Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04085
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 1/24/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04085

Full Text






Clement Magloire

DtRECTEUR

1368, RUE AM CAINE 1358
TBELPHONE No 2242


226me iANNEE N' 6602 PORT.AU.PBRINCE (HAITI) JEUDI 2t ANVIFR 1929

*


4


tention de la Conf6rece sur tion. 'o l'accdir. Et quant ne sirait ni counu ni r&gle-
ce que le project, ip avoir I l ia critique vyatj la' rtric- mojint dansun pays 6lranger.
pos. le principtVle ruimila- tion tilin i tWf ulsn i'un M. Vaela,d616gu6de 'Uru-
tion complete des strangers Etat ne poi rt Testreedre Cuay,- l'une desplus hates
aux nationaux, suivant la ou refuser certain droits ci- personnalites juridiques de
tendance g6nerale moderne,- vils aux strangers que pour I'Am6rique du Sld.- concilia
conditionnait en, ftielt. peri d4s OfPriFS D'QRDiE PUBLIC. Ies chooses eai proposant de d;-
voie de dis tiktldn except6on- |2. L' tavstttljet de M. de re a quand I'ordre public in-
pelle le DROIT pour un Elat, Bustemante edictait: L.e s international s'oppose s; etc .


iMuteIs de .pIliue lmteInallwle... regles constitutionnelles sont
-***- d'prdre public international) .
(Art. 4).
La participation d'Haiti a.d4 d'Halti rapp elg
que jusqu ici les lois constitu.
tionnelles tenr;cnt leur caiac.
I elaboration duCodeam reordre pulicinternatio-
nal implement de la souve-
cai* nterna o- raine.e territorial, ce qi les
rica de droit internatlo- rendait opposables erga om-
nes. TouteTois, dit-il,dans bien
nal TpliV des cas, des interventions di.
lomatiques avaient contredil
le principle absoln de la terri-
Aous atwonspublid la semai- par des measures l1gis!atives, torialit6 des lois, notamment
ne dernmire une etude de de REFUSER des stipulations quant/A la r gle, inscrite d.ns
,M Abel A. Ldger sur la prtl d'ordre civil PAR LE REFI'S la onsti tion de plusicurs
prise nar notre Pays aux fra- d'un autre Etat d'accorder les Ripubliques de i'Amrii ue
vau.a de codilcation du Droit mLmes privileges. Dapr6slui, Latne, sur l'irresponsabilit
international public. Aous ce systlme d'interdiction fa- de IEtat pour les dommages
COl iine survenus aux Orangers A la
commen(ons amjourd'hui ine cultative et par voie de repr6 suite- u n gerei iil o
second lude de M' Leger sur sailles 16gislatives permettait suite d'une guerre civil on
la particip!!on d'Hadili d l'la- 6 un Etat(de fare jouir A ses de troubles int6rieurs. Les
boralion du Code amt(W-icain ressortissants etablis sur le (.hancelleries e l ra ng re s
de droil iniernulionul p Ii:w. territoire d'un autre Etat des aiv ient soutenli, soventel avec ,
droils reserves aux ci'oyen succs que l'tobligaitin de d
La simxi;-.e Confercnce in- 11 ini suffirait d 'eendre le pri &);"".ager ell pared c-, ros
Ii i sufirait denre pri carareinternalo
teramiinri' i;e dc la II vane vilge (qu'il desi re obtenir, s6daluncaractreinernatio-
vola, il nv a pas longlemps, sons possibility pour I'aut nal, ind6pendamment ldet u-
I a\vant-l)il ( de code tde droit nation de fire voter la moin- es diep sitions ( oitraires de
interim, ti.mial priv6, arrdtd par dre restriction! Leu prescri p- la 10 iltern Iour se gain-
la Commission Ilternationale lions des codes nationaux (i nmalg' leut s s1uaios
des.IJrisconsullesanimricains, endraient directeement d e ts s tionnel'.si.I des
r6unic i Hlio-de-Janeiro en fluctuations des lois etrang&- dElals de IAmirq c di u Sid
1927. Ce code, actuellement res I Systlme exag&r. L.a (d1- durent introduire d.ns leur
soumis iI la sanction et A la 16gation haltienne ne fut pas droit CONVFNTIONNEL, entire
ratification des diverse R6- d'avis que le droit d'un Etat cux 0o avec l'Europe, (ies
publiques ambricaines, regle d'interdire certain droits ci- clauses d'irresponsabilite. M.
renscmbl)le des conflicts priv6s vils ai des Mtrangers fut res- I.ger demand, en cons6-
d6conlant de la rivalitl des treint et conditionni de la quence, si le lexte ne consti-
lois territoriales et person- sorte. tualit pas une precision pour *
nellcsecttraitc successivement, Elle ne trouva pas non plus ravenir, le caract're d'ordre
an point de vue international, sage l'insertion, dans I'article, public international des dis-
du Idroit civil, du droit corn- du droit de r6torsion, comme positions constitutionnelles
mercial, du droit p6nal et du un precepte de droit interna- 6tant mainten .nt reconnu par
droit de procedure. tional, car la condition social le droll international CxNVI:N-
Quand on pense aux nom- ou politique de nos divers TIONN.L? I! voulut savor si
breux dift6rends quf surgis- pays-poufait exiger, A tire de par la les Etats contractiints
sent constamment de l'anta- sauvegardWe cerlaines limita- renoneaient it criliquer les
gonisme des lois internesdes tions cormpr6hensibles, sans stipulations insriti es d ain s
divers Etats et du choc des 6veiller pour cela aucune idWe leursconst titionsres)Cctives
interels particuliers qui en d'hostilit6 particulire. Une et d, favorabies a leurs res
resulte, on doit applaudir simple diflhrence de 16g:sla- sorti9anits El iopi a
sans reserves A leflort fruc- tion, qui pouvait tenir une les E nt0s "m ricain fl -
tueux qui a r6alis6. sur le con- difference de m ce u rs oi m ela n on VET()N,:I.I.I*-
linent americain, la concilia- de traditions, ne d e v r a it MLNT Cle Cira, tre' dr Ir.' p,:-
tion des difficulties d6rivant pas automatiquementap- blic it tr.iatioiial des I o s L
du commerce international. p ler la retorsion, en ver- consti utionnelles, r connais a
La matiere est difficile et d6i- to d'une st ipula t ion con- sai nt dn indmeq coip que lcs t
cate. Na-t-on pas dflni le ventionnelle. Les Etats, dans bases tondamenhales droit international prive:'la leur souverainetl, peuvent o g nisalion s'i po s a i e n,
science des broussailles? Si toujours agir dans le sens de sausrestriclion pour les6ran-.
c'est vrai, comment ne pasdire leurs intrets, sans y tre spe- gers seji-rnwnt sur lcur r i- n
6 l'6loge du D' Antonio San- cialeWebnterod'is. to re respertil; que d-autre a
chez (d Bustamante y Sirven, Par ailleurs, elle trouva ex- -part, en stilJulant pIr letrs I
l'illustre internationaliste Cu- cessive la formule qui accor. ressortissants le ca ra cl e re k
bain, auteur de l'avdnt-projet, dait un droit de restriction il. souverin el obl gitoire de la
6dite par I'Union Pan-amdri-. Uimite 6 chaque Etat. En ef- loit errilorile, il,.ablissuieil c
caine et discut6 6 Rio, qu' al- fet, certails droits civils, cer- pour I'avcnir loule iner.ven,-
da puissamment les juristes talies fa$ltts du droit; des tion par les voices dipltomti
d'Am6rique a se frayer an Gien, certkins droits interna- ques, pour r mell e en dis-
chemin sOtr a travers les hal- tionaux des individus, d6cou- cussion, sons pr6lexle de pr&e-
'liers rencontrbs, par sa grande lant du droit nature et g6nd- ceptes de droit, in'er(alionil,
competence, sa remarquable ralement consacr6s pa r le Its i gles constitultinnellcs..
nl edition, la nettete de ses ex- droit commun de tous les pei- Mais M. de Bustamante se F
plications et la clarl de ses pies civilis6s, ne devraient pas rdcria. D'apres 10i, la r6gle
conceptions. dtre laiss6s a la merci du bon constitutionnelic n'a un carac-
Le soussign6, qui eut l'hon- vouloir. Concevrait-on q u e 6.e international que si ellc e
neur de repr6senter le pays sous I'empire du texte propo- constituait d6ja une r 'gl in-
la Conference des Juristes de' s, un Etat interdit a un 6tran- ternationale d'apr6s les droits
1927, se bornera simplement' ger 4e ma nrier sr srsonter- conventionnels I
A y reveler notre activity. titoitr, d'y exercer ia puis- 3 L'article 8 disait: Les
,*, sance paternelle, la puissance droits acquis sous la protec-
1.-- L'art. 1 du project cu-I maril.e t to*9 les droi's, lion des regles du )preent
bain etait ainsi concu: Les consquece 4'atae du ma- codeont de pleins ffetsettra-
*t angers qui appartiennenti a riage de contract. r, d'acqu&- territoriaux dans les Etats
I'un des Et ts coptractants rir, d'aliner, d'4e crancier contractants, sauf quand NE
jouissentsnr li territoire des ou d6biteurr.ec.'. y vatt des REGIEo d'ordre public inter-
shires, des mrnes droits ci- droits minima i'aauae l6- national s'oppome A Iun de ces
vils que ceux qui sount acor- g[slation resauailt vir. eflets ou consequences .
Sdcs nux fatiou. -. Chaque Une discIss'op aniibe s'en- Le de*gue d'Halti trouva qne
Etat coniractat pett refuse suivit. Et finalelent in ebou- la senate reserve d'une (r gle,
.par dispositio lgislaiivc la bit i une modifla tion'de lr- d'lotdrepublicinltern tiou" 6"'"
:, jouissance d'un droit civil aux tecle, d apres laquelle chaque insuffisante, car le principle de
. itrqugers, n u -l a at VutJ Iatqq~iserv41 le droil pr el. I'effet in'ernalional des droits
,- ils sent rbskdibahts n'ae. shiple de 'efusr oa de limi- aciais' pouevait retencontrer un
q rde pas pour le present ou ter I'applicaliokm n'un text ci- olbtacle d'ordre mat 6 rie .
IPr avpnir c) droit apx na- Ivil A l'6trencer, sans que ce DI)ans sa pensbe,le droit acquis
poiaaux n prelter Eta *. droit BIpehit en aucune ta- n'ataitpas d'effet exhratrri-
L del6gu~6 d'Haiti attira l'at- con du refus d'une rutre na- trial, cuand par exempnle il


LUSTRE


PRlESEAIIVAT IF


Le changement de foriniule
vait sa valeur,puisque la res-
riction ne provenait plus
l'une ( regle ), mais de-
>endail purement et simple--
ment de i'ordr' pul)lic inter-
tational, laisse t la lcomnplcle
Ipreciatior d(I la jurisdiction
ocale. Et M. Lgecr se rallia a
a nouvelle r6daction
4 Dapr6sl'articlc 9 Cha-
|ue Etat appliqueralt sa pro-
)re legislation A ia determi-
nation de la nationalifite do-
igine, de I'acquisition on dec
a perle uot6rieure de cette
nalionali6.
La d61ega ion haltienne si-
znala le caractire inco-mplet
u texte.
L'iudividu, fit-elle obser-
ve-, d6nuationalis6 par suite
des 6%vnements pr6vus dans
chaqne 16eislation locale.peut
danscertainscasetsuivant les
formalit6s 6dictkes, recouvre"
la nationalist, d'origine. Elle
demand, ce"qui tut adinn.
qmie le cdp p"-vit l h rein-
16gralion dans la nitioaalit6
S'origihe 1.
5 L'arlicle 11 prescriv uit
que io-squ'uu contlit stir (i
nationalitI d'origiae est porter
devant les tribanu tx (I'na
tiers Et.(, on applique a la loi
4q pa3 oi la person'*e rw ,
c'arnee A SOn domicile, e( ai
detaut de domicile l hi du
t'ibumnal.
I.'e repr.entan .I'Hiaiii pro
poqa une log6re mT'l fi-' 'i,.
aa toad, TrQumII q e'l, I ,i
ai I )u ail n'61ai (>) lis e,
t e '* "teress6e plans I'h
poth6se pr6vue, il sugg6ra de
ne pas appliqger purement
et simplement,4 d f.lt de do(
micile, la lex tori am its 'e
p rmeltre au iige du conflict
de 4eux nations rivals d'a-
dupt'r dJ pr6ltience la r6gle
de la nastooalite des Etats


NvOS


I Ml~I.IIMl~Ah1LL


en dispute qui se rapproche-
rit le plis de celle admise
par la loi du tribunal.- Mais
la Conilrence trouva plus
prat;que I'application de la
loi do tribunal.
1; 1." proiet i e M. (de
Blstlam:inte (art. 13 ) coosa-
crail in cas dannexion Al'oc-
casion du r6glement de con-
fl ts ,i6rivant dc naturalisa-
tions collectives sous la for-
me suivante. a Au cas de na-
turalisations collectives, s'ap-
plii uera la loi del'Etat anne-
x:inl otin nonvellemnent Iornm,
s'il a ctabli sur le territoire
tine souverainetI elective re-
conrue par I'Elat saisi diu
ditTerend, a d6laut de quoice
sera celle de I'ancien Elal, le
tout sans prejudice des stipu-
lationscontractue'lesentre les
deux Etats int6r, ssds. quia's.
ront tonjour< la pr6t6.ence
M Leger tie put adinmtre la
p >ssibilit6 d'une cannexionu
entire R6pnbliques am6ricai-
nes. Le pan-ain6ricauisme,s'6-
crii-t il,6a!it exclusifde toute
id6e de demembremcnt en-
trainant un changement do
s5)uverninelt.La politique I' n-
da menitale poursuivic en A-ni
riq(ti, p r la co lifi nation d
d oil intern ition il, consistait
A cons ic'er l'ill0giliini6 l1,
.'tu'e a.'quisi'ion terrnt riaie
oblenue par conqu6e ; or,
lannexion 6ait essentielle-
ment lla consequence d un tait
de guerre.11 fit de plus reiaar-
quer qa on ne poirrait meme
p as avoir en vie i'.,n .si
puar une R6pub ique a ,6r
caine d une colonie euro;e-
enne,car depunis le Pacte der I
Soci6h6 des Nalions it y avail
une gtrantie moAdiale d'iute-
grite territorial respective
et que la paix du mondeavait
pour base le respect du bien
d'autmi. Au double point de


L


viue at tficaiti el europ6emii.i
tien inda, iur vifer toute

o~'.-iires klgatiom ie ln.
roli la rescous4', et lcx-

Cv*. Et le nouuvtu te'te dot
si.iiplerneul ; a Pour hIL- 3
suitie de 1 ladependance 'iuu
H,.at, oibappj).i-c"ra InI-al do
I.. at nQuVekalvnet ftuI~i~k
Atrahli, etc.. i

mes de I'ar icd.44. qui -tijve
. tweflcts civilim le maris84 dft
,big, we s'appliqac 6#Iean
Sd-une manie-re impar. ti U
Abel N. LAGE.R
( (A ulre )


4
..v -.
, I..


Netloyez c t preseeiz


Tant,'qre nous somnme.
rreux, iwus naflribuoius pas 4,
lai fortuttie noire prospiriti'.L*d
quie Ii(IILs omflls t(Jibes dun
It a hicur~cesl cule qie IZoIS no

(k Ins e ius nos aNDI


chaiussures avcc le


CIRAGE

CHERRY BLOSSOM
Le CiraIe le plus em plote iouir loues sorles
d ec donne un lustre brilliant. IV'oy: les crises
sur la boiled.


Cirage Cherry Blossom


Alphonse HAYNES

115, Rue Bonne-Foi
- .- -- ---- --- .-. .. .... -


I- - -- -


"... a vu,avant-hier aprs-midi
un homme honnete. Cest le
commerVant syrien,Toufl Saoud
don't Is magasin se trouve A
I'angle sud-Est de la rue des
Fronts-Forts et de la Grand'-
Rue. I'n acheleur demands un
pmiouet de cigarettes Spud et
tendit un billet de 2 gourdes.
Le commerVant lui remit d'a-
hord en menue monauie 30
centimes et allu A son tiroir-
cuisse pour prendre la gourde
qui devail complnter la some
A rendre. Le tuineut, press',
prit les :0 centimes et sen allait
dj.'i, oubliant qu'il avait donnO
un billet de 2 gourdes. Le ven-
(heur le rappela --- il pourrait
ne poiinl Ic lair sans nul dorm-
mage et Ini rendit-sa gourde.
(C.est un hoinme l1bnr.lts. le
coniUinr Cnit syrien, Toull Sa-
ond.
*-
... a \u, avait-hier sor 1Al A uit
dience de Ia Coour d'Assi~s,
heatucoup de deini-mnondaines
assister aux dabals. I'nc d'entre
elles tail particulP'roeinent jolie
0., c'est le nas dio le dire, elle
faisail vraiinent de I'eil avec
le chin qui montait de toute
sa personne.
11 v avail aussi lI de nom-
breux messieurs et leurs re-
garIds, captives, s'eutrecroi-
saient connne des lamew, I.e
process 6aitl dns la salle. ,.

... voit (ue, pa|r ce-s temps.-ci
il y a trois grands problkmes:
manger a sa fainm et de bonnes
c(hoses, se loger convenable-
ment et se vMtir avec e61gance.
Si la solution des deux preinier
rest encore a trouver, celle de
la derni re a ttt depui-s appor-
tte par Ik, PAnls!ENNE:.
,
... v\ itl (u les gens se torlu-
ient Ila cervellc pour troavet
o6 p;,sser tit (u'h 'lluii unk soi-
Ire. V\'riint111 c'est hbi.ii IH
eine(Ic Ve sc delner ltnl dh (itnal.
lo'sq(i'on :t tout pri4s de sol, A
Brise Marine, Ilh mst--(*i ntl.

... les a vus revenir de I'au-
dience du Tribunal criminal. INs
Mlaient deux et ils cherchaient
m7oins une bolle compagne qu'un
Ihon lit oil se reposer. 11s heur-
1Irent it utie porte. Le blhts nt
SsI'enlr'ouvril. iti une triimousse.
;.,0li, l)iu'ut dans r'indi&-ise rait
de (ilumiuire dc Ia porte. itle re-
connut ses lommies. Mais ... Ia
place est au premier occupunt:
Repassez. messieurs.>, Mais de
I'interieur une vois les invitu:
,Mais not, entrez donc. liiumai-
son est A vous, c'est toi d'eo
sortir., 11 sortit; et les dewu
s'affalcrent sur le lit e4 dermio
rent, rontlant, dte toul leury sa-
or1, jusqu'au jour.


n







PAGEi-2 LE:MATINOI 24 Janvier 1929


DERNIERES Nouvelles

de LETRANGER


CO.lPA6G:IE FRANAISE DES CABLES TELEGRAPHIQUES
23 Janvier 1929


Texpo6to
dana l'Atlantiquo
Navirmi to dMrmc
NEW-YORK-La tempo~letai-
salt race sur tout. la c6Le de
I'Atlantiqhue et 7 navires annon-
fr Vaient quits ktaient en difficul-
tWs,deux, d'entre eum rkctamaient
dlu secours dIurgence menacits
d'Wre engloutis par une mer en
tunle. )'Lim troisidine on n~a plus
cii aucune nouvelle et I'oni craint
qu'it Wait soanbrC. Le pL~trolier
Hm i 1,1.11)4 annedaike a et le
*eargo italien (oFloridaun voguent
dmempair6- 3ur une mer (ktmon
W~e A quecique 80') mills au liar-
ge des pas tie Vii ginie. I es pa-
i ehol o (Amcricaa) elt (President
1 arrissonmo se sont portlos A tear
SCCOLt S.Le cargo) anglais ((Tees-
brmld 'c') se ti'olivait au sudI-est
dii cap) Race lorsqtfil i'.klania
di Uc~r dC(lS(urgence mais son
pode de 'I. S. F. mese (I, ionc-
tunnel' et Ics vapeurs anglais
*Nlaiti" et tCaucasiei" ont ex-
a plot t cii vaiin les pairages pen-
dia t la jiiuiriie UhIier. [Is Wont
L a~s tiouv6 hruce du navire. Les
(impagc.!; du 'I'eesbridge, du
Fo I ith t iat dit )munecdaike comp
IParmitIcs autres navires emn L
tu %- gntt Iitu cu le PresidIent
C, Aid chottt% depuis :1jours
Bathimins, le trois tiiA s Kifi~gi-
wa' qui a bruteP (1t11,A la ligne
de 11() ta isoil I),%%y, Blroad ',o-
ye, MNmic elc le vapeur iiorv-
gien 'Ieriw plis dans lem gta~es
et imenaco d'6lre kcrnst" skir lea
rochcrs Friars hleadl devant Na-
ai-mt* ( Nwvelle FLosse ).
I'#iiiiare tiblicial
oI- Poen I tot -cotrtde lois
delmtis I .- ours. MI. l'oiticar- a
obicrim in vote d& conti~iice de
l~i ( IihI wbe par :127 voix (,fltic

I14.lalioiI% i4011i11) 'ii' eiitre IlIlik
eIla IG$rande' Itretlqne
IA)NDL)ES --Lt- Mnistre de
IIIA a i uniortno t on]res qu tiesI
liego ( idlations enh- FirIra k et la
6rai~d- B~retagnie etaict rom -
Pues, i'l ak d&sirimt I'autono.
111t1 .Mol suppose que latitude
de h~ GrIandelt llrcagne A cet
tfard n't pa etot jtugoe satisfai-
sank, t p ,.rIle gouvernemenit de


il- 'I leriatir do-% Fltats-1, nis
\\,StttN(I ION -- P~ar .711'oiX
(aftire-,c ~ 4-~IN la Ilia-
oliiGt 11I dtti 11\ t~ ex'U~ ig.I. le
aowmitiii 1 (lo MI RIo'y West de
Chicaiw ;m poite tie Secr~uire
fuIitc teur ,cem'taini r~publi-
camns liii pvidirnt sopposuienl
avec 1(. 1t t111iiwent i Celle 11011i
nation ,isant vua~r en p.irticu-
re nim olei dtceifletirs (Faictitotns
des (( S .iiu~ I I isu I L11 ilely In-
terests a.

a~~~ iieilna cabilhi oin r.ecr
W. k1)!ITIN1 1'()N- L3 prodluc..
tieol de.S au tot;iobilo's aUX at
Unis a aty'it't en 1928 un Piou-


1t)i. d i Iv H r, Ic tr6-
St.;,. i t10'' r~ )j
tihr o'ep
teuncaiit s ) ii e :1 o ig~ra Ubi.
le heet pourra t~itser a sa conve.
nance tout ( it .irlic du cr~dil.
~j Le S~iiat a ~gitement vote une
I rolrnscio dii sdva~eur Glass,
j ZnOCt ate de Virgiauie. metiant
un credit de 2 'AR) OW~t 5 1Ia d is-
~', posriO'2i dolti psidet'it pour UnAt
i., enquete sur ab conkoitw~s de Is


Use felle emtheasiaste aeeeille
Hoyver lIa gare de liami
MIAMI ( Floride )- Le train
special transporlant M. Hoover
est arriv e Miami A 2 heures
de l'apr6s-midi. Une loule con-
siderable a accueilli le Presi-
dent Mlu A la gare et le maire
M. Ewell lui a souhait6 la bien-
venue.
Les Membres japonais du ,0omilt
des Experts semt i Paris
PARIS Les Membres japo-
nais du Comnit- des Exper % sont
arriv6s.On estime genkralement
que M. Owen Young sera nom-
mn president du (Comit6. Pour
des raisons poliltques, I'Alleia-
gne s'opposerait A ce que le pri
siden tut un franqais ou un an
glais. D'autre par,iil semible tin-
possible 'n(1111111 allein soit
nommlnmnt ce post.
Leos derni6res
nouvelles du H6isme
au V6n6uu61a
CARAC '.AS 22- Les repr sen.
tants des Comp'-gnies eMrang&-
res de p6htrole se sont r6uums et
ont d6cid6 de coopcrer au lond
de secours A la population d,
Cumana par un don de 23 000
dollars elt de :( 6)0 liaisons. Le
journal Nuevo Diario public
les nouvelles suivantes de son
correspondent : 11 y a 2000 bles
seSs don't 700 gravement attain s.
Lt rivitre Manzinares est sor-
tie de son li au momnmlt du
s'istne inondant la viile.Uie va
gue de 9) pieds a balayi une par-
tie de la vdile et des vapeurs
d'eau de mer emergerenl de lar-
ges et prolondes crevasses de
'est a l'ouet. l)ans toute la ville
les horloges s'ariOttrent A 7 h.
32. I n troisinme tremblement
de lei re s'est produ t bier ma-
ltin i 1 h.33.
Le Mar6ohal Foch
en voie do gu6rison
I'AntI Le Mareithal Focht
semble 6tre en bonne vote de
gumrison.Le bulletin medical est
comime toujours r6digOt en ter-
mies reserves mais les iumdecins
vont ccpendan jusqu'd dt'cLrei
que leur malade va beaucoup
mieux.
Un district F6d6ral
sera cr66 A Cuba
LA IIAVANE- Ut project de
lot qui vient d'tre soumis au
Congrcs cubain prevoit la cr6a-
tion a Cuba d'un District Fede-
ral semb'able mu District de Co.
lumbia aux Elals Unis.

v .... .....~~~~. i ..:..i ;... _


,lin'iau 1 itairea ti ieral
(de I Arrchi' lche dala Poi t-au-Princee
C'est M. le Chanoine h tm-
raire, laHbert, ancien ,U dt
Gorwalves, qui a 6 e nomtnt Vt-
caire g6nerail I'Archevfche de
Po t-au Prince.
itier in itin, au Palatis de Jus-
li(c, le nouveau Vicaire general
a pr tt sermnent en're les mains
du Doyen du Trbunal de Pie-
mnire latstance, M. M. le Doyen
Milton.
N us prnsentons nos meill
l[urs coinpltAinils au nouveau
Vicaire ganutral.

.Mgr Conan est rentr4
Port-au-Prince
S. G. Mgr I'Archcvk Port-au-Prince, comnmemL MA
iN le rielahtnit 1 jour nictline d
son dcparl, vient de visitor le
trois Fv&chs dt Cap-Haitien
de Port-de Paix et des Gonal
ves.
Partout le v6ndrable Pr6lata
recu des populations, des auto-
rites, l'accueil le plus sympas
thique et les phls grandes mar
ques de (dference.
Mgr Conan est rentr6 diman-
che soir A Port-au-Prince.

Le grand match
Ouerrier-Kid Jack
Coinme nous 1'avons dit, le
cares d'entrke A la soiree du '
fkvrier au course de laquell
Guerrier se mesurera an boxeu
6gyptien, s'enlevent rapidement.
tli 1a ,* .. 11, habitant leI
a ~~06graphi
oa '.Ie L. ** Ip 1, la direction
de Cin&-Varietts de leur retenit
des places. Ce sera donc le plus
sensationnel match de boxequa
nouis ayons ou jusqu ici.
Le dipl6me dliivrt au boxeur
gy0 plien pour son titre de cham-
pion poids Iger' d Egypte 'esl
tliclih6 Cin&-'ari tks oil cha-
S peat le voir.


La loi

sur la Presse
En vue d'tclairer nos lecteurs
et le public sur le verilable sens
el la portle eracte de la loi sur
It prcsse qui vient d,;Ire vote
,par le Conseil d'Elat, nous en
reproduisons le texte qui a etW
insedr au Journal official.


BORNO
President de la Republique.
Vu l'article 55 de la Constitu-
tion;
Vu les lois des 15 Decembre
1922, 27 Juin 1923, 18 Juin 1924
sur la Presse;
Sur le rapport des Secr~taires
d'Elat de la Justice et de I Int1-
rieur;
Et de l'avis du Conseil des
Secretaires d'Etat ;
A PhOPost :
Et le Conseil d Elat a vot6
d'igence la loi suivante :
Article ler. Le Chapiitr 2
de la loi du 15 Decembre 1J22
stir H P esse est ainsi modlie :
** Ar. 14 L'injure, lo'outrage,
la difl.imation commis parla voie
de la Presse contre soil un lRepr6
sentant ou Agent diplomatique
accr dite pi s du Gouvernement
Ilaitien, soit contre les Ministres
des Culles hlgalement reconnus
exercint leur Ministlre en Haiti,
soi centre un Chef d'Etat ou un
Gouvernement stranger recon-
nu par le Gouvernem -nt d'Halti,
seront punis coanforinmment aux
dispositions de r'article 13 ci-
dessus.
Dans les cas prevus au pr6-
sent article, le Minis ere Public
n'en amera de poursuiles qu,
sur I'ordre exprcs du Se'cm6taire
d Etat (Ie la Jus ice.
Tant qu'il ne sera pas inter
venu un jugement delfnilit sur
le load de i'inculpation, le Se-
cretaire d Elat de la Justice
pourra ordonner I abandon des
poursuites et le retrait de I'af-
faire.
( Art. 15.- Lorsqu'il s'agira
t.e 'lilamnation commise par lit
vote de la press envers loute
au!re Autorit6 que le President
de la R6publique, I'auleur sera
adamis pour sa devtiise a fournir
la preuve de I imputalion, lI
preuve conltraire etant reserve
au plaignant.
Ces preuve, ne seront adnises
q.i'aut:ait que la il ai; ioi sea
celativi a d ths I.i 'ls onIlinli.
L'impultatior lkgileint:nl pi ou-
vae met le pi6veiu A I'.fabri des
sanctions pr.ales.
Art. 16,- Les pines prk-
vucs pour delits de p:1tss sont
applicab'es 'oux grants de tout
journal ou ecrt priolsiqup,
ainsi qu'A I'autetr d. I (o' rit in-
crimnine et on e: *,
sonnes qui auro. ,rit, unment
colitibu' A sa pub, a.aio.0o.
Tousceux qui.com noe quite'ss
ou comp)liet's, se wro i : ., s
,oupabies hor'- ,a
dhllaiti d'un dt's 1
meii;onnes aix 12 13
de la present loi, atrront pour


j


I
t
C
5


I






I
5
2
e
F
5
e
1
r
S

r


suivis et jugds en IHlii coifor-
m ment aux dispositions des
lois haltiennes.
Art. 17.- Les propriataires
grants et imprimeurs des jour-
naux on ucrits pkriodiqu s, les
auteuts de l'ecrit incrimin:c, soot
solidaiiement responsab!es des
condemnations p&cuniaires en
matire de delit de press.
Art. 18.- DNs que les per-
sonnes responsebles d.s sus-dits
dlilsaurontW It hgaletment incul
p,.- p .-, I' In Mi *ter Puhlicou.se%
auxiliaires, le Pouvoir Exoculit
pour a suspendre li publication
du journal ou crit peiioiqu
iiqu'A decision dBfnitive do
Tribunal competent.
S'ily a condemnation, le Pou-
voir Exdcutit aura In tacult6 soit
d'interdire la publication, pen-
dant la duree de la peine, soil
de termer deflnitiyement le jour-
nal ou crit pdriodique. Ces de-
fenses seront notilles A l impri-
meur, au grant et au proprid-
tfire.
Le Secritaire d'Etat au D&-
partement de I'Int6rieur pourra
retuser lautorisation de publier
un journal ou o crit periodique
A touts personnel condamna6s
d. ux tois pour injures, outra-
ge.,. alma ion commis par la
r t lI presse.
i Au. i'ule
0% i *' '.1 es,l'
Sstra pumi d'utne ainende de
\lILLE Gourdes ou d'un empri-
son:nement de tin i six mois et
de, deux peines A la foisen cas
de r6cidive. *
Art. 2--La present loi abro-
go toutes lois ou dispo% tions de
, ja qui lui sont contraire. nq-
tai meni celles de la loi du 12
Juin IVA. ile am t*cutl etc.


Les Assises
DE PORT-AU-PRINCW
Aadiece do 22 janvier.
Avant-hier, fat jug6e en Cour
d'Assises, la premiere des cau-
ses qui, au course de cette ses-
sion, doivent 6tre en:endues sans
assistance du Jury.
Ce lut Justin Germain, accu-
sa de vol avec eflraction au pr&-
judice de l'Etat, qui occupait la
sellette. II fut d6tendu par Me
Bernard Deagroltes et P. D,
Plaisir. Me Christian Lanoue,
Substitut du Commissaire du
Gouvernement, soulenait l'ac-
cusation et I'audience 6tait pr6-
sidle par le Juge Rameau.
Les d4bats turent des plus
interessants, 6mill6s d'incidents
et de passes oratoires partois
assez vifs entire la defense et
I'accusation.
Commence depuis le martin,
Audience ne prit fin que tard
Ltans la nuit. El Germain tut
condamnA & 3 annie de riclu-
Sion.

DEUIL
C'est avec une bien penible e'
vive surprise que nous avons
nppris. hier, apri%-midi, la nou.
velle dela mort d'Adrien Pierre-
Louis.
Ce fut un de nos jeunes qui
comptait parmi h's plus remar.
quables. Studieux, plein d'intel-
ligence et d'knergie. il paralssait
avoir devant lui le plus bel et le
plis long avenir. II tait lng-
nieur et avait faith ses ~ludes
techniques A I'Ecole des Scien-
ces Appliqubes Son savoir-vivre
loUjours aimable el aflectueux
lui avail conquis de nombreu-
ses sympathies et de sincdres
amilits. Anssi, il est vivement
rcgret'u de lous ses amii.
Sps lunrailles seront clh'-
brbes, cel aprrs midi en 1'tglise
NMtropoli'aine de Port-au-Prin-
ce L'on se reunira pour le cor-
tge tlunebre A la maison mor-
fuitire, 1817, rue du Centie, lo-
cal de I'Entreprise des Pompes
Funbbres S. Paret.
A ses pOre el mere, A Melle
Vellhda 'aret, sa tnn'e, aux ta-
milles Pressoir, Roy, Beauvoir
e A tous les autres parents
6p1) oivk poar ce deuil, nods en-
voyons nos sinckres et vives con
do1 dances.


PoN? h bealti
6dIN isobvdureI


Suivez les to aces le GI ,dys
May. actrice Wleine d'entraiD
dius c Shuflltin S n de I'Ala-
bama> q-i dit qu'cllea trouv6
I'Exelento la plus delicieuse
pomtnade pour les chevenx
qu'elle ait jamais employee.
La Pontmade de Quinine
LAHLIMTO
est la pommade authentique,
elleatteint les racinesdesche
veux et donne un brilliant na-
turel qui demeure.
Elle arrte la d6mangenison
du cuir chevelu et rend les
cheveux doux et souples.
Eu vente dins toutes les
pharmacies. Seulement pour
0,25 ceutimes par po-lt direc-
tement.
EXELENTO, MEDICINE
1 COMPANY
,TLINTA, GEORGIA U.S.A.
Agen's demands pour tous
Ecrivez pour renseignement.


RENOMMO-Ki
LAD *..h..das Ihob
am sda --.-


LI'&miscimfti
A rhuile do 1.1.. do n
*Aivianu ad Is -h'I
tonifiente d A- fakue-



Geot & mDowe. Tuemte oust. 2""






CoE SOIR
SYLORD LAUISOU ILIE
7e et 8e episodes.
Entrke : I G.
Ihalcon -2 o





vaietei
CE SOIR
lionte-Cristo
3-1 tpoque.
I L'iak it i ~ti 0.50.


CARNIVAL




POUR

SMademoiselle
COMME REINE

B!I %$W^^


Goodrich


i1


Tires


SUR ACHATS AU COMPTANT





ailian Motors S. .


,Cap-Haitie


Port-au-Prince

. iaiaflBlH


Toutes le* Polices


DELA


muV


comprennent la Protection centre la

Foudre sans augmentation de tau:



Euq.LeBosse#Co


Agents G6n6raux
-- flllS trenI'8UX


~-------~----- L ____ I_ ____


F 41-- I t


X.ac:)Ix


I




---- I U I Eli


226. A 4NNEaX Ns OW

pT W z 1 "l 4m


Le Mali.
.*U *'" S*


PAGE z3


S. a. ..


Jeudi
*K.v '


24 Janvier 1929


I


Insurance Lo



bUne des pus'fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE

EUG. Le BOSSES & Co.

Agents Generaux


Jn commer-

ce profitable

LOS ANGELES, 29 dEcembre
Poursuivi pour contraven-
)n aex lois sur I exercise de la
edecine et de la veele de pro-
lits phainacenliques, le nom-
6 I L. b usick,- il a'tilule
doch ur *,- a declare hier,de-
mt ies tribunaux, quil awit
!ndo pour 7 millions de dol-
r de sa ( panacea e A raison
1$ 1.00 le paquet en l'espace
114 ans.
g Le rem6de est de mon in-
nlion, dil-il, et je le vends
tar guerir un grand nombre
i maladies. Jamais je ne dian-
tlise les cas ,i ni'epaysde k
iar la maladie d'ud pateu. Je
e contente de veWdre le; re-
6de avec le mode mPP .
ames maigres *i 'i.h~M nt
>ur grossir, lea temmes prop
rates, pour perdre de leur em-
mnpoint .


emflroctiem d'll lasel
seas Ia la siee es t emee
PARIS L.e Comite des Ex-
flrs iranVais qui etudie la ques
m du tunnel sous la Man:he
4t rOuni aujourd'hui somu la
isidence de MN. Yves Le Troc-
ter, ancien ministry des Tra-
ux Publics.II a adoptA une r -
lation d'apres laquelle il s'en-
ge A collaborer aux efforts de
*William Bull, membre de la
iamb'e des Communes, qui
torce d'obtenir l'autorisation
i Gouvernement britannique
ar mettre le project A execu-
m. M. Jules Cambon, .acien
anassadeur et trdre de M.
il Cambon, ancien Ambassa-
ur de France 6 Londres,et er, a
at du Comit. pour la construe
t0 du tunnel sous la Manche,a
aep lin presidence. e-jour (oa
ttteil sera Itermin, a-tildit.
FRtIerre et la France auront
No6 le vrai chemia de la
JChambre des Communes
I deux reprise, prononcme
eur da project et des tra-
Svaient dilA t61 enorep* s
61 de la DMenae chque
i-oae l- ,avt .elA uI


Iruire no point de 21 miles de
longueur. Le project eat actuelle-
ment A examenn en Angleterre
et des ing6nieuis competents
affirment que l'id6e n' rien do
chimcrique car A l'endroit le
plus 6troit. la Manche eat plus
protonde.


Un geste de

mauvaisgout

Ne fueas paS em mgaseast
Voici ce qu'6crit A ce sujet,.
dans le journal L'H6tellerie a,
M. Gaston Derys :
"M. Pierre Mile entreprent
uIan cr~i*w I ialle-AW sfb W
.sale Irct pplaubr, coapr
.li pfroIeW. qui tumnnt em
S i'est A I"rois rian geplil
anti-gastronocnique et rien de
plus discourtois La tumde de
tabac oblite6e completement la
sensibility des papilles gustati-
ves. Celte oblitr6ion du go6t
persiste apes qu'on a fdme,
pendant an temps plus onmoins
long. On ne saurait apprcier la
d6licatnea d'un m e t le bou-
quet d'un vin avec de la nicoti-
ne comme condiment.
De plus, furmer en mangeant
conlUlue un Ar moyen de ren
dre A ses voisius et A sea voisi-
ne de table tout plaisir gustatf
impossible. Joe e connais ree
de plus odieuz que de respirer,
eq savoumant n entrec6te bien
salsilea rejnpb dA?:jtun, qu'il
s agisem de caporal d6mocrati-
que on da plnus f tibac dO-
rient. EUtr oblg par la barba-
rie, par la grossiret d'n ltu-
meur, de saboter un Chamber.
tin de bonne ann6eest une 4s-
g Ace qui appello ls reprtail-
Ats.Juamais unl feme uil lUoent
A son pr es il t4 is dnit n
devrait Ioler quoe ta v ai 4
tabl tImAt a spr6ece.,
Jo ne coudamane poet, t U
turellemen, la cigarette, le ci-
gare, voire la pipe, A iheare do
ca#, hien qu'ii soi didicile d'p
prier tle vertas 4'uae grade
ie quad lesapailes sout ob-
iAbilees par la a4tine... Mass
i est r .are d enqcontreruaoe
grand ane ....
i 'exaspre, c'
1 ;ou Is dame qui
ipgreite des le au-
a rs *a a 4 Ag ',
tt1 -a e-4
*'.* 1 *- \ *r' ^ ^ .


A votre nez, avoc ks callies en
bellevue.
Je me suis brouille avec un
vieil ami parce qu'd secouait ne-
gligeminment sa eendre, tandis
que deux dames margeaient A
ses c6tls, sur une aile de [ou-
larde dout il ne vonlail plus. Ce
malheureux trouvail cela chic.
Jai senti que nouns ne parlious
plus la meme langue.
"'est d Amei'tlqe que nous
vient celte abominable mode de
fumner A table. Elle est d'abord
passee en 'ngle'erre puis die a
et6 adopitle en Augle:erre par
quelques snobs, quelques s obi
reties et certain dyspeptiques
qui, incapables de m knger,veu-
lent empecher les autres de le
taire.
Cette mode s'expliquerait
encore- sans qu'on ouisse pour
eela I'excuser dans un pays
o& l'act culinaire nt00iste pas,
commie 1'Amtrique du Nord.
* Mais en i. astce,le pays d u 1110-
de o la cmsiine st plus flue,
le pays de Britl4a-ivarita, dle
Carmin-, de Moutag'it, d Ef-
ter ..


U n mois sans

journaux

Le r6v6rend Sydney Arthur
Alexander lest pr6d cateur
dans la cath6drale de St-PIaul
A Londres.
Aya:il A parler r6ceinment
des mrceurs actuelles, quil d6-
plore bien entendu, il 6mit
une idWe original.
II dit que, pour sauver la
society, il faudrait supprimer
tous les journanx. C'est la
press, qui, d'apr6s lui,est res-
ponsable desmaux, don't soaf-
re l'univer-,
as N nous permottons da-
volt une opinion coutraire.La
-.*Ma' rvelast ce que cer-
Wfhlteniient caheraccom
pI ..ne couvre de salubrito
publique.
Le reverend Sydney con-
seille A ses ouailles de deman-
derau gouvernement anglais
de suspendre, a titre d'essal,
tous les journaux de I'Angle
terre p*ndant an usolt.
Ios ouaillesqui attendaieat
sans doute la fin d'un feuille-
ton, se sont coaten'6es d sou-
rire. : .


__ __ _. 1 I


II1


Trop jeunes

Les danseuses d'Isadora
Doincan sont trop jeunes poor
6ntreraux Etats-Unis, ) telle
a Lt* inflexible prtc;,on des
autorites d'immigration am6-
ricaine.
Isadors Dupcan a reuni une
nembroese troupe de jeunes
danseuses pour une tourn~e
d'Amtrique. La troupe arriva
A New-York. le 24 decembre,
A board du Coronia. Mais d6s
son arrivee, elle a et comple-
meat desorganisee.
Trois jeunes danseuses, Agees
respectivement de 13, 14 et 15
ans n'ont pu mettre le pied
sur le sol americain et ont dm
rester board. En effet, la Ii-
mite d'Age autorisee est de 16
ans, et les jeunes girl dancers
d'Isadora devront reganer leur
pays par le prochain bateau.


La question

romaine
Le correspondent berlinois
du t Daily Mail euvoie A son
journal une lettre contenant
tides informations sur la final
6ventuelle el )rochaine du
conflict centre Ic Quirinal
et le Vatican. D'aprcs cc cor
respondant. l'ann6e 1929 sera
particuliremnent remarqua-
ble dans les annales de I'his-
toiredela papaaue. En effect,
au course de cettc ann6e, se-
raieni r6agles les difficulties
pend(antes depuis1870 centre le
Saint-Siege e lei autorites ro-
yales.
Unejournal du nord de I'l-
talie annoncait recemment
ue M. Pacelli,avocal et frere
u nonce pontifical en Alle-
magnc,menait les negociations
pour le comp'e du Vatican,
I tauais que M. Barone les
menait pour le compete du
,gouvernement italien.
De son c6te, la (tGazette de
Cologne)) precise de la ma-
niere suivante les bases de
I'accord :
(( Le Saint-Siege aurait la
souverainete, non seulement
sur le Valican et sur St-Pierre
mais encore sur un certain
spaces ou seraient installs
les edifices des congregations
( les congregations romaines
constituent autaot de minis-
teres ) et le corps diploma-
tique. o


Avis
Le Dr Leo L. Plummer,sous-
sign6, Chirurgien Dentista
avise le public et ses clieots
que, pendt son s6jour A
'Etranger, r Pascal Stines
est charge Oe la Direction de
sa clinique. Ills y recevront
tous les sons dentaires neces
saire ,Les valoursqui I sont
encore dues serout versecs a
soo remplapant.
Dr L L. PLUMMER

A vendi e
Lne chambre en acajou style
Louis X\ compose de 4 pie-
Ses une armoire avec adeux
batteants d glace biolts une
coiffeust d glace bizolde une
table denuit el n lit.
.S.ed r on Bureau du
Journal.


Ha-mburq A kria Ini


Le bateau ( Troja", venant des ports du Sud, sern la ia
capital le 28 courant, en parlance pour I'Eurupe via les


ports du Nord tenant duiil.,.
Le steamer Albingia, 'venmlu d Europe,
vers le 29 crt. en route pour Santiago (le
etc, pregnant tret el passagers.


est att(ndu Id
Cubu, lKingstatl


Port-auPrince, Ic 22 janvier 1929.
REINBOLD et Co


The Royal Mail Steam

Packet Company
Le steamer frSea Glorym. venint de Kingston et des ports
du Sud est attend 6 Port-aii-'rince vers le 31 courant. II
partira le meme jour pour les p)rts du Nord et rEurqpe pre-
nant le tret
Le luxueux paquebol ( Aragi:ay # atlendu A Port au-PigCf
le ler Fdvrier prochain, pariiri: to n:fme jour pour New-Vork
via Be mude, pregnant 1. el' pawssgers.
Port-au-Prince, le 21 .auvier 1929.
Jr D -ALDER Jr, \gent GonEral.


Colombian Sleam shin lI)
Le steamer (Bog)olas venant dire'tcment de New-York eat
atteudu A Port-au-Priuce le .I4 in courant. II repartirv le
nime jour pour PIetit-Gotiv-., .M-g >,:c. CiyeH el Jeamel, eo
rou'e pour les ports de la Co!ombie pregnant Irdt et passf ers.
Iort-au-Prinre. le 22 j~ c r 1929
Colombian Steumnshir) Company Inc.
GEBABA & 'Co, Agclts.


I enf e en Cuivre, Is Glaces, Tableaux, Chaises & Dodines, Jeux de

Ion n Hrt-ici Viennois). Glacieres, Armoires, Coiffeuses que vous trouverez

..... aa9 U DI )/IJ1m Lo


-~ -'.


f #I 14R. U/IILLU I 1 1' (l10


Ssont des Articles de premier choix don't les prix sont absolument modiques
S" ~~d. om


-- -*^-'^-~ -.*


I


Fla -- -- ~~- I~---r- --- --- J_-


Pour Ie roorutoment
d'6tudtantsm au Cours
normal dInsttutours

Par une Circulaire adresswe
aux Prefets d'Arrondissements,
le Secr6taire d'Etat de i'lnstruc-
tion Publique, en vue d'assu-
rer le fonchionnement rtegulier
du Cours normal d'Instituteurs
fond6 A 1 Institution St. Louis
de Gonzague,. prie ces hauts
Foactionnaires de demander
aux Commissions el Conseils
Communaux de preler leur con-
cours au Departement pour le
recrutement des 6tudiants.
Void la Circulaire en ques-
tion.
Secretairerie d'Etat de I'Instruc-
tion Publique.
Port-au-Prince,le le 19 janv. 1929.
Au Prefet des Arrondissements
de
t.Monsieur le Prefel,
.Conformement A la loi du 30
juillet 1919 et A I'Arr6lt du 30
Septembre de la meme ann6e,
un arrangement est intervene
le 22 septembre 1925 entire. le
Departeient de l'nstruction
Publique et le Direcieur Priin-
cipal der Freres de l'Instruc-
Stion Chr6tienne pour la crea-
tion d'un course nortnil A I Ins-
titution Saint-Louis de ( Gonza-
gue.
C( course est destine ,tI former
des instiltuteurs, en attendant
qu'il soil possible d'(tablir uine
ecole normal de garcons.
Afin d'assurer le functionne-
ment r6gulier de ce course, mon
Department voudrait voir nos
communes sinleresser an re-
crulement des el vecs devaiil
etre adinis. Je vous prie,. C11
consequence, de demander au
Conseils c t Commissions C(oin-
munaux de porter, en 'i occur-
rence, au Deparlement tin con-
cours effectif, en accordant aux
jeunes gns gens de leur circonscrip-
tion aptes A suivre le course nor-
mal une bourse pour leur per-
mettre de resider A Port-au-


--T


----VU---~- 1----,


~-I~IIIY-CI~ I- --


L L~ - I F


-~----rr~r-r -


. . . rt


* -


, 0


;~cri,


Prince pendant la dur~e de
leurs 6tudes.
En retour, ils devront, avec
I'autorisation de leurs parents,
contractor l'engagement de fours
nir A I'achevement de leurs etu-
des cinq annces dt services A
1'enseignement national. Apris
avoir passe dans le course nor-
mal les deux ann~es regleren-
taires, its recevront le certifiat
d'instituteur equivalent au Cer-
tificat d'aptitude p6daFgo-Iqe
du ler degree, et un empo ldr
sera assure sans delai, dans une
cole de lear commune.
Afin de faciliter a tacbe auox
communes, les Inspections Sco-
laires aont reu instruction d6
s'entendre avec .ies & ce sujet,
et de leur fournir tons rensel-
gnements don't elles peuvent
avoir besoin, particulierement
en ce qui concern le program*
me du course normal.
En indiquant aux commune
ce que mon Dlpartement at-
tend d'elles, vous ne saurim.
trop insisted sur leur grand In.
ter6t A avoir pour leuri ecoles
des instituteurs v6ritablement
qualifies, counaissant leur nt-
tier et powsedant touted lea con-
naissances qu'exige une tAche
si delicate. Elles travailleront A
I'avancement de leurs popular.
tions en aidant au recrutement
de la clientele du course normal.
J'espere que votre interven-
lion aupres des communes aurn
le r6sultat envisage par mou
Dpairlement, et vous prie d'a.
grer. Monsieur le PreCi, I'a.s-
surance tie inn consideration
(listingu(e.
(Si en)
Charles OL'CHEllRAl',
Secr6taire d'Etat de l'Instruc-
tion Publiqut.



A vendre
I n aspirafeur electriquc
((L..r ))t' neiifutin 'fer U re-
passer eIcctrique, tin O'hoir
kectrique etc, etc.
S'adrsser au .:3atinm




I11


LE MATIN- 24 Janvicr '1929


les Mat


Viciss .do Savg
Variesg, Glandes
Mauvimae clugulaie.
Reiser lage.


-.


If I


Panama Railrc

Services dej re
NEW-YORK CITY N d
OUE
plus rapide etle plusdiect ser
et tes ports Europ6ens via New-)
Voici la lisle de nos agent


MI ,~W. SELDOM &
LN FRANCE
I rs. SILBONI &C* ohset ri
Par les maisons suiaute:
r-rn e- L- ,


'Anniuaire Gcteral d'Haiti |
lu B7MANGET
Ue I iton de 1929 L
COmblt Ue EdiltiolMaitr~ rgvue.et augment-e de I'Annuaire
-indi do la F _- ^ 1e pn ral 'd'Halti va paraitre rochaknem t' o ...
adies de la Femmn6e mervants, Industriels, lommes Id'Aflaires, Avocals,
Mi iM s et les Prolessionnels en gen6ral, tant de Port*au-
| ri ce que des autres Vllies.sot* aviss qu'ape.place sapI ale
... s... ...... .6..-.. _,| 1* esit~eservee dans I'ouvrag'pour leuit announces et r6-
trilrul -. r f t 1x1I *a e a l ls.:r .
so,., , .4stu,', ,.. .\ ,..'."'-ooj "jo. publicity hien comprise conduit le Copmetant i ila
.*1 ^ ... *,,,... ,.eoa, ,..., .mr ,,, ,,O. -t t(ortuvey elle augmen'e les aflaires 4'Wne Eatrprie, elle, est1
w.,rt. 4 .I* iit rfel II .j| rapldil4 l t p IMI
.,:1"'. ',2: i, m ui. ,_t 4t. rpii n f st. per 9111.41 ,| 1r'gDra tout puissant de la concurrence, west l Ieler d'Ar
q14,1 etet' nSat.bW Is tpIt S- p1 a t is poI" per tIs, 'I.
..w !.r ..A.. ... ou..l. ir t., aer ,..., ,I ch.m& qui soulve :je monde des affaires.
I. ., lf.e9 1, 1 .t h e s a; e t OB *
.'.'.,,. i. s-h, ,, r1 Z.. ,v t a Po renseignements et conditions s'adresser i I'Eudede
ail re l f(aut I a 1 |il It l err. er e r it i m tnIfurl.tMt. donM r 1es
iM' lsifle.i.. wt Ulr del r sa~ t ith. u .s.t s,?s ...nr ) e B. anache, notaire, rued Miracles.
'.; ..' .. ... .. I .A. UAIRE accepted des ais et annoncesdans toutos les
l '>af crl(at d-ntu, n. quhet s tl~ l ellr0t1 oI I ts $, ll sh ed wf .0 < I Io & .pute O f ",--
rel.fs ;:;? e.a u, l %: ni leietaro. n e nSvw.. e o ta i rovw J:.i. urjeu ar.., l:ongues et publivra les photo phies do tous ceux ui en
,,-; ,, D1 irin, .tDa.TSA A"JCT. .. eron demand. Les arrangements pris avec d'i o antes
fi'e14 11,01 -.0,,. to,,.tIratio A.o.. A.gen .Amrie et d'Europe assurent IANNAIRE le
ftlual. ,' Itit.Icorlp l1 t we ss enanti l..' + u. el ',, **i. rs .0 s "d et d a I
*. an KM. l. An lifid. .an it. . .. .w m f pr vim4 I p DIUS grand success.
1'n0.8." .4 tl. h.. Le .....1; ,0-.i .hir I'ttRODONAL. .i qul e ute ai raihlrI I ____________ ____ __ ______
3u1 lit.. ti %CPu p. Ti rgL .f0 1 e.h* MA?4CN r t arneui vuet f j ,c t 4itre.
re I, ;,' |i.a VIt,, I. lr It, Pt. e lpurA. tl A
utli e r u'll .4 % ... q.ita i,,.lt IQ% frL e, lu Iatn I
fla chal .,ncen,,R, CRANDS PRIX. _.,,, urvlusd.se1dPi es Cha eaux de Paille
.,ab (h,..' .RAN.S PRIM. I mnuinHa lli>pie | II
S r Vlln t ,,n Pertf e, 1 P* Plr 'mi- in. ..** .

)ad Steamship Line fine d'IaVe d ,
t. et de passagers entire B. CINEL .I &, FIGI I
.,1...-- ,. .... SIGNA pr&s deA Plor ,e |
A tL.ANAL ZONE it lesORiTS de la.COTE ... .
,L, ,'ANL .O..T .. i do CGiace a l*exp6rience de soifpersonil' blc .*nou.116, lont
ST doe l'AM.RIQUE du SUD.1 a conqu6'e de tous le, march6s du moide.C .Ite important
,vice de transpo"depassageretdu tra entre Haiti fabrique a aujourd'hui une succursale i New-York.305 Was
Vord et Cristohbal, Canal Zone, Isthme de 'Panama, hington Place, e., parc qge a. plus anciene, ses produi,
s pour les principaux ports de I'Europe : ne craignent aucune concurrence. Ce sont, pour i ,'R .'W.t.
peaux des gens distingu6s. (On peut tes Irouver a Port-au
Pcosse France Prince. chez ; Paul E. Auxila, La Belle Jardiniere, Stam-
Lo- 17 James Street, L i RPoot ENtAxn. bouly & Sergile,'Maurice Elienne ills, G6hara & Co, Jean M.
Talamas, Mmin \ve Mourra, Hippolytc It. Jewuli, Charles A.
COPENIIAGUE Carrara, Anton 1. Saba. Victor Baboun, -- ct pour comman-
eprlseal: Daneniark des, s'adresser a i'Agent,
s: l Mrs. E. A. BENDIX & Co. (. BERTOLINI, Rue Bonne foi.
SD I 91 Allaenunde CVl nm I


UELATLEY ItANMEY & Co
21 Ruede la R6publique
Marseille
IIERNU PERON & Cie Lt
253 Quai Georges V
Havre
lEIANU PERON & Cie. Ltd
Rue du Moulin vapeur
Boulogns/Mer
.HERNU PERON Cie. Ltd
95Rne de Marais
Paris
HERNU l'ERON & Cie. Ltd
,Rue de la Tranquillitt
Dunkerque
HERNU PERON & Cie Ltd.
Rue Roy
Bordeaux


C-A nitullaug oupeunague
GENES
Italie
Mrs HENRI COE & CLERS'
Piazza S. Matteo, No. 15
Genva. Italic
OSLO, NORWAY
International
Speditionsselskad
HAMBOURG, GERMANY
Mr H. Vogemann
Hambourg.Pqermany
GOTTOURCE SWa MW EDEN
Nordisk Express
Gottemburge. Sweeden
ROTTERDAM, HOLLANDh
Mr. H. Vogemann
Rotteidam, Hollaude


LA SPUD
Si un tumear veut avoir la goige toujours Iraiche, une ha-
leine I ure, il doit fumer LA SPUD, la cigarette mentholke.
En 1'essayant vons en serez si satiita4t 1 e vous i'dQptqcrqz
et epuiserez le countenu des paquets sans vous en apericeditr
En vente dans toutes les 6 pceries et boutiques,
B. et N. S\DAet Co
Distributeurs port Haiti.


Cat_ chic Restaurant de ler choix ol I'on trouve a toule here les ;consommalioe
les plus de6icates. Sandwiches sans pareils Bire A la Pressiom.


?a" cm awv dotsa .u
Imumgchae-t

LU
-MMMSP!"ALE POU
TOUS LMS risus
DdLICATI


L"W 3W" F
j IFA -


iicalment I6 Rsdun. o& Wki e tlgunion




Moux .de Jambes

Eau Pr6cieuse
1v1'Ems~tN
RAVICALF POUR NTOO

kinAE -. 4g.,buhw
V-4 ?1-aU*llue
Dux DA UiUIbn"ai aatUSg


Ila


LIbl9bia


reproduction 6lectrique, le plus perfectionn6, donnant un rei
,strumeni sont combines les accomplissement de COLOMxIAk
lI la Musique sur Disque atvec le plus fin et derpler d6d
e diaphragte du COLUmBIA VIVA ToNaL done un ton mer"
dez la musique, mais il semble que vous en tes pm~R


COMMENT RENOVER vos MEUBLES1
.. Avoir un inl6rieur enarmant. est Ie *ov do bOkwUoap de
lemmes. Ctpendant la situation ptcuniaire noe permet pas toin
joursde laite des chanoimehis dispendleux dams l-tieable-
Sment. La pelnture DUPO pounirpplication &o pinceau,vient
d*obvier & cet inrovmvnlnt. -- I 'ew*poi eat d'une taclit6 e rtrt
S.... s,1,-, *t imm6diptement, les conleuri DUCO d'un beau
Si *,, nOAvtles sr "dei objets don't on aara iase
ervir immediatemeni. En r6alit6 DUCO ( est pasde la peltnltre
on d o u vernis, c'est ne composition ( PYROXYLNE qui a
U 'f Ibeaucoup d'analogle avec la celluloide liquid. DUCO est inmal.
t rable, et prolonge la durte des objets qui en sont points.


T he West Indies 7radinq C.


Avant d'achcter aucune autre mach ne
t mJe,,Oppus vous invitons i passe,
voir notre exposition dans notre magasio e
ceilte de M J. 1D. MAXWELL. Grand'Rue,
pour vous convaincre que noousvous offron
une machine absolument suptrieure & loute
cells qui ont di6i paru en Haiti.
L'exnV:tion des derniers modules regu.
estpermanentee sans obligation pour vou
saut d'entendreces instruments merveilleox.

L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C*


range-CRUS

CA,
efnfi 0


~4*


II -
, . . . I . . . t


ar


r'


1OW


Ckw 7 j~lion ar


I


il


--


---_ -- ___ -_ ~ ---- __


~


,---


t- --- L_


mommommomm-


I)-*, I
.490,01,
9. titry-


1-


.
,


I


"Pam


cikid c


.14 w ow zo A





II h ISIN- -I24- anvier 1920,


- --- - - ---- ---- --- -__kdip-


2i Le Prix d'achat de la Voiture aussi bien l ue le cout d'
sont reduits au minimum.
EXAMINE. YS PNE US et CHAMBRES MAINTE


Toutes les Dimensions

Pour CAMIONS

et VOITURES


Nntretien

NANT.


Toutes les Chambres

GOODRICH

solit


HEAVY DUTY
-too*--


en Stock.
---o4*-


r odrich


Votre Opinion est. supreme, mais pour apprecier un bon pate,


il faut le goilter.

Acbelez "Goodrich"


I


S.


A.


CAP-HAITIEN


* -4 -. -


'1


- --
- a


-.0mmomm-som


HAITIAN MOTORS
DISTRIBUTEURS POUR HAITI
PORT-AU-PRINCE


rw --


43


- -----~--L-------- t- --~------- _-- ---- ---- -- --I- -r ---- --- ------- - ----------- --


DE PLUS ENPLUS
LES NOUVELLES VOITURES ET CAMIONS des GRANDS
FABRICANTS SONT EQUIPIES AVEC

Les Pl EltS et les CMHIIBBES

.C odrich


Sans discernement toutes les Mar qucs (de Caoutchouc subissent
des 6preuvcs scvercs; ct lc choix de GOODRICH
a une siqnification double
La Quality et la Valeour de la Voiture sont encore augmentees
oar 1'EauiDement des Pneus et des Chambres.


I










i
i















I

t

I



I
(


_ __ __ I ___ ____


P ~CfE -~


* 'w -
~\ .






LEMATIN- 24 Janvier 1929


Vq. ..~,


Empl)ez Ir IrnilefeMt de eelte
kuill de beaslt poor eomhblre la s
paletr el voyez Ia eahtte malarelle '
de etre cempleisn.
Chaque soir passez Lcinq
muiutes avec votre (uvette,
c'est le moyen de retenir les
cha me; dune beauty natu-
relle et de voirla difl'rence
dute beauty ar'ilifiellc qui
nepeut troinper pes< nnr.
Deux importantes huilesde
beaut. sont cssentfelles pour
le % peoi. li es out etc trouv'es
scientifiqucment et m6lang6es
dans uu lameux savon de
beauWt-. Palmolive. C'est un
savon hlit pour le teint seu-
lement et rien d'autre. Les
spkcialisles Jcoimmandent
on ukage rt'gnlicr.
U Pc que os devez faire
Len matin, it midi it Ie soir
avant de vous meltre an lit,
lavez.Nous la figure et le cou
avec le savon I'almolive et de
sa mousse ciemeuse masez-
vous ia ligure avec l'aide de
vos deux maiDns. Rinccz-vous


'Demande:


2'
C0


.. _" IX2r'~-~r~:'L.


lepr6sentants pour Haiti.
J. 1). MAXWELL et Co
1619, Rue liepblicaine -


les


chez


Felix Lavelanet
1716, Hlue 'du Magasin de l'Etat.


lGrand H6el,deFrance

NOUVEAU SERVICE
de RESTAURANT


Hors d'UEuvre vari's ou
Plats du Jour
Dessert
Le toul nour Gdes 2. 5o
SERVICE TIAIES SOIGNE METS CIIOISIS
P.l'.PAThiIZI
***-*- -- --- -- .-*- -.
S Hotel Lafayette
S:s- Champ doe ars
LC"est t'un des plus clegauts et des plus selects H6tels de
iort-au-Prince.
Celui qui. dsire passer des moments agriables,n'a qu'A se
rendre flHOTEL LAFAILTT, -


Dern er mot du 1WAic

LA PA SENNE
Angle des Rues Republicine et des Miracles

Port-au-Prince__ Telephone, 2000
-.- ..... S..


avec de 1'eau troide et sechez
o:pltement.
Use2 du rouge et de sla pou.
Ire si vous Ie voulez, mais
ae les laissez jamals durant
a nuit,vous devez lea enlever
parce que its obstruent lea
pores, e les points noirs et le
outons s'ensauivent sonvent.
Evitez cette errear
N'usez pas du savon ordi-
naire pour Ile traitemrnt iudi,
que ci-dessus. Ne croyez pas
que tout savon vert, soin lail
ivec des huiles, come le
Savon PALMOLIVE.
Pour votre propre gouverne
voyezsi le savon Palmoliveque
vous achett z a la bade noire
avec le mot Palmolive en let-
tres doares, I'enveloppe verte
et le sceau rouge au dosavec
le mot Pain o'ive dessus.
I.e savon I almolive n'est
jamais vendu non envt I p,6.
Le seulsecret dni svon I'almo
live est son mn'loinge exclusi!
et lt seul secret d. beau e
mondial a b)i n mart he.
Colgate l'alm >live Pett
Co,hicago. U.S.A.


QPlift


et slid:b


MILES RIICHEI Eit A-TRES
MARQUES DE 'CHOX.

Chaussures pour Dam


d'une fi


nesse


ineOllnp"r Ide


Loe
Trianon

\ Deauville


Une grande vaiidtis de SouliWrs
imports pour la premiere foiL en Haiti THIO4LOYAQUES
Nos complete Casimirs pour jeunes-gens.
Tenez visiter nos divers layons. U'est le dernier cri des grands Boulevards.
Complete drill, Tussor, Gabardine, Complets nowir pour toilette de ville, Smoking, Complets
Serqe bleu marin lous e t avajn pou-toutes les mesures.
Notia ene.- A cause de notre importation en 9qand, nons laisons dPs prix ddli tnitoule coocut'eam
Vente en Gros et en D6tail.
J- I I Z 1 it IInJ I -' U i -


FAIBLESSE


rlei DtBILITIa




AIj~60"rmlur du uhow. preorit pa 1ts 6l~m.&doal..:
supirlowA I& Wan* crus g m i friugia~ix. A dmis Car.lo o f


Corn Products refining C


Huile


Rappelez-vous que le moment est arrive pour coma0
der huile ARGO e:our la Semaine Sainte. "
Iluile ARGO est la meilleure, vos clients la dtmncm
Nous oflrons les dimentlons suivanls :
Caisses de 100/1 pints Caisses de 20 / 3 112 I^i
Caisses de 50/1 quart Caisses de 10, 1 gHon .
Caisse de 2/5 'galldn.


Nous avons l'hopner-de porterr ,
nos Clients et du Publt qfak partir de
Rhum Barbancourt eat comtpe suit:
Rhum par Gallons: Rhum *
"hum" "
fthum' *


Is con na:saanc ede
ce joLur, le prix du


Gds 11,00
15,00
20 0
2 .5,00
335.00


Rhum en bouteil cs Rhum 2 50
Rhum" 5,00
umna*h '*" 8.75
Les clients du Rhum BarU rcourlt SOnt preminus qu'ils
ttouverUqIoorle la4n.iaIut & la mason
coonti l e, ncai en larbncourt,au
Chemttiu ulit- es. .. -OW r. e


,Rappelez-vous, families
Qu la plus agrbable pension scolaire au triple point de
vue: ,' .


Etude, 'Travail, Sin, c'est I INSTITUT TIPMENilIAUER
Qu.aa meilleure et la plus rapide methode d'enseignement t
:las6ique moderne s'eaploiO "
L'NSIiUT TIPPENIIAUER
Le succks. l' i d(hipier, .e ttits s tlivs de Pieminre
est uue preuve evidente el colui doe Cs tevs de 46me el
7emn en est une autre. L'lns itut oflre, aux retarJataites les
arrvicts de sa classes de Philosophie.
,, leures des Cours : 6 iisures p. m.
_*ciou pralique :.SeIo-dctlylo, Compitabilit6, Lan-
goes, de 7 A 8 h. p. m.
N h6sitez pas si vous deshitz avoir entire satisfaction A
confier vos enlant A


L'lNSTITUT t PENHAUER
Reconnu d Utilit6 Publique.
Enseignement classique g6n6ral.
9 pratique spcie).
aa U. aniverhitts.
PENS*i^^1 ,^m *w~i^


I


HUILE A P- 0 HUll
Pour command s'adresser
L PREETZMANN.AGGERHOLM & co
p-tt ,; -^ALx, I, U ...-


A LELDORADO
101)IS 17110l1 1 UICZ J:
I ,it);IldLA liide luxe'.
b~e fth'lwicieuxSOlIIBE'IS ci tie
it'exqL1iseCRE(.lI 6l a qiact'.

Di esavoulrelir SANDIIICHES




/'latic le.salilles
[I..(AI~A1 0AH, dir cctcur.


Les Pubodu its (de Beaute'

Clarks Paris

Soni/(arrIives


RHUM BARBANCOURT,

Rod. GardeN, Proprielaire


Arqo


Ri-lu u


IL~ ~L ~ -


|i n i


_- ~ _I


--- II- r _. __.


Grand assortment d'Articles

d'Jiqtance.

'Les Souliers MARSHALL

pour homes


-1


II~


I




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs