Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04036
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: June 18, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04036

Full Text
[Clment Magloire
DIRECTEUR
1158, RUE AMERICAINE 1858
TELEPHONE N2242
24me ANNEE N
~~
ActifUen+nto ncessite 1 la>
orfnie 'impose Ions le* homme-
qui ni la responsabilit du pomoir
on qni dirigent repinion.de faire un
aouvel cl t|mnd etforl por ffa
trnction et lfin^tiondescaleiiri *
saeuilc* le* moins iorluiicesA qui lit
duret des temps a rendu I tudi-
e pin en pln> difficile.
? Sr
pnRT.4n.pmNGB ourm
VENDREDI ',0 .HUN 1930

T-
A propos d'actes t de
! discours de raction
O
Bur dbveAt?
Le vent est
c'est entendu,
la raction,
et le mouiin
gouvernemental n'a pas atten-
du pour y tourner complai-
lanimt nt son aile, ds son ar-
rive.
Nous le rptons cependant,
cette raction ne saurait, au
gr des petites passions de
chacun, tre synonyme de r
volution, dans le sens hatien
traditionnel du mot.
Autrefois, que ce ft d'ail-
leurs tort ou raison, cha-
3ue rvolution, aprs le bruit
e la mousqueterie, rayait
d'un trait de pluma les actes
du gouvernement quelle ve-
nait de renverser, y compris
la Coustitutiou ; car, par dfi-
nition, la rvolution est irres-
pectueuse.
Mais le mouvement actuel,
tant prcisment hmit,d une
part, par la Constitution, et
de l'autre, par le Trait de
1915, ne peut pas prtendre a
une assimilation complte
avec las anciens tats de cho-
ses de ce genre. Qu'on se le
dise donc dfinitivement.
Notie sympathique confrre
le Tkmps, dernirement, a par-
l de a la chu e de Homo; et
Voil que M. Oies Lger, dans
un discouis retentissant
l'occasion de son installation
comme chef du Parquet du
tribunal de Cassation, vient
de parler, a son tour, du agou
vernement dchu.
Quand donc I autre mettait
en garde contre le vieux d-
mon rvolutionnaire, il
n'exagrait en rien, puisque
la mentalit que rvle le
langage de plus d'un est le
tmoignage non quivoque
que ce dmon n'est pas mort
et qu'il ue fait que sommeiller
sous le soporifique que cons-
titue le trait.
Nous aurions aim insister
nue peu sur ce discours
Lger et le procs qu'il
voudrait tre contre le rgime
qu'il dclare dchu, eucore
que le terme paraisse etra. ge
dans la bouche d'uu juriste
cens la hauteur de com-
prendre ce que c'est qu'une
dchance.
l'ar son lou, peine att-
nu par le pangyrique per-
sonnel qui l'imprgne, ce dis-
cours reprsente un obstacle
tion ce sujet.
Certes, nous ne l'attendons
pas, le Gouvernement ayant
tmoign plus d'une fois du
peu de got et du peu de cou-
rage quil a de remonter le
courant de ressentiment qui
caractrise ses amis.
Quelques-uns pensent que
M''Lger dans son historique
de l'volution judiciaire ac-
complie ces temps derniers,
auiait pu remonter plus haut
que Borno, jusqu' la rtorme
prcdente de Dartiguenave
3ui lui avait ouvert les portes
u tribunal de cassation et
avait rvoqu de son sige
entre autres, l'minent doyen
du tribunal de premire ins-
tance de Port-au-Prince, Lon
Nau, pour le remplacer par
uot e distingu ami Rodolphe
Barau, frre d'un membre du
gouvernement d'alors.
La rgie est que les mau
vaises rformes sont celles
qui nous frappent, et les
bonnes celles dont nous pro-
fitons.
D autres, la lecture du
passage suivant du discours :
... Vilaire, homme de bien
qui honorait notre tribunal
par ses rares vertus, Vilaire
qui, quand j'ai dclar que je
laisserais le tribunal si la de-
mande de Jean-Charles l'res-
V3*
center 3 '
S v ,...,- .' g m
Labai.u \C'<_t: i. .erra -\ I- > 4 -! '-'
nya. uf&t... eifet -, .. (il'Jlr
ta pei \it ;^nip< !<* lires ctr*
.malade* '< pl> n Tl t*
i^alrr.ii.it >uvcnrin '.mire le
teoi >i< ftMre Us p/,.- tonaOoa.
Aussi le* per.-.nre"i faillir*, dbi-
lite* par la nu.li'.k.'.ir. le t-avait,
le* excei : !<-. k.'.m.u i tt&gvi
par B8C crol*vtnec trop pWn
le* jeune* lllea qui ont de I*
peine r former et a *i dve!i per ; les dame q ii relvent de
couches ; le* viritl.irda, affaibli
par l'e.- ; le* *t,-:'.i'cimcs, U* sur"
men* doivent prendre du vin d
Suggestions
jt i.i\:
Opit : Maison FRRE
11, ra* J*rab. PAKIS
W.iU au dtail : <&m loula
/es P/mwuK.ci.
Encore les crdits pour
frais de dplacement
Notre confrre le .\ouvelliste, pour Irais de mission et dpla-
profitant de nous donner la r- cments, a t constamment de
plique en ce qui concerne le (i. 30.000 annuellement.
de plus l'uvre d'union que [ agents, nous craignons fort
prconise le prsident Lugne : qu'on n'engage la Nation,dans
plique en ce qi
crdit de G. 100 000 dem-inrii C'est ce chiffre que le gouver-
par le Gouvernement pour d- nemeut prcdent a puis dans
soir ne devau pas tre exami- (rayer les dplacements diplo-, ces huit mois de l'exerc'ce ac-
ue, seditp't faire la mme matiques et consulaires, lait re- j'tuel, au grand tonnement du
chose, d autres se demandent marquer, ins d euseraeat que le I Xouoelliste.
pourquoi, la sortie du juge gouvernement prcdent, et
Vilaire immdiatement aprs son P- P n P* na'urellement, j Sans doute, les cir onstances
le vote desamendemeuts.ro- ont rendu ce crdit ncessaire .actuelles just.fle.it le crdit r-
nienr np lavait na nav de ea avanl puis celui inscris- cent de G. 100 00 ) : aussi bien.
risILSiAJJ. ioP. rlcnn ?o cet ob\^ dans le budget de elles sulflsent pour I expliquer
rciprocit en taisant a son jfe| exercJt sans qa.H soir Ncessaire de
tour la mme enose r Nous craignons lort que notre prendre pour ortexte I puise-
Or, concluent les uns et les COntrre n'ait pps consult les ment d'un crdit bjdg^taire nor-
autres, non seulement Matre chiffres avant de risq ier une mal qui, d'ailleurs, mme s'il
Lger ne fit pas cette mme comparaison qui n'est gure pro tait rest intact,n'aurait pu sut-
chose, mais voil qu'il accepte titable son point de vue. fire donner Satisfaction tons
aujourd'hui de revenir devant En eftM.le crdit inscrit dppuis les intresss d--s derniers d-
le mme prtoire.avec la seule environ six exercices au budget parts,
diffrence que, hier, il tait j
assis, et qu'aujourd'hui il est,
debout. C'est le cas de dire j
que, dans le cours de cette
petite volution, on lui a fait
son sige.
Mais revenons notre com
mencement et convenons que,
avec les allures de raction
et de reprsailles que pren-
nent jusqu'ici les actes,quand
ce ne sont pas les discours,
du Gouvernement et de ses
Koy et que le Nouvelliste
voudrait mme sacre,
c'est--dire, notre sens du
moms, place au-dessus de
tout.
Il est ce qui peut s'appeler
un mauvais acte, et quand on
considre que c'est le repr-
sentant du Gouvernement
prs le tnbuual suprme qui
est venu, parler un lel lan-
gage, -il est autoris se de
mander s'il a agi en son nom
personnel ou au nom de ce
gouvernement, et, dans le
premier cas, si celui-ci ne doit
pas l'opinion une dclara-
un moment suprme, dans
nne voie qui conduit l'anti-
pode de l'union sacre.
Il est juste de reconnatre
que le caractre que nous
connaissons notre miii- nt
ami le prsident de la Rpu-
blique permet d'esprer que
le gouvernement pourra se
ressaisir, car il en est en-
core temps, de faon finir
sa mission provisoire dans
une atmosphre autre que
celle de ces jours-ci, pourvu
seulement qu il sache le vou-
loir, comme il sait vouloir
l'occasion.
Le scandale
des naturali-
sations
LOTERIE
IDE:
l'Association des Membre du Corps Enseignant
et de l'Alliance Franaise.
Le prochain tirage de| cette loterieje fix au dimanche
6 Juillet 1930 a 9 heures du matin au Caf fcLDORADO >>.
Le Comit d Administration aviso le oublie quil ne met
plus en vente que 4000 bihets au lien dc* ||nnn ..
U prix du bidet esf de. 3 gou.u. eu 1K01S coupons du
Et c'est inninlenant La Pres-
se d hierqui entre dans la dan
se. Un peu tard tout de mme.
.lu-te au moment o la danse
vient de finir.
Il n'importe. Ses derniers pas
n'ont pas t en harmonie avec
l'orchestre.
Une chose demeure enten-
due, et c'est Le Nouvt-llis'e
qui l'avait dite, c'est que les trois
naturalisations syriennes laites
par le Gouvernement de VI L i-
gne Koy. ne l'ava>ent t, d'a-
prs ce Gouvernement, que par
uiegaide El ce Gouvernement
avait fait la promesse quou ue
lecommencennl pas. Mais on a
recommence avec deux nou-
velles uatuialisatiO' s syriennes
en voulant ta>re croire, nous
avons heureusem< nt prouve,
avec pices l'appui, le cou
traire dans notre numro
lundi, que c'tait l'uvre du
Gouvernement qui vient de toin
ber. pis
Voil E' Ion croyait l'aftaiie
boucle. Mais La Presse te-
nait luire voire qu'elle es la,
elle aussi, et qu'alla suit tout a is-
si bi-n danser que son contir
Le Nouvelliste . I! lui a ;
facile pourtant d ne p.is a'Ier
conre le rythme l< n'avait qu'A
modeler ses pas sur ceux de son
conlrre et voisin.
Mais attendo is N\>us aurons
d'autres naturalisions syrien-
nes. Le Gouvernement ayant
march sur ses prem res pro-
messes, marchera bien sur les
autres. Ce n'est qu' ce moment
l que la voix de notre aimable
conlrre La Presse nous in
tressera.
Compagnto ZV.itionale
Chemins de For d'Hati
A l'occasio i le la Ic'f de
Saint Jean i Mont Uouis le
dimanche 22 juin couia t,la
compagnie mettra un Train
Spcial li disposition du
public. Ce t> ni laissera 6
lit lires prcises du matin il
retournera d ms l';iprs-inidi.
Aller-retour 1re classe: Gds
5,00, 2ine clas e: 1,06.
( e jour rxpress l'orl au
Pince Si-.Mi'c ue voyagera
LA DIRECTION
prix
gourde chacun.
Les
conformment
1 Gros lot lourde
1 a a
1 a c a
" lots de 90
lots de tiO
oCtsagaguants sont augments en nombre^flen valeur
mment la rpartition suivante. nardM.W>S\
. mt .urnes 2.100 4 lols.de M gourdes 120
.2,100
0U0
150
lols2d
75 lois de 12 tides 900
2 Ap. du 1er lot 30 G. oO
27U 2 ** Ju 2e gros lot 24 48
1U0 2 "du de gros lot 15 30
;7-**T *~ -- I-. aaux derniers chiffres des
U/ lots se terauuanLlar lm **"* tfGdee I2
trois grw loj^
*!U
Pour Adolvneent*
pane qu'il a... .urgot
dlSli ,.H>.UMMIQt. IlS
plaisent quand tout* autre
ot\ Jtcl^oue.
cuns sans nu -
AU MOULINPENDANT 19 HEURES
t Loi lectorale
o
Monsieur le Directeur,
L'article 2*8 stipule qu'il y
aura dans chaque section de
vote autant de bureau que de
lois iOO lecteurs inscrits
Si on a l'intention relle-
ment de voir le peuple en g-
nral participera la reconsti-
tution de nos chambres lgis-
latives, la dure d'un jour
pour les lections gnrales
ne sullit pas ( 7 heures du ma
tin 5 heures du soir, soit
dix heures de temps).
Or, en mettant 5 minutes
par votant, avec les formalits
remplir, il n'y aura qu'une
centaine de personnes qui
normalement au cours de
cinq heures, auront vot dans
chaque bureau.
Pour obvier cet inconv-
nient, il serait prfrable de
lUer deux jours pour les
oprations lectorales. Le pre-
mier jour on votera pour les
dputs d'arrondissement e
les conseils communaux, le
deuxime jour, pour les sna-
teurs de Dpartements,
Si ces suggestions vous plai-
sent, Mr le Directeur, vous
pouvez publier,
Bien vtre
Arthur ISIDORE.
Un Meeting Caseau
P. G. 8.
Des habitants se runis-
saient lundi aprs midi Ca
/eau, aux lins d'entendre les
bonnes paroles du juge De
verson sur les taxes Alcool-
Tabac. Il fit remarquer les
bonnes intentions du Gouver-
nement l'gard de ceux qui
s'occupent de ces branches de
l'industrie nationale. II con-
via 'es habitants de s'acquit
ter des taxes puisque la loi
existe encore. Il leur pria
d'avoir confiance dans le.gou-
Vememeut de M. Eugne ttoy.
Et la foule, avec le juge, ont
p tusse des vivats en I hon-
neur du Prsident.
Y assistaient, le juge Paul,
titulaire du Tribunal de Paix
de Thomazeau et son preflier,
VI. Em. Philipp-, MM Cl-
ment liony, Lavelanet, IVan-
)is Balao. Ce dernier eu si
gne de joie, pria le juge De
verson de remettre eu son
n'ira ou Prsident Eugne
Roy, un don eonsMeal en
Une pochette le ciguetlesel
une botte d'aLnn ttes.
... trsaimablemenl, il fit slop-
per sa belle Buick vitre, tison-
nant, il oflrit, prs de lui. une
place au camarade qui venait
de boire avec lui le dernier
grog. Il accepta, monta mme
dans la voiture. Mais le chauf-
feur avait, peine, mis le mo-
teur en mouvement qu'il lui dit
de stopper, et redescendil.il ve-
nait de se rappeler qu'il ne ren-
trait pas encore chez sa lgitime
et comme il ne voulait pas que
le camarade sut o il allait, il
prtera taire la roule pied bien
qu'il fit un peu chaud ce soir l.
Mais l'autre qui connaissait ces
petits .trucs-la, sourit, et sans
dire qu'il avait devin le pour-
quoi de ce refus, murmura:
Mais, mon cher ami, vous
descendrez 20 mtrs avant ou
20 mtrs aprs. Geit tellement
simple.

... a vu, lunui, vers le-* trois
heures, trois promeneurs qui
n'ayant sans doute pis mieuv
l'aire se soit dirig) vers le
Champ de tir de lu S iliM. Lors-
qu'ils arnvreui au but le leur
promenade ils forent sidrs to-
talement en voyant des btisses
et des forats qui travaillaient
dans cet endroit j i ils av.nent
cru presqu'ahan lo n\
a
,
... a vu un nomme qui, assis
sous sa galerie dans i ne chais-
longue, lisait la lumr d.* la
lampe lectrique d<- la rue. Cela
s'appelle faire conomie de bout
de ehandelles.
*
*
... a vu un couple,
Flocons d'Avoine 3 Minutes
illUTNOlHWL) SE TK0IPE...
Dans une petite uote parue
dans notre dition du mardi
sous le titre Uca bruits de tam-
bour, le soir... nous avons crit
que MVI. Lon Nau, Stnio Vin-
cent, Seymour Pradel, Evremont
Carriet Victor Cauvin, entre la
Mer Frappe et Gressiei.avaien.
sans doute, organis uue inani
feslation en vue de leurs lec
lions et qu cette occasion l'on
avait dans. Nul ne peut dire en
lisant cette petile note plutt
I bii voie, que nous accusons
ces t'-minent* concitoyens d'-etre
des adeptes dn vauio. Nous
avons trop d'estime pour cha-
cun d'eux, eu particulier, pour
crire leur sujet des choses
qui seraient capables de porter
atteinte a hur bonne rputa-
tion.
~ Hati Journal se fche tort.
Cette note n'avait diulleurs
pour unique dessein que de taire
ressortir l'huuienr capricieuse
des journalistes qui, uugueit
encote,accuaieut le tiouverne-
uieut prcdent dWi-nMiona-
' lismc chaque fois qnr ^nns le
soir, on enU-ndait rsuunei le
tambour, et qui se (ai^eui au-
jourd'hui cepeudaut que les
mmes choses se pratiquent.
lui lis
jeune, elle un peu m tire, """pi
s'embrassait, en plein Champ*
de-Mars, dans l'ombre protec-
trice que projettent ! :s Tribunes
Mais cela va Unir bientt. Taldy
va les remettre neuf et l'oo
y aura bientt un \\ts chic ci n.
Donc emh'assez .on ; tant que
VOUi pourrez ces jour i. Ce ne
sera plus po*sihi- h senailM
prochaine.
...a vu,samedi mutin, -r > de
l'ins'ailatioii o K dbite '
gazoline et qui poil cetteJ imi<
ueuseens.'igiK* : >LI'.t iili l >u-
ge, la JGrand'Rup, un jeuoe
homme tirs bien mis : e imph l
heu m irine, Bouliers el ci -
peso dernier cri, oll ir a A. L.
une pice dstache pour ati! -
mobile contre,quelques sous La
pice tait dans un tat pileux et
nitiit bonne A rit-n. A L. I. prit,
nreonsidra longuement pai ,
-e mit se lamenter su la si-
tuation de la je messe qui trs
souvent,sous les apparences l-
gantes d'un h a i .c >stumc. c -
che la i lui nvte des misres.
Enfin, il dit au jeune homme si
coquettement vm :
Je ne me sers pas de pices
usages comme 11 vAtre qui ne I
peut d'ailleurs s rvir i len. Je#'J
vous en donne une autre, maisf'-f
celle-ci est toute neuve. Vous la'j
vendrez plus facilement. Allez y,|
et bonne chance.
* i

*.,. a vu, mercredi mihn, la(
rue des Miracles s'arrter brus-^
quement le camion de Ti Marce-n
lin. Le caniphobe descendit en'l
compagnie d'un camaradee' afc11
trapa un chien du quartier, lit J
ce tut aussitt au'our du cl-
bre chasseur de chiens la foule*
trpidante des enfouis et dtsjl
commres. Le chien mis la*,')
tache tut jet dans le camion m-r
pitoyable. Et sous les hues de I
foule Ti|Marcehu su. le marrn
pied de derrire s'en allait, i ni
perturbable sous son kpi i >.s- .
que de pierres comim ^renl'l
a pleuvoir. Le gendan qui se''
lenait prs du chau m uban*"
donna son sige, fil danser dan*.
,a ceinture son revolver 44 e^j
u fouie s'parpilla, suoilemenU '
MUucie^e. Il fiilait vo-r aion'
quellelete ausiere ctdedai-i
, icuse li Marcelin regagna le'
iiunx'bepi u la alors avec une viiesee ver/
tigineusc. A d'autre... I


PA'ifc 2
LE MATI.V- 20 Jum 130
>mt~.~.*J
Comment T. Nouvel'
liste< dfera le Oou
vernenn'Di
Nous exlrayons de l'article
du 17 de ci ois (tc uotrc
confrre l.r Sonvetlitte, ces
Shrases |*< nsn tonnelle* qui
on iero.it vno ide de la
place que prennent les m 6-
rts du Pavs dans la lis -\
liutioD les Joutions publi-
ques, laites lortet travers
pnr le Gouvernenieol un
partial et neutre de M'.
Eugne Roy :
Au cours les huit annes
de Mr. Boroo pendant les-
quehes.DM'ii seul sait combien
nous avons lutt, on ne nous
l jamais surprit a nous occu-
per outre mesure, de ceux
qu'on nommait ou de ceux
le M h&cS*t*-*| Autour d'une
qu'on rvoquait. La questiou
de rlormc sera, toujours la
mme : ceux qui sont eu
tondions manuvrant pa.
tous les moyen-., pour y res
ter et les centaines de candi
dots pour chaque plaa ma-
nuvrent pour chasser les
occupants. l'Ius on lait.com
prendre aux solliciteurs qu'il
est prfrable de conserver
lestonctionnaiiesqto co .uai>
sent leur service iisuivei.i
une carrire, plus ces oi i .
leurs e |)ii(nil itui ietiessi,
leur debaele imminente, c
crient qu ils ont dioit a tu
chose publique qui n'est ^us
le patrimoine d'une catgoi h
de citoyens au prjudice di
l'autre.
On se demande pomm* n
un chef d Liai doit faire 11
tre ces deux courants
i [Sous entendons mieux :
des citoyens disent, a qui
veulent les entendre et sur-
tout pour tre enteiidus.qu ils
donnent un dlai de tant dt
jours ou tant d heures poui
que le Gouvernement Itui
donne la (onction nu ils bri
gutut passe lequtl ils en
treront carrmtut dans Pop
position
U ei naturel que aJ e Non
Vedistc tiouve que lOUl V.
bien, et qu il ut luut pas -s cuper, oulie mesuie de lu
'*is.i butiou des loin llona pu
btiques, puisque piusieuis des
groa lots sont tombes chez
lui.ee qui d'ailleurs est toui
juste. Aussi ne protestons-
nous que contre les noini
nations laites en contradic-
tion de la Loi et contra les
trangers et les laux-uatuia-
liss qui viennent enlever le
pain des hatiens aprs avon
convenablemeut joui de leui
ancienne Putne, l poque
oU il tait duugereux d etrt
des ntres.
Nous extrayons des Annales
capoises du samedi U juin
courant l'articult suivant
relative une plaque comme-
mor&tive offerts p'r lc C'"
nel J C. l'egau et pu sera
bientt apposeaur la tombe
du Bot r.hrislophe:
Eq souvenir des hauts fait
dont la -'.iulell- Christophe,
ci devant Citadelle La Famrt
est le rsum.et l'expnsson.
, CoJoael J G Fgan. corn-
mand Ut la G. d'H. dans le
Dcpiirleineut du Nord va
comme cadeau personnel au
peuple Hailien, dposer une
plaqne commmorative que
vient de lui envoyer de Bal-
timore, Md(E.U. S.A.J son
grand ami Mr John Henry
Scarfl, architecte renomme,
Cette plaque en cuivre cl
bronze, haut de 9 pouces su-
1 I pouce^de largeur porte
t inscription suivante
Ct gU
L roi Henni Christophe
nc le 6 Octobre 1161
mort le 90 Octobre 1820
1 mi i ia devine lut
Je rouais di mes cendre*
D'aprs uns renseigneineu s,
cite plaque va tre expose
lUJOurdbui au bureau du
service d EcliiirageE ectrlque,
u lace de la Direction desTr.
avant d'tre scelle sur la
<
ilO
allusion
Me Charles Dub est avocatt
gens positit, ennemi du flou,
qai n'avance rien qui ne s'taye
de faits prcis ou qui ne soit le
rsultat d'une enqute minutieu-
sement mene. Lorsqu'il avance
donc que par une manoeuvre
cnmmelle du Commissaire du
Gouvernement de Petit-Gouve
en laveur de feu Jules Dvieux,
son regrett ami Hnec Dorsin-
ville n'a pas t lu en 1917 D-
pute de I Anondissement de
Loganc a il est permis de se
demander si son obscurit est
calcule, ou bien si cette lgre-
t de langage est de bon got
sur les lvres d'un candidat au
Snat. Or, il s'est bien gard de
nous indiquer en quoi a consist
cette manuvre criminelle ,
t ne nous a pas souill le
nom du Commissaire du Gou-
eraement qui s'en tait rendu
coupable S ms doute, il a vou-
ai envoyer ses lecteurs aux ren-
seignements, ce qui est pour le
noms inconvenant.
Plus loin, il poursuit : v Je ne
crois pas me tromper en disant
que c'tait pour s assurer, aid
>te ses agents politiques, une
ina|> ie i Chambre d< s De-
puis e au Snat q -i le gouvei-
Ueuien. U< Uai 'iMuenaVi u etu-
bl le mode actuel des lections
.le Dputes ei ue Snateurs .
lUina quons que le mode ac-
luel s'accomplit sous l'gide de
la Consiiluuon de 1918 et que
tcu Jules Devieux tut lu en
iy 17, je ne vois pas comment ce
i i i. H .... i.. ( viiiiei a pu prolner de la coin-
md.edu grand Ho. ou l. ^J toIl8ilull0n qui
loin, dans le monde ,ur J^vai-point lo.ceetv.gutu.au
Bl synonyme de bravoure,de momtnl de son lection Nn
avoir teire et diuilative laspiaisat mou chei m I r., il
Tous nos compliments SI mc {ail leftet d'un crivain qi
l'architecte de Baltimore qui I ne as relit pas; |e titns Ihouo-
i tondu la (plaque Coiummo I rr.ble Me Dub pour un homme
raiive. Monsieur Johu Henry| respectable et |e me ietuse de
vail: et toutes nos llicita-
noi.s au Colonel Joseph C.
l'egan qui, en tmoignage dt
sou admirul;on pou. l'un dis
plus grau'' hommes dont
honore histoire d Hati, ai
lpensi sus compter, p ui
un c i oui ci ou du moiu
(mine le* le es du 18 No
embre dofft il lut La tr
nre l'initiateur l'ont prouv<
sauver de l'oubli le niouu
ment laineux que l'illus.r
aviateur le Culo.nl Linobekg.
tors de sa rundoniiee sur h
oassin des Antilles** baplisi
a l'honneur Ju.peupie Hatien,
lu nom de 8e merveille di>
monde.
Simple note
o
cioire qu'il ne pense pas ce qu'il
ci il,
A rencontre de ses assertions,
Tauiuns prtendent au contrai-
re que Me .Iules Devieui, a.-
clame Petit (iove et tu-ami*
im.'We, ne dut sou (lie a L o
a e qt.'ct la suite d'un m -
ue v -> dloyale i su u-
i ut qui w, uilH ou lU.
lieogulie U m rlitltli en
luveur de ses compatriotes de
elll Uove, o U met ail en lu-
nieie l'importance conomique
te sa ville natale.Ne touchez pas
a la mmoire de cet homme
dont la vie ne tut qu'une se ia
ieU.tid.iies victoires sur l'egols-
uie, le dcouragement, qui mi-
nutent alors les gens de son po-
que.
Le plus louchant tmoignage
de son bon cur et de sa popu-
larit, ce tut ce cortge nom-
ureux et mu qui le suivit en
,.ieniant jusque dans son der-
nier asile. 11 resie une de ces
(elles ligules qu'o peut appeler
Le nouveau Prfet
des tionave
Vendredi 10 heures du ma-
tin, l'Honorable Doyen Diaquoi,
u procd au Tubunal de lrt
Instance, l'installation de M.
Ileniy lloniiotnu. nomme pti
le Prside t l.ugue Hoy, l'.tiei
des Cionavts et de lu Ma. nu I. -
de.
(iiande lllueiite. Tous le.
corps eoi.v tus de lu ville s'(
latent lait repieanur i cette so
1 nnil. Plusieurs discours oi t
t prononce, tous dt boom
venue. M. bonhomme y rpon-
dit en termes justes, et promit
de justifier lu confiance du lou-
vernemenl, ce dont personne
ne doute, car le nouveau I'rlet
est connu pour la droitute el
l'indpendance de son caractre.
Au cours les prochaines elei-
lions, il nous en administrer
srement une nouvelle preuve.
Api es la prestation de ser-
ment, il y eut rception au local
del Prekcture.Au Champagne,
M. Philippe Oialelam, vice pr*
sident de I l'nion Dmocratique
Gonalvie.il e, toasta au BUCiei
de M. Bonhomme qui tut Prfet*
dent de ce grouptnie.il pohli*
que.
\. Vifs compliments.
L'Artibonite
l'our viter tout malentendu
ou toute mprise de la part Ut*
oenonnu qui ne sont pus .su///-I sans tav-lit ei qui n'ont connu
stimulent habitue* mon /('.)(/ nui muni'iede concevoir
les choses qui est celle d un po
litique froid, dsintress et non
elle d un journaliste passionne.
m adopte pour rgit, depuis
qutlquet annes de toujours
UGNEH les articles (pic je publn
huis les jouinau.c dont je nui
pal /n direction.
Ces:, du reste, une forme d
courage ment.
18 Juin 1930.
Luc DORS/SVILLk
M. Charles Dub,
t .iihlnliti, au Se uni
Nons avons recu.avec plai-
ir, la carte de Mr. Charles
Dub qui vient de se portei
candidat au .snat pour le
Dpartement de l'Ouest.
Bous succs a Me Dub.
< ir>m

Elgies
croles
Produits
Bail ci}
hksl uti^saalre de rappclei
qne chez Bailev on trou*
ksjrOMATKS si renomme*
les oignoi s qui e le cden
eD ne reux de l'tranger du
Lait chaud on Iroi lS |"
et garanti,' '',
Tlphone, 2183.
.mais a quoi bon le dire.
Ml puisqu on n'y attendait.
Dehors, lvent humide
Cvailla tes mangues
lit des toiles qui tombent
Sans qui- tu lasss un souhait.
La nuit ramen un nuage^JJ ,
Sur >on paula
on atni0n.it
s .i|)n., er doacttMDt,

Le matin est humide et voil. '
Des mornes paissant comme le va-
.hes
Baignent dans l'herbe jusqu'au wn-
[tre.
El toute! I.> golettes du soir.
-.M-iit de leun cendn
l'hui que > >>>iis i me,
Beau'
mi. niOIY-MARCELIN,
41.e i..il>u.'ie, tj.ssiz-lf dormir
u paix, tiuuoiable Maint- !...
Ai diu. E. ADK1EN.
A 1 tenir Vilit.oalf ie Ndeciae.
Le u Lluuiiuique, le syuipa-
tmque directeur de 1 Ecole de
vledecine, vient d accomplir un
D i acte.
1. a .appel et soulign ses
htudiuiils les brillants sueccs
que vu ni d'obtenir l'Univer-
sit Me Gitl, le |eune Dr Lhris-
OB, d' p. et rappo.t olficiel re-
py ces jours ci, dnit. Il a
|cut (jue le Docteur C. Lh-
i isson, hier tudiant son ta-
blissement, lait honneur a sis
tualtreset toute l'Ecole de M-
decine d Hati.
Il demande aux Etudiants
.'imitt i ce jeuiic Doctettui dont
i avenir scientifique est brillant,
au dire mme de es matres
actuels du Canada.
Nous reuouvelons Ioun nos
m [ n m l nts au Dr Lhnsson.
rtecoi-d d'altitude
ta avion
Washington, 13 Juin. Le
Bureau oi .standard anneuce
que le lieutenant Apollo Sou-
eek de la marine amricain* u
tabli un nouveau record d'alti
iude avec bon avion en s'etevant
uierciedi a 43.loti pieus.
Journaliste asaaeato
Cnloago
Chicago, 13 Juin. M. Albert
Jkp Linglp. reporter S la
1 hicsRO Tnbune depuis 16
mh*. a t tu coups de revol-
ver en passant dans un unnrl
! pitons >ous le bouevard
Mielngan. Les ban.lits de Chu
gn ppnssient qu'il savait irop
de choses ,
La Marque de Garantie.
La marque sur les mtaux prcieux
la garantie du titre el re la puret
Le nom Philips sur vos lampes rceptrices
la garantie de la puret et de 1 Intensit
des sons.
Oulre le nom Philips, nos lampes portent aussi des
lettres et des chiffres qui en indiquent les proprits et les
applications. ,. , r
La marque Philips E 442 sur l'amplificatrice H. F.,
Philips E 424 sur la dtectrice et
Philips E 443 sur les lampes de sorties
garantit une'puret de son et une intensit sonore ingales.
Ces lampes constituent dans le grand groupe de nos
i'i.npe-3 rceptrices courant alternatif.
LA SRIE MERVEILLE .
Demanda i ces renseiguemenls votre foornisseu.
PHILIPS RADIO.
Au Radio
Voici If uroip'auiur du nuirert nui
srra eirat ce soir, la Sta-
tisa H. H. K.
.00 p. m. Oichestre du 2e r-
giment U. S. Marine Corps ( lst
Sgt Frank Walcutt, Directeur).
1 Around Ihe corner.
2 Ro-ro rollin' along.
3 Alone w.ih m y dreams.
4. Il my fr.en>lsli.id you,thy'll
teal yo hw 5 S'ng ol iho d.iwn.
(i VVtiurs the g) leu daffoJilss
grow
7. Give your selt a pat on the
bac*.
8 3o P m- Lecture par l'Office
du Conseiller Financier.
8 40 p m. Rcital de piano
par Mlle Odette Jean-Joseph
1 Nuit bleue, d- Montereau.
2 Dana l'attente,
de A. Jean Joseph.
8 50. m S:ixoplione Quar*et
p.rSolli' Vaseonl Kiokoki,
M 'son
1 loltt t'illglll.
2 F i ^ n F niouj.
3 K hola llonolu'u.
four Gfr eu Eviter*
IDGRAOES, CONSTIPATION
CONGESTIONS, tTO'uRDISSEMENTS
EMBARRAS GASTRIQUE .
IL SUFFIT de prendre
i l'un de vos repas
(toui let dcua joui Kulwwal), ans
PILULE,, 0 OEHAUT
U7,Rue du Faubourg r.t-Dtnls,PARIS
r
Mais i faut cxioor Issvritables
qui ont tout .1 fait blanches
4 MIT cuacun* deiquellac le* mol
DEHAUTaPARIS
ont tri* I!;bli-nri.t iinpriini't en nnr
A la Commune
M. Malherbe Poilevien a pas-
s en nos bureaux pour nous
taire part que ce nest pas lui
qui a nomm Inspecteur de
pAbattoir, charge qu'il n'a d ail-
leurs jamais sollicite.
Dont acte.
Mol d'ordre
AK 100
Point de ralliement i
La fluluaude
Ils sont lgions les cand.
dais, tous trs populaires,
actils.iuteiligenls et... surtout
patriotes desintresss; mais
la victoire aux U' ns restera
ceux qui auront lait pren
dre leurs lecteurs le plus
d' K ICO au lait de la Gui-
nu ude.
POI H POI VOIR St RASEB
loi les joirs sans irriter U
visage il n'y a rien d'aussi
bon que ta crme raser
MEMEN. Ede donne une
m.M6.se paisse et abondan-
te qui attendrit la barbe.En
, ten\loyam on peut se raser
tous les jours sans que la
figure brle et s irrite. Pour
terminer mettez-vous du
Talc Me n nen pour hommes
qui ne se voit pas et qui
enlve le brillant du visage.
M^NITEN
LiIimI Rhum
AUX KOY
28 annes de succs.
Projet de loi
Electorale
( Suite >
( Voir les Nos 17 A 18 Juin.;
Section ?
DEPOUILLE VENT
Art. 48. Aprs la clture du
scrutin, il est procd au d-
pouillement de la manire sui-
vante ;
Le nombre des volants arrt-
t, d'api ;> la liste des volants,
le Prsident ouvrira les urnes.
Deux assesseurs nappa.tenant
pas au mme grou pt ment teioi t
ollice de scrutateurs.
Api es que le nombre des bul-
letins auia t vnlie, le pu-
mie r scrutateur reluira un nu
chaque bullletin, le lira a haute
voix, et le remettra au Prsi-
dent qui, aprs vrilicotion,
le passera au second scrutateur
qui en donnera une seconde lec-
ture A haute intelligible von,
le pliera de nouveau et le dpo<
ara dans la seconde boue pour
la contre preuve s'il >hei.
Art 49.Les Stcrtaiies tien-
dront, tous deux note du d
pouilleme.il.
Art.50 La table snr laquelle
s'opre le dr pou .Ile me n duscru*
tin sera dispose de telle soi*
te que les ctuididms ou leuil
reprsentants, au mis y assis-
ter, puissent circuler alentour,
Art.51.Si le nombre des bu.*
letins nest pas le mme que ce-
lui des votants, il sera piocd
S un recomplage Uaus la loi*
me Ueteiminee.
2i le rsultat n'a pas chang
et que le nombre des bulletnS
sou plus grand ou moindre q^e
celui des votants, il eu seia lait
mention au procs-verbal.
Art.52.-Les bulletins blancs,
eaux ne cou signa lion sullisante n'entreul
point en compte dans le rsul-
tat du dpouillement, mais ill
ont annexes au procs-verbal,
Art.53. Lorsque l'unis ""*
puise, le Fraiuent montrera
l'tnteueur aux assistants.
Art.54.Immdiatement apr
le dpouillement le rsultat du
scrutin du bureau est rendu
pubbc.etles bulletins autres que
ceux annexer au piocs-vera.'.
ont l.iuks m i,i tMi.if kM'Iec
leurs. ,
U sera press procs-verbai,
Voir aalto en 4e Pa0*i
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
RUG. Le BOSSE fr Co
Aaents Gnraux


-I HUH ->) |ih 1030
fA. COMPARAISON ENTRE LE
wsm
iiHioii Ford

plus proche
PRIX FOB FABRIQUE
PRIX DE VENTE PORT-AU-PRINCE
>
FORD
-Or 5'<>0,oo
825,00
Or 305,oo
COMPETITEUR
Or 520,oo
975,oo
Or 455,00
Or 150,o<>
DIFFRENCE
POURQUOI?
LES 2 CAMIONS PAYANT LES MMES FRAIS, DROITS, etc.
C'est ce qui permet au Comptiteur de donner un Meilleur
Prix pour les Camions de 2me main et dplus longs termes.
PROFIT ADDITIONNEL DANS LA FORD
Pneus 32 x 6,oo l'avant
Pneus 32 x 6 H. D. l'arrire
au lieu de Pneus 30 x 5
DEPRECIATION (Usure) pour la premire anne 40 % environ
Foid Or 330,oo Comptiteur Or 390,oo
TOUT ACHETEUR DE CAMION FORD CONOMISE
Camion Ford une longueur de 131 1/2 pouces
Camion Comptiteur longueur de 131 pouces
En plus de cela la grande diffrence de prix sur les pices de rechanqe
( Pour Ford toujours en stock). Economie de Gasoline, etc.
Pour Or 30,oo en plus, vous avez un Camion FORD avec doubles Roues l'arrire
ACHE1EZ le Camion FORD,le FAVORI desplusGrandesCOMPAGNIES EN HATI.
Vers le 10 Aot 1930,nous au ons des Camions FORD en Stock ayant une longueur de 157 pouces soit 26 pouces de plus ( axle des roue ) pour environ Oc 40,00 extra, qui seront Jes
PLUS CHIC PLUS GRANDS PLUS SOLIDES et Meilleur March pour le Trafic des Camions Passagers. m
*
29,70
G0,oo
Or 230,70
.. -*
ll\ITI\\ MOTORS S. I
Phone 2379 Port-au-Prince (Hati).
Madame, mme dans un tat qui^
demande un traitement dlicat,vous
pouvez vous dfaire de la torture des
nauses, en prenant ce laxatif, quoi-
que doux etinoffensif, cependant sur
ENOs-FRUITSALF
froup Spasmoqut
a Rapidement
^W Arrt
Vicks, frictionna
ou fondudansTenu
chaude et inhal
soulage vivement.
VJSiSJi
9ourTout Refroidissement
g Toutes 'es Polires
l I E LA
comprennent la Protection contre la
g Foudre sans auqmentation de taux
: Knq.l elkmfteCo
Rhum Saillie
Le Produit des Distilleries de la HAS(X).
CE HHUM est le rsultat de la fermentation el de h distillation, d'aprs les [>ro?ds les**
plus modernes, scientifiques et sanitaires, sous la surveillance de techniciens 'de valeur, des*
sirops extraits de cannes mres points qui ne proviennent pas d'une seule icaion, mais de1'
toutes les rgions de la plaine do Cal de Sec et de le plaine de Logne, no: seulement des''
plantations de lu Hasco, mais aussi de nombreux propritaire^ grands et petits Ce MKl.\.Y/E|
les meil'eurcs cannes de ces deux plaines, compicniiut les plus fameux teiroirs. doune au.
Rhum Sarthe un bouquet! rn partum incomparables L.l HASCO est la seule entreprise,.
en Hati capable de raliser pareil mlnnge de cannes Ancu e autre distillerie uon plus, ne.,
peut se vanter de possder nn stock si i-onsidrnb'e de rhmi, emmagasin dans des foti'lresj
o il vieillit bien des annes avant d'aller la consommation. C'est ce qui donne su RhttfM
Sarthe son velowt et son arme toujours pareils.
GOUTEZ ET COMPAREZ
C'est le triomphe d'une grande entreprise agricole et industrielle qui a tait ses "preuves et j|
it le sort reste irrvocablement li au progrs et la prosprit du pays. (

Agents Gnraux
Tiois Grandes Maniue* la bouteille Le AlMB de poche fjegsll'- J trtnportej
Seal) Cdes 7.60----------- Mes WD
la iMjut.-llle
CACHET OR (told^ieel) f.des 7 60
t ROU'iE (Rtd Seal) Gdes 6.00 ltes 3,76
B EU Blue Seal) 2,60 a 2.00
Dbitants et Dtaillants, demandez les prix de gros !.. laisoa
i>Jes -0.00
Odes 10,00
R. T. AUGUSTE, P<>, t-au-Prince.
Vous y verrez voire uvantaqe.
mi


Vendredi
20 JuinilMO
Le Malin
4 PAGES
V
24bm* avititR N- 6721
>ort-aa-Pnnce
Tlphone : 2242
VENTE PAR AUTORIT DE JUSTICE Projet de Loi
AVIS
teoue sous la prsidence de M
le Jugelde Paix de la Capitale.
Section Sud, te 25 mars COttV,
2) d'un jugement du lnbuual dr
Premire Instance de P?rt-jia-
Prince, en date du 10 avril JWd.
homologuant l dite! dlibra-
tion du conseil de famille, il sera
procd, en l'tude et par le mi-
nistre du notaire Herman.i
Pasquier, rsidant Port-au-
S, rue Koux No 414 ds te
ieudi 3 juillet 1930, ds 10 heu-
res du matin, la vente au plus
oftrant et dernier enchrisseur,
des immeubles suivants :
No. 1. Une proprit, tonds
et btisses,sise a Port-au-Prince,
rue du Docteur Aubry; les ba
tisses consistent en une halle eu
maonnerie, compose de plu
sieurs pices avec ses pen
dances; la proprit mesure 60
pieds sur la rue du Docteur
*. jl i foi Ml ni.'ds a
12 pieds a r.; dent Hyppo ite.deux terrain,des
uieds l'Ouest, sur 111 pieds hritiers Nicolas, au Sud et
au Nord et 114 pieds au Sud, l'Ouest par le reste de la mme
born au Nord par le No. 4. au habitation.elc.la deuxime por-
SuJ par le No. (i 1 Esi par non mesurant 5 carreaux de ter-
i*i naisse, l Oaesi uar qui de I re, est borne au Nord et lbsl
.K '.___; A".piT <4m tfl .>r les hritiers Nicolas.au Sud
droit sur la mise appris de loO
dollars. ,
JNo. 11. Un ;ierrain No. 6,
situ l'endroit sus-indtqu,
mesurant 42 pieds a l'Est, 43
pieds l'Ouest, sur 114 piedi au
Nord, et 115 pieds au Sud; bor-
n au'Nord par le No. 5, au
Sud par les hritiers de Charles
I Dupuy, l'Est par l'impasse, et
l'Ouest par qui de droit; sur
la mise prix de 100 dollars.
No. 12 Ua emplacement sis
en celte ville, Tugeau, d-
cidant de l'h.bitatio i Kei.v ,
nesurant environ 40 pudd
ijade sur 125 de piotondeur;
borna au Nord et l'Est par
iLl'on Rivire, au Sud par un
Aubry ou 1EJ f fi | hemin de 25 pieds, l'Ouest
roues., sur;79 pieds au Nord et diemm v m,
71 pieds lll pouces au sudfera P - , 100 dollar.
pieds 10 pouces ai
la mise prix de 2,600 dollan.
No 2 Un emplacement sis
a cette ville, rue Prou, ci de-
vant rue des Miracles, mesurai
13 pieds de lucade, sur 80 pieds
de profondeur, born au Nord
et l'Ouest par hritiers lerlilus
Nicolas.au Sud pur larueF-
rou, l'Ouest par la veuve Fa-
bre Verna; sur la mise prix de
400 dollars.
No. 3. Une proprit, tonds
et btisses, sise en cette ville,
rue Prou, ci-devant rue des
Miracles, mesurant environ 20
pieds de taade, sur 50 pieds ai
avmi 1 Estt6piedi l Ouest,
borne au Nord par les hritier*
sir la mise a pi ix d 100 dollars.
No. 13. L'a emplacement si
tu en cette ville, Turgeau,
lependaiu de l'habitation Reine.
nesurant environ 10 pieds de
.acide sur 125 pieds de proton-
leur, born au Nord et lhs>
par Leou ltivire, au ,Sad pi
un chemin !de 25 pieds, IL
par le No. 1, et a tOuest pu
O.Pra Gabriel; sur la mise
prix de I0o dollars.
So. H. Ua emplacement
o'l No. 1, situ eu cet.e ville, H
futgeau, dpendant de 1 habita
lion Balbram, mesurant envirou
50 pieds sur la route de Pausti
l". 4-1 pieds a l'oppos, sur 34
par les hritiers Nicolas.au Sud
par le reste de l'habitation Thor,
a l'Est par qui de droit ; sur la
mise a prix de 1000 gourdes.
Une quantit de 0 carreaux de
terre, dpendant de l'habitation
tiaron.borneauNord pari Etat,
au Sud par les hritiers Fortu-
n, sur l'habitation Procy,
l'Est par Dumey Hegistre et les
hritiers Nicolas ; sur la^mise
prix de 400 gourdes.
No.23Un emplacement situ
Kenskoll, commune de Plion-
vilte, trroudissemeiu de Port-
au-Prince, dpendant de 1 ha
iMuiion Cavallier, mesurant 31
centimes 3/100 de carreaux de
terre, borue au Noid par le
buieju de la Gendarme, te et le
chemin des Souridles, au Sju
par qui de d.oit et le.-, hti.iers
J au Jacques, l'Esi par le che
min conduisant au cimetire, ei
la
a tOuesi par Simon ; sur
mise a prix de 400 dollars.
No. 24. Uu emplacement si
lue a Keuskoil, sur la roule de
Kobin, uieauraut environ 54ceu
iimes de carreau de terre, bor-
ne au Nord par le chemin de
Robin, au Sud par Cuus, a
i Est par les hritiers Laguerre
Jrme,* l Ouest par Henri Koux I
Suite de la 2e page
de toutes .les oprations effec-
tues par le bureau.
Le Procs-verbal .sera rdig
eo double, sign de tous tes
membres'du bureau.ou mention
sera taite des mollis dabten
bon de non-signataires.
Tout membre du bureau a le
droit de laire insrer au proeu-
verbai, tous dires, dclarations
rservs, et le Prsident sera
oblig d'ordonner l'insertion et
le secrtaire de les recevoir.
L'un de cas doubles sera ex-
pdi au bureau de recense-
ment gnral prvu par l art. bO. I
l'autre^au Dpartement de lin-*
teneur.
Art.55.En cas de dsaccord
sur le rsultat du scrutin, tout
membre du bureau peut deman-
der la contre preuve.
En cecas le Pr s dent choisira
parmi les cauddals ou leurs
repisentants deux scrutateurs
..d hoc, qui recommenceront le
dpouillement de l'urne. Sur les
nouvelles notes prises, le bu
reau, la majorit relative.uon
compris les snateur* ab hoc d
edera du rsultat qui sera alors
proclam par le Piesident.
Art.5b\-Soit au moment de
I ouverture de l Assemble, soil
ap es. le Prsident en cas d'em-
pechemeot. sera de droit rem
plac par le Vice Prsident.
Art JlNul ne peut pntrer
dans l'enceinte s il n'est port
sur la liste lectorale de la sec
lion et muni de sa carte qu'il
montrera l'entre.
Sont exceptes les candidats
La soussigne, Julie Gassan,
avise le public et les notaires,
que durant son absence de lu
Capitale le* titres de ses pro-
prits sises Boiosse et a
Bizotou ont t vols. En
consquence, n'ayant jamais
eu comparaitre en l'tude
d'aucun notaire pour consen
tir soit 1'ttypoihque, soit la
vente de ces proprits,
elle dclare .nuls tous actes
de cette nature que jdes tiers
auraient t'ait dresser ; en
attendaut l'action de la Jus-
tice.
Port au Prioce.le 16 juin 1930
Julie GASSAN
m'
Instance., Pr-
borne au Nord par les nwiiran r- du
&Si r&s% l is=gg==-1' -s"
No. 1. Un emplacement lia
en cette ville, rue Prou, ci-
de vaut rue des Miracles, mesu-
rant 13 pieds et demi de lacade,
sur 58 pieds de prolondeur, bor
n au Nord par Mme Kooz. au
Sud par la rue i'rou, 1 Esi
par la prcdente proprit, et
l'Ouest par la proprit ci-
aprs dsigne; sur la mise
le Doc
par la
rouie de Pausiiu 1er; sur la mis
prix de 150 dollars.
No 15.Un emplacement coi'
No 2, situ en cette ville, a Tu
geau, et dpendant de l'habita
lion Ualbiani,mesurant 5 pied
fur la roule de Faustin 1er, 4o
pieds l oppos, sur 325 pied
au Nord, ei 3l2 pied-, au Sud ;
borna au Nord par le No 1, au
Sud par le No 3, l'Est par lt
13 pieds et demi de ta\a 1" sur
58 pieds de prolondeur. borne
au Nord par qui de droit,a.i Sud
par la rue Prou, a l'Est par la
prcdente proprit,et l'Ouesi
par Mme L. Dayard; sur la mise
prix de 100 dollars.
No.. Un terrain ct Noid,
situ en celte ville, Lilue, a
1 intrieur et l'Ouest d'une un
passe de 20 pieds, donnant ac-
cs sur l'avenue John Krowu,
lequel terrain mesure apprust
mativeraent 30 pieds de taade
l'Etl. 58 pieds a l'Ouest,60 pieds
au Nord et 02 pieds au Sun,
born au Nord par qui de droit
( proprit occupe par Me Ch-
telain ), au Sud par la nropriei.
ci-aprs dsigne, lEst pa
rampasse de 20 pied> et 1 Oues
par Mme Paul, sur la mise u
prix de H0 dollars.
No. T. Un terrain cot No.
2, situ en cette ville, U Lalue I
Fintrieur et l Onest d'une un
passe de 20 pieds,donnant acce
sur l'avenue Johtt-Brown, leque
terrain mesure 30 pieds a l'Es'.
: pieds l'Ouest, 02 pieds au
Nord el 64 pieds au,bud, boni
un Nord par le terrain cte No.
I au Sud par le No. 3, a l'Esl
or l'impasse de 20 pieds,
fouest par Mme Paul, sur la
mise prix de KO dolhu s "_.
No. 8. Un terrain cte .No .i
bitii en cette ville, l'endioit
prcde m nient indiqu, m> vi-
rant 42 pieds de faade a l Est,
43 pieds a l'oppos l'Oust
sur 108 pieds au Nord, et 1 OU
pieds au Sud; born an Nord
bar le No. 2, Mme Paul et Emile
Spe, au Sud.par le No.4.
Est par l'impasse, lOues! par
Mme Remdrak.et quP de droit:
tarie mise pnx.de 10u do Har*.
N^. 9 Un terrain No 1. W
lo s endioil;prpdemmaui
indique, lucsuiaut W pieds de
t ade.Est, 43 pieu a ioH
loalOutst.sur lutf pieds au
Nord, 111 piedseioemi au uo;
boru su Nord par le No. 3, au
sud par te No. G, lEst pa,
iiropa^e, lOnert pr Ni me

coi
No it, situe a l'eudioii sus-indi-
unS| mesurant environ 5u pieds,
de taade sur la rouie de Paus-
tia l^r, 225 pieds a l'oppose, a
i Est, sur 312 pied au Nord,
388 pieds au Sud, en 2 sections;
born au Nord par le No 2. au
Sud par les hritiers aingat el
la veuve uulie uubin, a l E>
par le Dr ltivire, el l'Oue.
par la route de Pausiin 1er ; su
la mise prix de 150 dollai,
No 17. IU\ terrain situe .
Turgeau, dpendant de l'habita-
tion tieine, mesurant euvirou
110 pieds sur un clieiuin COflB-
uuii de 25 jiieds, 132 pieds au
Ot Sud, .)80 pied au cftie Esi,
et 000 pieds au cte Ouest ;
uoru au Nord par un che,mu,
.tu Sud par qji do droit, a l Ls.
par Albert tlivire, a lOaesi p
ilennetie Kivire ; sur la mise a
irtl de 400 dollars.
No 18. Un emplacement No
J., situ etiouville, rue Hi
g iud,mesuraut environ 00 piedN
d^ laade, sur 120 pied de pio
1 utdeur, borne au Nord et
i liai par Muic Ludcis Chapo
t :au, au^Sud par la rue Higauu,
^i i Ouest par le No 12 ; sur la
mise prix de 250 dollars.
No iy. Une quaulite de dix
carreaux de terre, depeudant d
niabiiaiion Lalue, borne au
Nord par le chemin du Canap*-
Veri, au. Sud par lboiuas Jo-
seph, 4,l'fcait par la K e 1 n e
Seiche et le terrain de Veleus
Pierre, et l'Ouest par les pro-
pritaires des Hivire et par qui
de droit ; sur la mise prix de
1.600 dollars.
^No 20. Une quantit de 4
carreau! de terre environ, d-
i de luabiiutiun Lalue,
sir le chemin du Canap Vert,
borne au Nord par le hritiers
Nicoiaa, au Sud par un reste de
lerrain, S l'Est par Ciuernrond
ouplessys, etc.; sur la mise a
jjiul de t>40 dollars.
No 21. Une quanlil d 25
caiieaui '.i 1 de teire dans les eu '.
vuoiisd l hor.ou volant leTbor, '
qnsrtiei du 'l'rou-Dordet, en 2 1
el Rivire Maxime; sur
a prix ue 150 dollars.
No 25. Uu lerrain situ
Keusotf, quelle quen soit la
couieuance, faisaut suite a la
grande proprit de feu Nicolas
cl appartenant actuellement au
sieur Edouard Mevs, lequel ter
rain susceptible de morcelle
meut donue sur la grande roule
de rlobm, el se trouve borne au
Nord par le chemin de tiobiu,
au Sud par Nicolas, 1 Est par
rieun Koux, iOueal par les
neriliers J eau-Jacques; sur la
mise a prix de 850 dollars.
No. 20. Un terrain situ a
l'iior, daus la seciiou du Tiou-
dordet, mesuraui un carreau dc
lerre, born au Nord par le elle
m in de P'ond-Perrier, au Sud, a
l'Est el a lOuest par Antoine-
Pauberl; sur la mise prix de
loi) dollars.
No. 2/.Une quantit envi-
ron de 5 carreaux 55/10J de car
reau de terre, siiuee a liourdon,
sur la route de Peiionville.ayau1
dessus des btisses; sur la mise
a prix de 500 dollars.
No. 28. U ue quantit euviro .
de 6 Ml rcau& Ue terre, situe a
l'iiomuieau et dpendant de
itiabiiaiiou Du Tiule en partie
arrose ; sur la mise prix de
1 500 dollars.
No. 20. \}i\& maison sise a
tven>kolt', au Plateau Boispin.
sur la roule de Kenskoll a Pur
cy ainsi qu'une quantit dequa
ne carreaux de terre borns
l Ouest par la dite route, au
Nord, au Sud et I Est par qu
de droit sur la mise prix de
trois mille cmq cents dolldis.
No. 30 Une quantit dv
viuyt ciuq carreaux de lerre si-
tues a Keuskoil, Plateau .Dois
pin sur la route de Keuskoil
Purcy constitus par dilK-renie*
portions de lerre oorus df uu
ies paria par qui de droit et
dont la plus grand- partie u l
morcelle, voir plau de mor-
ceiiemeui eu 1 Llude du uoiairc
Pasquier sur la mise prix de
qua.re mille dollars.
La vente aura lieu sur les
mises prix sua-indiques, ou
re les trais gnralement quel
conque prvus au catlte. des
charges.
A la requte du sieur Louis B.
Prophte, propritaire, de meu-
la mise I dclars ou leurs reprsentants
reconuus les 0 ticiciers de la
police judician e,le agents de la
lorce publique lorsqu'il seront
requis par le prsident, et il en
est besoin les juges d'instruction
les notaires, les huissiers char
ges de rdiger les procs ver
baux.
rt 58Les Membres du bu-
cau d une section de vole ins-
cris dans une aulre section se-
ront admis voter l o ils si-
gent, sur la reprsentation de
leurs caries mais mention eu se-
ra taite au procs-verbal avec
les Nos d'ordre de leur carte,
lia voiront les premiers.
Art.59. -e builetiu qui com
mi tera pins de sullrages en la-
veur d'un seul et mme candi-
dat sera considr comme
ne contenant qu'un sutlrage uni-
que en laveur de ce candidat.
Le bulletin qui comportera
plus de noms qu'il a de Sna-
seurs.Dputset Conseillers com
nunaux a lire sera valable jus-
|ue et y compris le dernier nom
>re lire, le surplus ne devant
pas compter.
Cs bulletins seront annexs
au procs-verbal.
Section3
DU RECENSEMENT
Art.oULe recensement pour
i lection des dputs et des Cou
seillers Commuuaux se lera par
les soins d'un bureau spcial
qui se reuuira le premier di-
nanche, aprs la clture du
scrutin, dix heures du matin
lans la ville ou sige un Tribu-
Ql de premire Instance.
Ce bureau sera compos :
lo. Du doyen du' Tribu
rant el domicili Port-au-Prin
ce, agissant comme tuteur lgal
des mineures Marcelle el Ger-
naine Prophte, uniques hri-
tires de feu Tertilus Nicolas,
lyant pour avocat constitu M"
Louis B. Vilgram, avec lection
de domicile en son cabinet
Pori-au-Prince.
Pour plus amples renseigne
ments s'adresser au Notaire sus
dit, dpositaire du cahier des
chargea.
Port-au-Prince, le 10 |uin 1930.
(S) Louis B. V1LGIUIN,
Avocat.

oontrd
la
ONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSKS
de DtLORT. Pharmacien,
119.
ri ut .sa i n r-A Moin
C'EST LE MEILLEUR
OES PURGATIFS
PORT-AU-PR1NCB
Alex.PETHUS: r>narmcie A1.BEHTINl
Phsrm&cia da D- .Ij^tin VIaRD
t iu, lt* bonnam Phai ruacitt
nal de 1re
sident.
2o.Du Prtet.
3o Du Btonnier de l'or-
dre des avocats.
En cas d'empchements, le
Doyen sera remplac par un Ju-
ge le plus ancien, le Prtet, par j
le Commissaire du Gouverne- j
ment, le Btonnier par l'un des
Membres du Conseil de l'ordre.
LA o il 'y a pas un .Conseil
de I ordre, le Doyen choisira
l'un des plus anciens avocats mi
lilant de la juridicalion pour
remplacer le Btonnier,
Le bureau choisira ses secr-
taires.
Le bureiu oprera le recense-
ment gnral les votes de la
circonscription selon les procs-
verbaux de chaque section et
pour chaque catgorie de fonc-
tion lective.
Arl.62.En ce qui concerne
les caudidits au Snat, le re-
censement des votes obtenus
dans la circonscription lgis-
lative sera fait par le bureau
dsign par l'art. 8*1, i
Il en sera tlress spcialement I
procs verbal, lequel sera ex- I
pdi au Secrtaire d'Elat de J
tlntrieur pour tre transmis au
b-ireau cential de recensement
sigeant Port-au-Prince, avec
les bulletins annexs et mention
sera tare des dires, dclarations,
rserves des parties intiesses.
Art.03. Il y aura a Port-au-
Priuce, on bureau central de
recensement pour le contrle
des oprations de l'lection des
Snateurs.
Il se runira le deuxime di-
mmehe aprs clture du scru-
tin dix heures au loc il prpa-
r par le conseil com nunal de
de Por1 au-Piince.
A suivre'

Grand Htel
de France
j'avais eu le grand plaisir
d'annoncer mes aimables
Clients qu'ils auraient trouv
auG"and Htel de France le
meilleur afcneil l'occasion
des Elections Lgislatives ra-
tures et des prix spciaux.
Le Gra id Htel de France,
dirig actuellement par Mme
Ferrandini,l'ancienne propri-
taire si connue de l'Htel
International des Cayes, con-
tinue oflrir la plus grande
garantie au point de vue du
confort.
Pensions par jour et par
mois des prix trs modrs
suivant la classe des chambres
que l'on occupe.
Le Service du Restaurant
est irrprochable, les gots
les plus dlicats serout sa-
tisfaits.
Le plat du jour constitue un
repascomplet et a porte de
toutes les bourses.
Gourdes 2,50.
Dner et banquet sur com-
mande.
11 m'est agrable de recom-
mandera mes nombieuxamis,
et aux nouveaux clients qui
voudront bien nous iaire
l'honneur de nous visiter,
l'Htel et le Restaurant, qui
sous cette nouvelle direction
seront en mesure de donner
toutes les satisfactions et d*
vance.je leur dis sincrement
merci.
P. P. PAlilZL
Avis commercial
JJMonsieur Mose Saieh
rnonneur d'aviser le publi
et le Commerce que sa ma
son de commerce sera Iran
fre le 15 juin courant S
Marc, elle cootinuera.surcet
place, taire les mmes op
rations commerciales
prcdem nient,
Poi t-au-Pnuce, le (J juin 1
Mose SAIEH
Pourla beaut
DE LA
CHEVELURE

I
ALUMINUM UNE
Dparts directs de Nen-Orl*n et de Mobile
pour les ports Hatiens.
Un steamer laissera Nevr-Orlans le 21 inin courant e
iUobile le 23, directement pour les ports du Sud. Port-au-Pce
el les Oonalves.
Port-au-Prince, le 15 Juin liM)
A. de MATTRtS & Co,
Agents Gnraux
Superitiui'o a
la meilleure
Sa QUALITE et son PRIX
dfient toute concurrence.]
En vente chez :
A. Boit, Gaston R. Martin,
Paul E. Auxila, A. "P. Barth-
lmy, Stambouly et Sergile,
St Julieu Sanon, A la Ninoni
cA lataronneAu Louvre
Pharmacie Leys, et dans tou-
tes les bonnes maisons.
Eerd. FATToN.
Agent.
Avia proivaaionutti
Le Dr L. L- Plummer a le
plaisir d'annoncer au public
et.particuliieinenfa secli-
ent* que pendant son absence
le l>r Pascal Stiues est Char-
g de la lirection de sa cli-
nique dentaire.
Port-an-Pnnce.Ie 16 juin 11*30 \
jJSuivez les traces de 0
May, actrice pleine d en"
daus t Shufllin Sam de l J
bamaqtnditqu'elleayo"
1 Exelento la plus dlie*
pommade pour les cnev
qu'elle ait jamais emptJ
L'Exelento
La pommade rfeigj*
est la pommade au'^'J
elleatteint les racines (i
veux et donne uu bnau
turel qui demeure. .
Elle arrte la d nang
du cuir chevelu"el re
cheveux doux etsoopiej
En ve ... da.s tootp
pharmacies. SeulemeoiJJ
0,30 centimes parpa^
tement. c[\
EXELE^O,M^CB
0.
\TLAw?. o; - r
o
trriveapoui eu


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs