Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04104
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 2/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04104

Full Text







Y AICconde. CAMPa
-^ .sX^umtn I- i


SAt" NO* mM 1 PORT-A8U.g NCK (HAITI) SAMEDI 16 FtVRIER 129





__ .. .. P_ _n American Ahay Coln -ilat
Ipany est arrlv6 A Port-s.-Pri .
sacs de lettres de provenance,

wijet n'est4l pas un des air dorguell dija commettent l'un de Sanlo-Domingo, I'au- I I I I
important etr toess la plus punisble erreur. Ce (re de Sap-Juan de Porto-Rico. ..
aupreparant 'grave parents, dis-je, sont coupables L'avion a ropris son vol U
ee de la vie des petite de vandalism, si l'on consi- here de I'aprs midi pour Ol... a vu hier main, au milieu
Squi, bien oU mal guides. d6re qu'ils d6florent le pur Santiago de Cuba, i a Hav;,e A i de la rue Dantis Destouches n
dront un boa ou mauvais chef-d'ceuvre qu'est 'Ame.du et Miami. pauvre' chiuieir. sous son au-
,in ltoot petAL 1. I lomoodje et qui essyait vaine-
ie entratlnant I e lus Et quand, se formant, so vo. ,miIT ineni de lever une panne de
Il..Mort d ne ontenal. I* di ffrentielle. De teupsentemps,
ies resposabilit6s dle Ia Ilot6 s'amirme, sovez aval .nt-hir A9heures du A, A IAii.sortait de essous Iavotr
de I'ducatur, puoiauu lout chers. ducateurs Avant-hIer A 9 ure du oIII i i
. just el doe n fausse d- torque vous aez la certitue soir., e morte Mmne Vve Jean I sait qui, es eux rouges, la tan
on d e pen d I'existene d'etre iustes, afin quo sa pe oussaint, n6e Racia Racine. iquct l es ycheux )ouges, Izs det
*euse ou malheureu de Lie raison neo so care pas U- l'le 6talt A de 102 ans, Vous les tronverez au : pouss ireu... Les beauts des
int. soyez done quand il fIut Btant aee on 827 Bazar 1l1tropolitain. vieilles autos.
las, combien de parents d'une fermet6 absolue. Is funiralles oat t6.c6I16 Au Hon March. '.
iteur so rendent compete De IA, depend la sant6 mo- br6es. bier, A 4 heres de 'a-I crystal Marchet, ... a vu, au concert tie jeudt
.tement .de la gravity de rale et physique doe enfant r6s-midi en la (ath6drale do \, (r,.in I Vins le Bordeaux. soir, A la Place Dessalines, un
Mission qui continent que vous 6 vez de cette faon lort-au Prince. couple qui. de temps en temps.
vre de vie et savent ce Jans ce chaos si naisible au. Nos nvovons nos valves se d16tachait du group o~ il s
st en r6alit6 le coeur, .lAm nerts d6licats, el surtou, n'a-. condol6ance- a ux famile.l trouvait et marquait des desrs
corpshumain? bt.. pas d cs ebeprouv6es par cc deuil. s rieux de 'hercher un pe
. e Ia di s ep s ombre. Mais chaque fos qul
ombien ecompronnent. .eI sails delfuse, pour en fare se- IscartnitSuneut,'ul evo
Is sons anutien intelli- ton votre bon plaisir des ma- Tofe de frei, rme. cel e peut-ctre de.la
s, depend la .nt. physI- chinem humaines, Incapablesa T r la. .. Ide fr1 nI m' re ,de Iajeunefill. --le faiait
et morale de 14tre q ra.'ge d'homme, de penser et u mi e M rentrer dans l'ordre ct Ia ligne..
est coaiA inconscients d'sgir d'apr6s leur cceur et PARIS-Pour Is p emr oi,' i / i res, vous avez raison de vQa
ut qu'lls ont A remplir leur iaitiaive. deopis 1895 Ia Sirne a gele imnfier de ombree dets soirs de
:amebe iguorant et man- Moatereau A 80 kilomttres de Port-au-Prince..
Dt de clairvoyance n gli- Aldes-t, an contraire, A Pari,.Le froid persiste dans Itou-
Smme l'hygiene si inlI- voir crea eux e A se di ris France et dans beaucoup a remnari.. tout Ie long
wible A son ddveloppe- rt o6leers qualit6setleurs de localitbh on a enregistre des ,/ s quais, htic .oir, une di.ai-
it, oublient de pr6serr dispositios leer donnent le temp.rIture% cV ..mer I bs- ne d'autos. ElIhs ~4tiiet toutes
kuSche colombe que sont plus de chances de russir par b s ,O ie.... i pleines de silence. Mais parmo-
:orps et une Aae d'enfant leur propre personnalit6. ment, de deutx ou trois d'erI4e
I toute inpuretW. Votro dwvor est de latgui- --. elles, montait un cliquetis d
derdans le chemin de la vie Io n bt eft lea ciiupde Ilst-e et n, qr.,ade satisht lie 16lvres qui se ioign.nt auque
Iomms et tem"e qu il plsa propriA leur mcas- V I I m bo e lc 's e peite bele de (Ii\GE r6pondait un bruit pareil qti
I"e" r cYede Cir ge Cherry BLOSSOMed:I
rentbi1..des .c eL O.ttr.5 B. i tress voutures. El 1a Mer, to(
iD dignes et poswezque" dot W"wiLO SSOcl...i... AI" mslament.,ses
paors Jo 80esticaule11o- homme pest avoir. Is plgation reprend ase10a1 Tonr- ige DLAJ'JJdeis clartis tomhani des navire
-par le dstulnu, a doete- Parents et tuteurs, l- ions doChanceher. 6 I'ancre.
ionosodez-vous quo vous deos es. M.C bonie, durant Ister n
, slon les soinset red- ponsables oufruit de'da quIRa i LUSTRE R RVATIF IMPERMEABLE ... a vu, le ume soir, dans
on que vous leur donne- ion e vous done aux pe- France A ort-au-Prince, a EN VENIE CHEZ un des nombreux voiliers u
tits et iensez que si curtains conquerir, par ses manimres a- voisinent dans ia nimr les rests
sttout, d~s sa venues u t males, de nombrI 7 uses et so- V N 7 du Lader, une reininmme qui, Ia
de, donnezA laplante hu cr n i t orm lides amitis ons S ici A lphloe )I AN te coiffe dun turban sale, ar-
ned est plenfant, faur p dr dans de meil eu es conditions de notre Capitale ofi il compile bora un vase qui porie des
ne nne nourriture qui e n les malheu- au' rd'hi, les plus belles sym 1 Rue n n Foilleurssur s a aroi xtrieure
Ilhyfitne ducorpset le 1t ti" t pahie. 115,, Rue1 BoI1I1e F 01. sassit dessus carrtment... No-
e Speaable aux cer. Suengoissantsi en toute Nous renouvelons A M. CamTRCEi vainement tenta de sa.
s lu aeureront usceon dit ces au- bonie depression denotrevive vo auquel de ss deux he
mnt6. vrestres ont 6t de faibles sympaleo. I --- soins elle (donnait satisfactioO.
eu peu le petit esprit enfans fais damour et de LA AION ,.
)ille,aidez-leAcomprendre Puret tout come ls aures 1 A 11 a talent tons les de.
.saisir i portte do tout ce Enfin, pensez done encore .eV t. oUongI A bra hani S AB A accoud6s aux portiiers de I'-
Tentoure, graduellement, une fois, p3ronts et tuteurs. to. Elle, plut6t caltie, et ts
Onnellement, sams jamais que si vous desires arrived A ABREVIATION, c'est le titr do Petit-GoAve belle. Et lui, trs 6nerv6, et I1
forcer la note. ce noble but de I'oducatloi d'un nouveau rescue I de po6- Offr as lienle, a stock de Quariatr ii iinquanle Mille Dellars Io q uac e. Ils discltuient.
e plus grand charge de qui donnera la valour A vos mes quonotreI harmant aiml e TISSlSw .iain el uilais uoi Nul ne le pouvait savo.
ant est do rester ce qu'il infants, il convent en mme et d6vout collaburateur, Lo -Cette haiaon don't la renominIe nest plus a jaire sur IA anfin its s'entendirent. Lt sto
et les parents qui, pour temp do les p ger La d l ace de PetitGodue se r6jouit dl plaisir de pouvoir annon-en ronn et is se d
ter leur flaer6 6goestl, exsl 'is devices tdr vos, rae jusd Fac liali- cer aux iniresdreads et surtout d sa NOMOBREUSE CLIENTELE du eai tout Ic sionde vit' q 's
mon a res g est det ol tr oschants d cear dain Fanco. eeliore Sud qu'ee vend un stock de QUARANIE a CINQUANTE MILL voiture prii la direction qul don-
piea estSagr4tlerjuv6oile si devoir et sachant a.ef tracer ri"e.rdp le polo, c on DOLLAIIS. etns en issus amricain et Anglais a prix rnduis au1 ne dos aux Tribunes.
cieusemnt naturele, un |seuls on chemin dans la vie. ga pla A r on minimum i:e stock a did rdcemment command en vue de
i li- ia leur donner pleine satisfaction durant la rdcolte si mauvaise. a r.
:,, "" "- 8 lo .o e o 'era rela Ce stock consiste particulihrement en: ... a vu, hier, a la rue Dants
ii lseombres expdies a& or? Siam dtuerses marques et largeurs, Drill couleursetSport.\ Destouches cet A la rue Amri-
eCO N SEIL D'ETAT en seI ~ r t Kaki blanc. .aune et couleurs, Bleu Nelson et diverse mar- caI e, esle tes s rle-
< q.4 dtsirwt se pr atr 'o-*^ I. fes, (heck Bleu et Couleurs gr. et pt. lareurs, indienne gr. yren siy ofcaiet. :un spoact.
ittributio sm co.stittttion- vra d n, st ahcottoutesmarquei e oareurs, Bleufran pio. :., f.et
11 d Ma- A baaI* bacx i couleurs, /ercale bleu, Percale blanc, Demi De il gr. ville de ses regards d'oiseau de .
-elj I Asseme Na la "a e pt.arg. G.ro. Deui anglais. Drill blanc. Drill Tmsor, proie. Lea plus vieux clhasurs
+'"e'ic' A- sse-flW*N ~ 1 __ "Dr--'-" flanD elte, I oilefantaisie Lniet couleur, Crdpon d Reurs affirment qu'il est tres rare de
PT.0,lI,.c "i-,, i # barre et Lmi, Coure-lit couleur et blanc, Baa, Chaum- voir cet oiseau en pleine ville
Jt M 1 91d -9ltes., Chemisettes, Serviettes, .iouchoirs ,oulard et Jadras et, les gens superstitieux disent
S.- u grandeur et qualild, 2 oile a drap, et DIVERSES TOILES qe cest la on mauvais prl-
St,: d tpslE ijg. sage eI t uon site n fasto des
rF .2 ,- .fi ...L r. I regions plus hospitaliares.


du LM Mill 4ob 4* wtiCAn Gros..Accourez vvile, (.lienia. cela sei -
do C40- jow eaIt Mu~gr edatu= oralstock en I- idation.
~~~~go~n eti ~ On trouverao

momI .'exernplalre L
bkNtwo wMaison M "se.Saieh A Mer ivd Ail,
alot Prle at*a=* deV.5tII-rv4* f s au.Prnedo Janviw 11

geh D,~ 1j'~Vohs Nquidiflon, swec gadrbosearticles =*van*at
doLe o.$18,Jas3.Ps.am& oodonr As bk* maria, chanone double'largeur. Ihaprf Fto=@ox .11St. fl Pamai ANa

BIN a-N ,0 ". %OWIIW" d ~ sww res articles.
~h.~La Waioon vend on gros, et en dMail. NM
IN6 q
U mIV


- .--.~*&- A*~ A.-., 4 -P~' ~ ~ F .


Le mat qu'on dit de nous, s
nous seuwa en piofiter, f[at sur,
notre ame ce que te soc fait sur,
Iu terre; it la dmchire et la feA


- -- 7-- ~ -r ---- --- -----.~,n,~,.l._,----*----. ,-__~I, _~__ __ __ ___ __ _~_ ___


r Y~


i


-'"~"Y~~ ~li~)ii.C~. i___ _i i- r .... 1 r.i- __






'AQE -2


LE dATIJ 16S FAvrier 192MA


Goodrich


Ialitian


SUR ACHATS AU COMPTANT


-Portiwa-6Pritrc ,41apdtlaitien


DERNIERES Notiuelles

de L"ETRANGEh


(C'U~k NIIAAS DES CABLES TOEUIIIES
115 Fdvrier 1929


Le Prleblime 'des 'RIparatiems est
d'orlre exclusivemesa tNeamuique
SPARIS-Le Comit6 des Experts
a poursuivi aujourd'hut letude
des questions ecoQomaques. Les
Alleiands ont expos la balan-
ce coinmerciale du Reich. Con-
trail ement A certaines informa-
tions,Ie Comit a examine A au-
cun moment le c6t6 politique du
prohleme des reparations qui
reste d'ordre exclusivement gou
vernemental.
Les il'qs m allemands ceatinemti
I'P\l|a,' de la sitaltioe oueomsique
de I'Allemagie
PARIS Les delegu6s alle-
mands ont continue A exposer
la situation 6conomique de 'AI-
lemagne en insastant particuli6-
rement sur les transfers d ur-
gent. I.es exjeris des divers
Allit.s oat pos1 aux .\lemandds
dts questions auxquelles i s out
repundu de bonne grace. Le co-
niit' a < i'cid6 que la seance de
ce matin trait sutisante pour
pci met re aux dIlegues d'6tudier
ies intirmations et les chi lies
lournis par les Allemands.Cette
phase iprLiminaire du travail
des expertss darera vraisembla-
bicinent toute la semamie.Le co-
mit16 aura alors en sa possession
tous les documents allemands.
Les experts pourront ainsi ana-
lyser les demands de 1'Allema-
gne et t~ compare avec les b*-
soins de ses creanciers. 11 est
tori probable que les ddlibera-
tions dureront au moins deux
senmaines peut-etre m6me un
mois.
< I. iloile do Sod )) a dispari. SOa
equipage aussi. SoemrapltieaB a
aruir des arerls des vitlimeis.
HOULOGNE-SUR MER-- UUn
a aibhadonn# tout espoir de sau-
ver les 19 homes de 1'6quipa-
ge idu chalutieruEtoile du Sud
qui soinbra le 5 tevrier au lar-
ge die 1'lymouth par un brouil-
Il'd iniiese.Lc consul de Fran-
cee 'I I,'ymouthl ai t savor que
l', (lo ie du Sud ) est le navire
qui a t aboard A cete date
S par le cargo anglais A Mainhes.
ter ). On n'a retrouve quune
bounce lie souvetage et it semble
impossible qu'aucun des homn-
nies de I'.quipagg ait pu gagner
la terre. L'a pretre de la parois-
se est all6 voir hier soir les la-
milles des nautrages pour leur
coaiinaauniquer la triste nouvelle.
Une houscripliun a ktE ouverte
en ulavur des poren's des vic-
limes.
I e Uarrlkal Villatial
a 61ce tw020 ort
MEXICO Le colonel Vitlas
r6al a 6t6 trouv6 mort A Coa.
huila aprs si'tre rendu dans
une mason pour arr6tA uan pr
tre accus d'avoir viol6 lesI ois
religieusee*
L'ajtaurnemet de li l1 de 'inl i-
g~mt a tli rcjetee peer le Stel
Anrical .
WASHINGTON-LaComiis.
sion seaaloriale de I'immi -.
tion vient de repouaser 7
voix contr .4 an noiopl r-
S* nement (d* li'kpplifi i la
clause de lai odjmmi on
de 1'9241 ri* t Ao iaM e -
", tionale. Law'clloavitr 'or asne
national Mnita abf b .in-
t nuel des inaigrantsA 1 k0
au lieu d idnl WAd mamis
tuellem .jok q y
raanrut ba ss, .AN
4de chtaque failnj- tf "1
re eiisemnet de 1890".'eitt
veile loh aureitpour iM ld4
*duiti ee nombrdes immigenms
S1 allemands.Toutss les .atre na-
tions, eat lltalies serot atlein-
esbiiip quq dans ensemblee la
totaliit6 des quooe-parts anna-i
lea demeurera la meme.


Le rot eoorge va
do auon on mioux
Le rol s'asseeit
LONDRES- Le roi George a
pu sasseoir aujourd'hui dans
une chaise pr6s d'une 'entire
ouverte. On announce officielle-
ment que le souverain a passe
une bonne journee.
L'Amgleterre lerait aux Etals-Uais
des propositions au saj-I de la
linlatiaue des arneatels mavals
LONDUtEi On apprend de
bonne source que le Gouverne-
ment britannique a I'intention
de fire A bret delai des propo-
sitions aux Etats-Unis au sujet
de la limitation des armements
naval.


Le Goavermemeal Amtricasi
acrueidle avec iuteril cetle ao av,,ile
WASHINuTON- Le Gouver.
nementt americam a accuetil.
avec intlret la nouvelle annon-
Vint que la Irande Bretagne
allait soumeltre aux Etats-Uuis
des propositions relatives aux
armements naval mais aucun
commentaire oflciel n'a 6 ex-
prime.
Des isuiitldes meIselles peps
de la sultda mardetal Fork
PARIS L'etai du marechal
Foch semble causer de nouveau
de rnquieiude A son entoura-
ge. Les medecins qui ont eu une
consultation prolongee dans la
soiree eprouvent de la dilficulti
A combattre l'ur6mie resultant
des troubles r6naux et de plus
les poumons ne sont pas enco-
re en bon eat.Les doc eurs Da-
veniere, Heitz, Boyer et Degen-
nes out assiate A la coinsullallon.
Ils ont evit6 de se montrer pas
rop pessmnistes, ma s il aet fa-
cile de se rendre compile que
dans l'entourage du mjr6chal,
on as'oqu:ete de voir sa mala
die se prolonger si longtemps.
iagiue de freid em France. Strlil
A Paris.lltrr rigojreui. Menace
de disrtle.
iAtRIS- La vague de troid a
diviste la France enm 3 parties.
L'une comprenant la C6te d'A-
zur disparait sous la neige, I au-
ire s'6,endant A la majeure par-
tie du nord et de 'est eat cou-
verie d'une epaisse couche de
glace et la troisidme don't Paris
ust le centre grelotte de froid
malgre le soleil qui brille com-
inme aux plus beaux laours.
A Calais et Cherboarg, sur la
Manche, A Bordeaux, sur I'At-
lantique et A Marseille aur la Mi
diterranie, la temperature seat
maintenue A 15 degrs oenmtigra.
des au-deasoup de z6ro.ll e eat
de m6me A Paroia umis par Roa-
ire dan lea Vosga Is froid a at-
teint 29 dere ceatigrades. Do
Nice, on aanoncequqe sur la Ri.
viera italienne la n.6 a attmint
6 pouces d'ipaisser. Nice na
s oeu un tel troid depuis 80ans.
Come Ia ville ne dispose pas
do moyenos uicaniques poor en
Ierw la aeige, JaI ,nulaio ut.
devenue plut6l diik. per l.e
pieA s Wemainu. e oita-
res.Les trains subiasent, pour la
plopurt...das retards done A
quatre bheres.Dans certaines rd
lonsla slae a interroapu les
iM ons no onp1m et
pliatement seepi Paris et de
i.m,,.mcle. L'a~p rovisionaement
le Iat captuale- ommeMice so
;isw tir de tet 4tat de toses.
LAm hbtse alli esan't raguce
astA guas a moltA e des arrva-
S l tuemts4 de viande at do
bearre et un cinquitme A paiae
des legumes qui soot arrives en
parties gelts, si bin' quo lsW
iehlteawr w^eeu4s0 t ramraew t I
que le pria ainaMAtel


1 eIm IOa ltno l Wi umI
Oklbr.e. aOfmta Jpaom i
ra pared ei t i|e4 f1 a
.llt asiet e Is s roape
.;JA )bRES L'Europ com.
% Ance i sentir tons lea obti de
18; iVque de froid doot la ri-
pjr^r Jtpasue tout ce qi'on a
vu dopUls de4ux secies.Le char-
bon at les vivres commencent
a se taire rares et lea gouverne.
mews sinquitient de agesure.
A prendre pour 6viier qu'ls ne
viennent A manquer to element.
Toute 1'Europe, sauf I'Espagne
et le sud de Iltalie et des BAl*.
kans, est touchee par cette va
gue de troid. Diias certaines re,
gions des BtfiknOb, cc troid po-
laire a tait de nombreuses vic-
times. L'[nflueza s'etend rapid
meat el dans de uombreuses lo-
calhts les vivres south A Is veille
de laire compli6entnt d6faut.


Use peimtresse franmaise
A Pert-av-Priaee


Nous avons recu, avant-hier
apres mili, au 1I A IN Iuitnab'e
visible de Melle Agnes Sele, une
peintresse trancaise, arrivee A
Port-an Prince par le a Cari-
mare o de la Compagnie Gnd-
rale Transatlantique.
Melle StAte qui nous tut pr6-
sentie par M. Clemont Tous-
sain', nous a dit qu'elle trouvait
dejA notre ville charmante, qpe
le climate de notre pays lui alailn
a merveille et quetie cofripajit
s'installer A la Capilale oA elle
execulera des travaux de pein-
ture, de dessin, pastel, etc.
Nous avons remercie I'ariste
de son aimable visit et lui
avons souhailt un sbjour agria-
ble chez nous.

Les habitants dc Pliton
tombent di Cha ybde en S hls
En mainles foiq, les h ibitan's
de Phlton reclambrent qu'urie
ecole tu' Atabli dins leur sec-
tion. Coonme Malherbe, enfin,
un jour, I cole vinl.,. Mais ce A
quoi les malheureux habitants
e Platon ne s'attenda ient au
runemeit, c'est de tomber d'un
mal en un mil pire, ('harybde
en Scylla. C'est A dire que I16-
cole a 616 place aux confias do
sla section de Pslaton et 'de Di-
quini, ce qui faith que d rom-
breun enlants ne peuveat s'y
rendre A cause de l loigueur,
du chemin A parco air.
Si colee etait place A pen
prV au centre de la S ction,pr6s
de Ia chapelle, avant 'o igtemps
on serait oblige d'ea agrandir
le local afin de po.,voir fair
place aUx enfants qu; y accour-
raientLd tIutea pi rts.
Nous crayons quoe eilp ,aaMB
gestion d'e pla4cer hiole d P
on; en un ieu oA el PamM
rlpondre asn bl pour IeqWljs
a d6i dlablie, aura la la i re
attention des autorits seorI


La peau rui"

gueuse neces-


site


ce savo'n


II agit doucement sur les
pores de telie flaon qu'il fail
mieux que nettoyer. C'est une
combinaison de savon pour
la peau. 11 dissout toute trace
de salet6 et aide la peau a
dire tendre et douce.

L'Exelento
Savon de la peau
produit une mousse #paise
excelleute.
II adoucit et enl6ve les ru-
gosit6s et tonifie le cuir che-
velu. 11 aide donc A maintenir
I'dclat de la saqt6.
Eia vente chez lous lea dro
guiste. Pour 0,25 xcts. set.le
meat. II est ex1pdi6 d6s r6-
ception du prix.
EXELENTO, MEDICINE
1,O1PANY
ATL \NTA, GEORGIA U.S. A
Ag.n's demands pour tous
pays.
Ecrivez pour renseigtements




VaritlOs
DEMAIN A 8 EURES
Sir I'T'ran de V eri6 6s
Le formidable Match de Boxe

Tunney-

Henney
qui se dispute aux Etals-Unis,
I an dernier pur le titre de
Champion du Monde.'
Entire : 1 gourde.


Lesnouvelles

Chrysler
Lei nouvelles Chrysi e
,.C.105 kO Ib etrtes &t plus
I'heure. Leur moleur? dOe
dl'agent A haut e6tletuent,
cylindres, A contrepolds u
vilbreqUin a sept pallers. Leu
freins ? a expatil6n lnteT ,.
hydrailiques sur 'les' quat
rOies, nie grinont pas, mhe i.
sibles aux variaitltis tIo
phkriques, tres 'stAples, r
r0sistants.
Ne sontlelles pas belles, es
Nouvelles Chrysler 65 et T5
que vous pouvez admirer au
Stand de la CHrYSILER, PNlae
Geftrard ? La CHRYSLER 75,
l'ideal pour les promenades
avec un confort moderne, la
CHRYSLER 65, six cyllAdaes
plus 16ger A un prix moiad e.



Pan sna
REMAIN
A 4 HEUItES: Matin6e:

La Maison

du Mystere
(Suite)

Les Fils

du Soleil
(Suite)
Entree : 0,50; Balcon : 1,00.
A 8 HEURES

Les Devoyes
d'aprts la piece de Jean Guliton
avec Jean Djx etM;ixudian.
Ce film sera donn6 e 2 soiekes.
Entr6e : 2, 3et4 Gdes.
Demanded od' amplol
Agroiuome, Dipl6me, desire
etre employee dans Eotreorise
agricole.
Pour r6l6rences, s'adresier
A Mr MUENTER.
irand H6tel de France.
On domanro & lowest
UnoepeM4e malson 4e 3oa
4' pieces entire coarse et jardimo
SSannoocer A
. AMBERGER
Grand H6tel de France.


Le Mon






140woons tOVt*
do l~apvio'sW i Idi l
as,. cildbr*.i, le as-l,"
Lily $ta&' =cw


"go~ deo *. 0. k644
MON.,oh, 66 ~tte, vilk~
Nious envoycons nos
weodolimrncee aso. lMMl
v6.s par ce denil.




ban Mlww.t,
none is i~lu
dernier,- Paw t" VCR;
A mwtsll,' Alke .CoroI
cet-e distinction avaol
m~e. Coest ON#& ;Ui
Corvingtoaa A qul .r
volous fnoe Weilleg
meaits.



tsLq Matlan*

* piuiderntleft~
tous, ceux I1U
it la'liberl e
out dUjA cm
q us qui procame
dAskrdeconcords..
I*le smto quea lradwit
emotion apa~trpiotaq
d'Etate Pour orqul.

hait.. an nom diu
Haiti, quotons It's
,qat & ramcept.Lt ; CSrF
la force stiles, circaS
tuMlles exigent qua at
Les Dirqceursda I
14tjcilations do'
tat di cdt article a
"fet btfr'-diz,a


Nardin !L h


ITou"s les .Polces

M-ELA


* I


.*J -*.


U'


0te


;lI


A oil


"'1 7 > -


t~I~n


D i


.J IA


>1


7t~
* Pri.


5)9


-- ------ ~_. ~_~__ __ _____ __- -_,-1-~_,-- T ~- ~-


----i~-- -~-- ---- ------ ~L


BAo:


SOO


so


resEG%


Aug. wQmXwxw-'r'W,








- 12e~ .UN~a~ p46W


Pegesm~rlbaC


LeB Miin
.^ 1 -'1.-


Samedi


16 F6vier 1929


________________________________________________ --. -- -I -- = *--.--. - - .---------- ---._-- -----. __ -- - -- ~ **jEYZ t ~-.-


I~s c~n~xnirs
Con-b~~
duAim va~'s


md" 4m dortual,
i pour
csertes:
compo-
00 L; aUncon-
l ra de Mn wle.
I1.- Le suijt du concourse de
mo nation fr ai eat celui.
:e nouetlloe pa une Idgende
.cmcttre local (pro. ou
Le travail de chequo eonrcu-
it ers remis control rCu anu
aident de rl'Aiance le 8 juil.
prochain, au plus tard. sous
envelope achete avec un
Sou une devise.
us une autre envelope
element cachetee se trouve-
t lea nom et prenom de I'au-
r. Ce dernier pli ne sera ou-
t qu'apris le classement des
:es par le jury.
I y aura deux prix : I'n pour
piruse l I'autre pour les vers.
S.- Le co:.c -urs de diction
~triaise cousiste dans la reci-
fon: lo. d un morceau (pro
i): 2o. dun morcauu (veis)
r chaque concurrent et 3o.
s la lecture u'un morceau,
s ou prose. Les trois texles
nt laissss au choix ue chaque
current.
Les deux morceaux de rdcita-
s peuvent eti e du genre dra-
tlique <.u genre comique.
clcun des deux morceaux se-
d'une tendue d'une page
iron.
y aura troil groups : lo.
course entire adults, 2o. con-
rs entire jeunes filles 3o.
course entie jeuues gens.
lea inscriptions, en vue de ce
'mcours, seront reques au Se-
ariat de la Societ6, du ler
asi au 8 juillet prochain.
S-Le concours de diction fran-
se aura lieu le samedi matin,
juillet, des 8 heures. Le lo-
atl %era ulterieurement de6igi.k.
Un jury pour chacrn desaeux
course sera rortoe par 1 bu:
ream de 'AUliance. Apres cl6tu-
'ft dele urs deliberations, cha-
mau des deux jury remettra au
h*Pident de la Societ6, avec
sms observations, les noms des
lauraLs. La listed sera .ubliie.
Des prix seront decern6s aux
lauteats deb deux concours (Ih-
vres ou obiets d'art),
,Conmme toujours, les meil-
;ies copies de composition
francaise des 1C6ves des deux
sexes qui prennent part aux exa
mens officials des etudes pri-
manres et secondaires seront
ttcompenases par I'Alliance au
ours d une fete solennelle. II y
aurk aussi des Phi de Bonte et
de Loyaute'.
,Pour tops autres renseigne-
meets, pri6te de'a dresser au
President du CouWit lidtien de
FAltiance lianaise, 1315, Hue.






icvhol es
iam arne. -
.. . .. 0. .




aurant lers travux, t d
4SuTrirent b.ent6t que la tombe
tait pleie d'amphores dar-
t, de vases d'argile peinte,
9 itefa6irtesancrustsd'or.
asatut'sauter Ie couvercle
i' lepag.,une momie ap-
t ets yeaus des foal.eura.
I d hou- mme frele,
le .coo-

S'or putou.
ceto mrte .mueyli. d. .
Aettle racols daonto
emiaj deo bracelet, al

ivav trait auam~e


~gisa "t an reousmdmo dA
Smvnr tole mbemam ot do Ova.-


Deux livres

caw T* ~3JU
in 61"1mu.as


Lee MuatrO Muoutu
laude- Odilt. N. R. F. II ne
lbadralt pas que roa se laisiit
dcbouragt.r par Iks vingt on
trtnle prena li.tes .ftas dexe ro-
mas. lits.-oot flottntes, in-
d&cia., .volontairemoeunt eriesc
ea grissille come pour mieux
tire ressortir ce qu'etait I'st-
mosphere 6triqu6e jusqu'6 en
*tre etoulante decortainesvilles
d'Alsace pendant la grande tour-
mantae de 1914.
L'ine i de ce livre ne se ma-
nifes'e pasa son dibut. Et d'ail-
leurs c'est moins un roman r6-
gulitrement compose queo Ih's-
toire ecrate comme on si vant de
qnatre trroe alsaciens don't deux
meurent pour ls France el don't
deux au res se battent, contrai-
rement aux batteme de leaour
i ceui, d ais it b raUgsk de I'Arm e
Allemnde. II y a ine his one
d'amour. Nalurelle.ceni E cela
pernlil a M. Claiu. 0 dile de
browser une des plusI, jolies
ha tiesh de tout l lvre : 1 re -
contie dlemi, a16%- I. IourI-
lougs et slentlieux de 'ti caphi
vise, avec ha It mm,, Be 11mia.
Un style direct, A dessein de-
pouille, qui nen atleint pus
mon.s M. Claude Odile est
I'aueur de ce joli recueil de
poemes paru au Divan : Lunai-
res, biean ds lois A tine b. le
pot ste d scirte et se fleur l, de
temps en temps, d image% deii-
cletiu*e,. o0 iginales,coinme crIle
ci: L- teu ro:iuonuait. 11 sem-
blaii acompagncr le piano don,
s accomp gnait la voix de Belli-
n'i. C'6ait un bruit de murmu-
res meles et mourants. Et sur ce
murmure montait un chani,
comme une vague sur la vague i.
En some une belle evocasion
de la guerre vue de I Alsace et
du c6tO des Allemands. Cela na
peul etre pas Is vigueur de Aach
Paris. Mats d autits quality., et
pombre se sont d'pgrtables
compen Ilidnts cetli force qul'
tait la beaultf (fianile du livre
de Dumur. Un don de credibi-
lit6 saisiasant. Pas do tails ro-
mances inutilement. La vfrit6
toute nue. D-s homes enfin.
El pas dt's heaos. Nous en avons
trop vus dija dam itrop de livres
de guerre.
II y a de Henri Muculu, par
example A GaspardderLttie Ben
jamin, toute la distance qui eloi-
gne la vie de la hlttrature.
La Coalition. Emmanuel
Bove. Lib. Emile-Paul. D'in-
nombrables romans nous o'lt
raconte des histoires extraordi-
nar, s, des %ies d idiv dus tra
vetots de gaids mklhears.
d'eblouissanlis joles dis gesles
d'amour, de gloire, de sang.Cela
arrive, sans double, A quelques
privil gis, lesleeitres majus-
cules. Mals ks autres ? Toute
IHumanite.
M. Emmanuel Bovels montre
ix prases avec la coalition terne
et gi se des petits ennuis, des
petites mistres, I enlisem, at pro-
grt bsit. alit ule, ba:tn I q. i cOa
dil pouitant A la folie ot & la
Mort,
tLe psuvre Nicolas AF lion t
soaq,~re sort, le void avec
is mw6re chess des pars,
le Coc rel. Puis ce :ra
la demteitt' vers Ia ndi ISs
hbes usucctals laisis.es paree
qua te loyer n'est pars
Toua lea preits rmia
am s distant au cesilMea
tap, Et la borgeoise qul perd
pea da D. soen ane aas at16-
grace. Le Ils qu porte asiste-
mant deos vatemnta de vega-
bomds. El teu in 'rint A I'i.


V' do fuir de our 0"
ask per to mergmtde_


L E PREMIER mille de votre course d'essai
sur une Nouvelle STUDEBAKER vous
revetera le nouveau comfort tires 6ton-
nant des,nouveaux rotrtements A billes. Main-
tenant 172 belles en acier polt lont flotter votre
Automobile sur la route la plus raboteuse.
Le routement sur binles de la Nouvelle STU-
DEBAKER est gaianti centre la poussiire et
la houille, la graisse est enlermte dans cheque
boite A billes. Pendant la ricente course oifi-
cielle de 10.UUO pas une ,outte d'huile n a etc
ajoutte aux graisseurs des quatre STI'DEBA-
KERS.


Le perfectionneinent tie% reauteemant stir bit.
les tie nocessite auctin praissage avantn 120
IKJO nilles, annte eA une vilesse iiaoveictitietc (A4
W ~naaiies At Iheure.
Faith entwirnhent d'acier, ctei roulemaents 5sur
iiltes tic se deteriorent pas. La SI I U k'tiAm
h L It a etic le preinterr a adopter ce periectioma
nemnadn, m~ais, lc prcanaer aussa qua a perlec-
liotatac et 6prouv6 ce periectioneineaaeat jusqu'A
N't-ilz autjourd'hiiaint~ahle faire Iexpi-rience
de a graandetle ~ttreaice de contort depuas votre
p rema itre promenade stir les paacu ballons.


GARAGE KNEER'S
RUE DAN'It. u.SIOULt.HS PORT-AU-P \LLe., H.-iTI


STUDEBAKER.
THE OR34T INDEPENDENT l ESB8TABLISHED IN 185 2
edamesjs&^m.fftf'ia mmimea teaKK s ^n^it^as*n mia


tait chanter an cerveau de stu-
p;des dialogues 11 refrene i
temps des envies de vol. Et as
Apt aunw trop fiwuawsa paR.J
ehlition des forces. tas.vai*es,
qui bat, .pax intUrmittence, la
champagne.
I 11 art ive sur lea boards de la
Seine qui coulai' sil-,ncieuse-
menii L'appel de la mort. a Si
j<, me, jH ais a Itau. q,'t's. ce qui
ar've.tait a Un seul pas 6 Zaire.
a I' fit ce prs tn ievlI. La
fo ce obscure dt. I't au qui prend
possession de son con ps. Hesis-
lance. a II ouvt it la bouche
pour respirer ceite lum ite. La
Miflocation, calle fui lut telle
qu'll peidit (onn'is incc ).
Sur tout ce hlvit,. une imupres-
sion de sui tle, d irndhtibto an-
gois'r, que: S ul p)' II It u f.s'I
ce point urn gand raltnt.







Caet rhic Rep lbvniro d
lest plus deliauks. -


----- --


Ce solar, A Vari6t6sa
ACaKANDAL!
Cest ce soir, A Varifies, corn
.m=e npUsle relations, hier, que
les acteurs de La Renaissance
reprenpent Mackanda, Ile grand
drame d'Isnardin Vieux.
Les caries d'entre coati nt 2
et 3 gourdes. Les tro s coups se-
ront trapps i 8 lheures prkc:ses.
tC''st lat bhonae occasion pour
tous 'eux (uli n'ot point en-
core vu ce beau draine, d'aller
applaudir le a, teurs.

X vendre
t'e auto marque Sed;n cn
p i t' l dlat.
potur ic condil icQsaf'aI rScr
.1 u4MAIIN 9 n h lIvpmli z u
No 090.


Collision

d'autos
Hlier, 10 heIures du martin. A
la rue des Miracles., devant I'im-
meuble oni eat loge le Service
I Technique de I'Agriculture, sta-
tionnuit aulto No. 1015. Brus-
quernent, cctte voiture ful vio-
lemment hieurtee par le No.
3281 qui longeailt In rue des Mi-
racles. Le No. 1015 cut son pare-
choc arriere damantibulc, -,on
porte-pneu idem.
Les chaulTeurs sagement s'en-
tendirent et It garage D)ouge
fera I'experlise et les repara-
tions.
Assurez-vous conre accident
A Ina (General Accident Fire &
Life Assurance Corporation ii-
mnied ).-Vve. F. Bermingham.
Agent Gendral pour Haiti.


Un beau geste
de I'Ev6qu C 1wsom
S. I Evoquc Cair -(M vi ilnt
d'avoir l I'Og:ird d'(coliirs il-


liens tati ahlwe.3ioloi(1111tilt; .!v
(1,01C sotiligiict.v
I .11iA('(ueat ver-sedc t-,fov-
I )C IIS01111Vd ~ IS I tcI'm )o rsi un "'k,
sa ( ~ogrzaph ie 1u iiierstt Ic(! a
dcliialiildc .1bItliteur dt. men voii-
Ioil filaI irepalrveti r a's vo! at n:vs
,I ties tol(oIk'iSat.I or !l-vI Ix
C t'S t ii.(,l ete (jilt'Its tal'. i s
aqui rec'-vronit cv. voltinlays ,et
IcuLrs pairokail l -&aI)UIViroil IIltU-


Les Pn


I ic's;


a~cade'miques


Les conferences Plusieurs personnahle-s point-
do u~mmainianau-princiennes vaclinen Oit tea-
IDemain, A 9 heures 1)2 (hiev .Ii' Ialnies Acadirniques.
matin, le Cercle Dessalinin tien- Les unes, au ititia (I Of/icirs de
d ra, AI Varitftv, .two s~a nee s- lisrcto ublique, I#% aat-
lennelle au emirs. dv Taqttelle trcsau i)ila'e d'Officters dfAcadc -
Mine Justin Madiou prononcera mle.
Line conflfricnce. Les P~iaaes AcAkdmiqiac' sont
Umie Iartic IRI-itaraae et niusi- unc akc'toraiiora isislu~e (-,1 1808,
cale acL-oniplgnetlatILI VCIIl~iOli. pntt-,Napolaon tar, pour !(cont.
..bf ,I Q, I.Ina.I 1. 4. 11 i1 % 11hI


L~a Wiographie de M.. Dorsim ille at
le i &Ole,,
M. Luc Dorsit~ivile a offert era
dorn iu ColIatge Louverture di-
rig par NIi. L. C. Lh~risson, 10
a'xempla ires de sn GUographic
umni verse lle
A F'lcole Sp~ciaile de Sino-
d(ctvlo, I'13uteur a offeit atis'ua
5 exemnplaires de son ouvrage.


icr t.4-11sx 4.u h I', i tboi,\a A bton licte It .Ic. 4 oi1nc inaliotis
bumuJW.*ei41c& -anms1 lpazell%- litrue 6a Il bi e sion.


CANADIENNES d'\SSUB \NCE


.1 1C

sur laVIE


IEUG. Le BOSS & Co.

Agents G6enraux


versilaires.
LiiE~'t iome Icuips qu'ailoa gaaai
sail I Luivas' ,c, ke lItai t.M
riall cia 17 raars tSO18(A ri~aiusN
Fpout- celle-t. 1i((Itbsflilies honori-
hiques dont Ivs lili aiiie-s sonti
des Officiers fle IhIDSt1.1ifudtf)iP11
blique el dcs Officiere ci Ae-dt.-
nifr, q.ui sow.11, b uJOUJhA. I, l-a
deux scul ics aiu nvi on!*irnU
miques puremeril lti~odi ifiql~et.
Eli 1866. Nupokozt III Ifrdumdb-
nam [a ioinie dialle 64r~a .tac
coration. Eli ts lure ut,, cepuisM
lors, CmOINI c~s ua laitti-i-wems,
aux savaaats. aux monbtsh des
conse Is ctibhts FI 6s des lycv.a(,
et coUiigt s, vii ut mut Aful.
ctux qua rcidc.nt, de pies ou de
loll], des serv,( vb A I ciaat agile-


Inent.
L'insige consisle Cn une c. u-
ronne tie lorlne ovule, con.li-
tue par dtits t hi.nhcs,i'une de
palmier el iuttIe dae IUrrier,
crotit ( s e lih;'I.l <'1 i k l D is. II Sl
en argent pour les Officiers d'A-
cademie et en or pour les Offi-
caeis de llnstiution Publique.
On le porte ataiuche ipr un to-
ban vo elt, sur le c64 gauche
de la poitritw. Les 01iciers de
lonstruction l'ublique ornent ce
ruban d'une roet'Itc de nenctis
hi-fle, touleur et larg- ur.
C't*t pour cela que I'on dit
que les officiers d'Acadminie out
le ruban et les Ofliciers dc I'lzis-
Iruclion Iublique la rosetle.


For sale


Model 35- Atwater-- Kei '.
Radio Set.Exc tli'ut condition i
complele- Two loud spe -
krr, Ba 'eri. s,- 1 Extria
obe -- Antenna.
,^ Dr.C FL S.
aWine Corps P'hiot- 1-.,$
be '. en 8,30 ana 1.00 p. m.I


PourK Sr &O-4hptylo fra-
Vab eatrte bistwediate, bout
apiaoommts.A
,.~reimu-AGjGliOjJ


I


j &2~II


I a


IJT -c--r*F-~---- --r4~nr ----------- ., ` I~bllllll ~1*_1?21 --- 1~~5*---11-' ~l*~-~~a"~'"~~


L


-- -


~kqel~;*~yl~u~is~.~u~p2l'ir


I 7, F


___ __ __, _


Y. ...I LI-. _~i-ll~ --- --


------ ---i


/


I


*


i


*


Ic J


,






0P4G1,1-. 4 'Wa l3 Sif is


F ki*bvt i v-v &io


=- r
OL TNOS yous nettole lee dents,
lem geticives, touted la bouche.
See Inrfdlents antiseptiques d4-
truisent les termes dangereux de is
bouche: protection contre les mauz
de dents, la care, la gingilvite et
I'ffalblieement g n6ral.
Emyez Kolynos sur une brome
seche. Remarquez la sensation de
propret6 et de fratcheur qui vous
renters dans la bouche.


mY


-JRL:-b


. *A 11


0


*Un bas dekgant et d'une'
dure&e d'usage surprenanite
1)U ItR la f m ir I.eranc1:hi dcrnicr style cii vogue
r qu(i apprce-ie aussi I'Lo:nonic d'un long usatgce 8, Is
,IAo1!q)rootfV presenre un ittrair cxceprtconnel.


Ou~tre sa beawi, K !.- :-,"1I'olc.
proot"''oftrc I'm-u(,irdc u
longtic dur~c. La pointe eM !'2 til~or
plIus %Ujets ~i tsiurr ( l;!Ik i fbrl-
cationi ordinaiirc )it r i~ft'm C2 r.tqu
?ipictialeflle t daivi le Iw. I i';" t-
proof.'"(Cc pcrt .ectionfl~emnt L :
la proprietti CXCIusiive de li k .
- Holeproot?'
Bien connu pour son long i.;-.;e
ct son prix modecre', le Bas 1, 1 o!.
proof" perniet de rca!iY.'r imeu
double 'coonumi.
Voycz par vous-m~mc
marc de (t fabriclue:"I lo!
Lie has que V011.4 ach&.




B4asIb


!5Y : C2


II ~ Y I. ~t .,k,,%'L..4t
I ~. ~ desp.rIc'~.e .i .L'r~ ~ ,.~,tre


The Royal Mail Steam
Packet Company
Le Vapet1rtcu W bra-evenant de King,.oD et des ports do Sod
sFer., .1'itIjcapitale vrs le 20 Fkvricr, en parlance pour MoEro-
pe via Ics's [0! s du Nord.
Le4 (,t tjix 1) *enii t 'irofe ei ragtiavs 175V)O l~nueA
Sqer..-"it i Ie 'ifuedli 16 F '-' ) flet (cK ;,'iglo ;ar9tant It
PSIUvcncnli COIOIC jfifer deult~e'tc\&,N( cno c.aNioI)r\Cep
Pour I:ur. reuseigne Ot'ieW. si. dre%-i'r s


Ce' qul 9,IauasWA tfait,

Kola Ch~iynwpuryn

Fe SfJQJUHN11E"
pr6pard dana pit inj tiom riourcwme
pr6pare;ion et Venle
P"UiAdut F eia'lmlabis -- %* T,
Aqg.91.dees Am* &&TOf du64i4-'


LES RICH
M.NRoI


.111 ~ I


. i Iil


Mwjj 7 .17


A ~I '~
.4'. '.4,
'.4",


((~i$4~ff~R11~6i~/;ier ~PPL! i


It,


En vente ; Pharmade Bourraine, Pharmacie Commerciale
., Port 'in Prin e ; Plaiat mac e ilr'itu.: ) Jrcenutm
et lto..t es c.ul/es 1 iarinm i, s


Randd UH6teldeFrauc

NOUVEAU SERVICE
de I ESTAUIIAN"'


Hors d'CEuvre


varies ou


Piats du Jouir
Dessert
Le tout our Gdes 2.


5o


SERVICE TRiS SOIG' 1 METS CIIOISIS
P. P. PATRIZI


0


86.iow pitabh A.
~b.sewr do '







Lever arms.Co-.. DtwKam. M..USA.


*UI


Les Chapeaux de Paille

fine d'Ital:e de
R. CINELLI & FIGLI,;
8IGONA prs do riloren4
Gr,<'e A I'exp6rience de sin-personnel, ben out l1I, 1
la conqudle de tous le% march6sdu m mle.Cette iup mra
fabrique a nujourd'hui une succursale A N -w-Yo -k,:3014
hington Place, e', parce que la plui aneo eies e. ies
ne craignent aucune concurrence. Ce .on,, pour bor, le4
peaux des geon distinguds. (In peut les irouver a Por
Prince, chez ; Paul E. Auxila, La Belle Jardiniere,
bouly & Sergile, Maurice Elicnne lls, G6bara & Co,. Jea
Talamas, Mine Vve Mourra, Hippolyte. R. J eud i, C ha
Carrara, Anton L. Saba, Victor Baboun,- et pour conr
des, s'adresser i l'Agent, ..
G. BERTOLINI, Rue Bonne foi.


Bernier mot du Chic

LA PARISIENNB
Angle des Rues Republicaine et des .Miraceis

Port-au-Prince Telephone, 2000'

at Grand assortment d'Articles


d'Elkqance.


Trianon




m0p01ou r pwnilre Ios ?#pi
Nips ompletsCa
,"aU yjg i 1r nos diver b .C1
C04pIes' d.d7t, TIUvr. Gabardim, 00eW opv mr.0
N6itne-Asur a bdeu iamon ep v~'
1 .A


.,4.


- p.


- -vP


I -
4'


4TKES'


I


Les Souliers MARSHALL
pour hommes

QuMId ga iitPEkigai et solid


(b ssu es pour Dam.s

d'une finesse incomipa ble
h s *. : ,r.


..1- --1--: -


Y --


M


- --


--


1"ACE. .-


M ,~f *** *


- -


' Tw- 83-l !T-


.


~4):~ f1


, 0 Ll


I I


YN04S




1. 71;?


II. ,.


_________________ -- -"-7 I I 7 ~


.C-. -- - __-- --- "- ~


ID PLUS PLUS
ES& NOUyVELLES VOITURES ET CAMIONS des GRANDS
FABRICANTS SONT EQUIPfS AVEC

'Les PElS et les (CHMBRES


Sans discernement toutes les Marques de Caoutchouc


subissent


ct Ic choix de GOODRICH


une signilfication double


i; ualeit e la Valeur de la Voiture sont encore augmentees
par X'Iquipement des Pneus et des Chambres.
J^ pn d'achat de la Voiture aussi bien que le cout d'Entretien
sont reduits au minimum.


et CHAMBRES


MAINTENANT.


Toutes les Chambres


GOODRICH


0 *


soit


HEAVY DUTY


---o00-


P.., &


,Stre eQpIion est supreme, mais pour apprecier un bon pate,
il faut le go^iter.

S " \ .


p
I'
,;.


SI


I A N OT0 R S
DISTRIBUTEURS POUR HAITI


8S.


CAP-HAITIEN


WI
a = m Ilk MIL a


'Sir~~3-


__ -- L


p.


* V


b


i~. ~Ii


I


__ __~___


- --


f~ AM3~tM'


. I


'I





p

IJ.

































~ I


. II


< '




T I -70.


.16 Ffriler 1929


-k ---- ----


i To the Commercial Public'
An American Auditing ICompany is desirous of opening
an Office in this City, but before doing so would be glad to
hear from individuals or commercial concerns who woul I
be interested in having Accounts audited monthly or other
wise.
This Copauy guarantees to its patrons a correct audit
of their Bobks and technical advice as to the working of
their business. If necessary, this Company will recomrmen',
to its patrons, and institute for them, the most up-to-date
system of keeping their accounts so as to enahle Ihom I*
ee at a glance whether their business is progressing ), ,'-
trograding.
This Company y w II further set up a Department t tI-ke
Srare of its patrons books, it so desire( by them, so th hl v
will be sure that their accounts :i e properly kept, which
procedure they will find cheaper and more profitable to
them than by employing inellicient bookkeepers.
lu many instauves, concerns which are to eyes of the piu-
Sblic pr( sieros, fail, from Proprietors tailing to keep a pro.
per (heck of the working ot their business.
These are a ew and chief causes of bfilure in bnsinesf :
Over-trading; Failure to watch lthe turning thlie naccounr'
of their customers ; Fi:lure to keep their slc, ij a mannt,
that goods do not lic on their hands ; and not being short ot
articles to meet the demand ot the Public.


Au Public Commercial
Une compaguie Amkricaine de Comptabilite desire ouvrir
un office en cette ville, mals avant elle voudrait entrer en re-
lations avec lea personnel et les commerVants qui seraient
inotress6s A avoir leur comptabilite mensuellement ou autre-
ment.
Cette compagnie garantit aux patrons une pirt, t to Itenue
de leurlivreet des conseils technique po' tIa bonii mar-
che de leurs aftaires S'll est necessaire celt comi gnir re-
c ,mmandera aux patrons et instituera pour eux Ir diet uier
systemede tenuedes livres qui leur peimetira de ,' ir d'un
coop d'cril si leurs iffaires ont progress oi retrog, d6
C te compagnie 6tabliera un DNpartemeni pour s'orcci
er uniquement des livres de, patrons. qu, le desirrn ainsi
me out sArs que leur compile seront proprenieut t. u1 et
par ce procL6d ius trouveront neilleur m: rcht et plus profl
table 1 our eux que d'ev p'vy* r des com plables inc ,p tbles
Dans bien des cas. des iffaires qui paraissent prosp6reb
au yeux du public, fout taillite, 6 cause de la negligence
des proprietaires qui n'ont pas un contr6le exact de la mar
che de feurs affaires.
II y a plusaeurs causes de faillite dans leI afdires: Les spe-
culations exajrees la negligence dans la surveillance de la
march des compiles des clients, la negligence daus la tenue
des lives de stock pour tmp&her que la marchatndise ne
dorme eptre vos mains, et le manque de prevoyance pour
ne pas ctre d6poutvu d'un aticle pour satistaire a la demand
de du public.
,Reprseantative of International Auditing Co
GRAND HOTEL DE FRANCE


LE PRE -CA-TLAN
^Mlene popt64uteltesUaU* Owald Dusmad

Grands jardins et tout le

confort des meilleurs

cafes Europeens.


Service de jour & de nuit


BRBANCOURT *


OOMPRIUIG
gui....s
do DELORT, Phamasciess
ISO, Rue Saims-Amuodae
3FbA znm
VEST LE MUILL3VR
DES PURGATIFS
3pplor T- T7-WRtxMol
Ala".PZTRUB: Piianr~ioAL3ZRTU
Phormaci., da 1), JuStlo WARD
*o,vtote.low..honsee Pharmadles.


Maladies k 1.Peau1
Maux de Jam bes
guisesoosp ulagonwot Immdd" of
Eau Pr6cieuse
DEPEN-SIrR
RACMCALL r'ot'fr. TOW
UL.CiRiES
PLAINS DES JAN35.
FIOSIASIS, DARTUS!,I
ACINI. D*NAJOWNUMM C~tMAS.
Cm 4MX 14UJ.D..qw en MPhwda


Amicale
DV|

Seminaire
A la suie du d6c6s de Me
Etienne MrnION don't les tu-
nerailles ont eu licu mercre-
di martin, le Bureau de l'Ami-
cale des Anciens E16ves dn
Petit Seminaite 1 oll.ge Saint
Martial a d6cid', en signed
deni', de renvoyer A une date
ulteHieure Ie Banquet qui
termine d'ordinaire sa Session.
Me Etienne Mathoo, en eflet,
qui avait Wl6 I'un des promo-
teurs de la reconstitution de
la Sociele,a (onsbamment de-
puis tail parties de son Conseil.
Le Bureau de l'Amicale, en
la circ instance, joint au sou-
venir o'Etieane Mathon celui
de Me Edion ItjDuponx qui
sans avoir bet du Conseil
d'Administ-r.tion de l'Asso-
clation, a 6t1, au d6but, un de
ses principaux inspirateurs.
Port-aui-Prince,le 15 Fevrier
1929.
Le president,
i ESPINASSE

NJ'AClIETEZ pas de n'im-
porte qui...les marchan-
dises qu(i vous tout besoin
puisque vows save que les
articles cliez
PAUL E. AUXILA
soot tuiiltears, et vj is avez
lagarantie en plus.
.. .. a. i Tn


EANTYADV~cE


L'Age est un defi A la beauty.
Aujourd'hui, lea temmes de
40 a WO ans reltuent de laisser
les ans conqutrir leur beauty.
Elles prutegent leur precieuse
cuitiplexoin, premier moyeu
de couservtr leur beaute.
Ce que ves devez faire


Le matin, a midi et avant
de vous coucher,lavcz-vous la
figure et le cou avec le savuu
itLA. Itt.l, cu lausant DLeu
peuettci ,at uiuube dans \o0
poie& par uu mtnabage de vuo
Ueux mIaIlain. hIuLtZ VOus eu-
sune avec de I eau iroide S6-
chiez-vous completemeni.
..aLt iltz cette erreiur
Ne vous servez jamais de
savon ordinaire pour le tral-
temneut que nous venous de
vous tuiliquer. N'allez pas
cruire que Lout savon vertlou
ceux vetlus commne ceux d'u-
live e huile dte 'alme south
pareils au tralmolive.
Pour votre gouverne, voyez
si le savon ldlmolive que vuus
achetez a une bande noire
avec le nom Palmolive en
letlres dIories,, l'empaquetage


vert et le cachet rouge an
avec le mot PALMOLIVE.


- 1


Le seul secret du IPaminol
eat sa composition exclushI
et c'bst un des precieux t
crels de beauty du monde.
Le savon Palmolive Q'd
jamais vendu saus Otre
paquete.


aeprssentants pour


J. .t (14,
ibIA, Rue i16publicaint-7


SCIATIQUE ?
Is uwi vow. muulfta b ItahautI
goufim aftocs-pdtr olimnS v
iarrfteraIs mnal v os mmIrNs ipft. bin viAe
tena sins tardu tla Lin abue.
le sena"Otiodo 44 is po


TLA
Void d
Mime si vous
ment, le Sloan
et vous appor
une delicious


J. et. d nfort. b d on cas dL

1619, Rue publicaine
(,jGrand'Rue.)
Port-au-Prince (Haiti).


.-J.i7


Clene Pui~ssa-n*

amd somtat qa m~m o&%e Osmat *I=m 401
IN M U O N&. U M i re


19M


$22,314,95


$ m7
D9 $26,780,17f


$72,442,853 7,877,011


$8,697,234


$14383,


~~I itS1Ama&. dueCoat .*IBl

emm o 9 mw~ma


. W,


LA COMPAGNIE D'ASSURANCE VIE



CROWq LIFE
fL Victor Cawthra, Pr ent H. Steph on, Gir%*e~ L
BUREAU PRINCIPAL; TORONTO. CANADA
*- *'*, L. ri if
''Xi, UUUH^'NBHI^Bw^mR^ir^i^BB'


SPlatsfloids el liqueurs

de 1" marque.
' @


G. de LESPINASSE.
A nt Ge neral pour l ati
Port-au.Prce


Doublant tous
t** 4 am

1918 $17,398,195
1919 21,338,339
1920. 25,745,826
1921 29,806,174
1922 34,460,044
1923 42,175,180
1924- 50,611,214
1925 60,404,541
1926. 72,442,853
1927. 87,877,013


--


- *fmwn


-- --- -I r


ASM


t




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs