Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04128
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04128

Full Text
- ------im.


Ar13K


* C ~


ANNIERw 6ms


PORT.AU-&UP~IIX)


SAMEDI 16 MARS .1929


1IPITAL GfiNIRAL
. de Pori-au-Prince


SITm (1)


m inanit, noiIt voi &
76 sont traitte Ie
t dnrienn Plutot
idlre: les les carl
PC 0 le o w\ob
te tmoes tt l'itre
hi femmes.
OI des femmes a 26
Ibat place sous Ia di-
id IP Mols.


cam ciawax


Ie Dr Midihlret
tLbrisson,j'apmo~is
I.danaun lit aux 4raps
Wkcs, une petite forme
4NkmAgre et rathhude.
ftenflant saus (joule.
~lane.
ijti, n'esl-ce pas?
muon cceur a piti6:
V petit I...
6.r ~ hrsson A 0O
est-ce qu'A If6
savoir tnt vu,
airoir atfronto,6,c'laque
pOni wyrt ve i stumerci,'
jO"Wre buslbs. MS.aux
Idhwnent. coalt enotre


Sde I afaible 4(Chdse J!
sommes! i-


M4 I.'.
Will. eitattlellite de


Cahats 6 bois verni qui ren-
termet, cosrvees dans une
solution do Kayerlin d'in-
nombrables pi ces Iat ologi-
Oes lectio6 o*s A 1'inten-
on ds l616ves doe 'Ecole Na-
tional de Me decline et de
Pharmasie. Une clef tourne.
une errure grince et lune des
11 armoires toutes adoss6es
aux quatre murs de la Salle,
e'ouvre.
Sur lea, le kibocaui
ventrus = t, balgnaat
d ans e liquid qui les con-
=ve, stomach de tubercu-
leux et d'alcooliques (ces der-
niers s ,n ma toi, bien A It ur
place dans la solution ot itls
nagent ), potmons de poitri-
naires,et tant d'autres organes
du corps human atrophi.s
par les terriblcs maladies,dis-
skques par les anatomistes de
l'il6pital et conserves IA pour
hi plus grande science des 6tu-
diants.


II est lka re"rnquevillk, hi-
deux f spp bo
cal,ser am t iusire Pour-
quoi cat a ctet cette solen-
niti,et ce.L fiert6 et cet or-
goeil? Voia otl tu as com-
Moenc6. Qui sail of et com-
mmat IMau? a,. Grave his-
D'autrestarmoiret s'ovvre.
Mais le P Michael s'en offraie
et nous conseilld de ne point;
nft% a d n f i-- 4n A nuluxr uinlg ,


nousa ar er C1 o v oI VO
P t ou o ces debris du pai.rel
S orf hitsm" human battn, use,
ii reo vnincu par les en emmis ledi
sans m plus implacagles c les plus'
is Passions. Sot I g erribles. 11 nbus faudrait,nous
Iiimne, auttr 'une dit-il, avec raison prendre in-i
elruisante de la pluM 6 ernement A t'H6pital et y pis-I
opretele uaaes gser plusieurs mois pour tout
Se res deoMid. voir dans ce muse. Sage con-
va blet6t bur- sell.
led, haut dans I'6-
azur du ciel qu'il Territiat speealele
a lumlneuse clart6,
e A 'pic ses plus Une inquietante et fort
Ift so les toils odeur de chlore m'intr)*
t~ii&W de< !H6- Mon aimable cicerone, I'Intert
jardiuis ot verdilent n- Lherisson devine ma muet
re les pelouses tel ot te curiosity.
0 sitncInent sons la Vous voulez voir?
Wle d'or. Mais ou.
prWs d'etre midi. Et: C'est la morgue...Voye
Ps les maladies sont La porte s'entrelaille. fal
L... Substautiel repas long le cou... Terriflant spe
doot le menu est faith tackle I... Couch6s, rigides, gla-
uges,, eviat*A& do ca, dkra A nIdu lir ceuls
idb rfn. 4iTent a U1vnesuets sie n
oit de la cuisine. pa u deur suffocante et qui
,core, tout chaud ltAieatoultq y lj
n'ont point la lud'n ct s b w ie6lar-.
aaMoquent pai dapp 6-quet humnde, cinq cadaves
symp6Mie at dlI sIioote i i sMans
la. vie, nWC. prochaime
des ver et que, loat a Ihere,
W M 10. T


dee notre puiMeoas de qual-
ques heures? Pourquoi abu,-
ser d'unq.ree qqe Dieu .a
dalgP6 ndou acc6der pa mi-
s6ricorde et ptil6 et q5, eoam-
me lea f$utlle ieortes A l'Au.
tomne, s8 P.p? he au moindre
soufe vena aCEn-4ut? Pour-
quol relevr av front orpell-
less, mes roroler malktre d
ce qui poattmat noes co.rn
made et Ani qni ons somwe
bliis d'b6r, 6ternels escle-
es. aS, i 1'helre de la carte A
payr, ~pops ne p0Urrons plus
a I'te q un ca avre sur une
Able d' 6pital que des savants
nutilett a v e c art pour la
Science et auxquels is tou-
chent avec mille precautions
o)ur ne point 6tre, eux-me-
nes, contaminds p a r cette
charogne sur laquefle btent6t
s'abattront avidement I e s
vers, les vers qui vengent de
toutes les injustices, de routes
les oppressions, de toules les
tyrannies. Sois fl'r, sols puis-
sant, amasse, entasse, combi-
ne. opiprima, mar yri 11 n'y
a qu'unc chosr certain.
c'est a .hort. C'est a l'H6pi al,
au-dessus de la port d ent',e
de chaque Salle,qu'il fant aller
apprenire cette immortelle
'vrilte.
Nuoelie 6pMeue


.4


Mais si nous oubliions mee
funkbres penstes I... D'ailleurs
nos aimables guides nous on
offrent tout de suite l'oeca-
sion en nous conduisant A la
Salle 4, la Salle dWs Gre'es que
dirige le sympathique Y Lon
Molse.
- C'cst pour i.ous :.ine
velle 6prcuve; car, nousaln o
assister A une operation
grefge. Mais nous soonme
aerris ; corn M~t 1wo t'4
te spres btrpfenm~d d
hCures ss paV6s lT6pItal 06-
neral ou nous voyons tant de
souflrances s'-taler sous nos
yeux et que pansent des Reli-
gieuses el des Infirm iiesque
nous pensions, A tort pwut-4tre,
plus fables. que nous. On se-
rait fort a moius. El puis,coTm.
ment ne point dominer sia di-
faillance pour voir, pour admi-
rer le ddvouement de tous ces
mtfdecins de I'H6pital et com-
prendre 1'effortqui bonillonne
sous leur front en suenr lors-
qu'il leur faut dispute A la
mort sa proie et soulager el
gu6rir le pauvre 6tre couch,
A,. pantelaut, devant eux!
Et. raidis,de tous nos yeux,
nous regardons I'habile chi-
rurgien remplacer lea chairs
tum6fil6es par de nouvelles
chairs plus saines. Greffkes
sur la plaie, elles pousseront
(t le vieillard A hai be ct che-
veux presque blancs *qui en-
dure, sans mot dire, la longue
operation, aura bie.6t une
jambse la chair tout neuve.
Aux loiltains clochers des
*glises de Port-au-Prince, les
douze heures sonnent. I,a Sit,
r6en d6chire 1. grand Iatis'
meat du midi enmoleil d14
ululemnet strident. Le oleo
ranimo a Mkuni. EM U r


-: u -


de 1~S1s- Et SYC noslecteuhI
t twrnifte: achevemo lundi votre vit
pnit6, moen-. I'H6pamG %Wtd Pse
0 Prince.


Scoeurs' loaogtmps attristt per i'6puismoent do ple-
Nun*m ro de nos DISQUHS ODisON s, poor leanels
i a de cruise ni de m6yente. vont u tre encore contents
d i nouvel arrival de .es disques, lequel coutlent aussi'
ptlieurs morceaux nosvemx. n
dri6re de demander notre nouvelle lisle et d'engager vite
m disquestt car aette nouvelle exp6diliono va tre encore
Ailmi tement enlevee. R
i BAZAX ODEON
i J. KARAYANY
Angle Grand'Rue et Rue F6rou.


anutlfacture Hailienne


de Cigarettes


GE BARA


&


CO


Les Cigarettes

"Dessalinienne*

Colon*

*Republicaine'


, Porl-au-Princienne"


IGrAce Aila fonm. de lour arnc Iot les d6lices des
vmb amaieurs,


1.. I -


LE ROI DES RHUMS
CEST LE
NECTAR GAETJENS
N 1940, RI E DU MAGASIN DE L'ETAT.

Reduction de Prix


illes A partir de 1 gourde 1/2 A 10 Gdes


IS


etoile


2 Gourde

2,50 .

3,00 ,

4,00 .

5,00 *

7,00


Le RBIUM NECTAR est vieux de 20 ans.
SES PRIX: ler Prnxa Mecaille d'Or, A Exposition de Milai
uinds4dMsM-daAes i Expositions Commuuales Haitleanei


i i hta s en ao meintes Expositions
1La Maia test ausal t la disposition de ses Clients :


AwGol*)t 'pour liqueurs, alcohol poor eb6ilateriealcoo
ow biDt~ow i.te


S--" -,,-w,


Nus ans dit
Nous avons ilt vrai


I


!5,woaaadlt que 30on llqidioms &is Gtad MApsia et
Mblleastuslmoass quldo~as It. mpagas uu* IGNON ISt CV

8" winmt pw ons se WlotIV""1 'so amvo Prin.pes
Mignon

Im7 2tim dp Wo Sslw


hlre Ii


illi
(1l
de
le


..rencontre, cheque apr~ii'i
aidi, l'honune qqu, per coo
nips de pluie, arbore 1. ~put-,
lessus kaki quil change coftW
esien, d'ailleurs, en tr*6s miamL
!nis R~at, A l'ne des cterhiai#*
a u te r ies d'un de nios lnM
noiidaiiis.


1


I













a










































S
I


I


... I'a vu, passer encori
.'r solr, aver I* pardeu
,;I che as QrcA
' itr* IAc|
taire oui look


'u


Rhums en boute


Sar

41 Etoile

;2 etoiles


14 6 toiles


_______/I ____ __ ____ __(1_1:~~__ ____C__ _I


-- --- -.~~ ~.m~----r- :- -;.- --- ,- ----- -Now=


... a longueneut regard&, hier
so', les feux qui closely sI r
la collins dui morne ItHOpittil
jusu'aux montagnes qui grim,
pent vers Ption-Ville, des feut
multiples qui indiquent que leI
paysans se chauflent ou coati.
nuent, maltgr6 I'ombre le tra-
vail de toutc In journey, ces.
feux inoffensifs qu 'l'iorman Le.
chaud pr6tendent malkflques
ourtant. Elles tlnient si now-
reuses que I'on ut dlit que tou-
te une constellation s'6tlt
kchapphe du ciel pour alter mnt-
tre un collier (de perles roles
sur 1'Vpaule gignantesque das e col-
lines. Conflantes, ells brill-titnt
dans les tenbhrvs,. les ( di'Hl
raient, lea blessaiein( de let'4
clarts nomlbreinss i.t toulfe,
et Iaissaient I'iiupi session A ce (
qui les regardaient qu'elle. spor-
talent en elles la certitud- d'etre
inextinguibles.
Mais vint In pluie, nen pluie
torrentielle, drue, violent4 avec,
par moments, des r6veils brus-
qL es et brutaux de vent. Pt
ors, Iunse pri I'autrm clks
s'6teignient lea belles cl,.rts
innocentes dont se d rait
la colline et qui faisaient stir
6paules g6aates I'effet d'un if-
gniflque collier de perles ros"s.
NorTs (Ei. devint subnhLt~ nt
songeur, pensant A toutes ced"a
minuses illusions. A tlius
beaux desirs de gloire quie lota
porte en soi en a lanIt A l cn-
qu6te de la vie, et qui s'ic
gnent l'un aprs I'autre. sou Ia
pluie banal. des jouis ouJs.
orages violent des circ;,nstln-
ces...


MEMOS -MINIMUM


F w-


---- I-I_~


... a vu, le m me soir, In po*
le qui reveuwement ac(,oudl A
son ba Ic on observail to rue
boueuse et encombr6e 'uauto-
mobiles, sons le flotteent doe
In pluie. A quoi peosuit-il, le
pauvrc rimeur? A h.i tiinculte
de circuler A pieds d(ans les
rues, parmi cette ptliore de
voilura do luxe. ou A lI chute
d'un beau sonnet? Qui lc dirm?
Ce nest pa. NOTR. (G'L puis-
qu'il n'a pu rien comprendre de
ce qui avaitl a'ir d'avowi' con-
quis si parfaitement I'attention
u rOveur.
*
... voilt que, deptuiis, I; inr's
et des jours on enlreprend al
Bois-Verna des travatx dani la
canalisation du Service llv&d'aa-
lique. Cost tra bien ef il ap.
plaudit d'a double batllemeit
ae' ses pUnidres. Mais ce quar-
tier descent proqu'impralicable.
Une seale issue, et elic esi ri-
servesoina voitaes ui d: temps
en tOT mauqunt de s% hebar
lerd lt at Et j':-,la
bonu l e, a ~.r. or.
cean de Ter, le goudr >a
cola fai an spectacle < '
rien doe potique et que ,* I -
drait vyor flair au plus tI t.


!


U
V.
*1


I


~'*1


I

'1
.9
"1
,1

I

4


e


lr2 boijtcille m. itid ptix.


* : ;


S ^ L '-^Ak a






PAGE-2


. LB MATIN -- 8 AP! 1929


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER


CAePAUIEAAU DRI CAEU mt CU lBPUNHII
15 Mors 1929


Uno grande vwiowtor do
.1 Po oar6 sur la quoin-
tlond Coangr6gattons
Le PrteideMi de o al eI. Bria
eot meatr. .se vl uarese aewile
PARIS- Le Cabinet Poincar6
eat sorti victorieux d'une crise
consideree come particuliere-
meat grave. M. Poincare, posant
la question deo confance, a de-
mande la discussion immediate
des projects de loi sar lea Con.
gr6gations et lea missionnaires.
II a inaiste sur rurgence de la
question en rappelant lea servi-
ces rendus par lea missions an-
jourd'hui menacAes.Les deputies
radicaux et lea socialists seflor
cent depuis trois mois d'empe-
cher la discussion de ces pro-
jets. On pensait qu'ils renonce-
reient Aila lutte lorsque le gou-
vernement cut obtenu 09 voix
de majority, dans la matinee,
mats dans I'aprgs-midi its de-
mnanderent la question preala-
ble pour la discussion our les
Congregations. La Lhambre re-
poussa alors la question prdala-
le par 321 voix centre 219.Les
d6pukts socialists annonclrent
alors ( ilsdernanderont I'ajour-
nemlnent lorsque les projects seront
(LscuItts marndi. Le President du
Constil, M. Briand ministry des
Affaires Etranglres, oat declarE
qn'ils klaient determines A laire
voter le proj-t de loi en raisoij
de son grand interc; national.Ils
ont lait remnirquer qu'en beau-
coup de pays strangers, particu-
lireiment (fans iAmerique lati-
at, influence tranvaise a decli-
n6 paire que les Ordres reli-
gieux lrainais ne peuvent recru-
ter lirs rntmbres en Fiance
pour caseigner la langue Iran-
maste A I'ttranger.
l.e proqralmne aasal tranauai
devalt leo Soat
I ARIS Le Sdnat u discutW
rexcut ion de la dcuietne tran
che du programme naval. Le
rapporteur a constant la modi-
Sitedu progi amme qui est en
d'a des besoins reconnus, tan-
dis que I' Ilemagne et I llalie
conslruissut des unites ultra-
modernes. L e rapporteur con-
clut en aflitmant la necessity et
le devoir pour Ia France d'avoir
les unites mindipensables. Dans
la soiree, le SA mt a vote par 272
voix centre 2le commence*
Sent de 16' construction avant
S" 30 juin du programme naval.
ManifestatAons d'6tu-
diants on Bepagne
Saaqlaltes bagarres
PARIS-D'apres une dApeche
d(' M drid au (Journals.. p artir
4de 8 liures du soir, une mani
--~---"7",--

LA

grande pithe
DE

nos ecoliers

4e qaur mas 4lit le Secrtaire d'Elat
de I'lasrveliM Puibllqae
A la suite des Rapports adres-
sas an Secretaire d Etat de .ln-
terieur par le Service National
"Hygiene Publique qui eut a
| fire dans nos difterentes ecoles
S une inspection mEdicale des
S plusconscieoieleses, nousavons
rencontrA le Secretaire d'Etat de
construction Pablique qui nous
a fail les d6clerations suivanles:
, ll nest pks just de dire,
come I'm flt LR NO6V1uLLISTE,
dans son edition dravant-hier.
que le Depertementde linstruc-
ion Publique ne reste pas in-
different toa s'uation, ce qni
laisserait cornprendre que le
)Epartemeni na faith qu'approu-
ver un movement inaugure
par (lautres quand c'est luIqui
a pris l'initiative de ce moutive-
ment.


r DWs quej eus conuoiUs3nce do
la grande detresse de toute une
clasae intereasante do nos ecoles,
rfI envisage les measures
endre pour soulager ces in-
I fortunes.
S C'est ainsi qu'un ArrNet a et6
lHP uretpare par moi pour etre sou.
; :-w au Pr'dent de la I& pa-
iquom ann d assurer A nouveau
n .,, ^er M tbeases moilleures le
S" *tmioacament r6gulier des


gestation do 4500 itudian's et
61eves a e lies; de violentes
beugrres s tsont produites. La
cavalerie a chargsabre au clair,
5 blesses out Et6 releves.Le mou
vement scolaire s'est etendu A
Bilbao, Barcelone,Valence, Val-
ladolid,Santiago et Seville.
La guarre olvloa
au Kexique
MEXICO Les colonnes 16 I
dErales continent leur march
coavergeate sur Torreon oi ats
trouvent masses lea forces in-
surgees et od va soe livrer pro-
chainement une bataille don't
depeidra le sort de la revolu-
tion.Le bulletin official du gou-
vernement declare que si les re-
belles qui se trouvent 6 Saltillo
n'ont pas dtji lui vers I hihua-
hua, Ia jonction des colonres
e6d6rales qui va s'operer A Vier-
ca permeltra de lancer une a'ta-
que d'envergure telle qa'aucun
insurge ne pourra s'6chapper.
L:es gros des forces insurgees A
Torreon sous le commandement
du gEneral Escobar es, prel A se
meltre en march, mais son ob.
jectif demeure secret.Le general
Escobar p.oocde A de grades
reunions populaires pour expo-
ser A la population les raisons
pour lesquelles il a pris Ia 16te
du movement revolutionnaire.
I ne ville sons les caux
TROY ALABAMA La ville
de Troy Alabama qui compete
400 habitants a etW inondee et
In situation y est critique. Toute
la population est menacEe de p
rir; le gouvernement Bidd Gra-
ves a demand du secours par
T. S. F. ajoutant que si on ne
leur venait pas en aide, tous les
habitants periraient.
La course aux ar mnteas navels
LONDRES-M. Bridgemanler
lord de I'Amiraute, en deposant
sur le bureau de la Chambre
des Communes la demand de
credits pour la construction de
3 aouveaux croiseurs, a affirmed
de nouveau que la Grande Bre-
tagne n'avait aucunement le d6-
sir de concurrencer les Etats-
Uais pour la construction des
navires de guerre et il a ajoute
que la Grande Bretagne s'Elait
avancee plus que toute nation
dans la vuie du desarmemenl.
Avant Ia guerre,dit-il, la Grande
Bretagne avait 114 croiseurs.
Etle n en a maintenant que 52.
Depuis I'Armistice,elle a demuli
plus de 2 160.000 tonnes de bA-
timents de guerre et annulI lea
ordres pour la construction de
3t14.000 tonnes.


cantlins scolaires en E.isant re-
vivre In cnisse des 6coles.
t La situation qui a ete signa-
e1e eltuutour de laquelle on veut
faire tint de bruit n'est pas nou-
velle.
4I1 y a memo lieu de croire
qu'elle etait, certaines 6poques.
plus dEplorable qu'elle ne 1est
actuellement. Mais come l'ins-
pection scolaire medical n'a-
vait pas Elt organisEe tell
qu'elle 1'est en ce moment grAce
6 lintelligente activity du Ser-
vice National d'HygiAne Publi.
quo, on noa jamais pu hire res.
sortir, comme on le faith en ce
moment, la situation vraie de
nos ecoliers necessiteux. Aussi,
A une certain Epoque, des can-
tines avaient tEM Etablie3 en vue
de soulager ces infortunes. Le
D6partement de l'Instruction
Publique ne voit naturellement
aucun inconvenient A ce que
d'autres initiatives so manifue
tent en faveur d'une oeuvre uti-
le. Au contraire. 11 les encou-
rage de son mieux. Mais il ne
taut pas avoir fair de lai fire
jouer un r6le de second ordre
quand il a su fire ce que com-
mandent les circonstances avec
no empreassment don't on doit
lui tMnir compte.,


Pommade I$olle de Bleuf
au Rhum etf A la Quinine,
Creme vaseline. Poudre Flo-
rissima, de Moreau, A
LA BELLE JAR INIERE
1641, Grand'Rue.


1929,16 Mars. fIi trep
pince, esl mat recu J Cest la
maxime qui m'est veper d esa.
prit, en voyant, avnt-hier,
vers lea 9 heures 12, au coin
de la Crand'Rue et de la Rue
Bonne-1oitun gentleman, pin-
cer le corsage d'une Belle-de-
nuit d rendroit o I/ fault am-
poule. Ahais le gentleman n'a-
vait pas fair cossu et la belle
ne prit pas la chose pour une
caresse, aussl riposta-t-elle
par une vigoureuse giffle. En-
calsse.
Qui trop pince, eslt mal reu.


Carnmel

mondain

Petit-Go&ve, 14 mart.-
Lea lr ub de Petit GoAve eat
admirablement situ6,sur le board
de la Iner. Un corps de bAli
ment s'avanoant en promoatoi-
re sur les eaux laisse au club-
man I'impression quil eat sur
un port de navire. E la nuit*
saus la v.ve clart6 des lainpes
6lectriques don't la lumiere eat
produite par un moteuraDelcom,
on peut se croire A t'ort-au-
Prince, A Sea Side...
C'est dans ce lieu charmant
qu'eut lieu mer redi soir une
joyeuse reception A occasion
du depart, pour France de M.
Jean 1iccardi, .'un des corn-
merVanis les plus estimus de
Petit GoAve.
Etaient presents : Mesdames
Ignace Bombace,Louis Bontoux,
S.ba et Mohay, Messieurs Louis
Bontoux, Ludovic Rigdud, Ar-
mand Monosiet,AlciJe Edouard,
Mohay, Maurice Ch6riez. J. B.
Vital, Gastun Dambieville, Em-
manuel Th ard, Savinien Mar-
tin, Michel Limongi, Quetel, Sa-
bd, William et Robert rape, J.
B. Reid.
Des toasts brillauts ont elt por-
tes par Messieurs Bontoux, L.u-
dovic fRigaud et Madame Bon-
toux.
Visiblement emu, M Jean Ric-
cardi remercia par des rmots
heureux poar le souhaits de
bon voyage que ses amis elaient
venus lui apporter, avec tant
d'amabilile.
Et tard dans la nuil, tandis
que le vent d'ouest soufflait en
rasant la mer avec douccur, le
clapotis des vagues courses sem-
blait dire encore A M. Jean Ric-
cardi : Au revoir, au revoir..
AMI.

Mgr Julliot
Entourn6e pastorale


Le novel Evwque des Gonal-
ves, S. G.Mgr Julhlot, vient d'ac-
cormplir dans les paroisses de
son Diocese une grand ourne
pastorale.
L'rEvque a sadmiris'r le s i-
crement d (Confirmation A 1843
personr don't 662 A St Marc,
64 a Bocauzelle,34 A Grande Sa-
line, 137 A Verreltes, 607 A Ia
Petite Riviere de IArtibonite et
339 A Dessalines.
Mgr Julliot est rentre depais
quelques jours dejA aux Uonal-
Vel.




Parsianau
DOMAIN SOIR :
A 4 1/2 HEUBES : MatinEe:
La Nalba de oysoire
Ld linrd Mi n
2e u piiare
Entree : U.5; Balcon : 1,00.
A 8 HEURES
Commnant Ja tu6 f
on fentuo
d'spre" le eitbre roman
Pierre Hermite (abbe Loutil)
cure do Saint-Frangois deS ae.
Ce film a le pr6sealt son l
hant Patronage de S. Em. C~.-
diual Dubois, archeveque do -
Paris.
Pierre I'Hermite joue dam ea
film un r6le de petre entoarf
de Georges Lannes, Max de
Rieux et Jacquel ne Forzanne.
Eutrte: ;2,3 et 4 gourdes.


LItpwIUt de PndRe d ebai
A Ni't-u-?tme

Comme LE MATIN ra rdate
dimanche dernier, le Prident
de la R6publiqne s'eet readM A
Ia LApaton cubaine pour asit-
ter A. Tinaguration de l'EApo-
sitiou des Prodnits Cabaina or-
ganiass pr M. tlenrique Lopez,
Comissaire Commercial ec-
bain. Des qu'il eut appris ce
geate amical du PresidentBorno,
le President Machado lui adres-
so ce tel6gramme do remercle-
meat :
Habana, 13 mars 1929.
LCOExcelentisimo
Senor Presidente Borno,
Port-au-Prince.
Nuestro Encargado Negoelos
partlcipome ta vista que uues-
tra Excelencila hizo a la Lega-
clon cubana acompanado miem-
bros su Gobierno en occasion Ex-
posiclon muestrario products
cubanos y Qulero expresarle
cuanto estimo la demostraclon
de simpatia hacia Cuba que si-
gnifica esta exquisite atencion.
Aprovecho esta feliz oportuni-
dad para enuiar a uuestra Es-
celencia un affectuoso saludo
en nombre pueblo cabano y mio
y la reiteracion de mis feruien-
les votos por que se estrechen
aun mes las cordiales Relaclo-
nes entire nuestros G obiernos y
Pueblos.
Gerardo ACHA DO.
TRADUCTION:
Son Excellence
Monsieur le Prdsident Borno,
Port au-Prince.
Notre Charg d Affaires m'a
informed de la visit que Votre
Excellence a faite d la Lgation
Cubaine, accompagnee des Mem.
bres de son Gouvernement, a
I'occasion de I Exposition des
dchantillons de products cu-
bains, et je desire vous exp, i
mer combien fapprecie la de-
monstration de sympalhie en-
vers Cuba traduite par cette
e.rquise attention.
Je saisis cette heureuse occa-
sion pour envoyer d Votre Ex
cellence un a/fectueux salut
au nom du Peuple Cubain
et au mien et pour lui renou-
veter mes voeux fervents afin
que se resserrent encore davan-
tage les cordiales relations entire
.nos Gouuernements et nos Peu-
ples.
Gerardo MA. C ADO.


Le President dela Republique
r6pondit :
14 mars 1929.
A Son Excellence
Gdendral Gerardo hachado
President de la Rdpublique
de Cuba
La Havane
En remerciantl oiement Vo-
tre Excellence de son telegram
me si cordial, jc suis heureux
de lui dire aiec quel plaisirjai
admire les remarquables pro
duils de liJdustrie ruba'ne et
de iuiexprimer mes fflicilutions
les meilleures sinsi qur mes ueux
feruents pour la piosp.ritd con
tinue de Cuba el les relations lesa
plus fedcondes entire ns deux
Reupies amis.
B lR 0
President ,flUaiti.


-9


Eugq.Le


?&RITAIL.
REW~E CE LU FMOML

PASTULEMS V
SONT INDISPENSADLIS
IAINt, au P3K
Pau' mme RV PAWfl
L= RSOBGA1NS R 3.Z8P7V0'otU

ian .numml dudwza IRs, La iTtm("mo, e
5415 L& Pxlifan=0,5 JlCysUI.tA
WagonORe p
&V Ps 0 Wkes V"A WA bul


En vente ; Pharmacie Bourraine. Ph irnm ie Coerm erec
4 Port an Prince : Pharm zcie Brutus 4 .fdrentte
et toules autres p &zrnicles


Le Rhum.

Gardere
Cet apres-midi aura lieu I'i-
naiuuration de la grande Rhu-
mere Henri Gardere, rue Bon-
ne-Foi.
Les amis qui voudront com-
m6morer cet heureux ev6ne.
ment avec le aympathique Di-
recteur de I'Etablissement se-
ront cordialement regus.




Varit s
DEMAIN en Matina:
Le G1ml Sel
Entree : .50.
A 8 HEURES
A I'occasion de Ia lete de la
Pa sion:
on a Uu miracle de Ste-Th6rhse
de IEafant Jeans ,.
Avec adaptation piano et violon.
Entr6e : 1.00.

Amicale du

Seminaire
Le R. Pere Cabon, Secretaire-
General de la Congragatio-" deo
PKres du St Esprit,a bien voulu
fare savoirau Comite de l'Ami-
-!ile qnil devait,A partir du mer
credit 20 du courant, A 6 heur, a
et demie de I'apres-mnidi, Iom-
,n-'cer tine s6ree de conulren-
ces religieuses, A 1'occision de
,t. semiine sain e.en la Chapelle
da College St Martiil.
LUe .omit portai.t ce ail A la
fonnaissnce des membres de
1' alatin, leur itransmet en
aime temps i'anvitation d'y as
sist r t "spdre qu'i's repondront
en grand nombre A I'appel des
PAres du S int Esprit.
.E COMITTE


A Is Gradl'ee, e. me
Hier, vers midi, Al
Rue, tout p es de la
Ste Anne, en face de I
deo Louis Atnoux,a
pri' fen.
Les Pompiers alerted
rurent vite sur les lieux
parent qu'assisterA lade
du vehicle qui brala c
ment.


6rande 16 h Ietiaue
C'est domain apris4
sera donnee A Bailey's
grande 16te athl6tiqut
toire organis6e par .i
Paris, le sympathiqua
de culture physique.
Nous avons ndiqun
d, I program mme del
sera tres brillinte et
tdressantes.

Un Ohaaire
*Sat
Un fAidle.ga6mre
frir, pour 1'eglise
au ChanoinoeBenoit,
paroisse, une nouv
Cette chair qui-a-
tEe avec beaucoop l
cevra sa b6nedictiou I
che de PAques A 4 b
i'apres-midi.


f'aI
rCONS*TIPA'
jwoenea Id
COMPRI-

6* 53LQRT, Phi

V"U'P 1W MIUt


busubwu IasII&a
a sMe a bou.


Toutes les Polices


OE LA


I


I


'Os,


Agents Gn*rraux
-' ,au


-S. -_ -- -


comprennent la Protection.


Foudresans auqmen:
Mlb A e-


D -- i


s~s~8cci







Samedi


16 Mars 1929


d'Histoire,
La guerre de 191-1018 a lais-
ae dans .oeprit du publicane
emreinte iteffaable.
Cot porquoi U y a eu beau-
coup de films de. gu:'re.
Ceot pourquoi lea films de
guerre -Ot toujours du succis,
nmme si ce sont de simple do-
cumentaires ou de mauvais ro-
mans.
Cest pourquoi VERDUN VI-
SIONS D'HISTOIRE, qui est une
ceuvre dart grandiose, une 6vo-
cation puissamment 6mouvante,
criante de v6rit6, un film qui
domine de loin tout ce qui a 6t
essays dans ce ordre d'id6es,
produit sur ceux qui l'ont vu
une impression qu'aucun spec-
tacle cintmatographique neo leur
a encore donn6.
Aucun film en general ne peut
6 ga er VERDUN, VISIONS
DIISTOIRE parce que le sujet
en es manique au monde.
Aucun film de guerre, en par-
ticulier, ne penut lui ,trecompa-
r6 parce que c'est la premiere
fois que ce sujet est fruit par
un artiste incomparable: LEON
POIRIER.


AVIS


AINEUSTATMn CHUIlNLE D
Ut ,UM I-J411.
La Commission Communale
de cette, avise, one dernitre
foli, les Contribnables,g nd-
ralement quelconques, sujets
soumis aux droits de Patentes,
et Imp6ts locatits; qu en d6pit
des dilais, A eux accorded
depuis les 15 novembre 1926
et 31 januier annde cowants;
un dernier d6lai defoitit leur
est accord# jusqu'au 31 mars
prochaio. Pour s'acquitter
envers le Receveur Commu-
nal.
Passe ce d6lai du 31 mars,
lea lies seront dresses, au
tur et A m, .,ure -- par ordre
cat6eorie centre les retar-
dataires rdiraciaires et remi-
ses au Tribunal de Paiu; avec
le concours de la Garmed 1Hai-
ti,pour que force reste A la loi.
Ce present et dernier avis
ne concerue pas seulemeit
lea contribuabtes r6ira,:taires
de St Luuisdu Sud; mais cer-
taiaement les autres colpor-
teuses,ide routes categories,qui
tons les merciedis et samedi,
vienuuent infester notre mar-
ch6, en s'6vadlnt de leurs
marches respectits. l'ou,
ne pas satib&aire A la Loi sur
les Pateuies: savoir: 12 d'A
juin. 52 do Cavaillon, 50 des
Cayes, Total 114 colporteurs
strangers.
Louis J B. POLICABD
President de la Commission
Vu: le receveur communal
Jules NICOLtS.
Vu; le Caporal G, d'H.
MARIUS


i umV M MuBtILIWI doe
4U-wm el de PfTIN-VU l
La Direction do Servie
Hydraulique s'empresse d6
rappeler A ses abonnds que I'.
dernierddlai pour he paiemeWt
de la taze d'eaa des mois de
Fdvrier-Mars 1929 doit ex irer
le 15 du mois e coars. aIs&
cette date, tous lea retardas
tires don't lea prices seraeni
couples pour dette devrobt
payer I'amende de oone gour-
des pr6vue pa" lea r6glements
du Service pour le rdtabliase-
meat de la connection.
Port-au Prince,le 11 Marsn 1929
LA DI~c'noN

Offre d'mple"
On demand on jeune ho.m-
me st6nographe sachant bien
i'anglais et le franCais.
Sadresser au Chef de Port
au-Prince, Haiti.
C. I. MURRAY.
Major, Garde d-Haiti.

N'ACHETEZ rkn, si vous
ne devez pas tout acheter chez
PAULE. AUXILA,
car cetteMaison donni n du
bo-1, elle ne regarded pns an
prix, elle tieut plut6t a con -
server sa bonne ienomnime.

Maladies toI Peau
Maux de Jambes
Sodagament im6diat at
SgaSuM6e fapid* pw I
Eau Pr6cieuse
CE&PNS/IER ,
RADICAL POUR TOS i
uLck s, o s
PLAMu s DES UJAnS,
MW"WA-s, 'i rEs,V
AC(. ~rAN.: IOs, ECZtMAS.
MKO J. J'odur em P,',armaie..
72, = kse de %!Ala. iMa, a t- -f t(Sem.)
D4 A Pot-au.Pr110*. o
D' IATBCUIM ,Parias" iatJut fVt'"J


Insurance Go

Une des plus fortes COMPAGNIES


CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE

EUG.ILe BOSSES & Co.

Agents Geniraux


PLACE DESSALINES
GAt chic- Restauraut de ler choix o6I~ 'oom~troove A tnit' ie eur i ci c onsommaIli)(P
Im" a d~ficates. Sau~wicheasmans pareils Bie're, J-rsin





11 u'y a rion qui 40h tosLini. mat, r6cbauis et d6maooes
Smoat do toi otairkrft Iee tiomne to. tissus moufirants ot
dinlcos rumai~OLes.Nd anwatitle Mal k'inmtant 06mo.
aMARM Ph. ink 1must do Tout 11oat indlpusal nCas 4
w ~un pou do Sioaz m ItRhumatlam. 5.atiqu%
nofictioll. Lum 6 M.1doN.
m up" ewI* lm oapinbtre do Mmmxdo GCow#% Eagwo
hi.m~jqs% Ik racano do Cenmwhms at CtOMPm.


fle otits poor fwWt-
1 10 te Rpublicaline
(Gmnad'Rue ).


eqt' J.


AI
31


-C- ----.~*r_ .--~--- I x:--n--- ----------- -~~-*----- --- -1- --- ~_------------- ------~---- -- -- n.~~----- ----------


r --- 0-0 _


- --


^l


I . --.J4




. ^- -q


1929


PoudreTEINDELYS"

dc~pne mAent dely
-'n e Y


POWY4 T*ri,cp WI& ( 'CAO.~.
meftegat". ,** N uA1PWs4
ftr e cc.. c t"
*amTvvod~jDS.
F & r e l o s V &l -I

it*$@ ~ abWhsAR. tow go-o
cwe,. Ocre M 4awf. UW96fU
tom.ft"toned. fist". movul
m rl eoc WAI claw. no


cEnel ~ti'v"icmw 4,' a s


~h4.

&
I~.
I','


'ARYS
3. rue de 6i Paix. )
PARIS M


RHUM BARBANCOURT

Rod. Gardere, Proprielaire
Nous avons I'bouoeur de porter A la connaissance de
uos Clients et du Public qu'A partir de ce jour, le prix du
Rhum Barbancourt est comme suit:
Rhum par Gallons: Rhmn Gds 10,00
Rhum 15,00
Rhum * 20 00
Rhum 25,00
Rhum * 35.00
Rboum en bouteilles Rhum 2,50
Rhum ** 5,00
Rhum **** 8.75
Les clients du Rhum Barbancourt sont prevenus qu'ils.
trouveront toujours le Rhum Barbancourt tdans la mason
continue a iancienne mason de Mme Vve Barbancourt, au
Chemin des Dalles.


06ographie AtUas
DU
Course *1t6montafr
PAR
Luc Dorinvilllo
Nembre de Ia SeIel de Sgraphie
de Paris.
Haiti, la B6publique Domi-
nicalune, les Antilles, l'Amnri-
que, I'Europe, l'Asie, l'Afrique
et I'Ocoanie.
Achetez ce livre au prix
de Gourdes 2,40.
Aux Magasins de Titine Au-
gustio, Simon Vieux, Velten,
Au Capitol, A la Pharmacie
Marc L6ys et A I Imprimerie
du Commerce, rue Roux.


1


A vendro
A vendre une belle;collec-
tion de livres broch6s,ceuvres
de Bourget, Bordeaux. etc, et
ces romans-cinD.
S'adresser au Journal. .r


Stock renouvele


LA PARISIENNE

Angle des Rues Republicaine et des Miracles


Ilort-a u-Prince


"'-9


C'est le moment de songer a

i'enouveler

V&tcmenls 'et Chaussures

pour cela, il faut aller voir les

COSTUMES pour HOMMES,


Et les CHAUSSURES pour

HOMMES, FEMMES

et ENFANTS.


AM


'~ ~F, *~


SYHAHIGPOING II 4RCEL


Lee
Trianon

Deauville


.1,


0


AmeatieW des Ibres is CA"p
C(a=i i t 4f1--L-hb6S
Cft~couas Pix de G.400
L'Association des amMbes
du au-Prince food6e le (rA
1891 institne pour lfo
1929 on concours sur le ket
suivpnt: k Une ode A la Con-
corde'et A la Paix. "
Un prix de 400 gourdes ser
d6cernt pa.divers donateurs
A I'auteur de la copie prim##
LLe po6me prim6 sera mis
en musique par vote de con-
cours.
ILe travail des concurrents
pour l-Ode sera reVd par M.
L, Lherisson, President de
I'Association, au plus taqi, le
31 juillet prochain, sous euve-
loppe cachet6e, avec on No
ou une devise.
Dans une autre euveloppe,
dgalement cachetSe, se trou-
veront les nom et pr6nom de
l'auteur. Cette dernaire enve-
loppene sera ouverte qu'apres
le classement des copies par
le Jury form par le bureau
de la SocietY.
SApres ses d6lbratiomn, le
jury remettra au president de
I'Association, avec ses obser
nations, le noms des laurdats.
La liste sera publiCe.
Port-au-Prince, le 12 Mars
1929.
Le Secretaire g6n6ral,
F. SORAY, avocat


Broderie


En tous genres la ma$

Adressez-vous a

Mme Marcel Gouraiger


NO


533,


Rue desC&


ALUMINUM LINE
We-Orluams A*'Sthl APries Sleahip Campay lae.
PROCHAINS DEPARTS DIRECTS POUO PORT-AU-PRINCS Hi*
Un steamer laissera New-Orleans le 18 iars2 ceom
poor Port-au-Prince et les ports du Nord.
Ce 8 Mars 1929.
A. de MATTEIS & Co
'Aesmm Gtntmux


- mm I


Colombian Steamship Co
Le steamer Martiniqueo venant de New-York via le |
do Nord eat attenduo Port-au-Prince le 16 Mars couias
repartira le meme jour directcment poir J6r6mie, en 9
poor lea ports de la Colombie pregnant tret et passagol.
Portau-aPrince. le 13 Mairs 1929..
COLOMBIAN STGAMSHIP COMPANY INC,
GEBARA & Co. AeOmBs.
*]i


k'&


p~prej arrc


La samt *A nowdMW



Oond ft" I& ash*
W~" dtvitRumsIs


Ak'


*-'* -' *.


ACE-


Afr~


.4
4
I
I
I
4


1KOLYNOS, employ sur une'
am brosse sche, debarraake les
dents des d6chets d'alimenti, dis*
south Ia pellicule, d6trnit les gertn
dangereux, protege contre les maux
do dents, la care et la ginivlte. La
bouche reste fratche, assainle, pea.
dant des heures.
aBusyez Kolynoe et vous dirus
"Comme Je me seas la bouche
propret"

KOLYNOS
CRIME DENTIFRICE




Hamburg Amerika Lit
Le comfortable bateau de luxe aReliance A 3 I
d'une capacity de 20,000 tonnes est attend A Port-au-P
le 31 mars A 7 heures do martin, venant directementd*
York. I partira A 2 heares p. m. do meme jour pour I
toon, Colon, La Havane, Nassau et New-York.
Les quelques cabines encore disponibles offrent one
sioa unique pour participer A ce tameux voyage de tol
A des conditions avantageuses.
Pour tous les renselgaements s'adresser A :
REINBOLD & Co, Agents.


1._ ~ ~ ~ .---..;:': ;--C


Te6lphone, 2006


Vente en Gros et DItail.

FRANCO & VICENTE

Proprieaires


1;


II ~ -r- -I-~ : - r IrI = ---7m Ic~- -%---r- n~T


L&441~il~~


MO


- --


- q


-'1


--


-- ,e


- -- -.-Amwm


--


7 MONO-


- 0 ---ot 0 .- --- .. .


C -- -~ -- -I -------


,


f'


t


*


I


I




* -.* **.iq


* 4L


.4 ..~.. ~.
i


-S
w


S.


'5
p


S.


V IENT de faire son apparition e
ADRESSE alu Public ses Salutation!
lesmnei leures
--o*o-
LE


Rhuini HENRI Garderc

qui est deja apprecie par bon nombre
d'amateurs et de vrais connaisseurs
se present sous les designations de


t

S


k
3


Carte Blanche


Cordon Bleu


Cordon Rouge


Cest un RHUM sans Produit Chimique,
d'.n. Purete absolue qui se recom-
mande par 4es Qualites de
lout I Ordre.

Ie 6p6t neara et les Bureaux du
Rhum HEN.R I Gardere sont installs

a la Rue Bonne-Foi. Ancien local du
'Coca-Cola.


-I -C U- ~IL--C-ELLea~ I5 -C 1-- ~~ 6


..h* ~- U.. ~


a-.j


*8


I .


LOt


K
~II

.4

.4
II.


[

I
r


5, o


rr


1llr


111 ~ -- ----,_


*I~I~


- ___ __ ___ __


_ ___


- ---r- :----- T- ~- ~~---~-- .- --


I i


------


1


I Ammww


i'l


P -fwf


rL~






. t *;L.


Conseesfvorepeant- .
r-- .
rad ieusem eri t fraiche


Empeche, !
QUE VOTRE TEINT NE SE
PLETRISSE


noirs et les a elections de Ia
peau.
Evilter ete erreur
S! 'usez pas le raUeineum6t l.-
deksus avec les savons ordl-
l naires.Ne crovez pas que s .
led savons verts sent o lits k' i'l
d'huiles de palme et (' \" -, -^ Pdur votre gouvernevo si .
le savon I'almolive q,,'ous ,
Ic Conservez votre laint
,, . , achelexz porte sur hla nde .,--.,,,
Fire la coura ila beaut6 n-ire le mot PAi."oiF en trais et beadu ..
ela oe bit pas naitre la.beau. leitres dor e s, lenv'ppe Ies teaches de. rouwxer. le
t.. ;vereleetle cachet rolsle, au hA e, len bo'ut o. le nts
Sous le toucher du rouge d6s du pauuet avec I mot noirs, lea taciW 'du uw' el
Ilit avec art la douceur de a Palmolive essus. Le 'on routes les fl6trissures similar.
poudre vous donnera i'appa- Palmolive n'est jamais vendu res qui d6parenl votre beau
qnce d'une belle peau. 'our non envelopp6. f tent naturel ne'ivent etre en-
'onserver cette peau belle Le seul secret du Palmolive lev6s par I usage de
aites tonjoursse!onlles r6g'es est dans sa qlalit exclusive; -'
u'iversellement rccomman- et iI est le seul secret del I ExelenlO
dies. ba a t mondiale A bon mar- i ommade de a peau
Chaque soir avant de vous ch6* ommade de la pea
mettre au lil, massez-vous la Colgale Pulmoli.e Peet Co,, [la 6tsoigneusenent 6prou
figure et lecouavec Ia mousse Chicago. ILS \. A. v6 el essay6 I11 est un on-
du Savon Palmolive. Servez Le savon. Palmolive n'est guent midicamenteux scien-
vous de vos deux mains.Les Jamais vendu non enveloppg. tifique partait, sans danger et
huiles de palme et d'olives I d'un usage facile.
idlicatement m61lang6es,d'une! Essayez-le; vo. s serez sa,
mousse riche, agissent coin-' tisfail de scs rasultals.
rme un lubriflaut sur la fine En vente chez tous:m ledto-
lexture de Ia peau. Elle par P guisles. Pour 0.25 centimes
vjenneut A aIn vraie p)eau, te t'. seulcment, il es expedi ddi
enouvelle lassis secon- r6cepltiou du prix.
I are.Elles pend'tent dans les P .
.ore..... p.n.. .i .t a in t ltepr6sent.it..s p "ur Palli Ecrivcz pour avoir unicha -
,orei puisuparavantitaaent I tle
ptes A s'encombrerde pous- J. ). MAX WEII. et Co. t lion gratuit el le livre de,
Iltre par la scrtlioD. Elles 1619, lRue .lpul)licaine nse.s pour la beaul.
Mirviennent centre les points. (Grand'R )COMP EXELEANTO M ICINE
ATLANTA, GEORGIA U.M.A.
"..-- Agents demands pour tous
pys.
SI_ Eccrivez pour renseignements.


Sur In demanded de boar
1 i* nombre de personnel de la
ville comme de Ila province,
"u6e reprise de Is F'IF# I6
r ^raire et Musicale, oflerte'far
.... / lesEleves du Pensionnat Sict
"1 [yl Roscdo L, ma, le 10 Mars a
66 d6cid'e potr le limnanche
17 ducourant.Les 500cortes
mises se vendront an prix do
2 Gourdes au Pensionngt Ste
S^ BPose et I la porte d'entr6e, le
Dimanche 16, d&s 4 heures
? de I'apres-midi. II y aura des
*lill ; comptoin s.


Orange

Lemon

Lime


CRUSH
(


The Royal Mail Steam


Packet Company


Le vapeour Sea Victorv vea ad,.Kjingston elt des por.
do Sad sera A In Capitale hI mardl 19 Mars pregnant fret pour
Vriwop9 via les ports du Nord.
I. J. BIGIO,
"''.' E6nnral de li Roli Steam Packet Company.'
Tip9nsi SB3,


Port- au-Prince
ihraison Domicile


7. -It


Is* #Celia"


S


MR& BoIAmase
am Oss empqe :


t


Pour venir en aid .ux co-
tr, pauvres et an nques, le
4= it 4 Haltien de do lance
Frnaise a distribu6, to se-
maine, de I'huile de foi mo-
rue dans plusieurs 6c's a de
nos regions populaires.
Le president du Com deo
"I'Alliance a bien voulu m sister
b*e cole du quartitr de Sainte
4ne itretqente par le en-
Tlat ds de eux sexes lea plus
pauvres de la ille.. ,. I
Cost un Etablissemept' priv6
dirig6 par un instituteur tr6s
_d#voug, M. Edouard jeaubrun.
'V done rlinstructi4o gratuite-
ment A plus de 100 enlants.
Le D6partem ent de I'lnstruc-
lion Publique -int6resse & la
question e~ conise les can
tines scoji4 F. L'Alliance, sur
sla ir timandation du direc-
,MBra" distribu6, mardi, des
aBillets de Satisfaction aux
meilleurs 6l6ves et va envoyer
aux plus pauvres des Fournitu-
res classiques.

*1*a..:4.0. t 1L "
j SaM41of..s,,n u6rl enpi p. Iwe


SSOU-AGENTS
Port-au-Prince:
J

LS MATI',-- 16 Mars 192


L Alliance

Fra noaise
ET


fop


u


SRepr6sentants pour Hail

The PAWLEY SALESCO


Cl



c


d
d

n

v

r


al


inai.4 chaque
les accidents


G. GILG
BLNCHET


Doubleat teus
Amemum e- vage
1918 $17,398,195
1919 21338,339
1-)20 25,745,826
1922 34,460,044
15923 4 *417,180
194 SI11,214
1925 60,404,o41
19':6. 72,442,853
192; 87877,013


99,1 ..


'AA~ \LI


MiragoAne TOVAR & Co


chi~ne PUimfiafl


oan .Suam~ mAs m~isIs





$721,4429,853 77

$8,6979234 O3
Lo ft sm swooman*3


19*-I'As. des cu


cmbdw


Dr C"awth.,pidgdimg
BumZtku RINcIPAL:


C-"- i


Chaque chose ici-bas a sa compensation
devrait avoid' une Police pour compenser
ou de len.
Les polices de la


Ile bonine
lee,[ OrbDeb


General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth & Londres
qarantiront vote perponne centre les accidents qui v us iuet
plaquee pas, votre automobile coutre collisions, vol. leu,loure,oi
veillance, dommages causes i autrui dans sa personne ou dans
biens, votre mwison centre i'incendie et les dAgata casia par
loudre.

Veuve F. BERMINGHAM


'-I.
J.


IL Lsp-mc, '0
TO~TOROM. CANADA


I -~ --- -- -- ----- --_ ._ __ _ T ~~ ;: __ ___ ____ ~~~~B___7-~- ~---j~lll


-- -


M i1EURS a HUILE'

LOUBDE A 3, 6, 8 e 1

CHEVAUXO


I-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs