Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04098
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 2/08/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04098

Full Text
- IIJ *** *~_ -_ __ _


13%s Rdk AIJAiJlm38


1 -_ ---------_------ -- --- ----


22,me ANNEE N 6615


PORT-AU-PtNCR (HAITI)


~'END!~EI.I 8 I4~VRIER 1929


ro -w--~_


Com
bltion
'tenl en
et Ia 1
au suj
re de~d
irrito
ptisen
Sncti
frttat
imb i
Let
iistaitl
En
le ext
Uon,
nations
c un
d on
holls 1
nous,
de ren
t aiu
Prisid
k hau
defray
anline
lon:
I'unio,
Contin
base
les iniM
gnite d
I oi0
taire d
Me
l
Coni
te Con
some
I'Assen
t6 qni
mingo
e6tie I
Aiain
Hiftici
frontio
ques.
C'es
pour l
porter,
science
nts i


les


Irest
totes
Plus
les da
entci
la
'uils
its
ments,
inem
e l
Iretu
tre l


T s * 1 ** Quant a ux circonstances
T ~ite haitianp-domini- Qheusesq." o favorM ies

ctin devant 'Assemblje e"'" pait qd
cra dcfinitivement instaur.s
Nit* I P **a des deux ct6ls. La bonne vo-
N ationale a HaiI lont6 des Gouvernements et
des'homnes d'Etat des denx
pays peut se donner mainte-
ime LE MATIN O dnnliOfi oflcieuses, il ne leur rested nant fibre course et se traduire
iemejour, le lraitd, so- plus qu'A tenter, en tottle On acts de. fconde amiti6
nant le difdreTn4 exis- loyaute, des arrangements dont profiteront les deux pen-
ntrelaRepubliquedliaiti par ( L entente directed, prets pies.
Ripublique Dominicaine d'ailleurs aux sacrifices n6- C'est dans lune atmosphere
e di ra e!dt lefrotie- cessaires. plus wereinel dans une am-
mitant lers possessions C'est cette vole que les biance plus cordiale que se
rales respctives, a dti Gouvernements Dominicain sont deroul6es les dernikres
iti, lundi dernier, d la et Haitien oat finalement choi- nfgociations.
on IegislativeIdu Conseil sic, et grace A la volont6 te- L'ancienne situation politi-
en ses attributions d'As- nace et an patriotism clair- que trouble, 6galement, dans
ie rationale. voyant des deux Chefs d'Etat, les deux pays, les revolutions
Cabinet au complete as- grace aussi A un ensemble de periodiques de 1'6poque ont
d la seance, circonstances heureuses, on a incontestablement exerc6 au-
reineltant d I'Assemblee u aboutirA ceTrait6 duquel trefois nne influence tunes e
e du 7raitd, M. Camille les deux peuples esp6rent les sur les iapports hailiano-.lo-
Secrdlaire d'Etat des Re- plus 16gitimes bienfaits min'cains, paralysant on an-
s Exierieures, a ronon- L'article 75 de notre Consti- nu'ant pour des motilf diver',
important discours. tuition dit que le Chet d4l'E- les meilleures intentions e
e publions. El c'est,pour tat fait tout traits et conen- rapporlant a un regleient de
une nouvelle occasion tions. II est heureux pour les la question des frontiLres.
dre un hommage meri- peuples d'avoir, A curtains Au cours de n6gociations
President Borno et au moments supremes degrands maintes fois lenties pour la
ent \asque: qui, avec chefs A leur tate. Le President solution de ce litige, non set-
t esprit de concorde et Vasquez et le Prtsident Borno ment les ;ouverneiments se
ternit chretienne qui les accoutum6s, au course d'une trouvaient en face i'un de
l'un et I'autre el leur co- longue et brillante carriere, A l'aulre. en des attitudes r;>n-
de maintenit la pair et rechercher et A reconnaltre, cunieires, mais encore 6taient
n entire ies peoples de ce pour les bien servir, les int6- en butt -, sur leurs territoires
lent, oant su rouver une rets essentiels de leur Patrie, respectits, a des passions et .i
d'entente qui concilie et s'6taient de pu is longtemps des intrigues redoutables qui
drds et lesdroitsella di- renducompte de la fragility, rendaient h6sitants A l'exc's
de leurs deuxPeuples. de l'irregularit& et de 1'insuf- ceux qoi taient appeals iA
ci le discours du Secre- finance des relations haitiano- prendre leirs responsabilit6s.
'Etat: domioicaines, au triple point VoilA, bri6vement, de q uoi
de vue po;itique, social et co 6taient faits atuparavant I c les
ssieurs les Membres de nomique., rapports de deux peoples fr6-
'Assembl6e Nationale, Ils comprirent qu'une vie reset habilant la minee lerre,
purmnent dip oftqlte eintre ,rt les (cfs deds, 'cox -Fts`
lormementAnotreChar- deux pays hlitrophes r&v6- pouvaient multiplier les en-
stitutionnelle, je viens lait un grave desaccord, et ne trevues, les chancelleries, con-
*tt'o 4 l'approbation de pouvait, si elle se continuait clure dos arrangements et des
mblie Nalionale le Trai- sans aucun cha nge men t. accords. les commissions de
a W6 sign a Santo-Do- qu etre sterile et constituer, ddlimitation s- mettre au tra-
. le 21 Janvier dernier, pour leur avenir, un reel p6- vail; un incident sutrvcnait et
e Gouvernement Domi- ril. tout ttuit a rtco:mmence:., si-
et le Gotivernement Or, les motifs d'une telle at- non arrdc6 sans espoir de re-
n, relativement a u x tilude leur 6taient suffisam- prise.
*res des detix R6publi- ment connus: le vieux pro- Et lon a v6cu ainsi, dans
bl6me encore non'r6solu. l'indifflrence et la m6connais-
t un imporieux devoir Modifier cette situat on et la sance les uns des uatres. Les
es Gouvernements d'ap- rendre, autant que possible, ombres sont maintenantl hen-
dans la pleine cons- conforme et profitable aux nd- rust ment dissip-es tine de leurs responsabili- cessitks pr6sente et futures vre definitive est accom,,'i -
urs soins les plus dili- des deux pays apparut aux don't vous jugerez bient6t. f
la solution des ques- deux grands Pr6sidents un Le principle qui a domine
|ui, par leur nature d6- haul et impcrieux devoir A les ndgociations acluelles,c'est
*t irritante. sont suscep- accomplir. 11s employ6rent I'6quit6 dirig'e par une exmcle
d'exposer leurs peoples des lors le prestige de leurs comprehension des inlirels
fAchenses vrdntualit6s. noms et de leur autoril6 A r6eiproques. Ce sentiment d(i
tincontstabl ql'epar- r flermir et A ameliorer, cha- haute loyaul6 don't les de x
question 6api6ePaSs, que iopr davantage, les rap- gouvernemen s continue en I
qua se ra tiprtent a des ports des deux peuples en d'etre anim6s l'un envers I'au.
de frontr.res sp.t les ecartant de leur chemin d'a- tre a permis, d6s le debio, d'(-
ertiles en incidents de roitiM, tout ce qui 6tait suscep- liminer lout esprit d., cominc-
sortes. tible d'entraver leur rappro- tition, toutes dema- des exce
ces litiges durent. pitn cement. sives, pour envisager seile-
ngers de conflict aug- La part prise a cette noble ment, Ies be oins r621ls, ('*\
nt; et, en raison meme tAche par LL. EE. le Pr6- dents de chaque parties
variety des interets sident Vasquez et le President Une telle dispo ition a ren-
mettent en jeu, les inci- Bo eet retenir. Leurs rap dti possible un cmnpromis
deviennent plus fr6- ;port peorsnnels dnamjtie in:- *qui, tout en sauvegardant les
, jusqu'au jour of, sou- branliable letr 6ill s rvi de droits essentiels,a conc lid les
lent, une 6tincelle al- svmbole, et rpandant autour prclentions contraires.
e feu, et comme dans la d'ecux lent metiq'un les ani- Ainsi s'est 6tabli an rgine
able aflaire du Chaco, me f'urt etvyrs -fdr&, ils en de concessions et de sacrill-
eParaguayet la Bolivie, ont fail la transfusion, par- ccs reciproqurs, unique base


Un bon resullat esl faci-

lementI obtenu avec une

brosse el une boile de


CIRAGE

CHERRY BLOSSOM

BOOT POLISH


LUSTME


IPREUIRSFVATR IF
-EN VENTE CHEZ


IMPER MIWABLE'


Alphonse HAYNES

115, Rue Bonne Foi.


~~Am tilU-'.~lonale,A or pa- cet imporlant~d

Le G I6ement e reqe son iv Ie sI
dent de bien VQIJ!QW mew
rai Ihonneur dedofse I kmane cts.


1 U'OUBLIEZ JAAS






Cest a ela

Manufaclture haitienne

de (Ciqareltes

que vous trouverez I'ex-

qutise Cqicnrette COLON.

Essayez-lI. Elle est un tabac

jIulCl aC ,i (JOlIt el ariollc




Li Ciqaiecte COLON est

ofierte en dejolies boites ct,

pour sa i )i'eCSciltation, Ia

rien a envier aux plus lu-

Xueuses cigarettes etran-

qeres.
('0 TIIItS


iempromie-voub do vodO
cunp eltpour vous t anf
coiasa o our sou06rl
~~Iaus~MA?!~ foul.
v~osxm La(Almr. 3


-9-' .9* -O A.-. S. r ''. ~


o 'ut


1 icI:1 s'vv t'sse ctVII II il fble-4S
1I1d-s Nlkissow ot i Croix.&d%-
lh)LIujl's, Iw(Ii~ll IC Guti, peut-
Ove IC 14)1... lWcj A I.1Suga r itai I
j)ItI % dj1111 Sli I i -,lit'S
la roulicet el (:Iv 11camp flWaviici
qI resSiI1 1)14'a Vec Ie soir.`I ifinr
consle'4tioIa huh Ibt iii)Iit ill Cie[
:ivait tc"plaque v0 iii ile oil
1-0111111 MW V 14-1 le1310 411.6 I aui
I5'14411iiicli t- Soil I)ii's53Ilt 11I0-
Ictio 4.1v c*('tzilli c.onliltlit.Ititcfrc'e
det 13 uiiaturiw t;oplusu ~riegi dfhu-


est. ,1 a201 iiitlts. l'uis cc III! 10.
Illlv l",- .cl il tuut,1 a satori.
De kl1. 4 1 '1.1 v % I iitou1iits t le lIhlier-,

fII t11.l111 11'4 IR1tih CtIArlc paeillr'
:, tii Zll 41,1 tPYIwrt. VLe Chaiultttir.1
(111 111 ltiii (111111,111S V3 (110 4I.1 '
de.'-itl a 1ilijsoli Soritiul U
(lOtitie lii 1111ii ; .1.111 A cullips dc
proi~lgs. a coin P~s(de tetliIs, -t die
Ietl. II itIi1114[11.11(.111l ies ti%
IT ([Lieit .elibiieul C ICrillic ti que
lui il attraiii tis Iv le I I (:I:c.ui
: tttA meie. rgrde. ei tiziuS n
pas5, Coml)lit'(lit Ic p tv hlcitiieii
(CH :111rihu It4t'ihi .tvit aui rolit
ttes how' iv..e.
Le ci al eu i I-go ga 1)!, A
hint (-itm uniutin nt : tCe Wecst
dfil tulle ternriie (file F'o .1 hat..ma

[)'~ .it SI i I tud niirer
Ia grAc( t c (1ili'rss('iltlilt vec

('irandhtlue. LorsjIile I'oln111
f'11Vlte ()iIt NWest( Ills~-l(
QtiUI'victsoil) 11 i(st dust4iiii
OuleS Ic". OhuiIcs.
a vu,' antChamlil) *(4'-ar:,
LIine voihtireait' 3ih)loble 11itt' brall-
(IlIait So~l) sport light avecuglauu
Sur blues Ic's 0itil-es (fiuli s-
(ela S'appet'I d'ie Ii 141iscrkI iOf
danus touls les pays dhu minvde,
u1nme enl Chinle.
..Iv '.oit tchaque jour I, (l'veL
paisiu. l'kga aun aiit lui-s, corn-
atit(- s sarriageil A toujours
atre. tdu (IClivi th~teaui, le Ian-
ga ge rapIpelantla Llenue ei Ion..-
Cest tou *dor)U ISIve tc ds toinplil
rose A uric I enunu'..Si lDumas
:IviVl tI it"UttIii-IAi il I'aw oit ad-
inirLt oinite No rm, ~(Eu.et nfou-
rail pas ofet en ts 1illt.ralics tt-
I~iv~inom eni-irordeu ..


~_ I_ ___~ _~ ~


~Ce~t~pJ;gt


.- "v *




e - -- -


PAGE-2


LE MATIN 8 Pvrier 1929


Lits en Fer et en Cuivre, les Glaces, Tableaux, Chaises & Dodines, Jeux de


Salon (articles Viennois). Glacieres, Armoires, Coifleuses que vous trouverez 2



ch ez BA LLONI Fils -



sont des Articles de premier choix don't les prix sont absolument modiques


Impressions

Ad'audience

( Voir le PN d'hier )
( FIN )
Me Edmond Laporte commen-
Ca son requisitoire,-si lon peut
appeler ainsi sa dissertation,-A
deux heures et demie de 1'apres-
t midi du 2 tevrier pour I'achever
2 A 5 heures. II ne toucha pas le
fond de Iaflaire, parla du passe
de chacun des quatre prevenus,
analysant ainsi leurs procedes,
" leur conduite, et conclut sans
demander leur condamnation.
il renoned l'Anc usation ? Nous
connaissons le Commissaire.Ha-
bile et intelligent, il tendait cer-
tainement un pitge A la defense.
Cette derniere, un peu eton-
n~e, ne s'y laissa pas pouitant
prendre. Puisque Me Franccur,
elaidant pour Moussa, essaya de
Edmontrer iuridiquement l'inno-
cence de son client, et prouva
ue la police 6tait au nom de
rass; que celui-ci seul pouvait.
consequemment, en b6nelicier.
11 terminal en remettant entire
les mains du Doyen le sort de
son client et en lui demandant
de se rappeler de se rippeler le
fameux a boulunger de Venise,.
Ce lut, aprrs cela, le tour de
Me Carrie qui dit au Doyen qu il
ne l'appelleo a pas Magistrat par-
ce qu'il est (( 'incarnation vi-
vante de douze consciences )). II
soutint, avec un ton mesur6 i'in-
nocence de son client en rappe
lant qu'aucun tmnoin n'a depose
centre lui, apr's avoir, naturel-
lement passe en revue les d&po-
aitions, notamment celle de M.
Charles Moravia. 11 terminal son
plaidoyer avec la conviction que
le tribunal rendra leur liberty
aux quatre prevenus.
Quand Me Chatelain eut de-
mande la parole pour Renaud,le
public se mit sur pied. Car cel
avocat est son lavori. La cause
est belle pour 1mt, dit-il, parce
que s(r de l'innocence de non
client,.Convaincu de I'honorabi-
lit6 du .luge don't il est ftier d'a-
voir t 16 rE1ve, il plaida avec
terveur. montrant ainsi son vrai
talent d orateur. l e public au-
quel il communique son ardeur
et son eathousiasmue I'applaudit
chaleureusement apres ravoir
minulieusement ecoutE.
Dans la salle encore animee,
le silence se refit peu A peu pour
6couter Me LUger. Avec log que,
on une langue pure, sans etlort,
iU demonta I'accusation.II ri prit
lea lails de la cause et prouva,
tour A tour, leur inconsistance,
et le pen de valour d'une depo-
sition conlre Brandt, son client.
11 fut ecoute silencieusement et
admirablement.II terminal en de-
mandant l'acquiti(ment de son
client qui a 4 tout perdu, sauf
rhonneur.',, ..
*.
Le lendemain, samedi 3 Ie-
vrier, quand I'audience fut rou-
verte A dix heures du martin, le
Commissaire du Gouvernement
donna la replique A la Deiense.
Me Laporte, avec plus de vehe-
mence que la veille, soutirt la
Elp bili(6 des prevenus. 11 ap-
It do nouvelles charges con-.
be oX demand leur condam
nation etnergiquement ain que
ia Society soit dedommagee et
un example trace. 4 un moment
donnet, il trouva des excuses en
faveur de Renaud.
Ies Franceur et Carrie don-
aeat la contre-repliqu. au Corn
maisaire. Me Chatelam, lui-me-
Mas, a dait saimplement au Tribu-
al qu'il se rapporlait ax der-
mlires paroles du Mintatere Pu-.
blic en faveur de son client.-E
MOe Ed. Cassagnol, pour Ilrandu
TIdclara qu'il s a!tendait au ges,
du Conmissaire... Et pourquoc


'0 I'a 'a-il pas tait aussi A I'tgard
de Brandt. II s'attaqua auski su
plaidoyer du Ministere Public et


soutint que son client, lui aussi,
6tait innocent.La t(che est rude;
car, le Minist6re Public fut s6-
v6re, mais le jeune avocat avec
r'dloquence que Ia nature confle
aux privil6gi6s et avec la con-
viction qu il plaide pour une
bonne cause, ilt s'attaque aux
conclusions du Parquet.11 fut ad
mirable Me Cassagnol tant dans
ses gestes que dans son language.
Les d6bats lurent cl6tur6s,
I'llonorable Doyen Mitton, qui
prisidait I'audience, impassible
et serein, avait tout dcout6 et
allait dire le mot de justice II se
posa les questions et se retire
por deliberer.Ce lul le moment
le plus solennel de toute cette
atlaire. Dans Iattente, le public
laisait mille conjectures, la de-
tense nerveuse un peu, impa-
tiente, I'accusation, le Parquet
serein. Les accuses, cette atten-
te ful, pour eux, interminable.
Ou lisait sur leurs visages, A la
lois, I'anxiet6, la peur, 1'espoir.
Ils laient las, les d6bak avaient
6t6 longs, accablants. Ils ont vu
le glaive de la loi suspend au
dessus de leurs teles. Le Doyen,
apres avoir interrog6 sa cons-
cience, rentra solennellemen.
dans la salle et I'audience repritt
Le verdict.La salle debout,dans
le plus impressionnant silence,
ecoutait.Le Magistratd'une voix
came, du haut de son siege, lit
son verdict que le grellier r6p6-
te A la foule : culpability pour
Moussa, sans circonstances att6-
nuantes, ce qui veut dire : tra
vaux lorc6s A perp6tuit6 Pour
Brandt,.pourRenaud,pour Grass,
la non-culpabilite, c'est-A-dire,
la libertN, la rehabilitation.
L'6motion des ;trois acquitted
est diflicile A decrire, ils 6taient
tout come de tout petits qui
font leurs premiers pas dans la
sociWt o its Ivenaiun dlgtre
reintgr6s. Avant de quitter la
salle oua les attendaient leurs pa-
rents et leurs amis, le President
les appela et, leur adressant la
parole, leur prodigua quelques
bons conseils qu'ils auront grand
advantage A suivre.Puis,les mains
se tendirent vers eux, chaleu-
reusement, amis, parents, tout
le public, les t61icile ent ; car, le
bonlieur est aveugle el entr 1
nant...
ht.au banc des pr6venus dev -
nu banc des condamns, Mons,si
seul... seul, debout. es con
damnts ont-ils, eus, des mis ?
La disgrAce, pour les heureux,
est contagicuse.IIls la redoutent.
La salle se vida peu A peu.
Quelques regards se tourn6rent
vers Moussa. saluant, de loin.sa
disgrace el, bientW', entire leux
Gardes. il prit le chemin du Pt-
nitencier.conwdamne aux travauz
fotcls pour" tou.jours.O ironic du
destiny l..
SALIM AUN

La Reine-umre d'ESpagIe
qul ielt de"ouurir
Comme on le lira dana lesdi6
p6ches du CAble tranVais, la rei-
ne-mare d'Espagne v i e n t de
mourir.
Marie-Christine 6tait fille de
I'archiduc d'Autriche.Ferdinand,
elle naquit A Gross-Seclowitz en
1858 ; e lie tut la second temm.
d'Alpltsonse XII de qui elle eut
Alphonse XIII, I'actuel roi d'Es-
pagne.
A la mort de son marn. en
1885, elle devint Regente d'Es-
pagne ijuqu'a la majoritA do son
film en 1902. Elle exerta le pou-
voir avec ane dignitA et une hea
bilete qdi lai gagnoArent les
coaur de tous ses saojts. C'est
pendant as rgence qu'eu, lieu
la guerre entire I'Espage et lea
propose de Cub.
L'*Espgn1 y perdit sa fl e el
-s colonies.
C'est Marie-Christine qui fn. -
,li I ordre militaire et naval de
Marie Christine,,nitmu, en 1890.
L'Ordre comprend trots cl st',,


reserves : la prem ere aux offi-
.iers subailernes,la second aux
ofih:iers supdrieur .et la troisid-
me aux officers g6ntreaz.


Aux Assises
Audience de 4 ev6rier 1929

Lundi, c'est Tilia Petit-Joan
Noel, Ag6e de 23 ans qui com-
paraissait devant le Tribunal
criminal pour r6pondre du cri-
me d'infanticide par empoison-
nement sur la personnel de sa
fille Ch6rismene Erism6 don't le
pyre 6tait le nommn Erilus Eris-
m6, d(c6d: huit jours aupara-
vant.
Le crime, d'aprts I'acte d'ac-
ousation et des depositions des
temoins, eut lieu au coursdu
mois d'avril 1928, sur I'habita-
tion <(Barau), section rurale
des ( D61icess, Commune de
I'Arcalaie.
II y a un detail tragique apres
avoir consonmme son crime, la
june mere coupable inhuma
le cadavre de l'enfant au fond
d'un ravin.
C'est le Juge Agnant qui pr6-
sidait I'audience, le Subsbitut
Dalencour repr6sentait le Par-
quet et Mes. St.-Lot et Trouillot
6taient A la d6tense. Les debats
particuliers furent assez courts;
car, A 1 heure de I'aprts-midi,
le President du Tribunal d6cla-
rait ouverts les d6bats gn6&-
raux qui ne furent pas non plus
bien longs.
Enfin, le Juge r6pondant aux
questions condamnaTilia Petit-
Jean Noel A 5 annies de tra-
vaux forces.


Aadiemee do 5 f5vrier
Mardi, c'est Adam Ambroise
et Lauzanne Adrien qui occu-
paient le abox Uls avaient A
r pondi e du crime de vol avec
effraction commis en 1927, au
prejudice de M. .16ment Ro-
driguez. Adam 6tait accuse corn-
me auteur et Lauzanne come
complice du crime.
Le Juge Rameau pr6sidait. le
Substitut Lanoue soutenait lac-
cusation
M'P. D. Plaisir d6fendait
Lauzanne Adrien et M* Hyppo-
lite, Adam Ambroise.
L'acte d'accusation lu, les te-
moins enlendus, les d6bats par-
'iculiers et g6neraux terminus,
le Juge rendit son verdit: Adam
Ambroise r6integra la prison
avec 3 ans de rdclusion et Lau-
zanne Adrien fut acquitt6e et li-
ber'e sans tarder.





Varieties
CE"SOIR

(Vingt ans

apres )
3e chapitre.
La Bataille de Lens.
Entree : 1.00 ; Loge : 2.00.

Amualatie de polices d'asaruee
D'apres nos informal ions, de
nombreuses polices d'assurance
consenties A des commercant.
de la rue Traversiire ont 6t,
annalkes par lea Compagnies.
a reason ot quo lea incendios
mont. depuis quelque tempo,
trop trIquemment all mads par
des commeranta qui, i boat de
resources, recoarent i ce mo-
yen criminel pour se remeture
a fot on 'ouch-nu le montant
de 'a'surance qui leur a 6tA
conoentie.

I 'AIUL - TVII !

- rtllL" i-
**.rS"\an.\


bM~i~~4 I


Pear I'Otabil seimet
d'eO Nouaveu phare
Notre confrdre, a Les Annales
Capoises ,, relate que, Ia se-
maine derniere, le Collecteur de
la DouAne du Cap-Haitien et Me
Bossuet Noel arpentaient, en
tous sens, le quarter de la Petite
Anse, invitant les ens A pr6-
senter leurs litres de proprinte.
Renseignement pris, cest un
phire qui va etre etabli en cet
en troit pour guider, la nuit les
navigateurs.

On oe frapp' p is em lfemme, mame...
SM. Marius Vallon, au Borgne,
eut tout r -cemment, on geste
brutal et peu gilant, en plein
Tribunal de 'ax. il frappa au
visage Mine Vve Benoit Cileslin,
nee Adrienne Appollon.
L'aflaire se plaida par devant
le Tribunal de 16re Insance du
Cap et M le Doyen Lecorpscon.
damna M. Vallon A 6 mois d'em-
prisonnement et 2000 gourdes
de dommages-in Arets.
C'est justice. Mais M. Vallon
en appelle au Tribunal de Cas-
sation.

Le LiUb5 aura sa fanfare
A Iinstar des aulres villes
voisines, le Limbe va avoir sa
bantare. Un comite de 7 mem-
bres a tE t orm6 pour re-
cueillir les londs nicessaires A
I'achat des instruments de mu
sique et de I'organisation gene-
ra l de la tantare.
Ces tonds seront recueillis A
I'aide d'une souscription publi-
Sque qui a Ate autoris6e par le
Departemeni de l'Interieur jus-
u'aA concurrence de 3000 gorr-
es.

Lea camati centemaires
de Quartier-leria
11 existe au Quartier-Morin
des canaux plus que centenaires,
ayant Ate elablis au temps de la
Colonie. Ils son*, (omme o0; le
comprend hin c'omnietement
obtruos par des detritus de
i de toules sor e et ne permet
tent plus 1 coulement des eaux,
I but pour lequel ils turent ins-
tunds.
La population, avec raison,
reclame qi'on les rpare et les
nettoie.

Ste Rose do Lima
I est rappele aux n.embr s
de I'Associalio.i el aux aminis
de I C(Evre que les exercices
d- la ,e rate annuelle com-
mnunc rinil le .,niariche 17
couraiii, a < ii hetires.
L.a Secretaire.
E;onine Je aii-UOUIS.


Le Monde


MARRIAGE :


Cest avec plaisir que nous
avons requ le faire-part du ma-
riage de Melle Carmen Bien-
Aim6 avec M. Eribert Sylvestre.
La Benediction nuptial lear
sera donn6e, en I'eglise parois-
s ale de Cabaret, le jeudi 7 mars
a 7 heures du matin.
Nous envoyons nos meilleurs
vceux de bonheur A I'heureux
couple.
DEUILS :
Ce n'est, certainement, pas
sans une p6nible surprise que
I'on apprendra la nouvelle de la
morn, survenue, hier A lh.1/2du
martin de: Jean Alexandre Rey.
On Ilappelait familierement
u Boss Jean ); car, boulanger de
son etat, il ne manquait aucune
occasion de soulager une mi-
sere humline lorsqu'elle s'of-
trait A sa vue. II lut un honndte
home, titre fort rare de nos
jours; et tous ceux qui font con-
nu sont unanimes, devant son
cercueil, A dire qu'l a loujours,
au course de sa vie, montr6 le
plus be' example de charity et
de solidarity chretiennes.
Les lundrailles ont 6t6 c616-
brees, bier, A 4 heures, en I'6-
glise du Sacre-Coeur de Turgeau.
A sa veuve et A tous lea au-
tres parents eprouves par ce
deuil, nous envoyons nos bien
sinceres condolences.
Une dep6che tunebre par-
venue A Port-au-Prince, avant-
hier soir, a annonc la mort sur-
venue A Paris de Mme Vve
Dalbemar Jean-Joseph.
C'est avec les plus vits regrets
que nous avous appris cette pt-
nible nouvelle et nous envoyons
nos vives condoleances aux fa-
milles que ce deuil atteint.


Duvillard

au Radio
Comme on le verra au pro-
gramme du concert de ce soir
au Radio, que nous publions,
Lucien Duvillard, I'artiste si
ris6 et si choy)e du public de
Parisiana, executera des s6lec-
tions de violon avec accompa-
gnement de pieno par Henri
Belair.
Les radiophonistes appren-
dront cette nouvelle, sans doute,
avec plaisir et, ce soir, seront
tries attentifs A ecouter A leurs
appareils pa rticuliers les'coups'
( archet de Duviliard.


Quel

pessimiste,

vous e tes,

confretre!
Notre conlrn'-e, LIE NO) VEL.
LISTE, a public, avut-hic,, un.,
note oh it annonc', eO n li", nl itJ
le ton le plus au4rnianl, Ie colm.
men encment ,!e I i t'l.. i,.; ci:r,
(lit LE NO()'VI.' I[l'l;. let
Travaux Publics o' feinI plu-
sieurs chanliers, des inillners do,
travailleurs journaliers vent 6tre
sur le pav,. 11 est mim'ne bruit
que dans les bur.:iux plusieurs
hafliens vont Ir, remercihs. t
Come on le conmpl en 1I.cette
note n'a pias ;ianqtil d jeter,
quelqu'alairm e( ippr6ihension
dans le monde ,dcs travailleursa
lournaliers etl ls e ,)l,\'i's de
bureaux. Or, riea i'esl enoina
vrai et notre conlrcre lait inu-.
tilement du pessimisme. An con..,
traire, bien'l do nonveauxl
chanliers d(to Tr:'vaiix publics
vont tre ouverls, en diverse
r6kions du Pays et chaqne foil,
quil est ncessair c le Guver.
nement demand les cr6diW,
pour les travaux recommandd.,<
Quaat aux Bureaux, aucun ream
voi d'employds n'a 6t6 envisagE.
Quel pessimiste, vous fjiies.
conlrtre I Mais, apiisez vos in-.
quietudes et dites-vous que a
nest point toujours -- lheureo
segment I que les mauvaisl
predictions se realisent.


Avis
Chysler Ser ice Sl lion
Le Public en general el U-
Commerce en 'particulier soet
avis6s que depuis le 12 jaon
vier ecoulc Mr F. W. Wilso
n'est plus employ& ai la Slatio
du Service hrysler.
Port-au-P inc#. le 7 [6v 1 929
Franck J. M \RTIN


Sri" Itd


9 prom


Toutes les Polices

DELA





1101 I NSUIRICE Ci


comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de tam



&I Aq.LeBosseeCo


/ AgentsGeneraux


A .. ~ ~. A ft.' - ~ -~ ~ -


~~~~1


^




L-MA1


Profitez-en



Nous Uenons de recevoir un riche assor

timent de Bonbons en boites .que nous

accept tons a vendre d un prix exireme-

ment bon march: Savoir:


Community Chocolat. Boite
Choeolat Cherish 4
Assortiment Hard centers
Chocolat Nuts et Nuts
Chocolat Francais
Ohocolat Yet Old
Time Sweet


1 livre'Or
S .
a
at


Chocolat Marsmallows Bolte 1 lb
Bonbons menthe assort.
Caramels Frania is
4utres caramels a
FAles de Fruits
Bonbons Sticks
Mtnthe ( apres-dner ) 1/2 lb.
Midget Sticks 1 lb.
T&Ilettes de Chocolals thaque


0,60 Community Bouboas Boltte 1 1
0,70 Chocolat Wedwood
1,25 t.hocolat Honewade
1,50 Chocolat Princeton
1,50 Chocolat Trellis
Ithocolat au lait
1,50 J Parlays


SPECIAL
Or 0,75 Dragees avec crime Bte 1 Ibs
1,101 Drages avec amandes a
1,001 Dragee6 extra avec amandes
11,00 PAte de Guimauve a
0,50 (hocolal caramels
0,60 Ilard candy
0,25 Sureties en boules
0,75 FruitlsGlacds
0,06


Or 0,640
1,00
1,20
1,70
1,15
1,50


Or 0,75
0.75
08w
091'
0.60
0.75
120


O Trot!%I'VIA AI'SS A NOilni ( OMPTOIr DE YIN'S


Le bon vii de Bourgogne la caisse Or
Un autie v n mousseux (extra) la caisse
Vins de cuits S Georges, la bouletile
Vins de Medoc super. la bouteille
Vins de Haut Medoc a
Vins de Graves tries vieux
Vins Espagnols Moscatel lies vieux
Virs de Chablis la bouteille


17,00 Vins
17,00 Vins
1,25
0,75
0,80 a
0,60 a
0,65 1 a
1,25


Pommard 1921 la bout.
Sauternes extra V
St EFmillion a
SI-Emillion
Barsac vieux ,
Premiere Grave :o
Espagnol Malaga tres.vk ux


or 1,25
1,()0
0.75
0,80
096
1.0,
0,65


Nous avons en stock Ie plus riche assortment de biscuits de Po'rt-au-Prince, depuis
le prix de 10centimns or la boite jusqu'A 0.45 centimes, sans computer les
fameux biscuits de la marque anglaise Mc-VITTIE et PRICES.
Tous les articles plus haut cites soot garantis trais.

Aous vous invitons a venir visiter

notre magasin.


BAZAR METROPOLITAN

Angle des Rues Pavee & du Peuple.
+ .+ '


q 7,1


DERNIERES Nouvelles

de LETRANGER

COUPAG6IE F IN(AIB, OB CABLES TALE61APRQlIUES
7 F6vrier 1929


Lee Paote Kellogg
dovant la Chambro
frangaise
PAmIS- A la Commission des
Aflaires EIrangeres de Ila Cham-
bre, le ppo l teur du p a ct e
Briand-Kellogg a conclu aIs ra-
tification immediate et solen-
nelle du pacte. .
Le Bliget de la G6errO des Elas-
Uilss'tite 447M illionsde dollars
WASHINGTON- Le Senat a i
discute le budget de 1a guerre (
de $ 447 millions, mais aucune ;
decision n'a et prise.
Lee d6bats sur i'Alsace
PARIS- Les debats au sujet
de I'Alsace se sent poursumvis
hier A la (Chambre par lea inter-
pellations de MM. Scapini,Ribel
et Guernut.
Un entrep6t d'essence
brOle ena All magnet
C Bndohli..nres liifiCel'l s
PARIS M I. Painlevemnihis-
Ire de la gucivre et le h incelier
Miullr aonwkt hangA dets te l.-
griim i-P tite ymvpat)hi,' I o;'c-
'siot de I' ncendle d ':n tviirrpot
Paril, centre d&ia Ijn to
Un l.ii.lll bnloll:is e*
iluuns Ia lille Lumirre .
"ARIS-A occasion de la re I
ception ou Musee Gu met de ;
M. Tai, president de I Union
boudhisle chinoise, un comite (
de savants philoso iles amis de
la civilisalion en Ext ,umeOrient
a le6 former dans le bit de la i
voriser la fixation A Paris du
siege de I lnstilut b, udhiste.
A bon vin et bonne
ch6re, on s'entend
La Cosnfrence des Experts
s'omre par onus diner :
PARIS M. Moreau gouver-
near de la IBanque de France, I
otifra samedi prochain un di-
ner inaugurant la Conidrence
des Experts.
Le rol George V signed
des documents i
d'Etat
LONDRES Le roi George,
pour la premiere tots depuis la
nomination des Conseillers d'E-
tat le .1 d&cembre, a pu signer
plusieurs documents. L'etat du
malade est inchang6. La date de
son transport A Craigwell House
D's pas en:ore 116 flxee.

Bur le Tr6ne
do Saint-Pierre
Le 7.ee anuiernaire
de I'asvenemnl de S. S. Pie XI.
Avant-hier, a e6t celbie, au
Vatican. le 7eme arniversaire de
I'avenement de S. S. Pie XI au
Tr6ne de St Pierre.
Le Papc a clIbrir In messe en
la Basilique, tons les g'ar.ds
Dignilaires de la Cour pontifi-
cale et loule d'aulres Prlialsy y
a'ssislaient. Apres la cIr&monie,
le h:iin -Pere a revu It s veux et
compliments des cardinaux pr6- '
sents A dome, des Represen.
tan's des Puissances eIrang6res
e, de nombreuses Delegations
de Corio'at ions et Associa-
lions religieuses Puis Sa Sain-
teot sest moutree ns balcon
du Vatican et a beni la toule
stationane sur la place, devant
le palais.
Nous lormons des vwax ar-
den s pour quc Pie XI dirige
p ixdlant encore de longs jours,
I'Lglise et fasse rayonner sur
H.Yt', sur tous il s pays, sa bien-
laisutne lumiere.

IIa lIdes IatratletisaI et 6iea.
lqiqie de l'Elerage .
Nous avona revu un exem-
plaire de r'. Index International
et G6n6alogiqae de l'Elevage .
un gros volume de 821 pages
qai tournit beaucoup d 'mfor-
maliona et de staltlstiqusca aur
les conditions de i'edlevage dans
touas ls pays..
Pour ce qui noun concern,
ce n'ets oit o oi use S vive sur-


prise qu o oua avon relev6 ce
resseignement : ( Page 7441 )
SLea babitantsd' Hasi moat sn-
perstitieux et a'adoonent a la
-pratique du Veaudoo s.
Eb.ben, tranchenment, cette
indication calomnieume concer-
nant not is Pays, nous a, imm6-
'. in. lait douler du s"-
*. outci de virit, et,
diSons-mnmc, d I'honnelteh d"
ruteuis di. Ihre.
W S'il ot pu over tat 1 ie le,-
p*se.lt ,fthrmer ro",trP n. 1'.- ,r
thoue i faunb., distnt-slas ri
pour les autres ?
Nous remercions cependant
poar 'zeemplaire qui nous a 616
t i 94lt.


Le marehkal Fork el faible ;
*als if u) a pa iJe danger
PaRIS- A issue d'une visit
qui s'eqtprolonge pendant deux
heures cet apres-iuidi. le D)r
Heitz Boyer a d'clart (que le
marechal Foch allait hien, mais
qu'il Elait faible.La temperature
eat de .38,1 el le pouls 80.11 a re-
fuse de donner des eclaircisso-
ments se bornant a dire qu'il
taudras' attendre deux ou trois
jours avant qu'il puisse .e pro-
noncer de la;on definitive sur
I'Mtat du marechal.
L'6pld6mle d'influenza
& Paris
Persenae n'en meurt, tais iresque
letuos e soul itlriulns
PARIS-L'epid mie d'influen-
7.a qui stevit clut'i element en
France a ris un iI t;l:ra, liie ic
gravity% q1,'il a et(1 n.'c(sl,0e ide
t tire venr ldes iiitiriiiiers o W'.,\ -
Relelerre. D.ns n ,I (-s % ngrands
h6pilaux de In caapitl.d,. (on d(
clarail (e m ,in ciitqnii'-n' t ie In pime l;'tl n tp -
ri mjei 'Je t t ii c 'te .! 1 II -
7.,. J ,I -t ,'j Oi l to 11 c : ,lo I. i i. J
ri t (tl' t r M' te til 'peu dtiL
graves:', t os dt pi iispt ( cnx )otirs
les cas de pneiimonic et de
bro n c ho-pneumonie augmen-
tent provoquanm dtie plus noni
breux d&ce.
L'Homme-oisoau
vole et vole encore
COLON Le colonel Lind-
bergh a atterri 6 I heures de I'a
gr6s-mndi A France Field 6ta
lissant ainsi le service postal
a6rien entire les EFats-I'rcis el la
Zone du Canal. Lindbei gh avai'.
quite Miami A 6 heures S du
matin ; il compete repariir pour
Miami dimanche,
La Cour royale d'EXspa.
gne eat en dull
La cine. amre dul Itoi. est imorle
MADRID La reine Marie
Christine d'Espagne est more
mercredi au palais royal api;ts
une course maladie.D)ans la soi-
ree elle Int prise d'une indispo-
sition et fit prevenir le roi Al-
phonse et la reine. Le medecin
habituel lut mandE immediate.
inent,mais malgr6 tous les soins,
elle tut prise vers deux heures
du martin d'une syncope et expi-
ra A 3 heures 30 sans avoir re-
pris cannaissance.
L' referendum sur I'application de
la Prohibition dans un ElnI
des Elais-Iuis
MADISON ( Wisconsin )- Le
Senate a vot6 un project de loi pr6
voyant un re erendum sur l'ap-
plicalion de la prohibition dans
I'Etat et I'opporlunite de legali.
ser la biere A 2,75.


A Den die
Un coflre fort a Fichel ) eu
hon elt. i
Sadresser A:
Emm. (CJYSTAN\'
(h,.z Aired N. COOKI
de midi A 1 h. 1/2
de4 hres A 5 res p. m.
No 1912 Rje du \Ii g isi'i l
lPEtat.


A d efdre '
Itlusieuws elle's de manage,
v .mpris lits. cuisine A Ie-
trole, voiturett de bNl&1 et
machine A coudre tlectrique.
Ainsi que limousine Hudson
en bon etat.
Sadresser: I
E. REAtAN, 36me Rue I
entire N & 0.


Horn-Linie
Le vapourtWaldtraut Horn,.
venant d'Europe, via le Nord,
est Attendu A la Capitale vers
le 12 crt.,en route pour Kings-
too, Santo-Domingo,Curag o,
pregnant trt et passagers.
REINBOLD & Co


PrrMnie dIN aitr14eri deire e~ rP:~
8ro.04 it. ( rchestre 1, (l a NI
sique d IAtI .dit-riR, par




l~i b),solo,
5. For gi veNt-,. F' jol
G.. Ntlgiiese #)Itoi sL~kk
8.30p. nIII L.trliio p;i~ 11c(cnic
8.410 j). Ii1..I 1 (i t 1)I81910 ;


2. MiserciT clit IIri,\ tic Ai P.1
Gottschalk.L
lUA 1). I. SA-1.11S AiI(: island
101I )l. Mo~n .11(it-it D m ( 'i. l


2. S(`'I--I I:io1, -No oti i i i v,
lit, V. OJ)Aw IT.


bm pm.rwu
D*Cbievlt Go q svI


II Limit t dei S:i\t'iit s o il*'
doe s clt'cly la cidvll la p IniitA

dire tIcidre et Ow cle',



Savo ciihc pt. it

produit itic u t cmiusse opn isse
excellenteI.
If a(Iouwleltcfli'\CIc' iii.
gosit~s C1 itinitic It,' thu (he-
velu. 11 aide d otofle ailnaccenir
I'Mcat delIa 'i t'
En vcniv Jicz tImis It, dro-
guistes. P'otur 0,2.5 cis~. set.Ie.
meni. I11t'st v\ 161iC, i(:& i r6-
ception do prix.
EXE!..ENI'l ), MEWI I( I Nb-

ATLN1'rj, GD)e d~A U. S.A.

Agents dkmi &,; cipouIr tutu *
Pays.
Ecrivez -wor ,('nseiptgllenutuus

PanarmitRuilri..ac
Steamship Lino
Le 'sleaiui ,Ci r(ilod 1) eQc~
attend I,v e.umil de Ic' \ c V k.
aVecC 93 SM",(I4'CM('(Ii '.ei-
dance, :10 it 1111
dans liapi'ri.:Ii ci di winlle

tobal, C anal Zonie, preuia iit
Hrt et passagers
J.~5. H. C. VAN IRE.EI
Agent (h'uu~al.


(1I 'SLERISIII't I4IE STATION


11, i\ Wi\c'n nis
SFItIVicI(i.. Inii'iI,11m lAWtl.
A L.A
Station de' Sem ~ive' Iir)sler
Place (IC IlatVail
Faies. un esgai et soyez
COD Vaincu.


La Maison Moise Saich.
St10 Rue dea Pr ont.-Prts
Alet en liquidation, avec grand tahais,les 'rtile'; srtiv-Ii
(e 'r' ;r roull.c..i. ld i noil elt hh ii mar e v ,," ,I' t
bltu vr, 'n, rbangto double largerr* h:,nn,-vn paille fil
pour hommes. Former de cbapeaux pour danes. Chppean1
de paille pour entrants, Ombrelles pour dames noire et
couleur et divers autres articles
La Maison vend en gaet ea detail.


4


4p -%4%


------













NNIire -uv Is, c.iat
nut p~rut f f.'-. i eT I
& gpirfoi, %usfaiauire one
In'. thode :%wablv. do r&ebpl-
at s tmilfason onaaine
?I-MIMI mi moteven-
(milie teaIoure a volt ritcosto.
a 0116. e milesodent IWeon
stn enusi me croyoms pas
4"1 drothdraplo 11
2oosio e n uue oul.*doegas.
loats guIets rvinarquabh.
a3 'U bigair d'ae Cu-
f.toln' deo lebiol. to
fac duEonif, rfenhlme toA rq
momler. & s~v iifle.r, &total-
re. c'es toiuJours hato if-
ilor que Doug oafltromis Is
Wprefrace.
D, HI. O"m.16ui
Lime Iis scence.g
Leurbot de 1la Facllad do
Hidacfn. t deParts..

Fporrim des11illbpiau APark P


I GRND SORE


Les fawilles Roc et Vilme- HERNU I
nay remercient bien sincere Rue de
ment les"amis qui leur ont D
donn6 des marques de sympa- HERNU L
thie, A l'occasion de la perte
qu'elles ont faite en la persoc- B
e
Corilia I ilmenay
ipouse Leon Roc, d&ced6e le IEffUElA U SIM TII IELLEI
19 Janvier dernier. I i.l X...." .s..oo0
A Deaa ote s des l to fo jf
Elles les prient de croire* -- u y.l .4.i
'rM TLro. P ilo es dr eabo
* toute leur reconnaissance. fOw* .,m,;,, u,,,,.s',
05, Re. e Faub. 5 rb. PARIS
The Royal Mail Steam

Packet Company
Le VapeurCiiIebranvenant de Kingston et des ports du Sud
sera a la capital vers le 20 F6vrier, en partance pour l'Euro.
pe via les ports du Nord.
1. J. BIGIO, Agent G6neral.
T616phone, 2311.


La sati est une premiere n&eumI
L'4Aergie d'une sant magnifique
gage tout dans ce monde,% L s
Smaadies provienneat des germea qa
aboadent dna aI salet6. Le Saves
Ltbuoy d46truit tous lea gSmes od
Ipseam n la purifie et la& p


IiE PIl-CA-TLAN
Aaclenne proprl6t6 Gulteau,rue Oswald Durand

Grands iiar(ins et tout le
confolt des meilleurs
cafes Europeens..

Service de jour & (de nluit
.,BRIBANCOURT*.
Plats /ioids el liqueurs
ae 1I' n marque.


Bernier it du Iti


Angle des Rues Republicaine et des Miracles

Port-au-Prince Tele6hone, 2000


Grand assortment d'Articles


Les Souliers MARSHALL


Qualua giit p, Iigats t sIt&

LES RICHELI E El AbTftRU


Chaissutes pour Dsam,
d'ine finesse incomparable


Crand HoleldeFrance

NOUVEAU SERVICE
de RESTAURANT


Hors. d'Euvre


va rie's ou


Plats du Jo:,ir
Dessert
Le tout Dour Gdes 2.50
SERVICE TRl SO6fiNg-- METS CHOISIt
S" P.P. PATRIZI


ii i rane vauitt6s d 6Souliers
1wgrorlts :r In premiere fois en laiti TMD4OAU
Nos compkets asimirs- pour jeunes-'gens.
Veflem visitor nd dww&* hy'14" C'ktIs dernier cri d&Mvu i
Complets drill, Tussor, Oabardi* fowDCempiets Pes Ys Xiee.
lerqe bleumai1jtus en aTbs6 "e~it
Nois ene.- A cauie de notre impolaion an giand, nons faisimns ds prix ddaif touts eo'c,


4.
I'.'


-- ___ ____ ---- r-


LE MAITN- 8 F6vrier 1929 -.


I Panama Railroad y, mLine
SeMcet de fret et de pmssagers entire
.N *W.YORK CITY N.: dI 4 4 ZQje BTSid l 'COTE
OUEST de I'AMtRIQiUERdUSIl 4.'
plus rapid et le plusditect service 4e 0rauipidfl~Iyt d dtd i etrt H4il
et tes ports Europ6ens via New-Yord et Cristoba, Caial Z .sthib'de 'aait.
Voici Ia liste de nos agents pour les principaux ports de l'Europe :
Ans r looe T*MkW
Mrs, G. W. SHELDOM Co--17 James Street~~Y npoIp ENOLAND
IN n lF UCOP&NAIE




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs