Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04075
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: 1/12/1929
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04075

Full Text



Clemen:


1358, WI 9Atft b bS


'


.* . C.. U Li I' ~


2?eme AMM~ER No 56"PR4NN2H SAMIEDI)1? JANVIER 1926
e*Vk -


1I1 lITIEVLS. ,*, .-.-*W rc.,-1U .--Wg.WT -


AINSI PA LA LONCLE, QU L' UT DIT?
dsW4*Ip U =AM (/) 0Yt I 4ee 4ioaeeI ;
I II j] jlreven'ju 895,0t) at l aePdroo
Le' I (eu est oB sose iiportb
Leceuoat hAa oto axr9um reia'oaqur p w Quan e brruit couut rA Prau-Prince et en Provi
tent de nous demrandr et tJeu ffbe de tous I s trouvn quodes mots fa C q ueaIf EVRO1,ETallait Aire venlu 895.00 nu lieu de
le creole? N u~ Vns on It- rouages ajuss de 'dins. d4form6a dans e ses es 98300 Cent dollars pros de raba.s- peu Ic g ns le cru
fet, promise di. diru on ot tratio., suos l1mpuadob etle possibilities individuelles di "l.. s mnrquei concurrentes I appelr nt 13 B 1J1 ,.
etc'est pourquoila InFs6oa ir b6ntr66 e dsassembl6ss d6H- prononciation. Si bien queen Io coitefe d avuit a)si ruit ses prx. l ivon ,ns .n peu
Sair, nous avons da rem n- berantes... faisant l'op6ration inverse, en pils 'r"I"erfi des ges la seuledis rac ion d s'on a ten aii
ter A certaines.questions de Sous le rapport politique, parlant, par example, le creole Ila WES IN>IES offre maiatenant le rest de son stock au
formation pour fW. admetire intellectual, moral, spiritual, tr6s lentement a un nterlo, prix coMent preque.
ce que nons allows ea dire.'. etan d ,d t teuir po- cuteur franqais. onle l rend ,La '"IEitVRO ET 4, 1g6re, solide. conomique. vec son
II r6sulle de nos excorsi ns pr Its fces reSs, facijement intelligible et clair. rnoleiir atsv.nt, soin accl6rition rapid, ses 4 treins suP6-
cette conviction 4.oe nus snol soct6 se d.ge de la Ceci est de constalation cou- rieurs, sl ; please incomparable et sa r6sist;lane b en con-
sommes une aocwt6e hybr de gangue originelle pour r mali- mate dans le commerce dos i;ne 4 to lics accidents deterrain.se vend inaiutenaitl:t813),00
tirant du crQismeint 4dpdux ser ses buts de civilisation. ptres franais et. des gens w i! noa resle que quelques unes.
prices ses originalit6s, ses ar- 'euvre devolution cousiste du people et explique t n Vraiment clest incroyable.
ticularitEs, ce nou neo say ns A combattre et A extirper les time temps pourquoi ceux- -
quoi qui nous est spdcil nue Vestiges ded6crpitude et de' ci son* naturellement. A ce W St Ind es 11"Yd m7 ( '
et qui distingue le peupi ea1 decadence et non A essayer, point de vue, plus Eloignes ,
tien de tout autre lpeIe, b- inutilement dailleurs, de .cur desfonctionnairesamraicains.
solument come tel iidivdu redonner vie. Lavenir du creole ? aDoit-
)psse&le une note sp6clafe ui *, il, comme so le demand le
leinptche d' Itre comondit aLe plus grad tJot l des r Mars, devenir un jour la L rts de KAW AS
Sa c outauer nousc'onlw lus n ,gTlie ingue haitienne come ily concerts de KA AS
i soci e 6o que nous consti ,'I n ,tdkle't Pr'A Mars, a une langue franaise, its- Quine qnne no I'tiblie! Polr c3l6brer le ler anniversiire
S volueatur ent e atenit la famille lin- ienne on russe ? La r6ponse # d Vene u rb i in gre le 13 janvie- 19 la
l' elaese alb nius l tIue des bantous a des d6coule de cque nous v,,- ni ,lAWAS HERM 4OS otireA sao Clientle etl ain ip:l i
vetnois de el d 4 Louis- mandingues. Qnel a 61e de ces nons do dre: le crole n pout 0liV gtfneil ois g:,au Is coj nerts, les apres-inidls dcs luili t14,
Joseph anvneri qaitclai leuxgronupe delangues,man- pa- adevenir pulsqu'll 'est mercred 16 et samedi 19 janvie..
reinent le sens an leque lingue et batouo, etl..qi a paL$s:11 I 'txiste pis par lui- PendAit tlois les ours de la semnaine proch.inc. il y auca
nous dvoluons: Iic//to//, aprvls pnafti los n6gres des ,iae,. 11 est I'ombre d'une chezz K AWAS grande vente special A prix excessivemrent
tell que la caI ditiann 1' ei n anntatiobs?a a|tre chose.C'est prcisemenlt reduits. La vente prendra fia le samedi 19Janvier. I
prit de la ricebhiach daent, qu'll ct 'nmbre du |. .. .
depnis des si sesotle ttor o .= is, que lentreprise don't
e dominer wk'a"P la tre. tt arco q po te lorMars loue avec raisof
Le( d ot&ner6 de' empeum".. ol M,,a..'_,_ ar" iut r Mr ,f "ric D t psi. Mi eurs BRANT FO R D.
Guillaume disantde nousque louteux quoe ua r c I O bl d4ranspwosr do an.qis
nous sommes anebaide s n?., _-n o t e oles principals fa-- Les Moulange a JAY BEE ) en toutes
;u n d.sn td oeu u. e i scon-,ea
nigres l6gheilrut uitn d ri.' Me de La Fo aine, ar appli modules pour le Mals.
co.i. .ailrlo *lsoamd eou n'1an- *In Iit n *du-rice- Ae Pasta-, -111pu
heure ueir t o to. L rtolu Avi i'u 1 .d' a AppreilID LpourTi
, l-periesde 'Sen ci
n2n a im s aP nni


civi"isa o",ecore e W |tm ty-" 1piV~l3 cieii, cotnme !WU; Y~II lu Eo 1A -
ment teint de barbaric afr-" "~ mt urdt d c ppojint de Ipar0t de 6,nseigne- Mouleb pour foutes sort ,i I
Sri rants f ran anglais et eeat I du fracais. a de travaux en ciment -
-esr. gaols etdsidiomes suttip es Dtet a observe avec architecture et ornemen-
((Les probl6mes sociauxdit rudes et inharmnoniques 'de luseurs, dentre nous,que le taux.
encore Janvier, s resolven multitude d'individus appar- ~ne Haitien,quand it a fini ]i Moulinsa GOLD ) EN
moins par Ia violedice que pai tenant A des tribus ramassees j'appredIe Aitre t A 6crire, pour la canoe A sucre.too
les discussions paciflques et detUiftf tr s i e W e.ti- cosprid liar cela le tea forces et modules.
scientifiques auxquelles i Is nent a'rcam,.. v Toutle mon. ~!f let uil le lit a l ''
donnent lieu.I En dfpt de de salt que, mime deo nos ie ,duse tol ln, o Courroies aNAVY SPECIAL* pour la transmission de lo;ces.
nos violence proverbiaFes, et jouri'Ariqu fourmlled'au- de l i etre o mme temps Moulius .INDIA. pour le RZ
commne notreiou etmime tant de dia) que de race" entre les mains un text c- Moulins de o0oo.
centre note prore grd,not et que les esclaves Im WolS ui nlu rend ainsi facile la Machineries (( Cicincnatus pour Ic 'ale .
society a marce e civ)u oas aint-D miae"an
socit, amarc i _et vd u Cans a t ap e y i tradition de Ia m6me pensee FORCE MOTRIE.
de oa civilisation. Bien qu. Yrent n6es tiam 0 v clroleau franais, par une Les Moteur(Horizontal. I'duile Branttord- type Diesel
.nuspro.'eura jprm alofr Ictop6ration de redres- Lesa Moteurs "Verli al" a I'Huile ((Branltord i type Diesel.
nous professions 'opinion que Au contact du frafnai, c oer. L t Vra .e
I .prorrs n'est ue relatif a'i -- isp. r r. L /nt .p Lrs Moteurs "Verlical" a I Huile ((Venn Severin)) (de grande
S n l argon rn pg..'S ou-meme. a cette p1ce. force, de .15 A 200 type Desel.- de 1 A 4 cylindres.
est pureint p i qu e, nous sivement,f 3ases servIles avonstoujours r6clam Pein-
ne pouvons nous emnpcherdo tyant 6t c6nfrain'es, b Ia r ploi dii crole dans notre en-Sadre-erA:
citer les remarques suivante.- eur sou I'arument du seignement prim'aire chaque A I ..
(IEdiond Paul qui sont, dans ouet, deo o mtp ile ti an- ll as lagitdlnculque Albert I Rowc,
l'espIee, du plus halt intrdt:a d s tres V .la notions t desconnaissan- p. 0. Box. 169 Port-au-Prince.
que on vet dire st rles, dna uitiv e u e ca sparc e f I O laIs Maison S'A. FOUGIRE, aux Cayes, S. A.
le sont pas taR4que cela.v Nosl 1 tly' n r I -.. ...n
i .- .. .. -ii~i n- ,
Sieusemeirc, exprimerT la .n e a s. mgnenor -;M esdam es,M esdem oiselles!.
pas plus qu'A d'aatres natio Inala m laioin'i t shl ngne- tc l i -,
elles ne, nous out 6t6 i .-- .. m ..lirez-vous aveir des heveux ndults ou droits? Portez
ktees pr aucune fee. A C,. A note es, ainli SII se6ne au spins le vou es cleveux cQourts on longs ?
S1806, nous conquerion '.r qdre ce qucoe, -sous former as tous les cas, I'empldi de la merveilleuse epingle
le s o l b o u le v e r s 6 d o n o s d c- O U Tr l n d o r . .. 0 A
nI O^ cC ter- quesa de m urs. rea-is t ...
et princes la former dd MntiwvI eU : g qualities que coup de c at A icit _,iil
Sm ur' ` n"nw,t rnubllcaiseder s,-,, pi-re sop l

l' ii1Sse fa ene UI
Ia concept ( ou oale el


r en l s 4r l e I t : c rti.e pines, cos Epig"es OI

o -'.['i- "M l"se (de00 0' MWtre h tibl, e et de se .gliser dans left
R it fi eq d HW'% Wvcot pa failement_
oan oesj vobe r t i ? tftOidAsle grinds Masins st les Salous 4 e Coiflure.
get; q1 *eai.,
astx Atap0oaI
set, d larie loi dwn p perdr, de plus en plus de ter- voau, ou ,',ite de notre so-
r airede Iam.o asoA t me aim au tolc et accentueront cit n'aura plus pour Ir -
: de mort an a dIVda sla dithitionso- ole que de la. toloralc y a
enfn, eon 1 iVia ecr6ec deja depu is peoif lia', penoiN aot4dp
sit ftlp mfteirtnel poor slonogtemps ci nous te f It poerIa quetlio A *avoir si
----- cone le matter oeax-pm6 eart on lanpgo p n de p toir prler 'et entendre la l'onitaion done telleelite
(1i) Vimo- L ATrM *de8 40 s, soas amoerderapport avec le oi franels, pis Iquequ 'es pas indice de civilisa-
2, 19., Sy adds sos ment de .son esprit, do temp, i'anglafs tend a appor- lion et #ll n'y a pas lieu d'y
ombtre aensionversi v te contribqtionl cettedis- trav later de tooueos tnOorces.
., .WI t ti6 p 0 ,fle o'psWrestnpas ,
,alws ?6, -" '._Wi etol m A'n t- 1 j S* - ( A alute) :


re) il
11 lll s W .a-L


I .. a vu, avec plaisir title M.
Paul GardrcI 0 a it i~sbLvU au

",petille de joie ; car, c@6Li
h)011sign'Ie 1)0111 les 1111.1 tel r" des,
(2inq EHoiles.
conistate (Jti'll est i1&6esmaii'e
(It proclu)l, I') l i(lt'siitc~tioll
(e s btioiclies degf)Cit. Ell dIe11011-
tiretix (lLIa iers die hia il It' s.
t)OIIhStlce$OLII ofst citiuetit, un
v~iitulble loyer tile maladies
avec les Cxhialalst)Islslukltsc~v-
ho)(iII(tt5(iii scil (legagenl.
CIICii'ci.,ritz cles I)ou1ctws t(I*-

..volt l It'le 1,011 de rallit itier-
dIir la e hi p rteJ~~ ks des I m'oits
oci I's ''Oelts (kv.''e~lt cliarei
(oidni tl I(~ ns Ia nier..Abi si h ier
niaIliii. No-iiL (En,i crwu r6, a
assisle ii tin spectacle d~so)lai .
C'Mat at(hlls les parages (eIV-
cole (:eitrate (des Arts el MW-
Ii ers, just Li tenidrtiiiL oh 'S
t't)Us re~jelicait hayt'lirop 1dicil.
dles p~ctieursits elev~ tal kiii es
lets pose's 'I dtpulis h 1.1 e
Oil juge Si Iv lmissoII que Vlou
mangera svvmi sdii et hyguini -
quc I

(I(~cisioI1 (JHiilstitiicia II' Sells
tniq(ue Polltr1.1 ircurl li ioi i des
voltiiics A Ia I-1ititIIc it; ta ii
(;haque jour, ii se produ ut (tis
etnmbirrsic devoiti'res el desin-
cidt nis regruititalIcs thains tttte
voje I)Iulliq 0 lU iN'na(iuu e
vo~il q uun muoveu de les 6viter,
c'est de d~cidir pieIticI'apssJ1g
des vdluicules 11C poUrra s'v Im-
re (?u'eii un sells: dti Nor~d 211


jUnec annie


jubilaire
La pr.sente 1P29 sera une
ann'16e jubilaire.
Ell effect, I'OSSIn.iVAI0il, ItoIOA-
No, organe oflicieux di Saint-
Siege, a public, avanit-hiier, tine
Constiltutlion papale iro(acimiant
une ann6e jubilaire ii cinqUi.n-
tenaire de la pr6lrise (de S. S.
Pie XI. Ce jubl)i expirera en
decembre prochain. La Consli-
tulion indique routes les pres-
(criplions A suivre |)o Iracquerir
des indulgences pendant le ju-
bilk, les exercices religieux i
praliquer et Ics oflrantles A fire
suivant les moyens de chacun.
Onse rappellc avcc quel eclat.
(quel enthouiasmie el (quelle d&.
votion, fil l (.elr)n'6e, c'ez n1ouS,
il v a quelque vingt ans, le ju-
4ir6 de [Lon XIII. On garde en-
core le souveniir des grandes
paroles prononiecs a l'occasion
de ce jubil par le Pere Colrat.
specialmeinet (delgue en Haiti
par le St. Sicge pour les pr6di-
cations jubilaires. Le Monde ca-
tholi ue c61lbrera donc encore
avecle plus pompeux 6clat le
jubil de Pie XI.

DansKMonde
FIA. 'CILLES :
-- Ious avons rceu avec plai.
sir la carte de flangailles de
,elle Germaine Villatc avec M.
L.ouis Woolley.
DE'IL : "I
Jhudi -oir, A 9 heurs, ast
wolt NIu Me MesmninAlexi,; n6e
11. n. i Le.- fir, railles oat al4
'** es, hier aprfe-midi, en
1'glise du Sacri-Cour do Tur-
geau.
Aux families eprouvies par e
deuil particulirement i Mes6o
et Hubert Alexis, fils de Is de-
tente et i Me Costeantin Beaoit
don't dale tait la spur, now
envoyoas aos bios stcAre os
Ioleac-..,


4 . *
... 9


*f1


---- -~--:------ ----- -c----- --__ -------~h-_ _-- ------~-~--;I- rrl -- 7 C~---IIP rr -- ---------'~L~-'~-17-7--


__


- -







F


b





.0
.9
't












4'


La Revue d'Haiti

de El Grafico


Co quo ditl..Llovet


11 toit 3 heuresde l'aprts-mi-
di quand une voix claire et jo-
yeuse cria mon nom. M'appeler
chez moi n'a rien d'extraordinai-
re. Mais le son de la voix et la
maniure de m'appeler me firent
pressentn un ami. Je sors at me
voila nez avec nez avec Llovet.
0 eres lu ? SI chico. Un abrazo,
une torte et loyale poignue de
main : a quelle joi de te revoir,
mon cher Llovet 7...*
Nada, chico,nada t... Avant
tout, une chambre, un bain et
de quoi apaiser la faim apris-
11 Iteures de voyage. Ensuite
nous causerons. El remarquez
que je ne suis pas seul...
J'ai Mti si elonn6 de voir le
RMdac'eur de EL MUNDO subi'e-
ment A Port-au-Prince, que je
ne vis pas,prks d'une voiture at
surveillant le d6barquement des
eflits et b igages.MM. Curro Pe-
rez. l)irecteur de EL GA.aFIco et
NM. Peregrin, le lameux photo
graveur. Heureux de voir ces
trois amis, je m'emnpressai do
les inettre A leur aise. Une de-
mi-heure plus lard tou!e fati-
gue du voyage ivait disparu,
Llovet reprit son sourire A la
lois fin et ironique et deman-
dait pour tout et r6pondaitl
tout.
Avec tout cela, j'ai A1t intri-
gue et ,tonne de voir ces trois
artistes de la pens6e et de I'art,
\ arrives ici en coup de vent. (.)ie
se passait-il ?...
Rien I r6pondit Llovet de-
vinunt ma curiosity et ripon-
dent A ma muette question. Ne
pense pas trop, je viens A Port-
au-' rince inuognilo.
Incognito 7 et qui ne con-
nail ici, meme de nom, A Llo-
vet ?
-- Peut-dtre, reprit-il. le suis
venue une fois en journalist. Je
taisais mon mitier, j'6lais ofi-
ciel.
El inainlenant ?
Maintenant, je viens en
poite ? ..
El ca vent dire ?
Cela signifie que je dois
une rEparation A celte belle et
hospitalitre Cil ravi de ce que
i'uvais vu et de la imanire don't
le fus requ, je voudrais fire
connailre au Monde espagnol
en gEneral ce que c'est qu Haiti,
sa (.apitale, ses hommes, ses in-
tellectuels, sa socite si fine, si
klga nte.
-- C'est-A-dire que cetl e lois
vous entrez par 1'escalier d'hon-
tl.ur ?
Llovet me regard un mo-
ment el, sans ripondre A cetle
question, poursuivit : Avec la


collaboration de Perez qui a A
sa charge la parties artistique
nous gallons 6diter un Numero
special de EL GRAFIco entitre-
ment consacre et dedA i cette
belle Capitale. J'6crirai A tons
ceux qui veulent lire et lear di-
rai que si lea ibiro-amiricains
ont ddveloppi ce qu'ils ont recg
de leur mtre-patrie,les Haitiens
ont tait plus et mieux, ils ont
cr#6 ; car, leurs penseurs, icri-
vains, poetes sont A I'avant-gar-
de des AnmUles come Wur an-
cienne Metropote, Paris, est a
l'avant-garde du Monde. La po-
sition giographique d'Haiti, sa
langue, la tiennent un peu A l'6-
cart de ses sceurs ibero-amiri-
caines. Ce qui tail qu'elle nest
point assez connue et appr6cide.
vion .omipagnot et moi,- et,
sans doute. aid.s pa, I l hiii
veillance des intellectuels hal-
tiens el leur amour de leur pa-
trie- notre Numero sera d'une
utility incontestable ; car, sur
ces pages figureront ses hom.
lines, ses intellectuals, ses dames
si belles et si vertueuses qui
n'ont rien A envier A cellos des
autres pays. Nous montreirons
des photos de ses monumen s.
de ses panoramas,. de ses igli-
ses, eclatants tmoignages du
progris de la Capitale hatlien.
ne qui est, sans mentir, la plus
pittoresque des Capitales.
Nous Iouillerons un peu I'his-
toire, nous rendrons un just
homnmage A Toussaint Louver-
lure, le t remier des Noirs et le
premier administrateur qu'a
donni I'Amirique.On verra Des.
salines, I'Homme de bronze, qui
par sa tenacit., riginira une
race et londa une nation On con
naltra Ptlion, celui qui, par sa
douceur, sa s6nrit6, sa sageses,
consolid, !'cuvre immortelle de
Dessalines et de ces valeureux
compagnons. On admirera les
imposantes et m jestueuses rui-
nes de la Citadelle Litmrriere
don't les lHaitiens sont, A jus e
litre, si tiers, et le Palais royal
de Christophe,monument digne
des plus grads Geants de iHas.*
toire, ..
J'ai connu Llovet, orateur,
potte, ecrivain ; j'apprkcie son
remarquable talent et j'.i plei-
ne confiance dans son activitO
et sa sincerity. Trut en l'e ou-
tant, j'ai p)ensre qjut lou- ( ,,
Revue d Haiti parvieidr. e4-
Ame6-que la.tne qul, pri elle,
connaltra mieux Liii e haitien
ne, 'ort-au-Prince aura eu sa
revanche de ce poite exquis et
ecrivain distingu6 quest Llovel.
Salim AUN.


rat. per devout. Ie Tribunal
rfvU.
Me RiI1, Ia- na de Deeti.
ViOI MiftineM per de Vtctor
M tal tlu.i c'M per e d air
was IamP M pmo e tion d'&-
croqirie, f.apfde ist eoW te do
ce ol, qui, & tm6pris de tout
sentiment de femille, au mupris
du aOA qu'il port*, do r6daea-
lion qu'il a ref, n.i's paie htet6
A trainer son pere devant une
juridiction repressive. II rap.
pelle quo d'aprs lIa loi, mime
les soustractions fraudulemses,
commises par leapsres au pr*-
judice de leurs its, ne donne
pa1 lieu A Ane action correc-
tionnelle, et apr6s avoir dive-
lopp6 cette fin do non recevoir,
il declare au ,Tribunal quoe Mr.
Victor Martineau, par acted sous
seeing prive, a depuis longlemps,
c6d6 seq droits sur Ia succes-
sion Anglade, A la maison An-
glade Martineau & Cie., et que
le prochs de Victor Martireau
eat d'autant plus r6voltant, que
celui.ci n'a plus aucun droit aux
hien3 pour lebquel ift reclame.
a Si je n'ai pas produit ce
con-rat dans le debt, dit Me
Riga;l c'-st uniqueetii en rna-
son) dre cerma.s tJiff. uil. s e%,,-
irnt enirt la Banque dit Canad,
et mes client, et la fi m..i Au.
glade Martineau ne tient pas a
rendre service A quiconque a.
Enflu, Mr le Si bstilut Duviel-
la a la parole. II demanded au
Tribunal d'accueillir toutes les
fins de non recevoir proposes
par les prvi nus, comme tItni
lustes et bms.es sur la loi, de
rejeter I'action de Victor Marti
neau avec toutes les conse-
quences de droit. L'afture en-
tendue. Le Tribuual ordonna le
d6pot des piices.


Reprise des Conft6ron-
Oes pour loe Pupilies
doe aint-Antolne
Comme LE MATIN le relatait,
il y a quel qies jours, les Soci6-
taires de '(Euvre des Pupilles
de St. Antoine, ont decid6 de
reprendre la s6rie des Confi-
rences dominicales au profit de
leur (Euvre.
Demain, A 10 heures du ma-
tin, au Cercle Port-au-Princien,
Place Dessalines,M. Andrd Liau-
taud prononcera la premiere
Confrence. II parlera de l'A-
inour dans la Litteraturen. En
vertu d'une trds bonne decision,
les demoiselles des Pupilles de
St. Antoine,se ao* adjomtes des
collaborateurs permit les jeunes
intellectuals haltiens et, ainsi,
oonferencitres et conf6renciers
parleroni tour A tour. Les pre-
mires causeries seront faites
par Miles Dalencourt, Pressoir,
MM. Andai Liautaud, Ileurte-
lou, Vieux, etc.
Voila qui va, tout en concou-
rant A soutenir une Iuvre utile,
interrompre un peu la monoto-
nie des dimanches port-au.
princiens.


En m6motre do la m&re
do 8. G. Egr Conan
Lundi, A 7 heures 1/2 du ma-
tin, Sa Grandeur Mgr Conan,
Archevique de Port-au-Prince,
c6librera, en la MNtropolitaine,
une messe de Requiem en me-
moire de sa mire decodec il y
a peu de jours, A Guern (Fran.
ce).
Prilats et prktres de l'Archi-
diocese assisteront en grand
nombre A la c6r6monie.


NaisbscEs, uaraises,
diverwee, det.
Statistiques d'dtat civil
Port -au-Prince.-Pour le mois
de Novembre ecoulk les repis-
tres du Bureau de I'officier d'-
tat-civil de la Section Eat do
Port-au-Prince, accusent : 49
naissances; 4 marriages; 14 d6e6s.
.Pas de divorce.
Lascahobas.- Pendant le
mois de decembre 1928, ofieiier
d'Otal-civil de ia Coiumune d-
Las (jahobas a eoregistr6 4 mnts-
sances 1 marriage et 10 dies.
Pas de divorce.
Thomazeau.- An cour da
mime mois, ont 6t6 enregistre
au Bureau de rOfflcier d'etat-
civil : 63 nails ces; 1 aniage;
22 d,-,s T'.ijors ,as deo di-
vorce.
Bureas Pr acipal
ie Pbimrcuitre-
Le Directeur de I'Earegi.i
trement et Conservateur d
hypoth6ques de la Juridictio
de Port-au-Prince tait savoit
par le present avis qu'il
choisi M. Louis Aim, pn 4
6tre sou cumiau sigaktatu'.


DERNIERES Nouvelles

de L'ETRANGER

11 Janvier 1929


Lee IatntrpMlaUma m
A la hambhriafqal
PARIS La Chambre disca.
tera aujourd'hui les interpella-
tions notarmment cello du grou-
peradical socialist sur Ia po-
litique gen6rale do gouverne.
meant.
La Chambre a commeno6 Ia
discussion des interpellations
sur Ia politique g6nrale dac-
cord avec M. Poincar6. Le Pre-
sident du Conseil a d6clar6 :
a Nous vuons intention d'exis-
ter et de persister s.
Le prtobtsm .des r6pa.-
ration" do la Gus rre
PARIS- La Commission des
reparations a confirm Ia d6si-
gnation des Experts allies an
Comitt financier de, gouverne-
ments beige. britannmque,: Iran-
Stns. If ali, el a.onais.
1ia Comn i'as:ui d"s g1,)anra
o10 s a pi iis t o, iidi 1 noi0 i-
110to d.s Experts allemiids taite
par le Reich et nominera datis
sa prochaine stance les Exterts
des Etats-Unis. La Commission
a soumis A l'approba ion de I'Al
lemagne les noms de MI.Owen,
Young et Perkins co.nme D616-
guos det Etain-Unis.
Les Experts euror.ens out
eli d6 ignas aujourd hui par Ia
tComismon des reparatious.Les
meiubres du Comint soot MM.
Emile Moreau et Jean Parmen-
tier pour la France, sir Josiah
S amp et lord Rtevelslok- pour
IAngleterre, M .. Emile Fran-
ui et Gut pour Ia B Igique,
Ib(erto Pirelli et Suvi'ch pour
l'Italic, rogo Mori etl uki pour
le Jipon. Sajilmnar Sch-wht el
Alber Voegler pour lAinmi-
S'.
La aggestiem rii.so-peleoase
sr le Farte Kellgg
!'ARIS M. Briand srest entire
lenu avec M. Dogalesky,ambas-
sadeur des Soviets, au sujet de
la suggestion russo polonaise
concernant le Pacle K. Ilogg.
Peor Ia part ipatlim s,'ialite
as Gee ersemeat de la fraiee
MONTE LIER M. Paul
Bon',our a d6clare qu'il etait
plus que jamais partisan de la
par icipu 1u socialiste au Gou-
vernement.
Int.roniUton
du nouvol Arohev6quo
d-rork
ONDRES-Le i.ouvel Arche.-
v..u, 1d Yo k Ilr W illi i Ten-
I, - t *


hL esae peMteae
on Tuosmawl
BELGRADE- Les milieux
politiques estiment que Ie Cabi.
net Jivkovitch continuera la po-
latique etrangire de M. aarin-
kovicth. Solon ar Le Vreme *, Ie
nomhre des ministres strait re-
duit A 9. Le nouveau gouverne-
ment proc6derait 6 la r6torme
londamentale de oAdministra-
tion, notamment A la r6daction
do nombre des fonctionaairea,

frta eo.Marooaato
CASABLANCA- Le Sultan da
Maroc a tiligraphi6 A M. Saint,
nouveau resident g6inral, ses
l6licitationss lui exprmant as
grande foi ainsi quo so confian-
ce absol..e.
LAgent doe R6para*
o ua ux taft-Uali
WASHINuTON MM. Kel-
logg el Mellon out poursuivi
leur cntretien avec M. Parker
Gilbert.
U. Caillaux blesae damie
un aoiodent d'auto
CHARtrRES M. Josep Cail
laui. ex president du conseil, a
ite bles6 dans un accident d'au
tomobileaujourd'hui tandis qu'il
se rendait A areass pour asiger
au SUnat ot il dirigera la lulte
centre le Cabinet Poincart. M.
Caillaux a 6tt bless A a tle. II
a 6t1 transpor.i At I'hopital o&
Jpn a declare qae son 6tat n'-
tailt pas grave.
La santA
du rol gorges
LONDRES- Le bulletin mt-
dical de ce soir announce que le
roi Go, ges a passA one journie
des plus calmes. 11 ne done
aucune autre indication.
IUa nedge
our l'Angleterre
LONDRES-La neige eat tomr
bee sur la plus grade parties de
r IAngleterre, lea services de la
police de la poste et des tram-
S.yq sont srieusement afteet6s.
I influenza
Son Angletes re
LONDRES Une 6pid tie
d'i ,fljeza a eclati A Glasgow.
l.6 l616atus dn Reich
.. as Cemut6 desxt
BERLIN Le Reich a nqm.-
imk comme Duteues an Cormit.
des Experts MM. Schact, pr6si-
den de la Reichsbauk et Ne-
gler, directeur general de la
o Vrrfinigte Skhtw. rke s.


Amburg Atnerika Linie

Le bateau "Kreta", venant de Santiago de Cuba et les
ports du Sad sera A la capital le 17 crt., partant pour I'Ea-
rope via les ports do Nord, pregnant du htrt.
REINBOLD et Co, \gents.

LA SPUD
Si un tumeur veut avoir la goige loujours tratche, uune ha-
leine. ure, il doit fumer LA SPUD, la cigarette meatholde.
En I essayant vons en serez si salistait quc vous I'adoptercz
et 6puiserez le rcontenn des paquots sans vons en apercevoir
En vente iians !outes les 6piceries et bouliquies,
B el N. S vD.k et .0o
Distribu eurs pour Haiti.


Not avs """I
16iobowdvmr


Les chimistes de l'Exe!
djA renomm6s pour
remarquables contribl
appertees A la soilette,
Dnt de couroanerleurd


GLOSSINE
Une petite quantit6 de
dlicieuse preparation -
qu6e sur les cheveux tail
sortir leur brilliant natuo
leur vigueur, en lear coi
niquant un nouveau lusti
vous vaudra d'etre ad
par lea messieurs'et env:
feames.
En vente chez tons Ied
guistes. Pour 0,25 cis. I
ment. II est exp6dii6 d
ception du prix.
EXELENTO, MEDICS]
COMPANY ,
ATLANTA, GEORGIA;
Agents demands pou
pay$.
Ecrivez pour renseignae






DEMAIN A4 hs. 1/2 MM

Les Fits

du Sol
2e chapitre

La Maison

du Myst|
2e chap -





HarrinWgt,
avecClaude Franl
Entr6e: 2, 3 et 4 GP

Swedish Anerie 1
Le grand pi quebut t
'Kongsholm" venant dl
ment de New-Y rk, eso
du A Port au-Prince
teg suivanies ;23 ja vi
13 t6vrier 1929,laissaut
me jour pour Kingston'
a Havane,Nassnu eN.
Pour tous autres rend
ments s'adresser iA: :
J. DAALDEn 'r Ar


Toutes les Polies


DE LA


comprennent laProtection contre l


Foudre sans augmentation detail



k1uDeosse#Co


Agents G6neraux


.undi dernier, le Tribhunal
correclionnel a entendu la suite
de I'flaire Anglade Matlineau,
Brandt, 1Voorhies. etc, centre
Victor Martineau. It1 apparlenait
d'ahord A Me Emmanuel Morel
de d6tendre M. Woorhies et la
Banque Nationale de la IRpu-
blique d'HaTti. En un court ex-
pose, Me Morel fit le r4cit des
circonstances daus lesquelles le
credit avait 616 consent A An-
glade Martineau. 11 expose que
les Traites avaient Amises sur
Martineau pour Ia some de
50.000 dollars. Vu la pr6caritt
des aflaires, Martineau demand
un dilai pour s'acquitter, ce
que la Banque accept sans dil-
fcule; mais A une condition:
c'est que des garanties tussent
donn6es. Cest alors qu'Anglade
Martineau st consorts souscriv.-
rent une obligation A la Ianque
National, par laquelle une mai-
son sise A Ia Place Dessalines
tat ali6ane, ainsi qu'un second
immeuble A Turgesu st cent
earreeaux de terre dans 'Arron-
dissement d'Aqmin.
Me Morel ruta lesa moya
prsentse par les avocats deVie.
tor Martumeau et r4clama la con.
damnation de celui-ci pour le
procis tendancieux entam6 sans
raison.
Puis, vint le tour de Me Cas-
sagnol, avocat de la Royal Bank
et de Biandt, son ancien Direc
teur.
II s'attaque aux trois argu-
ments qui torment la base de
action de Victor Martineau;.


1) Le d6laut d'intert de ce
dernier A engager ses biens
pour une mason de commerce
dans laquelle lA na aucun mnti-
rel;
20) Le non versement par An-
glade Martineau de ce qu'on lui
avait promise pour le dsmintres
sei;
3s) Le versement d'une cer-
taine valeur A Melle Martineau,
sour de Victor Martineau, pour
obtenir sa ratificalton.
L'avocat de la Banque da Ca-
nada rappelle que e Icontrat de
cautionnemeut es "plut6t un
contract gratuit danas lequel un
parent onu un ami garantit le
paiement d'une dette contrac-
tie, co me dans l'e Icem par
uu pere, un frare ou 3 n-o6cle.
I uiu.ite M, Victor Mnurt1*ui
A s en prendre A Anglade Marht-
neau & Cie., si ceu -ci no l'ont
pas desintdresse, et il rappelle
que le cas de Melle Martineau
no peut Wtre assimil6 A celui de
Victor Martineau, cotte demoi-
aelle n'ayant pe, coamae son
Irir'. apposi sa signature au bas
de I'acte de cautionnement.
Rev nant A reception a une
vi. .1, atdemment p ,-
I, d a Victor M.r-
tineau que m6me si le Minist*re
Public ljgeait bon d'iatenter 6
Woorhies, Uraudt, aux Anglade
Martineau une action pour es-
croquerie A occasion du con-
trat don't il so plaint, il n'aurait
pas le droit de se po te i parties
cavile, parce qu'il a dejA ipuist
sow 4tu .do.eraquer cG co *


' - & I .


PAQG~-2


Ls NAIIn i4J4ayv' 11


po-- -


En Correctionnelle


it
.1




L.
I
~ S



<1
I!
'I

j

$



i




I
'I


____ _ 1_ ~ __ __ ~1_C_ __


- --


--


S I




-717


rh4 : 3


A,.,iAMAd* 9A4


Samredi

-12 Janvier 1929


$4


NotweP ~ri~e


'II


Pour la nouvelle generation


Tom seax qul mt soaieax
do prearer to noelle genera*
tio4 A laire face B besola do
dre quo Ie mal existe dais
Mentalit6 nle do cheque in-
divida. EA .Rj N It wag-
roam pas r" 'W F l
tort des uons t des autre, poor
an avenir aillur, sera vain;
non pit6merom ans coMe mr
Is chmin pourtant large de
prog ':ri;. .1. .
La r6volation ceaif ala1
bonnie march do ibtr4 Pay
duit 6tre uae revolution toute
socials. Cease qui veulent brusm
quer leas choes na loot qus bat-
tre daUi cntre a scloiason.
Voulez-vous savoir quel at
I'un des problAmes don't I bon-
no solatiOen 0i olyrW d'au4s
tree horizons ? Cest colui qui
envinagerait une reforme 'de a6-
ducauton morale de Ia Joune
file haitbme-se.-i t bce Fr#b t
doit apua oQouper tons, itt
donn6es l*utlif6te( I'tgtie qWal
y a dle a to ipure. ..
Avant d'aller plus tio, i
m'cmpiease de derequ je sjui';
abbolumeut femuibte, t que,
luiu de uauber Ie sexe table, je
* ne flatten toujours d'etre tio: I
dele lerviteur.I
Ceci dit, tAchons de voir par
od p6che education actuelle do
la june fille.
Ii ebt facile de coustater qu. -
elle eat mal priparie an maria-
gc.Et, pour comble de malh ur,
il no li iat pas permis de choi- .
air dilib6rement un maria. Jan-
tends dej aIs voix scandaliste
des mres doe amille igi erient
en chaur: a Mais I Elkes nont
Souit I Pourquoi ? '
En devel'ppunt mon aujet, je
danaouirerai quo la reedwuation
moral, e d. i I hol


6Toom as hm Ame, 1 lost
wentrbudo adb"ep m~s

aistraw. et, on Asmdo compto,
eemtI;puiast I .l pal. is pot
3o.Am 6stlom "'Issbat6e par
Is mauvase* ""It o ,surwtout
pa s'alant 00a myensfi
isuiedmipiim i'aaimimimI arat


= l


!1


p4-


'1ti4 plaques


SONT RECONNUES


lq- i ~ :~ ~ ~-


saes w.% to|". ltES,,M]IL I
prohfiques. Sea appointemupntp
qi son g6ntralement minim :
deviennent inaignmfints quand SUT T
Stl on prsag entire deux TUOAT ']I U JI
tra flac. Ma geatrosi *
m'emp6che de dire trois ou
qualtre. .
L'eant authdt. SAv~ant amo
meze, it devatBlje lite qui
no pense qu'A laire combine vu "
more, c'eat-i dire, se marier
Speur f.marter *,on 11 devient
Adu manage car on le lui a
bire6 comme vn gouire don't 11
la meule penate li do urne 1V ver-
lIge.
Notr< sooi~ttt en sooflre beau- / ,
coop. Q it e e oe POUT R UNT T
qui ne pense pas au msanage? I tu UIi l.J1
Sdyeieni uni d bauch6,puisqu'ii
faut I'appeler par son nom ; il
Spasse a vie al* (tdsnaIes ,
bite de noit; falcool aftaiblit
sea tacultts, cause terrible de
d#g6neration, et il eat cribl6 de
dettes.
'idL'de qu'il pdutrra, mi le cor
lui en dit-et malgrd tous sea d6 NOUVe lPI i ntr
taut, se marier quand bon lui i No u l lt
semblera, est dpor lui amean
couragement dana sa diprava- seilo1r
TwfafrIHIn a se Illor
filled pr6tes a 10i sauter so co.
Partant, point de concurrence. 11 H *x. *


iRESA E


'AI


'ES LES VOIT


'16.5(


BATTERIE Cl

-m.. foo


rescue ;


nous


iae les essayE



M0o10 rs


IAPTENT

TURES.










HARGEE





vOUS con-





S. A


,tr lequi1 co"relt 9Sso-W izft I -
sem bile ;e d 'H aiti ,quo it M INE T T10TZ
prenddfin aprm Ile marape. 11' vaafu ume es.oibtbb,%e a. EI, TTIT
n'eat p#s de. u~qu'une jtune DougSm mmnme lin*dans on' ILes Assses Log odkcimnse ~
*I!~i e ~If 's~ cieafI1naux etlundi,, 14 nver que S'~i s ( omman~iste s x
une lb qu scm'V0U aun coi 4bynt' ~s'ouvrirt, au Palais de Justice, ct~rkemineninit qu'on avait Up-
b~as, qu~&iepont les vnianto cntla.premiAre Session incaaiipriisnel'loek
homine, sb he lit *'oina.1t Cie, in 'hooti de lurqptvnt'C2. 4. rinI-c )is (de Noscou uej (11W.JOIyl1Stu-
am~~aeini*~wrmSys(a~ .' sPill h~frzbles elI u 9 1K- /Comme toujours, la premif~rC (dese rendre (loalsline station
/ matiquemenh tout. coquethta'e maiintien de Is Mora 0 Cell. journ~e'sora consacri~e A l'ap* de sante6 d-As e is c511d dea Rus-
Aciet& mos, en amour, Aus r~mnue instinctive' nexiste Tous les cardinaux presents ~el des jur~s. s le Pour se remneltre dunei at-
aentoutes choses, ii est XLn- )*-a7 meznon, C a pourU01o, Rome tme sont rndl 4ddoo Mardi sera iedel r-taque demalaria (lont il southre
L!,d drnr u 08ln II onwt, Otis; a 13tbu cembre 6coulk, au Vatican pour ii1i4re Wafire.dpi ulu tIi).L t
ers. che. offrir au Pape leurs ftWux sui- ce~tclicde'Ch.~rv Ch~'rival i1barche de Stableia &i ete iter-
It Y a viatuiar. e spent' *0~x Le rein~de ? vant onf usafe s~cufire .4 Is accus6 d'assassinat stir la per- pr~tde dons les milieux cointu-
x'ejilto QW, eebjAlsa $docjter 44 jiubs- fille. Ia veille de No sonne de MWramise Dorislile. nistes russes comnie une tents-
aut pour confirmer~ce tq li preparer jiudicieusemen o Le Souverain Pontife,qua CetMAdenDyo.& tidronlainacrt-
gt udra( ii*~Mn dowtIsC 1.0 rr. rle# d ouelii appreodre atteint en 1928 Ia cinquanti~me sign6d'office, qui d~fendra l'ac- ky, qui avoit jusqu'ici rejet6
Wit tit tegk 14mm fat I tMaaai )ia.. ks4&I'ireenir mu toyer $m11 annie de son ministore sacer- tus- toutes ses avances.
ce an latsmr-ailer de Is lmiet lute #Pouz par une intirnile dotal, a rait allusion Van sonTrotzky avait W exiIk en Si-
vqetcri@ sbiitendre et coquette. Ainsi none allocuation 1k Ia maladie durii b1ric et le ((Volkesville)) AIn
OW*Wancnht V-fl11 I(P fin de oflvefhibre avait pubik'
edi olts el Baint xdiperaltro IIn111ARiaeeai donuant s reCepr une lettre #crite par Karl R adch
&Aval,&A~ AFpysooqi paoi q4 Souverain britgnnique dbyar' 'Vestri s doS# dwmandant A ce q~ue on pr
IIWI1 fttbS~S d d4rajngpP denrsr enpro cimat plus doux.
11Ifrl pe r cian ire do d* 65S6MeqoI la .-4i'UrA
#W. er at i 4,111111111 110111 WozCnrr 6 s 0t 4s'r1 aatoh
Co~' nDuble spo wineutsonprou-m 6vit& cMw Aadolito9* M'solin
ordas a n"W f. dft MAnA Chl da&t&'usalmar. e esrsmn nva"~Iluksp~g
o!anc6eit*poui10111141gu quo le.maim oncoal det Ai Yai' VW4*#lrotxu'bli6';~ PlUSCII
toi~t~ribowset *lo$ dP" -a. _=1,~re. I ...~ ~ WU.-
lu m .'-, tM9PW Wa snoasoetI MW ofn I'plu.sicrIq d~r1 o eiueil a t ImiJsA. 0 ILPO1ippO afy1A d arutn i
14 -r--,hc e At eta l lo Apps im d' m 8 n m bart. .r tIsf4 etik Its peauger#de mai n f or 04*0u1esmii.
3 d ,.w, u ej. mp 41W oa 6W owasu *t onrb t4s lsv' elaut sucacti
Ye Ceuinsn.misno cmWi a f e. d mai S ul crtii NttcAM PAirS dUS patIUaEs-
pe)'tepour ceil iouocomi cett rdor
daulnsa IM. gtMhk s isline ircaison
des' pigsdbesrole 4eBe onu
.14T 4w cett "routionequa u1s
MAN&&& pyr. Anctdonnie eI
am- ~.c tteranomanL.r UP.do r4esetle espminise-
at arnianidosdisma11n.,1811a11dimt IF* Oquowe
slow) m11mnq sUK teraO w oi ls i., urn.ft -sle cu l irnesqi a
,iaraa, m~.es a me I ioclonnaires d a.t Is



-a-rimAlSosoiabine tiue


-downs-molommowam


V~ariet6
i)EWA[N A .5 beuri's Naticaiit

rv lJcnn'tt."
ler 6pisoav.
A 8 IltURr*:
Veille '
d'Arntles1-
"Entr~'t!Lou..


Horn-Linie
Le vs m((Consul IHorn)),
venasut CIEarope, est attend
id vert.. courant en par[-
fence 11 AV.KingtOo, Santo-
f)muIDO Cura~ao, prevant
1r~ et '11INIIOLD & Co


C

x


s-i ,,-s...


-..a,- X.


JFN 1119


w


.Au Palaist

de Jushcec


Le Tribunal prt nd aid kge At
10 heures du matiai.
Lc President dicarI~i' 'au-
dience' de ce jour ouverte.
AlTaires. sntend(ues :
1, Albert Rosenthal con.
I re RObMAt Ils.
Me uIvilly pourl-Ilobevt Ills
a tris les conviniisons N(h I et,
Arppui de ses concl'usions, a
foni quelqiies observations
au Tribunal.
L~M one L BIC'Iai'ien to 1a pro-
dutIn dfeleise dul pre~'enu
Rosenthal.
Mr.Charles Iliboul, Commiris-
saire du G(ouvca'nLntent, a
concluh la Icoiidaiiiation du
pi'Svenlu all% tennis de I'arti-
c l 256i c. 1),cetc. e Ic.
La ca use cu end Inc, Le Iii 1)1
nat a oi'donmw le eot 16des
p~ike's pour le&' Ii ir& v0II 'm -
l Oegal. -Ls e ~
Bonny l\.(Ils iC011re 1Ha-
14iI tiIditiol d(e ('lti(' alfaire est
fiX6C .i Itii I-i I)1'sAc ili, S 11- lit
(ICmllind:ICdIe Me .1. 13. Francis.

U(11 )g I In Itn' ain ,\1r :I~I recSailit
lIiI, oinllIiSsaIirc dki ( oulVCi*
de sonI Isu si~l)S ,tit II miIc i-loii-
If. e nt(lala IItalI' t i ll (i ll

nal a ordoumIc le(l~epot(ie's
Spices ponr Ic ee itt r I li'a-


(ollinlissilec dii
S11" 1,1 111 1, c cmn~ IlrA (DSS oc-
de -'ii Pi e ie t 1)(w. c tc ec

iConllistatir(Ii~ oele
111Clt,',IC~u t LMVil coiitr@


Harlmnet Irollail (I c'onsor't.

e.rtiix('c a11 t- 1K-CiI v


Il


I





FYII -


Yw1'rTw177 lIT


IminIMri


At"


On a d6ja commenc6 en Haiti 'Index Gbn6ral de d'Am qq Latine qut ,js servir de canglltat t dans le pays etl A lranget, de tout c qi a deplus I iportaNt dea
le commeye, agriculture et l'db ie de tons Ile pays du ontict.
A cot expose ont particip6 par des D6crets on R6solutions sp6ciales, le Chili, Equateur, Colomble, Pa1in0, V6nun6sma, Porto-Ico, G4pGvao et dpronre eat
W* blltqw D n anie. ,"' "
Lee buts psInolpaux quo peursmalit o eupo6 do propeg|de, eat 1- *svet S
1*. Former un index des commerabnos, lnduotriels et bhonmes wdNi eis et un4irfj4t* noqt0b ecjtols le,,inod i u iQs e A ire coqpaltre lear genb1
d'activit6 dans un volume de 2,000 pages, qui servira de r6ftraice pour 'totte :cbm mercb in1terle et extrioear et tdc lmela r eoo a6qeAle cQutact '
eotre loea Intitutio ,e credit et les frmes de l'Am rique latiae;
20 Copstituer de cette tagon un rEpertoire official de consaltatibOt p~OO tIos ees pays;
36 Attirer sur, lea capitals des diverse r6publiques am6ricaiaes l'attention des hommes d'Aftaires et des tourists par I'exposA des rtchosses naturelles dism6ain6es
sur leurs teritoires respectils; .
4* Centraliser toutes ces informations aux bureaux de la oIter-American Publicity, de New-York, afil de pouvoir. e ,manikre prJqaneate, renaligner loute prone
qui en fait le demand sur lea maisons les plus importa#Les de l'Amiriqe; ,
5* Faire une selection du meilleur genre de conmperce qul par sa solvWiit6 et situation dans la sphere commercial otire des garanties dens ses transactions.
Cet expose sera pr6c6d6 d'un bret compete rendu dcl a parties flinacire, inomique et de possibilities cotpmerciales qu'olfrent l e pays lour t placement des capitux,
par cet ettet, on fournira les details de consultatidos nessaires, menti era sp6cialement les lois qui protAgent l capital .plAc6, collos a6pessairps des 6trangers
constitutions politiqne et administrative, tarifs douaniers, etc. On cherchera A int6resser lea capitalists des Etats-Unis et d'urope ux avahtages que tons ces pays
ottrent pour le placement de nourelles attaires ou pour '. atensiocpun ,Ae cells d6ja 6toblies.
Chaque pays aura un numrro d6termin6 de cartes, plans et diagramtAes destinos A attirer I'attention de strangerr, lui taciltant IP6tude des matinres qu'l desire consulted
Le plus, cet ouvrage, d'action rapide et devant comprendre Haiti dans la meme forme que pour les mmoervants et iadustriels des antres pays, on est pr6 de
porter son attention vers la circulaire que chacun recevra, et de bien vouloir donner les informations relatives i la sus-dite organisation.


Se sont inscrites d6i4 les maisons suivantes :


* .C


Ed. isthe i Co cMae Iarbsmcnurt, I. J. Bigi, idara A Co, A. d eattels, 1. BAK, 1. Villlejolut, Inlck J. Marka, C.Gilg, 1. Cmstaali,
fiali, liajnasoEatrs company, 3. 1Asceuci.


Qiinlin Williams, B. IA Sada L Co Cle 1


A1 -1

CIMENT en sacs excellent'

qualit6e a~0o.84 a partirde,

10 sacs payable comptant.

Port-au-Prince, le 10 Jan-

vier 1929.
L. Preelzmann-Aggerholm


p *


It


piour'u


The Caodian Pacific Steamship C
Le luzueux paquebot "Du-
chess of Bedford" estattendu
A Port-au-Prince, aux dates
suivantes:
31 Janvier 1929, 4 Mars
1929, en route pour ls Hava*
ne, Nasatt et New-York, pro-
re classes.
Pour tos atmres renseig ne
ments s'adresser a
J. DAALDER Jr, Agent
T6lephone No 2218.

The ellad AmeriesLise
Le luxueux paquebot "Vo
lendani" est attend A Port-
au-Prince, aux dates sulvan-
tes 3 F6vrier 1929 24 F6vrier
1929, partant le m6me jour
pour la Havane, Nasbau et
New-Yoric.
Pour tous autres renseigne-
ments s'adresser A ;
J. DAALDER jr, Agent,
Tdt6p. 2216.


Avis
Monsieur Hugo MEVS mant
scbet6 ''Actil de la o.i
Higo bMvs et Co,a -rhfneir
d'ab.macr' au publc. et au
comimemc en par luli r quil
contaue, sWe1 lea ia res on
son nom propre. M|s lanil
Oso a n.go .iE S..I
L.es dbitbuns o nt he (Q-
metempsJpri6s de veoir. so L
der lelr compte lte' lus t6L
itce e7"anyI,
njO mrS < I "E


* I' IL Ii


-- o m Nor m. w 4 7" "n 'r

Une des pus fortes COMPAGNIES

CANADIENNES d'ASSURANCE

sur la VIE


.1 ~


EUG. Le BQSSE & Co.

Agents Gendraux
Yen au


T r n - "
The Pcal MCail Steam

.Pcket Company


I


LO steamer "Sea Glory,- veonnt do Kingston t d es ports
dii'Sud es. ahen~i t'o1-~~Prtj1~y~ A'25/,6 janvior Y
t~iittJ I tt 0.4rq'iI&t ufli joar~pr'ensht'leI~ rA(Poir es "-w
do* Ntjid Cvi '11I' rto a
I~oL-a-r'iuie;le Jauvier 1q.
ALP


Prele Iguo7 wir.*P
Pddr Its.. 2n11&1i"ts


I ..,, .l 1 -w. ^ - ... .... .-"----- ...- .....^... m i,,y; "|1 V -- 1-- "-~ *.... "*" r.m ... | * -Tijm a
Lits en Fer c' en CuyvreM, n ,eT'- a ,x; (e G& j'Se ,Lodi o
Salon ( articles Viennois 0la;iees,,,. Cm, A o2oiffiuses ,Ue vuuse-i



ssk
-^ ^ 0i i A Jlj fap l,; ..

II
sont des Articles de premier choix dont les prix souteai abso ujit
.p . . .. _ . . ..: ,, - .. - ,, , I .. . ...' ",._*' .9 S~*J' *i 'r y' ; . .. **
.... ..._* * ___ ^ _-- Ti ^ ^ ___ ,. '.. _____ ... -' L -; Y Lt_, L- lrr ..'>...,.. .<
^- <* -^ -""I^i*"""^" ^* -l "" ""- ^l'"M ^''"^"'^ ^^ ^ ^ ^ ^^^ ^'""'"" S^ ^"'"*""""**"-^11!'*!^ ^ ^*^ 1


Dw4iqQe~
d ~U1 IX t~ j:


* ~.j***~&. r *


-4 C


- n -- i


I


A


--- --- ---


I


II I I


"- 1


.0. IN


9 fJrfii-J />


T I I'-*v .^ -y ""^




S


LL MATIN -; -12,s2 aniier 19


-~ ~-~--"~~-----'-. A.~ -.
9 U
-~ a


PAGB.-6


--- --;i __


- -.~r r--.-- ---C I-. L ~- Cr~ i -; - --- -


4 d-.


SPLUS EN PLUS
LES NOUVELLES VOITURES ET CAMIONS des GRANDS
FABRICANTS SONT EQUIPS AVEC


~, I
I !


Les PE Set les


CIf/IBRRES


.odrich

.wons


Sans discernement toutes les Marques de Caoutchouc subissent


6preuvcs severes;


et le choix de GOODRICH


a une signification double
I) La Qualite et la Valeur de la Voiture sont encore augmentees
par l'Equipement des Pncus et des Chambrcs.


SLe Prix d'achat de la Voiture
sont reduits


aussi bien que le court d'Entretien


au minimum.


EXAMINE VOS P N E U


Toutes les Dimensions

Pour CAMIONS

et VOITURES

en Stock.


ct CHAMBRE


MAINTENANT.


Toutes les Chambres

GOODRICH

solit


* HEAVY DUTY


-o00o-


a** > .- - < .
* Opinion est supreme, mais pour apprecier un bon pit6,
il faut le gofiter.


* ***.*a


"Goodrich"


'ili 9 IAN


MOTORS


S.


A.


i I DISTRPBUTEUIS POUR HAITI
PORT-AUrPINCE CAP-H AITIEN


[I'


0 -


-r---------- -~"``


des


j


__ ._C* __ __ I ~_ _=Iwo_


"Mom"-


- __ __


--- --


Nk


V


"-kl


t


f Y


-T --


ft ^l


...-C.SC r r- ~'


I -


I !


ji




IXAGr-'6;


*r I EMATIN- 12 Jozvier 1929


LEnergique antls~pftiq "ueufIr


fbpp M bedo~ole $s'.



6 wul
so US b sbltnL d


PAGEOL ust sans pill #pow 10 gom9coqUIN.
hftes ind6sluables do vow. aristuir&M


*Ia twi. PIm r a ON


1- 1


II


F IA SCIATIQUE ?
Void do quoi ous soulager & I'istant I
Mime si vous souffrez atroce- p6nbtre de lui-meme et vous '
ment, le Sloan arretera le mal vous rendrez compete bien vite
et vous apportera sans tarder qu'il a fait sa besogne.
une ddlicieuse sensation de Sloan est le meilleur pour
soulagement et de r6confort. calmer la douleur en cat do
II ne faut pas frictionner, il Rhumatismes, Lumbase&
suffit de se I'appliquer sur la Mauz do Nor, Eatere
parties souffrante le Sloan Contualeu, etc.
Dam*. I g* "


J. D.MAXWELL & Co
1619 Iue I lpublicaine ( Grand'Rue
Port au-Prince,11aiti.


ar


rmi


?~


Eligant Catl oh I'on trouvcra le. mcillcurs consommations un service irrhprochable


rr --. -..-


-Ar.

t*

1I


r


ct
too
m
cn


"U rque tos. ieoa a sa compensation mais chaque persm nia
S odeurait avair one oli pouear lcom er r eeient prone
Soa de eso.
tn police dewda
S *tien~tl Accident Fire & Life
Assurance CogDporatiqn Ltd.
a de Perth & Londres
,Saratliro-t va* Mbabse centre lea accidPnts qui vus guettent
,I h!que paQ votre automgbaIe coutre collisi9g, vol. teun, loudte,a'-
v winl&**e, a t ei db i aultui dans t a personae ou dant'sea
bieut, voute maiss eontre 1'incenodie e lee dgats causes par la
S(udie.
Veuve F. BERMINGHAM


SOUS- GENTS
Port-au-Pnr G.'GILG
j~remiet ; BLNCHET
^^^^a^^^^L ^f^k^r|---^^ I ,^k^k^^f
lWv map wLWJVAFA


MiragoAne TOVAR & Co


COMMENT RENOVER vos MEUBLES


Avoir un iintu6ietir cnarmant. est le vceu de beaucoup de
t'mmines (epeiidELt il" situation p"fotniaire ne permet pat tou
jours de faire des cha geme.ts adleti dans I ameublei
ment. La peinture a DU 0 a a*i0'icatipn su pinceaivient
d'obvier a cet inconv6nient.- L'emploI est d'une tacilit6 extr4e
n'e se chant immidiatement, les couleurq DUCO d'un beau
fini peuvent dtre employees sur :des objels don't on au0 sA
airvir immbdiotement. En realit6 DUCo.n'est pasde la peint ire
if du vrrnis, c' st ie composition PYlI )XYI.INE ) qui a
a.' ,oup d*'aonalog avec la c.lluloade liqu.dt DU'.0 est inali'
tWrable, el pro!oage la dur6e des objets qui en sont points.


The West Indies


la Colombhia hto


Inc. New-York
PRESENT


Trading C
--ME ----UMl mows&--- -- -k


ra &


"Ii V. WVA TONAL
Nos 901 & 630
onographe a rependuction electrique, le plus pertectionoa, tlopi ant an rendemeni
tprouv6 de 98/..
:e simple lost uIa soat cmn.iis k s accoidplissement de COLOMBIA VIVA Tc
production de la Musique sur Disque a'-ec le plus fin et dernier dev loppeu
lificaticn. Le diaphragme du COLUMBIA VIVA TONAL done un tun mervtlleux;
vous entendez la musique, mais il semble que vous en etesp6onttr6.


.Avant d'acheter aucune autro maxIWi4 t
do ce genre oNs vous iflvitolis & passed
*08,4J6* O 'h iiou idone notro magaulo @
'~~&~ j.I. AXWELL .GraudRue,
~Rr ~l~ 110creue noun voua ofes'n
~.'Eia b~Jj~mweat supdrieure A touto;P
ce~klcipi nt d~ji paru en Haiti.
L'expouition des derniers madiles ~~


L. OF('R.TZMANN-AGGERHOLM A Ce


_* "h"

Le steamer *C(tel a do r t
tour de Santiago de Caba 't
dies ports do Sod sen ie -
mI a, 12 ea l. .. .a


I5JBANQU
3m~iain r~apuWetusfis


Chambres la jourre*


o*,'4. 1 1.


AL.


tL~~."~hi..,


- I __ ____ _ -CI


F LIIMENDESLAN Z


t"~l


- --


-- --


- --- ---


_ ~,,.. - -- ---


_ ----


M I


i




University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs