Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04121
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/08/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04121

Full Text













VENDREDI 8 MARS 1929


ante Seance mll fs

.1 d'Etat
''. Leas coeurs loogtemps attriists 'ar l'6puisement de plu-
S... .... sieur Numeros de nos DIQUBS, ODtON ). pour lesquels,
tion Publique out dji pr6vq t In'y a de cruise i de mevente, vout Are encore contents
l'stitution d'colesprimatres dun novel arrivage de ces disques, lequel coulient aussi.
professionnelles et meme a iplusieurs morceaux nouveaux.
essal d'initiative prnivee, a 6te =r mr.u o.a
faith qdi, malheuresement, na Prinre de demander notre nouvelle listed et d engager vitel
en qu'oati'dorle eph6mre. vos disques car cette nouvelle expedition va. tre encore
Le Departement de 1'Ins- promptement enlevee.
truetion Publique cr6a, en Bzn ODEON
1912, I'Ecole Professionnelle J. KAAYANY
(Elie Duboisa. Tout le monde Angle Grand'Rue et Rue Fdrou.
constate le merveilleux r6sul-
tat obteau pa* cette institu-
lion ue dirint leSeurs de E ROI D S RHUMS
Pdr les soins dvou6s de ces C'EST LE
bones ?eurs, il y a, en ce -
|moment. dans It pas, de bon NECT A-R G AET I 1NT
nes menmgeres, des jeunes N ELCT AR xJ i14k TJ. 1_,
filles qui fouriissent des tra- 1940 R'E DU M.GASIN DE 9 'TAT
vaux A '1 aiguille d'une beauty
et d'un fim sans gal, objet de D ducti de P.
admiration g6n6rale. H re ldUC I o n1r x
II sest aver6 aux yeux du
Gouvernement que le r6sultat Rhums en bouteilles A parlir de 1 gourde 1/2 A 10 Gdes
obtenu par nos petites files 1/2 bouteille m 6 prix.
pourrait I'tre galement par 1
de petits gargons, et qu'en in-
diquant a eux aussi, et de Sans 6tolle 2 Gourde
bone heure, legoflt des Ira- O i 10 I uuu
vaux manuels, iI leur ouvri- *
rait un horizon tr6s large sur 1 tOIleS OU
I'avenir, et les jetterait bien ,
t armsdans la bataille pour la 2 6toiles 3,00
[ vie. t
M. Bouchereau, don't nul
n'ignore, la grande valeur pd | o, -.UU
daao0iac. Dense. el cela estl


fjieux,,qeled6vaop-5 00
pementdesfc ulf sphysiques 4 etoiles 5,00
ips.C.ontcitpyen s metis- ] j i e-. f0
pcnsable, complIe, eti mer: 700U
veille,I education intellectuelle I
acqu oise cole ouverne; est Le RIIUM NECTAR est vieux de 20 ans.
pourquoi le ouvernement ,I SES PdX. ler jrx, Medaille d Or, iA Exposition de Milan
credits n6cessaires pour la Plusieurs Medaillesaux ExpGsitions Commuuales Hrlatieunue,
construction de ces maisons 1 rs Concours en maintes Exp;sitions.
d'ncoles. La Maison tiet aussi 5 la disposition de ses Clients
Au nombre dcs :liversvoeux Alcool rectifi6 pour liqn urs, alcohol pour Ub6nisterie,alcool
du Congr6s de l'Education or- pour lampe. etc.
ganis6 en 1922, nous lisons ce l
qui suit dans le 246me voeu -------- - _--...
de ce Congres :
I Voeu 24. Le Congr.s ex-
prime le vceu que lEtat cesse COMPAGNIE GENERALE
mains prices, voire da ns TR ANSATLANTIQUE
des locaux delabrds et insalu-
bresA l'instar de ceux qu'on *
voit mrne A Port-au-Prince. Sleamn er laCTcoriS
II est, en outre davis que,
dans la construction de nos .
maisons dole come dans I e steam er lMacoris) par-
le plus grand compete: e n c
o. de l'emplacement qui tira de Port-au-Prince pour
doit etre, autant que possible, I
isol afti que l'enltaut ne soil iuA y. 1" .. __
pas expos aux impressions Ile lavre le 2 Mlai prOChain
a qui peuventsdairsa jeune ima-
e ginatiou; ds-o"nee
- m.des dispositions et des Port-aU-Prince, le 1er M ars
"I proportions dabs salles, de la ..
r distribution d'air et de lu- 1929o
I mitre; l
e 36,o,. 04 .jlier scolaire
1 don't les plans ainasi que ceux E ROBELIN & Co At
e ds time doivent etre L &, Agen s.
SsoUmfisa i by 6niste -
qu'll ed ow" p reim-
C porta,, 1rattWne a&Dpar- r.
tement de construction Pa-
bhlkque,
1- I! appartenait au Gouverne-
P% ent du P* side Borno
ed'ip~d9ful eslUc*(u so
l element efflcace au pobleme i
. ii ddlicat de l'Eeseinement *J t 1 ,1 i ,. 1


Ous
genres a la ma in *


No 533,Rue desCesars.
es---s-


Cabinet

d'avocats
M" P. D. PLAISIR, BI'ERNARD
DEsooROTES, FRAN.OIS MANIIAT,
et, Maudataire special, CLfMENT
Drs(mormrs, ont install leur
Cabinet A l'Angle des rues du
Centre et des Casernes.
Le Cabinet s'occupera de
toutes alTaires judiciaires qu'on
voudra bien lui conller, parti
culibrement des Recouvrements
commerciaux, Mlarques de fa-
brique, Brevets d'inventlon. etc.
HEURES 1) OFICE:-
8:6 10 heures a. in.
2 A 5 heures p. m.


Sore II


...ien ace diu Bureau des T-
Ii~ginples, just en face, samedi
sotir, NOTRK (En. a croqu6 tine
petite sc~ne xui si ellk aw s.'ait
-ispass~e (Ians Ila compliciiN
rji'rluinenient aneut le, Ic (jr-
,lor nnO nvlb lIAinterxs~vntifnn de


N. Luc Dorsiumille, Menibre a %l e l L Sc6. sous les appureties
de la So ie d' (,iogqraphie t(i aulnes di, gendarn r.
"a 1 ... C'Mait e samedi soir... Les
l-n sa seance du 9 novembre ens affairs regagnaiet leur
hc.e de Pans a Soci M. d uce Dor- son qui, pied. qui dans
p'He de Paris a l M. Lu ior- tle autto de ha liLgne, qui dans
invi l. Men1re 't vie. M. Dor- ,ltr limousine, taniis des
sinville tait depuis longtemnps tr d .,e iil ..sortaiut .tine
Memibre aclit de la Societ. ties nonibreuses issues de la
Le Dipl~ine dlu nouveau Mein- N .-,- b -':
bre a vie de ia Sovtel de deo- soll les br povisons.
graphie lui a Wte ransmis. rn ,o viillard qu., bin imile Itlimps qua NM. Dorsin- 'aTRE(iEIL a dnmrqu ,bides d(un
ville, le tire de menibre a vie i, NTRE (Eu. brl arquin ot dun
de InSocleeaei cern Areard auss .brefqu i ,- coup de
de a Socit a t dcern A avec des gets violnts
plusiturs autrcs memnbres de et des mots doux (ui contras-
nalionalite lran'aise parmi les- talent avec l bla ncieur de so
uels S. 4. It. le Prince Sixte de moustache, laisait I'assaut d'une
ourbon Parme, de la Branche illette de quatorze ns. Ile,
frai"aise. lese d~batait, s'(vadat des
A noter quA la Sociedtie ie tiles di monsieur.
e~treintes seniles dhi Ionolsitur.
Geographic, tout posulant dolt trop entreprenunt, n'avait pas
avon deux parrains qui rpon- Iair de con rendre ses mots
den de luet qui, ps avoir de comiel. u, il sopinirr s not...
S onwis e d ses a Aors dun geste briusm vaux scentifiques, presentent
,,, s n veciller su" seeds Id i'certoills
son nom A la commission Cen- I p,. i i
nt ebre noueIauC r de dois eu le sexagenaire, elle s carta de
trale qui a charge d'6ire les lui, le gilla d'une injure uer-

est compose de 38 meutbres une second, aux sentiments
don't voici lea noms de quelques apaises que coninande son
uns:Dr Jean harcot,del nstitut, Age.
ceAtbre Explorateur des deux Le vieil home Wen ctait ptas
P6les. Frant het 'Esporey. ma- encore revenue que In fillette,
iechdi de France, Lucien Gallois, entire deux riresjeunes et claims,
prolesseur en Sorbonne, G6inu- prit Ia fuite, et cette guile cas-
ial Gouraud, de l'lustitut, Alfred cadante qui faisait se tetourner
Lacroix, Secretaire perpituvlde les pistons, laissa a cueur du
I Acadimite des Sciences, Liau- inalliheureux on ne saura janais
itey, mareclhal, meminbre de l'Aca- (quelle impression de deuil et
denne Frianase..l de tristesse qui lui fit bien conm-
Nous envoyons nos meilleuts pr#.ndre que pour lui le temps
coumplimeals a noire amt Luc ltait bien pass des folies, et
Dorsitvilie. des b1guins fAl'L.


VARIETIES
L SUill
Pour la der, e lois :
RISQUETOUT
5e -t 6e episodes.
0.50.


sii
qi
Lil
gf
vi


Pebtles particularils dlu calendrier h
de 1929. ri
Le calendrier de 1929 renter a
me quelques pelites particula- ti
riles 6 noter. n
L'ann' e, ce qui est a'.sez rare, c
a 4 atois de 5 dimanches, mars, I
juin, seplembre et d6cembre et q
deux mois ayaat chacun un t
vendredi 13, septembre et de- t
ceipbre, '
Pesqluetoutes lea fetes reli- c
gleusts celebrees A Port au
Prince ou dans d'autres villes
voisines, arriveront un vendrg- n
di ou un samedi : Invention deo
la Ste-Croix, veudredi 3 mai; U
St-Louis de Gonzague, vendredi
21 juin; la S.S. Pierre et Paul,I
samedi 29 juin; Ste-Anne, yen-
dredi 26 juillet; Ste-Rose, yen.
dredi 30 aoO;; Exaltation de la
Ste-Croix, samedi 14 septembre;
St-Frangois d'Assises, vendredi
4 octobre; La Toassaint, yen-
dredi ler aovembre; Ste-Ckcile,
vevIdredi 22 novembre: St-Ni-
coles, patron de Kenskoft, ven-
dredi 6 d6cembre; St-Jean, corn-
Inu cementt appeal St-Jeau d'hi-
ver, ve:dredi 27 d6cembre, les
IIin's-Innocen a, samedi 28 d6-
cembre.
La fate de I'Universit6 et du
Drapean arriversa, le samedi 18
mai.
A noter encore que Eta cornm
I er, .un veniiri t 1 Ii ,l-r
Sun dii.c. tr. .,ire.
i 1929 Iportr dex eclip*-a,
I'une, ue eclipse de Soleil, le 9
Smai, jour de 1' ascensionn et I -u-
I tre. encore de so'.eil, le ler no-
t vebreVttdedp


... a vu, avant-lier., lcMpres-
6 qui, A son bureau, fievreuse-
ncnt, griffonnait des conclu-
ons. II n'avuit obtenu que
uelques minutes d interrup-
ons d'audience pour les r6di-
er; et, arrivant en coup de
ent en son cabinet, il jetaitsur
e paper les considerations ju-
idiques et les passait, feuille
pris feuille 5 sa dactylo qui
apolait sans relAche. Lavocat
S'avait pas eu le temps de so
l6vdtir de sa robe, Ce n'6tait
point d'ailleurs, n6cessaire puis-
lu'il devait, dans quinze minu-
tes, retourner au Palais de Ju*-
ice pour lire ses conclusions.
A c6t6 de lui, la dactylo en jupe
court moBtrait u., p'lit peuplus
haut que les genoux. Un vieil
huissier, A la porte, lorgnall
non point le rice bureau du
M%, mais au-dessous de la petite
table ou re.sa.t la machine &
cc'ire sur taquelle, agilement.
pianotait la dactylo en jupe
course. 11 dit, le vieux : *Deux
robes t...) Non, roctifla Un
fond6 de pouvoir, de profes-
sion, ((discuteur ) il y a IA une
longue robe et une demi-jupe.


..., l'H6pital Gn6ral,. a vu
l,'etomac duia desesp r6 qui
a'Vait absorbed une forte doeq
d'a cide sulfurique. Li vietlA
chose 6tait informe, ralati
t'oute, bril6e par le tI
poi on, baibi:ant dans do I I
de-vI, Un estoac, vTireie
propri6tair, o mneart A
Et po urtant Noram (;IL.
uetiqu'un aenquenrr d i iat
.e oiti qui ?orualt cet objit
inf orme : j,. i uen est pw
nioit? demnanda-t il.
Ironique, le Docteur r6plio
qua; souriant. Noah 1 4orit
sous terre.


-A


On a peine & croire d la dou-
ceur dune dme fore te ce la
ermeld (dun caractlre doux.
DE BONALD.

L--i---- i- i- k


---- ----~~ --L) _.~l~.Lllil _,__~_~II ~___IIYJIL--- -- --- __ Pi4-~ IUYL IY1 ___


|

l






I


w


a


I


I


a


a


I


I


I


I







2 M I Mars12


Les meilleurs Pneus el Chambres air


Hlaiiian Molors


"GOODRICH"


AUX MEILLEURS PRIX



c A Port-au-Prince


2379


Phone


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER

COUPAG6IE FRA(AISE DES CABLES TILEGRAPHIQUES
(f Mars 1929


M.Briand dil qu'il taut d'abord
respeler les souverdlnet's
nationaleh,
GIENEVE: M. Briand a de-
clar6 au Conseil de la SociWtc
des Nations que les droits des
minorities sont sacr6s mais qu'il
laut d'abord respecter les sou-
verainet6s nationales. Le dl6-
guk de la France d6nonce ceux
qui exploitent les diflicultts dans
les pays nouveau en travaillant
insidieusement les masses pour
dissocier I'Etat. II faut, dit-il,
que lea minorities conservent
leur religion, leur langueet lear
culture et qu'elles torment une
petite famille dans la grande en
s'harmonisant a v e c elle. M.
Briand conclut A la ncessit
d'6vater les polhmiques des mi-
norites dans les Etals.
le larirehal Foch i lon ijours
P.ils -- 1)' 'rps les medecins,
le nari't'h il I'ochi a passe ine
bone nuit t e Ion se montre
plus optimiis'e A son sujet qu'on
I'avaitl 6t crs derniers i urs.
Iei relellcs Iluirans sol presqqe
%aiticis
MNIlXI-, -- t'n communique
olTiciel publiW ce soir announce
(1 e lai rebellion centre le gou-
v-rnemiient du president Gil se-
ra hient6t r6priimhe. Le general
Pjirre, chef des rebelles A Vera
Cruz, a t6 a bandonn4 par la
plus grande partie de ses sol-
dits qui sont revenues au service
du gouvernement et combattent
leur ancien chel. Le general Eq-
cobar est en pleine retraile apres
avoir aWe )a'tu par les troupes
lederales A Coahuil,.
in laliilssemeal reulral r'.iarl
d'admiiiislrrr les rp li< ;s
de guerre ile I'lll,-maque
PARIS- Au course de sa rku-
nion plenicre d'aujourd hui, le
deuxieme commit Di),wes a jug#
njcessaire tie passer A un soai-
comitl I'etude de Ia question de
I'organisation d' un a tablisse
meant central ch ig dI'adminis-
trer les r6paratio.is de guerre
de I'Allem 'gue. Celt tabltsse
meant autait la gude et seratt
charge de la repartition non seu
element des annuitls verses par
I'Alleinagne. Ima's encore des
obligations qui pourrpient dire
conform6ment au r'glement d6-
funitil des reparations.
Us routelu pain des trauslerts
PARIS- M. Stamp, da sous-
comit6 des experts, 6tudie un
nouveau pla des transterts.
* 14 */ 0 l sol acerrdts em plus aIt
iictimes de la guerre
PARIS- La Cham bre a vot6 A
rananmmi6 le Irelivement de
14 o o des pensions aux victa
mes de la guerre. Ile a 6carte
un contre-projet rlatif 6 Ia loi
sur les layers et a *bord6 le pro
let gouvernemental.
IL Hooter reoil de cordiales fltl-
cititionh del. Deanerra
WASHINGTON- M. Hoover
a re'u les trAs cordiales t6llci-
tationis du Pr6sident de la RPpu-
blique Iranfaise I'assurant dans
sentiment de gratitude 6mue
des liens historiques que les
r.' 4ijpays resserreraient encore
pa rle plus grand bien de I'hu
iman.it ot la cau'e sacr6e de la
psi. .


Uae dOpeche de M. Brined
t M. Kelloqq
WASHINGTON- M. Briand
vient d'adresser A M. Kellogg un
message danq lequel il se decla-
re prolondment touch du tlo
amical du cAblogramme que le
Secretaire d'Etat lui a envoy le
2 mars A I'occasion de Ia ratif-
caton par la Chambre des De-
put6s du pacte pour I'abolition
de la guerre, ratification qui,
dit-il, est due A l'influence per-
sonnelle de M. Briand et qui a
caus6 une prolodde satistac.ion
du lait qu'elle a eu lieu avant
I'expiration de son mand it. Je
suis heureux, declare M. Briand,
que le vote quasi unanimne de la
Chambre des DeDut6s apporte
un t6moignage au people am&-
ricain dela conflance que I'on a
m s.' en France dans le pacte
de renonciation A la guerre,
dans la pense qui en a 6 6 I'o.-
rigine et dans les espoirs qu'il
autorise.
Nou'elle inlterdietoodes iols
airiens a loague distance
PARIS M. Laurent Eynac,
ministre de I'Air, vient de lan-
cer un decret interdisait, jus-
qu'A nouvel ordre. lous les vol-A
a6riens A longue distance tran-
satlantique ou autres. Pareille
interdiction avait 6tt faite en
seplembre dernier mais avait
Wte lev6e temporairement pour
permeltre A Lebrix et Coste de
tenter leur raid France-Indo
chine. L'accident de Coste d&s le
|lepart et celui de Lebrix alors
qu'il touchait presque au but
ont motive6 ces nouvelles res-
trictions.


Assurance
contra lagrippe
Pendant la rdvente p4iode de
grand Iroid qui s'abattit sur
I'Angleterre et I'6pid6mie d'in-
fl ienza qu'elle y occasional, les
Compnaguies institu.ieut aussi-
t61 l'assurance contre la grippe.
Elles lirent des aflaires d'or.
En quelques jours, elles du
rent lever lea primes d'assu-
rance A 2 shillings 6 pences. Mo.
yennant cette somme,toute per.
sonne assure recevait 5 livres
sterling pour une p6 node ne d6
passant pas quatre semaines. en
cas dancapacitt de travail rt-
sultant d'une attaque de grippe.


Us don patritique six feoles
do Servie Teohuique
M11. Charles Jean, I'aimable et
sympathique proprittaire du
grand Cal, de Hinche, vient de
remettre A l'Inspection Scolaire
de cette ville 6 drapeaux hai-
tieus destines aux 6 6coles du
Service Technique d'Agricultu-
re dans la region du Plateau
Central.
Ces six acoles sont,'situes a
Hinche, Belladire, aux lieaxdits
rapaile, los Poli, toNle et Pa.
redone.
C'est un beau geste patrioti-
que qui doit mn6rter A M. Char-
les Jean, les plus chaleureux
compliments.


Station

H. H. K.
-
Void le programme du
concert do oe solr
au Radio t
8.00 p. m. Orchestre de la Mu-
sique du Palais, dirig6 par le
Lt. Luc Jean-Baptiste.
1. Home again, Marche.
2. Cavalina d'Ernani, Solo.
3. A Bit of Syncopation,
Serenade.
41. The Storm King.
Fantaisie solo.
5. Diablesse, Two step.
6. Couloute Ch6 ma baou l'a-
gent, Mrin gue.
8.00 p. m. Lecture par I'Office
du Conseiller Financier.
8.40 p. in. Orchestre Pantal
Jazz. Dirige par F61ix D. Cler-
mont (select de chants).
1. Cumple ano, par F. D. Cler-
mont (musique) valse.
2. La Vida Sin Trabajo,
(Chant Espagnql).
3. Caprice, Meringue.
4. Alma en El Desierto,
(Chant Espagnol).
5. Progressiste, Mringue.
6. Bon-Did, Rumba.

Le Drapeati haltien
aux Edifices publics
Depuis d lA plusieurs jour-s,-
LN MATrlS le relata dailleurs,-
les deux couleurs flottent au
dessus du Palais des Secretai-
reries d'Etat. Depuis quelques
jours aussi, le Drapeau bicolore
a etW hiss6 au mat de i'H6tel
des T'lDgraphes el T l6phone.
Suivant I example, [Administra-
tion G6nerale des Postes va fai-
'e placer un grand mat au fron-
ton de I'rditice,Grand'Rue. Bien-
tot, Ia aussi, notre Drapeau cla-
quera fi rement au vent.j

La te A Ste-Rose de Liam
Elle aura lieu, commit on le
sait, dimanche au Pensionnat
Ste-Rose de Lina, la grande ft
belle Ikte organize p ar les 6leves
de I'Etablissement avec le con-
cours des bones Sauurs, leurs
maitresses,
La l6te, come nous I'avous
dit, hier. comportera une belle
parties theAtrale. 11 y aura des
comploirs tenus par des dames
patronnesses.
Ce sera une trks belle 16te A
laquelle personnel, certainement,
ne voudra manquer.


Cdamae imrt en 4 misaul
En Grande Bretagne, on se
pout pas r6pdter le vieux mot:
les lenteaurs de la Justice.La lea-
tear eat an des moindres dA-
fauts de la Justice anglaise. On
I's vu, tout racemment, an court
d'un proc6s oh il a suffi exacts-
ment de 4 minutes A Ia Cour
d*Assises de Liverpool pour ju-
ger el condamner a la peine de
mart un jeane home de 21
ans, Joseph R. V. Clan ke, q1i
avail assausin une lemme. A is
question trait onnelle du Pr6-
saident : t Plaidez-vous oni o
non coupable a, l'accus6 a'tant
reconnu coapable du meurtre
quon lui reprochail et declare
qu'it n'avaat re i de plus A ajou-
terle magistral prononca aussi-
161 centre lui la pine prevue
par le Code.
Et ce tut tout.


1929,8 MARS.- Qui va lente-
ment, ne va pas toujours sWre-
inent. Vous n'y croye: mie ?...
La preuve en fut faite hier ma-
tin. Un convoi mortuaire Ion.
geait la rue qui conduit au ci.
metiere. Lentement, lentement.
Soudain le cheval du corbillard
montre maints signes d'impa-
tience Quelque mouche preten-
dait cite faire aller I'altelage !
L'animal, en tout cas, secoue
son mors. montre intention de
s'emballer, va dabotd I amble,
passe au trot et menace meme
de prendre le galop. Le fundbre
cortege trottant. suait. Petit mo-
ment disagreable qul s'acheva
sous tn vigoureux coup de re-
nes du noir cocher, raidi sous
son haut de formejadis luisant
et dans sa pauvre redingote qui
verdoie. Lecon oi reprit sa mar-
che processionnelte. Qui va len-
tement, va sdrement... Point
toujours vrai. Mais lorsque, pour
la derniare fois, on prend le
chemin du cimetiere, lentement
ou vite. on y va toujours s're-
ment. 1I le faut; et c'est la seule
verite.

Varilos lofrira bienltt un be;tq film
B,'e, 6 C it'-V r'a, e, iri, a
A sa clienl6te un b-.u film:
a Melle Josetie. ,nm enmm" Le
film est tire de la pi6ce de Paul
Gavault el R,>bert Cliarvay. La
inise en se6ie est 'le Giston Ri.
vel et le film est interpret par
Dolly Divis et Andr6 Roanne,
deux (( as du cin6nm.
D alpir6 les ailiches et les vues
du film que nous avons ou voir,
ce sera uae soiree in ig i fliq A
laquelle personnel ne devrait
manquer.

Viennent d'arriver
Pommade Moelle de Boeuf
au Rhum et IA la Quinine,
C eme vaselne. Poudre Flo-
rissima, de F. Moreau, A
LA BELLE JARDINIIRE
1521, Grand'Rue.


INSTALLATION

du nouveau Pr6fet du

i. ;Cap-Haitien


Do notre Correspondent


Cap-Haitien, 25 f or ler.-
C'est ce matin, A 10 heures, qu'-
eut lieu au Tribunal de Premie-
re Instance, I'installation du
nouveau Prefet du Cap Haitien,
M.DelensRobenson qui rempla-
ct Ala Prefecture des Arrondis-
sements du Cap, du Trou, de
Fort-Libert6, M. Lauriston La-
roche, nomm6, corner LE MA-
TIN I'a relate, Charg6 d'Affaires
A La Haye et Consul GenMral
d'Haiti A Amsterdam.
La c6r6monie fut des plus
brillantes; une nombreuse et
haute assistance y 6tait prsente.
C'est le Doyen M. Lecgrps
qui prsida le Tribunal, eptou-
re de plusieurs autles lagis-
trats. Le Commissaire lu Gou-
vernement occupait le siege du
Parquet. L'audience ouverte, le
President invita le nouveau
Prfel qui tait entr6 dans la
salle accompagn6 de deux Ma-
gistrats, A venir preter le ser-
ment r6glementaire. Cette for-
inaht6 remplie, le Doyen an-
nonga que M. Robinson tait le
4eme Pr6fet du Nord, depuis la
creation de cette foneion, en
1918.
Ei un beau discours leDoyen
Lecorps retra;a la carrire mri-
litaire et civil du nouveauPr6-
fet, toujours fiddle au Gouver-
nement constitutionnel de la
Nation. II parla de la mission
devolue A ces Repr6sentantb du
Pouvoir Executif que sont les
Prefets et felicita chaleureuse-
ment M. Robinson d'avoir su
meriter la conflance du Pr6si-
dent de la Rdpublique qui I'a
appel A cette haute function.
Le Doyen eat aussi un mot heu-
reux pour saluer le depart de
M. Lauriston Luroche qui s'!-
vertua toujours A r6aliser le
plus de bien possible pouFses
administr6s.


Toutes les Polices


DE LA


I


M. Murvil Noisy, Cop
saire du Gouvernement,
ensuite la parole. II fit hi
ment I'Mloge du nouveau
fet don't il souligne la bell"i
gie et le viril caracters,
ours, dans le pass, officl
leureux et loyal, citoyes d1
near et de dignity.
La parole, en dernier li
nouveau Pr6fet. M. Ro
remercia vivement pour
cellentes paroles qui
de lui 6tre adressees. II 11
cia aussi la belle assistai
avait devant lui d'avoir 4
du en si grand nombre I
invitation, marquant ai'
la joie qu'elle Aprow V
choix fait de lui par 1it
dent Borno. I dit queti
voir vient de Dieu eot
grandeur d'une nation
de l'unon de ses enfantt!L
Ces paroles furent trI
plaudies. Et I'on cria a|
thousiasane: Vive le
Bornot
Dans la nombreuscass
qui emplissait la salle da
bunal, on remarquait S. 0.
Jan, Evequ du Cap. M. hle
nine Fert6, cur6 de la Cu
drale, NL Lauriston .aroci
cien Pr6fet, les Chefs do
cupation et de la Gardc d1
du Cap, M. Wood, vice-c
des Elats Unis, MM. A.
ciulli et D.de La Fuente,A
consulaires d'Italie et
lande et de nombreuses i
personnalites du Cap.
Ce tut une belle c6r6om
Le lendemain, le noq
Prefet proc6dait A son M
installation de IW
Commission Comm
Cap qui, comme on les
compose de MM. A
polite, prAside..t, C.
R. Paret, memrbrts.


p
I.


Cap-Haitien


393


comprennent la Protection centre 1

Foudre sans augmentation de t



us.LeBosseCo


Agents' Gneraux


---- -- --A -- - --- - - - o-m oplomp - -1


- -- -CI


-- 7 1-


--


-- mmwm


/


LsAdE-22


.6LE MAT'INI 8Mas12


,C- C


3*A


II




PAGE.- 3


LEMAITN- 8 MaRS 1929


Insurance co

Une des plus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE


sur la VIE


EUG.


SLe BOSSE & Co.
Agents Generaux


THE ROYAL MAIL STEAM PACKET Co

STEAMER "ARAGUA YA
Le splendid et luxueux bteau tourist t ARAGUAYA )? qui, depuis trois mois lait le ser-
vice des tourists dans les n illes partira ici le 20Avni prochain directement pour CHERBOURG
falsant la traverse en 12 Jouns. Un train special emmenera les passagers A Paris.
Jaugeant 17500 tonnes, il oflre tons les contorts des plus grands parquebots voyageant
U tre I'EUROPE et les ETATS-UNIS.
'* Les CABINETS avec des LITS et non des COUCHETTES sont GRADES et AnRESE, ia LLISINE de
' PAtlEER ORDRB tera les d6tices des gourmets. Le service est IRRtPROCHABLE.
Les SALONS et PONTS. irs spacieux offrent le plus agreable s6jour A bord.
. Un EXCELLENT ORCHESTRA et un GRAND BASSIN DE NATATION augmentent le plaisir des pas
'Le PRIx de PASSAGE pour CHE: BOURG commence A partir de P. or 208.
I sagers.
i Ayant d6ja une torte demande, les iat6ress6s sont pri6s de s'inscrire sans retard pour pro
Ser de cette occasion exceptionnelle.
Pour plus samples renseignements, s'adresser 6:

1. J. BIGIO, Agent General

Angle Rues Coutibe& Bonne oi,Tel.2311


TI


PLACE DESSALINES
Cait chic Restaurant de ler choix oh I'on trouve a toute here les consommations
les plus d6licates. Saudwiches sans pareils Bire A la Pression.


n I i I m


.. LfMonIde
MARRIAGE :
En l'Eglise Cath6drale sera
beni le mercredi 3 avril a 6 heu
res du soit le marriage de Melle
raecine P6trus avec M. Andr6
aDroseau.
Meilleun compliments.
Avant-hier A 5 heures de
I'apres-midi a tW6 ce16bri en I'-
slise Mdtropolitaine le marriage
de Melle Rosita Hyppolite, flle
de notre ami Edgard Hyppolite
avec M. Benoit Toussaint.
Notre ami Jh Raphapl Noel
I eu la douleur de perdre as
femme, n6e Lucie Auguste. d6
c6d6e hier 6 la Grande Riviere
du Nord.
O0t troxuve-t-on...
Ohi trouve-t-on encore les
prix d'avant guerre? &,e n'est
ni chez le boucher, ni chez le
boulanger ni chez le tailleur.
pas meme ai Cine. Mais allez
au NEW WAY BAR oti les
plaisirs sont Irest6s aux tariffs
d'autrefois. C'est pour cela,
d'ailleurs, que tous les Port-
au-Princiens qui, y vopt,trou-
vent un service soi6gn et ad-
mirent le Patron, Tutu !



Parisiana
CE SOIR


Kf.NIGSMAIHK
(Fin)
Entree : 1.00
DIM\ NCHE
Nicholas Koline dans :


MUCH
Comkdie Vaudeville.
Entre : 2, 3 et 4 gourdes.

Remise des Dipl6mes nux infirmieres
de I'Hopital tiantral
Hier apits-midi, A I'H6pital
G6n6ral eut lieu la remise so-
lennelle de leurs Dipl6mes aux
Infirmieres de la classes 1928-
1929. Trts belle c6remonie don't
nous donnerons d e m a i n le
compte-rendu. A noter d'abord
que le ComitM haitien de l'AI-
liance Frangaise a ofert aux In-
firmi6res un Prix d'Excellence
qni a 616 mInrit par Melle El-
vire Alexis.
D'autres prix ont d oflerts
par le Corps des Medecins de
l'H6pital et par Is Directrice des
Infirmieres.


Emp che
QUE VOTE TEINT NE SE
FLETIUSSE


Conservez votre teint
trais et beau.


Les taches de rousseurs, le
hale, les boutons, les points
noirs, les teaches dur toie et
toutes les fl6trissures similai-
res qui d6parent votre beau
teint natural peuvent Atre en-
lev6s par 1'acage de
L'Exelento
Pommade de la peau
II a 6t6 soigneusement 6prou-
v6 et essay I II est un on-
guent m6dicamenteux scien-
tifique, partait, sans danger et
d'un usage tackle.
Essayez-le; vouts serez sa.
tislait de ses r6sultats.
En vente chez tous lesdro-
guistes. Pour 0.25 centimes
element, il est exp6die d6s
reception du prix.
Ecrivez pour avoir uno'chan-.
tillon gratuit et le livre des
comseils pour la beauty.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY
N'iL GE'RGIA U.S.A.
'emandes pour tous
Eay*
E rivez pour reaseignements.


SC L POING 1,4B CEL


e .. -


I


I


Mohr & Laurin
D)istributeurs Port-au-Prince, Hlaiti,


Le Parker Pen


sans pression commence &
6orire aussl vite
quo .16olair.



Fail de ,Permaiilte incassable il esl 2t '/.,
plus lIhger que le eaeulhbouc.


DAs que la plume Parker
DUOFOLI) touche Ie pa-
pier il commence Acrire.
Elie glisse sur le paper
sans effort nussi vite que
votre main se niouvoir.
I'as de pression Son
poids est dei 28 "/o moinere
que le caoutchouc.
Pas d'etTorl, pas (le ftti-
gue.
Le stilo Parker Duofolld
est I'elficacit6 mioderne de
l'ecriture.
La plume est rn or de 14


K.et In pointeir ciridio~c.
FabriqiiC en trois
dime~nsjoios ell (4Per-
nianitem.incassiable.Un
taquable par nlimpor-
te quel climate. avec
ufle couverture garan-
tic.
Le stylo iuoutrne
est ell 1)cotilcurs Vs)-
?es vous trouveriez 10-
tre favori ,au pretimer
coulptoir tdv StiN-1.


Rcgardez: I'empreinte Geo S. PARKER
est la marque de garantic.


-Pa


Woess de Requiem Panama RaiUroad
fteamship Une
* Les Membres de l'Amicale Le steamer a Cristobal est
des Instituteurs et Institutri- attend A Port au-Prince, ve-
ces font dire une messe de nant de New-York, le diman-
REQUIEM, demain, vendredi 8 che 10 Mars,avec; 60 sacs de
Mars, A 6 heures du martin, en correspondance,t5 passagers,
I'6glise Ste Anne, en m6moire et partira dans I'apr6s-midl
du regrett6 membre de I'Ami- du m6me jour, directement,
cale LEON DEJOIE,ingenieur, pour ristobal, Canal Zone,
professeur a I'kcole Justin I pregnant tr6t et passagers.
Devot. JAS. H. C. VAN REED
Les parents,amis du dltunt Agent General.
etde 1'Amicale sont pries d'y A
assiater. -- -


Dunlop et

la ligne
S'il survient peu d'accidents
aux autos de la LIGNE, c'est
que toutes 'porteut, flottant
au-dessus du capot, le petit
Standard jaune et roule sor
mt .Mp E! u's- 1i.k


AVIS
National Fire Insurance C
01 Hartlerd, fCm.
Le soussigus,Agent ( ,l
ie N >,,,ual Fire Ins
'o pany of Hartford, i
me le public et le Conm
qu'il a donna SU procnrll
A Monsieur Richard Mc-G
pour toLues lea affairs de oa
Compagiae en Haiti.
ort-au-Prince,le 5 mars 192I
Geo dq LmSPINASSE
S- AgetM


~-y~ X iA


i w


- - -


- ___ I I -"--- IIP;e ""' ~-p


--


-NON


mlmmm


_


-- nm I . . u


--


nl Il I


,_ -u -- -- --


~rrrrr -- __


--


dopmm


i _ -


rm


I*


I


I


''


WestcloC












Pour un service long et fidle
D I'FS millions dc pcrs( n'1s dans toutes les parties
exaCt t..
Jour pa.r jour, mois par mois, les Wcstdox rendent
un s r\ ice digne Ie confiance. Ils vous donnent l' heure
Corrcctct vous appellent ;' l '-eurc voulue.
ToMs ICs mag sins vendant des horloges de confiance
vous lIs ouffrcnt.
WESL'I'RN CLOCK COMPANY, LA SALLF, III INOIS, F. Ut. A.
I III k I I I I II


I




-,_ I- U_ I-7 W _~ -_ II Ur-- IT -- -----.-


*'~0c~y.~


.+He~~~jiau~+ ~ l ,, ,4 j


PQftm 4


I


.LEA'fIN* =8 Mars1929


1~Jv.

Nbl=6nie

Aon C.


umEthods &pbP I.*
err Is tuRstiastea

IIt

teager.onujewr c w
U ~ rLaaAtdle 4a llou*Wf
irqonm: decna o PadI&


Wt~w.*,CLO5kfOL
ew~f q 4 6 (.rc. nrveruse
at rmd &us noms rajqwtis
"ma 4Iwt dargts. tour
~pbbm 6 ut tvtcaeur.

d, A..
ta


F4jMUQRALLD DE


Exi ez


cttte


c ~W M arque
GOUTTEa GRAVELLE IbIAtE aARTHRITISME
& au do MECOUTTEUX
Raudo 691MO Pour lea Arthritiques
E- A*Ib p*rrI WLegP Ia.LDregueries, MWisans d'Alimentatioai


stobI9'stmafta ChotelaL',
C'cOAS aPrix
P.urwii, doll i4llit. .e Par*s
toiutc pliw'al eliW.


...---- n .- - e..,.-
Administralioi file des PosPte
Avis de d6pawrt
Le, d*p6ches pour New-
York et l'Europe(via N. York
direc')par le steamer sAncono
seront fermdes Mercredi 6
Mars courant.


ort-pq.Ipincelc 5ni 1P29


iGarde d'Haitil
BDtas de Cef de la Mie,; Part
Ia-Prikee, IRtpIbliqae d'alli
lerlars 1929.
Avis
OUJET: Recensement
des Etrangers.
kJ'outes les personnes r6si-
dent 4 Port-au-Prince e.t qui
n souent pas citoyens de la
SR bpublique d'Haiti soil de
4 lssance,?o par ,pasjUrlisa-
tion,sont invites a so pr6~
senter au Bureau de la Police
dens le but de faciliter le re-
censemout apnuel.
C- I. MURAky
Mljor %,arde d'Haiti
.bhe de la Pohlice.
I


NOTICE
SUBJE, T : Cepsus ol
Foreigners.
All persons residing in Port
au-Prince, who are not citi-
zens of the Republic ot Haiti,
either by birth or naturatiza,
tion, are requested to please
call at the Police Station, tor
the purpose of facilitating the
annual census.
C. I. MURRAY
Major Garde d'Haiti
Chiet ot Police.


0j'.6 1693 'a
St.s. U'n.~ed
on 1653E
.Ir~Mi~PA
mo ui


A



iLIFEBUYTI
Ie Savon
f pour la Santa
ow- .


b-


1.


ALUMINUM LINE
New-Orlips A Soeth Ameria Steaship Cwapany lIe.
PROCHAINS DEPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRIhCB HAIl.
Un steamer laissera New-Orl6ans le 5 .ars produ
pour Port-au-Prince et les ports du Sud.
Ce235Fvrier1929 (


A. de MATTERS & Co
M*W* jo(ORAUX


'IN


KL r A


A [IS IMiOBTATw


Nous avons l'avantage d'informer Messieursles INGENIEURS, RCHITECT)

et autres interesses que nous pourrons fournir,a partir du Samedi 9 Mars courani


nos PETITES BRIQUES de 1-7/8 d'EPAISSEUR.


ii *''- I


En importe quelle quantity et sans advance aucune. II s ffit de vous inscrir

des maintenant pour vos besoins de nos BRIQUES LAf AUI)kV afin devou

assuTrer un prompt service a tout moment, et nous rappelons a nouveau ai4


S1 nlisscs


en Province que nous pourrons leur faire des prix tres avantageux

pour grandes livraisons par voilier.


Notre mei;hode moderne de faibricalion vous assure une brique de dimensions ab

solument ('(Iales el une brique de toule solidite. Employez seulement la briqu


consruIlrclions. La BRIQUE dure des


belle Umaison elle


volls


S


centaines


rendra votre nmaison plus fraiche que loul autre matlrin

de Construction.


Poullr encoiragel construciOl massive en briques en Haili, nous reduiso


lbS a~'l


'omme suit


partir du 11 Mars courant.


Briques 9x4-1/2


x2-


Petites. Briaues uleines 2 x4 -1/2 1


1/4 P. 12,00 ex-dpo6t Port-au-Prince.


-7/8


P. 9.50


p' rix, p['Ci U eltla 01 4i t llk'(iA& 6e ct nii IJ YCuir win flu as maisoo on briques (.1 i ous touaweshIprils lairs de.v alrangeseenls doe eg6
Iin CF, Lizjlo n o- Biqu.'s i a lawltly p rourc.'n~nuiretus splidiment uUIe wai on qui dure re son aknt pOf~v "a$ mime,,
IM41U, 1Ritti to~inis f Ise' qustuindsel' lanai' It iecz Pv *vvoous v hesomn de briquics A cri~dit. 'So* viuusmno odtwrnes lurniueat du
1 ielen ttiti (w1$re vF ti ~u;a'ii d'.vvuler- bus lea jauwdresat4 taller visiler rDOS ses Es~misrUw *La Iuy I tout mmomeeP
pa 'es Is Feult 'i w(di t.rfli weV ie si le pt' r..*, et une viuile i n tre Usine vous couvaincra quo vow dievezcossiretrsen Em ~qs w


MANUFACTURE de BRIQUES A


/So


LA BAUDRY M


Agence de venues, ..

1. PREETZNMANN.A I-~RLM. &
Rue du Quai, Poit au4crince.


donne de la force


p)Ollr VOS


(,cIn


K.'


-- e -- .


Co


ma lpolmomor ALAM.


W_


--- - -- -- -- ^--


=tl~-~D-~C-~p_ ~ ____ ____. _~ ------- _C ---~. ILP -I


I


, ,.


i f


I


-1 1


I


'I


r.


.0'sge&


,.r


d'anne~es, et a' c *^ dunr




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs