Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04055
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: July 11, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04055

Full Text
Clment Maglore
DIRECTEUR
1368, RUE AMERICAINE 1868
TELEPHONE N'2242
24me ANNEe N* 674o
PORT-AU-PRINC WAITi )
Il n'y ' point de chemin trop
loiy a qui marrie leslra-esl et sans
se tresser; il b* a poial d'amn-
isties Ire loigns ,1 qui >'\ pic-
parc pur la patietc..
LA BRIYHI.
SAMEDI 12 JUILLET 1930
L'TAPE DU DCRET
o
Nous avons maintenant le
dcret autorisant la convoca-
tion des assembles primaires
et c'est la date du 14 Octobre
qui a t dfinitivement choi-
sie pour celte convocation.
Libre plusieurs de se d-
mener pour l'aire admettre
que c'est leurs agissements
qu'est d ce dcret ; que, sans
eux, les choses allaient tra-
ner eu longueur; que des in-
tresss trs puissan savaient
le plan de taire ajourner les
lectious lgislatives sine die,
tandis que d'autres imagi-
naient toute une srie de ma-
nuvres dans le but de favo-
riser telle ou telle candida-
ture prsidentielle, manu-
vres que le dcret serait venu
trouver comme autant de laits
accomplis.
La vrit, selon nous, est
qu'il tait impossible, quelle
que put tre l'inteutiou des
uns et des autres, que les cho
ses eussent lieu autrement
qu'elles se sont passes. Quel-
que opinion qu'on puisse pro-
fesser l'gard de di ver -es ini
tiatives prises par le gouver-
nement sur des choses qui
n'ont aucune relation appa-
rente avec les lections lgis-
latives ni mme avec le plan
Forbes, tout le monde est
d'accord que la mission essen-
tielle de ce gouvernement
provisoire, qui n'a sa raison
d'tre que dans le tait d'tre
provisoire, consiste dans
l'organisation des lections l-
gislatives.
Et il taui lui rendre cette
justice qu'il ne l'a jamais com-
pris autrement, encore qu'
ct de cette mission essen-
tielle, il se soit cr des tches
dont l'accomplissement, d'ail-
leurs, n'a rien d'agrable, s'il
faut considrer la fois leur
caiactre pineux et les atta
ques qu'elles lui ont values.
A ne considrer que le plan
Forbes en soi, on serait tent,
ds le principe, de croire
une besogne gouvernementa-
le trs simple et trs facile :
tre lu la prsidence, pour
ainsi dire, sans coup frir ;
Du dpit,
affirme
LE NOUVELLISTE
- o
Au sujet de la note parue dans
notre numro d'avant-hier, note
relative au retour probable du
Gnral John H. Kussell, et o
nous faisions ressortir le danger
d'allonger de conclusions exa-
gres, et d'enguirlander de ren-
seignements inexacts, un fait
d'ailleurs banal en lui-mme,
notre confrre Le Nouvelliste
a nettement aflirm que notre
altitude actuelle n'tait que du
dpit.
Dpits, nous? Et pourquoi
le se rions-no us, grands dieux?
Nous le sommes si peu, con-
frre, que ceux,- et ils sont le
plus grand nombre, qu'a d-
us Te Gouvernement actuel
nous an veulent ouvertement
de noire faon mesure de dire
ce qu'autrefois, vous criiez, vous,
et d'avoir l'oreille obstinment
ferme certaines petites his-
toires qui, si nous nous don-
nions la peine de voua en faire
1 cho, combleraient d'aise ceux
3ui collectionnent les preuves
e notre inaptitude au self go-
Ter ment.
Nous n'avons au cur, croyez-
le bien, aucun dpit. Le senti-
ment que nouseprouverions.au
contraire, serait de la joie, si
nous mettions au-dessous de nos
intrts, les intrts sacrs de la
Patrie. Chaque fois qu'une galle
est commise, chaque fois qu'un
pro >os imprudent el maladroit
est hasard, au lieu d'en rire
comme noua voyons taire au-
tour de nous, noua en souffrons
prter serment ; former un
cabinet ; faire modifier la loi
lectorale par le Conseil d'fci-
tat ; rendre le dcret de con-
vocation des assembles pri-
maires ; convoquer le nou-
veau Corps lgislatif ; puis
tirer sa rvrence.auxapplau-
dissements de tous. Quoi'de
plus simple, en vrit, et en
mme temps de plus grave?
Mais on avait compt sans
ces dtails scabreux dont on
d i t qu'ils constituent une
sauce qui cote souvent plus
cher que le poisson et qui
ont consist, dans l'occurren-
ce, dans la rlorrae du Con-
seil d'Etat, celle de notre re-
prsentation diplomatique et
consulaire, celle du haut et
mme du moyen personnels
de l'administration gnrale ;
puis dans l'tablissement
d'une politique de vive rac-
tion; et enn daus le fait de
soulever des discussions au-
tour des questions brlantes
de la rforme des taxes sur
l'alcool et le tabac.
Nous avons assez, daus le
temps, dit notre sentiment
sur la plupart de ces choses,
pour esprer qu'on ne trouve-
ra pas dans ces lignes un
cho des rcriminatious dj
produites.
Nous voulons simplement
faire ressortir combien les
prvisions humaines sont
souvent prises en dfaut et
comment on se fabrique soi-
mme des liens dont on pour-
rail se dispenser.
Mais enfin, nous voil arri-
vs l'tape du fameux d-
cret. Esprons que les rsul-
tats laborieux que chacun en
attend ne seront pas porteurs
de dceptions et que, nonobs-
tant le fait qu'il y aura des
victimes indispensables, on
ne peut faire d'omelettes sans
casser des ufs, tout se
passera bien au point de vue
national et que, la fin de
l'ann, nous aurons comme
jtrenoes, les Chambres lgis-
latives appeles faire dispa-
traiire tous les maux ne la
' Nation.
lorsque l'on gouverne mal, ce
n'esTpas l'opposition qui en b-
nficie, mais l''ranger, et que
lorsque le Pouvoir bute c'est le
Pays qui s'aftaiblit.
Vous vous panouissez dans
la joie, aujourdhui. C'est bien
votre droit. Mais, soyez certain,
confrre, que si voire joie est
tout tait diffrente de la ntre,
elle ne lui est pourtant pas su-
prieure. Vous avez la gaiet
bruyante de ceux dont le rve
vient dtre inattendument la-
lis, un rve nourri depuis
des jours et des jours. tandis
que nous, nous avons la joie se-
reine de ceuxqui attendent avec
ce; titude l'heure qui marquera
un bonheur dont ils n'auront
pas honte, car ce sera aussi le
bonheur de tout le monde.
Notre espoir, dites, ne vaut-il
pas votre bonheur?
Mais nous avons le droit d -
tre effrays. Nous avons le droil
de trembler lorsque vous c-
toyez de trop prs l'abime. Ah t
jomine nous serions content d-
tre aussi heureux que vons,
comme votre joie serait aussi la
ntre, si vous et vos amis, vous
aviez l'exprience et l'habilet
qu'il faut pour ne pas perdre en
ttonnements inutiles et affai-
blissants les quelques mois que
vous auriez d tout simplement
consacrer a ne pas compliquer
:a tache de ceux qui vous suc-
cea lont au Pouvoir, et pour
ie pas surtout vous essouffler
i. .es cette sorte de popularit
.aquelle on n'atteint qu'en accor-
dant la toule qui u'a pas de
ltes, les satisfactions que l'on
ravit au Pays.
mm i
STUDEBAKER
HUIT...
Sont de Convenables Huit ....
Eprouves par le Service et le Succs.
STUDEBAKER, constructeur de Champions a cons-
truit et vendu 100,000 Huit cylindres en ligne. Ces
huit ont enlev entre elles les plus grands records
Mondiaux et Internationaux. Ce sont des Huit convena-
bles prouves par le service et le succs.
Une Studebaker Prsident, Commander ou Dictator
Huit vous donnera plus de plaisir, plus d'conomie par
mille en comparaison du prix commercial de n'importe
quelle six de mme prix. Et, rappelez vous que chaque
Studebaker Huit aprs elle 78 ans de rputation pen-
dant lesquelles les propritaires ont toujours eu satislac-
tion.
RbER'S GARAGE
Distributeur
RUE PAVEE- PORT-AU-PRINCE) HAIT
PHONE : 2318 & 2234.
KM.
piut,
nous, convaincus, que
Halle louer
Rue Courbe.
S'adresser
11. Ch.N. GETJEfiS
La tentative
de M. Claude
lue dsobissance directe de set
ordres causa le d>sa?lre
LA HAVANE, 20 juni. Au
sujet de la tenla'ive de M. Geor-
ges Claude La Havane, d'uti-
liser l'nergie thermique de l'o-
can, voici quelques renseigne-
ments complmentaires suscep-
tibles de jeter une certaine lu-
mire sur la catastrophe.
Le Dr Claude croit qu'une d-
sobissance intentionnelle des
ordres donns, due l'interven-
tion d'une personne ou de per-
sonnes qui ne voyaient pas I en-
treprise d'un il tavorable,avait
rsult dans la per!e au tond de
la mer de la conduite collant
1.000.000 de dollars.
J'ai fait visite au prsident
Machado , dit-il, et celui ci
m'assura qu'il tait d'avis que je
devais continuer mes exprien-
ces .
Carlos Miguel de Cespedes,
secrtaire des travaux publics,
croit galement mes projets ex
cutables. Pour cela je ne veux
fas, comme j'en avais d'abord
intention.abandonner mon pro
jet.
Je crois que la conduite au-
rait t immerge *avec succs
si mes instructions avaient t
suivies la lettre. Mais l'homme
charg d'ouvrir les vannes dans
les boues d'air comprim agit
en opposition directe avec mes
instructions et ouvrit d'abord
celles de l extrmit de la con-
duite.
< Le rsultat en tut quuie
norme tension lut place s ir
les cbles d'attache ; ils se bri-
srent, et la conduite coula
tond . ______1
LIMJM^H I ! -
FOUR RIRE El SOCITfe
ute b rwiilan Ukm A
Vutm. IM Mt" *0I- Pnrt>'-
u.. UmJwm CU -
ir. t* Mr lmtr. ktfntn m
aMMr umu t it.Miii4n
France-Italie
I n rfurtcbeaeil k dessinerait
cuire les deui piiis>auee>
PAB1S.2 juillet Us milieux
politiques internationaux con-
sidrent de la plus haute im-
portance des indices que la
France et l'Italie se rapprochent
aprs des mois d'obscurit et
d'apprhension sur leurs rela-
tions mutuelles.
La ncessit pour l'Europe
d'viter lou'es querelles politi-
ques el le s'unir pour trouver
un arrangement pour les pre-
bimes conomiques duels
semble avoir infl etic la situa-
tion.
On agpn nd q l'un 'on dis'.inc
liment amical s'est introduit
dans les relations franco il lien-
ns, lequel est Interprt ici
comme augurant bien pour l'ac-
ord ventuel sur les prob'mes
illi les aclu.'1-..l'.n tte de liste
de ceux-ci s trouve la grande
question de parit navale lgue
6ar la contrence navale de
poudres; viennent ensuite le sta-
tut des Italiens rsidant Tunis
et la rectification de la liontire
de Lybie.
On dit aujourd'hui que l'assu-
rance rcente qn'a donne Mus-
solini qu'il prendrait soin d em-
pcher l'avenir les manilesla-
lions antili anaisea telle que
celle des tudiants de Ban, a
jlairci l'atmosphre et a rendu
possible l'acceptation par la
Krauce de la suggestion italienne
que des ngociations directes
sur 1 e s questions pendantes
,u.ent ouvei tes bientt.
II. Aristide Bnand, ministre
des :> flaires trangres, dclara
aujourd hui a la commission des
faire* trangres du Snat,
que r-'irent lianais
laisail i uvoir pour
arriver i une rnten'e amicale au
su|et de toutes les questions pen-
dantes et pouvant se pieseater
avec l'Italie.
On remai que que personne ne
verrait avec plus de plaisir une
entente prompte avec l'Halte que
M Briand, auteur de l'ide r-
cemment publie pour une unior
conomique des Etats euro
pens.
te sentiment serait partage
par les milieux d'affaires et le i
intrts commerciaux et indus
triels qui, depuis l'adoption du
nouveau tarit amricain, ont t
obligs de regarder avec plus d
laveur l'union continentale de
M Briand.
o
Les Fils de la libert
lu.' miitaUtiM iolem|esli>e in-
terrompue par la police
NELSON, Colombe b ilun
.,i iue, 5 juillet La raison ni
Il lorce n ayant pu parvenir
dissuader les Fils te la Libei
t n soi te de secte religieuse, o>
dtiter sans aucun vtement, la
police de Bnlliaut.eti dsespo r
de cause, a lait appel la chi-
mie.
Comme vingt-eix hommes ou
t, mines se livraient une ma-
nilestion vtus du seul costu-
me tolr par leur religion, les
agents de la lorce publique ont
projet sur eux un liquide d-
sinfectant dont le rsultat a t
radical.
^Tous les Fils de la Libert
se sont rhabills en hte et sont
aile- reprendre leurs bala dans
un camp cette lois l'abri des
regards du vulgaire.
Les Fils de la libert cons-
tituent une branche d'une sec-
te lusse autrement paisible et
ordonne.
I
Lgatlon^de France
.A l'occasion de la Fte Na-
tiouale.le Ministre de France
sera heureux de recevoir les
Franais, protgs Iran.ispt
Amis de la F.auce el leurs ra-
milles la Lgation de Fiance
le lundi 1 { juillet 11 heure*
prcise.
...a gard le meilleur souve-
nu de certains jolis spectacles
vus et admirs .lacmel, dans
les environs d'un petit bourg d-
1 deux: Meyer.o Sor Clietient
un petit tablissement rustique
toujours a la disposition de
charmants amis. Et comme les
menus sont exctllents, et bien
de chez nous, ce sont de joyeu-
ses agapes, animes,et non dry,
v tui troublent pne, le si J
lence frachissant de la nuit...

.. a vu, Jnme', comme dans
une sorte de grotte majestueuse
el imposante, les vagues d'une
m X jamais calme, lout fait,
s'engouftrer avec fracas, dans un
'ourdu sment argent et bleu
d'cunus, et bousculer des bai-
gneuses a peu n'es, en partie de
plaisir Jacmel. Les lames in-
"cessanb s et qui 1 lisaient le gros
dos, comme des matous en face
du sommeil, taisaient pousser
de petites exclamations nerves,
et esquisser des petites lui'es em-
barrasses parles galets que dore,
tout le long de la plage, un so-
leil tout aussi dori que les Ilots,
eux sont bleus.

... a vu. avant-hier olf, dans
le clair de lune, un homme qui
se promenait a\ec sa femme,
sur lis trottoirs huils de clar-
ts de la Place Icuverture. Ils
allait ni d un mme pas, ryth-
m on dirait par la mme pen-
se, eleela avait, en vrit, l'ap-
parence du bonheur complet,
tel qu'on peut le rver pour
deux tres qui vivent ensemble,
trul le jour, et aussi toute la
r.uit. Au tournent du trottoir,
vers le Cal Ansonia, le couple
rencontra un autre couple. Na-
turellement les deux femmes
s'abordrent el comme elles
avaient de petites confidences
se faii e, elles s'loignrent d'un
mme mouven ent de leurs ma-
ris. Ceux-ci ne s en plaignirent
pas. Ils avaient peut-tre euxaus
si des petits ronfldei ces a se
faire. Ils s'en fil ent rellement,
cor ils taient a peine ensemble
que l'un d eux dil a I nuire, en
s tirant voluptueusement et en
buvant de toute sa bouche ou-
verte la fracheur chantante de
la brise.
Idiot, tau' de mme, dlie
accabl de sa lgitime, par un
ai beau clair de lune.
Dire que peut-tre les deux
ft Dmes qui en taieni encore A
se parler quelques n tres de
l, voix trs bas.*.e, faisaient,
elles ansal la mme rflexion
lgiud de leurs poui.

...a vu, hier mutin, vers les
huit heures et demie, le gen-
darme qui s'occupe de la sui-
veiMance des voiluies et qui ?e
tient ans environ*- del maison
de M. E'iott, Uourdon, ma-
nuvrant son revolver, entou-
r des jeunes gens du quartier.
Verrait, avec plajair, et cela
rian que pour viter un acci-
dent, ce gendarme chercher un
autre moyen de s'amuser el d'in-
tresser ses jeunes camarades.

... a rencontr i Jacmel un
chaulleur assez curieux et qui est
tout fait dernier modle.C'est
le chaufleur qui conduit l'auto
portant le numio 1347. Com-
me on lui faisait le reproche de
slaticnner au beau milieu de la
rue el de congestionner ainsi la
eirculat on, il rpondit, sans (ai-
re mine de se diauger:
J'ai le dit il de stationner
o je veux. Les rglements ne
aont pas pour moi, la voi cre
que je conduis tant une vo ure
de l'Etat.

*r -^
... a vu passer en coup de ri nt,
dans notre Capitale, S'iphen
Alexis.l'actit Directeur de L'Ar-
tibonite. Tournure alerte, tou-
jours 'oquace, et surtout, tou-
jours en pie ne forme. Quel-
qu'un qui v.ni \u avec un
des i ('lu s se dtma da s il tait
venu se rendre compte ue .'el-
fet a Port-au-Prince de sa r-
ponse Movhe ds*

' *-




PA E -2
LE^MATIN-12 Juillet 1930
Pour AGIR soyons FORTS
Aprs exprience faite, les meilleurs mdecins recomman-
dent aujourd'hui :
L'Hipposarcine Roy
Le Glyphospher
deux Reconstituant de Ur ordre et comme boisson ra
Iraichissante et agrable BC got
Le Sel de Fruits Crolas
p cialits I au., aises en vente die/. Simon Vieux, Pharmacie
Valnx, Pharmacie Oeffrarcl etc.
Ferd. FATTON, AgenL
Lettre
ouverte

Plion-Ville, le 7 Juillet 1930
A Mr le Directeur du journal '
<. La Presse .
En Ville.
MiB>itur le Directeur,
J'ai t tortement tonn de
lire dans le No du 4 en cours de
votre intressant quotidien uni
lettre adresse au Prsident de
h II publique en son Conseil
des Secrtaires d'Etat, contre le
Magistrat Communal de Ption-
Ville, le sieur Luc Lacrte, au
bas de laquelle se trouvent cer-
taines signatures et parmi cellis-
l la mien ne propre.
La Vrit est que le lund .>
Juin coul un ami est;venu
m'apporter un blanc-seinglrev-
tu de quelques signatures au
bas duquel il m'invita appose!
la mienne. Quand je lui demai -
dai le but de sa rquisition, il
me fit part de la deision prise
par un groupe de jeunes gens A
Ption-Ville, en vue de faciliter
la candidature d'un des noires,
d'adresser une ptition en laveur
de ce dernier. .1 ai accd son
dsir. Et c'est ainsi que ma
bonne,foi a t surprise dans
celte. |regrettable allaire la-
quelle d'ailleurs je ne saurais en
aucune laon prter mon con-
tours.
Veuillez donner publicit pour
moi la prsente dans le plus
prochain No de votre journal en
manire de rectification et re-
cevez. Monsieur le Directeur,
avec mes remerciements anlici-
J>s, l'hommage de mes med-
eures salutations distingues.
ClNAi CHAKLOT.
En Russie
Sovitique
Staline llMItt le rhillres
iitrtsMiti
Foot Bail
Le Comit de Inorganisation
des Sports invite le public un
f;rand match de Koctball entre
a Jeunesse Sportive Hauu n-
NE et une quipe coalise le
dimanche 12 du courant devant
les Tribunes de la Plase Dessa-
lines. Le Comit compte sur la
prsence du plus grand nom-
bre de spectateurs afin de r-
hausser l'clat de cette grande
manifestation sportive et ap-
plaudir la rtormalion de la
J. S. H. .
Voici la composition de l'-
quipe mixte.
tint : Tovar (R) ; arrires : R.
Chenet (V) ;St lort (H) ; demis :
LJn Joseph (H) Lemcke (US II)
Pierre Louis (V) ; avants : M.
Savain (V) Elio Denis (V) J B.
Toussaint ( Velox ) E. Woolley
(V) liernadotte (R).
P. S. Pour faciliter la tche
des organisateurs le public est
invit a ne pas se tenir aux a-
bords du terrain du jeu.
Upartcmciil de l'Iolrieur
o.
>M-*-
Choses
scolaires
MOSCOU, 2 juillet. Dar
son discours qui dura 7 heures
devant le Rie congrs du parti
communiste pan unioniste, Jo-
seph Staline annona que I U
mon des Soviets accepterait de
payer une petite partie des dl-
ies russes d'avant guerre aux
pays trangers qui seraient dis-
poss ouvrir des crdits com-
merciaux au Soviets.
Lhomme de ter russe lit
galement une' dclaration nc-
lable concernant la propagan-
de bolcheviste que l'on consi-
dre a l'tranger comme unt
barrire 1 tablissement di
relations normales entre la Rus-
sie Sovitique et les pays ca-
pitalistes comme les htats-U
nis.
11 dclara que en dpit du d-
plaisir que taisait les Liais Unis
et au\ autres pays le syslme
sovitique d'agriculture collec-
tiviste, 1 extermination des Ku-
iaks, la propagande antireligieu-
se et la lutte contre les contre-
rvolutionnaires et les sabo-
teurs, les bolchevistes continue-
raient sans relche leurs activi-
ts dans ces directions parce
que ces choses constituent les
droits inalinables des ouvriers
et des paysans lusses d'aprs la
constitution sovitique.
Touchant les progrs cono-
miques et agriculturaux sovi-
tiques pendant ces deux der-
nires aimes, il cita quelques
Inities phnomnaux qui s'ils
ont pris litralement peuvent
donner lieu penser srieuse-
ment aux autres pays,par exem-
ple le lait que la petite et la
grosse industrie de la Kussit
Sovitique c*;tte anne dpasse-
ra d'au moins 50 pour Rio sa
production d'avant guerre.
COMMUNIQU
Dans le Moniteur du jeudi
10 Juillet comportant la loi
lectorale, il a t omis en
tte de l'article 12, les deux
alinas suivants:
L'appel sera port devant
le Juge de Paix de la section
de vote et lorm par simple
dclaration au Grcfle.
Le Juge de Paix statuera
dans les trois jours, saus frais
ni tonne de procduie et sur
simple avertissement donn
un jour auparavant aux par-
ties intresses.
Une belle crmonie
la Cathdrale
Dimanche huit heures et
demie il y aura la Cathdrale
une Grand'messe solennelle au
cours tde laquelle quatre lves
de l'Ecole Apostolique seront
lonsurs par sa Grandeur Mon-
seigneur Conan, Archevque de
Port-au-Prince. Ces lves sont
Mi M. Augustin, Dlouis, Dor-
lien et l liai ne/..
Le sermon de circonstance
sera prononc par le. Directeur
de l'Ecole Apostolique.
o
Les examens en vue de l'obten-
tion du Brevet Simple de Capa-
cit, commencs le lundi 7 Juil-
let au sige de l'Inspection Sa-
laire ont pris lux hier midi.
Ri es rsultats ont t mim- .
dlatement proclams et affichs 111 epoui de /O ans \ciil dmirecr
sous la prsidence-gnrale de I aue ta laiiiiue |fc de 17 nos
Mr l'Inspecteur Flix Magloire. I CHICAGO, 1" juillet.- Il
Dans le pieimer jury des jeu-1 n'est pas ordinaire qu'un hom-
nes tilles prsid par le Sous-
Inspecteur Clment
Mr Stnio Dominique
n'est plus la P.C.S.
C'est avec un regret bien
sincre que nous avons appris
que notre ami Stnio Domi-
nique avait t remerci la
P. C. S. dont il tait le Direc-
teur. M. Stnio Dominique a
plus de trente ans qu'il tra-
vaillait cette administration
et il y laisse les souvenirs
l'un employ comptent, r-
gulier et honnte.
Nous voulons croire que
cette mesure n'est que tran-
sitoire, et que Monsieur St-
nio Dominique retournera
la P. C. S. ds que les affaires
marcheront mieux.
lves suivantes ont t recon
nues aptes a obtenir le Brve
Simple de Capacit.
Ce sont par odie de mrite
1 Mellcs Mu /de Arnoux, '2
Mireille Bastien, 3. Carmen Ni-
colas, 4. hma Laroche, 5. Lise
Bonchereau, i>. Carmen Mural,
7. Adle Nahra, 8. Anna-Lisa
qorez 9. Jeanne Andr, 10. Ma-
' rie-Thrse l'rre, IL Fernan-
de St-Lger, 12JunieAnglade,
18. Bolande Benoit, 14. Marie
Malebranche, l.Elsie Mc-Ins-
tosh, 16. Klodie de Wendt, 1/.
Yvonne Latorest, 18. Simonne
Gond*, ! Simonne Trmant,
20 Clrne Nelson, 21. Marie-
Thrse Price, 22.Lydia Angla-
de 23. Aime Pierre-Charles, 24.
Carmen Laraque, iki.La Rous-
seau 20. Rene ^hassing, 2/.
Anne Zephir, 28. Caimila Louij-
Charles, 29. Georgelte Polvuice*
30 Germaine Si-L,31Josi.hine
Dyer.32. Uilda Liaulaud,3?.rer-
nande Etienne, 34 Denise St-
Aude, 35. Carinel Canlave 3(.
France Jeannot, 3/. Ccile lia-
veau, 38. Georgette Lahens, 39.
Georgette Jacob. 40. Marguerite
Blanchet, 41.Georgette Mathieu,
42. Marie Riboul.
Nos compliments aux laura-
tes et aux divers tablissements
pour les succs obleuus.
Assurez-vous contra accident
la General Accident rire &
Lite Asusrance Corporation Li-
mited . Vve F. Bermingham,
4fent Gnral pour Ha.t>.
ne de 70 ans pouse une jeu-
ic fille de 17, cependant, c'tait
le cas de Cazirair Gut. Il est
vrai que M. Gut aurait un peu
trich sur son ge. La jeune
pouse quitta son viel poux
le lendemain des noces.
Dans sa rponse a l'instance
en divorce le M. Gut, la jeune
Lottie rvle qu'elle lut amene
A pouser son viel poux pat
suite d'un subterluge Celui-ci
qu'elle n'avait jamais vu avant,
lui avait en ellet envoy une
photo prise de lui il y a un de-
mi-sicle lorsqu'il avait vingt
ans, ce qu'elle n'apprit, hls,
que trop tardivement.
Cinma
populaire
Le public .apprendra certai"
nemenl avec plaisir qu'il y aura,
ce .soir, devant; Cin Vari-
ls, une grande soire cinma-
tographique.
A Sea Side Inn
Ce soir il y aura Sea Side
lun sous la nouvelle direction
un souper dansant qui aura le
plus grand succs, si on en ju-
RC par les prpart Is qui se
lont.
Prix du souper : 1 dollar.
Mol dordre
AK 100
Point de ralliement
La Ouinaude
Us sout lgions les .candi-
dats, tous trs populaires,
nctits.intelligents et... surtout
patriotes dsintresss; mais
la victoire aux uines restera
ceux qui auront lait pren
dre. leurs lecteurs le plu-
(I'aK ICO au lait de la ou
uaude.
is
ALIX ROY
28 annes de succs.
N'OUBLIEZ PAS
que les ronstruc
leurs de meilleurs appareils rcepteurs qui soit ni, subor-
donnent l'un l'autre le choix des lampes et lis proprits
de leurs appareils.
C'est pourquoi ils exigent des lampe s rceptrici s Philips,
c'ont la qualit suprieure jouit d'une rputation univer-
selle.
La grande rputation dont nos lampes rceptrices a
courant continu jouissent depuis de nombreuses annes,
a t repoite sr ctlles courant alternatif.
Souvtnez vous-en quand vous achetez ou construis?/ t
vous mme un appareil alimentation complte par le |
courant alternatit. ; j...
N'oubliez pas que les'Iampes rceptrices Philips cou-
rant alternatit comprennent une srie de lampes Mer-
veille qui rendent une audition d'une fidlit partaite.
Demandez ces renseignements votre fournisseur.
PHILIPS RADIO.
Le 14 Octobre
o
Au cours de la runion des
journalistes qui eut lieu mer-
credi soir au Palais National,
il a t dcid, comme nous
l'avons dj dit, que les pre-
mires lectons lgislatives
auront lieu le 14 Octobre de
l'anne en cours.
Cette date tombe un mardi.
Sur la demande des journa-
listes et pour permettre
tous de voter, ce jour sera d-
clar par le Gouvernement
jour fri.
On aura donc le pont lundi
13 Octobre, date fatidique,
entredimanche 12 et mardi 14.
Ah les journalistes com-
me ils sont parfois supersti-
tieux.
LOTERIE
|DE
l'Association des Membres du Corps Enseignant
t de l'Alliance Franaise \
Le prochain tirage de cette loterie est fixe au dimanche
3 Aol 1930 9 heures du matin au Caf ELDORADO .
Le Comit d'Administration aviso le public qu'il ne met
dus en vente que 4000 billets au lieu de 5000.
Le prix du billet est dei 3 gourdes en TROIS coupons d'une
ijurde chacun.
Les lots gagnants sont augments en nombre et ;en valeur
conlormment la rpartition suivante.
1 Gros lot Gourdes; 2,100
1 600
1 c 150
3 lots de 90 270
3 lots de GO
4 lots de 30: gourdes 120
75 lots de 12 Odes 900
2 Ap. du 1er lot 30 G. 04
2 du 2e gros lot 24 80
Convocation
Les membres aclils,adhrents
et d'honneur des deux sections
ainsi que les amis de l'Associa-
tion Mixte de l'uvre Chrtien-
ne sont invits la sance so-
lennelle qui sera donne diman-
che 13 juillet courant 0 heures
du matin ( Rue de la Rvolution
No 929 ) l'occasion du 25e an-
niversaire de l'installation de
Mr. Jrmie comme Prsident
d'Honneur de l'uvre.
Mr Yves Dpestre prononcera
une causerie sur le Patriolis
.
180 | 2 "du 3e"grs ,ot 15 ^
117 lots se tel minant par les deux derniers hiffres de
trois gros lots. 6 Gdes 702
me .
Le Prsident,
Horatius L AVENTURE.
I tt
COMPAGNIE j
LECTRIQUE
Nous venons de recevoir un jeu complet de luslres lectri-
ques i ACME pour maisons. Ces lustres sont du dernier
modle et construits de bronze et aluminium. Ils rendront
la maison plus at.ractive en donnant en mme temps une
meilleure lumire.
four introduire ces nouveaux luslres nous les vendons
trs bon march
*
DEMAIN SOIR r
A 5 hs. 172
MATINEE TALDY
La Maison
de la Haine
0,50.
Le prix des matriels pour installations lectriques ont t
rduits peu prs 50 o/o comme vous les constaterez ci-
dessous :
Conduits de 1/2 auparavant 14 cs. le pied maintenant
7 1/2 cls.
Fil auparavant 3 cls. le pied maintenant 1112 c.
Fil auparavant 3 1/2 cts. le pied maintenant 2 cts.
Lairpes Edison Mazda 25 Watts auparavant 40 c. mainte-
nant 25 cts.
Bouehons fusible auparavant 10 cts. maintenant 5 cts.;
Appareils de chauage au prix de New-York.
Rfrigrateurs General Electric au prix de New-York.
Compagnie Electrique.
* *
Les bureaux resteront ouverts les samedis jusqu' 9 hs. du
soir.
Insurance Co
Une des'plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
.
El T0. Le BOSS & Co
Aaents Gnraux
,jur


Ll H4TIN ti JuHW'lW
t\c.\
1
uJ**m
!*
il ni en
(.mm! lliner Dniisnnl
LE SAMEDI 12 JUILLET, 8 hres.p.m
Prix 1 Dollar,
NYRBA AIR LINES
IXSTALUIOXS ELECTRIQIES
Pour les installations lec
triques, les ruoteurs.pour les
rparations des ventilateurs,
des Irigidaires, des ters a
New commodore porto Rico will Ily over Port-au-Prince uw ...6,...-
Sunday July 13 th trom 10 a m to 6 pm on short passen- repasser, Adressez-vous : l%
gers Hops. ilr Victok CASTEL Jtjus
Tickets ara sold al the ofOce until Saturday noon orjdown \\ Ingnieur Electricien
the dock ou sunday. rt--gfeJ
Price Or 5,00 per person.
Le Commodore Porto-Rico survolera Port-au-Prince Di-
manche 13 courant de 10 heures p. m. et prendra des passa-
ger Or 5.00 par personne et par promenade.
Des tickets se vendent au bureau jusqu' samedi raidi ou
au Quai dimanche.
NEW YORK, RIO & BUENOS AIRES LINE.
qui a son actil vingt ans
comme employ la Compa-
gnie d'Eclairage Electrique.
Rue des Miracles
ct du Synpicats de Agents
de Change.

6 MILLIONS DE
GERMES
dans une
SEULE MOU.HE
Si vous pouviez voir la
loupe les uiitlesu une mou-
che, vous ik perdue/ lias
votre temps a les Ukt.
Charges le germes, les
pattes velues de la nioucue
laissent aprflt elle une tra-
ne Ue lui iificulose, de ly-
plioule. de dyseutrie, de pte-
miysie iniaiiuie et d'autres
maladies moilelles.
l'iolge/. la sanl de vo-
tre lauuile. lue/, mules IN
mouches avec le V Ll'l.
Aussi les mousuipies, les!
blattes, les punaises, lt"l
mouilles et ta piicis. In.
oileiisd. pour mhis. Ne l-'
elie pas.
e meilleurs magasins
vendent le FLIT.
FLIT
MAKCA RtaitTAAOA
LeIFlit estjvendi en f< rblnnc ?all
Compagnie gnrale
Transatlantique
Le steamer Caraibe parti
de Bordeaux le 25 juin est
attendu le 14 courant.
Il repartira le mme joui
pour Santiago de Cuba et les
. ports du Sud.
! La suite de l'itinraire sera
1 fixe l'arrive du navire.
Le steamer "Antilles"
attendu Jacrael le 8 crt., re-
partira le mme jour pour
La Guadeloupe et La Maiti-
uique. prenant fret et passa-
gers pour l'Europe, eu trans
bordement Fort de France.
' Port au-Priuce, le 1er Juil-
let 1930.
E. ROBEL1N & Co, Agents.
.
Vous n'avez jamais Got l'quivalent do K y
Cette noiiuelte et dlicieuse
fabrication de Km II apporte un
nouveau got\jdi tandutiches.
Quoique cous nf poui rie: jamais
le devincr:hau est en grande
partie riche de fromage blanc,
crmeux et duveteux, auquel a
tic ajoute dans la juste mesure
des condiments (pas de uiande
ni d'huile ) pour en faire un
produit entirement nouveau
avec une sduisantesaveur nou-
velle.
Comme tous les /'romanes et
aliments de Kraft, Kau ut scien-
tifiquement pur cl pasteuris et
bien prserv ll vous arrive en
jarre de verre lu-rmctiijncim ni
ferm ce qui / rtei 11 son exqul-
se saveur.
Voire premire loin ne de
h ai/sera un vrai f slin. l'.ssa-
yez-le aujourd'hui voire pi-
cier en a. Seulement soyez
ter de regarder la marque de
fabrique cl de provenance
h'IlAlT FOODS >
Distributeurs
FA VLE Y SALES
< FOPATION
t [Port tu I tinte
I
m
A vendre
Un piano droit de fabrica-
tion anglaise, construit sp-
cialement pour les 'ropiques.
Ce piano avait cot huit
ceuts Or ( 800 ), on le revend
Or 300.
Une automobile Hudson
Coach.
S'adresser au
Dr H. LBROWN ( If G)
U. S. N. Rsidence Hue 5
Avenue Q. Phone MC 121-2
ou 163*2, ou voir Clment
Tonssaint, la Brigade,
Bailey's
Beach

A vos heures de loisir, par ces
jours d'intense chaleur, si M
vous fait rien.allez respirer l'air
de la niera Bailey's Beach.
I DhmesdePoitrine
i. Cdent devant
'^^ ce traitement
Tri FrictionnezVicks,
O^^.^- mettez-en sur la
-h^_\ langue, laissez
'c-^t-X-xW^ fondre lentement.
VAPORUB
PourTout Refroidissement
..HARRY B. KINNEY;
i Annonce ses Clients et
Amis qu'il* transfr sou ate-
lier de Vulcanisation et sou
Installation de Soudure Elec-
trique 1319 (jrand'llue.
Ecole des Science
Appliques
I c concours d'admission
l'Ecole des Sciences Appliques
turti lieu le mercredi 23 juillet.
I es candidats sont invites
s'mseriie au Secrtariat de
l'Ecole o le registre sera
ouvert du 7 nu 19 juillet, t>us
les jours de S heures 11 hr du malin,
l'oit au IrinceJeriuiUel 19S0
Le Directeur,
Hernuivn liERAlX
La ueau ru-
queusences-
site ce savon
^ Toutes les Polices
DE LA
l
Je prviens contre l'ir-
ritation par beaucoup
de savons ordinaires ?
Employez seulement
le Palmolive
PESSL.
\)e Vienne ri de Huilai ll
dont le parloir de beaut a
servi l'aristocratie pendan1
plus de cent |ans.
Aucune peau ne peut rcstei
belle si elle n'est pas rgu
hiemeot lave avec du sa
von et de l'eau, dit le laineux
Pissl de Vienne et de Bu-
dapest. Mais dire : Employez
n'importe quel savon, est
dangereux. Vous devez tlt
mticuleux dans le choix d'un
savon pour votre figure.
Seulement un savon pur
(ait d'huiles douces et de CO*
mtiques conviendra C'est
pourquoi je recommande seu-
lement le Palmolive.
\ iiin son conseil
Massez-vous la figure avec
du savon Palmolive cl de l'eau
chaude, et fuites bien pn-
trer dans les pores, Ensuite,
rincez compltement. Et VOUS
trouverez que votre peau est
merveilleusement douce et
onctueuse.
Evitez l'irritation
Tant de lavons irritent la i
dis qu'ils nettoient. Ils sont
aptes durcir la teitore de,
la peau et Rler ta dlicate,
coloration. |Paltnotlve est un !
savon pur tir d'huile vg-
tale ? Sa couleur, soi odeur,
son contait sont la natun
des plus grandes huile*- eus
mtiques.Il nettoie srement]
et laeilement.
Le saron Palmolive est fait
le pures huiles vgtale! Je
prviens mes clients ont
'es initalions produites par
les savons ordinaires ('eux
qui se servent du savon |al-
inolive peuvent avoir les
meilleurs rsultais aprf lis
traitements de notre parloir
de beaut.
itonnmwi n, vu
Le Savon Pain olive est
produit entirement la ma-
chiot et il n'est touch par
aucune main jusqu' ce que
vous dchiriez l'enveloppe.
Lm sentes
I iiiics qui ren-
trent dans le m-
voa l'almoliw
ont l"' Iniili-s
de palme, d'oli-
ves, et de coco
e| aucune aatre
. i.iism animale
qaelconque.
.
::ni
comprennent la Protection contre la j
Foudre sans auamentation de taux
1 agit doucement sur les
pores de telle, taon qu'il fait
mieux que nettoyer. C'est une
combinaison de savon pour
la peau. Il dissout toute trace
de salet et aide la peau
tre tendre et douce.
Vhxelenlo
Savon de'la peau
Produit une mousse paisse
excellente.
Il adoucit et enlve les ru
ALUMINUM UNE
Dparts directs de New-Orlans et de Mobile^
pour les ports Hatiens.
Un steamer laissera New-Oilans le ."> juillet courant, et
Mobile le 7, directement pour Miragoane, 'fl'ort-au-Prince,
St Marc et les ports du Nord.
Port-au-Prince, le \\ Juillet 19ii0
A. de MATTEIS & Co, Agents Gnraux
RHUM HENRI Gardre
m
lEn peu de temps ce pro-
Il auoucn ci cuicvc ica | .
ffiSQ&E duitremarauable a conquis
Agents Gnraux
S
1^ nteTez tous i es droj (Je haute lutte une renom-
guistes. Pour 0,30 ceulimesj s i
"*" mee des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre.
seulement. 11 est expdi ds
rception du prix.
EXELENTU, MEDIC1NE
COMPANY
ATLANTA, GEORGIA U.S. A.
Agents demandes ponr toui
pays.
Ecrivez pour renseignements




m


Samedi
12 Juillet 1930
Le Malin
4 PAGES
24wWNiSE H 740
Port-au-Prince
Tel phone : 2242
*.:
i *.
x
Rhumatismes
Nvralgies
Gravelle
Artrio- Sclrose
Obsit
Onnmuuiiall**'
, ,. .-,,. CHAT Kl

I I. I i Pi i

. ?
.#11
Cours
Classiques
i '


f ' ;
.....
*iw.- "
riwS
PU,' il, i1 ".re _ssr^'
..... ;
l
..:.: >tJ*
. i '
.. irtuilni''n' I" ' dci
i i KODU.V s: '...... i "'';''- J
HtH'i ii-nt I i'UX. i ''"' lw F
.,,.-. .. <.- rMi riai* l
2c:cim, "' ni \\A\t | irFl. lu r
'(,': |i'.(|..... >!' ' ,|;'"' I
, ,, ', : i ' i,; '
,,| i , !!.- M". > I* 'I
., ... .,;.... i- > [H.II..I-.
........ki ..... ....-..
|| < \l .M.
-..... ........ "'
, ac^MM rammmKK^M-^^'
BIRE NATIONALE
DE LA
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10 le
verre malgr sa qualit su-
prieure.
Protcfez votre poche et
votre sant en la buvant
toujours.
Ce qui n'a jamais t iait
|Co qui no peut tre dpHSs.
Kola Champaqne
F. SJOURN
Prpar dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparation et Vente
PHARMACIE l SEJOURNE
Angle des Unes RoDX et du Centre.
Manufacture Hatienne
de Cigarettes
GBAR& C
Les Ciuareltes
Dessalin ienne
Colon
Rpublicaine*
Poii-au-Princienne
Qrftcea la finesse de leui arme font les dlices
des vrais amateur.
Hamburg-Amrica-Line -
Le navire Adalia , venant de Kingston, est attendu ici
vers le 19 courant, partant pour l'Europe via les ports du
Nord, prenant du' fret.
REINBOLD & Co., Agents.
AVIS
L'Inspection Scolaire rap-
pelle aux intresss qu'en vue
des examens le la premire
A. H. C. et de la Philosophie
le registre d'inscription est
ouvert partir de cette date
et sera J'erm le 12. L'examen
aura lieu le 14 Juillet. La
prsentt on de l'acte de nuis-
ance est obligatoire,
ort au Prince Je 5 juillet 1940
ttme Phihs whle indu
si vi ment
Mdiode sttreSuccs complet
' contrle chaaue anne.
Cours du soir pour adultes et
jeunes gens.
! Comptabilit, Stnographie
anqlaise et franaise. Dacly-
U,g aphie avec des sncia istes
pour chaque'cours.
* Enseignements du franais,
de l'anglais, de l'allemand, de
l'espagnol. Mthode sans
gale.
Leons particulires de
Lettres, Sciences et Mathma-
tiques aux lves ou en relard
ou ceux qui veulent gagver
du temps.
Cours de Musique ( Solfge,
\ nAon. Piano )
Pension Scolaiie, srieuse et
q'able, avec annexe pour
tudiants et adultes
S'adresser Hue Lamarre t*37,
ou tlphonez au ho "2891
pom plus amples renseigne
:mnts.
L'Institut TPPENHUER
Reconnu de l i niversit
hatienne-
BAR TERMINUS
Place Dessalines
Caf chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plus d-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
Grand Caf de France
Sous la direction avise et intfllgen'e de Monsieur Fran'
ois Giraldi qui t si devena l'a se ci de Monsieur Patrizi. le
propritaire de cet tablissement qui n'a pas d'gal,le GRAND
CAFh DE FRANCE, offre ses nmableset distingus clients,
les consommations les plus fines, les vins de t utes prove-
nances les plus ch.isis, Cigares et Cigarettes, Sandwiche,
varis, de* prix dfiant tonte concurrence.
L'accueil le plus sympathique continuera tre !e';neil
leur attrait du Grand Caf de France.
PATRIZI & Co
TIphone?34l.
A vendre
Divers meubles et ustensiles
de mnage.
S'adresser .
THE SHELL COMPANY
( W. L ) LIMITED.
Tlphone 2355,
m
Soulage des maux de tte
et de la nvralgie en 30 n i-
nute*. Arrte un froid le pre-
mier jour et le malaria en 3
jours 60(5 en tablettes aussi.
MNAGRES!
Pour teindre tous tissus :
* LAINE, COTON. SOIE, etc..
uoun produit n'gala
*U MAURESQUE*
En vente* Port au -Princf. l'humicitW RUC.H
FhirmacicEuccncl'KKOl'. 41. Pluct VoP.itre.
tt louic* bonuri maisons df Baltl
fiVhftnftIJof. gratuit ei /r,i>i<-o tur .Itm&i.Je a.t-etlH
V* C FEKCOQ. ASN'IRRS (S:> K..
Rhum Saillie
Le Produit des Distilleries de la HASCO.
CE RHUM est le rsultat de la fermentation et de la distillation, d'aprs les procds les
pl'is modernes, scientifiques el sanitaires, sous fa surveillance de techniciens de valeur, des
siiops extraits de cannes mres points, qui ne proviennent pas d'une seule rRion, mais de
toutes les rgions de la plaine du Guide Sac et de la plaine de Logne non seulement.de*
plantations de la Hasco, mais aussi de nombreux propritaires, grands et petits.e Mfc.LAm.fc
des meilleures cannes de ces deux plaines, comprenant les plus fameux terroirs, donne au
Rhum Sarhe un bouquet et un parfum iucompaiables. LA HASCO est la seule entreprise
en Hati capable de raliser pareil mlange de cannes. Aucut.e autre distillerie non plus, ne
peut se vanter de possder un stock si considrable de rhum, emmagasine dans des foudres
o il vieillit bien des annes avant d'aller la consommation. C'est ce qui donne au Knum
Sarthe son velout et son arme toujours pareils.
GOUTEZ ET COMPAREZ
C'est le triomphe d'une grande entreprise agricole et industrielle qui a fait ses preuves et
dont le sort reste irrvocablement li au progrs et la prosprit du pays.
Trois Grandes Marques La bouteille Le flacon de poche Le gallon emporter
CA' HET OR (Uold Seal) Gdes 7,5( ------------ Gdes 30,00
i ROUGE (Red Seal) Gdes 5,00 Gdes 3 75 Gdes 20.00
t BLEU (Blue Seal) 2,50 2.00 Gies l'),00
Dbitants et Dtaillants, demandez les prix de gros la Maison! j
R. T. AUGUSTE, Port-au-Prince.
Vous y verrez votre avaniaqe. ;
LLER
m*.
1 es NOUVEAUX PNEUS MILLER Geared-to-the
Road ( Mouls la Route ) sont GARANTIS de durer
\ lus que tout autre Pneu de prix ^gal travaill aux
mmes conditions el sont MEILLEURS que les autres
Pneus aussi des derniers petectionneroents suivants :
INDUSTRIE HATIENNE |
\DARDAhELLLS*
Cigares fins fabriqus Si Michel ne l'Atb^ave.
La boite de 25 Cigares Marquis- Or 2,00
25 -El Victor 2,00
u 25 Londres i .1,50
50 ^"~ 3,00
50 Coronalioui 4,00
S'adressera : Em Si AERE
Syndicat"des Agents de Change, 121,Rue des Miracles
Fn vente chez : Simon VIEUX.
Vve V. DOUYON ( ct de la Posl )
'
lo) La bande du pneu qui vient en contact avec la route est fabrique de
mme forme que la route et s'adapte parfaitement et uniformment elle.
Que ce sou des poids lourds ou lgers, l'entire largeur du pneu est sur la
roule, de porte que son usure est unilorme et par consquent trs lente. Donc
l'usure ingale et par endroits est bannie, ce qui tait la cause caracristique de
l'usure du pneu.
L 2o) La bande et les parois sont d'une seule pice. La bande va autour du pneu, tous les
cen res o se produisaient les lentes et les flchissements sont limin* et c'est finie pour tou-
jou>s la peur de tendie les jointures.
3o) La construction est faite Corde* Unitorm qji assure uue flexibilit undorme sur
toutes les parties, te qui complte un pneu parfaitement quilibr. Ce paru est labriqu pour
rsister aux heurts des bordures des trottoirs et des ornires et se remet des secoussesp sa
tonne naturelle avec l'action rapide et vive du vrai caoutchouc. laissant la bande, les ctuie
talon el la carcasse' de la Corde uniflexe intacts et de toute sret. Ainsi donc la cause sacom
mune de l'usure interne est aussi limin.


Dpositaire
J. KARAYANY
ANGLE GRAND'RUE &JUTE PEROU
.
-^r


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs