Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04124
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/12/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04124

Full Text


A


ipment Maglure,


adtAIgjUICAINE 1358
r T~iIEO41Noflj


Oa me se rend jamais biencm rp
desefforts que, aftesslitt "u mvt
-seal d6cisit dug.Isa uaitbe des so.
tiE'e tshontmshl 1 vfauIdes mar..
tyrs, des hkiesj, tis getuies. dem
howshem..d'ciom, di' loatiaiques, Ic
.fus,deo moasires~ume arrumualeail
'pileoigicsodes iorcesde diitrsesmas
tures.LC'tsl m e jes formidable.
E .do POMPERY sall


mIlam iL, N* 6641


PORT-AU-PRINCE 1WT)


MARDI 12 MARS 1929


'-I


cried de ,hi

Educ

do le Volnt6 et |

PREMIER
o'est plus contagieux
lirmmoralitW et le vic e.
temps, c- sont choses
miunes et Ala port6e de
de gens, que le public
plus le besom de
ndre a des regles mo-
qu'il juge d6mod6es,
#es, don't il se passe
land mal et qui le font
lorsque quelqu'un en
'la beauty.
vague de crimes, de
I d'acles honteux de toutes
abdications ddshono-
d'u ne humanity d(-
I'dferle depuis quelque
S cointre tous les pays. CI
raie surtout, ce n en est
Ilehombre, c'est la qua-
Iis auleurs. 11 semble que
Mls tbres de la sociWt se
bel t d'avoir trop long-
l 'sse place nette aux
'ide la pegre et, concur-
lekharnks, ceux-lA dispu-
Itudement A ceux-ci le pri-
t -j'allais dire l'hon-
IMB- d'etre coqu'ins, vo-
tat autre chose encore.
f nqiiietant. La d6fail-
des grands a toujours
B rles petits, une excuse
I &i.aire et c'est ainsi que
nit6 en arrive A subir
element u n e veritable
Morale. Les escroqueries
mvtebihlables ou les vo-
hu.s'jonglenl avec les mil-
tIls vols, les crimes r6-
Ites affairs v6reuses ou
lM grades vedettes de la
nature, de la politique, de
II Ataace, du journalism
i t 6tre A tout instant
l ecgs et inculpees de
aplicite, sont,certainement,
ladices d'une society en
lplepc6, d'une humani-
pViWblenient en decadence
lea apparentes condi-
lprogressistes de so n
et de son evolution.
k faillite de la morale
Vfie de la volonte.
Siles---et nul ne le cons-
r I'inqui6te v i e mo-
ISI, sans repos, sans s6curi-
'arbillonnante, surchauf-
I surmente, qui ne nous
|mpas le temps de nousI
ir, de reflechir, de sen-
de comprendre et nous
ilndans sa vertigineuse
en nous desagregeant,
idemment la grande
ble. Tout s'unit, en
Iet semble 0sallier pour
Ir la d6moralisation ge-
que la fatigue physique,
se, (la lassitude morale
nIt encore aggraver. Ins-
lldel'existence, incerti-
S de l'avenir prochain,
de besoin s, exces
I exemples etn-
Im rtumessuspec'les,
l lme mele pour enmre-
uige fi6vre ininterrom-
f tiger et au6lier
b rej.^r
r dans les esptsenu
miette 6vrose d'inqie-

|ire lui-mnem contre


large pert derespon-
4dans ce ditrakement


is volont6 me s brimse.
pour tons les tr
00ous som m p Gai TE
la sensib-O'"V T.
IeeW iciWux sans
ImulUaplids du m6pria du
de I'tusmeiance de


a~~j. as ,* .**' -


," de l J Jamais pour la jeunesse,
de la vie social, ne furent
-.bation plus urgentes que dans ces
^Catiol temps o6 le success des cor-
- rompus impose ct off re la
. Bons.deo ona W6 dangereuse suggestion de
U 5*^ do l' atot6 examplee. Le salut public ne
peut venir que d'une duca-
ARTICLI tion persa6vrante des volon- I
tbs individuelles.Senlsles plus
toute honndtett, sont-ils une forts, seules les Amnes bien
cause fataleded6moralisation. tremp6es rhsisteront. Le re-
Maintenant, on entend sans mode, le Sage antique I'a r6-
cesse r6p6ter: ( La vertu, la sumd en une saisissante for-
morale, la religion ? Mais ce mule: Tu dois el tu peux sculp-
sont choses suranndes'; ce qui ter ta propre slate.
compete, c'est la lutte pour _
l'argent. Pour triompher, il _
faut 6tre plus fort que les au-
tres par n'importe quel I'te leauprofit deIla Ca'hdrale
moyen Ix Etalors, on ne s'in- Les Meres deSainle-Rose de
digne plus centre les escro- Lima ont orginis dans letir
queries,!es actions honteuses. t -blissement de l-avenue d,.
Elles paraissent toutes natu- Lalne, diman,-hep oir. une fte
relies. Laudace, la finesse, spl ndide d.ml le profit ep,
l'adresse des maltaiteurs trou- ,fiecel a I'embellisscment Pe
vent souvent mdme des admi- la CathdIrale de Port-iu
rateurs, voire des apologistco- "rince.
Le savant d6sint6ress6, le tra- Le programme 6taitdes plus
vaillcur honnete, I'artiste copieux et a 0t,, comme c'est
consciencieux, le pok6te, le l'habitude.pour les t tes don-
peintre,qui chantent l'i'mor- n6es dans cet 6'ablissene t
telle vertu et la noblesse du scolaire, ex6cut a la perfect
c(eur et de I'Ame, le simme lion Pendant les entracles les
honnete homme q ui peine spectateurs se rendaient des
mais qui mange d'un pain g: comptoirs divers tenuspardes
gn6 A la sueur de son front, anciennea 6'6ves des Sceurs
semblent des fossiles qui pro- et consommaient A qui mieux
voquent 1 ahurissement, I iro- Les Gebarra ont. cette oc
nie des gens A la page et qui casion, ait un genre assez
sont de leur temps. 11 est nouveau de r&lames.Ils ache.
temps cependant de r6agir; et talent de temps en temps un
la Presse, et llnstituleur, et lot des cigarettes qu'il avaient
les parents, et tous ceux enfin aimablement oflertes A cette
qui,A un degr6 quelconque.ont occasion, et les distribuaient
charge d'un r6le dans l'orga- dans la salle. Pnntalaoo Guil-
nisaton de la vie social, se 1, d avait ail ii aussi un
do ive ntdemailt dexal do important de cigarettes
ter 16'nergie vitale dun peu-et de l igares. De nombreux
ple aux heures de d6faillance, commeriantsde a place, hai.
come cells quenoustraver- tiens et Arangers. avalent ia t
sons, que tous traversent. dons inporans.
ussi des dons important.
Nous ne sommes pas les
premiers : vivre un temps si 'lisi que nous le disions
Orange. Toutes les civilisa- plus haut ia arle arlislique
tions advances ont connu ces 16 merveielcuse. I. cbeau
turpitudes morales et cette drameaRayons Divins)partai-
faillite de l'"nergie humane. I cement iou6 a recueilli avec
Mais.le stoli-sme l'6poque de les applaudissement no m-
la decadence de Rome, p.ar. breux les sullragts de tons les
example, a montr6 le remde spectateurs. Melles Gordon an
puissant que l'individu peut piano et Anna Sambour dans
trouver dans education 'de son monologue: Monopole ont
sa volont6.dans lapatien'eac. eu unI Iem quable sc's
quisition de la maltrise de soi. En some on passa diman-
C est un tort, et grand, que che soir A La I ue quelques
.de croire que l'intelligence, bones heures inoubliables.
l'instruction suffisent A tout et _
peuvent supplier A la force
morale. Elles servent si sou-
rent A mal tairel Ce don't il A 7
faut convenir, c'est que ia v6- Av
ritable cause de la crise L- tiea Demhicaime
de Ia morale et de la L
crise de 1'6ducation que La L6gation Dominicaine
nous traversons est la faillite orte ia lsa coDnnissnrc di
de la volont6 et i'impossibili- public en g6n.ral et des inlt-
t6 de trouver le frein qui malt- ress6sn particulier que t iI
trise les instincts et les d6sirs. &Oranger, excepl6 les h:itiens,
soauourd'hui, en pleine r6volte qu pense voyager dans la R-
et dominateurs. Comme dans publique Dominicaine, doit
les priodes anormales de se procurer un p~ss~Port de
I'histoire, Ious voe' hoin, ctte Ligtion ou de 3'importe
en ces temps, 'deb bus j.i- quel consolat accr6dit prrs le
sir, d'apprendre A dominerce Gouvernement Hailen.
tumultedeBopausioma o~I a- Port-an PriDce, 112 mars
mouu9 notre vomt et 1929.
SiI ebt A la le L Leapcion Dominican. pone
Tir tta alir des j t en conoclmiento del public en
de latiasl poor jidig r i ly de los in4rmsedos en
cette cruise, chaque hoimme ce-. partleuler, que todo eltrangero
pendast doit me dire 1'l ""e ecep o los hailianos que pense
Iudstfe oumpr apor a Republia omi-.
ai.ffi. c s. 'mI-* i-6sdee p *o*e un
,aniet qtousMqu lenM cionion o per culeaquic-a de las

Contre I'6lan diolvat du ____ _________
monde gui nous evil ide :. .. -"


frmismatu cheque jour da- -a i I
,anta/ Et ce qui nous y ai- LftT P.M W
'f ttdo l~ ili ed e U i PTIT PAlTM.
^ lfm t -.te de ((Fin)
'eeI decision Irr6duc- GTi
tibe dmre tout et de re (Suite)
ter toujours 'des homes, au Entr6e : o 50; Balcon :1,00.
sens latin du mot. On joera meme s'l plelt.


Eat les cmuiw!
Les occurs longtemps attrislts par I'6epuisement de plu-
sieurs Num6ros de nos DISQUES ODION ), pour leaquels
il n'y a de crise Wi de mevenle. vont 6tre encore contents
d'un oouvel arrivage de ces disques, lequel coutient aussi
plusieurs morceaux nouveaux.
Prire de demander notre nouvelle lisle et d'engager vile
vos disque- car celte uouvelle expj6dition va Ntre encore
'romi teiment enlevee.
BAZAR ODEON
J.KARAYANY
Angle Grand'Rue et Rue Ferou.


LA CIGARETTE' SPUD
Si vous vouiez evitt r davoir i Ila bouchc I'ndeur el le goat
diu hbac lorsquc vous f'umnic.
Si vous vouilez, en tiumnt i unecigarptte respirer un ar6me
(iclicat utin parlum suave ; si vous voulz e viter (Ique le poison
die la nicotine attaque le bel Omnil de vos dents. fumez

LA SPUD
Cigarette mentho'6e.
Se vendant partout.
B. & N. SADA, Agents G6ndrauix.



P A
P;qiies arrive...

Shien$6t ce serunt les grandes et solennelles ttes de la
;Semaine Suinte. PAques arrive out chacun tient A se procurer
4es sitrifes lea plus d6licats et les plus thics.
'ussi pour rdpondre au dUsir de sa clientele, sla Maison
KAWAS HERMANOS a prepar6 uu stock special de marchandises
pour la 1ltede PAques.
Avant d'acheler quoi que ce soit ailleurs, visited

KAWAS Hermanos

....--...


GXRNNDE SUapRIS
1, SE


POUR LES



SjIEr EI

Depuis le 1er Mars, il a

lance, sur la Place de Port-

.au-Prince une nouvelle

Marque de Cgqarettes


LA DESSALINIENNE


Exquise, parfumee, a I'a-

rome le plus delicat, procu-

Irant la plus suave extase

Iorsqu on la fune; nul double

qu'elle ne soit bientot la

Reine des Cigarettes port-

u -princiennes -


u Ire IIj


... a u., un soir de la semaine
dcrnicre, sur le quai, duns son
automobile un haut personna-
ge qui semblait regarter la mer
tris agilee A ce moment-IA, com-
me une chair dans le voisinsge
de la chute. II avail avec lui une
femme vers qui ii se penchait
de temps en temps Irts amou-
reusement, en lui murmurant
dis inots trt's dou.\ et qni ne
dechiraient presquc pais le voile
tremblant dans le silence.
...croyant surpreind e en bon-
ne fortune ce hault fonctionnai-
re,.qui se vante tlo(iiours de su
Ilcdliteconjugale st iinit du coup
en posture de ne 'icii rater de
ses faits et gestes. Mais NorF.
(1 H. p)our unl fois Itl bieln at-
trapi, car let pauvre honne fati-
sint la cour, sa; fteine, tout
sintplcment.
9
... I rencontre, plus d'une foIbis,
et chaque 'ois (dins un endroit
dilrtrent. uni dei ces l'Cas o6 Ion
s'ainuse, lhi unit., un hoiliine aus-
trr qui, Iorsqu'il p)isse :iu vo-
lant de sa machine, Itl jour, in'a
Is un regard pour les (plites
Flennes qui paIsscnt. 11s':.ii usuit
A cueur joie et riil 'i irdre ha-
leine, et les verre ,,.1: nns sa bou-
chde sucicdaient aux \'rres et
NOTRE CEiL surpril a.11 moment
oLt il entvua dans sa voiture pour
ireintcgrer le domicile conjugal,
un etit vacillement assez si-
.gnifcatil de sesjamibes...
... le lendemaini. I, r'evil en-
core,- d6cidetnent i a quel-
que chagrin qu'il veitl noyer
.ans le vin ou plongeC d:lins 1'l
amours faciles, 'celt lois aQ
Pr6-Ca-Tlan. II i1lI qu'il n'a
pasle portefeteuillgr'l.reux, c'r
la belle Yvette (q ui .lan l p 4res le
lui et A quil l: i'aIl I 'erI rds
remniplis d'orage Iciilinil e' se
lairc payer sau lbin , n igen-
Llemian qui ftuilt, t rc evunt A
un e table voisinc.
... dans la rIoutc niiMlle (qui
va du Portail I 0oga ii ; Mart'li-
sant et qu'un d (nos sj)irilueii .
noclambules a surnoniin 1'H116-
lel des palmiers a rcminrqu6;,-
et il sen est gausse nialicieuse-
ment d'une palpil.atiti intense
de ses paupitres -- d(I u autos
planss lesquelles d(eu\ couples
abritaient leurs ivrcsse, M0is
voilA, ces deux autos comIlaieft
come deux paniers, ct I's deux
couples sous les capolcs Irou#eW
ex6cutaient des touis de sol-
plesses dorsales el l oilba.res
pour essayer (Idchlal)iper aux
pelites caresses de tioid que La
pluie leur infligeial.
,*
... a admire deux .plendides
et 616gantes Ialitiencu's qui aU *
sistaient, samedi aprts-imidi, aso
Club Americain de Plion-Ville,
au match de 'ennis quii laissa,
comme on le s;i le ( lampiou-
nat A M. Barnes sur Cator.Touo
les regards tournament :iutour
de leur beauty, regards admire-
tils des hommes, vie des femmes. Un Am6ricain
murmura,- NOTRE ('E. en con-
cut la plus haute liertc : (e soot
les deux femmes les plus chics
de I'apres-midi. Songez don't.
[lles taiente s ains deux seulcs hlt-



'" a note la joie avec Iqu, .


|ine de gaiet& de la premnn*
jusqu'A la dernitre partie.
admire au moment delI
sortie la pteite cart qui, d -
sanl dana les regards, est lia-
unitable preuve que l'on vient
Sbles. o i "


I I


&-. t- I


_~__


_ ~C ___ ~____


__ ~_T - -- 1 -------


I- c i ~


L


1.


li


I


~C,





PA0E-42


SI.R M.ATIN 12 Mare 1929


Les meilleur's Pneuis et Chambres a. air






SGOODRICH"



AUX MEILLEURS PRIX


ailian Motors S.A.


Port-au-Prince


2379


DERNIEI


CIOPNAEIF PR


Au Comit6 des Experts
In project de grande Basque
inh'rnalionale
PARIS-- 'n communiquE an-
ronce que le Comite des Ex-
prts ktudie la possibility de la
citation d'une BHnque interna-
tionale capable de suivre les
granJs movements internatio-
naux des capitaux resultant du
Oiglement des reparations. La
substitution de ce sysl'me poli-
tique pourrait laire sortir la Ii-
quidation des obligations de I'AI
lemagne du domain des dis-
cussions poliliques. La Banque
agirait combine trust recevant les
annuities et les rlpartissant, la-
cilitant les Iranf.terts, tinan at tI
les livraisons en natlue et Iouant
le role d'inlermndiaire entre les
lesgouvernements et les ban-
quiers emetleurs des hons de la
commercialisation de la dette
allemande. La Banque Eviterail
rigoureusemenit toule concur-
rence aux institutions commer-
ciales el Lancaires existantes et
cooperernait intlimement avec les
banques con'rales d'emission.
Ceile institution,(deporvuede
caractere politique, serait inter-
nationationale et A I'abri de lou
te pression ties influences tinan
citres. Elle serait dirigee par
des personnalites d'experience
et d'une reputation internatio
nale, ses bureaux seront instal-
16s dans un petit pays accordant
l'exemption fiscal. La Banque
serait extremement avantageuse
pour les p.-ys crc nciers ainsi
que pour les dt~iteurs Elle ren-
rait m'indeper.4arce financiaie
S' rAllemagne elt regulsrisetaitle
courant interrompu des auinui-
tes en favcur des creanciers En.
fin elle servirait A combnhr les
lacunes existant dans l'org ,nisa
tion bann aoe mondiale. Dans
leurs prochuines discussions ple
nitres, les Experts d6cideront
de l'adoption ou du rejet do
project.
I es muails d'une reche
Constantinople- Une knorme
roche s'estdktachde d'une mon-
tagne dans les environs d'Ada-
baiar et a renvers6 un train en-
tier provoquant tin incendie II
Ya eu 4 morts et de nombreux

UL Graf Zeppelia form a oueas
voyage em Aisriqu .
BERLIN- Le Dr Hugo Etke-
nor a d6clard dans une t1te de
chantr& que le Grat Zeppelin le
rait un autre voyage a6rien en
Amtrique cet Mt, voyage qui se-
rait suivi d'une randonnee an
tour du monde.Il a en outre lail
coanallru qu'il easprait terminer
eet automne un dirigeable plus
grand poir kea vole transatlanti
ques.
k ieas raid traaataluliqct-sed
dea avialeur fr. ,mris
S UJNT-RAPHAEL Le lieu-
tenant de vaisseau Paris est ar.
AMii A Saitm-Raphael venai.l do
Marseille dans lespoir de par-
tr par la voie aerienne pour
risque du sud. M. Lauren'
minislre de I'Adronouti-
Squinterdit lei vol[ tran
,aurait autorist spA-
M. Paris A pertfr jeu-
.- y/


RES Nouvelles

de LETRANGER

AXfAISR DES CARRIES TILEfiRAPHIOIUES


11 Mars 1929


La revolution
au Kexique
FPdiraut el rvolulionnaires ras-
sembleal Irurs forces poir ln1e
balaille decisive
MEXICO- Les preparatifs de
guerre se poursuivent active-
ment dans la region nord ouesl
du Mexique o6 rebelles et 16d6-
raux mobilisent leurs troupes
pour d6cider sur leichamp de ba
taille si le gouvernement actuel
reetera au pouvoir ou s'il sera
remplaco par un troupe de g6nte
raux qui, Ia semaine derni6re,d6
clancherent la revolution dans
plusieurs Etats.Des gardes civil
composes de volontaires civil
ont WtA organists et adi'iies pr,-
le gouvernement.Dans lIes sph6
res gouvernemen'ales, on ne
dissimule pas la satisfaction que
cause I'altilude du gouverne-
ment des Etals-Unis qui autori-
se les tedraux A uat heer des ar-
mes et des muitions et sur les-
quelles il a, par confre, mis un
embargo severe pour les ijsur-
g6s.
NOGALES- L'aclivit6 des r6-
volutionnaires semblait aujour-
d'hui concentrie A une distance
considerable au sud de Nogales
et d'apres les rares nouvelles
parvenues, trois chels insurges
don't le chet Yaqui Francisco
Urbalojo ont opert la junction
de leurs forces et marchent vers
le centre du Mexique.
JUAREZ Un detachement
de forces rebelles dans trois
trains a quitt1 aujourd'hui Jui-
rez pour Torreon of IIl se join-
dra aux forces insurgees qui
op rentleur concen'talion aux
abords de ce point stra'Agique
important.On s'altend A une ba.
lai le decisive avec les troupes
f6d6rales.
L.e Prince de tlles serail nomwm
R6geost
LONDRES- Le *DIaily Mailh
announce ce matin q, il .st pos-
sible que le Prince de Galles soil
nomm6 Regent. On tail remar-
quer que la longue maladie du
roi complique sdrieusement la
situation constitutionnelle.

Le fen dftruit one maisosetlle
A Latham.
Samedi soir, vers les dix
heures et demie, un incendie
6clata A Lathan, aux environs
de Ia Croix des Minions. Le
ten qm prit naissance dans
one chaumi6re oi habite la
nomm6e Eliza bi Ala,sur place
parce qu'A ce moment-IA le
vent ne soufllait pas fortement.
Le maria de la proprittaire de
la chaumiere est tou et s'ap-
pelle Benoit.
D'apr6s lesrumeurs recueil-
lies autour de la mason qui
brlait,l incendie qui a dure 3
quarts d'beures serait do la
malveillance.

el se lea ..
Buvez on cocktail au New-
Way Bar, vous obtiendrez la
silhouette odcduleuse et svelte
exig6e par la Mode.Le cocktail
Tn-Tu met tout te monde a...
la page.


SNOTREJOURNAL. j

1929, 12 MARS.- Temps gris
depuis hier...
i ais queldr6ledepeuple qu'est
I'haitien ?... 11 sail tout ce qui
lui faudrait pour dtre heureux.
lout ce qu'il faudrait a sa Patrie
pour compier au rang des na-
tions foibles mats respecties el
qu i evoluent de fafon admira-
bi elonnanle. Deux examples :
Jadis, chacun de nous n'igno-
rait point que la source de nos
infortunes, des malheurs de no-
tre Pays, cituient: I'ambition
du Pouvoir. la querre civil. la
haine entire citoyens, Ies grands
discours menleurs Chacun sa
vait que cela finirait comme fa
a fini. Chacun le disait; mais
on ne proclamait cette vdritl
que I'arme au poing f' imberge
au vent, clairon sonnant tam
hour battant, drens le rappel
pour les lutles frutricides.
Aiijourd'hw bien fini ,s les
lultes civiles. El alors ce quil
faut au bonheut du people. -
on le clame d tous vents, c'est
I union Ce qui fail son Mal-
hear, cest I goisme entire les
riloUens, le manque dorganisa
lion du travail. Tons les hai-
tliens le comprennent MAis per-
sonne ne rpond o lI appel du
Gouvernement lorsque celui ci
convi les citofens a I union, d la
fraternity. 'i I organisation du
travail Lhailtin sail tout; ex
cepte joindre la parole aux
actes I'auvres gens !. .


Affalre


Basqufat
CONTHE


Depuis vendredi ldernier se
plai(de nu tribunal de Ilre Ins-
tance la sensationnelle affaire
de Mme Basquiat contre I'Ealt
Ila tlien.
M* Dupilon a expos les fails
et a pIrsentI6 uie savaite ir-
gumeilalion pour sa ciente.
MNl Edmond Laporte. Com-
inissaire du Gouverneni-nl. ,
pondra vendredi prochnii p, i
I'Etat:
On se rappelle que cetle iin,-
ilice prit inaissance la il stliki
ale l'ex6cution des fils de la Vve.
Basquiat A la Prison de Port-
au-Prince, le 27 juillet 1915.
La reclamation pr6sent6e A la
C. D. R. fut rejet-e, parce que
cette Commission avait jug6
qu'elle Atait incompktente pour
en connattre.
L.affaire a EtA presentee cette
fois devant la jurisdiction civil
ordinaire. I s'agira de savoir si
I'Etat est responsible des fautes
de ses commettants et dans
quelle measure.
C'est cette important ques-
tion qui a et1 soumise au Jug
Vilgrain.

Le Purgatif ideal



1t 7. a daia. s-W. pi
!d*el & pr DEna,

elc at prlevequ s a mdo&V&
SupeiiB I& Al ble,
ilt aw dcbiite pus k aladc.
S:" I.imt pua de owpoa & I& c bamm,
41t ie cSusc sctm peart de temps.
M Plt activm qu" tout Iu i"tlli

I .,F ",; 2 & 3 rt us.
il A: ( XATVEI rIPaul*


Les accidents d'autos

Durant les derniers jours de sinage o& elles rest~'ent
la semaine qui vient de finir, ment coinc6es par le rac
les accidents d'autos ont Atl as- de la vo'ture. La plus Al
sez nombreux. deux femmes n'a t6
A ia Gra4'Rue, qu'avec peine de dessou
do-x femues sent ,heartkes to. Elle avait de graves fran
Ioaux jambes et des contus
Samedi, A 6 heures du martin, dautres parties du corps.
Aa Grand'Rue, dans le quar- tre paysanne plus jeun
tier asitu 6 entire les rues du aussi mal en point, b'essu
Champ-de-Mars et des Caser- contusions graves. es
nes, tout pres de la pompe pu- malheureuses viclimes c
I blique A gasoline de M* Saint- transporters A l'H6pital
Azard Mills, une auto de la Li- ral ou elles refurent les
grie a heurt6 une paysanne qui ndcessaires.
a et1 relevde avc contusions Le chauffeur n'attendi
et blessures. I'arrrvye de la Police, pi
Le m6me jour. presqu'A la ses jambes A son cou, il s'e
m6me heure et toujours A la abandonnant son auto qu
Grand'Rue. pres de la Manufac- retrouvee sur pace, trA
ture Haltienne de Tabacs, une domm-i ge.
auto No. 3135 conduite par le Dtail tragique : I'un
chauffeur Elias Francis heurta femmes. la plus jeune,a
une paysanne, Raciliai Sllus, d'6tre m6re sous peu.
qui, fort heureusement, n'en a Dotail inquidWant : le
e1t quite que pour quelques fear Atait parti avec I auto
contusions sans <'anger su de son propriktaire.
A Iarlisusat. an enfalt e4t In
Samedi aussi. vers les 7 ha. Dimasaoel, ian ema
du soir, uneauto A deux places, filllt 6Ltre 6lectroi
appartenant A M. Joseph Nadal Avant hier aprds-midi,
et conduite parson proprietaire, vers les 5 heure., des ei
6crasa, A Martissant, un gargon- s'amusajent au cerf volani
net de 12 ans cnviron, fits de rue Lainarre. Un des ceri
Mme Ilreveau, habitant le quar- lant sacrocha au fll de I'
tier. L'enfant sortai du domi- rage electrique, qui se cas
cile de ses parents et s'appr6tait en tombant, vint choir si
A traverser la voie publique Apaules du petit qui essay
lorsque I'accident eut lieu. Le rattraper son cerl-volant.
petit en est mort M Bi.oury. fant aurait Alt electrocutE
supplant judge de paide la taient-ce la presence d'esp
Section Est d(e la apitale a faith le devouement ue M. Feli
les constalions 16g:iles d'usage ker qui, voyant le dai.ge
quel e ait expose le gosse
It Poet le Thor, (es precautions necessaire
de i I Imine,. cc asees precipita A son secours et
Avant hier, vers les 4 heures ra de ce mauvais pas. La
de I'apres-midi, une auto Che- motion Alectrique tut ce
vrolet No .370 .oud ile )i, Ito) dant ,Ie quelque violence;
b.-rt Francois til lit ; lo ate vi le petit eut un fort saigiie
1:sse sur I : r e.- l r'o'lr. de nez.
en diretoii ti de Porl au Paince. Ce ptit accilet neat ll
Aussitlt aprEs avoir trainhi le reuseineat pas de suites
Pont. la inmahi'ie s', mil, i. et. graves.
min'lgr. tou, ,i s etlf ', .1 fi 'c.t *i'e pas oi a,.o dt
rent tl(i \ i'L ; ile ;it'l -. in s .) i' '" ,* ' I l e ,n l ri"e al iai
il if A ,U, T ,. t .u ti l Ar qi .1 i l. .'! i jcCi 1 1 il
jela contre uln cloiule du voi- se repi odluisenlt.


comprennent la Protection centre la


Foudre sans auqmentation de tamu



Eug.LeBosse6 Co


Cap-Haitied


- __~ __ L~- irr*l.~~i-.mliT- -~--~-i-I --- ~ _~ __ __ __ -- -___lrn --i -*f -1 ----)-L,_~_


_ _


__ __


~


-llllL~ILll~15II~-- ~r


'F~B~


-~--


- --'~-





LE MATIN 12 Mars 192


Pw hs ru, and


pe plus en plus les hom-
m p. comprennent que leur
pe.sonnahte d'iend de leur
atttait persorc --tquecette
attraction pe' :onc lle est ba-
t6e ou contrarite par la che-
velure. Ils trouvent dans

L'Exelento
Quiniue Pommade
La combinaison id6ale pour
I'attrait et la sant6 de la che-
velure.
Une chevelure qui n'est pas
en santd ne peut dtre attra-
yante La Pommade de Qui-
nine Exelento est une pr6pa-
tion m6dicale.Elle embellit la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sorte qu'elle
nourrit aussi la chevelure et
lui donne la beaut6et la sante.
En vente chez tous les dro-
guistes. Pour 0,25 c(s. seLle-
ment. 11 est expMdie d6s re-
ception du prix.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORIA U.S.A.
Agents demands pour tous
pays.
crivez pour renseignements.


A vendre
Un lit en acier, Marque
a Simons), une salle a man-
ger et ustensiles de cuisie,
vaisselle et verrer e.
Une auto Foi1 ( eda, )
modeie 192, en partai tal elt
co.npletemcnt 6quipee.
Prix U S. Cy P. or 275.
Droits pay6s.
Pour information on rendez-
vus : Thl6phonez.-
Cap. W. M. MARSAHLL,
U. S. M.C. No : MC 78 2.
ou Tousssaint a No MC 120.


R*..X arr. son hion. 4t. iv* Doa. c.e.. a*bu,

ELLk AVAITMAL AU DOS E
ALAWCNTUIREE

Un simple remade do famille la
calma comma par onchatoment.



U U ~ o I fae dupaaitu yo surn farn di
e m psavbuequdm & enw =put im
st MOOLhdto

TAIAI dSlow. at uesaauso p

S~~~~ Wm Okwu. qk ~hameds iein


Liniment
deSloan
A*dentit iet Doulur


Heprdsentants pour Haiti
J. D. MAXWELL et Co.
1619. Rue R4pqblicaie -
Grand'RR)d


leading mineral wat


La Boisson connue

dans le monde entier
EST UN

RAFRA.. ,HISSANT
EB UN

RECONSTITUANT
FROID
EAU MINERAL WHITES 80Rk
GIMaERAL VVWHITE ROCk

Le seul Gineral fait

d'eau mineral

des Sources ure

WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S,
CLUBS,CAFES ET RESTAURANTS

Mohr & Laurin
Distributeurs Port-au-Prince, Haiti,




PROCLAMATION

Au Peuple Haitien
I'..s n mi, (t, s ov'ioyues folies ! Nous sommun
im., ieii- it dans le tempsj de meditations.
Hlomies, Feimmes, Entants T'ous, interieutremient, VOTG
vouez sans nut doute, un amour ioauble a la Patrie. Ornr
done fieremeut votre boutouni6re, votre corsage d'une
a EPINGLE DRAPEAU HAITIEN .
Symbole de la Patrie et qui dvidenunenl,
esl aussi le signe d'lnion.
Le Drapeau Haltien est compose de ( .Bleu e de lIouge :
dormant un tout hIoniogne,qui,ethniquement de par le nmdde
est reconnu. :
L'EPINGLE DRAPEAU 4HAITIEN.
Se vend seulement A 0,30 centimes la piece et a G. 3 la)c.
CHEZ MADAME J. J. M. MANIGAT.
li, Rues A. & B. Cap-Haitien.
Et, pour laciliter les citoyens acheteurs des autres p4icto
de la R6publique, a I'Agence de vente exclusive qui sera con-
c6dee sur certaiues condmtons avantageuses, sui demand
express, A une personue daus chacune des grades villi


On trouvere G6ographie-AtlUa
DU
... la Revue illustree con. Courw 6l6enteIlr
sacr e a notre Pays par El PA
gr(afico. la Pension Ozami, Luc Dorslnvlll '
Pla e Dessalines au irix le Mreabre d. In SoeifW dIe 6.agfapui
2 gourdes 50 lexemplai e. de Paris.


On d6slre acheter
Un buggy et un j, u de har-
nals en bon 6tat.
S'adresser au Journal.


*PPfIID otarrmp*e,
Teux ao eruawe

CIGARETTE$ CUbY
MHINE C1.191


II


ITailiI, l l"!publique Domi*
nicaine,.fes Antilles, PlAm6i -
que, I'Europe, I'Asic, I'Atriqle
et I'Oc6nnie.
Achetez ce livre au prik
de Gourdes 2,40. $
Aux Magasins de TitinemAI-*
gustin, Simon" Vieuix, VeIw
Au ( apitol, A la lPharUo*iM
Marc L6ys et Al lmprimario
du Commerce, rue Roul.

A vendre
A vendre une belle. collect
tion de livi es brochds,ceuvre
de Bourget, Boi draux, etc, et
ces romans-cine.
S'adresser au Jourual.


ESTOMAO.'
Fole InteattI. .
asiriteS ~ ~ ,r ECFffG-gI IU CUt DMlA tI
ul*or Sur.
Ir434"Mm 1W stow o r I*$ qaaa
haU'st o. up ri los ur; i O
oudnvimmemenlm ? owi, nt~ertm 11ens oeS 6re&ntdOo dio
goi&U9ES DS C004.
L f I rf COOKhJIEUWO Frlu%*
as d V8 imsA IAWA I I ""MO 011 V Mil


~ ~-J~Yrru~i~ ~-~E~


~rr ~


- -


~Mmq


~~__ ~_ __~~~III~~., ...~..~~"Y~~~~i-L. P ~~I. ..~.~~- ".^"


II GC -







PAGE 4 LLMAIAIN --- 12 MNAR'S


AVendre'
~Z A T ~*~feuse, chaise$,hiqobles de salle
dq D r,, A N 6 ill 1A manger, ph~o raphe, fer a
J re passer 'leciriq e. etia
co mbat teur, grille. fet,,"N~?sscr et di-
ladies de 1a; Femme Aussi une limiousine Che-
vrolet module 1926 en bon


4. 1 t.%I% b -j rlA.. C p. c r R*AUim 7 Ba~iolc entire Rues
Ur .4t 1` I- .'hp, :1r- ulIefel'ent .o prig du o 0 gir, lP & Q.- T61: M. C. 103 -2.
i~~~91 do..~ pI s ".iJ't. ~ .. t%.I411", Ic I
*" I 1. ,**'~ %. L I ,IAi. I -it. 0~..* 'If, WWjdA1~ ItS
I :t I.. S ... (JA i .~,~to & SQi
":. II...A iouei'
.5. ,.-~..I. ....,.I..'is- ~Au bois Verna. Grande inai-
..... ..e.. VI son basse, trois chamnbres A
I jj9*I"!. I, E*14 ~ coucher, remise et d6pendan-

r *1 5;'.poor' 11 S'adresser A
I~r'i'.5 0... olillf Mr Sh~rer CRAAN
'U ~ Av-~L ~.~..kd..a *~..sfl~. e Rue entire K & L.


J~iY:.'z."'1flLZ8Z' -Horn- Linie


- ---- a -,


Nos


Co


901 & 630


Le Phonographe A reproduction 6lectrique, le plus perlectionne, donnant tn rendement
parlait et 6prouv6 de 98 /o.
Dans cc simple Instrument sont combines les accomplissement de COLOMBIA, VIVA ,ToNAl.
dans la reproduction de la Mtsique sur Disque a ec le plus fin ct dernier developpemen.
dans l'amplification. Le diaphragme du COLUMBIA VIVA TONAL done un tun merveilleux; non
deulement vous entendez Ia musique, mais il semble que vous en etes pen6tr6,,..


Avant d'acluter aucune atire machine
de ce genre, nous vous invitons i passer
voir notre exposition dans notre magasin et
celle de Mi. J. D. MAXWIELL, GraidfRut
pour vous convaincre que nous vous offron
une machine absolumeut sup)rieure A toute.
cells qui out d6jA paru en 11i. ts.
L'exposition des derniers modules recus
.stpermanenteet sans obligation pour vous
saul 'tnlendre ces instruments merveilleux.

,L. PREETZMANN-AGGERHOLM & LC.


Panama Railroad Steamship Line
Servaee de I ret et de passagers entire
[NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, LANAL ZONE et les PORTS de la COTE
OUEST de I'AM4RIQUE du SUD.
: plus rpi.1l et le plus direct service de transport de passers et du tret entire Haiti.
. et te p rts, Europeens via New-Yord et Cristobal, Canin Zone, Isthme de Panama.
Voicila la Ite de nos agents ptar les priticipi ports de l'Europe :;


Angleterre
Mrs, G. W. SHELDOM & Co--
rX FtNCE.
SH EW Ic isat reprImst#:
Par les Mi~bs aiLhalt :
GILATLEY HANMEY & Co
"TIhuede A1 R6publiqtie
Marseille
HtERrN PnON & Cie Lt
53 Quai Georges V
Havre
HaRNU PEBON & Cie. Ltd
Rue du Moulin i vapeur
Boulogns/Mor
HRRNO PmAON Cie. Ltd
95Rue]de Marais
Paris
HFRNd I'ERON & Cie. Ltd
Hue de la Tranquillit6
Dunkerque
HmM I PERON a Cie Ltd.
Rue Roy
S Bordeaux


:rrtao.


17 James Street, LIVERPOOL, ENGLAND
COPENHAGUE
Danemark'
Mrs. E. A. BENDIX & CO.
21 Alleugade, Copenhague
GENES
Italic
Mrs HENRI COE & CLERS'
Piazza S. Matteo, No. t1
Genva. Italic
OSLO, NORWAY
W International,
Spaditionsselskad
HAMBouHG, GERMANY
Mr Ii. Vogemann
Hambourg,Germany
GoTTouRCE Swi-,MrEDEN
Nordisk Express
Gottemburge. Sweeden
ROTTERDAM, HOLLANDhI
Mr. H. Vogemann
Rottewdamj Hollande.


hI


Rap elez-vous, families
Que la plus areable pension scolaire an triple point do,
Etude, 'ravail, Soin, c'est I INSTITUT TIPPENHAUER
Quo Is meilleure et ia plus rapid m6thode d'enseigneem
classique moderne s'emploie &
L'INSTITUT TIPPFNHAUER
Le success, I'an dernier, de tons sea eleves de PreuIM
est une preuve evident et celui de ses eleves de 4e6.
76me en est uone autre. L'lustitut oftre, aux retardatairm
services de sa classes de Philosophie.
Heures des Cours: 6 A 8 hsures p. m.
Section pratique: St6no-dactylo, Comptabilit,
goes de 7 A,8 Ah. p. m. "
SN'sitleipis si vous desire avoir enlihre satisfaction
confer vos entant A
L'INSTITUT TIPPENHAUER
Reconnu d'UtiliU Publique. I


Enseignement classique ge6nral.
a pratique special.
Preparatiou aux Universites.


I


iirand Ht61 Ide Franc


NOUVEAU SERVICE

de RESTAURANT

Hors d'(Euvre varies o


Plats du Jour

Dessert


Le tout Dour Gdes


2.5o


SERVICE TRPIS SOIGI METS CHOISIS
P. P.3PATRIZI

Ce qui a's jamais lM6 fail
Ce qui ae peat tre dipasst.

Kola Champaane

F. SEfJOURNE
Prepare dans des conditions rigoureuse s
D'ASE.PSItIK
Preparation et Vente
PnARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


tUouia PBhooraoh &


aomv


Le m/s 1 Minna Horn D, ve.
iatit d'Europe, sera ici versle
15 courant,en parlance pour
Kingston, etc, pregnant trdt et
passagers.
Port-au Prince,le5 Mars 1929.
REINBOLD & Co
>I i ------
Avis *ur la circulation
L.L'attention des propri6tai-
res d'automobiles est attire
sur le faith que les r:glements
sur la Circulatioin exigent que
les vWhicules a moteur circu-
lant la nuit aient DEUX lu-
mibres visible A Pavant et une
lumimre rouge A l'arrinre, visi-
ble de l'arri6re. Tous les vbhi-
cules A moteur qui stationnent
ou s'arrdtent dumnt la nuit
sbnt requis d'allumer au
moine une lumiere visible i
I'avatl et une luml6re rouge
Visible A l'arri6re. Les deux
Ipmiere devant etre visible
sur le c6t6 gauche de la voitu-
re, except quand la voiture
est 6wairee par une autre lu-
ni6re qui la rend visible.
2. A partirde Samedi 9 Mars
1929, toute la circulatianpas-
ant par le Champ de Mars,
devra passer A droite de la
tatue de Dessalines.
C. I. MURRAY
Major Garde d'Haiti
Chef de la Police.


j AIlS MATRIMONIAL
Je, soussign6,Everbe F La.
arre, d6clar6 au public en
6neral, et au commerce en
particutier,qu'il n'est plus res
onsable des actes et actions
Contracts par s' u6pouse
n6 Sancionne BELOTTE, de-
meurant A Mirebalais pour
incompatibility de caract6re,
en attendant qu'une action
en divorce soit intent6e con-
Ire elle.
Belladere, le 3 Mars 1929.
E. F. 'LAZARRE


iFor Sale
B.d with mattressss ano
spri s.
WB side table.
Chiflerobe.
Chair.
M.S. MATSIS
H6pital General.

AVIS
Natilsal Fire lisaraeer CAmpany
lo Hartford, COe2.
SLesoussigr!64gest G p*ak
de ls Natiatl Fire lAsourmee
Com oany of Hartlord, infor-
me I publicf etle.4owmaow
qu'i a do )-0 2
a Mcotsieur Richard Mc-Gatfie
poaui toutes les affaires de la
Compagnie en Haiti.
Port-aa-Prince,le 5 mars 1929
Geode LKSPINASSE.
Agent G4~rt) g ..,
VJaaueaat d'arriver .
PommadeMoeUe dc 1Bhf
au Rhum et a la Quliine,
Creme vaseline. Poudre Flo-
rissima, de F. Moreau, a
I.A BELLE JARt )\T'^R.F
1521, Gran-'u,..


I


La sing6t w- pi -AioadcesA
L'6amrgie d'um. matd winagvalff Eq.
gags* tout dasa cc UUMACA .La.
m~IRdIe. prwow 6 a td"e guerasqw
...buukat d~aamI& &SUM L LI Savas
LaI~bs..) *trult torn Icwea reme do
I& peas. 11Is.piur~ll et I& pprtbd&4


A[AJM1*UM LINE )
a f Am A- lk Anerien Sleahip COmpsy I.
P =. 0o* Tsp PlBcTsPova PonrAO-PaRhcB IW
Le steamer a Hillearom ayant laiss6 New-Orl6mea
WM e a Part-aw4riaeoi e 12 cour.nt,et,contiune.
Jr P(edleKIOanOsa4 et contineraspour Petit 4
.Cay et. JacmeIl pregnant da trt.
5. Una ,siamnr laissera New-Orleans le 18 iars' co
pour Port-an-Prince et les ports du Nord.
Ce 8 Mars 1929.
A. de"MATTLIS *C'v
Aer"T. G*wT.Rik x


The Royal Mail Steam

Packet Company
Le vapeur ( Sea Victoryo venant de'Kingston et des p
du Sod serea la Capitale le mardi 19 Mars pregnant fret I
I'Europe via lea ports du Nord.
I J. BIGIO,
Agent Gene6ral de la B al Steam Packet Compae
;,.,*; T61 phone, 2,11.
--*-""""-*-""'-'---^ J 1'. f"^


U.i


Inc. New-York

PRESENT


VIVA 70NAL


' F


zoosse


- IQISBI~YL__~_ YL~C--- I ----------- -- --


Y: c


Yi~


r r- r I)a~HI~1II211111~


-- --


- -- --


f - - - -. - Am l


-L,


------ -77- --


I-


A*


b.


L-;i


VM-




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs