Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04114
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 2/28/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04114

Full Text



10


PORT.AUNPRINCE (HAI.TI)


J1'TDI 28 FEVRIER 1929


~iI.U-uLU -_T- -~~:- L--~l------ -1-- ---- _-- -- -~ .1 -: - .- -- (?dLLI-II


ser et repasser les agents et V OA _"0 .
d'od U peut suivre exactement '." .0. 0%.0
tout le ifil w de uhistoire. al.sg$ ; 0
A tout cola que pet. bien IVaN 0 ,
souvent, opposer la police ? oi
Elane advance ur un terrain
qu'elle ne connaitpa s. Au d6--
but do toute e aflaireo, eli e
est come celui qui p6nlre
pour Is premiere fois dans un
appartement et quni s'y troupe
en plelne obscure it6.
L'on di,* peut-4tre qu'avsec
du flair, de la psychologie, on
pent beaucoup... C'est, sans
dole, vral. I epeno.ant ce ne
soot point IA qualit6s si com- 1
mInes et, vo u s entendrez
beaucoup dire que si ['on a la : NTAINE.-B. Post.N 58 Po rT AU PRINC
chance den itre pourvu,
mieux vaut entrer dans I'ar-
m6e de crux qui ont mal
tourn6 que dans -elle de ceux DE
q u i protgent I e s honn6tes cuN S
gens, ainsi on risque moans
(le ne pas pouvoir mener I
joyeuse vie, de ne pas dtre
ft6t, choy6, honor6...
En conclusion, ii nous fanti P UL
comprendre Ia difficile situa-
tion dons laquelle se trouvent
parflis ceux qui ont A proA-
ger nos demeures et notre
vie; et ie point 6re trop res-
sis de lea accuser d'im rite
dent un pe A metire Ia main ,r du 1 At rL ,pro-
soi nos chain, il va nl-re lanc e sur
Plisqune nous leur deman-
dons d'avoir du genie on, en
tout cas, d'exceptionnels ia la Place de Porl-au-Prince
lents, sachoos done nous aus-
si ne pas nous laisser 6 blouir
par les fistes suspects, Alne une nouvelle M arq u e de'
point tre si presses de fire
une haute lace parmi nous A *
ceux don't a fortune soudaine des
et myst6rieuse devrait veiller
nos soon. Gardons-nous LA DESALINIENNE
un peu d'a mirer celui-ci ou
celui-IA uniquementp a r c e '
qu'ilssauted'uneautoluxueu- xqu se palum ee, a a-
se, cigare aux vres, sable du E qu se, pa um e a-
champagne et danse avec 616- A 1
gance. Ne soyons point si rome le plus delicate, procu-'
press6s, le vo ou le meurtre
se cachent parfois sous des I
dehorssi captivants! rantI la plus suave extase'
Aidons la police en nepro-
moyens de mener centre elle Orsquo la funie;Inul dou teI

Nesoyons ps, no.us-mdmes qu'elle ne soit bien tot la
d'inconscients malf siteurs.

SReine des Cigareles port-

Des AvouS au-princiennes.

No't'q ogr~r0, 4 4lP .
rFjjdg ,, r pa*t& que M or.
misuire do Goavemement as
Cap-Hallti, o Nolsy,
a 6drit n, aOrdre,
des A t Ca,. S 3arin
Znphyrin, poor pi demander
a..n.imis anualk.anwa .. ae'. t_ 418 cceursnlonglemps attrists par _1'6puisement de plu-


F -"W


slmra Num6ros de Dno DISQUES ODEON P, pour lesquels
tl a'y a do cruise ni de m6vente, vont Otre encore contents
daon aouvel arrivage de ces disques, lequel continent aussi
plasieurs morceaux nouveoux.
Pri6re de demander notre nouyelle liste et d'engager vitle
vos disques car cette nouvelle expedition va etre encore
promptement enlevte.
BAzAi ODEON
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue et Rue F6rou.


La Maison MoIse Saieh
St0 RMe dos rron*t-Fort.
Met en liqnidaiuoi., avec grand r*ails,les articles s ,iiv.nts:
SOsimir couleur, drup not ti tle(a iiu. e, ie~ ie Ioir el
,ble marin,changtone double lhrgeur. .liapeaux pille fine
pr homes. Formnes de chapeaux puur dame', c.hapeaux
de peille pour entants, Ombrelles pour dames, noire el
coleuar et divers aulres"articles.
.Maison vend en gros et en detail.
.... r..- -- - '


I


L'Arcadia l

dteret o tl I lI III


PORT-au-PRINCE

\pr6s ut pre nier voyage A
Port-au.-rince d'il v a qiel-
ines sem lines. Ie Y:\ilt Ar-
c'-li Iti li a \New Y >rk YVa-'ih
'.11m) est "eveim l, nis iolre
r de v'en I. I' Mi i i I vi,
I I 'liv lle 1 I l .1 11 i li. !-,
i c '-1., 'iV(( A sol II ) 'd It ,
-'ia-sor rs oiv .nllts
M ,in" li*, I.. "" ie. N1'
S1. %V. 11 i'v \l \ larthle
Hayes \lMine \li Ir' IIlogets
M r (i' lvin An lin. Mill, lull i
M1. Nustin.l M ,I, Il, l ise I)n-
ilaine. Mr F.. I )oiiiii It'. i.r
e1. Ii. R \m in d
l To t 6' r.iv ldo I eu
e( tlllr a i 're il I. ,i ii I' i
I ire t giie ,t ii\ |i ( s A .,-
,li i ) iv ;il i I 1s I 2-. i i
Nasaiu el alinii (.Is s,. so i
tons extas es ic\,.,i 'a b a
plitoresque de nius sites imer-
veilleux et (ot l 6 to is una-
nimnes d(lire que tort-au-
Prince sera sous peu I'endroit
le pills attrayant poiir le.s
tourists (t niinl d i( S l!,,it'
inodernes etihici appro.ni, ,
seront constlrdil% '( t iq' Ies
moyens de coinumiiIi incaioion
seront plus rioa'(lvs. Auss,
croyons-noiis (p0 ,i scraiit i i e
que !e Gouvci itiv e;i t pens.
a subventionlci tIls ( C )liii
gnles qui desirv1t coill.srlinrl
ces llitels e :ipjorier les amue-
.liorations dans le service des
COmilunclieatonoll.lar olit :iis
Irs atires vilies des Antilles
il exisieces c r)i(m lil1's qi
al!ircnt ces vOy.ieir-. Saiui
Doiningue, la petite 'l.ne Ber-
mude possedeni des hol6tels
modei nesqui req,,iv it ces vo
ag urs et les retiieiimntl chezl
eux le plus lo ig'eii)s ,i liii
ble
Nous p esniltoliis 1no cimii-
lpliments a Mine aleii L.Stotii
ai2 1i (|U'a i Sque lii ,,s t p ri tl-
Cdil ,vilnelil ;i Mr It. I i K :\'
iniond, le Presidlen de la ,.o
lolimbiaii Stt.inistuip .0 I0nI
i l soiilit.iilns ql e .' visible
cliez nous a p|iole' plus d'all
laires a sa iConip:igiie pionr le
plus graud blen dc uut e Pays.


Un champ d'herbe
brOle A iarlgot
Plus d'un carreauii d ( eIrr sous
\e, (., laminii s
h'i'ouamenl ic( /;p 'r(.,s r/'.s
de la I erme ecol'
La semaine d.*-rmire, le inil.
21 t1vrier cour:in,. vwis ,inli.
un violent incendie Mclain sou-
dain dans un grand champ d her
be proche de la Ferme cole de
Marigot.Une umbe ppaisse obs
curcissait la clartf du jour et
mille cris d'alarme se tlisaient
entendre. Eu un clin d'ueil, Ion
te la petite ville sur laque'le s'e1-
pandAit ( la clarl6 brutal dW'n
midi torrid @, lut sans dessus
dessous..
Ei cette occurrence, lie geste
des prolesseurs A la Ferme-,cole
de Marigot, MM. Leon Louhis
fils et Mars t.hrisphonte, fut ad-
mi-able. A la premiere alerte,
s'arment des accessoires de hor
tune qii'ils ti ouveren it porite
de leurs mains, ,Is accoururent
sur les lienax du inisire et firent
tant et si bien que le fl6au taut
circonscrit et tout danger con-
jur6 pour la petite vill e od le
came bient6t revient.



For sale
Model 35- A twater- Kent
Radio St?.Exc, lent condition
comnp'et Tw i,,,-. ,, -
kers B.,tt. re. 1 Ef>.,
ube Anttnna.


Dr. L. C FROST,
M ,rine orp-- Phoiw-. ti .
between 8,30 and 1.00 p. n '


I11V1'Il' vEjil


... voit, avec malice, que le
vent ne se decide pas A cesser
s'.s excursions tils ItI corsage
<1 sonis ls lptips ,1 ceilles qui
Ieint aff'roniter i (pieds les rues
Ie ;i ville. C'est dh I ih6rolsme
iil1 Itc dIs'r d'otre vu comme si
I'ol inarchlait, conl .Je nesais
)ilis 'iuelle t i iha 'e. iave'(, autour
AI sa beauty, (Iqui'in hIger tulle
t[ui accuse, saIs lesconWdamnier.
corn ii n (III illlr', It', contours
dlf si beaiulh.
*
... voil diN ,,m\ environs de
no- detin Ha iiqnii,., (' til qu'un
Inllitiixa surnoiiinut lesogra-
pilluiirs .. lis l4o l I'assaut des
Bliitques aux pTiItues de paie-
iWlit i t p'I rl' ois :" I.I site de ta-
P).1g's successits t'i Ilictleux, ils
re-ntrent (ilda s ltrii Itilisoll avec
l's appOilteLic iit-,. ,iil':l'ieurs A
Iio'incoulp det ('ll\ :'I (liii ils ont
lolnni I'r:issaul.
... It's vIus t' nu il q1 ui r6e-
(la iinilt. Dij'i. Co1i1i1ine d un re-
gaid il ianifest'slit son '-tonne-
1(:u tl (|uell(jlt illn dluii cligno-
innll d'Veiix hilt fil comiiiprendre
lilt l|poLir ni p:is r:'ilcr lIur pra
lit( e its (l 'os gi'.i[illulr.s ) vien-
nli' l p)rfois lil5is liirs avant
It' ipaicltuu niil I t I'i jol( U'rsiapros.
l1.s out aiiisi litm l 1111 seml ine
potir ipri'pa'reir t achlicv'r leurs
trav iux d'(I pprlu'li(.
...s'ust diverti, au course d'une
de eta dernitres nuits, d'un
spectacle qui )roti\'t' que nous
volon.s Ai gra d.T's J it(s deployecs
vers les cimes du lProgris et de
la C(ivilisation. La nuit, une
nuit de clair de liiie d'ailleurs
oil on voit tou o'llim enplein
jour, a v e c I'avctigirnent des
yt'li\ Oil mnlO11S, Ctil Ihs rayons
de la lune sont pliis discretsquit
c'Oux du sohlil. ; ii uit done,
i s inmalandrii; .mtnlroduisent
dliis till de noi ,,;ills Maga-
sils d1 (I l'la rt tit F oil-Per. Le
g;.idI'll (jUi iC (dorinait que
(I tli t ail Se r'I ciiic l'it les vo-
ours, niialiir'elliiienil.-- pren-
noit la fuite. Ils regiigncnt en
riani la rue itl Ile 'ardien,--
slupide les apior 'odi qui se
jettent dns leur aulito pour dis.
[araltre en vitesse...
I .
... s'est diverli f llement a la
Poste. LembarsMa 6tir r elle-
inent dticienx d tin l). ave horn-
mern (ILi SOil )1 alilt avail COil-
SI la clel de son easier postal.
Le pauivre hoimme nesuvaitpas
i're Et il e.,savait d'ouvrir tou-
tes les boltes qui elaient A por-
t(e de sa clef. P inies perdues,
evideminent. Quelqu'un eut pi-
lie de lui et comnue le nnmero
du easier eat marque surla clef,
il rendit au malheureux bon-
homme le service de le tirer
dembarras. Coinme quoi il ne
suffit pas a'avoir une clef pour
pouvoir ouvrir...
*
... a vu ce martin, au carre-
four de la rue des Miracles qui
succede A celui du Petit.S6mi-
naire College Saint Martial, un
mango muscat sous le solely.
Quel enfant aura le courage de
le ramasser et de le manger
tout simplement ? Le mango
iestara I ceirtai.tnent, pen
dant quelques jours jusqua ce
qu'un haltien expliqueaunSea.
broock quelconque que c'est an
pinge et que ce fruit est un fruit
rangd.

Grade seire litllt~raire et uusie
a Ste. Hose de LIm
le Pensionnal Ste. Roe da
organise pour le d/a,-
che 10 mars pro:iLain uoe 20S ,
de soir6e litteraire et mu
.i, prui de la (iatilwdrale
Porl-au-Prince. Les ehves di
Pensionnat mettent toul entwe
vre alin de donliter plemeet en-
li.re satisfy, clion a c.oux qui d4.
.iren4 passer uilt' .gri'ibe oi.
rce, Des comptoirs seront,


Les m~chants ('L1'Ae1t et
haissent, C'est Iclerm, ni~retj
','IdLU Irer.
Victor HUGO


1, -- r ;I ---; ------ -LIM


- -- ----------. ,--I ---


I






PAGE --2


LE MATIN 28 Frvrier 1929


I I C ~CI~PIIILIIIIP-~-


Ilier, le President Borno, A
I'occasion de la F te Nationale
de la .Hpublique Dominicaine,
s'est rendo A la Legation de la
RHpublique.

Le Chef de i'Etot ful requ par
M. Elias Brache, Secrdtaire d'E-
tat de I'Instruction Publique el
de la Justice, M. Pena Battley,
Secrelaire d'ltat de I'Agricul-
ture el des Communications et
le Conseiller Juridique de la L6
gatfin. qui lui ont prasentO Iv
salu fraternel et amical duGuu-
vernement et du People duomini-
cains.
I.e President Borno les Pria
de transmettre au President Vas.
quez ses voeux sinc6res de bon-
heur et de saute en me ne temps
que les inalt6rables sen iments
d'anmtiA et de fraternity du peu-
ple hal ien pour le people do-
minicain.
Voici ia dtpe-:h. p ir laquielle
le Pr6side't Va.iqu.z remercia
le President lBirno pour sa vi-
site A la Legi ion :


Santo Domingo.
Son Excellence le Dr LouisBorno,
President de la Republique
d Haiti.
Port au Prince.
En exprimant Votre Excel-
lence ma gratitude pour la visite
don't Elle honore la igation de
la R&publique et qu'Elle m'an-
nonce dans son noble et aimable
message de ce jour. fai le plaisir
de porter 6 sa connaissance que
j at design Messieurs les Secred
taires d Elat de la Justice et de
I'lnstiuction Publique, de I A-
griculture et des Communica-
tions, et Slonsieur le Conseiller
Juridique de la Lgattion pour
qu'ils prdsentent d Votre Eacel.
lence le salut fraternel et amical
du Gouvernement et du Peuple
dominicains.
Horacio VARSQUEZ,
President de la Republique
Dominicaine.
Les deux Secrltaires d'Etat
sont arrives A Port-au Prince
avan -hier soir. lIs sont parties
ce matin pour Santo Doningo.


La Fete Nationale
DE LA

R6publique Dominicaine



Le President BORNO

a la Legalion Dominicaine


DUX SECRITAIRES D'ETAT DOIICXINS A 'PORT-AU-PRINCE.


a


DERNIERES Nouvelles

de LETRANGER


CUS1AGiNJIE FIIAIICU ISE DES CABLES TLEGKAPHIQUES
27 Ftyrier 1929


Foch vai mourlr
Son Heat et dtsesoprt
PARIS L' associated Press
tient de sonrce certain que l'6-
tat du mar6chal Foch est d6ses-
perA et que sa mort n'est qu'u-
ne question de jours, une se-
maine au plus lard. La person-
ne qui, les lanes aux yeux, a
donnd ses renseignements,a d6-
clare que I't cien gkneralissi-
me des arin'cs allies, qui est
A|6 de 77 ans, ultte en vain de.
puts plusieus ionuscontre la ma
ladie. A midi la temperature du
march I at'eignait 40 degr6s.
Son Mtat de laiblesse cause la
plus grave anxi6t# d'autant plus
qu'il s mble augmenter graduel
lemenl. Le Im.irechul est atteint
A In l ,ts dt congestion pulmo
naire, d'urt mie et de sclkrose
du c Atre saluv. iemanda le cot res-
pondant ? J. crains que non,rd-
pondit son intorinaleur; il nc
laut p.s (Onlitr que le e maa-
chni vsl iigt .IA 77 ans.
Le Padct Kellmiti-Briand
detaniil ,la Chambre Ira ,iaise
P \HIS -I ,'s deb:its sur ia ra-
tiflaltioi du I'acle dte Plaris pour
la renoncialon A la guerie ont
comnmetnic" ,tl aprAis midi. Le
Mnitistre de. .\tl ires Etrangcres
a annonc. i umediatemiet qu'il
klait pri6l dIouner lou es les
explicalions possibles aux d6-
r pules qii ; imaient quques rt-
se.rs a formuniler.l.e arlement
consider qt- la France a pris
une pI t (h, plus imnpo-rtantes
dans I'ttablis.mernt tidu pacrl.
IPar I'inilication du commande-
I et dams I'arm~e elt la marine
des Elats-lnisi
WASHINGTON Contorm6-
ment ou recent project de loi vo-
t1 par le Cout,.s assimilant le
rang de chef t tat-major de Iar
mee A celui re chef des opera-
tions de la marine, le Prsident
i Coolidge a nommin general le
nPor-gnara.l Chiarles P. Sum-
Smerall chet '6 tat-major de l'ar-
m, Do tir6 loin
Nouielles d'Alghanitaa
NEW DELIil D'apres les
dernimre% no'ivelles revues de
i! I'4tgh:aitai. n movement se
i confia me ni laver du retour
au pouvoir c Aman Oullah.

per des dam, s patronnesses at
eitte fete s, ra, certainement,
lne des pli brillantes de la
-iawn. On I ouvera les cares,
mre au p' ix de 3 gourdes-
*" Pensionn: t Ste. Rose de .i.
Mg. "n Orel:vtlre dc Ia Cathe
drtle. chpz Mile Luce Laforest,
so* Maisons Robehn, Picoulet
et Simon Vieux.


lalbeur aux boveurs...
sax Etals-Lnis
WASHINGTON-La Commis-
sion du rcglement de la Chain-
bre a rapportA favorablement Ia
proposition de loi Jones portant
5 ans do prison et A 10.000
d'amendes le maximum de pei-
nes applicables aux violateurs
de la lui sur la prohibition.
Le prochaiD Atloroey-G4nral
des Elats Unis
WASHINGTON On consi-
ddre cminue Itrs probable que
M. Herbert Hoover choistra
M. Willi m D. Matchell de St-
Paul (Minnesota) Solicitor Ge-
neral des Etats-Unis pour le
poste d'Attorney.General.
Un cyclone
au Mississipl
MEMI'IIIS Le village de
D)'ncan ( Mississipi ) a l6d com.
pltement devaste hier par un
cyclone, sur 400 habilants 47
out peri Le cyclone a ravag6
les Etats du Mississipi, de I'Ar-
kinsas et du Texas et fait de
nombreuses victimes.On comp-
te une centaine de blesses.
La plaier,sifflet ds comedisen plein
air. eentrarie uu match de boDe
MIAMI BE \C-La pluiequi
eat tombec abondamniment di-
manche et hter cause quelque
apprehension d William F. Ca.
rey el Jack Dempsey, organisa-
leurs du match de boxe Char-
k' y.Stribbling. Carey Pnnonce
aunourdhai quen cas de pluie
domain soir, le to'bat serait
rtmis at lendemain.Cependant
aucune dilhision pour remettre
le mnatchl no sera prise avant 6
heures demain soir.
Crise da sayste parlemmtaire
en Allemagie
BERLIN- M. Streamann, mi-
nistre des Aflaires Etrangeres, a
declare devant le Comit cen-
tral executil du part du people
que le syste.ne parlcmentaire
allen.and traversait une cruise.
Le ministre prdsidait une r6u-
nion sp6ciale qui devait discu-
ter attitude du parti en prdsen
ce de la demissian do deux mi-
oistresappartenant au parti can
triste ; en meme temps, des re-
prAsentants du Casque d'acicr
ant donni I'assurance au mare-
chal Hindenburg que les efforts
de leur society etaieut diriges
cOnu uc l s tl.e parlemeutas-
re asuel nio.. coutre la r pu-
blique elle-meme.


*0


'I
.
V


Le Traite

haitiano-

Gdominicain

Le President Vasquez iagae I'Alec
de ratification et en fall part an
President Berme.


Les teligrammes oficiels.
NDs qu'il eut appos$ sa signa-
ture au bas de I Acte de ratifi-
cation du Trait# du 21 janvier, le
President Vasquez en fit part
au President Borno en lui re-
nouvelant ses vcoux pour la
prosperitM d'Halti, son bonheur
personnel et pour la plus grande
amiti6 entire les deux peoples.
Voici le tIlgramme du Pr6si-
dent de la Republique Domini-
caine :
Santo-Domingo. 25 fevrier 1929.
A Son Excellence Louis Borno,
President de la Republique
d Haiti.
Port au Prince.


Je suis heureux d'annoncer d
Votre Excellence que je viens
de signer en grande solennitd
I Acte de ratification du Traitd
du 21 Janvier A cette occasion,
it m est agrdable de renovueler
d Votre Excellence mes veux
pour la prospiritd dlHaiti, pour
votre bonheurpersonnel. etpour
que se resserrent chaque jour
dauantage les relations cordiales
existant entire nos deux Peu-
pies, si heureusement affirmdes
par la terminaison de leurs dif
ferends de frontidres
Horacio VASQUEZ,
('resident de la R&publique
Dominicaine.

Le President do la Ripubli-
quo rdpondit:
Port-au-Prince, 26 ft. 1929.
A Son Excellence
General Horacio Vasquez,
President de la Republique
Domincaine.
Santo-Domingo.
Je remercie l otre Excellence
de m'annoncer lasolennelle ra-
tification du grand acle du 21
Januier. Pour marquer le plus
hautement possible I'rre nou-
velle de fralernilt qui 'owre
devant nos deux Pplestfrali
remain, 27 flurier, d la La-
tion Dominicaine, comnmfw-
rer, en union intime avec poM,
le souvenir glorieux de uvotr
Inddpendance alionale, Dour
laquelle, des aujourd'hui, je
vous offre mes vacux les plus
fervents.
BORAO,
President d'haUi.


M La'iriston Lureche, Consul Gene-
ral d'Hlalli a Alt,.erlam.
Nous disiotns, avant-hier, que
M. Robinson a 6t1 nommr Pr6-
fel du ord en replacement
de M. Solon Laroche. C'est une
I pile erreur que nous nous em.
pressons de rectiflet; c'est M.
Lauris'on Laroche qui atai Pri-
frt. Cependint i q'celque chose
ec. r 'is; bonnt ;car, c'est. pour
vo'ls. I' lb lre se occasion d'an-
noncer que M Lauris on I.aro-
che a OtO nomm6 Consul C(.'n-
ral A Amsterdam.

Uu grand awocal dom*ni.ain
am Cap-HAilieB
Depuis plusieurs jours, est ar-
Sive au (Cap Hjaitien un grand
avocra' la Cour ''api,, I hde San
to Demingo, Me Jose Antonio
J.imi nes.
Le distinguO avocal es, le fils
de l'ancien Irl4sident de la R-
publique Dominicaine, le G6-
nAral Jimenes. II est n# au Cap-
haitien pendart le temps qu'y
pass son pdre. Me Jimenes est
au Cap pour le r'glement de
raffaire de Bayeux que I. MrATIN
relatait rd6emment.


0


Grande matiDe littraire et IthA-
trile a I'Asile Franalis
Dimanche, A 4 heures de I' a-
pres-midi, aura lieu, A I'Asile
rranqais, une grande matin6e
littiraire et thAAtrale oflerte par
les 616ves de I'Hnstitution Mont-
Carmel que dirige Mme Chris-
tian (Coicou.
La fAte est donnae afin de re-
cueillir des fonds pour I'acqui-
sition d'un materiel pour IEta-
blissement.
Le programme, riche et va-
rib, assurera A tous une agrda-
ble matinee. La carte d'entr6e
ne codtant qu'une gourde et le
but de la fete tant une oeuvre
scolaire, nous ne doutons point
qu il n'v ait foule dimanche A
I'Asile Francais.

Dnmesd EnfEntes
Sont Mieux Traitel
^, Exterieuremert
; 4 Arretez-les en une
nuit.Ne"droguez"
pas; frictionnez A
"\ ^- l'heure du coucher

Pour Tout RefArod
.Pour Tout Refroldissement


FAIBLESSE
DtBILI-ia


_____ -w galOp a
Ali% DESOHIENS
A VNunogiobia
so* am atdu mJ w "eclpurl m ...


rite drink
Of Millions


Coae~achhas beus do
d6 -M din.bk in d*4
Mid NMI other asA
Am fovemre dw wwK
BsmluL by so inIs
Woosd -bosStdoh um
60641"aus 0*4 pw* N


No. 331, RU; 3Iur
Port-au-Prince
Livraison %


Toutes les Polices


DE LA


comprennent la Protection centre la'

Foudre sans augmentation de taut



gilq.LeBosse5Co


nAgentq jGneraux


---- -C- ---- --- ----- I, _I._~_ -`L~--: *_~4Ej~LW3C~f~P I I _a c. --I~L--- -TI 1 .-~CI.1--ll- __ 1~-i-


A l'laterustiMal Athletic Cfl
Lundi, en Assembler GioA.
rule, les membres de 'Interms.
tional Athletic Club ont proo*
d6 an renouvTeement de leu"
Comit6 de direction. '
Voici les nom des nouv
61us : Dr A. R. Bastien, rej
dent, W. C. de Wendt,
president, J. Camille Verly, |
cr=taire gen6ral, H. A. SiedS |
tr6sorier et conseillers :
Joseph Pereira, W.QuintinhWai
liams, Dr E. R. Martin, Cha
Martin, E. N..Bailey, Ma
Martin.
Le capitaine de tennis d
Cercle est M. Paul Romain.

fLUS MJI;lhain PL rr PL us i
INJECTION PEiTRA
D'ALOER *
Inte la BLENNORIMIAU
et tue doule.mnts
= reIents.
281 Arbes I
us 232 '
L.e traitement et co
ERAG 8 ADPERI D 1NoI'I&' l
qui calment la dolemr, clarient leud
gunrient le sau etu&ieuent la ctystil.,,
TOUTES SONNES PHARMACI.9 &S
hgtA4ITms oeT!Aa,' 4 r,,^. ,


Orange ause

I mon

Lime


mmmmm


14


r '


ilrro


11su




a.


*


IAGE --3


Rom" 4.


S -. ~WA63


* '28 F*vrier 1929

28 FeVer 1929


YL1911~-1~slll1s*_ T01W r y


Le virus.

du


N None traverse actuellem
S am cruise, poe igdo rise
a poor camse p are6 Ie g
Sdi lose, I'amoar de I'argsnt
doot les malthetreo effetes
l coammenaesuable.
PIas de ciiqulante pour c
o des jonne-gone halians qa
Sbut e beans de l'cote,et ai
doanent m#me touts stude p
Ssonnelle, et cela en plelMne at
l esence. On dit qu'une foi
l aconue et sadulsante lea
S ooa. S6duisante, pent-A6t
lo cnonnue, non I
Coat pour Is volant qua pn
qug tous rejettent dedaignoe
a nt lear Virgile of leur Do
S le, lls so disent: c'at sla mo
a, Hteat la savre. Ce qui le
o able do simple enoblame 4
aon rgalit6 one criae, one cri
terrible ai nous meaurons a
u -ptas.
Le va-et-viont des automob
lea qui sillonnent les roes de n
tre Capitale devrait 6tre un aig
de gaRde activity commercial
ur a preuve de richeme. flaale
Sdolluasionnez-voua : les afflai
a meurent, Ie commerce ag
assM, notre argent part... a soa
as retourner u. El, ironle d
sort, cette abondence d'automs
tr- b qui, logiquement, devra
[, une marque de bien-6tr,
est le propre microbe qui rong
notre armature dconomique.
Plaignez-vous d'une crise t]
auociere, maiF ne m'ernip6dhe
pAs de dire qu'elle eat Ia cons#
aquece d'une cruise morale. C
goat du luxe, du gain immedia
at facile, nest-il pas, en efte
Sie vreie maladie de I'esprit
Meladie contegieuse qui gan
gine les membres de notre So
Wid tet qui deviendra mortell
si neas n'y portons sans retar,
an ferrorge.
----
De ces autdmobilistes tan
professionnels qu 's mateuri
onamblen sont capable de re-
iger correctement one lettre
lI.W&slaatdequatre ansen San
rsit compiler le'nombre.
II'existe dans tons pays des
illettes, (n'aisje pas In, en plein
Paris, une saibche mnai libelle :
Malson d loue. ) mais en Haiti
go sont en proportion inqui6-
bante.
Malheureusement, cette igno-
nice, pour pro qu'elle soil ac-
compagnoe de quelques pi ces
d'r, trouve trop de complai-
sance chez nos jeunes flles, ca-
psbles pourtant de trier Ie bon
Oin du mauveis. Hlass I notre
XS0iAtd deviant ploutocratique.
Auuasi c'est avec uone joie in.
dicible que je cons ate qu'a se
dessine, A c66 do cet 6tat d'es-
prit deplorable, an movement
b8reux vera I la itrature qui
'mt manilesti par la creation doe
(loieurs revues et Ia tondation
i qoeques cercles liLttraires
htA.a Port-eu-Prince qu'en Pro-
*I Uy.a une belle muvre A laire
'a encouragement ce bon mou-
amaent qw prove qu'i exist
Suireusaement uone lite intel-
itelle haltienne, soucieose
latdrtls du pays, aast one
comprehenonD d ase be-
at qui, a cot esftt, chorche
lnre, ia iufre apirituelle
tclairers I. chemin ves
and e complete que A6-
sot noag rclamons,
vorisamnt Ie noble effort
vrals patriotes, on dimi-
dans une grand measure,
Sda cea....a du vo-
(?) qua j'appele do nom


loww


9.


es brasdans

la langueO

frangaiseI
jn - ^A


en
qu
0o
oni

lit-
n
ar-
do.
roc
By
're;
se-
deg
our



oo-


as
Au

I,
r.
I.
-


I *
A vendr
B A vendre une belle collec-
tion de lih es broch6s.acuvres
: d e Bot rget, Bordeaux. etc, et
is c es romans-cine.
S'adresser au Journal.

moins r6sonnant de d6classds.
II ne s'agit naturelleient pas
de ceus qua protessent la m6ca-
nique-automobile, melier aussi
digne que tout autre. Ceux A qui
ces paroles a'adressent se re-
connaltront, dailleurs, certain.
nemert.
*
Je fais done 'apel A tous ceux
qui, par leur situation, peuvent
aider rCvolution des lettres et
des arts on Haiti, on organisant,
par example, des concourse do-
tes de prix. C eosat d'ailleurs one
bone tagon de se rendre aym-
pathique et populaire. Tells
mason do commerce enaintia-
tuantun prix littdraire portent
Ise now do sa raison social#, aor&
ainsi de Ia bonne r6clame.
II est de ces chose qui noe
pratiquent pas chez nous at qui
pourtant constituent an bien
pour lea uns et pour lea atrea.
Le Commerce esn g6nrel y sot
particulierement inolreask, car
il soufre afreaoment de cotte
cries economico-morale. En sai -
vant moen humble comeil, les
commeraunts, tout en taisant
aune asvre utile, so readroat
service sans doute A euxnm6mes.
JuAN MAGLOIRE


M. Mussolini

et la Paix

Tout recemment les lourneas
europeens ont reproduit certal-
nes declarations suggestives
fates par M. Massolini A un
journalists amnricain et per lee-
quelles Ie dictaleur italian criti-
que vivgment Iso traits deo paix.
Au moment ob Ie Pacte Kel-
logg venasit d'tre signed et agre6
per loulte lea nations, y com-
prie Iltelie, on avouera que lee
delarations du Dues, que 'on
va lire, mont peu banales., -
a Notre but, aurait declare M.
Massolini nest pas de lair. _a
guerre mais d'y tre prepare. Je
crois qu'en 1935 difldrentes cir-
constances ameneront un chan-
C ment dans I'ordre europeen
s traits de paix soot delec-
lueux; II y a des pays qui no
peuvent.rester dans 1a tat actuel.
Je ne voudrais pas Ltre mal
compris ; ce que je dis IA nest
pas une menace de guerre: tous
ces problemes peuvent A6re rd-
glEs d'uae laoan amicale.
Je sais, conclul M. Musso-
lini qua d'autres nations sont
ad versa ires de la revision des
traits, m a un 'cha "vent e-l
inevitable. Nous autres, Italienq,
nous ne dem aidouis luv dla p ix
pour pouvoir colnu .' la g asl
,le ueuvre k o.min-a i ; m .
real s ts, i').' io o n t ,o s pret
A I t gt"rre. N No sar.n -nen
sout neccss.tires a la lfeitie ,1.'
no're existence \ tI. nlotle ave-
nlr. ))
- --


On reste contondh de voir
aver. quelle diversitA le bras sa
sont impoasE dans e vocabalal-
re de I& langue fran~aie. Ftelo
vons ici, sans entrer dani dea
explications oiaseues, leeI prin-
" cipales locations oft lea bras
interviennent :
Avoir uan rs de or ; avlP
Is bras long; tre Ise bras drolt
de quelqu'un; avoir une person-
no on uone affaire sur lea bras ;
6tre sur lea bras doe quelqu'un;
reeler lee bras eroisae; otllr le
bras ; se donner le bras ; ouvrir
lee bras A quelqu'un ; aller bras ,
demous, bras dessous ; tendre lea
bras ; en avoir lea brasa qui tom-
bent ; avoir lee bras rompus;
cooper bras et jambes A quel-
quelqu'un; vivre de sea bras ;
avoir les bras de colon ; laire
de grands bras; recevoir A bras
ouvert ; A lorce de bras; A bras
,:adau; A tou de bras ; tomber
aur quelqu'un A bras raccourci;
empoigner A plains bras; saisir
quelqu un A bras Ie corps ; I'ar-
me so bras; dooner A quelqu'un
un litre gros come le bras ;
computer sur le travail de ses
bras ; 6itre happ6 par le bras de i
I, Joi. I
On noas pout laisser sois si-
leuce le vtitanmeuxde Regnnard
pasa6 en proverb : ( La 16e
doit 'oijours agiarvani Ie brasi,
ni cotte maxima populaire:(Lev
boas bMas tout les bones la-
mes a. ce qui signifl,- A peu pr6s
Ia meme chose que A bou ou
vrier, boo oultil A savoir, que
toute arme eat bonne A qui sait
s'en servir.Signsalons encore queo
dansa 'argot epcial du theatre
une densouse qui a de bons bras
eat cell qui n'en eat pas embar-
raesse e* qui lea utilise pour
doubler an grace, au point qu'on
lea remarque autant que ses
jambes, ce qui constUue dana
Part choregraphique, le lin do
fia. .


va


recent,


A
su-

va


longtemps.
C'est un vieux proverbe.
Mais, c'est jours-ci, il est de
pleine actuality; cai, il y a, A
eort-u-Plrinc tn. pneut qul
r emet aux autos d aller sd-
rement, par consequent d'aller
longlempl et c'est ie
DUNLOP.


Afiaires malkaeettes
et anoeur heonaie
Nos lecteurs sont, sans doute,
au courant de la seisalionnelle
affaire descroqurie de La Ga-
zette du Franca qu passioune
ces jours ei, la grande P-resse
d'outre-mer.
Au course des perquisitions ef-
i tectudes au domicile particulier
de Mme hanau. lanimatrice et
la president de la grandle Luti e-
prise frauduleuse, on a d6cou-
vert un beau cainer tout neuf aur
lequel la d.rectrlce de K La Gia-
zetle avail commence d cnrre
un roman qua porte ce titre, as-
sez inattendu sous la plume de
Mmc Hanau: L'Amour hunmile.
I eat A soe demander avec -:
quelque cuiosit6 ce que pour-
rail bieir'e cot amour hon-
nete P dl Mme ~Mnau si mal-
honet enalla atla ll aiat Atre
I'auteur.

Ue UpeaMle 6Beetriqae gigatesqee
Elle vient d eire labriquee
pour on h6tel d'Atlantic City.
Sou intense lummmuse est de
26.0U0 bougies. La chaleur du
filament produite dans celte
ampoule geCote atteant 1862 C;
soil, A peu prea, ia moitit de la
temperature du Soleit.


S I


IS


CoUlre le neuchoir
Apres la league centre le faux-
col, apres celle centre le cha-
peau, verrons-nous la ligue
centre le miouchoir? Cellte mode,
qua a pris anissance en Aminri
que, a gagne I Angleterre et me
aULae d arriver sur le continent.
Les adversaires du mouchoir
pretendent, A jujste litre dail-
leurs, que cet utile accessoire
peut etre le vthicule de cer-
taines maladies contagieuses et
veulent Ie remplacer par un
care de paper de sole. Mais,
aprea usage, que fire de ce car-
re tie paper si ce n'est le jeter
no'mporte ou ?
hil ie cas, il semble que le
motecoir soil moins dangereux
puiaqu'on Ie remet dane sa po-
clie, ce qui rEduit, evidemment,
lea rasques de contagion.
Brel, le remade semble, A pre-
miere vue, pire que le mas.


N.'ACU[ETEZ pes de n'im-
porte qui...les marchan-
uiste, qui vous tout besoin,
puiaque vous save que lea
aritlies ctezt
MAUL L. AUXII .
seDo meilleurs, et vous avez
a girau tie eo plus.


(vs

Une des p1

CANADIE



*






La nouvelle th6orie
d'ilnstein
Le nouvel uuvrage du pro
fesseur Albert Einsteii, crea-
teur de a thieorie de .a rdelativi-
16, vient de paraitre. Couinme il
a ete deji uiiinioiic, cel ouvrage,
qui a demand d.x annies de
labeur a sun auteur, traite des
rapports existani tnitre la pe-
suieur et I electro-dy nainimie.
Louvruge est unie brochure de
six pages, iunitulee :Zur eiilalei-
tlichen Feldtheoric. Son prix est
en mark. Et ces six pages sont
uniquement constitutes par une
snre de mots et de formules
mathematiques, absolument
incomprdhensibles aux non-mini-
ties.
Un eminent Professeur de
l'Acaddmie des 8Sciences de
Prusse a remarquk, A propos
de vet ouvrage: C est un mor-
cean dur A avaler s, ajoutant
quil fallait toute la science la
plus minutieuse des mathdma-
ticien. les plus r putls, pour
arriver A en comprendre le sens.


La lucidi*t mntale eeltiun dei bcndfices Ies
plus pr~citcx de la d~pura-tion inkthodiqiae
du systernie digestif. L~usage est bien rg-
,,pandu en~t c!r. persoiw ies prominentes, du


A% J. "I-


*


4' . o


*L'Etnergle d'une sant6i magnilique
gagne tout dana cc monde.'b Les
maladies provienneant des germes qul
&b-erdeait dana IAsikxiti. LUSavou
Lifelsuoy dd~truit tountes kmerrnics At
%a tw-u. 11 !a puars~a'4 st In rit*6
--a- P- -40M


Lits en Fer et en Cuivre, les Glaces, Tableaux, Chaises & Dodines, Jeux de

Salon (articles Viennois). Glacieres, Armoires,.Coiffeuses que vous trouvercz



chezH. BALLONIF'JIls


sont des Articles de premier choix don't les prix sont tbslument modiques

-,'A *"*A


~JA


A.


__ ---- rY -'~~~CI~Cm


1 -- _- ,___~


I


1


u ranee co

us fortes COMPANIES

.NNES d'ASSURANCE

sur la VIE

EUG. Le BOSSE & Co'
Agents Gen raux


I


r~rPI*S* qyl*


Qui


*


1;11





PAz. 4.


ALUMINUM M JE I Horn-Linie
W-.Orl A South Asrica Stlalkhipf las)lae, Le vapeurtWaldtrautlHiorns,
AN.pa r,, ainrs DPwourt Pai-U.Itett S iJAT. volant de Kings-on viad e 4
IUD steamer laissera New-hOrlans Je 5 'a S procbaini est a* tend u A a a le
Ce 23 F vrier1929. rope via le ports du N
A. de MATTEIS &Co pregnant fr6t et passagers.,
SAoamw GtMAmux Port-au Prince,le 26 afv r
S92L"IN BOLD & C
.... .---- --- -_-, ,,1,.. _Ii aBOLD &C <

*3ad Ot kdeFirauee

jNOUVE&AU SERVICE
Sde RESTAURANT I
i Hersif(Eiuvre varisou
S Plats. du Jour
Dessert fi-,Tr un M cuud. ...


Le tout nour GdcO 2.5o
SERvICE TR IS SOIGl: METS CIMOISIS
P. P. PATRIZI


A L'ELDORADO
I Of S TiROlI EliEZ [:
I n tB LLAlD) d(, hure,
l), dd(icieu.rSO1ET7S ci rIexquise Cl(flM.E ( la glace,
A' la iiI :'li,' fr-iche cl mousseuse
Lc savoureu.r SA 1D l ICHES
De nfameux COCKTAILS
Du CH1A.PIA (;A E
Caje de fer ordre.
ELDORADO
Place" Dessalines
I'IFD. GAIBAUD, directeur.

Corn Products refining C
Corn Products refining C0


Argo


Huile


Rappelez-vous que le moment est arrive pour commander
buile ARGO pour la semaine Sainte.
fluile Anwo est la meilleure, vos clients la demandeut.
Nons offrons les dimentions suivantes:
f Caisses de 100 /1 pint Caisses de 20 / 3 1/2 lbs.
Caisses de 50/1 quart Caisses de 10 / 1 gallon.
Caisse de 2/5 gallon.


PIUILE'AG
*or conimande s'adresser 6::
L. PfigCTZ~dANN-AG


HUILE


iKERiHUA4&I C'


Agent Gii&raux. Rue du Qual.
-- "--------- -- --------
lombian Steamsbhi
teamnier aBaracoai venant de New-Yorft tisl
es, t attend & Port-au-Prince le ler Mas pr
Itlre I NikmIio irectmet our J rm|Le
.z Pt-au-Prike., le26 F vrier1929.


t6LOMIl.AN STEAMSHIP COMPANY iNC.
'4 a..AR & Ckat .Aos"


-A louer
A partirdu lerAviil 1929,
la masn atage en' brlqftS
Sftatee-A encoignure des rues
db Centre et des Miracles~,c-
cup.e actuellement par ke
Service Techn ique de i'Agii
culture.
.. dresserr 6 la Banque Nq.
Uoaale. ,
a a A 1


'~ ~ r


SIc. l iY r


P~iisENTE


Le Phonographe A reproduction 6lectrique, le plus pertectionn6, dounant un rendement
pdrlait et 6prouv6 de 98 */ CVIVA
Dans ce simple instrumentl sqnt 'co p6 les accomptl m ni de COLOMBIA VIVA p'o
dans la reproduction de la Masique sq, auei* aec p P tp t darnier d~veloppe
dans I'amplification. Le diaphragipe.dnCoiX.VViv, agDe,,uu, tun merveitleux; !
'deulement vous enteodez ta musique, mais ii semble que'vous n.tmes p6a6tre.


Avant d'acheter aucune autre math'ne
ie ce genre, nous vous invitons A passe
voir notre exposition dans notre magasin el
.elle de Mi. J. D. MAXWELL, GranKlIRu
:pour vous convaincre que nous vous offroni
une machine absolument sup6rieure A routes"
Pelles qui ont dejA paru en Haiti.
L'exposition des derniers modules repus
est permanent et sans obligation pour vous,
aut J'entendre ces instruments merveilleux.


IrU1" ITI I -L
Alter April 1st, two story L. PREETZMANN-AGGERHOLM & CO
building corner Rue du GCi
0an4lRtue des Miraclesaow
soApi"ed by Service T.obi*,
quaMde I'Agricnltore. I
tpplBamque Natonmte I


ier mt u chic

LA PARISIE[NNE
An le des Rues R6publicaine et des Miracles
Portau-Prince Telephone, 2000

Grand assortment d'Articles

d'Eldqance.

Les Souliers MARSHALL
po ur homes */



LES RICHIiU Eti ibTRES


(. haussures pour Dame 14
d' uhe fnes incompnarable
^^^^L Is I


Trianon

PeUYlow


Wnorths pour Ia premiare IOn en bifi

NS o d lie jeunesmgensS
ahi4' OA Aderier cri des grands Boahm'"
Compiets- drill, Tupsor, Gabardine,. Complete mowrs pouvr-Ooilettodo vyulesoki."tCOMP
Ibe letqo ~ sfe ow wWav mur4,uaes i4,j*.
Note koe-- .cant de- noire importationoen 9- and, none laisions, Jos prix dif6ant tout@ C
Vente en Gros et en -DtAU#Il


i-
Ut


Huile


_ ----"c~l(lCJY~ilCC~EI~L ~IIBILiiSYsl* ~~_ _~I_ IL_-_~~~.~--.-~- ----- --- ------c- -- r.i~-~rr-* ~- ,. ;,.~_


I




LE MATIN- 28 FPwier 1929


PAGE- 5


I.1 .


La


BRASSERIE


NATIONAL


S.A.


ANNONCE au Public c
aura le plaisir de livrer


tion


son


Produit


n gq eeral qu'elle


a la


consolimma-


Mars


prochlain.
La PREMIERE LIVIRAISON
sera faite aux Cates au cours de la
Journee de Vendredi et


' *


-tir~e


* -


IE


a erc


a la Pression sera serve continuel-
lement 'a partir de ce jour-la.

La Biere s~llupre


livrbe en Bouteilles


vers


le 15 Mars.


La BfBFBII 11A011ilL


attire attention du Public


sur le fait


que sa biere en bouteilles sera
clairement desigqne par I'etiquette


BIERE


SUPREME


et demand au Public, de


ne pas con-


fondre toute autre Biere qui pIourrait lui


etre service


d'avec -le Produit de lercllis-


se fabriquee a
PORT-AU-PRINCE, (HAITI)
PAR


La Brasserie Nalionale S. A..


I -
II I II


p '-


I;


sera


L


A


r


5. L9dl


-- -1---- -~--- --*,_1.,__._1__ __~u -- rrr ~ac-u;s~--;f~;.~..~ -----_~~~~~.~


Now


- ~,~
.~~r


I--I~ -- -- - c -


-


par'tii.- du I cli


LA






PAG E -6


Grand gaia th~iltlis town"
1 e niS Comtne nous I le's ions, hitr.
c~ inh.I iii~si ~ [oLr-sarnedi procitain, 2 mars.-sers
'Nijvcil, pi tion.-'ille. les mal- donn'. A Parisians. an gra ld
1e v'itirIv chanmpionnait degala thtAtrai an !"rofit de In
~ Ifl Sction fa~tienne de L'Alliatwe
I N. 18 11 izs til"OHIvs14 nt Irancaise, do Ir(Euvre -4o- pe*
eU' i':niri~. I iadn lutection do l'Enran c(Crkchtw)
fvl I rirte.,aires en ... court. et de la Mutualitt- Scolaire, trok~
( (. ; NM. Buirnes, St. Cyr, (fluvrex d'unc utilitA incontes.
11-on,\ e Caor.Lesvaiq~erstable et cjui out d6jA rendu (IV
d'-`e mach.or es viquc elurs services inxippr~ciables.
1 41111 ,:im~edi se Iisj)uter~nflt a rAC e t ~unique permettrR 6
lim cl samedi 9 nm~rs pro- toss de vivre une soir~e daort
inoubliable, pareille A celles
--- ---- don't tous ceux qui orit visit
Ics grandes Capitales dtE'angt~ec4
~ t~lC )J~CI' gzat'dnt le plus charintint su
I i rvicv e* 1 iotiefl m, int
1, 111)1ROCIt 'l 1)fittIlE~ lIe \1. LIka t. Capital de V 'tile

I I' n...nnFirlAli St) Ilr et i iIa lfi (II d es d(1'Iicieii'ses
I I di -n.1 ~I ssplrleI j)ClatUI. lesqtieIles E60Jcliorisiis
I~ ~ Compa :~l")IrY.iarmeront nos orei lles dc-le Ic
TPas; e t t -) vol x pure,; -I Iti~rm 111ic ie 1St4 i-
S~it (klo ~rp) pour tin dk is de, 'ansls a 1p1h tis Mfsms
a ~ .oat'er em'tie a ''gsal lit ffcriC. 1105 vCII \ co'it. 11
i tjgi,4 % lid g1hI:, i r t ie mon j)I4.oht t d IS(%ga'L I(iI
I ...;Si'ee d. ,1r. D11hin IvIIU de chm ri CF4coffl,);%L~i daturtktei I.-
h i r,mie .~gl 'iumise ue 06 i~ grand Wlaent Ht It-le I1 : 11 )
Ill ~ .~ ~ '-4) 100 plok Mslt trle p ~ Ia le 1.1 Ill I~t 11.. '11 ") .I;
116"l, ;. Nh tl ~ g.6a ~Itl eil r L--' .eat Otvi (tl&?.r~ llxI"i
e I"11 I t, lvdan- lrt & g (de :3, .1 tel .5 gotir.los (III -q
t %it par 1 10% .'% tr is li'1e* h.,- c te 6 Pgarisi an chty. NI
i! I'm e dt s phis rajoidt-s LouiseBolIurke, NI I -'A1 r CI
d ,us (dangert uses du Iflil- vingloit. Mmne1P. G Sylv e, \1
''',w la umr Licouvre en rF. Iattoii e Smi oI )1VwCU x.
deldedli ~liieiiit'~.
wrticr 'j~j'ji r miellt --
p- 1, S'Vidt h .. Lvr a (o-idiiEiii.
J" if,:r (lIrvctvm dvJlei 1 ) i Est-cO 1521 a it.3,'-'?
1v I;- Co;t ii lliv ! m-:1 0, r' If y a quelques. judirs, i110% I e-
ww It in tvr 1j, ciuet-WIWO I tcurs sen souvie.' neni Sit4%:m%'14)
W;, ff')v1 es INI CI.leI A ruv relatait qu'unp-in.
A. KNE-i'k11, taiitune petile w e C .;ee cd. deux
pi'sInt CafwiII 'our ltidi. n normm,'e ., ilIa, ..lawde
~ NM. Nlontilus .111 It .1) iise OAv
Ott re iore pr~aiinLetion 'riiu dans le qtpirlier du H )is
fill(it. e "IIlg-6 toutem Ia% rech--rcha-.q
'I ~ ~ ~~~. p. 1/diI il1 MJ- 1Fidnarit oa pa~ sIC relrotwt v
/ ,- bl 'Imi.s It's.1 hot, Ni vstre. n'est ice pas '.' Maimt
I l~~i/~tiin~,h.' .A1a- voi(l tine lueur d a m Ies ter4-
'II N at I 's )1.;41 Ie.'P;un:r (CS bl.res.I I V' atdeCO-'I I +I'Iixoil t-rOj
,nrolaIs d'ir1*1t.riIe Ii'P8 ours, ulansle in ti-v (plartitr,it-
:.1 1puicur de .1 0. I ti itUC f .-re de \'Iii' 1.'r Iipii
I Itr plci~lar ori e (,i/q wie) I I l.Vii l- m IAge- )l r I' -%,.-I, ir Cm
*i *a / \,lf/e)/j. I'll ditt ,i h c i r I,- -v ab ~




ALLEZr VOIR

ALLEZ VOIRI....

Oiioi I(n I alfl(ICI'('Z-)OMlS ?

A Iais,: LA P1 I NCESSE.


SA\ S H A, dimanche

P ITIIsi(na.


il 11111(lifl(LIue (lu l VOus

Iera pleur I'c (d regret... si


1ne e vovez
Sn-


pas.


Hamburg Ameri'ika Linic
I[ siteaiuer i Aihingla ?. venant direclement ce Santiago
de iti w. sera ici le 2 mars, partant pour I'Europe via le Nord.
pregnant tret et passagers.
IEINBOLD & Co


F -


'110idde svis v~emnnits par
nunss.. Mats, a skm eris. ce-
lul-et pril In toile'.
.a UPolice Ie radiderche setive-
fiwflt. Un. piat. i6ricuse a M6&
dkouvwute et I~on eper. bienI~t
rnetre, fin h toutes tcs action,;
malhonnitles.


Empechel.

QUE~ VOTUAE TEINT NE SE
FLETRISSE


t.onservez vidre teiant
trais et beau.
Les aches de roussenrs, Ic
hAle, les houtons, les points
noirs, les laches du toie et
toutes les fletrissures sipilai
res qui deparcut votre 'beau
teint natural nc'ivent etre en.
leves par !'caoge de

L'Exelento
Plommadc de la peau
II a 616 soigneusement 6prou-
ve et essay 11 et un on-
guent m&dicaimeuteux scien-
tifique, parfait, sans danger et
d'un usage facile.
Essayez-le:; vous serez sa
tislait de ses resultats.
En vente chez tous lesdro-
guistes I Pour 0.25 cebtimes
seulement, il es' expedli d6s
reception du prix.
Ecrivez pour avoir un'echan-
tillon gratuit et le livre des
conscils-pour la be.apt.
SEXIENTO), MiOICINE
COMPANY
ATL 4NTA, GEORGIA U.S.A
Agents demands pour tous
gays.
crivez pour reuseignements.


Avis
La Commission Comnramle
de Petit-Gve
Le public est avis6 qua de-
puis le 25 Septembre '49U8.
un mulet vole ou pr6tendu
tel e6tampe illisible est en
dep6t aux dcuries de la Com-t
mune de cette ville. II en et
de mmeo de 7 autres animaux
don't 3 mulets et 4 chevauta
toujours a etampes ilisibles
qui sont en dep6t le 25 jan-
vier ecoul6.
Un delai de 15 jours a par-
tir de cette date est accord
aux proprietnires des sus-dits
animaux pour les r6clamer.
Pass6 ce deli, its seront
veadus A la cri e publique.
H6tel Communal de Petit-
GoAve
Ce 21 16vrier 1929.
La Commission Communale:.
Le pr6sidnti: ,
L. D. SUPREME
Les membres :
Domond BRIGNOL,
Jean MONTBRUN.
A I ., n J


(haque chose ici-bas a sa compensation ,ats chaque pe 0ouoI,,-
devrait avoi- une Police pour compenser les accidents personnels
ou de lou.
Les polices de ia

General Accident Fire & Life ti

Assurance Corporation Ltd.


de Pjisth 14 Loh "Is
!ror:-rittront "oire person ffcon re 4I S eel-leftviequ eU v
ell $flue pas, vlvtrauMAO biscbre o1i leg, IOUdre ., IT
veilIh, ce, dommaqrs coush i 6autrui dansasu persoonse "u daunt
m1vis, votr'e liaison control Pfinceodie et lea dAgats cawids par 181
Icud:"'.

Veuve F. I3ERMING,,HAM


SSOU-*4rENT. ""' I.
1 21Port-au-Prince: G. (IIILG
Jirimie: JEAN BLNCHET


Miragode TOVAR & Co|


M -.. . -..---- ...... ".. -.


_ ~._ ~_7 ___ L__ __~~__ __~ -~-~n--ra~r-_~- -___ _~~__ __ __ ___~__ -C_, I---C~-~--


pommodme -M --


I


-~-~-- -I -I-` __


I Ii


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs