Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04138
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/30/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04138

Full Text



Use 08aint. "ars Seleil vf Ole at
torahtmeal. Us people. arid
on dl rlq0 par um Idal mWdiorrcsu
pa s ma ntexis fene me Eille gre. I


PORT-AU-PRINCE (IMATI)


SAM EDI 30.MARS 1929


__________ _- - -


Mon but, aujourd'bui, est de
combattre l'esprit anti-fMmi-
niste des haltiens. J'emploie
souvent les terms: com-
battre, attaquer, etc.; m a is,
co me vous pouvez le voir,
mes combats et mes attaques
sont, pour ainsi dire,asmiables.
En some, je suis un revolu-
tionnaire pacifique,
Ici, une parenth6se s'impo-
se. Beaucoue seront tents de
croire que I oeuvre que je fais
nest pas utile et ne nocessite
aucun effort de volont6 parce
que je ne risque pas d'aller en
prison. C'est IA un trait carac-
tdristique de I'haltien. II y a
de cela vingt ans environ, I'au-
teur dejA cit6 faisait remar-
quer, dans son histoire d'hai-
li, que chaque nouveau chef
d'Etat haltien, dans le dis-
cours qu'il prononqait A son
avenemunt, promettait infail-
liblement de continue I'ceu-
vre de son (< illustre pr6deces-
seur)), si celui-ci clait mort
au pouvoir; tandis tiue ceux,
d'ailleurs en plus grand nom-
bre, que la revolution mettait
a bas du pjiuvoir,etaicnt aussi
infailliblemnnt, qualifies de
traitres.
II me semble que cel etat
d'esprit revoltitionnaire dans
lequel le deriier unrot reste A
In force existe encore chez
nous. Faites-vous casser la fi-
gure en perdant le pays vous
dtes un patriote; essayer de
le sauver avec autant d 'ner-
gie, ma s pacifiquement, on
vous donne gracieisement les
pithetes les plus gronssi"res.
Cela prouve simplemnent que
la brute domine encore chez
bon nombre d'haiteins. Inca-
pable, quant A present, de se
na n i fe s te r publiquement
'(tout le ktibnde salt ploturquoi),
elle continueAs'incarner dans
la vie privec.
La hrutalit6 des imaris et
1'esprit de tradition sont ainsi
des forces contraires qui out
entrave l'evolution du fmiui-
nisme en Hlaiti.
Ai-jc hcsoin de dire (I i c
cette champagne que je incent
est absolumvnt desinteressec ?
Je ne pensc ias! II e-t vrai quIe
les apparences diu plus\ d'dnt
d6sinteressement cacheni p)ar
fois des interets p)crsonliels;
il n'y a pas, en effet, que l'ar-
gent qui soit un intlrti: la
vahit 1' lorgueil, l'ambilion.
des passions, des caprices, le
.sont au mdme titre.
Quelle est la silua' ion du
feminisme en Haiti ? Absolu-
ment nulle; puisque c'est le
pays des traditions, partanI,
I'ennemi de tout ce qui tend a
lui enlever aes vieilles habi-
tudes. Or. pour tire fmninislc,
'haltien doit changer, du tout
au tout, sa favon de vivre.
VoilA qui est difficile. Pour-
tant la rdforme s'impose.
En Haiti, plus que partoul
ailleurs, a on lappelle bonnes
moeurs, les moeurs habituel-
es; minanvaises moeurs, celles
auIxquelles on n'est pas habi-
tue. Voiloir t hanger les
moeurs haitiennes, c est ris-
quer d'6tre tax6 d'original.
Mais je ne crains pas d'aflron-
terl'opinion du monde Je suis
convaincu de l'efficacit6 de
cette r6forme das' notre vie
social, et nul obstacle ne
pourra m'arreter dans mon
travail d'6puration morale : je
d6nonoersi juiqu'a la detniere
les erreuors de notre mentality.
Ce qui pourratt me taire
'lo'uter da succ6s d'une cam-


pagne feminist, c'est le fit
de constater que Ia femme
itege, laapremi6rd nt6#-
e, n'y prete nullement SnD
aide. LerraioW n'est docn pas
propice; maisje ne disesptre
pas d'obtenir son concoutrs:
quand je lui aurai dit qu'elle
est trait6e injustement, qu'elle
a droit a un meilleur sort, ma
weritnu l nptra LtAiWeut
..y~f '- 1 .' Sf 'r .


Demain Parisiana offre

CARMEN

avec

Raguel Mellei.


lcture iH a ien




de Cigarettes


GEBARA


Les Cigar cttes

"(Dessalinienn e,

"Colon,

SRepublicain e

((Porl-au-Princienne"
(,rA'e A la friesse de leur arome font les ddlices des
vrais amateurs


Les Chapeaux de paille

fine a'Italie de

R. CINELL Y & FPIGLI,

SIGNA pr6s do Florence.
Grace a I'e.rpericnce de son personnel, bi'n onlille, font la
conqui'lc de de'tous I's nmarchs duii nmonde. Celle itporlanle
fabrique a aujourd'hui une succursaled Aewv- I ork, 305 11as-
hinglon Place, el, parce que la plus ancienne, ses products ne
craignent aucune concurrence. (.e soni, pour sur,les chapeaux
des gens dislin.ueds Qn peut les trouver a P rt-an- ri nce, chez;
Paul E. Awj ila, La Belle Jardiniere, Stambouly el Sergile,
IMaurice Elienne fils. Gdbara el Co. Jean M.7alamas,Ahadame
I ve Mourra, hyppolite R. Jeudi Charles A. Carrara, Anton I.
Saba, I ictor Pailoun, -- et pour commander, s adresser a
I Agent,
I'. BEHTOLINI, Rue Bonne-l'oi
I I l i


ct elle verra en moi un hom-
me ami de son bonheur.
En mettant de c6ti la Tur


quie, nulle part plus qu en
Hlaiti la temme n'esi moins
considlerre. Ceci p'Iriil'a pa-'
radoxal a quiconquei ne con-
nail que le dehors de la vie
conjugale en Haiti, mais, voyez
done l'envers dun d6cor: la
femme haitlenne est encore A
1' 6tt d'esclavage. Certaines
petites histoires aussi authen-
tiques que scandaleuses, que
la bieinsdance m'empeche de
center ici, en tdmoignent.


Et dire que ce reste de bar-
baiie existe encore chez nous A
an Inoment ou le femidisine,
taat en Europe qu'en Am6ri-
que, fhit des progr6s consi le-
I n b'"'u i .ie 'e
? I b,", I ,t le
pr ) ver? II me suffirait e
di. que la plupIrt des Un:-
versit, partaat des corrires,
sontaujourd hui ,uvertes ,ux
femmes. Preuve Mclatante tie
leur evolution.
JEAN MAGLOIRE.
(4 suivre).


Au profit doe la Cr6oh

Le dimanche, 7 avril, aura
lieu une grande el belle fete de
charity au profit de la Creche.
Ce -era une grand foire olz
les Ittiactions de toules sorts,
les plaisires,les moyens Oe pas-
ser des heures charmantes se-
ront offers au public. Nous
avions dit que la fete aurait lieu
dans I'apres-midi du diman-
che. Elle durera toute la jour-
n6e et voilb qui est mieux.


Devx jearmlisis eubaims
A Pert-s-Princee
Neus avons repu. mercredi
n stlin, Ia visit, en nos bureaux
de W'NM. Jose Mari CapoetVir-
-ilio I'ener Gutierrem. Le prep
nier est un envoy special du
-rutmil de s la H ane El Mundo
<.t 'at iie du So, a et Cwrteles.
Us ne feroW t que quatrejours
rfi ni nacu et be .pronmettent,
d'itiie trtelques articles sur
IBilti, sa inualson commercoie,'
sa situation pulique, etc., etc.
Nous souhaitons A MM. Capo
et Gutierrez un agriable -ajour
parmi nous.


_


doe h, pose do Is prom~~h


Comme nocueravous dit, cd
S. G. Mgr l'Archev~quo doePort.
au Prince qul prsiderals Or&
monie et donner a Ia n~dipm
tion A Is pronuAr. pien. tit


. I -q I


_ ___ __ __ ___ __ __ __ __


Pon~


loIre GiLI





... a vu un petit geste discreet
mais plein de po6sie d'une de.
nii-iondainet o A son gigolo. Elle
tislanst aivec I vi((iieur du
moment et qui semnglaiit avoir
dejal paye bien cher Ile plaisir
der tout .l 'eure. Elle dansait
avec utin enthousiasme feint, elle
uminsa it pour donner I'illusion
(q ellie dansait avec joie; En
lournunt ainsi, elle rencontru
des ycux Il gigolo q0 i appuyi
con re le cchamnbranle d une
porter tIait profonbmnicnt triste.
Alors elle lui envova un discret
baiser et un ipetit sourire des
veuix. 11 lut console et lui par-
tlonin pnlt-Ore celle petite in-
lid tlit' plassagtre qui lui per-
miel'trait de manger, mieux de-
in in. ,peut- tre.

... \ vu.aux environs du Con
soil tIl't": inercredi iA 9 hs.
du matin, tin hoinme qui bat-
lait tine:'giquenetit un petit
gosse de 12 anl. Le petit etait
presque nu. 11 portrait tine che-
mise lendue du col jusqu'au
ba:%s de tell sorte (fqul avait
t'air d'avoir un vestoni s1ns cu-
lotte, et il poussail des cris a
fendre I'Ame. Ahurissement des
passants ot rires des infants qui
passaient. Et le pire. tout tier
de son success, redoublait dar-
deur et les coups succ6daient
de plus belle aux coups, sur les
6paules et le ventre nus du pau-
vre enfant.
... voit, maintenant, d6s huit
heures du martin, le clel bleu die
Port au-Prince, tout peuplI de
\cert-volant Et nos rues sillon-
imnes d'enfants nu-Wttc, A pieds
ou en bicyclette. Et c'est ainsi
que s'annonce la venue de PA-
ques, tandis qu'aux d vantures
des magasins et qu'aux portes
hies tpiceries brillent des fla-
'conis d'huile et se bauincent tie
grands poissons s6chs.
... ne voit plus, dans nos rues,
come aux temps jadis, lea
gosses circular en laisant grin-
ccr aux oreilles nerves du
passant les crhcelle.s... Est-ce
un progris? En tous cas, il
semble bien qu'avec les raras
qui se sont tus les jours saints,
les raras et les t16nbres, per-
dent un peu de leur originality
dautrelois.
*
... a vu une scene qui ferait
se tenir les c6tes nieme A un
mort. 11 y avait dans les rues
un blanc qui pa sait en riant,
un kodak en main, et des lu-
nettes epaisses aux yeux. Pan-
talon court, bas de sport, cas-
quette de voyage. Un de nos
petits lascars dit au moment oia
passait un journalist qui av it
Iair de regarder avec interSt le
t o u r ma s t e : C'est un congress-
man... Le journalist comprit
la plaisanterie, sourit au petit
gumin de la rue el s'en alia.
NOTRE CEl. comprit a la durme
du sourire sur ses 1evres qu'U
cherchait quelquun A qu ra,
center la blague. En eflet, an
coin d'une rue, le journalist
rencontra un camarade. Apres
une minute, ils se mirent tons
les deux A trepider d'un rire qui
n'en tinissait plus. La blague
avait ete rep6tee et les deux
amas en jouissaient de toqit
teur gajetA,

Jglnise preisiale de Crrlur
Come nous ravens anauuS
*ri 'cdi dernier, la cae4IuoS


c C


I





PAAL~ -1


LflhRiIERESjL Nouvelles

de L'ETRANGI


LE'MATIN 30 Mars 1929


ER


CPAntlIB Fi USGHI DES CARES TBLERAPIlQUES
27 Mars 1929


AnCWsitpOdsperts
PARIS- Le Comit6 des Ex-
perts a examin saujourd'hui leo
propositions rapportees de Ber-
par M. Sclcht, president do
la Reiclhabank.La discussion des
chiflreq aura probablement lieu
mercredi en seance pl6niere. De
source francai.eon apprend que
rAllemagne consent A couvrir
le dettes interalli6es mais offre
sealement 3 milliards de marks
or pour la restauration des r6-
glions divasiatesa. La France et
les sutres alli6s Joat le territoi-
re a souflert de Ia guerre r6cla-
ment 15 milliards de marks.
las aviater espagels eat reussi
Sle raid ,Espage-Bresil
RIO-DE-JANEIRO-Les avia-
tears espsagnols lea capitaines Ji-
menez et Iglesias ont eflectuO A
board de I'avion a Jesa del Gran
Poder la traverse de Seville-
( Espagne ) A Bahia ( Bresil ) oit
ila ont atterri ce martin A 8 heu-
rea :30 de l'Est des Etlats Unis.
Its ont accompli sans escale
4100 miles en 43 heures 18 mi-
nutes. Malgre cette magnifique
performance, les deux aviateurs
W'ont pu battre le record des
italiens Ferrarin et Del Prcle.Le


La remise de la Nedaille haitienne
A< Honueur el Merile
A S. l. Mgr kersuzaa
Li. MATIN relatait dernire-
ment qie Ie P 'sidtnl de la R6.
publiqute ovait (d'cerniL A S. G.
Mgr Kersu/an. Archeveque dei
Sergiopolis la MNdanille ha'itien-
ne Honneur e'l .llerile.
Le dimanche, 21 mars cou-
rant, le Prblut l)elens Robinson
se rendit an l'alais de I'Ev4ch6
du Cap-Ilaiticn pour remettre
au v6nerahle PrIlat la M6daille
et le D)iplOrnme. S. G. Mgr Jan,
eveque du Cap-lHaitien etplu-
sieurs hauts Dignitaires du Dio-
c6se. assistaient A la c6remonie.

O aurail dlcuvert le meurtrier
de Iafotlant Gelia
Nos lecteurs se sournendront,
sans doute, qu'il y a quelques
jours, nous relations que, dans
Sla Section a La Victoire), dans
la Commune de Ranquitte, un
home, Lafontant G6lmn, avait
S te tuO d'un coup de pilon A la
S tte et que, son cadavre avait
S t6 trouv-6 A Forte d'un petit
bois, portant encore au cou la
corde qui sans doute, avait ser-
vi a ligoter la victim.
A la suite de cette macabre
S dcouverte, tine enqutle s'ou-
vrit aussit6t et bient6t certain
indices motiv.rent I'arrestation
des fr6res et sceurs de Lafon-
.* taut G(lin, soupvconnfs d'etre
auteurs ou complies du crime.
Mais, il y a quelques jours, la
Police a arret-, le nomm6 Jon-
chim G(iin, parent aussi de la
victim et, d'aprds toutes les
presomptions. les autoritbs lu-
diciaires croient avoir d(cou-
vert le veritable auteur du
menrtre.

ILe Suprieur irWral des Frrs de
IHMstrsetisn Ckhrlieune em Haiti
Comme LE MATIN le relatait,
II y a qelques ours, depuis
pluhieurs semainesi eat arrive,
on Haiti, le Supnrieur General
des Frnres de l'Ineruction Chrd-
tienne, le FrdreJean-Joseph,qui
visited lea Etablisaements sco-
laires diriges per les Religieux
de I'Instruction Chritienne.
La semaiue derni6re, le Su-
p6rieur General des Freres, ac-
ompagn6 du Provincial des
Freres on Haiti, e Frere lyp-
polite, a pass lihuit jours A J6.
ri mie inaspectant lea coles diri-
es par les bons Religieux de
Srinstruclion Chretienne.
P is le Sup6rieur Gdneral des
Frtres eat rentr6 A Port-au-
Puloce, .

Is Aice e Prisltamia d. Cap
Ce soir, au aCercle Printasnias
da Cap-Haitien, aura lieu one
S oande fete litteraire su profit
des vres de bientaisance do
Une cont6rence sers pronon-
ee per M. Luc Orimard, direc-
teur du .ycee du Cap et la co-
midle du vieux Lalbche, a Les
Deux Timuideb sers interprd.
m.. Et, remain, A 4 heures de
,'ares-midi, on bal d'entants
Se.1l dian les sa ons do


capitaine Jimenez a 616 pris en
course do vol d'un tort acc6s de
flUvre at les aviateurs jugArent
plus prudent de s'arr6ter Ba-
his o6 its prendront 24 heures
de repos avant de poursuivre
leur raid.

Le rec d des trasueliems
A Wall Streel
NEW-YORK- Le volume des
transactions A Wall Street a d6.
passe hier 8 millions de titres
exactement 8.239.000, c'est un
record qui dipasse de plus de
un million le pr6c6dent 6tabli
le 23 novembre dernier.La bais-
se a atteint la plupart des va-
leurs qui ont fl6chi de 2 A 13
points ; elle a 6t6 provoqu&e
par la chert6 de I'argent don't
Ie taux s'est avanc6 de 12 A 17
pour cent. II s'est alors produit
le tait le plus remarquable qu'on
ait constat6 au Stock Exchange
pendant I, derniere demi-heu-
re. Les valeurs ont remont6 et
cl6ture A des course ginhmrale-
ment au-dessus de ceux de la
veille.On attribue ce retirement
au taux de I'argent qui a atteint
20 pour cent.Les vendeurs A d6-
couvert ont t6 alors obliges de
se couvrir precipitamment.


I B'nidiction de la statue de Sainte-
Th'r se de I Enlaul Jesus A P#-
iaon-lille.
Cest denain qu'aura lieu, A
PNtion.Ville, le benediction de
de In statue de Ste Th6r6se de
I'Enfant Josus qui orne l'6glise.
...et cclle de Ia nouvelle chaired
de Sainte-Anne
Et, demain aussi, A Ste-Anne,
sera bAnie la nouvelle chaire de
Sainte-Anne.
La cArdmonie aura lieu, A
P6tion-Ville, apr6s la grand'-
messe et, A Sainte Anne, A 4
heures de I'aprks-midi.



Royal

Cabaret
Demain, Royal Cabaret offri-
ra A sa grande Clientele une ve-
ritable surprise : ce sera un
grand hal rouge.
Les d6cors de la salle, les toi-
lettes des danseuses seront
tous ... rouges.
Et l'on dansera au son d'une
musique endiabl6e, par conse-
quent rouge aussi.




Parfsfiana
DEMAIN SOIR
A 5 HEURES Matin6e:
Lad) Harriaglte
(Suite)
Le P'til Parigat
(Suite )
Entree : 0.50; Balcon : 1,00.
A 8 heures
Une superproduction de Raquel
Meller:

CARMEN
On assisfera A un grand com-
bat de taureaux.
Entre : 3. 4 et 5 gourdes.



Corps a corps
Tranquillisez-vous, il ne s'agit
pas de pugilat sanglant qui
prend toujours fin a r interven-
tion de Is Police, il s'agit tout
implement do match de lutte
qui aura lieu, Ie 5 avril, A Va-
ri6tts, entire Robert de Paris et
le lutteur allemand Gutt.


A Vari6tes,

demain
SD omain.les ctears de La Re-
naissance offrent une belle 16te,
a Vari.6es. Cest one fite thdA
trale accompago6e de projec-
tions cinematographiques.
La pice qui sers interpret6e?
L*'Ecole mutuelle de Coicou,
Le film qui passer sur I'6-
cran ? Les 4iles souvrent.
Le prix d'entree ? 2 gourds.


1920, 30 Mans. WJ mars ?
AJais oui, avant-hier et hier
itaient jours sans... journaux.
Mais, heureux jour, aujourd'huil
Gosses, gosses, venez, au MATIN
prendre votre carte de cinema !
Pour les petits seulement.


Le Fascisme


conception

Latino


Dante, dans sa divine penste,
a 6crit : a De toutes les choses
commandoes par Dieu, pour le
bonheur des hommes, Fa paix
est la meilleure.,
Lorsque Rome antique fat me-
nac6e dans sa grandeur et dans
son existence par le d6sordre
caus6 par la division des parties
politiques, les Licteurs remains
penskrent au Grand Cincinnatus
pour lui offrir la dictature; et
pendant deux fois ce Dictateur
aux mmours simples et austeres
sauva Rome des maux qui fa-
talement devaient conduire A
la ruine de la Patrie.
~'L'Italie de Victor. Emmanuel
111, fille de Rome, dans un mo-
ment d'6garement, 6nivrbe par
le succes de la Gente Moscovite
vira board vers I'Utonie Marxiste,
et peut s'en fallut ( qu'Elle me-
me sur soi renversAt ses mu
railles, et de ses propres mains,
dchiirat ses entrailles. q
Mais i travers les siecles qui
se sont !coulis de Rome a nos
jours, les id6es et les concep-
tions nous sont rest6es toujours
latines. Aussi pour le salute de
I'ltalie moderne, menacee dans
sa civilisation et dains son exis-
tence par le Bolch6visme, des
nouveaux Licteurs, se formant
en Faisceau National. con&fl
rent la dictature du Pays A un
reune italien pr6destine, Bknito
Iussolini, que la Providence a
voulu designer pour sauver et
r6gdn~rer r Iritiere ldgitime de
la Latinit6.
Ce Cincinnatus moderne non
seulement a donn6 la Paix.de
Dante A I'Italie, a su encore r6-
allumer le Phare de la Civili-
sation Latine; et come cou-
ronnemeni de son oeuvre gran-
diose a plac6 dans la foi du peu-
ple italien la Force de la Croix.
Que Dieu protLge l'Italie et
ses Dictateurs.
M. A. VITIELLO.



Victory
Ce qu'en dit Melle L61ia
Barbancourt, modiste; La
petite epingle a Victory )) est
reel.ement indispensable t-int
aux cheveux courts qu'aux
cheveux longs. Notre clitntele
en est ravie et necessedenous
la demander.
Lelia BARBANCOURT
P.,ur ienseignements. s'a-
dresser A I'Agence de Victory
Hair Pins, en Haiti, P. 0. Box
77 Port au-Prince.


Ce qua *e public
Un exeimplaire du N, de
F6vrier du Bulletin mensuel
public par le Bureau du Con-
seiller financier-Receveur Ge-
neral nous a 6t6 gracieuse-
ment remis.ll content les plus
intdressants renseignements
concernant la march des dil-
f6rents Services publics.
Le numero du 28 t6vrier
de na Revue Paris Sud et
Centre Amrique nous est
parvenu. L'intlressante Re-
vue public entire toutes autres
mati6res A lire, un fragment
de la lettre du Colonel Ne-
mourns au Directtur de lan
Revue GRINGOIRz qui avait
public certain renseigne-
meats calomnieux A r4gard
de noire pays.Notre Min store
A Paris a relev6 vigou ense.
meat, courageusement les al-
legations de la Revue qui a
orn6 la publication de la letire
de la reproductiouu d uue beit
photo du President Borno,
-La Petite Revue a fait dis-
tribuer son numero du 15
Mars qui content, comm,
toujours, des pages qu'on lir,-
avec plaisir.


Le Monde
MAIlAGE:
lardi dernier, A 4 heotes de
I'apr6s-midi, dana le salonasde
M. st Mme Emilio Monsanto iA
Martissant, a en lien le marlage
civil de leur fille Aminta Mon-
santo avec; M. Robert Portrpt,
dit do Paris,sons son nom spor-
tit.
Les t6moins 6taieni pour Ia
marine MM. Gaspard Monsanto,
son oncle et Edmond Riccardi,
son cousin ; pour le mari6
MM. Julien Bont6 et Sylvain
Ackermann.
Nousprasentons nos meilleurs
souhaits aux nouveaux ,pous.




VanOtos
DEMAIN en Matin6e:
Ziaw
(Suite)
0.50.
A 8 HEURES
Cin6ma-Theatre
Ies Ailes s'eovreal
fim en 4 parties.
L'Eeele Nlatelle
comadie locale de M. roicou,
( La Renaissance ).
En re 2 gourdes.


Avis


Les vhliicults A moleur dun
aipareil pour diminuer I'in.
tinsit6 de la lum 6re les em.
ploie out dnu co, he' au lever
d(I soleil lorsqu'dl. reac nm-
tient uue autre volture ve-
nait dans une 'lire lion op-
po)'e. Ceux des vOehicules A
molteurs qui en seront dipour-
vus, lorsque du cou her au
lever du soleil, ils rencontre-
ront une autre voilure venant
en sens contraire 6teindront
leurs lumi6res et iront lente-
ment oun stopped out jusqu'A ce
que I'autre vehicle ait passe.
Exception est faite pour les
voitures dont les lumieres ne
sont pas brillantes.
*
4*
N lice
Motor vehicles equipped
with dimnitrs sh all, trum
sunset to sunrise, use same
when meeting another vehicle
going in an opposite direc-
totu. Vehicles not equipped
with dimmers shall, trom
sunset to sunrise, men when
meeting another vehicle going
in ano her direction, turn
out said lights and s'o'v down
or stop until the other ve-
hicle s hll have passed.
Excepliona is made to ve-
hicievequipped with noiglare
Sghtk.
C. I. MURRAY,
Mioi, G.rde dHaiti,
( hei de la Police.

Le t616phone
dans le Sud
Les travaux d'installation de
la ligne t6l6phonique dans le
Sud, se poursuivent activement.
La ligne relief actuellement
J6r6mie, Marfranc et Moron.


I


21%.


comprennent la Protection contre It

Foudre sans augmentation de tau



Eqg.LeiBosse4 Co


pe 'mrr- T- r _-----


I L_ __ _


mimoomas


- --Omwmm





LE MATIN 30 Mars 1929


Les meilleurs Pneis el Chainbrei a

"GOODRICH"


AUX MEILLEURS PRIX

Haiianorsort

Haili al MOt0or S S.A


-au-Prince


2379


Phone


(Cap-Hait ieni


393


Insurance C(.

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG. Le BOSSi & Co.


Agents Generaux


Cempagnie drs Chemins de Fer de
la Plaile do Cul deSac.
MM. les Actionnaires de la
Companies sont convwoqt en
Assembfle G6nirale ordinaire
au bureau de In Cobmp'gnlieh
Port-auPrince ( laiti ) le sa-
,md 18 Mai 1929 a 10 heures
doI matiu.
Ordre du jour:
1 -- Lecture di proc6s-ver-
bal de l' ssemblie pr6c6-
lente :
2 Ranport du consei!
d' administrationn et pr&senta
dion des competes;
3. Election du Conseil d'Ad-
ministration ;
4 Affaires courantes.
Port-au-Prince, le 26 Mars
19o9.
Le Conseil d'Administralion


Compagnai d'Eclairage Electrique
des Villes de Port-an-Prince .
et du Cap-Hlalhien. .
MM. les Actionnaires de la
Companies soont convoquosen
Assemble Gcnerale ordinai-
re, au bureau de la Compa-
goie A Port-au-Prince (Haiti)
le samedi 18 Mai 1929, A 11
h. du martin.
Ordre du jour,;
1 Lecture du proc6s ver
bal de I'Asseinblee precedete Ie
2. Rappuit du Couseil
d'Admimatraliou et presenta-
tion des comptes;
3 Election du Conseil
d'Administration ;
4 Affaiies cou anites.
PO -i!-- riii e )6 Av Iei
192!1
Le usei, a auitniislrallwt.


d
lA


Col.


Avis important
Plusieurs personnel m'a.
yant fait le plaisire de nman-.
der le Cours [lemenlaire de
Geographie-AIlas. bic.i quic les
so -cript ons recueillies I'an-
iiee passe e ic [ssent powi Ic
Cours Myein, je me imt'ts ;
la disposition de Ious les sous-
crmiteurs qui d(si eraient
avoir ce Cours Eliiientaire.
11 ne sont pas obliges de nit
Ie payer immi diatemient. Ils
ne im en verscront lc mn-ii-
taut que centre la rein ise bicn-
'6t u Cours ioyeln.
Adresscr les deiani lesp.irl
pose ou en iia i.aison )ri\'.c,
Avenue L. |ires de 1'H6pital
Amnricain,


Luc DORSINVJILE


Avis


Me Hermann Pasquier,no.
taire l'ort-an-'rince, avise
le public et le commerce qu'il
ne paiera aucune dette qui
n' 6mane pas de lui pers'mn-
nellement ou qui u'aura pas
6t6 coutractee p ii d'autre.s
avec bon autorihutlloin crite.
Port-au-Prince, Ic 20 umais
1929.


1. PASQUIEH.


On dleinandle
Un ol p)1 l. c'c~


-11) ~ I '


not.


. it- .111 I-
'( 16\ 4 C*


A louer
1.-- La halle limitrophe aveC
ha Banque Nationale de la
RWpubliquie d'Hlaiti et toutes
ses ,1ipenoances, qui consis.
tent en unegrande halleavec
sortie sur in rue Eugene
Horijolly. le tout ancienne-
nient occupy par Mr H. C.
Staude.
I 2. Une grande rmaison
en miurdonnant sur la place
de la Paix on place Gellrard,
limitrophe i la l 'harmacie
Buck, comprenant de grades
depenJallces, iiune tr.s grande
ialle au rez de chaussce el
line grad c Ionstrniction avec
Ib Ion a I'etage,ancienne-
ieut oCCuppe larR 1ioberis
D)uttou Inc. e Neutss Hesslein
Co, representanit A. Karrer.
(ette mason sera libre A,
partir du 11 avril prochain.
Pour les clauses et condi-
tion de location s'adresser au
CABINET de M" LESPINASSE
et ETHIAII,
1610 Rue du Centre


nontre
CONSTIPATION
oomp;iniks
do DULORT, Phau'uacioa,
Lt9, Rue Satut-Anftoin
VEST LE MEILLEUR
DES PURGAT IF


Aiez. PETR UB; PhacumaflcAI;BMDTINI
I'harntaci. du D Jiwstin VIA"D
et ot.. I*@ bonne* Ph~armgdfl.


Inc. New-York

PRESENT



iDla VIVA TONAL
8 Nos 901 & 630


Le Phonographe A reproduction 6lectrique, le plus perfectiocne, doonant un rendement
.partalt et hprouv6 de 98 "/..
Dans ce simple Instrument sont combines les accomplissement de COLOMBIA VivN TONAL
dans la reproduction de la Musique sur Disque avec le plus fin et dernier dUveloppement
dans 'ampliflcation. Le diaphragm ',dlu COLUMBIA VIVA TONAL done un tun merveilleux; non
senlement vou) entendez. In muiq,'i. mais it semble qi," u- en etes pn6tr6.


Avant d'acheter aucune autre mach ne
de ce genre, nous vous invitons a passe.
voirt notre exposition dans notre magasin et
cell de Mr. J. D. MAXWELL, Grand'Rue,
poor vous convaincre que nous vous offron
nDe machine absolument supdrieure A touted
ie'p ,lui out deja paru en Haiti.
4l.x'e(.s, ti. n des derniers modules recv
*t permanenteet san' nbligation pnur vous
:mt! I'ez ief'ucrCts ns, r,'no-aLt. ll,' \ il!i ,


PREO TZMA\.\-At(,'k.tIJI(NI & &


, /


r
'I


Now- ~ *


[olombia Phoiiolali h


- --


-- -- -- --


__ _


MOM


~


I __


m


P'ACK- 3


I


I I I I


--I~I~-----^-_ -.-


~ --;u__~3311





LLE MArIN 30 M&is 1929


Resnerciements
Mr el Mine Alfred lDauphini
,olwS enfriits. Melles En-~
phrosia,Emile et Ida Dauphin,
MineVve Eug~ttc Dauphinetl
aes enfants, Mr .Joseph Dlan-
VarbIonUiAllei. 'Nadal,
wn reonercieuit.,proloruk-
wept let Beligieuiisde St It)
wph de Clunyt Les Fkrires
de I'Instruclion"C~hrdienne, le
Perqtet des GQua'ive,4 et Ics
noi reu*,L amis it('Go
aoivs'e que des a:iiures 'illes
die L& 11b-publiqte qui Ictir
*at t Umoigod Icur sympa hl;c
6 l'oe(t~i~on cl eIa perte creleti
qu'ils ont 6pronv~e (tans Ila
personnel de Ivur rcgrctt&
BiciiNim DAUPIHIN
Ancien .Iugc Stippl.~ail. Jiige
e't Doveul (ILlI ribulnfal Civil
des tionaives, ( 1881 1918 )
Juge et Doven (du TribunarlI(it!
16re Iti~sfnce dles Gonaives
( 1918) AX Sefitcnihie 1928.
Ms Icur prici t de 'rozre i h u


protonde gratitude et de rece-
voir ici leurs sincires remcer-
ciments.
Gonaires.le 21 Mars 1929.
La tamille flermnntinet tons
les parents et alli s remer-
cient hien vivement S. E. le
President de la Ih6publique,
le Clerge, les Frbres de I'lus-
truction 'lhr~tienne, le Prtfel
de Port-au-Prince et tous les
amis tant de la Capitale que
de la Province qui leur on.
dlonna temoig. age de sympat
pathica l'occasion de la mort
de leur regrette-e
Eluyenie hermantin
deccdde le 18 Mars courant.
IIs les priest de croire A leur
proltode gratitude.

A vcndre
A vendre une belle collec-
ion de lives broch6s.ceuvres
de Bourget, Bordeaux. etc, et
ces romans-cin6.
S'adresser au Journal.


4,s -o


La mdit est uow premiere m euI
L'6.rgie duane "at* magnirlque
ONPwtouat dana ce aonde.*LUN
*maIodibm provienneat des geraws 9W
I M. mt daI& malett. ILe Save
L~sh.1 "truit tous lea ernwesdo
IL po~sm611Is puritISe t k otg
G.w w h.ra t u


The Royal Mail


Steam


Packet Company
Lc steninwer COn\\av> \'eiimnt dc Kingston (I des ports du
Sd,w.ra Ala In pil al \ vcrs Ic v12 avril procli.iin pregnant fret
poorrEurope viai Ies pors du nord.
Port-al -Prince, lc 2, Ma:rs 1929.
I. J. PIG10.
Agent G icmral de la Royal Steam Packet Company.
Tl61phone, 2311.

ALUMINUM LINE
11441 Whitney Central Building,
New-Orl6ans, La U. 8. A.
PROCAJINS D PARTS DIrIcTS POUII POlRT-4U-rFINCE HAITI
Un steamer laissera New-Oreans Ic d ,%lirs courant
directement pour Port au--Prince el les ports du&Sud.
Ce21 Mars 1929
A. de MNATTIS & C)
AGENTS GftNULAux


GHqd H6tedeFrance

`iVEAU SERVICE
de RESTAURANT


Hors d'(Euvre


varies ou


AVIS I 06ographleAtlas
ADUINISTRATIfNOAIUJ NAOLE DE I Sl tMIKDiSgl. Ao *o nvUtoe
La Commission comwnale embre de 16;i de )tpaOif
de cette, avise, une derniere U deI Prp
lois, les Contribuables,g6n de s.
ralement quelconqoes, d i Haiti, la R6publique Domi-
soumis aux droits aa nicaine, les Antilles, l'AmMri-
et Imp6ts locatits; qu'ead tit que EropeAsie, l'Aflrique
des d6lais, eux accord .pe e, rique
depuis les 15 novembre 1928 et rOcalae.
et 31 jamnier annee courante: Achetez ce livre au prix
un dernier d6lai d6finitit leur de Gourdes 2,50.
est accorded jiusqt'iu 31t rfars Aux Magastosd4 TitiseAu-
prochain. Pour s'*aoqutter gusti, SimoD b Vite Velten.
envers le Receveur Commu- uA Capitol,ti, la Pharmacle
nal. Marc LUys et iA I iprimerie
Passed ce ddlai du 31 mars. du Commerce, rue Roux.
les listes seront dresses, au -
tur et ,ia measure par ordre
cattgorie centre les retar- M onaco Bar
dataires rdlractaires et remi-
ses au Tribunal de Paiu; avec La direction de l'6tablisse-
le coacours de la Garaed'Hai. meant connue sous le nom
ti,pour que force reste A la loi. MONACO BAR announce A sa
Ce present et dernier avis Clienlle qu'il a 6 t trant4r6
ne concern pas seulement au No 120 de la Rue Dantes
lea contribuables r6tractaiqes )estouches, contigue A l'otfice
de St Louisdu Sud; mais cdr- du Garage Fordson.
tainement les autres colpor-
teuses,de toutes cat6gories,qui m m
tous les mercredis et samedi, ie qj e chose iei-b
viennent intester notre mar- h .
ch6, en s'6vadnnt de leurs devr;it avoir une P
marches respectits. Pour', ou de len.
ne pas satistaire 6 la Loi str Les polices de la
les Patenies: savoir : 12 fA
quin. 52 de Cavaillon, 50 ds Ge e
Cayes, Total 114 colporters, Genera
strangers. t s u
Louis J B. POIICABD A' ssura
President de la Commission
Vu : le receveur communal d(
Jules NICOLCS.
Vu; le Caporal G, d'H. garantirontlvotre p4
MARIUS i i haque pas, votre


N 'ACIJETEZ pas de n'im-
porte qui.. les marchan-
(jise, qui vous font beaoin,
puisque vous savez que les
articles chez
PAUL E. AUXILA,
sont meilleurs, et vous avez
la garantic en plus.


Port-au-Prinice


N'h6sitez pas s vous desire avoir entire s
confier vos entant A!
L'INSTITUT TIPPENHAUER
Reconnu d'Utilit6 Publique.


A'


Enseignement classique g6n6ral.
( pratique sp6ciel.
Pr6paratiou aux Universit6s.


as. a
)lice


sa compqsation
pour compenser


Dmi% chojue
les accidents


pe -son tltII
perso .o


1 Accident Fire & Life


ncee


Corporation Ltd.


e Perth & Londres
ersonne centre les accidents qui vus quetlen
automobile coutre collision, vol. leu, loudre,tsal


veillance, dommages causes i auteui dans sa personnel ou dans 6
biens, votre mason contre l'incendie et les d#gat causes par 1i
loud e. '
Veuve F. BEP MINGHAM
SSOU-? GENTS
S Port-au-Prince: G. GILG
I Jrimie: JEAN BLNCHET MiragoAne TOVAR & Co


Telephone, 2Q000


Le plus fin Leplus el6gant- Le plus la moc


Vous le troiti erez en


Costumes en Casimir

en Palm-Beach, en

Gabardine, en Blue


Electrique,


en sie,
en s91C,


en crashdefll

en ALPAGA

en DRILL de totites


nuances


en Noir pure la ne,

en SMOCKING


notre elablisEmenni.


CHAUSSURE

Marques

Mc jsh4l "

Rlidieq

SVecedor
Tian$n IK
LuviaI ii'

Partaenne o

Walkabout

Derbis

WHazard



~r# 1'
5,,

(F

'I



S


1LSmW


etc,


etc, etc.


etc.


,*J* I'


La Pa-rissietne


Angle des Rues R6publicaine etdes Miracles


Plats du Jour
Dessert
' etout, our G 2.5o
SEtkVICE TR:S SOGi METS CHOISIS'
P P. PATRIZI
1,0loomisi i4#*hil
If iq vi o "t #4 m* "u 0.
Kola Champaane
F. SEJQURNE
Pipear ,' ns. -, n< inis rigonrenve'.
D'ASEPSIEK
ri ,,.T tioP et Vent(-
PHA1MAtIE ', SEJOL INE
Angle. s Ruf s RoSn.r et du Centre.


ASSORTMENT RENOUVELf
FRANCO & VICENTE, Propriet'irg


~ 1~~-L1134~


_ __~;___~ __~~_ __ ___;_


,'rs ** -.
Rapplez-vous, famillei
Que la plus j a e pension scolaire an triple point gI
Etude, T7raalg,*in, c'st ItNS'TUT TIPPENHAUSE
Que la meilleure et la plus rapide m6thode d'eoseilga
classique moderne s'emplole A
L'INSTITUT TIPPFNHAUER
Le succ6s, I'an dernier, de tous ses 616ves de Pm
est une preuve 6videute et celui de ses 616ves de 46o
7Ume en esat une autre. L'Institut oftre, aux retardataim
services de sa classes de Philosophic.
Heures des Ceurs: 6 A 8 hsures p. m.
Section pratique: St no-dactylo, Comptabiliti, I
guess, de7 6,8 h.p.m.


--


Pk GF.-


I


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs