Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04107
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 2/20/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04107

Full Text








DIRECTEUd

1358, RUE A MRICAINE 1358
t 6 i /*;**


el MAfMl1 li, 24 PORT-AU-PRINCE (HAITI) MElRCREDI20 FkVRIER 1929


AU PALAIS NATIONAL

I..M ~ d~ Vat a~*Swo w,'SQ eot sou
~~~~~ ittd 66 ou u Sdo ltr3ofO


Avant-hier matin, comme
nous l'avions annonc., a 0t6
,.ru en audience officielle, au
palais National pour la pre-
sentation de ses lettres de
cr6ance S. E. M. Ferdinand
,Wiet, Envoy6 Extraordinaire
et Ministre Pl1nipotentiaire
dt la R1publiqae Francaise i
Port-au-Prince.
A opoeur Wiet,accompagb6
de Monsieur Cambonie, Chqn-
celierde la Legation de France,
a 6tM conduit au Palais Natio-
nal dans une des voitures die
la Prtsidence, -vec le c6r6nio-
nial d'usnge, par Mr Abel
Th6ard, Ministre Plenipothn-
tiaire. Chef du Protocole.
A son arrive et *i son il -
part les honneurs militai es
lui furent rendus et la muMi-
que ex6cuta l'Hymne nation.
nal Haltien et La Marseillaise.
C'est dans la grande salle
diplomatique qu'eut lieu la'r&-
ception. Le Pr6sident de la
R1publique "tait entour& des
Secrt'aires d'E!at, du Chefdu
Cabinet, du Chef de la mason
milit" ire et de quelques offi-
clers.
Voici Ils discours qui ont
0t prononcks A cette occa-
sion:

S. E. le Ministre Plenipoten-
ciaire de tkrance:


Monsieur le Prtstdent,


mere, cest A elle que vont
aussi mres pens6es A cette heu-
re carje lui dois, Monsieur le
President, d'avoir connu Haiti
et sa belle capital. Port-au-
Prince, avant de savoir, pat
I'dtude de la geographie, q u'il
existait d'autres nations, d au-
tres peuples, d'autres cites
dans le monde.
Je demand respectueuse-
ment A Votre Excellence de
m'accorder la faveur de trou-
ver dans cette vocation peut-
dtre un peu trop personnelle
au course d'unt semblable c6-
remonie protocolaire !a matni-
festation des sesitiments qui,
depuis m o n dbbarquement,
dominent en mon Ame et se-
ront desormais A la base des
relations que j'aurais A entre-
tenir dans 1'exercice de ma
mission officielle.
Je ne me considere pas
conimeiin nouveau venu dans
la R6publique d'Haiti pu sque
i'y arrive avec tout ce que l'e-
tude de l'histoire de votre
noble patrie, surtotut en ces
dernieres ann6es o elle a pris
a c6t6 de la mienne sa place
glorieuse dans des circons-
lances memorable, a ajoute
de beau, de grand, de recon-
lortant A mes souvenirs d'en-
lance. J'apporte au respect et
eminent thef de l'Etat d'Haiti,
A ses hautes autorits ;vwiles
et milNai er al sappulation
active, intelligent, .a orieuse,
A! _! A - __ - A *_A I 1


J'ai l'honneur de remettre participant; avec tout le le-
entre les mains de Votre Ex- gitime orgueil des peuples
cellence les lettres par les- pris de pror's et delibe t.
Suelles M. Gaston DOUMERGUE, iI'oceuvre samte de I'Humanm-
Prsident de la Rpublique t16 dans son essor constant
Franaise, m'accjrdite aupres vers lesre gions augustes du
d'Elle en quality d'Envo yEx- .roit et dela Justice, pporte
tmordinaire et Ministre Plni- ?. chacun et i tous l'ommage
potentiaire de la R6publique Ide mon attachment sincere
Francaise. ct cordial.
Bien qu'au course de mes Assur, de la collaboration
trente trois ann6es de service, avis6e de la colonies francaise
il m'ait 06t souvent r6serve que je suis respectueuse des
l'insigne honneur de partici- lois et reglements de ce pays
per dans d'autres pays A des et profon dement d6vou A la
ceremonies similaires, je ne tache national dontVotre Ex-
suis pas sans appr6hender que cellence assume la direction
la legitime fiert6 que je res- avec une competence et une
sens A accomplir ce premier activitW don't mes pr6d6ces-
acte solennel de ma mission seurs ont eu A appr6cier les
difficile en Haiti ne soit trou- feconds r6sultats, je veux con-
blWe par une emotion difficile server I'espoir qu'il me sera
A dissimuler. II ne saurait attribu6 linsigne faveur de
m'etre, en effect, laiss6 la pos- esserrer encore davantdge les
sibilitk de m'ovader en ce mo- relations d'amiti6 unissant les
ment de ma personnalit, pour deux Republiques. Votre Ex-
me soustraire aux souvenirs cellence daignera, d'ailleurs,
de tamille qui, aprbs avoir de- me permettre de solliciter
chir6 le voile qu un pass de d'Elle son concourse si pr6cieux
tfois lustres avait tisst autour pour la r6alisation de ce vceu
"(tuviennent m'*aS sj'es-' t. ea. Ita priant ''en qgreer
pril et le coeur pour donner A ma vikv et respecthertse grati-
ma voix un tremblement que tude, je Lui demand d'ac-
vous daignerez excuser.,Corna eeiltir l'hommage des .sou-
ment aurais-je la tacult d'ou- f haits qiue je- forme pour Sa
blier en de pareils instants personnel et pour la nation
que je me trouve appt par halienae.
ii haute faveur de mon Gou- *
vernement A representer la
ance dan n 0ys ou9, 75 Le Prsidei de la Ripubli-


~j~119S MSa~~u~le lMit3Itre,

,So~gcq pieur I
dible, ces hoiq- ne ponviures t.p~
iiledtes dm lu

Oques, don't de- Port-au-Prince comEE.t

ues, iI a cenn i i so ivousdonnentdroitA
is, s ruO 6m- notre sp~lba ympatilie. A
roIrs9pW lacculei c erement cor-
Ijetul V Ud~ ct-e vob veute


Iouleur de le pedre, mais, un lointam pass familial oil,
ant eu la consolation de b6- deja, se trouve fix6 le souve-
icier p4 .1,ei, I I'd Inypti ; et. vous avez su
fectiod FeaJ i a td e. on terms im-


Rlitts
rs pi
k 1


presionnants avec une emo-
tion qui traduit bien la since6-
ritl de vos sentiments. Je tiens
A vous remercier: :e tiens ai
vous donner l'assurance que
vous rencontrerez, dans les
spheres o'ficielles c o m m e
(tans vos rapports sociaux. les
attentions les plus bienveil-
lantes, la plus entire disposi-
lion A vous rendre facile, et
m4me heureuse, votre deli-
cate mission au milieu de
Inous.
Vous le savez, d'ailleurs, le
peuple d'I lalti, quoique ;ulou-
sement resoli a mainteniretl
a perpetuer son iiidependan-,
ce. sur cette terre devenue
haitienne, n'en garde pas
moins. en son coeur et en son
esprit, le culte de votre grande
et glorieuse Patrie. C'est vous
dire, Monsieur le Ministre,
d.,ns quelles conditions la'o-
rables votre tAche s'accompli-
ra. Si vous voulez bien le pur-
mettre, je dirai qu'elle consis-
tera beaucoup moins A res-
serrer davan tage nos relations
d'amiti6 qu'A viter qiue ces
relations excellentes ne s'al-
terentein aucune circonstance,
qu'A s'appliquer a les rendre
le plus fkcond, s possible pour
le plus grand bien de nosdeux
Pays. Vos hautes qualit6s pei-
sonnelles me sont un sor ga-
rant de votre entier succks.


Une cordiale et sympathi-
que reception eut ensuite lieu
etle Pl6nipotentiaire de
France, quittant le Palais Na-
tional, fut reconduit A la Li-
gation avec le mdme c6r6mo-
nial qu'A son arrive.


Voyez!...

Voyez cette lbeaut6, ceq li-
gnes pures, harmonieuses, ca
rillant. ces couleurs d6licates
ces large pha,'cs qui 6clairen'
bien et loin. Toute cette car-
roserie enfin aux contours
d'un art et d'un ensemble ra-
vissants. N'est-ce point une
veritable resolution dans la
beauty dc la construction au-
tomobile ?
El qui I'a realis&-.? Li re-
prise ne se fait p s atltendre
S'est :
CHRYSLER.
FRANCK .1. MARTIN,
Agent General pour IlHati


A vend ec
Dans la ville de Puerto Plata,
R1publique Dominicai,., se
vendra le B iteau Carua -
echou6 dans la Punta 're-
ciosa..
La Compagnie qui vondrait
en fair I'acquitsition, peut
s'adresser a Me nsieur Zoltan
GAGYOR- No 36 Roe Colon,
Puerto Plata, Republica Do-
minicana*
Puerto Plata, Febrero 1929



Le Monde

hAISSAACE:
Lea 6poux Raphaoel Gan-
thier oat ea le pla.sir de fire
part leurs amiadlte It nxisaunce
lundi, do leur fille Marf ,
Tous nos veux so bNt.
PIANVAILLES:
Nous a t o c .v. c plai-
air Is carte. de fl-i~aille dlelle
Sarle Dauphin avec le Dr
Vfftot Damerud.
Nons prtentons amsi nos
meilleurs compliments i Melle
Marcelle Dupoux et i M. Julien
Rousseau dont la carte de iani-
pilles nous a 6t6 remise,


Voits Irs t i ,, /.-

Anl A) i)M I'Ir
C rystal N1;l'-c~lct,
(~hez lervix.


fr-- .I---- l-r r:


LA MAISON


Abriham SA3BA
I de Petit- Go&ve
O ire a s i clientele in stock de Quai'r.ent' At (.iniiil|., I ille Dollars
en TISSUS Anim :ircainus el Ing'iiS
I Celle A aison d(ont la re'normme' n''sl plus <'i Jirn stir Ih
olace de Pelilt-Gdine se r'cjo.ui d pliistir tie' ipmoI)ir (innon-
cer aux inlcresses elt surloutl ( so S NO(Im IIisE: (Ci.1n.'Ni'lE d(II
Sud qui'elle vend uin stock de tiQAR \ \aT: I CINQi NTL: MII.I:
QO.I.AiS cn '1 itssus an''ricaiin cI .1 ,qlais a( ut rir redtilts iau
minimum Ce stock a Ie rc n'lmnteni tconmianlil t O'nli'd tie'
Iur donner pleine satisfaction durant ila rtc(lle' si nauwaise.
Jfe stock consisted par)rliit''rement ci :

SSiam dwerses marques et large'urs, Drill c'oulcursetiSport,
aki blanc, .iaune el coulecirs, B.cii Aclson el dii'rises mar-
I 'c. Bleu elt Couleu's yr. ctIl. laryeurs, indienne gr.
*arg. et pt targ., Cdlicot toules marqhef et-'lar trnx, fItrfrdn
fais, Everett, Zenhirs, Prescolt Everett Bleui ansouck
blanc et coilelurs, Percale bleh', Percale blanc, Demni Deuil gr.
large. el pt.lary. (Gros Deuil anglais. Drill blanc. Drill Tussor,
Drill flanelte, I oile fantaisie ,ini ct coiileur, Crepon d fleirs
,el barres el I ni, (on'vr-lil couleur el blt, ldas, Chaus
iselles, Chemiseliles, Servielles, lmhouchoirs I'oilard el Ahadras
toutes grandeur et quality. t oilh' drap, el DI)v':ns:s TOII.ES
DE FANTAISIE el CGROOSSEI:ii A 'oublie: pasque la maison (I des I lIltht'atr 'n lainte de' la
fameuse marque CAMBlIA(I.


I cnte sirltoui en (;Gros. .1 t'cvu1ir'":- qiilt', li Iuts, c'li
Mvcar C~i'cest un vrai stua'k en liquidatiioni.
''cit(; ~iic~t'2 1 .mculvic'r 19~29.


S 'en


Au sujet deI la sI,,ncliol par

1' Assemnblee Nationale hai-

ticnne du Traite cntre la

Republique d'Haiti etlla Re-

publique Dominicaine.

LES TELEGRAMMS OFFICIALS


Vendredi dernier, d&s que le ,
Traitl halliano dominicain cut
ett sanctionn6 par I Assemblie i
National haltienne, Mr Camille
J. Leon, Secretaire d'Etat des
Relations Extirieures, en fit part
A Mr Sanchez, Secr6taire d'Etat
des Relations Ext6rieures de la
Rdpublique Dominicaine.
Voi lia depeche de M. Leon :
Port-au-Prince, le 15 Fiv. 1929.
S. E. Ainistre Sanchez.
Santo-Domingo.
Je prends palsir 6 annoncer
d rtacellence qua rAssem-
h onhmle a doni e imjour-
4dhui sa sanction au T uile du
21 Janvier. Je suis heueux de
uous eajpi uintr ma vive satisfac-
tionde cel d dnement historique
qui consacre ddfinitivement les
efforts de nos deux Gouverne-
ments pour le reglement du liti-
ge des frontires. LEON.
LEON.


M. Sanchez exprima en c' s
terms la satisfaction qu'il
eprouvait A cette heureuse ouu-
velle :
Santo-Domingo, 16feurier 1929.
S. E. Camille J. Lion,
Port au-Prince.
Jai eu la satisfaction de re-
cevoir le message par lequel
Votre .,xcellence minfbrme que
L'Assemblee Nationals gfHaiti a
approuvd le Traild do 21 i.7n-
'itr. Je me ri t oui' aoec Vo'fr
Excellen, e de ret important dud.
nement qui met lin au litige des
frontiores et qui ouore d'heu-
reuses possibilities d nos deux
Pays.
SANCHEZ,
Secretaire d'Etat
des Relations Extdrieures.


loire


.. a v'u, hier soir, au Champ-
dc-NI rs, avcc un re lard(tie d6.
frOLt iUniC sc~ieie ds lus re~ret-
gells etitie jeLIcsl. ilieS assiS Still
le gaoia u Am, 3U de1t t[ a little,(I
qa dlcausLit3i g,' niii ii'l 3vvt', 11,1 -
iui'l -llcmucaIt, dc c vtys ip li
det li~uret' i Ii iPitles tc'ch~ isde

de ces fe'ninies sales, puantes,
IL i sentent le tabac vt I alItool .1
pI)s 3 ii itv arIl-Ma )aS Ila joie Sal -

LI. M des ii'ie'de ~lI~


1m'lh 0 es iwspc fin a Icsi, q Lt'lli-

hau elc Ie plus a ccoinipl i SenI
lilt els (ILIgrou'. tl reiit '. et ilit-
gem inineilit a soititt' ori'ilie. M a s


e)'4t It-S cifilitslu i~Irmlv ult 114
sicux di's 1' lit 45'S .I 0114 11CS eI its.
uLil [)()datite, I~c s I v d t. ~cii vi
Il I re Iteicrvi au p ) ic;o tic
pwIS mOrle IT11lA jeu Fitsse.

I ..ve rat I' iss iri. lii Vi i
Clard tjiii st iaux p iiikelemu1*'eiia
~is atiecai br es l 'lor jt' n-IIIS1)t I
letsoal d eat qla Ijie41itr .I en.li
...' -I frAi'I t', e l pi ssII i ri t s iI'liii v it-
Nis1 'iau or e. h S a i iss Mli, 06 Iv'
sent vanill(r liuiu(Fi ieclI4l qit.'
m'44tI' t.lliii it('iiiai rl t 'ije lI'j) I't II't
vicolt- e'isaa g' ot IdeQurpren 1 It-'(,
Sl] Vt.re qMi l-ISSC 11.1i,0M11111
1)1 LI tie ..'l ut' Ims Olilt'.dcs.-

I l'ldre (tosos is, Sllt' LCoiiite('


(leii'(jetines lilles. Soil ;ilal() t1iati
('11iflice de li. I'.1asiul It' Irotdhir,
et (1:11111 I 'at tUly 411K lIlt' d6Ci S
zavii-itir'(s dtioril1ii (''. priS(lti~e
chmiitju Stv s il J te (11111 'Ll contc,
11 essaya itiedet oniVAi1iT Icu
lp)Lt1talit tde leur i' t II'St'. Iisleva
c211liii, Cutit LI il e 4' i eig i
li6tt'I42 ctlliditioil. E.lchs 1142 Se Ic-
ssiblenicnt, du gesit' tligsilelix
thin q(ul a Iaisse p).IStC'I' DUeLO'-
elision (10111ii reavait pas be-
soill, il enti'a daus son auiitO, Se'
saisit de son volatit et s'eii 3lhL
i toute vitesse, tandis que Ii's
deux jeunesflilies 6clitaieiitd'uu
vaste et trtI)idant et long t~clt
die rires.

na matheureuseinent pas
pei surprendre le nuniwro d utic
auto qui, condu te par tine trs
jolie femme, monta dans utv


-- t'* > *


.'t *-4 ,-


-d


Le "iwt dnt efutre chose qua'1.
la raision m~me e.t hlarraison h
plus eel taine, puisfiue c est In
ratseon rccunnur pa- e.coni? C)fMe-'
fment des hommues. .
BOSSLET


i


Uou
bcia
bis

Ilan


jl


Li
. t


----- 111


ll=Cl~


cCI-' 1 31 ~ r


- --


-Y1-L-_-~~


1 ~_L -. -


-- ~-


q;w.jq0jpiaV







LE MATIN- 20


I f.


*- -' -- .- -Be--- 11 a--- -a __, __...._ _n__....._...._,_ _-_ _, .__



Lits en Fer et en Cuivre, les Glaces, Tableaux, Chaises & Dodines, Jeux de


Salon ( articles Viennois). Glacieres, Armoires, Coiffeuses que vous trouverez





chez H. BA LLOVI Fils



sont des Articles de premier choix don't les prix sont absolument modiques
J __ __ _II I 1 I ]]]


eux Olympiques
panafricalns
En avril prochain, se tien-
dront I Alexandric de grands
jeux olympiques panafricains
organists par le gouvernement
roval (ITgypte.
hi'n miagnifique stade pouvant
contenir plus de 35.000 specta-
teurs a W(1 spkcialement cons-
truit A l'occasion de ces jeux.
Les intions du grand Conti.
Dent africain ont tous ripondu
A I'invitation de IPEgyple. La Co-
lon.e anglaise du Cap I'Alg rie,
la Tunisie, le Maroc, Ie Congo
beige, I'.\rique Orientale An-
glaise scront represents A ces
jeux.

A I'Association Mixte
de PI'Euvre Chr6tienne
La Settion ft1minine de I'As-
sociationMNixte del'(IEuvreChre-
tieenii est 'c(ivoquee en stan.'ce
extraortiin:tire, aujonurd'hui, A I
heures 1 2 de laprt's-maidi. Au
colors de lia reunion, M. FElix
Magloire, vice president d'hon-
neir, prociiceran nie collnf-
rence.
Let's imibhres adhlrenils, ac:
tifs et lhonior'irs ds deuix See-
lions .,,it oil ( lvo(it'.-s 11n S nllce
solenniiil, pour dinmunich pro-
chain 21 Ifevrier *A 1 heures dui
mating

Liquidation
de pensions
Pair Arr,'t.I du Prsident de I
RIpublique en date du ler f(-
vrier courant, la liquidation de
la pension de NM. J. It. Eugthe
DJbrosse, a ncien juge d'lnstruc-
tion ni Ti ilutnal de lbre Ins-
tance des (iives, s'elevant 'A
183 goIrdets ::33, de celle de M.
Achille Millet, acien compta-
ble anu i)6partenemht des Finan-
ces, s'c1evant A 1H)i gourds et
de cctlle de Mine Vve IP'riclks
Tessi r., lia tnoilti de Ila pension
A la(quelle nvait droit son 'po)ux.
a tlt appiouivee.

Ie premier a'ocalt arocain
Le chirif Si Mohaunmed el Bje-
bli, lils (1d'n notable de iRabat,
aprs ,I'voir accomjli toules ses
6tuides rtgulieies de(it droit vient
de se tfaire inscrire conine avo-
cat au liarreau de NMarakech.
('stl Ile premier Niarocain qui
revol la toge, et ce faiit, dissent
les .u. i.lauiX qui iet' relatent,
mairqui(' une date da.ns I'histoire
du MN.lioc.


un language vraiment miiiouvant :
A st-e i qIte o nethe raori rfelwrs?
De temips en temps il recueillait
nll s0ouriei' pour rteponise. Par-
lois e nv'et:lit qu'un silence de-
daigneux. il ne se d(6mourageait
pas et toujours sur ses 16vres
revenait la sempitcrnelle ques-
tion. Et il ne cessa de la poser
que lorsque lui rOpondit Ouiun
gentleman qui venait de des-
cendre de sa limousine pour pd-
nktrer dans sea bureaux Et le
pauvre home de In plaine ra-
g illardi par cet espoir qui s'ef-
friterait bient6t, sen aila tout
guilleret, avec la joie en lui
d.'apporter A ses frkres de IA-bas
minattendue bonne nouvelle qui
allait les faire crier debonheur.
*
... a vu que, dimanche, raftl-
che de Vanrtes comportait un
match sensationnel de boxe, ce.
lui de 'Tunney centre Henney.
Mais on cut mieux qu'un pugs-
lat :A iecran; Lar, A la sorti; se
derouli un match veritable, a
coups de piling sonnants. Et
certain jetne homme fut pro-
prenmentl mis knock out par cer-
tain jouvenceau plus alerte et
plus vigoureux. Celui-la se rap.
pela, un peu tuard, qu'il n'avait
plus 20 uns et annonca qL il
Iwrait sc plaiidre au pere du
jouvtIceau. teiu-ci c nie s'en
4mut guere. Avancez encore,
dit-il, en mont-ant sesdeux me-
nottes solides at vous vernez de


fuel poing je .haufte.,, Le com-
bat ne reconunenca pas.


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER

COUitAGNE FRAlNAISF DES CABLES T1LEGRAPHIQUES
19 Fevrier 1929


Au Comitn 6 des Experts
PARIS- Le Comic6 des Ex-
perts abordera remain main sa
tache essentielle qui est de de-
terminer le total des reparations
dtes par I'Allemagne aux Allies
et les annuit6s A payer par ce
pays. On croit que les Experts
pourraient bien se mettre d'ac-
cord sur un t otal t oUipi'is vn.lie
50 et 70 niilliards de(n maks or
quo le Reidi aurai A payer
pour les dommages causes par
les armines allemandes pIenddant
la guerre. Quant 6 la question
de la commeicialisAtion d'une
parnie de celtte det e. iI n'en est
pas faith mention au programme
des experts; car, elle depend
principalement des gouverne-
ments ainsi que de la question
de '1vacualion de Ia nHhnanie
en compensation du consenlte-
nient de I'Allemagne a la com-
uiercialisalion.
La produelion du peirole
WASHIINGTON Le Bureau
des mines estime que la produce
lion mondiale du pitrole en
1928 alteint 1 322 896 000 barils.
La part des Etats I'nis soil 902
millions de barils entire pour
68 2 pour cent dan. ce total. En
1928 la production des Etals
Unis a ett hegerement suprieu-
re a celle de 1927 qui tut de
901.129.000 b-, ils.
Apres Ilambourg, c'est A Berlin
qi un gazomilire exlilose
BERLIN- Un gazom6tre con
tenant uti million de melres cu-
bes de gaz a tail explosion au-
jourd hii a Berlin.Li detonation
a 616 formidable et sous la d(&-
fiagralion tout cel|qi se trouvail
au voisinage imm6dial du gazo-
metre a Wts completement dd-
truit.
Pour rromballre le trafic
des stlupfiants
WASIIINGTON- Le secretai-
re Kellogg a annonc la conclu-
sion d'un accord entire les Etals
Unis et 13 au'res nations pour
combattre le tratic des stupk-
fiants. Les fonctionnaires des
principles nations changeront
dcs infoimations au sujet des
personnel connues pour faire
ce trafe. Leurs photographies,
empreintes digilales, etc, seront
communiques aux divers gou-
vernements.
L'Hlver en France
PARIS Le thermomrtre est
remonti aujourd'hui a zero de-
gr6 centigrade pour la premie-
re lois depuis une semaine. Les
voies terrtes qui etaicnt cover
tea de neige ont eti deblay6es
entire Pa-is et les trontitres d'I-
talie et d'Espagne de sorte que
le service normal des trains a
pu reprendre.On prevoit de nou
velles chutes de neige et I'on
craint des inondations apres le
degel.
Grande xnanifeste-
tions pollitiques
SVtenne
L'armae, Ia Gendarmerie, Ia police
seti mobilistes
VIENNE- Le Gouvernement
autrichien a commence A mobi-
liser les 100.000 homes qui
component I'armte, Is gendar-
merie et la police en vue de
reunions publiques rivals qui
mettront en presence dimanche
prochainlessocialistes et lesanti
socialistes.Les chetsde la Reim-
wehr, lascistes, el de la Schutz.
bound. Ilin. de detense republi-
caine,ont promus cependantque
leurn partisans ne seront psi
u.b et que le numbre des ma
intestanis eruit limited At 8000 de
part et d'autre.En 1927,une col-
lision sanglante se produisit en-
tre les deux taclions. 11 y cut
uie ceintaine de morns et le pa.
lasis de justice lut incendi.


La Conf6renoc
des Experte
L'opinion publiuae fraumaise
s'impatienle
Ce que diseit les journaux parisleus
PAnIS-Le Comitd des Experts
a Mtudi6 dan. la matinee quel-
ques points rests en suspens au
sujet de la situation kconomi-
qu(t el linanciarre de lAllema-
gne 11 n'a pas sitg. dans I'apres-
midi, les delegations onl tluutid
siparmient Its meilleur.s me
thodes de travail et la procedu-
re A employer pou.' les conver-
sations ullerieures. Le comitk a
jug6 qu'll eait n6cessaire de con
tinuer les travaux prsparatoires
avant d border ia discussion du
toial des rparLlions el du mon
plant des ai.nuit"s ; il a done de-
cid6 de nommer une sous com-
mission qui tablira un rapport
sur les travaux tuturs du comi
It, d6cidera einsui'e s'd deter-
minera la capac it de pavement
de lAllemagne d'aprs sa silua-
lion hconomique ou s'll invite-
ra I'Allemagne A dire combien
elle peut payer et s'il demande-
ra A ses creanciers de quelle
some its se conlenteronl. Le
comit s'eflorcera alors dIJrpu-
ver un compromise act eptable
pour tous les inlkressses.
'opinion publique Irangaise
commence A s'im palienter. ((Com
iencons A travailler sbrieuse-
mint,d(il ((de Temps. qui p sse
g6nfralement pour refl6ler le
point de vue gouvernemental ,).
L.' explications prdliminaires
doivent Otre terminees apr6s
une st maine de seance ou elles
ne le seront jamais, dit A Le
Journal des Dl)b:ts ). Un agent
de liaison entire la d!,g&ition
trancaise du comitc et M. Poin-
car6 a 6l1 nommo ; on a en ou -
Ire constale, a plusieurs repri-
ses, la presence du president du
conseil A I'H6tel George V ces
jours dtrniers.
Le lauvais temps force Lindbergh
A atllrrir d-ux fois
WASHINGTON AprFs avoir
616 lorce par le m 'uvais temps
d'at'errir deux lois dans son vol
.ie Miami, le colonel Lindbergh
est arrive A :t heures :12 de I a-
pr"s midi A l'adiodronie Boling.
Le (Graf Zeppelin )) ne sur'olera
pas I'Egyple
BERLIN On confirm" que
le t Gral Zeppelin ) re survole-
ra pas I'Egypte, cette expedition
ne rencontrant pas I'agr6ment
des autorilts britanniques.
Trotsky veout venir
en Allemagne
BERLIN-Dans un ttltgram-
me dat6 de Pera, quarter des
strangers A Constantinople,Trots
ky demand directement A M.
Paul Leebe,prdsideat du Roichs
tag, ,la permission de venir en
Allemagne.Le Cabinet allemand
ne prendra une dicicion au
suiet de la demand de l'exilt
bolchbvique qu'apres la r6cep-
tion du rapport du Consul d'Alle
magne a Constantinople.
ooh ooh e* aonvolegoenoo
PARIS-Le martchal Foch est
en pleine convalescence. Dort-
navant aucun bulletin medical
ne sera public' et le markchal e
rendra dans le Midi de la Fran-
ce,probablement dans une di-
zaine de jours.


Avis

Le public et le commerce
soot avises que Mr EmileNd
gaghioni n'a plus notre pro
curation A partir de cetlte date.
Bazar Metropolitain,
H. H. BETCHLEY


S .


- - - .- 7-7 - .-- -- po-o m


I


I .. _1


14vrier 1929


': I


" ' 'lk!




" .. --


It


LE MAITN- h*r Pir 12W9


Ie gott sAr et Ie cases artistiaqm
ont tant contribu6 A la r6unsite
du dEfl6 representant r'ortho-
phonic Victrola et lea marques
d'autos vendue par notrea orn
pagnie : La SaLle, Buick, Oack-
land, Oldsobile, Pontiac, Ch.e-
vrolet.
Tui W s INam Trmamo C'.

Les navires
tourists
Pour' "e.ir ee qe tols auteis,
gagem, iU fat saveir- c que mI
areas perde.
Nous avons dit, hier, quo ce
matin, A 9 heures, arriverait, en
notre rade, Ie aFort St-Georpga,
navire tourist de Is a Furnes,
Whity II nous a et16 avian, hier
A iridi, que ce bAcru pvait an-
pUl tous sea voyages en Haiti.
I e prochain navire touriste
qui noius visitera sera done Ie
,Volendomrnqui arrivera A Port-
au-1'rin(e dimanche apr#-mdi.
Au cours du mois de mars
proc haii, nous aurons 4 navires
toui istes et en avil, 2.
II y a, A propose de tes vi.:ites
de navies tourists, une intd.
ressainte consideration i laire.
Du d5rctmbre 1928, date ou ar-
rivv, ici, le premier navire de ce
genie, le a Franconia ), au 6
avril, date odf nous verrons le
dernier, le Calgaric ), de la
SWhite Star), cela fera un total
de 20 urvires tourist. s qui au.
front visited notre Cap tale. Cha-
cun de ces navires transport
une moyenne de 25, passage rv;
ce qui reprtseu1e environ 5000
toui isles qui ont passe en notrc
ville pendant ce temps. Admet
tons que, par une organisation
sla plus simple, peut-4tre, ehacun
de (es voyageurs trouvait occa-
sion de depenser 50 dollars ici,
cela repr(senterait lout de suite.
une some de 250,000 dollars
qui resterai' chez nous. Et nolez
que le f Fort St-George s,de la
aFtinessWithypqui ikvait lai e
9 V( yages a Port-au Prince, n'en
a fatI qu'un seul. Tous les au-
tres ayani td,annulhs.
W L on voit donc ce que nous
perdons par manque d'organi.
satin pour accueillir ces voya-
eui s qui d#epnsent sans cormp-



Farisiana
CE SOIR
LesDevoyes
( Suite & Fin)
Entree : 2, 3 et 4 Gdes.

Empechez
QU'E VOTRE TEINT NE SE
FLMTRISSE


:,Conservez votre teint
trais et bdau.'
Les teaches de rousseors, le
hale, les houtous, les points
noirs, Ies teaches du toie et
toutes les fletrissures similai-
res qui deparent votre beau
teint natural oeuvent 6tre en-
levis par I'uaage de
L'Exelen to
Pornmmade de la peru
Ill a et soigneusement 6prou.
ve et esm. 1 II eat un on-
goent mdicament6us scien-
tifique partait, sans danger et
d'un usage tacile.
Essayea-le; vo a ere sa
tislait de ses rtsultats.
SEno vente cbez tons lea dro-
guiste. Puor 0.25 centimes
elementn, il eat exp6di6 des
reception do prix.
Ecrivezvpour avoir on echa, -
tillon gratuit et Ie livre dhs
conseils pourjia beaut#.
EXELENTO, MiEDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demands pour tout
pas.ez pour
tcrivez pour renseigaemeats.


A ---; .- -.-- --


ESTDEPLUSEN PLUS INDIS-

PENSABLE DE VISITER


La Liaison MW1Ilemfnos


AVEC LA RECOLTE DE

COTON qui COMMENCE,

CEUX QUI DESIRENT SE


PROCURER DES


A


RTI-


CLES INDISPENSABLES


ET


BON MARCH PAR-


TICULIEREMENT LES

COMMERCANTS

TANT DE LA CAPITAL

QUE DES AUTRES VII.-


LES, DOIVINT


AVANT


DE FAIRE LE MOINDRE

ACHAT, SE RENDRE


.


CHEZ


Kawas Hermanos


I --_ _ --- -h


PLACE DESSALINES
Cat6 chic Restaurant 4e ler choix o6u 'on trouve A toute heure le< consommations
les plus d6licates. Saudwiches sans pareils Bibre : la Pression.

j n n l II nu-l- - - -


A


j RERS LIVEi


Insurgvnce Co

.Une deq pus fortes COMPACNIES

CANADIENNES, d'ASSURANCE

sur la VIE

EUG. Le BOSSIf & Co.
Agents Generaux


_ __ __ _;N AWANIO _


a- ~u .O CI


C~D,'TIPATION

V SUISSE8
4VINT AN AP~S .do DL'LORT. Pharmacies,
oVINT A S A~119. flu./valRt xtC- n
8e cimpittI-:1,i FtJo iitloe Jti c~'Esr iE MEIIIEUR
9e ehIwpilre:L~iA I itle de Ii i- DN IURGATIFE;
Entr~ee 1.00U; Loge: 2 Oi.l1k. -1,D-w4!,'ViAHI)
ot saAS,' .U W 4SIEwii


Colombian Steamship(C)I"
Le stearner ((Bolivar ) veriant direcleiiwnt de NeN-Y'
est attrudii A Plort-au-IPritice le 2-1 Fevrier courant. 11 repar
le mlime jour pour Petit (iolve, MitigoAne, C~ayes et Inc
en route pour les po Is de k) Conmmbit', prenatit I r~t el p3
gers.
Port-aul~riict, le 16 F&Cer u1929.
COLOMBIAN STEAMbSiII I COMVAN I NC..
GEI3ARA &o. AGENTS.



Un secret. de lbevu%;-C en -V 4ile d&s i
y a ixvillf Zar.;, entrc Ics femmrni
lea plusjc Pes c Ile verre rita 'utinal de

E NTO's "RU ITSALT'r
W'#'- ~~ 0Sb.~4~__-


Ad No. I -Prench


-- 1 7 .. .
~ -e


- -- iic~ -~ ~ __ ____


Pm 4




C'esf I'l.Pile


deislccreli
dI v.trC J~F2


I I


low\




L-E 4A. TINZ 20 P vrier 14929


AT1AAI,4,


I
4
I
I
I
I


I
4
4


Ilk,


ALUMINUM LINE
Nfte-OriMfe A SkAUs America Sleambip Company lre.
r Rf(HAINS DotPARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PRIUCE HAITI.
fI steamer laissera New-Orldans le 16 Fdvrier pour
Port-au-Prince.
A. de MATTERS & Co
AoKNTS GiNtRAUX


Voyage a Jeeremie
La Vedette v Pantalkon (uilbanud(, (de retour des
Slid jtusqu'i .1Jrmie, prira pour le mimine itineraire
FevrwAr 10 heures u nmatin.
Les passagcrs sent invites A prendre leur carte de
nu No 109,1 ue des Miracles, en face dui bureau de la
guie EIcctrique des ce jour.
Francois LETELLIER


Hamburg Amerika Linie
Le bateau c Danzigi, venant d'Europe via le Nord,
est attend h la capital vers le 27 courant, en route pour
Kingston, Sto-Domingo, Santiago de Cuba etc, pregnant du
Iret. .
REINBOLD & Co


ernerier iiot


tI.I
rat,


L~a~rmi~uman


1Le ste.nl(rt4sins* aeri
Aconu irah 1.C.15 4 u
cbura de 1, L 9
pl-e0m1tiel (IMpnssjgerit,


. r.ae'kfkgaeau 16


his bphdfte le mm


J. I)AALDER Jr.
Artg nt 16nral pour Ml di.


wutu, pen I41qu6 c-ess
,kifquo. to~tit
:Utt et w Uqe qucIq
Vt~c'est-a-dire fet$i
W~ipatow et d'oiveo.
vo at lesavolu
0M. gioiro avec le inot I
on letires daries, I'onq


i


parfait 6tat.
Pour les condil
am eMATINs on
No 2090.


RY3 Po r Stono-Dact mal- gur6es. ., A
g ais emtre imroediatte, bos Vous devez tout enlever
appointments. ,ur votre peanuavant quievotre
S: S'adreMer I ur touche voter, oreiller.
"LP'reetzmann-AGERHOL Fitei-le, 'suivant I copseil
-- & Co des specialistesav.ec. poui e /
SV.sq .von tait dhuile adoucis- _
SJ ut d'olives et odqranl- do
palmes. Le seul secret du savon
molive eat sa quality exclu
S* q' e yeas deve- -aire et le scul secret de be
,/ / CO (O 8 S l=" anmondial A bon march.
/. Le matin.& midi et le soir Colgate-PAMNIOLIVEI
qvant de vous mete au lit* Chicago U. S. A
laves-vous la figure ,et lecou
avec le savon adpucassant
Palmolive et avec s@ mQusseI
fide de vos deux mains
r rqu'elle p6nattre bien clans
I b-pores.Ensuite rincez.vous
S reau froide et s6chez corn- o.
IL1tement. Repr6sentants pour F
Eviles eele erreTC J. D. MAXWELL et Cg
nt r.n T Ne vous serves pas de sa- 1619, Rue R6publicaine
nti von ordinaire pour le traite.- (Grand'Rue)


usaiadin w asatdes gerina
Lfewp&Wt tamnl4shemq

f. am. Fob u~t~ta 'b

dilcic.


'LA PARISIENNE
ngle des Rues R6publicaine et des Miracles
Port-au-Prince T h2pne20Q- -
- -** n e ,
Grand assorimipt d'Articles

d'Elqance. ,


Les Souliers MARSHALL
pour hommes

i llle ,ar legtao el soid

LES RICHELIEU El AbiTRES
%AROllUr 'CHOlI.

Cbai assures pop Dami
ditne finesse incomparable


- OLea


Is" 94
Deauville
&A4
Joe` grande vat i~gs de Souliers
impartAm patr In prem;P~re lif~,fn jaiti


Nos compiles Caisimirs pour jeunes ens,
v~tr no ~rrRypn e*, i- fpnircr e~ .*S
(,-)mpl ets dri, u ier 5108 b vr e fo"i s now. o au tole t##-' ende vil d, Swo i. frds.ef
?1qh bleu."-rin.1411.ia fS 0 AnQ poor low 10*'Itsti~urep..


fatson. (Ealoppnx iMant touf eeconcurrveI -
en D-6tailbl,


os
e.


a


A L'ELDORADO
VOLS TROt IEREZi:
Ln BALLARD de luxe,
De dilicietux SORBE7 S et de
'esoquise CR8ME d la glace.
DI la BlRE fraiche et mousseuse
ie savoureux SAWD WCHES
De fameu4 COK'L AILS
Da CHAmeorAGE
'Caje de ler 6rdre.


ELDORADO
PlacegDessa lines
FRED. GAIRAUD, directeur.

Grand e0J o Franc

-OUVEAU SERVICE
de RESTAURANT

Hop d'iEuvree varies ot
Plats 4u Jour
Dessert
Le tou fou Gdes 2.5o
SERvICT METS CHOISIS


41" i: Pi-CA-TLAN
Auelo** pZ.o4 t aa seUmiu Oswald
Grand lamins et.tout

confrt des meilleurs|

cals Europeens.

rServicq j jour & de n


10. t


I Flats


OURTl

et liqueurs


e 1" .marque.


SPmo dreTEINI
'donne un teint


; 4t


posts ?e'onIails lewmf. Cha.
V94c saft ral, e"pour Onom
rgmAtt eIWWI*f~ktl rOT5L
creme TcluaSls.


eylhiw. loaFriair4I~rI..a 0 ',
ra tMel 1e'n-O. raipu if V~If thE
Itoff : mpwi.ch
iiErwoc3U1"M


Piiudse Wae id af ipdpsaI
*dAiuente. d'un pwta'wdinde
ccmI ev~e I)a Iraiclmatd e I*e
nesw. emibelit. cl. tce Its rid


Al
'I
I
,1


ports du
jeudi 21
passage,
Compa-


S1


T"49TECg4LopaQI


No leneo.-- 4 curne de notre importatiao en 9R1and, .nops
Vente en Gros'et


------ ;- m I M---m ww-: =w ;;l;:;r-- ;; -i-- -7 ri-~- c . 7 I- T-. 1 ---- I- I I -~ m


-- 4-3-- --


c L ~--


P.%PP 4


,. U


.t


4.


ft
t
fc 4
r *'*


:




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs