Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04142
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 4/04/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04142

Full Text
__ ___ _~ ___~_ __ __~_ __ III I ~ ~ __


*h- 1jA~4 .---


*

I


UUtEC't'EOR
33~AA1N3 1853 ~
N. 30


Malheur ti quit me ressenuble Pas
quI~wefl ,1 Adoe Qvieholle 6t me,
pri lamisdes wouhims A %vfltpoor
-~des giants! Ce uagnaiuw 11011 l'I-
clebe e6ail s-n propre c of- elur.
*111I #gal l o antre 6 sell am,


*0 w i n-I FO


PORT A U PRINCE (HAITI)


JE I 'DI 4 AVRIL 192


V A PROPOS


TES SUR RACAN.

SeVal yLarbaud'.
.. ..


P It [ pla

et morns superfl-
S l Morand, t de
ith en outre,il ne
p, k orsqu'il nous
SueJuejepays A la
d u petit idclei
faine passer en-
H' rnti et au verre
pour la joiepri-
r public (100,000,
)t ) Ce qu'il con
la note dliumanit6
l un people se distin-
autre, une ille d'une
I6ge ou voisine. Et si,
E! route, il note cer-
'is qui appellent le
,e nest jamais pour
er, outre measure. II
rpression qu'il prend
r 6crire. Qu'il 6crit
ir lui-m6me d'abord.
shant6 du continue
harponner le lecteur.
e venir. 11 ne flaire
it. Et sans grimer
'MI baowslsti angue
riocoh6rentes et clow.
1e Barumbooth mous
jtlourd'hui A un-bien
S.:Et des plusie4
-' posyage. ette festI
(second plan. C'est


le qu i nous in vi
ir sous son habile
des sources 4e la
que frangaise j'en-
uivre d'Hosnrat de
rquis de Racan.
sans y pritendre,
tout en ayqnt fairde
S ear psar sa kn.ue
r etp /uneUpidit6
nt du' digs, c'est,
des Odes SOnies de
i, tout un course de po6-
S-DOaise qu'il nous
KLpropos de Racan et,
erbe, it dit des choses
Is, et vrales, que l'oni
apr6s les avoir enten-
S des 6crivains qui ont
Rssion de critiques un
Wfeuve, un Faguet par
e ne les aient p;#a
tavant lui. Et n pas-:
,w-frend on tr6s discreet
A Faguet don't il est.
ijourd'hui d ignorer
t cela, i semble qu'll.
apris avoir d6fini le
ar Racan comme
out7cela il resort
int de vue prosodi-
tou A peun pr6s, etaitt
par Malbherbe et Ra-
fameux vers ternaire
i trois h6mistiches et
Pures et don't Hugo se
d'etre t oentatiouse-


Los


pas daun les 6pigram mes de
-aican surtout dans le sonnet
intitul6: L1 nest plus temps et
Squl s'ach6ve per ce tercet
Entrewse mainaje me rEigns :
Si fai cal twi mon oiau,
.a afa itplaisir ema voisine.


que ses vers coustituent une'
lisepuisabic cole de po4Sie
formelle., 1 le tent de a'her.
be u l voaitf iravailler: at
ui, dam lu cbambredu gradd4-
Seigneur A qui ts saient tons
deuxaltach6s, lui lisait de ses
po6mes. Iacau lui-mdme en
t6molgDe et publiquement il
rend hommage A son mattre
dans un potme Sur It s cu-
vres de M. de Richemant
Banchereau).


Tantt, en lattant mon envie,
Je crois que Malherbe t'ap ris
Pour dtre sa second vie.


Rien de nouveau sous le so- Tellement des Rdaux que
leil. La po6siC moderne, comn- je ni'excus, de ciler e court
me la classique, la romanti- rapporte qi'e Malherbe disAit
que et la symbolique, prend I Racan: t Voyez-vous, monl
sa source vers la fin du 16- cher Mosieur, si ,nos vers vi-
si6cle et le commencement du vent apr6s nous,toute la gloirt
17*. Aujourd'hui refl6te hier que nous povons en esperer,
de m6me que demain se res- c'est qu'on dira quie nous
sentira du jour d'aujourd'hui. avons t deux exell ntsarran-
Est-ce ponrquoi Valery Lar- geuts de syllabes, et quei nous
baud a choisi lui de se pen avons 14 tonts deux biun fous
cher sur les inqui6tudes ac- de passer ntre vieci un exer-
tuelles qu'il ressent tout corn- cice s pen ulile an public et A
me un autre avec une pens6e nous. au lieu de I'employer A
nettement classique, ce qui lui nous donner du bon temps, et
vaut d'etre, sans conteste,.en A penser a I'6tablissement de
m~me temps qu'il en est le notre fortune i.
plus moderne, Ie plus tradi- omme il se m6prenait u
tionnel des kcrivains actuels. moment ot il le disait,il avait,
Rien de plus excitant, en avec Racan, fix6 deja les gran-
virit*, que d'avoir ia veine de des r6gles de la po6tiquie et
rencontrer un mentor de cette donn6 une directive don't elle
envergure. Auusi, se prend-on n'a pis d6vi6, depuis,A Ia po#-
A regretter, lorsque i'on ar- sie lyrique frana ise C'est A
rive aux derni6res pages de cause de cela, oui A cwise
son 6tude qu'elle ne se soit deces versqu'ilstais ient pour
as ttendue jusqu'aux posies employer agr6ablement leurs
Ivriques profanes de Racan loisirs,ou chanter nne aman'e
dqPt- itlosoffrl,avlcla col- ou console un ami, que
laboratiyn de M.A. A. M. Stels, leurs deux noms sout parve.
U W.64o ple, Co sai- n uns A la poster, ce c
gw hob0, i*A qui nous nous saut cette bele et subs-
oat tchapp6 jusqu'A ce jour tantiele 6tude de Valhry Lar-
nous sauteralent aux yeux et baud, landis que I'ombre a
une fois encore nous en ren. recouvert A peu prs celui cdu
drionsgrAce A ValeryLarbaud.' grand Seigneur auquel i ls
Mais il nous doit la fin de son avaieirt te attaches.
6tude et il n'est pas de raison LUoN L LEAU,
qu'il ne nous la donne quel-
que jour.
Verdilu, Visions d Histoire
(Mais Racan n'est pas telle- e sera vraiment tine soiree
ment Malherbien)) 6crit Vale- sans pareille que cell nau
ry Larbaud. Sans doute. Ft course de laquelle Varites of-
pour ce qn'il s'agit des Odes frira A ses aim hl)es clients le
Sacrdes. Mais lorsque 1'on re- grand chef-d'oeuvre de. I6on
vient aux Stances, aux 6pi- Poirier, I erdun, isions d(His-
grarmmes, aux Sonnets. aux toire.
Odes, il est visible que le Mar- L'historique de ce film in'est
quis de Racan malherbise A plus A fair; il a conquis I'ein-
merveille. Encore un peu on thousiasmc du public de (,u
n'eut pas donn6 tort A la tes les grandes Capitales d'Eu-
grande dame qu'il I'avait sur- rope, Paris, Bucanst, I on-
nommn le singe de Malherbe. dres, etc. Et, il faut felicitcr
Rien que de tr6s natural. vivement le Directeur de Va-
Racan 6tait tout Jeune encore ri6tts qui a pi obteir en si
loraqu'il rencontra chez M. de peu de temps que le film soit
Bellegarde out il 6tait page, donn6 a Port-au-Prince.
Malherbe qui y avail 6t1 en- _
vo. par le Rol. Racan alors ,, ,
rimait ses premiers po6mes. r. XJh6sitson prlra
Mapiorbe, plus Ag6, avait faith iragoA&e, dmanchoe.
dja la .,l61bre consolation $
du Perrier et 6talt dana tont Dimanche prochain, 7 avri'.
I'6clat de sa june gloire. Une M. L. C. I hrisson, president
amiti natunlleoet nquit du omit hai'ien de i'Allian
amientre ledo[ut p6le t, a pro. c Frannaise, prononcerA. A.
entrea si blen i Rauean, di Tale- MiragoAne, an local de la Sec.
fia si bien A Racan, dit Talle- to d 'Aiance f-on.,,*een
mi l'Janll.tionde I Alliance francaiseen
Scefte vile, une grande conut-
22S rebe i torique don't le sujet
iest: a'torique de la tooda-
Rawe.ll oqt 4 "<" tin. et did eloppement do
ll'I6 e .eSs teonlmalheursa,
re9evait leC cares de fAsl c res, lses richeusse, lceu-
wpimku.oL'utre, In C ~i: des Pastenr. dee Ames,
4YqMIJII# u t d o % i concorde
#w de qAreprie e'l wtrit la diffusion de l'alphabet.
et de reprise qu'il mit sur jet, come ol le voit tres
SV h0 Ida" AN-E doolmd v omplexes
Nl d .dippr- qe certainement.le raoni
Ia stauce qu'Uil J :~, ralen M.t eL tveei




Stnt dnre 4 Val my assister la reunion. On pent
[U.hhied <*le )Up ~de quitter Port-au-Prince A 5 hs.
pvalent plus do matim e tre do retour
b~tedoeta r panee, el }pri vowy.S 0 10 Gdes.


LA CIGARETTE SPUD
Si vous voulez viterd'tivoir a la bouche 1'odeur ct le gotit
du tabac lorsque vous fumez.
Si vous voul6z,en lumaut tine cigarette,rcspirc' 4in arl'me
dIlicat, un parthm suave ; si vous voulezx viter que le poison
de la nicotine attaque le bel 6mnil de vos dent,, fumcz

LA SPUD
Cigarette menthol6e.
Se vendant partout.
B. & N. SADA, Agents GUndraux.


On oblienl


bpalicoup de lustre et unegrande salill' lion
avec flue petite hoite de


CIRAGE

CHERRY BLOSSOM


LUSTRE


PRI-SERVATIF


IMPERM2 ABILE


EN VENTE CHEZ

' ATphonme HAYNES

115, Rue Bonne( Foi.


Rappelez-vous, families
Que ,a plus agr hble pension scolaire au triple point de vue
Elude, "Iravail, S, in c'est I INSTITUTE TIPPENHAI'ER
Que I meillcure et la plus rapide m6thode d'enseiguenceni
classique m.dcrne s (mploie a
L'INSTI I'UT TI'PFNII \fElR
Le succs,. I'an (ldrier, de tous ses bl6ves d Piemlinir
'st lne li cuvc cvtden'e el celui de ses elve s de 4tmeI ci
76m( en est ut c autrc. I Ins itut oflre, aux relarduaai.es les
set vic s de sa ,asse dt Philosophie.
Hcurcs des ours : 6 A 8 hsures p. m.
S.,c ion pralique: Sleno-daclylo, Complabilifl, Lan-
gucs, ,'e 7 a 8 h. p. m.
-N h6silez pas si vous desircz avoir enli&re satisliction 'i
confier vos entant A
L'INSTITUT TIlP ENIIAUER


Reconnu d'Utilitd Pubiique.
Enseignement elassique general.
S.pratique speciel.
Pr6paratiou aux Universit6s'


Accident
119Ad, 5 heures 1/2 de
I'apr~s-m'di, I'auto car tSpt-
clah'. falsant Ic traffic de Port
au-Prince I Pdtiou-Ville, se
hearla vlolemlmeut contre le
pofeau d~ckiragc 6ltctrigiue
situd & Vaugie des rues des
IMtaces el Mon talais.
Auto'et "oeau eurent de
-arsnds dommaues. A 19 suite
.daso.a~w ODSOO iOies. ie
amdactmut d bvoture fut
iac% enftat darrestatiou et la
f, umagalte Flecrique fit cx6-
cu'ui' ka riparations nkces-


344*I# FrAll~asir4 d"%eCeur4

AX. lea g.embrtes de la
SWWOs-mnt coa vo u~i ea Ai-
semnbl' k- jy ealoi c


ii


de se r'unir h I'Asile Fran-
vais DimaDche 7 avril A 9 h.
1/2 du matin pour entendre.
1- La lecluie dn rapport
annnel du Priesdent.
2 L'expose de Caisse du
Tr6sorier.
A cette r6uniun assisfera S.
Excellence M. Ferdtind Wiet
Ministre PIlnipolett ;are de
France et Pre.&dlent d'Hon-
neur de la So'itd.
Lc I'r6side.1t, F. IIKRIEZ

Compa9sie 6eaftrelrarssalt^at que
Le steamer sCari na-e )) pirti
de Bordeaux le 24 mars' est
aiteidu ve-s le tI corant. II
repartira le meme iour ,,ori
Santitjo de Cuba et dets orl/
d', Sndf
La suit, di ;'i ii iiie sela
fiae a I'arrivee du uavire
Port ,-u.Pr:nct, le2 avi il 1924
E. ROBELIN & Co,Ageats


'01re iI


... a rencontre, hiersoir, dana
un de ros qu.ir:iers chics VA.
e nos nombreux faux .Don
iuatnsqui,ayanit 1(pos evoitu-
-,io l aisaiit I pl e I de grue. tout
en 'il a t lair 1ti rcver. Malo
IliinslIanc' a;vcc* Ihnquelle i re-
':'n21 Lit unectl 'iii' Iporte,indi-
ull i a11 plus dhsi nlress, des
I)lssints hIn persoiiit qu'il de.f
(idil tilc ctmlou l nitttre, carsit
N \ail attenlte de part et d'an-
it-' il Ny aurail I)lus1 de discrE.
Lion Ide son I l't-.
... relnc lel', In vieille dame
(111 tdepUis |pl's tle vingi an$
tlnemmathl I'jmni pour deUx
)p vri.'es pelilts irpiclinsqui som
.i sell. (C st toniiiiiit qu'ils ne
smient pas cl'(ore sevr's. Mais
I!s (oieVCnl lne ui j() d ii 'hliii BS-
sez grainds.
... : i v ien suniait l g& re-
in Ill, 11 ti t' t 11oS gi1 ids Co lr -
InItc rl a lt s q(1ii iinn lln ait A belles
dilts oIn pleine r m' un nor-
ile sandwich au Iroumage. Lo4
temps sonl htiien chaligt'. Cha-
cu ne falit i)lus (litne cV qu'il faith
ct soul Nou:iit (:in. notelc, sahas
iiiem i khHL 'I ildilt-lm ;. les petites
choses que d'atilres Iop affairs
Wn'ont pas le temps tie voir. Le
sandwich availt l'aii tr(is boa,
car le visage du i tangeur respi-
rait hi satisfaction la plus gri-
de et dans sa poche qui *.
bombait ii semblait quil 65
avait un autre. lon appetit.
... voilt, sur la lble du k.
Iecteur (lu MAiN. (depuis le 1t
avril. entire des flcurs qui, A,.
rii:t-il, out )ris lia decision Ie,
ite pus se fauner, de nombreuj
souvenirs offerts par les anA
ct adinirateurs de nouirc Journal.
... a palpi Iclh"griement de
fierti et d orgiuel devant tant"
ie manifestations d(e sympa-'
thie.
...a longuentinl regard lei
deux vitrines tie ne avec ;aiitlint d'ndmiratio'a
(uei de plaisir. It. a constat6 queW
les costumes cl les souliers qul
s'y Laouventl itnellement ne.
soul pas du tout c-ux que l'ony
atniiirait le mnois dernier. (
(Ii indique que les marchanh
discs de ce 1.lYgaIsin nly ch8.
ient pus et que v s clients, con.
iuis et heuretx., sont satisfaits
(ic tout ce qu'ils v achetent,
i)'ailleurs la rtputatlon de cett
Maison ofu l'on ne vend que dei'
articles de Paris et des meil*
letfrs nest plus a fair et NoTer
(Eu. en consultant ce qu'il -
gnale a i'air, pour une fois,d'ea*
toncer une porte ouverte.
*
... ad mir 6 les boutleai4f
dans lesquelles se pr6seutel
rhuin Henri-Gardere. ElIgaplM
originals, chl:ires. oil en n
du crystal. En vkrit#, c'est
le conrtenant qu'il fallait Ai
conlenu si pur que l'on dltt
du soleil mis en flacon.
*.

... a vu le Service Hydraegdi
(Pue organiser, mardi, I'anlt
des rues Montalais et Dag,
Destouuhes, un spectacle bi-
divertissant: pour reparer de-
tuyaux qui n'allaient plus ,o
employa une forte gijuipe 6ro*
tousles homes ctaiuit ari
de torches et ca flamhbit, W
ceait, i la grande inqui~i9 ,
,i.s gens du quarter q id"
lhultent de voir le ii
eaux metfre lae amx
da -voiainage, aihplement(
avoir le plaisir de ei' i
ti~iat pedi&.;nt (t le, RM' |
(tu Servie Hdilm Kue u iM..
!ea *Lv le Ieu, areqie-
les quartiers dle la vi eta
quaient d'euu.
Cela lie manquail pasd'OaigJ
ualit,. .


Nw 66


29 '


I


4


I ~~sll,


.0


III


-- --3- __ -- I- ~ -r


_L __


I





4 PAGE-2



DERNIERES Nouvelles

dI I TF TRANG


CU (PAG fiB


SL. obe6quos
S doW.lerri
PARIS Le Pr6sident de
R6publique a tI16graphid au
sadent Hoover que les Franc
o'oublient pas M. Herrick,
tdmoignages d'amiti6 et 1'efli
eit6 de son divouement aux
t&rets commons des deux pa
Le president Hoover a r6pod
n f remerciant le people tranv
et en ajontant que 'influence
M.Herrick. Les obs6ques de
lHerrick se dorouleront A I'A
bassade des Etats-Unis.
S M. Pointcar, le General Pe
S shing et Quinones de Leon p
nonceront des discours au n<
S da gouvernement franais et
S, corps diplomatique. Les pr6
dents de la Chambre et du s
nat, les membres du gouverr
ment et du parlement y assist
root. Apr6s le service religiet
le corps sera dirig6 sur Brest
les troupes rendront les ho
neurs. Le ( Tourville part
vraisemblablement vendredi.
M. Ilenri BWrenger dans a
Journal rend un homima
chak ureux A M. Herrick qui s
vit (galement Ia cause de
France et celle des Eltats-Un
Aussi loun les Franvams et Ani
ricsins pleurent en ce grand a
lassadeur un trait d'union dil
cilement remplat'able.



Le Monde



Nous piesentons nos mei
leurs vt'ux d Melle Mary Ar
tnou.r et M. Cyril callerr don
nous avons re,'u la carte de fla
cailles.
MA R[IAGE F
-iC'est avtc plaisir que nou
avons reau le taire-part du ma
riage de Melle .leon re Joseph
ille de notre ami Rochelort .o
seph et de Madame avec M. (iG
rdme lerret.La Benediction nul
tiale leur sera donn6e, le jeud
2 nmai prochain en 1'6glise me-
Iropolitaine de Port au-Prince
A fi heures du soir.
DEI IL:
-G'cst avec de bien protonds
regrets que nous avons apprui
la moral, survenue, it y a quel.
ques jours, A Port-de-Paix, de
le-Rose Montont, directeur de
Nicole prionaire de garcons.L'ins
tituteur qui a consacr# plus de
seize annoem A I'ducation et A
l'instruction de la jeunesse.lais
so 6 Port-de-Paix de bien vils
, regrets.
Le defunt 6tait le seul survi.
vant du d 6a.stre de St-Pierre, A
la Martinique, A la suite de 1'6.
r.uption du Mont Pel6e en 1902
il 6tait laurdat de Condorcet
doue d'une tres belle voix, ii
chants, it y a deux ans, au Pa.
lais National, le .Ainuit. Chrd.
fiens en presence du President
de la Republique. A l'occasion
de la finesse de manuit.
Aux parents eprouves par ce
deunl, nous envoyons nos bien
s inccres condu ances.

Dernstein dane 1. ring
S Tout rtcemment se dispute
!: au Vel' d'Hiio',A Paris,un grand
| match de boxe entire un bo-
S xeur trancais Pladner et un
S boxeur ambricain, Frankie
S Genaro.Le francais,poids moo.
che. mit I'amricain knock-out
Sen 58 seconds.
S L'arbitre 6tait Henri Berns-
Stein qui viut en smoking;
i mais qui,au moment de com-
bat, se mit prudemment en
Smanches de chemise.
Un de nos lecteurs nous a
6crit pour nous demander si
I'Henri Bernstein qui a bitra
le match est bien 'auteur de


La Rajfale, de Samson,du o-
ur, d(Iapris Azoi. Nous le cro-
yons fort;sans pourvoir 'affir-
sper, les noms... propres soot
si co mauns car, Bernstein
t uon vigoareux sportmaun.



Lire notre 6m"

page


LE MATIN ^ 4 Avril 1929


RRI


FINMCIM DES CABLM MULEMIPIIIQUIJSI
3 Avril 19291


PARIS Le public parisie
a 6t6 adonis aujourd'hui A del
I ler devant le cercueil de I'an
la bassadeur Myron herrick et
r6 signer le registre. A raison d
ls dix persannes A la minute di
es milhiers de personnel 6taiei
a: d6jA venues,hier, rendre un de
n nier hommage A l'ambassadeu
"* delunt.
lu
is Los granism maladies
le Le ehbaceGer d'Allemagne sofIfr
4. de oie et des reins
i- BERLIN- L'lat de sant du
chancelier Muller atteini d'un
afection biliaire s'est aggrave
o Des complications se sono pr.-
n cipitles du c6t16 du foie et de
u reins. Le chancelier est indlad,
i- depuis plusieurs semaines, mais
on avail pens6 qu'il serait corn
. pletement r.tabli apr6s PAques
- ...et le markchil Joffre doil #tr
,, pruilrul
uI P RIS Les m6decins du
- marshal Joll' e dclareni que la
a sante de leur patient est bonit
imais qu'il doit dtre prudent.
e L'Uleiagne paie
e lHRLIN- Le ler versemen
r seinestriel des obligations in-
a (lustrielles pour la -t>me ann6e
i. des R parations a eM d6pos6
entire les mains do I'Agent (16
n ncral des pavements des hIp;ar
l- ions A 150 mill ons de madrk
( environ 37 500.00) dollars )


Le qrand Onqres federal de I'Asso
rialion (.atholique de In Jeunesse
IlAHilielnne
l)imanche prochain, 7 avril.
I'Association Catholique de la
Jeunesse Ilailienne tiendra son
premier Congres Id(Iral sous la
presidence de S. G.Mgr I'Arche-
veque de Port-au-P'rince.
A 7 hieures du martin, une
messe solennelle sera c6lebrde
en la Callihdrale de 'ort-au-
Prince. S. G. Mgr Le Gouaze,ar-
cheveque de Dara, Coadjuteur
de Port-au Prince, aum6nier de
I'Association, prononcera, en
chaire, une allocution. A 9 heu-
res, A Parisiana, aura lieu une
stance d'6 ndte, -*M. D6vieux et
Sylvain, de Port-au-Prince. Oc-
tave Petit, de Je6rmie, Roger
Gousse. de Jacmel, presenteront
leurs Rlapporls.Le C'onseil F6d6-
ral de I Association sera 6lu et
les Statuts seront approu'vs.
A maidi, un banquet sera ot-
lert nu course duquel des toasts
seront prononc6s.
A 2 heures de l'apr6s inidi. a
I'Asile FranVais, sera tenue une
grande seance solennelle. MM.
Constantin Benoit el Felix Ma-
gloire prendront la parole. M.
le Chanoine Christ, Sup&rieur
du Petit Simniliaire, prononcera
un grand discours et S G. Mgr
Le Gou.ize cl6turera In reunion
par une allocation.
A 5 heures de I'aprls midi, A
la Cathedrale, il y aura Salu el
Bn'diction du Saini Sacrement
t e sera done une grunde el
belle journ6e catholique,


I' nr onstru lion drpl rae
[),pui.% l r a)pres-inwdi, on a
commence bi l'entrbe du Poste.
Marchand par Lalue, a jeler lesa
fonda 0o is d'uua bain'*n(t. D ,
renselgnements pris, il resort
que laD. G. T. P. y construct un
burcas postal.
Ol nous apprend que noire
confrere Henec Dorsanville qui
hdbbte A ce coin de rue a pro-
tesait6 centre ce bAtiment pris de
la D. (i. T. P., la Commission
Communale et le D6partement
des Travaux Publics par lettres
eipeda6es ce matin.
La re4u6te de Mr Dorsinville
est tfaite au nom de I'hygiene p u-
blique et de I'esthetique. Ce
quartier demanderait d'tre as-
hal pour tre un des plus
ex de la ville.


Lindbergh se marie
Bient6t sera celebru le ma-
riagede Lindbergh, le Vainqueur
de 'Atlantique, avec Mile Anne
Morrow, flile de I'Amb ssadeur
des Etats-Unis au Mexique
... el M" ure absi
D'spris une inform ,tian four-
nie pur le a N w Yo k Times e,
la mere de Lindhtrgh, M a:
Evangeline Lindbergh. convo-
lerait prochainement en secon-
des noces avec M. Anderson,
officer d,- la marine marchande
iamerica ne.


r-
fi-
I-
a
de

er
ur










r


1929,4 AVRIL.- Aujourdhul,
ia grande mode pour les jeunes
files chest de ne pas rdter les cd-
rdmonies religieuses de marriage.
Hier soir, d la Catlhdrale, elles
talent en nombre incalculable,
ddvisogeant I'epousie, souriant...
au marid, soupant. comme disait
l'autre, d F'odeurdu fricot.
Mais sl elles gardaient Ie si-
lenee, ne pensent elles, ees de-
moiselles, quon les prendralt
pour des invites.


is



u



It


LU


grand match

de lutte
Robert do Paris-Outt
C'est ce soir qu'aura lieu, A
Varietts, le grand match de
latte entire M. Robert do Paris
et le lutteur allemand, Gutt
Qui I emportera, le Frr nais
ou I Allemand ? Cest ce que fon
verra, ce soir, en se payant a
carte au prix de 3 ou 5 gourdes
et guon tiouvera aux uCaves
Sd'Haiti ,, A ( New Way-Bars et
AI Edorado.


14
t
S
e

d

c




ni
et


ar


til


___ I ____ ~__ ___ ____


-p ,


I


....


r Le Presidelit


fait remettre la e6-
d sille.Hoo are&I16-
t rite. & AMgr Kersuman
s
Le discourse du Prr lat
Coramie LE MATIN le relatait
dernicrement, le Pr6sident de
la RWpublique, par I'interm6.
diaire du Pr6fet du Nord, fit re-
mettre a Mgr Kersuzan, eveque
(ldmissionnaire du Cap flaltien,
archev'que de Sergiopolis, la
Medaille haitienne Honneur et
' M/rih.
n rccevant cette haute dis-
e tinction, Mgr Kersuzan dit :
e Noble language. Ftlicitations.
" Merci. Tout est du Pr6sident,
a dites-vous. Du President par
vons Ide son corur par le v6tre.
). .Ie vous charge de lui envoyer
mes honminages aimnts et d6-
voucs et ccux de tout le people
ici assemble.
Vous me temoigntz de la re-
connaissance, mnes Frres, pour
une vie de 58 ans d'llaiti don't
13 d'6piscopat parmi vous. Re-
connaissance, la plus belle fleur
de la charite..le ne me suispas
d('pense' pour des ingrats. En
vous remerciant,je vous f6licite.
Monsieur le Pr6tet, vous avez
parl6 de sauvetage: sauvetage
tde vies temporelles, oui comme
le Sainaritain de la route de Je-
richo, je ne pouvais m'y d6ro.
ber sans manquer d'humanitd.
Autre sauvetage, celui de vos
Ames. Pass6, present, avenir,
sauver vos Ames, qu'importe
tout le rest?
Vous me donnz une bonnee
consolation. Voulez-vous men
procurer une plus grande, plus
pure? Amenez-moi vos Ames i
pour que je lez donne A J6bus-
Christ. Pr6parez-moi peu A peu
la joie final" de vous presenter,
tous, A Dieu pour I ternit&.
Tout inon souci, d6sormais,
sera de prier et de aouffrir pour
dt inander votre sa ut kt rnml.
Desorinuis coinine diias le am
s6, vous me trouverez dans la
chambre ou vous rtcevaitlE-
v6que du Cap Haitien, toujours
le mzne. Son nouveau tire ne
changera rien en lui. Je jouirai I
et vous ferez jouir de Ihospita-
litM que m'a offerte avec une I
bont6 mfinie Mgr Jan qui a 6t6
cr66 et mis au nm.*nde pour le
bien de ses semnblables.
Aidons nous muluellement,
en observant la loi de Dieu et
celle tie I Eglise, A monster au
Ciel.

Pour I'amtlieralien de la produe-
tion du cacao
11 y a quelquesjours. plusieurs
journanx du ,.ap lliitten et des
Cives, ont signiai6 qu.' a cul- I
ture du cacao laissait beaucoup
A d4sirer et que cette denre
haltienne, par un manque de
preparation, avait perdu de sa i
valeur.
Aussit6t le Service Technique
de I'Agriculture a pris les me- |
sures n6cessaires et trois Agents
ont 6 t envoys dans la region I
de la Grand'Anse, region ou la
culture du cacaos a le lus grand I
d6veloppement, pour enseigner I
aux agriculteurs les moyens les
plus eticaces de cultiver cette
denr6e.










T,616doone :2242


Le alin
EX. PAGE8


teA4 E


Jeudi


4Avril 1929


Sre Van Bever & Pestel
-41- -.


at oI -Ie cmur an-
U' layes omioali de
a e vyaiet s'en
i Litan qI sla d ei-
vac eiappelait en d'aa
potr Aettri eon mewe
*t6 constructive et eet
natpraepnoie qoe nobas
idlaalodsi ii, on ia-
Va avoir ce qua pon.
air Ia vie religiese A
Bever vint.
lla v6rit, il trouva la
gee daos une poignan-
c *te, uae trte de las-
|a dsaimule, aue exis-
eqa'ndeuill6e... Avec
Mteee distinguoe il son
itre, et, loin d'y oppo-
iza*re d#dain on une
on deplace,il nous pr6
Svage gracieun, on
hilo o0hique, des sen-
eanthouaiastes qui ve-
coatonadre notre triste
at l'illogisme inconst-
notre pauvre presomp
ars pasaent, lea heares
It et ame tout enfiere
... Un just destiny s'est
de composer A 1'etonne-
tous, one heureuse in.
tion qui constitute pour
x parties Pretre et fi-
Sune n6cesait6 salutaire
plus eflectisf les devoirs
orts de chacun.
reserve du premier mo-
xsccEde une sympathie
iante qui s'echauffe cha-
r au contact de la flam-
e que communique A nos
1'eloquence prenante de
ae, qui est, A just litre,
re commie une preciouse
le.
Lent pourrait-il en etre
ant ? As milieu de nous
We nn esprit d'elite, une
Pi porte une into ligence
I premier ordre don't les
wnents rappellent une for-
losophie -armonisant la
Sslre avec la Th6ogonie
lane daps Ie saint de IHua


so .riort6 deo lumi6res
an Bever,la puissance
verbe, la facihi6 de son
n do sea iddes procurent
qui1 'entendent on char-
asstable 'ui tfit sunvent
lqs (ai4 ry e! les mis6-
nous environment. Avec
flery*l)x] t leat on le
'etr ui ^ es de la Sa-
Asacias sapientie -
Hie FIEcriture I 1 y entire
Sd6cid6, assure de d6cou-
s ce toile les verites qui
at anx'i.coiscients, es-
des passions qui tortu-
wme et les plongent dans
on d6gra qn.Alqr ,c'es.
limit de prancipes qui
e: les mots,sous le coup
puissante inspiration, ar-


Sremasquablem nti
0

4'est rendu conlpte der-
at de 1'tat de remar-
conlevatig9 dans leqqei
mort U y a cinq ans.
Is la premaiq fois.depuas
ation da4l nau
16 L qUi auki1,1
re Rouge, le prolesseur
yov. qiSaibpot d1'emI
uent, a oerIt Ie l fehcheil
ne, pour 46montrer
i do rt iA t
du caud==,
gait A se ptrifier.

ts du miaisters dea


rivent range daps unordre par-
tait, se comtbineIt ea torment
des phrases qui naissent, gran-
dissent, montent, se develop-
pent et dclatqnt ep de brillantes
amures, de souveraines pensees
mrmant la. foi chrttienne et
trappant hardiihent et vii.to-
rieisement IsMal dans routes
ses manifestations internes et
externes.
Si, par une mauvaise disposi-
tion de notre nature, nous n'ai.
mona pas entendre toutes les
v6rit6s, devant lui pourlant, on
les require, on lea goule avec
une dduce volopte; car il nous
apprend A dompter nos sens
pour remettre la direction de
notre volont6 A ce qui la porte :
notre Ame I
jDanslaretraite pourleshommes
ces jours derniers, il s'est rev6el
Pretre, home, orateur, po6te,
philosophy, historian, que nous
savona encore ? iien no semble
lui etre inconnu.Si le devoir sa-
cerdotal lui present -de vous
montrer les beaut6s de la Reli-
gion et vous ordonner de les
consider, de les aimer, et de
praiiquer ouvertement les ver-
tus, i le tait avec tant d'art et
de sentiment quil vous central
ne dana toutes les sources du
e6nme human pour vous fire
monter avec lui dans les hau-
teurs sublimes infinies o& it vous
laisse face-A-lace avec le Genie
Divin,Atonnant sans doute, mais
incomparable et delicieux. Le-
motion a gpgn6 les auditeurs
dis le moment ofu, apr6s quel-
ques seconds d attention, il
lance ces paroles cinglantes qui
brulent les consciences trou-
blees : Messieurs, mes chers
amis, je vais retourner le ter
dans la plaie x. En eflet, durant
trois jours, c'est use pluie de
verites,tristes A entendre reelle-
ment, mais combien n6cessai-
res. La vois s'enflamme, s'anm-
me, se vivifle, plane, s'elance et
vous toinbe sur la tote avec une
precision energique qui remue
toutes les fibres de votre etre et
vows plonge dans cette profon-
de m6ditauon qui rappelle bien
cell d'Augustln, le protesseur,
devenu plus tard, come lui-
mEme l'a tait sentir, un module
de vertu et un puissant ap6tre
de la lot.
Le 'ere Van Bever est une de
ces natures delicates, trop dEli-
cates m6me pour le point phy-
siq nue, lais qui, sous cete en-
veloppe, porte un moral d:gne
reclamant de la sympathie, du
respect,de lautachement,de I'ad-
miration, du devouement, enflii
utue attention partiulihre pou-
vant a'accorder avec ses merites
et la gloire qua aureole toute sa
persoune.
L6once M. BERNARD
Pestel, 25 Mars 1929.


alfires 6trang6res, le professeur
Vorobyov a soulev6 le cover
cle en verre, qui terme le cer-
cueil, et soulevant la 16te de Le-
nine, a douceme t remu6 les
ereilles et le nez, et soulev6 la
peau des joues et du mention,
pour bien montrer '6lasticite
remarquable des chair~ et 1ex-
cellent etat de conaurWation da
corps.

On demand' 4Leoue
Une remise srpar6e et ler-
m6e pour une ou deukauto-
mobiles.
S'adreser au a Bazar 6don,
J. KARAYANyV
Angle Grand'iue et rue F6roa
i


1
1
1
c
a
a


Toujours

plus vite!...


Les records de vilesee es sale


Le commandant H. 0.
Seagrave, le coureur d'auto
mobile anglais. a etabli r6ceir
ment, A vaytoa Beach, ur
nouveau record de vitesse
231 miles 36246 A I'heure.
Au depart, il a atleint un
vitesse de 231 miles 51125
I heure, et a convert la dis
tan e en 13 seconds 15 dixi&
mes, dans la direction nord
eta ex6cut6 ensuile une se-
coede course dans la direc-
tion sud, afin d'6tablir une
moyenne de vitesse 11 avai
pris un depart ) de quatre
milles,avant d'entamerla piste
d'un mille, et il passa devani
la tribune d'honneur A la vi
tesse d'un bolide.
A l'extr6mit6 nord de la
piste, il s arrnta pendant plu.
sieurs minutes pour remettre
de la glace dans le dispositi:
de r6trig6ration du moteur,
et pour changer ies quatre
roues avec les pneus.
La voiture longer l'ext6rieur
de la piste, et pass, A plu-
, sieurs reprises, dans des ma-
res d eau laissees par la mer,
en se retirant; mais ceci ne
sembia pas incommn der le
coureur, qii 1ll, d'un bout a
lautre, droit comme une fl6-
che.
Mme Seagravs, qui tlait as-
sisedansla tribune d'honneur,
se couvnrt les yeux de ses
mains, afin de ne rien voir. et
elle n'osa regarder que lors-
qu'on lui annonqa qiie son
marin tait arrive sans incident
au bout de la piste.
Le commandant Seagrave
allait A une telle allure que
les photographer out 6!6.,pour
ainsi dire,dans I impossibility
de le suivre des yeux. Mais,
de la tribune,la visibility 6tait
bien meilledre, et les specta-
teurs ont pu suivre parfaite-
ment la voiture,dans sa course
mbteornque.
Le coureur a battu non
seulement le record actuel de
vitesse aller-retour, de 207
miles, mais encore le record
de 214 miles en sens unique
marque par I'Anglais Malcolm
Cjmpbell.
Le commnnndmint Seagrave,
qui a remport6 toute une se-
rie de vic., res en E rope, de-
puis huit ans qu'il se livre a
ce genre de spot t,a l'intention
de se retire, et de se consa-
crer dur6navant, a l'indubtrie
automobile. 11 est Age de 32
ans. Pendant la guerre, il ser-
vit succesivement dans l'in-
fanterie, le corps des mitral-
leurs et I'aviatiou britanni
ques, et se lit courer a utomo
biliste en 1919.


Avant de tenter cette der'
ni6re epreuve,je commandant
Seagrave supputail, avec un
came etonnant, qu'ii avaitl
peu pr6s une chance sur dix
d'en sortir vivant. A cette vi-
tesse terrifiante, le danger est
6oorme, de voir eclater les
pneus, d'avoir une panne de
moteur, ou de draper sur les
inegalihes de terrain, o sonus
l'intluence du vent soufflant
de la mer.


n

ie


e

t-


MIANUFACTUIEJliS LIE



insurantce Go


Une des plus fortes COMPAGNIES


CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSES & Co.

Agents Generaux

. .- 1-- .-


Les Livres...

SILA VIE DE CIIATEAUBRIIND
Par MARCEL HOUFF..V.R?.F.


Une vie difficile A ecrire, c'e-
tait celle de Chateaubriand. Que
dire du viconne qui fat, n, ore
igmo' ? Ses asiwiions pol01i-
ques, sa gloire littiraire, ses
aitiours, ses ainbass ides, ses vo
yages,son hypertrophie du moi?
fl availt lui-meme ecrit une
hisloire de sa vie, ces inoublia-
bles Memoires d Outre-tombe.
Et il elait aussi impossible A un
autre de repair' cet ouvrage
J qu'ainsi que le faisai, remarquer
M. Barlhou A M. Paleologue, il
Sest difficile, depuis Loll, de de-
Scrare Toko t., de s alitrder uux
japonneries dautomne.
Mais Chauteaubiiand s'6tait
peint en beauty, pour la Post6-
rate, ceite autre femme don't il
dt~srail laire la conquele. 11 elait
done permits a un autre d-e le
montrer, smnon en paniouffles,
du moans en pyjaina. Cest ce
qua reussi, le p'i, tmisement et
le plus precisemiite possible, M.
Marcel Roull. Le Chauleau-
briand qui sechippe des pages
de son livre, nest pas tin vi-
colute tacncatural. Maus pas nonl
plus un denii-dieu olympien.
L'hounine est la, avCc ses grans-
dears, et coinbien de faiblesses!
Quelqu'uii aVdti rein trq 16 que
les g iduds% ho ii nIe., til'rs le
c rayoun de leur partue gAniale,
peuvent etre et sout souvent de
Ed&Vier a icb. A.'nalJ, eln amouru,
Cnateaubiilaid seilble avoir etE
un Don Juan d'une delicatesse
parlors relative.
Mais quelle eblouissaute exis-
tence! Ieu d'lltullues en out en
une pareille. Pda tout ou il allast,
dans lcs aiuLbasadeb, danls les
Cours, daus les co gi es, dans les
s..oua, luadUldliumi nuuilOe des
aidtuirateurb, des aunintes, llaUn-
tail tuuinue uu eciteLa verab I It-
debtructiite iduie. Plus il pietli-
nait de cueurs, et plus l s'en uot-
frait aux talous ecraseurs.
II avait tout. Ii depensait sans
computer un argent... qu'l n'avait
pqa toujuurs. 11 dominauit I opi-
nion et aisait trembler les tr6-
nes. I tramnait apres u i les ler-
met come du betail. 11 etait un
ste plus brands artistes qui ait
paru sous le soled.
Et il no semble pas, pourtant,
qun ait ete houreux. ll etait un
euanuy eternel. Il availt a peume
atteiat un sommet qu'dl en sou-


luittait un aulre oU soilge~lut A
en desceuidre Q11111 1Iud ii r1ii'A't
uiie rose, dii nal 'IC Val, icr. 11
re'rou vail all I om''adet' mu t-',k's
'ou pes, uni afri euxgi' ()Lit de Cceii-
dre.
I'uls, ipr~sl Is I iii lS, Ic I 6-
boiresi, les apoilhcost's, ('e hit
in~v liable el trist.', It' Clpu's-
cule. E( la ifort, ni vele~t' ~vdt

Ro~il, Ln i dA (I" 'cur1"SIII'

Ilyse, Ia pr'.cs (imi (10 h d.OC U-
du slyle.


Le Pape dd-rir:, -il :ie;t'irie
ba a .rdl soikse
Depuis la Conclusion du 'fiaiOe
de Latran, lea journaux suisses
(lemnaident ce que deviend. a la
Gdrde suisse du I'd VC waiiie-
ndin que le .S~nit -S tgecuabl~i-
gue un E~at izidcpendaut.
I l I, It ( f pi ubiemne ebuf aisez
coinpltxe'; car', lelnouveau ,od,:
iondux d ac,.eptter Uln SCzv 'Cc
quelmuique ddivi ..raine' d une
puissaiice eraig6'rc.


Auto a vendre


maild en I)1.su'ltat it ctlIVt-C(*
Sasdrebsei au "l3.izar 0() oni
J. K~lk. INY1k\ Y
Angle Gra iWrRuc et iiie F'6iou


Un acte

sacrilege
11 y a quelques jours, a t~6
com mis au Cao, Ilailien un acted
sacrilege, un gesite de protfln
lion et de vandalisime qui a jet6
la conis rn.iliii pi)ru ll ha paa*-
lhttol rnllt'r.l) v at llcCalvaire
dIL (ir-naigte s'- i ovail 1use
statue de Notre 1) ime de Loar-
des, aux pieds laquelle les fl,
(Il-hs, chique jour et, en grand
iiomibre, venain faLe leurs d6-
votnots; le jcLIdi 21 mars, quell
ne lit pas la slupel c'ion doe
lideles en consl ant que la s-
tue avaitl t6 g,'av ment mutil6e
et, tout aulour, s'eparpillaiest
les vestiges de cetr&noaies de
imalflce et sortilege qai avaiebt
eu lieu, sans doute, pendant la
nuit.
Les Autorit6s religienses oat
pris la decision d'enlever la asa-
ue et la grotte a ete murAe.
Tous les journaux du Nord
out flaigell6 cetacte. Notre con-
ii tire,. ( Les Annales Capoisesa ,
a dil, avec raison, que c'etait do
vnnalil.sine.
Pour nous, ce sont IA les con-
sequences que nous pr6voyiond
dcpuis longtemps, des ltranges
doctrines prichuees par nos bol-
chevistes. Mais, est-il neces-
saire de le repeter ? nous, Ca-
tholiques, nous representona
oUteun les forces de paix, d'a*.
in:our, die friat .rnitl; cependlat
s'dl taut nous d6fendre, protoer
nos Pi etres, les images sainteM,
que nous venerouts,s'il nous taut
combittre avec les mimes ar-
mes employees contre aaEus
nous saurons, au besoini, le taire
force et la violence.


A veondre
A vendre u.ae belle collec-
ion tie livi cs broch6s,ceuvres
lc Jourget, Bnodenux, etc, et
ces romans-cine.


Informez-vous de la Marque de 1'huile
moteur avant de flacheter



lobiloil


pour votre


qui posside les plus grades qualitis.


_ __ __ __ ~ - .~ -


-~ ----. --r


SLith en 'er et en cuivre, les Glaces,- Tabeaux, chaises & Dodines, Jeux de

Sa'I'Y (' articles ViOnnois)..Glacieres,'Armoires, coiffeuses que vous trouverez



ckezH.BALLOiVI Fils


sont des Article de premier choix don't les prix sont absolument modiques


t


_ _ ___ ____ __ ___~ _ _ __ __ __._


-


-- --- il-~


-- ---


rlCLIIIYLYI ---LI~-~


--.lii - r ,,-~ ~1c, .


.dMdWMW


---- --


3









Di
Ii,:









I '


LE MA'TN- 4 Avail 1929


Chaj'ati dcose, ici-b a-a
devrait avoir urn'i tolie
uu de, Ieu.


sa coinpensaitiov
pour 'coinpeoser


rnais chaque
Ies accidents


pet soan8
personnel


Les polices I,. in

General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth & Londres
llarantiront.voire wrsonne centre les accidents qui v,%us queatini
chiaque pas,~votre automobile contre collision, vol. leu, loudr.,,mal-
veillance, donmmages causes I autrui dans sa personae ou dan-4 set
liens, vote miaison contre I'incendie et lea dAgats causes par Is
loudre.
Veuve F. BERMINGHAM


[I SSOII-AGENTS
Port-au-Prince:
J6t mie: JIEAN


G. GILG
IILNCHIIET MiragoAne TOVAR & Co


Grand Hotel deFrance

NOUVEAU SERVICE
de RESTAURANT

Hors d'(Auvre varies ou

Plaits dlt Jour
Dessert
Le tout )our Gd(" 2.5o
SER VICE TI>1"S SOIGl' METS CHOISISr"
P. PATRIZI

Ce qiii a'm jamuiq ol Inil
equi le peat iolre:dpass4.
Kola Champaane
F. SI-JOURNE
Prepare dan,'des conditions rigoureuses
D1 'A S L P S I E
Pre-paration el Vente
rnAftM%,;l., F. SEJOUINE
A rinqle ds Ru,.s t oRo t ,ilu (Centre.


The Royal Mail Steam
[Packet Company
Le steamer a Conway ) venant de Kingston et des ports d
Sur fln A lna capital' ,era If 12 iavril prochain pregnant fr( ,
pour I'Euroi' via les poirs irdu n1ord.


-- I L I I -- I _-


AVis
Tous ceox qui ne sont pas
citoyens de la Rlpublique
d'Haiti resident dans la Com-
mune de Port au-Prince et
qui ne sont pas encore en-
registres sont pries de passer
au Bureau de la Police,Port-
au-PNinc, pas plus lard que le
10 avril 1929, dans le but d'ai-
der au recensement annual.

Notice


All persons, not citizens of
the Republic of Haiti,residing
in the :ommune ot Port-au-
Prinre, who have not as yet
registered. are requested to
call at the Police Station, Port
au-Prince, not later than 10
april 1929, tor the purpose of
aiding in the annual census.
C 1. MURRAY.
Major, Garde d'Haiti,
Chief of Police


L"


AVIS
Mmie Jeanne Beautrand an-
nonce qu'elle a transter6 son
ktablissement au hamp de
Mars, A 1'eatrke de I'Avenue
Ducoste.'
L'6tablissement s'appellera
d6sormais;
BAR et HOTEL PLAZA
T61phbone: 2092

A vendre
Meubles A ve ndre :
Clr, 're,. miroirs, vitrines
'rablinets, Lits diver., rechaud
aFirelesq cooker* chaises, fa-
bles vitrolas, lampes Mlectri
ques elc, etc.
i S'~S dresser A:
Rita.RENFFR.c/oVan Norden
Direction: Derni're barrikre
a gauche de la ligne des mai-
sons en montant Rue 4 de
I'Avenue L.


For sale
1- electric Retrigerator. Almost
new and in excellent condi-
tion.
Apply to: Lieutenant Tho-
mas. M. C. 49.
A vende
JUn trigidaire en parfait lat.
S'adresser au :
Lieutenant THOMAS M.C.47


Port-au-Prince


~ --


Monaco Bar


La direction de I'6tablisse-
ment connue sous Ie norm
MONA :O BAR announce A sa
Clientele qu'il a 6t6 tran16r6
au No 120 de la Rue Daonts
Destouche,, contigue A I'olfice
du Garage Fordson.
FAIBLESSi


- .. wI - - .


A louw
A partir du ler A
la mason A 6tage ez
situ6e A l'eucoignure
du Centre et des Mir
cup6e actuellement
Service Technique c
culture.
!a'adre sser A la Bai
tionale.


Jx" DESO
*U41o GibtaA: DRSOHIMIEN9. a m@ Powmi udry. WhAlEM 0%(,;.


Columbian Steamship
Le steamer a Baracoa i venant de New Ybrk dii
est altend u A Port-au-Prince le 4 Avril courant. 11
le meme jour pour Petit-GoAve, MiragoAne, Cayes
en route poor les ports de la Colombie prennut Ir
sagers. Port-au-Prince. le 2 Avril 1929.
COLOMBIAN STrAMSHIP COMPANY INC
GEBARA & Co. AGENTS


T


T616phone, 2006


Le batean totriste a Araguaya ) venant de Kingston, sera
Soia rapitale s'atli 6; avrl a I hcure I.mn en route pour New
York via Nassu.
Port-au-Prince, It :i(l M;r"1s 929.
1. .1. I0(10,.
Agert Grinral (td' In oy l S ,t:in I'akt Company.
"T6d&phone, 2311.

ALUMINUM LINE
tlt1 Whitney Central Building,
New Orl6ans, Lu U.. A.
PIOCIAJNS DfPARTS DIRECTS POUR PORlT-AU-IRINCEi HAITI
Un steanier laissera New-)rleans le i(0 ...ars couraut
directement pour Port-au-Prince et e's ports du Sud.
Ce 21 Mars 1929
A. de MATTEIS o
AC- 3TS GtNgl.,,x


Les meillcures cartouches
DY-I


Es ~evto hez. tio ir I eCparlenmm dantl
deja GA B. dHAtI.


I


Vous le trouverez en notre ela


Costumes en Casimir

en Palm-Beach, en

Gabardine, en Blue

Electrique, en soie,

en crashdefil

en ALPAGA

en DRILL de toutes

nuances

en Noir pure laine, ;

en SMOCKING

etc, etc.


rblissemeni. |

CHAUSSURE|

Marques

Marshall

Richelieu
Iexcedor

Trianon

Douville

Parisienne

Walkabout
Derbis

Hazard


etc,


etc.


ASSORTMENT RENOUVELI
FRANCO & VICENTE, Proprindairue


*


Horn-Line
Le m/s i Minna Horn", ve-
nant de Kingston est attend
A la capital vers le 10 con-
rant en route pour 1'Europe
via les ports du Nord, pre-
nanta fr.et passages.
Le navire *Thetis a. venant
d'Europe, sera ici vers le 12
crt., partaat pour Kingston,
Sto Domingo.etc, pregnant frft
et passagers.
REINBOLD &-Co, Agents.


PA E 4


,7,1


La Parisienlne


Angle des Rues R6publicaine et des Miracles


Le plus fin- Le plus 616gant- Le plus a la mo4R


,. "


_ __ ___ __ __ _


-- -- ---~-


L'Arche
de Moise
D'aprds le. journaqx britan-
n iques, an arehologe alIs,
M. Flotftmr l viat d'efec-
tuer des fobuilles en Palestine,
espere pouVQr decbtuvrr ;'en-
droit oT auralt tt ach6e 'Ar.
che de Molse, avec aide du
Decalogue. Cest d'ailleurs, sur
les indications contenues dans
l'Ancien Testament qua lAr-
chkologue aurait d6couvert dans
un vallon sur le verant du
Mont-Novo, plusieurs grottes
et, dans 'une d'elles, se trouve-
rait, d'apres lui, i'Arche de Mol-
se, ainsi que Ie Tarbernacle et
une quantity de candelabres et
vases en or, d'une tres grande
valeur.


ie PIe ira.t-il i Lad
premier v.
Les nouvelles r6ps
set ad premier voy
-saustent an vif ml
les milieu politique
ieox do monde entia
t, d'aprs le&. injl
venant de Rome, il es
hble de prdvoir, actuell
le Pape ira d abord
casino, Assises ou *
Mais comme d'apr
public la Osservatore-
organe officieux du
propos deola conclusion
t de Latran, le Pa
ce ce Trait sos la |
do Notre-Dame de
est done fort possible
premier voyage du C
gise ait lieu en Fran
l[bre lieu de pelerina


- --` -- I-


--- --


-- i | II 'i


1C




* & ~MATI '. 4 IAvIiL 1129


'*1B


DE PLUS PLUS


NOUVELLES VOITURES
FABRICANTS SONT

? PNMtS el


a
~ -

F


ET CAMIONS des GRANDS
EQUIPES AVEC

I (mtM I S


U, I


S*'Goodrich
Silvertowns
Sanisdscernemenjt toutes les MlN(iueCs de Caoutchotuc subissent
.. des epreuves se6vres; et Ie choix de GOODRICH
a une signification double
La Quality et la Valeur de la \oilturle sonI encore aIuLiI(entees


7 par I'Equipement (
\) Le Prix d'achat de la Voiti
) sont redu
EXAMINE VOS-PN E U S

Touites les Dimensions A


Pour CAMIONS

et VOITURES

en Stock.
-0oo0-


Jes
LIPC


It
PNEUS et des CHAMBI3ES
aussi bien que le cout d'Entretien
*


its au minimum.
et .CHAMB RES MAINTENANT

Toutes les Chambres

GOODRICH

sout

HEAVY DUTYl
0 -00)~-


odrich '
Silvertown
ska's the Co.. as
VOTRE OPINION EST SUPREME, MAIS POUR APPREICIER UN BON
PATE, IL FAUT LE GOUTER.


Achelez "Goodrich"

HAITIAN MOTORS S. A.


DISTRIBUTEURS POUR HAITI.
PORT-AU-PRINCE, C


---~~~~~ ,,- -*-- --- ---TC- --~ ------ ---~-II~-~ --- ---


\P-HAITIEN
*


K ,. .> ..


r ,;E-W


1I


I ---------


-- --


--- -- ---.--


- IM


** 4"


I




lii


A;


F'


'4







'I
t 9
'I




-'I


Cemlistgnie d4s I(himiaA de' Ferde
Is Plain.' do i -cvIse.
MM. les Actiomnwires cle In
Comnpagnie soni conv'otlu~s en
Asscrnblec (16n~rgle orilinaire
vii hirepua de la C, mp ugnie it
Port-auPrince (i witi ) le so-
wcdi 18 Mai 1929 ~A 10 I'etres
dil mTAtinl.
Ordic (It otir:
I -- Lecture dui Ipic~s-ver-
cil die 1. vmni~e 'prc&.-'
c1eni~t.
2 1-flppol(b dii (on-ei
I'dminiistratibon tbprt'.stilflI
ii,.t des comnples;
:'..- Electiou doi Constil d'Adt-
fninistration
4 -*- Ailaires couramnles.
Pot t-nn.IPrince, le 26 Mars
1929.
1 f. ConselSEJI'~ldniniistrution


RHUM

Rod. Gar
Nous avons I'h
nos Clielns el du !
Rhum Bazbancourt
Rhum par Gallons:



-Rhum en houteil


[.es clients du Rh
trouveront tonjours
continue A I'ancienn
Chemin des Dalles.


S Le desastre

1o de 'Italia,,

Uo urinairo Ir.'e"ateoveia perl d d idlWi
esta, eablha!e pror le G r0ialU
La commission des recher.
co'.n aLu'. ches sur l'expedition polairr
qouuS* ra vol u g#nEral Nobile a remiss 6
us. am r a U. M M. Mussolini un rapport sur:
S- n -. LS causes qui dle rnil 6
\ 3ourtrerr D' W
P6MO D& piour torl e 6 i r,, ,tite dirigeablte hlial..
*' Mus *M pow o tau s I la conduits des -urvivar.ls
It 0 4 "'is 0 a=1ii6 sila catastrophe, les ceo.
U, r- .i.. vres de se n-rs.
ma. a. be" d utra, Lrs conclusions sur le pre.
/ f-, uswment do I 'arthrlw ou
do rhumaUsmeablo nor- t.ier pOinlt v. blissi, qu u
gIqos parce qulO st r
.", o C.',.--, I ,per e de '.6rn. f ,in "a, ,*
/ ****Ue-meme. par ure 'auoe dt manoeuvre
U.U Mui due la. composilion el :a
^^. S (1 emploi de 'iequipage,- Intoe
don't In responsabmiie mcombe
ri ,,,,,,. aiin ., .*. au c(minandoa t du diriga.-
I g.onflC .q (,"..... 'r"r. r ""u" " ble.
l~J~I~,3 L [a commission alfirme h
..-..-.------....-.---..- I'l'unanimnit6, sur la second
parlie, que la (ondtite des
....... f,,ncmanndant Mariano el Za
. i ne peut tre aucun'me
censure; elle tut, au c nlrare,
- di- ---- ne d'61oges.
SEn e (jqu con, erne le sauo
Sti il- A XTT'TI vetage du general Nobile, Ia
BA-l BANCOU RT cminission estime que cet
Sacle ne Irouve aucune justifl. I
S y catiuonw a. eptableetqu'il peut
de&I%_ P roprTielairP se.ilimerit ltre explique, non
"l 1 I 1 jutofi, par les (onditmns de
utineur (Ic portcr A la eonnaissance le 'pr"i "" physique et mo-
im|ir dc il. i' it o IIsle i d ls lesquelles se troul
1el comIi t r c ur, Ic prix vait le g6ndral, condit on qui
i. ne lui p) rmirent pas d appr6-
--- lUtum Gds 10,00 1cicr a so just valeur et ses
lhii * 15.00 (onCe(qences son acte, mdme
Rhum * 20 00 s'il ut d6termin par I'invi.
.Rhum *'' ,00 tiation exprcsse de I'lviateur,
lIhuin '*' 35.00 Li.ndborg.
lies .lhum n 2 50 Quand zux ceuvres de se-1
hum 5.00 cot s, la commission croit
lhum ** * 8.75 'qu'on a tenti tout ce qu'il
Mtait possible de laire pour la r
inin Barbancourt sont prevents quils recherche, I'assistance et le .
le Rhum Barbancourt dans nla mason sauvetage des nauffrags,ainbi I
ie mason de Mme Vve Barbancourt,au que pour la recherche du
bal on. |
Celte ceuvie, accomplie avec I


Mlan par Ies Italiens el fei--
Cace OcfI roat o,' d1'tmn-
;*.rs, costiltue unr exemplie
a.o.iras4e dee s lidlaritt bu-
Sline 1iOe doniii e I'heuruxe
aroisiere du KRAS"INE et4e usm
c, it e ge n, reux d'Amundaeo

es ie Imp
D'apr6s le rapport 6pid6mio-
logique hebilomadaire do la S.
D. N., '6pid6mie d'influenza,qui
sdvit tdLt reiftpi*, en
a I I.. I .' "1' .$1 1
cune au re d uis la terriil*
ip d mi. ,lt li9,.
' Li m 1'1"t a e .t son
muI n I A le rr.. ,Ians
Ii Nord de la Fr ace et dans
le, p y3 h6naus.
Puareti, eIts dc&Ls ont t4par
:ticulireinent nombreUx p ini
les persounes Ages. Jus 'A
inainteianlt, on ia pd etoc
fair I'vvaluation du noinbre
total des victims.
Avis Important
Plusicurs personnel m'a.
vant fNit le plaisir de demand.
(ier Ie Cours El.6entaire de
Geographic-Atlas, bien que les
souscriptions recueilies I'an.
n6e passe le fissent pous le
Cours Moyen, je me mets AI
la disposition de tous les sous-
cripteurs qui d6sirerne4 t
avoir ce Coursr.0intme dtie.
II ne sont pas obliges de me
le payer immediatement. Ijl
me m'en verseront Ie snfr.;
tantque contre ia remise t(f4e.
t6t du Cours moyen. |
Adresser les demandesparI
poste ou en ma mason privve,
Avenue L. pros de l'6pital
Ainmricai,
Luc DORSINVILLE
Cmpajgle d'Eclairage Eleelrique
des Villes de Perta.u-Prilce
el d o CapHalien.
MM. les Actionnaires d~la
Compa~ie opt doovoq.een
Assemb e 4c6nerale orttidii-
re, au bureau de la Compa-
gnie a Port au-Prince (Haiti)
le samedi 18 Mai 1929, A 11
h. du martin.
. . ... .m a Tr Alf 5i


Ordre du'jour:
1I Lectnr.'do p40,
i %.-- IiW.:, itOr
.t'Admiuistra' lol etPA
tion de% .corptes;
3 hiMalLluu dG
iI'Administraion ;
4 Aff~airts coihtaull
1929.
Lx Consecil cAdmt+*


.3'D


Les chimistes de I'Ezd
djiA renommcs poorly
remarquables contribl
appertles a la toietlle,
nent de couronnerleurv
dans

L'Exelenl
GLOSSINE
:dQ ede quantity de
pr^ p oration
q ..Aries chevaux ia
sorir leur brilliant naot
leur vigueur, en leurcl
niquant un nouvequ l
vous yaudra d'ftre
paf les messieurs et
in vti te chez tons
gistes:Pour 0.30
element, il es' ,xp
reception du pri

AAlfIrA, GEO OIA4
ripiC' demand psl
_rivez pour rensei
r F .


Iadma ode iw~ur les Pll\I.,:S el TUBES

El RESTONE."
vIllgirlCtl te ors It's jour s, et (cci expli-
quet :e fait quc les aciceteurs tic ces arti,
vle% so oii Cfl'aiI1c1s Oue le PNEX3 et
TUBES FIRESTONE donnent tine rt~eI-
le et aigrt~vble stcurii t n roulant dans
Iit rs v'oitures soit en alihitit A Iur tra
%ail ou cu promenade.

LemO ic ilIletitv es Nla rq tes d %iilotnohilIes
I pudues ('ourammentl ltt i haiti soot ge
IlL-S I IBESTONE, et



porce que ces Ifebricants d'aulornobilem
ont cbe'che pendant (it s annifes k's meii-
letirs Pneuts, Pneus sulI~rieurs el pi 6-
sentab~les come les Ma-.chuines qtil .it% ye
den~t etilis soot ni-ri' &-, aIa c(ncliiioit
qu1e les FIREIi iJONEIi Poros .'t rowse
donrient le maximum de' kilonm~res pay
dollar.

L~i pretic tie ce que jn o (is is disoits
votis In trotiverez dauri Ii's Garoge's et
Irs Salles dExposition de [a caipitaile,


lC


-- ~ ~ ~ ~ rir de noe qu ;-es a---;- - e--


Pribre de note que le.,la
vnntes sont des sous-agents e bi

FIRESTONE
et vous trouverez chei euxles
bons PNEUS et TUBES:

Mrs J. Lucial
Cap-Hailien
) M5 F. Mauiae
Port e Paix

M" Abel Ladrd


Gonaives
Clement Pihj
Saint Marc d

Savinien Mir
Petit GAve
Mr T. Goutd
MiraRoAve
Mr.EIt;
MrElia* SJAI
S. i ,Cayes
M' Edm. La
Jacmel i


A la suite de la baisse continue sur le caoutchouc les Fabricants FIRES'

sont en measure aujourd'hui de voite ofl'ir des PrieasiesTilbes aux prix les pl1

dans l'histoirede]la Maison FIRfsONE TIRE & R-T4BtR Co.


Nous vous prions avant d'achite' *des Piieus& T bbs ailleurs de nous fair

visited, et nius 'son6lnes persuades que vous serersatisffth'
visit et n-Os a


L. PRIEEA'ZMIANN-AGGERHOLM


&
&v


f. Ageene x H tieu


4~ LE NIATIN Avril 1929
ON --'~


wd
,fauc
190


--


ru ---1--




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs