Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04034
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: June 16, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04034

Full Text
UA
Clment Magore
DIRECTEUR
1568, RUE AMERICAINE 1368
TELEPHONE N'2242
24me ANNEu N
POHT.4n_PMrF rnTTT *
A propos
d'un discours
Il tet > wrtaiirs ,jphh comme
jes aigrettes qui, pour **ir nn t -
''aient lomtanii. > assant pas
nous, du lio.i in lvres desali-
iupbIs inaoiMm.it>!>.
/'rns^e malgache
MARI I
Autour du
I Discours
COMPAGNIE
Les journaux gouvernemen-
taux, ou rputs tels, ont publi
en le qualifiant de sensationnel
le discours prononc par l'an-
cien juge en Cassation Me Ols
Lger l'occasion de sa presta-
tion de serment comme Com-
missaire du Gouvernement pr,
le tribunal de Cassation.
Disons d abord combien grand
fut l'tonnemeutde tout le mon-
de en apprenant qu'en lieu ei
place de l'honorable M1 David
Jeannot dsign pour tre le
successeur de M. Arthur Ra-
meau au parquet du tribunal de
Cassation, M' Ols Lger, au-
teur de plusieurs lettres ouver-
tes au Prsident Hoover, avait
i nomm a cette fonction.
Personne ne s explique cetie pr
trence un moment suitout oc
tous ceux qui furent la pei
ne, comme le jeune Prfet, som
l'honneur, c'est--dire rcoin
penss par une grasse lonction
publique. Bref, M* Ols Lgei
ayant plus souffert que Mr Da-
vid Jeannot, a t nomm chel
du Parquet en cassation...
Mai ce qui a paru trange au
public, c'est le ion de ce discours
pour le lieu o il devait tre pro-
nonc. M" Ols Lger a man-
qu aux rgies de la biensance
en veuaut dire des compilaient*
si peu flatteurs aux juges com-
posant le tribunal de Cassation.
Il a i bien peu charitable poui
ses anciens collgues et la ma
lest du lieu cadrait mal avec h
ton de son discours. Beaucoup
regrettent que M Oies Lger
qui avait si mauvaise opinion
de l'actuel tribunal de Cassation,
ait accept y venir siger coin
me chef du parquet et partager
ses travaux, Pourquoi n'avoir
pas attendu une i loin. 4 ce
corps vermoulu? La logique le
commandait et cela eui ueruns
au bon Jeannot, victime lui aus
si du Gouvernement dchu, d'a-
voir les honneurs de la fonc-
tion.
Les apprciations du nouveau
Commissaire du Gouvernement
en Cassation inspires par la po-
litique du jour n'auront pas la
Vertu de ternir la rputation du
Prsident Elhart, des juges D-
catrl et Surin, pour avoir ie
conservs lors de la reforme de
1928. Plus que personne, M'
Oies Lger connat leur hono-
rabilit pour les avoir vus a
l'uvre. M* Ols Lger n par-
gne pas non plus la proverbia-
le honorabilit du vice-prsi-
dent Plchier Anselme.
IT Ols Lger peut il dj
prjuger des sentiments du pro
chain Couvernement dliiiuil
que la Nation va se donner poui
penser que seuls ceux quil glo-
rifie et qui ne fui eut pas les seuls
faire honneur au tribunal de
Cassation, doivent tre dignes
de faire partie dn corps judi
Claire s il eat reform? iieiasl
quen sait-il?...
On se demande dans le pu
blic et surtout dans le inondt
judiciaire si, aprs ce discour
qui outrage toute 1 actuel Ma
gistrature, une collaboration esi
possible dcemment eulre le lu
bunaide Cassation et le nouveau
chef du Parquet. Le discours
une fois prononc, on s'atten
dait deux solutions: la dmis-
on en bloc du tribunal de Cas-
sation en signe de protestation
ou bien celle du Commissaire?
Les amis de M* Ols Lgei
regrettent ce manque de tact de .
la part d'un homme au carac-
tre si affable.
Tout cela dnote l'esprit qui
anime les hommes du rgiuit
nouveau...
o
fV* ous publions ci-aprs la
lettre que M. Georges 0 Cal la
glian, ancien Juge au Tribunal
de Cassation de la Rpublique
a adresse le 13 de ce mois
Me Ols Lger qui vient de
faire un discours sensation-
nel d l'occasion de son m si al
latwn comme Commissaire du
Gouvernement prs le Tribunal
de Cassation de la Rpublique:
Port-au-Prince, le 13 Juin 1930
W Ols Ler
Ancien Jnge au Tribunal de Cassation
LECTRIQUE
Nous venons de recevoir un jeu complet de lustres lectri-
ques c ACME pour maisons. Ces luslres sont du dernier
rnoole et construits de bronze et aluminium. Ils reudront
la maison plus attractive en donnant en mme temps une
meilleure lumire.
our introduire ces nouveaux lustres nous les vendons
i trs bon march.

Ln Ville.
Mon cl.er Ols,
Les journaux de ce matin
m'ont procur le grand plaisir
de lire le beau discours que
vous avez eu prononcer le
jour de votre installation com
me Commissaire du Gouver-
nement prs le Tribunal de
Cassa'ion Si ce n'tait une
circonstance fortuite, une su-
bite indisposition je serais
cette audience : une amiti d-
j vieille et des sentiments de
confraternit me comman-
daient de vous assister.
A quelque chose malheur
est bon. J'aurais prouv le
chagriu ce jour-l de vous
entendre chanter la louange
le quelques-uns seulement de
vos anciens collgues du Tri
ban.il de Cassation, tous com-
me moi criminellement cli.s
ses de it urs siges. Je m'ex-
plique le bliue public que
vous avez inflig ceux-in ... m*uA I- laveur du
l'ouvoir et conserver leurs
siges.
Vous avez omis mon nom
et pourtant comme vous tous
j'eus le glorieux honucur
d'tre expuls, malgr
une carrire toute d'honneur
et de labeur. S il est une chose i
dont je me suis toujours r-1
joui, c'est d'avoir eu le mme
sort que vous tous; s'il est
Les prix des matriels pour installations lectriques ont t
rduits peu prs fiOo/o comme vous les constaterez ci-
dessous :
Conduits de 1/2 auparavant 14 cts. le pied maintenant
7 1/2 cts.
Fil auparavant 3 cts. le pied maintenant 112c.
Fil auparavant 3 1/2 cts. le pied maintenant 2 cts. J
Lampes Edison Mazda 2 Watts auparavant 40 c. mainte
nant 25 cts.
r Bouchons fusible auparavant 10 cts. maintenant T> cts.
Appareils de chauffage au prix de New-York.
Rfrigrateurs deneral F.leclric au prix de New-York.
Compagnie Electrique.
Les bureaux resteront
soir.
s
ouverts les samedis
jusqu' 9 lis. du
sentiment d'admiration que
tous mes amis du barreau
m'ont toujours tmoign. Vous
ave/, pris une part active aux
derniers vnements qui ont
amen au Pouvoir des hom-
mes nouveaux; moi j'ai tou-
jours fui ce terrain de la po-
lmique et de la publicit. J'ai
la conviction, et cela me suf-
fit d avoir fourni, maigre mou
ag-, une carrire glorieuse et
d'avoir aisse au i'nbuual de
teni. Moi aussi, j'ai confiance
dans 1 Avenir; moi aussi j'ai
la couvictiou que quand vien-
dra l'heure de la reparutiou,
le Pouvoir de demain ne
m'oubliera pas et que comme
les Vdciie, les Maignan, les
Thibaut, les Gentil, j'aurai
ma place daus la nouvelle
Justice que tous appellent de
leurs vux.
Vous qui avez la chance de
une chose qui ma reraolijJ. ^ ft^run, celle Ma,.
"______, .1
Notre Ministre
Londres
Il nous a t fait ramai
quer, propos de notre en-
tiefilet concernant le depan
du Dr Prigord nomm M'
nistre Loudres, que ce de-
part n'tait pas subordonn
au sentiment du gouverne
ment britannique, rc gouvei
uement ne pratiquant pas,
pour son compte, l'usage
courant d accepte r ou de re-
fuser lts diplomdis accrdits
dans les cas, excessivement
rares, o la personne de l'a-
gent l'obligerait un relus.
Nous rcitions donc volou
tiers notre note dhier que
nous avait dicte une pieoc
cupatiou d'amour propre na
nouai que tous ont dit com
prendre.
joie et d'une de ces
tions qui valent mieux que
toul, c'est d'avoir reu de Lias
sou, puissiez vous y retrou-
ver celte atmosphre de s>
ZTuSSi WsdVsTmo,: ni...cette maj* du Temple
Lnaues de coopration de la et ce respea que nous y avons
A vendre
gnages
parld hommes minents i>ur
mon glorieux passage au Tri-
bunal de Cassation.
Je n'ai eu peut-tre qu'un
tort vos yeux: ceiui d'avoir
occup une fonction sous le
mme Gouvernement q u i
m avait priv de mou sige.
La raison de mon acceptati. n
me fait honneur et fait hou
icur galement a mes anciens
ollgucs. J' suis chasse pour
IMMORALIT et INCOMPTENCE
t, Vous Gouvernement, le
mme venez me demander
l'aller enseigner le Droit
lans uue cole suprieure?
uis, Vous encore, venez me
demander, me supplier d'tre
Directeur gnral de l'Ensei-
gnement, fonctions qui lais-
sent supposer chez le titulaire
de la comptence et de la
moralit?... J'ai accept Cette
rhabilitation et je m'en suis
lait un nouveau titre de cou
sidratiou aux yeux de mes
concitoyens qui n'ont jamais
cess de louer la belle carrire
lournie au Tribunal de Cassa-
tion, ct de ceux-l qui
furent mes matres au collge.
Ce que j'ai toujouis repouss,
parteuir celte Magistratuie
cou*p< secu partie de politi-
cien s tt d'aventuriers...
lous connus nagure
Je ue vous eu veux pas pour
cet oubli; je connais le toud
de votre cur et peut-tre
n'avez vous obi qu'aux direc-
tives de i lieu c prsente qui
cominaudeut que seuls soient
gioriti ceux-l qui surent
taire du bruit autour de leur
nom. Je sais ce que je vaux,
et vous aussi le savez, cela ne
me sutlit-il pas, persuad
que je sais d'ailleurs que liu-
teutiou chez vous ue saurait
tre mchante.
Avec tous mes compliments,
je vous prie de croire mes
i sentiments d'invariable ami-
ti.
Georges O'GaLLAGHAN,
avocat
Ancien Juge en Cassation.
On change de femmes...
Lt on iTHiiuiurii.T
M1N01 ( Dak-ta du Nord ),
13 Juin.Ces deux mnages du
Dakota du Nord entre lesquels
avaient eu lieu en 1929unechai>
ge de femmes, source de com-
piicauous )udiciaites, sont dli-
vres aujourd'hui de toul souci
par le juge Bultz.de Devils Laite.
Les lermiers Hikansrud et
Knight, habitaient un demi-
milie l'un de 1 autre, dans le
comt de Renvdle. L'un tait
marie depuis 18 ans, l'autre de-
puis 12 ans, lorsque chacune
des fermires s'apeicut qu'elle
aimait le mari de lauiic^On
s'arrangea Chacune d'elle t-
moignant pour favoriser l'autre,
un double divorce prpara les
voies un double remariage.
l'ouu luis le jugement de divor-
ce interdisait ces lemariages
pendant OU jouis ; or, ces dames
ne purent apparemment rsister
a 1 impatience amoureuse qui
les lenailim car elles vicirent
1 interdiction. Le double rema-
riage eut lieu presque aussitt
Meiiia ( Manitoba, canada ) et
chacune rentra ensuite chez son
LOTERIE
DEJ
VAssociation des Membres du Corps Enseignant
et de l'Alliance Franaise
Le prochain tirage dej cette loterie est lix au dimanche
6 Juillet 1930 9 heures du matin au Caf ELDORADO .
Le cornue d Administration aviso le jiublic qu'il ne met
'est le triste honneur d'ap-l p|usen vente que 4000 bidets au heu deoOOO.
Un lit sommier et matelas. Aussi "ne
voilure de bb, Les deux pou i
15 dollars.
Le prix du bulat est de 3 gourdes en 1HOIS coupons d'une
gourde chacun.
Les lotsg.gaauts sont augments eu nombre et eu \aleui
J'ai reius le Dcanat; j'ai toutormement lu rpartition suivante
refus un sige eu
Tlphone* : M-C 115-3.
Lieutenant P. DRAKE
l S.M. C.
j .vB^ Cassation, i j (jIOS j0l uourdts
me disaut que tant que la .lus-^
t,te n'auiait pas ipunliee.j!
3 lois de 90
3 luis de 00
de
aucun M^trat soucieux
son honneur ne devait y en
2.10U
000
150
27 u
180
4 lots de 30 gourdes l'20
75 lois de \' C-des 000
2 Ap. du 1er lot iiO G. 00
2 du 2c gios fol 24
En Indochine
lii\ oiu!aniii;iliii:N-;i mort
al confirmes !f$P4M
HANOI, Tonkin.13 Juin. Le
conseil du protectorat a rejeta
les appels de dix condamns
mort l'occasion des troubles
rcents.
Le conseil a commu la peine
de mort prononce contre 12
autres indignes en dtention
perptuelle.Les peines de prison
contre 02 autres ont t main-
tenues.
tirante de la itlastitl
Une dpche de Paris, ma-
nant du W'oild Bureau />, dit
qi-e la gravit des troubles en
Indochine a tait l'ub|et de dli-
iations spciales un conseil
de ministres, prsid par M.
Tardieu et auquel assistait le g-
nral Liaudei, commandant les
troupes coloniales. Le secret est
ijant RUr lis dcjtious prises.
D aprs Us dernierea nouvel-
les d'Kxtime Orient, les grou-
.us annamites hostiles
'a flnes auraient adopt la
tactique de Gandhi, qui consiste
i rclttssr l'impt et manifester
*n silence jusqu' anestation.
Leur plan comprendrait des ma-
n tentations ds 1.000 A 3000 per-
konues, marcha ut eu mas&s vers
s difices de radminUtration
IraaatSS en demandant la sup-
pression des imp s. Des aurai*
i sla ions de ce genre ont u
ieu dj, et la milice a du fairs
u sur lesproteslatuires.Ceux ci
ont donc imagin de placer
uaintenant devant eux des fem-
mes tt des entants.
'..es chefs du mouvement pr-
taient en outre une grve gn-
fle. Leur programme com-
prend : la suppression de l'iirl-
iini.siiation liai aise el de la
our impriale maintenue, par la
KrsQCS ; fabolilion des privi <-
ns des mandaiins-juges,le par*
ttK drf. tc,rcs entre les pny-
ae .s.J'icdpendance complte
pour les lemmes et les hommes.
Rformes
communales
Mais oui, contire, elles con-
tinuent, et partout la lois.
Comme disait l'autre : tribord et
bbord, leu. Aprs ['Abattoir,
c'est le .Cimetire-. Le direc-
teur M. Rousseau S0 a t rem-
plac par M. Elis Lamothe. Aux
paves, M Augu lin Sam rem-
place, comme Dneeteur, M.
Chiquel qui Isisss Infiniment de
regrets, car il remplissait ses
(onctions la ististsctioD de
tous.
Assurez-vous Contre accident
3 la General Accident Pire &
i_ile Assurance Corporation Li-
mited . Vve F. ilermingham,
\gent (i n.ral pour Hati.)
nouveau mari. Ceux-ci ne pa-
raissait pas avoir oppos de r
sistance I change combin
par leurs pouses.
La juslue veillait cependant.
On l'avait baloue en violant la
tlaust- de 00 juurs, >! d. s p;ur-
suites lurent entames.qui abou-
tirent un proies criminel de-
vant W juge Huily.
Le juge n'a sans doute pas
voulu que la justice se mil en
travers du chemin de l'amour,
car il a prononc un non-lieu.Il
y a mis d'ailleurs toute la solen-
uii ncessaire, car voici son
opinion :
> Il n'appartient pas au tiibu-
nal ie rechercher si cette tan-
tastisqae escapade rvle des
personnalits comparables cel-
le de l'aventurier italien Cta-
nova, auteur de mmoires si vi-
vants, si elles lont songer Se-
lomou et ses conqutes, ou bien
si elles voquent les ombres
d'Aw-h odite, lu desaejgrecque
de lumour, au-dessus de nos
prairies fleuries de l'Ouest ...
Etre acquitt eu ces termes,
c'est l'tre doublement 'onsl-
lersal que les mnsgea en qe
tioo
lener, |*evo
* ev
>
2 uu 3e gios loi l 30
cd celte eflsire temotg ie ti
ps
d mu
...a vu jtndl so'r. :>u Chomp-
ot M rs, i\vu\ nnis qui Cau-
saienl L'un des deux < si TraL-
piste tl l'aitr...!//, p,\t,-. Celui- "
Ci dit bu prenrer :
Quells bi Ile rieviss que la
vo:re Ainsi chaque matin en '
jrpusrevi s ml vous vous criez: :
Fierea, il uiul mourir.
Le trappiste ne se dsaronna
H lflchil le court espace
me s. < onde, el uil:
- Oui, noire devisa SSl belle.
Mais tl!c u est pas -/,<\s belle que
la voira. Ainsi, ch iqi soir, vous
autres, attrapistes, vous murmu-
rez, eu vous ivM.\..i.t: Frres,U
faut vi\-' ,...
... I vu, vemh-i. s,,,,-, versles
huit heures, un nupie qui lon-
geait tu se- dandinent la rue
Amricaine, tout en paraissant
ll;ml 'es '.nomme
,l;"1 1 blanc velu.chemise la
Danton au col use. ri la tte
eschi | |u'aux veux nans un
le ut ie noir donl !. rebord avait
des gi Aces d'< i lu j eUmms
{tait c< qulemi u vtue dero.se.
La main dans lu main, ils s'en
allaient, naturell ment heureux,
mais quelque chi -c dindflnis-
sable laissait pouil ml voirqu'ils-
n taient pas lai e Kormitt
intrigu psr l'a a i Iremesl du
galant, parvii ; ;. rurce d'csr-
quiller ses prui :. s, le dmas-
quer: c'tait un g ud person-
nage qui m pn n 11 lit tranquil-
lement iivu s., matresse. Pi
slors pourquoi - cncliei ? Ce
n'tait viinincnt
pas la peinr! '.

<;iii n gardaien',
(mieux et ami
vaudou orgnni-
, t u.
ganlts dan t s
avec les yeux
ses, une danse
se par des cai didfc's au ^net
et A la Cbambn

... a lu dans \ w s nsalioniu
discours quelque chose dan
eelte tonalit : la disparitioi
prmature d'un \ u illard de 10"
ans. Que pensez vous de l'orien
si pur de celte perle? Notr
lL en I palpit l'une joie qu':
na |)iin pi ouvre depuis de
jouis d ds tours.


... a vu, dans une auto, uu
petite femme lis prude. Kll
n'tait pas seule, bien enlendi
Elles taient trois dans la voi
tuie. lt le chauffeur. Chaqu,,
fois que l'on se dnigeait vei J
un emiioit. elle protestait. ()'
tall en route pour vers l'Hp
Uil Amricain. Mais elle s'cria
Non, pas l, j'ai vu un coi
pie qui s'embrassait juste et.
fnce de I Hpital avant hier soi_ f
On voulut aller sur les quai'
Mais elle proie u encore, ai. *
niant } avoir \ u dis gens dai",
une postule Viaimer.t pas ei |
gageante, un sou qu'il n'y ave^
pas de lune. Ties des gens q .j
taient dans h voilure et qui 11'
savaient (pielle p oinenade o^
frir n celle petite dame qu' T]
frayaient tellement la vne
couples.
' ,, t,
... a vu dimanche chez Tt.J
buult, nombre d'amis qui sir.
taient le temeox cocktail de
maison. >n ne s< ia pas ton
.1 v voir bientt le cooftM
Motion vinii- v siroter un d
deux Lanoue.
lit
I
!
vu un lion me quipuss,,
omobile dimanche d;'.'
... a
en uulonu
un des hauts quartiers se pt
cher avec prcipita Mon et sali u
UDe trs belle dame qui II i
pondit en souriant. Cela ne 1
paul pas sutlisant. I Vsrrr.i
des. i"t de voilun ; se p1,!'
ta a une barrire qui ssmb! |
ire la sienne el Ueiidit pa*.
|r liii.ni*. Elle pas*a. Son
;ui p, i.ouveaa sourire
.m" se pi 1
lui." hin"b.cui.ui. Nouvel
lOurtH retourna. L'hc'i
. suivit. Qui Un a la lit ,
luisioire?
MUT/LATCD


['AGE2
LE MATIN- 17 Juin 1930
La question
du sel
Elle rev eal uns tota encore
sur Ip tip s. Nous avions, il y o
di cela quelque* mole, donn*
notre avis sur.:- la qu?*tio-i qui
est d'une h nie iin.orlancj au
poinl de vue de l'hygine pu
blique.ll serait lacnpi, en vont,-,
de rglementer celle queshon.
Le sel lue l'on livre la con-
sommation doit l'tre dans les
meilleures conditions Hygini-
ques possibles, c'est--dire d-
barrass de ton es les impure-
ts. On pourrait continuer a le
dbiter en cristaux OU en pou-
dre, mais la condition que ce
tut dans des sachets spciale-
ment prparai a cet ellet. Une
telle nieeure aurait l'appui de
toul le monde, cause mme de
son caractre hyginique.
t) Il IIOlUlHt'
l.il ( oiiiniissiou OU II'
lioinrriieuii-nl?
Dans une petite nota da Hati
Journal qa* noua avons adeaaejii
repro luite.il est dit que M. I. B.
Cm4a, le sympathique Direc-
teur de l'intressante lt-vue ca-
poise Stella, est nomm Sacr
t tire de la Commission Commu
nsle da Gap Hatien, a cepen-
dant, continue notre contrre, il
nous est revenu que la Commis-
sion du Cap ne voud ait pas de
ce Secrlaire-la... al qui. pil est,
p >ur des raisons qu'elle serait
bien embarrasss de dduire si j
el'e tait somme de la taire .
L4
Commission
Motion
Ainsi que nous l'annoncions
dans notre dition de samedi,
elle est arrive par le steamer
Ancon, hier, vers les '.) heures.
Ella a t reue par la Commis-
sion Communale de Port-an
l'rince et le Charg dWflaires VI.
(irummon. Discours de bienve-
nue de M. le Dr Lechaud, Prsi-
dent de la Commission. Hnsui'e
die se dirigea l'Htel Excel-
tior.k 10 heures, elle rendit vi
site au Prsident de la Rpubli-
que.
Un des ntres qui a t reu
par le Dr Motion nous alfirme
que celte Commission est ani-
me des meilleurs sentiments
et qu'elle dsire apporter une
solution aussi salislaisante que
nrompte la question du S;i
/ice Technique d Agriculture.
Mais on n'a pas remarqu di-
manche les 1 liseurs de manlftea
niions el nul ne peul se vantr
l'avoir vu les hmeux rviateH.
Qae les temps sont cb inga..
De nouvelles
rvocations
A LA
Commune
ne
S'il n'tait pas indcent de
comparer aux gran tes choses
Mais alors 7 Ksi C le Gnuver- J les petites, on pourrait faire r.
ment qui I nom n H.Ciuas, marquer que ce qui s est p \%<4
de pou auTribuO il de Cas>satio i pour e
ce qui serait un
bus
voir? Ou.est-ce le ikimmission,
comme cela doit se pratiqa n i
se pratique d'ordinaire ? Dam
ce dernier caa,commenl la Corn
mission peut-elle n'lre pas eu
tislaite d un Scri lire qu'elle s
choisi, i n conformit di ses
prrogatives ?
Voici une petite affaira qui
mrite d''re claircie et qui
peut nous .tonner des clart
nouvelles sur 'es mthodes ds
ce Gouvernement ?
Des bruits
renouvellem ntdu 'arqnet vient
I. S' r li"" la Co n nu i le
r\c*
ranr\.h
A11P
le
N
soir...
ver
n'-
II y a de cela encore quelques
mois, sous le gouvernement de
M. Louis Borno, chaque loi
que, dans le soir, parvenait jus-
qu'en ville le bruit d'une danse,
t vaudou , ou martiniqne ,
tous les journaux de l'Opposi-
tion n'avaient qu'une voix pour
stigmatiser le Gouvernement
d'alors. D'aucuns allaient mme
jusqu'a ailiriner que le Gouver-
nement taisait lui-mme orga-
niser ces danses pour prouver
aux amricains que nous
fions pei dignes de l'indpen-
dance, ht cependant, ce mme
Gouvernement taisait tout poui
empcher ces danses, d'accord
avec le clerg.
Mais voici cependant que de-
puis quelques jours, chaqui
roir, dans presque tout le pays,
des danses s'organisent la bar
be des athniens. Nul cependant
ne proteste. Ll si l'on osait eu
iarler.ils vous rpondraient que
e peuple eat libre et q te C
Gouvernement ne veut bullon
ner para i ma ni entraver la li-
bert da qui que ce sott, Non
ne protest nos pas. Mous notoa*
seulement le lait. II dounera un
lie de la loyaut que certain-
oonlrree me lent dans l'exer-
cice de leur profession.
Dimanche aprs-midi oou^
vous pu voir une d ces danses
C'tait antre La Mer Frappe <
Gressier. La tambour grondai'
avec une vigueur trpidante ei
des candidats la dputation
qui avaient, sans doute, o g
nis celte maniieatations laiaan
leur popularit. II y avait m-
ne, i titre de curitu-.es, quel-
ques dames de Port-au-Prince.
Parmi ces candidats on a pu re-
marquer MM Lon Nau.Stenio
Vincent, Seymour Pradel, BvrtV
ment Carne, Victor Cauvin et
bon nombre durais.
Port au-Prince,
Les trois puncipaux employ -
lu Service d" l'Abnatoir, Vnto-
lio Brntni, D recteur, Victor
Souille, Sous Directeur, Louis
lyppolite, inspecteur, ont t
voqus samedi deux heures,
iar lettre recommande. Mais
voil. A celle heure les bureaux
.ont termes. II n'y a pas eu de
ransmission possible du service.
,ea nouveaux nomms le len-
temain. dimanche, pour pou-
voir continuer le service se sont
>rsents l'Abattoir, ont lorc
es bureaux ei cela, sans aucune
lormalit. Ces nouveaux nqro-
recteur, Frdric li rvis, Sous-
Directeur, el Malherbe Poite-
vien, Inspecteur.
Pourquoi tellement se hter ?
Ou pouvait tacitement faire ve-
'iir les prdces*eurs de ces
uessu-urs et procder avec plus
le rgular.te la transmission
les services coin ne cela se pra-
i ique entre gens civiliss.
*
<,e cas de
Mo Auguste Douyon
\ la suite de l'aiticulet de no-
tre distingu et courageux con-
l-re L'Action Hatienne, arti-
cult paru dans sou numro du
)iman te 15 de ce mois, nous
ivona. avan -hier, rencontr au
irand Cal notre ami Auguste
i iiivo.i qui nous a fait savoir
qu'il n'est plus contentieux au
i iiartement de la Justice et
qu'il a dmissionn comme Pro
i Msanr de l'Ecole de Droit. A la
.1 istice il a t remplac par Me
\ uilcar Duval, et l'Ecole de
I >roit, il lui a t demand, puis-
,ue les examens aonl proches
e continuer les cour* jusqu'au
mis de Juillet,
Mr Douyon nous a, e i outre,
tir n qn'il n'est pas vr i qu'il
it le Secrtaire d.- so. hre, M.
l'mes: Douyon, Minutie de la
A istice. En somme il est < h. t du
mtentieux au Bureaux des Con-
I dnitions et avocat conseil de
II Coram me 1 l'on an Prince.
Projet de loi
Electorale
Chapitre 1 Section 1
DE L\ CAPACITE ELECTO-
>\ VLE
Art. 1er Sont lecteurs,sans
mditioa de tortune, tous les
!i nliens, gs de 21 ans accom-
plis, ayant la jouissance et l'exer-
cice de leur? droits civils et
obliques.
Art.2. L'exercice du droit
lectoral se perd avec la qualit
le citoyen hatien par les m-s
ns causes qui (ont perdre cette
qualit et par suite de condam-
nation contradictoire et dtini-
'ive des peines perptuelles
la lois allhclives et intamantes.
Art.3. L'exercice du droit
lectoral est suspendu durant
l'existence des causes qui ont
lonn lieu cette suspension :
lo Par l'tat de bmquecuu-
lier simple ou irauduleux.
2o Par l'tat d'interdiction
11 lieitire
ilo.Par l'lit d'accusation
l'gaiement prononce.
4o. Par l'eflret de condara-
i iion contradictoire ou de con-
i nace aux peines temporaires
lllictives ou infamantes, et aux
peines correctionnelles, erapor-
uit la suspension en lout ou
an partie, soit desdoits civils,
oil seulem nt des droits poli-
tiques.
5o.Par suite de condamna-
ion pour refus d'tre jur, em-
portant la suspension des droits
p ihliques.
Art.4. Les Hatiens par na-
turalisatioo ne sont admis
i exercice dudroit lectoral qu'a-
ns justification de cinq an-
imes de rsidence sur le terri-
loira de h Rpublique.
\n 5. La qualit d'lecteur
sera constate par l'inscnp'ion
sur h liste lectorale, soi! de la
.-oui munede sou domicile civil
.oit de la commune de son do
mcile politique, et par sa carte
d'lecteur.
Le domicile civil est rgl par
le Code civil.
Le domicile politique s'ac-
|uiert par la rsidence conti-
nue dans la commune pendant
une anne au moins.
Art G.Aucun citoyen ne peut
se la ire inscrire sur plus d'une
liste lectorale ni voter dans
Chapitre1Se hon2
FOKVUTIOV DES LISTES
ELECTORALES
Art T.Trois mois au moins
avant la I de de la runion les
Assembles Primaire le Con-
seil Com nunal invitera par ar-
ri publi au \ioniteur et dans
les journaux de la localit, alh-
ihs dans les endroits impor-
tant* de la Commune, et rappe-
l par publication de huitaine
u huitaine, le tout pendant la
dure des inscriptions, tous les
citoyens jouissant de la capacit
lectorale venir se laire ins-
crire l'Htel Communal, sous
ie contrle de la Commission
d'inscription.
L'arrt indiquera les lieux et
heures de l'inscription ainsi qu
les noms des membres de la
Commission.
Art 8. Le Magistral Commu-
nal prsident et 2 membres d-
lgus par le Conseil Commu-
nal la majorit relative des
suffrages (orme la Commission
d Inscription.
Avis comtnsroial
Monsieur Mose Saieh u
l'honneur d'aviser le public
et le Commerce que sa mai-
son de commerce sera tram
free le lf> |uiu courant St
M^'C, elle loutiiuiiia.sii cette
pi a e, a taire les mmes op-
rations ntu relaies que
prcdemment,
Port-au-l'inr- h 9juin 192d
Mose SAIEH
Nouveau Cours pratique
d HYPNOTISME,
SUGGESTION
par la Prol. m. J. IMARO
I'j fl rajfl absolument nouveau, jul, *n
li"- MCOavwtM roente
.lr lu Seirncr. a au mettre l'hypnotisme
| il i.i mii. la porte* de loi
I lr>dltpanibla & caus qui vanieai r#at sir
tlaaw UIMM, r>ir /
l*rlx i aa Franca
TRAIT DESORCELLEn
MAGIE PRATIQUE
."
Ctada
i
*mh .e.. ,*i mini A\ OIR
mmandr
MPI" ? 2 il rt.
I
u-tl raMit-l*
Au Dpartement
des Cultes.
Il s'agit encore de rlorme
n'en dplaire au confrre. M.
David, employ depuis trente
cinq ans au Dpartement des
Cuites, a l brutalement rvo-
que. Celte mesure aussi inatten-
due qu iu|usie jelie le dsarroi
y couiiaissail a tond tous les
louages. Assiduit au travad,
especi de la discipline, discre-
oo a louie preuve : von les
qudtiicquidislliiguaieulcetonc-
tiouuaire coirpelent qu'il avait
ele question de dcorer, en m-
me temps que M. Ultimo Boi-
sette, l'actuel Chel de Bureau au
Dpartement du Commerce.
Mais ce sont des considra-
tions qui n'importent pas, pa-
rait-il, a l'heure actuelle, ll faut
donner les places de ceui qui
-.jveut mais ne sont pas oes
.i.i.ih, a ceux qui ne savent ^as,
mais sont des amis.
La rvocation de M. David est
un des actes intelligents,lors-
que noua serons a mille nous
ferons une cioii, qu'il lunt
UMtue I ai-lit du gouverne-
ment, impartial et neutre, dont
le Chel, il faut qu on le r-
l te,car o.. puurru l l'oublier,
j n'esl l'homme d'aucun parti po-
l litique. I
Lldal Rhum
ALIX ROY
28 annes de succs.
A dlaut de Conseil Commu- '
nal, la Commission Communale
choisira deux citoyens notoires
atjoindre au Prsident de la
Commission Communale. (
En cas l'empchement par d-
mission.abstention ou autre des
membres de la Commission
d'Inscription, l'Administration
Communale pourvoira imm-
diatement et de la manire ci-
desus duerniiieea leur re n-
placemem po.tr la continuation
des oprations.
Art.9 Lorsque un Magistrat
Communal se porte candidat
soit aux lecti >ns lgislatives,
soil aux lections commun 'es,
dans sa co n nuue, le Conseil
Communal dsignera lu de
ses Membres p >ur prsider la
Conmission d'inscription.
A dtant de Conseil, et dans
le cas o ces' le ''rsident de la
Commission C^u n m de qui se
portno n b t it, Vl nb "e in plus
g le remplacera.
Art 10. La o n nission d'ins
cription est cb ir^e de statuer :
lo.Sur les demande d ins-
cription, leur relus et leur
admission.
2o Sur les demanles de
radiatio'i oprer dans les
listes lectoraiea.
Art ll Les rcla nations pour
reins l'inscription ou d*admia*
sion d une dem in le de radiation
seront j'iges en 1er ressort par
la Com nission i inscription
dans les 48 heures
Notitflcation de la d*vis o i
sera dans les trois jou's taites,
par lettre aux parues intresses
Bilan pourront interjeter
appel dans les cinq jours de la
notiGcalion.
Art 12. L'appel sera port de
vant le Jng- de ''aix de la sec-
tion de voie et lorm par sim-
ple dcl .ru'ion au g-eltc
Le Juge de Faix i.tuera dans
Bonne oooaston
A louer n Peu de Chose,
bouue maison haute.avecses
dpendances, (eau lectricit,
tlphone, etc.
S'adre&ser UueRoux au No
213, prs d'Alix Roy
les trois jours, sans trais, ni
torme de procdure, et sur sim-
ple avertissement donn un
jour a l'avance aux parties int-
resses.
Toutefois, si la demande por-
te devant lui implique la solu-
tion prju licielle d une ques-
tion d tat, il renverra prala-
blement les parties se pour-
voir devant les juges comp-
leela, et tuera un bret dlai
dans lequel la partie qui aura
lev h question prjudicie le
de la justifier de ses diligences,
ll sera procd, en ce cas con-
formment aux articles 753 et
7I du CoJe de procdure ci-
. vile.
Ces dlais et ceux de l'article
11 seront abrgs et rduits
d'heure heure pour les ins
Cri plions des cinq derniers
jours.de telle sorte q le les cous
laiaiious soient deti ihvmenl
tra tchet avant la clture tes
registres.,
Art. U \ l'Htel ii)tn
niaul de chaque co.nmuue
il y aura au registre des-
cription pour chacune des sec-
nous de vote.
Les registres resteront la
disposition du public tous les
|ours ouvruoies pendant qua
ire heures au m dus jusqu'u
la e oiure delinitive des listes.
Le citoyen qui voudra se
fane inscrira devra se pre-
seu er eu persouue et tre
Kl <-initi.
au lo L'inscription com
portera uu M* d'ordie, lu laie
des j jins.tujis et un.les noms.
preuom>, go.pr dessiou, lien
de uais.auce, rsidence de
lelecteur, et s'il est pussibu
louie aunes udicalions sus-
:eptibles d tablir sou ileu
nie avecciane, et uotumineu
celles relatives sa physio-
nomie, ll sera laiss une co-
lonne d observations dans la-
quelle serout indiques som-
mairement toutes les dci-
sions modicutives survenues
dans la suite.
Art. 16 \prs son inscrip-
tiou.l'electeur recevra en per-
sonne une car.e qui ne jCon-
coutiendra des uonciations
du registre que celles relatives
au No dordre et aux noms
et prnoms.
Cependant en outre il sera
indique la circonscription de
vote-
Le carte sera signe par les
Membres de la Commission
d-iiiscripiion.
irt. 17 Durant la priode
lectorale, les candidats ou
leurs reprsentants pourront
assister aU* oprations d'ins-
cription et a ch ique suspen-
sou eu bu te journe, les
t egislie seront arrtes au No
de la dernire inscription de
| ienneture et sigues, des
Membres de la Co in mission
et par 1 uu des candidutsaux
touctious lectives ou de son
reprsentant mandat, pr-
sent ce moment.
Aleuuou sera laite de l'ab-
sence ou du relus de signer
des candidats ou de leurs
reprsentants.
lous les huit jours, et ce
lusqua la clture delinitive,
lu commission dlusotipiion
tera aliiclier Jes lisles electo
raies comportant tes opra-
nuuade ia se nutne par pia-
.rds a lu porte principale de
l'illcl Communal.
Ait. 18 Lu liste lectorale
.outieuiia les euouciaiious
ics ragioirei d inscription
foir suite en 4e Page

Qualit Remarquable
La grande diflrence dans l'intensit sonore et dns i
ichesse de son de votre haut-parleur que vou;- ne lui coi
naissiez pas tl que vous avez obtenu aprs k lemplact-
ment Ue votre dettetrice ancienne par une
PHILIPS A 415
montrant a lvidence la qualit parliculire de ce Ivpe d
Idinpe.
Si voire appareil rcepteur necompoitail pas encore un^
PHILIPS A 415
vous devriez demander voire fournisseur de vous expli-
quer les proprits caractristiques de cette lampe.
Il peut montrer mieux que nous pouvons i'crire, pour-
quoi la Philips A 415
est la lampe qui ne peut tre gale.
Demandez ces renseignements votre fournisseur.
PHILIPS RADIO

usurance o
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES (.'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
i>w a-
<-*
MUTU


f-"! MATIN -17 Juin 1*1]
.:v-V "
le Doclfur Gesner Beuveir
llipiiai dpend Hatien
Nous apprenons avec infini-
ment de plaisir que noire dis-
tingue ami le Dr Gesner Beau*
von, ancien Conseiller d'Llat, a
t nomm membre de la Sec-
lion chirurgicale de l'Hpital
Gnral hatien.
On peul dire de cette nomi-
nation qu'elle consacre pleine
mem lt right man innght pla-
ce, le Dr Beauvoir ayant dj
sa rputation dechiiurgienhien
tablie.
Sa place dans nos amilis po
litiques justifie la joie particu-
lire que nous apporte cette
nomination.

COMMUNIQU
A LA PRESSE
Samedi 14 Juin quatre
heures de l'aprs-midi, I e s
leaders des principaux grou-
pements politiques du pays
reprsents Port-au Prince
et candidats aux fouclious
lectives dont les noms sui-
vent:
Victor Cauviu, Pierre Hudi-
court, Joseph Joiibois Fils,
Dr Prie Mars, Coustauliu
Mayard, Lon Nau, Antoine
Pierre'Paul, beymour Pradel.
Stnio Vincent et Paultus
Sancon, sur l'invitation du
Prsident de la Rpublique,
se sont runis uu Palais Na-
tional.
Son Excellence entoure
des Secrtaires d'Etat et du
Chef du Cabinet, a expose le
but de la rtioiou.
La loi lectorale devaat
tre prsente au Conseil d'fci
tat, le Prsident a pens qu'il
tait ncessaire de faire con-
natre combien II dsirait par
dessus tout que les p( ocbaiues
lections fussent honntes et
loyales. Son Excellence u fait
appela l'aide efficace de tous
les leaders prsents afin de
prvenir toute possibilit de
fraude. Elle a eu outre expii
mle dsir d'uue eutente de
tous les leaders en vue de
garantir la prochaine con-
sultation nationale la plus
parfaite sincrit.
Le Prsident de la Rpubli-
que a jur sur l'honneur de
tenir la balance gale entre
tous les candidats de laon
qu'aucun d'eux ue soit tavo-
ris.
Une conversation gnrale,
tu cours de laquelle toutes les
questions importantes int-
ressant les prochaines eue
Uous out t envisages, a sui-
vi la declaraliou du Prsident
il a t suggre et accept
parle Gouvernement :
lu Que tes candidats aux
lune lions lectives de chaque
circousciiptiou lectorale qui
auront i^u leur declaraliou
de candidature devront s'en-
tendre entre tux pour dsi-
gner, d accord avec le Gouver-
nement, les membres de la
Commission d'inscription ei
des bureaux de vote.
2o Cjue la dure de la p
riode a inscription uevaii tre
de trois mois.
Le Gouvernement a en outre
promis de ne pas permeilie a
aesageuts uliicicls Ue prendre
paria la cauipague electuiule,
et uc punir toui louctiouuuire
conlre lequel des taules gra-
ves auraient ete reieveesavec
des preuves a 1 appui.
La runion, au cours de la-
quelle a rgne ta plus grande
coruialite, a pus bu vers les
C8her^elChaCUUeUPfU- OU
UonV,,tP SU SaUSlaC' W donne la beau
Uon des ieulun8 acquis. I Efl venle chez
W*!
Dpart du
..Ca ri mare
Parmi les passageis partis
hier par le sleamer Carimare,
de la Cie Gle Transatlantique,
destination du Havre, nous re-
levons les noms suivants :
M. Dants Hellegarde. Envoy
E&traordinaire el Ministre t'I-
nipotentiaire d Hati, et sa fille,
Malle Argentine Belle mi .le, M.
Jean 13nere,secreiaire de la L
galion, M.Turenne Carri*, onsu'
d'H ilti au Hvre.et sa fille Marie
TheiM ; M. Andr V eux ou>
>ul Gnial uivers ; M un
Andr Vieu* et Melle Gishme
Vieux ; M. Robert Cambonie,
Chancelier de la Lgation de
France et Mme, Mme A. Rou-
main et deux enlanls Raymond
et Marie-Louise Roumain ; M.
l'atrizi ; deux religieuses : les
Mi'urs Constance Disalva et
Anasthasie Jeltrey.
Pour les homme? i mi
De plus en plus les hom-
mes comprennent que leur
personnalit dpend de leur
i Rfail personnel et q ne cette
ittraction personnelle est b-
te ou contrarie par la che-
velure Ils trouvent dans
L'Exclchto
Avis trs important
LeGuinaudeeu croit nces-
saire de faire savoir qu'il ne
dbite plus son AK. 100 au
Lad la contisene du Lion.
Protgez voire saule eu re-
fusant toule fausse imitation.
Quinine Pommade
.. .(/DitiiiiaiMiii idale poui
l'attrait et la saule de la i he-
fehtre.
I t- cl eveliit qui \ si p. s
en s.,, ,. n peut l re attra-
yante La Pommade d< (Jui
n rie Kxeleuto -si une pip.i-
timi medicaie.Elie embellit la
cheveluie et la rend soupe el
soyeuse, de telle sorte qu'elle
nourrit aussi la chevelure et
l et la sant,
tous les dro-
guistes Poui 0,30 centimes
seulement, il est expdi ds
rception du prix.
bALLLMO, MUlUCINt
COMPANY
WLANTA, GEORGIA U.S.A
\gents iemandes pour ton-
Ecrives pour renseignements.
MOdM

.

Road ( Moul* u la Houle ) sont GARAN lis ,1,. durer
plus que loin autre Pneu de prix tal travaill .,<
mmes conditions et sont MEILLEURS que lei ai re
Ineus aussi des derniers perlcction. letneot loivai I
h*lzi**zxsjAjrscLs?jhss;iv,c-u ww
'
Une ,h ni.e ?Ue 'a [Ue l,,id,! *rigto*** * untlormmen. E.
;lt,rts P,da 'l,urt,s7' l*8ra, l'enlira largeur du pneu est sur la
\SS!^^LlSVmmm!mP9iff i"*el par consquent Ireelente. Don,
usure d PaF 6* qU' tail ,a m,Sr C**ritiqM *
2o) I.p bande et les parois sont d'une seule pice. La bande va autour du pneu, lous les
centres c se produisaient les kntei et Its flchissements sonl limins et c'esl finie i>oui tou-
jours la ptur de Wndie les jointures.
3o)La construction est faite Corde Un torm qji assure une flexibilit unilorme sur
toutes les parties, ce qui complte un pneu parlailement quilibr. Ce pneu est fabriqu pour
rsister aux heurts des bordures des trottoirs et des ornires et se remet des secousses A sa
lorme naturelle avec l'acuoii rapide et vive du vrai caoutchouc, laissant la bande, les cots, le
talon et la carcasse de la Corde uniflexe intacts et de toule sret. Ainsi donc la cause coin
mune de l'usure interne est aussi limine.

i
Dpositaire:
J. KARAYANY
ANGLE GRAND'RL'K & RUE PEROU
IBEKEZ
t'ALLURE
... avec le temps.
A St-Louis
deGonzngue
Les Frres He I Inslitni'on Si
Louis de Gorrzagna leiont chan
1er une messe solennelle, dans
leur chapelle, le samedi 21 juin,
7 h. 30, 1 occasion de la fle
de leur Srnt Patron, et de la
Communion solennelle d'un
groupe dYlves.
Les amis et anciens '<"es d**
l'Institution sont cordialement
celle crmonie.
P
waurt
CE SOIR
Froment
Jeune
tASTHMx
..."
A
Souingnu*>tt Imai
ark
/lESS/ONSU
Globules Rv audl
J
Rtulutamarrrilieux,u i n u->"tnii|
Joutn H...... ., u , "
E. DAUOUOUX, 27, i Vie
I Boti i
* Il >M*>
Hatien Ban ai. Co Ltd
(Departenn-iil ,11 v|ioi i.iliou :
i*
*Tk
Risler An ____.....___._
D'aj r*ila romand Ah h D ui< t. nous achterons des Figues-Ua-
q 50. nanes I Port le Paix \ our exp
d H oui A \ i>*> \ 1 in I.. >!.. __K__
Les intreaai sont aviss que
Jadis l'encrier a t tolr.
Maintenant, le parker Duo-
l'old de Bureau ne le rend
plus ncessaire.La douceur
de l'criture du parker Du-
olold cunueui son propre
encre el ajuste sur une
base lgante, il est toujours
prt a crire.,
Et le parker Duofold ef
laciiwnent conwrti en itylo
de pote. Vous ave/ deux 5
stylos au prix d'un.
Distributeurs ;
MOHK JiLALlUN ^J
IkAusr'Duofold
Parlrr DiinfoNI it inrm

- t..
>
Les Meilleurs
Pour iibs
parce que c'est la seule crale
qui a t
CUITE SANS FEU
AU MOULIN-PENDANT 12 HEURES
IfMtcoxs d9 Avoine 3 Minutes
2_________________________?
dition a New York | ; i U-steamer
Martinique qui sera A Port de
Paix environ le 21 courant. Le
jour dflnitd del coupe sera
annona par les loua-aMnta
MM. t. Bien-Aim -I Fila, Port
de Paix, et Charles Kh/, Saint-
l.ouis du .\ui il.I )i s mesures trs
avei si i oui prises pour le
contrla afin d'avoir les ligues
mm meurtries, roules les ligues
doivent arriver jusqu' notre
dput l'oit de l'.nx bien em-
pailles. Dans 1. |ours, nous
en achterons au Cap-iiatien.
1IA111AN B4NANA CO LTD.
Port-au- Prince.
K Toutes les Polices
DE LA
m
>
5
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamontation de taux
h.nnLi lioss$Co
1H
i

- .
';
KRAFT HEESE^
(ioter cette
saveur dlicieuse (,u Suisse
Agents Gnraux
ATEO
Ilytjm nou\eni ditic* pour l'on* ; votre premire boachtt >/"
fromage Suisse Kraft
'La richesse, la saveur.foiultiiilecouiine
vous n'en avez jamais uaftt aixmt.
vous donnera une nouvelle apprcia-
lion de combien tel i>i>u / fromage
Suisse.
La saveur distinctwc diffrente est
achev par le choix adroitement ami-
bin des fromages Suisse de tous les
ges.
Alors proprement prpar, tout le
melunye est par/ail itans la dlicieuse
taveur du tromagt Suisse Kraft yui
mt un dlice pour les palais des, 0OJS-
nuissture Ue irornaa*.
L'emballage en papier fie mitai pro*
tge cette parfaite taueur du Suisse et
Vous l'apporte intact en morceaux nu
paquets ae fromage Suieee Kraft tt est
r us et humide, t'as de gerures,
'< Cloute, l'as de peOU. (,/(//;
aussi f
fias di .
morosOM est frais et bon a man
Essayer ce succulent fromage Suisse
Kraft, votre picier en a. Soyez bien fit)
que le fromage que vous achetez a la
mnrqtiede fabrique KRA FI (.111:1 St..
Distributeurs:
PAULS SALMH cour
l'ort-au-Prince
\
t'
1

'f
J


Mardi
17 Juin 1930
Le Matin
24eme ni^NnE N 6719
Port-au-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGES
JU
rduque l'Inte
Grand Hel Projet de \ oi
de France
Suite de la 2e pape
Constipation
Entrite
Vertige
Dyapep&ie
Migraim
/ mii rester m ba" '
'. prenes t'UM^M
loti un comprime de
JL'BOL
flatta. i CHATEI I
... i
I GJtANO ' ;yjjcssi3aBm.'aaBnBWB5 ........miMm""i""w:
ALUMINUM UNE I
Dpart rgulier de New Orlanf et de Mobil*- !
Le Pass I Le Prsent
L'Avenir.
pour Porl-au-Prinee.
De Mobile Attendu a Port au Prince.
0 Jni \
De New-Orlans
7 Juin
21 Juin 2.Uu.n
,.e 11 Juin 19;U).
A. de MATTEIS & Co, Agents
M) Juin
M) Juin
On trouvera cet ouvrage
de Mr Pie *e Antoine au prix
de Deux gourdes la Maison
Verte, rue Pave; Aux Armes
de Paris chez Benoit Cassus
en lace de Max Auguste, rue
Pave et a la Pharmacie Com-
merciale, Giai.dKiie.
j'avais eu le grand plaisir
d'annoncer a mes aimables
Clients qu'ils auraient trouv
au Grand Htel de France le
meilleur accueil 1 occasion
des Elections Lgislatives lu-
tures et des prix spciaux.
Le Grand Htel de France,
dirig actuellement par Mme
Fcrrandini.Pancicune propri-
taire si connue de l Htel
International des Cayes, con-
tinue oflrir la plus grande
garantie au point de vue du
conlort.
Pensions par jour et par
mois des prix trs models
suivant laclasse des chambres
que l'on occupe.
Le Service du Restaurant
est irrprochable, les gois
les plus dlicats seront sa-
tisfaits.
Le plat du jour constitue un
repascomplet et a porte de
toutes les bourses.
Gourdes 2.50.
Dner et banquet sur com-
mande.
11 m'est agrable de recom-
mandera mes nombreuxamis,
et aux nouveaux clients qui
voudront bien nous taire
l'honneur de nous visiter,
l'Htel et le Instaurant, qui
sous celle nouvelle direction
seront en mesure de donner,
toutes les sut sfe lions et d'- |
vance.jc leur dis smcrement:
merci. I
P. P. PATR1ZI. !
i
relatives aux nomset prnoms
de Telecteur.sous la rubrique
d'une lettre et dans l'ordre
alphabtique.
11 y aura autant de listes
que de sections de vote.
Une colonne d'observations
servira indiquer les change-
ments survenus.
Art 19 Tout citoyen lec
tenr inscrit sur une liste lec-
torale d'une circonscription
peut demander la radiation de
tout individu qui y figure, s'il
le prclcud illgalement ins-
crit
La demande sera reue a un
registre prvu pour les rcla-
mations,! et contiendra les
noms et professions du rcla-
mant, qui fera une lection
de domicile au chef lieu de la
commune.
A dfaut de ces formalits,
il seia pass outre
Mais, les formalits remplies,
la demande sera juge coin
me il est dit aux arts. 11 et
12 ci-dessus.
Art 22 Les candidats d-
clars sont seuls admis tour
nir des listes de reprsentants
pour contrler les inscrip
ions, tre membres des
bureauxdevote.ou assis'erau
dpouillement du scrutin.
Art. 23 Les dclarations
de candidatures sont receva-
bles ds la publication de
l'arrt prvu l'art. 7 de la
prsente loi jusqu' la clture
des registres d'inscription.
A-t. 24 f.e dtint de
dclaration de candidatures
n'entranent pnla nullit des
viles exprims en faveur d'un
citoyen runissant lescoodi]
lions d''igibilit.
Art. 28 Chaque chel lieq
de commune ou de quartier
pourvu d'une Justice de Paix
forme de droit une des
sections de vote de chaque
circonscription lectorale.
H y aura dans chaque com
mune un bureau dvote Cepea
dant.il sera tabli de nouveau!
bureaux toutes les lois que le
nombre des lecteurs inscrits
excde 600.
Art. 29 La Commission
d'inscription dressera autant
d'exemplaires du registre
d'inscription qu'il y aura d
bureaux de vote dans 1
Commnne.
Un exemplaire certifi pa
la Commission d'inscription
sera remis chaque bureat
de vote par le Magistra
Communal
( A suivre)
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
COMPRIMS
SUISSES
de DELOPT, Pharmacie*,
119. Ru Min-Aneiiia
C'EST LE MEILLEUR
DES PURGATIFS
PORT-AU-PRXNOI
Alo.PKTRUS; Pharmacia ALBERT
Pharmacie du D' Joatln VIARD
al fuutaa l* t'.naM PhmrmmtiM.
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotlund )
,1
Car ifl Gknkral *"est une
. ce gen
du momie.
r.iM**A*rS
on8
asse
>nde. .. Mmwmnt allcSi les dats occasionns par la foudre.
Ms^ *,nalveil,ance'dommages
causs autrui dans sa ptTJOijMOBIB f d*EOfOpf sont payables en Hati
tsrjssA art wsftHrmV" \soit 20 Ts l
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Caves
CUVV Agent Gnral pour Hati.
SOUS-AGENTS :
Panama Railroad Steamshin Line
Service de fret et de passagers entie
NEWYoaK cm ^H^M|Sra%tt! "" iriu
A.nalet#rro lcobio
Mrs G W SHELDON & Go- 17 James Street. Liverpool, England
Mrs. W. aniA. i rfa ^ |n Farope.
ENGLAND. SCOTLaND. FRANCS.
Messrs G. W, SHELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, England
In France, Messrs G. W. Sheldon &'Co. are represented by the lollowin flrms
Agent Gnral pour Hati.
l'ort-au-Prince. ti. GILG
JEAN BLANCHET Jrmie
PR-CAT-LAN
I
SI vous avez quelques heuiesde loisir, le, soir, et que
sou dsires i.s passer agrbh ment alla/, nu
Pr-Cal-Tlan
vous l.oi.veic/. la.plusbellr salle de bal, la musique la
il?em .excute pa un orthophonie dernier cri et aussi
hbiMons les plus fiaicbs ( t les plus pures.
ou
me
les boi*s><>ns
toH* MWahS5 ou nationale; liqueurs de ton
A vendre
A trs bon compte, cash ou
termes, un lot de ustensiles
( Dermatype ) pour Miraeo-
grauh Edison-Dick, s'adresser
I l'Ecole Spciale de Stno-
Dactylographie. Angle des
Rues des Miracles et du Cen-
tre, port au prince, Haiti
Gl.KLATLY HeNKf.Y & ^0
21 Rue de la Rpublique
Marseilles.
Hernu Peron & C, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
Hf.rnu Peron & Co., Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Copenhague, Danemark. & Co
Messrs E. A. Bendix & Co
21 Allengadc, Copeuhagen.
Oslo, Nc-hway.
Intel national
Speditiousselkap Oslo.
Hamburg, uermany.
MM.Atla.ntic I;Rght Corp'n
Hambarg.
Hernu Peron & C" Ltd.
95 Rue des Marais,
Pans.
Hernu Peron & Co Ltd.,
iRue de la Tranquilit,
Dunkerque.
Hernu Peron & Co Ltd.,
9 Rue Roy,
Bordeaux.
Genoe, Italy.
Messrs Henry Coe & f lerici,
Piazz.v S Matteo.No 15Genoa
Cottenburg. Sweden.
Nordisk Express,
Cothenburg,
B REM EN, GBRMANY.
Messrs Atlantic Freight
Corp'n.
Breraen.
i
re
|e
a
i
i
l
i
ic
sones.
\

BAH TERMINUS
! F lace Dessalines
"Caf chicr- Restaurant
de premier .choix o l'on
trouve toute .heure les
consomma I ions ies plus d-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
3ROTTERD*M, HOLLAND.?
^Mewrs Atlantic Freinoht
Corp'n.,
Itotterdam.

Accessoiies d automobiles
Ru* rarou,-|ol lvant i-aa Mlracoal.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
etc. etc.
I
Tlphone : 34541
The Royal Mail Steam
Packet Companv
Le steamer Dunclulha venant de l^urope,priDce.|
ton via ies ports du Sud, est attendu orl"" lV
courant prenani trt via le Nord pour Havre, Anvc
* tous les ports d'Europe.
Portau Prince, le H juin 1WW
I. J.BlGiO. Agent-Gurti
Telephonfi f^.
.im
Hamburg-America-Lin
Le bateau iFodosia-, venpnt dT.nmne. Sc'ruJ[,1:u,moo.
rouranl de isage pour Santiago de Cuba,
DumPgo etc. prenant h*1 M paswrr*' ,
REINBO D Ac Co.,Ag'"


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs