Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04131
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/20/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04131

Full Text
7.- *


.I&.TeTom t pahsle dams ft
1 *'Is paslsaf supreme est irIt
*^ t -~- : :; ,.. ~ ipai, oa n a il. ,L W -
Slie d'apetelat et d'arget.

I RV i* WW I, Pierre L'ER11SIT
S !


SP T-Aw (HAITI) MERCR")DI 20 MARS 1929

Ao VE POLITIQUE ', *k

p ...- .a m.. ..atlereleant f cture H a
"ompmraoo bite dune mutroMole soeeise d Hell m Ig e "li. i
oloirea de la: f- m 6eme A lautorit6 Illimitee Mals 11 ne't ipas ae s ias t
.JMcataon entire d'un monorque absolu, dans de vase dires 0iet Gav
i~s~tatWsUlde I'A- une coloni qui, de son 6 t- ent a d#jAcoMhidawt 1 Cei- gi
Sdu Nord qtant A blissemeut son extinction, lion dansa mm amb at as de C ( arette
d sp.m urale ,tiver on 1791, n'avalt jamais connu S sompl*si19. iaso p
mlbition eat bidn man- d'anutre forme de gouverne- on a'sr A A
'ratrice meat que ,'autoriti unique, G E B A R A & C a vu, dimanche dans
Iaiti4Out les cent dictatorial du Ueutenantdu coto.s 0po obvier o V prts-midi, deux gentlemen v&
Ae ate o4otut 6d0- Rol. a entSopris oaellemean. lus de blanc .q, apiss avoir
4es rdvolu Yop suc- En 6tudiant la pratique des le Arin'pales zones de P rt- s Ci r ettes d6jeui6 A Sea Side Inn, enfae
as pys paIamment institutionsam6ricaines. A. de a rie, is contrcion a ettesde la mer qua portrait sarobe
aeq'st la grande con- Tocqueville constatait qu ce nissant let melUleures coidi- verte, agrmentt e de Iresse da
Oam n arii eat une qui corHge le mauvals c6t6 de lions d'hygi6ne possibles et r- -ent, Set sons e diel vu '
peo faite pour obte- cs Institutions, c'est 'influeu- ponaent enti.rement A oelte 880 111le, se snt rendus Bail
ette Dhclaratibn I't.- ce des rumi&res et des mceurs destination sp6ciale, le milieu tait son plei.f ns stationnet
que poQrraledtt ambi- en un pays oAt lTducationlet a o I1entant report iducatgen tini on pinstnnt, l jeret oI ye n
sos suteurs. I, liberty sont filles de Isa mo- tant d'une importance capitAeb, 1C olonn nptan ilot, etscdnuirent :en
son ouvrage w De la rale et de la religion, et otl une sssi bien poor son intelligence ,- e leuarvoiture, arpentureat
hatlitation de la rade noire soci6t6 d6j" ancienne a pu se que pour a nasnto. ra u h c la terre grasse de la plage, visi-
ih Ripublique d'jtalti s, former unjugement star, une mD oat ontemps pal Uie thrent les sous-bois, et s, *
e a dit: e...T us nos conception vraie sur le r6le et lrge part A [education p gn6rent leur auto et sen sat-
rs de bonne foi savent le caract6re do suffrage uni- sique. Cependan', on n'ta |a- .o P rO l-au-P nIcin neli" "n.""'n s1 of. Vers Port-
le colon de Saint-Domin- versel. mai p organiser d is nos A t, a au-Prince? )u vers Carrelour?
W'e dressait pas plus ses En est-il de mmed'Halti? bllsements dea jeuxs t des prAce A in esse deleur arrne foot ls dlices des Cherchaiet-ils entiree loutI
A m6diter sur iLe con. exercices phy iques si indispem Grce h la finesse de leur arne toot les dlices des simplement ol been cell qu
Social) de Jean-Jacques sables A la jeunesse des rcoles. rais amateurs SeurSa Side Ionne oiendilevos A
5uoupI'Esp rit GrAce la I munificence du P .- Sea Side Inn ouiailey s Bench
o su s id d la R hi bEsp es leur avait-il pos& poisiblement
de Montsqqleu, que Nous n'avons pas connu la sident do IsoRipuabique, depoi mB un tout pit lapin
t aJamaqutf0e faisait liberty tlectorale'dans le pas- elqes temps dj des I ... obsernva lutplimpsilur.
osex siens les scouts de s6, d'abord price que le people de Gemnastique so, par don manre annle -VOUmS t, el o
li ie Sheridaq ou de Wil- na aucune notion du droit de rangerr suivant une mbthode a l Vent sp bien sque l on sehde-
Spour preparer leu es- vote et ensuite parce qu'il ne excellnte et la mtlhode nalu- 'Que a plus agr-ble pension scolaire an triple point de ue mandail sequel des dcux con-
# e lf twrnemert... I luni a amais 6t1 laiss la facul- relte d'ducation physique de 'ure c solaeent I 'uTtre.
tU laratn-duo rdupe t6 de fire un choix don't d'ail- Georges filbert. Etude, ravl. Sin. c'est liNSTITUT 'IPPENHAUER
ize (chiffr iatldt que) leurs il est incapable. Les d- Nous avons, par ailleurs, pen Que i, meilleure e' la plus rapide m thode d'enseignement '"
o~ne valour, A. qhelque puts et les senateurs n'6talent s6 eas ours derniers, tair classique moderne s'emploie a ... a vu co It men t, lorsque
B .de vue q~ron la conal- done pas de v6ritables man- donmer I'enseigoemeni de I'h. I on veut proger un costutne
ne r6pond pas aux dataires de oa Na tion. Is gifne dans no.s coles.C'est dan L'INSTITUT TIPPENHAtlER blanc que l on doit porter toute
aspirations Rato- 6taient l cette intention que nous a von Le sacc6s. r'an dernier, de tous ses616vede Premire uine senn, Iu i ps e
ltle na a ustnepoAr'ie venance des stur dou d'hmai n Service ni Oesl une preuve6videnle et celui de ses 616ves de 46me et Inn des ca(s dI Bord de Mer
ell e na it seon- pouvoir. Le suffrage universel des tituteorgan ser, o 76me ef eat uone autre. .'Institut oftre, aux retardataires les bien achaland& \ I'heure du
x principsconsti- constitualt, dans ces condi- trice s coofrences ser cte service a de sa classes de Philosophie. cocktail quaitre cainarades si
sacuels. tions.n eO audacidux. im o .. i e r 8A 8h totrient lua6ritif. et riaie
ianIM"- _. .... --- cceur jots. All d'eux lit de o I
it gnorante ne s'est ja- l'intr~t du pays, do met re fn aeo plsisir la demanded do De- Sec'lon pratique: St6no-dactylo, Comptabilit,, Lan- mouvements de gaieI6 que de
Iee de l'eetie du A cette h ypcrile et d'adopter partement. goes, de 7 A 8 h. p. m. son coude il jeta Ie cocktail de
,y .Au eontri .Elle un syst me politique plus L'int6ret que porte done le N'h~sitez pas si vous desirez avoir entire satisfaction son voisin quiroula sur le mar.
rs manifestO. cet loyal,plussoucieux de ia pros- uiovernement aox entrants des 'onfier vos entant ~ bre de la petite table et de A
lus absolu. indiff6 prit. national, capable 6ta- les et tp grand pour q T ENHAUER allait tombe r su pantalon d
donoenuvaenrqLonNir de fas rationnelle lenemettepastoutenceuvre, ai) L'INSTITUT TIPPENHAUER i d uart. Mis i
done en vain qn'on lr de faon rationnelle les remddier, autant qu'il sera eut une tell 16gret de tout
it d'.tablir one cpmpa- bases d'un a veonir meilleur possible, A une situation qui Reconna d'Utilitl Publique. son corps qu'il out le tenps
1isassi audacioese entire pour le pays. exise depis trop longlemps, tt Fnseignement classique gEneral, carter s chaise qui roula sur
il pays et les Etdts-Unis Le regime 1egislatit actuel que le Service d'Hygiene es ve- < pratique speciel. le parquet et de, soiigner dt la
_lwque. dts homes qui s'apparente A ceux adopts nu moettre dans une complete Pr6paratiou aux table. La boisson, naturellc-
tis rcnt I lnd#endan- partout o6 on a reconnu la evidence, grAce A I'orgauisa o, Prparatou auxUniversitos. ment, ne tomba pas sur lui.
Ilbti, en 1804, dit D.Jean- ndcessit6 d'une action ferme de lInspection medieale so inais sur les mosaiques. Mais il
n'avaient absolument et uniform dans I'inte6rt de laires, institution qui est appel.e .6.... _1t. -- -tail devenu pAle, phis pale que
as leur situation intel- la colectivit Ces regimes, A rendre de r6els services A Is son complete et il en remblait
le, politique at social s'ils ne sont pas d6finitifs, sont sant des 61eves. element encore sue Norvn
I se compare A cell pourtant ntcessaires pour r6. Port-au-Prince, la 18 Mars.1929. | (E. devina qu il ser it manila
rdtecs nndWpen fer e I Muvaises passions CHARLEs BOUCEREAU, e glisser stir lt dock de see
a c Etats-nis., Leurs prompts A s'veiller dans les Secrdtaire dElat 1l pantalon.
l tiat ptt des puri- socitEs exposes, come la de rInstru.tion Publique. .
p t6firtquge plus n6tre, aux manoeuvres desa souri au
ales $itdes euro- agitateurs. A vandr ... a sou u mane ge d'n
.Treversant rAtlanti. Ces regimes sont encore A vendre une belle collec ijientlt e serunt les grandes et solennelles teles de id faircpayer route cute
r vsenir cbherksr on utiles parce quils rendent tion te liv es brochs Covrev Scmaine Sainte. PAques arrive oi chaceun tieat A se procure un grog par une poire queloon.
que plus de libertE en- plus facile la rilisation im- de Bo erget, Bordeaux. etc, lea articles les plus delicals et les plus chics. que. Apres avnir stationnd plus
.nnen.orlitla l soci6t6 iate decsc itiopsdeyant cos romans-cia dune heure g in porter d'un c
ja society la plus liblryi assurer le progress moral et S'adresser au Journal. Ausai pour rtpondre au d~sir de sa rlientle, la Maiso f6 sans 61re invite A y penetre?
rope. Us talent des materiel de la maasse popu -.. .. .... IKAwAs HERMANOs a pr-pare uu stock spefal de merchandise^ par ceux qui y entruient; il y
o 0u des ils des des- laire; is garantisent la sta- 9 pour la tel de Pques pnetra gravement. 1 s'Ivnncs
jde sau edlers bilit6 gouvernementale don- RCtlOn Avant d'acheler qol que ce soit ailleurs, visited vers une table ou il avait hue
6 cole rfriqt) nje t in qg k6 le blaoclut-meme pr is et, en intenant l i apse Its ce AW Herm anosla ne prit p. Wid i

pojtlqiiaAU cn de- nale. cas. A la troisi6me table comme


I .n .. Le Minist6re desAi df il yavait deux homes de let-
S*Etraugrdesd Fm Xranc vires il vanta la tenue iittdrire
Etran".s ade From i de Chapeaux de paille
commun.auer au Comita du MATN el je ne sais plus
do fAle Fraca quelle page. 'loujours p-aa de
S*d fne a'Itale de i' succhs.
i hE La le de ... le vii alors s'en aller en si-
mm "lence, le coeur lourd, les, yeU
nI appesantis de hainecontrelhu
i "G I __l 8_ manitE tout entire. Cela awrait
ds IEY & F IGLI 6t plus simple de, dennde
p -earrdment. Qui jamais, en Haiti,
'gst..easspa os --ys C ----. me S^ lu.Arts, s MSd'iWA p"saN de Pleren*0o. a refuse un grog A quelqu'una
B $ert dileat rls gj~a fjsoreH bles outilnldfont qui l'a gentiment demandO
tolstt as, stirvelNda A ItrArt a st re, la T64 6 gn .1ne0, hd sohons, r 1d mfoettentbst.

Jl***I** 11 y e atrhs av ' *PJ.ej i trouser d Par i.Je teLs e st fverst dees mal
t ---6ma- B- dr t 0es lMle durc eh duna m..ts ae""levoit passer chaque jo



tion cer g fa| C. BERTOLINI, sue fl o eu. avecaesrie lplelme
MPOtWE4A Mlan, ellJardia4keAm. OU .; at fois e on-'dst d s

"S '. S-abam "t ..... S"i bow, et p.
-, -ret ou-.c . .oq .... .. ,C. BERTOLI., Rue Bo..oo... C,, t ie,.
0 romi LOS vdset;.,Pafiso w


mmomm"W~-mik o r - I- - 11 0 l- , -no enr 0 RC




-- -


.,bERNIERES Nouvelles

|*! de LETRANGER
^' IL _____


Cemuiu~P FUCAI 3 CuDIm TnuIauPu'4I
18 Mars 1929


Le prbitee deit ratI&Ma
: de terre
PARIS-Le project des experts
teralt arrlter en principle Tim-
Sportance de den sEries d'annui
relativement auz reparations
St aux dettes interalliees avec Ia
priority do mobilisation des an-
nuit6s pour les reparations. Une
divergence existerait toutelois
en ce qui concern le chiffre dse
r1parations.
PARIS- Pendant cette semai-
as et peut-6tre toute la suivantc
des conversations se pursui.
vront entire les experts rangais,
anglais, bilges et allemands du
Comil6 Young, il est possible
que la question de la banque in
ternationale soil reglee mercre-
di mais cell du total des repa-
ralions et des annuities lera l'ob-
let essentiel des discussions. 11
semble que lea francais et les
allemands soient sur le point
d'arriver A un compromise. Bien
que les experts n'aient tait con-
naitre uacun des chiflres men-
tioiaus dans leurs conversa.-
tions, les francais sont prcts A
taire d'importantes concessions
pour laciliter la commercialisa-
tion de la del'e, operation qui
permeltrailt V1.Poincar6 de l.ii-
re rentrer iune fraction considoe-
rable des obligations 6mises
pour la reconstruction et de ren
dire possible la reduction des
imp6's.
Donie min d.lcibls ,ot ka heletl
do msarlhal Forh
PAR IS -Douze medecins con
sultes sur I'etat du marechal
Foch iot d clarsi avoir constate
une fatigue suns inquietude im-
mndiane.
Pour drier le Atalilles
Aa lMtropole
PARIS- Lejournal[d e Matins
publie un article du general
trod annooaVnt sla creation d'un
Aero-Club aux Antilles ~yant
pour but I'etWblisement dune
ligne d'aviation reliant en 48
heures les Antilles A Ia Metro-
pole. ,
L'adhi sion de Is Nervge
a Parte k,'lleg
STOCKHOLM- Le Riksdag a
adopt le project du gouverne-
ment recommandant 1'adh6sion
sans reserve au Pacte Briand-
Kellogg, le ministry des AlTaires
Etrangeres, M. Tyger,ayant sou-
ljgn6 que le pact laciliterait Ia
reduction des armements et la
r6duct on des depenses militai-
res.
Le rEginme des passeporlk
intre Ia France el I'Allemnagne
BERLIN-La France et I'Alle-
aine se sont mises d'accord sur
'amelioation du regime des
passeports, ia preuve de la nE-
cessite do voyage n'etant plus
* L'aliti gr(es-ymigadave
GENEVE- Le'prolocole gre-
co yougoslave an sujet de Ia zo-
ne Iranche de Saldnique sera i-
ga6 aujourd'hul. Un pact d'a-
autii entire Ia Grece et la You-
goelavie sra paraphe.


Femretre de 'iaiveNitl doe adrCi
MADRID- Le gouvernement
a decr6t6 la termeture de rUni-
versite de Madrid jusqu'en oc.
tobre 1930.
lUigrranes tmuatios
aL Ilatb-lists
NEW-YORK Lea inoonda
liens d'Alabama se sont eten-
due sur six Etats, cinq villes
smnt submeraes..
MONTGOMERY A sla suite
des iuoadations dAlabama, 25.
000 personme sant sans abri.

&Paris
WASHINGTON- Les milieu
diplomUa e eatimast que M.
Herrick oamr"at se .tomne-.
tisa, d ambaadar A Paris.
welamsteaS g admp d'a
PARIS a Le Matin i com-
ate 'respoit de favitetiu
I 'Ws ozsz a reu la msMdil,,t.
..du pinr a La Necion ie
I *hKM lu.i la suite de sa
' a^ 4e 4o l a metres au-
d Cardiiera de Aan-
II I I . .. .


NXsvew prlsides de la Seeiw des
Gers de Leltrs
PARIS- La Societe des Gens
de Lettres elira come presi
dent Ise romancier Benoit.
Les Uisies eathlliqaes Iremsaises
SI'Etraager
PARIS- Le a eit Parisien a
commeolant le voyage en Chine
du 1)1elgue apostolique de Cons
tantine, constite que le prestige
des Missions francaises est de-
meure intact.
Les flees ea I'hoaeur
de Sle Jeanne D'ArT
CHATELLERAUT- Les fEtes
commemoratives du (06eme cen
tenaire du passage de Jeanne
D'Arc A la Porte Ste Catherine
ont 616 cel6brees.
Ul .lioilsre francais exalle I'Egypte
MARSEILLE- V Bonnelous,
ministry du Commerce, arrivant
du Caire.a exprime sons enchan-
tement pour I'Egypte o0i demeu-
re si vivace le souvenir de Ia
France. 11 a souligne I'excellente
impression qu'il a conserve de
sa visit des ecoles chreliennes.
Au lexique
MINXI 0 Les Iederaux out
occupA Torreon.
MEXICO La principal ar-
mte insurgee, battant en retrai-
le vers le nord. se trouvait hier
soir A 10(X miles qe Torreon et
I'avant-garde de la cavalerie fe-
derale inveslissait la place Le
general Escobar commandant
I'arniee insurgee se troupe ac-
toellement a Escalon dans la
province de Chihuahua. I)'cpres
e communiquE official du gou-
vernementla reifaite des insur-
g.s aurait lourn6 A la deroute.
LUvacuation de celte lorteresse
naturelle qu'es Torreon, impor-
tante junction terroviainr o leos
insurges s6taient solidement re
tranchEs et ou ils concentraient
leurs forces, consuttue le pre-
mier v6enement riellement im-
portant de la champagne depuis
la suppression de la revolte
dans la province de Vera Cruz.
In consil pralique pour I'applica-
tioe du Pae e dePars
WASIIINTI'ON M Davis,
arcien amblssateur A Londres,
a public dans le journal a Fo
reign Affairs., u article con-
sei ilait aux Etats-Unis de renon
cer au droit de commerce Ii.
brement avec IEtat briseur du
pacte. II a ajoute que l'ac(ord
avec l' ngleterre est en ce sens
plus utile que 'accord touchant
ia limitation des armements. II
d6montre quo les Etals Unis et
IAngleterre sont Agilement in-
e1resses dans la liberal du com.
merce des mers. II conclut en
recommandant aux Etals Unis
de participer aux measures pre-
venant la gueert et limitant la
destruction contorm6ment A es
prit du pacte de Paris.


Le Pape apremve gr Rachk,vqe
de Strasarl
PARIS-On made de Strasn-
bourg que Ir cardinal Gasparri
a inlorme Mgr Ruch, Evque de
Strasbourg, que le Pas a lun
avec plaisir ses leltres a dress e
A M. Daladier, deputy de Van-
cluse, radical socialist.
'Imaluoe ae tue
on Albaali
TIRANA (Albanie) On an-
nonce que 100 d"ces dds A one
former spiciale d'ofinaena avec
sympt6mesdu cholEra sont sur-
venus A Scutari.
Les Eats- lis el la Cer lItersa-
tiseale de Jstl.ee
* GENEVE- La commission in-
ternationale des jurists a adop
ta A runanimit6 lee idees today
mnentales de aIs tormale de M.
Elibou Root pour r'acceptation
des conditions amEricainespour
faire prtlie de la couer nterm,
tonalu do justice L'acord va
etre envoy# au Etats-Untret A
tons lee m mbrma da e6eil de
s LS. D. N,
La *asqu Royel
new* aux uzata-Unt
NEW-YORK La Musiqn,
Rov" Belge. compose, de 7',
t 'nts qui vient taire. so
la demand du roi Albert le
one tournee aux Etats Unik, aes
arrivee ce matin d'Anvers Abord
du aquebo s Meganlc de la
I D_. t~ m e."


LE MATIk4. 20 Marv 19 9


1929. 20,MuA.- La fete de
StJoseph me rappelle qudque
chose. It y a tres Iongtemps, Ie
PHre Pouplard, cure de la Coa
thedrale de Port au.Prince, et
aussi chapelain de St-Antoine,
invilta ses paroissiens 4 form.
ler leurs vux par ecrit et d les
laisser glisserdan leironc pla.
c sous les pleds de la statue du
Saint. El le Pretre recuellalt ces
mille petits billets et les lisait.
Quelle ne fut pas so stupefac.
lion de lire cette demand : w Je
desire que mon marl soit fusile:
car, j'anine un autre hamme.,
L.e rrotre lut le billet le di
manche 8 mars. le dimanche
suiiant, 15 mars. le marl etait
fusillO... Mme, oous ave: et W
ser'ie!..

Cimoa-Thkire
Les acteurs de LA RENAIS-
SANCE. come tous Vavons
dijA annoncO. organisent une
nouvelle 161e thEA rale avec pro.
j actionss cinemalographiques. La
premiere, au course de laquelle,
fat donnee la grande pice de
Massillon Coicou, ( L' racle m.
cut le beau succ6s que I'on sni..
A cette deuxieme represention
sera oflerte *m public la belle en
rnedie du meme auteur, a L'E
Sole Mutuelle n La tete aura
lieu. le dimanche de Paqiles. 6
Varietls. I.e p-ix d'entree gn6e-
iale est de deux gourdes.


Domain, Parisiana donene JOCELYN
Demain, Parisiana en soir#e
de gala. donnera JOCELYN, la
grande oeuvre de Lamarline.
Le fllmest magniflque Le ro-
man, interpretE avec le plus
beau talent par des acteurs de
tout premier ordre, avec une
mise en scene admirable. se de-
roule dans un cadre merveilleux
de 'umiere et de decors. Les
sous-titres sont les propres vers
du grand po6te.


1 La Rose EIffeille s tera deanee,
difahlek, a 6aerites
A cause de la pluie. la soire.
A Varitids, au course de laquelle
devait etre oft-, ,u i public le
bean film religiiux a La Rose
Effeuille ou Un Mir,,le de S'e-
ThErese ), n'a pas pu avoir lieu.
Le film sera donned d manch-.
Jour des R.meaux




Parisiana
CE SOIR
GOSSETTE
(Iu)
MYLORD L'ARSOUILI.E
les epiods
Avec AimA Simon Gii ard
d'Artagnan )
Entre : 0.50; Balcon : 1,00.,
REMAIN SOIR .
Grand Uala. Le chef-d' e-
vre de Lamartine.-- Mise en
scene de L. Poirier :

JOCELYN
avec Tallier et Myrga.
EntrEe: 2, 3 et I p ir ius.



Fe~mina
Comme annonc6 I'sutre so-
maine, 'est le samedi 30 mars
qu les jeunes files de FEmins
offrent leaurs amis et habitaus
one soir6e hltt6raire et dansante
eu profit de leur (Euvre Sco-
lairs.
La soirie promet d'tre trees
brillante, et lea Membres du
Cercle qui sont tonjours inafl-i
meant sensible ans marques
Sdencouragemcnt qu'on leur ac-
corde, esprent beeucoup que
lears nombreuz amis no man-
quorout pas cette occasion de
leur tpporter un temoigaage
ima lEral i p'-Ecisble c.
to=m c oa ta dfifculth qu-
is. ren ontrent dens In pour.
suite de tur cuvr somt plus
nombreuses qu'on le croit.
SLs cares d'enlrie soat au
prix de deux (2) gourdes. On
on trouvera chez tous ks Mem
bres actifs du Cercle. notam-
ment chez : M. Terlon e, C.
Mayard. C. Latortue, J. Munier,
C. Antoine, 1. G:,briel, G. Ville
i etc.


Lettres


anonymes


Depuis quelque temp, de
eanes deamo voyoos sans
education de tamille, habitant
lea quarties do Bel-Air situns :
A la rue des Cesars.entre lea
rues du Centre et du Dr Aubr
6 Is rue do Peuple, entre les
rites des Fronts-Fortq et do
Boulevard des Veuves, & la roe
Dr Aubry, entire lea rues de,
Fronts.Forts et le hault de la
rue do Boulevard des Veuves,
prennent plaisir A se reunir, le
sur, en certain lieux que nous l
indiquerons en temps opportun,
et a rediger des letlres anonymes
qui sont adressees aux peres et
meres de tamille habitant ces
q iartiers et oil les jeunes filles,
les fillettes, leas spouses sont gra-
vement insulltes.
Cette pratique doit cesser.
Taus lea gens hinnetes des
quarliers sus mentionnes tont
sppel A la Police pour mettre A
la raison ces jeunes vag bonds
corrompus qui, an course do
leuts reunions ou ils r6digent
leurs lettres anonymes se per-
nettent les calomnies les plus
horrible conlre les families.
Certainement la Police mettra
bon ordre aux instincts immo-
raux de ces ujones declasses du
lit.I Air don't d'ailleurs nous pu-
blitronsii. le cas echdant, lesa
noms. Mais, si, par impossible,
ils poursuivaient leurs detesta-
bles habitudes, les peres de la-
mill. se veiraient dans la ne-
cessit6 d'assurer eux-memes le
respect de leurs filles et de
leurs spouses.


El Grafico

remercie'


Nous ne pouvonslaisser Port-
au-P'rince sans dire au Peuple
Hallien. A son Gouvernement et
A son Elite: MERCI. Notre Re-
vue a nblenu ce A quoi nous
nous attendions de la part des
Intellecluels et de la Presse Hal.
tienne: un accueil franc et cor
dinl.
Voul.nt tonjours tre ngreable
au "cuple Hlitien- et en ma-
niere de reconnaissance.-nous
avons dEcide de consacrer trois
nages de notre Revue Webdo
madaire EL GRAFICO qui pa-
rattra, cheque semaine,avec des
photo de la Vie no.rt au-prin
cienne. La redaction et I'inser.
t>on en sont counfies A notre
ami eltcollaborateur Salim Aun.
Mnis esperons qne notre dE.
termination et notre choix au-
root, con me toujours, le bon
accueil de ous Car notre Revue
a use forte cir'nialion tant dans
1. RKpublq ue Dominucain, qu'a
I Exstrieur. Et notre imi Salim
Aun eat un des ecrivains appe-
tes a laire connaltre Hali, son
"euple, son Elite et t.)ut ce qu*
elle ren erme de noblesse et de
bonne hospitali'e.
Au revoir,Haitiens. Et merci.
Juan J. LLOVET
REdacteur en I hef
Cu ro PhbR Z
Dire'leur-propri'slire.


PinI mme 6olie

plus uiOMrttu
AVIS
Le Secrtariat da Comite a.i-
tlen do rAlmlice Franainse et
cOWlo do rAmata dos Man-
bra da Corp m ima at
aI'yF d fIormer la $a -
rmis q. IsMdeas Soci4ta oat
ri. rfii atiaU d"(ollrr A uts
rai, pendant an mo, un rae
pais su ntiel, A20 Icoers nd-
cessiteux. eon tat d'anemie, ap
apnrtenaut ax Etabliments ad
uarer do 'Expoitiou.o
Le rep er sr serv la Chr-
che, A rentr6e de Tur"eu. de
11 heores 15 minutes A heores
de I'apres-midi.
.Les beneflcisires serot reVes
sur presentation de la carter uad
umitou delivr6e par les orga-
naiateurk.
D dutre part, parmi le grand
nombre de mlades qui vont
chaque jour A I'HOpital Gen6ral,
se trouvent des eatants qui per-
dent leur classes, en a tendant
leur tour de consultation. It est
ouvert A I'Asile Franass un dis-
peunsare de la ligue tranco-hai-
tienue, file de la Ilgue iran-
saise pour I'amhEoration physi-
que de I humaniI6.Apres entente
tente .M. Ch6riez, Pr6idlent de la
Soci6te de Scuums mutuels et
de bientaisance, et M. L.C. Lhi-
risson, leas coliers malades les
plus paui'res, munts de cares
I'alliance Franiatse, seront ad-
mis gratuitemeut en consulta-
tion a IAsile Francais, et rece-
vront, au besnia, des midica-
menta.
Jours et heures: < undi et Sa
nlidi de 9 heures A 11 heures
Port au-Prince, le 19 mars 1929*


Studebaker


Sept mille agents de la Stude.
bbker dans le monde ont ce01-
br6 le 16 fevrier dernier la 77e
anniver'aire de 1 Studebaker
Corporation qui fut Etablie A
South lend ( Indiana ) par Hen-
ry et Clem Studebaker.
La petite boutique au capital
de 68 dollars qua reprisentait
les premiers risques de la Slu-
deb ker- est devenue Irune des
plus grades corporations d'irn.
dustr.eam~ricaine,don' lea toads
actuels sont plus de 105.000.000
et employut 21.040 personal
Lea eotea d cbaqse m
monde vendent lea products d
la grande manufacture mnbder-
nc de South Bend, Detroil et
Walk-*rville, Ontario, Canada.
L'expkrience automobile de la
Studebaker d'avant 1899.La Stu-
debaker Brothers Manufacturing
Co 6tai aors le plus grand cons
tructeur de vehicles du mon-
de. es premiEres experiences
etaieni A 1E6lt irclatt. .u 1904
la superioritE du moteur A pd-
trole conduisit la manufacture A
sa premiere automobile de 16HP
ayant le moteur sous le siege
d avant.
La petite auto de 16O lP a 6tW
le prEcurseur des quatre grands
mod6les d'automobiles que Ia
Studebak r f brque aujour.
d'hui. Durant lea deux do nitres
ann6es ces autos out emporte
tous lea records officials am#ri-
cains d'antomobiles de ville en-
tierement .quip6es,- pour la
vitesse et endurance sans tenir
compete de la puissance el do
prize. Le leader do ce& quatre
iuoles esit la PRESIDENT
HUIT qui a tenu onze recordT
mondiaux d'endurance et de vi-
les.


Toutes les Polices


DE LA


a


surlies'


alaos 19

eatiqell. he U
Iost qua'elI a 615
10 ConssU 4 S
votse et promulgu6 em
1919. Enjui a doI la
I nee Is La tioUn
avalt protest centre
volant Ia rendre alsit
fet.
Le Gonvernement a
bon jusqu ceis temps
Si r element, conim
a Nouvelliste* la Iok a
gte et rem pwlae r I'a
oi, cell de 1860. ce
moment que les idees
canes ont triompe pare
loi de 1919 faisait rent
les biens de 'Etat con
tire & concession : le
phates, le guano; les ren
dispopibles que I'on peou
expiloter par le premier
sans contract, sans cosUt
sans profit pour MFEtaL
se rappeler que le P6rouj
des ann6es a eu les 4/7 1
budget converts rien qut
rendement de l'exploitat1j
guano, soit pres de 112.
e dollars).
La loi de 1919 prevoy
contract type, un cahie1i
charges type, ce quit d
tous les concessionnaira
un meme pied et empech
advantages sp6ciaux A tel
group dt concessionnairl


VERDUNI

visions

d'Histoire,-
Grmed film ded iteAt leI I
de la las allrei A deift

Ce film, chef-d'oeuvred
Poirier, ne content
image de haine. II ne ra
cUn people. II les plaint
Les scenes allemandes
tourn6es en Allemnua.
ahnftes de batalle outa
constitutes A Verdun a
avec des moyens don't aI
sance n' jamais e 1
Verdun, visions, fHishinh
Ire done de vrais All
au lieu de grotesques
res comme cela a tou.I.
fait auparavant dans
de guerre. On y voit
vraies hbataille.s, de
bombardements, de vrit
de vrais tirs de barrage,
ritanles vagues dassak,
vraies contre-attaques. .
Et on contemplera tooif
tr6s prochainement A V





CE SOIR
Pour la derhitre toi
devant etre rftour en
interpret pat Rifti
Perry Betnet .
ler tt 2- .pisa4lc


comprennent la Protection centre

Foudre sans auqmentation de



Eug .LeBosseOCE


Agents G6n.raux


o
%


J *'"


I


--


* '/ '






LE K&Tfl4


- 20 Mar 1929


i' '' r ~~I ~-c


PAG'-4t


r lrt m eklde;aire
it fivrier dernier at tnorte
dans ,a 100bane an-
iidame Michael berDon,
[jlua philosophy Heari Berg-
fenmme d'lne intelligence
.dle passalt pour avoir eu
imuence considerable sur
tion intellectuellede son
conserve jtsqu'A la fin
tude de sea lacult6s.


4-


V. *
..*


I)


Adualstrad file des Phtes


Avis de d6pert


Las d6p6ches pour New
York et l'lur6pe (via N.-York
direct) par le steamnr u Cris-
tobal P seront termites mer-
credi 20 du courant.
Port-au-Prince, le 19 mars
1929,


Monaco Bar


- --


La direction de l'6tablisse-
ment connue sous le nom
MONACO BAR announce A sa
Clientele qu'il a W6t transt6r6
au No 120 de la Rue Dankt6s
Destouches, contague A l'offlce
du Garage Fordson.


InsuraneCo

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES'd'ASSURANCE ;

surla VIE

EUG. Le'BOSSE & Co.

Agents Generaux
] B-I^- -I I I I s I a-a [I


Ai. CANONNE
4 Raus ItA um
*e sOUu.Am. Stao,, !



Mutats des Pruoire Mqu I
I torourn do premlin frtlohr
UNE 8BULE QUALITY :
LA MEILLEURE*
--400900
RAYON BPAiCIAL
POUR LES COLONIES
DRiOGRN, BBRBOfTB
P iooALsmtos
rmgahases t trtandrs
SELS DE QUININE PURBS
Tons produits en Jflacons.
ampoules. comprimis. cadweU.
SOLUTIONS HYPODERWUQUBS
BANDAGES, GEINTURES,
BAS A VARICES ;
APPABlU ysftiiinonis
poor tows usage
APPAREILs ORTHOPtM QUES
Seringues lypodermlquem
PHRARMACIES DE POCHE, DE VOLTAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projete de Factuaes
et tous renseignementas
8w' demanded adrmde A
PHARMACIE PRINCIPAL
49, ROE RItAUMUR
N-t, BOULEVARD StIASTPL.
PARIS
MAISON UNIQUE
AUCUNE SUCCURSMALI.
ni en France ni l llEzrangea.


For sale.
Steam vulcanizer 3 mioldW
sizes trom F)rd to Cadilb cl
Will ell chenye tocr cah.
The up-to-date Tire Repst'
shop.


Victory
C.o qe 1 i 1. SmsM Rebetl,
S prep. dla lin.
a L'on vient de partout me.
demander P16pingle A cheveux
Victory, rtelle et gracieuse
petite pince, repandue main-
tenant dana tout le pays.D'sil-
Jeurs, nombre de dame,s ne se
sont-elles pas rsigntes A cou-
per leurs cheveux ici unique-
ment encourages par les
blenfaits de la Victory chez
eurs amis? .
Samson ROUCHON
Pour renseignements s'a-
Sdresser A I'Agence de la Vic-
|ory Hdir Pins, en Haiti.
P. 0. B. 77.

contre
CONSTIPATION
COMPRIMaS
de DBLORT, PharmacLen,
9, Ot9, So nt-Ao tat&@
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS 9
Alex.PRTRUB; Pbarmacte ALUERTIMI
Phaemaole 4u D1 Justin VIARD
&#out- lo- bon- Pbarmaof-.


Avis
Le soussign6,Alfred Auribla,
proprittaire, demeuraut et
domicili6 a Port-au-Primce.
ayant pour avocats Mes Her-
n.aDn Baron et Athanams I.
Auguste. inlorme le public om
general que,la proprl6f.fil
en cette Ville, au Posts MT-
chEad, eat encore indivise a*
tre Iti et sontD ire Pierre Ao*
rubin. En cuns~quence, Joa*
qu'A 1'6venemeni du partap
judiciaie qui doit etde inec
sament provoqu6, le sioer
Pierre Auribin est sans quail.
I6 de disposer d*une portion
determine du (lit emplice-
ment. ,
Port-au-Prince, le 19 Mars,
1929.
I Pierre AURIBiN


NOUS TENDONS AU


COMPTANT

Ciment par sac C

Toles angql.29 gauge


Brique cpais.


21/2 1


* 1-7/8


n f


<
4


S


)r 0,82

0,53
2 le miller

'" 16 t6


E ItshLetout pour' I)enconstruire.
Port-au-P since, le 18 Mars 1929.
L. PHEETZMANN AGGERHOLM & C'


De plus en plus les hom-
mes comprennent que leur
personnalit6 depend de leur
attrait personnel-el quecette
attraction personnelle est ba-
s6e ou contrari6e par la che
velure. 1is trouvent dans

L'Exelento
Quiniue Pommade
La combinaison idWale pour
l'attrait et la sante de la che-
velure.
Une chevelure qui nest pas
en asnt6 no pent 6tre attra-
yaale I La Pommade de Qui-
ninq' Eelento est une pr6pa-
tion m6dicale.Elle embellitia
chevelure et la rend souple et
soyeuse, do tell sorte qu'elle
nourrit aussi la chevelure et
lui donne la beauty et la sant6.
En vente chez tous les dro-
guistes. Poor 0,30 centimes
seulement. II est exp6di6 dks
iccepiiou du prize.
EXLENTU, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
[4i'm t!demand6s pour tons
'er~i omr ahssignements.
a


US Iaimpe8 Lie pocheFc I eativ t Ieq piles Uniit
CcIEll Sot rec oImues diatnsle tmonde entice
comine 6tant les mcilleu e.e. Comme tout article
sup~rieur, viles int de ii rt1,reuicu imirItatiofs.
Nulic de ces in'dt tions ii saurait leur Ctre corn-
Par6e. Us liur nianqiu or Icq tnn~e-.; L'experi-
ence ,la techniquL.!pcrt...; i,)vi~e c etIs oonibreti-
3d caractL~ristiqLtcs ixc'u: ives (Jui distingtient
lea Lveready.
Quantd vous 1. aA tc~: ur Clarnpe tierodch, .isu-
re2-vous tie la n arqluec Acfabrique: E% ereajy.
MWfiez-vous Lie; imtatjt)m1% qui W'ont d'autre but
que de 'ou% trorn ~wr. kc i.i-,e: lapci .4.)illL ntalli'.
quc ho~n rjrchi' cd Ics vOc% valio, ~ie,tr qUi,
Lei fabriconrt., *, u i..r. c t fa ii~ a .rijue tie
fabrique et le; dt.:nins et mw~sIZ E~vereadv aainsi
que les commer,. aits q, i auront irnport& 1 rtiur
les revendre de--,ilarnpes L.e poche ou dc-; pilesn
Lie lainpes tie poLhe p1 'gt".nt nos detisins, inn-
dales ou coanbin~isona d- coulcurs reront pour-
suivis en justice.


EVERADY.
TIVAC, .MARK
Lampes d. e iwhe etpiles
-durent le pls 13a ep



A .MLN -T1AD OK


S Lits.enfr el en Cuivri,. les Glpces, Tibleaux, Chaises & Dodines, Jeux de

0.lon ahles Vienndii. Cacire Armoires, Coiffeuses que vous trouverez



Sc dhez e. BA LL ONI Fis

sont desArticles de premier cbo don't les prix sont abselument


Iy V;


4. 4 ~


11l


'S *1j


~..
~A* ~*


1366 Grand'Rue.


Comme up rocher gigantesque qui s'616ve
dans le desert, d6Qfant son alentour 1de son
in6hranlable solidity. ainsi sont les qualities,
qui ont rendu c616bre le pneu ballon Good-
year. Les utilliers de personnel qui se ser-
vent do nouveau pneu ballon Goodyear, con-
naissent et apprcient sa vraie valeur. Ceux
Squi eploientconstamment le nouveau pneu
ballon Goodyear, et qui ont obtenus des mil-
lier de miles de satisfaction, savent que le ti
tre de o le plus grand PhEE GOODI EAR *
qu'on leur donne est plus que rerit6... -
THE WEST INDIES TRADING CO.
Port-au, Prinae, Gouaives, Cap-Hairlen
Jacmel.






.! CA


~nP------


__


----'


.. I . ._ -.


..J


U90U





I, -


le 'Savon
pourla Sant6


a as"


A L'ELDORA DO
'OLS TMIO IElEZ/ :
Ln BiLLA RD de iluxe,
De dliieiu.:eSORBETS el de
r'e.rqisi e CI' EMc .II hi glare.
De lii III/fll; frliche i nzim eusc
De' sillrlol-- .m)i\D N1ChEl:s
D1e liti'it.r (: 0L:) I .1C1 S
/ i CHAiAIPAGA l'
Caj*? die er ordre.
ILDORIDO
Place Dessalines
FarE. GAIRAUD, directeur. --70"

LE ROI DES RHUMS
C'EST LE
NECTAR GAETJENS
N* 1910, RUJ? DU MAGASIN DE L'ErAT.
Reduction de Prix
Rhums en bouteilles A partir de 1 gourde 1/2 10 Gdes
1/2 bouteille m itl6 prix.
Sans 6toile 2 Gourde
1 Etoile 2,50
2,etwies 3,40 j
3.* 400'
4 etoiles g,00 '
5 7;0
Le RHUM NECTAR est viusx de 20 atls. *
SES PRIX: ler Prix, Mhdaille d'Or, A Exposirit. d( Miln.:
PlIuuprs Mtlples iqx Expositinps CotimuPud. taitipetp
t us 'l n stes ail ntion s Cl c o
^ LMaison ltient aussi b la disposition de ses Clitnts:
^ Atmo ootl1B3 pour liqueurs, alcohol poor dMnisteriealcoot


THE ROYAL MAIL STEAM PACK&

sAMER ARGUAYA
S:''""" .. lekndides tdx lN uriust. A A o
"vice des tourists dans les 4 illes partira ici le.2OAvRL prochain directement poqp
,'.f aisoutla traverse en 12 Joqi. Upi trpjq iriemm~nera lespasirsar P
Jaugeant 17500 tonnes, il oflre tous lorts des plus grands :parluebols
I" entire I'EUROPE et les ETATS-UNIS.
I.'S .CINF.s avec-dsLiys et non des Couqnrrri;s sont GRANDES et An1SE, Is
PnEMIER ORDRE terq les dilices des gourmets. Le service est IRRPROCHABLE.
u.as. m "'- ILes SALONS tPosTw trp Ir lpC iquo.effrent le plus agrdable s jour A bord.
Un EXCFE.LENT ORCHESTRE et un CRAND BASSIN DE NATATION augmentent Ie pliil
________ sagers.
-Le Pnmx de PASSAGE poor CII.BQPUG cominence A partir de P. or 208.
06ograpl ..-AUtla Ayqun| djA up;e Qork detiaide, let int6ressts sont pri6s de s'lnscrire sais retard
Courts ll6monntro. liter de cette occasion exceptionnelle.
PAR Pour plus ample renseiguements, s'adresser :
Luao Doesisutlle
iembredeqSrphie e I BIO, Agent Gen&
de Paris. J
oaistiqu' mi- Angle Rues Cowtbe &Boive Foi,TeJ.
queo, I'Europe, i'Asie, -I'J que "^
et 1Oceaile. .
Acbetez ce livre au prx
de Gourdes 2,40.
ALMagapsins de Ttiuoe Au-
uss3n, Simon Vieux, Ilten, PLACE DESSAiUIN s
A'i Capitol,'& la Phais "acie
"Mar Lys et A- IImpD.erie Cat6 chic Restaurant de ler choix ot l'onjtrouve A tonle here les consommi
du Commerce, rue x. les plus ddlicates. Sandwiches sans pareils Bire I la Pression.


tp ci renouv e

LA PARISIENNE
Angle de4 Rues R6publicaine et des Miraqles
Port-au-Prince Telephone, 2006
""""


V,4.


C'est le moment .de songer a

\~e -
V temen.ts t s ures

pour cela, i faut aller voir les

CqSTUMES pour HOMMES,

Etles CHAUSSURES pour


*"'l-~1


ANCO 'ICENTE
4,g .


-Io

SLffl NlPOITG ifRtL
l fP' " e^t'M. 4 q--.l'1,,el m.


..~ "~r"-~Ub


___~___ll~r_-- ~ -~~t~--r- -- ~-C-- ~I r~ 'I~~ __ ~ - --_-- _LiEi _;_____~~___~, -P~--- r~41~~~-


_I -- --- ~-- ---- (r~lll' ~e~ ~~


-r s I --


G L 4




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs