Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04133
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/22/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04133

Full Text










PORT.A .BINIt HAITI) VENDREDI 22 MARS 1929


1Mmu. .u p6i ation alu de raider duasl'ss-
complissement de son earm de
ilduq or rtg6miration et tare de Cb.*
o aU ays e i de marcher Af6 cture e/
de"lapoplas libres e^ t ci 1 ell
Am I d ecp dotos lea pdis
en temps de guerre pt.,ow.- (e
,n" u .* n ia~l6 do saa8r- ]Oler No- *
Svembre 4derw, nm 01- de. Cioarelles
.eltle trode lq oommencera--
NA qu'A la bIse de la son arme traditionnelle, eat Ie 20 Mai prochain. Le ppl
tail aal6reas et la1ourd'hul pjus dangereuse .ubain liA et orgueilleuz do G B A R A & CO
uid u i eitiA |Pdr ell6 au our les autres. urite combien grand qsl disM-AA
', h t'tr 41 eusfit qu ce seralt un g.e l ptriote quest Mr Ma-
l damonta ,.t vanta. e por Granude-Bre- adCo a dLir6ai rm clion. ECi r t
l x .rau. t i,'mGrjmer cette a- c l a 66 aitaen sign de reoon- Les Cigar ttes
l ,.4.mAjdue ta lsime. tur cnete a ain aunce et de satiaslaction na- "
p d Aers et n. Et n o element un tionale. Le 21 Mai prochain le Dessalin ienne
Ipitn. e d.I.^ IRR1avana, mais purt-t re son manifestationa qui seront raileaSS linen i
guerre. saltubtceletde l'Empre. Bin anu Prisident Machado seront
MS.. le _. mieux, Ie rAle qu lIe droit de rdcho des sympathies du peu-
d e .sale a jou.6 e t Jou encore ple cubain en ntier. ,COlOllR
rS. ,y^ .n- I'dais les relations amdricaines Monsieur Seigle eat on hom- y *
Ftl ,. expos. permet d'eprer Rue, si le medebien. mais inluit ener- d *Re ub blicamine
,n- l, mSa droit. maritime 6tant modifil reur ii essaya en compagnie de
iJOre queo dt eul ls | our rApondre A la fois aux quelques amis dorpgniser uno .
.,Unoat nin ,-in ,ur ,.. o urgr^ od r. s u. parti politique, en vue de com-
."t.vea la cu alruc" es ins mernes et a l idbal ptre ]a 6it O dwio u ( nii JOdt-al- CITor j i c il
, croiseursque I'opi- der 'uni "us os- achado Lal te,(talive nut pI
nours e l sble d'un confit arm6 entire de succEs, cdr ne trouv pas ,iA:e Ala finesse de leur ar6me font les ddlices des
. du on i memei de a l Grande Bretagne et les r'appuide I'opinio, publiquie le vrais amateurs
. Le EtatsUdeis refi- Etats-Unis serait 6cart6e, les parti se dispesa sans avoir i i-n __ ________ama
Les Etts,- uis ref"'-deux pays pourraient enfin tena conteIrceIasrlec ion el prt so
rdduire le nomb commencer a coo rer defa- que tosu les amis de Mr Seigle
crosears tAnt que s on effective dans es aflaires se joignirent aux grand porlis
e mreconnat- du monde,et les consequences P01oitques qm r61irent d'accord
Is droit pour Ileneu- completes du pacte Kellogg Is G*nral Machado.
W4ntinuer, co#mp ils serlient rdcais es. La press est absolument libre
dmt, leur cownmerce e a Ce u'est pas e xgrer que A Cuba el Ie Gouvernement prc- | 1
aiguerre. Cette r6vtla- de ese toes series de respect
sMsoudaine de t v6ri- dedire qe leal a ires dcu pour le ciloyen, qu'il I jour- Bient6t re scrunt les grades ct soleunelles Ies de la
$ monde ne soul~vent aucun naliste ou non. Qiand do.e le
te deux commenta- nt que toyen s re dpasoe e Setnaine Suinte. PAques arrive ot' chacun tient A se procure
MU Tel eTimes,. n tmcelut de Ia liberty des mers. limits que lui accord la li. les articles les plus delicals et les plus ethics.
eIsi ns En efetst laGrandeBretagne bertden calornniant etatlaquar.t ousi pour r6pondre au d6sir de sa clientele, la Maiso'
irauxo nser t les Etal-Unis e mettaient e pouvoir pour provoquer le KAWAS HEBMANOS a pr6par uu stock sp6clal de merchandise'
ia i on- d'accord sur ce point, la cause d6sordre, le GouvrneueqtI ac- pour la e de PAques.
deres de erre dla ix uolveraelle rait uel ne Ie lolre pas. II emploie ure ques.
tion noduven des itnd xuvers elle sera pour s defense e la protection Avant d'acheter quoi que ce soit aillears, visitez

geaW l KAWAS Hermanos
due de Mr ict, saui s H _..i..i lieu .
V tMaeSt tPrlt disColor ufe revIUu do la Rspoblique. I----- .
dralteSw t maritime en vue d e- 4inei 5ouc Mr I Direcoeur, la napa dUx e pa llfe
i.nde .i s r c etp a ,u .iaIo ep"u
he d1ab"or i-4raa- r~pie A!uz quaomme C ftintc'IA lj.ermade,


dl mort labtlitr lan lbe i des mers. En re.se cubaine n'est pas mouse- c ilzG
adi Jour-'''l irande-Bretagneon hdsiteaen- e. co'nnieole rtlendMrStigle,
Spar un des le- core A suivre I'exemple am6- aucune disparlion mystr ieus uin ne a'talie de
vmervent A o ricain, car I'Amiraulm est forte, n'a camais eu lieu, personnel ne C
it'0el's..o viI dans la crane du I1ouvoir, I
etRA( anIadegndstnus.neuc carsIerPri.rciden*cMachai:est R
Sd'abord Iles tltns. Ntanmoins l i de e s CIN ELLeY & CIGLI .
Nt, rendplnt lrre d6sir de fair concurrence aux Mrangers qui r6si(ltent 6 Cub;
la plus eficae Ces Etats-Unis en mati6re d'arme- mais le Gouvernement exige le SIGNA pr6s de Florenoe.
,a rendu le la meant naval .'existe pas dans respect et le concouis de lous.
es d 'J nds le people britannique... L'heu- pour main'enir I'ordre qn est Grdce 1'expprience de son personnel, bien oulille, font la
'191e1, 111 re'est done venue pour une a base de pai etdel conqudte dea ous les marches du monde. Cele importance
tifatotte tale, 1 conferete anglo, am6ricaile p6i& d'un people, fabrifae aujourd'hui une succursale d Ae w- ) ork', 305 It as-
reltagi it dle W1 l41ti III liberty des mers. Lide Avec mes remercietmenl, re- fj
ioctuis del'kI -u aMlbame oelte pulse 6chouer covez mes s luta ions mpres- hlngton Place. et, parce que la plus ancienne, ses produils ne
B T a sstes. craignent aucune concurrence. e sont, pour sdr,les chapeau.
Sest intra RAFAEL CERVINO. des gens distingues. On peut les lrouvr a 1r-au- nce, che
. t Legquverneent banniChargd dAaires. raulE. A ila, La Belle JardiniGre, Slambouly et Sergile,
ui fut ade par que ttudie actuellement tou- aurice Etienne dis, Gdbara et Co. Jean .7 alamas, adame
,ti"us, IUWi4Nlea tea i questions ayant trait ..,---- ve Mourra, huppolile R. Jeudi, Charles A. Carrara, Anton 1.
ket,'ulr anM auz ,elatiDn aoglo-amonri- Offre d'emp i Saba, Iictor aboun, et pour commandos, s'adresser d
acttp lait: )ainestise propoa de con- u I'Agent
B^Nt loe ,ra riv La seulle indication me st.nographe sachant bien ...... I, -- -
-, V* It' PMiT~ le 11121111 eu, preiste q'i se 'anglais etIle francans.

S qe communqus Saerau Chedela Po RHUM BARBANCOURT
m r a.o r0aastol q o"a lice de Port-au-Prince, Haili.
c.. rMRA Gardre Prorilaire
11ble auZoc cabin de Lors" iA s be Major, Garde d jHaiti. ARod. e 'vt rdaroAC ouo I r i.1 e
S----Nou avoos honneurde porter A la connaissance de
OIFOCUm oc, 1 1 q mae On dmMaMdo A aolessr nos Clients et du Public qu'A partir de ce jour, le prix.du
gemala os.,' m Rhum Selrbncourt est come suit:
1y1poau. mpe 6 eau avec e- Rhum oar Gallons: Rhum Gds I0,00 ...
S'adresaer: An bureau du Rhum "*\ 15,00
Di CLARA tt ,h.m.. So
..0 ........W f Rhum 35,00
.Rha ea bo.teilles.- Rhum* 2.50
1Rhum "*," 5.00
". .^ l l B^ ^. ^a SSS O t_ Ls clients du Rhum Barbeacourt aoot prevents qu'ils
|k lll| J"| dpooriAr! wrouveront toujoears le Rhem Barhancourt dans la maison
Ue BiAoati PaueiaMse maison de Mme Vve Barbancourt, au

SWW LA CIGARETTE SPUD
le D- ertmbl aC e. Shm Aua. di, di3ect S d St aOl: voules &viter d'avoir A la bouche l'odeur atle got

...... _,_ Nr .w o alouv. en tumaut unecisarettejr nirer ea arme!


dbne elebe t dub# do wdie A r
~ I LASPrUII


toe aentholke.
Se vodant partout.
B. A N.


SADA, Agents


G6ndraux.


rL'lr ________


f1i


... a admire l'assurance qic
donne la veine,- i et aussi I'an-
dace. Trois amis dans un de egs
.afs du Bord de Mer les plus
tourus, tout le monde saura
qu'il s'agit du Grand IH6tel de
Irance, tiraient des grogs au.
Poker, quand survint un qun-
tri6me qui navait pas un sou
en poche, ni un ballet dans :on
portefeuille. Mais, plain de va-
niid il ne voulut pas avouer qu'il
('tait raseur, et ne voulut pas
reftser, par trois foik, de tenter
sa chance avec le cornet : d&s.
II ; ccep'a done la p:irtie, jouait
le tout pour le tout. Les deux
premiers sortirent. II rest :ivec
le troisime (iquii gagna1 la pre-
miorie. NOTHE (CEiL I' vit alors
liquer visiblemenit et se miordre'
I'nue aprls l'autlre ses deux Ic-
vres. M is sa vantitt et son tln-
dace rel)iri-ent le dlessus, el s.i
ch:ieet aussi, car if gagna la Is-
conde. et en definitive la belle.
II 4'la1t sauve. II soutll.il :'" pon-
ItonIs lurgemlent otiverts, et sN.,1
gpg priis. il allait partir hirs-
lu'on offritune revanchle ai )peu'
dant. 1I dut se rassenir et rlti-
rer. Mais cette fois,- sa veine
fill encore la plus torte,- il sor-
tit le premier par un merveil-
leux carrc de a. Largemenl, it
se dkcouvrit, s'iventa de son
chapeau, pour diluer 'Umouiion
qui rougissait son visage, ta.i-
is qu'en lui-rmme il prenuit la
ibsolutiop de ue plus soumettre
son ca'ur A 'aussi rudo4APrlve-'
ves...


... dans le m mtle canf, el le
imne jOUi'r, el presqu'"'i la nu-
nw lineurc. du portcl'eiilh d'un
de nos gentilshonimmes A\ bonne
fortune tonlba uah leirne oblon-
glue. crite sur du p)apier vert.
Nalutrellement il fit oules sol'-
les de chichis, rnamassa precipi-
lammnent ila missive couleur de
printemps, et ninifiH'sta une
crainle mensongere. conime s'il
avail raellement pour que I'on
vit que in lettre lui lail adres-
s,6e et que surtout I'on reconnAt
l',criture de la belle. Ma.s NoTms
(Er. qui furette partout, jela uo
regard dans le portefeuille et
vil que la lettreetait de s% fernm
me et qu'il avait pour mission
de la d(, oser i la Foste.

...a vu une scenc des plus
anusantes ce martin. Une pau-
vre femme de la plane descen-
due de son cheval pour aoiler
vendre duo lait ne pouvait plus
y remonter. Chaque oIbis qu elle
faisait le geste de souter dessus.
une voiture cornait el 1'animal
pris de pour s'emhallait, sexci-
tait, se cabrait, et la pauvre
morniere, elle aussi, prise de
peur, lAchait 3on animal et se
collait A un nmur. Cela se rdpeta
plus de qunatre 'A cinq fois.';Et
cela se fut r p6pt encore si un
gentilhomme des' mieux 6levAs
qui descendait A son traviil
n'avait 6te au secours de n panu-
vre femme. Malgre son e(4stnine
blanc qui venait A peine de sor-
tir de I armoire il se sai it des
guides en cordes pites du che*
val, le maltrisa et permit aisi
A ia marchande de lait de s'aa-
seoir commodAment surson a ;
do paifie No, rn EilaU ad..
mnirer de ses psapiiree .aa
ii.nt kcarles l beas
I ..it t ht ru' mi peraIe

frait daoi ussetr -sq1
tade a pour ee po
res dent quli easent talit to
'rtet4 de plI tra demi
iMklaQ


i^UMagkli


I


r- I WmM. WI OW NM


--


1


- --


11


~D1~ 'Ilar~O~L~e*i~ C I--- -- -


--ww r- o


kuIs ~ casav~useA Is
post Tailsors II last .savo
,prodre.11t PeOMOels seooemt;


oladeal 16 Fail.
FOCK
hydehabi deFrance


min,




.- -"'iPR--- -PiC--II- -L-- ___ __ _CCL --*-r -*11i~ -CT


- *


PAGoI-2


LE MATING V.


. ran 1929


a Pear solb ctet ase aerle peru

PARIS Le marechal Foch
-t mort A 5 heures 45 de 'aprds
midi. 11 a succomb6 A une syn-
cope cardiaquela premiere nou
Vo le de la maladie du mar6chal
date du 14 janvier. Le bulletin
de ce jour signalait one cruise
cardinque necessitant on repos
complete. L'Utat do malade s'etait
amliori progressivement, mais
le 31 janvier des complications
survinrent ovec de la conges-
tion pulmonaire et une affection
frnale. Pendant tout le mois de
S lAvrier, on enregistra tour A tour
de l'amhliuration et de I'aggra-
vation mais avec tendance A la
S gorison ; on put croire un ins-
taut que le marechal triomphe-
r sit mais. des le 16 mars, devant
de nouvelles complications pul-
monaires et I'aflaiblisiement du
roeur, les neut m6decins Irai-
tans mnontrrent un pessimisme
grandissint. Le marclhaL l'och
a succomb6 dans 1'apres-inidi
dans les bras du docteur lleitz
Boyer, appeal d'urgence apr6s
une journoe presque notmale.
Peu apri 5a heures, le imar6chal
fat pris d'6touflements violent.
Les midecini et un prttre turent
appeals et le malade tut admi-
i strip alors qu'il Mtait presqu:,
sans coonaiksance. 11 mourut
assez doucement sans parattre
sounlrir.Les mn6decins arriverent
ulors tl routes les tenetres de
i 'hIMel lurent I'ermn.es. l.'i foule
attrist6e demandait des details
de la mort et des fleurs com-
enctrent A arriver de routes
parts ainsi que les premieres
condolkances.celles du I'r6sident
S ae la KRpubliqae et des minis-
tres.

c A la fin de l sance de la
Cbambre, M. Poincar6 dit sa
profonde douleur et annonca la
mort do mar6chil, tous les de-
puats selevtrent, saul lea comn-
Sunistes. M Poincar6 ajouta au
: S milieu des applaudissements
S touflts de la thambre que le
mar6chal Foch n'61tit pis seu-
em lenent on grand soldat mais un
grand citoyen. Le Pr6sident
adressa, au nom de la Chambre
a n supreme hommage au di-
S unt. Le Gouvernement dicida
i o des obseques nationales se-
raient taites au mardchal.


Le President Hoover a fait
la declaration suivante A I'oc-
casion de la m ort du ma-
rAchal Foch: J'ai a ppris avec
le plus sincere regret la mort du
manchal Foch,je partage Is res-
pect et Iadmiratiun dans les-
"e"ls il tait universellement te-
s; j'at eou Le privilege d'etre
asocad 6trottement avec lui en
diverse occasions apr6 lia guer



a rs6voluten "
EI mez aine
MEXICO- Lea chefs insures"
mlnoncet qa'ils sot prAts des
maintensat A ddclancher leur
obensive contra les troupes fA-
rales commad6ees par le ge-
aAral Calles lanc6ee A lur pour-
suite. las aviateurs t6d6raux si
poalent d'autre part quo les trou
pe rebellUe semblent poursui-
vre lear retaite vers Chihuahua
dans le nord.
Usilraite4 d'erbirae strev
l0 abte-Usisa etla Belgipe
WASHINGTON Le secre-
taire Kellogg et le prince Albert
de Ligne, ambausadeur de Bel.
ijque, oWt aimi bier un trails
darbitrage ef & conciliation
eatr les .Etts-Uaiset la Belgi.
Cos trails saoot semblab les
4iqims qui out et signs I'anUne
e enItre le Etatl-Unis et
I, antres pays.
0 dtls lpert* va preadre
M" _eesm de ftqu
ARS-. .-. Cesi des Ex-
Qst amr IA" a-


saelle D, dil le qatral Pershiaq.


re. J'ai pu constater alors non
seulement ses aptitudes mais
ses belles qualilts humaines de
droiture, d'amabilit6 et de mo-
destie. Je me rends compile A
quel point sa perte doit atre res-
sentie par le people trangain qui
a, dans cette occasion, Ia sym-
pathie entire du people ameri
cain a.

A la demand du Prbsidenti
Hoover. le Peparleme it d Etat a
prescrit a I'ambassadeur Herrick
SParis de Iransineltre A Mme
Foch. au non du president, les
condoleances des Etats-Unis.
WASHINGTON- Le secretai-
re Kellogg a dbclard : J'ai apprise
avec une prolonde tristesse la
mort du marechal Fo'h don't le
nom ept r6vere en Amerique
comme celui du commandant
des forces alliees et come un
example remarquable d'un vrai
patriot.
IAe secre'aire Goad, au nom de
I'Armee amricaine, a envoy ble
message suivant A M. Painleve,
ministry de Ia guerre : Notre
arm6e pleure avec ses aiciens
compagnons d'armes la perte de
ce brave et illustre flls de Fran-
ce, le mar6chal Foch.Nous par-
tageons votre douleur comme
autre'ois nous ivons partage
avec vous Ia distinction de ser-
vir pour une cause commune
sous san habile direction.

WASHINGTON Le g nAral
Summerall.chef d'Etat-major de
r'armee, a cAbiE au marechal P'-*
tain, vice-president du Conseil
superieur de la guerre, le m s-a
sage suivant: Au nom de I r-
m6e des Etats-Unis, fenvoie A
I'Armee de la France les pro-
londes condoleances et les plus
sinceres A l'occasion de la mort
do marechal Foch.Les vetErans
de nos armies conserveront 'ou
jours avec reconnaissance et
avec respect la memoire de ce
grand soldat sous I'illnstree conm
mindement duquel les Ameri-
cains ont eu le privilege de cotn-
tribuer au retablissement de la
paix dans le monde.
W tSIIINGTON Le general
J.Pershingen apprenant la moi t
du mar6chal Foch, a declare:
Le deces du marechal Foch rem
plit nos cceurs de tristesse. I1
sera pleur6 non seulement par
la nation trancaise mais encore
par tons les peoples don't les
armies ant combat asous son
commandement pendant Ia Gran
do Guerre.Pour moi qui lus son
ami et camarade,sa mort est une
perte personnelle qui m'aftecle
prqlond6ment.


apr6s avoir examine un nou-
veau rapport de lord Revelstoke
sur le r6le d'une banque interned
tionale agissant come trust
pour les paiements des rmpara-
ions.Le Comit6 a d6cid6 de sus
pendre ses travaux du 28 mars
au 3 avril en raison des t1tes
de PAques.
Coup do tampon
TORONTO (Ontario)-- Deux
express do Canadian National
Ra-iroad se sont t6lescopes ce
matin an petit jour A Drocourt
pr6s do Parry Sound Ontario. II
y surait 17 tu6s et un grand
sombre de bkMis.
La mlt o *u o poUtiquo
aux Ini d
NEW DELHI (Indes ) Lt
gouvement a dcid"e d p.en
dre des measures rigoureuses
pour metire fin A la propagan-
de communist et A 'agitation A
Bombay, Calcutta, Poona Bacca
et en dautres v;lles de nom.
breuses arrestations out etA op&


II..


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER


21 Mars 1929



La mort du Marechal FOCH

Oomument mourut le Grand Soldat
Le, ooadol6ance offltolllos
M. Pelica~ appread la deIlairelse savelle i la Chaobre
Use dielaralil de N. Hoover
Le eeMdeliasees dO Goeveremnet el de I'Armse de, Elats-Uis i


Pour no* 6oollers
lea plus n6oesiateux
fAVIS
Le Secretarial du Comite hai.
tien de I'Alliance Francaise et
celui de I'Association des Mem-
bres du Corps Enseignant oant
lavantage dinlormer lq minlte-
resses que les deux SocietMs ont
pris 'initiative d'ottrir A leuas
trais, pendant un mois, un re-
pas substantial, A 20 6coliers n6-
cessiteux, en Atat d'an6mie, ap-
partenant aux Etablisementsdui
Quarier doe Exposition.
Le repas sera servi A la Cre-
che, A entreee de Turgeau, de
11 heures 15 minutes Al heoure
de r'apris-midi.
Les b6a6ficiaires seront recus
sur presentation de la carts dad
mission d6livr6e par les orga-
nisateurs.
D'autrepart, parii le grand
nombre de maladies qui vont
chaque jour A l'H6pital Gen6ral,
so trouvent des enlantis qui per-
dent leur case, en adendaut
leow tour de consultations. 11t
overt I'Asile Franis uan dis-
pensaire de ligue. ranco-hai-
tienne, filiaSe di la ligue ramn-
Vaise pour l'amlioretion physi-
quo doe humanit.Aprs entente
centre M. Ch ries, dent dt I.
Socitade Seours miu. Is el
de bienlaisancc. tb M, L.. l.hd-
risaon. ls t'-ohers ini,!'-is *lo
P.'.s .Iu, fs. fmuni- it, cares
Allt.-ince FraVaiise, seront ad-
mis gratuateuent n n co~asqta-
tion A lIAsile Franqais, et rece-
vront, an besain, des madica-
ments.
Jours el heures: Lundi et Sa-
n rdi dc 9 heures A 11 here:
Port -au-PrInce, le 19 m.nr 1T29 5


18891 22 ilis. Grand bruit
dans Landerneau. Cest qu'une
nouvelle etoile lent d apparal.
tre au firmament. Elle a d#4j
conquis une large place au so.
lell. Et ses rayons cdor resplen-
dissent sur toute la pie de Port.
au-Prince. Vous chercher f Oh I
en est it grand besoin P... Mais
cest le... RHuM HENRI GADRbM.

BILLET A NOTE CLU

',A vu sur le journal Lz MATIN
un compte-rendu de l'H6pital
general qui est d'un trds bon
goat;- mais NOTRE (EIt s'obs-
curcit de n'avoir pas vu Ie nom
de I'auteur et noe e connait pas.
ce qui donne du regret; car il
mkrite, non seulement, un bon
compliment pour son style ais6.
mais il lui faut aussi une bonne
poign6e de mains et de comply -
ments pour ce travail ulile que
notre admirateur vient d'ac-
complir.- On n'a jamais pens A
A fire le compete rendu del'Ad-
ministration tie cet important
6lablissement.
Compliments... et Bravo...
Vous iie mnritez pas, sans dou-
te, de la patrie A laquelle vous
accorded touted votre attention,
mais le people haitien vous se-
ra reconnaissant. II taut toujours
passer son temps A fair des
Choses utiles... Compliments.
Cic. M,

Cours do vacancies
doe 'Alliance Frangatee
U'Alliance Francaise, Soci6t.
d6clar6e d utility publique, 101,
Boulevard Raspai. A Paris,vient
d'instituer pour ceux qui voya-
gent en France des course de
vacancies qui auront lieu en
juillet.
Ces Cours ont pour but de
guider dans leurs 6tudes les
personnel dksireuses de com-
l pl6ter les connaissances qu'elles
t out dejiA de la langue. de la lit-
htrature, des Institutions, des
coutumes el des Arts de la Fran-
ce.
A In fin des Cours, I'Alliance
delivrera un Certificat d'aptitu-
de A I rEnseignementdu frangais
usuel ou un Dipl6meSup6rieur.
Pour tous autres renseigne.
ments, s'adresser A l'Alliance
franpcaise, A Paris.

"'ID omission... involettaire
SD)ans le grand reportage de
notre visit a I'H6pital General,
nous avons involontairement
omnis de m ntionner le nom du
Dr Elie Villars qui dirige, avec
i la plus grande con petence, la
Clnique d'ophtalmologie, des
maladies de la bouche, du nez,
des oreilles. Nous reparqp vo-
lont ers cette petite mission en
prsen'an, tous nos compli-
ments au sympathique Or Vdl-
lars.


cl __~__ r I


La Dessalinia


Dimanche dernier.la reunion,
organiseP par La Dessalinia A
Can6 Va iiets, lut un veritable
succes.Tout lMail charme et plai-
sir de I'esprit.
C'est M. Voltaire Freycinet,
Mtudiant en Droit qui prononga
le discours d'ouverture et Me
Le6io Joseph, president d'hon-
neur de I'Association, proceda A
I'installation de M. Fabius Do-
, iells, come Membre d'hon
neur, De IrEs belles allocutions
tureut prononcees tant par le
president d'honneur que par le
nouveau membre honoraire.
Puis, Me Kleber Cantave salua,
dans le language le plus eloquent
et le plus delicat, Ia venue au
sein de La Dessalinia d'un group
pe de dames et de jeunes ftles
qu torment co'nme un bouqriel
pa tumno P.t p.-roni pour I'Aso
ciation, 1- ara e qui la lera
resplendir da.ni age. Eusuite,la
partie literaire comm nq. M.*Ile
Georgette Salomon dit La VeillUe
la grande et belle piece de Cop-
pIe. Melle Fernande Philan-
trope conta le sublime rEcit de
Porto-Riche.Beruria et llrlle Gi-
zste Guery vmnt le ourire aux
lIvres avec Dandolo
Et vint la conlbrence de %M.
Gervais Jastram, Tout est d re
faire.Le jeune confereacier,plus
d'une here, exprima A I'assis
tance attentive les plus vigou
reuses. les plus courag(eus v
ries. O fl, dI la musique. As,
piano, M. Ren6' fillet ch..rma
'tauditoire par de tres beaux
morceaux executEs avec le ta-
lent que I'on connait au jeune
pianist.


Les Conf6rence
du Pbre Cabon
Depuis avant-hier, comme LE
MATIN I'annoncait A seslecteurs,
M. le Chanoine Cabon, Con-
seiller G6n6ral de la Congrega-
tioq du Smint-Esprit, a commen-
c6, en chaire de la chapelle du
Petit-S6minaire, sa s6rie de con-
fbrences religieuses A l'occasion
de la Semaine Sainte.
On connait le bel orateur
quest le Pere Cabon et, parlant
en une p6riode d'anniversaires
des plus grands et plus solen-
nels 6v6nements de o Eglise ca-'
tholique, on juge jusqu'A quel
sommet de magnifique eloquen-
ce, doit souvent atteindre le
pridicateur.
Les sermons du Pere Cabon
ont lieu, I'aprts-midi, A 6 h. 1/2.

Les Cargs d' ffaires d'tllalk et d
Reekh Alleaind4 la
Lialtieo de Fraee
Hier, Altredo de Mattais,|
huge dle Sa M j sit le Roi
Ai'liae A 'ort-au Prance et M.
Edmund HIlmcke, Charge d'At
laires du Reich Allemand, se
sont rendus A la Legation de
France o6 its out presented A M.
Wiel, E. E. et Ministre Pl6nipo
tentiasre de France en Hal'i, les
condoleances de lours Gouver.
nements a I'oci asion de la mort
du mat echal Focl.

Une canine soolaireo
A la GCrohe
Avant-hier, eut lieu a la Cre-
che, l'ouvei ture d'une canline
scolaire etablie pari Associa-
tion des Membres du Corps En-
seignant et le Comila haltien de
I'Alliance Franaise.
Le President de ces denux As-
sociations, M. Lb C. Lh6risson,
assistant A I'inauguration de la
cantine ainsi quo la distingude
et aimable Directhice de Ia Cr6-
che.
Le. enfantsont montr6 la plus
be leg it el le plus grand en-
thousiasme pour cotte cantine
o06 ils trouvent pain fis et
soup change.


Les Honn




LE MATIN a public, I
Ianmongat Ia mort da M
Foch, quelques notes
phiques concernast I
carn6re du Grand Capita
vient de mourir. Volde q
rensignements complex
res sur la vie militaire d
bre Soldat:
Le Marechal itait 616ve
cole Polytechnique. (
temps apr6s sa sortie do
Institute militaire, il devil
teiseur A I'Ecole de Guer
Directeur en 19(17. En_
command le 2u0me Cor
mne; puts, ful plact I la
la 96we arm6e et contril
victoire de la Marne par
tion 6nergique et d6c
Moodement, FRre Chanm
et aux marais de Saint-G
ses troupes battirent la I
G irde Prussienne et le
sards de la Mort, troi
Kronprinz d'Allemagne.
Quelque temps plus
dinrgea en quality de Co
.iut du group des arn
N N.d, It~s, iL.ibles con
s'Yser. Ea 1915, al mena


teurs

Sau Grand Soldat


ier, en oflonsives le IsSomme. 2E mars
iarchal i1918, il tat dtdiguA comme 06-
biogra- a6raliaime do troupes ellidee
Iluastre et il arreta les fthrius ofltn-
aine qui sives allemandes. Promo Mdr6-
uelques chal do France on Aott 1918, il
mentai- remporta la deuxi6me victoire
ld c616- de la Marne et signs I'Armis-
tice, Ise 11novembre 1918.
Sdeo 'E- LME fleraills .
aelque Les tunorailles du Marechal,
cat hiut Foch seroat cl6bres lundi pro-
int pro. chain 25 mars, A Notre-Dame do
Tre, puis Par s par S. Em. Ie Cardinal
1914. il Dubois, archevfque do Pans,
rps d'ar- assist do Mgr Maglione, Nonce
Stete do Apostoliquqe.
bua A Ia A Port-au-Prince, une moaes
son ac- solennelle de Requiem sera
isive A chant6e Ie meme jour, A 8 hen-
penoise res do matin, A ta Cath6drale,
rond oti par S. G. Mgr Conan, archev6-
laIeuse que do Port-au-Prince, assist
es Hus. tie Mgr Pierre Cogliolo, Prelat
ape do de Sa Sainietd, Charg6 d'Affaires
du St-St6ge. Apras Ia c6rdmonme
tard, il religieuse, M. Ferdinand Wiet,
,mman- [E.L et Ministre Pl6nipotentiaire.
mnes du de France on Haiti prononcera
bats de au. le pamvias de eglise teloge
lea deuxt uuebre du Marechal.


_ .. 1~.-. _,.


77


" .


Jadresse uoatre
expression de mes ti
condoldances d ftocca lb
mort de TIllustre Marich4
Le People haltien tout4
s'assoce de cemur au de
France.
'BORR
President duI
Leseaedeleamees 4 n
Hier matiniM, Camil
Secrktaire d'Etat des
Exterieuses, charges
Th6ard, Ministre PI
tiaire et Chef duProt
rendre A la Legation aec
pour pr6senter A M. Wiet,
et Ministre Plhnipotentiegt
la Rpubliique Francaisek
au-Prince, les cond(oleao
Gouvernement haitien A
sion de la mort du mel
Foch.
M. Camille J. L6nn. Sect
d Etat des Relations E'xtf6
demand aussi & M. AlfMr
mours, E.'E. lt Ministre
potentiaire d(bali Park
voir A presenter les cond
ces du Gouvernement del
publique A M. Aristide B
an Quai d'Orsay.

1. Neaeiars au Qiai d'
A 14 lieures (heurede I
M. Alfired Nemours, E. E.
nistre Pl6nipotentiaire d1
Paris, qui, d6jh avait t4.
ser sa carte au domicile I
rhalch Foch, rue do,
fut tec par M. Briaml"
sena les condo
President de la R6
Gouvernetnent et du
haltiens. "



Un souvet
vas tre eUertaen sireI
College Leinertume

Un group d'ancienq
du College Louverture,
et des Membres du
seignant et du Comit
de 'Alliance Francaise,
cid6 d'offrir un souveU
L. C. Lhhrisso qui vT
meriter la Medailbe h6
Honneur elt drile el ie
de Chevalier io la LAgio0
neur que lui ont dc
Gouvernement de l-
que d'Haiti et le GouveO
dela R6publique fran
souvenir, qui consists
croix d'or a6rtie dr piel
cicuses,setaremisAM LI
d6s que le Dipl6inm dd
nement fran9ais iarvWl
noeveau Chevellier. ,


- -- L---~~l~-LI~~


Lamoid

du m



InI



Des qu'il fat
mort du mar6chat Fich,
sident de Is RepubTli i
s coridolkances ae
Doumergue, Void Ik te
d6pch pr6sidentielle:
S.E. Pisident Doasm






1 .7-




Les mellIe.s Pas et Chambres a air



.
GOOIIICI"


--AUX MEILLEURS PRIX
M t Port-au-Prince

ailian Motors S.A 2379


IPhone


393


ParffIana
CE SOIR
Les Il )evoyes
avec Jean 1)ax
ler el 2e episodes.
Enir& :0,50; I .lcon : 1.00.


Co qu'il y a do principal
c'.ist 1. Savonnage.


La nouvelle cr6me
A raiser MEMNBN
4 base de menthol ramollit la
barber et donne a la peau aIs
douceur ratraichissante du
menthol.Regardez sur Ie tube
et vous verrez le
disque rouge.

Ensulte 1t rsfratclahs.
moment de la peau.

Un len de
aiua Balsa.
qv~mique MEN
NEN, rafraichit et empAche
l'irritati9n de la pea u. Pour
enlever 6 la figure son bril-
lant,un peu de poudrede Talc
MENNEN pour homnmeenleve le
brilliant que laisse
une barbe parbe
partaite.


Eiflnenleve 1e brilliant
U.YseI M iinen
_'est employer ce
qu'ii ya de mieux.



M Avis

Us Hermann Paoquier,oo.
tair4i Port-an-Prince, avise
Ie pibik et Ie commerce .qil
o. asUcaue dette qul
o'i e doe 10 perew.
.elaett oa qol n'l r! MM
616 tetractde par dutr
lave son autorisMtion 6crite.
rt soPilnace, le 20 mlan
IM1.
H. PASQUIER, not.

U-n bon pr, tesseur de lan-
gue espagoole poor deux 616.
8'atr ea il


MOHR & LAURIN, Agents


Pourla beauty
DE LA
chevclure


Suivez les traces de Gladys
May actrice pleine d'entrain
dank i Shuflliu Sam de l'Ala-
bamas q.'i dit qu'ellea trouv6
Exelento la plus delicieuse
p),mmade pour les cheveux
qu'elle ait jamais employee.

L'Exelento
La Pommade de Quinine
eat la pommade aulhentique
elle atteint les racines des che-
Vwtu et done un brilliant na-
turel qui demneure.
Elle arrete la demangeaison
du cuir chevelu et rend les
cheveux doux et couples.
) En vente dans toutes les
pharmacies. Seulemeut pour
0,30 centimes par poste direct.
tement.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agss deimnda s pour toes
Playb.
Ecrivez poar re Me,, ats..


Avis
A partir de lundi, 25 Mars
1929. tout vihicule A moteur
enregistr6 la Commune de
Port au-Prince sera minutiea
semtnt inwpect6 en vue de
I'Mtat des Irein,. lumnire et
conditionsn, nch:niques g6ne-
r;,lcs. En nmien temps tout
, haufleurenregistrr A la Com-
mune de Port-au-Prince se-
sera examine relativement A
son habilitd pour conduire et
aussi relativemcnt a ses con.
naissances des lois regissant'
le traffic.
*

Notice
Comrmencing Monday, 25
March 1921, all motor vehi-
cles registered in the Com.
mune of Port-au-Prince will
be thoroughly inspected as to
the condition ot brakes,gears.
lights and general mechanic
al condition.At the same time
all chaufleurt registered in.
i he Commune of Port-au-Prin-
ce will be examined as to
their ability to drive and
knowledge ot existing traffic
regulations -
C. I. MURRAY
Maior, Garde d'Haiti,
Chief ot Police.

lid Way italsoa
In e deole
M. E. Millie a I b
djisra ser am ablesa
qaelaMoI& D W tAWAY

ut prd ade
m inre.. ". ^


thOi~ms. 1i ad ui esssut & -z
WAT YA'TiON, OD a IS Ceri.A
tude t4i**e touuoura bie u "M
vi st#et -cpou~e


Cap- Haitien


rG I CaLl,


L


- -


IC*r-l -, _. y





LE MATIN 22 Mars 1929


C


me


rf


TEI


Le Crime Teir.Aetgo. d .ew po m .
OV tc&@*P ~dt 14 fjq*#n*aO. embellt. elidre Its 'Idet


a'


uia flIonojlra

Inc. New-York
PRIISENTE


VIVA
Nos 9


Se PhMoa.r phe A reproduction t1ectrique, le plus perlectionn6
partait e t 60p'WU?'de 98 /. /
Ilt e'i le lostrument soot combines les accomiplissemr
don S,,l8.Ta Musique sur Disque a--ec le plus fino
dans'lht-IfEMid'W.t diaphragme du COLUISBIA VIVA TONAL don
as ulemet vou entendez la musique, mais il semble.que vqus en 0
.:^: W.M:, ,i.-; t ,-


-1


ror sale
1 Set W%~Al. lrluit


ALUMINUM LINE
f if rKi ,J 2l


pie. Port do Psi:4 St q"p flaitleha, primmt
NUn deamer lashera New-Orl~ans lis.
diredmentpoor Port-au-Prince et Inspato,
Ce 21 Afars IM2. I-"


*A Am r'1' 3.


L A""A. -l dLS e I M la sI E w
l. r.m. t.FLYS. r See Lnt. L.A. Dycir man,'U.
,' i e." ~aipIe. S.N. Rue 7 between P et Q. AMs"nQ t r t
|J(,ac *0,o0r 1 et blanchil s-> .** l a,
"atdr.rer A 'teccs j )amin s t'.*r -r ,
hFw karf2fnwe Ls uxextr1iI do-do
tr, . C.ome TEIN. ELYS am --- ,. :
lte ype le plus parfa.i do I cr*m.
C eoiltete. >o Mple#oig 14. Va -*
Mtl&. wit eeasi dor ouesse t'!a p A ee& VeA +.' t
'I d*" **'** Un jeo de B i les rosler,. ,aXl =fZ C1 W4S
AR S I lampedeP h4,Lit St' .
SR d P 3 mos n acer, matelas, dres-
'PARIS oir A glace, lit en noyer, chit- A i A T
PARIS tonnier,tab'e l m anger enino- Vierge d A lX
... p.,um.. u .. t......... yer, six chaises, sidebroard, "
S onelaci6rpe pouvant conten'r
WO Tsde glace, cuisine iarceleq-1u e ees
trique. gile,, ter a plisser.fcr |eV'1 e a '
Irepasser. el ivers articles. S
SLt A. DIKMANN U. S. N..
|Air | Rie7 Babiolee tre v&Q parcequ el/e lS|
l k moms chere,
Horn-Linie p.re des huites
Le bateau a Kreta s, venant '
d'Europe est attend a la ca- l
pitale vers le 24 courant, enI live
route pour Santiago de Cuba, r a t At dt*ts
Kingston, Sto Domipgo etd, putaiion en flaiti n' a jama~s vari d ois-
et dr d pprenant du- trdt et quelqu d.s 1lcle.
TONAL as___________
Le navire Abessioia ve-i j
01 & 630 oant des portstdu Sud, srA
ici le 25 courant partant pour
6, donnant in rendement I i'Europe via le Nord, pregnant
to frat.
ent de COLOMBIA VIvA TONmL Port-au Prince, le 16 Mars o
i et dernier dveloppement 1929. ry Pr
ne un ton mrenlweux; Roo RIINBOLD&
non -- M TTEURS i HUlL


I




I

4


Avant d'acbheter aucune autre mach ne
,de ce geire, nous vous iuvitous a passer
voir noY%4pApitiou 4ans notre magasin e)
celle tie Mr..I. D. MAXWELL, Graud'Hue,
pour VQus? c.ofvaincre que nous vous oTfrons
une machineabsolunentsiipt'ricure N toutes
elles quJ outJl6ij paru en Ilailni.
fIL'exposition des derniers modules requs
est permsanente el sans obligation pour vous,
osut Teatendre ces instruments merveilleux.
L.'PRF.ETZANN-AGGERHOLM & C'
,


9as4 ,- "
Le steatnee (Ahcon est atI- NOUS avons d t VralI
tendu i Port-as-Prince, ve-I
utde NSew. York, lediman- Nous avons dit que nous liquidions le Grand Magasin et
che 24 wars 1929., ec 11 pas- nou iavons faith.
sagers, 94 dbcs de correspon i .
, dane, dans apr6s MaIntenant nous liquidous le Magasin MIGNON et ce
mitm10 Aur, directe- ser; bient6t fail.
Idaa Pi rena n .
et # 4 ..q ire tI Soyez cureux pour une tois et .venez voir nos prix.
;. Port-au-FPlace, le 20 mars' .T 4


)AS. If. C. VAN RE E D



~m ~Itop.
~,~.ppOies do is
Qenergl Accident F
.Assur~ nce Car-pora
A Perth&LU
I ~ ~ion140roui't vo rioueI~ffr'esa

fl~~L~qipj~s "eaine&m Aautrui danm


VeveYBJERME


Y7 Pr


e; G..GILG
'A BLNCHET


172iRuIuI EI


'paq''ca~440~~e


I



j


.LOQUD A 3, 6,. 8

,.CHEV UX.. I
" .i : '7 .:.>,/5,


C-'. ~
- '* 'V


For rent
Atte "\April 'lst, two story
build corner Ruedu Cen-
tre an des Miracles,now
occup ed by. rcvice Techni-
que d r'A icul. ure.
Appy Bauque Nationale


A l
A ,artir du
la ma son A 6t
situa 1 l'encoi
do Cetre et d
cup6q actuell
ServiCe Techo
culire.
S'afresser
lionsale.


Fire &LWfe.i
ktiofl, .Lttf.
Dndres

p~z.~ voI me~oo: si-
5 p1e""No i fae SEifrto'


NGHAM


MiragoAne TOVAR & Co


ouer
ler Avril 1929,
age en briques
IT.-_ A-- mm.-




eioure aes rues -
es Miracles, oc- I 1 s pIuH
ement par le Representans pourm
i&p! de ['Agri
la Banque Na. The PAWLEYSA 4I

IOUe .* ,,.-


La esmt estumpr. re


.


Ltasatis dow"~a
maladlemosvpeism Bt dw two"~
ab,-ndiat dm~
Litchaq9~


em M 4AL - ,


Wint de lys

PenF: to.poualfre
erarmatib, ncaqulst


r ~_--_L_1 ~_, __~__~~ ___~ __ _;_, _. ~,~I --.;~. ~:_ ~Li L- -r- ~.--FI~L-FT-IIII- ~~ .r s


"0.oft -.


.1


PAC*EIE- 4.


,d


f.


. -, -;1


I




i Ilt am




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs