Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04145
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 4/08/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04145

Full Text















~' PORT A04A O 4*( Tl)LUNDI 8 AVWIL 1P29


santes de s .n Eg se et son vaune et rouge dessin6se par ble paysage de Capodimonte-
magfi tiue quai. a v. I. h ihal. .I'ai cause avec Sa J'ai vu Castellamare. J ai vu
Lurlei de la lageind, It rlnan. SAInt, 16 ie X. '..i vu le I.,n Pompei et ses runes ; les%
masif, d'oi I'enchatil. es e thbion d'Agrippa an d(6me im- rues paves de blocs de lave,
attir i les passants par la dou .nense, jadis le temple de tous Ies tontaines, les murs des an-
ceur de ses chants, commune les 1 I dieux ; le (Ci Meau SaiIt- ciennes maisons ensevlies de-
sirnes des rochers eskarpes Onge. d'ou 'a belle Tosca 16- puis I an -9, aux peintures de
entire I lie de Capri et la cote gendaire folkl de doul, or. I'. rt g'ec r6velant encore des
d'Italie. r6 I f sillade de Mario satyres, des nymphes, des
son amant, se pr6cipita dans ceniiauieiet des m6nades,aux
SI Tibre. colonies revenues de leur
J'ai vu l'Autriche el ses Al-h 'ai vu le remnarqiable mo- I couche de stu aux couleur'
pes fibres et troublantes; le lnument de Victor Emmanuel b ill aues. J'ai vue des corps
Tyrol.sesdanses et cs chi nts; I. 1. fontaine di Tre% I E- hunmaius, des malheureu\
ia Bavi6re et Munich avec son glise des Cap-cins, o6 les pomp6iensdans eaur posture
Pinacoth6que et sa biere ex- ptHlo*ds et ,es murs sont d6 d'agouie, 6toufl6 par la lave
quise. co,'s A l'aide d'Ossements hu- meurtrlire.
J'ai vu .1a premi r marc, i gains formant le plus bel ABa N. LEGER
de l'Univers, la Londres du effet artistique. et les Es a- (A'suivre)
Lord-Moire. des aldermen et liers Sints de Jrusalem que
du Guildhall. .r'ai vu ses quar- les fi lIhc, grA iss nt 6 genoux,
tiers chics d. West-En 'et scs en retit nt ne p ire A cha-,
fa..bourgs popuicx ,d \hi (i, h, Ih,, \ 1 "
techapel, aristocr tie t pe|n- .'ai vu I;. Villa 'Ad ien A i I age
pie, fortune el mis6re Jai vu miniature des lieux c6lebres
tes hansoms tt ses scales qut I Empereur avait visits; ,
deux rou es. J'; vu la i voli aux si'e.s d6licieux,l'an- dCS [ouristes
Cathbdra'e de Stint Paul, ique Tibur,A la musique ber-
a u x dimensions gigantes- ante, des Cascatelles; la Villa Le numbro de frvrie. du Buil
qnes; la g .thique abba- d'Este ss frais bo qnet,, ses kltin Mensuel du Conseiller Fi
ye de Wes'minster, tombrtau terrasses, ses cyl,,es. ses fton- nancier-Receveur Gen6ral doti,
ds gloires bitanniques; ess lines et sa ravgev de jels un exemplaire nous a LtW gia
residences royales.de St-J;mes d'eau aligns come des sol- cieusement remis, public cetle
et deBuckinghbm; le P':,le- d ts 6 la prad : ses somp- intlrssante information : On
e'ntsemirant dans laTami- t'ieu Itheres de aracalla, a recu les brochures prepare.,
so; Hyde park et Kensington, o les Romains avaient elev par le iouvernement A l'usage
lee coins de verdure de la le bain A la hauteur d'un des louiss tribution en a com-
grande capital; Picadilly, le veritable institution. J'ai vu l chores composrent une brbvy
Strand et l'oxford street, les la Voie A'-pienne et foul6il'en- desc ipion des principles at
art6res tounourm noire- de droil de !-, 16gende du a Do- actions d H lit relativement n,
mond ; ,'Arch" de I'Am 'rau mine, quo val is ,. .I'ai vu les clin i, aux paysages, aux vu,
to et I"originle Tour de I.on C;tacombs de St-(.alixte, le pittoresques. aux ruines hislori-
dres.,l'i vu la N tion,! Galle- vaste cimetiere aux mille dd- ques, etc., et aux produ Is dr,
ry, I'un des mus6es' fameux tours, q l servait de refuge Pays. Elles indquent, par ail
de lEuarope et le British Mu- aux chr6tiens au temps des leurs, lea voiesaor lesquelles on
seum, ,la prelier6 peut-.tre persecutions. apeut atteindre Haiti et lea faci
desorganisations scientifiques pI"-, ..... .. I ites qui sont offertes au voya
11v0 -ssLiitr Jali vu Frascatl le sejour geur i.
ro'rbv 'q ri lesmo- d'6t6des Romains, sur le ver- Ces brochures officielles se-
Inu,,pt,. lm-it humidesent des mon.tagnes, sa ter. raicnt, sans doute, d.m plus inte-
S l cl m humi de rate, sa grotte o6 I'on d-. ressantes A consulter et nous qui
It" levinrd qul attristent gu leevi c6 6bre. avons, en maintes fois, soulign#
lei vi iteter... Ji viiu Naple ville de joe,. toutl intret, tout Iavantage qu'i
Sd vie et de fi6vre In cite au y urait popr notre Pays 6 d.
J'al v loa Romedes Cesa's et f.elf oujours azr,la terreaux ,i resoutiq. encours ne-
des PapIes Corse auxp slen- idylse.t sites quream- vans, que Souns rejouir de cett
didts- i: Is Capitole e, sentI'U amwtIoureux de. -aiiltalve d'lditer des brochures
la Ta iaeirnn- le 14b lIone, la prodi A l'us ge des touristes qui nuus
is la le Fo- ieW traee au compasI vsitnt*
rofij fs .afa- dal ta* 1ule hauteurs pit-
"-uu-lique o o Wa de Paiislippe ede 4



TA161 j'a4laiss le comn- Comme nous avon announce,
I as ts mpolitaines etl lgui* I. Al{ e ode ,insttutao: SI
E.ation rease msai conr dum group. dancien.
ons~ > lavq, oreait daM s les premier.
t de e .l d Capri aux jours do mo de mai prochain
VI*MML a iWer Horace : ma ae grand. lap th(Attale sur la
h.h ist pti .. oh ti,,isn uehts de luin- blle ae.ae drIn.titdutin.
B t emma m- l e lateI, a Ieau diae UI omDue ngond. d'an des
ddchiq purl.. l3s remVWrstbIle palaa de tm sU-prSces4 inas eerprmt ; -
-- les, l o d. is 1w h i nso es s det lag le a g 6ves do rIl stiluion Si-








a a ta Vatican, d saphir. rat s. Ce s erea aw re be lle
li iles alt a g uhapelle Six I ( at Sorreute sur t on dIu. el doe t le doece li teru on.
o pie domin-mant le lui qo on. d.ixdun Toutes lce
pa ear naIeu rs timonier- porgauaoers a .-Lo b die
*O le- Z' (#.- rBsgr e des* diuire QlOpi'onassutt-e.
-- st,.,i
go-fill Ou0 dstwoir lq rgna"_t_-L"d


" .


... attendait-elle quelqu'un on
bien tout simplemneut r6vait-
elle ? Non elle ne revait pas. Lu
reve ne saccomnpague pas de
tous ces gestes (d'enerveipent et
de ces trepidations de pos. Elle
attendait certainement quelqu'-
un qui ne venait pas, qui no
viendrait plu s, puisqu'apris
quelques seconds qu'emplis-
sait seal son silence anxieux,
elle s'engoulffra dans une auto
de la Ligne et s'en alia pour la
grande tristesse de NOTRE ~ElI
qui la trouvant jolie s'attardait
A glisser sur elle des regards
charges d'offre et de d6sirs...
...a vu, avant-hier, Anes, ma-
lets et chevaux, b(eutca aussi,
brayant, lhennissantl, beuglant,
lancant, tous, lorcet rides, cau-
ser un beau tapage devant I'H6.
lel-de-Ville. Tom. t'ies quadru-
pedes ctaient atlach6s parF la
bride A la grille qui eiclol !'E-
difice et se livraient A toutes
sortes de gamnb:des la grande
joie des nudauds.
en a vu, une belle dans le
recent numbro de notre inti-
ressant confrere ltaili Comrn-
inerciale ). ( La r6colie de cafe
dana le Nord o announce le cher
confrere. <(Du ler septempbre
au ler mars 1929..., surench6-
rit-il gravement...
... a vu parler longuement de
la reforme du-calendbier; mais
c'est, sans doute, aller un p1u
vite que de metire septembre
avant mars et denous transpor-
ter au neuvi6me mois de I'an-
nee quand nous n'en sommes
qu'aU quatrieme.
*
... voit que les amateurs, dans
les grands (Caf6s reclament beau-
coup le Rhum Henri (iardere.
... constate que si l'on veut
avoir de beaux travaux lypoe
graphiques executes-de main de
maitre, on dt'it s'adresser A la
Cie. Lithographiqu'e o-lI' lona eat
certain d'avoir du patron 1ii-
chard Widmaier, laccueil le
plus aimable.
... ne voit pas pourquoi la pe-
tile. jolie, 616ganto, se promnne
si longtemps aux abords dela
Place Louverture, attendant
i'infidele qui ne reviendra ja-
ueais, puisquil a trouvE une
plus charmante et plus belle.
*
... voit qu'au Cabinet des chors
Math-es, its n'y sont jmais, sauf
lorsquil y a pffaires, mais aux
cloisons brHlent les Dipl6mes
qui indiquent que ces Avocatls
sont compitents.
... voit que a 1). G. T. P. a
jure, de parti-pris, do ne point'
arranger le qpartier de la rue
des Gesars coipris entre !a
rues du Peuple et Dr Aubry.
Partout, de grandes arparations
sont entreprases aux voies po-
bliques, except en ce quarter.
Pourquoi? se demande-.ton.
Mystere... que ne peat percer
NOrIaI (EIL.


Une bonne.

nouvelle

Devant proc6der a lInvo- '
tairc complete de seo grabd
s,, a de m'+rchandju b '


Maison KAWAS HaA~

Vleiqus a'tile la
Aus-ia, A partir do 15 Awil
courautki a Maisou iuettra on
vents &arabais sue s*nIedarm
~jp I suesa ibion.


lo hewpar u dlpe,
p~s one ailstece meilleure.


;:"'~J


___


t






t'AGh--2


LE MATIW N; Aw'vril 1929


&Asa y-'4- - -


DERNIERES Nouvelles

I de L'ETRANGER

CVtPAI8 FiI1CUSE DEI CABLES TALEftRAPHIQUSEJ
5 Avril 1929


IL* ftun6raUleodoe 'am.
bamedideur derrick
Le creisper de Ia Marlae de Igerre
fraualse, ( Teurtille a, tras-s.
rle a tItsb-Uis le re ps de

PARIS- Le croiseur r Tour-
yule a, transportant la ddpouille
mortelle de M. Myron Herrick
en Amrrique. a quitti Brest
dans la matinee.
BREEST-Ladiponulle mortelle
de I'ambassadeur Herrick arri-
vWe A lirest a et Ifransportle
dans une salle d'attente trans-
formie en chapelle ardent or-
o6e de fleurs et de couronnes.
Uae section d'inlnterie formait
la garde d'honneur. Tomes lea
autoritds civiles et militaires ont
assist A la lev6e du corps. Sur
tout le parcours, la Ioule est
Sombreuse et recueillie.Des dra
aux trancais et americains en
berne south arbuors aux tei0tres.
Les troupes de terre et de mer
rendent les honneurs. l e croi-
seur u Tourville o, ayant A son
board le corps de M. herrick,est
part A 11 h 30. Un contre-tor-
pilleur et deux torpilleurs on'
escort le croiseur jusqn'A 12
mills It tirA les dernieres sal-
ve., salute ultime de la France.
\V ASlil.NG(TON-Le Diparte-
mnt de nla Mal ine a donned or-
dre A de ux croiseurs Ilgers qui
se tirouvent actuellement dans
la Ibmic de Guanianamo de se
porter nu devant du croiseur
aTourvillcrqui ramene le corps
de I'u tbassadur Hlerrick Le
presiduit lIoo% r a exprim ofli
cielieicant son appreciation des
mcs1 .'.s prises par le gouverne-
ment fi.mi.n s pour ramnener les
cendr's de l'rnmbassadeur aux
Etats ( nis. C's measures, a i-il
dit, t,.noignent de la courtoisie
de la Franice im a rendu hom-
mage a Pan (it s plus distingues
citoy.. s arnericains.
Des aialturs Ifraaais vsal dealer
I'ep oil de Lisdberg
PARIS L% Excelsior n)an-
nonce que les aviateurs trancais
Jean Assolant et Ren6 Lefevre
Sui al rent I'annie derniere du
Bourget A Can.blanca s'embar.
queront prochainement pour
New-York et tenteront la tra-
vershe de I'Atlantique. Its ont
I'intention d'amener avec eux
leur aeroplane.
MEXICO La principal ar-
m6e rivoluiionnaure a tE lail-
lie en piece a.: cours d'une des
plus sanglantcs batailles qui so
soient lives aiu Meilque par
lea troupes l6d4rales qui,lancdes t
A lear poursui e, ont rejoint lea I
trains sur lesqujels sentuyaient r
les insurgds. A Ia R6torma, pro- I
vince de Chihuahua, la cavale- q
rie l6d6rale p jrsuit activement I
les bandes de rebelles disper-
swes,derniers vestiges de ce qui I
tut une puisso a.e arm6e.Devant
Is gare de la Islorma il y a ac- r
tuellement 801) cadavres de re- V
belles entassks en 3 (as et un c
millior de blemis recevaient les n
seins des ftderasu lorsque le
correspondent de I'Associated I
Press arriva sur les lieux avec c
Ie genrsa ld6drsal Almazan. k


Quiacommis

ce crime?
Vendredi, vers les 11 heures
du soir, des pamants ont trou-
vW sur a route de Carrefour A
Port-au-Prince, un home
griAvement blessW. Indentifl,
on sut que c'tait le uommi
Oguercy Antoine, habitant Car.
refour.
La victim portrait une grave
blessure A la lEte, produite, suns
doute. par ue arme ranch ante
une mauchetle. Transport, d'a.
board au Poste de police de Car-
relour, puis A 1'HOpital G~aeral,
le bless o'a pu fouruir aucune
indication sur les circonstances
de ctIle traugque et inysticieuse
affaire.
On croit un drate de ja*
lousie. La Police enquote.

Auto A wendrd
A veud.e Une voitutre Over-
md eL partait 6tat et avcc 5
Meus neafs.
dresserr au *Bazar O0~~on i t
J. KARAYANY 1r
1e GrandRe tl rue Firou oJe


La r6volution
au Mezxiqv
WASHINGTON- e gouv,
nement Anerncain a pris de nu
velles measures pour pro 6ger
persounes et es inleries am
cains menaces par lea opel
lions militaires deao &belles. L
aviateurs rebelled out ue not
veau lanc6 sur Naco ( Arizona
des bombes destides A la lvil
mexicalne du m6me nom situi
de I'aure c6te de la frontier
Le gouvernement a decide d et
voyer un nouvel avertissemei
aux chels rebelles. D'autre pa
on destroyer aselrcani a el
envoy a Topolosampo pot
protege les Ameiicwius.
MEXICO- Larmee du gend
ral Aiiun.:zan ilevtclr uln loui
deux a la .lormna et Jiunewa
jusqu'a ce que le cliemin d
Tonreon sou repure. Elle attd
quera alors la ville de hihua
hua.Le general Escobjr pi eent
qu'a Jmnenez les l.deraaux owi
perdu plus d u liters de leu
effectit en titus, blesses ou pri
sonuiers, 'andi.s que les rebelled
n'ont perdu que le dixleme d
leurs forces.
M !* 9.er 4I le problome do d ser
HEioDal naal
WASHINGTON Le pr si,
sident Hoover estite q ie le pr<
blane de la limitation des ar
Inemen(s navals ponrrait e0i,
resolu par tn accord sir la for-
ce des navires de guerre et leui
classification en caftgories.II es
time que la commission prepa-
raloire de la S. U N. pourra d0a
blir un project acceptable.
Le probl6me
des R6parations
PARIS Le Dr Sch*vcht, chef
de la Dtlegation nllemande,s'en.
tretiendra avec chacun des rx-
perts creanciers et abordera les
chiftres des repnra'ions. Dans
cinq ou six jours. le ,omit# rAn-
ni en seance pleniere examine-
ra les resultats et entamera la
discussion des annuiles.
La proehaiue se-sies de la S. D. N.
se iecadrn A Madrid
GENEVE- A la demand de
sir Austen Chamberlain el avec
leconsentement des nifre mom
bres du Conseil, la Sociedt des
Nations a dAcide d'ouvrir la pro
chaine session du Conseil de la
S. D. N. le 10 juin A Madrid.
A Paris
PARIS-Les lunerailles de M.
T. Herrick, ambassadeur des E-
tats-. Unis en France, ont [ti ce
ldbrees ce martin en I'glise ame
ricaine de la Sainte Trinitl avec
la simplicity impressionnante
qui caractErise le ri'e episcopa*
ien. Le cercueil d'acajou recou-
vert de la Banniere Eloilee a
nit son e .troe A I4glise All
heures 15 suivi par tous les
membres du gouvernement fran
vais, du corps diplomalique,
I'une centaine de hautes person
alit6s en grand deuil,des deux
marechaux de France en uni-
orme bleu horizon et des otll-
iers amiricains en uniform
Iki.


Verdun,

Visions

d'Histoire
ARRIVE


Par le Carimare de la Cie.
Gle. Transatlantique, qui bera d
Port-au-Prince mercredi pro-
chain 10 avrl, arrivera ici, le
grand chef-d'uvre de Leon
Poirier, Verdun, visions d'His-
toire.
t'Comme on le sail, le film est ex-
pedie en location A la Direction
deCind-Varietesqui le presen-
lera bient6t au public port-au
princien. Verdun. Visions d'His-
toiie vient d'6Ere doiii6 en grand
gala dans toutes les grand -s-.
ptluies d Ltrupe, notsiamentt
Pja-s ci ,u ..s; co't done
une h,.tc uitiative de la part
de Vari!,s de pouvoir en
pju de telmns iou, off'ir "v
f1mG. Dordinalre cc nest que
longlemps upres leur piresentaj
tion AI Etra.ger que de tels
chefs-d'euvre nous sont mon-
res. Verdun, Visions d Histoi-
rem s-ra donned a VariMtes dans
w dcruni. 4uour du mnois. ,


I


meF
Los
ra-
I1-


re.


rt,


e-
)U


'7
i -


r






r.


Policiers
CONTRE

Malfaiteurs
I I-
Volr La MarmN d'hier
Ceap doable
Encore one lois,la Police avail
fait coup double ; car,minutieu-
sement mnierrog6 par les Inspec-
teurs, I home fimt par avouer
que c'etazt lui iautler du vol
chex M. Elias Bolos, Place do
l eguse Sic Anne. It donna me-
me plus qu'on lui demandait ;
car, il d nonga des complies.
Et, aux .domiciles de ces rice-
leurs, la Police d6couvrit boo
nombre d'objets ddrobts A M.
Bolos dans la nuit dou 18 1Ivrier.
Et de deuz. .
Us Comimisaire do G 6eroememl
velt
Le dimanche 10 16vrier, M.
Masson, actors Commissaire du
Gouvernemnent a Pelit-GoAve,
g,,eltail, ilnus sa ch inbre. A
I'H6tl L'A venir du plus paisible
so:uniueil dominical.Pourlu prou
versans doue,qua it est certains
accomodements mine avec le
diable, un cambioleur pen6tra
dans la chamnbre el, sans grand
bruit, einpor'a le panlalon du
Magistrat, sa trava e, avec une
epiugle A cruvale en or,par des
sus le marchlE.
Au courts de ienquete aussi-
16t ouverte sut la plaiule de M.
Masson, il nt lut pas diticale
d elablir que.pour penelrer daas
'll6 el. le mallilteur avait esca-
lade la galeile par la laa ale
de I'immuble donnant sur la
rue. Les policies firent bone
garde. Mas c'etail un de ces
coups qu'on ne reussilt qu une
lois. Ils eurent beau veiller, ils
ne virent rien venir.


Perceurs de marailles
Cepeiiduul ii e i.lliile de
touOurs maal fire vu to e inn-
pumale. Aussi, le sawedi 2 in irs,
la West ludurs Trading Compa-
ny recevail la d6sagieabt: visit
d'acheteurs nlociurue. qui, pour
s'introduire dans la place et n'a
yant cure des por.is termnees A
,olides verrous,pratiqu6renti une
overture a Ie age (du miagaisin.
Pour atteindre lendioilt pjar o
ils penett reut dana ti'numk uble,
ces I Messieurs ) avaienut, selon
routes les apparences r6ve16es
pir lea couis aiiout& des poiciers,
es, alade la tolui e en passant
pai lea course des masons ayant
.Liade sur la rue des Miracles.
Le s:otk de marchandises ac-
cumouit es a 1'eiage des magusmsa
de la West Indies est si volumi-
ntul, 4U'i, nc lui pas possible
d'etabin le butau emporte pdr
les perceursde unjuiiies. Ou t e
put quL tonaisbter quils etairein
veilus, avaient lailt uiaiu bdase
sur ditlerents objets et etaient
etparlis par le meme cheimn.
Les policiers turent sur lea,
dents, come on dit.Maas,rien...
La seamer rostisoe
Le 6 mars, un mercredi, M.
Nicolas toa d..sco, coimunci ni,
douit les magasisas sotl stiuei, a
la vue des Wuisales, ncut guei,
la p111e d'ouvrir, des callitfo-
leurt s'eu elatent charges et de
bien d'autres chores aussi: bi
cyclettes et dalerents accessoi-
res avaient disparu.
Aux portes d'entree pas la
moindre trace de fracture. O.,
se dit que le malfaiteur avait du
se catcher a I'ltlerieur et opee
son inawvaii coup en toute li-
berte. Les poticier. n'euient
d ailleurs qu-e la biJtilasutio celte hypoi w.e ; car, Ie vjleur
teasta ntrouvable.
Voir Suite en 36me Page


Uxposetlon agrioole
& lolad6re
Le samedi 4 et dimanchA 5
mai so tiendra, A Belladdre, une
Exposition agricole et indus-
trielle locale organis6e par le
Service Technique de I'Agricul-
ture.
De nombreux products pro-
venant des fermes-6coles da
Service situdes dans la region
stront expoi6s.
Le President de la Commis-
sion Communale de Belladdr.,
Ad. t'lrick Loubeau a invite aus-
si I1., cullivateurs et industries
de Ia Commone Aenvoyer pour
lExposilion des produita deo
leurs champs ou de lour flbri
S',ion.
Le o ft hataleu
Du ler septenibre 1928au ler
mia s 1929, il a 616t exp6di6 du
Cap-Haltien, 42.771 sacs de ca-
f6. On prevoit que la r6colte de
celte an nee produira 60.000
sacs.


I
I
a
C
a
C
d
II
C


q mill ill -- V 9ve ......


LUTTMR OUVURTU

Jacimel, 1 29 Mars 1929
Au
Directeur du journal
SLe Matin
Port-au-Prince
Monsieur le Directeur,
J'ai rlhnneur de vous adres
ser la pr6sente que je vous
prie de publier ddas le plus
prochain No de vutre quoti-
dien pour use simple ise
au point afia de in claircir
deviant I opinion publique et
sauvega, der ausi ma dignity
d'homme public.
Je ne veux pas revenir sur
ma revocation come juge
au tribunal de paixde Jacmel,
car c'est un fait accompli,
mais je veux que le Departe-
meat de la Justice soil ne te
meant dlie sur les intrigue
locales et teudaucieuses me-
nees centre moi a dessein
Eu depit de ces peite o 0.11-
bluaisuo i letierwcvsesje re,'e
et je resterdi uoj ,U s par ;-
sau fi, l e et devy e du paiIi-
uniouai/progressiste con-
diiit avec taut de atct et de
coin)ience par Sji Excel-
Iltice le t'resideat L.)uis B or-
UO pOfaj le plui gr',il Died
du p.ys.
Voie les faits :
Le 21 mars coJraiit,une de
pL):li. le, egr.iphique du ae-
pirtetnent Jela justiceauaoti-
v ait au parquet deJacmel ma
revocation et demandlait le
i)inm d iu iouuveau caudi la .
Li uouvelle se r6paudit et iL
v.te echo diam les quatrec,,n,
dj la ville. Tat le muude
s einpressa de se reuseiguer
unpre, de mai, mais je on
pus r6p .iJre q'je p.cr u sm u-
i ire Ig iordtll mui -mine le
pou rqu a de ce proILede.
A Jjcindl, aa lis.sse eu-
,. de de djau o ,inioi paoli-
sque que cette revocation pro-
icut de ce quej auras adrcs-
. au Departemeut de la Jus-
ice une leltre de plainte ir-
e6v6encieuse rontre le par-
pet. Ce rait e s absolumeut
Iux et te Depjrteinent peut
e d6me i ir. Je u'ai jinajis
ecrit de lettre conire ie par
quell avtc ltqueljecollaborais
,unc6rement. Ctbs propos lau-
e: a dessein cacheut bien
les dessous qui seraient trop
Dogs A demasquer ici, Si ja- I
riats lOccaSi'On s etalt pre-


sentee pour moit d'erire uue II y a a,'uliten.-i, en pa-- i
lettrecontre'e parquet,j'aurais lunctionnemea. ions les di.
demnissoutue d daioid car it- verses Communes, 60 fermes
alilbem u n 1 j'.urais succoui ecoles qua o.,t un efiectil iota
e p. | i uea* in d uerrarcilie d e5659 616ves.
PJ.1 couuts au.e ivuior cuit Les tournitures classiques e
Au Depanrtemaeut de a uce d atelier distributes aux eleven
u eparte de o la Ium cie ont antteilt le nombre de 4.76,
une plaiute coultoise contrh cornprenant dyers article
l'buissier Marcel Millort du comprenant divers articles.
tribunal de paix de Salrouu m
Ce wnousieur a eu a dLtourne
ccri..s. pilees j .udc.ar.,I ch r de vous a Iresser la pre
et une .alcur que j'ava, ente lettre ouverte qui me
ailre&seeIa i busier Bloudin. Instillera devaut 1 jpiuiou pu
Clinrpeutner du inmtne tribu. b ique elt urtout devaut le
ual. Was ceCte letire je C'as Gouveruement du President
pas wdme paile du parquet. Luruo dout Ie sus et seras,
Un poui e c'eat touw. toujours le ldele et devou6
Jusqu'a cette heaur, j'ignore serVieur.
eucure la cause reelle de cettel ius cot espoir, le vous
burprenante revocation. prie d agreer,Mr le Directeur,
J ie pue vdia done, mon- Wes saltuations disti ildees.
sieur le Directeur. mempe A. Jo.ES1IPLT'L'
Id AA ib -A-m-U3


dl


.w


Important

declaration
DE

M. Stimson,
LE NOliEAU ECRITAITRE DTMA1
5tTATS-JNIS.

M Stimson vient de fair ia
premiere declaration comma
cretaire d'Etal des Etats-Unis;
et elle eat de la phis haute im-
portance.
En e.8t, as course de la rcep*
tion des D#lgu6s des Etats-
Unis a la Commission Pr6para.
toire du D9sarmement qui eut
lieu, vendredi dernier A Was-
hington, M. Stimpson a d6clare
qu'il n'y aurait aucun change-
ment dans la politique des Etats-
Unis et que les directives don.
ndes par M. Coolidge subsiste-
ront.
A bons entendeurs, salute I...

Is lallation A Belladtre d'uasBreas
Il4ephonique-lelegraphiq e
Par avis ofliciel, le Bureau
Central des Tel6graphes Ter-
restres infolrme le commerce et
le public en general qu'un bu-
reau tklephonique-t1l6grnphi-
que vient d'etre ouvert A Bella
dere.
Cest une heureuse initiative
qui readra grand service au pu-
blic.

Bulletin de la Commau-
no dia Cap HaltUen
LAdministration Communale
du Cap-H.lien vient de fair
paraltre le Bulletin de la Com-
mune pour le dernier trimesire
de 1928.
Le Bulletin public de tres in-
teressants renseignements sur
la marclie des differents Servi-
ces de la Commune.
Nous reinercions pour 1'envoi
gracieux d un vxenplaire qui
nous a l66 faith.
... el de ce.le de PerI-am-Priaee
Nous avons recu aussi un
exemplaire du Balletin de aIs
Commune de Port-au-Prince
qui fournit tous les renseigne-
ments concernant la march
des Services commua aux.
Le Bulletin, come toujours,
tries intiressant, est A lie.


Des hui~treg,,
ElIt's vivierI i'1(I arnivq
I-ull es m eti s Ilrd
d' %quiii.
Qiti c ell -Cl ?
AJraes v-czvis A Is H
Miracle-, No,740,

L Easeigaament prilesaie
Ua atc-iiar de curadona
ARA iuitalle, id y a (16jA q~
jouns, A I E-oh- J. IH. Do aI
oat pourvu duan uiiutiriel,
plet do coupe et doe conr
or los Ievees q-it y saitie
y~s donnewi plelue wailds


L'Exposition vente a I'Ecole
ELIi
Depuis hier, s'et ouu,
l*Ecole Efie Dubois la .
Exposition-vente orga nLa
les devouees sears deoIr
Elie Dubois. Elle duress
dant toute rettc journee etl
cl6turde ce soir, a 6 heura~,
De Itrs beaux ouvrages
jets d'art co tec.ionns
eleves de I'Iastitution. o
A cetie Exposition. .-


Zeae dangereuse
On nous ,igidale as*
dangereuse, en pleine vi
Port-au-Prince. 11 s'sgit
regole situae entire fI'col
Swurs Elie Dabos elt Id a
de Ducis Viard, laquelle q
tue pour los passants uop
terrible. C'est ut veritablel
reins, brise-jambes et le i
Chaque jour, elle fait pid
victines. Cette rigole amd
nettoyage complete.


C'et la& ac qui approvill
alel les Commeranlts dl
Les Annonces iuforma
la Maison D. Rostini a n
y a quelquesjours, de laI
5000 gallons de clairin.
Bient6t un second eqa
meme quantity sera fait (
Hasco A la 6me Maisoam
Beaucoup de guildiv!
Nord ayant ftrin leul@
blissements, les Comit
du Cap s'approvisionneit
au-Prince,.


Toutes les Polices


DE LA


*
'i


2












d
d

al


Ed


IURII


comprennentla Protection centre l

Foudre sans augmentation de tat


Fuq.LeBosseCo


Agents G6nraux
Vrd ,_ ----.--


*
t
I


I


- -- --------


w -VAMP I _


-~I- ---I--~ -----~-cl'- --- -~ -~-' -I


r ----


- - ---


_ II ~-- -


lUs fermes-oreles
dd Serviope Tnchmig'r


L ota.sulmpwI





ddwkaac
Sest& m. aIseS


Horn-Lia
Le m/s a Minn-it Hofi
nan de KiigsI, est sit
A la "apiite ves le I
rant en rc ite )t I'oU
v"a lhs It r. to vfr,d
'lan' t dt (.i ;) ,.s tigers
Le imavi e Th. i- vi
d Europe, sera ici vers
crt.. partat po ir King
Sto Daming ,.c)c p eiam
et pass.,gers.
REINBOLD & Co.


w


I


- -- ------------ - - --t




LB MATiO Avri 1929


-- ~IhIII I m~S.


*5-. *


--- UIe -CIIIC -e


r ~ -


Lits en Fer et en cuivre, les Glaces, Tabeaux, chaises & Dodines, Jettx de

Salon (.articles Viennois). Glacieres, Armoires, coiflcuses quc vous trouverez



(hez I ff. i LL I Fils

sont des Articles de premier choix don't les prix sont labsolt mnelnt nodiques


I I)I" LA
Schev L
chevclure


Suivez les traces de Gladys
May, actrice pleine d'entraln
duos t Shuftlin Sam de I'Ala-
bamas q,'i dit qu'ellea trouv6
I'Exelento la plus d6licieuse
pommade pour les cheveux
qu'elle ait jamais employee.

L'Exelento
La Pommade de Quinine
est la ponmade aiihentique,
elleatteiint les racines des che
veux et done un brilliant na-
turel qui demeure.
Elle arrate la d6mangeaison
du cuir chevelu et rend les
cheveux doux et souples.
En vente dans toutes les
pharmacies. Seulement pour
.,30 centimes par poste direc-
tement.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORA U.S.A.
Agenis demands pour tous
pays.
r.crivez pour renseignements

Pour teindrti tous ti'sus :
LAINE, COTON, 'o .. etc...
Alcun pror! Jit nagale
"La MAURESQUE'
EnventeA)'nrt .'uP**'ne. Pharma.aucW 1;i Pharnmacic Ejcne 'EKl 41 I'l.i e'uatV;ire.
et lOULL benl nes tl .j is' n I' 11I Tl
BchanUllon r., oia. t fr,.anco si dte'.iJ a.Ara'te
V" C FERCOQ. & ASNIP ES (SAne) Fr.,


C~~-u ~'r~g ,r lI ..


Dr. Bengue, i6, au.,. Paris.

e Ce qi IA jamais 1 fail
I qli ie pent tire dfpms.
Kola Champuane

F. SEJOUINE
fi t ,t. ( Iii lt? o lts diii i.. i >,PIp tust ,
D'ASEI Sli
h I'lCp.iajanoni et Vense
I HAIBMACIE P. SJOL'HNE
Angh/ des Huens Ifo~u. el dipu enre.
Les ilteures cartoucies


PLACE DESSALINE4


Cat6chic Restaurant de ler choix ot' l'on trove ic tonle here les consommations
les plus ddlicates. Saudwiches sanis pareils Bibre A la Pression.


lB | ,&


P9


STiIE1.LIFE


Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE


EUG. Le BOSSES


&


Co.


Agents Generaux


"f. b


I!'


f
I


k

L' .


Comme un rocher gigantesque qui s'610ve
dans le desert, defiant son alentour de son
inhbranlable solidity. ainsi sont les qualit(s
qui ont rendii celebre le pncu ballon. Good-
year. Les milliers de personnel qui se ser-
vent (i nouveau pineri ballon Goodyear, con-
naissentet apprccient sai vraie valeur. Ceux
quiemploient constamient le nouveau pneu
ballon Goodqear, et qui ont obtenus des mil-
lier de miles de satisfaction, sanvet que le ti
tre de t le plus grand PNEL GOOD) EAR .
qu'on leur donne est plus qtie m6rite...
THE WEST INDIES TRADING CO.
Port-au Prince, Gouaives, Cap-Hai'ien *
Jacmel.


En vente chez J. B. VITAL, autois6 par le I'omm ,add:.
ae Is Garde #.*a i,


lbl
Jot -~Z4~1


.1


_ ___~__ ___ ____ __


-


- _,- --


~YmL~y


r'


--


-- -


- --l:


~-`~A~.7-~


. .






0A p


LI~ A'1I- 8Avitji 192q,


----- --:-:--r--- --;


N.ET
,NOEl!


Femme


~IIf 1% toif n S tor, -I v,',r 0t 1 PIIhill. It. floor Is#,. rcNdur $111(0. mosoew
#air flostis kit rfrrt I 1% i*us-istlinesciR b rn i patiot~ic. "et PeiW o S'jS4
toolontdleif.wr me a nigafop slaim 4 nmat e risamle .uggessoliAg,. to 10Sb
.4*.at u. r.c-Is r~: it'. %*tec. asrngalt.. egutIoli'mextn. mu prim du .h*bdft
ttr ile i.444.a. I~tp~dai. t'- I mile vIJVaiwe. q460.ge
rlegi -4L# *- *It du aii.a~4.c0ci. lot dit.,..4hl. iit tou, .Pat CUU4 66
if .'t ca, .,.#.n ct a -i.. tis f~allk4. faiLevi toa .p-lus r r possible. QNu11
9 & &.',.. I,~ .p.Aa.9 ) 4Chsfj.f j'Ieaaal.Iue caaegiiboMsraaaia OU
it t~ l 4 sit ', ap a .e4 !r. 4'* 4:Ics 4~loIidst it dlDIstfouneIt.
.' ~ ~ ~ ~ v I 4 t.a~ it rl.' .tenit,*;.'a ,us
't s' mim7'. an1ow11'-4 r is4 .1cl .I.. Irl q.4me It fl-Ai t:;tifi4,l m-. 001714 Ist o
..t anajit(1~, rst. 6111f,w *.d. pu. d0liuu -41. .*.. loa)dls JJ1t*iat Pa l, rviat
Wt hil~lastc J ,do,,t 1 *' "i'I 44 s .hu~4 1 l.a Imaai trs pac.
*.ihtpo .. .a'.14 4--j4, ft~. l l. .. a ; 14 1,
I ait c" e *'!o -n..r., ft ls.. I & ow si4 l i 441 part oc
!"V. ov4'. ~~'sis i 4*f 4 44s I 4 1A .4 .-*, I 61-oal44.fta4U siUCU%
4I44ft' L MO4A 1 -1'b WLA'111 4filf '- o1,.' po %, b ji rlJ s
!, ... 4 ', ,4 C.4It rt sI as'Lw'li Ui uL
1. fi t .J.nlir' a ity14 I .c ;. tlia a l.lf!l44~h ) IP tooffi.

LtC~haqaa.ft Crtfi.I2IS PRIX, rfvu.ra,t.srur nrf 1gfi,flallat sgopo
2 to VoIrriq o-t.44 Plots t'g44 4 4


S- -- -


- -- .. 4 -- ~ .


Chsqsea chose ici-baq a sa c,)mpens8tiof, inisi chi que p sront,-,s
devrst avoir une Police. pour comnpenser tles aciIldows pjrsonnehl
ou de (e..
Led's polices de la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth & Londres
.Tar4iliroNt volie personnel contre les acciIent.s qui v'usq uelleni
(.Ia(qt pias, %otre automobile cotiftr collision vol. leu, loudr+-,mal-
veillance dommages causes i autrui dans s;i personnel ou dans se,
brips, vvtre mason centre I'incendie et les d qats causes par la
loudre.
Veuve F. BERMINGHAM


SOU.NAG ENTS
- ~ ~ I ..-- .4 ~ -


* WraghAne TOVAR & Co
.. .


-


combat
les Maladies de la


Vim & .aSell
V~wi.:es, CIRO*$
Maa6-voige drc. ..i
Retour dig.


' Vente
par autorit6 de Justioe

En vertu d'un jugement du
tribunal de Premiere Instan-
ce de Jdr6mie, en date du
vingt deux Mars de cette an-
n6e, rendu A la requite du
sieur Camille Girault,agissant
en sa quality de tuteur des
mineurs'Albert, Esther, Pau-
line, Marie et Ezra Missry, et
de Raphael Mizzry, mineur
emancipe, assist de son cu-
rateur le sieur Ceprges Jer6-
me, tous propri6taires, demeu-
rant et domicilies a J6remieq,
ayant pour avocats constitutes
Mes Timoleon C. Brutus et
Georges Nicolas, du barreau
de cette ville, avec election
de domicile au cabinet de ces
avocats:
Lequel jugement homolo-
guant la dehbdration du con-
seil de famille en date dn 12
Juillet mil neuf cent viogt hult
sous la pr6sidence du judge
de paix de cette commune,
autorise la vente de la halle
en mur et Aetage("ire Proof)
dependant de la succession
de la Veuve Raymond Miz-
zi y, accepted sous bien6feed'in
ventaire.
En consequence, il sera pro
cWd6 le ieudi qui sera le dix
bhuit Avril courant a dix heu-
res du martin, en I'etude et
par le minister de Me J. B.
Joseph Vilaire, notaire A Je.
r6uine, A la vente au plus of
Ifrant et dernier enchiHsseur
de l'immeuble suivant: t
Une prohrietl tonds et ba-
tisses situee a la Grand'rue
ou rue du Commerce de cette
ville, consistent en une halle
en anaqonnerie, A tage ( Fire
Proof) avec porte en fer, bO-a
nee au nord par la ruelie du
board de mer, au'sud par It
halle de Mr. Chenier Ville-I
douin ; A l'est par la mer eti
I'ouest par la dfte rue du
commerce ou Grand'rue. '
Sur la raise A prix fi~4


Ad w~avers le los

rrtiri re mimne
fi0suite Tdo CAlin
2 a larvto d u

E. ROSELIN &t


pat I'expert tIy U S. & .o r am .
120. Jouze mll dollar..,
Out'e lea charges de Ien-
chbre. r f *
Tel jb ce'et iuimDa'M
pours ut, s'6tend et so com-
porte, Irconstances et dd-
pend l 0s,aa exceptionss ni

Aux po suites et dillences
des sieurs Camille Gjrault.
toter" des dits.mninurif
Raphael Mizty assittfe46d
curateur ci-dessus qualifl6s.
Pour tous reuseignements
s'adresser aux avocats ou A
Me Joseph Vilaire, it6aire
,depoaitafre du Cabler des
Charges.
Jr6mie, lec 2avil ,
Les avocats poQw ain 4
Georges NICOLAS, axac t'


- i


ALUMINUM LINE
LII 0.uOt.ral Buildingu
M -K .L 8. A.
POCAtratfA ibIflhWtT (Oit PoRT-AU-0'alekC
Un' steaiIer laia. j ,1 Orl6ans le 30 .darse
directement pour Pot- i-Prince et les ports du Sudkl
Ce 21 Mars 1929. i
A. de MATTERS & Co
. .. ..:" ANTO GINRAUX


The, Joyal Mail Steal

[Packkt Company
Le steamer .Cabwa..,avenant de Kingston et des
Sud,sera A la capitalevers ,le 12 avril prochain pre*
pour I'Europe via lea ports u nord. .
bateau tourlste a Araguaya venant de Kinm
Is capital s, .di 6 avril a I heur p.m.en route
York via Nasist. .
Port-au-Prince, I S30 Mars 1929.
Au -de L J. BIGIO,
Agent Gen6ral de la Royal Steam Packet Comp
S ".', .. ', T616phone, 2311.


-~---; --


4.~L; I


La efma2ctlepour Ics PNEUS el TUB3ES

FI RESTONE
ougipixpen touns les jours, et ccci expli-
qie 'e fait quc Ies achleteurs dec ces anti
rips )'nt convaincus "ueic lePNEUSs'et
TUB ES FIRESTONE d'onnent une reel-
le et agreable s~curifii en routant damn'.
Ieursr voittres moa t riva ia iiA 'li it
vail a0 en proneaupde






parcer' qu e-es f~ibricint d'atiufmn iilev
ont s. jevcht pendant udem antikei 1l-%mni I.
leurac Poetis, PVwais -o ricu rset pi'-&
senlti~l)IscomIlf)Cles.Ma hincsquIils vea
dent ci Nsont arrivte% Liicunclusiwi
qir lea NltI1:TO\'1E Piwu ct taT 'ube,e
du(urtent Ic 1J.011111d. Iiaiaia 14* Li bu Im'




54. >~ I a III~~jtide l it Ia c IIUIf I t:A ,


Prnire de noter que les Ma
vantes sont des sous-agents del

FIRESTONE
et vous trouverez chez eux leg
bons PNEUS et TUBES: -

- M J. Lucia
Cap-Haitien ?'

L Mr F. Maur4
Port de Paix
M' Abel Lacr
G'naives *.


r


~mwn


Clement Pir
Siinu Marc
Savinicn MA

I'elit GrAve
Mr T. Gous
Miranaone
M' Elias Sa
\n\x tayts
Pr Ednm. La
JacmeP.l A


A la suite de la baisse continue sur le caoutchouc Jlnbricants FRES

sont en measure aujourd'hui de vous oflrir des Pneus et aux prix les pl

dans l'histoirede la Maison FIRESTONE TIRE & RU l.

Nous vous prions avant d':,cheterdes Pneus & Tu esi mi\l1if de nous fair

visite, et nous sommes persuades que vous serez satisfaits.

L. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co, Agents Generax-Rue du 0


". I. Million a k
d'aviser sea aimablas
quoe la MID WAY STAI
it eat le directeur, ed
ir6e, daoa le memo q
tout pres de la rhari
Anne.
Comme touloars l1
y trogveront le m6eb
hiaaf acetteil et lei
spins. En s'adressamt
_WAY STATION, on a A
lde d'etre loujours
!i pt avec promptito


Tim~one tC.IUITJli$*91h


. -mr~'v ma-f r ..--..


FE - ~'~w~' -w ~ '4. Mi


V W . T 'V\


I_ -. i~


M!-


.
.....


7-'1T"


IILe~C


-~3


. A




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs