Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04102
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 2/14/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04102

Full Text






DIRECTEtUR

|35 1B' i t'AlU E ,168 58
B* 13NI






Lf l l l Iobsc6ne ,pandue sur lea coins
So l 'on danse, samuse, -per-
du d'me et... de corps. ,

CA [XIRNAVAL T i(re'' Wei d.hr Jotr, cestn
C L .iN ALVAd. le dernier foir. II y a long-
temps que devant les Tribu-
nes I'autodat f qui a copsu-
Trois jours fous.. Le bon Mille chars tout fleuris, mon- m6 le roi di Carriaal awn- i
rire, la ranchejle la ross t6s par des personages de sacred I'apotheose de la Reine
Iaftl 6taient ma=tres d la rue. rdve ou des silhouettes de 16- apparue soudain A la foule,
Tous les temps, toutes le gende,accompagnent laReine. sur son char tout, illlumind,
dpoques, tous les siecles y Et, cest, A travers les rues,par come quelgue vision radieu-
passsrent. Jeunes et vieux o4 doit passer le cort6ge, le se aperque, jadis, aux temps
avalent le meme Age. Celui plus brilliant, le tintamaresque ou nous etions enfants.
oA l'on s'amuse, oi le coeur defile. Au loin,le son des tambours
n'a cure des chagrins, ou I'A- Sous les yeux de milliers de des handes populaires s'e-
me se ferme aux soufirances. gens,groupes sous les galleries teint lentement. Les dernieres
C'Utait le Carnaval brilliant, des maisons, A la Place Des- danses, les supreme grima-
rutilant, anim6,fait d'oripeaux salines,aux Tribunes, passent: ces s'ach6vent. Furtivement
scintillunts, de beaucoup de le char de la Buick; celui tout quelques-uns s'6chappent et
vWrite, de mensonge aussi, ornE de grandes fleurs oti en riches et beaux4 travestis,
6phrmere. tr6ne Vaillant coifle du fez vont fire dans l'obscurite des
Le premier jour, I'on h6sita rouge, le char des Pompiers taubourgs I .urdernmer a coup
un peu. Chacun attendant que surmontd d'un genttl jockey de mard.-gras ).
ble moins timides donnent lilliputien qui ne peut se te- Mais c'est fini. Bicn fini. le
I'lan. Le dimanche, le Car- nir en place sur son cheval de Carnaval de 1929. Ce men-
naval fut de la sorte un peu bois, une belle gondole v6ni- songe bariol6 a fait place A iun
monotone. Mais I'entrain vint tienne oi sourient de char- autre.
peu a peu; et, des le soir, on mantes senorilas, brunes ou _I
avait d6jA le cceur aux tolies. blondes, en mantilles de soie,
Au martin du lendemain, les chantant de leur voix la plus LES
masques s'enlev6rent des Cta- harmonieuse des barcarolles
lages des marchands, les 6tof- d'amour. Bals f tr' est s
fes multicolores firent place I1y a une traiche trirane
netteaux etageres. Et ce fut immacul6e ou des louise |A Excelsior
la ftMe, le Carnaval. blanches montrent la moiti6 C'est a Excelsior n qui ouvrit,
SEt partoUt, ce fut alors le de leurs visages qu'on cevine samedi, la strie de balstraveslis.
Sdivertissant spectacle de mas- charmanis et vous regardent Ce rut one 16te admi.ableet bril-
S.laute oU la grdee des dameu en
ques grimacant, de travestis ie leurs yeux ensorceleurs.. lae Iol grAce des dam... en
gesticulant,sautant, riant, fai- Les Jalouses,eies encombreat sieursenmouslat hesg e barbiche
sant rire les autres. Trois le grand char, toutes out des l'Impdriale s alli6rent avec uno
Jours: pierrots, pierrettes, co- traestis de tulle june avec harmonie delicieuse el cr46rent
lom'!ines, arlequins, diables coiferettesetpassementsnoirs. vraiment, dans les beaux salons
et diablesses, belles napoli- Jaune, bymbole d'infidelitt. d'. Excelsior *, ure b:lle vi-
taines ou gracieuses ahdalou- noir, couleur de deuil. Huml... vision a Second Empire s.
ses, mousquetaires, v i e u x On aurait tien voulu deviner Au Half Way House
a n .mpsieurs ,-a psq I l ~iewagm esa .oqM Cee tltm r44 as, A- M, fad
Sudrees et chapeauxfawut'de Voici es diables rouges. O proprittaire de c Half Way.-
forme, s'entrecrois6rent dans croit voir passer quelque char House *, y oliait un grand bal
les rues en entrechats bigar- infernal, Et, bon Dieu, les travesti Costume de Vaga-
r6s, s'aspergeant de confetti, rires qui tasent, les chants les bonds. disait li"vitation. On y
guenlant des airs endiablis, cris qpis*61vent sans cesse de a point failli et ce fut une le
des chansons i- la mode dans la troupe 6cariate disent assez de us reusses. agaonds
les autos fleuries, Trois jours, que sa ans et diablesses ne se t r Vupbons s'u don re t
pur les beaux messieurs et trouvent point mal en enter. .. our.
ies belles dames de Port-au. I ya le char de Balloni oft Aux Caes d'Haiti
Prince presque tout fut per- pedale vigoureusement un j' n dans. dirnan.che e
i-s --mardivivec un entrnin et une
mis. Qu songerait A s'ofen- court bonhowme ventru. II gt que seul un Etablissement
ser dubaiser,jet6 au passage, ya le char da Baeut Gras qui pareil A celui que dirige notre
Sdu petit sigeamoureux de la vous regarded de ses grands ami Emmanuel Florville pent
main posee sur le coeur, du yeux, se demandant.sans dou en tournir le cadre. Ce tut, pen-
doigt pinant lefaux nez en- te,en sagrossecervellede bee, dant ces deux soirees, la plus
luming?... Personne. Et, I pourquoi cette cohue et cette brillanle, la plus anime de ,eu.
bas, l'echo irresistible des gros l6te inquiet que tout cela ne union de Carnaval. Musique, con-
tambours autour desquels se termne par quelque aga1e summations, service. amnhinlit I
press une foule le plus dr6- castronomique aout sa chair, du Paron, tout lait mi"s idac-
lement biarree et,au son des- ferait des trais. II y a le char cord pour procurer A tous les
quels, au asard des rencon- de S. A. Carnival, qui,impas- heures les pluscharmantes.
tries, ne dedaigne pas de dan- sible, come 1 est d'ailleurs 4 l International Athletic Club
ser, comme I convent, quel- tout bon mannequin, ne r- Brillante reunion, a.ssi, lun-
1ue gentilhomme en manteau garde que devant lui, son- di, en ce Club mondain. Les tra.
e velours 6chapp6 pour un geant qui sail? en sa ves.is les plus _rgisux sy
moment de quelque brilliant grosse teDe crease de poussa o .n d'un msiqe .rr.- s i.i
bal costume, que cette Inascarade de quel- he. leg cOrlnles tournoyrenti
Du rire, de la fo.ie. Des quest heures et it pretPrab e josqu'au martin.
chants, de la musique, des A cell qui recminmen9uatcha. Che, .&M, e Chris.ian Cic.n.
Sdlases lascives ou .~lgantes. que matm pendant chaque O. danse a nusti.a lb.di e
SC'itit le Carnaval. jour de l'aune... Vocid la mardi.E ce lut une belle el
La Reine.,. voiture de la Legatio d'lltalie, charmante fte organisae avcci
La gracieuse souveraine, t~ut le eurie. l y a sur ses le goat et I'art qu'ott routes
dans tout I'eclat et toute la I motlleuxoDai insdes Vsimges cells qu'ottrent, dans leuo s a


pompeuse somptuosit, de esa et des travestis qui,sous notre Ions, A Bolosse, M. et Mme Chris-
puissance dph6emre, pendant clair soil, .w des visions tian Coicou.
les trois jours, se montra 6 desdi4# t M i4n du Pays Au Club Union
son people en delire et sccou Ide MussoliiV'tesl Naples ou Le bal trav, sti do Club Uhion
d'uae folle liesse. Venise u, pase: fat, come celui de I'inne |
SMajestueuse et sAuriante,, e te deiire des plus r6ussia Du
jple quita, chaque aprs-mi- u geux d6but A la fin, ce tat on success
di, I'H6tel de Ville, sur soq urs. trpidant. Pas une minute, les


mdme. Et votid d'autres cn-
core. T nt d' tres. usi jo-

Mis c'est dia le soifr. la


daqx orcneres n ont cno6m. 11
y eat des travestis de tous gen-
res e eaux et cells qni les
04jal-eat ont tour A tour plu
ou lt reCsc ceux qui, rop gra.


h) r


JEUDI 14 FIVRIER 190


1m--U--- 1U


'Ii


C'esl t la

Manufacture hailienne

de Cigareltes

que \ous trouverez 1ex-

quise Cigl'rett (COLON.

Essayez-l. Ell est u t ta bac

jaune aul gou ct l arOome

le plus delicate.

La Cigarette COLON est
offerte en de jolis I)oi ls et,


pour sa presentation, n'a
ine1 envier auxplus lu-

Xueuses ciqaretfes etrtan-

geres.

LA KAISON

Abraham SABA
de PeUt-GoAve
Offre A sa clienle un stock de Qiuaarnle CiOnqiualni Mille Dollars
en TISSlS A-mi icai ns i 1 Anglais
Cetle Aaison doni la renotmmte n'tsl plus it fraire suir
olace de Pelil-iGodic se r ejuil tl pilaisir tId pouloir annon-
cer au.r inlrresscs cl suirloil i st so)MI IE:rs'I (:I.IISNT.Ll. du
Sud qu'elle vend un slock dc .QUARANTE' I i (IN)IANTE: MILILE
DOLLARS en 7issus amnricain cl Anglatis a pri.r r'duils anI
minimum. Ce stock (a cIt r:ececlnuenl comlnmrnde en i'tie de
leur donnerpleine satisfaclion durant la rtcolle si nmauvaise.
Ce stock consise particlideremente en :
Siam diwerses marques cl Itrltters. Drill couiihl'rsel Sport,
Kuki blanc. .utaiine el c(ulmsHI, li'cit Acelson el diverses mair-
ques, (heck Rleu el Coulenrs r. el pI. lar!cirPrs, tndiemne gr.
latr. rt pl, larq., Calicol loutls marqcu's et largcurs, lleu fran
auis. ELerett, Zlphirs, l'rescotl, Etvrell lileu, Ansolck
blanc el couleuirs. rcae Perc ale blanc, Dcini Deuil yr.
lar(t. et pl.argy, Gros Deuil anglais, Drill blanc, Drill Tussor.
Drill flanclle, I nile /ifanisie I ni el couilnr, (Crepon 'i fleurs
et barres et Lni, (ouvre-lil coletir el blanc, ItHs, Clhaus
sells. Chemiselles, Scrviclles. .Iouchoirs I oulard el h adras
toutes grandeur et quality, toide a drap, el DIVE.IsES TOIL.ES
DE FANTAISIE el GROSSERIE cl'c.
A'oitblie: pasque lu tmaisotn ii des hlnt'(eau.llr. Inine de Ia
nmewuse marque CAMIBIAGI.
I enle surtout en Gros. A ccotire:-y vile, ( lienls, cela s'en-
Ihve, car c'est un trai stock en liquiition.


/'lil Co nie,Il' 21 ./ianier 1929.
r~ r- II -


th l it sI s t la' Rl* plkeri aso Club, toute
wgrA s la 1t: iA't u I lt bond Itult do-
es s,s llumino t.Toutbrille. bout pour l'ucrl:mer ladlb que
u-i Is a11desd inus. d'L s 4 '*r'"-'" .. slua,.
l artlM dte e t esop -' 's .;U agr, -
des hl".: Eile lot ou,%i Ralos do
b ses de t. Sorisale e t ibl llke
Un IIAHtel dce Ville, sont aes eee- dens e s dales A Rle
d e Im -- -- io e lies sa leus et ine a P m -*l
S riaes de lumieE. Lha course noovelles qu'elle a co use
plus rapide. sot tells que, tout bms, ad
A ,le bmI l mirrtears parlrent de lh*oir,
atJ~~~-P~q~ ~b"*;


nci n pcut semp~cher de jeer
Oilong rcg.irid en arritre; car,
fliel, I, cut :1 1 ama. 'rois ans que
clhaqque jour, Ii. paraft gloriflmnt
Its belles el Imbl)e5s autiI)tIS, exal.
ault les vertuiu, 1a.gellpnt le v ice
M V -CC us acte -1lX c .
... aaccomphli une wuvre afoo
pI'niinl, (l)'e Q Ie d 's-I-l
pOint, ar, Cl.iaute tic es regards,
empec l ien d'expressions I
passions violen Ies, urrl-E plus
d'un, au bord tie honteux able'
me!
Cette (pti'l're. Ii L)ourswv'ra

:1 vii.1%'('L'Uil large soutjire.
m Ibl tiu (:ltib-tUiozi, on do
osi gros genutlemuuern dguigeres
n applaudi d(fn double b1m
d- se, pupi'eS 'IOr-s ']W ussu:


'i


I











I


... avu. l1'l6gant Club, la
rimine soir, des camarades toUs
enthousiastcs qui allaient de
temps en temps au comptoir
vernei joveusement un petit
verre el. tlans Ia court, so:-er
du clhamnp:;ne. Quelqu'un,vou-
lant etre spiritual dit :' Le rois
s'amusent.. Ma is oui: rist...
c'taient quelques hommin de
lettre.i qut fetaient un de luars
amis, un poete de beau talent
qui vient de recevoir la peette
dOllicier de l'Instructio#'Pu-
blique.
.. a vu, pendant Iks Jours
(irus, un homme deguie ea
singe, L[illusion btait tellqqua
tout le monde se railia, ce,jotr-
IA. A Darwin. Plus de doyte:
110inile...
... a suivi, l:irdili, Ir c rtkie
de lt inlie. PI'rtout, ce:lt ie
plus indscsrilptileI entlhouiias*
me.
Jamais,on in enileidit accla-
mations puai' Illes. Tous lescceurs
Mtaient sur Ils l6vres s'empau-a
chant de cris d'enthousinsm6 et
(l'admiration. Quc cclin ne dure-
I-il Ion jours )pour la igraciouse
(Souveraine ,) I
*
*


... : admire Maxwell dguise
enx vieux policeman, lanu'ntdes
chiclets 4 tort ct A travers. Jois
des hambins qui se battafent
pour en recevoir, d lire des
pelites filles, les attrnpatt' ou
vol. Meme de grades person-
nes et non des moins feu-
ncs se jetaiient dans la m68ee
et s'en tiraient. su-ant leur chi-
clet. Heau success pour Maxwell
el son produit.


9


... a vu une pluie abondsote
de cigarettes, pluis torrentlelle
et genereuse. Tout le riubde
en avait.
... a vu un shine qui, A 'ul
seul, montrait 17 poches dana
ses deux mains. Et sea pohes
en etaient encore touted ton-
flees... C'est que, c'est sl li-
cieux, c'est si parfume, une .o-
Ion, une RHpublicaine, une Port-
au-Prnncienne de GCbara!


... a odmirC I' grosse o Bo
teille de Kohi Ascencio. Efe a
promenait dans le cortlgu del*
Heine, offraoij aI t or, do g6r
Ia fratche etonne hoirsmi ipa'. f
eat It kole A!-!enc:v.

PI
N' ACHETEZ pas oidimpawfe
T commeat... ruineq -e
tout le motowl'Vf til0 qIs
le stock I plus varf. 1T ason
ssnrti.le moulIpi c I-'e PhiO,
le plus ch lar.d6 est elui d@
RAUL E.Mu9k


a.


C







r -r 9"


--I I __ I I II I __ _~.____ ~_ pi II I II


adi. une de noa coqu m
-Wdl-
gf~uoule. l#W o'tiondo
Jejournalista, A 4a rt~e to~
Rien de plus c' Q*. 4d
gros mot lorsiqab e o ula.
I Madikr d'iasu*Acur profess at.
cbkninefA s o gutert.
GCaton )DSCHAMP-i


;i + -- ---- --- '------- --- --


,I


J i


1 2







LE MATIN 14 Ftvrier 1929


Gooodrilch Tires


SUR ACHATS AU COMPTANT




Haitian Mors S.. A,. r


I UIL~1UI I 11IL~ ~.A4


Studebaker


L'application de cinq nou-
veaux records internationaux de
vitesse 6tablis en Novembre par
Is Studebaker President Huit
sur la piste d'Alantic City a et6
fait A I'Association Internationa-
le du Club de Reconnaissance
des Automobiles de Paris par
1'Association Americaine des Au-
: tomobiles pour la Studebaker
Corporation of America.
La nouvelle marque pour la
vitesse a Mte faite alors que deux
Roadsters President Huit entie-
S rement equipes ont balay6 le
mille et demi come une boule
Sb travers la pluie et le brouil-
lard en 21 heui es de vitesse con-
; tinue A une vioyenne en excis
de 85 miles a l'heure. Une des
'.L, autos a maintt.nu sa moyenne A
.85,20 miles et I'autre A 85,08
S miles A I heuire.
L.' perforni:r ce ide la I'rsi-
dtnt Huit lnblit douze nou-
veaux records atmnricains pour
les voitures rentiCiement quii-
pees et a donnO A la Studeb:ker
une vo-e libre pour chaque re-
cord olliciel sans tenir couple
de la puisisnce, (dI prix ou du
tyde de la voilure. Le certi!icat
otlciel d,: la performance pr6-
pare part le Coinite des paris de
Itssoc;ation Americaine d'Au-
Stomobiles, qui a sanclionne et
contr61tl la co.;rse (dcterne a la
Studebuh.ri seppt nouveaux re-
cords de distance de 5 A 20()0
miles et 5 p(riodes de record
de 1 A 2i heur..s. Les cinq nou-
veaux r e r Co I s internatio-
naux qu'on a demands A I'As-
sociation Internationale du R.
A. C. de certifier sont pour 2000
milles,21)00 kilomelres, 3')00 ki.
lom61i s,24 ht ures en miller par
here et 21 iheures en kilome-
tres par here.
Les vitesses moyennes ela-
blies pour ces p6riodes suivan-
t- i
2000 kilomr:res 136.604 kilo-
i6tres par helire
2000 miles S3.j29 nilles par
here
3000 kilome:res 137.23 k;-
lomtres par heure
24 heures 137.11 kilome-
tres par here
24 heures 85.20 miles
par here.
Cette distinction est faite en-
tre mille parheure et kilometres
ar heure parce que I'Associa-
on International qui est le
Comite de direction de la cour-
se d'automobiles dans le monde,
porte sur sa listed et recompense
Ia reconnaissance mondiale et
international des marques de
vitesse mesur6e aussi bien per
les tables de distances Europe-
ennes et Amiricaines.
Ces deux nouvelles marques
pour lesquelles I'application a
t fate sont en addition des
cinq records mondiaux et huit
records internationaux dejA ap-
juges A la President come le
rIsultat de sa sensationnelle
course de 30.000 miles de I'6t6
V dernier A une vitesse moyenne
de 68 miles par heure.Le record
mondial couvre lei distances de
10.000 6 30.000 miles et qui re-
prsente la plus grande vitesse
pour ces distances qu'aucune
autre automobile ( de ville ou
Sde course ) n'a realise. Les huit
Icor ds internationaux appli.
ques pour les distances de 3W00
i 30.00 miles, et Irs erforman-
ca qui lea couvrent n ont pas etC
taites par aucun autre type d'au-
tomobiles de la tlasse de 3 a.8
litres de deplacement.

CHRISLER SERVICE STATIOt
IEXPERT Mt :4ANICIEN
S'TR&VAL'X S()OIGNs
.PB\ MoDE8Hf.S
SERVICE IRR BPROCHABLE
A LA
Statier de Service, Chrsler
Pa l l since de In Paix
Faites un essai et soyez
corvaincu.


Des tourists

... en grand nombre, etaient,
hier, A Port-au-Prince par le
Kungsholm, de la a Swe-Ameri-
ca ) qui arrived en rade A 8 heu-
res du matn el partit A 1 heure
1/2 de 1'apres-inidi. Les touris-
tes se baladerent longuement
dans les rues, paraissant s'int6-
resser A tout ce qu'ils voyaient.
Les autres navires tourists
qui nous visiteront au coursdu
mois de fevrier sont: le Ara-
guaya, de la a Royal Mail qui
arrivera ici saniedi 11l heures
du martin, le Fort Saint George,
de la a Furness Whithy qui
sera, on notre rade, le mercredi
20, A 9 heures du martin et le
Volendam qui arrivera le di-
manche 24.
Ces trois navires out d6jA vi-
site Port-au-Prince en plusieurs
fois : I'Araguaya, les 15 janvier
et ler f6vrier, le Fort St George,
les 30 decembre, 9 ct 23 jan
vieret U I'vrner, le \olendam,
le 3 fevrier.
II est curieux cependant d'ob-
server notre indifference 1'e-
gard de ces visits de tourisles.
Ce sont tous des gens riches
qui depensent sans compler et
patent largement. Paitout ail-
leurs, en Suisse, par example,
leurs visits constituent une ve-
ritable source de revenues pour
les villes oh ils se rendent.
11 y a des hotels speciaux pour
eux, des moyens de locomotion
sont organisms pour leur facili-
ter des excursions aux sites et
aux monuments. Tous les grands
Pays se preoccupent de deve-
lopper le tourism et d'attirer
ces voyageurs.
Chez nous, rien. l1s viennent,
regardent et s'envont en cmpor-
tant l'argent qu'avec une cer
taine organisation, ils pour-
raient laisser ici. Personne pour
les guider, les renseigner, leur
montrer ce que nous posst(dons
de pittoresque et d'mnt'ressaitt.
Quelle apathie!
--


Un beau film
SPar lslana

Parisiana, ce soir, donne Feu,
de l'admirable serie des grands
films francais. Avec le a Miracle
des Loups)), Koenisgmarck*,
c'est un des plus grands et plus
beaux morceaux du repertoire
si vari6 et si riche de Parisiana.
Qui ne voudra ne pas voir,
Feu, ce soir ? Personae certai-
nement.

La Reine du Carnaval
au Palals National

Mardi, aprIs que le cortege
de la Reine eut accompli 'iti-
neraire fixW pour le defile, Sa
MajestY, sur ]'invitation de M.
Charles de Delva, president de
la Commission Communale de
Port-au-Prince, se rendit au Pa-
lais National oLi le President
Borno la reput, la compliment
et lui souhaita de detenir bien-
t161t une royaut6 moins kphemk-
re. Celle d'un loyer, sans doute,
ou elle partagerait le sceptre*
avec un elu, celui de son cceur.
Le President de la R6publi-
que fut, come d'ordinLire, ai-
mable et prodigua A chacun un
mot charmant.
I... : IH6TEL DE VILLE
Plus tard, la Reine fut rescue
Sl'll6tel de Ville par la Com-
mission Communale de Port-
au-Prince. Une coupe de cham-
pagne fut vidpe A son triomphe.

Disparu ?
Depuis avant-hier, Francois
Cornice a disparu de chez lui.
On a retrouv, hlier soir, un pe.
tit cou'eau lui appartenant, et
son linge, press du Fort-lslet.
On croit qu'il s'est noy6




Parisiana
CE SOIR
Dtrnoit (. goiadd drame :

FEU
En re : 2, 3 tt 4 Gdes.


| reeonnItquerhulle de fo
vitmni s qu'ene mtrt,
stu npicf pour e i
chMwr ouslbl-Mdocm.
Lism*nM Scott
eat richer ea taminesdot
lea enaits eat beaoin
grande abundance. C'l
unesounrurietuntiaqus
e vitaminea qua
en tout teml. EU
aide la croissance
des nfant J
eMt & aowu. Torom. Ont. -u

Une brochure utile...
C'est celle que vient de fire
Mditer, i l'Imprimerie du MATIN,
M. Charles Alphee Alphonse,
ancien Pi sident dela Coinmis-
sion Communale de Port-au-
Prince, Officier d'etat civil de la
Section Sud de la Capitale.
L'auteur, se basant sur les
inscriptions aux registres des
Otficiers d'etat civil de la Com-
mune de Port-au-Prince, don-
ne le chiffre de la population
du 31 decembre 1918 au 31 de-
cembre 1928.
C'est un travail utile et qui,
vu importance des statistiques
(tans tous les Idomaines, rendra
les plus grands services.
Nous recommandons I'ouvra-
ge A tous.
II I
Le Service d'erdre dams les rues de
Prt-au-Pricee pendant les Jours
iras.

Ily a un just hommage A
rendre aux otficiers et agents de
la Garde d'Halii, charges de r-
gler la circulation dans les rues
de Port-au-Prince pendant les
trois jours de Carnaval.
II y a eu, p,;idant ces trois
jours dans touies Its rues une
circulation intense de pistons,
d'enfants, de masques, de voi-
tures et pourtant, on n'a eu A
deplorer aucun accident grave.
Aux intersections des rues, o4
etaient places des otficiers ou de
simple agents, jamais, il n'y
eut d'embouteillage malgre la
file interminable de voitures ar-
rivant en tous sens.
Si I'on songe que le plus
grand nombre de ces agents et
tous les offlciers etaient char-
gs de cette tAche pour la pre-
miere fois on comprendra
combien its meritent tous qu'on
les lelicite de I'avoir accomplie
avec tant d'intelligence, de
sang-froid et de presence d'es-
prit.


leading mineral


Le


Li Boisson connuo

dans le monde entia
EBT UN

RAFRA' CHISSANI
E. UN

RECONSTITUANT

FROID
EAU MINERALE WHITE ROC
GINGERAL VVRITE ROCk

seul Gineral fait F


d'eau mineral

des Sourcesopure


I..


WHITE ROCK
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEI S,
CLUBS,CAFrS ET RESTAURANTS

Mohr & Laurin
Dislributeurs Port-au-Prince, Haiti,


ALUMINUM LINE
\ew-Orliabs South Ameriea Steaship Compau Im .
'ROCHAIN-< DK:PARTS DIRECTS POUR PORT-AU-PIrINCE H4'1
Le steamer Ctlristian KE'olig ayant I iis6 New-Ort
le 7 courant sera a Port-au Pcinoe le 16,viA lei port d I
i :'o.*(iiimwn, i Ilr C tys et lacmel p)reoai t da irei.
Un steamer la',,era New-Orlrans le 16 FC6vir.
Port-.u-Prince.
(r 1t Fevrier 1929
A.de MATTERS &Co
'Ii-.NTS G.N: RAUX .


FAIBLESSI
DtBILITI


I


DISCHII
dlIM .no~i
o3ftn aIlar dii sang pnadt r I 6IUto ir iio;a2
apdr~mr VIe rl~zt @ru. ": ez firrupgwuzo. Adsin dern. em A?&uJfi'-
DSr IUS Ci ~L iC.* ENOSJ au m tPi taudri 1* 6. P4. .Y.,


Toutes les Polices

DE LA


HO


Un t
rasoir et
un repasseur?
Double depense--a quoi bon?
Quand le rasoir de surete
VALET AutoStrop combine
les deux en un seul article.
Le VALET AutoStrop eat le seul rasoir qul
permette le repassage automatique des lames.
Quelques coups rapidee mur le cuir et Pon
a une lame fraiche. On peut se rawe con.
venablement *et de pres-et la m&me lame
peut souvent servir pendant des semalnui
Le VALET AutoStrop rae toujeo.s
amrfaltement-sans irriier l'eidernw.-C'eM
le plum economiqu. des rasoirs.

PAWLEY SALES CO.
Port-au-Prince
Les usagers du rasoir de sfiret

VALETAutoStrop
se competent par millions.


comprennent la'Protection centre

Foudre sans augmentation deo



Eiug.LeBosseeC.
OA aOSD UI(IilO


Agents GIneraux


--1-- --J.__._~ ~___~_~__ _~ __~__~
_ _~ ____ ~___


I I I I


I


I, ;


wip


-- --


--___


PAGE--2


r
c
i


TQIOF-


apHaitien









T6hiphone : 2242


Le ati.n
IIX PAOZ


Jeudi.

14 F6vrier 1929 .-"


I4


Vague de froid en Europe


Testes Ics rlVlCct aRIY elC1.s. Des village den ms s D I. aelp. II
8 de NNW Wis. -L"as no SJ dolarder vs IllA. -
fit orm- rcA l~e c~ lass I@ hS de Cows.


NEW-YOK.--, Iroid qui
svitl actneltleatt eit Europe a
falt des victimeII Belglque..A
Bruxelles et Anvers le thermoo
mitre est tomnbd A12 degrds cen-
tigrades an deasons de zro et
dans lea Ardennes A 18 as des.
sous. Dans tous les Balkans II
rgnne e tem prature polaire.
Toutes les rivires sont gelees
et en Albanie en Rour ane, en
Tchecoslovaquie ot dana le nord
de la Grece de nombreux vil-
lages so trouvent bloqus par la
neige. On announce de nombreux
morts. Entre Ronatchouk et
Giurgevo le Danube est gele sur
une Opaissenr de quatre pieds.
Les trains ne fonctionnent plus
entire Sofia et Constantinople.
L'Express Varsovie Bugrest
avec 120 voygeurs, est bloqu6
A Mosmin et un rEgiment de sol-
data a det envoy au secours des
voyagers. Prague n'a pas connu
d'hiver aussi rigoureux depuis
154ians. II parait que 80 pour
cent des h:ibilanls gaudent le lit
aoin d avoir moins Iroid. IBnd-
weiss dans le bud de la Bolterne
le Ih, momiete est tcmbe A 40)
degr(s Fahrenheil au dtssous
de zero; Is Chemins de Fer sont
compl6tement desorganis6s par
le froid et pour ajouter A ces
dilfic altes I',piddmie d'it fluenza
fail riaque jour plus de victi-
mcs. A Vienne on n'a pas vu
un hi er aussi rigoureux depuis


Un cntretien
AVEC


I'ex-Kaiser


A /'occasion du 70Ome anni-
versaire de le.r-Kalser, Grin-
goire a demand i I une de ses
collab, ratrices,llle Marise Quer-
lin, de se rendre Doorn afin
davoir quelques paroles durSei-
gneur de la .guerre a. Aprhs
mille dlifficultis, la journulisle a
pu toir I'ex-roi de Prusse el lui
parlor. Voici' quelques extrails
de cel entretien que nous tirons
de larlicle pubMlipar Gringoire,
sous li signaturWe de Melle Quer.
lin :
...- Sire, je suis venue de
Patis, pour vous voir.
II ( Iex-Kalser) se retourne,
me dC visage. Sa bouche, assez
grande et mince, a un pli amer.
-Alors, dit-il lentement,
d'une voix gnttule, vous avez
rkussi, mademoiselle.
-Sire, c'oet mon metier de
voir les homimes cl6brs.
II me regarded, hoche la tele.
Je ne suia-plus qu'un vieil-
lard qui souhaite fintr ses jouis
en paix...
Sire, il eat impossible pouor
tant que vous: vous d6interes-
siez de votre pays, des anti es
pays m6eme. -
Je n'ai plus A m occuper de
politique... Seule i'Allemagae
Sm'interesse, car les mi-na y vi-
vent.J'ai conflance en elle, 16t
ou lard elle r pareta seserrears.
Sire, et la France ?
II sursamle. Le baron qui 'ac
aompagne donne des ignes vi-
bs ad'impatence. Males lui ne
,bou pas. Sa berbicho tremb
an pe plus et son teint devient
de ploomb.
La r e, demoisel ?
ta Fraeo ri k ragle
pays. e
Ei maintnilnant ,
UOlgese las, imnpsiat i
signie: Jf e: aa sIpw_._ Je
voedras lot do iu : M(APOW
cart?...
Croa-W.o, Sir, qa'sl
paia r otrz 0
Joe qfelps ut adUlos ses la
noiga... V. seconds, tamps,

ltairioate, a4iins
II t A I m i..
q n' a!a mf. i
-La gumrre, madmoisell,
at ne Io ethanrappiee ca -
te aqila De an iawtervnir
r e m,>.. ..


1775. En Yougoslavie des abro-
planes ont d Etre envoys are
des vivres dans diftdrentes loca-
litns bloqu6es par la neges.
Dans la region de Tricalar(UGrce)
la neige atteint 15 pieds d'6pais-
seur et le Gouvernement de la
region a tel1graphie i Ath6nes
pour demander du secours. La
population est menacee do fa-
mine. A Budapest le Iroid eat
intense. A Szaboles et Szegdin le
Thermometre a alteint 32 degres
Fahrenheit au dessons zero.
Londres souffre d'une tempe-
rature come on n'en pas vu
depuis des annees en Angleterre
partout la neige tombe en masse
particulierement dans les Mi-
dlands le Lincolnshire el la mer
d'lrlande, on prevoit des Bliz-
zards. Le paquebot a Ville de
Liege a heurte un recit et a
could pres de Douvres avec touted
sa cargaison et le Courrier qu'il
transportait. Les passagers out
ete receuillis maai ilas taient A
nmoili mnorls de Iroid et leurs
vitements laient gelCs sur eux.
En Hollande Ic *roid est cruel et
SI.a Haye de Nombreuses pcr-
sonnes out du Wtre admises
dans les h6pilaux. Le Zuiderzte
est entieremenl gele. Au Darne.
mark toutes Ies nrvieres sont
gelees et la navigation est in-
terrompue chose qui ne s'est pas
vue depuis de nombreuses an-
nCes.


Amicale
DL


Semi inaiIre
SIoeson Annuelle

Tes Membres de I'Amicale
du S6minaire sont pri6s de
prendre part a la Session An-
nuelle de 'Association qui
s'ouvrira,a Port-au-Prince, le
17 F6vrier, 1929, an local du
Petit-Skminaire Collhge Saint.
Martial et qui conportcra les
points suivants:
1.- 17 F6vrier, i 10 hrcs a.
n.Assembl6e G6neralede I'As-
sociation avec I'ordre d(u jonr
suivant :
a) Allocution du iPresident
de I'Association.
b ) rapport du Secretaire-
Gen6ral.
c Rapport du Tr6sorier.
4 dElecton de 4 membres
d Consel d'Adminislration.
e) Allocutiou du Superieur
u eminaire.
2. Lundi 18 f6vrier a 71/2
hres a. m. en la chapelle du
College St Martial, messe de
requiem A la m6moire des
Membres de I'Association de-
c6des depuis la dernikre As-
sembl6e, savoir : Emile Blan-
chard,Darius Bourand, Octave
Brice, Emile Brisson, Dr La-
martine Camille Camille,Hen-
ry Chauvet, Abel )Dumec,Ed-
mond Dupoux,, Robert H.
Gordon, Morati Gu6rin, A. L.
Horelle. Veuve Icart n6e Ca-
therine Delva, Emile Nelson,
Manneville RichiezJustin Sal-
gado, Maurice Tapage, Chris-
tan Trouilot, P. Justin Lea-
tureFerdinand L $vy neymour
bertf Vflri ( ca Lebun
a1n FJted Eibb@srt,
Norml Sylvan, Etiane Ma-
than.
i,.- {Ilmdi 18 F6vrier i 71/
hs p. tu. ouquetde cloture de
la setalon annlie.
N B. La pLereats des
Mbr tte atOmb de IAsso-
cit ion snnt.r d'sauiter a
la moee de" lquiam.
Le p"ratntLESPINASSE


Lai Umysm
LA HAVANi -cLlAl o
UAdbS4 a Im*i. I'l rodroI
I I :!- .oir .


a


.


I


Insuranlice Co

Une des pus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE


ELUG. Le BOSSIE


&


Co.


I


p ---- 'I-----~--------







IPLACP I)E SSALINIi
0,06 chlic He lt unrat de ler choix onl I'on Irouive A tonI le urt, lvs ( mil s jnmati .IS
Ics plus d~licvaks. S.111dwicdis sansr parcils - --Iiire A Ia Ircssiomi.


)DERNIElIES Nouvelles

de LETRANGEFR

C01tPirIE FR NTAISi DES CABLES TELEGRAIPHIQITES
12 et 13 FPvrier 1929


A la Conf6rence
des Experts
IL dMgud allemand exio're In Silua-
lion eceameique de son pvs
Le de6gyii des Ela,-linis sumnble
epposE la In reiioni du IPlan taes
P RIS L'Ass eialed Press
app)r, nd de bone source quie
le Dr Ilialmar Sthliicht p|resi-
dent de la R-ichibaink, a d.-cla-
i? au O omitie des Exper s que
I'Allem: geie ne polrni it p is on.-
finuer a payer les rd,)ara inns
'u laux actuel fixe par le 'l.mn
)iwes. Suivan te-s inenmbres du
Comile,le Dr Scliacht aexpoet la
situation economiique de I Alle-
magne en teJmes moJd#rs, plu-
sieurs questions lui o;t eIW po-
skes au sujel des taxes alleman-
des compares A cclles de cer-
taines nations europ6 nwes ;cer-
tains delegues lui onut galement
demand quelques precisions re
latives aux salaires d s ouvriers
allemands.Le d#lgue allemani
essaitra de prouvcr d main que


son pays ne pourra pas coali-
nuer A payer les annuities lIa-
blies par le Plan I) wee.
Le Dr Schlluht a parls pen-
dault rois heures. M.Young, pr6
sidcnt du comit', a pronouc6
une court lloculion de( dix mi-
nutts dansli quelle il a renmer-
ci6 le Dr Schacht pour son ap-
preciation des paycnen:s du
'lan Dawes. On a I'inpression
q e M. Young seible pret A de-
feudre Paeuvre du comnal DI..wvs
a laquelle il a pris une si gran--
de part. Plusieurs del6gues pen-
sent que les Americainsl s'oppo
seront A une modification radi-
cale de la Icllre e. de Iesprit Idu
plan Dawes. Les questions des
divers delegu6s indiquenl qu'ils
n'ont et6 aulement convaincus
par les arguments du d(ldeguA
allemand.
Dans les milieux Irancais on
a ete lavorablement impression-
ne par la stance d'aujou-d'hui
et les remaiques de M. Young
out l( comment tes d'une ta~on


s s',g it'-alive ; lIs dtl'lguts Irh"n-
;.IIs sc smOfl Iionltl's lit'-i i',str-
ves dauis la discussion enI prt-
sence des divergences d'opinions
cons'atees centre M. Young et le
i)r Schacht an sujet Jlu lonction
nement du Plan P'twes.
PAIRIS Sur 1a proposition
dt, M. Moreau,le CMnit des Ex
perls adressa A M. Dawes 1'es
pression et I'espoir d'accomplii
une csuvre aiissi uile que cell
r6alisee sous sa pr6sidence en
1924. es Exper Is d 'ciddreni q(cie
1'H6 el Georges st-rtit le sige
olliciel permanent! du conite.
La sant6 de Foch
Inquidlud s des s rderiu.s
PARIS Le nisrHchal Foclh a
plsit une nuil agitee el I'on d.-
clare que les m'decins se mon-
trent inquiets. Apres une visit
d'une demi heure, le Dr Dave-
niire a cru devoir laire appelt r
son conlrCre le l)r Decennes.
Danis la soiree, les m'edecins onl
conslat6 qu cle marechal etail
beaucoup nieux.E quillant la
maison de la rue Grtnelle ce ma
tin, les deux docteurs sc sont
bornes A dire que I'Etal du mai-
lade elait siitionnaire, mais on
apprend desourceauloriste que
le marechal est exirememenl
la ble,que la lemperalure a mon
IE et que le pouls est IrCqucn
et irregulier.


. -.---- - S aS4-. .~--.-. -. .- - - -- --- ---- -- --



Nous somlles acileteols




DE IIE L




Bonne Qnuali




A Bon Prix


L. PREETZMANN-AGGERHOLM & Co


Rue du Quai


do 100.000 personnes qui f6te-
nue sous Is pluie se tenant age-
nouillees devant la lasilique.
Lorsque le Souverain Plontile It
son apparition, il lut salui dto.
nations prolongkes. Lors q a
celles-ci se furent et.intes, le
Saint PMre, au milieu d'tn silo.n-
, impressionnani, donl;a ais hi-
,,i diction apoatolique sauxG di
les.
L'atmeet d mde Ta
TUNIS- L nouveau B y, o.
relevant investiture, a & ode'.
roe son attachemen A lsTral r ,
at sa volontd intbranlable deo
lei eontinuernne collaboratk
lo!_e et d6vouie,


-- 1 -1 I IC I~llillYL


__


-- -- -


On trouvera
A 1'lmprimerie du MATIN, A
I gourde I'extcx Ilaire, I 14
SIitistique de I'6tnt civil (ld
Poi I : u-I'rince tic ju..nvier 1919
;i dccitnbre 1928., par M. Cli.
Alphu'e Alphonse.
LaI brocliure est ausi en
venle a la Pharmacie St Anne,
angle des Iues Carbonne et
Ii*publicaine.
la I.ibrairie de Mine Viard,
(( u Raoiil Montrosler
S I La LiUsense
.- *-* ----
L,'ialrprle frenais A la S. D, N.
eMl mor
PAins-- Le professeur Ca(3ner-
linck, inlerprcle olliciel dui gou-
vernement tranmais A Ia Societl
des Nations pour la langue an-
gluaise, esat mort aujourd'hui A
h'ge de 69 ans.
La convalescence
de George V
O NO1 o- O d c 1 la r e A
Craigwell House i ue I'Mbat dit
roti lenr :, 'st chan-
emenut duir et le vosiuage de
amer ont product un excellent
eflet sur la sant6 dui souviaiir.
Le soleil s'est imontr6 pendant
sept heures : Bogno. I1 fait e, -
core troid, mais fe vvent cst toom-
b6 et la reine a pu -.'rlir.
I.e iroidl i Ira Fri.,
FAl.MS -- Le lk'oi .'Igmente
linLas loI'e la lFrnce. Pendant
outc I.i uilt le thelrn :.)tiII''tr est
descctnd u a Pri is .l II legres
cenlig'dtt s au dt ssoits dc z.ro.
L'ordre r6gne
A Bombay
On temple leIs imports
)OMBAY le cnlhine ,st r6-
talbli A 11 Bom y. 1;7 i'r'sonnes
ont 6tW tuees au course des der-
niers ddsordres.
Un cyclone
a Madagascar
P.AILL-,- I,e lMinistre des Co
lonies a dti itilorin6 qu'U I cy.
clone avail balayk Madagascar
dinmarche( dernier de 'est A
I'ouest et coup routes lhs com-
Simuni:itin)i vers lc noil. Les
* digtAts sont considsnrubles 5 Ta-
- nanarive, inuis on ne signal en-
r core :ucune perte de vie hu-
l maine.
Leo flangailies
de Lindbergh
MEXIICO --- M. wight Mor-
ro.amnlassndenr des E'tat -iTnis
au Mexiqiue., annoine les lian-
,nilles de su fille Anie au col,-
nel Charles ,indhergh.
Une conf6renco
de Mgr Ruoh
r.uus-- Mgr Ituch, ?,vicile de
Sir.iaboutrg, a done n Paris une
corfJrenL'e remnarquable dans
laquelle il appr6cia le patriolis-
me du presu ent etiu cardinal
l)ubois.
La ligue poslaleu arrienne
Franc're 4inirhii'e d Sad
PAIlIS--I i Compagnie akro-
poslale a annonc que inla Ligne
aorienne Francc-Aimriqne du
Sud serait prolongee jusqu'au
Paraguay.
La verdunisation
de l'eau
LYON- M. Herriot ai inukuu-
rE une usine de verdunisation
pour l'immunsation de I'( uu po-
table.
Le rgleonrnt de la
*Questlon ronialnai
Le Pape brail li fotile
ROME- Le I app Pl'ic XI a t0-
nu & signaler la conclusion en-
Ire le gouvernement et le Vati-
can du tlailt qui niet lin A la
question romaine el ,iui a 6t6
signed hier en se montrant an
halcon exterieur de la Basilique
de Saint Pierre d'ou ii a donn6
la b6n6diction.Le Saint Pere,qui
cel.bre aujourd'hui le septieme
anniversaire de son couronne-
ment, a paru au balcon aprs la
mese et a beni la toule de plus


I


I


Agents Genciraux
t'


_ __


i U ----;.L-~i.--










du D'MANGET

combat I


les Maladies de la


Femme


tio Is lw.,e c6 ris*.t nw.,,cn (i biiib.l rr.i.S'o. "ct-r Ihj. f1so tP
...(II:I( g o ge t.11..'i m lIw. lItIfo r I arrivee 4 taut do a I-
mi.1 Ile -ul.tiepiet s unlreg p a--##B w~i vive% Ce *BSa wspriaogip
P q-t I... ( .C *I r .ust snje6II mnieeit pili p tmesb C *. C&C pii rc tque. paoc
rv- p.iu-iM pi)flhb l Io U W sfWuna *Ul g ..Ji,. Isea I0
;'-F r tjU1, irtial a iecrillnpliiP rfumINIPm V6.I AL PWI dU dawa ltt
41.., .01 1 ,.w a.. ii I"Ute ilg"c. 8. &4ht itJ.,s. 8 iftW"o
* '. J.. ..' .. *. .. ..i....lr h~l ia 1 '.."9 at (IS apkiAi f i tlo t. put
I *'.I.,.U5.... 1 .- I 11. 4 1. 1 0146. to i piel* pus Possible Q6l 1
", '* .**.* .g *'1ur do h.j i. *hi. um rauto 4.
..u.. Ilet. -i. wh i plut
S . Ii. m. 41' !' III c irii dre quo-It OI flu r.ncue irl. dorI Is Me
. iI .11,1. *sI r.i'....' i. pwI0*iiu '.pl..e.IIi. .iW i VW... tji.l urifal
Ile Jtl Its uilli: rs pre.~ l
i~I.i. 1.1, 1 Ir II.'~1II)e. ii .. 131,h'. .1" evIagl i d .i. It. ,b euloIr m
C. 'J., III Ibm "O*.,ll eItSlo ~l
QII,. .t .' en rilet -,atIeib f, `1.. T oe~.!1U OWTIL eh S AU Gut v .p revere
a 1.j.. *. S.. .4 d ., 1..11% ..Ai. 'liii IA eL fuim i,.. i a* d futuieeurs.
a Al .,.1 '~r.ic... I .9i1~. 1-Dpinif*ar t%*, .'. *cii h
4Ju.,l 1,14* UI.n *i..e .,, ~ ic Iiin1 ;,I II i uI, fiCTle MAVe
ii I, t C -' ( I' t.S.... .11- -'t'll in
It, 1- 11.. Vfi t I I WOU ).AL. re'.11l 0I U. erp..Ile de
eezII, 10. oA ro,, i-,1'114:.F [ it MAYO LT *-IOW suveg niatemi 6 Cju- Hitre,

ll cl, CAANDOS PRIX. rnurlllt'., .,* 91 ii aux do P *a P
2 r V.t..e r,, Pa.srir I i 1ii'*


t)


VIVA 7ONAL


Nos


901 & 630


Le Phouographe A reproduction Mlectrique, le plus pertectionne, donnant un rendement
pa'rtait ct 6prodv de 98"/,.
- 1Dans cc simple Instrument sont combines les accomplissement de COLOMBIAVIVA TONAL
dans la reproduction de la Musique sur Disque avec le plus tin et dernier developpement
dans l'amplification. Le diaphragme du COLUMBIA VIVA TONAL donne un ton merveitleux; nou
deulement vous entendez la musique, mais il semble que vous en Ntes p6nitr.I


Avant d'achcter aucune autre machine
de ce genre, nolus vous invitons i passer
voir notre cxpositiou dans notre magasin et
celle de Mr. J. !D. MAXWELL, (irand'Rue,
pour vous convoincre que nous vous offrons
uoe machine absolument supiricure toutes
celles qui ont diejt paru en Haiti.
L'exposition des derniers moddles requs
est permanent et sans obligation pour vous,
saut d'etendrecesinslruments merveilleux.
L. PREETZMiANN-AGGElIIHO)LM & "C


Panama Iailroad Steamship Line
Service( de Irdt et de passager8s entire
INEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, ,ANAL ZONE et les:PORTSlde la.COTE
OUEST de I'AM.RIQUE du SUID.
plus rapid et le pinsdi eect service de transport depassagers et du trdt entire Haiti
et les ports Europbens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama.
Voici la listed de nos agents pour les principaux ports de 1'Europe :
Angletorre Ecosse Prnce
Mrs, G. W. SFIELDOM & Co- 17 James Street, LIVERPOOL, ENOLAND


EN FRINCE
Aims. SNLDON & Co sua r eprimlci I
Paf IeS aiSGS SuivaNleW :


GELATLEY HANMEY & CO
21 ltue de la Rtpublique
Marseille
t lhaNU I'ERON &Cie LI
|58 Quai Georges V
Havre
IEHNiu PERON & Cie. Ltd
Rue du Moulin a vapeur
Boulogus,'Mer
ltH tn PEUVIN Cie. [,'
9 ue] de lr nraio
Paris
;H No PcdN &Cie. Ltd
"Rue de 5l Tradr4lll t
Dunkerque
HfERNC PERON & Cle Ltd.
HRe Roy
Bordeaux


COPENHAGUE
Danemark
Mrs. E. A. BENDIX & Co.
21 Allengade, Copenhague
GENES
IMrs HNRI Cor dl CLERS
Piazza S. Matteo, No. IU
Genva. Italic


OSLO, NOIWAY
International:
Speditionsselaad
HAMBOUNS, GRANT
Mr H. Vogemann
Hambourg,Germany
GorTrouca SWF.w PrE-rE
NordiokS Bxxumsi
Gottemburge. Sweeden
ROTTERDA, HOLLANDb
Mr. i. Vbt, an -
Rotteidam, Hollande


FA AE FARE VOS ftARATIONS
FAITES FAt-fE VO& REPARATIONS,


'1~p


Gatage FI R


Voitures FORD


Overhaul comolet du Moteur et Transmission
a Transmission-R paration Magneto
Installation d'un Piston on d'une Bielle


Jaflndes de ra nsjiissuiji


0 Joint universal
< Silencieuna (ancien modlke)
Ressort a at
Serrage dui Chaeau du Coussinet de la Bielle
Overhaul complete de I'a.re avant
Rdgiage dii .oleur
Overhaul complete de la.re arrikre
Rlaage de souiiippes el nettoyige de carbone
A etloilage de COirbone seulement
rI-/.


BATTEHIE FORD


Autres Marque


$ 20.00
11.00
3.60


275
2.55
40
2.00
2.00
4.00
80
5.75
3.00
1.40


Rddage de Soupapels t Aeffo
lyage de earbone S 1.00 par
cylindre,


Pour les altires 'Iravaux
nous anons baissO les prix
nroportionnellement.


Recharge de Batterie $


Acide et charge


2.00


- 13 PLAQUES


TOUTE CHARGI8E


011>.50


Haitian olot's


Port-au-l rince

Phone: 2379


Cap-Haitienl
** >


Lu f tal-
ILul 11011
IW


mwm m moo,


Chaque chose ic -1qLLa s co ifff l
devrait avair une Police rr compeuuer
ou do leu.
Les polices de ia


Imais chaque per
Iei sceidArmtS pori


GeneriAe Lite.,
Assutditce GDip d.s
41ePe~rth. L nd L n&&
garanfiront voire perso'.w 4i q
cliaque pas, voie 'automobile o-matr@
veillance, doas cau0 & u d d~"VFW" w
b~ivils, V011.6 Milso 00 icit- tls' ti b
loudrVeve

Vdve T ~. BEW-GA
SSOU- AGENTS
Portmc-Prine:e- G. GILG
Jrmi~nai: JEN ~LNCI3ETe Mfruo~ie'TOVARI k;Sfe I t Y


- -Y-ir*w.- *- -a -.*.


.; - -


v. -


La


Qwila bi P ioraoh I

Inc. New-York
IPRISENTE


) 4.00


- --~- -- - =- ----


--


- I isi ''--~-~-


~-L-- L------ - -- ----


mIsoo


,


-4 4'00))-


*


r


I-


a a AD




a MATIN ..w Uw-_ -Fivrier 9l .. P4AE-


FIII~~- -------.L-IY --..r


DE


PLUS E PLUS


LES NOUVELLES VOITURES ET CAMIONS des GRANDS
FABRICANTS SONT QUIPSS AVEC

Les PVELS et les (HAlBRES


Sans


discernement toutes les Marques de Caoutchouc subissent


epreuvcs severes;


el cl choix (de GOOD)RICH


a une signification double
j La Qualit6 et la Valeur de la Voiture sont encore aujimenteces
7 oar l'auiuvemcnt des Pneus et des Chamnbrcs.


I I I


) Le Prix d'achat c


Voiture aussi b)ien


clue le couit d'Entretien


sont ir'duits au rillilnunhl.


EXAMINED VOS


PNEU


Toutes les Dimensions

Pour CAMIONS

et VOITURES

en Stock.
-0-oo*-


et GHA-MBRES


MAINTENANT.


Toutes les Chambres

GOODRICH

sont

HEAVY D)UTY
-00"-


Votre Opinion est supreme, mais pour apprecier un bon paite,


il faut le goiter.


Achelez


HAITIAN


SGoodrich"


MOTORS


SDISTRIBUTEURS POUR HAITI
PORT-AU-PRINCE


CAP-HAITIEN


- - -


..'~- -"V


-4


des


S.


-C ----C~ _1_-~3_ ~_1~1 ---3111_1 II-_IL~_SI y___ I_~_;_ __ _


iF. ~""'


_ ------ -- -,;- --~


.- -


- ..W


~111111111~11311111I111111131111111LLI


`zfzr~-; C: "i


PAGEte-5


'1


1
-~F~-%


.-


A






.4 *b~~YCIEN W 1 F6vrler iaW


- A


A i)OPT'EZ


Huite de Bonne qualtt6
I'P"1, l'":Aiiscsie cs *'appa ireils



Ics i 11 ', it- s q 'tIT lls. 1tt,
l~ Ii'iii If I i'iin i i:i Itit c,.
I;1,1s I cS a(Iatu s (IC

I.,1111111c ;'I boll1 111:11-clu'. c"I4



3-ig;n
I hrvit uU la Irm.llo' lubrifite
lilttt'cr ci o pol It





tr(1 Ic S. IIIt'. t)iC iC 4111 til-s
1* '1 r ,I( )rttf Im~lrvs.A emlplo ve r
hi('S SI I i'l1i (C t el r6l IL 111e-


11 I


3m11I ()lIIc)
I II i%I.. it' I 131S gexh(I('lli It's(

(II ~w'l e rentdlo Li flcr
: (.61v-1.1 mui lic -
__11 lt'VAY.1F i

Ikj) ll)e l4ifltm'le
lc~i" Ic ph,11. 11mcie I cs Ir-
1111 r'' cs CI Il s III'-wasils. (11



chatilo u





(II-I -'I I N --


[.e sttamel~r (t Carimuari'n .Ite
retoiiur ides jmiits ill Sud c ltd
SaIDill'M'l ( dC:uiba sernz1 ici lutidi
1.1 I'Fvri'vrL 1929.
II Itjlh i Ic l le n tllit' i(Ilf-
yoElF Ie I l;VrCv'l1 ls lewIS LIsi
v)flI I 1uerto ir lIta ci Sa n eliSn ii
de( 1')I*)hRico. .
I tl-.au-l'rhi'ce, Ic 13 ~vriie-
1920.
1 Z. lti)VIIFLIN &, C", Agenkls


4oi~traeiuu 6kle des Po-t.o


u duep.I~u
&dpcches cour iNvw,-
Vol, ('Via New-York direcIF
pr vtea- mt r- gPrins Frt'-
dri HIiricki .seront fer-
IIeOcs jp n*'d4'4 u courant. *
iV4t au*-Vrme, W is fivrier


II*id mr.


Les chimistes tie i4Exlento,
dbja reuommes pour leurs,
remarquables co itributloas
apporthes a la toilet;e, vien-
nent de couronner leuroeuvre
dans

L'Exelenlo
GLOSSINE
UIne petite quantity de cette
delicieuse preparation appli-
quee sur les cheveux lait 're.-
sorlir leur brilliant natural e
leurvigueur, en leurcommu
niquant nn nouvenu lustrequi
vous vaudra d'ttre admire
pir les messieurs et envie dcs
i femmes.
En venie chez tous les dro.
giiistes. IPonr )0,23 centimes
seuenlleme. II esl cxpedi des
recrep io!i du prix.
EXELENTO, MnEDICINE
COMPANY
TL \NT'A, GEORGIA U.S.A.
Agents demands pour tous
pays.
Ecrivez pour renscignements
Remerclemnents
IMmne \ve Armoniy B.D)uthyll
It sts enfahls remercient tous
crux qu i leir out timoign' des
imarqlues (de sympathie A I'oc-
casion de li mort de leur
(''oux et p& re, dcidtC Ie 7 jan-
vier (el nier Thomazeanu.
1ls les pJrient de croire A leur
protonde reconliaissance.
Th'lonmacau, 12 f.vrier 1929. 9
Madame Vve Edmond Mi- !
chel, Mes-sieurs Joseph, An-
ioine et Edmond Michel fils,
Mr Alfred Michel, Madame M.
Jean Charles, nee Mina Mi-
chel, aini que tous les autres
parents et alli~s. remercie-
ment vivement tous les amis
qui leur ont donn6 des mdr-
qucs de sm(e)llmthie i I'occa-
sion de la mort de leur re-
grett6
EDI)MOND) MICEI.
surv nue lte. l:evrier courant
I1s les prient de croire A
leurs sentiments d'cntirecgra.
titude .
Port-au Prince le 9 Fevrier
1929

Alvendre
1 (Camion a passv~rrs mar-
jiue G(raham Bro.iheis.
1 'lourrnggCtar. marque
Dodge.
I 'udleser a la:
A EST INDIA OIL C(.MPANY
I Rue Botinc-l'Oi.


I L
jq6)



Oki.-
Q f


LE PRF-CA-TLAN
aoaten proprMt6Gsit*aurue Oswald Durand

Grands jardins et tout le

comfort des meilleurs

cafes Europeens.

Service de jour & de nuit

BRBANCOURT .


Plats froids et liqueurs

ae 1" marque.

t o2- -0-1O


firand HOleldeFrtace


NOUVEAU SERVICE


de RESTAURANT

Hours d'CEuvre varies ou

Plats du Jour

Dessert

Le tout DOur Gdes 2.50
SERVICE TRES SOIGNI METS CHOISIS
P. P4PATRIZI


-' f


kngwtl eses_


Irr deram dalkaevm
pullulent dens oe *
iIwratioal. Os 8O
pout pea toujouras"low
1gfosleu-ah liie is
a pr6servcr de oout
ihana de conteia.
I sowesIs o ousf ta
I*; lf icac ea* de
Aeur qvmeaSOt Is
pav eM L*a at c do
$AVON


le %avon
pour la Sant6
Lemv tr Co.. Hoton. Maim, U.S.A.


S4 /-


r SL.m


I .

Voyage a Jeremie
La Vedette a PantalOon Guilbaud(, (de relo0 r dles prt t
Sud jusqu'i Jer6mie, partira pour le i' m'II ilini1 rire, aujoui
,d'hui 14 Fevrier courant, A 7 heares du martin les passage
sent invites A prendre leur carte de passage, dis cc jour, 4
No 109, Rue des Miracles, en famtdu bureau 'dl I:i Compagoa
Francois LETLL[IEI, .



Colombian Steainslin Co I'
Le steamer ( Padilla, venant de New-York via les pod
du Nord (st attend i Port-au-Prince le 16 Fevrier coural
I repartira le m.me jour directepnent pour .16remie en raij
poor lea ports de la Colombie, pretant tret et passagers.
Port-auPrince, le 16 F6vrier 1929.
COL.oxMAN SrA WHIPoCS PAxr INC.
EBARA :A C*. AGENTS.


k-


Deauville


Oneude valiidl.
imortr poor I I&

Nos co"ipletS pour jeunesomgens.

Completsdrill, Tussor. abOaf dm poor toilette viSobeig, coopleos
bre blucmanria..3ou 11atoot"If rte mesOx
Nola one.- A care de moire impoitstin80 ,a91. 4OM laisros& dV prixbilt loub Caom
Menteu(a ew;&il


S. r~ ft.


Hi:
t *.


-A+_


Dernier moet d Chic

LA PARISIENNE

Angl des Rues R6publicaine et des.Miracles

Prt-au-Prince Te61phone, 2000


(Grand assortment d'Articles

dEl&qance.

Les Souliers MARSHAL

pour homesi

,e p/ilip, ElIgus ft solidIS


IiS.IAr ELIEI El IITRES
IJRQUES DE CHOIX.

(Ihussures powr IAm"F

d'une finesse incompar ble


I'r

I,









tI


r;il-~


rs.-*l~~


some.


- ...~.. ~.- ----~


womalmoomm


^


r--~ql se cr ,- ~ Z.~QPlac~ ~-~.~~ '


, .. t. j dW


~UU- I-


I


. a I


4


#


/


. - --Nwwpwam -I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs