLY,


i AVIS
i Mine .leanne Be"lrudI, I anll
in)oIce qu'elle a trnstCre sIon
iclblissement au t hamp de
Mats, a I'entree de I Avenue
i D)ucoste.
S,'eta blissemnent s'nppcllera
desormais;
i AB et IOTEL P'L.\Z.
T6dpbone : 2092
Adminiitralion Gle des Po,,'s
Avis dle dt'p:irt
Ies deptches pour New-
Yok et I'lurope ( vi.i N. Yo k
direct) par le steamer Cris-
tobal, seront termtNs inrt'rre
di 17 di courant.
Port-au-Prince,le 15 avii11929


ALUMINUM LINE
l111 Whitaney Central Building
New-Orl6ains, La U. A.
PROCUAM SN DIPART TS DIRe T '1 i AL-t-FcUl IA TI
Le steamer a Samsenht :nv. .' is New-Orleans le 5
Avril courant sera sux Gonaivcs Ie 12, A Purt4u-Prince le 14
et continuera pour Petit-Goave, MlragoAne, Cays et Jacmel
pregnant do trLt
Un steamer laissera New-Orlens e5 16 Avril courant
pour Port-an-Prince et les ports do Nord.
Ce 8 Avril 1929.
A. de MATTEIS & Co
Aowns GtaWtaDug


..


I -


dc e~l iica~i


1


S \., : ,)


(18 flS Ic fl"oi(IC cntiei'
'~.'I~' UN

KAPPA C:HISSANTZ
I3 tI

i ::)SI'`IiT
]I~IOID
Et~rJ iwfEEiALE WHIlTE ROCK.
Ukya~j~AL VVHITE BOCk


I


I


Ii' BOCK.I


*.; .'i


.I ~!




- U --I --T-~- ----------- ___


i.,E .M.\ 1 :.-- 1 \iAvtil 1929


DELYSI 311


mnne un teint de lys


I,~ clr
a.~ ~ ~ ~~~~' .. npuf4, ~~~


4i


dc



"me8 nel6'df IVA P

I&KI~oU
\o r ..r IcfaI


cow *ee owa 40re M4ve
3au Ie.3Wtb*r.
,ars. ....l

t~d lict. WoPUw tur. fw@
seIE *Ag* Ue $ 4off. ~


'AY*43


Panama Railroad Steamship Line
Sertrce de fret :etide passages entire
LNEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, LANAL ZONE et les PORTS de la COTE
OUEST de I'AM1,RIQUE du SUD.
plus rapide et le plusditect service de transport de p:issagcrs el dn Irtrt entire i t;
el les ports Europeeus via New-Yord et Cristobal, Canal Zoe. ne. lsthme lae uan
Voidci aliste de nos agents pour lea principaux parts de i'Europe :


Angleterro I
Mrs. G. W. SHULDOM & Cu- -17
M FRIANCE
Urn SHEi)O& A Ce wit r npr#!w10
Par Iei*maLus suivamki:
GRUATLY HIANNY & Co
21[Ruede la Republiqav
Marseille
IJEnNU PEBON &OCiAI
53 Quai Georges V
i1avre
IItflLIA I'r 1ON & Cie. Lid
lite dui Moulin vapeur
BoulognsfMer
Ilf-RNU I'FKON Cit. Ltd
leMrtis
11iv nli it! ilI & Cie. Lid
Hue dre 1 ra Trafluillif
Iumkeq tie
HveBN PERon & Cie Ltd.
Ru:e Roy
Hordeaux


Bcomse


France


James Street, I vg.;upooi,. lcIAnD
COPFANIJIAGUL'E
Dit~neinar
Nl rs. E.. A. BI3NL- X & (10.
21 Allengade, Copentifigre.
C EN ES
Italie
Mrs HENRI COE & CLERS'
Piazza S. Nlatteo, No. Up
Genva. IJltie


Osito, Nonw.%y
International
Speditionsselskad
IASIHOL'fG, GEHNIANY
M r 11. \oge ma n a
I lam houi i-,Gernmany
COTTOUICEF SWn- )4~ElRN
Nordisk Express
Gotteinhurgc. Sweeden
ROTTERDAM, ,I Io.ANDIS
Mr. 1!. VogemanO
Rottei (afnf, J-ollande


PLACE DESSALNES
C:.) rellic.* -- Restaurant de icr cbix o& I'oo troupe A ipul b ores Is conhomiusail
Ii'S plus 'dicales. Saudwiches sans pnreils Bidre A la Pres&ioo.


j i~z' '
IK\ 4ji


'tilE VES'
Port-au Prii


ob
1-iS.:n


FIIIEST()NE,
:uitguvi-ene I.Iij..q IV-, j t tI, el i'\ pi-
Imp~ !v 1-jil 14(ve Ie,. Icheic'ell rfcc. q t
TUBES :I.H.ES:T(.')NE d r.nnrv Ir -
le el agrtoable s?-ujit r iho ~ t
Ittir vi' l 4uJC I et e lu l itt.1 iIt-t it Id
?ifl o01 en prolmenlade
1.e~ tieiIlt'urcl~ ~b1.ir~ttt% 1 (If ''h
VeUdIlIC?4 CO~itai1nilttiit I'* )('~~it LIf t
iwtrafleeiile t.Iuilte. (' .Icsw


Poui'qu"i '?



tk-1I1flgfil 4It ilia I16 N I17' m


1. P'f'(6
~ ' Ia I,


.v4qjIc* I' w o'g t;. ~,nq


F
-h--


-


fM7, VIN -' -- iI


Pridre de noler que les Maisons sniu
vantes sont des sous-agents de la maiso

FIRESTONE
et vons trouverea chez eux les mdmek
bons PNEUS et TUBES:

M" .1. Luciani
Cap-Haiticn
M' F. Maurasse:
Port 'e Pait
M' Abel Lacroix
Gona:ves
Clement Pinardi
Saint Marc
Savinien Martin
Petit G: Avve
M' T. Gousse
MiragoAne
M' Elias Saliba,
AuX Ceyes
M' Edm. Lautu
Jacmel


a suiL (V Ia I )


4~S


contillue sur l caoutchouc les Fabricants FIRESTOI


sonr en mestr'e a Ujoturih:i de voLus offrir dleslPneuset Tubes aux prix les plusbi

dans I'hitoiredc la itliso:i FIRESTONE TIRE & RUBBER Co.

Nous votus prions avant d'acheler des Pneus & Tui es ailleurs de nous fair uE

visit, et nous sommes persuades que vous serez satisfaits.


L. PREETZMANN-AGGERHOLM


&


Co, Agents Ge6nraux Rue do Quai
fr' "4< l ,,>g *, "


't? '-b' -


.LI;...
'I~
11 *'/ p
7 7 ~~~,iv- i B
I ,:
- -. - -


Al


1;- '



I,


- C_- -~-'*- T __.__ __


_ Ll~c' -~C~T -T-


_ Irurll~
--


. . -W =


51_ - ~- - ___


- --r*l"r

L,


1


I


l.


Lwow


~Z~I~
~


" *


666 Si6AA~C




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs