Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04126
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/14/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04126

Full Text



Rent Maglou-e
DIBECTEUE
-w im~fewiwoi


^W2W^


- -I- _~ ________________________________


2Mme ANNEE N 6643


PORT-AMPRINCE (HIAJTI)


JEUDI 14 MARS 1929


1 --- u-c .--- --1,,,,- -


L'HOPITAL GENERAL

S de Pqrt-au-Prince

el ... Une gtadde jour- oun le m6decin de service.
ntsea...,
pe r .One. ga 4de et Salle N e
r'Oe, d iii q i
at sur la vile ses plus De la Salle Ao 2, foretant,
'To ,nqous al- regardant de tous nos yeux,
13tl i4 uelqaes jours, qaestionant. sans cesse nos
I pital t6mral de bienveillants ciceroni, nous
-Priice. Qudques rues passons A la Salle Ao 1. Meme
a I'Allfre la fois ra- ordre, meme souci minutieux
a betceuae d'une Olds- de grande propret6. Partout
tf l l l e r6fil des de la lumiere. Les malades res-
Is Edifces 'Bics sur. parent pleins poumons un
tit, la-bas, approchant ra- air sa n s cesse renouveb,
ment, d6passt, blebl6t, s 6. ayant.de leurs lits,par In porte
ant et disparaissant au ou la fen4tre ouverte. sans
tgicer coin de rue contour- cesse, sous leurs yeux, le sou-
f 4Tt.nous voilA devant I'H6- riant spectacle du rand cie
ptl. tout bleu et du solely versant
I f- At -.- I-


'Qui songerait, en voyant sa pluie nor sur les jardins
'tlhcide mur de clotureTral ol verdoient les riantes pe-
inent blanchi au lait de louses et ou folAtrent, sous
dchux, les toits verts que l'Qn l'insensible souffle du vent,
tio.it par-dessus, qui son- les fleurs consolatrices.
it en vovant ce visage La Salle oi nous sommes a
UEquille d es choses, a u x un peu moins de lits que sa
iMes affreuses, aux souffran- voisine. Elle en compete 27.
'sesupouvantables qu'elles ca- C'est encore une salle de chi-
ciltB et qui allaient s'Ataler rurgie; mais ... pour temmes
ame nosyeux! seules. Les malades y son t
Parla large barriere A deux confines aux sons du Docleur
wertures, 'une pour I 'entr6e Buteau.II faut voir avec quelle
rt.utre pour la sortie, notre m6ticuleuse attention, le jenne
sur un asigne indica- mddecin se penche, chaque
.d'un porter fierement matin, sur leurs souffrances,
S son poste, pen6tre en s'eaquiert des ameliorations
pt dans la courd'entree surveues A leur sant. 1 lleu-
Sde jardinets et de pe. parole, interroge, surveille si
oA sourient des roses et la medication a Wt6 stricte-
Sdauesfleurs, coQml U io Jut, l vrilt, ces
l last de m&0 irtlles : dha: veua
wito perfam aux consola- faut ranpeler toutefois que ce
'f&Ms que les bonnes Soeurs, feuoes -- ont des
i comrette et des infilrmieres pri gl9es; 'car, A part un
O&46ret et tablier blancs ap- decin vigilant, elles ont
at, chaque jour, aux ma- I'honneur d'etre gardees par
JM ,qm. une Infirmibre en chef se-
Cest leDocteur-Michael, ac- cond6e de 2 elves et d'une
c pagn. de l'interne.,ce our- Religieuse.
IA de service A I'H6pital, Mon- C'est tout de mr(me conso-
&i*.r Camille Lhbrisson, qui lant et bien digne de noter
;iMaccucilleanotre descent que de retrouver, dans cha-
4'*Uto. Nous sommes tes bien. cune de ces Salles de l' l16pi-
H Et le Docteur et I'inter- tal oA reposent des patients
w4 ec la plus grande bien- don't on ne connait de la vie
._illAoce, vont nous faire ou- que la plaie qu'il faut panser
'"rr toutes les portes, nous et s'eftorcer de gudrir, des
cAldduire, pas A pas, A travers jeunes fllles haltiennes A qui,
Lies spacieuses, adrbes a peit 6tre, d'antres fdlicitds
i M.usion, d'une propret6 mi- Mtaient r6servdes et des Cor-
Mtieuse. Sous leur cQnduite,. nettes blanches. venues des
sam allows d6filer A la file in- contrnes les plus lointaines,
4iaie entire les ranges de don't la vie n est faite que de
'40s recouverts de draps im- sacrifices, qui, toutes, pour
Atetl6s d'ot n6mergent des enrouler la g a z e hygi6ni-
f'aces pAles qui portent la tiiste que autour d es blessures
riaupreint de4 beures de sodif 'ot gicle le sang et par
Jrance endure; et, aimable- oi la chai r, A nu, muti-
IoLntL ils nous fourniront tou- 16e. palpite aflreusement, ont
oles explications, tous les encore le courageux d6voue-
,,|aeignements que nous d6e- meant de mettre A cette dou-
uirons, ne se lassant pas de loureuse tAche la grace d'une
ripondre A toutes nos ques-, caresse.
loas, s'employant A satifaire Aibliaisz-vtous,hwarilables
to plus largement toute notre Cbhsacrtes la Ct'oix tdus,
vivecuriosit6. dtvouees Infirmikres, laissez'
Sn t Ous' 'Iner devant
La Salle No2 voset Vouoa r d'un mot:
.IVous etes admirable!


~Iiel


fuse par la fenetre entr'ouverte
t vers leqUel son b .tr prend
l essor vers un 4ifini debont.
et de d6vouement A contri-
buer au soulagement de tous
les maux qu'elle voit autour
d' Ulie OpEratin
Nous en dtions A songer A
tout cela, lorsque la voix dU
Doctecr Michael nous tire de
ces reveries.
Messieurs, vous avez de
la chance: une operation chi-
rurgicale se pratique A i'ins-
tant. Voulez-vous la voir de
plus prks?
Rapide, une 16g6re pAleur
d6colora, parmi nous, plus
d'une joue. Phls d'un dos, sans
doute. frissonna de la chair
de poule. Mais, heureus;.ment
a i'honneur du metier, nul
n'avoua so petite terreur.
Mais oui, docteur...
C'dtait le Directleur qui avail
ainsi acquiesce; [car, j'ai ou-
bli6 de vous dire q .e j'avAis
I'honneur de mener I' g'-and
reportage sous 'crl du D)irec-
teur di MATIN. Et puis, nous
voils i la porte de la
Salle des grandes oprdlions
Je garderai longlemps en
ma m6moire la peinture qui
softrit a!orsa nos yeux. Dans
la salle, am6nangee avec
tout I'art moderne, comme
d'ailleurs tout's les autres par-
ties de l'H6pital, dins ce si-
lence impressionnant que le
g6nial pinceau de Rembrandt
rendit et fit voir si je putis
ainsi dire -- clans un tableau
saisissant, La Lefon drAnato-
mce du professur-. lulp, ies
docteurs Solomon et Buteau,
entourbs d'un group d'6tu-
diants attentifs, operaient un
inalade souffrant d'u ne sal-
pingite a vec appendicitc
chronique. L'odeur du chlo-
roforme, aigre. les vio'ents el-
fluves de l'ether snilfirique
monlent dans I'air. Alignes i
la porte -, car on ne ptilI en-
trer -. nous regardons. Chi-
rurgiens et 6tudian's soni en
longues blouseshblnches.Sous
le nez, ils out d'6paisses ban-
delettes de mdme couleut, im-
pr6gn6es de disinfectant qui,
traversant leurs deux joile,,
sont atlachees par dcrridre.nn
peu plus haut que la nuque.
Des scalpels, d6goutte len-
tement du sang.II y a dIu sang
dans le panier a eharpie...
S'6voque devant mies yeux
qtielque rite tragique de secte
mysterieuse. Ces dtjclirs et
ces 6tudiants aux doigth snn-
glants. ne. sont-ils pas des
membres de quelq,'nssocia
tion le Ki,-Klux-Klan oil 'o';t
s'accomplit dans on mystere
pareil At celui des cultes des
vieux dieux d6chus ?
Mais non... D'ailleurs. l'op
ration est terminee. Sur un si-
gne do docleur Michae', 1in.
terne qui nous accompagne.
penetre dans Ta salle; foilli e Ic
panier 6 charpie et nous rap
porte I'app'ndice; oui,lui-mn-
me, tout rouge,sanglant.bot
de chair minuscule que venait
cl copper I'bbtle coup de


*


t1


4







U


Tout ce qui brIllc nest

pas (e 'or

Le Cirage Cherry Blos-

som done un lustre


111mcveilleux el tait

millerr les chaussures du

matin au soir

CIRAGE

CHERRY BLOSSOM


TRE


PHR8SERV'ATIF


INIPEIMI8ABLE


EN VENTE CHIEZ

Alphonse HAYNES

115, Rue. Bonne-Foi


de Cigarettes


GEBARA


&


Co


Les Cigarettes

("Dessalinienne*

*Colons

*Republicaine*

SPorl-aii-Princienne"
I G Ace la fi'n sse de I'.ir i;'An- I.), l o dI lices des
vrais pmaurs_____
-I II|r i


LA CIGARETTE SPUD
Si vous voulez 6Viter d'avoir Ian bouche l'odeur et le god
do tabac lorsque Vtous fiumez.
. Si vous voulez, en tumant une cigarette.respirer un ar6me
ddlicat un vartum suave ; si vous voulez 6viter que le poison
de la uictine.attaque le bel mail de vos dents, fumez
LA SPUD


: gartlle
Se


mnthholde.
vendant partout.
B. & N. SADA, Agents G6ndraux.


Wecurs toaglenips attrist& par I'epuikement de plu-
f~iisNu'htros do nos DISQUES ODt.ON .' ) pour lesquel.>
si~ de crise vi ide m~vinte. "omt .tre ezicore coniti-t
'I''iw l arriving. de cp's disques, lequel aoUenst auss.
plq~iunorceaui lnouveaOL.
rtidvef de dtimander noire nouvelle liste et d~enpget' vite
yeos disqucs car celle nouvelle ex~p6ditioo yin 6tre encore
piromptement vulev*& %-


BAZAR UODEON
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue et Rue F6rnu.


I- --- ---- -


.,


.. t, ma reli~ va it Metc (on e-
till. Ix' 1).1\ Laitl el III pr)llu sse51
tie~ %miltelet Inc. El Ica I Ia cit itreit
kdaitis snhuH ocial.ImI.tI(alt
j~lejt~i~i~it'olliic 11&' :11 ltt11
i's ass('tfblt't-N iCt.il," I( c'par

iIttlll-Ce'1 I A' IlOllt IIi
Itenitre A I'N1t ()1111 v! 1.1 6.111'.
me, ntio. Lit discussill. !, WO
torsqrie 1I9Iemintte, S1t11' 1.1WAl'-
posa et qui fut &1tct-j)tt.(t. i'nt roti -
v'rit. laporte etI ISlas 1 Vt16trer IL'
chien d'aboi'd. Nmio Fii: ,euil
sourit et cc soui'11 *tt c i-!i (1 a -
vantage lorsque qu Ia In
.1 e ilotdv Loltes hN WI tI1o~l%
frdo astirt'alait' (1111i l-n,,,)Ide
Sjadis. Wn'iutgc -' aIt' ..\I 1 tge
Strois...





Wr~s bien. I ~ i vo j itd lure
comme di.'.! i 1 ti Iti, lt gariid
Ihomme qu'' riiistoff re Stitr-
iiotini& Ie Pet it londtit.

a assisil.6 Autie sc&e ji('Lpti
hinte dans un des qUat tiLT'i
chics de ]a vyule. L1 baltait son
fills qui, psArlt it, nvait. comin~en-
Ct6 tro t6b par S'0111.11- des ilia-
ladiestontetises. Le liontloinine
p sait des ens zA faluteri'~'niir
ke's lIosups euix-ziEftfes. Li .a ttire
'intervint &alors pouri c'* ,tyertie
calmer Ilep&re. Elle v et I'ssit %J,
bien qa'au liet d'uni ii \ cut (cux
battus. ILe fit,,~I'I.Iit t itle n
oreille d(ans Iahia gaii, t la.I

..a vu un puvr te I' ; iii(1111
r~ouges. ponuimetles L, tirsot~lf-
U1es, It~res humide'. I. Ivet' inl
d'uf alcooliquc. Ccli i qiti it
t-acontait ses soufft full. spiri-
seule chose te remetlrii: point?
I'llti g.oE.1 Ie te (' Ic F vl1Ac Ilhu-
bant, presquc, ailottdl I 'awOre.
de Ia cuite de Ia ye :11 I't 1'-.
gut' pesammelunt %t~ik I a 111-
pagnoii qui IIiii ci nislt'er
till rhIuim brigaded(t 'dviyls
guiI~.IE'.vIA' TiViI," t,' wide Ca-
pits se potirliacini. 1, ; eux
ravis, uvec datis toil -ii clre
la conviction palu'd a i et' t~le -
mient mieux.

n vti1114 itj'1atluimii de cuti
alliiit 6fl oute'iessc.it' I:.' de Si
lw %till Itonint ti(t' 11: "'. e m
IL'S ''C 41 t~ill li lvt' i ;1(. [
MNI is I'ltottiit. S*( ('Iratl I axINt.(..tit
(le .sveltt'sxt' 1.i l I 11voe IC',on
v'estoti l ct l'tC tttll(Ii tte p.ar
In course irt-6gufiore -I'Ito Ioi V-
itore.

des C~sa-s, vers Iles6 iteures.
un manrosr~ser wSit Imtht e i
bras raccoua-cis. CrI.. pleura,.
appeals an secours, totil le la-


p.


L'himme qui ea tout mtoier A sea
ia~er 6iIa do g0mrf, desient ani
pradive; w'il 'Wen a pOINIUmeapptli-
cation ePuiNA Ire Ielm C aU-de.sus de


I S^


--- --- ---


s~s~e~


br







LUS


e
n


.o


-AM16-






PAGE-2


Lits en Fer el en Cuivre, les Glaces, Tableaux, Chajses & Dodines, Jeux de

Salon ( articles Viennois). Glacieres, Armoires,.Coifleuses que vous trouverez



chez IH. BA LLONI ilts


sont des Articles de premier choix don't les prix sont absolument modiques .


____II I__u i ml __ _" ... . .._ -


DERNIERES Nouvelles

de LETRANGER


COIPAISil FMNPASB DES CABLES TILEGRAPRIQUES
13 Mars 1929


La revolution
au Wexique
L'et-presidett Calles dirigel es op-
rations centre I'insurreetiom
lie novelles troupes des Eltas-Unis
sereot envo)ees A Ia froltiere
aexicaiue
(a nouveau Chel mexiesin passe A
Ia revolutli
MEXICO.13- Les Itroupes fe-
derales poursuivent lear advance
avec une rapidity inatiendue
dans l'inten'ion de livrer une
bataille decisive aux insurg6s A
Torreon ou se trouve leur quar-
tier-dgn6ral. On announce que
les federaux a rancent aussi vite
que le permel la rejection de Ia
voie terr6e qui traverse la con
tree desertique du centre du
Mexique. D.s equipes de tra-
vailleurs se succedent sans re-
lAche pour reparer la ligne que
les insurgs oant detruite dans
l'espoir de retarder l'avance des
troupes 16dkrales. Le gros des
torces e6derules advance vers le
nord A partir de Camacho.
Le ge nral Calles a transport
son quarterr general de Canitas
A HRid Grande, locality situee A
30 mills au nordouest d'ou il
peut diriger I'uvance de deut
colonnes, une sur Torreon, I'au-
tre sur Duranzo.La contrebande
des armes pour lea rebelles corn
cence A creer des ditticullds. A
El Paso Texas, deux soldats des
contingents qui palrouillent la
frontilre sount tombs dans un
Iuet-apens et ont bt6 blesses par
es rebelles qui tentaien de tra
werser le Rio Grande avec des
armes et des munitions.
WASHINUTONP Devant les
craintes que tait naltre le dan-
ger auquel south expossles Am6
rLcainS resident le long de la
trontiere mexicaine et don't la
secu ite est menacee par les op6
raWions des insurgqs, de ..ou-
vellks troupes amEricaines out
ete erth'oyes A la lrontisre.
NOGAi.ES- Le general Man-
zo, commitanat des rebelles A
Nogatles, a rec un message du
general Escubar, commaetdant
en chet des rebelled, I'lo:rnant
que le general Carde,'. i vait
reconnu le movement u...",I-
tionnaire.Cardenas coamua nd.it
les troupes t6d6rales de IEtat
de Jalico.
M. Hoover nos e deru souveams
weirlaires-adjoiits
WASHINGTON-Le President
Hoover a nomme deux nou-
veaux secretaires-adjoints A la
Guerre et A Ia Marine: M.Ernest
V. Hahncke a 6t jInomm6 A Ia
Marine et M. Patre k Hurley A
Ia Guerre.
anifetUtions
d'64dimuate & Ea4rd
1 ye l des bleusa el des arrestatls
PARIS-On made de Madrid
au 1 Journal quo dans I'apra*s
midi.au course d nouvelles ma-
nitestatious, les 4tadiants out
et6 charges par la police. II y a
eu quelques blesaes at uae cen-
tame d'arrestations oat etE ope.
rees. Des manifestations out re-
pris dans las soire, il y a eu d.
nouveau des bless6s et des ar-
restations.
A Ia Gbahsmsbrofraugao
PARIS La Chambre a loe
A vendredi la dis'cmsiom des in-
terpellations sar f6tat saulaire
del'armaeo de Rhio. La colonel
Fabry, president da la Commis.
aion de 1arm6e, de retour A Pa.
ris, a affirm que los autoritd
militaires avaient pns toutes les
dispositio>.sa6cessaires pur at-
Meuor ls eoets de la tcmpra
tar. ecoptionmellement ng ou-
tnuse. Lea 6v6enemen:s relates
eat maataitement exag6res e
tendaactans 1


La Renaissance
do Reims
PARIS- 60 dkl6gu6s du Con-
gr6s international don't de nom-
breux appartiennent A I'Italie, A
I'Espagne et A I'Amdri qu-latine
ont visiti Reims, diriges par M.
Velaine de France.[Is ont cons-
tat6 et admire la renaissance
prodigieuse de la v lie doit les
quatre cinqui6mes avaient 6t6
d6ruits.
La samlk deFoch
PRIS- L'6tal du marshal
Foch est meilleur mnlgr~a l-a 1-
g&re aggravation d'hier. La tern
pdratu e est normal el le pouls
est toib6 A 80, diminutionn que
1l's nrideci's attrlbnint au ra-
lentissemen' du cue ir dd a fa
longue maladie et A I'Age du ma
rMchal qui sera prob iblement
autoris A s'asseoir qnelque
temps dans son fautruil. Au
course de la journde,on d6clarait
dans la soiree que le markchAl
allait beaucoup mieux et que
les m6decins ne privoyaient pas
de nouvellecrise avant plusieurs
semaines.
Nouveau Mliistre de Peleoue
A Washimqeto
BRUXELLES-- M. Ti us Fell
powicz, ministre de "ologne en
Belgique el rkcemment no nm6
A Washington, a present ses
lettres de rappel au roi Albert.
Apret I'audience, les members
de la tamille royale, le ministry
et sa lamille ainsi que les memn
bres de la Lgation de Pologne
ont assist A un dejeaner donn,
par le roi.
Reltor do PIe Soud
NEW YORK- Sir George H1i
bert Wilkins, revenan, du '61le
Sad, est arrive hier A New Yoik
& board du paquebot uE'roo de
la Pacific L'ne, L'explorateur
s'est d6clar6 satisfait de l'ceuvre
accomplie par son expedition,
mais aloute que le travail elaii
loin d'6tre terminO. II compete
retournerau P61e S A, mu mois
de septemnbre.lI a p.,rle Ie1 noi0.
velles terres quil a dt_ou'v-rits
et qu'il a bjpt i Heais lanA n
lhonneur de e. William Rai
dolph Hearst qui v corin h nditt
I'expeditioni.
Le problem, drs Ripar.ltions
de I Guerre
PARIS- Les Experts des Re-
parations ont encore discute h
question de la Banque interna-
tionale des paiements de r6pa-
rations. Une chose definitive.
ment r6glte est qu'un trust quel-
conque devra 6tre constitu6
pour remplacer l'Agent general
des paiements sl le Plan Dawes
disparalt.

Lea ElulsUsis elt la Cor lnterMa-
tipl e fe Justice
GENEVE Los jristes soot
arrives pratiquement A un ac-
cord sur adhesionn des Etats-U
nis i la Cour laternationale de
Justice. L'accord est base sur la
lormale Root modi6e d'apr6s
lea suggestiousde sir Cecil harst
de Grande m Bret e et M. Nico-
las Polatis de Orkc. JAs que le
Conselt doe i S. D. 1. d6edierait
d dedaaader 'e. opiuaos ,con-
saltative, dos dpistioas se-
raiot ouve',s avec Ls gatst.
U.,s. 1t, redactioa de Accord
asera oadpl6teo demai,.
La Chasbe adplte le teile des ar
ides 70el 7i lries CaegrEgatlas
tPARIS- La cauambre a adop-
t sans modification leos ltes
du gouvernement pour le cas
des Congrgations.LElle a repous
se tons les amendemeatse,


1929, 14 MARS.- Des autos,
nous en avons, i n'y a pas d dire.
1 y en a de touts formes, de
routes couleurs, de toutes mar-
ques. Elles ont toutes des aver-
tisseurs sonores et cela fait, par
fois, dans nos rues, le plus tin-
tamarresque concert. Relui-
santes et luxueuses, elles filent
MIgeres et rapides, indiquant un
luxe qui n est que faux. Heureu-
sement que ces messieurs de la
Ligne ont permis au piston de
prendre sa revanche. Pour sa
pidce ronde, chocun. aujour
d'hui peut se caler d son aise sur
les cousins moelleux dune au
to Aiais I'auto est un mal, da-.
bord pour le proprio qui, tou-
jours. pale les vitres cassdes ou
les ailes brises. Et, le feu des
vices s allume che: les ( sans-
autos ). Une belle auto, cet ins
trument si necessaire d galante-
rie, o conquete de cwurs. L auto,
lorsqu on la possede et lorsqu'on
ne la oss depas.asservi o tant de
d/i clions, tant d'abdications tie
jolies dames qui semblent dprou-
ver I indispensable besoin de ne
point exposer leurs chaussures
eldganles au dur heurt contre le
bcton Et on donne tout pour
ca...
L'auto est I'ennemie du pie
ton. Elle lecrase, I'dcrabrouille,
le met en pieces
L auto est un mal.. Mais, un
nmal ndcessaiie...


Horn-Linie
L.e m/s 5 Minna Horn *, ve-
nant d'Europe, sera ici \.trsit
15 courant,en parlance pour
Kingsion, etc, prenatlt idt et
passages.
Port-au-.Prince,1e5 Mars 1929
RIEINBOLD & Co

Pommade MOelle de Bceuf
au Rhum et a la Quinine,
Ceme vasel-ne Poudre Flo
rissima, de F. Moreau a
LA BELLE JARDINIERE
15.1, Grand'Rue.

Pourla beaule
DE LA

chevelure


Suivez les traces de Gladys
May, actrice pleine d'entrain
dansa Shufilin Sam de i'Ala-
bama q,'i dit qu'elle a trouv,
I'Exelento la plus delicieuse
pommade pour les, cheveux
qu'elle ait jamais employee.

L'Exelento
La Pqmntade de Quinine
est la pommad4p authentique
eite atteint les race ds des che
voux et doonne un brilliant na-
turel qui demeure.
iFlie arrete 1* ddmangeaison
4t pOir chevelu et rend les
,pheyezx doou et soupbm,
Er yeqtle dnus quaos lea
]plrmacies. Siulemean pour
S0. centimes p ir post direc
toment,
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEOR iIA U.S.A
Agents demands pour tou.
btrivez pour jeuse~!2i1apqts,


*
*1 ~


Le Monde

MARRIAGES:
Le jeudi 7 de ce mois, I'Offi-
cier de l'6tat-civil de Cabaret,
M. Joachim Bastien, a crlbrd
le marriage de M. Eribert Syl-
vestre, grefllier du Tribunal de
Paix de l'Arcahaie, avec Mile
Carmen Bien-Aim6.
Les temoins 6taient, pour le
mr'ri6 : MM. Em. 'ribi7 Con-
sedller d'Etat, Charlemagne Ber-
nadotte, juge de Paix de I'Ar-
cahaie, le Dr Nicolas Armandet
Alfred Vieux. 4listillateur; pour
la marine: MM. Tintifort Agnant,
juge en 16re Instance, H. Chan-
cy, avocat, J D. Sterlin, plan-
teur et Alphonse Supplice, juge
de Paix de Cabaret.
Le marriage religieux cut lieu,
le meme jour, A 8 heures du
matin, en 1',glise de Mont-Car-
mel. Ce fut le d6vou6 Cur6 de
la paroisse, le R. P. Pistien,
Chevalier de ia Legion d'Hon-
neur qui oflicia. Les nouveaux
epoux ont eu pour parrain et
Inarraine .M Em. Traioe et Ma-
dame H. Hogarth.
Ont tenu 1'aumoni6re : Fritz
Prosper et Nelly Romain, G6-
rard Gassagnol et Emilienne
Million.
Formaient le cortege d'hon-
neur: MM. Besson Bien-Aim6 et
Romaine Th6odore; Pierre Ar.
mand et Augusta Bernadotie;
Murat Bernadotte et Aim6 Pte-*
Charles; L6iio Jeannot, notaire,
et Laura Lafontant, Volcy Ber-
nadotte et Anna Jeudy; Elie
'revan el Yvette Agnant; Clo-
thaire Bess6 et Lina Jean-Bap-
tiste.
Apres la b6n6diction nuptiale
il y eut, dans les salons de Mr
et Mme Terr6s Bim-Aim6, de
M. Aman Jean-Baptiste et dc
Mme Vve Ulysse Pierre Ray-
mond une reception des plus
cordiales.

Avant-hier apres-midi, I'Offi-
cier d'etat-civ.l de la Section
Est dt Port-au-Prince, c616brait
le marriage de Mme Mearguerite
S. Durand avec M. J.J. R. Pro-
vidence, supplant juge de paix
de la Section Nord de la Capi-
tale. Les &-oux avaient pourf6-
mnoins, lui: MM. Auguste Ma-
gloire, Emmanuel Tr.bi6, Fa-
bius Duviella et Ed. Celcis; elle:
MM. Edmond Laporle, Fernand
Euouard, F. A. Deverson et Ca-
tulle Camille.
Apres la c6remonie une char-
mante reception fut offerte aux
invites dans les salons de M. et
Muie Providence,





TO


Fermeture
deja Session extraordinaire
de CONSEIL d' TAT
Demain, prendra fl f la Ses-
sion Exlraordinaire du Conseil
d'Etat.
Depuis hier, la permanence
a k6i d cret6e afin depermettre
a l'Assembl6e de liquider les
derniers travaux qui ont fait
I'objet de cette Session Extraor-
dinaire.

Prochoine randonn6o
doe boy-soouts dans
le D6partoment
duS ud
Le Comit6 de direction des
boy-scouts de la Sentinelle Club
orgenise, pour les vacances de
PAques, des randonn6es de boy
scouts dans diffnrentes villes du
Department du Sud. Its visi-
teront Jacmel, Petit-GoAve, Mi-
ragoAne, Bainet, Pestel, Les
Cayes. Si les conditions atmos-
phriques le permettent, les
boy-scouts iront encore plus
loin. La premiere ville o& ils
Sr iendront sera Jacinl.
C'est une bonne initiative &
laquelle, on ne peut qu'applau-
dir;car, ces randonn6es ne peu-
vent que d6velopper les facul-
tes physiques et sporlives des
boy-scouts et A fortifler leur
corps, leur faire connaltre leur
pays et d6velopper en eux le
sens pratique et des r6alit6s.
Nous felicitons, le Comit6 des
boy-scouts pour ce project de
randonn6es sportives.





Parisiana
CESDIR
GO6S SfETTE
( Fin )
'MYLORD L'ARSOUILI.E
ler episode.
:Entr6e : 0,50; Balcon : 1,00.
..On jouera mome s'i pleut.

Et un bal cut lieu.
Nousenvoyonstobs nosvoeux
de bonheur aux h,ureux cou-
ples.
DEUIL
Hier aprbs-midi, eurent lieu,
en 1'6glise paroissi&le de Caba-
ret les fundrailles de Alphonse
Exantus Jean, dc de6 le mme
jour A 2 heures du matin.
Aux parents dprouv6s par ce
deuil, nous envoyous nos in-
ckres condolkances.


Em a M24


LA TO
amkleawome



Ia ma mlmusme
-Is wmm-w


Une Pctitl
adre.sre p r la Coaimune
an Pr'sil.ant de la Ruld
t au Conseil d,*s S *er(tair
---
Pilate, le 27 Fvrier
A
Son Excellence le Pr6mI
la RI publique
Port-.a
Monsieur le Pr6side
La Commune de
vement menacee dans
6conomique par un 6tat
ses intolerable, a pris l
lution de Vous adressr
senate petition qui, co
1'esp6re, aura la haulte s
tion de Son Excellenci
celle des sympathiques
cants des Gonalves qm
faith I'hnneur d y ap
signatures. A d
Vl eflet, A defact
carrossables pour li
de nos denrees et de
chandises, noire
serait aussi prospire
des Communes envin
est en quelque sortse
Certes, na cause de cet
lie vratment regrettable
le caft qui constitute n
cipale et unique sonres!
chesses est fort di
notre march et sur Il
Europien parce quoe
royeurs ditirioren I'm
le mouillant el en y
geant de petites pier
ries A cette fin, alors
autres localities qui soa
vues de routes carros
I'avantage de transport
denries en camion. A
sieur le President, le
rant romme le produce
bit-il le contre-coup do
normal qui contrib
ment A appauvrir not
ante Commune.
suit* on "0


immmarmlju


)utes les Polices


DE LA


in


comnprennent la Protection centre j

Foudre sans augmentation de t



EgeqLefGossenCo

__ fAgents G6neraux

______________g_______ -i .^ ~ l-fee---


A -. AM-


L- -- __ __ __


--- ~---


T~B ~..I~___ _~~_ _T x. r _~____ ~ ~ ------)-3F ~Yi,_ --~2~1~9_1;~__


c,-


IN




- 'AGE -


rt-iiric
.... -lit 1atir.
.... i. iild I .M a. Iffo o, ,


TAI~pbone :*2N


SzIw&.us


14 Mars 1929


- '-rtleB d amar" "*"

Hommage qui homage est

Hommage i qlhommage est d U^ "


1 9i he kommes A taisent,
0 imas maime parleronlt.
isellle declaration q no
.Paroles sublime tom-
des 16vres de I'omme-
quand il entrait A Jerusa-
vationun par une fouls
dNUre. Malgr6 cette ova-
bthousiaste, preuve mani-
dane popularity incontes-
l neon rencontra pas
poartant chez lea grands,
prt de I6lite prevenpe
rssttmatique opposition.aSi
botnmes so taisoent, leur a-
dit en terms tormels, lea
mame parleront s. II eat
faits qu'on no peut tenir
Is boisseau an risque d'etre
e arti- pris.Tel eat Mon-
Anoline Franceschi avec
Smultiples innovations entre-
piledans un but plui6t hu-
JMllaire que lucrati'.
Monsieur Franceschi,nous l'at-
=oss ici,est un philanthrope.
MNionnaire, sa mission A lui
Hi late de progres et d'meo-
WtioMfs.Un example entire mille.
fritemiier geste, A son arri-
* da"s le pays.Atait d'orienter
Mtre commerce d'exportation,
b cafE surtout, vers une situa-
in toute autre par un mouve-
aMit ascensionnel imprim6 A sa
Iler marchande,et d'une pier-
re en faire deux coups: natio-
ailr la culture du tabac dans
am regions septentrionales.
0a:.e rappellera encore, si
vent faire montre de quel-
esprit de justice, que jus-
ne 1921, la culture du tabac
oe n'etait dans le Nord
Lt d'aacune recherche, d'au-
mue combinaison et no donnait
Si I la moindre velldit6 d'es-
m* pOSible.On en tait IA quand
L4Franceschi, cranenent, l'y a
atroduite per 'ensemencement
i remien grains ur sea pro-
iM A a qMowholop Les
*..tes de malheurs et les re-
tMtisres en 6te, pronosti-
qalust dejA linsucc66 de l'en
eprise,et les professionnela du
S Imnlsmn de haussef les 6pau-
Idns au geste do ti sappro-
hition macabre. Biet taire et
iserdir, tell etatt la voice
qu'd sbivait et r'toile polaire
qui I cooniuisait A bon port. Le
1aps, par-dessus tout, s'Otait
tbarle de li laisseI le dernier
mstujord'hui, grise 6 per-
atvdrance inlassable et ette
eroisde trechke par lui, ta-
bee indilne sillonne d'un bout
i I'autre os planes at d6ploie
.v exoulrance au regard des
uristes ,t des passants e on-
a sa splmdide vegetation.
Vouloi c'est pouvoir, a dit
tsatre. uai ne lutte pas avec


persv6ranc e lutte qu'A demi.
l en sit ainsi de Ia vie humaine
emmaillot6e dana sea contingen-
ces diverse, et I'histoire tour-
mille a n'en plafinir,d'exzemples
semblables. La persdverance de
Descartes a 616 Ia clet de voOele
de la resolution du problatme de
Ia psychologie rationnelle. La
perseverance de Newton en pr
sence d'une revelation scientifl-
que a doand naissance A la loi
de la gravitation universelle.De
mime, la persev6rance de M.
Franceschi dana son id6al et sa
noble conception du progr6s, a
come r6volutionn6 cet int6-
ressant centre agricole, le d,-
partement du Nord C'est A qui
s6mera le plus de grains ces
jours-ci et recoltera le plus de
tabac. Initiative de ce blanc ne-
grophile, lun des plus negro-
philes que nous ayons possd'
lu.equ'A cette here. Pourquoi,
s'il en est ainsi, ne pas lui dres-
ser un piedestal A cette fin ?
Pourquoi ne pas rendre homma
ge A qui hominage est du ? M.
M. Franceschi lui-m6me, quelle
que soit sa modestie, n aura
qu'A se croiser les bras en ob-
servateur silencieux devant une
v6rit# que l'histoire avec un or-
gueil l1gitimeconsignera un jour
dans ses annale-. A nous de cla-
mer cette v6rit6 par dessus les
toils, puisque par elle-m6me et
sans nous, elle se ripandra au
dehors avec 6clat et surabon-
dance. La vdrit6 est comme le
soleil qui darde ses rayons sur
le monde entier.
Nous avons dit que Monsieur
Franceschi est un commergant
avis6 A telles enseignes qu'il
vient de doter son 6tablissement
d'une machine moderne action-
n6e A I'6lectricitd. Cet appareil a
la double propri6 6 de nettoyer
et de diviser le calf suivant la
forme grom6trique de celte llve.
Nous avons prouva qu'il est un

G6ographlo-AUlas
Course 16mentaire
PAR
Lue Dorinuville
Nlebre de la S eie t de (egraphie
de Paris.
Haiti, la Republique Domi-
nicaine, les Antilles, 1'Ameri-
que, I'Europe, I'Asie, I'Afrique
et l'Oc6,nie.
Achetez ce livre au prix
de Gourdes 2,40.
Anx Magasius de Titine Au-
gnstin, Simon Vieux, Velten,
Au Capitol, A la Pharmacie
Marc Leys et A llmprimerie
du Commerce, rue Roux.


novateur. Reste aux lecteurs
maintenant de le connaltre com-
me altruiste, un altruiste dou-
bl6 d'un dilettante. II est al-
truisate en ce sens qu'il tail sien-
nes lea sonfirances du prochain
mettant en pratique ce mot du
po6te : qui done aux pauvres
pr6te A Dieu. Altruisle, il tait
vivre louke une pltlede des n6-
tres qui, taute de travail, se se-
raient empress 6d'aller grossir
A Cuba lea ranges de nos cou-
peurs de cannes. Altruiste, il
iest de par son attitude et son
savoir faire envers tous, grands
et petits.
Couseiller du Commerce Ex-
terieur de la France, Vice-Consul
de Suede, il occupe ep notre mi-
lieu la place qui lui revient, no-
nobstant certain esprits mo-
i tU s qui, n'ayant aucun pres-
tige, veulent diminuer ctlui des
aulres croyant sinsi les meltre
A leur niveau. Ne confondons
pas Monsieur Franceschi avec
ceux IA. Respectueux des droits
de chacun, il n'a jamais oubli6
ses devoirs envers le pays qui
lui a donn6 une g6nereuse hos-
pitalit,: et parmi beaucoup d'6-
trangers in rigants et taiseurs
d'embarras, il conserve intact
si reputation de gentilhomme.
Son nom ne tigurc-t-il pas
dans touts les ceuvres de bien-
taisance ? N'etait-il pas du nom-
bre de ceux qui demandaient au
Gouvernement A pouvoir le Cap
d'une canalisation hydrauli-
3ue en etat d'alimnenter la ville
'un approvisionnement d'eau
suffisant ? Hier encore, n'6tait-il
pas du Coinit6 de Secours de-
vant venir en aide aux sinistr6s
du Sud ? Et alors s'il est si pro-
digue-en bienfaits et que tant
d'actes eclatants militent en sa
faveur, hesiterons-nous un seul
instant rendre A Cesar ce qui
appartient A Cesar et 6 Dieu ce
qui appartient & Dieu ?
Aussi spiritual danm son lan.-
gage que dans ses ecrits, il ma-
nie la plume, son Durandal
d'un autre genre, avec cette dex-
terit et ce diletlantisme d'un
connai-seur. Ses articles de jour-
naux en (tmoignent avec avan-
tage Aussi sommnes nous en
droit d'affirmer et de repdter
que parmi nos h6tes de France,
il occupe rune des meilleures
places dans le monde des ltt r s,
abstraction faite de ses produc-
tions inediles. Monsieur Fran-
ceschi, some tou:e, est un pro-
gressiste. Nous nous barrica-
dons d'ores et dejA centre toute
objection qu'on tenlerait de
nous opposer de ce chel. A bon
entendeur salut.
Raph; el R. REMY.
f0. - .t.,


BAR xEMAR us
PLACE DESSALINES
Ce chic- Restaurant de ler choix o6 l'onutrouve A toulte beure les consommations
les plus ddlicates. Saudwiches.sans pareils Biere A la Pression.


Au quariier
Dl'

Sacre-Cceur,

on se plaint.


Monsieur Clement Magloire,
Directeur du Matinu
E. V.
Mr le Directeur,
Si on a d6plac6 le march
en haut parce qu'il tait trop
pr6s ae la Cathedrale: pour-
. qolaisse t-on aux marchan-
des pubhlques la liberty de
s'asseoir aux abotds de la
route de urgeau,,dansle voi-
sloage aes Eglise du Sacro!
Coeur.
Avec le d6veloppement qu'A
p is ce quarter, depuis qu'il
a le 6rig6en I.aroisse; ilest
vraiment villain de voir tous
ces gens d6gueuilles se teuir


ai I'entree de l'eglise aux liei
res des cnterrements. des in i
riages e' de totte autre c(rC-
nmonie religieuse.
Oa scrait heuceox de voir
la Police nettre re i rein Ai cel
6'tat de chlose,les iii irch:li l ,
lie plA s soUivel t g('Is (i0 I.1
champagne, ino s rendentll p:As
au march, sans doute, p )nll
ne pas payer de taxes : et elles
talent leurs niarchandises,au
quarter du Sbare-o wur.
Ce march improvise est
occasion de scenes souvent
scandaleuses surtout aux
abords d'une 6glise.
Et. chose plus dro'e, il y a
parmi ces marchandes, des
infirmes et des malingres,
11 ne taut pas perdre de vue,
quc nous sommes visits tr6-
uemnment par :les M'raigers
e tomes nationliths, et,. q(e
ceux-Ii,l ne percent jarmais
l'occasiuu de scruter nos moin-
dres gcstes, en en prenant des
notes, qui, le plus sonveal ne
sont pas des reclames pounr


tiiure sucikle dt.IA si d~cri~e.
( 'uitille seralit liopinlion l'Un
t mI) i11ste. (.j ii(I mls tin1'e e cur-
sion I ra versi h ha idiic tic Port
,II1.1 'CW11cutih lt' deiin~tntdeos
tiors F-plU.jl storniber'ait stmirium
111. txlit',. dxiii tii dot' ios cen-
Ires I os plt1 b I req il ts et les
jhul cI~Uh iCs.
Nou, le 4: tap d& il I erait

L)aibord', Iliprie P(scrit,
(fLI les chores (lest iiics A la
consonirnation a Ii ie ntaire
doiveut Wetrcitisesia Iabri des
nioustiques, prop)agptetirs des
germes dle toutes lea imaaladies,
et, easuite, les bonnes mceurs
sociales exigent que lea ajpro-
cliei des saints lieux soient
Espeana ut (Uvous voulr07.
hicii Iprend-c Ci]coiisiddrm-
toti ('cs Justes doIancts, je
vo~tis pi d'ag(r6er lmes res-

I'..i I-Full


Pour les Cadeaux
U r rasoir de sflret Gillette est le cadeau le
plus utile pour un homme. 11 est un agre-
able et durable souvenir qui chaque jour
faith penser au donateur. 1est un cadeuu prali-
que.
Pour les messieurs, nous suggdrons un ioli
Rasoir de s urete Gillette nouveau tyne, plaque
or, represent td par cellc reclame, pour les dames
le Gillette ddbulant, un joli el delical objel
decoratif dans un bel ecrin.
Ic Tous les rasoirs de sure G illle, usent les
mimes lames bien afjilees.les lames Gillette 6
double trenchant.
Riclamez ioujours les viritables.
outr dire bien rasi, demand: les vrais rasoirs de
9dreU GILLETTE el les nraies lames GILLETTE
|ILLBTTE SAFETY
RASOR COMPANY
Boston U. S. A.
J. D. MAXWELL & Co
Repr6sentants pour Haiti
1619 Rue Rdpublicaine
(Grand'Rue).


I il


1


.r~" -in-


.a T u~


- -


-


'-;


Jeudi


pop


ft- 1 M--


I ,





L'affaire



Maus digIos~ovant-hier, clans
DOW440ctrnant imbue

p*;kr Clubyl





ban de
east pa
Torsi quo pllars, ,sto~
de lye local do Q
Laffair.en gost donc au mne"a

an mandat d'amener qoi faillit
itre rovl~l pidal do A&~



40 1* Quinnaslas
Nons eftis re~u le num~ro
'j du 10 mnari du fulul/din de hi
O uitiviine cjui public. eni outre,
die l'habitqe Ic chronique reli-
tegiuse du,,Meralii'te, un W.l or-
'tid inht I6Is;Croir de%no
*tes nocrn ogiques A Ioccasion
*de Is mort de M.. Ie Chanoine
Julio, cui'k de Pitate el du P~re
Tlioinsiko. vivaqe A Nt. Marc.
Le~ flu Illirf a comtneflc* aussi
to IPublication dune 6Iudeldus-
torique. de la Question ilomni-
flei qui, cornme on le sail, viont
~,d'61ie tranch~e par Ito St..SW~ge
et le Gotiuernineni talijen. Cc
~!nuntir de l'ink~ress~oiie Rievue
conluieut 'U~ S'I pi(t (le vers,
4 forne-V.l etI1( la IifnieI~
sur I'histoirc religietuse dl~aTti.



A v~endre
Un lit en acier, ~Nlarque
Sinionst, une salle" a m~an-
ger et austensilevde cuisine
Taisselle et verrerie.
tUne nute-farvd ( Sedan)
mod~le 192 en purfait.6tat et
COMPk~renmut t6q uip~e.
F -i II.kI.. V. or 275.
Drofts psy4-s..
Pour iutorn~tion ou rendez-
vous : T~iliphpez.
Cap. W. M! MARSAHLL.
LT.S,..?40: MC 782
on Tousossijtft No MC 120.


A avenue
A v'endre uni~ collec-
tion de livres btoh&cbceauvres
do Bourget, Bordeaux, etc, et
tea rows ns-citk.


4 -


Cha que Op-Me ici-bat a
dev~,ca~ 0 Police


I iqIl.1 Cl VIR


Port-au-Prce:
J64mime: JEAN


I tuent

l P... rere

II y a quelques ours, dans le
quarter de la 4 V 0ctoire Com.
munes e Bnquitte, A lorce
.<42 t s*M du -lisqdit
Vf Lde~'gc, un cadavre
a atrouv6 .,
qutte ouverts auRsit64t,
plIt d'identifler Ia vicime,
Sc'Nf le nominm Lafonthnt Ge-
la mbitant de la region.
Lotpr s portrait une large bles.
,arn,* a te produitq, seLon
to"l apparences, par un ins-
tr nt non ,tranchant et, au
11 avait encore le noeud
co 'it de la corde qui avait ai-
'd a le maintenir. Cetait done
an assassinate.
La Police fit diligence et, bien-
t6t. fut sur la piste des coupa-
bles..C'etaient les propres freres
de Lafontant Gelin, Marilien,
Million et Joachim Gelin. Arre-
ts., Up flrent des aveux. lts ra-
cohtf qu'ils s emparerent de
la victim, lui passtrent au cou
la corde qua tut retrouvee et
I'assommerent A coups de pilon.
Us d~noncerentaussileurs com-
plices, au nombre de 6, qui les
akidrent transporter le cada-
vre 1I ou il fut retrouvk.
L'un des accuses a dit que le
mobile du crime etait que la
victim avait vendu, sans leur
consentement, un bien commun.
Auteurs et complices, tout ce
beau monde a tW arrete et d-
pos6 en prison.

Pour la protection
do notre cacao
a Les Annales Capoises,, si-
r alent que le cacao, vendu Far
I'hbitant avec des melanges de
corps Mtrangers at dans des con-
ditlons df plorables, continue A
rperdre sa veritable valeur sur
les marches strangers.
C'est airisi, rapporte notre
confrere, qu'un lot de 200 sacs
de cacao expedies, dernicre-
ment A New-York, par un ne-
gociant du Cap, ont etejetes A
lanler, A cause de. la mauvaise
quality de la denr#*. Et potre
conftlre'demande qu'une r6gle-
mentation soit &pportke au com-
merce du cacao afin d'empe-
cher que cette production ne
soit dEinitivement depr6ciee A
E1'lranger.I


Graaau ,,4 r e '' aR t
Malntentaat ous poiwel "0-
NOLW 1 0 SMUIt Fk1 A..4kidofu
on seulommont 3 minutes, lA*
flom,,w d'avuhn. 2 mintuteq..iI
sent svfpet riL Ow, vat"
fourneau on I lflutos eaete..
Meat pares. qu-A). Ont Atf emits
&uf'SIf7* -- f-PN rOcd.do moa..
/Gtacte.-V~d II &#ii MbeAre
4sttsoweabf1&&se


G. GILG
BLNCHET


I


MiragoAne TOVAR & Co


Avis


W morB t ftel 6 a
Waaua de 1 S pert poor
raDeO, et cc, o a oon re-
tour on Haiti, en! tobr pro-
chain.
Petit-GoAve,le 11'Mars 1919.
Jean RICCARDI
VME.CS-LA dW U I
Le soussilo Vice-Consulat
d'Espagoe aTltoUeur de por.
ter i la coQn A des Mem
bres dti Co lomatique
et Consulalere pendant
boo absence, Monaieur Earl-
quo Agniar Chm d'Aflaires
d la R6pub.que minicaine
est Charg6 des AlHaies de ce
Vice Consulat.
Portau Prince,1e 12 Mar, 1929
(Sign6) Alfred N. COOKE
Vice CasuIa" de .Esp"a
El abajo firmado. Vice-Con-
sul de Espana, tUene el honor
(Ide levar a conocimiento de
los miemb-oo'ddel Honorable
Cuerpo Diplomitico, y .;on-
sular. que, durante Sw auhen-
eia, el senor Enrique Aguiar.
Encargadode N cios de la
Republican DoniWia-ana queda
encargado de los bsuntos del
indicado Vice C.mnsIlado.
Port au Priuse, Marzo 12
de 1929.
(i.,mado) Altrcdo N. C' )OKE

Dunlop et

la lihone,


S'il survient peu d'accideats
aux autos de la LIGNE." -et
que toutes porteut, flottant
au-dessus du capot. le petit
Mtendard jaune elt role ar
des pneus ,DUNLOP. 0

SERVICE IHYORAULIQUE de PORT-
AC PRINCE et de PTIO.1-VW
La Direction du Service
HydcauliquA, seeipprpp de.
rappeler ses ahbo ns qirT,.
dernierddlai pour le patemedt
de la taxes d'eau des )moss de
Fevrier-Mars 19 doitexplir
le 15 du mois eA course.
cette dat tou- lls refdr
taires dot les prise' sera'fip
coup6ea pour det(e devront
payer I'emende de onze gor-
des prevue pa I.rileoPnts
du Service pour le rItabliit-
ment de la connection.
Port-au Prince.ll! Mars 1929
,~I,.. SECTION


latrecon.-
aacr ~'b~r'1'Y~ir El
qrfico. A 'aPensio*'mnzana,
PlAizi, bskmii ns't*. i', rixdo
2`10deW O rexem iriwe.



ef an *ebar-
Daisn.p 4t
S3iadmeW as. joural.


Convocation
L(-a~sWm la Cham-
bre de commerce soot con*
rie, Ie Jeudi 14 mars coal
met. A 3 hberes pcises de
lapr6s-midi, an local de Ia
Chambre de commercee sis
Rle Dant (.
et do df" Me&s *
sarme d'int6rt g6n6ral.
Portanu Prince, le 11 Mars
( .... l Bueau

Sur l de bon
nombre. de. peirAome de la
vine comme, de proviice,
me, repris e dt i.: Fie ULlI
i t Musicale, ofibre fr
l ei6 s dua Penftsmeat Ste
stide -tiia, Ie 100 *ts a
6 'tdiddepour te Di'manrthe
17 u couAnt. Ls 500 crtes
muise;'se veqdront u pHis do
2 Gordes au Pensiofina( Ste
Rose el iA la porte d'entr6e, le
DiUmanche 10. Ois 4 hires
de I'spr6s-n mdi. 11 y aura des
cormptii s.

SCabinet

d avocats
M- P. D. PLAISIR, BERNARD
DESGoOTrrES FRAN OIS MANIOAT,
et, Mandataire special, CLEMENT
DmQROTrS, ont install# leur
Cabinet A 'Angle des rues du
Centre et des Casernes.
Le Cabinet s'occupera de
toutes affaires judicisires qu'on
vojdra bien lui confer, part
cutitrement des Recouvrements
comnerciaux, Marques de fa-
brique, Brevets d invention, etc.
HL. URES D'O*FICE:
8 a 10 heures a. m.
_2 a 5 here .p. m.


SOIN


Hamburg Amerka ijM

Le comfortable bateau de luxe o Relid aees A 8i hI
d'uue capacity de 20,000 tonnes est attend i Port-aom.PnJ
le 31 mars A 7 beures du matli, venant ditectemel
York. II partira a 2 heures p m. du dmom? tpur P al
ton, olou, La Havane, Nwa qaete-k. ,ir u,
Les quequues cabides encore ~llsponibles offrent au
siou unique pour participer .A etamedtx voyage detour
a des conditions avantageuwes. ,


Un Mouvel o r*wage
.. 4do* 6on Laleau
SABREVIATION, c'est le litre
d'un nouveau recueil de poe-
mes que notre charmant ami
et dcvoud collaborateur, Leon
Laleap. fera pu ratlre, dans les
prq.jr_ ours d avil, A Ia li-
brariede France. Le livre pa.-
railra dans. la collection diri.
gIe per le po6te Andr6 Fon- I
tainak. Ms
'I IA' volume coltera 1 dollar Poi
et le nombre d'exemplaires CaO
Squi seront exp6dibs a Port au-
Prilfeest restreint.' eux done pot
qn4l d.slrent se procurer I'ou-
vrpge doivent, jusqu'au ler
Mars prochain s inscrire aux
bppauqx du a Matin, .


CeJ c .e4
Up~ni

fruwe^Uils


Pour tous lea rcnseig~oneinet s' sadresser A:
REINHO ,h A o Auts.


ALUMINUM .'LN
'11tW.rMf K&o.i mh.sqa
FaoCHu~ts*&hi *aUS WKCT6flURP6*tWR U-kI


I lComm-t, et cnum *mt'-0
irt-ay.Pri le I.12'conra~n1, ciet rbatz~pwn lm~~
yes et JA%44o Irkt.
Un -at"e-m-bhisaevs:New-Orl6ans Wle 18 sj
iur Port-auidince et les ports du Nord. *
Ade NMATTEI$ 4-Co
AaxvTA1~A~v~ti


' a -:.


EN TOUS GEN

chez


I,


31 -ede.- Csa .


S ROM-PTITUD


L Ma son a toours en M W..,



I! I de livrer sofrta jl une here ap

comma de.

1Irav ifouibi boie Mar'hce exceptions

Id fiant rcute conrrence.


M' GUILLAUME DUCHATELLIEJ


sa oompensatiW O0 rns.1 qm B onne b
rour coinpenser I h4d1i personneIs


General Accident Fire & Life

A lance Corporation Ltd.

de Perth & Londres
parantiront vote person confire les accdelais qui.v'%u9 queltent
ciisqui pas, p otre automobile coutre colJiiM vol, leu,loudre',mal-
veillance, diommages causes i aul'ui d IIa sa persons ou dano we
bi','t,. <.*(e' i'aleon c.'*tre l*ineeodie ei les dAgats eausts par la
toud.e.,' "


Veuve F. BERMINGHAM
)M C .5 *


Napo Mr.=-Ig~r~laarain


---L --~-- -- r


IL . .........


f 7 w g q I I I


I


a --Ip b_ -t -AI- -


?A~t.~~oLE MAT1X .14 Mire ION


- If.


I


Mi *i ;


- W-


4, .


i'




14 Mans


e .- - S .,i I


I PLUS ENPLUS


LES NOUVELLES VOITURES ET CAMIONS des GRANDS
FABRICANTS SOT IQUIPfIS AVEC

Les PES et les (HAMIBRES


Sans


discernemeit toutes les Marques de Caoutchouc subissent


epreuves severes;


et le choix de GOODRICH


a une signification double


I) La Qualit et la Valeur deCa Voiture sont encore augmentecs
par l'Ifquipement des PNEUS et des CHAMBRES


Le Prix d'achat de la Voiture


aussi bien que le cooit d'Entretien


sont redhts au minimum.


EXAMINE VOS P N E US L, .-C H A M B R E S MAINTENANT


Toaites les Dimensions
/


Pour CAMIONS


Toutes les Chambres

GOODRICH


et VOITURES


sont


en Stock.


HEAVY DUTY*
----000----


Siofertown
r*M Mnue A-
VOTRE OPINION EST SUPREME, MAIS POUR APPRECIER UN BON


PATlE, IL FAUT LE GOUTER.

Adie ez Goodrich"


HITIN TOIIS S. A.
H I is '" r"


DISTRIBUTEURS POUR HAITI
PORT-AU-PRINCE,


- 1 C


C P-HAITIEN


________ -S.- - -
A -~ -- -


4 .


~ .1


Abl


des


2)


r t


* .


ft


*


- -~ -- ---~--


-a~-rC1_--.L- -~I ~3~--~~ n~W L;M


-- - --- ----~-


I


~`IT- I


4


.4


r


c


~~~3 ~e~c~r~h- -~r a~llLIT


*


, I


&






PAi_ i~... Ib l.MITN 14 Ma 19 -


W l mwl- ww- i -V


-I -w w


RODON


Rrderie

En tous genres a la main.

Adressez-vous a
M"i Marcel Gouraige


N" 533, Rue


des Cesars.


Port-au-Prince


A Une Miiton"I.
Suite de la Deu tm PAME
t laoattc o",9.
il h ourd & aotre i4f t
nous Tbus
P.CGDONA.L de hien vouloir faire entreprema
.iu- le reit. Inve le dre le plus tot possible Ia rdlec-
.1 at.t ls 0r111es 0 Tm I
c iv bate 1e.biite sauce--PHite d utre part,dui Ahi
sean roulier du Dpartement
Nord qpi sgat ai4C Iasii
jl atieubs.. 4 rai.M.
utez le bonheur d'amioAf
1. 1- iAi gt ,I14 1s [. situation matlrielle denviron #
i% .MIONM'N. WAi ioinu rev'n.- 50.000 Alme en 4s reqrQan d
~ti*'rI'I k 'ii'd u*< c sen i0l'isolement.
g elIc) 1 (' : 4 116rii 11*ir> Ai (II
'" ,, d AC i,41'." C'est dans cet heores p
(% 'i. il'.r d1ii p 1'let iigi((<- que q nous Vous adr~amas' ob,
)L Sie e-1a ir I sieur c le Pr6uident, avec nos res-
a(K un nt' n... pectueuses salutations, 'expres-
1) vF. oni.i. sion ieconnassante de toule la
S1".1:, ,. '* *...' : i ,, com meme de Pilale.
( ?p ) : Elie Jean, Otflcier
de I'Etatl ivil; B. BI aur, Ma.
gistrat Commuaal; iarinJean,
ES Violettes imp6rialesa, oa rlateu; T. J A cien
vatn les verrez sur l'6-i iatrt (omm uwr Jean;
i. wais vous Ics aurez EgOcc. Jdn,opd6d de pou-
e corsage, si vonLs porter wAr; D. Jean;, 10 atrr Fr.
pas au magasin de Bazin; Louis Delaleu,'recteur
RAUL M. AUXILA d'Ecole; F. Jean, Spdculateur en
es Fleurs or robes sont Denries; L.. St-Lois; Ortun
[ies pet purIhres. Jean, Spiculateur en Denrdes;
lies e ralcs.Louis Fils, CommerVant; F. Le.
ys gnLA w corps, anrien grand Fonction-
naire; Mme Vve L. qphi,
STA commerVante; G. Adam, S h*u-
D'ALO R lateur en Denrkes; Julien Geor-
S ***jAM.Oo Mnes; Mme 0. Pierre; Lespinasse a
Sto*** Jean, anMncien; Therencia t
Srl Pradieu etc. etc.
a n Richard Miot, compercan); d
u ) Pr Reinbold & Co., Ea. Pe so, l
L" -- "-- -rtat Audace Jean, Sp6culateu en s
-- 6- ip Denries; Octavien Augusle, Ex- I
I PT IDM IC KTI portateur; A. Geffcard, Cpn-. I
entl... cla. m ierVant, etc. etc. dc. r
In~ent 6 doule cari te&lWlrt-
ifient ie sanget Su RiMent la k I I I _
TOUTU BOWNNES PHARMACIES I .
'W~~~ -TY~~ r I


21
sI

t



t



c


T6p4pne, 2006


C'est le moment de soipgr

renouveleri


V


*4


Pince selon Particle 3 101 Asseialion dei MrAbres do
Ie la loi de Donane, devant Easciijaut d( Part -ai-
es porles de la Douane, il CoNcoURs YKix dei
era proc6de Vendredi 15 0 L'Association aiu a
Mars a 10hetres du martin A uo Corps Enseignant 44
a vente A I'encan des mar- au-Prlnce fonde le 29
hmindises suivante1s 94 institute pour h
Scul Edmond No 1 I c. 1929 un concourse sur
ontenalut I pre. gants peau, 1 suivant: ((Une ode A la
pre. giants peau et late. gli- cord et A la Pak.
els tlauelle.1 port -blS.tcuir I sUix de 400gou
1/2 douz. serviette sponge cc- fc par divers d
, viette cuir, I pull. over laie. mLpome pnm6i
1 valise osier, 5 pyjamas co- ehz musique par voe-
Lon, 2 gilets flanelle et colon, course.
,iillai-ps ,por er eue L travail des
Srep-aLSs aatofatdiql c a ur l'Ode sea rei
I garnilure de 9 pi6cee Ver- L, Lh6risson, P
rene. 6 sponges etc. I'Association, a4 pl
Z.Franck Lassgue 26 et27 31 juillet rocho#n,
Scolis 1 machiue a coudere loppe cachetee, avec
aODIC ta ale. Pivd -l.vise.
lEyadrWtuAce Tl1 a ,isune aut euto
riple effect et I pompe pour Agalement 4achjttc
abriquer sucre de cane. veront les nomrt
Article : I'auteur. Cette cornm
SIM nDiAIN-T1 c. Raau. loppene sera ouerte
Iat. 2 hd ill et a s Ie classement dCs
abac. Ile Jury form i*r le
11 sacs tabac. de Ia Socit. '
Article 59 Apr"s ses d
West "lOUf M1. Go- 15 jury remeltraa prt
aeas raksI. 'rAssocia tion, a c sees
Colis postaux vations,le nomwdes
Henri A. Thomas 9528 La liste sera publite.
I c. 1 chemise coton. Port-au-Prince, le
U l,.arsl .P 29- c. 1929.
H WM .. d.o Le Secrttair ge6
H. Cordorso S/NI--- 1 Dt. F. SORAX. av


Ve*


-- /


ENTER


froprie rjes
I .I I I q i .


SHMIPOI G MAIICEL
HA C-4 F- -.


S r


Stock .


LA PARISIE NNE

Anglj es ues Repugicaine et es Miracles


teInients et Chaussures


.pour cela, il faut aller voir les

COSTUMES pour HOMES,


Et les CHAUSSURES pour

HOMMES, FEMMES

et ENFANTS.
Les
Trianon

Deauville I


*N s Vow-


F -C- ~ --rCI-l--.. _~_ ~ ~' --P '"F1*low~


-- -


--- ---


L -,-'


PAGE-


AA MAITN- 14 MMW 1190


---


."b. -. mm 404"


^ -^




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs