Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04045
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: June 30, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04045

Full Text
Clment Magloire
OIRECTEOR
136, RUE AMERICAIN 1368
TEfcEMftE N-2242
I"io.. .l'atoa'- Mi iairei' et de eillenr litrr qne mm
riii*>!i, si nos y Utilam tiiea
ettadier roBnr nous >a*. tenant
leuijoor* I.i'i! mnrrl sur non et
ous neiaat de prs.
fM4RRO\
24me ANNEt N* 0790
PORT-AO-PRINCB (HAIT! )
MAROl Ur JUILLET 1930
*
L'Europe aprs la guerre
et l'Allemagne
[/Europe du moyeu ge
tait l'Europe de 1 autorit ec-
clsiastique J l'glise lavait
fait le conducteur de toute la
rie europeone
Elle unisstit les peuples
pour les croisades, dont le 0i
commercial tait la conqute
de l'isthme de Suez, et celai
au nom de Jsus christ qui
les chevaliers chissrent le*
Slaves des boids du fleuve
Vistule et livraient des ba-
tailles sanglantes aux armer
mongoliennes qui envahi
nient l'Europe.
Toujours menacs par l
despotisme asiatique, les peu
pies europens s'abrituieu
sous l'aile large de l'glise qu i
envieuse conserver l'auto
riie. s opposait a toute pense,
libre.
La dcouverte du nouveai
monde apportait avec elle 1.
cratuu d'un type nouveau
de la race blanche.
Dans le vaste territoire d
l'Amrique septentrionale i
n'y avait pas des rois, pas de
princes, pas des vques, pu?
des nommes pauvres sou mi
ta juridiction de l'glise ou
du noble.
Oaus ce nouveau monde la
qualit de l'homme comptait,
son courage,et dans leur luth
contre la nature sauvage et
contre l'indien les immigrants
se sentaient des camarades,
des frres.
Les ides de la libert, de
l'galit, de la fraternit, ces
ides de la grande rvolution
franaise formaieut l c
Amrique; IAmrique du
Ard est le pays de naissance
du libralisme.
De l'Amrique les ides du
libralisme prirent son entre
en fcurope, rvolutionnant les
esprits ; la retormation, la r-
volution des paysans alle-
mands, la guerre de trente
ans cassaient l'ancien odie
d'autorit, marchait plus vi-
lement dans spp dveloppe
nent industriel que les autres.
Les ides de la libert, de
dalit et de le fraternit
vint trs utiles dans un cou*
ment nouveau et pour une
irgunisition primitive; mais
'ans l'industrie, dans le haut
'Commerce il n'y a pas d gali-
t.jde fraternit, de libert:
il tj a d'organisation et de su-
bordination.
L dee conduisante de l'po-
. ne industrielle est celle du
grand savant prussien Emma*
lueIKant:
le Nous ne sommes pas l
a pour tre heureux ; nous
sommes sur la terre pour
taire noie devoir.
Le succs de la pense alle-
. 11 nde : progr es et autorit 1
uovoquait le monde libral
t donnait naissance l'ide
le dtruire le militarisme.
Si *a graude guerre de 1914-
1918 a eu pour but de chasser
le l'r.urope l'ide d'autorit
et-d'unir tous les peuples eu-
ropens sous la bannire du
libralisme, la croisade n'a
:>as eu de succs.
En Russie la guerre a
mis la place du despo-
tisme du tzar le despotis-
me nihiliste ; en Allema-
gne l'autorit impriale est
casse ; mais ce n est pas le
libralisme qui a pris l'hri-
tage, c'est plutt le socialis-
me.
Qu'est-ce le socialisme al-
lemand, le socialisme scienti-
fique ar excelleuce? ,e so-
cialisme est le contre p'e du
libralisme.
Le libralisme veut taire de
l'Europe et du monde nou-
veau et dpendance une
grande union conomique
sous la direction du capitalisme:
le socialisme cherche la mme
L'idal Klium
AUX ROY
28 annes de succs.
LA
H \1TI
Autrefois et Maintenant
Par William HOYI'.UU.V Chevalier de St.-tirgoirr
HKD
Entre Paysans et l Elite p<-s
d Abme Infranchissable.
Cent qui traitent de la situa-
tion politique en Haiti, et que
des antipathies de races et une
diffrence de langue empchent
de pr ndre contact avec des per-
sonn> s reprsen'atives des dif-
frentes couches sociales en Hai-
ti. attachent une trs grande im
portance a ce qui leur fait l'effet
d'tre un vasie abme entre les
dirigeants et les dirigs. Selon
eux. il y a, d'une pari, plusieurs
millions de descendants d'an
ciens esclaves alricains qui, de-
puis la libration d'Haiti, sont
rests statiounaires, et, d'autre
part, l'lite compose pour la
plupart des descendants des mu-
ltres. Ils prtendent que ce ne
sont que ces descendants des
anciens colons franais qui ont
l'ambition du pouvoir et lesca-
paci es ncessaires pour gou-
verner.
S.ns doute, la situation du
aysan Ilailien laisse norm-
ment dsirer. Mais, entre les
paysans e* I lite il n'exis'e au-
cun abme profond et infran
chissable. Ce n'est qu'une faible
proportion de la classe diri-
geante qui descend des quelques
mq'tres qui, sous Dessalines,
chapprent aux massacres de
cette catgorie de la population
et des Franais; elle provient,
de nos jours, des sources ana-
loguts a celli s d'o provi- nt la
clus..e dirigeante de n importe
quel pjy -. Le droit de B >rno
eue Prsident d'Hati est coin
socialisme allemand est l'au.-
tori e du travail organis.
L'Allemagne d'aujourd'hui I . .
ne prsente pas clairement la I battu par des avocas Hni'ien
pense europenne parce que sur 'e Pri C|pe que son pre est
cet tat est en consquence j Vellu. f Ham '1e la Martinique,
de la guerre sous une sorte'et qu.l nta.t pas Hatien ainsi
europen, et la grande rvo-l unie mais sous ta direction
lution Iranaise et N .polon I des leaders des ouvriers
entreprirent l'essai de la cra- Le libralisme c'est la I
tion d'une Lui ope librale.
Mais l'Europe n'est pas un
continent indpendant com-
me l'Amrique, et elle n'est
pas une lie comme Hati; il
faut regarder l'Europe comme
une presqu le de l'Asie, la
uelle, vers le sud, prs de
augeret avec l'le de Sicile,
presque touche le continent
noir.
L'expansion de l'ide lib-
rale en Europe se heurte
alors bientt des penses
asiatiques et africaines, et
Lpuque napolonienne n'a
pas pu russir riger un r-
gime librale daus toute l'Eu-
rope.
La Russie, la Turquie res-
taient domines parla pense
asiatique. Et sous l'influence
de ce voisinage puissant lu
f[raude partie orientale de l'Ai
emagiie restait d'autorit, ce-
pendant l'Allemagne du su i
et la Rhnanie inclinaient
libralisme.
Pour l'Angleterre surtout et
la France le libralisme tait
la cohrence et la ce-opra-
tion avec le monde nooveau.
Ce monde donne l'Europe
le coton, le caf, le caout-
bert politique, mais l'escla-
vage conomique; le socia-
lisme promet ses partisans
la libert conomique; mais il
e s t le despotisme politique.
En la Prusse les socialitesme
lp bon alli de la partie catho-
lique.
En effet l'organisation so-
cialiste ressemble beaucoup
l'organisation hirarchique.
Le dveloppement en Alle-
magne marche ve s la stabi-
lisation d'une autorit eccl-
siaatique-socialiste, vers le
rtablissement de l'organisa-
tion du moyen-ge nmis mo-
dernise.
L'Allemagne est aujourd liui
trop indpendante de la poli-
tique de l'Eu ope occidentale
pour pouvoir dvelopper tout
purement sa propre orgaui-
sj.tiou ; aujourd'hui le socia-
lisme allemand est toi ce
taire des concessions au ca-
pitalisme international.
Mais on se trompe en sup-
posant que le socralisme
allemand donnera la main
pour la construction d'une
Europe- selon les ides d'Aris-
tide Briantf.
Ce'grand homme d'tat n
de tuulage de l'Europe occi
dentale.
H ios, l'ex n pie de l'Italie,
o Bcnit.^M. ssohni marche
dans les pas de Bismarck
prouve, que l'ide d'une al-
liance de dure entre le libe
que le veut la Constitution En
Hati l,i clasce dirigeante est ti-
re I peuple e> les immigr-.
Lileeai rela ivr-tuent petite.quoi-
que se rapportant l'histoi-
re, d Hati tant comme colonie
d'esclaves qu-* comme nation in-
dpend ne. on s tonne de ne
pour elle, d'tre ce qu'elle est
actuellement, est de bonne au-
gure pour l'avenir.
En Batti point de retour an
Ftichisme.
ralisme et la vraie pense j p europenne et nie utopie.
L'Europe centrale n'est pas
la Russie el n'est pas la
France ; dans cette Europe
centrale toujours se forme
cette pense tout||fait|spciale .
Autorit et Personnalit.
Pour ce fuit, que l'Europe,
quand elle forme ndpen-
denimcnt ses destine, tou-
jours est incline se sou-
mettre la duection dtue
De mme que I on admet que
la direction politique d'un pays
devrait tre i nlre les mains de ses
nationaux, de mme devrait-il
tre admis que I on traite de la
nation Haitienne, et des qualits
et d lauts des Hatiens, tout
grande peisonnalite, elle a comme Ion traite de la plupart
ris.du despotisme asiatique, des autres nations. On prtend
l..is ie lait que mme la qu'il y a eu chezle paysan Haiticn
plus grande personnalit n'e- un retour la civilisation Ain
touffe jamais les autres pe caiue, au vaudou et au ftichis-
coton, -.___, __.
chouc, le cuivre, et celle-ci glige les exigence* flopoii-
donne en chaa&mu! ses l tiques,* qi twrc#Jt 1 Europe
produits manufacturs. Icentrale prendre en cou-
^ Le monde npoyfauAm-
rique, Oceanie, rtifrio^du
sud torme avec l'EufW
occidentale une union cono-
mique.
L'Allemagne a voulu entrer
dans cette union, et son d-
veloppement industriel rapi-
de a endommage beaucoup le
commerce anglais et amri-
cain.
l'tait clair que l'Allemagne,
sidration toujours l'tat po-
litique et social de l'Europe
lieuiaic.
u temps du tzarisme l'ai'
lemagne n'a rpas pu se taire
.lbe dU bolchevisme.elle doit abs-
tenir des ides de revanche
parc e qu'elle a beom de l'Eu-
iope occidentale comme con-
tre-poids coutre le nihilisme
tites.
C'est la diffrence entra
Puropie et l'Asie.
L'asiate ne connat que la
subordination muette de
l'esclave et le contre pote, le
nihi i me ;
L Europen a dvelopp la
subordination volOOfiets.c'esl
la reconnaissance de l'homme
de qualit qu'un au re est
encore plus qualifi et pour
ce motif digne dtre le con-
ducteur.
Ce n'est pas libralisme, ce
n'est pas la pense de l'Eu-
rope occidentale.
L'Europe centrale quoique
abattu par sa droute terrible
a conserv la volont for-
mer son prope idal.
Emile ZIMMERMANN
me. Dans l'Ile magique de Sea-
brooek, l'auteur cite, comme
source de plusieurs laits racon -
ts par lui, un Marine Amri-
cain cantonn rcemment dans
Plie de la Gonava, un nomm
Wirkus. dont j'ai fait ta connat'
sauce. Il est actuellement li> me-
nant de la Garde d Hati Hin
che. une des rgions les moles
civilises d Hati, .le mu suis in-
torm du Lieutenant Wukus
s'il lui serait possible de me
faire voir quelques unes des
choses dcrites par Siabrook H
me rpondit qu'il pensait que
ce serait possible, mais pasuvaut
au moins huit jours. Or, tant
donn qu'Hati est un pays trs
peupl, il est hors de doute que
les prparait* auraient ncessi
toute une semaine s'il est vrai
que les pratiques superstitieuses
( 1 ) Voir le Numro d hier.
7YT
Les MeiHvurs
Pour Bbs
n

parce qu'il sont ouluiavtc
un soin exceptionnel -propres,
dlient') et purs.
CUITS SANS BU-
AU MOULIM PENDANT 12 HEURfS
Saint-Pierre
o
hJle a t grandiosemeut fte
dimanche a Ptinnville.
Il y eut pour la circonstance
deux messes basses et une messe
chante.
Cette dernire a t dite par le
Rvrend Pre Christ, du Petit
Sminaire Collge St Martial, as
sist de diacre et de sous diacre
Le pangyrique du prenver des
aptres et des papes, oui pleuia
toute sa vie l'tendue ne sa faute
api es avoir en trois lois, reni
son divin M ttre, a t tait par
le Rvrend l're Corno, Secr-
taire Gnral de l'Archevch.
Danslecreui on remarquait S Ex.
le Prsident de la Rpublique,
les minisires, Rov. Barau, Don
yon, D. Vieux et le Sous-Secr-
taire d'Etat,Duvigneaud ; le ma-
gistrat Communal Luc Lacrte
et les membres de son Conseil.
Dans l'aprs midi, il y eut
procession et bndiction so
lennelle du Trs Saint Sacrement
i sur la place, la musique du
>'alais se El entendra dans lei
me Meurs morceaux de son rc
pertoire.
Une note particulire au Irre
Alose el son assistant M.
Si.'e Dorc pour l'excution i\u
plain chant, sans oublier toute
fois, les lves ses surs.
Dans la soire.il y eut cinma
au Presbytre de Ptinnville
A QENVE
GENEVE, 24 juin. A la con-
lrence internationale du Tra-
vail, M. C. A. Leneveu, dlgu
Iranais, a dclar, laisant vi
demment allusion aux Etats U-
nis, qu'il existait un pays m If
P millions de ngres vivaient
" dans un tat voisin de l'escla-
vage H,
M. Leneveu, qui Reprsentait
les employeurs liannis, r assu-
r qu'un bon nombre decesn-
gres taient chaque anne vic-
time de lynchage 11 a constate
qne c'tait une tache presque
desespre que de chercher a
udopier une convention inter-
nationale pour nhnlir le travail
exagr quand les Etats-Unis
u'taient mme pas reprsents.
o
Des bombes
dans l'Inde
SIMLA Indes, 25 juin. On a
lanc des bombes dans cinq
villes du nord an cours de la
nuit.
i es dtails manquent enro*e.
On sait seulement qu'un agenl
de police a t gravelr.ent bls
se. Les cii q villes qui ont 'ail
l'objet de ces attentat sont ; La
hore, Lyallpour, (iuyranwala et
Camriisor, dans lePuntab.ainsi
que Sheikpoura sur la trontire
nord ouest.
.. a va 11 peli nu qui ne
lit jamais autre chose dans Le
Matin que ce que voit Notre
h Ella tait 1res huirens,-
parce qu elle avait cru reronnni-
tre une de ses amies dont ce-
pendant o:i n'nviiit signa! qu'une
seule des initiales Cette ioie r-
conforta NoTHf il rpii avait
t tout triste la semaine der-
nire parce que la petite danie
qui n'svait reronnn persoUfie
avait prtendu qm N'otrf (Eu.
avait cess d'tre intressant
comme si, tout d'un coup,il hit
devenu aveug'e

...s'est gliss, samedi, durant
toute In ion/ne, a no grand ma-
riage qui se donnait In Croix-
daa Missions.Les marie avaient
t conduits l'antel par un de
nos plus sympathique s candidat-,
la Prsidence. Rai rhamptre
des pins ntratnanti. Orchestre
BUS uiu^i<|iies dlicieuses. Il \
eut mme un cbanlew quichin*
la Ramona tant en franhia qu'-
en espagnol. Snna ^>es lunettes
noires, et dans son costume grit
ngrment d'une pochette man
ve, il lit les dlices de plus d'un a
des petite- Pille.-, df l'endroit
qui n'avalent d'veux que pour
lui...

... a vu aussi re mariage Vie
rtite. Vtue de jaune, lunette-,
noire furae.chapeaiix des temps
passs, eonliersjannea et blanc ,
don d'un c parade homme, ell.-
dansait ardemment, malgr ses
soixante ans passs. Quelque-
fois, d'un geste nonchalant, qui
disait qu'elle avait des grces
aux temps loigns de sa jeu-
nesse, elle enlevait dn c in de
son sourire sa cigarette qu'elle
allait approcher des lvres du
. Hvaliei qu; lui plaisait ie mieux
Mais les cavaliers n'avaient ja-
mais l'air de comprendre. Aussi
VU rate dansa-!-efle seule pen-
dant tout le bal...
... n vu dans Lf Mvtin d'hier
une lettre 1res courte de M. Cari
Urooard o il v a nue accusa-
tion prcise et terrible contre
certains membres du Gouverne-
ment temporaire de Monsieur
ligne Roy. Voil qui demande
des prcisions de part et d'au-
tre..

... a vu, avant -hier, durant
toute la journe, avec quelle
pil les Port-an-Princiens ont
clbr la F*te des Mres qui,
] comme on lsait, avait t fixe
nu dernier dimanche de Juin,
fout le monde avait A sa bou-
Tout le monde avait n sa bou-
tonnire ou a son corsage, sa
^w ks twsvmxw fleur. Rouge pour < eux et celles
[ dont les mres vivent encore,
tff lOC UllInQ et blanche pour les orphelins* il
1 1 II u l^' les orphelines II est heureux
Nous sommes en prsenc5
d'une bande mthodiquement
oiganise Ceux qui ont des pa-
quets dans leur voiture et qui
les laissent rien qu'une seconde
eupleiuerue, devant une mai-
son quelconque ont 99 chance?
sur cent de les perdre. Ell pleine
Ville, c'est tout simplement el
frayant. Un de nosamis a perdu
samedi son smoking dans ces
conditions. La Police devrait
ouvrir les yeux sur des laits
pareils.
Sut- cela commence faire Ira-
ition en Hati. L'ide est e\-
cellente. Il est bon que chaque
anne, au mme jour, e hacnn M
souvienne qu'il a ou a en une-
mre et qu'il nilV lui rappeler
ce qu'il lui doi car qu'on le
veuille ou non, la \rnie cellule
sociale ce n'est pas l'individu,
mais la famille. La source de la
famille tant la mre il est luste,
il est bon que l'on consacre, en
outre de sa fte, un jour chaque
anne.
i*tait clair que r Allemagne, ruc, qui i i* u=F^.ii**
rUMe, qui est le despotiSiO \ FLOCONS D9 AVOIBfB 3 MlXITKS
44
dont il s'agit sont caractristi-
ques de la civilisation du pays.
Dand un crit sur l'histoire de
l'ordre des Prcheurs en Haiti,
un ancien vque des Cayea
traite des superstitions Hatien-
nes avec calme et sans parti-
pris Ces superstitions, originai-
res de l'Afrique, avaient persis-
t dans la colonie. On les re-
gaidud coniiie une sorte de di
vciiisstnitnt nouf Plus turd
elles servirent moquer les
conspirations de* esclaves On
test pas ehec v a les (
racinei c niplt nient, matsavi c
la diflusiou del religion ci .e
1 instiuciion elles leiidenl 11* | i -
de ment disparai'ie.
(4 M ^Tnamj.

.q rencoutr une de nos plus
gentilles jeunes filles qui cro-
Suait avec une gourmandise non
guise quelques petits bis-
cuits. Elle les prenait d'une pc-
titebote tellement mignonneque
l'on eut dit qu'elle avait t fa-
brique pour ses doigts mme.
Et elle en rangeait, et c'tait,
paiait-il, si bon que, par o
ments, elle fermait ses venx d
plaisir.
Ce sont des biscuits Hostlty A
Palmenmvn m'ura-t-elle ont de)
ses amies qui i admirait man*
!;cant ainsi. Et maintenant oa
es a tatilemeiit. Ou n a qu' s'a-
diesser a la Maison Joseph Nt-
clai Kl Lu. qui eu a la rtpigfcJIS
WmtwMUk

9


PAGE2
LE HA IN1er Juillet 193(1
Il esl intressant d remarquer que sur trois
ptrtonnes qui ont lait l'acquisi'ion d'une Packard,
deux renoncent aux voi'uies d'autres marqnrs.
Pour la premire fois, ils jouissent d'un instru-
ment de transports luxueux. La satisfaction qu'ils
retirent provient non seulement de ce que peut
accomplir la Packard, le confort inusit, la beau-
l ingale de cette marquemain aussi la joie
constante de savoir que leur voiture porte l'-
insson de Pakard.
ASK THE MAN WIK) OVVNS ONE
PACKARD
KNEERS GARAGE
Distributeur
RUE l'AVEE PORT-AU-PRINCE ) "aITI )
PHONE : 2318 A 2234.

Le Gouvernement Pi ovisoi-
re responsable vis--vis de
la Nation de la loyaut des
lections lgislatives.
o
II
Cari Brouard, Maurice Michel
comptent daoi ma vie. Quand
ils me boudent, ils sont dans
leur dioit. C'est peut tre ioul
le pays qui te mprend sur ce
que fui dit ou dans mu lettre o
Malhon ou daaa l'article d nver
I ssement au Gouvernement Pro-
visoire ei a Mo-isieur Jarau.
Que voulez-vous.ee pays n'est
pas plus minuscule que la Belgi-
que, mais on est certainement
Tlroit chez nous, parce que les
ides voluent lentement dans
notre ambiance.
Je dois ces hommes dr
moins de trente ans une jus ili-
cation de ma manire de von
parce qu'a mon sens ils ne res-
semblant pas la masse de leuis
compagnons.Carl Brouard, Mau
rice Michel sont de vieilles et
honntes gens. De ces gens qui,
parpilles dans notre ville,dans
nos villes, sont la structure de
notre personnalit national. Ils
son nombreux ceux qui toui
me eux sont le pouls de do re
pays. Dans un article que sous
peu je livrerai la puoi ne
ayant pour titre Henri Ua re
et les vieilles traditions de notre
famille hatienne , j'ai l'eapon
qu'on saura pourquoi je conser-
va l'enthousiasme et 1 orgueil de
jnon pays volu et sauv. C es.
aussi parce que je pensa ainsi
d'eux et de beaucoup d'autre
queiexc'.x direi Cari Brouaro
et Maurice Michel qu'il ue a a-
git pas ici de me dtendre des
malentendus qui sont ne i 1 oc-
casion dee.es nt-ux crits ou de
toutes Us autre- i tioses qui ni
raieiii rep.o lice* ; mii d ex
primer ou de teunguti uii *? u
plus sentusenicnt lue appit-
liensions s'agissanl des hommrs
au pouvoir que je connais les
uns avant le 15 Mai dernier et
les autres, comme Monsit-ui
Kugne Boy, bien api es celte
date taiale inscrite dans notre
histoire.
L'on me reproche d avoir Caste s'agissanl de Me Ma
tlion, ce serait horrible le tno
sur mes lvres qui parlerait pri
jug de couleur ; et d'aillei'rs,
ne me faudrait il pas m'assurei
en dehors de ces quelques cen
tunes, entre leurs mains, ces
blouis, ces tonns eux de ht
petite rente qui sa< i .fient pour le
uir, et qui u ont ux-mmes au-
cun autre prjuge que celui qu
Km pei nn t de sepuiquer t n
une promiscuit o seule la sui-
tace tient lieu de rgie. Est-ce
que cette chose impie peut un
rendre une lois dans la vie ja
loux ? Moi qui, depuis long-
temps, ai scrute ces. tristes dat-
ions ?
J ai demand des garanties
lectorales au Gouvernement
provisoire parce que Monsieui
Boy a avou ses la.b.esses ou
ses erreuis; parce que Monsieu-
Barau qui a une apparence d<
fermetJe glorieux qui a
lait de l opposition avec les op-
nts vi du vjuuvi ; nemenl
av.> I amricain. l'ai ce que
Monsieur Barau veut plan- -
tout le monde, parce que Mon-
sieur Barau sectaire, veut vivre
su Bel-air simplement pour b-
nficier d une Btsfuril dmago-
gique, parc* iivit- ktouaieur b.
iau a soigne laLo tt m.ou tl les
accords amricain* e en. ...
les activits populecieces dtsl
indpendants uilegiaux.
J'ai demande Oi s g. laiiiits
^.HlVlIm llillll |M.\iM..lll |.u t
UU. .'.H.USUUI l'.llhl lit tUl' ,
ayant |uie de n eire in avec .
un ni .ivn us autn.s a es \,.
dtie tout loui avec l'm.
1 autre et s'est bitt au jeu dt
l iioj.tiltul.il le;pai ce que le l'ie-
Miaiii ..).uii lui Uie uuL.oii.stn
il L.ui paitiCUllef eu Vue dt son
eieciioi., SabuUtt uu thuiu^agi.e
..u icuutiiiaiu de sa j dt Muut-o., proiiicliaii auiitie
et retouiiabannes a seseltcturs
et les a chasses Uu palais de la
Chambre quelque tioi.s )ouis
api es; pal ce que le tioi1 Vt-i i v
liant a icvoque un persouuel
ailiiiiniaii alii u..o ses ctlaig. s,
ci Uaus ses luiici.o.is; a pOuiVu
le j osies dlpiouiai (| -e.* de
nouveaux Ululant-, pat dtp-
hc, aVani que d avoir it^'U
o ccOmiaiiSaiiecs ue.s OouVel-
liemeuts eliaiigers ; pal'ce que le
ciouveriiemeni ayant jure de en
prendra position m pour i i
contre a pi. leudu avoir ete sub
.neige par uue rvolution triom-
phante; parce que le Gouver-
nement uyaiit lait les reloi mes
communales et preteciorales n'a
,i..s, tid.is la 101 lectorale, prvu
ils pnalits el les sauclious
wOmra sis lepisenlauis lgaux
qui doiveut agir dans le meca-
n.aiiie eiecioidl; parce que le
nouvel nemenl a marque une
tuciiiidiion vers uue candida-
ture de iacou ostensible.
J'ai demand des garanties au
.,m.vei nemeni pi o vison e parce
que des piopos bizaires ont cu-
cul el circuleui encore coulie
Ylousieur Beruardm.
J ai .n mande des garanties au
gouvernement provisoire parce
que Monsieur Vieux est passil et
la toujours t, comme un nu-
mro sous les drapeaux, comme
un soldat, et je ue lui connais
aucune rvolte dame.
J'ai demand des garanties an
gouvarnemeut provisoire parce
que Monsieur Ernest Douyon,
an rveur et un pote, sensible
pour les siens, a pourvu son
l.e de plusieurs charges ou
uib. i a comble' ses parenls
lOites l'N loiicliou.s impo
tantes aux t.ayes ; parce que Mr
btuesl Douyou qui, dappaience
Ce Soir
Que tous cet\ {di veu e il
apprcier Parti s te Saloave se
readeut ce soir a Varit*
o une soire Je gala se pr-
pare.
Entre gnrale G. 2 et G. 3.
Co.ig6.Jaae le* Esolem
Aujour 1 tiui.il y a cong iaus
les coles a i'oocjsioj Je la uia-
ine otlerte par le Comit ha-
u Je I iilia.it' Kraame et
le l'Assola lion des vi*.libres
lu Corps C iseign uit S la cooi-
mission .vlotoi.
La lte commencera ( ds 10
neures du maini.bille sera artis-
usiiqaa, musicale et littraire
Au Club-Union
Dins sa sance du dimanche
'Ai de ce mois, le Club-Union a
renouvela comme suit, sou bu-
reau: Prsident,Camille J. Lon;
Vice Prsident, Lon Laleau;
.Secrtaire,Micliel Beauvoir; Tr-
sorier, Louis Dorsinville; Con-
seillers, Ailhur Batneau, IJeaefl
Cassus, Timothee Part.
Nos eompll iieuls.
Les restes
uu
Toussai ni Lo u ver ture
*i
WV+
iionnte.a lortifi de faon cla-
tante le npotisme de ce gouver-
.o.nent.
..le demaudeide.s garanties au
.iiuveineinioXpiovisuire parce
que s'imagiuant qu'il devait du-
rer aux affaires, ueaabuse main-
tenant, a cre une survivance
.mine dans 1 antique royaut
Ue Capetleus.
m u comme L,arl Brouard el Mau-
rice Mictiel,l'on croit que notre le
^islatioii.electorale actuelle a pio
0iese parce que le lie du fre-
sulaut ue .l'Assemble primaire
supprime aujourd'hui,amliore
.'uisululiou ei que sou rempla
.ciiieut par le Magistrat Lom-
muual lait gagner le lemps.evi-
taut ainsi uue lutte prparatoire
queiquetois aussi laborieuse que
celle des principaux acteurs el
qu'il y a lieu de pi elerer la nou-
velle procdure, saut l'apphca-
liou des saucllOus contre toutes
entreprises uisouies qui piovo-
queraieul la leacuon popuiauc.
Vous couipienuieZ pouiquoi
il Vaut Ui.eu* eei lie paiaooiale-
lUeut si i on est viaiiiieul |alouX
de i inuepeudaiici. al d. la dmo-
cratie de sou pays.
Voici mes amis, en quelque
Sotie, le se us de mes propos.
Lar, c'est eu excution uu p.au
toi Ois que M. Joliu 11. i\used
u'isl p 1 u a Haut t^uinaiiosai
re, iiist plus aiiiOassadeui eu
nul... ^.. u cat f^as palec uue il
UUiivei.uillt.il^li.V.aoutirt ou
la i|ue cette aictauie niiuiai e
a.neticainea %%t eciasec. t.tait
ouose .ii.xi iec dans le tue.m
le.ups qu ou liiva.jlail ta picai-
dc.iue uctueiie.
c est donc ce qui lait obliga-
tion au gouVciucujcni a. Duiaii-
lir kes elcCUOUS lgislatives par
la tixaliou U'aillcies euictaui les
peualt.es, la destitution el tou.es
autres sauctions contre ceux qui
so.il auscepliOics U aou >ei ue
leurs lonctiuus en vue de leurs
piopies inieiets, oest sous te
Oc.ilKr. ue lu ulOltuic, ue lu
proOi.e et du desiuicieascmen.
de iiooe gouvciueuicnt teni^o-
laiie uue le j,Uuvunuiic.a ne
nulle 0iaua voisin pieseiveia
dans Its i.UUVCdul c..eu5'.ilituis
puis euVeis nous, eu lace ue
l.tilitlique la Hue cl cil lace UU
uiuade eutier.
Laslcia LLLlL.NNE.
En l*v.> le ministre de France
eu ilulu portait a la conunais-
sauce du tjuai d'Orsay te dsir
du &uuvemtmeat nailueu d'eu-1
ner eu possession des reste*
de l'oussaini uouveriure, alln
de le nausleiei eu llaili. ^e
ciouverueiueui iranais, pout
icpoiidre a ce tleoli, oi donna
une enqute qui permtuliait de
les l'en uu ver. Las l4 oepiemun
loj.i ie couurisSaire de ponce de
roniuriicr communiquait les
i ciiseigueinentssuivauisau sOus
praiei : tu 187o1660, m cha-
pelle lui uemone et a ceiendroi.
aciueitameut se trouvent Ue
glacis......n il terminait aiusi .
M. t uivre, ge actuellement ut
81 ans, ancien cantmlai au luit
de lo4b a 187o, atusi que sa la-
mine, ont deciate que la leu
que iiou.. leur prsentions et qtu
avait ele dcouverte eu loau
dans le caveau de la cbape.ie
tait bien Celle de Toussaint.
Celte iete tait-ce ta caiotu
du ciaue dpose a la btittto-
ilieque de ta ville de.fuuiat-
nct, aot il parie dans sa letue V
Pourquoi, par qui avau-ene eu
spatev uu il uue ? A quelle
uaie ? Ksi-cc au muuicni u u
prtendue dcouverte de 1860 V
Ou lui-elle envoye abu d eut
encore sectionne : uue partit
se liouvaul au ton ai l'autre a
la inoiiotenque, ? Par qui en
18u0 Ica touilles avaieui-eues elt
utaouuees? LJuei piucea-vciDa.
eu a ete Ut esse ? lt est Dieu e-
liaoidinalie que cette seiisaliuu-
iiei.e tiouvaiue n an ete sigil-
le par personne et uicuiiuuuct
iiune part. U'autaul plus qu et.
18oU paraissait le livie du cap.
lame Jan. v qui U eu patle mein.
pas.
Comment M, I'aivre, 81 ans,
a un ge OU les souvenus m
soui plus ires.prcis, pouvait-.,
dclarer que la nue qu uu tu.
picsau.au eiati celle ue tous-
sainl couveituit- ? Est-ce pat et
uUll avait ete cautiuici au luit
de Joux eu 1840, c'est-a une 4>
aua aprs la mon du j.uscn-
uict '( Ou l'avait u |auiaia vu
pour pouvoir recouUalue sou
et aue ? Pas plus que tut, sa l
mine, eu celle occasion, u puu
vait emetlie uue opinion auto-
rise. Cette date ue 18U qu n
uJique concorde avec cette
cUotste par un on. iw.soii u.
plus puui. nous ta leunie su
pcc.c. iVappctous cucuie quet.
Cane uitoc anne tuO, o ug
>" ,'i.au aui ateUiVeo ue t Ou
tal'.iet so.i ouviage sut i lut i
ue Joux daus lequel il ne d.sa
Heu de la itouvauie 4U0U lu
atiiOua.l. Bjppetous aussi t
letue ue Ui.ua a uliaiu ulaan.
4UC cette tiouvaiue u'etat.
4u'uee lgende, c^uu imagine,
San. doute, aUu daVon uu e-uj.
piacieux amontiat oui oaUauu.
et au ciiangci. ce soua-piei^.
envoyait au pielet un icuseigue
nient plus exau : 11 lui eciiv-tul
le il ocpteiuoic Irtifo : 1.01s ua
ta leeOuslluellUU UU loi t actuel,
de lft7o a L6&J, ta cUapciie et
aon eaVcau lut cul eotnr leieillciii
Ucutolts pout latte place a ucs
ca.seuia.es. des usscuteuta uui
lulelll llUaVti UO luicilt ra.s
CouselVo: jets pt'.v,-uie.e pai-
nti tes utaleiiaux ue dcnton.ion,
ils luieui vraisemoiaoemeui
eulouia daus les icmoiats. a
Les ligues uoua leveleui
toute la vente que nous pou-
vons connatre puisque nous
00 pouvons arriver a une
certitude. Oediedrc u daus le
cavot, sous t'auci une ena-
pellea oj l'avait fait Je(>jser
\ util le 9 avril 18JJ,ie corps
i* .j issti.ji ,Ljd/eiidte y
esl ren 7d utis. L.J'sqac le
capitaine Joilre proce lu a
l'jgrauJiSse.ucui dd tort, vers
18/0-1880, le corps dd ge.ie-
ral noir, avec tous ceux aqui
taient eu terres, rejette de
l'endroit o n se trouvait, tut
enfoui n'iinaorie ou tt daus
les remblais.
Dans sa brochure "Autour
d uu ci ue "' M Llerc repro-
duit ta conclusion des *Me-
muiresde la Socit d'ttistoira
naturelle du Doubs" Nu ',
a n use 1000. c bu rsume, en
nous plaant seulci.ie.it sur
le lerra.iu craniolugiquc,aprs
avoir tudie cuusciencieuse-
aient 1e ciue Uu loi 1 de Joux
attribue |u*qu ce juur
Toussaint Luuvtrtuie... uoua
aUiruious que ce ci au appar*
ueui uu individu de U race
btajciic, d'uu centre monta
gueux peut-tre de notre
rgion intelligent, trs pro,
oauieineiit gauciier, deceue a
uu ge icja avance. .Sotts ue
pariddS pas ICI dd li'j^iilc.i 1
de parital, couserve au uiu-
>ee de Puutarner dont l'au-
tiieuiiciie u'esliicu moins 411e
cerUiue uuu pi usa... La ciaue
du luit de Joua, ..'est ,,oiih
celui de roussui.it mi. .uv. 1 -
tUie. C La qucsluj.i lai u)S
cutee a ia sance du 5 uecem-
oie latoi ue ta uciete d'tlis-
lutre uaiureile du Doubs. Le
m'eut L.0.1U013', dU 14 tla-
ce-yoe Udl, eu a repioddi.
.e ne luteressaut couipie-
icudd ; "M. le Or Oieuicti,
api es uue desciipiiou autiv
maire des puiuts crauioiogt*
quS, expose le principaux
procde de uetcuuiuniiou
elaUlOiog que.S... Ai. le Ol 1 *
uey donne leclni e de la noie
Je ai. jfcftrt : '* Autour d'au
ci aue', dont le compte reudu
a eie douue daus .e procs
verbal de lu sance prcdente
al, faucy, v|Ul a eu cummu
utcati.nt uu proeOs veibal
d'autopsie, jaiiive a i.> .ucme
eUaClUslOU tjUe M. UtCtC, f,U
ue.uuuttattt que ie ci Une du
.on ue JuuA u est paa Celui
de ioussaUl cuuvei tuie.'*
il la ut luppclci c|Oc 1 lude
du Haut attituue a luuasaut
uuuvctiutc avait ete laite
eO.tjoi.le.ueul pul" d. ^leiC et
te Or lion |an..
Mr le Lt Coiouel Ki voire
leuuiuait aiusi sou t apport:
"Ho cousequeuce ia pai ue du
ci aue cooscivt'c au lutl de
J>ui u'appaitieut pas a ta tte
de 1 oussuini Luu v ci tut c el le
cuel du 6euie a litonucur le
denuauder ce qu'il doit taire
de cel usstiueui".
L.e In Cuiunet m voire m'a
dclare qu'il l'avait laii enter-
rer."
NEMOURS
i
Insurance Co
Une des plus fortes' COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
surlaVIEj. j
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
J


f
LE MATIN-1er JnilM 1930
p fit 3
1!
UD Toi a PtieiVilie .
Dans la muu du dimanche au j
lundi, il a eie pcipeire a Peuon- |
Vnie, dans la demeure au Dr
Autour Ltscouflau, un vol d'une
audaceuuuic.fiuUuut du som-
meil des occupant, le voleur a
peneire dan la tauibre, al a
enlev les uUjet* suivant* ; une
montre en " Ouiega txira-
piate a loud rave avec cuaiue
Ol et platlU, uuc uiuuuc-brace-
Ict ( m maints j eu 01, puui ue
m.; uuti bague 01 vec iiueuu-
de eutouree ue UiauuuU; quel-
que pice* de liuge.
li e( a suuiijiici que ia Police
pi vienne a meilie iu main *ur
irnueui de ce voi, qui pourra
lacileineni le^ouiuieucer Mit
leurs ses e&piuus, si 1 tuipuuite
lui est assure.
BiUelia Meiwel 4u Ceeseiller
riauyeier.
Noua avons reu i numro
du .uois de Mai ivUU du bulle-
tin Mensuel du Cou>ciuer fi-
nancier Receveur ueueiul dtl
Doumes
s JJa y trouve, comme chaque J
tois, des reuseigueuiem nom- I
bi\.ux ei prcis ur le toucilou- I
nemeut des uuicaua au dou-
seiller Finauciet, de la Uuec- j
Uon Ueuraie des iiaVuUX ou-
blies, OU .\i vice .National u'tiy-
giiie Publique ei du eiVnc
Tectonique ue i Agi iculluie.
Nuusj euincioua au glttcieuX
envoi.
A vendre
A trs bon cuinpie, casb ou
termes un lot de sieucues
( Deruiat) pe ) pou. M mco-
glaptl C.Ui.-uu-0.ckf.-'uvne>!>ei
a lEiole Spciale de >icuo-
Dactylograpiiie. Aug.e ue
hues des M.iucies et du je -
tre, Port au p.iuce, Hati
MILLEH
I es NOITVRM'X PNEUS Mil.1 1.R Geand lu th
Rond ( Mouls la Houle ) sont GAR \N NS d durer
plot que telM au.re neu d- pix gal travaill aui
rr>*nv s conditions e sort MEHJ FI !\S que les antres
Pneus aussi des derniers perfectionnements mirants :
Dans aei dernires crations :
Lola Hati la Belle L'Espoir
Les Emigrs.
Monologues comiques.
Entre : 2 gourdes:
JEUDI
Pour la dernire tois :
La Menace
de Pierre l-i ondaie.
Avec Jacqueline Forzane, Lon
liai v et Uiakdiouny.
Entre : 1 ; Loge : 2.
60
Soulage des maux de tte
i de la nvralgie en 30 mi-
nutes An t mi iruid ie pre-
niiei jour et le malaria en 3
ours.
liijti eu tablettes aussi.
lo)Ln bua- uu pOCtt qui vient en contact i.\ce !.. root* est I b
mmo lu me que la roue et s'adapte, parlailement et noilormmenl
Que ce sou des poids louidsou lgers, i'emir-re largeur du pneu e- fui
ruu.e, ue aorte que son usure est umtorme et par consquent trs lente. Donc
l'usure ingale et par e.idroils est bannie, ce qui tait la eaoac cortctl-istiqu de
l'usure du pneu.
du pneu, loua le*
est Unie pour 100
2o) La bande et lei paroi sont d'une seule ptce, I. i bande va autour
centres o ae produisaient les lentes et les HcUlsseinenls sont limins et ,
jouis ta peur de teo lie le jointures.
3o)La construetnu e*l faite Corde Uniterm qui assura une IniMUl unilorme sur
mutes les parties, ce oui complte un pneu pai laitement quilibr. C pneu eal labnqm | oui
iesisier aux heurts des bordures de trottoirs et des ornire et le remet
loruie naturelle avec l'ac io i rapide et vive du vrai caoutchouc, laissant
mlon et la carcasse de la Corde undlexe. 11.tacts et de toute sret. Ainsi
n uue de l'uaure interne est aussi limine.
Dpositaire I KA1UYANY
ANGLE GRANtmUE RUE FEROtJ
la bandti le cii ", le
donc la cause co:u
A louer
Conlortaie Maison au I3< is
\eroa.
S'adresser
Ch. iV t.Al'UENS.
POUR AVOIR UNI-.
VELOUTEE
PEAU
TOLES TOLES
hous avons toujours en
stock des Tles an alaises
29GAUGES
L. PREETZMANN-
AGGERHOLM &C%
Rue du Quai.
____ _______ ^HHaHH^MMVHM'W *nflM
Toule personne soucieuse
de son HYGINE et de sa
BEAUT ne doit se servir
QUE DE
LA FOIDREDERMO-
PhlLE LECLERC
'Poudre de Riz STRILIS qui produilsu la peau les effets
les plus salutaires.
%1-m vente chez Ren Lajonlaut & Co. Paul E.Auxila,M Laurent
Jean M. lalamw, Stamboul y etSergile. litme ^Augustin.
chantillon gratuit ,- ir^y%^
i iiiiiTBBW mmMfmsssmmn.
j Toutes les Polices
J DE LA
L'usage .rgulier de lu, Va-
nishiug tream Lxeleuto coi.
serveia votre teint aussi dou>
et aussi satin que celui du
bb. IScusie gaautissous.
L'hxelenlo
n.__
Vamshiug Creum
Est une cime sans giaiss.
que la peau absoibe. hht I
nourrit la peau ei empche
ou elle se lue, se ride, se des-
sche.ou ne devienne rugueu-
:e. Elle conserve la peau eu
pat laite sant.
Procurez-vous aujourd hui
un pot d hxeleiito Vunishing
Litam;en vente chez tous les
droguistes, ou dnecicrneut de
nous sous garantie, comme j
vous le prterez.
hcrivea-nous pour avoir un
chantillon giatuil et un livre
de conseils pour la beaut.
EXEl>1<' H*I>iUR
GUMPANV
x IL-NIA, UbuKolA US. A
Agent tenwi ues pou ton-
pays,
-crtvezpour reueiguements

* comprennent la Protection contre la jjj
* Foudre sans auamentahon de taux *
Eiig.LeBossfCo s
Agents Gnraux
i f
Vl 1ESSE
Pour crire >itr ttfftt vous du lerreil
P II Kilt III 01011
l(-ii\
H
9i

1
I m plumet ordinaires qu'il faut plonger dans IYiictkt. raleii
tis-v i.i m.ne n:i\:ni cl laligueot votre niain. Ainsi maayes le
i:iiinu iiisiininei.i d'criture.Alls etiea votre distributeur au-
iouta'liui meiue.et deinaadet lui de vousdmootrer le laineux
klyio I aik.r Uuuiuld.
iuucuwk i-miiei avec la pointe 1 exprimentez la douceur.
io wustte e* toniiueiii vous ecrivetsana ciluil.
J.i 1 aikn bucioid, outre qu'il ctii sans pression, et lui
auuos |>iiueiioiiiifineiu-. uiiujues,|)criii.i iViicro d'iiupriiiH r
url< Lapiei juste au moment ou la | oiule leaciM !< papier.Ainsi
a\ie uiio Uoi.ieur, l'eneie coula et vous pouvei crire uussi vite
uum longtempst sans altbrt peadaot toul le temps que vous
^vouiez.
Le Barillet est en Parker Permanite Incassable '! contieni
M omj | iUm d encre et sa lgret est eu proportion des diff*
ivnteb uiiim-iimi ns. Lest un jon bijou, el chaque l'.arker Duololit
us util i-oui donner le niaumumde confort pourcrireel i
niaximuru de service.
Inspectes cm Damans stylos dans les boas magasins. Poui
vous as-suicr Ue la pioveir.'nce. regardez 1 nom

tii-o a. l'AltKLU DLOl OLI)'
Senior Or 8. Junior
r t) Daines Oi/1
..Ollli .v LAVRi
Dtatributear
Sivlos Crayons Pour Bureau
Duker Thiqfold
Mlang dans une
saveur dlicieuse
Si fou* aimez du bon fromage ruun
saurez yvUr la riche suvtur au fro-
mage Amricain hru/t. Son iyatiti.su
texture aorte et sa saveur tenant ton.
nf,f,ttit et vous oppru niez cond.irn un
/ /1 mage peut tre in a votre pu mure
oouchM.
Le experts ont halihment rmlun-
,,i iromage* de ttoix /.cbr pm- j
aure ia savmir rare du fromage A ni- |
ricain kraft. Aprs un nettoguge I
icienttfttfUenient complet ilt vaut !
lu n tnvtioppt dans au papier dejne-
lut. tn ooittidU*. t puoutU. il mt nu-
a.iae et //uu, put ut tecJuagt m de
mouutur. tu d* vfuui a> de 'jtau. j
KRAFT
1 Ki arc avec lu plat raisin If fro-
ntale Amntain t te,t nuit le <
dmmeli il /-' riad / im apptUtnnt.
Mai.tcz-le tel ;iiel ou en tandwuhe
llMl acliriaix tt sain et contient tous
Im lments nutritii du lait pur.
Uimcmdtz le fromay^Amrimin
Kratt votre picier.il en a.Maiifoye:
$t de lire sur la tandr de rtnvtmpfit
la niarqme de qarmntie ^,
KhAH UlrJMi
f Di^tribntruie / J..
PAWLli SUIS lOUHWATM*
Inn-aa-r'riuee.
CHIESE


**&


Mardi
l,r Juillet 1930
Malin
2fteiu''aANJ& N# tfl
fort-aa-i'nnce
Tlphone : 234*2
4 FACIES
Cours
1
Nvralgies
Gravclle
Artrio-Sclrose
Obsit
ii -
. i M
I

t mJUiiW *f\-*-iSi*a.*f'Js* ii.
-
' I
I.
.; la Goutte
.- '..
i . . :. i.- le
l et le irtW
.; issoupllt U artres
t vite l'obalt.
. ndmlnlstri ro"tilan d^s
pomst'o* nlfi iM dnn M ifcutle,
ri u.,i> n\j. "> i r''''"
, .,, ,, : iniiiir 1rs
lileyifttm, ri m ''r,'u (,on-
Brr(H, i | , parfois, du
?olfiili* ri il ' bidliif.
', f* U ' ' r"J,w '
; dimV
, pat .mini-
, i
|V I" OM !.
......
___Il___tU fin 1*1 >TWM1
The Royal Mail Steam
jPacket CompanV
Le steamer Sea llorv vouant de Londres. Kingston et JJ^ JJ jTileTen"roule pour
Sud est attendu Porl on Prince le 7 juillet, prenant KjnRstorit Sto Domingo Cu-
it via le Nord pour IIAvrc, Anvers, Londres et tous les ra^ pri.na,lt ,rt et passa-
Horn-Line
Le m/s ( Thrse llorn ,
ve">nt d'Europe, est attendu
du
fret
ports d'Europe
I. J. BIGIO Agent-Gnral
Tlphone; 2311.
gers.
REINBOLI) & Co, Agents
Classiques
2me ^Philosophie.inclu-
sivement
Mthode sre,Succs complet
ontrle chaque anne.
.kCours du soir pour adultes et
Jeunes gens.
Comptabilit. ^Stnographie
anglaise et franaise. Dacty-
lographie avec des spciajstes
pour chaque cours.
Enseignements du franais,
de l'anglais, dej allemand, de
l'espaynoi. Atthode sans
gale.
Leon s j particulires de
Lettres, Sciences d Mathema
tiques aux lves ou en retard
ou ceux qui veulent gagner
du temps.;
Cours de Musique ( Solfge,
Violon, Piano.)
fension Scolai\c, srieuse et
agrable, avec annexe pour
Etudiants et,adultes,
^'adresser Hue Lamarre 11VS7,
ou tlphonez au bo 2891
poui plus amples renseigne
ments.
L'institut TIPPENHAUER
Heconnu de l tni> ersit
haitimne.
IA ?f*Uw*ir euPHrsie\
soulagement immdiat gurliou ,. u. I
Globules Rbaud I
Rsultat m*rv*lll Toulei Pharmacltt Otmantit Mit I
B. DAUOHOOX.J7. Ru_Victor Hugo M
Opinion
Italienne
U presse remaiie et les Bestre
dfensives le la f rince
HOMb.,21 |uin.Les nou veanx
credns consacrs par la France
a ses besoins militaires, font
1 ob|et d'un long article du Pic-
colo*.
ce journal se demande cqui-
uient il se tait que la France
ai aie avec une telle ardeur con-
tre l'Italie, qui nassure qu'avec
modration et une ge lenteur
ats artiu m nts dtensiia. U at-
tiiuie qu'il u v avait, aucune mw-
uace daus les discours pronon-
ces psr Mussolini an coms.de
sa tourne, en mai d?rmer.
" Les discours de Mussolini,
dit-il, ne prtent aucune qui-
voque. Le premier ministre n'a
. ouiu menacer que ceux qui
uni vouiu s'attaquer l'Italie
et a son nouvel ordre de choses.
Si la hranceoe nouirit pisd'ja-
teuiions hostiles contre l'Italie
et sou g vei ueraent actuel, elle
.m i.vO .. c.amdre de la part de
Italie... L'Italie ne s'alarme pas,
aiMi elle prend note des vne-
ments.
U Tevere remarque, sur
c uieuir u| i ;
" V. 8 lie croyons pas qu'au
un. ti i ,-pai mme la Hus-
. V V .m.clletlitjil dailS l'f-
,u de p pt-an lu- alaime i
v. la tTuuce. cette alarme au
. uc.r uime de l'Europe, ne
Ft,t que se transmettre, par
vagues concentriques de plus en
plu* tendues, I Europe l< ut
enlire. O cela s'arrtera-! H ?
Et le journal en conclut que
c'est la une situation extraordi-
naire, "au moment o les chan-
celleries d'Europe, par simple
politesse, croient de leur d<-
voir.de lire et d'tudier la pro-
position de fdration europer-
ne tormnle par la France. '
A vendre
r Pour cause de dpart trs
Bon compte une automobile
Studebaker si* Cylindres en
irs bon tat, Pneus en par
lait tat..,
Prire de s'adresser au Bu-
reau du .Quartier Maitre de
la Garde d'Haili ou tlpho-
nez 3112.
A Louer
Une grande halle Rue Bon-
ne Foi attenante au bureau
du Notaire H. Pasquier.
b adressera r aux Armes de
Paris i.
Bonne oocaslon
) A louer Peu de hose,
\ bonne-miison hante,avec ses
I d end n-es (eau lectricit,
i tlepiione. etc.
S'adresser RueRonx au No
121$, prs d'Alix Roy.

Beis-Celombs (Ssiss)
COMPARAISON ENTRE LE
Camion Ford et son pins prodic eomplilcur.
PRIX FOB. FABRIQUE------
PRIX DE VENTE PORT-AU-PRINCE
FORD
- Or 520,no
___825,oo
Or 305,oo
- t". i
COMPTITEUR
----Or 520,oo
975,oo
Or 455,00
i *
Or 150,oo
DIFFERENCE
POURQUOI?
LES 2 CAMIONS PAYANT LES MMES FRAIS, DROITS, etc.
C'est ce qui permet au Compliteurde donner un Meilleur
Prix pour les Camions de 2me main et dplus longs termes.
PROFIT ADDITIONNEL DANS LA FORD
Pneus IY2 x 6.oo l'avant
Pneus 32 x 6 H. D. l'arrire
au lien de Pneus 30x5
DPRCIATION (Usure) pour la premire anne 40/o environ
Ford Or 330,oo Comptiteur Or 390,oo
TOUT ACHETEUR DE CAMION FORD ECONOMISE
Camion Ford une longueur de 131 1/2 pouces
Camion Comptiteur longueur de 131 pouces
En plus de cela la grande diffrence de prix sur les pices de rechanqe *
( Pour Ford toujours en stock). Economie de Gasoline, etc.
Pour Or 30,oo en plus, vous avez un Camion FORD avec doubles Roues i arrire.
ACHETEZ le Camion FORU,le FAVORI desplusCrandesCOMPAC.NlES EN HATI.
Vers le 10 Aot IUJ ,i ou au.on* des Camions FORD en .; \: a nul une longueur de 157 pou>*es soit 26 pouces de plus ( axle dj. roue ) pour environ 0 40.0'ex -, ^ui s root les:
PLl'S CHIC PLUS CRANUS P! t'S SOLIO^S H a Mr-llen March pour K- T .-U d s C .ii :.s Passagers.
29,70
60,oo
Or 239,70
u.iTiv\ arons s. k
Phone 2379" Port-au-Prince (Hati).


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs