Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04030
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: June 11, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04030

Full Text
IClment Magoire
DIRECTEUR
358, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N'2242
A nrsnri' que ittS MM rli NNM
suri munliipi' ira nnnro. ton!
autour le nous s'ahaissr, les ham-
acs el les choses.
Alfred !f VMM
24mc ANNEE N' 6715
*
S
^^
!>^-a>..u -i.'.'i-f.
illl
PORT-ADPRINCK (HATI )
JEUDI 12 JUIN 1930
Une heure avec Au Tribunal
Normil CHARLES! de Cassation
0
Il y a dj quelques jours mes forces. Sur la terre trau-
depnis sun arrive. Il fallait gre, daos l'angoisse des v-
laisser dterler le flot des vi- nemeots qui improvisaient de
Sors. Et nous voici notre l'Histoire, j'ai ptri cela avec
tour, dans le coquet salon de toute l'inquitude de mon me
l'artiste qu'clairent les for- et toute ma foi inconcussible.
Et ceci aussi ?
Bes nues d'une femme dans
le rve. Une longue accolade,
trs longue, qui s'ternise.
Sur nos bouches, des phrases
prcipites, un peu dcousues:
nq annes d'arrir d'amiti
i liquider !
J'essaie de dcouvrir un
Jjorrnil Charles inconnu. Mais
oon. C'est mon toujours vieux
camarade, cinq ans depiis
qu'on ne s'est vu? Erreur!
C'est hier qu'on s'e>t laiss
wrce mme adorable sourire
qui court en ce moment sur
les lvres. Et pas un cheveu
blanc plus que la dernire
lois! Pas un cheveu en moins;
la calvitie n'a pas gagn un
millimtre. L'art conserve.
Je le lui dis tandis que de-
vant un verre, on s'assied.
L'arl conserve.
--Et le travail. Attends.
;1 s'est lev. 1! a fourrag
parmi des paperasses. Et il me
J'ai pris sur une table, une
b'ouissante maquette. C'est,
aprs le Rve, de Rveil i.
La femme du Rve est sortie
du long sommeil, le sommeil
de quinze ans. Lignes miche-
langesques ; poit ine auda-
cieuse, croupe opulente, et ces
longues jamhes chasseresses!
Prs d'elle, le livre aux secrets
arcanes, le livre maintenant
ouvert, portant la date du r-
veil. En cette figure robuste,
l'art de Normil Charles, at-
teint, il faut le dire, la per
fection.
Le Gouvernement impartial
et neutre de M. Eugne Roy,
dans sa hte fbrile se dbar-
rasser des fonctionnaires du
Gouvernement prcdent au-
quel cependant il doit son exis-
tence, vient d'accomplir au Par-
quet du Tribunal de Cassation
un geste, dont le moins que
l'on puisse dire c'est qu'il cre
un prcdent dsastreux et ri-
dicule.
Ou sait que M.Arthur Rameau
a dmissionn depuis la semai-
ne dernier* de ses hautes fonc-
tions de Commissaire du Gou-
vernement prs le Tribunal de
Cassation de la Rpublique Le
Gouvernement de M Roy a im-
mdiatement saisi l'occasion
pour remplacer, en mme temps
que le Commissaire dmission-
naire, les deux substitua Liio
Joseph et Grvy Jean q i assu-
raient le service. Aussi,;) a s an-
ce de mardi, le Pressent du
Tribunal de Cassation dut il
La main du sculpteur s'at- charg un Juge de la direction
tarde sur cette symphonie de du Parquet, sans quoi des arrts
iornies harmonieuses. n'auraient pas pu tre pronoe
- Vois cette langueur par- fs- J se v.erra .obh#. ,H* ,a.r*
Il semble mme hose lorsq i il laut
se sur la hanche,
qu'y traine encore, un relent
de lthargie. Et quelle lthar
gie Celle de tous nos songes,
de tous nos espoirs, de tous
__c quelques photos De si nos enthousiasmes!
bustes de ngres prominents'l'expression de ce
te l-bas. C'est excut avec
la matrise habituelle de Nor-
mil: le faire impeccable, l'ex-
pression indpassable.Le sou-
rire de la bouche est mont
ax yeux tandis qu'il me re-
paie noter les caractristi-
ques des modles : les lvres
lourdes, le nez pat, front
ftu.
De chics types, tu sais 1
Partis de pas grand chose, et
irrivs! Des self made men.
tt avec a, bons signes, char
niants, aimables, malgr le
dcor somptueux de l'htel,
de l'office; l'auto deciuq mille
dollars; quelques tableaux de
matres, toiles inestimables.
Tu penses qu' tout ce mon-
de, j'ai parl de notre petite
terre! J'ai dit les crimes, les
loutfrances, nos espoirs. On
mne contre nous, l-bas, une
bataille froce On i,ous re-
prsente primitifs, sauvages,
ans lite.
Alors moi, n'est ce pus ? J'ai
voqu notre histoire; nos
conqutes d'mancipation;
notre mystique*. El puis nos
ingnieurs, nos lgistes, nos
mdecins, nos artistes. M i
vieille, je crois qu'il a t lo-
quent, ton copain !
t- Mais plus que toutes les
loquences, il y avait toi. El
ton uvre. a, par exemple.
a, c'est un appel au
Prsident lloover. Groupe
d'une intensit ^saisissante et
d'un magnifique syrabole.Une
femme est debout, le bras ten-
ta en un geste d'appel. On
ni reconnue, c'est la mre
commune. \ ce roche sa
iope, une angoisse sur le vi-
toge, un en fan!. Il regarde une
tte prise dans les tentacules
d'une pieuvre. Ainsi s'pou-
'nnte l'angoisse des descen
fonces devant le pril d'outre-
mer, et toujours prsent, Un-
ique, masque pensif et dou
oureux, un vieillard, le pas-
j non le pass glorieux et
ointain, mais le pass d'hier.
et sans fiert. rve ce qui
J*ait pu tre et qui n'a pas
k groupe est splendide de
"ouvement et de vie.
On souhaiterait le voir
5_jour, face la mer, le
tonze muet criaul notre ap-
W dsespr vers l'immanen
justice.
ui, rpond Normil Charles,
J?1, Voici que tu as exprim,
l'exprim de mon dsir. Je
Scierais la ralisation
p cette ide, le meilleur de
Et vois
visage :
baign encore dans une in*
quitude impalpable ; m a i s
quelle extase dans ces pru-
nelles o passe dj la lueur
des aurores futures t
Encore une uvre ne ap-
paremment sur le sol tran-
ger, mais en ralit surgiej
i u taua
recevoir le serment de M s 0 es
Lger,Montterrier Pierre, et Le-
brun Cuvilly.
Ce geste du Gouvernement
fut trs comment tant dans le
monde de la magistrature que
dans celui du barreau Q tant
l'opinion publique, elle <>erd
tout simplement la tte.Le .\ou
velliste s'en est d'ailleurs fai-
l'cho, Le Nouvelliste qui pour-
tant S'essouffle a justifier mme
les erreurs du Gouvernement
actuel, en rclamant un peu
de mthode dans les r formes.
Un peu de mthode M-tis
des remous de la terre natale,, aussi un peu de tact et de lo-
en un tournant dcisif. yaut.
Un tournant dcisif...
L'homme a rpt ces mots,
trs lentement. Puis un silen- Lf (jouverarBei de Ir Eg. Roy
ce, un lourd silence. 11 en el |fS lecliees Lrgislaliies
sort, dormeur soudain r-k
veill. I Certain confrre semble vou-
Heureu&ement, nous loir taire croire que les lections
avons pour nous soutenir, la J Lgislatives que nous aurons,
sympathie ardentede nos con-1 qu il laut que. nous ayons bien -
knres amricains. J'ai dj tt. se.aient un don du gou-
donn leur mouvant messa- versement actuel. La plaisan-
ge. Dans notre lutte, ils sont ,e"e eit,un B^SjS? ~"
... '_. -cabre. Le Gouvernement p'o-
nos cots avec h mme foi yi9Qire de Monsieur Eug. Roy
qui les fit se croiser, il y a n-a t labh que pour ceia, rien
treize ans, pour dtendre, se i que j ce{a. Cela est si vrai
Ion les mensonges officiels qu'une fois les chambres lgis-
d'alors, la l.berte du monde lative* reconstitues, il n'aura
et la dmocratie* Iqo' plier bagage selon le plan
Des mens, nges pour les- en vertu duquel il a . co mu hi ils sont m rts Un mo-
nument de loi devait apotho-
ser leur sacrifice...
C'est mme pour cela que
titu.
L'excution du P an Forbes
confie tant au Gouvern. ninn
actuel qu' la lgation des E ats-
Unis d'Amrique Pon-au-
je voyageai. |J'ai vu des villes, : Prince 8e ,era en dpit de n im.
des villes, des vides. Et des porte qui ou de n'importe quoi,
runions o se discutaient les
mesures prendre pour met-
tre lafane en traiu, des d-
ners, voici le menu de l'un :
quinze cents couverts. Tiens,
des photos: ici, l, la tte de
ton vieux camarade, entre de
jolies femmes.
Une mlancolie sourde a
embu la voix du culpteur.
Une toile, dans la pi-e, ac
croche nos regards; une itc
le Jean Baptiste, offerte
Silom, uvre d'un artiste
gnial, camarade de Normil
Charles. L'vocation biblique
chante dans nos mmoires:
i La fille d'Hrodias dansa dans
la salle et plut a Herode. Le
roi dit: ce que tu demande-
ras, je te le donnerai, fut-ce la
moiti de mon royaume. Et
elle dit sa mre: Quede-
manderai-ie ? Elle rpondit :
la tte de Jokanaan... a
Certaines destines sont
insi dcapites par un bour-
i' sinistre. Nous en avons ton de la rue, sous ce midi
tant en cette minute la sen-de Juin. Le malaise physique
sation, que- n'e*t nos pose la dterminait uue lassiiude ce-
question dernire-
De mme que l'on a pass sur
le ventre de do ze conseillers
d'Elu, douzj sur vingt el un,
pour en excuter la premire
partie, on ne s'arrtera devant
rien pour que la seconde par-
tie ait le sort de la r rnire.
Quant 4 cette question du quart
d'heure de plus ou de moins, il
sera enfmtin de co i qu'il
dp. ni des |)i s etOI
qui on actuel lenae a poo
sabdil du Pouvon. T >u ce h
a t rgl par le t'Ian Forbes
dont on nous rebat les oreilles
comme si nous n'en ornais
sions pas tous les poi t nous
aussi
Le statu quo du e V i\ ia
ne nous eflrac pas, ju '! -
prennent pauubUmiei.t leur
deuil tous ceux-l qui croient,
tout en crivant le contraire
pourtant, qu'ils pourraient
profiter des dsordres qu'ils
auraient sciemment contribu
faire diter.
Des
projets d'avenir?
Lui, l'artiste.y rpond unir
haussement d'paules.
A la porte une autre poi-
rb.-ale. On se sentait vide
de toute volont, de tout d
sir, de toute pense. La vani-
t grimaait, de toui t-ftnrt, y
compris celui d'inscrire, la
li
YEUX !
YEUX !
Merveilleuse citation Scientifique.contre
les maladies de yeux et des paupires.
- PROOIGALCJZ;
1

Marque de Fabrique eeregUtre au Bureau Gnral dlyqine.
Produit prpar par le docteur .ha ri ine: .hciwndczt,
dcore de ta Croix du .hnte Militaire pour t
service potttsionnel.
Le Prudigaluz est un spcifique, unique nu monde
employ dans la gurison radicale ('es maladie! des yeux,
quelque graves et chronique ({d'elles puiss i' tre. I t Irai*
tement se fut avec une rapidit tonnante telle, qu'elle
vite toute oprati m chirurgie qui eftraye faut lei pa-
atigues
lients. Ds sa premire a pp'icati on, tes douleurs et
disparaissent, 'est un remde inituiiunent efficace laus
les ophtalmies et plus principaleoiill dans les granulation!
granulations purulentes et biqln/irhagi tues, quratites, ul
cres de la corne, etc, etc. i Les ophtalmies qui prennenl
naissince dans les maladies vnriennes sont traites en
rs peu de temps par le iPro ligiluzqui est aussi une mer-
veille dans les infections po>t opnfUops.
Le r'ioitgaluztt tiit disparatre les catarnetes i-. leur
apoi- . Le Prodtyaluz dtruit les microbes, cicatrise
dsin'e- te gu it radicalement.
A0i ici e toutes les autres pi purations base d'arsenic, de
mercure, et nitrate d'argent el Je bleu de mthylne, et
et autres remdes si redouts, en i:sae (fans tes 'Cftni |TCs!
Les vues i i-vts et fati<| ies acquirent une puissance vi-
suelle p odigieuse.
Plus de voile ohs ruant 1-s yeux Toujours la vue trs
claire! es 98 pour cent de ceux qui souffrent ttea yeux
Igurissent avant mme d'avoir achev le premier flacon du
lit rodigalnzi et remarquent qu par son emploi, leur vue
devient plus claire et plus uissuule qu'avant le Ira I nen\
| Avec le JJrodigaluz ou n'a pas besoin d'avoir recours aux
verres.
Le hodigalnz -donne pour toujours un coup mortel
traitement par lescollyies appliques jusqu' aujourdhui
, dins les cabinets des occuptes et qui sont de nature cm
ninrla majorit des cas ed irritnl l'organe s importante
'd la muqueuse conjonctivale.
Le l'io.l.galuz teud nul lemp'oi di nitrate d'argenl
^cadse de terreur pour les paticuis et aussi cause d uti g1 ju.i
[nombre de ccit.
Le Prodigaluzi produit une sensation agrable.
Le tprodigaluz est compltement inotlens t et produit ses
resuit ils merV'U'eux sans causer aux patients la moindre
gonme de fatigue.
Le "pro iig Vous sou lirez des yeux, soyez assurs que VOUS serez
promptement guris eu employant celte merveille qui s.i|
pelle :
PjHO MGAI.UZ'1
' P'o figal /, a s.i Un u e li noign ..
des ruculeurs du Koi, ucs Chefs d'Arme, des Commerants, des Ouvriers... etc.. etc, tmoignages cer-
tifie parie Laboratoire Municipal de Madrid.
Envoi dans tous lest Pays Exiger la siguature et la marqne
de fabrique appliques sur la bande qui recouvre le flacon:
prix 40 pesetas f d'Espagne V Paiement contre mandats-
poste, lettre Je citante ou chque.
A lres.se : E. M. CUADd Vl>i I PEREYR \. SAN l'A
ENGIUCIA, No 62,tercero drecha. MADRID, E^PaGNH
PRODICALUZ
UNIQUE DANS lOUf LE MONDE i
tf^
Poupes de Salon
Coussins
Abat-jour.

Grand choix de foui ci'ir i s, g':"-,! j
francs dentelles (\'or BSSOljiment le g -
ons Lam dentelle argent etc...
Vous trouvtn z le (iernit: cri de Paris
a t- pris trs paedarr.
Pundit pdn *- il MATIN.
Tlphona : 2267.
>________
\Mh\ Rhum
AUX HOY

gne de mains. Une chaleur le bronze ou le marbre
insupportable montait du te- beaut inutile.

j 28 annes de succs.
... voit Que di pris le I min d**
jolies i>. raont i pu nnanl chi -
que m ' n la direction de a
chapelle d<- Sainl An1 ine eVs
six beun s du malin. Ces jo'is
pereonni s astiateal la > euv.r-
nc qui prendra fin vendredi PS e
de Saint An'oii e, patron de la
chapelle de Bois-Bedi-e. Les
prperatiom se font pt ur uue
cet anni". ersare soit clbr
avec h mme aacca ue Isa
nnrs prcdentes, I y aura
Brand mt m el aprs la me s
il y aura kermesse > t U mh lu.
La bndiction de Sa n Sa i e-
nient se tera dans l'a pi < s n i ii.
Notre il qui ne i i menue
0< i asion d'aller admirei lesjl .
gancea d noir llti, m a uoa
d ns un trs bon endroit pour
pouvoir lancer ses m j; rdi un
pin partot t.
>
.. a vu qt ,'! ,.
I i qnidsirai .< ,,.,,
mi ;1 ni i ai !..,. ,i us. il
qiu Iqu'un parmi les p -'
ente d u |t
Dumr iqi'i tait 'J^'JN M.,i, t*nm<
nu < el pari m pas an-
a, cl i i fa qu' n ma '.
u lieu de 2028 e
2829. Ce est que Ion
icnii s apn a <| e l'on put m
ne: le vn n ro p iree qu
Qu ,> .,1 parlai! anglais
('tant arrive, il prit la comeoix
nicalion pour l'tranger Uc la
ncisvit de | erler ploaienia
bngnea lorsqui Ion voyage.

...voit que ph uvcni \ -. la '.-> -
ble de rdai lu a In \' \ d< s
cai 'vs de cend data l dpu
talion et au St net II y en .
pour chaque circonscriptoi ,
il s dizaines t des dizaines,
(jii il alors Au est didat aniqoe,
;i 11 xemple de lu vaillante ci'
d( Jrmie?

... voit que le (i< uvi'iiumpnt
ne lenl pas la promi tae qu'a
\ | sembl t ut e < n ion nom
roi frre* e Nouvelliste.
I i Qet, dans no de si rticlia
Pc ni ol dii n avait ; lli n que.
le 10 j i leGo rri ni com-
ii! niqtu i ait A .in vue
if i ne in< itii< ussion. e l'i-
n : i iel d' I oi lecton
a i il .voii pi eu ii' : e Co -
s- il d'Etat poui sa i : liflcalion
ou son vole N'oi i soini es ou
12 juin, >'<\ r ut t i n. i,.
:i'i : n. h. et ri I p -
1er
Que SI ce qu<
No, m n. vo I out '.i
un i ligiu nu va u <,
i.- r plus lien m l'l m il
cl onni d i. \ s

... voit qu' I Ldraii ilu.pj r
|- pioveib : qui a l la |. ne
doi lre l'honi < < .'
i ouselh loi mu i Qi 6ti i
la peine doit h ni s nmieuis.

... \(,i cl que joui ve:i n.i
di quelqu'un qui vieni
sec A i une des li l>l< dw Cai I
Htel de Kranci. Il < >*
ul a jaane s il r ,. i mi-..
. |... hasard desai i v
nent a'aaai or la mm<
ii i, il prend ;'i pi in pai I
I, ui onveraetion < il |< aie*
gui de boire aai s qui jan i
r, nvie lai vii doi >' mi^ ' r
m.....kloil, m n a i uan '
le notre umi \. M i <
de prendie an pui h pare v
celui de nos j. t: t amie I
c u A. P.

... a vu, hier vtT !' s deaxhci'-
,,..,. m amafear qui dg'"' u,
| i%M ni', deux do; a an
, I m lossi prifamr olor
Lhomne se poarl' dix mi-
nutes aprs avoir j liqueur.
C'es-t le I mieux i m de G. 15
deTdaVerol qu, en vrit, n'a
ri r .' Liivi' i ux outres.
A-' i \ <> i cidenl
al Oei i i Au '< t A
i
ont V ve i khaaig
Ageui 0> uerai pour Ualu.



LE MATIN U JU1D 1980
*i ii **<* '
Prorogative
cardinale
0
A propos
du Candidat
unique
I
Au Conseil Heui
d'Etat
'eux
retard
Cul i; qu'il convient d-
sormais d i a \( |ue
laConsUtu I i ,;
s do a Rpubliqu de Monsieur le Directeur,
uomti ton i i bli- Quelques ionre uvtul m* w
que*. Ce d traite de L'Essorcomme R-
11'.. enleud i le dni r. M* ci dacteur principal, m suite du
iju i ceui q i foui l i loi ne noie concernant la recons
ei ceux i inspirent n'onl ; litution du .onseil diktat et in
p,, l'ai ,c'est qd diquanl rentre, dans l'opposi
d m esi ii m par la loi non, do journal qui tuii gou
Constll t* i n .'mental la veille encore
Voici ce qu'elle dil l'ail j'ai lou le bel exemple den
la Consti'u oi article'lenleoffert par la ville de Jr
73 i i.ltl" aide mie qui a l'ail la coalition au
n.. nomm iux emplois el la n onr de M. Etzer Vdaire pour
t,i, ; ; tu de tre candidat unique a la dpu
lu Constitution ou de lu dispo tation nationale.
silimi i . loi '/ conditions qu'elle prescrit. jrmiensquio tt ieudu u:i juste
jamais dni bu (ou-
cont
Nul n'a
verneniim de M. Kug. ftoy IC
droit d'entrepren ii b des H loi
mes. liais font le monde i de-
mand devant nombre de ne
mi nations fraoch
que le Gouvernement lasse at-
tention '* qu'il ne s II u de p
outre mes is une voie qu
s, nb ir prouver qu'il n'y
a plus d'il litiv-'ns dignes d' I
tonclionnairee, La jeunesse eei
inquite di i nomiu iiious qui si
font. El voici ce qu'elle dit, pal
l'organe d'un de i epi sen-
lants les plus autoriss, cest -
dj g |e i ,i i ne l npartial du
|0 le moii :
Une certaim p sse, i
terrent inl< tre, von
dr d'enregistrer pur el sim*
pie ni lou ilious
qui ont,el iuc ini
apprciation y i lative. S'il laul
adi. que l'amiti peut gi i-
der dans les i oub
dirons ( epen laui que celles i .
pom ti bci eptau es, n i i
vent pas eue ci pi n laul d<
mauv.u <: nominations. Ces
derme;. s ne Ici uni (| i entamei
In grande popularit dont sac-
compagae i le gou
venu'iii. ni tempo aire actuel.
Tant vaut le lonctionnaire,
tant vaut le gouvero qui
eu.ploie. Et auito t i tr .im-
n> i auiourd'hui nous rapp
ru i an gonvei ni n n q< b l o*
piuion digre mal I aux
[onctions fai ts irangi ; i
ulors que le Pays ne lclame
c|ue l'naltianisation totale des
services publics.
Socit
des Nations
o
Le Qouvi ni sud-africain
et le liou> i i -
data oi i di pos an Seci
d. la Socii l di sNati mis, le-
i;.. Lion pai
l'Alriqi nd et i Nouvel!
/ de I disposition facul
tatiue Coui pei
d : le jua
na e Aux ter.ns de uelt dia
p tsil o '. les Parties conti
tan lie
li i one d ar poui
to les dit! Ire jui i
n'i i due qu il < |
ven '." I a l'an ivao
la Co r po ir loutea
Uons qu 'i.- l'a l
ren drt d
son Statut.
I .
onl a tu llemen lis p u la
e| tus i tlta ve : Ut ique du
Su l, i te, Autriche, Bel
giqu... B-iSiI, B
ni
.... i
i, H m
hommage a la gr.uiJe vaieui
intellectuelle et au piestige de
leur co citadin plus luul dsi-
gn, il ne peut pas ire suivi a
'oit au Prince, u m lus dan-
la pieui 1re cuco scripuou
Comment prfrer au Camiida:
du Parti National l'.availliate
un concurrent qui tiendrait le
travail pour daoouoiont, qui
.inn injurieux pour un hom
ne te lait par lui d'tre, pai
mpie, un intermdiaire en
tre t acheteur et le vendeur? 1.
n'y a pas de sol uieti r.
Le programme du Parti Na
lional Travailliste est rsum en
leux phrases lapidai es : LU-
mon 1 ail ta force. Lu prosprit
par le travail, la iiberiei la
iaiXAgSi.au court de la cam
[ne lectorale, je redeviens
lacteur princi(Mii dn*i |our
a.il qui don. eue sympathique
m gouverneme il de ia Repu
inique ou mieux encore esseii
tellement gouvernemental, ce
era a la condition de dtendre
l de raliser uu progia.u.n
l'ordre, de paix ei de travail
>OU8 toutes ses lui nies.
Mes ides qui so il,avant lout,
JU service du relvement e: de
.i mise BO honneur du travail,
pour que l'ouvrier manuel ei
louvrier de la .n use aiuieu
leur l.ibeur, s'y consacrent ave..
enthousiasme ei cuucuUieiil a la
prosprit el a lagrauUeui'le ta
'aine libre et indpendant,
ns ides, dis |e, nie tout m ni-,
crue cou re le i.nUulal uuiqu.i
pour la premire circonscnp
ion de Porl-au Prince, a noms
qu'il ne soit cm du Parti Na
nouai Truvailiisl', doue M. Au
loine lierre P.uii
.le crois q ie ,jour permettre a
tous de uian l'esur leurs opi
mous, ou ilon, ou peut seuleu-
drepour deux candidats a pie
enter dans chacune des cir
inscriptions. Je ne suis doue
as exclusif.
Sympathiquement votre.
Jean Baptiste DOHISSIONO.

ton ' x
Telle ma, I. 3
Rat, Porl Su i", Suisse,
Uruguay.
L'Afnqtn du Sud el la Non-
a Rpublique
Dominicaine
luul vi bien
Nous avons eu la bonne |0T
lune de rencontrer mardi son
le Capitaine Valverde, aviateui
Dominicain, arriv te jour m
ne i heures vingt minutes. Li
apitaine avaii laiss Saiivo L)o
iiiugo .'} h. Tout va 1res bien,
IOUS a-t il du. Il a pris cong
lu i'i .:.\ ni lu, le Gnral Tr*-
li..qui est eu parfaite saulai
u 11 maintien de lordradaoa
iule la Itepub ique voisine Li
tinral Trujlllo prendra olli
ciellement le pouvoir le 16 aot
irochain.
Vendredi 13
Les g'-ns > ipei tilienx ne fe
ml ,' is d'ail nies celti' semai
ie car c'esl l'uni' des semaines
m le ldme jour du mois est
in vendredi.
Il existe cependant des gens
endent
veile parti les tui prtendent qne celle coinci-
treize Ela qni signrent la! ence leur porte chnoce. Ces
ign
clan- i Uve a
dt t ;i i, au co
X
1 Atnque i Sud, 1"
C tada, i Fi
Br Ugne, i Inde, El I b
lande, I i' die, la I
Nouvelle Zlande, le P< rou, le
Sia.n et la Tcbcoslov q
De ces treize Etal
lait parvenu* leur ratification. Ce
sonl l'Atrique du Sud, la Grande
I Ht lague, rlnde. la Letlouie, la
4\ lande.
A louer D04 tsc W-1
Nu 219.
S'adresse a
Ch. N. urAhTJbNS
lel i an s persoon s ierou<
ssseul si > tendre un bontieui
r !.i lin de ce'te semaine Qui
Dons, qOl de nous seiu lie .
. eux Vi ii o 13 juin i d un
i neuf tel qu'il o itrebal nue
i i a lui tout seul, tout le mal
r qu'esprent de ce mauvais
i les personnes sup islitieu-

'
A Louer
Une grande halle Rue Bonne
Foi attenante au boraen do
ire H. Pacqo r.
S adresser a Aux \rrues
de Pariai.
Hier matin, 10 heures, a eu
lieu lu premire sance du Con
seil d Etat dont les diflrents
membies viennent d'tre nom-
ms parle Prsident Eugne Hoy
pies l'ajournemeul qui av.nt
ete dcrlA en vue de cette r-
lorme.
Le bureau a t constitu com-
me suit : M. Louis Eihart, t'r
>i William, 1er et 2i seoriaires.
La lutte avait .t lis chaude
ntre les deux candidats a la
Prsidence du Conseil d'Etat,
\lvl. Franois Malhon et Louis
E heart. Il y eut trois tours de
scrutin. Au troisime, M Louis
B henn leni.on. avec 1U voix
>Ut 19. do il 8 ail en Fran-
ois M., bon, et 1 Ernest Hi-
gaUd.
Les enfants
et le cinma
Le film ducatit est un pro-
blme de caractre internatio-
iat doui s occupe la Socit des
N liions ueputs plusieurs annes,
li rsulte d'une enqute en-
reprise par l'Institut mlerna-
uonal de cinmatographe edu-
^atil, lequel toneuouue sous les
auspices de la Socit des Na-
uous, que les enlan.ts temoi-
guent peu de go pour les. tiuns
qui leur soui speculmeut des-
.ines. L influence pernicieuse
que peut exercer le cinma sur
. esprit des entants est chaque
jour continue par les un-tans
que co.noicdeni des entants ou
les | u i s gens pour avoir es-
v>ye d nouer les tans' et gesies
d m hros et un tiun. Si oelie in-
tlueuce peui paitois tre netaste,
me peut galement avoir de
bons Iles. Depuis longtemps*
es ducateurs tout i_o.iipn.sei
S sou. v lloices, uVcC pius ou
nom. de succes.de se aeivir
te* li i .ii > oui ue mthode d eu-
>eiguemcui.
t^ est pour rpou ire a des
,.(.occupations de ce genre que
iluslitui uileiuaiionai de cine
na ducatif de Home a com-
uene sou enqute sur 1 tl.-i
psychologique du ciuma cbez
entant. Ces rsultats de cet en-
jute seioni du plu haut inte-
ei au pOlUI de Vue ueUagogique.
Lloics et de|a I insu.ut .. pu
e rendre co.upte que n,i!n
considre le euie.ua comme nsj
lieu de iccreatioii et de .iasse-
ampa et qu'il repousse nette-
ueui le spectacle prpar uui-
|uemem poar lui. Sjs prte-
rencea vont au s lii.u. daveu-
tUtes, de voy .g,>-, d'exploration,
pai uoiiueiii 1. sentiment de Vie,
le lutte, de nouveaut et de
uanger. H est particulirement
>eduit par les productions o
cnlaul lui-mme |oue un lie
i.upo. tant.
connatre le genre de films
jui souviendrait aux gn.s de
.i jeunesse, ne constitue eu ra-
tte que la oaotie du problme.
.i le., us.u m..; constitue 1 autre
uoitie ei la ralisaiiou esi dor-
re lia.mcier.
Aussi i las mit du cioinalo-
-, ujdiu educalit propose l-il
jue u oigauisatious prives et
as personnes intresses a
la question crent des biblio-
thques cinmatographiques
charges la lois de l'achat et
de la distribution des tilms
;ducaiils qui sou avis de-
ueni re exonres eu lout
par i de i.ons J entaee.
Huusii'ur II ru h llu\ivier
pari ou|ard"hui
C'est avec plaisir que nous
avons revu, hier rardirv en no s
ourcaux, la visite de notre ex-
celientauu Monsieur Ulrich Du-
vivier, E. B. et Ministre Plm-
pu eiittaue de lu Rpublique
Hati a Washington.
.\oti\ uouvuttv, Ministre pat
aajou.U lia p.,r i^ . Il
^-.t aiiuntpa^n uu Secrtaire
n- la LegaUQU.M. Numa Ktgaud.
Nous lui souhaite-ns un bon
voyage et beaucoup de succs
dans ce poste qu il a) trs digne-
ment occup en 1913.
Session Grftxg lnello
Par ordonnance di Doyen du
tribunal de hve II isiace de
iu-i*rince, l'on verture de
ia session criminelle sans assis
tance du jury est fil e au lundi
14 Juillet prochain
~o
Sait-on que M. Doumeigue
peut-tre don s>' ortuue polill-
que un retard d* tram r
En dcembre ISil.'t li avail
30 ans et se trous m depu,is s \
mois juge de p-ix A el Ab ,
lorsqu il reu un telegvaeami mi
annonant l'tal dsespre d<
hon parent, M. Jaou>ls, lepute
du G.rd. Uu b lendemain d O an pour 11 F < -
ce. Pounait-il le prendre? Oai,
s'il ne manquait pas le uam a
la gare d Er-Arahel dont dix
bons kilomtres I* sparaient.
Splendid Htel
L'inauguraiion de ce inagm
lique Htel a tu lieu mardi s<>:
-tans le plu. ion dcor qui sot
Ou a reniiiqu parmi tes u.vi
les M ei Mme Bigio M. \guiar
Chargd'Affa resUo.ninicui.i, M
-t Mme Mari e. G util, etc.
Trs beau local, chambres
v. .^es el aet es, plusieu s salons
service imp ccaole, cet h6t.
saiiuonct sous les plu-, heu
icux auspices.
M. l'.it'Ult'UI I lalit'OII
est di'Oiissioiiiiaiiv
A la SX t te 4* notre une au
iionaii! que \l Clment.\. L.01
cou avait t'.e rvoqu, 110.1*
avons reu la vuito de l'ancie
Professeur a l'Ecole de Droi
qui nous e eommuuique la coi
reapondance do il rewmrt qu 1
,vaise est tt laite, une est^plutt duiissiouuaire
Nous lui en donnons acie.
f carriole esl pitee j n uu voi-
sm.Mais dix mmules Beulemeul
restent pour iane le tr.qet.
| Au hasard, le jeune iu,$e de
pax part. La pauvre |umeiu qui
trana il la carriole est pousse
lorce. Voici eulin la gare d Ki -
I Ardhel ; mais 1 heure uu uam
' est passe.
, Allumez une cigaiel.e 1
pivm /. patience du ie cnt de
gare, le nain a une heure de
retard !
Et voici comment M. Uou-
mergue put assister uuxobse-
La guerre civile
en Chin ;
1.1 laile des NalieaaHitea
Cll.iNiiiiAl.d J.un. Anjou
dhut u eu iti-u la premre b.
taule aei leuue ; .J. ux avions n
uonalisies ont aba tu unavto
rebelle.
Ues dpches d hier ont an
nonce que les rebelles avaient
lait 50 000 pnsonniers aprs
avoir mil ge une detane coni-
ques de .Vi. Jamais et prouOuCel | ,(l t. aux i,ouuts I5ationalisu
sur sa tombe un uiscouis qui m ,.,.. .......B___, n.,^
valut d tre dsigne pour pieu
dre a la ChdiuOie ie sige v.. j
cam. celait le dbut de la pnu
haute lortuue politique.
Un noir dfend
son pays
Tchikedi Khama, souVcita
du pay des beuhualia, sous le
^rolectorul del OitiUUe-Bieia-
gne, est, depuis quoique u m,-.
a l.oudies o il b'tftoi'Ca de ga-
gner a la cause de la prospeme
moi aie de ses sUjeis le secieiuilc
UU CotOUiul Olttce. -esi eu elle.
< Ce loue louuune que sauii
seul avec ins auces ue noai
!i. eux cercles au^io-uiueilcaiu.->
qui demandent a prospeciei >>
e.. Bctv.huenaiMud.Oi leiotuou
Vol. J a. .itZ fies ItS .iiaUX qui
lattlicni pour ceu* de sa .uu
.e i exploitation -ies riin.Mb*
du soi cii_l\liodesie, et n vou-
Tali eu pieaeivei ses 75 00O
autels.
l'chek. di Klluiua a eis loi i u.
uiabieiueut ICU pal loi d PM
lied,mais ce uciuier lia pus dis
s.mule a son visiteur que te pio
uteme de louveiiuit du iict
ehuaualaud esl de nature |un- |
m. .mtlre Faubrl,
HiuiMle a .uni.-i.i.iiiiii|o
l..ic eii sans Uleiai.ge la J .ue
que nous epiouvons a aunoucei
la uouiuiatiou de noue ami eUi
uie l'auoeit comme biuvoye h.x
UuOiUinaue et Aliuisue lie.
pOlcutlallc Ue la li.epubl.qu u
iNoiieuim u esl pasuu nouv. ...
vuiuuaus lu eaiiieie. lia e.v
i'.iMju. longtemps t.onsui (je
...Lu d .\> \v oik et a oceuu.
Uaus lu pouuque ue U a lOlpUi
lu.iLea lum. lUi.i. Il lut, eu II
dbVl~eutl*e nu e.oustil ues 5^c.
.u.Ki. uljut, Uc^uie Uu t'cupic.
.1 toutes ivj UUWUOUM qu'il a o.
CUqCwS, Il ou. IUU|JU1.1 l..,(,i
uiui quii tuai put su vompetcut*
qu. ^ui oes UiauiCtel qu. iuU
u.ua U u.. ^e.uiUluUjtiie a tout"
pu.
^. po.s.e oU v.eni de ittpucli.
la Coull^uet de .UOUsleul C .^c
ne Uuj-, U i<.liaiu U uiiju u.us
U lu. I... ,ll.ll,,Ul,a.I.3 Sel Ht. .
Cl c. inulin.ul sUitou. oU se
.e^.e .u ueliCutc qucsuei.i Uco
1. U.ulClCJ, U l.OUS luut u !.. Ui
iwCUOU ue nulle un,.iu,i uOu.i-
lO Uuiuii jju queiqu uu q^i unie
u s.OiUpv..CUeC uu lUCl, .u eull
iique, et que SU esl uuuellc uiuuec ues questions to .,.-
laus le stus de la ubeite Ue qosa prospection, eu vei.u Ues eiuu-
Uel.X Uelne iC |iUui,m e.. C
a qui uuuo oUuUuuous ,ujj le.
suces auxquels lui UoiUien.
aiuu sou lueoniesluble vuteui
uu lojuutc uvec laquelle d
ioujouis dtendu tes iu..its a
ll.l 1 '_)'
ses mmes du proleciOll, d OU lieuicu* q^e ceml iu uo.. v ..m.
ael'a pas eu uieSu.e Ue . \ op-
poser.
M. Adulber Lecorps
Al. Aduibcn Lecorpa, une des
personnalits actuelles les p.us
videntes du Upariemem uu
.Noid, noua a lui ,e ptaisir de
nous leudre visite eu nos bu-
reaux. Ai' AdaiOet l Leco. ps qui
a fait fort peu de |our a l'on
au-l'iiuce, est caudidai au Se-
n^t pour le Dpurieuieui du
jMoid, et cuudiuai a ia resideii
ce de la Hepuulique.
Elgie
La produtliou mainliale
1 __ les atitoiaobilcs
Wastimgtou. 3 |uin.Le Ue-
pai-leuieut du coin nerce Sali-
ue laprodu non mondiale des
Les aeigeui jasmiai ne s'effeuillent
| sur les toinhi^
lunettes du vol hl.mc des antiques
| eulumbes.
Les mois zphyrs donnent au miroir
| de l'ennui.
Les clairs de lune n'illuminent plus
[les nuits.
La fontaine s'est tue o jouait la
( naade,
et saignent les ils du sang des Inina-
auioiuobiies tanne de,mre a [Les employs de l'tat, ce jour de
0,-d.).do2 veh.cales; dans ce! (paiement,
uumuie les Eia.s-U.ns et le La i sebaUel,t l)m,r toucher leurs appom-
naua entrent pour 8U pour cent. | Carl BR({u*TlT"
PHARMACIE
PRINCIPALE
H. CANONNE
49, Rue Raumur f
P9-90 Boulevard Sbxs;
PARIS
vendant
US yn J.EUT. MABCIIK DU IIOS^
Produits des Premires Marques
Ot touji tirs de prem.'ra iraicheur
UNE SEULE QUALIT :
LA MEILLEURE
-
RAYON SPKCIAL
POUR L23 COL0NIE3
DROGUERIE, HERRORISTERIE
SPCIALITS
Franaises et trangres
SELS DK QUININE PURS
Tous produits en flacons,
ampoules, comprims, cachets.
SOLUTIONS HYPODERMIQUES
BANDAGES, CEINTURES,
BAS A VARICES
APPAREILS HYGINIQUES
pour tous usages
APPAREILS ORTHOPDIQUES
Seringues hypodermiques
PHARMACIES DE POCHE, DE VOYAGE
COFFRES PHARMACEUTIQUES
pour Usines, Communes, etc.
Projets de Factures
et tous renseignements
sur demande adresse
PHARMACIE PRINCIPALE
49, RUE
-.-JImJR
0' . '
M-SO, BOULEVARD 3L8AST0PM.
m PARIS
MAISON UNIQUH
AUCUNE SUCCURSALE
ni en France ni l'Etrange*.
S
Li
Ministre tt Fritte tno I
Il Daiid'N Belk-nric
bfardi uir, il y a eu un diner
m ime a li Lgation de Prsnce.
S>i xcftleo Mo* s eur l-'er-
! and \Vi \1 mitre de France Port-au-
Ince recevait M. limisBel-
li.{-rde qui vient (ftre dsign
>>r le tiouvernemeoJ nour lre
n tre reprsentant a l'aris.Mon-
ir Jean Bntrre, nomme Se-
crlaire de Lgation Paris
i; ail aussi pat ce diner,
q n eut lieu dans une atmos-
> i edeconli.uice et decordiali-
t, cumule il sied d ailleurs en-
ti e g-ns de valeur et de la mme
carrire.
Par le Cottica
P < le vapeur Cotlica qui lais-
se l'ort au-l'nnce aujourd'hui
jart pour New Yoik notre ami
Emile Roy, nomm lout rcem-
menl comme on le sait dj
Consal Gnral de la Rpubli-
que 'Hati New-York,enrem-
placement de M. htuest Leys,
demtoaionnaire.
Nous renouvelons notre ami
li u i. Roy nos vux de bo'j
voyage et de succs daussano u-
veue carrire.
Par la mme, occasion part
ijssi ie Dr. Horace t*/ igord,
tomme ministre Kt .' Jent *
i- i In s. Le Dr Pvngou" d passe-
ra leu\ ou trois joijr, a NeW-
Vork. Ue la il stj ;tr.d.a direc-
te nent en Angl lierre.
Imumnce Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
i


- sot^sibov ^^sss-^^^ssfj
MATIN-ll Juin 1930
MMMMMHM m
PAOt-r3
Les NOITVPAVX PNEUS Mil LER Ceared lo the
lload ( Moules la Rouie ) son' GARANTIS de durer
p'US que fou' u're Pneu rie prix enl travaill aux
mmes P -1 "'.d Tnifr? pe leetionnementl suiv.mis :
!
lo) L' hande du pneu qui vient pu rtfnfoct ave* I route es! fabrique de
mme lorme que la rou'e el s'nrinptf p.irlai'pmpn' el umtoimment a elle.
Que ce soit dfl poids lourds nu le^'s, l'entire 'argeur du pneu e-t sur la
roule, de porte que son usure est unilormc et par consquent trs Jentp. Donc
l'usure ingale l'usure du pneu.
2 0 I '' bm'V < i I, [rn-s sont d'une seule pice. La band va aii'ru." du rneu, tous le*
rentre* ( p produisaient 1*8 lentes et les flchissement sont limins et c'est finie pour tou-
jours lu peur de tendre les jointure.
3o) .'.a construction es' faits A ode L'nilorm > q ii assu.e une flexibilit utile -me sur
toutes les parties, ce qui complte un pneu parfaitement quilibr. Ce piicn est labiinu pour
irsisler aux heurts des berdures des trottoir* et des orniret forme naturtUa avec IV ion rapide el vive du vrai caoutchouc, laissant la bande, les cts, le
talon et !a carcasse de lu Corde uniilexe intacts et de toute furet. Ainsi donc la cause corn-
mur e de l'usure interne est aussi limine.
Dpositaire:
J. KARAYANY
ANGLE GRAND'RUE & RUE PEROU
CE SOIR
t la demande de nombreux
clients :
Taldy prsentera :
MINUIT...
Place Pigalle
Avec Nicolas Himsky.
Entre : 1.00; Loge 2.00.
Mme Taldy avise ses petits
unis qu'aprs entente avec'M me
Mc-Intosch, elle donner:), l)i
inanche, une grmde matine a
lis 1/2: LE ROI DU CIRQUE,
ec Max Linder.
Entre : 1 gourde.
DEMAIN SOIR
A l'occasion de l'homologation
ta saut de Cator au Congrs de
Berlin, Cin-Varits, oflre une
Rrande soire en l'honneur de
notre Athlte National :
Le dernier Bond
de Gator au normal
et au ralenti.
L'Ecuyre
en 0 parties
faprfts le roman fj ;>. Rourgct.
Enr : 2.00 ; 3.00
A. louer
Conforlaijle Muison au B< i-
hua.
S'adresser
Ch. N. GAETJENS
Remerciements
Mme Vve Aurcl Renaud,
Mr et Mme Lon Renaud et
leurs enfants. Mr et Mme L
lio Michaud et tous les au-
tres parents et allis remer-
cient bien sincrement tous
les amis de la capitale et de la
province qui leur ont donn
des preuves de relle sym-
pathie l'occasion de la mort
de leur legrette flie. lnr,
belle-sur
\tarie Rose Elonide Renaud
dcde le mercredi 28 M n
dernier, G 1/2 heures du ma-
tin, munie des sacrements de
l'glise.
Il les prieut de croire
k ur profonde gratitude.

Mr et Mme Fernand S:ii.U
Surin et leurs enfants, MelleS
Fernande, Jeanne et Simonne
Si Surin ; Mr et Mme T. H.
Smilh ainsi que tous les an-
tres parents et allis remer-
cient bieu sincrement tous
ceux qui leur oui donn des
preuves de relle sympathie
l'occasion de la morl de
leur regrette iure
Mesilas Garon
enleve U u r affection le 5
juin dernier.
Il leur en garderont une
bieo vive reconnaissance.
Pvjrt-aU-Prin ;e, le 12 juia 1930
ANMIS IMPUISSANTS
PUISS
MALADES dm NERFS
Tous tes dsprlmo. Votre opp4Ut o dlsptra,
os puiri des mil tir*-., roui voysx
col n noir. Vous mioqbrr do < oeflan
o tou. mmes, volro mmoire (rebelle.
Lo cellule nerveuse n'est p, inoirt* dUe ett
seulement affaiblie ; rendez lui sa foroo pu-
o
V
Bonne occasion
A louer l'eu de l hose,
bonne maison liante,avec ses
dpendances, (eau electricii,
tlphone, etc.
S'adresser Rue Roux au No
213, pies d'Ali* Roy
ELIXIR ZIDAl
du Docteur OMNstt
ce paissant roa;a4rateor. wn
apldamont vol nerf* se cainvsr, tous
dormes, rappltli et lao (ores renaissent.
Jtrorh.rr grtuflt > g di S. 9-ifr% aw atlattti^iu
d* mtdKlm n de r'a'adu, irtUtt *HT r1;-mnd' ai
lU, 11, Bout, do Sfrosbovrc.PARIS
EU VRSTE DANS TOVWm LIS rHAHVACIES
AVIS
On trouvera bien loi "Impri
meric Telhomme le Recueil de
Lgislation Electorale de 1843
iw30, dit pur Me Maurice
Nau. avocat et Ni n ours Tel
homme.
DEMANDEZ CHEZ
Simon Vieux
IUM'OSUIUM K0Y
S'u musculaire proveu n*
du cheval vigomeux
Suraliment de 1er ordre
trs agrabh a" got
H (il Vl'IlOSNIKIt
qui remipralise lapidement
I organisme.
Ces deux merveileusessp-
i iaiits franc; lises donnent en
peu de temps 1 orceel Energie
LE SKI Iti: FRUITS HKOLAS
qui procure une boisson Saine
rafrachissante i mousseuse.
RhmescbBbs
. Arrt s.
Le \saae
comme une peinture
d'artiste

Appliqu ext-
rieurement, Vicks
soulage sans d-
ranger l'estomec.

VICKS
VAPORUB
PourTout Refroidissement

Toutes le* Polices
DELA
i comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmentationde tauxj
I
1
NYRBA*AI^ LINES
Luxe Confort. Rcurlte R p I -
La p'us graade t.oni|r v1"' ,Ir saallB atlklM
ri'li.uit In deux Amiiqnes.
V oyagez par nos appareils
qui survolent toujours leur champ I''terri,*sT De luxueux hydravions toui de mUl ;ncc avcv.m noda-
tions pour 22 passagers.
Ser>ice hebdomadaii** ratre Miaaii el Buenos Aires
l'JDpart de Port-au-Prince : Pour Miami Chaque Mercredi
(i heures a. m.
Dpart de PortauPriuce : Pour Biteuos-Aires
Chaque Vendredi 6a. ; Oja.m
PRIX
Port-au-Piime
Port-au-Prince
Santiago Or 51,00
Cienfuegos 115,00
La Havane 118,00
Miami 157,00
Macoris, R. I). G. 2i,00
Porto Rico (iOti
St Thomas 85,00
St Lucie 172,00
")"0 escompte sur les tickets allcr-rctour4qui so t
valables tpour six mois.
Tous nos hvdravious sont munis d'un appareil de radio
metteur et transmetteur et d'un quipage de cinq otfkiera:
Pilote, aide-pilotc,mcauicien,opraleur de radio el Meward.
.\ous scions toujours heureux de vous lournir loua au-
tres renseignements que vous pourriez dsirer au I urt.ui
de la Compagnie :
NEWYOKK, RIO & BUENOS-AIRES UNE, INC
iaiifl e* Unes Hautes IhsliMK lie> et tl;nj;isia de I Hlai
I il ;mi l'riniT, lliiiii, l'houe ;'.'.">|
Hamburg-America-Lie
Le bateau tFoSosIa, venant d'Europe, tara id ver; 'le ifl
courant, de passage pour Santiago de Cubi, Kingsio", Sto
1 DomiugO etc. prenant trot et p:tssagerr.
-o-----
Le navire Palatia', venant de Cuba, louchera la capil i'e
vers le 10 crt. eu parlance pour l'Enropa via les ports d i
Nord, p enant du fret.
HEINBOI.D 4 Co., Agents
-*. -*- V-
The Royal Mail Steam
Packet Company
Le steamei i Dunclutha a ve.ianl de l'Europe el de tving
toi vi courant prn mt trl via le Noi I pour HAvre, Anvers, Lu ; lr< >
e' tous les ports d'Europe.
. Port au t rince, le 9 juin 1930,
I. .1. BI6IO, Agent-Gnral
Tlphone ; 2811,
ISS I IH|| ! I II I I I j:\.7* .*.-*_ 4
Pour se rendre compte il laol aller constat r si mm
ce qui va se passer partir du 31 Mai au 15 ju'n. Toutes les
marchandises seront rellement vendues . des prix (|< i
dpasseront l'imagination dam le but de diminuer le stock,
tan! donne que la maison doit t tire son inventaire b en ',
i ''t st vraiment I- moment pour les pres el n reB <'e fiiuillc
de profiler de cette o*.casicn qu'ds ne Irouveront pas une
ificonde lois On aura beau vous dire vous ne votdri y. ja-
e^ois nu re : i' fa"t aller vi us mmes rhex
KAWAS HERMANOS
172J, Hue du Magasin de l'Etat.
EugleBosse
i
Agents Gnraux
[Tne pou.Ire qui est aussi
douce qu'une ni urne : gre
comme l'air. Duveteuse com-
me un q/e Ion Voihi ce que
diseid ceux qm se servent
de la pond.e Kxelenlo. Ella
se:end doucement sur la
peau, laissant ^nc fine pelli-
cule de pondre qui rend la
peau aussi douce qu'une pein-
ture d'artiste.
IJhxelenlo
Est un triomphe pour la
toilette. Elle amliorera n im-
porte quelle complexion. Et
elle est dlicieusement parfu-
me. Elle est livre en quatre
tem'es.Bn n I nrp.Hose.Chire
et Bfuiu >'\
mt les dro
guistes. oiu , 30 cts. seule-
ment. Il est expdimes..r-
ception du prix.
fcAELE' M), MEDICINt
PANY
ATLANTA. GEORGIA U.S.A.
Agents 1emndee ponr ton^
Ecfi'-v:; >. i igocu a.
RHUM HENRI Gardre
En pi u de temps ce pro-
duit remarciitablea conquis
de haule lutte une renom-
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre;
^IHSHBMp^^
L
Foie Enttill
m-mt na ; rAisuitTE
t*mlti..*:A n'import* quoi
7." :cfour. fop-



I
* *
.pros lo r*{, oeroiioor 1 oot-
rs m.eroino
dooin-
10tet N <'adr s
Ma m /- r>> ,- Frsn..).
, JT'x~^- Lobor kIpo loi
t V '


Jeudi
12 Juin 1930
Le Matin
4 PAGES
Be'AflNfcE N' 6715
i ort au-Pnnce
Tlnhonc : 2242
DPUR
S*
r\r
':-'.
:
rr
\
. .* -.. A
. \ 11
l.^ I
COI : I

les
4-A .

co la
;-r-
<,
i>v;


V.

I
a
' "' " ">*iu tourne il rrl. Uni de i.n,.'.,.#>.
. % mt.m-r, p-. |l ., ., .,. ,^ ,, ,.,,., ,, ,..., ,ol.
;> Ml !- ... -.! r>>ipr\ xiVrnt pfwHttn, ' pan* 4M
ij ..ir. nu u/- m,!.. In, nu, ru ! u^l c, la >
' ,1 n t. ,1 .-.icctfi.ipils >, 'I iripnrtr dimt il In i'r -s'.lrnrr. q*? Ir uni
.> .1 JI-nriJ.o d'il*,,, tf tJv .p.... M : i' ,....- r m*
'' ! fWIVI r.i ni ir 11. ". .>..-,ii.l, 'Qu'il
(u 111. ac SMsfU d. KalUut nu ....iL.a.iti J
' " '" In lit #,, r ! -ntlr la -,u ta 0 II r cntiK.t!oirrr
' ..... " l'tlIUtr, uru u'.'l. | .1.1
^ I-..I'" f le fui rrriial'url. 'Iii| I r*lr
'le piiricallob uoii'.iiicr. uthiiI t.....i bJijrl I..O...I
" i.rrlirl ',,!..,' .|r,----r 11.- M. 11 'H | vi 1. ri le |hi.....i. '!. >.mi||


'

il |uii| |>

( 11 : ,
I ,i
11 1 rilrari 11 1 ..1
Inul 11 'lui rai r|r if
I .....ma Ir
J DEPURAI 11 n
r v.i .M .'H.-n.. i, I)

2 t Vslrr-c ii.nr\ P-i .
rtU' 1 .-i*'. m 1- m 1 il- -..- H
*l|p riiii.J t:, f-, .(,. 1 . ,!i,ui ."riiii.
*
I
(if
H ';. I -I
le < .. j-
'Il -p''
Dv|Min
1*

r
H


.. ..1
M
n- 1
r jt l'wlj
i
ALUMINUM LiNE
Dpart ngiilier de.Ncw-Orltoi et de Mobile
pour Port-au-Prince.
De New-Orlans
/" Juin
21 Juin
De Mobile
9 Juin
23Jm.ii
Ce 11 Juin 19M).
A. de MAEIS & Co, Agents
Attcnn Port au Prince.
16 Juin
30 Juin
Le Pass Le Prsont
L'Avenir.
On trouvera cet onvrne
de Vlr Pte -e Antoine au pi ix
de Deux gourdes la M u .m
Verte, rue ave; Aux Armes
de Paris, chez Benoit Cassus
en face de Max Auguste, rue
Pave et la Pharmacie Com-
merciale, Grand'Rue.
OfnpftfOM u/ni'ralr;
traosatlaiittqoe
Il sera de retour l'oit ai'-
Prince le samedi 14 juin pre-
nant trt et passagers pour
le Havre et l'Europe.
Le s eamer ^nulles i at-
tendu Jacincl le 10 courant
repartira le mme jour pour
la Guadeloupe et la Martini-
oue, prenant trt et passagers
pour le Havre en transbor-
dement tort de France,
port au-prince,l< t Juin 19:50.
E. ROBELIN & o.Agents
L'Inspection Scolaire rap-
pelle aux intresss que le
Registre d'inscription en vue
des examens du Certificat
d'Etudes primaires est ou-
verte partir de cette date
pour tre terme le 20 Juin
courant. Lexamtn aura lieu
le ^3 juin. La p sentaiion
de l'acie de naissance est
obligatoire.
Port-au-Prince, 'e 5 juin 1930
Lait garanti
On offre du luil garanti pur
pour Bbs, convalescents et
personnes malades. Sadresei
au No 5f0 de la iut- Dams
Destouchel partir du 15 de ce
mois
Port au -PJnce, le 2 Juin 1020
Accessoiies dautomobiles
Ru 9 erou, |oi levant >8 Mlracesl.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air. j
etc. etc. |
Tlphone : 3454
BAH TERMINUS
Place Dessalines
Caf chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plus d-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.

RA FLE
De deux Voitures FOR

?" 5
V.
veslodlc 1030
AUTORISE PAR M1 LE PRFET DE PORT-AU-PRINCE.
I
8li0 Billds
1M LOT :
CABRIOLET W1TH
FENDRS WELL
3 Dollars le Billet
2me LOT :
TUDOR SEDAN

i
Pour pern.ieUre tous d'avoir une Superbe et Luxueuse Automobile FORD
march, nous avons pens cette Ratle consistant en DEUX LOTS:,
, .\m- Une Som-rbe Voiture FOBD CABRIOLET. 2 pbees nvant et 2 pinces IVrire, capote ci.nvertil.le 2.pneus de Rechange su. les ailes avant. DERNIER CM.
[M 1.1)1 Une sup. nc vmnre rwi ^ oxucasl. Limousine TUDOR SED vN deux portes, (.onlorl el Suspension remarquables.
Le tirage se fera ds que les Billets seront vendus.
Le tiraqe sera fait oar des personnes prises dans le Public.
Essayez votre chance en prenant votre billet aujourd'hui mme
Les Billets sont vendus*en Province chc tous les Aqentsde FORD
A Port-au-Prince, passez la
HAITIAN MOTORS S. A.
GRAND'RUE TELPHt ;.-2379.
bon


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs