Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04117
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/04/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04117

Full Text
LYD -I __ ~UjCI~-__


law


' a
~ ARk~1444
.~i1
h


PORT-AU-PRINCR3 (!Tl)


-1 --- --- -- -~ C -C- -~- IL-


v_ r


|ur les ouvriers 112|t bl'|

de la Piosee Haitienne pIutrl s'II I
Les coeurs longlemps attriass par I'6puisement de plu-
sieurs Num6ros de nos DISQUES ODr.ON o, pour lesquels1
if s equel tout une clie qu a it rien A il 'y a de crise iii de m6vente, vont tre encore contents
fant sur sequel tout le une clientele qui 'ait rien a d'un novel arrivage de ces dishes, Icquel content aussi
i s'e0.nd est que, chbez dem6ler avec la n6tre. :plusicursmorceaux nouveaux.
a n'a.jamais pu vivre Notre jeunesse, aussi, s'.6- Pui dr m r no velv
ia.. Ce. kfait sappaieA carte-t-elle des lettres et des P ibr, de demander n.t.re novelle lisle et d'engager vile
iaisons inebranlebles. sciences? A quoi bon. Elle vlsh dlque% cai celle nouvelle expedilion va 6(re encore
Se nombre esti ros- mourrait de faim si elle s'ubs- promplement eolevee.
clients du livre. En- tinait A s'adonner A une pro- J.zKAROYANY
etux parmi nous que la session qui est lechemnle J AYA
inthresse se pour- plus rapid qui conduise A Angle Grand'R'i et Rue Fdrou.
l.ans les bibliothbques mourir de faim.
iseset d6daignent, sans L'Etat, il semble, du
avee meme uoe pointe moins, et la Municipalit6, ont
station, les oeuvres indi- un devoir semblable en pr. -
Paul Morand est plus sence de cette crise qui est le E ir
y Froderic Marcelin ou depart vers une failhte de la AN D E S
nd Hib)hert. Et la fievre Vensee Hallienne. Le devoir: y v
ivec laquelle on se pen- c'est de venir en aide aux ecri- I
e sr Magis Island baisse vans, comme cela se pratique
lsqu'A la normal lorsque ailleurs, en R6publique Domi-
fnu totabc sur un ouvrage nicaine, par example, o6 le PRT L
tbiilq4ue KItailien de I'im Gouvernement tntretient a iJ UR LES
dtaBnced~.linsi parla I'Oncle. I'tlranger un nombre assez
,. Ptranger pelse le important de boursiers. On
t-cequ'ir n6crit (ens n'oen demand pas tant. Mais
L interest, nos il y aurait quelque chose A
anes interest, nus api envisagerdans celte direction.
d'un de nos ecrivains sur Pourquoi les Communes
E'",nes sujets. ela est pa- importatites. cells dout lies t D epuis le 1er vM a rs, ii a
Sn'v a, par.it-il. rien a Budgets, chaqueaitnke, accu- u l 1 M a si a a t
icontre. t. st une parlie sent un exc6dent remarqua-
liante de notre bagige ble de recettes (Port-au-Prin- iance sur lt Place de Porl-
nco esclave. Heritage co- re, Les Cayes, le Cap, Gonal- Il ce, s ir T Place de Poil-
a, en deux mots. yes, Jer&mie, etc., etc. n ins- I
Sa1o r s, les initiatives tiltueralent elles pasutin dou- auu-PIr ce u n n 0 u e
ietfi s i litttrives ble pr destin rcompenser rince un nouvelle
S Oiuons olitis les deux meilleures 1,.res
ni-"e a k scienifques et litibraires de M arq u e de C gareltes
I*-. w ro ces ID atlaro- ..
:eeJpii 5per

,eCaptive (am l6s cIneo France ne cr6- LA AE.
0 0E tte stibstahitlle rast-il pas an. bqurse de voya-.
& miilaire- de la Cuerre e qua serait dcero6e, to us
e ndae e emet ous$s-nioans o Exquise, parfumee, a l'a-
a"(C',l'oIel N em r Cette id6e est lancer. II!,)
)ov l n fu sals x fr4 romnele phis delicat,procu-
S! iable des vermines tro- Iu S
pW^ er-s:rant la phis suave extase
Ce serait une camp.igne A
Raveccela, ilyadesgens,- mener par tous. /o s u la fIn e; nul doute
iCsotles patriots, --quigen II f..ut bien o'e l'on s'en I uO l fi l l e
.Wleipith mouriraux 6crivamns rende compete et qtie Ion n'ait *
Ialtiles de tenter d'acc6der A pas peur des mots: Nous som- tu l OP 1 e I i l,
Sj Iblic cxtbrieuir, de tra- mes A moius cinq d'une fail-I'1 el n soitl bL i(lol la
ievec, A I'6Sprit et an lite scientifique etllitt6raire, n *
or1, l1 ptns6e de conquerir Haiti...C R eine des C garelles port-
-0 0
......C i ne au-princiennes.
0Cabinet
LIU DEBMEPLOIE ___n_ _

d'avocats LA18
ett le jeudi 7 Mars coo- 'S
. clAw ours d'une cer6- M" P. D. PLAIsR, BRNARn A braham SABA
e qui se r6p6te, chaque DESOROTTES, FRANoIS MAMAT.
que leurs dipl6mes se t. Nsndatairre special, CLtUtoAve
remis A celles des Infir- DESROFTorr, out install leur ure k dclieflile u stock de Qw.arate a Cqqulaste Ville Dellars
s qui, pendant I'annee Cablnet I'Angle des rues du em TISSUS Arnricalas el lugils
out donnE satisfaction A Cent:oal des Casernes. e
Maitres et Mattresses. Le Cabinet s'occupera d. Celle aison don la rnome nes pls d aire sr la
annae, cette c6r6momne toaues affires jUdicjairea qu'on olace de Petit-Godve se rdjouit du plaisir de pouuoir annon-
un cachet toult part. voudra biei lui .onler, parni ceraux inldress.s et surtoul d sa NOMBREUSE CLIENTALE du
rvu le nombre de c ,les culigrement dcsteeouvrementf Sud qu'elle vend un stock de QUARANTE A CINQUANTE MILLI.
At recevoir le diplma commerciaus, Marques de fa DOLLARS en 2 issus amdricain et Aeglais d prix rdduits au
6uronne hrs de y bique. hBusr 4yenUee, etc.. m*q m. Ce stock a ed rdcemment command en vue de
d'aillouraLFel- wt: k le nduwloL u satisf4c.ion durnt la rdcolte si mauvaise.
blaur6aite: dol- i1 p i.a i. Ce a cmi*pariculdremenl en:
rEilneCiost, Mu*reC _* *e | S* dsatPapSn ar dwue et largeuar, Drill couleursetSpor,
H -Fan iargi44 i K |a, 4tel e couleurs, B!eu elson et diveres mar-
I r-Pi, E.elvyr Mr W e S M *is ChI et Coulears gr.a1et,. I argeur inners diennegr.


iuewiet.oaekuwm J wle bleu. Perak blanc, Demi Deuil gr.
.t ptl.1efeig, Oos De )hpngais., riblanc, Drill Tussor.
Dril anel, I le fan~ k eLat aur, Crpon d feurs
-W berras et Lni, Coun&w emt blane, 5as, Chaus
sette, Chemiselles, SeOrLttes, hmuwhoirs outart et adras
toules grandeur et quality i ,.I,, DmvERscE TOiLES
DE FANTAISIE el GRU(ELUKI, etc.
h'oubuez aIWue la ma on a des rhaneaux en lainm de ta
abieam nare'CAMBIAGI.
l, en surtout en Gras. Accoum-gy vile, Clients, cela s'en-
lioe, car c'est un vrai stock en liquidation.
Petit-Godoe,le 24 janvier 1929.


Les Livres... i
Voyages et Apologie, -
SLIVIS D I
Disours doe la Licorno
par Ambroise Pare,
N.R.F. -- 12 fr's.


En 1536, etaut & Turin, nu il
avail suivi le duc de Vend6me
en qualitN de chirurgien mili-
taire, Ambroise Pare duconv, e
fortuitemenpnt l'inellicacit6 ,e
I"hile e I ployce pour la caul6risalio,
tdes (< plain faites par arquo-
huses ). Puis tn conlfrre italien
lui donne la recette (l'un baume
merveilleux. ) qui 61ait : taire
houillir dans de i'huile de ly.
des petits chiens nouv.llemeni
n#s, et des vers de terre prepa-
res avec de la terebenlhine de
Venise )).
Et, dit il, plein d'aise et con-
tentement : a Voici con me j'ap-
pris A trailer les place sites ates p:
arquebuses, non avec les livres ,.
M.N.s c esI ce qu i lui vilu les
louln s de lia F;rtiitl l;quellu
:ui reprocha au,,si de ne pas sa-
voir lI lalin., eti (voir, centre
I'opinion des anciens, tine nou-
ve le manure de lier I>s arilress
Alr,. Ambroise Paro '4Crivit. en
r6|p,(n-e. son .IlOLOGIE' tl s1as
V)Y \GI'Squm soiit aut:lit dte r'-
(its de l);atilles, de sikt g.s, el o6
l'on voit que son allileud devantl
la doileur t61il a1 i ,lii a inoI
et noble que cclle de )Duihaiml.
Aujourd hui ses traitem'.ns
pfyiveiIt nous pIr;itlve bieii snu-

Is, des idil cii o oni nt I -
I'ls. tifS I11< c 'lri.ii I(lfiTl i '-
.ails? Et Plar 1il :itllrerment
mo lele que ceux c', q>ii ,cr
vaii'de ch ,que bles.e qn'il at ra
ihnit (des doigti de la inor : t Jt.
le pensai, Dieu Ie gu6rit. )
Anib-oise Pair6 'st ui des
meilleur contours de son temps,
el avec Monf'aigpe, a le saul iro-
nis' -. Sa verve, cau-stique dans
I'APOLOGIE, n'est plus dars I,.
D)IS' OURS DE LA I.ICORNE
qCune douce railleri, el habile,
Hfn de ne pas tucourir I accu-
sation d he'rtie.
Cet ouvrage de Pare, que pi-
blie la librairie Gallimnard, it,,-
teresse pas lea seils mndecins,
ii doit avoir sa place anssi daos
routes les biblioth6ques de Iel
IrWs, A cote dvs COMMEN*
TAIRES de BIlise el de SA VIE A SES INFANTS
par Ag ippa l'A.Xhigne.


L'alfaire de, Baveti
Nous disions, il y a quelques
jours, qu'un grand avocal do
minicain, Me Jh. Antoine Jime-
nez, Licencie en Droit de la
FaculI6 de Paris, ancien Pr6-
s;ient du Tribunal d'Appel de
Sanliago de LosCibhalleros, Avo-
cat du Barreau de Santo Do-
mingo, s'etait r-ndii au Cap-
H-.iiien pour le r6glement de
IAtfaire de B:iye"x.
D'apres notre copIrere Haili
Commercial, lhduisrielle el
Agricole I'ovocat domiiniciin,
comprenant qu'un mauvais ar-
rangement vatt mieux qn'unn
bon procei, aurail oftert 15.000
dollars cash aux cr6anciers des
frtres Jullin. Mais ceux ci. potr
.,lirer leur plainte. insistent
,our oblnir une valeur de
25.000 dollars.
Et les choses en sont lA.

Un DOUVOI ouvwege
do Leon Leau.
ABRRVIATION, c'est le titre
d'un nouveau recueil de po
mes quenotre charmant amt
et devou6 collaborateur, L6o,
Laleau. fern pirattre, dans les
premters tours d'avril, i a li-
brairie de France. Le livre pa-
rmitra dans la collection dtrt-
gee pr le poec Audre 1< -
Lask .
Le volume cottera 1 dollar
et !l nombre d'exemplaires
qui Ieront exp6di6s A Port an-
'rice eet rettreint."eax done
qui desirent se procurer I'ou-
vragre doivent, jusqu'au let
Mars prochain s'inscrire aux
bureaax du Matin .


... s'ert rejoui, la semaineder.
niere, A voir la face desolke d'ua
jeune employ qui touchait son
premier mois dappointementa.
11 Ci .t i )pemne piar t dI guichet
et continuait : tcomplter seOs
Irente dollars Iors(11'iin grtipil-
liur s'.,pproclia doe lui et solli-
il'ti un dollar 'n ciiiprunt, un
qui, naturelleiment, lui serait re-
is In semiilne privha ine. Le
jeunce employ Ltail thop heu-
reux pour ne pas t lrpiller du
bonheur autour de lui. 11 donna
'lon le Ic dollar. 11 'avait A pine
,I(oIni qu'un second 'irap)illeur
s'attaitiua A lui et toujours A ti-
Ire (l'emprunt sollitit tilln doi-
lar (iui, co inie I' latitre. lui se-
i. it I emis In semnaiinc prochaine.
['ne fois encore, il t(Io1nii. Mais
voilA qu'au Illolentil idv sejeter
dans line auto tie l .igne un
troisitine s'accou(d:u ii ne des
p)olrtiMres dte lI voittre cl gliss.
la mioie dleminimide. I june
employ't hl'silla cellh Iis et corn-
ime il navail t ps Ic courage de
dire non, il glissa uni Iroisieme
green-back et dit au chtiiuffeiur:
Blois-Verna, s'il votis p)lait et A
toute vitesse. I'auto 16niarra
just au moment ot un jluatrie-
ime prevu ar dliix (dt's trois
pre6cdents allait Icnter son as-
smit. Mais le nIllii treu. ne vit
qu'un nuage de poussicre qui
u.insait autour d une C(:irysler
qui 'en allait, faisant dtI t rente
A heure.
... vit sa face contracl6e et La
coldar quil manifest lorsqae
Il deas qum iavaient pr v .u
refuserent de partager avec lui
Is a gain de la batlid'. ,
... Qui etait-il, celui-IA? Ma-
.1ienaticien, Astronoine ou Poe-
le? el6fl6chissait-il A la chute de
cuelque sonnet pour certaine
Chloris de sa cnboclht ou bien
pensait-il A la d(couverte pro-
chaine de quel(iu novel astroe
ou bien encore rtconstituait-U
Ia lormule de qiielift'iquiation?
On nec sait. Mais commiode6nent
appuye A un poteau i ectrique,
au Poste-Marclhand, t t plong6
dans la douche Ihe (Ila'tts (Jui
tombait (Id l'tip(i ule il lisaitlun
paper, tries sotciceusementi, et
que lqueois, il po;rli-t A son
iront, un doigt de penseur.
... lui accord un long regard
un pen soucieux. Ce n't'-ait peut-
ctre ni un porte, ni tini math6-
maticien, ni un astronom"e,fmais
tout simplement un bAcheller
en droit preparant pcut-etre un
plaidoyer pour lavenir.
... a fait le d6compte (les au-
tomobiles et des camions qul
font de la rue leur garage. Its
sont plus de dix et si quelque
w)romeneur attari s veu son
rendre compete ilt nt qu'a fairs
un tour par Ia ville, en passant
par I'avenue de Laluc, la rue La-
mnarre, la rue des Casernes, de
la Reunion, etc., etc., etc.
... a vu, au coin de la rue Am#-
ricaine, une petite marchande
:Ie pistache qui failliti mourir
d'emotion. Uue auto la rasa do
si pres que son buc trembla sur
ses assuies. Son cri ne'mut pas
le chauffeur qui, au contraire,
croyant A quelqu'accident r-
doubla de vitesse.
*
... a suivi, au concert de di-
manche, un couple |)irfl'ne em6-
gant et caquetant ,lui s' :arlait
visiblement de la f' 'e. L'neas-
cLnti posttediscr teme ldtd
1 st .tue de Dess .lin
.. .t moment o- le coI
ullait y p6nttrar,il vit qu<.jlu-"
qua, lui austsi, rOdait autotr W
la voituro. La. ftrmmr out pop.
EHie refurs de continuer l'ave-
lure. Et c'est en tremblant q'.-
le revint au concert se pA nTe,
'i d t'ut de mnteux, a son dI
fo-orcliestre si rich d, cuivrfi
de la Garde d'Hati,


-~ S


Aujourd~ku poor le sietesawe.
[in C'ed IU@ne rtd seduelmoa qu
celle de Is rielbtw, cc titde 4k w-j
der, pour jituir potir poulo~irp.Ur
*pprttmar. CIrst use Itri ihk 'seduct
Utwo, el brouroup. urn Imp gream
mebtem ans ecait
PiL X Le tou~ot~eur



LUNDI ]4 1MAlRS1929


T **-.,


IF, A,--.W-W&=LMWWM




- --.-- - r -


~~~~,_ ~ L :"~.~~ _. `)r- --~-- --" ~--- -., -,,, -~ -. 1 ~I- -


LUtMA TIN -


Mars 1929


DERNIERES Nouvelles


de LETRANGER


t:CtPAGiIS FRI' lAISE DES CABLES TiLEGR4PlIQIES
2 Mars 1929


Lot k'acte~ Di-aziandKel-
ogg devant la Chain.
base frangalme
I it w-a'n., dimeoair. tie M, Drianti

I' 2; -M.N1.ia~nd a prononc
un di.se ur 6 ha Chatni're 6 F'oc
O nI~t1 de la ratification du Pac
It Still Ir re'nonciation AlIa ~uer-
liLe Mlitistre dcs Allaires 8Iran
4 tres st, Iicite que le Pacte la3.
Nt.apparaitre uule admirable
C0111011.1111 )JI do pens~e r~alisde
Sh qu~asi inanimitA de l'assem
~ ~ 1 b!* e(connalit que le pacte
coraporte des lacuncs mais ii
ua piro~i-Ls su r la route de la
pa i X.
MI. lBriand se dL'end que les
g)I.\ crnmenlcns qui ont parlici-
ai itro -pens~L's. 11 tait avec M'o.
(11)(tf1(.IIC(' I'eoge de la S. 1). N.
el (inasiste sur Ia cotnplexit6 deOs
lraviu x A Gen~ve. Parlaut du
IE'sa i* I i in u, it r~p~.Ic que la
l'raner toiojoulrs A lav'ant-garde
,I l*iii tulori le~iN propositions
lc-; pltii' liIfrafes. F.Ile tie scest
p ras horiuq. seuleinent A propo-
%C' 111111eleIII :t i en iL' Uisaiit
Ii d iut' (lit service militaire.
LP .m n nit ni rappeihe que la So-
citllt' de's N~itios a surninontL'
0L~'sk'S 14"i I11licuilt's et L'cartld
pl)usi('Lsiis es de guerre, il faut
poui'suivre h'teutvre de GenL've
pour avoirl nPaim et it faut avoir
la fol.
lI''"cianl au pacte,M. firiand
(lit q Wit comnpc'rte ties sanctions
imoialeIs et de.-i 61Liuents id-iolo-
gi(jaes2~ (jui premiient title influen
ce gruati~msaule et avec lesquet-
les tows ovet cotupter. &Uest
uinsi (III( les lEttts L'nis n'accep
lerilale jam") is pie le pacte Cqui
leui- I 0't cotitiL soil d6chillrL'.
It tie convient pas de dL'lourner
les coiIscionflCs des peup hes de
1IeillcociVti' es Ioriiules d u pac-
te, nriis it taut au contraire
s eflo., cer de ren'orcer le pacte
qtil ihiiit entriajer lea peuples
dawt li Iavoie diti dL'sarmement et
de la rdLIdCtiora tdes d~petises.
La Frmtnve inojimrra 1lexemphe.
11 it(, taut pas toutielois que les
goativvi-nemients gL'n~reux soient
vicilines de leur gL'n~rositd. MI.
11riand~ donnue solennehlcuient
l'assiirantc (jUe le gouverne
merit coitcihicra ses prL'!occup a-
lions avec los obli,atioris del 'or
ticke (tpi picte.
L-. iminsre des Aftaires dtran
grsa parlu avec ironie des
('0111 1n1nisites qui refusent, de rat
tii I- he pactc alors que les So-
v iets t'ont utilis6 itninL'diate-
111("'1*11. II tpere, dit-il. (uelthe
110111 1.(. des v'o'ants tera ou-
liitur etic (khQL'Liof incoinpr&'

I,:, (ha an be ratiitil'le pace
jpiw. I ')voi! (onlre 12.

L~a mta ink de Foi hI
PA II 'blei ~in
d-co aititn constate tin il~gdre
ii na I oratihin datis l'Mutt du ma-
r~lchaa Foch. 11 dL'clare a tern-
I1'Lraiu' (II ITdI markchal ust de 37
d&'gi L 05 et le pouis de 8.1. 11'y
11 (lilt, diminution des symnpt&N
mu's pulanonaircs. ( signa' Da-
(' (iviC(, l)Lgetiits 0t Leihz Bo-


v' iir:'i 'vccepit ion' I w (11mi I-iI
.ai ~ ~ t E~sUr ) tjr Irn is
tilips* m-z.Lrwin~ifs en liance'. O~n
4 penso q'.;c he minis re opproo-
4 vern ha decision du CinL'w;. f n
I Vis ci Ia transmnelt,. ei-suile A
)a J c.: vwnjissn du Cinemna. Les
K reprsentants du syndicate ont
bit ronnaltre cel c dOcision wt%
Inauis)ts amiricsines eii leu d1'-
Mlandan, de heiur trunmn'ietlre lea
souvo-hlfsproposiioiasquwiis au


orges, le grand avialear urugnayea,
repread sea vol
BORDEAUX-Le colonel Ta-
deo Borges, 'aviateur urugua-
yen qui se propose de se ren-
dre A Montevidto par la vole
des airs,a atterr celt apr6s.midi
A Bordeaux apres avoir ez6cute
un vol d'essai de 28 heures au
course duquel it a survol6 Ia
moitiL de la France. 11 a passe
plusieures heures heures a vo
ler avec vent debut et a letter
centre un vent sud ouest soul-
flint en teimpte. I'endant ia
nuit il a survoul Parns et I'a6ro-
port du Bourget avant de se di-
riger vers le Iud ; ,viateur elait
acco:npagtie du capitaine Char-
lea, son 1pilate Iracuias.
Suzanae LeajIle, Ina 'elibre joueuse
de lenais, Mst iu deull ldr sou plre
NICE- M Leaglte, pere de
Suzanne Leiglcii, la celebre
championne de tenniis, est mort
ce martin.
Lindbergh ea lamaille
MIXIACO le colonel Lind-
bergh, sa liancee, Aleai Anne
Moirow M Nlec )iglht, lenine
de I aminjassadeurde. idtat-Uu"i
au bexique et MOelle uitaDelti
Morrow out quite Mexico ce
mptin pour se rendre au ranch
La tiabia silu6 A 75 inlles dt ia
capital et y passer la Jouruee.
lMeico-Washinglon par ies airs,
s"ais scale
MEXICO M. Gonzales Pa-
checo et M. C. E. viac Millin pi6
parent ai teilter un raid .1exico-
Wahlinigtoi, sans escape. Leur
lolloioladn Stliolsii etroiter) a
embarque ce otir a 'aerouco-
me de Valbuena 50J gallons
dtesseace et es avi tceuis .oilIp-
teut prendre leur envol deminin
matis. L'appared apprtlieut a
M. Gonzales Pacheco, un riche
mexican et seia ,pilote par M.
Mc Millan qui vieci de New-
York wais selourne depuis cinq
moi, A Mexico.Le colonel Char-
les Lindbergli est actuellement
le seu aviateur qui ait lait le
voyage aei en sjus escale entire
lea Ueux capitalea.
Trolzki e.4 grasmleut malade
t. i'.N I lNO LEb-D apres
des nouvel.es de source digue
de loi, Leon T oizky serait si
gravem;n.ni ialade qu les doc-
lturs sovieiiques loauux se sont
declares impuissants et qu'un
specialist de Beilin le r Klem
perer a e6t appel6 aupr6a de
lui.L'ex uiinistre soviltique soif
trirait, paiult il,A la lois de trou
blues de loie et des poumnon.Les
journaux ont public aujourd'hui
pour la premiere fois des nou-
velles precises sur la presence
de T. otzky en Turquie,ils ajonu-
tent que son permits da skjour
en Turquie expire le ler mai
prochain.

Nouveau cataclysme
au Japon
Ua raz de maree d6lruat des vil aqes
atliers
TOKIO- Le- journaux de To
kio aunoncent qu'un raz de ms-
r6e a product des dcga s consi-
derables sur la c6te pris de
Choshi. Des villages enters ont
el6 d6eruits.On ignore lea pcrtesI
en vies humaines.
Au Comite des Experts
PARIS- Le ('omite des Ex-
perts se reunirA en seance pie-
nitre lundi et les trois sous-co-.
mites soumcttront probable.
meant leurs rapports.


SConquerir*
ET NON

SConserver,

Dans notre editorial' de samedi
intitul6 ( La FrTE DE L'INDAiPN-
DANCE DoMINICAINE il S'est glia-
s6 une coquille que nos lecteurs
ont do reliever. It faut lire, en
effet, 3*"* colonne, 2"* alinea :
( II ( le Pr6sident Borno ) dit,
s'il est vrai, que les nations ne
peuvent CONQUMIRIR leur in-
dbpendance,... au lieu de CON-
SERVER.. .



La sante

de M. Baez


Notre confrere ( La Opinion.
de Santo-Domingo, en son edi-
tion du 21 flvrier, announce que
M. le Dr Hamon Baez, ancient
President de la Republique Do-
minicaine, Pr6sident de la Mu-
nicipalit6 de Santo-Domingo,
Recteur de I'Universit6 Natio-
nale, Directeur de la Clinique
Padre Bellini et membre proe-
minent de la societI dominicai-
ne, est gravement malade, at-
teint d'angine de poitrine.
Le President Vasquez fit vi-
site au grand malade.
L. MATIN forme les voeux les
plus sinceres pour le prompt
r6tablissement de la sante de
'llonorable Citoyen domini-
cain.

L'6migration haltienne
vers Cuba
Le dimanche 24 fevrier 6cou-
16, le steamer Habana bat-
tant pavilion cubain et comman-
d6 par le capitaine Miguel Jau-
me a laiss6 la rade de Port-de-
Paix avec, A son board, )0 jour-
naliers haltiens embauch6s par
It's agents d'mnigrition pour
compete de la United Fruit Co.,
de Preston, Cuba.
Le navire etait arrivI le jour
meme en iade de Port-de-Paix.

Elections ma eosiqjes
Bient6t les membres de la
Loge (Les Cceurs-Unis. ser6n-
niront pour I'election de leur
Venerable.
M. Enum. Hyppolite Stine.i a
deman. 1 aux francs magonsap-
partenant A cethe loge de lui ac-
corder leurs sutlhages pour Etre
elu au Veneralat.

La lerre a Iremble A Port-de P ix
Le samedi 23 f6vrier could,
announce notre confrere (L'E-
chon de Port-de-Paix, une for-
te secousse sismique a e16 res-
sentie en cette ville. Le centre
de trepidation 6tait A l'Ouest.
Le movement a dur6 deux se-
condes environ.

La flte A Ste-Rose de Lima
Cestdimanche prochain,nous
le rappelons A nos lecteurs,
ju'elle aura lieu, au Pensionnat
Ste. Rose ('e Lima, la grande
fete organisee par les lIves de
cet grand Etablissement sco-
laire.
D'apres les informations que
nous avons pu avoir, ce sera
une tres belle fete qui procure-
ra A tous I'occasio do passer
les heures les plus agrEables el
les plus charmantes.


Trois savires tearisles sermit a-
jourd'hal i Poer am-Prince.
kujourd'hui, trois navires ton-
ristes seront en rade de Port-au-
Prince. Ce sont : la a Duchess
ol Bedtord ., de la Can Pacific,
i', Araguaya de la RoyallMail
et le California ,de la Canard
Line.
Le a Calilornia entrera eon
rade A 7 heures du martin et
parlira A I here de I'aprs-midi;
.la Duchess of Bedford sera
ici & 9 heures du matin at levera
I'ancre A 2 heurea de I'apr6a-
midi et l' Araguaya s, arriv.A
1 beure de i'apria-midi, parts
A 2 hearea.
Chacun de ces bateau a, A son
bord,plus de 2fl0 tourists. Noas
auroos done environ 60O de ca
voygeurs aujourd'hui eo notre
Capital.
Ce sont les avanls-dernier.raa.
vires tourists qui nous viait-
ront.
L' Araguaya )) reviendra A
Portsau-Prince, Ic. 21 mars et,
au mois davril prochain, nous
anrons encore i' Araguaya a et I
le Calgaric , le (.


ALUMINUM LINE
New-Orltams A South America Stramhip Compamy lme.
['ROCHAINS DEPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRIaCB HAITI.
Un steamer laissera New-Orleans le 5 .iars prochain
pour Port-au-Prince et les ports du Sud.
Ce 25 FEvrier 1929.


PAGE' .2


P?u. de oolw M'cen&a

Q~~~la* a ont,#& mOWNS .. rm
ex vida de a..nuIfcilr.-
Es VONW dam& IOU%* Ushe bamw


-




~YLL- Y I--~ --U----_ -_ -_ L ~ .`i -"`Y -- a- -- -- .------- ---- .--- -.--`-- .-- r---


LEfMAITN-- 4 MAs 1929


1..- **


Peg ubmmgrr sirsal


I:


InsuranI(Ce co


Une des plus fortes COMPA

CANADIENNES d'ASSUF

sur la VIE


EUG. Le BOSS
Agents Gei


.GNIES

IANCE



l& Co.
neraux


tolomib Phonoglrau


S


Inc. New-York

iPRESENTE


**


VIVA TONAL
Nos 901 & 630


Le Phonographe A reproduction 6lectrique, le plus perfectionn6, donnant an rendement
partit et 6prouv6 de 98 /...
D1ns ce simple Instrument sout combines les accomplissement de COLOMBIA VIVA TONAi
dns la reproduction de la Musique sur Lisqune a-ec le plus fin et dernier developpement
daur'amplification. ke dippbragame du COLUMIIA VIVA TONAL done uu tun merveitleux; non
dmkment vous entendes la mtusique,mais11 semble que vous eh Otes p6n6tr6.


Atant d'aehcter aucune autre mach n
de ce genre, nous vous invitons Apasie
voir notre exposition dans notre magasin et
celle de Mr. J. D. MAXWELL, Grand'Rue
poor vous convalacre que nous vous offron
one machine absolument supdrieure A toutt s
fell.s qui out d6ej paru en Haiti.
L'exposition des derniers mod6les regus
Id permanenteet sans obligation pour vous
sout d'entendre ces instruments merveilleux.
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & CG


aUX deTeto
Soulages
sans dro0uer
SFrictionnez Vidi
ur Is poitrine.
aSoment une ap-
plication suffit.


SUn massage & Is Or li Simon est une
.ar .sepour Io vtin N1 o.eth, nl grass*,
males d'un onectuoe parfklte pour p6nd-
tir dams lI porn. do 1s pau,
0 ORME 81MON
vivifle Ipldorme, I'assouplit .t rehausse r6clat natural do votre totnt.
MODOC 'EMPLOI. Eftidar-l aw I poeu omreo mo#llv/e pr/s
VotN toilet. Fetaw-/I spdaNtlr dae la pe fw un MtAe mrnssego, pult
doZHu eaew one erv/ns te. Efr f A *Wref padre.... la
POUDR *SIMON PARIS


De plus en plus les hom-
ines comprennent que leur
personnalti6 depend de leur
altrait personnel-et quecette
attraction personnelle est ba-
s6e ou coutrariee par la che
velure. Ils Irouvent daus

L'Exelento
Quinine Pommade
La combinaison idWale pour
I'attrait et la saute de la che-
velure.
Une chevelure qui n'esl pas
en sante ne peut 6trc attra-
yante I La Pommade de Qui-
nine Exelento est une pr6pa-
tion medicale.Elle embellit la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sore qu elle
nourrit aussi la chevelure et
lui done la beautet la saute.
jii vente cliez lois lis dio-
guistis. Pour 0,25 cth. seule
mont. II est exp6di6 des 16-
ception du prix.
EXELENTIu, MEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demands pour tous
pays.
Ecrivez pour renseignements.

Fatrons sur m-uresI
De tous modules deb jou-
uaux de modes.
Melle JEANNE BAhI U
Dipl6inee de I'Ecole Sup6e
rieure de Conpe de Paris.
Boulevard ies Veuves.
10 Ih. a 12 h. a.m.
2 h. 4 h. p. m.


Garde d'Haiti
Bnreu du Chef de Ia Police, Port.
au-Prince, Republique d'Halli
27 F6rier 1929.
Avls
OBJET Imnmatriculation
des Iitrangers.
Tou esles personnels qui ne
sont pas ciloycns de l1a R4pu-
blique d'llaiti, soil par nai,-
sance on par naturalization,
sont invitees a se presenter
imm6diatement an Bureau .de
la Police de Port-au Prince,
pour s'y faire enregistrer.
IC- Y. MURRAY
Major ,arde d'Haiti
Chef de la Police.

NOTICE
SUBJECT: Registration
Foreigners.
All persons who are not
citizens of the Republic ot
Haiti, either by birth or natu-
ralization, are requested to
report immediately at the
Police Station, Port-au-Prin-
ce, tor the purpose of registra-
tion.
C. I. MURRAY
Major Garde d'Haiti
Chiet ot Police.


4he leading mmineral water

La Boisson connue
dans le monde entier
SEST UN
RAFRAICHISSANT
Er UN


RECONSTITUANT
FROID
E &AU MNERALE WRITE 00k
GINGERAL VVRITU ROGk
Le scul Gincial fait

d'eau mineral
des Sources Dure

WHITE ROCK n
DANS TOUS LlS MI.I LLIUIS IIOTEI S,
CLUBS,CAI"'S ET HI1STAURANTS

Mohir & Laurin
istrilb)te i," s I'ortn au-Prince, Haiti,
S -.... ...... .


Ce


apres


tout.


Lafamouse Chevrolet- faltlenfin son apparition
Nous avons Ic plaisi ( d'annoncer a notre w,mbretse clien-
tele que nla premiere carga son dte ( CHEVROLETS Six est en
DouAne et (tie uI'enr .iv nil tront de satistaire toute, les demanded.
Accoura z do nc e placez vos commandes... Premiers arri-
v6-... Premiers servis... et la liste de caux qui attendent est
longue.
WEST INDIES TRADING C*

PROCLAMATION

Au Peuple Haitien
Pass6 le temps des o(yeiises tolies ! Nous sommes
mlaiitleniajnt dans le temps tie nutdilalions.
Homne, s, Fmm us, lutuls! Tous, iinterieurement, vous
vouez sauis n1 doiite, 1l1 amil u111 Iona ble a la Patric. Ornez
douc licerneme voire boulo miitr, votre corsage d'uue
4 EI'PNGILl I.\I'lEAU IlAITIEN .
Syinbolet' de la tilrit' cl qui evidemmnent,
est aussi le sigIne d' 0 union.
Le Drapeau I laittue est co.n puse de i Bleu et de Rouge ) :
tormant un tout homoygnw,qui ethniquementlde par le monde
est reconuu.
L'EPINGLE DRAPEAU HAITIEN.
Se vend seulemeut a 0,30 centimes la pice et a G. 3 la Dz.
CHEZ MADAME J. J. M. MANIGAT.
1., Rues A & II. Cap-Haitien.
Et, pour taciliter les citoyeus acheteurs des autres points
de la Riepublique, Aa IAyence doe ente exclusive qui sera con-
cedee sur certaiues coLudmots avanlageuses, sur demand
express, a une personue daus chacuue des grades villes.


Ctie


Dr. lBeugud, to, kuc unnat,.


I!


Paris.


,'L----- ----- ----- --__


Lits en Fer et en Cuivre, les Glaces, Tableaux, Chaises & Dodines, Jeux de
Silon ( articles Viennois). Glacieres, Armoires, Coiffeuses que vous trouverez


ch ez I. BILLONI Iits

des Articles de premier choix don't les prix sont absolument modiques


I


[a


1J


I
t"
I




*1


i


I


-~LII


I


, a


li_ ~ --- -


- --- - --a - s mo ow


PAGE--3


l


1


- I


,


n'Letait pas un Bletil'...





PA(; -.- I.jj \t.% I 'v~ ara~lmo


PU RAF


I csA'#' ~ a,


%t-. a d I. (


S ,'


"* e.m .


co.~ N
dc: J. onUa


V.aaf C. n.. *.* *A J *'.' el par ea
A4I s~i .M, 4 twIle O. ..t %IW4 lCorajMItaa
!I. I, I,.* a'-4. J. U '"~ !par CA.* =
SC I, :, a-* ow-tarl ;".' j::40a ,?' I .-*". t QO~ A-D41

~ ~ti, lip it.t'd4 ar L1wilmCIL" f
Qa' a 0~, :% a ra rat, Ica.DC U 'I.D a)'U K f~
eJ)"~Ia4 ~ 4 ~a'! a. a.,I ca aqla Ce.,'O. p *' w aa'tIaaV ItsC

tIa. rlwivaure
Vo ob i 'I, C *C.ait 1 0,.- a11 .0o 16 r kei s 11. 4 31 aivoi.e f9V

bot CMIs.% CflANDS PRIX. Frrmou im 11611118 8~ha;eaS413 d Praf
2 or VIII 'raaaao-I'll. Pool& Is' I afa.,l1..


ia a. ISuti'Ilical.'IIS. S~iaudw~'ches san'i pareitk ~ r'' i .CtIl?


11I a;ij i ., M.i~a ~I
Ce 4111i i ie ;se i ii0-.'oei
IKola C(lwunnaanic

I. StJOURNE
I' : t (',, (h1 iC's dscondIitions rigourcuse i
Priparstn crl cVenle


A


vefl(I P


h i S61tudcbI) kei:Ropdo(rI$~cn
c xcellente condition avec quit.
tie pneus neuts.
P'i i U. S. Cy Dol. 400.
SadIiesme 6: IDr 'OHANNA,
rln-c 4 Avt nue P. (A C66I ,c
C. M-.-d ell ) it lievue.


Roxnercliqwtst4
MI'V% e Jv:n Rey, Mr et
I&M~c Ch'ilstian Lamnesuiet
b tsx~rvusia. 5. eIle (brngalml
Der rluts, Mr Lkok, lfkff-
tlwrnd,Mnic V\ve IlubLd Je~ane,
"it(CitiOhnfl 14ty.MWet MmneI
'Fernond 1Bka'aset Icursent~nts
Air et Mme' Arnold Milo d et
muly 1iicjj.Aim6 ci leura en.
laaw -; Mr c t mie Edm'rnd
m Dto bin t.1 kur entail:-.Mr
et N1ime Lucien Jean-Ba listed,
Mi et Nfine IFt rand N~temni
it farn'iihe, et MALTp Th6opbale
F( rkiune eit euts aI
bul utIcuars entanis, Mmne

rebtnt i Iur etitot, 'Mr et
M~i ne Auiloi iicNuisette, AMr

cI s :us Sie

. ear i dc la cajlialt, o4ui d"
idlkrv-s iies, quai eui Aiott
.aua1e it bdo tairquCe de b'fmpa.
thjy A loecasion de to murt
ic Itur cgriI
JEAN ALEXANDRE REY
uwi ncen boulanger
Ei~iheItce~tlur 'altcction, le 7
Fe~vrier ccutik.
sI Is IcIbric n t de coi re Aleur
Ipro:onde gratitude.
11ot26 Prncele T&1929


Horn-Linie
.e vapeuraWaldtroul Hortn,
venant de Kingston via le sud,
est a'tendu a la Capitale Ie
7 Mars, de passage pour I'Eu-
rope via les ports du Nord,
pienant trct et passageFs.
Port.au.Prince,le 2ftvrielr
1929.
REINBODI) & Co


- u ,a-0-


I riiier &ot dn chic


LAcat es Nracles
Angle des RLies R

Telephone, 2000


Grand assorIimennt dIArticles

d'Lleq ance.

L.es Souliers MARSHALL

poiur honimis

()i10 n ln l l6 1,


LES I-CHELIEU El AbTRES
WhaRQtS pBEur CHOIX.

(haullssures ouir taIp'

thune finesse incompar hie


LOS

Los
4)eCgtvI a
al de viii ii~th 9 1, ueI-.
ip' l. n'I irem s ef, I~ [i


tlctto-VYAts


Nosscomup WvU CLTe l
Tema vis~iter a 7JU;1ri i to s. Xraao qft
(d I rill, Twisor, (abardioe, Comolem noir.9 pourdg
a. S(lf( Iii' 1IBA.,OUU e a oq1 r &watp Jos *
ytst Sren. X cal'c e de nute icporrtati'n en arnd, nons faisons des prix d5irant touie cooncrreoce
Vente en Gros et en DNtail.
I________


Le tout Dour Gdr 2.5oi
SERvldE TRtSSOIGIt r Ir C -OISIS
P. P. PATRIZI


- ~ a


-.i-~ --- -I~"s~-~~-T I=.~TZ~.~--F--.7~~-n~ .-----1 _I-. I _~- I -- ---


_ ~___ __ ?_


--- ;---- -- ;-- ----- ;-- ?. ~-- - --


~2f~,~f~~


C


VIA(',L-


--


i


I 6-T,-;


-a u -I'lince




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs