Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04095
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 2/05/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04095

Full Text




t-i~t~S


A35 14mc~2*


I


mm. m'~


RO6SSO-


PORTA14231N 4IAiTI)


~y~-'~ -- --- -c~- --*..r~~s~. Y1~~it --- --I-- s Ir-~ii-.1- -


MARDI 5 FI RIER 192I


-r~spcyuirpi ~rp II rr-rlratlD~r~'~~~---


dos fronfl" m
Autiivm 1Buit.


-4-urM^L.


La Question.!des lPontit,


ET Io Mais il taut avouer qu'en ce
'I qui concern le r6tement des Imp
v T J. Miu. tIL A.;^ -iMTftgTS pRvIts, 1ln apparte- ,
Indemnit thattennes it pa* au GouveroRent
Hattlen de trausiger. Car lea Ce
pretentions des parties d6pos- noac
S. ,.. ,. l A A.l... n. Rio T. sL6des constituent DES DROITS
.La question Npinease ob l d b L ACQUis d6finitivement consa- Sud
question des trontl6res qul mother D~ hiers;Borgella Pr6- cr.s pr ,ni.eentee pono d
pausa par tant de p6rip6ti zeau, e Rodblphe ce par une Commission In- min
oin pouvor tre trmncheest es, Th6ophile Dupoux ternationale': LA COMMISSION le-tr
'A here actuelle, une aftaire Ellacine Ponthetux et Gui.- DeS HCLAMATIONS. IO e S
-"4gle, par la signature des guard. -
pSnipotentiaires au bas de la I On u'a pas perdu le souve- 0 il taut le reconnoaltre a
Convention recemment sign6e venir deas vantes plaidoiries que c'est avc une scr puleu- Ka
A Santo-Domingo et que le don't furent marquts ces gra- se ponctualt6 que toutes les que,
Pouvoir Ldgislatif desdeux ves d6bats dans lesquels lea dtjisions de c Tribunal ont far
Stats ne va pas tarder A sanc- droitA des r6clamants furent ct6 jusqdu. ici uttes On .i
tionner. vigoureusement soutenus par concevrait done difficilement blan
Mais A la solution de la les avocats les plus haute- qu'aujourd'hui,.-A Ioccasion large
Question de delimitation des mentapprcis dn barreau e d'un Tralt Inlernational -)ri
fronti6res Haltinno Domini- Pori-au-Prince,M Stknio Vin- d'une telle importance I'- (',
caincs se ratlache une ques- cent, L.6on Nau, Etienne Ma- tat flaltien n'gligcet 1'engage- seth
tion corollaire qui ne manque thon, ancien batonniers de ment d'honneur contract vis- lout
point d'imnportance, eu 6gard I'Ordre, Ch. Mitton actnelle- A-vis de ses propres ressortis- n
Sa u x inl &ts d'ordrc pri-6 meant Doyen tlu Tribunal de sants. I e mme article 17, 2 N'i
don't le irglemcnt 6galement Premiere Instance de ce res- alin'a de I'instrument diplo- fan.
en suspens depuis 184, s*'tait sort M" Evremont arrid, F- matique du21 Janvier de cette I
trouvL jusqu'ici subordonnh a lix Carrit et Dupoux. a nne formule ce qui suit: : ve
I'arrangement concernant I'o- Une sentence copieusement 4 Toulefois, le Gouvere-
p6ration du trace 6 adopter documented sortit des d6lile- m*nt de Ia Ripubliquc d'Vla ti
par inos voisins et nous des rations de la ,Commission des s'oblige A prendre A sa charge
lignes frontitres des ( deux Rdclamations don't nous al- le r6stlement de touto indem-
R6publiques sceurs i. Ions reproduite ci-apr6s le nit 6 payer a;x Haoiiens d *nt
On sait qu'en. 1821, les ha- dispositif. les proprietts furent confli-
bilanis de la partic 4e I'Ept se Notons, en pamant, que le [u6es en 1844 e terrttlire
detacherent de l'Espgne et se Gouvernement a cru devoir dominicain ..
reunirent A Haiti en jlinvier donner une publicity offielle C' st le mom-nW de s;gner
1822, de sorte que de cetae et particuli6re 6 cette nteft- la sentence arbitrage d(1 340
6poqvte au 27 -vrier 1844, ce qu'oti trouvera, au Aonileur Avil 1925 oif la -omImission
1lle re forma qfun seul P.t di 30 Avril 1925. No 5L des .lonatmations. 1rani nt t
dance dominclino 46 i ta sentence sous Wtye,'x trulee. ~'fWui I:
jusqua' In chutle de l'empe- teur, it est inlertssant de se Par ces m.tit ,Ila Cmnnmi.s-
'rcur Soulouque A totes les demander ce que le recent sion d 's Rc(lamaiti ns. nprbs
operations militaires tent6es Traile du 21 Janvier a stipult en avoir eliihrc.di re p' s-
ip:r Haiti. Cependant en 1861, au sujet des reparations p6cu. crit le chet de I rhlamialion
en d&pit d'une treve consentic niaircs. des Carri rt latif au (d,.crret d,
ipar le Pr6sident 1'eflrard, la A ce propos, il faut rendre Gouvernement provisoire du
16publique Dominicaine. par cette justice aux Ilautes par- 25 m-u 184; -- rcjele I' st;r-
crainte d'une absorption par ties contractantes qu'elles out sis s, llic ', sinsi (q c lel c-
l'ancienne m6tro ole haltien. entendu r6gler le diff6rend re- clinatoi c souleve ipr ler e n-
ne s'annexa A lIEspagne. Cet latit aux frontibres en suppri- vernemeni d'Haiti; *it que T' .
i at lde choses dtra jusqu'en mant toute ide de compensa- tat doit aux victims h-iticn
1865. upoque A laq twle Mi- tion p6cuniaire d'Etat A Etat, nes des confiscations de pr -
drid decida 1'6vacu tion de la estimant, par cet 6tat d'esprit, privtis fates en 1844 pa' le
parties orientale et la RWpubli- se trouver plus A l'aise de part Gouvernement Dominicain,
Squc D)ominicaine recouvra de- et d'outre dans la recherche aux terms de la (o ivention
"nitivement son Ind6pendau- d'un terrain d'entente ct de du 18aont 1898, la some de
ce. conciliation. D4gageant done Trois cents mille dollars;
Deux important problemes mutuellement leur pens6e de Di cependant que le pa-
surgirent alors entire les deux toutes preoccupations de cette nt st affect'une con
Ftats qui se partag6rent la nature, les deux Gouverhe- edition ou dOn terme qui
souverainet de l' rle: d'un ments ont votifu waterr sinsi ne .sont pas encore realisigs
Tic," "( d*glement. par arbitrage de
c6te, la question des tronti6- pour l'avenir de nouvelles a uestn p frbntires *6
res, de I atre, la question des causes d friction, assrer la question des fronticoresue
proriets privies. pour toujours Ia belleharmo- e Dit en con sruaence que
Cetic dubl solution don ni de no rapports interna- Etat nest u actelleent
na ndguere lieu a bien des tionaux para Suppression de oe In Commissionr
tractations, etl en derni6re tous motifs de dlsaccords fu- partant n a pas A cctrvenr a
I analyse, il etait den eud dans tours. valeur pouvant revenir aux 1
nalye Gol e raaitdeei6n s ureas ]l'Carrie; rejelt e come de ant 5
I' lesprit des deux Etals inmtres- Un pareil geste est, certes Carru; rejele coma .tant
slue la champ d i ..Xi louable At tus6 yards et fail pratmature le rt, ncaration 2
aer es Dh l an ts l ")qu 's It ndaspvus
s ear es hantsen.l l uptlHr ae Ia psr oc dii 3 6oeobrce
pplratiste de 1844, dot en topt L'article 17de l*Convention 199 ncommau rae ntie de l'e-
"tat de cause, etre asqur6e par nO laisse auedo idor,, ce l cuion des .clauses deIU-
a'ri Rpublique Do)minicaine. sujet. II illustre, en quelque niairsdeli dite cr.nvention 4
SSur l'indemtt16 qu'en prin- sorte, | d'-nerpisL re hbu- de 188; declare irr6cevante
p le<^uvtrnoms dM-sptaiye reus ,.cnf .ltaqued intervention tardive deascou-
it envi de i s adans un nts dusorts iob, Duthiers et Pr6-
A TMIA uii Rat fo11t un .t. Wis quL2ss t AM e ft1s u I
P


F


&A NAISOW


Abraham SABA


de Petit.Ooa&v
S sa efllettle aMs sek de Qamae Ai CIMquae lille Iollan
e TISSUS AmrIeraias el Aglais
ette maison don't a renommn e nWest plus a faire sur la
e de Petit-Godve se rejouit du plaisir de pouvoir annon-
aux inleresss et surout d sao NOMBnR.USE CIUIENTLE du
qu'elle vend un stock de QUARANTE it CINQI'ANTE MILLEj
LARS en 7 issues americain et Anolais d prix reduits au
imum. Ce stock a etS ricemmen communde en tue de
donner pleine satisfaction durant la recolte si tnauvaise.
stock consisle particulierement en:
tam diwerses marques et largeurs, Drill couleursel Sport.
:i blanc, .aune el couleurs, Bletu Aelson el diverses mar-
s, Check Bleu et Couleurs gr. et pt. argqeurs, indienne gr.
V. el pt, larg., Caliot tattles marques el largeurs, leufran
. Everelt, Zel)hirs, Prescott, Euerett leun, Nansouck
ic et couleurs, Pcrcale bleu, Percale blanc, Demi-Deuil gr.
V. et pt. large. Gros Deuil anglais. Drill blanc, Drill Tussor.
1 ilanelle, I oile finlaisie I ni el couleur, Crepon d fleurs
barres e't l ni, (ouwre-li couleur etl blanc, Bas, Chaus
's, Chenmiselles, Servietlles, jowuchoirs Iottlard el Aiadras
es grandeur el qualil. "I oile 6 drap, et DI)VERSES TOILES
FANNT.AIMSE t 'IGROSSI.IIE e'c.
ouli)/lc: pasque lta maisoon a des .hatwau.r"en line de la
wuse marque CAMBIA(1I.
eltte surloul en Gros. Accourez-y vile, Clients. cela s'rn-
, car rest nn vrai stock- en liquidation.
Petit-.odve.le 24 Janvier 1929.


Ii


LE ROI DES IBHULMS
CEST LE

NECTAR GAETJENS
Nu 1940, I E DU MAGASIN DE L'ETAT.

Reduction de Prix
Rhumsen bouteilles A partir de 1 gourde 1/2 a 10 Gdes
1/2 houteille m 2Aiti prix.

Sans etoile 2 Gourdes


6toile


2,50

3,00 *

4,00 *

5,00 6

7,00 6


etoiles


Le RHUM NECTAR est viaex de 20 ans.
MS PRIX: ler Prix, MNdaille d'Or, AExposition de Milan.
tears MidaillesauxExpositions Commuuales Haitrlaes
3k rs Concours en malutes Expnsitions.
L. aio tkie aususi la disposition de ses Clients:
ool crectIR6 pour liqueurs, alcohol pour 6b6oisteriealcdW
br Uinn. etc.


a Tr~lt6 Heitiao.oDomini- Ndi
ilj~c s sentence de 1925
si~eA~ft VDdelte sItirte,
I lsnt de-
~f~tiat4,te e e-Cm SOIR
.cetos. Nobleso obi ige. la
WSUN'4 ioneur aussi. J'AliTIUE1 ,.
Fiongoix MATIION than t Suemo. Raykaw
Hugnet'.Fab*: I am


.-. la


I_ 1__11~~~~__ ___~_ _ ~I_ _ ~ ____


(b toot


)----u-~-C- -IIC- -- -----L


<. '


.a admir un been .24
Luc Dorsinville, selteiu dmse
G.iogvraph ie Liniverselke. SpooM.
n~m nt, Iit itoflert :1)5 *FR
j)Iaires de F'ouv rage A W'rphtb
not de WIa Mtdclcine, ZSans-%Ot-
naire, 5 A I'&ole de to MutiiAti-
t' Scolaire et tflne Cnombre 6
IHistitut. Tippenhauer.
Cest un beau geste et I'ottv ra-
ge ayant 616 fRutoris,6 durn% te
keoles parl'I e Mpartenmesif a
instruction IPubfique, \Norrmk.
()-Oi. croit, que les diretteur i *t
(Iirctri'c4s d~coles doivent en
fire hirgeunent ktat et Ls*ru ser-
vir rour instruire lIse~ nfants4
.1 ill e ~kursswills.
..va %,oil, bwiet6t tint reprise
de .lackuudtil, le grand drowe
(11snadl3(IIIVictix. It Sew ju jlU.
%alint'du1 provitain. 9 f~vrier, A

IC', geull. :uccout-ir vn gai
fOijit' 11 Varik~t pour vOW Ccc
grandI( drame et ni poigonat. WI,
Ierpr~tk pir les acteurs C4* ii
Renaissance dont Ita tileJJt tt
hI'rt ne sont plus A ranter. .
a VU(II, v Un (1'141uelT6119q
Btanclacla I14e oitt-u un ITIo.4 uc'-
OKs dimanche. soir, 6 Varikits.
Malgr le tempsq i, mau'alls.
clignait... de I'tri it y Waut,
fodl~e A In soirec es.ies
lirncotliffife toiojours;
teetVett, par les plus chal~ds
applaudispmeuut le h- fr bili
manifesta son euatTouv4inuxlre t
soniu grand plaikW ir aslilt" *
Auliesi bhell,)kvpicc t :A WeaI
interpr~I&.
..a vu (Iiie (1ti.ZCun. en quit-
tant Ini salk'. nav-Iiit ia'un mot:
'(ceUx p11 i'ilont pas 1'U Ce tinS-
meon[perdu 1Ioccasloa: de,
vivre une minute Wucij ~i-.
gattice l)t!C kL'..tire.m
... verra dei~taiui A Varitids.
Vingt (ins apres,'Ileg ad fMm
tire du roman a4.1
Dumasy6e.Commc pcart i
mant Bierger qui est mettrur eta
sca'ne, les interp, tes? let ii*-
mes, satif le M~e dv D'Artaia~t
qui est interpr6te6 par an aulr.
acteur, nussi imp6,rieux. si
vuleresque (jtiteAimnkSi
Gu~rard.
0*00 RAPi "'
Oi
Coure I*l6maantafrep."
PARl
Luc DORASIN Vi~
Uembre do Ias %rlifit
de Is4eyaphle dii Pak







PAGE-.2


LE MATIN 5 F6vrier 1929


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER

SmrAwwI FRAISI m CADLES TmLm RPHIEUU3
4 F4 vriaer1929


** ti mnar4ohal Foch
S PaIsp- Le bulletin medical
b liE 6 inidi declare que le
Soaeanu loyer de congestion
Slimonaiodre contract hier par
Sa marchal Foch s'est att6nu6
dmas la matinee. La noit a 616
al cime. La temperature eat de
sle pouls 80.
Spaut atnd-ollogg
S BERLIN-Le Reichstag a dis.
Sat6 le pace BriandKellogg. M.
Streamann alffrme que I'Alle-
mag ,e n'a sucun int6r6t de
moe, estimer la valour du pac-
to qge la Frunce.M. Stresemann
estime que le pace n'est qu'une
promesse et la base du develop-
pement ultErieur de l'ordreju-
|. ridi que. II laut trouver comme
'pendant A la renonciation A la
Sgurre les possibilities de regler
iquitablement et paciflquement
lea conflicts existants ou pouvant
: surJir
BERLIN-M.Stresemann,dans
aun entretien avec les journalis-
tel, a dit quo M. PoincarA a tail
"' allusion aux fonds allemands de
propaganda de pres de 100 mil-
,j lions de marks. M. Stresemann
precise que le total des fonds de
propaganda du budget attei-
nI. geat21 millions.En concluant,
S souhaite que M.Poincare don-
a ne des eclaircissements.
S n emprunt rounmain
on France
S*. PARIS- M. Popovici, minis
-i trades finances de Roumanie et
le representant de la Banque de
France ont signed I'emprunt que
la Roumanie a negocie en Fran-
ce et don't le montant total est
de 102 millions de dollars. la
tranche tran'aise est de 22 mil-
lions et demi A 7 pour cent. Le
tau; d'emission sera fixE ultE-
rieurement. L'amortissement se-
re de 30 ans et l'ouverture de
J'emission aura lieu le 11 t6vrier.
Violent secousse
sismique
MOSCOU- De violentes se-
cousses simiques ont Mt6 ressen
ties A Tadjikistan. Plusieurs vil-
lages ont 6tW detruits et des 6di-
Ai es lezard~s A Taohkent, Ko-
kon et Samaikan.
MNOUVELLES DIVERSES
PAIRIS- Le ministry du Lhili
a donnE une brillante reception
A laquelle assistant les chels
de missions diplomatiques,d'd-
aMinents compatriots et des
amis tranqais.
I M. Parker Gilbert, gripped,
.eet alitle.
.. La temperature A Paris a
changE brusquement. Elle est
"tombee de 10 au-dessus de z^ro
A 3 au-dessous.
MADRID- Le gouvernement
. aenvoye A Valence avec pleins
ponvoirs le gEneral Sanjurjo
pour deposer et se substituer A
touts lea autoriles n'inspirant
p uz sconflance.
,r.y PIAlaeoo
tranqaise I
I. PoinrarE flag lle
l' Is menes saleemibles
PARIS- Au course des debats
sur rAlsace, i la Chambre, M.
PoincarO, stigmatisant les me-
snes autonomistes, a reclame au
Parlement les moyens necessai-
res de repression. 11 a termine
.so discours en rappelant la lon-
.ue s&rie historique des decla-
rations de fldelite de l'Alsace.
"M. Poincare a et6 ovationn6 par
la Chambre entire debout saul
parles 5 autonomis'es commu-
autes./
Adh4aione
au paote do Paris
VARSOVIE -- La Pologne a
adhre A la proposition sovieti-
que de signer un protocol le 7
vnrier A Moscou pour Iappli-
Sation immediate 'da paclte de
Paris de renonciation a la guer-
ts daas'Eatde l'Europe.Oa as-
.aure aoemeunt quoe la Roum.-
ale, la Laetonie t 1'EsthoM i le
si eront assi mis quo la Fin-
meet la Lithuanie s'abatien
drn.


Un iuoel soum
S4atsroit de Abraltar
-MADRID- L'Espae a aria-
tlKUon de construire un tunnel
ons le detroit de Gibralter.Les
aioloues. examineront le pro-
et tdcideront s'il pout Etre
:ecutd. Dans l cas o6 le tun
el se ferait, Tarifa serait le
-.Int de depart en Espagne. Le
point d'arrivee sur le littoral
ericain n'a pas encore 616 clioi-
Al.


Terrible orago
dans la mar Moire
MADRID Une temp6te de
neige accompagnee d'cn terri-
ble orange dans la mer Noire a
paralyse lea transports A l'int6.
rieur et forc6 des contained de
navires A s'abriter dans les ports.
Parmi ces bAtiments se trou-
vent le aKrasnyflot, des Soviets
A bord duquel se trouverait
Trotzky se rendant A Constanti-
nople.
L'Etat da roi Georgee
rste lachaigE
IA)NDRES On ddclarait ce
soir au palais de Buckingham
que le roi Georges avait passe
une bonne journee et que son
Etat demeurait inclang6.
La garnisho de Valence Irate de
dolirer i.Sauahez Guerra
PARIS- < Le Journal pre-
tend savoir qu'une partie de la
garnison de Valence en Ntat de
rebellion aurait tentEde delivrer
M..Iose Sanchez Guerra.ex pre.
mier ministry, enferme A la pri-
son militaile on il a 616 mis au
secret depuis le fiasco de la re-
volte general qui a eclate il y i
quelques jours. De sanglantes
rencontres ont eu lieu entire les
rebelles et les troupes royalis-
tes.
Nominations daos I'Ordre
de la Legion d'Hooneur
PARIS Sont nommes Che-
valiers de la Legion d'Honneur:
MM. Henri Job,consul charge de
la chancellerie du consulate g6-
neral de France A New-York,
Morand, consul A Seattle, Dc-
flin, consul A Costa-Rica, Do.
yeux. agent consulaire A La
(uayra, Mgr Laval, 6 v e u e,
A La Noavelle Orleans, Rous",
tan, directeur d'Assurances A
Mexico, Rinc 'ud, chargE du con
sulat A la Trinit, Seiler, londa-
teur de la Socit6 colombienne
deq Sciences naturelles A Boga
ta.
Les REparalions de Ia nirner
LONDRES- Le (( Times a a
publiE un important article de
son correspondent A Paris rela-
tif aux travaux du omifE des
REparations rappelant notam-
ment la minime demand de la
France qui selon les dEclara
tions laites par M.Poincare dans
son discours A Chambdry,scrait
gale au inontant des dettes de
la France envers lea Etats-Unis
et la Grande Bretagne augmen-
tees d'une indemnite des dom-
rmages materiels pour l'occupa-
lion allemande e6vluable A 100
milliards doe rancs environ.
Naufrage d'un vapeur
a llemand
LISBONNE- Le vapeur alle-
mand a Deister ) a sombre au.
jourd'hui dans le Douro apr6s
avoir Ete jet1 sur des rocils par
l'ouragan ; 26 hommes deo 1'qui-
page ont peri.
Liodberg inauure aus service postal
MIAMI ( Floride ) Demain
martin, des faurore, Lindbergh
inaugurera un service postal a-
rien pilotant un avion Sikorsky
accompagne d'un mEcanicien el
d'un operateur de radio. II quit-
tera Miami pour se rendre A La
[lavane, premiere 6Iape du ser-
vice aerien des Etats-Unis A Pa-
nama.
Le geaeral Primo de Rivera dEclare
que la sailuatia i AValeace sera
rapidearal 6cleireie
LONDRF.S On made de
Madrid A lAgence Reuter que
le general Primo de Rivers a eu
ce matin avec le roi Alphonse
XIII on entretien qui g'est pro-
longE6 pendant deux heures et
A aisue duquel le ler ministry
a declare aux jousnalistes qu'il
e6tail conveincu qua les meamures
dEjA prises eclairclraient rapide-
meat la situation A Valence.
Le ouveau tarf
SHANGHAI- Le chinoisa t
I le strangers resident ea Ch.I-
Oe consid rent qua adoption
Idu nouveau tarille letr fEvrier


ludiqu une auea nation do
prize do la vie. L primelpales
marchandises attrintes per aug
mentation du droit do donane
sont lea Atoffes diverases cuirs,
leo deares alimaotaires. lea an-
tomobiles, les mwtaux, le boias,
le tabac. Le gouvernement na-
tionaliste estime quoe le nouveau
tarf oouduira en parties A I'in-
d'pendance complete et A las Ii-
berte pour la Chine do contr6-
lor ses propres afaires.


Poiprle con-

trole ducoton,


vUe beWo e ewem
d Pfhet Vabrume

De notre Correspondant
Une excellent measure est
cell que vient de prendre Ie
Prfet de St-Marc don't l'activit6
eat bien connue en fareur d'un
contr6le severe da colon don't
leI livraisons de Ian paoss out
occasional sur lea march6setran
ers une notable depreciation
a cette denree par rapport A ua
mallavon.
DejA des centres interieurs de
I'Artibonite, la nouvelle a p6n6-
tre,annoncant leeasanctionsqui at
tendent tons ceux qui s'aviseront
d'introduire dans 1e colon tout
corps stranger capable d'en at-
fecter Ia valeur marchande.
Le colon livr6 eat pratique.
ment propre et on espdre jus-
qu'd la fin obtenir le meme r-
sultat.
tin bon point au Prefet pour
son heureuse initiative qui de-
vrait tre applique ailleurs de
taVon A rend reola measure gene-
rale et decisive.
Nous no r6sistons pas au de.
sir de publier les parties sui-
vantes de cette serieuse circu-
laire de la Prefecture de Saint
Marc.
En vue de la recolte du co-
ton, il imported que des mesu-
res trWs skvkres soient prises
pour le contr6le integral de
cette denree.
((a Le cotton sali ou mele de
gousses mouillees au milieu des-
quelles on aurait enfoui du sa-
ble ou toutes autres maltires
pour en augmenter le poids vo-
lontairement, sera saisi et brd-
I ... etc.
NVeuillez, A cc sujet, passer
des ordres speciaux aux Con-
seillers d'agriculture et op6rer
vous meme des descentes de
lieux les jours de grande livrai-
son dans les soutes d'achat, ac-
compagne du Juge de Paixet de
la Police. Ces visits inattea-
dues de contr61le auront pour
effect de tenir les speculateurs
en haleine de fa.on que leur
vigilance ne tolre aucunement
les fraudes.
Le but auquel tend le Gou-
vernerment est de presenter sur
le march stranger un colon
bien propre et bien soigne ca-
pable de concurrencer I article
similaire tant au point de vue
de beauty que de prix... etc.
VoilA de la bonne besogne.


Lindbergh,
Bouna-oor6taire
D'apres une information de
Washington, le Colonel Charles
A. Lindbergh sera nomme sous-
Secretaire du Commerce, char-
gE des Services de FIAviation#
La visit du Colonel au PrE-
sident lloover,en Floride,a con-
tribu6 A accrEditer celte ru-
meur.
La 10me chuate do Prince de Galles
Avant-hier, le I'rince de Galles
a faith encore une chute de che.
val. I|
C'est la 106me chute de ol'H-d
rilier de la Couronne de Grande
Bretagne.
Lee r6serves d'or a la
Banquet de France
PARIS- Le rapport de I'As-
sembl6e general de la Banque
de France montre que las reser-
ves en or se sont accrues de
2.900.000 environ, les approvi-
sionnements en devises se chil-
trent par 6 200.000 depuis le
25 join 1928, date de la cl6tqre
definitive du compile avances
temporaires de la Banque A IE-
tdt.
Lavodan a vondu
M e Iwevr anoeso
La v iealle alteli SW.M I.fMI
PARIS La vente des lsvres
anziens de Lavedan,autear dra-
matique, romancier et acad6-
micien, a d6psas6 an total do
800.4 00 francs.
L| 6 rehal Fade a pnEt oie NIm
paiibule
P % RIS- Le mar6chal Fock a
passE one nuit paisible, dicla-
rait le Dr Davenidre, A iamsse
de la visited do ce matin at son
tat at asatisfaisant. II a sera
pas publiE de bulletin avant Ion
di 6 l'issue de la consultation.
des quatre mEdecins qui sara
lieu dans la matinee.


UK

Grand match

international

de boxe


GOserier ~aM dlatti, .ftf
KM Jac, Jea.o 'm e

tion ax points.-. A'

Samedi soir... Cest le soir tant
attend o&, dans le ring de Va-
riet6s, Thomas Guerrier, cham.-
pion de bose d'Haiti, et Kid Jack,
champion d'Egypte, vont se me.
surer aux poings en un grand
match de 10 rounds.
La salle, d6coree d'oriflam
mes od dominant lea couteurs
haltiennes et 6gyptiennes, est
comble, des 8 heures, d'uu pu-
blic enthousiaste, bourdonnant,
upplaudisant pour un oui ou
pour un non, nerveux, anxieux:
qui I'emportera, de Guerrier ou
de Kid ? La colonie syrienne est
repr6sente en forte majority,
jlo!'cb dames ei demoiselles en
corsage de soie, homes m -
gants.
Au-dessus du champ de plan.
ches o6, tout A I'heure, les athl6
ies vont s'allronter, sont, c6te A
i6te, rapproches, le drapeau
du ays des Pharaons et celui
d'Halti; etendard vert avec le
croissant et les etoiles sans tA.
che, drapeau rouge et bleu, en
itre Ious, glorieux.
Le match doit commencer A 9
lheures. Depuis longtemps, de
jeunes boxers, novices en cet
art violent, se sont escrimeas en
deux matches pr6liminairts, se
rossant, se cassant nez et joues
A coups de poings jets A tort
et 6 travers... II et 9 heures 1/4
el 'Egyptien n'arrive pas. Grosse
emotion. La salle Fiunpatienle.
Des pieds, mille spectateurs,
b ittent le plancher, en cadence,
siftlets et huees entrent en round.
Entre les cordes, enveloppe de
sa houppelande, un tantinet ner-
veux, Guerrier attend.
Les monires sorteni frequpm
meant desgilets. 9'is.1/2 9hs.35...
On attend. Chaque fois que se
prEsente un novel arrivant, on
'applaudit, croyant que c'est
lui le pugiliste egyptien.
Ce tut un success tackle, don't plus
d'un, et non des nioindres, en
[ouit... Des hasards de la vie, il
fait profiler, mme n lorsqu on
usurpe la place... d'un boxeur.
Enfln Kid J,'k arrive par la
coulisse, et le voilA dans le ring.
On sempresse, on interroge.
a Deux pannes d'auto. Deux
pneux qui ont creuve d. C'est
bien faith. Pourquoi u'avez vous
pas des Firestone ou des Good-
rich.?
Enfin, on s excuse et voili
les boxeurs A se nouer les
poignets des cordelettes regle-
mentaires. Les gants soot aux
poings, les juges en place,l'ar-
bitre, appuy d la corde,
attend. Le public aussi.Oa va
announcer ie match. Ici se
place un petit incident. l.Mari-
rour savance pour presenter
les partenaires au public ,
Guerrier r6clame cet houneur
pour i*,nnoncear. habituel
des matches de boxe Vi ri.


vanites
SCE SOIR
*M* (-it
(Fin)
Le fihn Ie plus formidable et
Ie plus recent d'Eddie Polo :
Le Ubtallkwu daTexas.
ler episode.
0.50.


I 6ts, M. Mevs.Enfin,on'trouve
le moyen terine, la Musique
joue la Dessalinienne et
Hlymne national d'Egypte.
Patriotiquemeut. on se met
d'accord et M. Joe Woolley
announce. Les recommsa.ia-
tions de I'arbitre, le gong et
ce sont les premiers coups
pe poing.
kt quel c ups I... Formida-
bles, de la part de ,l'gy ptien,
classiques, rapides deTa part
de Gierrier. D&e les premiers
monrmeuts, F'o se reanit net
tlenment compete que c'6taient
deux 6coles, deux techniques
qui s'affrontaient; le poids, la
force, la resistance: Kid lJack;
l'agilite,la souplesse,Ia richer
che methodi jue du coup clas-
sique, ';uerrier.
De part et d'autre, on se
frappe.Et rudement.Les gants
trappent dur et les coups pleu
vent et resonnent centre le
visage, la poitrine come
grele sur toil d'ardoises
Kid Jack paralt s'enerver
de ne pouvoir vaincre son ad.
versaire quoique est muscu-
lairement plus fort, qui
se ddrobe habilement A ses
coups formidableset lui por-
te lui, des coups qui mar-
(quent.
kinsi se passereat tons les
premiers rounds et, visible-
meat, I'Egyptien perdait ses
forces.
Fougueux, vigoureux, il
fonca pa tois centre Guerrier,
I' mportait de tout son poids
sur les cordes. Les coups de
poing sonnent, retentissent
centre les chairs en ueur.
Guerrier r6siste.repousse son
adversaire.
i.'un et lautre excites par
les cris d'encouragement du
public., red ,iblen d' ardeur,
d'encegie. Le match touche A
sa fin. Guerrier, aya t atteint
plus souveot son partenaire,
a I'avantange. A chaque re-
prise, c'est le meme 61an, la
m4me 6nergie des deux bo-
xeurs.
Les poings vigoureux co-
gueot rudemnent contre les
poitrines tumeflees. MAis. le
gong sonna plusieurs leis.
Plusieurs fois, les b)xeurs se
retireren dans leurs ocoins)),
combine pour des coqs,ou les
frictionne, les asoigua. ener-
giquement. Plusieurs fois la
lutte reprit. ,jais il etait visi-
ble qu'aucun ne pour-ait met-
tre l'autre knock out, I'Egyp-
tien parce que dejA fatigue,
Guerrier parce que moins
fort que son adversaire.
Et c'est le dernier round.


Le Monde.:

hAISSANCE:1
Notre ami Clement Touank
et Madame oat I* plaiasir
noncer A leaurs amis h B
iaaoo, jeudi dernier i m I
i eur fflle :
lRaymonde.
Tous nos compliments ,t
heureux parents et tous *
vous an .ube.
DEUZ L:
Hier apris-midi, 4 haw,
oant 6t6 c616br6es, en 'glise SI
Anne, les fun6railles de E(mw
Michel, d6c6de, dimanche i a
A 9 heares, A i'Age de.60 ana..'
Nous Ienvoyons nos sinc6t
condoleances aux family*
6pronv6ee par ce deuil.
'BALS: Pour les Jours-Gr
plusieurs grands bals costume
seront organisms. Samedi, 9 16e
vrier, c'est A Excelsior, que dan'
seront des travestis ( Secona
Empire o, les dames en mantel
lies et capelines a Eugenie a 1
les homtmes en trac et haut-dc'
forme a 2 decembre s. Le lundy
11, A I'Internalional Athletic
Club, colornbmes et arlequins,
pierrots, pierrettes, et autres val
seront toule la nuil; tandisqao
chez M4. et Mmime Christian CoiWe
cou, A Boloise, se renconteroni
4 loups et bergeres, mous-
nuetaires et belles lanes di
our.
Le mardi 12. au"Club Union',
on recevra la Reine ; et co nine
il sied A toute Elue de Cirnar
val, elle passer au milieu d
son people ou seront des -t tes.
de toutes les epoques et de tou
lea Ages.


Le dernier
mais d'cisit
Kt lorsque
I'enthousiai
lirant, I'a-b
de Guerrier


eflotr.Rudc encore
.Le dernier assault
s'il s'acheva, dana
sme de la sallc d6
itre leva le poin
, vainqueur.


Fausses barbes, Perraquo
Lou ps, Masques, Tarlatanes
lames, Satins pour costumes
Cray ms A grimer, etc. Tom
ce qu'il vous faut pour 1
Carnaval, se trouve chez ,
RAUL E. AUXILA


Avis


Matreprlse U. PARI
Pour tous eiiterrem,,
toutes locations de corbillam
voitnres.,chaises,ver es,ta"
argenterle, etc., s'adresser
siege de i'EntrepriseS.PAli
No 1816, Rue du Centre, pm
du Tribunal de Paix Sectk
Nord, on a sea agents. N
Samuel HUTTINOT, 111
Rue Magny ( Petit Four),
face de la Legation doe
ba et Luc IIASPIL, le p
mier remplacant Mons i
Ad ien Pierre-i.ouis, dece
Par son materiel sans
renouvel6, son stock
durable de chaiseset de ve'
I'Entreprise est en m,
de d'onner la plus comr
satisfaction A sa clientele. l
Port-au-Prince, le 29
vier 1g29.


Toutes les Polices


DE LA


I0


Agents Generaux!


* *


4 )


comprennent la Protection centre Il


Foudre sans augmentation de tat



Eg.LeBos e6 o


-


~'~8%~~






* Ri-~6 F~vrier 1929


- **. .n~


PAGE-PA


A LAU II1il fiMi

oft as -11
let D" rletU. 3 r m au


Port-au-Prince. le4FAv. 1929.
Mr Clement Ma loirs
Directeur duMAT .
SBa vile.
Monsieur Ie Dirateur*,
LE MATIN duAamedi 2 F6-
trier a annonc6 quoe 'est dans
Is maison de modes dirig6e par
Melle Henriette Monplaisir, rue
* Traversi6re, qu'6clata I'inceadie
qui, la veille, d6truisit one di-
amine de maisons. Cest 16 ane
information Arronee que je no
Toux pas laisser accriditer, vu
Su'elle est de nature A me pre-
jdicitr. Lea voisins reveilles
par lI's premiers crepitements
de 'incendie et certames per-
sonnes qui s'dtaient rendue sour
Sle lieu du sinistre des la pre-
mitre heure, tels que Mr Andre
Pierre (chauffeur au service de
Ia Gendarmerie ) et Mr Victor
IAon, sont unanimes A declarer
qae It! ten se manitesta d'abord
dans ia maison de commerce
de Mr Alcimd Pierre, dit Ti-
Bosse. A cet Agard, la Justice
paralt d'ailleurs pleinement Adi-
i60e,si I'on en juge par Is deci-
son prise par leJuge d' Instruc-
tion Pierre-Philippe, aprs r'in-
terrogatoirede Mr Alcime Pierre,
de decerner contre ce dernier
an mandate d- d6p6t.
Pensez done qu'au nombre
des victims de l'incendie, la
soussignee est la seule qui ne
moit pus assure.
Dans lespoir que dans l'int6-
rOt de la veri6e vous ne manque-
rez pas de publier la present,
je vous prie d'agrrer, Monsieur
le Directeur, mes sinceres salu-
tations.
H aENRIETTE MONPLAISIR.
___

Accident
Avant-hier matin, vers les 7
h. 20, I'autocar qui porte le ten-
dre nom d' (Aurore)) et comme
No. d'immatriculation, le nom-
bre 33913, longeait A belle allure
la Grand'Rue.
Le v'-hicule partait pour Bi-
zoton et Carrefour, c tait di-
manche, ordinairejour de liesse
en ces parages.
11 y a, A la Grand'Rue, dans
le voisinage de la maison de
Mine Vve. Lamartine Camille,
une courbe arsez p6rilleu.,e et
ou les conducteurs, s'ils veulent
la franchir sans encombre, ne
doivent passer qu'avec de gran-
des pr cautions. Le conducteur
de .', Aurore I'loublia, sons
doute, car, sous le brusque chan-
Iement de direction ce qui
t perdre un pen A chacun son
equilibre- un garconnet, aide
du chauffeur, fut projet6 par
dessus bord et fit une rude cul-
bute sur la dure chaussee. On
le releva evanoui avec une lar-
ge blessure A la tete.
On le plaa dans la voiture et
i fut conduit A i'H6pital Gene-
ral.




-
IL SUFFITdhdreepe



u seat ** b[ bmsee


MDEHAUTAPARI 0C31


Le nouveau

Ministre

de France

C'et MonsieurPerdinandWiel
queo Is ow segment Francais
a dsign6 pour succ6dera AMon-
sieur Aberic Neton la tete de
Ila Lption de France A Port-
au-Prince. en quality d'Envoy6
Extraordinaire et Ministre PIe-
nipotentiaire.
Monsieur Wiet a une carri6re
d6jA tries important. Ancien
grant du Consulat de Mossoul,
decelui de Jerusalem, il a et1
drogman A Constantinople, in-
terprete A Beyrouth, Consul A
Bagdad, A Trdbizonde, A Da-
mas. 11 fut en outre Secretaire
du Haut Commissaire en Syrie,
Consul A Salonique, A Gene,
Charge d'Affaires A Quito. C'est
directement du Ministere
des Affaires Etrangkres que nous
arrive M. Wiet. 11 y occupait les
functions de Chef de Service
d'Informations et de Presse de-
puis le 4 avril 1928.
Le p6re de Monsieur Wiet a
etE ily a de cela soixante-dix
ans, Charge d'Affaires A Port-
au-Prince, et Nun de ses freres
est ne ici. Cela nous fait augu-
rer que sous son administra-
tion les amicales relations qui
lient la France A Haiti ne pour-
ront que se fortifler et que sa
mission en Haiti sera tructueuse
et sympathique.
Au moment otu Monsieur Ro-
bert Cambonie remet la direc-
tion de la LAgatiop, il est de
notre devoir de dire avec quel
tact il a rempli durant ces dix
derniers mois ses functions de
Charge d'affaires.
Que ce soit A i'Alliance Fran-
caise, qui depuis son adminis-
tration a un fort regain de vie,
que ce soil A I'epoque du cyclo-
ne qui a devastf les regions du
Sud M. Cambonie a montr6 des ,
qualitds d'esprit et de coeur qui 1
I ont faith trWs hautement appre-
cier de tous ceux qui ont pu
I'approcher.
Cest un diplomat de tact (t
de valeur, et don't la puissance
de t.ravaUi,*st vraimept. reMar-
quable. II joint A toutes ces qua-
litas cells d'un parfait gentil-
homme et d'une courtoisie qui
n'ont pas etW pour rien dans les
succes qu'il a remportes au
course de sa mission trop court
de Charge d'Aflaires de Frauee
en Haiti.


Iclo dos Cayes

On nous ecr.t de cette uille:
Monsieur Is Direclemr,
(.'est avec plaair quoe I ou 1p-
prit en notre ville ae choix fail
par le President de Ia Repabli-
quo de M. Emmanuel Th6ard
come Substilut du Commix -
saire du Gouvernement A Petit-
tUove. LAe ouveao Substitut de
Petit-GoAve compete parmi lea
Jeunes homes les plus en vue
de la Societe cayenne. Done
d'a.e belle intelligence et plein
d'initiative. d'un Commerce
agrpable, il est d'an caracttre
combatil et ne recule pas fors-
qu'il s'agit de detende ses id#ts
on sea opinions.
Ses amis des Cayes ont garden
le weiliem stouvenir dt sa pr#-
bielenct du Cercle Cayen *,,
ntoit btlle Association tmon- '
daine qu'dl dirigea .vec lant de
distinction, en mnontr:nll line re-
muniquattle correction, un bel
rs:.r t g,,i. i.s,. iifi et .1 Iw ..


i.,' I
..~' IIC,


I) I Ietir,


0,i.,.- iu If bm wine v'liii t ,h t.,-
ye,, iu double que oiotre .*mi ne
r6ponde entuirement A la con-
fiance place en lui par le Chel
de I'E:at. Noos lui envoyons
done nos meilleus voeux de
bons succ6s dans la carri6re.
Recevez, M. le Directeur, mes
bien sinc6r es salutations.
Dr 0. BAYARD,
ex-president du Cercle Cayea.


Horn-Linie
Le vapenr ,Consul Ilorn,.ve
nant de Kingston et des ports
du Sud. sera 6 la ca pi tale vcr.,
le 6 16vrier en partan ep mur
l'EuropevA i e ports duNwrd.
REINBOLD & Co


-.Au~riuon oeoio1n per too
CIGARETTES C~LtT
Pt OUDRE ILESY
D. cLtRY, 03, f Do1"ul.5-Mel, P.4g
to~t~sLParm W&


Pw:ahrtb


Suivez les ht accs de Gladys
May. actrice pleine d'entrain
dansa Shuflhin Saim de 1-Ala-
hamas qi dit qu'ellea trouv6
I'Exelento Ia plus d6licieuse
pommnade pour les cheveux
qu'elle ait jamais employee.

L'Exelento
La Pomn.ade de Quinine
est la poin;ii .'ad auithenlique,
4 !1( ilt ilt kl ,* I: i l, |-he
\ i t I I i iI' l, InI' .i
t'i u.i ; 4 1 ll t l li t
rili ari, te ili deIIaIge.WoIi
du cuir clievelu et rend les
chevcux doux et souples.
En vente chez tous les dro-
gaistes. Pour 0,25 ceutimes
seulement. II est exp6di d6s
reception du prix.
EXELENT, M EIDICINE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demands pour tous
pays.
crivez pour rense ignements.


i


Corn Products Irefinin qG

Huile Argo Huilej
Rppelz-vous que le n-oment esi riit .our -om,
ier hu le ARGO pour la Semaiue Saintse.
Huile ARGO est nla mrilleure, vos clients nla denaodat
_-- ftflw -fW.m law W.__*l-n. . -. 0


iNous ol lruons it iIImenIUijons sui DII R :
Caiuscs de 100/1 pints I ai' scs de 20
Caisses de 50/1 quart Caisses de 10
Coaisc de 2/5 gnl!on.


I p tiolb..


V


It


liU ILE ARGO HI I IL.E
Pour comnande s'adresser ;i
L. PREETZMANN-AGiGElHIOL.M 1&Co-
Agent Generaux, Rue du Quai.


Les part'unms
aLotusm Bleou


d( Monte-Carlo
a Lotus B31


Parfum Suave, dlieal e persistanul
Si vous voulez: cire delicalement parfuiin, n'ulilise:
les Parfums de MONTE- CAB LO ; vous aure: la certitude
voir un produit de haul lixe el sup(rietr a tous ceux conrs
iusql'ici .
Le LOTIUS BLEU '"esl I,' pIrfunm i la mode partout ml
Irouvent des gens chies e't de youl delicate.
I sc: dh LOTU', BLEU
En vente dans routes les bonnis rnaisons de parfulnsre


Les Chapeaux de Paille

fine d'Italic de

R. CINELLI & FIGLI, '
BIGNA pr6s do Floreno
Grace A l'experience de sonlpersonnel, hien outitle.,\ ta
la conquete de tous le:s marches du monde.Cette importal
fabrique a aujourd'hui une succursale ii New-York,05 W
hington Place, et, parce que; la plus ancienne, ses proAda
ne craignent aucune concurrence. Ce sont, pour stir les cha-
peaux des gens distingues. On peut les trouver A Port-ao-
Prince, chez ; Paul E. Auxila, La Belle Jardiniere, Sta.-
. bouly & Sergile, Maurice Elienne fils, Gcbara & Co, Jean M.
Talamas, Mme Vve Mourra, Hip)olyte R. Jeudi, Charles A.
Carrara, Anton 1. Saba, Victor Baboun, et pour commua-
des, s'adresser h I'Agent,
G. BERTOLINI, Rue Bonne foi.
I , t IllI -


Ce qui a's ja ni e fai
Ce qui me peal ntre di'pass.


Kola Chamnaane

F. SEJOURNE
Prepare dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
PrEparation et Vente
PHAnMACJE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.


Good ie B SCI


PTE 10 0o


2


)
4
4

I


SSUR ACHATS AU COMPTANT




Railla Motors lP rt-au-Prince Cap-Haitien

j -n *U i


* ,. .- ~ -**. 0' *~ ~


4' ..-. -*- -~. -*. **. .- *- ... .


- --




/
^Wc-
VAT r^?as

(tt
*-..... ...


4*isnwm s a uDw. p
-9"0 uflemcums-*a d4I%
ofb -6 On iakdommqon
Vowam sak soffift-4


waft = heboom


S,*


Insurance Co

Une des pus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES! d'ASSURANCE

sur la VIE

EUG. Le BOSSES & Co. ,


Agents Gen6raux


a>1


~~---- I ---1 ~-- --- ----- -- --- __ ___


1113~ ~1-.- --..-.__ -~


_ ___ I- I r


r~~ --~I~~---rP--I-FT~ -.a--- --;1-----~---r -ar ~ -x---. ~--I~-~----- 1- 3p-l-- --


II- __--- I-. -~--- ----r ----- --- -- -- ---; -i- M1


5


* <


d


I


0 .'', .49 'A a ti-u . A


.-I -- -I !-- F 4 .1. I


`'*-.- ***** *** -^-*i~


r<






PAGE-,4 LE. MAtIN1 -


t:PURATIF du D' MANGET- STIJ--E`KT R
..C PRESIDENT H UIT




a N IRI.t n t 1. i, re f P
S* 1. de 68 m illes a Iheure.








SI ,', i I viures Studebi' outest ssix scell ociels
j......fl... 11U 1111111711 CAN11 ila,I:::j..i tdlPr.esde i








trIle de I'Association Amdri- acts.
Scaine d'Automobile, ont eta-
I bli un record moodial de vi- Uue course course d'essai
t e tesse et d'edurancedanscete vous dira pourquoi la Stude-f
C,. N W- o 1 coarse A 6prcuve sans gal de baker President se vend plus
F TP 30,000 miles. que toue autre machine dc
Pas ne goutte d'huile n'a hit cylindres dans Ie monde
PNte a.out A lears graisseurs en six mois apras leur intro
2f^ r Vode resorts. | ducl on.
Columnbi VIVA TONAL STUDE BAKER.
1TH ORIAT INW3P3ND3NT 3?TABDISHJED ?N 1M82
N os 901 & 63i0} r v *
SLe Phonographe a reproduction .lectriquc, Ic plus per.ectionn, donnant tn rendement Agent Gan ral
p./4pit et .prouv. de "98 O.'. A A. "'" .... ""
Dans ce simple 'Inestriment 0ont combines les accomplissement de COLOMBIA VIVA TON s.i sAGEI KNEER S
dans l production de la Musique sur Disque a 'ec le plus fin et dernier dveiloppemen GARAG KE E,
dans l'amplification. Le diaphragm du COLUMnIA VIVA TONAL done un tin merveifleuK; 0no RUE DANTES DESTOUCAES PORT-AU-P INCE, HAITI
deulement vous entendez la musique, mais ii semble que vous en tes pn6tr. --- sous le-c-a- d machines 0 encore
Aiai a ch .,l i,, record mmdna.iema eVente de v [ o the Com m ercial PubV







Avan dncher aucun unre mch ne An American Auditing 'Comipany is desirous of ope
Se ge nous vous invis passer an Office in this Cit, but before doing so would be g
PL).E Pas rne gut 'lEu vertu d'ordre de Mon wise.mn
pour vous convincre que nous vous otaron seur D. P.ohns n Collectur .








ne nibcluneasolumentsuprieure toutes de a Doane dePort-au-Prinl deiu tch e d eai

L exposition des derniers modles reusp- | Ds B I sreer system of keeping their accounts so as to enable the
ePRSrENnene m ursedpsnseoblig.tionep5areosdnt 6a Fvrierh b atpa

Ssuivantes. This Company y w 11 further set a p a Department to
L. PrHET/.MANN-AGple lIr OLM & Co J. F. 24 -24 bosses pour care of its patrons books, ilaiso desired by them, so tha
dans rproduparquet will b sure that their accoDse aes ane properly kept,fin et dernier d ppeme
deulR.C. Cn 17 Goblets en procedure they will fsebd lecheaper and more proittes p tr
paper them than by employing inefficient bookkeepers.
-- -.6 paquets cirages pour soul in many instances, concerns which are to eyes of thM
t* llc ers blic prosperous, fail, from Proprietors failing to keep i
de. c genre, nos vous iitos F. Naude 2313e paquet per check of the working of their business.
Sbarettes: en celluloide. These are a few individuals or causes o failure in b
Ch. Latorestrie 17 1 e Overtrading; Failure to watch the turning of the ase.
ou r. vous ,onvaincre quenous vous ofr^on, verisD. P.oh ofn their customers; gFailure to keep their stock< irn a
n n h absolunent suprieureG. touted de la Doupane dePort-aus 17 i that goodsdo not lie on their hands; and not being
Sflacon lotion pouir chevetx. 'atso ites pato met the demand ofor them, lheic.






R. B. C."( uller ) 910 3j
sPLACE DESSALINES Bouez FrTes 22 n1 y w her se n Deiarti '


(alt chic Restaurant de ler choix oi l'ou trouve 6 toule heure les consommatiosu 6chantillon de riz. Une comiagnie Am6ricaine de Comptabilite desire
es pus dlic Sau ics sans paris Bi A a region. J. Binder 1.1 1 c. Cigare un office en cette ville, mais avant elle vOudrait enrer
les plus d6licales. Sandwiches sans pareils Bigre a la Pression. Perie lions avec les personnel et le comments qu, i1
( Corona Perfezt o. -ations avec les personnes et les commerfants qu
____ Touflk Saoud- 52 grosses intdr6ss6s A avoir leur comptabilit6 mensuellement ogS
Sboucles d'oreilles en metal ment.
AV*IS pa 'plaqu res. 59 Cette compagnie garantitaux patrons une pirlaite
V Articles 59 de leur livre et des conedils techniques poor la boo
IWarklement' do Commerce TT. & Co 2 c. Kerosine. e-he de leurs allaires. S'l1 est n6cessaire ctte co"mp v
I.e r.partement du Comrn L Lajat p quet Agen commander aux patrons et instituera pour eux let
merce porteA la conoaissance D .. sy1st6mede tenue es lives qui lear pemettra da v
des interns qie lesa deman- -. -I I qt burl p bags coup d'ail si leurs affaites out progress* ou retrog
des de licence doivent etre souleano guitre pr
faites sur paper timbrLdu ti- Pour Otre heurcux il fan neus. 2 resorts pour auto, Cette compagnie dtabliera an D6parlement pout
tre de Dix Gourde.% confor- s r re he" Prtut. Mro is tulle en fer pour b. per uniquement des lives des patrons, qui le d6si
moment au paragrriphe trio's C t ('et vous surtuut qui tc n tnt its nt s$irs ue leur co m ,eroat propremeut.,1
de I'alina 7 de I'arlicle 3 de r s tm ourmarch6 et
la loi du 12 Aodt 1913. modi. e, veras 2 s r comptables J
ficdtive de sla li du 13 aoft I I u iaadiT i Dri eO X . qui paraiuentIg
1903. d.'i stcr ta maladie. Montbrun ELIE so yenx do public, toot tail ite, A cqse de la
Aucune suite ne sera don- L m i s,,.e Ii.sa.a, f Encanteur public. deb propri6taires qui n'out pas un cotr6le exact,
nee aux demands de licence qua \\ moron. B *- d *-, UN che de lears afaires.
qui seront sojlicilnes contrai- \ tion pq, Frv rie *W
rement aux qispositions de 'a s( as' s t *- A II y a plusleurs causes de faillite dans les asair
sus-dite lo1. An re culations exagrees. la negligence dans Ia surveill
11 sera, en outre, requis con- I cf n A 'em z., marc1 ir, does coiptes des clients, I fgllgen1j n
ire lei contreveuanti I'appll- t! 8 r IV N qusto Gv B qepche r
catior tdie l'aomende prevue $ M ," .S --r 't-o i t .trd a ^ leo Ii
Spar le 2eme alina de 1'article Ice S..,-n *. a .L Iour d'un de poDdetet. pubc.
3 de In loi sur le timbre. 9 "0ar5 er A% a un pabi
POtI l n.pou e WI .INDIA OIL COMPANY *Repr6sentative of International Anin C
ott-n-Prince, le 30 jan- GRAND OT FANCE
vie 1929. . .


jy _




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs