Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04115
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 3/01/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04115

Full Text






S


\Ni :NrREDI P, 'IMAARS 1M9


PORT.At.VIIINCF '.$A l)


so re'jioir 4asoa% mea dun ii
.Ise CWALIS


LM"' RNISME

baootre temps, I y`, Mais cet adjectiff.4 e I' I
tetlotNO u 'laltrttkb t, est devenu un pquorauf En L ceurs longtemps attrlst's par Plpuisement de plu-
ethse, l A. f '~ ts artoilsuffit queqequn luecdise ears Num6ros de nos DISQUES' ODEION pour lesquel
: Ie=st idMl eatle ioit laid pour quon le disc y de crs ni de m6vente voot tre encore conmtets
~ d'est la ve dee; d~ ul arrivage de ces dis ues, lequel conlient aussi
.tplecli^ sprit de beaucoupde gens plusieurs morceaux nouveaux.
qo i~. i' __ ma documents, ces deux ter Pri-re dedemander notre noutelle lisle ct d'engager vite
Kcetfte frnats de d um es sont, avec raison, syno- vos disque, car cette nouvelle expedition va 6tre eucort
lajenext .nyres. romrlement ealevee.
Ila jeuncde, m esextra" p l. BAA N
es des mode f6mini. Dons la rue, unjeune galo- BAR ON
s foyers ot la discorde idn m l 61ev6 souffe la fume J. KAhAYAN Y
..en souveralne maltresse de sa cigarette au nez d'une Angle Grand'Rtic et Rue F6rou.
que le souffle du pro- dame:- Mceurs moderneso, l
a tourn6 la tete A I'- dit-on. Et on passe, Lea ens _-- _--- _-- ---- ... -- ..--.
et empoisonn le caeur n'ont cure de la parole don-
ri. e, is laretirent, la repren- t t
ttaI o a neti A leur guise. sansDsouca L A (IlA
Pout dans onde, au- dehonneur. Et 'on dite LA CAREE SP D
uhi, Iles grand crimes, core: t Iespritmoderne .
ds vols, les honteuses Auiourd'hui on bresprit moderne. le pveSi vous vouiez tvit, rd'uvoir i fa bouche lodrur c: Ile gouit
0i9= declat sent 6 lordr n brle ourd'hu e 'stlaoon br l du h-bac lorsque vous fumez.
tr.11pney a qulesmes se folle vrs tous ls les bus. Si vous voulez. en umra It une 'ireltc respirer un am'e
empes, les coursils imortent l moensem- dlicat un parfum suave; si vous otulcz 6viter que le po son
liments stouques qui r6- loy6s! Qu'importent leslm. m de la uicttine attaque le bel cma de vos dents, 'umez
[i la bourrasique de do-
Ce eaux de %on honneur et deA
ce. sa dignity qu'on laisse accro-
up jour.lesgrands jour- ch6s aux ronces S U
4i 'Europe seaosen appor- Aujourd'hui on veut arriver ia cigarette menho ec
de jolis sur la vie des gran- vite.
tales modernes.Ainsi,des L.tie, voilA tout le sot ideal Se vendnt i pa' out.
I recemment, iUS racon- de notre humanite...moderne. B & N. SADA, Agents Gencraux.
Ilnt la naivrante hiStoire r,T.ii., a.n dt I:ad AdAnln-I


rissables, serait de ne pas se
soucier s'ifest de son temps.' rr T I-
11 est d'ailleurs suffisammen JU l L S
hardi pour n'avoir pas besoin
dr le parattre. I:F -"
Eh bien, les gens vraiment
modernes, ceux qui aspirent A a ie r u I
appartenir A leur temps, ne
devraient point dtre les escla-
ves de modes ou de vogues o p
imb&iles,. A parlir diu P Mars pro-
Ils devraient vivre selon
leur goOL et selon leur cons- I 1
science, 6cou'er plus eur Ane C(hui l. I va e^0re 1(110a Sull
et leur coeur que leurs yeux,
ce qui ne nous semble point P a e Pr urin
incompatible, m edem tre la Place de Port-au-Prince
temps.
Maisallz fire entendre rai- ITC nIlOplle a rqu e de
sonades gens dontun i6trange u- "iL 11 M a q e d
c model nisme)) a trouble et e
cceur etl 'esprit. (igarelfte



la S. D. N. LA DESSALINIENNE

au Radiol --
au Radio Exquise, parfumee, a la,
Des essays de radiofuiision lA
courtesy ondes des communica- I l *
tons du Seirctariat de la Soci- rom e le plu s delllcat, pr Ocu-
t6 tdes Nations vont 6tre bientbt I
q*18miisci. Los nardis 12,19 1v"
'0,mars, pedant6 mis, raI l la plis suave extase
de 5 heures16 heures de ['a-
pr6s i, I ooain anic tions 1 I Id u te
seron pol onlinen, /OI0o squ on la fun e, nul dole
Amr cain en a lais. franais ,
ee0d0 98 si.1 lauele ne soit bienlot la


ne des Cigareltes

-princiennes.


m( Redford*a, navir tourisi
10 CPUi 'Zcific.
I f "- Li.... Am


'I (4asolMoi"eSaieh


~un ,de IA~U u sI M ~ ;~o vesnd4oi ot ben anr nk
Cen
If. grn -eeaor a uvns


i d 'i


lif,bien inlroduil doans les .Mou.
lins. les .lanufaclures, les .Ma-
gasins et les Dviuanes,pour de'
placements d'arlicles divers.
11 peual gagner de A. 0. 35 / 4i
L. 10, 10 o par article vendu.
Pas d'(chantillon 6 annorfer
Ecrire 6 7. B BROWNIES
Advertising Ofice.
163-Quenn victoria Street.
London E. C. 4 (London)


For sale
Model 35-Atwater- Kenrt
Radio Se'.Excellent condition
.-,npl.' Two loud spee,-
k. rs IiH ries, 1 EI a
abe Antenna.
Dr. L. C FROST,
M rine Corns Phone. 19-3
between 8,30 and 1.00 p. !r


Sore IE1


27 FEVHR1IER

Avriiii-bier eut hrit ii ~i aL~c d
SioriH61el *, Place Drcsqalinesd'
5 A 7 kres. dillsnir uue brilliant
r~ep jolt off.Arte pimr NI. l1-lenri-;
qae Aguiar, Chn, g6 d \flaires di
la R6pllblique LoininicaineA
I occasion lie l'anrinvi'rsaire tdc
If nd~pendaiitee (tiillicaju11C.
Cc hut nno ttMe clitr:wi~o(ille~t
rebatusait Ih pr~s -nevdcr ll,
de' marq ue et de d is:iow! it q ul
av'aient ten,, r6,)on jr.v I .i '-
wable in vilalio n tie N1. 11
Agu jar.
Daiis lPasiistance
MM. Camille LUoLI.St'cr~lair
d'IEtat des Relatliots ll,'rioure,
et des Cultes, Ldonce Iloroo. S
des Travauxi Publics, .loseplt.
Lanoue,SecrI6 aire it'Ftat des lFi-
ii aacs e, d u C~ommBilerccuce,
Al CS I.i)LI'; CI ell. '

3 ''i (t ll~1 1 CO SI I I IN



Coi~u giBl'wr:'cl A 1.\V'I!.1I

itme C.1'4 +1neh't 1 '' I.

-s'Io uiie; be 1l. JcrhIi utI ii
bl~,iqutenhI" airevt It I III1
CqlUe g~~~~asIC(u l. t
bilS (IUMl~~li, F II l '1B! 01
boieP, Cli due Plo ijo PI' a P

4r it i t- "11 ~ i X inc -1'. \.I ill
le VIi or AisehiBi \1 1iiis k I

Nlm;atleil g i-arl', 'Ch(III


MW V iet.,I F. E 4. \11i .. i
(zen. iCjil t '51)iai tcI I l'yiiC-B

da e du(I 9111 ~ Reich It u

Lajl. iv, hrneHllt o d-
oM de FabelNI ', I, l.,e Lv
deChear# de Abeirs du'S ll S14.9,
MIne, Augk .',AllItvl-es do NIk
Bniaufl, ique eliMieElw\\lsn'(IN
male wc aossl BritS ii SC s('pe
Mone':t emortant 1gs. A bdIt s
(1011 e'is.h'nue'( ('.1 rcs (I -(1I S
Ih M.reglo d I'Afol 0I Ir t'iCAdi
a. NIa tles i.T IrI tile, .i)IIC(ileB
do lffro i. 'srul nsto
lNN C rande 0m 1). I'fa .r
enlis.ePr. -quoiri InI i V'ill o(IC


I. 'l iil, l hic i. imI r-,ard Cll-
'cn\ ,tils liIt's \Mag sin-, d'unl dIt,
I; |pia; syBplIpal iqiws ('cuit-
lit'lti iii' 41, I t'Ct)tv-Il'l derriere
i' id ',; s co ploir, -i c ni
1,l1 ','* (imlel tl t' ',i l11 ,11a m t'l Sl
: ') p:),11,seriv, Iillr lin1e
ini ic'dl tnin t l dr' ap t'. x. II v
. .VIll, vull'rii l'i rS, t'(*ix tti. 'l:
r ,iine, dc I'.\ngleterrv, de I'At-
,,imigne, dit's I-tias lini,.s d'(Amie.-
Siitnt, ln .lapti etc., etc., quI
hll;>ie.l avecr joie, et-on it,
lit gri' du vent l(ger qui passait
tB l(,,s Ics vis ages avec la Lou-
(iii sitinBe (Id'uine houipette.
... :ilors, avec une atxi6te que
Iols It's IIlTllii'iscomlprendront,
-l Im|rtageraietl A I'occasion,
It.i, i regard circu la ir cher-
. ill, vous le devincz bie,n le
nl pe,ilt drapeau blef et rouge
Itut I'hiisloire est Ite lIemeiat
*.loiissaiile et hliroiqut que sa
)lce sc It)ruve partout od se
eiionitreit les symboles des
',lull'es Nilions. Malhcureusd
niint,il ne se Irouvait nul part.
Ot'. l(Ema. en fut toule la jour-
Qe lttriste ret se demn.de en-
ae pourquoi celtte exclusion
iu tirapeau Hlaltien, en Haiti.
,ins iun concert ties drapeaux
de toutes les nations.
... vertait avec joie, et ausr
avec reconnaissance, le dra-
peaut Hailien figure d6sormais
dulls la belle gale. ie organis6e
par ce commerVant, I'hi.storique
petit drapeau Haitien qui figure
d'ailleurs, A Geneve, dans la
grande salle des sauces de la
S.D.N.

.. a notl 1. joie -vec laquaU"
a.ie petite femm.- disait lier so
IV .,Init le ChamI.,-de-Ma;.,l
pi e clair de lune ktait A '
fn enfin. 11 y a des gensqui
tisent telleUsM quo le arl 't
tune les rend stupid. de joI
.,t i y el a datulres poartat
,ije sa clarti dierte d concer-
ti et qU pr686rent Ia complici-
td de Pombre. Le proverbe eat
vieux mais il y a enc .re do rF
propose : des goAts et des...
!.







J
*1




-4


Am-- - ----- --- -* r -----ci-


amm a~L~~k -_-e --


il;iiii~ii~-~iLQe~li~i~~i;~irWCii;L i . - ,, - L.I.. .~ _~ __ _~


er~epl~


..,---- --- ---


w


t ic as i(lierfl'-(Ie
Xi (111lit(Ivs'ha iis do Cha in-de11
.;mIt-;a util clendlt iil seiblait
jI l~'IcelB C It'd Sot Cigarette.
k quto! penlsait-Il'? 1[111qui Wail-
il' cies, hut 1pression Wajn (lui

Ist's d(kIt'itI&I-es fIdes.11 St.re
Imtt-cltitlot lsimpledeIllet, repre.-
IIl (1(-;fia v% 'tiles, l i '! qulCl(!tA

u IIVI t'S1111. SC FQS'dt.hII'1lql peir
'1111 Sii Ii Col ltit i t.(1o Ili

* unhil:'IiiS ii Li'Olt' ible ~lif 1.1'

aitnillt av(IaSil ohiur. e
f:]I'l Noii 3531 : Aent in'lo~lrlctret
Io 1' mlr, en ede Is1onI IIi?2ant.

1I'()Pl~ltl-A(leIC Ia .11III:icttltus
'-Ijir' (>i-rm~itc ate isieux.
Be:mti este 'I suivre par fbus.

:1 tfuf.tu Inagistrat, tiomme
preran fu&die ed uvoi-ifde
I tui act' tek'r Io su re aIIId('bit
Lt ft i..d t. ic I)ouvoll', quait ti
'l'St P",-' POLIB' HlIe, iiti'iVit alIt.
lonigue Iettre au rnagistrct pt LiL

I-;III pil .ll(lii h6Ic um, ilt
u'lutr il c eci lkal ~t,)I.t le J*Uit'Iil
t I t'O Ial'erl, Ie l ((' I'ch iji l
Mltlit (TIIsX I t'. 1 Al r
)M 1. s llar vtf -1 ( .c ir l


k













Jr,AIIM %f611NAU


Ai j4 IP*2irab:


SVi r, REDI 1 MARS 1929


SLE"MO RNISME

Shmotretemps, l' y ',', Mais cet adjectif .tidUrt
Atoot !4 PrMath est devenu un p6jora lf Enontemps attri6s par pusement de plu-
est %4& a oltla p .ue: qun lquechie ,ersa Num&ros de nos DISQUESt ODiON ,. pour lesquel%
." W-i 1 leaidpodqre .at onl.e d. Is n'y lede rise ni de m6vente~ voot tre encore contents
9, c est la vie modr. moderme;, dte a, t e
i 1"c. ., e de1 blen do rku azi o ou arrivage de ces disques, lequel content uussi
16 - . --tdebeucoupdons- plisieurs morceaux nouveau.
qu all ma document ces deux ter- Pri6re de demander notre nouvelle lisle ct d'engager vite
Ncette.frte ieds e e u- Vomes sont, avec raison, syno- ls disque. car cette nouvelle expedition va dtie encore
lajeunesse, ces extra. nvmes. hiromplement enlevee. i
es des modes fmilni. Dans la rue, unjeunegaloB- J AARDEON
*Es foyerts o la discorde iP1 mal 61ev6 souffl la fum6e J. KAAYANY
en souverine attresse ide sa cigarette a nez d'un ngle GrandRe Rue Frou
que I e souffle du pro- -ame:- a Moeurs modernesD, n
) a touri6 sla tete dit-on. Et on passe, Lesgens ------- -- ---.---- ,--- --- -- -
et empolsbnnd Ie cceur T'ont cure de la parole don-
mari. n6e, ils Ia reairent, Ia repren-
rnent A leur guise. sans souci
Partoutdanslamonde,aI LA CIGARETI SP D
hui, les grands crimes,core: aC'est 'esprit moderne. ,
ids vols, les. honteuse Auourd'hui on brtdlc Ie pave, I S vous vol iez (N'it' (I ivoir i a bouct he 1 odrtur Ce le gi4t
Sd'6clat sont" l'ordr on brAle.1'ape. stlaoubac lorsque vous Ifurmen z. Ij t l
our. 11ny a que les Ames forle vers tous les buls Si vous voulez. en umia t inel irelte respire un nroi
tremp es, les ca urs tnis. Qu'importent les moyens em- dlicat un parlum sunv ; si voiusjOlcz 6?viterquec le po son
| timents stolques ir6- ioybesI, Qu'importent les lm. de Ia nuictine attaque Ie bel 6ma de v( s dents, I mez
tet oe aux de son honneur et de
ace. ,. sa dignit6 qu'on laisse accro- L A SPT U
up jour,lesgrandsjour- ch6s aux ronces I S
p Europe nosseo appor- Aujourd'hui on veut arriveraIa cigar-tte mrnn ho. .
de jolissurIa vie des ran- vite. la cigar m 'ho e.
taies modernes. Ainsi, des .trie, voilA tout le sot id6al Se vend.ni pa lout.
rtcemment, i racon- de notre humanit6...moderne B & N. SADA, Agents G raux.
I la navrant.e histoire Tout cequi est laid, d6plai- Agents
manage qui, apre6savoir sant, mulhonnete, on le justi- - ---- i- 1
r. toute la nuit les dan- fie en distant que cest mo-
ip et les bals de faubourg, derne.
iau toyer eme nt, puant Bea u modernismeI Et ce-
ooi. et le tabac, pour y 'odant plusieurs out dit que N D
ver Ia bombe dans un m eprapre de r'esprit moderne, D lDP
me: slafemmertu, le mai pour otre ontle ar nrl
coup d rColv? J o
ment. uIs avaient fait A rissables, serait de ne passe
J cette noce crapuleuse soucier sil eat do son temps. r
ertains romanciers mo- 11 est d'aillurs suffisammen P L
s veulent fire croie a hard pour n'avoir pas besoin POU
h e. Et Ion lit dans les dr le paraltre. is
ou i'nux: (aC'etait un menage Eh bien, les gens vraiment
le thoderie. modernes, ceux qui aspirent A
OC ien je comprends mal appartenir a leur temps, ne
lems ps d'Aprhsent. ou bien devraient point etre les escla-
II t blen tristes A Vivre. ves de modes ou de vogues
Car, ne m'est point possible imbeciles. rir u M
rfg r query pur1tresun m6- Ils devraient vivre selon
e Mtodertl, un manage .A leur go tl et selon leur cons- i t l
ipae ilofamtquelavie con science, 6couer plus leurAne chu i l elraC I C inCCC Sill
le s'ach6ve en un drame. et leur coeur que leurs yeux,
'vie moderne oblige-t-elle ce qui ne nous semble point l P Pl ce l e P or t-a u-Pr tnc
I* poux A exclude de leurs inctNmpalible, ms te de enutret P _c d- Ul C"- i !
apportsl'amour et la dignity? temps.
:our tIre de son temps, aut- IMais all"z fair entendre rai- uIT n i Oelle M arque de
Mque Ion fasse .esfrasques sonades gens dontune range un llC l I ll c d
in commiun ou chacun de son moden nisme a trouble et le ,
At ?... coeur et I'esprit. igareI s


***La S. D. N. LA DESSALINIENNE
Hier, vers 11 heuresdu ma- .
, n ,s'esl produil, A la Grand'- au Radt o
7Ite, um terrible accident. Tan- 10 Exquise parfum ee, a I' a
quo las locomotive de la Des essays de radiofusionu e, rU ic ,
convoyant une longer courts ondes des communica- A 1
do wagons 'vides longealt tons du Secr6tariat de nla Socid- ronme le p S Ddelcait, procu-
rand'Rtue,se dirigeant vers t6 "cres Nations vont 6tre bient6t
rtal de L('ogadee. un en ~s cu. Laardis 12, 19 & t1i m / 19 0

Hermann Dpguerre. s'a- de5 heures A 6 heures de I a-
dtrndre aan ei soai rte /Orsqu on la funme; nul double
l'un de!wag .w AmArneam en s laiss francaist
ut,il erdit 6quribreet Ct paol et, de heures 40 .n II LoL A^ /!
iom les a i* 10 da a poasis. CMI 18 Ile SOU Oie1 ri tOf Id


11 a 616 cou4~ot Af
niral 0* ion c's a Eti



BateflAIur


Leaond
';cIM.". lrp.U.


LI.-iD-U mnuiwa r, i t II
tohe
06

Of Bedford *navie touriste[PO ai p0s usi-
unst ;;a- Oc r a ee be plus
do Coo fPaciflc. bnd ap -uv 1ui
La ba. Mi.. a. Agee /sole cade le plus


27


FEVRIERIl I


A vann-hier ent lricit ;,tolActl-
sior H~lel )), Place D)csialatws do
5 Ai 7 kres. dii snir unc brillauiih
Neep j)ioii offorte par NI. Henri-
qie Aguiar, Cha'gt if \laires it
la 116pibliuiue 1)oininicaine
I occasion tie I'aoii versalire d
I'ladI~peridanceow icti
Cc ltotnn(- lt~e ch ri i lti.t- (Jill
rehlitusait h tpr&s.nct.dIvi
de niarq Ut' et de I it 'c i lleol l in
utvaient ten", 6 r6,on Ire&A l'ait-
Aguiar.
Daiis I'asiistance
MM. Cainille LUon, Stcr~'ajir
d'Etat ties Relations kHtt~rivtire
el de's Cultes. Ldonce IBotom, S
crdtaire d'lldt de Nl'luIieur tc
des Travaux Pubi)cs, .Jowep'i.
Lunoue,Secr6 aire d'Etst dets Fi'-
tuti ces eitdu ( oimiercI'ce u,
AlI ICJS eI .L1 I C t ., I;






%lie C.1K"net, M l-14.
-iiv~itcr du n'l 'I Ivl-N IH
IliqI~uiet *Ij't'ar f I I
Sw;rflcu; l)I, Ihaf, F I, N,~
Gj l'l 0i 1Vten i tI.:,c1I: c0 1"~
I~iC I'il ~:jT',It lb 'rgtd*( '.Ii
it. ,I. e l du eichIN n'1 I
bonie, ChitielhierI I
(I 'wate 4tir ne i~ atl
CArgitd Afl(IIrts Ch \1."I
Fw-iorha~ dA f Is e (' S N
..Im Abel Triiud i--irWl, h aVIrd%;
\11M. (i: . Fiui~. A:,ftW il 't.
Ma16ilwenii ve de 1 L fl ,tPs d

~Iat'cis, [- Ig it I t .,-, I4 ;-11
bne ltgIanlion I.1-thCtlllt'

f es, P detj rc iii \!,,I'i-g

-.it. Cta-g id*cAti'~,ii c doS.LIi
wilf ann iqe' oMm iiiwtvd,
leVdc Ia IIi tuhii r '1011 ique

Minet- lN t; ,I,
d~aireistcuvr. des CAbIe~I rcsi( I-S
WaIv, Itute H cli, \VIclit,, d
Ultlis, l.-' he tl Ir. thchi r
dail h~a siijgit% qilm~i CAtv
M~Re'I1.4 oran11g1t.1 St
\Iul Cht.i 1'dhe kIcl 1).t1"'),
f e9, P 'd~~ m itoo i I A;.eI .I1(
q h 1rg 11' iqfl i sIsSt' tc

ri Itqlule.V.1F.1


C

a


* ll I

Reine des Cigareltes port-i ;

tu -princiennes.




la,* (ason Moise Saieh
lO so0es P roeate*orkt |
sI en tq4aitimes, nec grand tabeijei article suivauts:
Cas-nit f roueur, drp nolir et bleak marine, SerJ e poi,'ct
h neI ii .n *[ ( I hapeaux '
0 0, h. , q 1
I e pl l u- .>I u ei ; i .n nI le 04 i,>o iin-, Ia re et
couleur el divers au res articles.
La Maison rved en gros et en detail.
.


ffre .de repr6sentation
( ne grande manufacture
ntljiise requiert in agent ac-
ifbien introduil dans les .iiouI
ins. les 3.anufactures, les .Ma-
'asins et les D)uianespouir de
lacemenls d'arlicles divers.
I peitl qagner de A. 0. 3.5 I (i
.. 10 o par article uendu.
Pas d'chantillon 6 annorter
Ecrire a 7. B BROWNES
Advertising Ofice.
163 Quenn I ictoria Street.
London E. C. 4 (London)


Por sale
Model 35-Atwater- Keni
Ra'io SeI.Excelleat condition
."mInpl Two loud sree-
k. rs .H ries. 1 Ex i
obe Anitona.
Dr. L. C FROST,
M irine Corns Phone- 19-3
between 8,30 and 1.00 p. !r.


I PsI ItI vsd) rit s (IhII a I.l n -d
.~;isaicit leritlit11iseinblait
enVUtimant le-iitIinuagei de
pI u llic A ccivx de so Cigar~elte.
[(l! ell jei t-il ? I'm(1ii Wai lv-
;(If's ihksse.-Ili I'm* dc sst-umi-
!Ii itls, 1VOTIii' rsioi clam qui
ii 6Ad'u1101r;t'r h 1-6-i
1 '\U c Imi' I. IUiCl
I.Ses dneIcr v es [Ides, 11 Se' ic-
io:III dt out s. poeiieul l'.'t alier
'i iii \ e *i I : ,:tt dos~i ( 1 jielquiis
I 'tm -itis c dv ejitloues
111111s Stidh, ( e'em in qt, (1 i0 (111
:1il ;voe littm ,tMn
")il:10S '.C Ili. :S 1I h011 )ur e

uliuijfatil I V.p11111 I;VI tlen
ci fur tl '11111) de uIN' iLi.'
S I N 35:, 3 1 A I ,i r1ierier
I lo.eILti ticdsmi voiiiit,
I t ruc'qii ot e imimi lent
,,, i veu x, untrIc ioref die
I Iu~lr,;v tie IT'lilI f~it-J s~
le. I thijiifl- ir mule 4)tls In
wolv('tioli)de I n mir:1:1cuileuw
1-111lt, (>irline ite d(I(' isieux.
ilv':i gr'ste ut su i vrne pai-bus.

:I \~ti in agistral, lioflili
pfeliliI~~i~t fC [d)pulvoir do-
lilt ailc l~ei- til suiit-e ail d~bit
I~vf). litie -i'I)ouv(fll, qui rnc
leCSt pL.S POur Ineii, P'i'ivit uIIC
longue letlre au ruagistrat pourL
ifl I, p1111 \'I-. de,'/are qtiaccpit'
Lllki. iii cliecucli-: Ic l us (Iv
10i ha stun a gu 1dC- hir.i I.

c' fti, hIIWt- i ll c ii 'arde llc -
teii1\ hin It's ia.4(iF-eullude~
;o' IlItl 5\'yill.liquifit-us ('011-
tciculit, :I dhit'cu veil terz'ie-re
f'lll tt(,l', Itom'tlt' iCllill
It iihoti dci dhralt:iix. II %


(II Oil:i I i n et..ciqu
Hokit)"A Q.tavet. 'joic, 1tit-ojI; 1i1.
111 0g* (11uluvent i-gcw litptiassail
uIl InIus it's Visages kT(I ha tiou-
cIII' S~tiimt (I une houpette.
... ilo's, avec title nii xi6t('que
t[(lsts ivi alivi'iscinprendront,
A pail~ageiraicat A occasion.
IckI fill iegart i i-'iculauire cher-
hau11, 'ous le deviiwz Nel~l, le
,.IlI I)(" it di-apeau Wel eu t rouge
Ituit illstlnivecst It-heh muent
i-fluissanle 0 hCillofiqtic queisa
)hlce sei-' iutve partout o4 se
1deivliti'vll.leles Symnioles des
.u ul ics Nationls. Ntaliicureusom.
ilcit, il jt' ie v i ouvaii nutilpart.
o-nui- (Elm en ful toule I'l jour-,
i~e 'pltiistP et se deni-inde en-
10lC p~oil.iJUI oi ctte exclusion
IILI dtiapeat Hlallien, en Haiti.
Iaiis tll coincert des drapeaux
tie touteles h'niations.
... erituit avec joie, elt aussi
ivec reconnaissance, le din-
peai-Hal ~Iiein figurer desormais
i-nslusha belle gale i i organisill
uir cc coin iereantI, Ilistorique


S -


11 tolasi e Ant 110aute ~t

1,,ulr ciallpolif a sa peile.
UMae AZALIS


ICIIY~IY 1-- 1 I I - -


i:- --;I- ------ -~; -------------;--:-----: ------ ----- ----- --- I


1i


PORT-AU--111IN t


luV L u lulli


mr mummu


k"







PAGE-2 LE MhTIN Ia, Maim 12


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER

CUoAfimIE P F.RAAIS DS CABLES TELEiRAPBUQllES
28 Fevrier 1929


Le premier sooldent
de Lindbergh
Aprs ainie iallade atriesse atee a5
Sliancer, Illeoaame-rvelaat
laillit se tuer
MEXICO- Le colonel Charles
l.indbergh et sa fiancee Melle
Anne Morrow ont eu un acci-
dent d'a-roplaue qui aurait pu
devenir tragique. En atterrissant
A l'aerodroine de Valbuena apr6s
une randonote de trois hbeures,
leur appateil a capote et s'est
retournO. Une roue du train
d'atterrissage s'6tait d6tachee et
c'est sur urine seule roue que l'a-
vion toucha le sol. C'est grace A
I'habilet4 du colonel Lindbet gho.
?ue I'accil, it n'a pas lourne A
Ia catastrophe. Lorsque I'avion
touch IL- sol, 1'essieu de la roue
nuan ltliinte s'entonct dans la
terre el la I'pp rell se relourna
comp|l>iin. at. Melle Morrow
ta'ti i i(ndenine nmis tortement
cnmu.t .Onil h l.indbergh,il Otait
un peu palt mais avait conserve
tout son sng-troid. 11 sesIt (I.
inis i't(patul droite. I.e medecin
la l1i a ri isise en place ct a
o0h11h;' I'tvzateur A s'aliter A la
,uitc d!c I'accident. line nuee do
reporters, (id photographs et
de t in( :lititeqs se precipiti ent
pnpour : pt (ndrt: tdes photographies
(iUe I jiiinws re de la guerie a
I n l (!i"1,tnirt.
En Espagne
Suii| rv,,n i, ii le I'Ercole d Atrtillerie
I n sIp and (-fi s'croule A Madrid
;'.AI)ll) Le roi Alphonse
a sign un dccret supprimant
I'Ecole d Artillerie. Le gKntral
Prinio dtic iivera pretendail
qu uin prit de ri-lellion existait
parimt .,s (lives de celte insti-
tution tiwilitaire. le P'anhellion,
cafte iiis 'fr" I'r, ut., s'est ecroult
subiftein i dans l'apies-mnidi. 11
y a cnadtav' s wo I t d6ja d&gages.
La sant6 do FPoch
Ine in.e fI.tae est atteadni
d'un mameal A I'aulre
PARIS Le marechal Foch,
donrt Is iiidecins considerent
la qtwu.tlion come des plus
proi)liemiatiques, eat lge~reinent
mieix ujofumd'hui. Le bulletin
mit(lrIl d(ilare que I'tat des
poUtn(e c sest ameliore, que la
teniji, ;'iulr est toinbke et que
le poul esl redevenu normal.
le DIr 1) ,v i.i.re est venu voir
le iircI'tIl au ourd'hui en corn
p agnic du Dir Dbgenne et du Dr
Heilz lioyer. L'n des trois me.
decins a declare ouvertement
au licper.sentant de I'At-sociated
Press (qii'l ne conservait aucun
espol 1i (I'il craignait une is-
sue tatale d un moment A l'au-
tre.
Les p' o, liiui mimbres
du (iouTernemean de M. Hoover
W.ASHlNGtTON- M. William
Michell, Sollicitor-Gen6ral des
Etats-l'nis, a accepted le poste
d'Allorney (4neral dans le Ca.
binet Iloover.M.James W. Good
de I'lowa scra Secretaire de la
Guerre. M. William J.Donovan,
adjoint A I'Attorney General,
n'occupera aucun post lederal
apr&s le I mars.
Les ainis de M. Hoover consi-
derenit toinne probables les no-
minatiotis suivantes:
Secrtlairc d'Elata : M.Henry L.
Stimson :
S&cr laire de la Tresorerie :
M. Andrew W. Mellon ;
Secridaie de la Guerre: M.
James W. Good :
Secrntaire de la Marinea : M.
Charles Francis Adams ;
Stcrt!airei doe I'lnterieur:Le Dr
Ray lvujian Wilbur;
Alto ncy : M. William D. Mi-
chell ;
Diret eur GOneral des Posites :
M. Walter I. Brown.
Le l)pnrltement d'Etat an-
o: noce qu'd la suite d'un accord
S avec l' &ouvernement, tous lesa
citoyens ,mericains voyageant
en iali- op cs I ler mars ase-
ron' dls penssp du visa italien
bur le'tin, i)a,,,>cport,.


Au Comsit6 des o apert
PARIS-Les experts continuent
A singer ( n sous-comitE. IIs de-
mentent les informations etran-
g6tes pretendant qu'ils auraient
6 A flxe en principe le nombre
et le montant des annuities alle-
mandes.
Charlie Chaplia est malade
LOS ANGELES Par suite
de la flevre violent don't est
alteint Charlie Chaplin le Dr
Reynolds, specialist de mala.
dies du cerveau, n'a pas quitti
le malade pendant toute la ma-
tinee. Le medecin declare que
Chaplin est alteint d'influenza
intestinale et quo son cas est
s6rieux.
Lee grande
coups d'alles
M t RSEILLE- Le lieutenan-
de vaisseau -'aris et son navigat
teur HIurel out i'intention de
quitle- Mar-eille demain martin
A 5 heures pour laire un vol ex.
pcrimental vers I'Amtrique du
Sud. Alin de manager leuis mo-.
teurs,les oviateurs complent s'ar
reter A Kenitra au nord de Ca-
sablanca,jeudi ils parliront pour
Saint I ouis du Sen(gal. Apres
une visit dtlaillee de leur ap-
pareil, ils s'envoleront samedi
verst Port Naial (Brdstl). Le but
de leur vol est de detentr Ia pos-
sibilit d'e iminor de la ligne
postal anrienne France-Argen-
tine la parties du voyage des lies
du Cup Vert A file de Fernando
Noronha qui est actuellement
accomplie par des bAleaux ra-
ides.
ers l'apalsement
dana lea Balkans
PIROT ( Yougoslavie )- IOn
esp>re que les relations entire la
Hulgarie et la Yougoslavie vunt
devenir sensiblement meilleu-
res. Les membies de la com-
mission serbo-bulgare envoys
dans celte petile Ironliere pour
regler les diflbrends exsllnts,
ont parle en terms chaleureux
A leur premiere reunion de la
traterni e des deux penples et ils
ont exprim la confiance que
I'ouverture de la tronltire se-
rail le d6but dune veritable
atniii,.
En nx6molre
do Lafayette
PAIS-- lUne ttoirni:siti de
Ia ( hanibre a adopie an1 rapport
approuvant la cession aux E'ats
Units dun lerrain pour un me-
morial I.ltavtte A Vl'leneuve
l'ltatig.
A la Cit6 Universitaire
tn don de tliba aux Eludiants
frannlis
PARIS- Les Iournaux insis-
tent sur une parli4 ula rt6 de la
donation de Cuba A la Cilt Unt-
versitaire me tant un quart des
chambres A la a disosiiio des
trancais. Ils se montrent parti-
culierement sensibles A cette de
licate attention.
Le sauveteurs russes veal parler
de Ia tragedie de l' lialia a
PARIs- Le protesseur Samai-
lovitch et I'aviateur Tcouknosky
du brise-glaces (Krassines sont
arrives A Paris pour faire une
conference sur le sauvetage de
'6quipage de I' Italia s.
L'apparell do Lebriz
se'est bris6
RANGOON- Joseph Leb ix
a tait savoir au Consul de Fran-
ce a Rangoon que l'appareil sur
lequel il se reudait A Bangkok
en compagnte du sergent-major
Antoine Paillard a faith hier un
atterrissage forcE et a t16 brise.
Lebrixet Paillard en sont sortisa
indemnes, mais le radiotelegra-
plhiste Jousse a 616 blessed a la a
lambe. Laccident s'est prodoit
dans le golle de Martavan 122
miles de langoon.Des habitants
recueillirent les avialeurs et lea
transporltrent sur un chariot
trained par des bueuls jusquau
poste de police de Theiuziik.Lesa
aviateurs venatent de couvrtr
1000 miles en 10 heures lornsque
accident seat product. Is sont
arrive A Rangoon en chemin
de-for.


* 'C~ eExigoi

cttte




RHUMATiISME GOUTTEUX
P4ijj-*llnu1110POUts DesArt hIiItlq alo
~~ -'lee P ~~as. l 84 --,! 'T, 4 ~ d i~~a(~


Un complot
GOnre Is vie
du Pradeont mo atdo

Par Ie CAble trangais est par.
venue hier, A Port-au. Prince.,
une d6epche do La Havane, da*.
tee du 27 t7vrier,annongant qae
8 personnel on* 6t& arr6tt~
soua I'inculpation d'avoir comn-
plot6 d'assassiner Ie General
Mlachado, President de la Repu-
blique de Cuba. Le complot
avast aussi pour but d'amedtr
une intervention a r m 6 e des
Etats-Unis au moyen d'une in-
surrection dans toute rle.


La grade f1telitt6rare et ali cale
6 Sle-Rose de Lima


Comme nous le disio na, hier,
leas elves du Pensionnat Ste
Rose de Lima organisent le di-
manche 10 mars prochain use
grande Wate litteraire et musi-
cale.
Ce sera une charmante fete
qui permettra A tous ceux qui
y as,,iterInt de passer ds heu-
res lea plus agreables. Le pro-
gramme, ties riche, comporte
des saynites comiques, des pit-
ces de vers, des monologues et
au'res pieces qui charmeront
delicieusemernt les spectateurs.
Des comploirs bien pourvus se-
ront tenus par des dames pa
tronnesses.

Grand bal travesty
au Club do Petlt-Go&ve
Le 9 inm s pruchi it sera don-
n, ant lub de etii-GoAve.un
grand bal Iravesli. e sera une
Itrs brillante f6te od chicun
passera des heures les plus
agreables.

Un Important discourse
de Poe XI
Le Bulletin de Notre-Dame
du Perp6tuel Secours du Cap-
Hailien don't le numero de mars
nous a et6 gracieusement remis
public, entire autres inte6essan-
tes matieres religieuses, ceux
passages suggestifs d'un grand
discours prononce, it y a quel.
que temps, ptr le Pape Pie XI.
Les deux passages du discburs
du Saint- Pre reproduits par le
Bulletin concernent Kla soif
d'argent et de plaisirw et la
Mode immorale,,. Le Chef de
l'Eglise s'leve avec force centre
ces deux vices des temps ac-
tuels.


Les j-ox olympiqes du Sud
elt (Centre Amnrique
C'est au mois de mai prochain
que se tiendront A Lima, Capi-
tale du Perou les jeux olympi-
ues de I'Amerique Centrale et
u Sud.
'outes les nations ambricai-
nes y prendront part. En 1930,
ccs jeux auront lieu A La Ha-
vane.

Da ns les Sports
Nos athletes s'ealratneut ea vati
des jeux d Centre Amerique
Dimanche apr6s midi le pu-
blic port-au-princien a eu I oc-
casion d'assis'er A un interes-
sant match de Foot-Ball Associa-
tion que se disputaient le a Mel-
bourne Club et ia a Dessali.
nia s, commands par lea Ca-
Spitaines Toussaint et Ciceron.
Lejeu a t616 assez brilliant do
part et d'autre. Cependant, I'on
a pu constater de suite la cohE-
sion des equipiers du a Mel-
bourne v qui, par leur consti.
tution athlEtique et leura entral-
nements reguliers, out pu net-
tement imposer leur superio-
rite sur leurs adversairea ansz-
quels il manque le jeo d'ensem-
ble. Aussi, malgre la belle d6-
lenae de ces derniers, ils out et6
batltus par troia buts A zero.
II taut ldliciter M. Andre Che-
vallier, President de lU. S. S. 11.
et Monsieur Robert de Paris
ui ont commence l execution
'un programme sporlit projeli
pour cette anake, et souhaiter
que casque dimanche leis a a-
Icurs de sports aiconl I'vantpge
de se divertir en gallant au Parc
Leconte assister A do belles reu-
nions sportives.

BAI FATAL
II y a quelquen ours, ar 'ha
bitao LonuMrd, Conmmune de
Carecol, un cadavre fut retrou-
ve. Identify, le mort se nom-
mait de son vivant s'enend
- Cinsua Pierre, de son etat.
journalier.
Enquete faite, I'homme, aprs
un bmin, lut pris d'une grave in-
tdij toa at mourut.


ABREVIATIONS

Le journaux ont, d plusieul reprlses. annonce la parution
prochaine, dans la c.ldbre collection de la Libratirle de rance que
drige te grand vote et critique litthralre 4ndri Pontainas,
(dun recuell de podmes de notre collaborateur L6st Lal-ea.
L'auteut a blen voulu detacher de son manuscrit, d noitre inten-
tion, les irois piAces suivantes qul donneront 6 no$ lecteurs une
ldWe de i'inspiration discrete qu a prdside d cette" euure nouvelle,
et de la forme harmonieuse et pure dans laquelle elle esat crite


Correspondence
Je distrairai mes yeuz de cette here trop claire
Qui vet Septembre eq fleurs des grAces du Printemps,
Pour no paas qu'en mod cour renaisse, en meme temp.,
Le souvenir en feu de ces regards distant
Dont je n'ai pas fl6chi la hautaine lumi6re.



Amitie Finissante
J'ai regarded cet hommne au visage. L'6moi
Qui s'nfltchit au rhythm chaud de sa parole
N'a rien lait tressaillir de fraternel en moi
Q n. pourantl, at, jadts, pleure sur son Opaule.
S in rire in' h'urtd. Ses ges'es m'ont diplu.
.e me suis cuirassO d'orgueil ei de silence.
Les yeux ailleurs,-- rvant qu'il ne me pirlail plus, -
J ai crd6 le bonheur que m'eut fail son absence.


Le Secret


Je vous ai dit I'odeur des roses au martin,
Quand tremble la rose aux coupes des p6~'les.
Et le torpide instant of le Midi hautain
Ab isoardi' I'E'hr de ses clartes brutales.
Je vous ii dit le tremblement emu du Soir,
La course echevel6e ou lente des nuages,
El a1-bas, au Contchant, le brlIant ostensoir
Que balance le Jour au bard de son nautrage.
Je vous ai dedi&, sous ses divers aspects,
Sle viskge ehingaant qu'afsacte la N ure.
A;nsi,j'ai dtfourn de vos yenx. le secret
Dont mon cowur porte encor I'heroique blessure.


LCon LALE -U.


Nouveau

Conseiller

Financier
C'est M. Sydney de La Rue
qui a ete nomme Conseiller Fi-
nancier Receveur General en
replacement du Dr. A C. Mills-
paugh.
Nous renseignerons sur la
carrikre du nouveau Conseiller
Financier.



Le Monde


DEUIL:
Nous avons appris avec une
bien penible surprise la mort,
survenue hier 6 5 htires 1/2 du
i malin, de Mine Vve Benjamin
StotJ Lk Ltes ftsu r ill.s onl eIlB
t.l brees, hitr apres-midi, en
'eglise Wesicyenne.
Noscondoleancesaux fmilles
r,"1nvo s *ir te deuil.
SAAISSA.A;CE:
I c %) d ,mv F.uhl), umil 'e
pla '-i dt feine tiipm i a Itlti., an a
I de 1 l. iiaisance suivenue. sa-
me, i dernii r. d(e fti : Giselle.
Tous. ,o, vceux .in tbe.


Le Rapport annual du
Consoil d'Admlnistra-
tlon doela Royale Ban-
. ,que du Canada
Nous avons requ un exem-
plaire du Rapport annuel du
Conseil d'Administration de la
Royale Banque du Canada te.
nu le 10 janvier dernier.
LeRapport indique les acti-
vites et les operations finan-
ciares de la Royale Banque dans
les diflerents pays du Monde
o6 cette Institution a des filia
les.
La Banque a un capital au
toris6 de 40.000.000 de dollars.
Elle a pav6 en dividends 30.
000.000 et'elle a comrn e reserve
32.361.000.


Un crime


Dans les derniers jours du
nmoisde janvier ecou'e, dan les
environs de Caracol, tout pres
du Trou, il a et6 trouvE le ca-
(lav.e de M. Adrien Mon ltsir,
un habitant bien connu de la
Commune. Sa tlteavait ete tran.
chle et laisske pres du cadavre.
On recherche Ylauteur du cri-
me.


La Station%

H. H.j




8.00 p. m. Orchetre
F meant U. S. Marine
Frank Walcutt, 1st
C., Directeur).
1. Sleep Baby Seep.
2. Dui y Stevedore. :'
3. A Precious Little
led Love.
4. Mona Vanna.
5. If You Want The ai
You Must Have The Ralm '
6. Land Me Your Eyes h
Baby.
7. Doin' The Raccoon,
8.30 p. m. Lecture per U
reaction Generale des Til
Public.
8.40 p. m. R6cital do
par Henri Belair.
1. Sous La Feuill6e, F.,
2. O Vas-tu Petit O1
J. C(b.
8.50 p. m. Selections do.
Ion accompagna au pias.
LucienDuvii aid et Henri
1. Serenade Nocturne,
M. Etche
2. Sogno, G. Boninc


We perdes pas
oette bella oceal
Ce serait perdre une be
bonne occasion de contea
un chef-d'euvre cinegrapl
que de ne point assister
soiree de dlmanche a Pan
au course de laquelle La 4
cesse Masha sera montree.
un film qui, partout, coa
admiration et I'enthousA
du public de toutes les gnr
Capitales o, il fut nmontrE.
C'est une soiree A laqi
personne ne doilt manquer;
Princess Masha menrte (
vu.


A I'Aslle Frenmais


Comme nous 1'avons diO
dimanche, A 4 heures, lt
ves dea Institution Moo
mel dirigee par Mme 'i
Coicot, offrent A 'Asile I
cais, une grande matinue
raire, theAtrale et musical
Le benefice de la fete ei
tine A I'achat dun materiel
lai.e pour. I'EtabissemenL
doute quoe 'on ne s'y r ndi
foule, dautant plus que 1s
d'entree necole qu'une g


Dem oIn, & Parishi
C'est domain, rappelo"
que sera donnEe, A Parisial
grande fete ae bienfaisanci
ganis6e par un group i
breux d artistes.
Une belle op6rette en 3 a
In old Vienna sera montr&
pilce est en anglais; niis
des personies tii paI)t at
1'anglaits une traduatto i eaI
cais que Ion trouve:' %ta
gramme leur permnett,a do
vre exactement l'actio!
que lks chaears qui soO
fois pa.h6tique:, entrah'4
gais.
Ce sera une soirec inA
ble. Les cartes d eitre sa
prix de 3, 4 et 5 g mr les.,


Toutes les Polices


DE LA


comprennent la Protection contre l

Foudre sans augmentation de tat



Suq.LeBosse# o


rAgents Gniraux


- ------- _I__ __ ~__~____ ~ C-;-;7;-l~;h~:^ I_- ~a:L _Y~i(llJlliLI~I-~, ,1~sll---~----- --1.-.-.__1-,------- -- -------,,


_ i II __


I


PACAE-2


b.r, i


LZ YIATIN IN Mm IVA


i I
&SM A"APJAIA


I['I IT,




PAG E- 3


LS MATJWQ-t ler Mars 1929


Lits en Fer et en Cuivre, les Glaces1 Tableaux, Chaises & Dodines, Jeux de

Salon ( articles Viennois). Glacieres, ArAmoires, Coifleuses que vous Irouverez



chez H. BILLOI Fits

sont des Articles de premier choix do'4 les prix sont absolument modiques


Pour -beaute
DE LAure

-1 chevelure


Svi'rz l1s taicescde Gladys,
May acdrice i eine d'entrain
dons i Shufllin Sam de '-Ala-
nl)am, q'-i (ldit ( ti'elle a trouvt
)'Exel nto la plus delicieuse
pommindc pour les cheveux
qu'elle aitl jamais employee.
L'Exelento
La Pommade de Quinine
est la pommnide authentique
elleatteint les racinesdes che.
veux et donne un brillaut na-
turel qui dcmeure.
Elle arrote la demangeaison
du cuir chevelo et rend les
cheveux d(iux et souples.
En veinte (fans loules les
pharmacies. Sealement pour
.Q,25.cenlimns par' ,poe direc.
t meni.
EX I. LEN\.T'), \fMDIINE
: O,\ 'ANY
ATL .ANTA, G-1uBl1A U.S.A
Agents demands pour tous
pays.
Ecrivez pour renseignements.


Orange

Lemon
Lime


CRUSHI


yorite drink
of millions
Coca-Cola has been the
favorite drink In the
United States, Canada
and many other count,
t"i for more than for.
ty yea. Served today
all over the world.
Bohtled by ws in I...
aied bottles, with the
goodness and purity
waled in for you.


'bvu; 7 mniton .


Sivraisun a DOluiciiL


' .4 -'


munu ncral water


L.a loisson connue


A ~ r~,
'.4




I ~.
I ~ A


planss


le


monde c ieir


EST UN
PAPA7 CHISSANT
EF UN

SECONSTIlT ANT


EA IlT;,! "Al':.l), : liiGl' )Oc k
GiirC;lR/l, 'VHITE DOCk


Le soul (inGI aIl Ilail

d'eau mineral

des Sources DuD'e

WIHIT B HOCK
DANS TOU. IES \i\\ I.It'l'HS IIOT'Fl S.
Cl. I3S,CAIF 'S. IT I ESTAIllHANTS


Mohlr i
Distribtuiiu



!!t*
*t


it'


La u
Pfirt al- i~l


II :)


rin
ILAl


A *.4. ~ -.-*.
-. >:';&~ ~ V~.4J
.4 .
4~ .. .4' .4 4
4- ,., A A
I ~ -' V
A ~ IA.Th1i
UI

-A ,) ~ ~' ~" SXLT"
2. 1
.a.. .
I .~ ,
.4- - 'A -


Wes t clox


Des horloges de quality


(NI vous achetLz i n 'Wes J)", Votis recevez une hor-
.4. .~tout Ai faith, parce quo
seL 'em rk:.,: iatt'riel et In main.
d',Otiuv'e -Li pa4i~aitc torment chaque rived at
ch~que mnrtl(tt 'pL rtatnt ce 'lom.
Choisissez nfl'mpulrtC qUdl Westclox et o)ysm ;
d'un service qui 'dous durine i'heure P96cin a.sdmA
lofitin ps.
WF.S1ER.N CLOCK COMPANY, LA SiALLEU.LINOJS, F- tU. A,


- --- -7--*nc-~-- --- ----~~---1----


_ -- --


~- -i------ L. --- _


-


_~_---CeT-~T-rl.lC -- --


.i- ~ - --- _~ __ ___ _


"~


((






LE.MAITN -- I"rr MARlS 1929


* -~ ~ -.--,- -. p


0 WM-


donne de la force


Convalc~ccnce
Neurasthenlo
Tu:bercu lose
An6emle


LA Cai' e IleC.LG;BIOL
awgmtfe ?mIs frce r~erveuse
at re'ud out tierltgo@.int
WetH ir a fimI gg,. ICUr

50u91eS4 1 901?tfylu& .


ALLEZ VOIR

ALLEZ VOIR!...

QuOoi demanderez-vous'?

Mais: LA PRINCESS

MASH A, dimanche a'

Pa'risiana.

Film magnifique qui vous

f er tleuIIreri de regret... si


NrOus


lie Ic


voyez


pas.


Hamburg Amerika Linie
L.e scaumer Alhingia . venant directkment (de Santiago
de t ulh. sera ic le 2 mars, partaut pour I'Europe via le Nord.
prcenalit It t el pass. ers.
I EINBOLD & Co


A
ms.jlr tout lee avefveota
I rsscor Isasidt"o,
0 pal-tril i0IOh lair,
rs~..,capabl stm
,rIn Lr~ibaumfa~Is $eagls
d& l. di u-on. gasg pu
L..IAI, touloursavawat rewaete
I elie. Main4" Weem 6p
dutmorj.n1off a bise
It& rksmitsts ~mrvb~
qa'cn peat ebtemir A*611g1-
a.e.oug#: do Globe..
m9010.:,ia rei~vlier. 6 afoai-
re. v ei t tuouoers A cc doo-

Lao-ear de /a Facaalit do
M.Nddccne do Ports,. 9

:rauo....a ti


Avis 4 u ipg* t
I e public est avhique de-
pnis le 25 Sepptembrede I'arn-
ue ;derunire un atmokt vnol
on pretendn fe ^6tdhpe i'li
sible est en dep6t dans les
6curies de In Commune de
etfe ville. 11 en eqt de meme
de sept autres animaux dant
trois mulets et quatre che
vnux, Atampes illisibles,qul
sonten d6p6t dans les memes
kcuries, depuis le 25 janviet
kcoulW. Un d6lai de quinze
ours, ? partir de-cette date
est accord aux propri6talres
des sus dits animaux pour
les r6clamer. Pass6 ce dc6-
lai, ils seront vendus A la
crice publique.
fl6tel communall de Petit-
Go.0ve, le 21 tevrier 1929.
La Commission Communale
de Petit-GoAve.
Le President,
L D. SUBREIME
Ses Membres,
1). D. BRlINO,.LE,
Me Jean MOMTBRUN,av.



Avis
La Commiiksion Coonuuanale
de Petit-fie.e
Le public est avis6 qua dje-
puis le 125 Septembre 1928,
un mulet voI ou preten4u
tel A 6tampe illisible est en
dep6t aux dcuriesde-la Com-
munede cette ville. II en esi
de meme de 7 adtres animaix
don't 3 m-ilets et 4 chevas.
toujours A tampes illisibles
qui sont en dp6lt le 25 jam-
vier kcoulh.
Un dilai de 15 ours a par
tir de cette date est accord
aux proprietaires des sus-dills
animaux pour les r6clhmer.
Pass6 ce dilai, ils'.-seront
ve Adus A Ia cti6e pullque.
H6tel Communul de Petit-
Goive
I Ce 21 Wvrier 1929.
La Commission Communale:
Le president: :
L.D. SLPRt ME
Les membres : '
Doemonrf BIrNOL,
Jean MON RUN.


I'lr


Astbme~
5~iIqemr at .1 tdrkofl c I
,~ Up' NCIGAkb .2a~id.?~)UuRi ISPI
3 ~ darn Ida ~it~ ,4f~Uui. *~e I
~!2~~~JaPIC uiwetaquq tg4ftffL


_____I ___ _


I


LE PRf-CA-TLAN
Anelenne proprI6t6@ testa'udQe*ald

Grands jariins et tout

comfort des meilleurs'


Renmerclements
Mme Vve Jean Rey, Mr et-
Mme Christian Cameau et
leurs eatdMts, Melle Germaine
Destmvnhes. Mr L6oo Rsem-
iaqd,Midme Vve Ruben Jeune,
|*4^Car9lo Rfey, Mr et Mine
Ferna Bleussel leurs entants
Mr et Mme Arnold Milo d et
leur eWtant; MSr et Mme Du-
marIen.-Aim6 et leurs en-1
fIants. Mr et Mme Edmond
Dauphin et leur enfant : Mr
et MmeLucien Jean Baptiste.
Mrct M)e Fernand Naderau
Aitsilhb et bMmeoiTh*ophile
Fortune et leurs entrants, Mr
et Mme Emmanuel Thra'y-
.ale et leurs entants, Mme
Syvie--Rim-Andim-4L. es eu-
lants, Mr et Mme Jean Do-
restant et leur enfant, Mr et
M1me Antoine Noiette, Mr
Oieudonon, Mme Vve Arthur.
Wainwrigt et ses entants et
ious lesauitres parents et allies
remerclent blen sincerement,
les trWres de I'Institution St'
Louis de Gonzague, les amis
tant de la capital, que des
autres villes, qui leur ont
donnk des marques desympa-
thie A l'occasion de la mort
le leur regrett6
JEAN ALEXANDRE REY
-ncieu boulanger
Enlevi a leur allection, le 7
F1vrier 6coul6.
Ils les prient de croire A leur
mroonde gratitude.
ort-au-Prince,le 26 F6v.1929
*aH ~--g B?---..--.J-j il -- '-
N' ACHETEZ pas n'importe
comment... puisque
sout le monde vous dit que
le stock le plus varied, le plus
assorti,le meilleur de la place,
le plus achaland6 est celui de
RAUL E. AUXILA

Horn-Linie1
Le vapeur&WaldtrautlHorn,.
venaut de Kingston via le sud,
eat a!tendu a la Capitale le
7 Mars, de passage pour I'Eu-
pope Via les ports du Nord,
pregnant tret et passagers.
Port-au Prince,le 2o t6vrier
1929.
REINBOLD & Co


Service de


Europeens.


jour &de nz


BIBANCOURT*H*

Plats ftoids et liqueurs

ae 1e marque.

Ce qi a'a jamals 616 fail
Squi me pet frel dlpasft.

Kola Champaane

F. SfIJOURNE
Pr6par6 daus des conditions rigoureuses
D'ASEPSIh
Pr6paradon el Veute
PHARMAcIE F. SEJOURNE
Angle. des itues Roux et du Centre.

Clinique Leon Audain
1161, Avenue Jahk-B]rwa. Pheose2223
Directeur scienfifiqe, bL itMl
(onsultations, mNlicales et ChirurgicaisW
Traitement de Cabinet
TraiOkient nouveau par auto-accin a
Laboratoire Medipl
Recherches .t Analyses c liniques
Methode de'fravail du Laboratoire de la Fac
'de M6decine de Paris.
(,H6pital Saint Louis)
Urine, Sang Crachats. Reaction de 'Wasser
et Prise de sang et Pr6lvement divers


mad a i de,6 heutres 1 8-theurli-.
Le' Wr de Jre his A 3 kin sosr readez'voiw.


ALUMINUM LINE
New-Orlnias I Sth America Steembip Cmpamy l
PROCITAINS DEPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRuPCm Hll
, Un steamer laissera New-Orl6ans le &-Mars prod
cur Port-au-Prince et lea ports du Sud.l
Cc 25 F6vrier 1929.
A. deoMATTEIS & Co
AGNTS iGtNtRAUX


r Come un rochpr gigantesque qui s'l6ve
dans le descit, defiant son alentour de son
inehranlable solidity. ainsi sont les quality's
qui ont rendu c6libre le pneu balloon Good-
ilear. Les milliersde personnel qm sa :ser-
veuntduoouveau on Goodyea aOn
naissent et a4"rieenur u x
quieinploientco 6i lmmn it 0eeu
ballon Goodyear, e ont obten il-
lier le miles de satisfacin, saver qu1 ti.
Ire de tle plusLgrand P GOODf(=AI
qu'on leur donne est plus uln6rit4Gt.
THE WEST INDIES T.NG l
Port-au-Prince, Gousives, i u
.J.J acmel.


S
S.
4


/


&a".*


caf6s


hae choe chose ici-bas a sa compensation miaiq chaqnu pe sNne-
devrait avoir une Police pour compeaser lea accidents persoioneIb;
ou de leu.
Le polices de la

General Accident Fire & Life

Assurance Corporation Ltd.

de Perth & Londres
*plirvti;ront vof ue person eontre lee acctilents qujv',uq tqUetf.tnt,
hul(|, pas, lore automobile corilr- collisiob, vol. I, loujrP,m&l.
.eIlace, *,..i,,maq, s causes j auirui dane sa personae ou daa sea
ii ,*, v(t I. i:m-sn contre I'ineendie et les degats causes par la
loud,''.

Veuve F. BERMINGHAM
SOL'- (ENTS
Port-au-Prence: G. ITLG
..rmie: JEAN BLNCHET MiragoAne TOVAR & Co


- ----- ---------- ~___~_ __ ---- -----------~--.---- -


VC1~T ;r~


l


PA C 1-- 4


~ss~c




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs