Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04119
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/06/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04119

Full Text










11


Nip T ---


PORT-AU-PRIN B (HAITI)


MEIRC[hU I()I MARS 1929


.T~ 3 -LIZII~- l~l~~---r .-- ------ ----I


travailleur, l'int6gralith do ses !
forces. Ses ennemis ont fait
de lui comme uns sorte de
super organisateur d'uue im-
placable machinerie social i
ou le producteur semrai i r6duit
au r61e aveugle d'un rouage,
et oA Ie libre arbitre de l'hom- I
me serait d6finitivement su-
bordonnrA I'EFFIGIENCY,A r'ef-
ficacit6 de 1'engrenage tyran-.
nique.
Slest vrai que M. Hoover
est un ennemi fundamental,
irr6ductible, non soulement
du bolch6visme, mais de tout
ce qui, de pros ou de loin,
rappelle les doctrines socia-
listes. C'est chez lui une
impulsion pour ainsi dire ins-
tinctive. Ce champion, ce doc
trinaire de l'individualisme,
ne croit qu'a la valeur per-
sonnelle de I'homme, A I'effort
pouss6 jusquau paroxysme
de chaque creature, d6sireuse
1 obtenir la just retribution
de ses qualities. II croit que le
progrbs social ne pent pas re-
sider dans une transformation
radical des prozedes tradi-
tionnels de I prodtli-!ion et
de la distribtl:ici. I s snt.
croit-il, i in inm u b I e s. lais,
d'autre part, rien u'empeche,
dit-il, de rechercher une meil-
leure r6partition des benefi-
ces prodiits par le travail.
Pour lui, I'Etat doil, avait
toit, s'appliquer a propager
ies connaissances et a fouritir
A tons les citoyens des uppor-
iunit6s gales, des chances
6gales devant les possibility
de parvenir, cc .ui est a sts
yeux 'indispensable et unique
base du grand principle d'ega-
liti. Sa philosophic du travail
a de tout temps tet- inspire
par l'ile de la vale.I r iudivi-
duclle : i le doit, it-il, tre
stimulce dans lout home.
Ses succ6s eclalants dans I'ad-
ministration de s s chantiers
internationaux, ou, aflirme-t-
on,il n'a ja.a .is e a fiir, face
A une s ule greve ont loujours
Srepose sur 'idle que les jite
rats des employers et dc.
emnployes 6taent complmnien-
taires et non antagonist, s. 11
a toLjours r6usi a prouver,
par la pralique. A ses ouvrie s,
que la seuie source possiblhI
des hauts salaires, c'etait tine
intense priduclion.
(La fin d domain).
LUDOVIT NAUDEACL.


visions

d'Histoi"e
Coemme nous I'avons d.j ,rt .
nonc6. Verdun, ijsionm rHis
Wtme ce ind film de LAon
PoIrier. qu *t les honneurs du
grand ThiAtre National de Pa-
ris en une representation inou-
bliable A laquelle assistaient les
plus hautes persbnnalites pol-
tiques, sera bient6t donn6 A
Port-au-Prince, a CinA-Varli-
tes.
Cost un des plus grands films
qui altjau.nais etU montri A
r6cmre. Trgique, 6mouvante.
sublime, tourney do les lieux
meuma o a. msoat d6rouls les
7p'lios qui la component et
pMr de ctemr,' vritables as *
du cidmma don't plusieurs v&*
current les heures tragiques qu'ilh
interpretent, cette grande m-
odbetfon de laT ormidable
lutte sons Verdun, est, uans
contest, une mervette dFart
1 dy 1prodigious. conecson
cn, graphlqae. La public port-
au-prncien lai fera, eas a ues ,
an uccaeil enthoniasta.
EEX pas nmaporte
"1 qnuoi...
Lortnue vons ponvez nvni,
exactement ce que vous d61i-
reZ, a bon prix et de toute
tratcheor, chez
t IWAUL I. AUSIrA


haul fes eiurs!
Les coeurs longtemps attristts par I'e6puisemeut de plu-
sieurs Numnros de nos DISQUES ODhON ), pour lesquels
i n'y a de crise ni ide m6vente. vont Mre encore contents
d'an nouvel arrivage de ces disques, lequel conlient aussi!
plusieurs morceaux nouveaux.
6,
Priere de demander notre nouvelle liste et d'engager vile
vos disques car cette nouvelle expedition va etre encore
promi temientt enilevee.
BIAZAR ODEON
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue et Rie Firou.


POUR LES





Depuis le 10" Mars, il a ete

lance, sur la Place de Port-

lu-Prince tine nouvelle

arque de Cigarettes


LA DESSALINIENNE


Exquise, parfumee, a Fa-.

romne le plus delicate, procu-i

rant la plus suave extase,

Iorsqu'on la fume; nul doute'

iqu'eclle ne soit bientot lai

Reine des Cigarelles port-

au-princiennes.
Ii .. .'





Paqites arrive,,

Bient6t ce seront les grandes et solennelles fetes de laI
Semaine Suinte. PAques arrive o4 chacun tient A se procurer'
les articles les plus deicats et les plus chics.
Aunsi pour r6pondre au d6sir de sa clientele, sla Maison
KAWas HIanuNos a pr6part uu stock special de merchandises
pour la fete de PAques.
Avant d'acheter quol que ce soit ailleurs, visitez

KAWAS Hermanos



LA CIGARETTE SPUD
SI vae voules 6viter d'avoir A la bouche l'odeur et le goItc
ud tabac iorsque vous fume.. I
Si vous voul, n*a tuumant unecigarette.respirer un ar6n6m
,. .i at n parlum suave; si vous voulea6viter quan e pois
... !> tictine attaqie le bel mail d, vos dents, fAmez


ta

t~I


I


LA SPUD
garette menthotle.
Se vendant partout.
B. & N. .SADA, Agents Gen6raux.


I ,, --- -- ;-


Si'.:r du group. Et 3s to1
h'cblanch aientt, d. d
pea sur 1l'pade ua dans le v(
tro, tandis quo NoT ras nL,da
un ctigueuMiat des j)UupibE
semblait se demander si tout I*
groupe,- ils etaient Irois on
quatilr-- n'etait pas compose do
po6tes qui preraient pour dos
realites,te visage fuyantde leuss
cliim-re- et d( leurs illusioas-


[A a4e4ftle 'PerRAGAlellPI e Oe
'pril de sacrif ice A Is lltiit-j et,
Il'kummamiI seat. par excel.mIco e
verlus icaietiliques.
Eabreellim BIITHFLOL..


3s ies


:- 1 -i -- -- -- ---:---- -~-- --------------------- ---- ------ --- r __ _r II --


loilre ii




... il suait, soufflait, et n'6tait
as pris d'tre readu... chbez lui.
Le cneini est long (|im vr ule
NLiartissant an liel Air. La pous-
sire leI vicillissait a ivue E' I il,
I- fordait aussi et lui faisait dii
colt de(Ics veux un cerne epiis de
blanicleur. Cliaqutie fois (iI quune
au Io passaiit il v fourrail les
vrilles dte son regard co nine
pouir arr'iacher (in ca'iir d ceux
uui passAieit n1 l 1 t1'l ilh ;L itie.
Enfin, il reconnut Ia luxIC'ins'
voilure d'un de nos lig iinu de
lettires, ct qui esl en iinew t -mnips
un grand tfunctioiinuaire. 11 fit
onil signed de datresse. Laia oitu-
re s'arrfta Et sains rii nt di man
der, il se jela sur le,. coussins
loiut )ris di i )prop)ril :iir ui. I,
CO llOIlloii t-IA, IIl6ail pwr. tAC1li
l lire scul aver ses P *unsvs. Et
I'hoinitne ltu reux d( n faire
plus du footing nainl."tsi ia re
colnnaissance par des go es dr
caniaraderie, des tp*, ir F'
pa|ule et inume, au noin.nnt de
descended, II atltrapa dcil \des
julis fruits que IL propriitairt
de ['a ito avi. It aclte.s A I intend
tion de sa femnie. Poli, il nedit
rien Alihoinnie (|ii,A [)iin Edalls
la rue, porta un ilaiiie C(.cp
dc dents Al unic des caiiitdes...
*
... vit i ioinine dni incie
soir, dans la plus terrible des
angoisses. II tait eintrA 'i 1'-
dorado pour attendre ra feu mnme
qui avail t6 A Parisiaina. Juste
au momnet( 0A il si'ittal'la un
grope de camnarndes RC acrupa-
gpis de belles et fringaint *s de-
mi-mondaines courtit vErs lui
et lui impose une consEiinnia-
tion. Notre homme d sar(;onn6
ne put refuser, inais I on'.entait
biern ses yeux revcrirs. A ces
gestes ind6cis quil aurait don-
n6 tile fortune pour s'6vadrr.
Mais si veine fut la !us tforte.
'Unc auto de In lA .igneit'i -netra
dans In cour du ct1l t' I'une
des petites f'emiies proposa de
rentrer. Les couples .e jclerent
alorsdansIn voiturea wtsN avoir
fail A I'homme qui at nd it sa
femrne des adieux tnwitntiieux
auxquels il repondit par d, spi'i-
gi 'es de main enthouisiasles )iI
seul i l savaitce qu'll ineti it de
reconnaissance.
... le vit souler, s'( veCIIr de
son chapeau et laisse e I Cafle
pour n'ere pasassaili, une du-
xieme fois...
**
#4
... les a vus.- its E. ieni trois
ou quatre,-qui se fai ,iient des
conlidences. Que se ( isaient-ils
itu milieu de cc tracn da rires,
die cet einimileiient .it gestes,
et (lnlls ceClIte prolusi i d taLpes
iunicales sur les p; lies et le
venture. D'ailleurs c'eli uient tous
des hommes A bonn" fortune.
Sans doute, se racont;.ient-ilsla
possibility' de quehc >e belle
aventure, sous le claii de tune
ou le soleil des tropi(tes, avec
de jolies femmes qui no passent
a Port-au-Prince qur I'espace
d'une matinwe. Car I unl des tro'it
ou quatre faisait on geste {ui
sigmflait claignment iii'nne lois
lea passagers descends, les au-
tos denuirrent en vitvsse, avec
sur lears coussins, ent rc nil hal-
lien et Ie chauffear ('s belles
passagere..., blonde- 0 i brunes,
curieuses de connaitre des fras-
sons nouveaux et d'cmporter
d'autres mou~venirs dcs trogi-
qud' quo deschapesux de pat.,
em bracelets en argent, et de
go~ttr a des fruits autres quo
des meaaae at des avocats.
Et des aires continsaieat A


---- ~H


- -.- --- ---- r


u







tIF ItIATJNI- V.~ AnW 1929


--" '' \


- -_ __ __ -


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER
----- - -

COPA6E FIm N RAISE DnS CABLES TrLEGRAPIlQUES
4 Mars 1929


I Fooh a pasm6
une moilloure nuit
PAIts Le bulletin du martin
deis mndecins du mardchal Foch
r announce S une mcilleure nuit.
I e reunion plEaire
nu Comit des Experts
PAR S I.e ComitA de Elx-
perts a commence aujourd'hui
sa qualrieme semoine de travail
par une reunion plinikre an
course de laquelle les sous-co-
mites ont sounmis leurs rapports.
l.e comttt sest journey 9 mer.
j redi :;ptis-midi pour douner
;,i*x sous-comtnils le temps de
complete lears projects concern
nant In creation d'une organisa
lion cenlrale qui aurait lesattri-
butions de la Commission des
RWp naations et du (omil6 des
transicrts du plan Da ves.
Terrible explosion
A ,,fi;a
SOI IA-- Une lerrnhie explo-
tsin s'tsl produilte nitourd'hui A
''.~, .i1ul ide So(li tl d nts les mn -
g tsOns! 'nx IsItes d'oltis. trenle
p11 r' n'll's W'it '(e tu1des ft vingi
3g ", t iiles cIes.l I d. 11 gra
ii>.i ;a ( n.iud' I iiiiportarts d gits
l it f Is.
I t I 4,11'.1S
I ()NI)HlIS t'U e r ied' forr.
a,|l ii',i 'e s ins se .Orat pro
\ LF I et Indnites. C< s
\;>o l ,, (.1 ol fit 'I lien tidans
It cii ,ill jti't ll\ i se'1's (.l 1 is out
domiir lie i h aon violent incendie
q I lis 'iit i.r Ag I' th oire mit cet-
lt lt'.'( IIt ,' t; a ii e voyi'" mnal-
gi (' I. 4 fl f t1o s ,.e's centaiiies de
JIill VI ,. 11pp it's stir les lieux.
.Mx x|1 l~iosns Iormidahlts ont
'i <|'i' II. d 'hutm t dJl sillti'P et
S1' t'Sl, ivieS tl'll S6une s ri'
eit il' fl: 1tion'.s f ins violtnles
Inl 11iii, i tn (I'lna colonie de lu-
ll (. / Iht'i de 11 inles qmi ga-
ga 'i tit ra':ipidemi nit les bAti-
iiclwt', ,itis.lrs. Dl)s masses de
lu'wic itnillai nt vets le ciel en
un u1innfelise. f'tu d' rlifice. Qua-
torze p1,isonncs out dti plus ou
mioinris l ss*6s.
Les reproductions
du Pass6
I.a nouelle aidla-iaria quillera
I'alo, le jour ct A I'heure mttaes
on Cotloiu lesa I'aeare en 1 92.
lil'EIA'A ( s pagne ) La
Socith royalecolombienne vient
d'invittr toules,les nations du
monde A\ envoyer un navire de
guerre pour participer en noaut
prochalin atu cereinonies qui
imarquuc out l'inauguration d'une
reproduiction de In Santa-Maria,
la car.-velle sur,laquelle Chris-
tuhjl (o lotmb parlit la d(tcou-
vetile ti'e 'Am.X rique. l.a San:u.
Mal ii ,liltert It p il P de I alo s
l0, ijo)tw t11111.VerySpi'r- ei I I'hcurt
mIinC itt" m o'oi t) li leva rI.oti rte.
Le p,-mter zdiscours
du President Hoover
SVASilINGTON M. lHoover
u proononrc auj urd hni son ,liq-
cours par Iequtl il s'est cii 'g
l, i el son administration 6 up-
Stiqnur les lois A l'in'mricur etl
i[ t nvaillor A I'ltablissement de la
i ;x A I'cxt~rieu-. I.e nouveau
SI, 'itdl nt a appuye de facon spi
S ciale sur ces deux points en pro
non'ant son discours du hautl
S d'une platelorme Ires implement
decoree qui avait e1t dress~e
f dcvantl cle Capitole du c6t6 Est.
I ce plus grave danger don't un
I gouvernement doit se harder,
a-t-il dit,c'est e mepris ella vio-
lation des lous...Etudier le dan-
ger el en trouwver le rmede eslt
une nccessit6 abtolue a notre
4poque.
M. Hoover a pris plaer, Bier,
; A 9 heures din matins, e bureau
SWASHINGTON- M. Hoover
I prendra place A son bureau de-
main A 9 heurea do mating, it
commencera imitaEdiatement le
S travoil important qui attend. II
' sest deqjA lamiliarlsE *vec les


nombreux details de sa charge
['ne des premieres hoses qufl
te sa era de transmltlreles noms
des nimubres dce son cabinet nit
S Sen l qui se r6unira A cet eflet
dewm in A midi.On declavait dans
lts n,ilieux r6publicaesi quo M.
S Hoov(r ne trinssmet'rsai pus les
noms de M. Andiew Mellon, so-
S ertaire d1.- TrEsorerie et de
S M. James Dn vis, -ecrAteir. du
Travail qui demeureronl aus pus-
| e qu'ils ocupaieat dans le C i-
S-rbinet Cooidge.Ceci n'a pas tou-
Irris e1 cmoflf-m par M. Hoo-


Le Cabinet
do U. Hoover
WASHINGTON ts nou-
veaux membres du cabmet sont:
M. Henry Shimison, de New-
York, Secretaire d'Elat.
MN. James Good, de I'lowa, se-
cretaire de la Guerre.
NI. William D. Mitchell, du
Minnesota, Atlorney-General.
M. Wallet F. Brown,del'Ohio,
Postmaster General.
bM. Charles Francis Adams, du
Massachusvett, secrelaire de la
Marine.
M. Ray l ymanu Wilbur, de
C'alilorne, seci ltaire de lI'lak-
rieur.
NI. Arthur NI. llyde, du Mis-
souri, secrelaire de I'Agricullu-
re.
M. Robert b'. Lamont, de I Il-
linois, secretaire du Commerce.
Le prince de Galles
.'exerce A 6tre rol
II outiri a le P. im. iMnt ,I lir let
discou: s du 'Irin
LONI)II -- )n annon e odli
Iielleient i nue le rince de
Galles reuipl;icen' son I e eel e
ain^,e dans les critimmo 'ies de( la
Cour etl Its investitures.Le prin-
ce prend ainsi une parl plus
grande des rtsponsabilitl mialCs, cOat' on prevoil q'I, la con
vatlescewe, de (teorges V sera
longue. Ie prmnce ouvwira le
Parlement apres les elections
gent6rules de cette annie et lira
le discours du 'Tr6ne.
La S. 11. .. .ou're' s;at ime session
6 len'
GIENEVE- La 51eine session
du Lo.,seil de la S. I). N. s'est
ouverte aujourd'liui sous la pre-
sidence de M. Scialoja, delegu6
italien.Son programme compor-
te une question de la plus haute
importance : celle des minor es.
NM. Stresemann a declare que
I'Allenagne ratlferail le prolo-
cole de Gencve interdisaiut Iem-
ploi des gaz toxijues et des bac
ibr.cs en temp, de g'-erre. M.
Zaleki, ministre des Allaires
Etrangerts de Pologue,ua lat une
dlecluranoti analogue an uoin de
son pays. M. Mendevilie, del&-
gu clwulile, a anionc6 que le
Chill con'inueanit a ltare parties
de la S. I1). N. II a voulu ainsi re-
duie A neant certain bruits
prclendidnt que le hill avait
I'iltention de se retirer de la
S. 1). N.
No avelle revolution
au Hexlque
MEXICO Le Gouverncutent
htlcralu pursuit ses preparailts
pour conibatlre lia evolution
qui a dclatE hier au Mexique.Au-
iant qu'on peul s'en rendire comp
le, d'upres les nouvelles ofliciel-
It s, le mouveinetn de rebellion
est litnilE A Vetat Cluz I l'cVt deI
S )')io sur la Iroutl.re lord et
peut-Otre (uxau mt sud.


IAi Ifle
Nul ne tarit d'Eloges |pour la
grand et belle I1le dart ,fleite.
samnedi soir, A Parisiana, par un
nombreux group d'urtiates -
et pas des moindres au tala nt
admirab'e, au profit de la Cre-
che de Port-au-Prince, de ['Eu-
vre de I alliance Francaise et de
la Mutumnlt6 Scolaire.
Soiree inoubliable don't tons
ceux qui y assisterent garderont
un ineflaable souvenir. Grande
soiree d'art ot tout en nous 6tait
charm, berce de suave extase,
les yeux, le cceur, Fesprit, lea
oreillea.
In Old Vienna, Ioperette in-
terpretlee par des artistes don't
aucun mot ne peut traduire le
beau talent, lut une veritable
teerie et, la voyant, chacua soe
tatsit le pouls pour bien as per-
suader qu'il n'avai atps quitle6
cette tene lamiliale pour quel-
que pays entrevu aux heures
es rEves lointains et des visions


impo sibles.
Lbaitol, musique, danses, al-
igoirths niuregiaphiqueo, tou:
conrihuti a ustr Ac coette te
d'un genre un-que, un succ6s
auquel ma heoirousement notre
publtr, indifferent A ces grande,
manifestations, conti-bui peu.
Nus telicitons vive.aen' les
artistes d'avor organisE une si
belle soiree d'autaut plus qu'elle
etait au profi d'Euvresde Bien-
Iaiaance d'une utilOtt incoules-
eab!e dans le Pays.


1920,6 MARs.- Georges An-
quetil... Pourquot commencer ce
journal par ce nom. Voidl: en
inculpant recruain d'escroque-
rie, etc. dans I'affaire de la Ga-
zette du Franc, le juge eut un
mot qui mirite de durer.
Anquctil, conlant les af.alres
brassdes a la Gazette, s dcria:
(aC'tait la danse les mibionim,
Le Magistrate sc derida un pet :
g Et, dit-il. Sutan cindutsait le
bal ). Anquetil est auteur dun
roman ainsi intitulO.


Le Sernire Techbique adepte
la Geograpbhie de uc Drsimville

Co.i)me nous I'avons dejA re
lali, plusieurs tlablisseinents
scolaircs dte Por'-ii-l'rince et
des autres ville, et des &coles
dirigees par des religieuse., se
soul emilprcs-s de se %elvir, pour
les coirs de gotgraphie, de
l'ouvrag.- de M1 Luc tDo %inville.
Le Service Te hniqu- du De-
parirment ie I'Agricul tre vien*,
A son tour, (d'dopter t'ouvrage
pour ses coles. C esl une heu-
reus, tintli.ive prise par le Ser-
vice. Les prolesseurs aux ceoles
agricole el proessionie-lles di-
rngoes par le Svrivice TVchiique
s'efln-ceii d'utiliser pour leur
programme d'',,cation aulant
que possible (de livres d'anteurs
hfiliens ,(u sp6ihilement e6crits
pour des colliers. h client.
E. c'esi juste. 1( liii tliciter
la Direc ion du :Sisrvice Tech-
nique de sa bone decision d a-
dopier le livre de M. Dorsin.
ville qui, a *cril Mgr Jullio'.
E'vilque dcs Gonaives, A Iauteur,
mdrite d'etre mis enlre les mains
de tous les petits hjAtieus.


PeNhe mir.,cul -us... mais er turne
Avanl hi r, vers les 4 heures
du mitin. M. F1 lix B.rloni qui
dormait de son plus dux somn-
meil ful, soudain, reveill6 par
un bruit insoli e venan' de a
tenlire ouveite. Quelle ne ful
pas la stuplaction de M. Ber-
oni lorsqu'll aprqtul un indivi-
du qui, A l'aide d'un log b'on
essayait tie s'mpproprier s--i mon-
Ire ac.-roche, 'out press, A la
cloison.
Sarpris le voleur prit l tile
el disparut dans I'obscuril11 M.
Ber'oni s'en crut quite A peu de
frais. 11 se trompait; car, un
rapide inventaire lui permit
bient6t de conslater qwie raigrel
fin, avan d'en arriver a In mon-
Ire, avai opbr une I)-he' mi
raculelns ; elf chms- %ps, un
pait;ilm), 2 ,o h s d?' e gareltes,
avaien dispnru.
La Police est sur la piste do
.voleur qui sera, sans aucun
doute, arrtle biienl6l.

lu q. se tuunitaninle
di P tsideni BOILNO
On suit quie l Tribunal do"
C'ssalion 'ivW it, if y a q 'tlqi,,%
jiwrn rendu un \% i6: *.' 't iii
tpnait l'tOrd oiu'nt dy il .1 .
d iiislructionr renvoy:jn,, ;nr it.
vant le Tribunal crimitl:. M.
Christian Laporte. pour WIre
iug6 sous la preven'ion de ten-
tayiv,* d m''urtre.
Le President de la Republi-
que vient d'avoir A l'egard de
M. Loporte un geste magnani-
me de heuome bienveillance en
le comprcoant klans I'Arret6
d'Amninistie qui vient d'tre prs.
Le President Borno a, une
fois encore, montr6, en cttel oc-
casion, boute la grandeur d'am.
el les nobles sentiments qui l'a-
niment et qu'il a toujours con.
sideres comme i'indispensable
apanage d'un Chet d'Elat.


Au P.ilais

I National

Une Dtltgn ion, comrposepe de
M M. P. D. Lbitirne, ancien Pre-
sident de la itepublique, C. L.
Verrel, tncien Juge Consulaire
de Fort au-' iince, Lon passion ,
Lirenci6 en roil, Avocal du
l Baireau des Cayes, Jacob Si-
mon, Grand Planteur et E. Du.
mesle HIrard, industrial, a eit
formee par Its induslriels de la
C,.mmune de Torbeck. A 1'efiet
d'apporter une supphque A Son
| Excellence le President de la
Republque, en vue d'obtenir
quelques modifications A la loi
sur I'alcool.
Ces dl,-qgus regus avanlthier
A 3 h. ures 1/2 p. m. au Palais
Nutiotal, lea honneurs militai-
ro s opl ete reius au Presi
dent de la D.lgaion tant
as 'entr&e qn'a la soi lie de lan d-
l,.'a io',.C s I-letgues ont laiss6
l. iamsun ,sitlenlie.e ae vec
I unpirestont qu le ges e de la
commune de Torbe, k 4 abit plai
sir au h f de IEtal.


LE CEIICtL PETIT-6(iAVIE1
I! view.in de're hormu A Pli-
GoAve, un nouveau Cercle mon-
dann, le Itercle Pelit Gotvien .
11 a pour prnident, t-. D D)
Brligiol. po-.r vie-president :
M. L 1). S cLtine, pour secre-
lan11e, se'crelalre-adjoiotl el Ire-
sorter, resp'clivemcnit : Nl\1. le
D)r ( II. S iloio ', 11 Ancioun el
J 1. (.I I) irandl.
I.eS imanivl-it s dlu ()oiseil sol :
(i. ltiaduli, I) K. S-Louis, M.
Lo, hi rd, ierar I1.
I..e bat de lat nouvlle Asso-
cia iou Ces t'oll r A la socitoa
die V'tia'essamite ville tie I'elit-
GoAve, de( Ides Ih-Alrales el
litlteraires et des I UIrns: im)n-
(lainies o fi.lle poutra pa-ser leA,
heares les plus -tgr ajlj'es.

La grande f4te
A '" Rose d, Lima
C'est dimacithe prochain qu'
elle aura lieu, au Pensionnat
Ste. Rose de Lin.a, la grande
fEte litteraire organisce par lesI
,lves de ilnslitution avecL !
concoursde le'urs dtvoubes mai-
tresses.
La f&te comprenJlra une belle
part ie litt'raire et tlthAtrale
don't le progranmine comporte
des pieces de premier choix.
D'autre part, des comuptoirs bien
I pourvus seront tennis par des
dames pat'o:inesses et des de-
moiselles.
Ce sera une tres belle fete qui
offrira a tous une honne occa.
sion d'avoir un joyeux et char-
mant dimanche, jour si mono-
tone A PL.rt-au-'Prince.

Le Series d'llygiOne dislribue e
Ia quiuine a la population chile
A Poat-Beodet
Dans le but de combatltre le
paludisme qui sevit ii Pont-
Beudel, Oflicier tnmdical a dis-
tribue de la quinine .a In popu-
lation civil rsidanI t p's de
I'asile des ali6is. l'indice du
paludisme est tris visible dans
ciett regionet et(lei nestreiesont
rises pour augmenter encore
la quantity de q(tinine anise A lu
d .position de Ia )op I ion ci-
vile par e Serviced Ifygine.


S U-


U.

:wrI


Avism U

Aux amateurs de musique --
qui d6sirent avoir des violons COm pre
soigueusement travaille se
lou les r6gles de l'Art, et quli "
assurent~qrce A une prd ep- FOu
''Huili dQnt ils soot tIits: uo
jeu sonoredoux,harmoDieux.
Avis est doune qu'ils en
trouvetont en venti Iatfes prix
, 6s avuatageux ~ partir de 15
dollars.,
S-adresser h Monsieur Em
L. DUROSEAU
Violoniste- Luthier, sise A
la Ire Avenue de Buomme.
Port-au-Prince,le 4 Mars 1929 -


Le Monde


MARlAGE :
-Samedi dernier, a e~6 e c.
lbre, en 1'eglise paroissiale de
la Croix des Bouquets, le maria-
le de Mme Frangoise Edouard
ritlant avec M. Oliban Ex. Re-
main.Les marius furent conduits
A fautel par M. Charles Th6ve-
nin et MNme Vve Clement Nau.
Le marriage civil avail eu lieu
quelques initants auparavant.
lne charmante reception suivit
la cErUmonie religieuse.
DEUIL:
Le samnei 2 mnara est more
Mme Vve Pharnas Bastien. Les
tunerailles ont 6te c1lbr6es di-
m *nche martin en I glie Sainte
Aune.
Aux pare its eprouv s par ce
deuil p sticulierement A M.Em-
manued Bastien don't Ia datunte
dtait la mIce, nous envoyons
nos bien vives condolances.

N Iuvelle Entreprlse
de Pompes Fua6bres
NI. J. .1. Dessalines fits nous a
falit parveinir un pro.sipeclus an-
unouait qu'il vient d'instituet
une E i.re p) ise de lPompes Pu-
ndbres, A li rue du Peuple, No.
1623, en face tide I'xternat Ste.
Rose d( Li mt.
Li direction promet de don-
ner toute satisfa.Ation A ses
clients.

Cinjma th6&tLrale
I.' cine mi.t-lh iA '!re, cc genre
bie co:inu et Irir's aplpr)6ci6i
I'Irangi,'r, vti t'Ire iiiaugutire ici.
la premiere rrpirscn'itti>i se*
ra dot;iae., ,tin a:iclv soir, A
Cin,-Va.ri6Is ;a've Oracle, la
grande pierce de Coicou, accom
pagiite tie projections cin6ma-
tog.:iplhiques.
Dan. I l drane, I rle tie f'ln-
dieii s-ira leni par iMarcel Ca-
mille, le jeune acteur si appr6-
cit di public, danas Mkandal
et Autres rtles.
On aura aussi uni disopilant
monologue comique.
Soire chain mainte, en some.


Danger !...
Mellez les marts plus probadmeat
eI lerre
Venide ti dermer, ceux qiia
assistaient, au cimntiere, A I eu-
terr m ,nt d'un mart, farent sou
dain viverin-nt incom nodes par
une puanteur nauseabonde de
chair putr'Miie s'exalant d'unoe
lombe v,ismie. Avec stupeur, ils
virent un, muu e de ,nouches
qui boirdonnaient el volelaient
Si-delsiiss iu i tunulas dou s'o -
chappait la rdpugaiinte odear.
-,.',t, sans doute, un caila-
vrequ'on avait enteric A flaur
de terre.
C'est un grand danger et la
plus active surveillance doit Atre
pratiquee afli q te ceu x qt
c.- i s to ilbes obse-ven'
la prolondeur reglem n- air,-.


CESOIR. ,.-1
P.) r la derni~re lois
E itr&: 1o
m nmw hemooA


Toutes les Polices


DE LA


IISUM


La mort

duDlBa


A l'occasion de la mort
Ramon Baez, prsidmet
MunicipalitN de las tI
U. Chtalis de Dd@Mt14
de la Commistion Co
* de Port-au-Prince, a
tl66gramme de cond
Conseil M municipal d
mingo. Voici Ia depc k
Port au-Prince. 4
Conseil Municipdl ;l
Santo Domingo.
La Commission Corn
Port-au-Prince prie tI
SMunicipal de Saoto-Do
d'agrger rexpressn det
sentiments de condo
Sloccasioft de ta mort*
prestigieux President,
Ramon Baez.
Le Prsiden', ,
Charles de'D;ELMV
M. J. M. Bonetli, Pr6sidl
function >de la MVnicipal
Santo Dminngo ropondit
Santo-Domingo. 4 mars*l
Consetl Communal '
de I'ort-an Pri
Le Conseil de la Capital
mercie vivement le
Communal ke 'Porl au
de l'expression de( ss
Ihtancesi la periblle occasi
la mort de son Pr sident
tear lamon Ba :.
J.Pri tent 1a 10 eta
Pr6ci lent ca f joicti ?


Na'ssi- *e, ImIria ies, do"
Dans la CoI munlle doel
cahiie, il v eut p)mr le in,
fviier 6-oul 2 27) inaissai
don't 141 garcons et 1359
1 marriage et 36 d6cs., 23]
sonnes da sexe masculin a
du sexe feminin.




Varitis;
CESOIR
Pour la n-n~ s:
RISQURTOUT
3ei 4e episodes.
0.50.


Dunlop et

la 1i1.
S'il survient peu dacci
auxautos de la LIGNE.,
que toutes porteut, flto
au-dessus du cap't, I
Mtendard jauue et roua
des pneus DUNLOP.
" .. 1.1


oontrw
OONSBTIPA'
pu.Uea 14
O@MPRUl


UPbinm Ladi ORMUG
ofat""Aabom


nnent la Protection centre


ire sans augmentation de tao


.le Bosse oj


Agents Generaux


_ __ I___F ~I


s,


. I




-. --. - --e- -~ ~ ~ - ,-** --- - -. - -. -.


.' I


PAGE- 3


- .e e.". .


Clinique Leon Audain
11t1, Arimse l Br PHM 2223
a, leaer ,uet .6 I iwe ,I
Trantement de Cabinet
Traitement nquveau per nto-a4 c cis
Laboratoire M6dfical
Recherches et Anailya. liniques
Mthbode de ervajeitl i.-, bhrtoire de latPFcaki
de Mddecine de Paris.
( H6fital Saint-Louis)
Urine, Sang Crachbts. Reaction de Wagmerman
et Prise de sang et Pr#16vemenb divers.


mlix iBee6 berae me 8 hnam
.10 seirdakm. &krekahor m ca"s.


ItL TREE S LI

nsuraiire co


Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE


EUG. Le BOSSES & Co.
Agents Generaux


o Grand Ht61 deFrance
|i NOUVEAU SERVICE
..- de RESTAURANT


Hors. d'CEutvre


va rics ou


Plats du Jour
Dessert


Le tout oour G"'


2.5


SERvICE T TIS SOIGiP METS CIHISIrS
P. P. PATRIZI


Stock renouvele

LA PARISIENNE
Angle des Rues Republicaine et des Miracles
Port-au-Prince Telephone, 2006i


C'est le moment de songer i\
renouveler
Vetements et Chaussures
pour cela, il faut aller voir les
COSTUMES pour HOMMES,

Et les CHAUSSURES pour
HOMMES, FEMMIIS
et ENFANTS.


Los
Trianon
Deauville


Vente en Gros et Detail.
FRANCO & VICENTE
Propridtaires


_ ___








~~~~I~~lr%- cM~S 02 '-


tROD t la NA

Ikr R)la et la Gnt


~ '',. -
K'. 2.

.(. I I'
It
dI,'h ~b
,j&LIWUS"6 w~#* i~ ~ I' ~ R ~ "~A F


-A-LUMINUM LANE
Net-Orlkaws I South America MIiamhip Company 1gw.
PU..eIWNS e1,.kiRTS DIlEtTS PO~L'g O1IT-AUPI'I1IN(E HAIMI.
Un steamer kdisscra New-OiI6ans le 5 ',jars prochain
ur Port-au-Prince ct lk- potiis du Stit..
Ce 2i F't~rier 19129
*~d. ~g .o


0eat m


L~~W.dwa.o no . r.q.

as& n~6.Le eU.a
Lahhus 6trult ta eas tegerom..do
VMSu. ItlIa puifteat Ik precthj


Garde d'Haki
Bureau du Chef de la Polier, Pait
so-Prince, Ripublique d'Illti
ierMars 1929.
4, M
OBJET : l0CcepMment
des Etraimgers.
Toutes- les: gerseanq rsi-
dant A Pot-at-~Prinl. qul
oe sont pas ,toyens ae la
U'Ubl~quit d'lauiti so# de
uais0ofc oun fpar .tatlrluia-
.iojso"tv inyfp- A. l prt-
set't'r ani Btureeui police
dans le bhult ,e c i re-
censement *nnnel. .

(;hct de la Police.

NOTICE
SUIlU^l, TC<~ a of
19i4igners. "
All persons r siding 1 Port
.a-Prince, who are n cili-
zenis -r the T rpubtt ofHaiti,
either by birth or naturalizs
i. n, are req u. sledt o p'eae
..ll at the [Polic, Slati. M6,
'le p' rpose of facilitatii the'
annual census.
S. MURRAY
Major (;arde d'Hlaiti
Chitc ot Police.


1I


C.,.wumi gx,wher giganle'sajut- (liii Slt~t.
I ~ aIo )I~~ lejri '' n ien tbAlo ll'ui ~
L-1 I" nimilliers de pcrsonne.; qui se ser-
viitt du nu IIveau j)Ucu balion Gooelqear. ouio
I) iivstiil el appft'tciint sa vahC' v~dii#'AlmCe~c &
eqnp 'lo)(ic-Ml onstamnmnerA ot kItad ~lWP011 C
)-.l I (;;.) blieur, et (j iid ont oblenuos des mil-
lik. Ie lli UI tie toSaiqla5c~6tmm, suvetikiqua Ie ti
1..to It- ph i g~ralumI P.\ E/-.'buj~J(JI PFA
Fl K 1, 1 .)1F )!'i l'AADI\G(I C.O.
I), *oI'i vt I I 1-: it'l


- y f


SSOU- A GENTS
Port-auL-Pri nce: S. f~jl -G
JMrt~mni: JEAN RLNCHF-T


roo1"


. 3 9


Horn-Linie
Le vapeureWaldtraut llorn),
venant de Kingston via le sad,
eat a'tcndu 6 la rapitale le
8 Mars, de passage pour l'Eu-
rope via les ports du Nord,
pregnant tfrt et passagers.
Le m/s aMinna Horn , ve-
uaut d Eur.pe, sera ici versle
13 couraot,en partance pour
Kingston, elte, pregnant trot elt
passagers.
Port asn Prince,le5 Mars 1929.
REINBOLD & Co
Admiaistrati s file des Potale

Les deptches pour New-
Yo- k et I'Europe(vin N. York
direct)par le steamer *Ancono
sernt fe mdes MeNire1i 6
Mars co'ra. t.
Po l-au-Prn' e,c;)5 murs 19 9


Remnerolenenta
Les comites de la Creche.
de I'Alliance Franuaise et la
MutualitM Scolaire oemercient
les initiatenrs de la tte inou.
liable de samidi soir du
concours apport6 A ces oeu-
vres si pleines d'interdt.
Nons avons v6cu des beu
res d*'at unique A Port-au-
Prince.
' Ext6r:orises un instant Dous
nous sommes crus dans les
grands centres uu unis dans
un mdme esprit deFh.,rit6 les
hauts pers.nnages, diploma-
tes, gen4raux, mcdecins, avo
cats (etc) metlent leur lalent
au profit d truvres humaoi
'aires.
Elucore une lois merci,mcrc !


LeRs vrAie'ghu iles.


L'Age csl un dkfi la beaut6.
La I omrdae~ods*44hui, de
40 oti 50..n*.retk~edc Ipis~r
Its ao64opqu.6rir Ie4r bea~uI6.
Ellex prot~ppt ltqr prkclepse
cornplexioN~ premier me-yen
de consei ver leur beauty.


CI qve vens devez lair.


Le matin,le midi et avant
de vous metire au lit, lavez-
vous la figurcet le co-tq avec
le savon'Polmoliveen laisant
bien p6netrer sa mousse dans
vow pores par un massage de
vosdeux mains. Bincez-vous
ensuite avec de I'eau froide.
Skchez-vous completement.


Ebilez eelte erreur


Ne vous servez jamais de
s:von ordinairq pour., I..ri-
tempent que, pous vQntus 4Ae
vous indiquer. N'allez' pal
cotire que tout savou vert oui
ceux vendus comme taits


lear 'uBN


noire avec le nom
en 1 101 es ttor~sa, l'
log er ~et ciIs eca
an- dos avec It. mat
desasS.
U sauves tirt des


pbMur


Les~seuteo~uile do SAl





le* a~ ks do palme. et ,


,.T~e. I3ALMOLIVE Peed
Chicago U. S. A.
Le savon Palmolive .
jamais vendu sane 6tre opq

quetW


J. 1) 4E.NAIYuL
W Let0A1i


Panama Rail road Steamship Line

Se'tee nia ,ret et P entOtrE
INEW-YORK CITY N.Y. CRISTOBAL, JANAL ZQOj l QRt di t COTE
OUEST de I'AMI,\RI)UE duoSUD.
a '% 'K l %i t '
pilns roji(de et le pluadit ect service de transport depassagers et du trt Ientre Haiti
't teq ports lEurop6ens via New-Yord a6th Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de I'Eurp :


AngletorrI
Mrs. G. W. SHELDOM & Co-


EN FRAAIE'
Irs. SHELDON AC* seat reprneatlk:
Par les maiwas sulvautes :
GELATLEY HA&NEY & Co
"21.Ruede la R publiqde
Marseille
HtERNUFPERO & Cie Lt
53 Quai Georges V
Have
HELNO PERON & Cic. Ltd
Bue du Moulip & vapeur
Boulogns/Mer
ilv.Eu PERON Cie. Ltd
'J311 e de Marais
Paris
f 1hU It 'ERoN & Cie. Ltd
li.e de la Trinquillit6
Itnkelque
I': : E I 'Eo &- Cie Ltd.
Ir1e I-ov
Horde: n x"
i'l~ w m.l- _,ilf i


I


17 James Street, LIVERP r., E
17 James Street, LIVERPOOL, EMt.UND-


COPENHAGUE
Danemark '
L M. Et A. BENDIX & Co.
21 All *G1e, oestifigce
Italie
Mrs HkINRrtft 4 CLnms,
Piazza S. Mitteo, No. 15
Genva. Italle
OSLo, NioaWAY
llnterdiational:
HAMBOURO, GERMANY
Mr H. Vogemann
Hambptirg.Qqrmany
GOTTOURCE SWM4 1EDEN
Nordisk Express
Gottembutge. SyWoden
lOTTERDAM, J.OLLANDb
Mr. 11. Vbgemana
Rotteida.n, Hollande


VI~Lgnh. '4TflT L A C


(ist'laee hcaseici-4as a saj eompA.isatioi ~uirxgxctaqta p, e
do'vrpil :i%,)ir utie Police pour, "ompeitser le's a~idepts 'petsou
li.e's tieIs

General Accident Fire & Life

Assurance rorA

de Perthl'& ,LW.
(,pp.iIUtpiret "iipe personnel" confre. lee 'scget'#s 4uIi %ud quo*
cheaque pas, voli e aulo'wnobul. coutru Collirslob, vvul, Ieuouuh'e,a
veillance, dom#'vaqes caush i aiuteui dats a. d&Anai
bitn~q, votre maigoeV tiafre 1I'inet anih9 st "ioS d~ats AM. Pe
Ioudree

veuvb naP. 1 Em I'd,46.A3A M


__I __


-- ---- ----1_-- --- -~--


-- __ ____


_ ___ __ ~_


-- ----


---


I 1 immmmmmm


- -


~~C --~ ------L-


;ia


jr, -- e \tArs mg


s


i c


--




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs