Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04094
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 2/04/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04094

Full Text







,13EA, RUE AM~CJE18
-ZPCSNo 262


), 22tmne ANNER N 6611


POST AU-PWINCE ( HAITI)


LUNDI 4 FVRIER 1928
7. ,*


-'-- l i 7, t


heTrait6 dips Fnieres
I'Qpiiontpubliq.uej

via a""et *tidv 4.la moUa


rq,115 avons,' snial
MwerIc POW tjop 06not
bkne le--(?Aouoeltise
chont inuidieus~mentj
Iadivi'ilon dans lesTa
anpis du Cotwvefte
hJnvant dans li c,[rc
des bruits MOMlit i
icodues cornbinaa'sbns
tiques ou A tme dis)
imagi alre do -pard j

nnent!; )flhitqiCs iimp
notre ronfi-fte, qui -es
s3 pidjWC expressioil
)'autre c6kldt ie laburri
etqui lIoIII de pouvoil
&,hdanit, I'cnkover. a adc
toctiqe 'icdssanyer (dC 4
It front enneim, ct noi
mes obiigc (de cnvein
c'est e\(r~mement mtf


aVAnt- Viengentenuitelesautres
tre o00- membres ddu touvernement
x 'cher- 1qii ont chacun leurpetit grou-
A perper pe mal camoufl6vavec leur fa-
ings des fori, et qui violent d'un tr6s
ment en mauvais ceil cette mise en re-
culation lief'd'un concurrent trbs pros
4se pr6- b6ble.Its redo aest aue cette
dynas- aurore qui se I6ve vers I'Est
loction ide liase do trop I'dclat de
progres- l'6tolle qui brille dans leurs
rdves ambitieux,.
,I'%'ne- ,. Etenfin, pour nous autres.
ortants, nous avons nos brave' coin-
it, scion pagnons de lutte et les candi.
j, de dals dtie I'opposiUtion q(ui re.
icade.), doutent .... Mais ccel examen
r, le cal de conscience ne nous regarded
lopt1 la pams n'6tant Ips A notre
dtsunir adresse.
Us som-
ir que ,*,
elligent


de sa part. Ce qui nous regarded et que
Raikon de plus pour r~pon- nous voulons signaler, c'est.
dre oa., l'atil au coup !s pa r mous eI rt6ptons, la faqon inat-,
Un 'uiarde,)d vous!) 6neig:- tendue et 6trange don't w Le
quem, nt claironnd dans les a ouvelliste o, oblf[ de recon-
rangs :tnis; c'cst o que nous naltre que le Trait6 des fron-
avons hfail samiedi et que nous tires constitue une ( conclu-
r6p6l on s fokcbment aujour- sion henreuse des n6gocia-
d'ui, tions ) et une solution 6qui-
En eflet, notre confrere tabte dki litige o, etde rendre
nous v tfore en appliquant sa alnsi homage au.Gouverncs
tactiq',e.d'ainefiaon vraimnent ment dans one mononcture
inattide .I jisqu'tlt la ques- d6licateet patriotique, ne s'y
tion,. pourtant ui'trnatiouale r6signe, pour ainsldire, qu'en
plut6i que politique, du Trai- rechignautea enveIlop pant
des trontieres On out lire eet hmmage de elkt et en fai-
ceni suit s .en i pne..hui
MarMdi.. .. 'ff 41" i qu tft"IC Y
camp ennetni.
"Ceci nest pas bien, conlrbce,
c'est meme mal; A ce trait,qi i
II fiatl vous dire quc notre n'est'pas noble, on ne vous
confrre vouiait'rcndre A qui reconnalt pas. Vous nous soot-
dedr it homnm'agehau sujetrdu flez un beau coup; vons r6-
Traikl des frontibres et id a h6- clamez souvent franc jeu, le
sit6 (|ielque pen. P6urquoi fair play, );or, souffler nest
done? II va no t le dire. vous pas jouer, s'il est irai que
allez N oir utr qultair: quelquefois le jeu force.....
,, .. QuantA notre ami Dejean,--
a I ya dabord les amis de do quiail est difficile de dire si
AM. Dejean qui sont dans e ous avet vonul lui tire
iGuvi rnement et qui connals- agr&tbl ou disagrable dans
sent mieux quc personnel Ie 'occurreAce.,- et quant a cet
caracterc excessivenient om- aspect sons lequel vous place
brageux du d( rand Maitre.. e Trait6 sigo 6 A Santo-Do-
Porttr tout. e bbnefice de la j ,inigo Jo21 apvier, nous di-
conclusion heureuse des nflo' rons,la prochaine fois. un
nations au compile du plnti- oot M'il et vrai A cet igardc
potentiaire qui, seul en lace A
de six paricnaires, arrival 6 *
une solution quotablee 'du I- 3.L.- Au commencement
ilye, c'est,'on le con oit bien, de Iarticle editorial de same-
donner des gallons a une au- di, lire c Le-Parti National
tre qt;'A .((Lui I es amis de progressiste ou le Parti pro-
M.Djean redo.,tent done lor- gressiste tout court, v au lieu
gueil ombrageu-. sa prompt A de: sonu leParti national tout


Lowl tr,~f4
V1S SIIM ot
acqi


.mA 16do
mww GNW= kllw


4- -


LA EAISON
4Abraham SABA

OUfre h a efleale n tek 4 Quaret A Coa.Mer illk hllar
e' n~tI SAime 4ealns el Aelil -s
Celte MAaison don't Id renommee nest plus d fiaire sur la
olace de Petit-Godve se rijonit du plaisir de pomwoir annon-'
cer aux inldreass et surtout dt sa NOMORE'U!s CLIENTf.tE du
Sud qu'elle vend un stock de QUARNT. 6 CINQL'ANTE MILLE
DOfLARS en h issus amdricain el Anglais ! prix reduits ain
minimum. Ce stock a tOd ricemment commander en viue de
leur donner pleine satisfaction durant la rkolle si mauvaise.
Ce stock consiste paricualirement en:
Siam dvwerses marques et largeunts, Drill coadeursetSport;
Kaki blanc. ,aunne et couleurs, B!eu Aelson et diverses mar-
aues, Check Bleu et Couleurs gr. el pt. larqeurs, indienne gr.
tary. etpt, larg., Calicot toutes marques et largeurs, Blettfran
atis, Everett, Ztphirs. Prescott, Everetl RIMe, .Nansoick
blanc et cottleurs, Percale bleu. Percale blanc, Demni IDeil gr.
larq. et pl. larq. Gros Denil anlahis. Drill blanc, Drill Tttssor.
Drill flannell,' 1 oile fintaisie Iniel rouh'Ler,Cripon 4 Itetis
,et barres el i ni, Clouvre lit conlear el blanc. flas. (haus
settes. Chemiselles, Servielles. .1,ouchoirs ioutthird l .hadras
routes grandeur et qialile. 'loile drap, el -1)'vI:s :.s TOII.ES
DE FANTAISI. el (GROSSERIE eft.
I N'oubliez pasquie la manison a des f hi'nliia.r 'en linei ie la
fameuse marque CAMBIAGI.
I ente surloul en Gros. Arcourc:-y vile, clients, relay s'en-
live, car c'est an orai stock en liquidation.
Petit Godve,e 24 .anvier 1929.


Les parfurnms Mon le-Carlo'
s Lo suo Bleu* Lotus Bleou a
Vafanm Fuart, 61ijal( el Mprs'siat
Si iious voule: eirc ddlicatement parfuni, n'uiilise-: (ne
les Parutius de (NI\ I' CAI 1.0 ; vous anre: la cerlitude ('a
,voir wn product del hat1( lux etl superieur d tons ceui. connus
tisq Wici
TLe )1 U'S 11 El' c'est le parfiun d In mode partonl oi se
trouenit ds gens chies et de goul d t.I
.. s :,44.O-m.r U
En i'ente danris tii.is h's bonne" m'aisons de ptirfimerie.


iMesdlamcis,Mcsdcmnoiselies!
I Dk-itczvoux nvoir It-% iiveu ')"(,4iij udroits? lPortez
DLJils0o1-. egcaweu.i. em plode Lh si-rveillease e'piigle


es- ol7pnsOVc

De gravi0.ises r4-vv- fila -k's petite~s.ptflces, ccl t~pingtes ont
Ic dibuble av'atiluge.d i' 'e in m WhIcs et de ne point glisser dans
ies t beveaiz qulovells ictiew etlpu ffaitemen'.
En vente (tauls lea graiits .Jag..ains et lea Sit iris de C&(flurc'


ii


I.


, Cvrnavl! .. 0(naval!


Les plus beaux articles de

Carnaval :

Confetti, Serpentins,

Masque*" Tous visaces"

Fauuses perruques, Voil s,

Tssus bioe, mital el fil

port de uisernenl s.

8 Vous letouverez che7:


Je i.' TAiLAMAS

Rue du $lgasin de I'tat.


, rt. .. ____ a.., -


m~bu;dLI~ lllfl J~ T.


a'+


Qui a relrou-

vile pneu?
11s A16 a'du mr Inroute
du Casp-Hstie". A Pitt-au-
Prince anpreo VlSI. JateA4
BCMO n dopkpw.e i qui
l'Saura t, wiet on avzmm Ail*


rCoinmeLa M~iAi-ra u


ist. sed m ur


.. 96


> I 4
S'


_ __ ___ __ __


_ __ _


I '


1


PEcr ~ C __ __ _


_____


I .


Les iioirs aux ~ fj





11. Franick L. Schret public
inl~ressuntcetlude siter la a re *.. (quo Ics travaui .AMP-
flaissance nOgreoantix t~tatS.I.T [imasement'nt4mj~Ardinct 1*u!ie A
1A I'ULle )1' Au a*V. de(aIM11 l
nis. L'atiieur exJplique qu 'au ~Id .rie-dIyi~a.*..
cours, tiCe cs ierawires ann&e; j'luc i(M ~f 1
le nc~gre, a cc rural de per wit plane des plainiers bienii
et tie tonujours )), a 6W6 Pro)ctC pousseront rosimet' ciaut `
(ini moven Age patriarcal ell Jplaniles et le jardin- t olinri ra
pleci vingti~me si6cle indus- pluts joli coup-dtivi.
triel e Ii qu, Wncn tant pni
mort, ii est acttiellement en 9
j)Ieine Iwriode (indrptalion. ... vEoit q(eIe Ca(Trnival 'Wirw*
UL'tirtjaiiis'litndion (tC l'is CS hreux 1) 0% Ir.ive~ilik attrnt iiell.
'in tui fi : I[i migration des ter-* .1rxY*.1-e-itor. :1 IIuernailont#1
liners c iitmayers ngres veri A.1/hieC/i (ab. ai u b .'lUniton..
Ies v'il~s (Ilil nord s'eit acceni. AmrCovL'ies.'dilaiti'. che7 .M. ez
WO aft ilIen(Ickiai n deIn :1gier Nbiric~Clri-itimiu(icu:1. A H.)-
re, si bien qu New~-Y'ork los~e. I )aiilre T PIN, c~l~U~lcu~
cornt p cictuellemetit 2y)OA() jrtI-,' Vo""('1WIle ca
h ib lants noirs etI (iesix tIrai'isti of-'gill 11 iirICcle j
~~'.llc(1, Iblnr -i(I(.) -
Ia Notivel I.' Orl6ans.Nvov York
['hiladelphieeti Washing on ..ve'rr. i wint .), ~ior It- n~it
comptent ensernbk pr.-S jI' e Ol d *I~it-UPiJ. aipp&-
till million de noir,. Ilit lt'i rit'imi d'im itou veau rh~tm. L
eit devcnu ano ctin-, d -a*i Pdf'fl.lrcS. Ce S11.1bane 1aql-wiav
trenic (1ernk-res ann~es Line I rprendra vite ranrg prtnmi 1es
v~ritable ccapitale am~ricaili ne~ i 'r9p*)ti.Ifl' u~r.
deC In race uoire.lI s'est can; ~i -
centres, tine sore de cinswsk rpieptreiJa-4.
(arlcrn 1)oss~dent A peu or,'r~i Sr I te 'ldz VOL4QIC
'-PIL14s seC1S de ye tri N' j
t wtl le sol,totie cs lsbritv i:,;.mk-sde lit-s'ic, Ille. A d .;VfA
pitale l. Des tainill-'s iwe're';
(,)lt des entreptiscxs prosip *.. yiiq'0111Wl t~jV
__ stirtoul des multtalitlsd el s a F~ ield t(I roCli-i
h- assurances ii y M. Lin(- I l ehis lk ar, ie23, e(;h,iYL.4
[)rogne nolre qll( c,'0 p+Wq Rte. ,
vents jounmaux hcdornadai- Vti(hi lop. -
res [))l I ensemble des EtIats- Uau%,o jJ: Irwljli ~ise r
[Uni et qui exalte l'orguiteil t aoutee bv(.fl, j, '~~
noir, In grandeur africaine de 'pentinm c guirian~c-,poav',-%iW#
la rave. Tout sucd~s indivi- de' hil, etvt., Etc.
duel retnport par un n~gre _____________
dans 1,? monde est iminrndia-
ternent porsL6 ati cr6dit. de Li ~ 1
race enliire. 11 y a, A 64t de A ai et
l'art n~gre que les Mlanes omit ___
largernent contribti6iA meitme
Ai la mode, tine lift~t re Wiv R mle doeE defiew A
iu~gro-nt'Im'icaile oil l iiapp~a- 1"AllIano. Fi'angraWu
rail que c'est peut-6tre co unin
poketi qicles nt'gre% a mnri Apr6& A~jimino6. k. lt- ut.
ciii s sont(Ileiii eu,.. Ws.Virkoa, cut la remisfs' io-
CommeLMinr issennent de v- ennj le de ti' N"l~iilIC5 im
quie M. Schwr alpel'e i Ho tioi-is dkn&crm parI',kaIIme
rizon d-s igrest, ii y a hil-t-fIil'tiimse, CC5st 1A lkififct qdi.)iW
tirance de I'Atrijute. tel 4'uli d~roula In nihnu ~ckirinotiIr.-
loiniiin flJppl (W Is-rig #4 d* Cette idi'e du ComitOk h"Iaie
In m~ice. I y11 n atoali d ie Allionve de remeltmde iS
NUdI cscia iMe*11cmi *.-A
n~grc n- b ist ll l5ii It ilsm (cilix (flu SCse Oll (idisngui6pr.
la comiimitinatik~de(IC'hisloire eties cl tes tde cusCOUSm14 I ~iihBJ
des tralllions que stir tin pi%. du cataclysme du 19 ..ontf 15.
st d'sclavage et tin pr.scnt a 06 partont acvueiIIlI~as'eedi
dhutmili-itions -pqit se crt&,ep1w v rvande satisfinctfl n a
vt se developpe. plrotduit one lheureuse -I3e.
Queu soltionvoltnit ionc parmi lea POPUIql one ft.
Quele soutio- vol-91 A c e ions sin istr~es.


I


-C^ *





0' -O. -


LE MATIN 4


Fivrier 1929


Lits en Fer et en Cuivre, les Glaces, Tableaux, Chaises & Dodines, Jeux de


Salon (articles Viennois). Glacieres, Armoires, Coiffeuses que vous trouverez


chez H. BA LLONI Fils


sont des Articles de premier choix don't les prix sont absolument modiques


NOTRE MALAISE SOCIAL...


,Pour la nouvelle generation


Toujours animi du d6sir d
fire ouvre utile en d6noncan
les mauvais c6t6s de notre men
talite, et encourage par les ap
probations reVues de toute
parts lors de la parution de moi
S premier article, je viens hum
element presenter, aujourd'hui
an public, Ia suite de mes ob
set nations.
Si ellcs sont accueillies auss
tavorablement que les premiE
res. je serai largement recomi
peons des efforts que me codt,
Ia Itche que j'ai assumE et, dan!
Is realisation de laquelle j'ai Ih
plus term espoir.
Ces observations, j'ose le dire,
sont incontestables, ma method
ltapt de constater ce qui saute
auz yeux de tout le monde. Ceux
qui ne le voient pas manquent
de clairvoyance ou font preuve
de grande nalvewt; en ce dernier
cas, ils me rappellent I'histoire
de Iau'ruche qui, ayant, cache
so tMle sous un brin de paille, se
croit A I'abri du chasseur. Coin-
me f'autruche, ils paieront tou-
tes les consequences de leur nal-
vet6. A ceux-lA je voudrais rap-
peler qu'un home averti en
vaut deux.
Lambiance sympathique que
je iens autour tie moi eat assez
r6conftortante pour qu'il me soit
permis de continue mon ceuvre
philanthropique sans trop me
.oucier des opinions mal fon-
dles.
En envisageant une rElorme
de Education morale de la jeu-
ne fille, j'ai voulu simplement
combatlre le mal A sa racine, et
ce serait bien mal interpreter
ma penske que de croire que
j'ai voulu la rendre seule res-
ponsable de notre malaise so-
ial don't les causes sont si inul-
iples.
La part de responsabilitl de
I'homme est bien plus grande et
nous allons essayer de la d ler-
miner.
J'ai accusE la lemie lihalienne
d'enlever A son maria ses a quali-
tsaonjugaleso. Je ne m'en dedis
pas. Mais I'homme, qui porte si
firement le nom de sexe fort,
montre beaucoup de faiblesse
quand it se laisse enlever si Ia-
cilement ses qualitEs conjugales.
paturellement il n'y tient pas
beaucoup. Pourtant un bon maria
doit comprendre que son r61e
est de parfaire, sinon de refaire,.
rlducation de la jeune fille qui
est devenue sa femme. 11 ne le
fait pas pour deux raisons : par
Aindilreneeet,surtou', par man-
qa 'i'dealisme.
,.. { . "..
S.. marque d'id6alisme du
i mpri hilliea est flagrant. De 16
Slx'rutatit6 il ay a qu'un pas.
'est ppurquoi nous assisfons
Sheouvepnt A dp scenes de mi-
faWge o6 la violence joue un
Spund role.
Cherchons l'origine de ce
Smanque d'idalamoe, car c'est de
que vionennt tons les detauts
L'hatieon, qu s'6mancipe asse
Lteae marie g6a6ralement assez
jHdla iia donc train une longue
"* leux oia la groasl.rt et la tri
' lit& gont monnaie courante.
Toot le monde sait qu'il n'existle
pea chez nous delassein'erme-
jIare. Et quelle difl&rence entire
la june fflo que l'on reve d'6-
p.e et la file qui vons
rtole au coin de la rue I Habi-
Wd a considerer la femme corn-
me une machine A saitkaire es
desire, I haltien est mal prepare
pertagTr la vc de cette cr a-
t4. de]iiale quest Ia jeune flue
4^ elitc tialticnne. 11 fant plus
.. sentiment qn4 de virtuosity
p-ur aire vibier hbarmonieuse


ment les cordes de ce noblp
instrument qu'est le coeur d'une
flemme.
Mais en sont-ils capable ces
maris qui poussent Ia triviality
jrsq u'A tromper leur spouse en
avilissant paifois leur propre
foyer ?
Est-ce 'eflet de la loi du moin-
dre eflr't ? En tous cas, ce o'est
pas flatteur pour le sexe tort.


Ce manque d'idealisme appa -
rait meme chez I'homme que
I'on a coutume d'appeler un bon
maria. Le ( bon marin de chez
nous est celui qui ne bat pas sa
lemme, qui montre A son regard
un peu d'aflection, qui repond
aux besoms du menage par un
labeur regulier, en some qui
assure A sa femme I'exislence
materielle et la tanquillit, pny-
sique. J'ai m6me laitl A le por-
trait d'un excellent ) maria
Mais cela suffit-il? Si la tern
me a une bouche pour manger,
elle a aussi un cceur pour aimer,
Et s'il lui arrive de tromper son
mari, dites-vous bien qu'elle
n'en est pas toujours responsa-
ble. Certains hommes, par leur
conduite ou plu 61 par leur in-
conduite, semblent inviter leur
spouse A commeltre cette late.
Je retire mon chapeau devant
l'oonnetetl de la femme hallienne
qni aocepte (out cela avec une
resignation presqu'angelique,
mais je reproche A Ia jeune-flAle
de ne rien faire pour s'assurer
un meilleur sort quia lui revient
de droit.
Quant au mari, prede famille,
il meconnall absolnment ses de-
voirs: l'education morale de ses
enlants es* le cadet de ses sou
cis.
.*.
D)evant un tel etat d esprit, la
nouvellegdhiration devrait com-
prtndre que i'eflort, pour un
avenir meilleur, ne peut venir
que d'elle seule. C'est ce que j'ai
comprise en pregnant ma plume
pour crier : halte I tous ceux
qui, aveuglement. s'acheminent
vers t'abtme devant lequel nos
atns oant negligE de meftre un
po'eau protecterr avec le mot :
danger.
On se plaint d'une cruise fin in-
ciere, mais, A mon sens, c'est
une crise morale que nous tra-
versons et la ciuse financiere
nen est qu'une petite consi
quence.
Ce mal quelque grand qu'il
soit, n'est pas incurable. Mais il
sera de ce malaise come d'une
riviere : ion ne pourra jamais
I'arreter de front. Remontons
donc A sa source el il nous sera
plus tacile d'entraver son course.
Nous avons d&couvert la
source du mal : c'est le marriage
mal compris. Nous avons aussi
determine la part de responsa-
bilit6 de chacun de nous : le
p6re, ja mire, le fils, lp fille, lout
le monde eat un peu coupable.
Par consequent, nous devons, I
comme premier rem6de, arriver
A une omenleure comprAeiension
du marriage, et pour cela, ilt fau-
dra, du pere an fils, de la mere
A Ia file, obtenir une entente et
usne bonne voloant sans r6 erve.


Poor mon humble part, voile
ce que je propose : favoriser lea
associations mites dans le dou-
ble but d'6viter ah jeane hom-
me lea accointances malsaines
et de p. trm tt aux jeunes gens
d '. -x ,s xes de se mieux con-
naltre. Le marinage continent, en
lui-meme, assesdo asard 'pour
que 'on me so complaise A en-
courager des unions contracts,
trop A Ia tI6ge.
En Haiti, on je. saurait Irop
le rep6ter, Ia jeune-fille, parti-
culierement, entire dans la vie
conjugale sans aucun stout on


4


Les drames

de la mer
II y a quel ues jours, le voi-
Hler ( Marie-Rose. voyageait de
.I[rWmie, son port d'attache, A
Port-au-Prince.
Le petit navire avait dejA
franchi le golfe de La GonAve et
s'etait engaq6 dans le Canal du
Sud, lorsqu il fut surprise par un
gros temps, vent et pluie, en
bourrasque. Le (Marie-Rose :
ne ut s en tirer A bon compete
et, bientt, sombra.
II y avait A bord l'armateur-
capitaine Benoit et trois mate-
lots. GrAce A un petit cannot que
le voilier transportait, I'arma-
teur et 1 matelot rdchapp6rent
du naufrage. Les deux autres
mate!ols se sont noyes.


Lois do cr6dits
extraordinaires
Par une loi en date du 29 jan-
vier, vote par le Conseil d'Etat
et promulgu6e au Moniteur: ,
un credit de 70.000 gourdes a
CC6 ouvert au Departement des
Travaux Publics : 1- pour les
reparations des dcgAts occasion-
n6s au Palais des Minist6respar
I'incendie du 22 dkcembre 1928
et le renouvellement du mat6-
riel dettrior6 et 2- pour les
travaux de reparation A ex6cu-
ter A l'difice qui loge,A P6tion-
Ville, les Services publics.
De cette valeur, 50.000 gour-
des sont affect6es au premier
objet et 20.000 au second.
Par une second loi en mcme
date, un credit de 42.500 gour-
des a Wt6 ouvert au D6parte-
ment des Finances pour cou-
vrir les d6penses relatives A 'd6-
tablissement des titres de la
proprieti immobilibre en Haiti.

LES AMIS DE TRISTAN
Dans cette tr6s luxueuse col-
lection oit a paru Le Rayon des
Jupes, dernier recueil de notre
collaborateur Leon Laleau, on
ne tire qu'A quatre-vingis exem-
plaires, tous numerotts, don't
quarante sur San-Frandiscotein-
t1 et quarante sur Montgolfier
pur Ill, pour les abonn6s de la
collection.
Les po tes don't les ouvres
sont admises A cette collection
ne recoivent que 15 exemplaires
pour leurs droits d'auteur.

Le Bulletin do N. D.
du Porp6tuol ecoure
Nous avons recu le numnero
pour le mois de ftvrier du
Bullelin de N. D. du Perpetuel
Secours ))
Le Bulletin content le compete
rendu des t6tes et receptions I
qu aont cu lieu A occasion de
larriv6e au Cap-Haltien d es
deux Ev6ques des Gonalves el
de Port-Je-P'aix et de leur ins-
tallation dans leurs dioceses res
pectils.
Nous remercions pour le gra-
cieux envoi d an exemplaire qui
nous a 6td tait.

mains. La plupart do temps
elle quite .a ju.p de $a maM
pour devenir matrese de mal-
son et la compagne d'un homme
qui pourrait, tre un parfait marl
I on le maintenait intellige-
meat dans le droit chermi. als
nombre do jeunes marieeso
trouvent de Ia m ne situatos
u un gosse A qai on autait con-
f6 Ia direction d'rne usine. FPa
talement tout tourney mal.
Come Ie I'ai d6mootr*, Is
taute en est A tout le Imordoi
c'est-A-dire A Ia men'aia- deS
hsltiens. tU import, 4o do *
chaommr noire usentaftie
J'ai c reuse les tondationse poe6A
la premiere pierre de la coans
traction d'une nouvelle meataUlit
haltienne. Quand elle sera corn-
plhelmen% achevee et fieremote
camp&e, tout sera poor Ie miexs
dens le meilleur des moodes.
JuN MAGLOIRE.


A Parisiana.
lie strie de beoaut films
Pour ses prochaines soir6esPa-
risiana reserve A sesaimables
Clients une belle sdrie de grands
films, parmi lesquels:u Princesse
Maschao, avec Claudia Victrix,
4 La danseuse Passionn6e ), avec
Lily Damita, ( Fleur d'Amour*,
avec Rose Mai, (Carmen a avec
la grande Raguel Meller, aLes
I)6voy6s , avec Mascudian, a Le
Chevalier A la Rose,., Au Re-
voir et Merci etc.
Tr6s prochainement, I'dltgant
cin6 commencera un grand fil m
moderne, (Le Ptit Parigot a,
film sportif d'un grand interkt
ui faith assister au grand match
(e rugby Ecosse-France jou6
r6ceminent, au Stade de Co-
lombes.
Voici done de bien belles soi-
rees cinkgraphiques A Parisiana.


MINAG QRESI
Pour teindre tous tissus:
SLAIE, COTTON. SOIE, etc...
Suoun product Bnfali
'La MAVa5ESOIlE'
En taue Port au.Preoe: Phoarasacli W. BUCH
Pharaci eue im PEROU, 41, Place Vollitre.
et IUMae baonDvs aloni do MaU.
Ec alUUon erilt Mi franco -or itmau aheurs
a V C rncco. s AStHIU. S. ..

Les navires tourists
Mercredi, 6 f6vrier, arrivera A
Port-au-Prince, le Fort Saint-
Georges,, de la Furness, Withy.
Le navire arrivera A 9 heures
du matin et partira A 5 heures
de I'apr6s-midi.
Le prochain navire tourist
est attend ici, le 13 fevrier, A
8 heures du martin.

PASSER GAIEMUIT LS LONGUIS So01nU
4 ""ETREEPATAIT, ..
W i`1I9AITtFl"BCAlE
65, FVun. ST D s, PA I (I')
envoL c fr. NOUVV. ALBUM
I "Je pages '" arto r "wcomn e
''" D^ D 0 11 iI DES Molt
L Ff. Mri' AiqueAmuZntU e if tout. ort l.
l'Hyi laf portIed touS. l.roposagra.Art*dt:.WgI
afBltiU.SeJcrtf,(rlcses tOr urdi ma'no dciM ous m l
Minnsll t M'h.o..I.e .o edt.k n o
. aerer sp. I nw. i. tHs e .MpOrap mti e "
ItAYSITI(,1OTILLOIMSPr UaS DB bT< .DtCOtATIONS




Varieties
DEMAIN SOIR
eonte-lrislo
( Fin )
Le film le plu- formidable et
le plus recent d'Eddie Polo :
Le Batailleur do Texas
ler 'pisode.
0.50.


A l'occasion de la signatd

du Traite haitiano-doM


cain


Les f6ieclalatins do PreuldeNACIIADO am rs pti u


A Son Excellence Ise President
de Ia REpublique d'Haiti
Port-au-Prince.
En m'honorant de transmettre
A Votre Excellence mes f6lici-
tations pour la solution du dift6-
rend sur les frontieres entire vo-
trs Nation ei la Republique Do-
minicaine, je formula des voeux
sinceres pour la consolidation
de la fraternili panamericaine.
Gerardo MACHADO
President de la Republique
de Cuba.
*

Le President de la Republique
r6pondit :


Son Excellence Monsieur kI
sident de la R6publique de
LaHavaa
Je remercie vivetent 1
Excellence de son cordial
gramme 6 1'occasion do I
des trontieres entire la Rip
que Dominicaine et la RI
que d'Haiti. a traternit
americaine so consolideri
plus en plus, si dons lert.
lions les peuples de no t
misphere, guides par uns
proque parti-pris de jutlie
de concorde, not la fer
lontE de concilier leurs :nt
essentials.


President


BOR\O
de Is RWpublib
d'Haiti.


.. -.....


"Le Mercure

de France^
... dui er Janvier public, avec
un ar icle tres dEtaillb de M.
Alcide Maroi sur la jeunesse de
Louise Michel, une etude aviske
de M. AndrE Fontainas sur Phi-
lippe Chabaneix qui vient d'ob-
tenit le Prix Moreas, AndrE Sal-
mon et Justinien Ricot, et des
vers inEdits de Moreas presen-
tEs par son cousin Georges Th.
Malteso.
II y a loin de ces vers A ceux
des Syloes et des Stances, sinsi
que Ion s'en rendra compete la
lecture de ce petit poeme quo
nous extrayons du bouquet ju-
venile el maladroit qui no is est
oflert :
I LOVE YOU
Lorsque sur loi, avec tendresse,
Vieni se fixer mon ail ardent.
Que langoureux ii te caresse,
Je te dis, en te regardant :
I love you.
Lorsque je press sur ma livre
Ta petite main tendrement,
Mignonne, la charnelle fleure
Qui me gagne dit clairement :
I love you.
Ah quand mon dme fugitive
Prendra le bleu chemin des cieux
La brise chantera. plaintive,
Sur mon tombeau silencieux :
I love you.


Fausses barbes, Perwd
Loups, Masques, Tarlim
lames, Satins pour cost'
Crayons A grimer, etc. 1
ce qu'il vous faut
Carnaval, se trouve cbs
RAUL M AXlI


Avis


Eatroprle U. PA
Pour tons enter
toutesatoetionsdecorb
voitnres,chaises, ver esO
argenterie, etc., s'adrea
si6ge de I'EntrepriseS.PA
No 1816, Rue du Centra
du Tribunal de Palx S3
Nord, onu ses agents.
Samuel HUTTINOT,-
Rue Magoy ( Petit Fo
face de la L6gation
ba et Luc HASPIL,
mier remplacant
Ad ien Pierre-Louis,
Par son materiel sa
renouveld, son stock
durable de chaises et de
rl'ntreprise eat en
de dlonner la plus
satistaction Asoa ellen
Port-au-Prince, I
vier 19.,9.


inIdLj~inU


Toutes les Polices


DE LA


comprennent la Protection cntre

Foudre sans augmentation de



uq.LeBosse.


Agents G niraux


: 4


V.,


J_


--


,,


sn~





Vr

i





Empeche6.
QUE
IL.,? Mrs Ut mks&II


Conservez votre teint
Stralset bean."
Les teaches de roossears, Ise
hAle, lesboutons, les, points
noirs, les teaches du tole et
toutes lea flUtrissures similali-
res qui d6parent votre beau
teint natural oeuvent etre en.
levis par 'age
L'Exelento
Pommade de la.peau
II a Wt6 soigneusement 6prou.
v6 et essay ; I1 est un on-
uent m6dicamenteux sclen-
lifique partait, sans danger et
d'un usage facile.
Essayez-le; vous serez an.
tislait de sea risultats.
En vente chez tous Jledro.
guiste. Pour 0.62 centimei
seulement, il eat expGdit dU.
rAception do prix.
Ecrivez pour avoir un ichan-
tillon gratuit et le livre des
consei is pourla beast6.
EXELENTO, MEDICINE
COMPANY -
ATLANTA, GEORGIA U. S. A.
Agents demands pour ton
Ecrivez pour renselpgnements.


Horn-Linie
Le vapeur tConsul Horn*,ve
nant de Kingston et des ports
du Sud, sera a la capital verb
le 6 16vrier. en parlance pour
I'EuropeviA les ports du Nord.
REINBOLD & Co


Renexoeaents
Mr et Mme Emmanuel Pierre
Louis, Mile V6illda ,Paret, Mr
Constant Pierre-Louis, Mile
Martha Pierre-Louis, Mr Em-
manuel Pierre-Louis Fils, les
families Pierre. Louis, Paret,
Boco, Maibteler t ies autres
Parents on allt6s remstciet
Ie amis qui leur ut tdmoi
ugo de la sympathie A t'oc-
asion de it iort d6 'leua re
S grett6
In-BaptisteAdrienPierre-Loua
t Ies priest de crofre A leur
alncere reconuatlUpBe.
SPort-ou-Plaooe at jnier
I't. .


b INIEREI NdlTS11

Ide*LETIANGER


pmiAft

k*IA oI,- s m

R 1 Fhamld h.



triton dsas.
SmDout. TainvA.aL.


a MAls u ArrdAifrati -
do riur ea t eoMtitim
fAats.2 fwlvrier La Chauni.
bie a poortuivi Ids dibats ur
I'adminstration doe 1 4 aac e,
Monsieur Poineard a rMlutt lea
griefs des eatonomistes et a d-.
.toontr rLav, de prospiritp de -
.Is France ana lea provinces re-
convrides.
'. iartw iluire
Slidtin des IAr NelMersn
PARIS M. Maraud, minis-
Ire do rinstructioa Publique, a
inauugur rlExposition des Arts
Managers.*
Trotsky pert pear laToaile
BERLIN- Un t6lgranmme do
Moscon announce quo Trotzky
aurait quittI la Russie pour Ia
Turquie le 29 janvier.
Les el vrAements plemais el rm-
mains mel d'aseerd pr la Ills-
tare de Paeee Briaad-Kelle
BUCAREST- Le journal Vi-
torul* announce que le gouver-
nement polonais s'esi mis d'ac-
cord avec la Roumanie Pu sujet
de Ia signature simultanee du
Pacle Bsiand-Kellogg par les So
victs et les Etats Belles.
Le Vice-Prisidet Dawes
ira es Eiarpe spres le 4 mars
WASHINGTON Le vice-prd-
sident Dawes a I'intention de fai
re un voyage en Europe proba,
blement cet 6t1. a p r t s avoir
quitt6 ses functions, le 4 mars.


-_ -


ar


Cate chic -r. Restauran
les plot delicate


2'~l


4.
2- e


*


iieelsati Ira o-cekimlse
Spr A de Il die
SHANGHAI Lea n 'gocia-
tiois,-commercials trenro-chi-
noises relatives A I' ndoehine ont
Wt: reprises.
Ferk a se lg#gre
egesflia plnmamire
PARIS Une lg6re conges-
tion pulmonaire s'taisi declare
*a cots' de soa convalescence,
Is rmarecbal Fochl est etreint A
on repos complete. .


( i ":" ~ y...'





PLACE DESSALNES
t de ler choix o6 l'on trouve A tooe here les consommaliosu
s. Saudwiches sans parell Blere a la Pression.


2T~31S


~IY


-: V.


",1619, R(e R6peIOalN)


- .


p


71he leading mineral


Lca Boiss!son


CMIMI&U&


dans le mondc cntlici
r ST UN
PAF1- IA ,H ISSANT
EZ UN

PIECONSTITUANT

IF'ROID
EAU KINERALCE WHITI ZO1
GIIGERAl VVBITEBOCkk


Uts fe1t401 vuIller t4a
ATHES -M.Veil a
dicfari les femmes vote.
raient Out ptechaines 6AlecUins
mtOeiclIe grecques.
BDel eowels et csn eomabdal
M AM Is mdamats A mrt.
MADRID La Coor martitle
a condamn6 A mort d ex colo-
nels elt n commandant, hiisi-
gateurs de la r6cent s6dition.
S; Claidel, Ambaaer ie Frasee,
Vaile I'Pvri lnaisltre
de 1. Poimelmc
NEW-YORK Parlant A la
Chambre de Commeice tranqai -
se, 'rambassadeur de France, M.
Claudel, sest f licit6 de l'souvre
finan.i re de M. Poincar, qui a
permits* la reunion du Comnit,
des Experts dans de meilleures
conditions. Relativement au to-
rit douanier, il a rappel6 que la
France attendant o un allgement.
Le cas de Foch a'eapire pas.
AU reotralre
PARIS .e bulletin medical
pub'ie cet aprts-midi announce
que le marochal Foch qui a eu
.bier unt Iegeire recite va no
tablement mieux Ln ilegre con
g stion pulmonun e consta e,
hter &uil son couis de fiCon;
favorable, declare le bulletin.
L'elat du owur et des reins con-
tinue l61re s.-isfaisant.
Le S4at sRoumain a ratlifi
le Pacle Brian4-i-oiloeg
BUCARE.T Le Shnatl ra
tifi6 le vacte de Paris.


Le r6etklicia espa- tLerme
est a Peapisa
PARIS-Une diptche de Per-
pigpan au a Petit Parisien an-
-nonce quo M. Lerroux, ripu-
. blicain espagnol de Barcelone,
est arrive A PerpiAnan.craignant
d'6ire rret6 en Espagne.
N.Parker Gilbert NIt arriO A Paris
PARIS M. Parker Gilbert,
Agent g#neral des Reparations,
eat arrive A Paris.
A propose des 15 nou-.
veaux croisoure
Les demerlaes d S'east doeseal
leur adhsisn as Presideat Coolidge
WASHINGTON-Tous les d&-
mocrates au S6nat ont donnd
aujourd'hui leur adhesion au
point de vue du President Coo-
idg*. qui pretend qu'on ne de-
vrai pas exiger irrevocablc ment
la construction immkdiale des
15 croiseurs propo ,s et du na-
vire pot te-avions. Le senateur
kllrriton. du Mississipi. dmno-
crate, qui figure cepcndant ra-
iement parmi les partisans de la
politique du gouveinement, a
declare que le project exigeant
que les navires soient mis en
chantier d'kii au ler juillet 1931
ltait un fit sans prde.dent et
une measure qu'on ne saurait re-
commander.


mlilre


WHITE ROCK--
DANS TOUS LES MEILLEURS HOTEl S.
CLUBS, CAFrS El' HESTAUI'ANTS
Mohr & Laiit in
Distributeurs Port au PI since .llilti,



Gu6rluoon Macuoawe cie 0





Les Chapeax CX de aille

fine d'ltalie de

R. CINELLI & FII(ULL
SIGN A pr6s do Florence
Gi.Ace A experiencec de son personnel, bien outill6, toit
la conqu'e de tons Ie. .march6i du monfle.Cettc important
fabrique a aujf)urd'hui une surcursale A Ncw-York,305 W is
hington Place, e*, parce que' la plus ancienne, ses product
ne craignent auciune concurrence. Ce sont, pour sur, les cha-
peaux des gens distingu&s. (i peut les trouver tA lort-au-
Prince, chez ; Pauil E. Auixil, La Helle .Iardini're, StiA-
bouly & Sergile, Maurice Ellietne Ills, ('ba-ai & (Co, Jean M.
Talamas, Mme Vve Mourra, Hippolyte It. .lei'li. Charles A.
Carrara, Anton I. Saba, Victor Halboun, et pour commruti-
des, s'adresser a l'Agcnt,
G. BERTOLINI, lne Bonne foi.


Ce qui n'a jamals kl6 .Iit
Ce qui e peut lre dpassn.

Kola Chamnaane

F. SEJOURNE
Pc l>re duns des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
l'Prparation et Vente
PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.







7-77








A1 to t d a il i .0d ..
makdies rgov lam 0et des ggems
abed-gse drne 4U slesbW. Lg S'en

A _s J l rA


- C& au At ieir 419


I insurance co

Une des pus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur laVIE

EUG. Le BOSSES & Co.

Agents Generaux
aaaaasaaa]"aaaa~^~ m Ha


_1 __


-=- -L -i~e~-~-~ICcU. p;~i~ i~ --~---- .-;,_ __ __ ~ _ ___ _I ; --- ---


--- - _LI1I~-


q L__I


-- --


PAGF *4


MiI F35IK A 4LCAMFUI
~& ~'u'uler)99


c'r ~.r ruek


des Sources


Le scul Ginci al fait

dea l iine'rale






1~
ft..
















I"
I

I
as'
lb

1*

#1
I '~
4I~



A,








~1


E4E mvrin- 24 F vrierT1929


S., ~ -


ageol


Energique


antiseptique


4 0


AgN ofelkoeradicufrmont
SetP~m.lot adoulear~a
do I. mtctioue
bItd biale ewmplkvftase


Up~ Pxwtft4 *0aC1 6,41,50
to rowniDI*% litIssits des,
%v.om-v iairfnIL qU.ItO
amwe esmpleswontno a ncul
"4 JUIIAgu's oto kw Ii.1,


VA3IIAZINL
Asa nsE"S&041ft aa, "Ir peso
lbes"FOf'.-C. *Owls Golf",PAGrCL aMt tans pit', roaw: !rof
4 ..-6 ?."0... 1114-stl. e --- aIn fl


urinairo


(,UOUIWS 415 gas" u*.
nair,.. renouvolle I
un" S. rit 4&us M
del tcou '! -
FWbAOS gilk?1 q~q

rmetaL I. bia Sam ls
coot do I&rlanfqom e

f3-A08,.I r *0 amef.
C't-lffes J A &S. t to- 6,66


I r -.-Y----- IYdIIY


- --- -- L


AVIS moment nil paragraphe trois
AVIS de I'alin6a 7 de I article 3 de |
DbparHemeat dui Commerce la loi du 12 AoOt 1913, modi. I
Le D6partemeut du Comr ficd tive de la loi du 13: asoct
mnerce porte In connaissance *1)3"
des Intpressks que les deman- Aucune suite ne sera don.
des de licence doivent etre n6e aux demands de licence
tales sur paper timbr6du ti- 'ui serout sollicit6es contrai-
Ire de Dix Gourdes, confor-, reinent aux dispositions de la


La


sus-dite iei.
II sera, en outre,requiscon-
tre les cootreveuants I'appli-
cation de I'amende prdvne
par le 2,me aliuaa de I article
3 de la lol str le timbre.
Port-au-Prince, le 30 jan
vier 1929.


olntia 1Phonogt aoh

Inc. New-York

PRESENT


'0

I-


VIVA 7 NAL


Nos


901


&630


-ULe Phonographe A reproduction 6lectrique, le plus perfectionnO, donnant no rendement
parla t et 6prouv6 de, 98 0/.
Dans ce simple Instrument sont combines les accomplissement de COLOMBIA VIVA TONAL.
dans la reproduction de la Musique sur Disque al.ec le plus fin et dernier d&veloppemenI
dans I'amplificaticn. Le diaphragm du COLUMBIA VIVA TONAL donne un ton merveitleux; non
deulement vous entendez la musique, mais il semble que vuius en etes p6n6tr&.


Avant d'acheter aucuue uUtre mach ne
de ce genre., nous vous Invilons A I'isief
voir notre exposition dans notre mnagasiu el
culle de Mr. J. [D. MAXWILv, (hand'Rue,
pour vous convaincreque nousi vous offrons
une machine absoltiimeit siipcrieure i routes
cells qui oat dijA paru en laiti.
L'exposition des derniers modules recus
est permanent et sans obligation pour vous,
saul l'entendreces instruments merveilleux.
L. PRET'ZMANN-AGI.Al:mi(ll)IM & C"


Cheque elsost ici-has a sa compeinsolion maisa c~haoque pe~bonnrIl

ou de leti.
LO&A polices (d4.It

General Accident Fire & Life.

Assurance Corpoi'aio'n,*l.A,
de Perth & Lowdres I
varswt-it~o~a (id c c aio contre ies acclifeit-1.qi Y~v'us quetteul
Chaque paF, v( ire- automobile eowartV1i~ eotli IQ10. 1oudropal-"
ye jieju-ife. dt1111ifaijrs causA-4 :111 l iii11i I iSs& 'persotno
bii Opp, lOn& i~'ticontre 1l'cfwhe et IiE Ifsdogals CAusd&par I&

(od..Veuxve F. BERiMINGHAM 4f

SS( U-. AGENTS
IPort. uu-Pri n, -c-G. ('61W
Rr~zuje: JVFAN BLNCIIET NMirogoaIne TOVAR &CO


Orange

Lemon


CRUSH


Lime
: 6 6


I
I

I
I


No. 311, IRUt: it W -F.)I
Port-au-Prince
Livraison ai Domicill


Au Peuple
Haitien
Hommes, Femmes et en-
tants! Ornez filrement votre
boutonni6re, votLe corsage
d'une I
( EPINGLE DRAPFAU HIAITIEN 10
, e vendant A 30 centimes cha-
qne et A G. 3, la. douzaine so
Magasi de Madame J. J. M.
MANIGAT..
13, Rues A ct B- Cap-Hai-
len, Haliti).
I N. B.- Dans I'Ouest et le
Sud on peut s'a-Iresser A son
D4p6 talubliA Porl-au-Prince,
NM 1038, Lalue.


A vendi e
Meubles de salle 6 manger
en osier, tapis, vaiselle, verre
rie, lampes,dodincs de cham-
bre A coucher,coiflease,chal-
ses varies.
S'adresser a:
Ae A. MFY I RS
Avenue ChrislopheRue No 5.


lb. Royal I=all at---
fbaoket Company I


Voiea suivre pour

une jolie peautaili


tSeulement diawvon etide
I'eau> c'est le meilleur con-
sell pour lestemmes qui dosi-
lent connaltre lea rOgles mo.-
dernes pour lea sons duq vi.
ais c O'est pas on'importe
quel savoo. Car la beauty est
trop pr6ciense' pour la ris.
quer.
SLe savodoitre savon
pour ia peau-- un savon tait
uniquement pour cela, et rien
d'autre. Les charges naturels
sont indispensable aujour
d'hui Et les charmes natu-
rels viennent de m6thodes na-
turelles.Les elements de beau-
16 du Savon Palmolive soot
les riches 616ments des olives
et de I'huile do palme, rec.
nomm6s depuis des si6cles.
Ce que veOs devez fire
Le martin et le soir avant de
vous metire au lit, lavez-
vous la figure et lanuqueave4
le PALMOLIVE en faisant bien
pen6trer sa mousse dans vos
pores par uon massage de vos
deux mains. Rincez-vous en-
suite avec de I'eau troide.
S&ehez-vous ensuite.


Ml


i tepr6sentants pour [
J. D. MAXWELL etC
1619, Rue Rtpublicain
(Grand'Rue.)


To the Commercial Publ
An American Auditing Company is desitros of o
an Office in this City, but before doing so would be
hear from individuals or commercial cose6ts- whow
be interested in having Accounts audited mtMhlMy ot 0
wise. "
This Compauy guarantees to its patrods.4 correct
ot their Bobks and technical advice as to ( Wx, rkiql
their business If necessary, this Compapy % tecomio
to its pa rons, and institute for them, thI 4.0 t up~.to
system of keeping their accounts so as.t loIe 1
see at a glance whether their business is.pro asing#,
trograding.-
This Company y w 1 further set up a Deparhlnent 1t
care of its patrons books, if so desired bytheii, so thit t
will be sure that their Accounts aue properly keppt 1
procedure they will, fld :cheaper and more ptoflab
them than by emplylg inefficient bookkeepers.
In many instanceA, concerns which are to eyes of the
blic prosperous, fail, from Proprietors tapiodg to keeps
per check of the working *f their business.
These are a few aid chiet causes of failure in bus
Over-trading; Failure to watch the turning of the ac
of their customers; Failure to keep their stt*c in a
that goods do not lie on their.hands ; and not being a
articles to meet the de rand of the Public.
-J- -


Au Public Commercz
Une cornl agnle Am6ricaine de ComptablNte d6sl*
un office en cette ville, mais avant oile voudralt entire
nations avec les personnel et lea commergaptl q(ti
int6r6sscs A avoir leur domptabilit6 mensuellemeantAi


Notice is expertem not dimporerkrs1 ~ t cnsJ i Ax al sI *G ral
beg Ito advise that he0.06om16iogaanItAux pabdr'I &A .p
atth Ce ele rIivre et c ne eis .4piWe p
Dera I 01 ofthe Royal che do leon aftaires S1111.retr
Hail Steamtn~acket Company, comanadem asox plros Hnstieap* 5
for the Republic of IIlald, has syat6rne dc tonuc des lines quil er peimetuta,
boow transferred to .%Ir L I coupdowiI i cosl euaffshres out progws6ot ~ag

Por~4a.Wite. ft - 6 deM on DI.
C..A.!GAV, Spa* ReP.P'.: oatIuson que leow ompto wrote
aetititve. s~~proc6d t rB~ us eiluke
Royl AilS90,1k, r Pox quoe d'mployer des
pacetCommapy.
*. ~ -, blei 6 cmdes affair..qui p t~
sn Youx do public, tout tailfIt,&C as A
.8mb~mpu~~ur.dMnpropritlai'ex qui n'ont Pix an cantr
che do leon gaft~iML
]*nn. ie ntlsaiao


I


a' I va plusie ceauss de o1,l'fe. an Ihassaoreil
bil 5 calatiacs exag6res. la Idllence dan -a sveilla
s hA mrchO des comples des" lets, i a gmilsce ds ;
de- lvres de stock pour emplcer imllts Ramter
,, a .. -^ % dome. entre vos mains, et is mnDque do privoy
B.reas Roe Roo, Port . ne pas tre d6poorvu du*n article poor satisfairAs A
Price ( P. Box 82). de d pub
CL A. GAY Repr6sentant do bil.
S l d The oyal Mail ,Reprtsentative of International AidMia C .
eeA Packet Company. GRAND iOTEL DE FRANCE
*< *"- '* 1 -- -- d w ft '. . ** *


r --..-- ,w0-.,


r'I


UYL~bBL~W- I voooomp~~-Iq mI you_


"M


i-


--- -- --- -


^ f" ,


PAOIF.


Secrez-voUie de



nDulrv&t dbftbontns.


Ne vois utvea iam sss
savon ordinalre pour le
tement que n0as VjeOon
you. tndiquer. N#aIs '
ces veaon~4mhelilts(
lives et ho 4de Palme a
wSmw, q* e U Pa |
Pour voire.reverne, vm
sl le savon PA LOLIVE
vous achele a Une b a
noire avec le tito ,BinltM
en lettres dorkes, I'etpaqE
lage vert et le cachet ro
an dos do seven avec le i
Palmolive densus.
Le savon Palmolive n<
jamals venduo ans empaq
tage.
' Le seul secret du Palmol
est la composition exq|usivI
et c'est un des plus pr6ci
secrets de ln beauty du nm<
de.
The PALMOLIVE Peet
Chicago U.S. A.


..-* *---- - ...


-r


.,U


rr


171.




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs