Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04061
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 18, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04061

Full Text
<* '"
Clment Maglore
DIRECTEUR
1S68V RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
Ruiner 1 peuple.c'est
dfaire uolinme do
a main.
llk.MII !\
34meANNEl N* 674r>
PORT-AO-PRINCK (HATI )
SAMEDI IV JUILLET 1930
Le problme lectorale
Les dputs d'Arrondisse-
ment et leur mode d'lection
La question du manque de
concordance entre les articles
31 de la rcente loi lectorale
et 32 de la Constitution con-
tinue de proccuper quelques
esprits et notre confrre. Le
Nouvelliste eu a parl avant
hier. Il ne fait d'ailleurs que
nous prcder, car nous som-
mes de son avis.
Voici les deux ^articles dis-
cordants {Loi lectorale): Les
Assembles primaires de cha-
que circonscription ont pour
(onction d'lire directement
et la majorit relative des
suffrages exprims... les D-
puts de l'arrondissemenl,etc
{Constitution) : Le Dput
est lu la majorit des votes
mis dans les Assemblee pri
maires de la circonscription,
d aprs les conditions et le
mode prescrits par la loi .
Il semble, et c'est l notre
opinion, que la formule de la
Constitution exprime la ma
jorit atso/ue,quiestla moiti,
plus au moins un, des votes
mis,c'est- dire des bulletins.
Or, la loi parle de majorit
relative, c'est dire de plus
grand nombre de voix, ce qui
peut tre plus ou ce qui peut
tre moins que la moiti. De
l discordance.
Certains esprits ne partagent
pas noire faon de lire le texte
de la constitution ; ils Tinter
prtent dans le sens de majo-
rit relative, et ainsi, pour
eux, Ja discordance n'existe
pas.
Voici leur raisonnement.
Majorit signifie or le plus
grand nombre. Le terme est
donc forcment relatif.
Nous rpliquons. Soit. Mais
relatif par rapport quelque
chose, yen considration de
quelque chose. Or, dans le
cas qui nous occupe, ce quel
que chose est indiqu sans
quivoque parla Constitution:
ce sont les c votes mis dans
les Assembles primaires >
dont elle exige que le candi
dat ait la majorit pour tre
lu dput. Cela signifie,
l'inverse, que s'il n*a pas cette
majorit ( en aurait-il tout
autre) il ne sera pas dput.
Ils rtorquent. Far le mem-
bre de phrase : D'aprs les
conditions et le mode pres-
crits par la loi.i, la Constitu-
tion rfr la loi et sanc-
tionne ce que celle-ci prescrit.
Or, elle prescrit une majorit
relative.
Nous objectons. L'article 20
de la Constitution dit.- La
loi ne peut ajou'er ni droger
la Coustitutiou.La lettre de
la Constitution doit toujours
prvaloir, i La, Constitution
ayant tabli, pour l'lection
du Dput la rgle de la ma-
lorit absolue, la loi ne peut
pas en tablir une autre ; elle
peut seulement tablir c les
conditions et le modeisuivant
lesquels doit tre applique
la rgle constitutionnelle.
^ Enfin pour corroborer notre
faon de voir, voici comment
exprime la Constitution
1 gard de l'lection des Sna-
teurs, pour laquelle elle a
nettement indiqu la majorit
relative : Art. 37. feront
lus les candidats qui auront
obtenu le plus grand nombre
de voix ;dans les dparte-
ments.
Cette diffrence de langages
selon qu'il s'agit de dputs
ou de snateurs est certaine-
ment intentionnelle dans la
Constitutiou de 1918, d'autant
plus que nos Constitutions
antrieures ont t, presque
toutes, muettes sur cette ques-
tion, s'en remettant purement
et simplement la loi.
Nous savons bien qu'il y a
des juristes qui voient les cho-
ses autrement que le houihl-
liste et que nous, et aussi que
d'autres confrres qui ont pu
en parler, notamment VArti-
bonite.
Mais nous ne pouvons pas
nous laisser en imposer sur
une question qui relve de la
caractristique ordinaire et
o des principes juridiques
ne se trouvent gure engags.
Au reste, le ct politique
de la discussion intresse
tout le monde. Car, si on
laisse subsister une si grave
equivoque.il faudra s'attendre
ce que des intresss atta-
quent le rsultat des lec ions
de dputs qui auront t d-
cides selon l'interprtation
de la majorit relative.
Nous nous reudons bien
compte que le mode tabli
par" la Constitution ouvre de
grands alas devant la ques-
tion des prochaines lections.
Aussi bieu, notre opinion est
plus radicale que celle du
Kouvelliste et, si le temps ne
nous manquait pas, c'est un
amendement mme que nous
aurions voulu qu'on ft cet
article 32 de la Constitution
dans le sens que peuvent pr-
tendre nos contradicteurs.
Mais le temps presse et
nous pensons avec lui qu'il
suffirait, pour le moment,
d'une modification de la loi
lectorale tablissant, en cas
de rsultat ngatif du scrutin,
un scrutin de ballotage entre
les deux candidats qui au-
raient obtenu le plus grand
nombre de voix.
Dans les circonstances ac-
tuelles, alors que nous voyons
les plus prominents des can-
didats la prstdence courir
aprs les siges snatoriaux,
nous sommes tents d'accor-
der plus d'importance aux
siges de dputs.
Car ces derniers doivent
tre trente-six contre quinze
snateurs, et, pour la prochai-
ne lection prsidentielle, il
suffira d'un peu d'entente et
de discipline entre les dputs
pour faire pencher de leur
ct le plateau de la balance;
et nous esprons qu'ils ne t>'en
feront pas faute.
Cette considration est une
raison de plus pour ne pas
exposer aux contestations l'-
lection des dputs et pour
viser ce que le suffrage des
lecteurs soit, leur gard,
.onscienl et dlibr.
Manufacture Hatienne
de Cigarettes
GBARA&G0
Les Ciqarettes
Dessalinienne
Colon
Rpublicaine*
Porl-au-Princienneu
Grce
la finesse de
des
leur arme font les dlices
vrais amateurs.
PR-CAT-LAN .
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, et* que
vous dsirez les passer agrablement allez au
Pr-Cat-Tlan
o vous trouverez, la plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boissons les plus fraches et les plus, pures.
Champagne, bire allemande ou nationale, liqueurs de tou
tes sortes.
M. de la Rue de la question de ce genre, quelle que soit sa
de l'alcool et du tabac. position, que, en France, par
Si donc erreur il y a eu, I exemple, un vote du Parle-
et que, d'aprs le Matin, il y a ment, qui atteindrait le Cabi-
lieu de la rparer, va-t'il de-
mander, avec l'eflaceraent du
Cabinet, celui du prsident
temporaire lui-mme ?
Non, nous n'allons pas de-
mander cela, car, dans ce cas,
nous l'aurions dj fait. Nous
pouvons mme nous tonner
de l'tonnement ce sujet du
Nouvelliste qui, plus d'une
fois et sur ces mmes ques
tions, a pouss l'eflacemeut
du gouvernement tout entier.
Et nous pouvons lui faire re
marquer, en passant, qu'il est,
son insu, du mme avis que
mois sur la ncessit de la
retraite du Cabinet, puisque
qui veut le plus veut forc-
raeut le moins.
Ce qui nous divise est pr-
cisment que nous ne parta
geons pas son opinion en ce
qui concerne la retraite du
Prsident lui-mme.
Celui-ci est, en effet, un
fonctionnaire mandat tem-
poraire auquel un incident
d'administration, si rave qu'il
soit et quelle que soit son opi-
nion personnelle, ne saurait
mettre fin.
Le mandat de M. Roy ne
l'expose pis plus tomber
dans le cours d'une diflicul
net, ne saurait atteindre, en
mme temps, le Prsident de
la Rpublique, alors mme,
et cela se voit tous les jours,
que la question sur laquelle
le Cabinet est mis en minorit
nuirait t dlibre en Conseil
des ministres sous la prsi-
dence du Prsident de la R-
publique.
C'est un principe non seu
lement de pratique parle-
mentaire, mais encore de pra-
ti ine gouvernementale sur
le.iuel on est d'accord partout
' o il va de soi que le tonde-
' ment mme de la stabilit de
l'Etat ne saurait tre mis en
cause chique difficult ren-
] contre par le gouvernement.
Les Cabinets politiques sont
[unanimes le comprendre
j ainsi ailleurs. Pourquoi donc
celui de Port-au-Prince v ju-
drail-il pratiquer un droit
politique nouveau, alors
mme qu'il y serait aid par
sa presse?
I
J Nous croyons ne pas aller
au-del de notre pense en
, ajoutant mme que les Cabi-
I nets sout justement faits pour
administrer les aftaires pu-
bliques leurs risques et p-
rils.
COMPAGNIE
LECTRIQUE
La question tordre du jour
est. comme on dit au Palais con-
troverse Voici l'opinion d un
de nos collaborateurs qui n'est
pas, comme on le voit, d'accord
avec noire ditorial: Sous pu-
blierons toutes les communica-
tions qui nous seront adresses ./
ce sujet, afin que tout soit tir
au clair et qu'aucun quivoque
ne vienne contrarier tes pro*
chanes lections :
Majorit
absolue
ou relative?
Uo de nos confrres, gou-
vernemental naturellement, a
soulev dans son dition de
jeudi 17 de ce mois, une dis-
cussion assez tendancieuse, et
qui voudrait taire croire, que la
Constitution dit en son article
treute deux que c'est ta majori-
t absolue que les dputs doi-
vent tre lus. Nous disions que
celte question est endancieuse
parce que si l'opinion de notre
confrre avait quelque chance,
mme minime, d'tre admise,
elle pourrait sinon contrarier
les leclions du moins les para-
lyser et cela au profit de tous
ceux qui en dnonant le statu
quo Vesina font tout pour le
crer Mais nous veillons. Et
nul n'est dcid se laisser
mettre dedans.
L'article 32 de la Constitution
dit en termes prcis : Le d-
put est lu la ma|orit des
voles mis dans les Assembles
primaires de la circonscription.
d aprs le mode et les conditions
prescrits par la Loi.
Nous avons soulign des-
sein les dix derniers mots pour
attirer plus srement l'attention
de notre confrre sur le dessein
clairement exprim par la Cons-
titution de laisser au Lgisla-
teur le soin de fixer lui-mme,
le mode de majorit admettre
Eour l'lection des dputs. La
oi prise par le Gouvernement
actuel a qualifi cette majorit
en disant qu'elle est relative.
Il tait si peu dans l'esprit du
Constituant de fixer lui-mme
cette majorit pour les dputs
qu'il en a laiss le soin au L-
gislateur. Mais lorsqu'il s'est agi
des Snateurs, il a dit lui-mme
que seront lus les candidats
qui auront obtenu le plus grand
nombre de voix dans les Dpar-
tements, et sans parler de mode
Il de conditions prescrits par
la Loi.
Tout cela est trs clair. Il n'est
pas patriotique de vouloir crer
maintenant la confusion, aprs
avoir tant de fois cri que de-
puis huit ans on se sacrifie pour
avoir les lections Lgislatives.
Maintenant que anice au Gou-
vernement Amricain, on les o,
on essaie de les paralyser pour
s'terniser au Pouvoir, le pou
voir que l'on tait dispens
abandonner au premier chec
et que l'on garde pourtant aprs
trois dfaites reten issantes.
Nous publierons, lundi, peut-
tre, au sujet de celte question
une consultation d'un de nos
plus grands avocats et o notre
point de vue, celui de tout le
monde, du moins, sera claire
ment et juridiquement expos.
' .s
Un POINT sur un I
o
Le Noutelliste, dans son 1 Entre autres, il lui semble
dition de mercredi, a entrete- que nous n'avons prs mis de
points nos i et, pour nous
y aider, il nous demande de
prciser le point suivant:
nu ses lecteurs de nos der-
niers ditoriaux politiques
auxquels il a fait un procs
que, dans notre fatuit sans
doute, nous jugeons plutt
bienveillant, nonobstant plus
une leon contenues dans
?n entremet.
Nous venons de recevoir un jeu complet de lustres lectri-
ques f ACME pour maisons. Ces lustres sont du dernier
moule et construits de bronze et aluminium. Ils rendront
la maison plus attractive en donnant en mme temps une
meilleure lumire.
four introduire ces nouveaux lustres nous les .vendons
trs bon march
Le prix des matriels pour installations lectriques ont t
rduits peu prs 50o/o comme vous les constaterez ci-
dessous :
Conduits de 1/2 auparavant 14 cts. le pied maintenant
7 1/2 cts.
~H1 auparavant 3 cts. le pie maintenant 1 12 c.
Fil auparavant 3 1/2 cts. le pied maintenant 2 cts.
Lampes Edison Mazda 25 Watts auparavant 40 c. mainte-
nant 25 cts.
Y Boudions fusible auparavant 10 cts. maintenant 5 cts.
.Appareils de chauffage au prix de iNew-York.
Rfrigrateurs ueneral Electric au prix de New-York.
.Bien avant mme la Compagnie Electrique.
constitution officielle de son //
Cabinet, M. Eugne Roy eut ] Lee bureaux resteront ouverts les samedis jusqu' i^hs. du
-S*!

... a rencontr.avant-hier soir,
sur la route de D.inn n. une
trentaine au moins do rh vaux,
de mules et de bourriq esqu>,
aprs avoir conduit Port au-
l'rince quelques plerins, s'en
retournaient vers Suit il Eau ...
Au nombre des animaux ren-
confrsNonu-u. devina quelle
foule de plerins il n du y avoir
cette anne ;'. Ville Bonheur.

... a vu, avant hier, a un en-
terrement deux membres de
l'opposition assis dans niu au-
tomobile avec un d s h mis fonc-
tionnaires du Gouvernement
transitoire. L'ail ce un pur ha-
sard ou serait-ce dj ra com-
mencement du Cabinet d'Union
nationale prconis par un les
collaborateurs de notre Maison,
se demandait on Ce n'tait qu'-
un hasard du mut simplement
la bonne amiti qui lie ces
trois hommes, < o la politique
n'a rien, heureusement, I voir.
*,
... a vu. avant hier malin, trois
camarades qui, enferms dans
leurs bureaux, burent eux si uls
six litres de bire. Ceia parait
anormal. Mais la chose devient
tout de suite naturelle lorsqu'on
sait que la bire qu'ils buvaient
ainsi avec tant de joie est La
Xotionale qui gagne de jour en
jour plus de terrain.
*
... a vu, dimanche, la messe,
avec tonnement.un jeune hom-
me se lever galamment de son
sige et l'offrir une jeune Cille
qui, elle, tait (h bout. A not
avec plaisir ce geste auquel la
gnration actuelle ne l'a pas
habitu.

... a vu passer un camion du
Service d'Hygine rempli de
blesss. Ils ont t enlevs a la
Croix-des-Bou juetset transpor-
ts l'Hpital de l'oil-au Prince.
Ce sont les victime du deuxi-
me accident de camion survenu
aux environs du Monte Ca-
brit. Les malheureux revenaient
de taire leur dvotion Ville-
Bonheur.
I
*
... a vu un de nos amis, A. I).,
refuser plusieurs reprises les
cocktails ou punch que ses amis
s'vertuaient lui ofliir, avec
toutes les marques de politesse.
Il n'y avait rien taire. L'hom-
me avait dcid de ne plus boire,
avant quinze jours, et cela, pour
effacer le souvenir d'une cuite
subie un de ces soirs.
* *
... a vu passer au Concert de
jeudi une trs jolie fille entre
deux jolis garons. Quelqu'un
murmura ce mot spirituel,mais
spirituel et inexact:
Elle est en sandwich, en-
tre deux crotes...

!
I persoqwUMHili traUaj!S | agir.
A propos
de majorit
Voici ce que dit Larousse
propos du mot majorit : Majo-
rit absolue, nombre de voix an
moins gal la moiti plus un.
Majorit relative, nombre de
voix suprieur celui des sui-
frages obtenus par chacun des
autres concurrents.
Le mot majorit est plac dans
les deux sens dans la Constitu-
tion qui d'ailleurs laisse la Loi
le soin de fixer laquelle des
deux majorits sera choisie. Si
la Constitution voulait choisir
elle-mme, elte t'aurait fait com-
me pour les snateurs et comme
pour le Prsident de laKpu-
olique.
... a vu l'aulie soir au Champ
leMars quelques jeunes gens
qui causaient litrature. Des
noms d'auteurs passaient dans
leur conversation et aussi des
citations, et i ai lois des tirades
entires. Se pencha un peu vers
eux pour se rendre mieux comp-
te. C'tait tout simplement des
candidats au baccalaurat de
rhtorique qui s'entrainaient en
vue des prochaines preuves,
en se posant des questions de
colle.
*
... a vu, jeudi lualir, l'aube*
le mendiant qui porte le sobri-
3uet de liait qui longeait I i ue
u Centre. Des enfants le h qui*
naient, cr mit aprs lui : /> ratt. Le pauvre mendiant v\ \i&
avoir.en vain cherch quelques
pierres sur le bton, se mit
dbiter une litanie (^'obscnits
qui choqurent ri urellemer.t
les gens qui,ce m;t.n-l,allait ni
la messe ,de mi heures, la
Cathdrale.
Assurez-vous contre accident
* la Cenerui Accident l'ire A
Life AsMrance Corporation Li-
mited . Vve F. lierniinguam
it Gnra! pour Halti^


PAGE2
LE MATIN19 Juillet 1990
*;--:-*>
?f '
h^aft*
arrives

0
llisn
DEMANDEZ

))
LA LISTE.
* Bazar ^Odon
j. K ARA Y AN Y
Anqle (irand'Rue & Rue Prou.
Une Importante Circulaire
1 DE
Mr Constantin Mayard

Port-au-Prince, le ." juillet 1990.
Noire programme de rorga-
nisation conomique.le se'il op- j
portun, le seul topique, le seul j
rationnel, a obtenu l'adhsion
unanime du Pays. La proccu- j
pation que j'ai eue, tant pro-
ducteur agricole, ayant vcu d
lait de multiples observations
dans les milieux ruraux pendant
des annes, de marquer que je
viens au Peuple hatien pour le
servir et non pour le taira me
servir en me donnant le pou-
voir, mon souci d'aborder le
problme ds maintenant en or
ganisanl le travail agricole al le
centre rural par notre Ligue
permanente des Agriculteuis
pour la dfense des intrts agi i
coles c e s circonstances on!
oblig les politiciens, ceux qui
par la violence dmagogique, la
division des citoyens et lahaine
de places ne soignent que leur
propre avancements ont obli
gs, dis-je, adopter ce pro-
gramme et le prconiser Mil s
mme en connatre les ressorls
intimes et les lments substan-
tiels.
C'est la preuve que notre pla-
teforme, dgage de l'esprit de
comptition poblique.est la seu-
le qui corresponde au besoin vi
tal du pays, la seule propre
l'affranchir de ses misres int-
rieures et de l'humiliation ex't -
rieure. Je vous demande doue
de travailler avec persvrance
au succs complet de cette u
vre dans votre rgion.
Pour lui assurer tout le pres-
tige utile, en ce moment o tous
les partis,polariss par la soi! du
pouvoir, me prennent pour ci-
ble de leurs calomniesje dsire
rappeler les traits principaux de
ma vie politique.
1902. Pendant prs d'un an,
je lus un de ses secrtaires que
lioisrond Canal, le grand Cliel
libral, Prsident du Gouvern*:-
inent provisoire, associa le plus
troitement sa pense politi-
que.
Dcembre 11H)2P.HMi. .1 oc-
cupai une position considrable
dans les services politique, di
plomatique et contideuiiel du
Cab.inet Particulier de Nord
Alexis, l'homme en qui ma g-
nration, les adversaires com-
me les amis, s'accorde unani-
mement a reconnatre l'incarna-
tion du patriotisme larouchequi
anima les Anctres de 18u4.
C'est sous ces deux Cheteque
j'appris l'administration et que
je m'entranai donner une ra
lit objective aux principes que
m'enseignrent les livres sur 1 ait
de gouverner.
1912. ,Je suis lu ml uinar
dput de.la Capitale.Jc m'ap-
proprie ce mol d un grand Fran-
ais : Je veux prendie mon
point d'appui en dehors des par
lis existants, dans la conscience
du Pays. Je rpterai^cette for-
mule en arrivant plus tard, sans
l'avoir recherch a la Prsi
ce de l'Assemble, et l'en lais
rgie de ma marche dans la car-
rire politique.
n attendant, je publie dans
le"jourual Le Malin de Pcrt-
au-Pnnce une tude qui eut un
grand retentissement intitule :
De la Reforme du Code iiinil.
On y peut tiouver en geiine
toutes les ides sur lesquelles
repose mon programme actuel.
J'y signale la ncessit d'erga-
niser la communaut rurale dont
notre formation historique, r-
cente et exceptionnelle, a retar-
d l'intgration.J'y montre com-
ment la protection de la masse,
paysanne*, dans la bouche des
thoriciena, est chose mortelle
poui la production, pour ldu
ion civique et social, du pay-
san et comment elle donne M
sue l'oppression militaire sans
contrepoids et, par r action, la
rvolte des administrs.M. Louis
Borno avait envisag la protec-
tion de la masse paysanne, au-
jourd'hui deux ou trois candi-
dats la Prsidence de main-
tenant se mettent en parler
inssi apra Ini. Us ont d/com-
mun avec M. Borno la mme
ignorance des concilions de la
vie dans le campagnes et par-
lant la mme conception fausse
du problme hatien.
Presqu'en mmelemps.jecom
mence une campagne de presse
qui devait aboutir la dnon-
ciation de certains textes a rvi-
ser dans la Constitution de 188!)
SUR LA KOI 11. DE \ ILI.h-liOMII.1 II
Dans notre dernire heure
nous avions dite qu'un tragique
accident eu lieu sur la route
de Ville-Bonheur l'endroit
compris entre Fonds-Diable et
Bois d'Orme.
Le camion Laisser-Dire
conduit par le chaufleur/Fr-
dric Lochard chavira au^Mor-
ne 'Cabrits avec plus^d'une
trentaine de passagers, jeudi
veis une heure de l'aprs-midi.
Averti par le chef de la Police
de la Croix des Bouquets.le Ca-
mion de l'Hpital se rendit sur
les lieux et recueillit les victimes
suivantes :
Ont reu les premiers soins
et remis leurs lamilles : La-
mercie Gin as, Mariette Brisson
Carmen Pariaot, Angela Vis, Tu-
berne Pierre-Louis, llermance
Ktienrie, Flicia Michel, Jos-
phine Denbert, Emma Beau-
vais, Olilaite Dlice, Lunique
Dcius, Jn Pierre liugne Lu-
cilia Pascal, Anna Benjamin,
Prudent Yis et Marmon'el Beau
vais.
Ont t interns : Mme Vve
Parisot, Emmanuel l'.oriolan,
Clarina Msidor, Frdric Lo-
chard (le chauffeur), Alexandre
Soutirant et Viergila Julien.
Procs-verbal de l'accident a
t dress par le luge de Paix
de la Croix des Bouquets.
Nous compatissons de tout
alors en vigueur. ..------r----------
A la lgislature suivante, je I cur au malheur qui frappe
sente un projet de rvision I tant d'innocentes victimes et
prese _
constitutionnelle qui n'est que le
dveloppement des ides conte-
nues daus a L Essai sur le Code
liural . Notre administration
militaire irresponsable es', di
s.i.s-je ruineuse, i nprogressive
et meurtrire. Elle ne se justilie
plus comme aux premires an-
nes d'aprs l'indpendance. Elle
paralyse notre dveloppement
conomique et social, elle nous
uuii l'intrieur et nous uliai-
blil au point de vue extrieur.
Mlions donc la responsabili
la base de toutes les fonctions
publiques. Laissons Isa popula-
tions s'entraner a la vie locale
par la pratique de la libert,
malgr les maladresses et les
es prions de croire tous r
sentiments de sympathie.
o
FETES SCOLAIRES
Elles ont commenc depuis
hier dans nos ditlrentes coles
Des livres classiques et des prix
de toute beaut ont t distri-
bus aux coles Pierre Fau
btrt, Colbert Lochard, Pierre
Eihart, Darius Denis, Isidore
Boisrond, Argentine Bellegar-
de, Externat Sainte Rose de
Lima.
Ce soir, pour clturer l'anne
scolaire, l'Institut Tippenhaner
oflre Cin Varits une soire
Loi lectorale
T,^!. CHAPITRE l.j~
(Suite) t-.T""''
SECTION III.
Dl! RECENSEMENT.
Art.00. Le recensement pour
l'lection des Dputs et des
Conseillers Communaux se fera
par les soins d'un bureau spcial
qui se runira le premier Di-
manche, aprs| la clture du
scrutin, dix heures du matin
dans la ville o sige un Tribu-
nal de 1re. Instance.
Ce bureau sera compos :
1. Du Doyen du Tribunal de
1re Instance, Prsident;
2\ Du Prfet;
3. Du B'onnier de l'Ordre
des Avocats.
En cas J'empchement.le Do-
yen sera remplac par un Juge,
le plus ancien, le Prlet, par le
Commissaire du Gouvernement,
le Btonnier, par l'un des Mem-
bres du Conseil.
L o il n'y a pas un Conseil
de l'ordre, le Doyen choisira
Ii n des plus anciens avocats
m litanl de la juridiction pour
remplacer le Btonnier.
Le bureau choisira ses Secr-
taires.
Art. 01.Le bureau oprera
le recensement gnral des votes
de la circonscription selon les
procs-verbaux de chaque Sec-
tion et pour chaque catgorie de
lonclion lective.
Art. 02. En ce qui concerne
les candidats au Snat, le recen-
sement des votes obtenus dans
la circonscription lgislative sera
Tait par le bureau dsign par
l'art. 60.
Il en sera dress spcialement
procs-verbal, lequel sera ex-
pdi au Secrtaire d'Etat de
l'Intrieur pour tre transmis au
bureau central du recensement,
sigeant Port-au-Prince, avec
les bul'etins annexs et mention
sera laite des dires, dclarations,
rserves des parties intresses.
Art. 63. Il y aura Port-au-
Prince un bureau central de re-
censement pour le contrle des
oprations de l lection des S-
nateurs.
Il se runira le deuxime Di-
manche aprs la clture du scru-
tin dix heures du matin au lo-
cal qui lui aura t prpar par
l Administration Communale de
Port-au-Prince.
Art. 04. Ce bureau seia
compos :
1. Du Prsident du Tribunal
de Cassation, Prsident ;
2. Du Commissaire du Gou-
vernement prs le Tribunal
Cassation ;
3*. D'un citoyen notable ayant
appartenu au Tribunal de Cas-
sation ou au Parquet du dit Tri-
bunal, ou d'un ancien Btonnier
de l'Ordre des Avocats dsign
par les deux premiers.
En cas d'empchement, l'un
ou l'autre des deux premiers
Membres du bureau dsignera
son remplaant dans l'ordre hi-
rarchique.
Le Prsident du Bureau choi-
sira ses Secrtaires.
n

er
kjim,
ifci
<

En rapidit de dmarrage esorez-la centre
D'import quelle aille sans tenir cenate de la
comparaison du prix ou de la dimension.
lia Vitesse mesurez-la avec les autos les
plus rputes pour la vitesse.
Comme grimpeise de rles sur la plus tlm '
monte qne >ous connaissez.
En eonfiance en Confort el Facilit de ma
niement.
En EconomieNotez ses pins grands avaatages.
Vous tes invit prouver les droits de
l'Essex. Conduisez-la et promenez-vous
dans cette entire nouvelle Essex Challen-
ger et mesurez-la contre n'importe quelle
auto que vous connaissez pour prouver la
performance que vous aurez choisie.
Eprouvez sa rapidit de dmarrage Sa
Vitesse Sa Facilit de grimper les ctes
La facilit de la conduire Sa facilit
d'opration, Son luxe et son contort. La
Challenger est tout et pour tout preuve.
KNEER'S GARAGE
Distributeur
Rue Pave Port-au-Prince, Hati
Phone 2318 & 2234.
io-
de!
( La fin lundi )
Insertion demande
LA FORTUNE
DU PRSIDENT SAM
L'affaire entre les mains de la Justice
Franaise
o
Il parait que cette allaire au-
tour de laquelle on a toujours
lait tant de bruit et racont*
tellement d'histoire, vient del
rentrer dans une phase dfiniti-
ve.
Remise au Procureur de la
Rpublique tranaise, la Justice
grce au concours de
ses agents, n'a pas tard d-
couvrir qu' l'aide de taux man-
dats et de grandes complicits,
une bonne partie de la fortune
de feu le Gai Sam a t dtour-
ne au profit de quelques gros
bonnets naitiens.On parle d ex-
tradition, etc.
Ce serait vraiment navrant
que certains haiiiens aient trem
p dans une combinaison pa-
reille, quand on pense que la
veuve du Oal Sam est morte
presque sans le sou.
Nous souhaitons qu'il n'en est |
Varits
DEMAIN SOIR
MATlNcE TALDY
La Maison
de la Haine
0,50.
A 8 HEURES
Greta Garbo et John Gilbert
dans :
Le Dmon
& la Chair
Entre : 2 & 3.
rien de tout ce qui se dit et
qu'aucun membre de notre so-
cit ne soit complice de cette
aflaire.
Nous renseignerons plus tard.
Un Abonn.
/--<
UlUIglC ICS UIOIOUHMM VI .V-----------------
accidents des dbuts.Dcoucen-1artistique et littraire.
irons la vie publique en crant! Demain 4 heures de l'aprs
un conseil auprs de l'autorit I midi, petite, tte intime lta-
uiililaire et du chef de section, Ibhssement dirig par Mme Vve
.A i ..!. i'l. .,.,.. .-,., I \fiitlnc
en librant et en loriifiint les
municipalits, en rtablissant le
Conseil d'Arrondissement alin
que les localits puissent s'occu-
per par ellee-mmen, opportu-
nment et de lac'011 congrue, des
ut i lu es communes lavonsaut
leur production conomique.
Mais ces lues ne purent pas
se translormer en laies. Elles vi-
saient donner notre Paya
une nouvelle constiuclion juri-
dique alors que la guerre civile
dmolisseuse laisail rage. Tous
les trois mois, des gouverne-
ments de prtoriens se succ-
daient, tous naturellement plus
pioccups de leur maintien qu|
des atlaires nationales Nous a-
vious l'indpendance, pous n'a-
vions pas la nbtrl, nous tions
un Uoupeau en folie, nous n'e-
liona pas un peuple.
A suivre.
Accident
d'auto
Hiei matin, vers les dix heu-
res, l'auto, portant le numro
3229, a violemment heurt nn
enfant, qui s t il a
l Hpital par le chauffeur. On
croit pas que l'entant sentira
de l. Le chauffeur eat garde
aux ordres de la justice. -
Joseph Chancy, rue Danls
Destouches.
Lundi 21 Juillet, a 8 heures
trs prcises du matin, procla
ination solennelle des prix l'
lotissement de Notre Dame
du Sacr Cur. A cette occa-
sion les filles de la Sagesse ot-
irent aux lamilles une intres
sant sance rcrative.
A Lonard Wickel insti
lution du Sacr Cur, Turgeau,
dirige par les filles de la Sages
se, il y aura, aujourd'hui et de
main, exposition d'ouvrages.
Ce sera, aprs... les vacances.
Maiues et lves vont, allgre
ment, prendre le chemin de la
campagne.
Errata
Notre ami Constant.,Vieux
nous demande de signaler les
erreurs suivantes qui se sont
glisses dans la composition ty-
pographique de sa lettre jmbhe
dans Le Malin du lo de ce
mois :
Lire : 3me colonne,4me ali-
na, 3 me ligne : institus beau-
coup plus sur, au lieu de beau-
coup sur, etc.;
Mme colonne, avant dernier
alina, 5me ligne : de rien em-
porter au lieu de ne nen.elc...,
Mme colonne, mme alina,
mme ligne : l'histoire touillera
au lieu de en fouillera.
!
Velveeta
Le'nouveau
,UC >IMW1 ^JIl IVI1B" .--- -n*.,v.V ^^ Il (.31 .3CUICII1C1II UU Li 11
remarquable produit du lait. Comparez ie mielleux, l.i tex-
ture velouts du Velveeta et U dlicieuse sensation 'nou-
velle de sa saveur avec n'importe quel fromage. Vous ne l'avez
jamais co->nu. Velveeta emportera votre approbation ins-
tantanment. *
dlicieux Tiroduitl Velveeta est bon pour les junej et les vieuX, il est aussi
WTmY digestif que lo lait. GrAcc uue dcouverte scientifique, un
moyen a t trouv pour extraire les vitamines, la lactose
]dil f rOuiage les promoteurs de la sant.. Le calcium et autres minrales
du lait sonl runis dans le Velveeta. Le rsultat est un
merveilleux produit qui parait tre un fromage, qui a le
got du fromage, mais qui tant additionn d'lments nu-
tritifs doit tre appel un super-fromage.
Ose* le Velveeta comme du fromage.Il s'tend comme :
beurre. Il se mlange, se dissout parlaitement avec les ali-
ments. Essayez Tun paquet aujourd'hui, votre picier
en a.
PAMEY SALES
CORPORATION
Distributeur
Port-au-Prince, Haiti.
KRAFT
FOODS
11
T*
. A*fi> "
trr
4fl
m


se
LE MATIN- 19 Juillet'lSSO
Compllemeni restaur
Dner Dansant
Samedi \ 0 Jiiillei
La Direction prie sa distingue Clien-
tle de bien vouloir tlphoner pour
retenir les couverts.
TLPHONE; 2397.
"" "'
La Marque de Garantie.
La marque sur les mtaux prcieux
la garantie du titre et de la puret
Le nom Philips sur vos lampes rceptrices
la garantie de la puret et de l'intensit de
sons.
Outre le nom Philips, nos lampes portent aussi des lettres
et des r lu (1res qui en indiquent les propiits et les ap
plications.
La marque Philips E 442 sur l'amplificatrice H. F.,
Philips E 424 sur la dtectrice et
Philips B 443 sur les lampes de sorties
garantit une puret de son et une intensit sonore in-
gales.
Ces lampes constituent dans le grand groupe de nos
lampes rceptrices courant alternatif
LA SRIE MERVEILLE .
Demandez ces renseignements votre fournisseur.
PHILIPS RADIO.
Ce soir
A l'occasion de la clture de
l'anne scolaire, l'Institut 'lip-
penhauer offre, Varits, ce
soir, 7 heures une fte th-
trale.
Les lves de l'Etahlissement
interprteront une pice deCroi-
set, L'Accus, dont la mise en
scne a t faite par M. Paul Sa-
vain, professeur l'Institut.
Les parents des lves ont t
invits la soire.
. *, TT* NATIONAL ...U0
> PENDULFS /41V\,5\ -
mm L '/ \ '; >- >"
POUR RIRE El SOCIT
Daaaada I* militai Album A
Ftrce. Kl pigu (fit. Prwtidigi
uiio.. Mwlcim CluawM. *-
llr. It ffirt Aimir. Jepr.. itatr U, | (nMtinkrt*
mmm mbiiiin, in. h. mm
POIMOHNIUU r AH t**
Dcs
Nous avons appris la mor*
hier* Ptionville.
Les funrailles ont lieu ce
matin, 8 heures.
Nous prsentons nos sym-
pathiques condolances aux
parents prouvs et particc-
, firement noire ami le Dr
A Debrosse dont la regiette
dtlunt tait la mer adoptive
Toutes les Polices
DELA
s
g comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentation de taux
| Eng.LeBossQCo
Agents Gnraux
Vante d'immeubles
situe PetitOoAve
Par arrt du Tribunal de Cas-
sation de la Rpublique, rendu
la date du $ juin PJ30, fut
ratifie et consacre, l'adjudica-
tion, prononce le 13 janvier
1U28, par M" louis Vilmenay,
notaire a Poi lai Prince.au pro-
fit de Mme Veuve Aug. Ahrendts,
relativement aux immeubles ci-
aprs indiqus, qui avaient t
hypotbqus par les poux Jo-
seph Jrme, en faveur de feu
Aug. Ahrendts, suivant acte
rapport par M Suirad Villard,
le lti septembre 1911 L'arrt
ci-dessus nonc a dclar va
table, devant sortir son plein cl
effetf la sus-dite adjudication.
En consquence, les dits im-
meubles sont mis en vente par
Madame Veuve Aug. Ahrendts :
lo. Une proprit, sur la-
quelle se trouve une maison en
maonnerie et en fer, sise Pe-
tit-Goave, rue Mont-Lhry, ci-
devant rue Tonnerre, l'extr-
mit Nord du march ou de la
Place d'Armes;
2o. l'ne proprit, sur laquelle
se tiouve une nuison en ma-
onnerie et en 1er, sise Petit-
Gove, l'angle des rues Saint-
Paul et Saint-Antoine;
3o. Une tendue de terre d
la contenance de six carreaux,
dpendant de l'Habitation Cour
lis, situe dans la section rurale
de la Rivire Sche, Communt
de l'etit (ioave, ainsi que les
Usines Caf qui s'y trouvent
tablies.
Vve. Aug. AHRENDTS
|e .il.. si^
Syndicat des
Chauffeurs
convocation
Les Membres inscrits du
Syndicat des chauffeurs sont
pris de se runir en Assem-
ble Gle Cin Varits le lundi
21 juillet courant 6 heures
trs prcises du soir, pour eu-
tendre une importante com-
munication de l'ancien Pr-
sident et Fondateur de la So-
cit, Jules llraux.
Vu limpo: tance et l'urgence
de la runion, les chaulleurs
conscients de l'volution du
dit syndicat.se leront le devoir
d'y assister en grand nombre.
L'ancien Prsident,
Jules HERAUX.
Je place le Palmolive le
premier parmi les savons
parce que ses huiles
vgtales protgent
adoucissent autant
qu'elles nettoient
dit M Elin Dahlstrand
La plus ivsjjsii des spcialistes
de beaut de Storkhloml
Mon principe pour les trai-
tements que l'on lait chez
soi est premirement le nel-
toyage de li peau, la condi
lion la plus vitale de la beau-
t, et le savon Palmolive est
mon principal assistance dans
les rglements de la beaut
i dit, Mme Dahlstrand .
la lacet, continue-t-elle, tient
la surface de la peau bien
prolge.il est doux et neutre.
Usez-le avec de l'eau chaude,
pour un nettoyage soigneux,
ensuite rincez compllemeni
ivec de l'eau Iroidc.
Palmolive possde sa cou-
leur verte naturellement,celle
des huiies de palme et d'o-
lives. .. sans aucune autre
graisse animale. !/ traiehe
odeur de ces huiles vient en
addition des partums qu'on y
ajoute. C'est un pur savon
d huile vgtale, garanti pour
les peaux les plus sensibles.
Les huiles vgtales en sa-
von, i dit Mme Dahlstrand
aideront maintenir votre
couleur et le teint de votre
peau.
Suivez les couseils de Mme
Dahlstrand et ds aujourd'hui
commencez vous servir du
Palmolive.
Le temps ne peut rien con-
tre une pc.-.u qui est sauve-
garde par le Palmolive et
mon produit spcial. Mais,
rappelez-vous que le savon
doit tre Palmolive, si vous
voulez obtenir ces rsultai!.
Il ne peut tre obtenu avec
aucun antre savon
Le Savon Palmolive est
produit entirement a la ma *
;hine et i cuir m lin ne I'
touche jusqu' ce que ou*
vous dchiriez l'envel ppi.
Association des Dames
de St-Franois de Sales
Les dames de l'Association
de St-Franois de Sales sont
aviss que la runion de di-
manche prochain, 20 juillet
sera une runion plnire
laquelle tous les membres
doivent assister et, qu'on y
prendra des dcision urgen
tes concernant la bonne mar-
che de 1 (Euvre.
La Secrtaire :
Mme Franck POY
Port au-Prince,le 14 initie.
1930.
Pour les hommes aussi
Les seules huiles qui rentrent
dans le Savon Palmolive sont
les huiles de palme, de coco el
d'(>lives el aucune aulre graisse
animale ue s'// trouve.
:m,"i
GARAGE CENTRAL
Ludovic CHENET, Prop.
nllWD'HI I rORT-M-PKIN.r, ( HATI )
SPCIALITS :
Rodaqes des Soupapes
DCLAMINAGE des SOU-
PAPES L'LECTRICIT
PAR LE SYSTME
RLACK & DECKER *
Lavage des Autos par une Pompe lectrique HKUNNE
350 livres de pression d'eau cl d'air.
Dplus en plus les hom-
mes comprennent que leur
personnalit dpend de leur
attrait personneletquecette
attraction personnelle est ba-
se ou contrarie par la che-
velure. Ils trouvent dans
Lhxelento
Quinine Pommaoe
La combinaison idale pour
l'attrait et la sant de la che-
velure. ,
Une chevelure qui n est pas
en sant ne peut tre attra-
yante La.Pommade de Qui-
nine Exelento est une prpa-
tion mdicale.Elle embellit la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sorte qu'elle
nourrit aussi la chevelure et
lui donne la beaut et la sant.
En vente chez tous les dro-
guistes Pour 0,30 centimes
seulement, il est expdi de
rception du prix.
EXELENTO, M EDIclNli
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S. A.
Agents demandes pour tous
Ecrivez pour renseignements
Hamburg-America-Line
Le navire Adalia , venant de Kingston, est attendu ici
vers le 24 courant, partant pour l'Europe via les ports du
Nord, prenant du liet.
REINBOLD & Co., Agents.
The Royal Mail Steam
Packet Company
Le steamer a Culebra venant de Londres, Kingston, Cuba
et du Sud est attendu Port-au-Prince le 24 juillet courant,
prenant trt via le Nord pour Havre, Anvers, Londres et
tous les autres ports d'Europe.
I. J. B1GIO. Agent-Gnral
Tlphone ; 2311.
ALUMINUM LiNE
l)parts|directs de Ne^-Orlans et de Mobile;
pour les ports Hatiens.
Un steamer laissera New-Orlans le b juillet courant, et
Mobile le 7, directement pour Miragone, ^Port-au-Prince,
St Marc et les ports du Nord.
Port-au-Prince, le 3 Juillet 1930
. de MATTUIS & Co, Agents Gnraux
-w


Samedi
19 Juillet 1930
Le Matin
4 PAGES
24eiuc rulNtfc V 1.746
I ort-ao-Prince
Tlpbuue : 2242
j.
i
L-*?
h
Khumatismet
Nvralgies
Gravelle
Artrio-Sclrose
Obsit
OnumniiiiMl'-'"'
MM ' ** ," !
V. il
I
. VPL
. ., ... ". l
.... .h ii
', s .ont lit h s artiliei
t tvl.c I (.bta't.
.,.. ,s -j -1- di'IH ! ,' '*.
i i ..,. , s \i ii nttru>i rc*w>*
;,^;. ,(,: NdlMU. lIMHtllft l
,,. >S <' rM <>-
.-....... ,l|litl)l > |.'lll'lS. (lu
|(| ,,., ,., ,| !A ...Mii'linr.
,,v ,..! ,- || : .. i";)kl'-
,,,,..;... I l *rw
,.. ,...,. I .1 |MVM
' '....... '
j .il.
. ... m
- ; '4**
.
; tMgMMUllWa X3-.JMW
Ce qui n'a Jamais t lait
Ce qui ne peut tre dpass -
Ko/a Champaane
F. SJOURN
Prpaie d M des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
PHARMACIE F. SEJOURNE
Angle des Hues Roui et du Centre.
Souscription
Ouverte par l'Associa
tion des femmes ha
tiennes en faveur des
Sinistrs du Bel Air.
Gourdes 25 00
10,00
Panama Railroad
Slcamship Line
Office of General Agent
NOTICE T0 MI'KCIIWTS \\l> IMIMtlMKKS
The Panama Railroad Steamship Line aiinouces the loT
lowing BaMogS boni New York lo Pori-auPnusc.lluili d.rec
during the inonth ot August 1996 '
Siiiliiws irom hem )ork Arrivais al Port-au-Prince.
sKr, July M 1030 August 4 th. 1930
S.S Ancon". August 5 19J0 Augns 1 Oh. 193.
S.S Cristobal, August 19. 1 30. August 2 th 1930.
S S -Guavaquil", August 2(1 'h. 1930. September lst 1980.
J AVIS Al GOUHfCE
la Pauaina Railroad Steam hipLine a l'avantage d'an-
noncer les dparti suivante de New-York pour Port-au Pnn e.
directement, durant le mois d'Aot.1980.
DDarttdc New \ork. &f xoaaes a PH a*Png*
s'/S Buenavcntura", le 29 j ullet 19& le 4 Ml MO
S/S "Ancon- le 8 sot 1030. le 10 aot 1930.
S S "Cristohal- le 19 aot 1930 e 24 aot 1930.
S/S Guavaquil" le 2d aot 930 le kr Sep 1930
* JAS. H. C.VAN RBED, Agent Gnral.
Mr plies
Duvigneaud
Dr Lanier
A. S Pierre
Marcel Jeauty
AU Bon March
Charles Gauthier
Mme Hermann Doret
l'ellow S
Roberls S
Maison Dereix
N. Vitiello l
R Brouard
Simon Vieux
Boulangerie Centrale
Edouard Estve
Charles Estve
Jules Lahens
Couraige
Un ami
Llio Malebranche
5,00
5,00
25.00
50,00
50,00
5,00
5,00
5.00
10,oo
2,oo
25,oo
125,oo
15,oo
lOO.oo
lO.oo
lO.oo
lO.oo
5,oo
5,oo
Lgislation
Electorale
RfCUeil contenant les Loi-.
et Actes lelatils aux Asie m
blets Electorales de 1K17,
P.KU) notamment :
lo. Loi lectorale de Bo
yrr, 20 Mai 1834.
2o Loi lectorale de Hra*
liu 1er.6 Novembre 1849.
;;<>. Dcrel de Salnave, 22
Juin 1807.
4. Dcrel de NtSUgS Sagel
24 Aot 1S7>
50. Dcrel de Dartiguenave,
'21 Seplembre 1918,
(i,). Loi lectorale de Darti-
guenave, 19 Aot 1919.
7o Loi lectorale de Borno
Vit Septembre 1927
8o. Rapport de la Commis*
>ion dsigne pour examiner
le Projet de Loi lectorale, IH)
Juin 19IU).
\)o. Loi lectorale de Bug.
Koy.4 juillet 1930.
Prix: 4 Gourccs.
A vendre l'Imprimeri
Telhomme, Hue de l'Egalit
et chez Mme Anna Duchatel
lier, Hue du Centre-
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Lif-j
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland !
r vmi est une des plus puissantes et des plus vastes organisations
de ce'ele: US ne Tcouche' jamais sur son champ d'action qui embrasse
du monde. ,,. ,,; iP dcts occasionns par la foudre.
M^ SSB5S dommages
causs autrui dans sa personne 00 (kMiM[Ment. payables en Hati
Veuve F. BRRMINGHAM, Aux Gaves
aopni Gnral nour Hati.
SOUS- GENTS:
Agent Gnral pour Maiti.
port au-Prince. G. GILG
JEAN BLANCHET Jrnue
Rhum Saillie
Le Produit des Distilleries de la HASCO.
CE RHUM est le rsultat de la fermentation et de la dis4^
plus modernes, scientifiques et sanita.res, sous la surveillance de ^*&ni*L
sirops extraits de cannes mres points qui ne proviennent pas dune seuls' r^Dmmasdees
toutes les rpons de la plaine du Cul-de Sac et de la plaine ce ^ne non ^g"^
plantations cfe la Hasco, mais aussi de nombreux propritaiies g.^^^^^^^
des meilleures cannes de ces deux plaines, comprenant ^ P wT^St lL ^Sfs"soi^pri
Rhum Sarlhej un bouquet et un partura incomparables LA HAS^O est a seuie enir f
Hati capable de raliser pareil mlange de cannes, Aucuoe autre ^"^^tow^
ueut se vanter de possder un stock si considiable de rhum, emmagasine dans fles'ouurw
oTillieSu WeiclSInoesaTtllt d'aller la consommation. C'est ce qui donne au Rhum
the son velout et son arme toujours pareils.
GOUTEZ ET COMPAREZ
C'est le triomphe d'une Rrande entreprise agricole et industrielle quii. fa.t ses preuves et
!ou. le sort reste irrvocablement llt.O |gr.e"^Wi*" l'ff-rfka,4 emporter
Trois Grandes Marques
CA( HET OR (tiold Seal)
i ROUGE (Red Seal)
cr BLEU (BlueSeal)
La bouteille
Gdes 7.5P
Gdes 5,00
2,50
Le flacon de poche Le gallon a emporter
________ Gdes 3000
Gdes 3,75 Gdes 20.00
2.00 G les l'),0J
LOTERIE
Hermann Malebranche 2,oo
Odilon Charles J.?
Sioes 5,oo
Georges Naud 5,oo
Charles Reiher W>
Franois Naud o
g' Kwald 5.
Fontaines ""
March Ci yslal ><
Maison Picoulet ^
Robelin&Co JJ
Satdieh e: B.g.o }0.o
R Rrso
Un 4mi 6oo
Mr Gury JJJ
Hubert Alexis f>}
Lo Alexis 2,0
Charles Ascencio j' _
E Knol 5,00
J.janny Cordasco 10.00
Brouei Frres 20,oo
Auxila ?-
Qualo 2.
Balloni ?,0
Illisible p'00
f.uebas l.00
Nicolas Ta la mas ^0O
\. M.Taiamai l0;00
Daccaret i'
/rike 20,oo
Vitiello Frres 5
Charles Mansour r)-00
Abadi Chalom l0.
Albert Elhe.rt l0,
"tT.oo
( suivre).
BLt-U (Uiueaeai; ".' --,
Dbitants et Dtaillants, demandez les prix de gros a la Maison
R. T. AUGUSTE, Port-au-Prince.
1 Vous y verrez votre avanlape.
Panama Railroad Steamshio Line
Service de fret el de passagers entie
NEW-YORK CITY N.-Y.. CRISudal* lANAL ZONE et les PORTS de la COTE
OUEST de .'AMERIQUE du SUD.
plus rapide et le plusdiiect service de transport de passagers et du tr. entre Hait
nies ports Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos agents pour, les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosse France
Mrs. G W. SHELDON & Co- 17 James Street, Liverpool. Inglnd
The iollowiog arr oar Agents at principal ports in Hurope :
ENGLAND, SCOTLAND. FRANCE.
Messrs G. W. SHELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, England
In France, Messrs G. W. Sheldon |&: Co. are represented by the followin fu
mus
DE
l'Association des Membres du Corps Enseignant
et de l'Alliance Franaise
Le prochain tirage de| cette loterie est Os au dimanche
'] \o 1930 9 heures du matin an Caf KLDORADO .
Le Comit d'Administration aviso le public qu'il ne met
Jus en vente que 4000 billets au lieu de jOUO.
Le prix du billet est de"3 g" -m 'les eu 1HOIS coupons d une
aourde chacun
Les htsgagnauts sont auMissH*S en nombre el ea va.eur
conlormmont la rpartition sm .
1 Gros lot Gourde* 2.100 I i lois 3c oJ gourdes }f}\
i,r( 600'75 lots de 12 Gdes 900
- 150 2 Ap. .!, 1er loi 80 G
3 lots de 90 270 2 au M 2i
S lots de 00 80f 2 1 d( us lot lo "
117 iota ^e tei minant par les deux derniers chiffres t.-
trois gros lots.
AVIS

L'Inspection Scolaire avise
les intresss que les examens
de Comptabilit et ceux pour
le Certificat d'aptitude pda
gogique 1er et 2me degrs
auront lieu le 28 Juillet pro-
chain.
Les conditions pour le cer-
tifiai dVplitude j dngdgique
soui celles fixes rnr l'iticle
6 de l'An cl du 19 Septem-
bre 1919 qui est aftich au
bureau de l'Inspection.
Glelatly Henkey & Co
21 Rue de la Rpublique
Marseilles.
Hernu Peron & C, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
Hernu Pkron & Co., Ltd.
Rue du Mouliu Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Messrs E. A. Bf.ndix & Co
21 Allengade, Copenbagen.
Oslo, Norway.
International
Speditiousselkap Oslo.
MM.Atlantic Freight Corp'n
Ballinhaus, Haraburg 1.
Germa ny.
Messas Atlantic Freigiit
CORPOR \TION
Germany
Messrs atlantic Ikeinght
Corp'n.,
24 Quai Jordaens,
Antwerp,Beh^ium
Hernu Pkron & C" Ltd.
93 Rue des Marais.
Paris.
Hernu Peron & Co Ltd.,
Pue de la Tranquilit,
Dunkerque.
Hernu Peron & Co Ltd.,
9 Rue Roy,
~*T> Bordeaux.
Genob, Itai.y.
Messrs Henry Coe & Clerici,
Piazza S.Mattko.No 15Genoa
COTTENBURG SWEpFN.
Nordisk E\prei>,
Coihe buig,
Messis Atlantic Fpitghi
Corp'n.
Koa Emmaplein 3,
Ro'terdim Ko land
Messrs Steimans & Co


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs