Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04078
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 1/16/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04078

Full Text





Chmnt :' "_ .Malheur ) qui ,&e nib
Clme**nwW agloire,.? "i (Ion'K E
el ne pril jamais des moulins t
vent pour des 0antsI mai
fnlnnnmle don Quit/hile eiall
son propre encharkteur. !iuit
in nature 4 j60on me.

4t-


*ERD 16 ..A1s *192

laoses. AWOL-, IK cc qail est inute et atU
A yons Ie court d'imiter A
cespeoplesmque laguna TL a, rUconcerts4 de KAW AS' U A 1
ruins et supprlmns do moioe ljes A.Je t (1. 6 YAW. |||| lull
Guerre aU 'faux luxe vie ce luxe que d6jA nons eI Que personnel ne I'oublie! Poor cl16brerle leranniversaire
.... i pouvons plus hounatemeitlt I aagrande Vente so rabals iniugur6e le13 janvier 1928,1l0
soutenir et qui nous appau- ioon KAWAS HERMANOS offre A sa Clientleetaso public
11l n'y a pas A dire, no os ye z d6tursooi de I'azur vrit cheque jour davantage.Ce g6n4ral trois grands concerts lesi apr6s-midis des lundl 14,
temps sontbien dun a v mfabeaat do clot, et as ri- lsuxe faux nous faith dallirs mercredi 16 etsamedl 19 janvier.
Il y a dMjk fort AOtetf at terre. comm pour p".4r ax yeux des gens .mi Pendant tons les ours de la semaine prochainoc. I y aura
nous Dous rd61 a l mNi quilqu'horrible g6- conalnuut n"os v6ritabn6 chez KAWAS grande veute sp6ciale A prix excessivement!
plus difficile, la pkis C pi i|s.onees pour un peopleJ redoits. La vented prendra Ifnle samedi 19 Janvier.
qude des situations 6conoml'- Cipa111t 11 Oftt, e- ger, desgens inconscients i ________________________________ u. hir main, s i
ques et que nous vivons, cha- ment 'i I' a tant de ne penvent comprendre s galerie d'uiie des Miisons de
quc jour, plus troubles par froints soucieux et tantde vi- s6v6res r6alitLs des temps d'- Conmmerce die la rue Iou. un
I angoisse d'incertains lende- ages tristes, c'est que nous tueals. I 1am es M ep dem o eiIe I auvre feni- sle vite d
mains. ne svonspas lutterou lutbt Guerre tousles luxes! UIs M s amM e d m is l lambeaux noirs, qui donnail.
Un souvenir me revient: il nous lultons mal contre le sont beaux, peut-Atre, maii, Dsilrem vous avoir des cheveux ondulks ou droits? Portez avec dans ses bras et qui dor-
a disparu, il y a blen plus mauvais sort et les temps lorsque les temps sont p61i- ou% les chevoeux courts ou longs ? ilait Zussi, 1 l tirll in n
de vingt ans, ce chansonntier durm. Bras croisks, inertes. bles A vivre, its conduisent Dans aous les cas, remploi de sla merveilleuse epingle soultrreteux et iil ade. lIa ilr
de la rue qui s'en allait. trou. nqus en acceptons les terri- vile A la depravation, A la eltI eniisnto elingnii s dcv nt en
badour cn guenifles delami- bles coups, nous en remettant corruption. A tous les vices. m ; plein soleil et lIon dinit qet
sere aux porles des magasins A d'autres, a i'Etat. du soit de au crime souvent, A toutes1 4 q/ O I c f1dea inm 1t qt vl e entit.
et des banques de Port-au- ramener pour nous les hlieu- ruines social. Pauv is(e fenn Ievhepei ;
Iic et I Mais quii dort din hru-
Prince et qui, de sa voix quoe reux temps enfuls, I'aisance.la Toutnics ces laidetirsminoral1t, ment!
la faim faisait tremblotter un iole,learires clairs et les leurs toutes ces abdications hoti- I ,
penu, chantait'une complaints d'antan. aujourd'hui, Nniees. teunss du caractl&e et des est indispensibIe. ecert o
lristealarmanteoi revenait Je ne saisplus qui a t que consciences toutes ces plains raceuses et v6riiarles petites pines. ces 6pingles on a lesU tecLn rincllc.
triste, alrm~nte, Jnessispluqui edit ue plails le double avaiitage d tile invisibtes etide ne point glisser dans, iek ivuxP' ci~I
ort souvent celtte ritouetlle: taidis que tant d'autres trou- so ials qui soffrn nos evtes ro- so ls qu sofr i l e relle e d ne point glisser dans ieii de Ila a Is ins
6S1il yaA diner, le super est vaient Innombrables les r6- yeux, ani.jourd'hul, ne sont c c cheveux qu'elles reliennent pa faitemen. non sculmeneit se piisuivent
incertain l) volt6s, lui, trouvait immense pas les r6sullantes de ce con- En vente dans les grands Magasins et les Salons de Coifl ire ais lquiereitl chdque jou.
11 proph~tisait le gueux A le nombre des r6sign6s. Vkri- damnable ent6temnicnt A nous u nie plus grade 11uio.
qui les messieurs cQSSuS je- te. croirte encore des gens riche| --e ;'st us trol) t et il i-
taieit en hAte une pi6ce de Nousavons pris vis-A-vis de et a prfcrcr un luxe mme drait souliaiter qe til i a(livi-
nickel toute neuve et relui- nous-mraes la muivaise. la1 faux &utine vie simple, confer T a rls de u (aJ le s einiintien Iioa icua-
sanle; car, la brutale verit lache habitude de er sire que table, aux lendemnains assu. LCS DarlU0IS M Of e-11e a lO 10 d dominile des de sa chanson blessait les uns les dirigeants sont a uls les res. L D uwl d LotusBlu i ll1 p -rinciennes.
et vous savez qui tandis grands responsables de la- Lotu Ble Lou Ble n up ens
que la hideuse image deA mentable 61at de cLose et d I ailu. Suave, dlikal et prrsistanl ,
lendenains plus tristes qu'elle nous voulo nou.s atteedond pStipo t p lekap de or t.,so ... ca en ,rf ,rli ( Ucoln ateo. ela, c '
voqait causait une grosse r4sigA6s, quo ce oit d'eux hier mati, G. re les Paris de MONTE ARLO ; vous aure: Ia certitude d'a ta T*hile ./hu, dinic' T. (Gi;,uI-
peur aux autres. On pria le que sous vienne eafb is man- vepile de Port-au-Prince a o afnsd INr RO;vu uezl etld a i aPledri
sinistreturouvkre d'alkr dire ne quodvie e noes mourrir qu ti la Capidale se rendaantP I oir un produit de haul lure el superieur d tous ceu.r contuts l tie. est queIa ie
sa chba~son et sea verse en on done ntrecdwrt.au Capo-haifien nofiMqr va fat- I's "l~c'TSBLUc's I aru i nnI proP ointiiieks atre iii a'
lieucoin soins de gens pon Personnellemen m.nous.ner A Ge e. Igr Kerse- TeOTUS BLEU c'est It, garfunt idla ModenpartouoSe it pot os nes Jol emoue
vaient les entendre eti n Atre tuttons guare ou nous lttons trovent des gens cles et gout det lous es tios de
tuttftsg~r ounous lotions zali.LuduOTSBE
terrifies. rMeurs de falm ou mal. Nous remsemblons fort L'Archevique de Port au I e du LOU B U I 'anne, oil troliouvl lInouis
tais-toil ea Jit Copp6e dans arae-oulses, ces cons- Prince, god West are at En tnte dans toules les bonnies masons de parfimere. La Belle a rdire ls plus j-
son Coup de '?ampot cA iaeIiIe Goggvs( pefdad iqus _. .-.. 1.... lis articles. lcs objeis lcs plus
Pevt'rc thoena ritt ;lne ie6ires P eslarrw au p-hai-1 dlicats et s odeaux les plus
point et chanta t-il encore amenalt sur les champs de tien hier soir. chics.
quelque temps entire les murs bataille et qui, lorsqu'appro- o u p p*
puants de son infected cellule, chaient les cavaliers ennemis 5-1 . a (oulous vus Ii Ptur
mais, oursdr,il mourut; car, et que leurs officers leur donner des ie5o1s t ri- da
dans Ia rue, as voix ne se fit commangaient-de faire'teu, L m ee die bord tiresoi-im
plos entendre, jamais. r6pondaient,*on tomnant sous paraft que ye nen est pas Lou-
El etdn il faisait moins Is mitraille et Ie sabre: aNous e1 9 purs aitisi, vat', a'iithe'si
cedps iedtounom sos uLmeDnieVITT till hii 1 CVCS(
ndot d Itoleavoulo biem; mai mosoeI Ijnv r RHUM BARBANCOURT avail pris C'ron ee
vie auj temps oO chintalt ln- savous pas tirer; qn he nous Cotnme ous 'avion annon- et !e couple lila tou
eopnu. 1'a ps'enseigneJ c6, en temps voulu, 6 nos lev- l. vitesse des (leu\ li ICes tie la
Us heures, aujourd'bui, Nous.*nc savons pas... 11 teurd,4r I janvier dc celte Od Gaia'dere, P ro p laire haine. Naturnlleiiimit, i y' eut
sont lourdes comme des sie- faut savoir pourtant, ou bien, annie, A 1 hjure 1/4 du mctin. O des zigzags (iangelrli x, IleLIreu-
cles. Un aspect norose, me- c'cst la chute definitive au le fen 6clata soudain A )'intlrieur seinent que la rue ta it large
lancolique et triste sseoinbrit borddu longchemin. dpmiqpgasiide MGenaro Hur- Nous avons I'hfnneur de potterA la connaissance dt (c'6tai utelle qui L )pissc (levant
tons les visages, lei sbucis y 11 y a, en ce sens, une virile *a'to; 307, mTne des Fronis- 'nos Clients it do ublic qu'i pa|atir de cc jour, le prix du t l'(I6tel det Ville) et mut passant
gravent de longs pUs, Durs action d'6cononmie sociaie A Forts. A la suite de I'enquele, Rthnm Barbarcourt chi cormme suit : n'eut pirtii tel Iiucxp~rience
on es ms entreprendre, di, im-ronus-u ei core, qui fut h prallous:- u0m Gd des c

  • ics ^ cIbo les~lt6^ L ~ aa faux uxe II1 '* Su, doatx' ur edmnn!iSson Hhtim * *20 00 avoir' parconill que I pies me~tres
    S*parent..* rogatifre du Itage d'Instriction, Rhum '' 2500 A tort el tIraveirs, alli'ent
    les les Ames biea trtnp~este. psj|rNuons de nott' exisi W. Hurtado, contre qui curtains Rhum *** 35,00 choir au board uiie galerie,
    conscience lib re iui(tont^ jec totit ce qul ne nous est indices av~iesi (16 relevis, fut sens dessus dessous.
    encore et sharchent hautdile- aabe6lument indispensa- arr6t6 et dposi en prison aux Ilhum en bouteilles Rhum* 2 50 - _
    ment face A face a la bourras* le. V~tonsanous A bon*,,ar- or~desade Justice. Rhum *** 5.00
    que; ,hpi conb a herd chA, nourrissons-nous A bon M. H-urdo vient d'6tre re- Rhum ** ** 8.75 7 D
    d ridan(s'arjt? cue march mij en libertI. Neus tAcimerons r ,
    instant, vacillent, an lent. Plus de rures inutiles, d'avoir des renseiunemepts sur Les clients du Rhum Barbancourt sont prevents qu'il' .. a r.. DSP .M.
    L s'aftaissent et meurent ., Re] lus d'o ue plus de vanitA l'piogiue de I'affaire et len in- trouveront toUjours le Rh-a'm B rbmacourt d ins la mison PILULES O!IENTALBS
    F gard'a Itermaa o formeronsno.lecteurs. '-onigue A I'ancience maison de MneWe Barbancnart,au ,*% .;


    ces passants. uuei'air a dIla o 'ne -siIte pbiet A ; we -.....--. I" "Io0
    < situdeprofonde et de p de es tem s,on se courbe et on sa _ts ___rl I.__.. ....... I Si"' ,':
    S d6sesp ncel. lalr a rfale *r 1o- L xtv 1 a : .. r
    entrain, comme,1ua It tJ ,b1 C T lT i rt tll Aj = ... .
    faiblissant mous le pols desiu et...Et mgmsuo au vri-
    qu nue pelant ue de .mame ssau vt de 1929 STUDIO D 'ART
    t quue p eant rda, nl t Ps- Comme lee dex utrm s an- ie d Cstre No 1 39 p's de pli qu P rti-P ce.
    esletoroL deris r a ctupllement. niep pour jelps, ln dinini Vilg
    ?o y h, d ^ .Cirt Buct ul-tns : DeiC on tout Telle tion C. AeliPc. -r. M ir a
    lode, d'fnstinc t que ous ces De tecoaomic en tout Telle on mnale oa, noise pourii Vous trouvertz leiplos beau choix de souvenirs et le tr rs-
    S gens tentent relrt de la rt te sutalire cri- le Jour-Gras de grades et valt le plus 1signo,daos e cadre le pios el gant, aux couleu'p Le # Papillon Cllb ini bal
    f stance coire la vie meor lre de s brillanfutessdearnaval. tes plus distnigutes dt sox pri A la porter do toutes l I .ue biblilothu(' ;
    tritre 1et r1liat lefit klmis It ja 9tfM coaimencemrobat e 10 fR bourses. Le aPapillon Club est un
    SnctiOfs et torit. ..o Qlloit vIlr. IA Cmmea aurm leton- Visites les ateliers de poe el la salle d'exposition des intlressante Assoiation de jeu
    i ^-_soult pslr pi ii Ten t co d Prs,; mes qqoJI nodeerd nes gens qui a 6t Iotlde, ii y
    soot ,Le -" Hterot d i *.s amaneurs'de Photographie aoot assures d y trouver d quelque temrs e qui off
    + Sur nul lo01M i P..Wr .1 ort solvent Ia i)OPu hon d
    Surimlt, don lne mu ie tep e lae, e yPoer 1l1cio ets oaeils et one preparation rapid et parfaile otoet ouo
    a aif m e In %-"s it eat ."aee Vi q! At es1 't,...
    ceclir de lanl sasM sl r 414 .e'fi .o, a i"VI-ith claques deriequedimension que ce soil fmodinaes'char ni..
    S'lo. A .:Commervants -taiesvos reclames par le, *i Les membres dl Club conmp
    s.,o, d, _rf 31 ."jan- La rphe Studi, d. rti. ,ur demand, v,.. tent fire da vauantage. I ont pIrn
    equf'ea erlpe undes iles* vier A a4s reptes-midi. |'F'uler des4iqoes Wt seon nature de vas affaires Ia decision dinstitner, rette an
    44.!, J PVA e 9e qu (| / ,, i.' Agfat .d'mijrati6o, Voyngenrn. nulle part, vous ne bau- n6e, en leur ville, une Biblio
    omiW1iet ." a*n l )' 'tr tesr A .m privy mhodtr6 plus e promptitude et dt a.heue publique. Len, devoor
    rent el qui out fol.e fei r poor v ihotos-usweports. ctif pre-ilnt, I. Michel
    S min -adesAte.- asu~ et ",s te' sulp ~1 IiB aqMui driuet harder un souvenir des evan. Ass <, aide de ses tollgues
    tii pn.~d~< ",'"4 *i s (nBeriaage, Ficn9ailles, R6ception. Dkcis. etc.) dipense sanscon ter nsesetoo
    aIt i7 I II t mi Oi6, A M It A de l n.t n ode Saa e Inle & dbmicile el en pleln air partout o6 on desire se initiative devene au us t
    teint, ainsi qu'n past tro p des poe6een e. Dorringe., onP. R. P Gust. Gecesn me hours de la vile. une riSlit .
    vieux gerce ete fendille. es desofrets de parkaI rare. deloape elt Martini le Adaeasvou 4 n*importe (e- henr pu STUDIO D'ART. Nous f6licisdton aivue 3
    1-,teumo ,nt an. -"ortt e-Prince, q11 AdW.M" ou, u'import ct', ,,,ee he,,re 1,ti STUDIO members'membres d,(P o Ib
    1k H. ISSS~ I.,lat~ ,emerStsque .u If1 'rrie ri C D.oJUSFE, G6,., pour leur noble e lic iu
    quraml~l e^uflorwa | *i"Pi^^Bm ^^W Aa__ f- A,. ... Illt)ive et nous souhaitons *ii
    Pa cot* e b r, lea s E.RO N ,A|Mt uc ra/lise Pleineme
    W' dh p








    r-1e2 taT1ig is


    - ---___ -


    L'lnauguration
    DE 1.4

    Galeric des Presidents

    du Tribunal de Cassation


    Ce ful une imposante et gran I
    diose chremonie que celle quit
    se deroula, avant-hier apr6s-.
    inidi, dans la grande salle d'au-'
    dience du Tribunal de Cassation
    et au course de laquelle lut inau-
    gur6e I~ galerie des portraits
    des 15 Presidents de noire Su-
    prdme Cour de Justice, qui vient
    d'6tre install6e dans cette salle.
    D6s 3 lieures 1/2 de l'aprds-
    midi la foule des Personnages
    olficiels et :des lPersonnatld~s
    port-au-priciennes, invites du
    rribunal de Cassation, arrivait
    au Palais de Justice et consti-
    tuait, dans la grande salle d'au.
    dience, la plus voimbreuse el la
    plus brillante assistance. On y
    remarquait: les Magistrats d(s
    difltrents Tribunaux de la Ju-
    ridiction de Port-au-Prince, le
    President et des Membres du
    Conseil d'Elat, les Commissaires
    au Gouvernement et leurs Subs-
    tiluls, des Membres des Corps
    (lipllormiaiqj et consutlaire, S.
    G. Mgr I'At cheivque dc Porl-au-
    Prince et so'i Coadjuteuir, S. G.
    Mgr de Dira, les Avo.-als du
    1;i rc.ni de Port au -Princ press
    (lUe to s, en robe, les ilf Its
    F inctionria res des D.p:- lcte
    :,i s mini-,'sleriels el (Id'mtiirs
    S,'rv:(:qes putblics. le Personuilt
    h14s (;rtflts des Tribunaxi et
    f.u ale d'autres P'ersonnaliPes des
    mindrs do I:h politique, du
    Commerce, du Clerg6, etc.
    A I heures, avec line pn'iiessce
    toule royale le I'itsidcLt de la
    Il.publique, Aicc o n ptiin6 de
    M1' Horno, de c a ht de son
    an'o nu ha;s du g aind pei Io : et,
    A son ihabtilutlle maniyre., d( ne
    d gravit les tdieg(s ent:e les 0'eux
    ions dte Irom,ze li6r(, ient aim-
    bs. le Prisideit ;de in ltpu-
    lique fut reca 0t coniui', a la
    phice d'honntur qui lui avait 6;'
    r,. Tribunal de Cassation.
    D'aulres invites arriverent en-
    core el la c6rhnonie comme-,va.
    Ce ilt d'abord M. Emmanuel
    Eh<'artt,lPresident du Tribunal
    de Cassaiion qui prit la parole.
    II expos, en son habituel lan-
    age clair, vigoureux et prkcis
    a noble et magniflque ,volu-
    tion l' Ti ribuna/ qu'lI a 1'hon-
    neur de presider aup.ourd'hui
    apr.s tant d'illusles preddces-
    seurs don't les portraits formnent
    la l) lie g',lerie qui s'inaugurait
    en ce jour. 11 dit que cette gale-
    rie d'hotnneur l6ait un bien fai-
    ble limmniage ceux qui levv6-
    rent si haut Ic lnihmbeau de la
    Juitice haitienne et illustr6rent


    de gloire si pure l'histoire du
    Tribunal de Cassation; mais que
    c ktait un devoir de les honorer
    et de perp6tuer leur souvenir
    en ce Palais.
    Pais, ce tut le tour du Commis-
    saire du Gouvernement pr6s le
    Tribunal de Cassation, M. Char-
    les Riboul, d'exulter en un vi-
    brant discours, par les plus
    chaudes, les plus convaincantes
    paroles, I'h;store judiciaire do
    Haul Tribunal et la grande et
    noble mission accoinplie depuis
    sa fondation par tous ses Prai-
    dents et tous ses Membres.
    It revenait au BAtennier de
    I'Ordre des Avocals de pronon-
    ct.r le dernier discours. Me Lon
    Nvu, avec la belle expression
    de penske qvi lui est lainlihre,
    sain fliur, mats at puibsante, s
    forte, s'exprimnant avec une con
    viction as vgoureuse, retraca lui
    aussi I'ceuvre immortelle 6crite
    dans les Annales de la Justice
    haitienne par le Tribunal de
    Cai action. 11 mn:)ntra le grand
    sillon lu nineux trace dans i tis-
    loire de no're Pw ys et ou mar-
    ch..nt, le visage aureol ( d'une
    gloire blouissanle, ceux don't
    les por.r;ils ornent eel e Satit
    et leurs coll.borateurs.
    Le;. discourse .,oulevec nt dans
    la salle, parmir toute la haute
    assistanix, un veritable tounerre
    d applandissemenls. C'est A qui
    parni lous les hauls Person-
    nages pr scits applaudiraient
    le plus fort.
    Eusuite le Pr6sident de In
    Itepublique, accompagc.6 du
    lPr sident, du Vice-pr6sident et
    des Memb, es du Trib-mal de
    Cassation e; sbi ilde.eS crS ,
    d'Etal e, des autres PI rsonnali-
    lts ollicitll.-s, fit le tour tid la
    salls, adminirant ces beaux por-
    trails, ceuvres d'art admirables
    de M. Eugene Mevs.
    Ensuile, une charmanle tI
    grandiose rOcep ion fut ofterte
    aux h61es dislingubs du Tribu-
    nal de Cassation. Au champa-
    gne des toasts choleurf ux furent
    portes A la grandeur du Haul
    Tribunal.
    Quelque, moments plus lard,
    le P''rsident Borno et son 6poust.
    reprenaient place dans la voiltre
    Fresidentielle pour renter au Pa
    Pais Nitiorial.
    El c'est en ..ouhatiiant, cha
    cun, qie, sous I ceil de ses an-
    clens residents, le Tribunal (dt.
    Cassation soilt oujours le temn-
    ple inviolable et sacr6 oh se
    dira le mot de supreme justice
    et de droit inipirissable, que la
    loule s',coula vers la sortie et I
    s'Oloigna sous les regards muets
    des grands lions.


    Lx attuaUon politAqui
    en Yougo evie
    Eunergique didahLture
    de rel Alexudre
    . BELGRADE- La r6torme des
    parties politiques oblenue pas la
    dissolution du part national ser
    be et de tous les syndicats com-
    munistes a Mt1 aujourd'hui un
    des pricipaux 6venements du
    nouveau rOime inaugur* la se-
    maine dermnire par le roi Alexan
    dre ; on declare que tous les
    parties politiques bass sur les
    differences de races et de reli-
    gion et qui n'avaient 6t6 qu'uu
    616ment de division perpdtuel e
    dsns le royume aeraient bien-
    t6t supprin: s.

    Pro mot; onn
    diplomatique
    M. Wi I ieolen Haiti


    vil 6
    961


    A. rcv1 i


    St ."
    tro- 4 a14
    al "Att t Ifl ,.c 1'
    #*I A Montreal.


    Un artole do n. a6ran-
    gor swr les dottao
    do guerre de lai Franme
    PA IS- Dans laI Revue po1
    tique et parlementaire, M. lten-
    ry B6renger public un expo
    documentair* et ddtaill# dec
    dettes de guerre de la France
    aux Etats-Unis et de r'accord
    d'avril. 11 expose lea efforts ten-
    t6s pour obtenir une clause de
    sauvegarde pour la revision n'a-
    boutissant A Ia lettre de refus de
    M. Mellon du 17 avril.
    A Oslo on trouve une
    plaque signifloative
    PARIS On Imtide d'Oslo
    qu'on a Iirojv une plaque avec
    le mot Latham a grav6 qui
    6tuit attache au reservoir d'e,-
    s8t1k e rt le.0.ces jours dern.ers,
    sur la ic' des lfes l.otoden.
    Fiantailles de Prince I aritier de
    NorvAge awe la Prin:ese
    Uarthe de Sa~t


    avec la priniesae M.rtlie de J
    Su6de.


    Le nmarohal reek
    orit oardls
    PARIS- Le manreiKlPch,.
    gen.ralissime des armies alli6ee
    pendant la guerre,soufire done
    grave crise cardiaque et lon d6
    lare qu'il est dans un 6tal des
    pits inquidtants. Six des plus
    hautes sommilts m6dicales li
    prodiguent les soins que nkces-
    site son 6tat et le repos le plus
    absolu a 616 prescrit. La noun
    velle de la gravity de 1'6tat du
    mar. chal s'est repandue lorsque
    les midecins ont 0t6 appel6s
    d'urgence en consultation ca
    matin.Le bulletin de I'apr6s-mi.
    di, plus rassurant, declare: L'6-
    tat du mar6chal s'est 16g6remen,
    am6lior6. i es deux derni6res
    heures ont M6t meilleures. lDs
    que la nouvelle se r6pandit, ce
    fut, A la rue de Grenelle, un d6-
    flit ininterrompu de visiteurs
    don't aucui, du reste,a's t6 au
    toris6 a voir le markchal.Parmi
    lei premiers, figurent M. Louit
    Barthou, ministry de la justice,
    qui s'est entretenu quelques ins
    tants avec Mme Foch et M.Hugh
    Wallace, ancient ambassadeur
    des Etais-Unis en France.
    L'6tat du rol Georges
    eat satisfatsant,
    LONDKES On anonce ct
    soir que le roi George, Is reine
    Mary el le prince Ueorge, leur
    plus june fils, sont dans un 6tat
    satistaisant.

    Rhum

    Barbancourt

    Nou(s (ions reiiu la irculaire
    suivaune:
    Port-au-Prince, 11 janvier 1929.
    M...
    J'ai Ihonneur de porter A vo-
    tre connaissance, que par suite
    du d6cs (de Mine Vve. Barban-
    court, inma seur, je suis le pro-
    pri6taire du Magasin ((Rhun
    ar)ancourt.-o
    Mr Paul Ga(ir dre. min fi!s
    aicieln procurateur 'lde a lu 11-
    ,son, est chaig6 de la Direction
    du Magasin, et de la Fabrica-
    tion du Rhumn dans laquelle sa
    grande el vieille experience est
    un stir garant pour la quality
    du product.
    Dans l'espoir que vous me
    continuerez votre confianceje
    vous prie de croire M..., qut
    i'accueil le plus courtois vous
    est garanti, et vous fais mes
    sinc6res salutations.
    Pour Rod. GARDEIRE,
    propriktaire.
    Emile GARDIERE.

    SEIIAIT-CE II TE IMIDtIE ?
    Serait-ee *-<* (',-i :t- n
    element i,.Hq jr a i hyyi,. i:
    a part des h bilanis de I e,-
    droit. On ne sal,. Mais on s'a-
    perVoit que dais les quatiwis
    Angibout et Morin de la section
    Tailleter des gens meurent 6nor-
    moment depuis quelques jours
    et les d6c6s adviennent tr6s son-
    vent dans la m6me famille Ce,
    deux quarters se trouvent aux
    environs de la Rivere-Froidt
    ret de Carretour et les habitant,
    de '.' de in e. troils s at, *.v

    Parsiana


    CE SOIR

    Lady

    Harri ngton
    a, cr1 .nde F -
    (Sui ti F, )
    Entree: 2. 3 et 4 Gdaes.


    IJd~X~I


    L" fleow."4'd~h.sboi um.
    tos *wowa psrfaimt aw
    Yotwe lfmouaiu fte 3mabus W.
    "tsemV-pom squ lib. outk66
    CWU rooseI.-. k do
    Ddiieiuaswm mtifdrato do
    ave. jamal. gobtuM
    3~~~i vbeft abu.
    i nsIs utesama um


    ac


    DERNIERES Nouvelles

    de L'ETRANGER


    CUOPA6NIB FRANVISE DES CABLES TILEGRAHIOES -
    14 Janvier 1929


    PAGE-2~








    LfV LeN-io~ j-~gk~


    a Ba-n
    Four Is b$480~
    I~do Is chaveIure'


    Avis
    MM. N. Dayan et Code Je-
    r6mie out l'honneur de por-
    ter & la connaissance du pu-
    blic en g6n6ral et da Com-
    merce en particulier qu'ill
    out transtf6r lear branch
    principal A Port-au-Prin-
    ce, 6 I'intersection des Rues
    Courbe et iFronts-Forts. La
    maison do JArmnto continue
    les affaires dans cette ville
    sons la m6mB raison tsel4&l


    COMPRIWiS
    Suu...s
    de DELORXT. Pbarmaiem,

    CUS8T LU K3ILLRUR
    DuS PURGATDIS

    &ImVjS I Pbae AdesT


    Maladies ~Peau
    Maux de Jam bes
    8-d! -10-01 ~IONA" .
    Eavi Prdcieuse
    DEPENSIER
    RADICALE POUR TOWB
    ULCtIES
    PLAID DM JAMIM,
    ?IORSIASDTRTEMS0
    AcdADAUN"GEAISWSECZbA.
    C. FLOUR, DE.wouw, Pen haecle
    I&2o do Chsi~.adilo,& 5.J4 (sane)
    I p ~. ams bonem s.II" swmedc~.e
    DA A A Pnt-au-FrIuce. -
    &MATZO=, lPsarmacie Saint.Vranplos


    Insurance CGo

    Une des pus fortes COMPAGNIES

    CANADIENNES 'd'ASSUlkANCE

    sur la|VIE

    EUG. Le BOSSEI &Co.

    Agents Ge6nraux


    Al.


    .
    ,.~' .4.


    Jetez votre

    rasoir an


    cien model


    Ce sera ulne uxmcnomie
    LEr asuir de sci:5V A -',.i 1", L 0 Scut qui
    pour Cetto rniison b e Ii ;!-r's 'T i:V AutoStrop
    durent beaucourp plus I ".1;. t,.1-k.-1vrnautres.
    L'canomic de lkme perm~t d ::J-'.,- .'rIla dpvns
    Cft pcu de temlps ... IAjoL.tfW-S q l';.VL~C s -slatacs toujours
    bMen aigtids~es, on a phis grat-J plaisir i F~e raser. Une
    lame mat aiguis~c irrite I'6,-'Ucv;-nc. Four Re raser
    convenablement, f.k c.pr,,rctt r;,ns; inLonv~nient, it faut
    utic lame bien a-Ingisc.,Ce-Cet une qtiestion d'6co-
    Iomlie et &e zourn~t. Procurv;-vous un "VALET
    AutoStrop" db3 aujour-A'Iwui.

    PAWLLX7 SALES CO.
    Port-au-Prince
    Les tisagers du rasoir de sfi~reti

    VALET Auto~trop
    se comn tent par mililions.


    ar


    7" l La Moit volant.

    Les Mouches avec leur corps infest6, apporte les germes de la typhoide,
    de l'infantile paralytique, du cholera et de la dysenterle sur vo anlimwnt,
    vos v4tements et sur votre personnel. D6truisez ces empoissonri i"- v V1
    avant qu'ils vous dbtruisent. Tuez les monelies avoc Ie P it.
    Le Flit d6barrasse une mason en quelques minutes des mouches, v6hicules
    des maladies,des moustiques.des punaises, des cancreiats, etc.
    II faitsortir des fentes oi ils se eachent, les insects et dotruit leurs oeufs.
    Meurtrier pour les insetes, inoffensif pour vous. II ne tAche
    Ne confondezpas le Flit avec les insecticides ordinaires.
    Son grand pouvoir destructeur assure toute satisfaction. 1i est
    fabriqu6 par les plus grandes manufacturesd'insecticides du
    monde. Achetez aujou'rd'hui inme du Flit et un vaporisateur
    Flit.






    I WE. T INDIA OIL, A ,, -a-L, ...., kuj


    eorminus


    I (Iltpt Cat6 oo rIon trouvera les nieilleurs consommations un service irr6prochable


    15


    Litsen Fer et en Cuivre, les Glaces, Tableaux, Chaises & Dodines, Jeux de

    qSlon ( -rticles Viennois). Glacieres, Armo'res. Coiffeuses que vwus trouverez;



    hez IH BA. LLONI Fels


    Ssont des Articles de premier choix don't les prix sont absolument modiques

    f 13


    LIUSUILAUUV



    U oi 90% des chaussettes de sole donnent
    des mecomptes
    E A chauamtte 'etioleproof Ex-Tot," riche, Elegarite.eat fAbriquke
    .Ipour rfaister sp&clnement 11 o~i I& plupart des chAunetttes
    coumze sent daborel. Une tlouvelle inverntun pourvoit un ren-
    forcemea~z tenice i I& polute ecII tsO sn et enip~.he It chaussette
    "Holaprooif Ex-Toe" de se trvtscr ainsi 4t,'il est cominun daua Is
    production coutttnte.
    Cettesolidit is'~ciale explique pourquoi Is chaussette Holeproof donned
    de 4+&15 foisplus d'usage.
    Lea messieurs prif~rciit 'I 1olproof Er-Toe'' pout 4 tongue durfe
    et Is qualit6-et note ue k ri'c n'est pas plus 6lev6 que pourt1I"
    articles ordinaires. Dernaucz. Ie nom A
    mi~me --Huleprn of E' v-Toe"
    tilgez V'&iquette de tftbriqiue.
    A~l. &BONNErSRIE

    Holeproof Ex-Toe
    HolerotHosiery Co., Milwaukee, Wis., U.SA
    ?2 a nies I experrmnce dans I& fabrication de 6-bnneteie,


    AJ No. 3 -- rt er ch


    --- I


    s^^^^---11 i --


    - - --- --- -- --


    _ ~ ___~ __


    .. _ I -- ..-.- ~_ I


    -- -- -- -- --


    Stiivez )sJ ,:c. ,,!tGI 11ya
    dans tShttfllinaSain de IlAta.
    1111111141) (1- 1 dilitqnelIl'n trot'6
    VE-xvtlei'to;! I 'l- (4 licieuse
    pommade pour les cheveux
    qu'elle ait jamais employib.

    La Pornmade de Quinine

    att-iiii ik, i racitiisdesche.



    Lht-Vt. LIX dIOLIX Ct SOU] )ICS.


    temeucil.


    Ag.i tis (leniandlls pourFtouls
    F ays-.
    vi. p0 'c-m ltis i,'.ierneit.



    'Li',C01-ON, S0UT, ec.
    gueuxi product u'6g ale
    [*La MAURESOIIE*
    En veateA ?ort iu.Prip,,, Phnrrnaw,,W.R1i'CH
    I'har A~cujaci I! R~ 1e E I, 42,W, i.c Vollicre.
    eil outf. bonnet rnginons de Hat.1I
    ScAdinhitL. ,f-wt *I ifratwo aour dema,.do ad'cead

    Libert6 EgatiI[6 Vraternit6
    Rkpubl ique (1llUil
    Extraril tics mnlith-
    INS ti'l l (/f~'tidu
    trvibunal udelore, Ins
    tanee(iti, Por'It an-
    L'an mil neiil cent vingt, huit
    et le lundi dix-sepi tkemhibe A
    'dix hicures dIu matiti
    Au Grelle du trtbuvir'l de Pre-
    mi~hre Instance de Port-au-1Prins.
    ce, et par devaiit now, Fernand
    Casimir, commis-gre flier ;
    A cominpru la dame Claire
    Maria Pierre Arinand, propri6-
    taire, deincurant e t doricilide
    A Port-aut-Prinlce spouse du
    ajeur Marius Ileribet, tl~ckd&&
    Port-au-Princt ,le wiercredi dou-
    ze dicembre mil neutl cent. vingt
    huit, et assisti' de Me 11. lBen-
    jurnin, son avocat, lauqielle IIous
    a d&Oar (lu'elic r iloce pulre-
    niezit et szrnplenincii aux corn-
    niunaut t suce UCsslioi, existant
    entire elle et leu soni ari.
    Dont acte, la coniparante a
    signL avec flous et son av'ocat
    apr~s lecture.
    Sigii:N~ ine Vve Mni'ius tier-
    naitd Utsiniiir.
    ~Enrcgistr( a I'm ~ tI- ince,le
    vingt qualre (l`ccwn' 111mil eut
    cent vingi hlat Flol to 3,10 Cases
    24162 dii Itegistre G No 5 des oc-
    (vs judiciaires.P1ei-isu: droA flue
    cinquante centimues.
    Le directeur puitiiawl de l'En
    registrement :Sign :Damase







    ~AQE 4- L17ATN 16 Javtr 19


    PoudreTEINDELY

    If done un teint de lys


    1Omiift Teladec~bIb Whech~cairp.
    vvie m ciuri, a lwr 1rua 1At.

    Lai~l T fl..... ......
    &eava -0
    or iste vO~l~,. j y .

    6VL r. rosre vtor a y~ t~ire. ogreu
    #Gafel fonre. racttia fair. roSe-
    Iwv~vI.rQU419wit, 0 IV.I '




    Voyage 'a Jerernie
    La Veditle Pantalkon Guilbaud )de retour des ports dui
    sud juscj'a *hPrdrnie partita pour le mn~me ifiru~raire Jeudi
    17 1nvie,' 10 bres dlu matin.
    Les Plissagers sont itivites i venir prendre !eur cairte'au No log
    Ruec des Miracles, c i ce du Bureau dc la ompagInie Electri-
    qtie.
    P~ort-au-Prince, le 14 IJinvier 1929.
    Fran~ois LETELLlER1


    - -0 ,.ft


    Voie suivre pour avoir unl

    jolie peau ni-we ",


    < Setulement du savon et'de
    I'eanu c'est le meilleur co'-,
    seil p(u' 1 s temmes (,u d6si
    rent coinnitre les r6gles mo-
    dernes pour es soins du visa
    ge.
    Mais ce n'cst pas n'importe
    qIci savorn.. Car ia beauty cst
    I rop )prcciense pour la risquer.
    Le savon d(oit ire un savon
    pour la peau un savon lfait
    uniluumnent pour cela,et rien
    d'ultre. I.cs cha mes naturals
    south indispensables aujour.
    'hiii. Et les charges nuatu-
    rels viennent de mnilhodes na-
    iiit ell's. I .AS i eit'nl ltsd( beau-
    t du (o 'i s.n v PIlenuive sontl
    Its r'ichlis temintcs dies olives
    et de l'lauile de palmes, re-
    nomm6s depuis des si6cles.


    Ce que vous dicez laire 1
    Le martin et le soir avant
    de vous mettre au lit, lavez
    vousla figure et la nuque avec
    le Palmolive en taisant bien
    pcn6trer sa mousse dans vos
    pores par un massage de vos
    deux mains. Rincez-vous en-
    suite avoc de l*cau troide. Se.
    chez-vous ensuite
    S- 8


    (r.' v, ills *Ie puuid e el du
    laIrd si v;)iis voillez : n is n!
    V ts15 enorm z j mina *< LC.
    pinur la in il Its doQ cnt irec
    enlevecs. I1s bstriient les
    poresj't provI quen l tdI'spoints
    noirs el tdes boutons.
    Evitez celle erreur
    Ne vous seicz (i ja; m a, t
    savon ordinaiie ,pomt ic Irai-
    tement que nous venons de
    VOus indiquer. N'allez pas
    croire de tout savon vert ou
    ceux vendns come tails d'o
    lives et d'huile de palnes sont
    les mctmes que le Palmolive"
    Pour votre gouverne, voyez
    si lesavon Palmolive que vous
    achetez a une )mande noire
    avec le nom I Palmolive en let-
    tre d'or.,l'empaqrelate.vert et
    cachet rouge au dos du savotn
    avec le mot V'almolive dessus.
    Le savon Palmolive n'est ja-
    mais vendu sans empaque-
    (tage.
    Le seti secret d 1 Palmolie
    est Lcompoition exclusive-
    Vet c'est 1:1n des plus p' civux
    sctL..'s dc ,caate l ( mouinde.
    T The Palmolive Peet Co,Chi-
    cag). U. S. A.


    liepre~.enhtints p ut~r I lalti
    J. 1). MAXWELL
    1619~. 111 i vvljp";cainc-
    ((ira tinPus )


    * lg.


    PAudre idIle implpefe.
    edt,,entc. "un pirfwnum d Mc0 ,
    CE>n'reirk: 4 fraicheur e "I ie-
    nesse. embelil. effetice s rAde. .







    ^ ARYS
    S 3. rue de h Pais. 3
    PARIS

    Kern dolfoquoim
    Pour let luelteat de la Jeuese
    L'As.soiatio, des mctitn es
    du Corps Enseignantde Port-
    au-Prince tait chanler une
    Messe solennelle de requiem
    en m6moirede tous sea spci6
    taires, des membres du Corps
    Enseignant, religiux et cIdI-
    ques,de sesanciens pi sidents
    et vUe presidents: Messieurs
    Plaisance, Jh Chancy. F. Por-
    - senna, V. Gervais et Mme Bel
    legaide Fourresu.ddeses mem
    hie,. honoraires: MM. L'lio
    .t D),.mirique Th6ophile Mart;n,
    Gcorges Fou'ulo, l)r C:mntle
    Joseph. G. :a.i'/ D < '
    A' S" ,
    9). .S


    }I hi+'" i.J 4 i, J. seph j II ,< y,
    (. ni leau 1i o n,', M. I-er-
    .* C ', i' rep A 't '- .
    Claud,, .**x\,i bo '. ( uvinl
    , r'hur I' a i,'is, 'Jt-jer
    Dr Auroul, et Ft'i t iitb.
    bert.
    La messe aura lieu 6 la Ca.
    ,h6drale,le samdi26J uvir,
    a 6 1/2 hcurea.
    Les jpai eits,umnis, cotllgiIt',
    et anciens 616ves de ces chers
    delunis sont prits de bien
    vouloir assisted a cette pieuse
    c6r6monie.
    Port an-Prince, le 14 javier
    1929,
    Le Secretaire ginoral

    Mine Vve Annacius Cham-
    pagne tait chanter en PlEgIise
    du Sacr6 Coeur le lundi 21 crt
    a 6 1/3 heures du main une
    messe ,olennelle de Requiem
    pour le repos de I'amedc teu
    son t [oux.
    I.es parents et les amis du
    d lunt y sont cordialement
    iuviies.
    Port.au.Ptince le 15 Iijn-
    ier 1929.


    A vendre
    Une automobile. marque
    Chryslcr 4 cylindres. I
    S'adresser A La Lgation de
    France Villa La ss4ee.
    Avio important


    Pribre inslante est adressue
    A tous ceux qui ont en leur
    possession des volumes de la
    biblioih'que ae I'Absociation
    des membres du Corps Epsei-
    gnant de bien vouloir les re-
    mettre an bibliothb6caire de
    la Society, Mademoiselle U.
    Pressoir, L alue. No 1011.
    Port-au-Pdnuce,le l janvier
    1929. -
    Rameoirtemente
    Mr et Mme Evrard Dupoux
    et leurs epfants, M. LAnce
    Dapoux et ses entantnts. Mr et
    Mme Ld6on3ance, Melle Ger-
    maine Dupoux et tous le at-
    tres parents remercien bien
    sincnrement I'Or eldes Avo
    cats, les P6resadu Petits S6min
    oaire, les Sours du Sacrt.
    Cceur de Turgeau et tons les
    a mis qul lear out donna des
    marques de sympothie 1 'nc
    casion de Ia mort de lear re-
    EDMOND DUPOUX
    leur trere, beau-trireoncle et
    parent dkc6d6 le 8janviercou-
    rant.
    Its les priest de ecroire. A
    i leur proonde fitode.


    Panama Railroad Steamshi, ,ine


    Service


    de ,11t6 el de p[l8!1cD' ,44


    NEW-YORK CITY N. Y. CRISTOBAL, t.ANAL ZONE et ies:PORTS de Ia COl
    OUEST de I'AMeRIOUE du SUD.
    plus rapide et le plus direct service de Ira v.nort depas agers el du fkrit etre 1
    et tes ports Europbens via New-Yord et Cris hbal, (Cani l Zone Tsthm, de.Panri
    Voici la list1 e de nos agents pour leS r:'cipn: p v'ts di e I ,11i1r. pe *


    A tit 'fpu f 1-3-e0


    M ~,G. W. SHELL)OM & Go-i,



    GIELAI'ri.I.Y IANMtI Y& CO


    53 Qn:ai Go~ rges V

    fline du v m a"pcuI

    IIII'~NL' 1A.1
    'aris
    iii l CIt 2 'LON 001si' 1,11
    j) jieLt ranlv' .,:(
    II R-1 1:l'L RON & Cie 1.1d
    ~2 oy


    Frc~snc*t


    E -o'an


    .,Imes Street. Liv'~noipm. l NGLAND~
    CUIETNIIAGUE
    Oo)nieniark
    NI. N It'. A. 13 1 1) 1x X, CA
    GENES

    NI rs Ii: mrCo j- Cl, F 11
    Pt nzi/aS. \LtWe ~ .1,4
    (kuvaw. Italic


    sped it.)n5io s -Aki I
    HANVIIivilioir, (WcIlmAkiV

    GOTTOUVI!!: S;"' r ;M I'DN
    G() tv! o ), 1ir-c Swvecde
    ihor'ri-MAM, I.IOI.A~NDhi
    Mir. V-. lm


    COMMENT RENOVEL vos MEUBLE
    Avoir un iit.'ricur cnrnmant. est le v(un de beauconp
    SlemnIcs. C. pecnduatl la situation picuniaire lie permet past
    jours de laie des chl;)gmeints dispendieux danas lameul
    ment. La pcinture a, IUf' 0 ) pour application aIn pinceau,vi
    Sd'obvier i, c( incon;vciient.-- .'emploi est (d'ine acilite ee
    me se s'ch:,tl immtlisdia!ement, les couileurs DUCO d'ua b
    1- fmi ipCuveni f tre (mpijloyeCs sur ("des objets don't on aura
    servir immndiatlcmienl. En r6alite DUCOI n'est pasde la peini
    ou du vcriiis, c'est tine compositions ,a PYROXYLINE q|
    beaucoup 'ainalog'e avec la clluloide liquid. DUCO est
    i le, el prolonge la hi urt des objets qui en sont peiati


    The Wes lIndies 7radinq


    a


    Co


    tIoinblia Iliinijnli &

    Inc. New-York

    PRESENT


    VIVA TONAl


    Nos


    901


    &


    63


    L., ouog ,,he ,- di ton (,:cctr que, le plus perfectionn6, donnaut nu ren,
    partaitd t eproi\, t de 98/..
    Dans ce simple Iostlument south combines les accomplissement do COLOMBIA V
    dans la reproduction de la Musique sur Disque a'ec le plus fin et dernier dUve
    dans I'amplification. Le diaphragme du COLUMBIA VIVA TONAL donne un tun merve
    deulement vous entendez la musique, mais il zemble que vous en dtes"pn6tr6. '
    '


    ' Avant d'achcter aucune autre mach re
    de ce genre, nous vous invitons a passe
    voir notre exposition d ins no!re magasin ct
    celle de t. MsJ .JI.) MAXWELL. Grun.l'Rue.
    pour vous convai ncre que nous vous offron ,
    Une machine abso uinet superieure a routes
    elles qui out dejA paru en Haiti.
    L'expasition des derniers mod6les recus
    et permanentect sans obligation pour vous,
    saul d'entendre ces insi ru clients rner veilleux.

    'L. PEi.JTZ.V4 V.-AGG;ERHOhM & G0G





    Th N IlMA Aeripa Lie
    Le luxueux paquebot "Vo-
    len.ain,' est attentlu a Port-
    aJu- r t. ,, txX dates suivan-
    t.... t-. v: i, r 19.9 24 Fevrier R
    1929. partant le meme jour
    pour la Havane, Nasbau et Ch
    New-Yor,.- --i
    Pour tous autres renseigne-
    ments s'adresm r A ; aU J
    J. DAALDER r, Agent,
    TO*p. al;,


    - .. -- %- ~.- -"


    TE DES
    ILLBANQ

    ue du Magasin do 1'tat 3.* I

    am bres a la joun

    mois.

    Prix mod&rs.


    --


    PAGEZ44il


    ILVMATIN,4 Id Janvier' 192.9




  • University of Florida Home Page
    © 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
    All rights reserved.

    Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
    Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs