Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04023
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: June 3, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04023

Full Text
.
lment Magloire
DIRECTEUR
368, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N'2242
Jleme ANNEE N 6708
21,......
Les ia-ailntionshoinninfs nelom-
bent jamai* sou* les oua* de tMi
qui If a attai|iirnl, a i i toujuui
sens le* toute- de ce n\ qui nvaieH
mit ni iio > 1rs dtendre fi
intrt le> anintenir.
Alfwadrf nm-\Mii
PORT-AD-PRINC1 (HATI )
MERCREDI 4 TIN 1930
ILA GRANDE PREUVE
-0
jLes objectifs politiques al-
lais, il reslern, en effet, le
fllei son rgime. Sans pr-
w de l'avenir, nous essaie-
j, diiiis uotre prochain ar-
Je, de dire un mot de ce que
probablement la situa-
vue sous ce< angle. Tel
Ice que no disions dms
d nous voulons dire sur ce
sujet notre pense tout entire,
n'ayant que le dsir d'tre
utile.
Libre nous de croire sin-
crement, ou de dire simple-
ment pour la galerie, que le
trait de 1915 ne nous a ap-
port que des dboires; que
Journe sanglante
Indes
au:
\ iIutiiv lues youii et (I;im> le Itenyale
-o
de nos dernires cnroni-j son application a t mau-
et non-, venons aujour- vaM et a empir la situation
i et non venons aujour-
i tenir parole.
feui
||/lecteur voudra bien se
1er que ce qui tait en
lioQ, c'tait les lections
iilatives, l'lection prsi-
jtielle et I eflet probable de
it cet appareil sur la vie
ique nationale
^ous tions proccups, au
plus, du sort apparemment
[ la cause nationaliste par
lait que plusieurs de ses
iders accaparent les fon-
as publiques les plus ac-
res sous le rgime mor-%
iuel ils disaient en vouloir
iort. Le rgime dont nous
Ions est celui qui resuite
. trait.
tel te dtrnire prcision
pas superflue: car plu-
furs, ces temps derniers, se
lyaient le malicieux quipro-
l'o de l'appeler rgime
issell liiruo pour des lins
nous apercevons nette-
ot aujourd'hui : donner le
ioge eu ce qui concerne
ipalion des services pu-
, le cas chant ; comme
lment aujourd'hui.
Donc, ce que no u* avons en
le,c'est le rgime cr par
trait de 191a. que les pou-
iirs publics hatiens se
lient appels, hier, Dartigue
ive ou Bo.uo; qu'ils s'ap-
lleat a u j o u r d'h u i Roy;
Ils doivent s'appeler de-
lin X ou Y; que, de plus,
lusayons affaire des Cham-
ou au Conseil d'Etat. Ce
nous envis geous, c'est le
jime international qui a
verse t;us ces changements
iliouaux, en les provoquant
veut, niais eu gardant, lui,
rigidit d une barre d'acier.
Et, en admettant, par la
ose, que les chambres et
Prsident dfinitif soient
lus, nous nous demandons
ordre des choses qui en
ra sorti pourra quelque
Ihose n l'gard de ce rgime
Nous rpondions tout de
lite: oui, mais pas automa-
fcuemeiit, pas par la seule
tftu des chambres ; au con-
tre, selon leur faon de se
induire, elles autant que le
uvernement qu'elles auront
Bduit.
Autaut dire, sans ambages,
fcc, notre seus, loin que le
fochain gouvernement pour
rien prtendre contre un
jjt qui n'expirera qu'en
86. d rsultera, d us le tonc
onnement du trait, un res
freinent ou un dessene-
*t. selon l'usage que les
ouveaux Pouvoirs public
'ont de leua mandat, sou
lard.
Or. il est bou que l'on soit
u* l'avance en garde con-
e certaines graves illusions, I
Vaise et a empir la situation
du pays. La pense du gou-
vernement araricaiu, qu'il
n'a jamais cache aucune oc-
casion, c'est que ce trait a
ouvert au pays une re d'am-
liorations matrielles, d'ordre
financier et administratif, et
de paix.
Ni Wilson, ni Ihrding, ni
Coolidge, ni Hoover, n'ont ac-
cept de convenir du contrai-
re, ce dernier a mme ouvert
ses fameuses Dclarations,qui
ont prcd la venue de la
Commission Forbes, par un
loge sans restriction de l'u-
vre amricaine accomplie
d ins le pays en en rapportant
la plus grande partie du m-
rite au gnral Russell.
Si donc nous pouvons nour-
rir la prtention que le pro-
chain gouvernement viendra
rvolutiounairement prendre
le coatre-pied des quinze der-
nires anuesadministratives,
en condamnant, avec une
presse exalte, les progrs
amricains et en forant la
retraite l'action amricaine.
nous nous forgeons, de bien
amres dceptions.
BOMBAY, SOoiai.De* colli-
sions sunglautes ont ci lieu au-
jourd'hui Rangou , Bombay
et Dit.cca.
L'chautToure de Hangoun en
Birmanie a l ta plus grave
mais elle a l provoqu e par
aes ouvrieis venus pour rem j
placer les grviste! ; i1 y u :
2G tus el 700 blesss.
D,ib I-- Bengale Dacca, une
bataille aehariK'e. s est produite
entre musulmans e> Hi .dous ; .
on signale d tus et de nom-
breux blesss.
Des volontaires onl tents 'le
s'emparer du dpt de s< I de
Wadala ; 3i arrestations, les
autres Hindou- .-.< sont enfuis
aprs voir pris du sel.
LONDRES, 30 mai. M.
Wedgwood Ben, secrtaire d'E-
ial pour l'Inde, a delarl. aux
Communes qu'il y avait dans
l'tnde anglais une renaissance
de comprhension el de respect
mutuels entre la Grande Bre-
tagne et son domaine asiatique.
qui savent que l'amiti est une
trop belle chose pour quon la
laisse pitiner par la politique.
IaZI Ki puis on n'insulte que lorsque
l'on est bout d'arguments, et
lorsqu'on met la place du vi-
sage de la Patrie, les traits gri-
maants de ses instincts de des-
truction, de ses passions dsor-
donnes, et de sa haine de toute
discipline, et de toute suprio-
Une note comme celle que
ni.
Le Nouvelliste a consacre M
,t u, j Clmen M-gloire es- un simple
Mais nar contre si ce uou- C0UP de bH,ai llonil tou,es ,e9
Mais, par contre, si ce gou ordures que certains vi-
vernament que nous atten- DrioQS de la po|,uque ont tent
dons est aesex avis pour j t f! dftposer 8ur une rputation
Qrmer, par ses paroles et sur- de bravoure et de loyaut qui
tout ses actes, la volont de |es empche de dormir.
maintenir les rsultats acquis,
de les taire accepter, au lieu
de condamner, par l'opinion
publique nationale de faon
rass irer l'opinion univer-
selle outre le retour de nos
auciens errements. nous
aurons I chance de pouvoir
haitiamser nos services pu-
blic-, de voir supprimer le
hiUl-comnissaria1 et de voir
tablir, de 1930 1936, un r-
gime de contile decrescendo.
Que les candidats dputs,
les candidats snateurs, et es
candidats prsidents, rfl
dussent bieu sur le poids des
Nous remercions de tout cur
notre confrre.
Voici la note en question :
Notre caulrre Clment Magloire
met le tiou versement a 1 sise
Notre estimable codrre Cl-
ment Magloire. Directeur du
Matin , a mis le nouveau
Gouvernement l'aise, en lni
remettant sa dmission. Depuis
quelque jours, en etlel, une
pousse ractionnaire deman-
dait qu' la tte de la Prfecture
soit place un homme qui n'-
tait pas un pilier de Borno et
partisan du troisime terme.
nation blanc.
H dpendra d'eux que nous
obtenions cette seconde in-
dpendance dont on parle
tant sans trop y rflchir;
ou que lous tombions dan-
un esclavage plus long.
C'est cette chance ultime a
dont nous a parl ta procla -
million prsidentielle du 15
u Mai, et que les Amricains
- ont tenu quand mme exp
imeuter avec les lections
lgislatives de 1930, parce que
pas dpl
gloire, et, plus d une (ois, il nous
l'avait to i jours personnellement
taii comprendre. Si les choses
oni chang, si noire confrre
VUgloire a prfr mettre le
i rsident l'aise, il est certain
que cela ne changera en rien
leurs bonnes relations.
Ou repioche au Matin d'a-
voir dtendu Borno et le troi-
sime terme. Or, nous qui com-
battons pour la liber' de la
presse, nous savons que cette
libert consiste justement t ex
primer son opinion, ses ides,
les trois lgislatures et la pr- quelles quelles soient. No re
i _____ ______ I i _,,_. A Al a il A ans zrvti t\ i 11 t le
sidence qui occuperont la p-
riode solennelle 1930 1936 de
la fin du trait, sont les 11
teurs sur lesquels ils comp-
tent pour la solution dfini-
tive du cas hatien.
o~
Le ISjouvellisle
et*notre Directeur
conhre tait dans sou droit le
plus strict, en exprimant les
siennes.
Il nous est agrable aujour-
d'hui de dclarer publiquement,
nous qui sommes descendus
plus d'uue lois dans l'arne,
pour croiser le 1er avec le Di-
recteur du Matin que nous
nous sommes toujours trouvs
en face d'un adversaire loyal,
dont il fallait presser la main
aprs la passe. Et il demeure
vident qu'ils sont tra rares,
ceux qu'on peut comparer
notre conlrre Clment .Via-
gloire, qui a travers le : v./.ie
de 3oroo, en conserva i *e*
amis, au nombre desquels nous
sommes heureux de nous t ou-
>** avec an plaisir dont on i ^omme le teit remarquer no-
*. l.eudue.que nous re- 'tre estimable coolrre, nou a-
Ti ?** tl\ cfne i dn c. drit'bamcade^rs I "Un contrat rnel et cordial sa-
H U .\ouvelltste eu ^s .mmes combattus pour lui reo,! lam. Cimen.aujoor-
^on^^U^ que jaunis, di-i plu que j mai,, o sa
S, a ?.' T !,!, une Tonde notre amm ait libert d action le met plus p.es
ude prfet des Arrondis^ une w"JJ tf !lt. ((S de Jans la |ul|e e;i ;.lVtl,r
de Port-au-Prince, de eu *"snu1^ pratique tnire | de ce que tout haiiieu, au lo d,
Le Prsident Borno,
le Gnral Russell
et la Commission Forbes
o------
Nous ifproduisons, .n y et'i-
r.inl d'une faon pa ti ulire,
l'aiientiou ie nos lecteurs I*
ptssage lutvaul du rapport d-
Is, Comrntnsion Forbet au Pr-
sideui II over d >nt la traduc-
tion se pubi e ictucllement dans
L* iSouuelltbte :
C si ici t occasio i pour la
'Jo nui ssion.de rendre bo lima-
ge aux sentiments dvous et
sincres du Gnral Russell pour
l.-r. niieils naiiiens, let qu'il les
concevait, son travail infati-
gable et I application et la
diligence qui ont caractris ses
tions pour mettre de l'ordre
&us le chaos t pour reconsti-
tuer les rouages administrtes i
qu une longue priode d abus, '
d'incapacit e d'anarchie avait
en grande partie dtruits.Bvpuis
1 Occupation A.uericauc, et sur- i
tout m)us l'administration du '
Prsident Borno, avec la direc- |
tion et le concours des otliciels
amricains au service de I ad-
ministration, te gouvernement
d'Hati a, a son aclit, toute une
srie de beaux rsultats. Huit
ceiits milles de roules ont t
construits. Avant l'intervention,
la rouie entre Port-au Prince et
t'.ap Hatien, les deux principaux
ports ei villes de la Rpublique,
tait a peu prs impraticable,
saut cheval, ce voyage de 180
mules demandait trois |Ours.
Actuellement il se tait par auto
mobile en six heures.Une situa
ttou financire des plus compli-
ques a t liquide, et le sys-
tme fiscal a subi une rnova-
tion et a l modernise de tond
en comble, lui somme, tordre a
ie cre dans les recettes et d-
bours des tonds de ftitai o il
n'y avait auireloi^ que du dsor-
dre. Une police comptente et
discipline a t organise et a
su maintenir la paix et l'ordre.
Les cas sont rares, au cours des
dernires huit annes, o il a
fallu taire appel aux Mannes
Amricains.
Un Service d'Hygine et -m
Serv.ce Sanitaire, ue vritables
modles de dvouement el de
comptence, ont t organiss tt
lonctionuenl depuis lors.
vueune prvision n'avait t
faite par le trait de 1915 rela-
tivement la coopration des
Ktats Unis en ce qui regarde
I instruction publique,et ce n'est
que rcemment et, indirecte-
ment, que I Occupation Amri-
caine s'est intresse celle
branche.
Depuis l'Occupation un ex
cellenl Service de Garde-Ctes a
t organis ; des phares ont t
QOQitruitsel des mesnr+soul t
prises pour diminuer les risques
de la navi'ition : l'agriculture a
t encourage ; des hpitaux -t
-les difies publics ont t cons-
truits et les villes ont t dotes
de par,-s.
Comme indice d's progrs ra-
bs s il l soumis k la Com-
mission des chiflres d'o il res-
sort que l'enregistrement d'au-
tomobiles au cours des derniers
sept ans, est de 400 2 S000. Le
nombre de pieds linaires de
ponts construits a t multipli
par trois. Il y a eu une aug-
mentation remarquable dans
le nombre de permis accord
pour les constructions prives
et un accroissement encoura-
geant dans le commerce en g-
nial, ainsi qu'il ressort des
exportations et des importations.
Les phares automatiques ont
t augments de 4 15 ; le
chiffre des abonnements au "-
lphone est pass de 400 1 200
et celui des communications t-
lphoniques 1,000.000 a; 000.000
par an.
Il se trouva. l'appendice du
prsent rapport, des graphiques
qui permettent de se rendre
compte, vue d'il, des nota-
bles progrs matriels raliss.
m La Commission tut due de
constater le manque d'apprcia-
tion.de la part des Hatiens du-
qus et cultivs, des services
qui leur ont t rendus tant par
l'Occupation que par leur pro-
pre Gouvernement. Du grand
nombre de personnes qui out
tmoign par devant elle uue
ou deux seulement ont mis
une apprciation favorable aux
progrs raliss par leur admi-
nistration.
m II est esprer qu'au cours
d-s six annes venir le Peuple
Haitien se rendra compte qu'un
intrt personnel bien compris
exigera que cette marche dans
le progrs soit maintenue, nota-
blement en ce qui concerne le
Service d'Hygine et les travaux
Publics, la section des routes
en particulier.
A la l,i|alioi de Paris
Le jeune pote de talent M.
Jean Brierre qui vient de se
taire applaudir dans un beau
pome de Flix Viard et dans
la pice de Charles Moravia a
l choisi paT le Prsident de la
Rpublique pour tre Secrtai-
re de notre Lgation Paris, en
lieu el place de M' Georges Ma-
thon. C'est un choix excellent.

Rpubt
ique.
aens ae uicuib *w^-.., - >-------
mme valeur, et fui sentent, et [libre eul prospre.
NYRBA AIR LINES
Luxe Confort Scurit Rapidit
L plis ijimii h- Gouipaynie de uavigatiuu arienne
ieli.ini le- deux Amriques.
I oyagez par nos appareils
qui survolent toujours leur champ d atterrissage : La mer
De luxueux hydravions tout de mtal avec accommoda-
tions pour 22 passagers.
Service hebdom^datr** eutre Miami el Kueaos Aire
Dpart de Port-au-Prince: Pour Miami Chaque Mercredi
0 heures a. m.
Dpart de Port-au-Prince : Pour Buenos-Aires
Chaque Vendredi 6h. 30 a.m.
PRiIX
Port-au-Prince
51,00 Macoris, R. D. a 26,00
115,00 Porto Rico G4.00
118,00 St Thomas 85,00
157.00 St Lucie 172,00
5#/.*e9compti sur les tickets aller-retour qui sont
valables .pour six mois.
Tous nos faydnvions sont munis d'un appareil de" radio
metteur et transmetteur et d un quipage de cinq officiers:
Pilote. aide-pil<>te,oicauicieu.operateur de radio et steward.
Nosseions touj >urs heureux de vous fournir tous au*
tre renseignements que vous pourriez dsirer au bur au
de la Compaguie :
NEW YORK, RIO & BUENOS-AIRES i.INL, INC.
Anale des Knes Hants Ikalenrhes et Magasin de I Lut
Ptrt-ai Prinee. Hati, PfcMf 3401.
Port-au-Prince
Santiago Or
Cientuegos
Ln Havane
Miami


u. La patrouoe tra gentille,
et 1res apptissante, |i1 sa
place, souriant aux die: Is qui,
trs respectueusement, la sa-
luaient en entrant. Une table
tait entoure le plus de six
amis qui causaient, depuis quel-
ques lionnes minuits dj, sans
que l'un d'eux eut oflt 11 quoi
que ce soit. La discussion ae
pro'ongeait sevoirqui offrirait.
La patronne et gentille, c'est en-
tendu, mais pas jusqu' accep-
ter que l'on vienne ainsi s'as-
seoir I son tablissement sans
rien consommer. C'est alors que
l'un des six, le plus inl lligent,
prit dans un pige, un unira des
six, le plus vaniteux, et qui se
meurt de ses prtention* don-
juanesques.
Allons, lui dit il, en regar-
dant la patronne, allons, mon
vieux, nous ne pouvons pus of-
frir. Nous sommes chex loi, (et
il regarda encore lu paWonne)
c'est donc loi offrir.
Et tous d'appiouver du sou-
rire. Le pan vie homme -e se ht
pas plus longtemps piiei ! frap-
pant l'une contre l'intre les pan
mes de ses m: ins:
Qaron, s'tria t il, voua
ne voyez pas que l'on \. is ap-
pelle, lit se tournant versant
amis:
Messieurs, que prenez vous?
et vers la patronne:
Madame, je vous en prie,
faites-nous 1 honneur de...

... a vu un spectac|e archa-
que et vraiment trange. C'tait
Carrefour. On vit y ai river,
tran par une vieille haridelle.
tique. essouffle, un bus, vrai
reflet des temps jadis. Il y avait
dans la voiture qui portait le
numro 31T A. H., H. R. et H.
M. l'n loustic qui passait s'-
cria:
C'est une tourne lectorale.
En eflet, en y allant de ce
truin-l, on a des chances d'tre
tre dput a la tin le l'anne.
m
m
... a vu,dimanche malin, vers
les dix heures, sur la route de
Kenscoft presque tout fait em-
pierr maintenant, ce qui la
rendra praticable eu temps de
pluie aussi, un groupe de pay-
sans jouant aux ds. (le sont les
effets de la civilisation 11 de in
cration des routes. Les vices
vont u la campagne.

... q vu, samedi vers une heu-
re de l'aprs midi, un nouvel
employe une fonction qui mon-
trait sa commission quelques
camarades avec qui il venait de
boire le cocktail du joyeux av-
nement. Us s'taient cai ts tous
quatre de !a table, et nu coin de
la salle lecommissiom. tira son
EBrchemin et il avait, vraiment,
i tte d un gosse montrant
d'autres camarades de son ge
pour attiser leur juiousie le jouet
qu'ils avaient dsir ensemble.
... a rencontr un candidat 4
une fonction publique qui d-
blaierait et invectivait contre
tous ses pistons parce que, tout
simplement, quelqu'un d'autre
avait nomm sa place. Ce
n'est pas sage. Le but ayant l
rl, on n'a qu changer de ci-
ble. Voyex ailleurs camarade. Et
surtout ne vous mettez pas a
1 ide qu'il y a des des fonctions
qui vous dpassent.
... voit que depuis quelque
temps, X. X. qui eat un de nos
amis, ne circule plus avec tes
modestes petits costumes de
dnil de toutes les couleurs. U
n'est plus qu'en noir on i u blea
niaiiix. Lat-ce par r> uue l'on
cite son noai coirn.e ...evant fl
gmer dans l'an t piochuinqnJ
niui^ueiu I hcatombe du Con-
seil dEiat, genre ancien.
Assur l der (
ilaGeneial Accident re A
Lite Assurance Corporation 1
miled . Vve K. Bernui:^hani|
Agent Gnral pour Hati.
>,


.-.-
FAGK-2
^ MATIN- -4 Juin 1930
Ce que disent
nos confrres
o
l'our flirt suite aux extraits
que nous t .lisons des journaux
qui parlent -1 > dernires nomi-
nations laites par le Gouverne-
ment, nous publions ia fi-i de
l'article intitul : Le sentier dan
oereux, qui a paru dans LE
TEMPS du 2 de ce moi :
L'Histoire ne lui tiendra au-
cune rigueur d-* ce qu'il nom i.e
aux fonctions publiques des pa-
rents, des amis ou des fils d'a-
mis, plus ou moins qualifis.
Mme si ces choix sint milheu-
reux selon l'apprcia.ion des uns
ou des autres, ce ne sont que
des erreurs, et on pourra encore
les excuser sur la base du sen-
liment qui les a inspirs, ce sen-
timent de fidlit a l'amiti, si
rare, tant plutt respectable, s'il
ne compromet en rien les int-
rts publics.
Mais autre chose serait le
lait de manquer a Iimpartialit
dans le choix des fonctionnaire*
de qui doit dpendre la sincrit
de ta grnn te consultation n
tiouale qui va avoir lieu pio
chainement. De mauvaises no-
minations, fades pour lavoriser
Tlgraphe
* ET
Tlphone
o
La construction d'une ligne
tlphonique de l'tionvdle
Kenscoll a t coin nence e,
Il li i du mois, environ la moi-
ti te cette li^ne c'ait acheve.
Vingt-huit nouveaux tlpho-
ne onl etA installs Part- iu
i'riuce et 4 supprims, ce q i
amne une dimmntiun totale d
l7appareils.C'estlaprem.rema-
utfestatioa de l'allaiblissemeni
des conditions fin meires i Po t
au-^rince.Cet atlaibliss-ment est
indiqu d'abord par une rduc-
tion au tlphone.
Le nombre maximum des ap-
pels qu'on ait jamais enregistr
m tlphone automatique
fort-au-Pnnce.s'est lev le 1er
Avril 1830, 28.603. Le nombre
les appels de longue distance
de Port-au-Prince et des autres
localits Port-au-Prince a t
de 4.659 durant le mois.
Etze>r Vil aire,
candidat unique
C'est avec plaisir que nous ap
prenons que la ville de Jrmie
n'aura qu'un candidat la de-
mtatioii. M* F.tzer Vilaire, les
Taxes
internes
Tabac
Le Bureau des Contributions!
estime les sio ks de tabac xis- I
tant en H .i-i au M mars 1930
comme suit :
Tabac en i utiles non prpar
11.740 kilos.
Tab c pr ar en boucauts
T)K,7i-5 kilos.
i.elte estimation est probable-
ment incomplte, cr elle ne
considre que les stocks de ta-
bac eu possession des fabricants
ci des commerants patents et
de quelques uns des planteurs
les plus connus. Bien qu'on
pense que les chdlres sont
peu prs corrects, il est videm-
ment possible que la quantit
totale de tabac en possession
des petits planteurs soit consi-
drable. Les chdlres donns
pour le tabac prpir en bou-
cauts sont, pense-t-on, corrects.
\
I
P
dd vritables crimes contre
peuple hatien.
(L'impartialit la plus absolue
doit tre la caractristique du
gouvernement de Monsieur Boy.
Tenir la balance gale entra les
divers groupes, s'appliquer a ne
pas lavoriser l'un m nuire a l'au-
tre, viter toutes les combinai-
sons qui peuvent aider a fraude :
tel est le UIUNI) DEVOIR de
Monsieur Kugne Boy, car
l'avenir du peuple hatien, au
tournant dangereux o nous
sommes, dpend de la libert
absolue qui sera laisse au peu-
ple d'exprimer son choix.
C'est une tche grande, no-
ble et belle qui est dvolue
Monsieur Boy, mais dangereuse
aussi, car il y peut laisser sa r-
Fnation d'honnte homme et de
on citoyen; il peut tre re.spon-
^able de la faillite du plau Fer- t gard Llie, Membres,
tes et de toutes les catastrophes
qui pourraient rsulter de cette
ailhte.
Que Dieu garde et inspire le
chet de I Etat, et le sauve des
piges et des embches tendus
sons ses pas >
toutes les villes de la Bpubli
jne on s'effaait devant les per-
sonnalits videntes, ce serait
loin profit pour le Pays car nous
unions vraiment un*-chambre,
et un Snat composs de ce que
nous avons de mieux t:ml au
point de vue de la moralit qu'
oelui de la culture.
Jrmie vien' d<* donner un
bel exemple. Quelles sont les
:iutres villes de la Rpublique
qui sont disposes la suivre?
l.a noinelle 1 (illiiuinll I ou m II Lia lr
J_ de Port au Prime
Nous apprenons que la Com- I
mission Communale de Port- '
au-l'rince vient d re rforme.
Voici les noms de ceux qui ont
t nomms:
Dr Auguste Lechaud, Prsi-
dent, MM. Justin D. Sam et Ed-
I/ex Prsident Borno
aux Etats Unis
D'aprs quelques coupures de
Journaux amricains que nous}
avons revues, Monsieur Louis La loterie
Borno. ancien Prsident de la
Rpublique et son fils sont arri-
vs New York il y a dj quel
ques jonrs. Ils attendent l'arri-
ve de Madame et Mademoi-
selle Borno pour l'embarquer
pour la France on toute la la-
mitte sjournera deux mois.
Monsieur Horno, disent ces m-
mes journaux, rentrera ensuite
aux ah l'ni- O il fera u.i os-
es* loi g SjOU".
\u DMriasjtoal de ITitriear
. La retoi nie bal son plein. Elle
entre maintenant au Dparte-
ment de l'Intrieur. Kn eflet,
c'est Monsieur Jacques Roumain
i|ui fiant d'tre appel la di-
rection du personnel de ce D-
partement, en remplacement de
notre emi et collaborateur Ri
chard Constant.
des uvres
C'.sl dimanche 8 Juin en
cours qu'aura lieu a Ktdora
do le tirage de la loterie des
iKuvri'S de l'Association des
Membres du Corps Enseignant
et du Comit hatien de l'Allian-
ce franaise^
Lu achetant un billet de trois
coupons ou prix de li gourdes
OQ court la chance de gig ter le
<;ros lot, soit Ci. '1 100
la Rapport du Service National
d fi-.iii.iie Publique
Nous avons reu, avec plai-
ilr, un exemplaire de l'un j
portant rapport, exercice 1928 \
1929. du Docteur Capitaine Kent
C Methorn sur le fonctionne-
ment du Sei vice National d'Hy-
tfine Pub ique dans loute l-
tendue de la Rpublique.
C'est un trs beau travail,d'u-
ne prsentation typographique
vraiment parfaite. Les rensei-
gnements que l'on y trouve sont
les plus intressons et mon-
trent, de faon clatante, les
services rendus par le Service
a Bygine, ant dans les ville
que dans les campig les.
*
sur la renie d> Ptiei-Yille
On nous prie d'adirer l'atten-
tion de la Police sur la faon
dont les chauffeurs se condui-
sent sur la route de Ptionviile.
Vitesse exagre. Voitures d
pourvues de klaxon et charges
outre mesure. Par le fait de la
concurrence, c'est qui passera
devant l'autre pour avoir le plus
de passagers possible.
lui ..e Ue prvenir de s r-e n
accidents l'approche -le la s ti-
son estivale, il serait bon de
laire enlen tre raison aux chauf-
feurs qui fout le tr die sur la
roule de Port-au PrinceP
lion Ville.
Un ABONN.
*
*
Caribbmn Roview
Nous avons r<- i.avec plaisir,
leliscnule vril-'tai de l'ut
reseahtt ftevuedes .araibes lu t
Monsieui Em Z mme- mena est
le Directeur, ei M. Jn-B^p is e
Dorismond, le Gmit Respon-
sable.
Voici
mro :
ASSURANCE
et qualit dans ses moindres dtails.
La nouvelle Dodge Six avec sa grande carrosserie confortable est un
exemple digne du mrite des belles qualits caractristiques par les
quelles les automobiles Dodge ont toujours t notes. Elle est exprs
sive en contort, provocante en beaut. Elle est spacieuse, silencieuse
garantie, sa carrosserie d'une seule pice^en acier et 4 freins hydrau-
liques a pression intrieure protgs contre l'eau. C'est le plus bas prix
auquel la Dodge Brothers offre une six au public.
TRUC
CHRYSLER MOTORS PRODUCT
348

KXEERS GARAGE
Distributeur
RUE PAVEE PORT-AU-PRIN E(HATI)
PHONE : 2318 2234
Mussolini
parle
| Milan, 28 mai. Mussoum a
le sommaire de ce nu- prononce aujourd'hui, a Milan,
1 vu Lecteur 2 un discours dans lequel il a cru
Pour le Conseil d'Etat
Depuis quelques jo irs il ttt
bruit que le Conseil d'Etal qui
avait t ajourn dernire
ment, c'est In deuxime I i
diiran la session ordinaire di
cette anne, va tre totale
meut renouvel. On cita beau-
coup de noms parmi lesquels
nous avon entendu ceux d*
MM. Lon Alfred, Bar par
tiguenave, Franc i Mathon,rIu
bei i Alexis, Drossa in t Li la voit,
Djguilrt. Charles Kiboul, l'Ia-
ci-ti- David, Joseph Riche, Gains
Lhrisson, Jacquo Laroche, Di
Mercier, Leroy Chsasaing, Il
mond M mgons, Joseph Sv
re, Christian Uaporle, etc. ete.

?
Quelipirs ilniirs M-ilfiil
1rs Ministres
Nominations
Les nominations suivantes ont
t faites au Ministre des Fi-
nances et du Co mnerce :
Mlle Marie EUe, dactylo, en
remplacement d'Auguste Garou-
te.
Alfred Levis. archiviste, en
remplacement de Btldovaire
Kola.
Ldmond Pressoir, Directeur
les Archives Gnrales en rem-
placement de Joseph Gutierez
Franck Flaubert, chef de Ser-
vice des Ordonnancements et
des Mandatements en rempla-
cement de Benoit Cassus.
Uexis St.-Victor, Sous-Chet
de service des Ordonnancements
Hier ni dm, les employs des et Mandatements en renip.ace
meut de 11. Guilbaud.
Albert Me GutTie,Sous-ch fde
Service la Trsorerie en rein-
Slatistiq ie de lr Socit Hatien-
ne, li 'a i pi'd amricain
dans la l\ uion du Cap Hainen
l. \.; -o lure a la n lq .
6 Le lle de l'Europ > dans
li '/. ie les Carabes, ti LOi
g.iuisation de la Foire de Leip
zig 7 La colonie allemand.
d Hati.
No is i mercions SI. En
' Zi nmer liai n e on^nciux
envoi.
Minisin s ont t sgrablemen
surpris, i.u ellet, ils recevaient
la visN de quatre, charm intes
dames nui voulaient, sans oue. placement de Thoby Vieux.
voir comment fontionueu les Western Dauphin, Chef de
services publics Elles sont, pa- Hureau en remplacement de
rait-il, sorties enchantes de lu Martin Ancion.
L'Anti-
Saloon
Leaque
1rs lODlribnlioas. Quelques rhil-
Ires Mii|q<->iii-
tenue des einplovs et de le u
cnti u travail, l'.esl un
exempi* > enivra. Jtonrqnoi
femmes ;!; cnei n.
uent elles l
font ce qui a trait l admistratiou
de la ebos-e publique.
Constant Leys. Soas-chel de
Service do la Comptabilit g
nrsleean mplaceraent le Louis
Callard.
ira s Marcelin, Sous-chef
de Service de la Comptabilit
gnrale en remplacement de
Lcuce Bernard*
4 la Uyation df Waslno.jlou Auguste Garoute, comptable
C'est Mr Numu Higand qui en remplacement de Henock
succde a la Lgation d'il h a j Ken.
Washington, en oualit de Se- / Ldouard Rig-ud, comptable
crtaire de Lgation, a M' ; Lizaire. Trowltot.
Washington, 28 mai. M. F.
Scott McBride, surintendant g-
nral de l'Anti-Saloon League, a
dclar la commission snato-
riale du lobbvisme que lad
ministration Hoover se lirait
bien d'affaire dans l'application
de la prohibition.
Les promesses de contribu-
tions futures la ligue se mon-
tent 18.705.022 dollars.
En 1929, les promesses de
contributions ont t de 5.315.
498 dollars et les trais de per-
ception 3.820.434 dollars; le pro-
duit net a atteint 1.495.064 dol-
lars.
M. McBride a rvl que Is
ligue esprait recueillir 300.000
dollars par an pour faire une
campagne en faveur du 18e
semblable celle I
devoir rpondre aux critiques
souleves par tes rcentes ha-
raugue enflammes qu'il a pio-
uouces au cours de sa tourne
en Toscane.
Le Duce a dclar qu'il consi-
drait ces critiques comme des
manifestations hypocrites.
Mts discours a Livuurne et
l-'ioi ence, du-il, ont provoqu-
as gloussements de toutes Us
les qui se sont prcipite a l
i!eten.se des diffrentes capitales
u Europe. Ou ue saurait rver
une manifestation plus brutale,
de l'hypocrisie humaine.
li semble qu il u y ail qu'en
Italie qu'on construise desavions.
Dans les autres pays, selon
loute vidence, on s'amuse avec
i innocents cerfs-volants.
11 n'y a qu'en Lalie qu'on
.oue des canons. Ailleurs, on
ue se sert que de cannes, comme
a la promenade. Il n'y a qu'en
Italie qu'on voit des casernes;
paitout ailleurs, elles sont rem-
places par des lieux de plaisir
ue de mditation.
Seule l'Italie a assez d'au-
Jace pour se permettre d'avoir
.nu- marine. Les autres nations
u'out que des flottilles Ue ba-
teau* de pche ou de bateaux
Ue plaisauce. Mais vous savez
que, dans la ralit, les choses
:>out totalement diffrentes. Si,
tous les pays sont arms, ou en
train d'armer, il eat difficile de
voir pourquoi l'Italie devrait d-
sarmer, ou, si elle arme, pour-
quoi elle devrait tre taxe d'in-
lustice. s
Mussolini a reu de la dlga-
tion des blesss de la Grande
Guerre, devant laquelle il a par-
ie, un bton d'honneur qui, dit-
il en remeicia.,t les anciens sol-
dais, sera pour lui un symbole
Le Monde
FIANAILLES. Nous enre-
gistions avec plaisir le faire-
part des fianailles de Mlle An-
lonine Faine avec M. Ricardo
Widmaier, et celles de Mlles
Thoune Gautier avec M. Tho-
phile Blui chard.
Meilleurs compliments.
u nis nom et u kk imua
INJECTION PEYRARD
D'ALCIR
i
DMGrS KTMM f 1
OurImmmml Im
BLENNORRAGIE
TOUTES PHAIMAClfS
Spcialits PEYRARD. <. m U Cmelli. MMS
Denlol
efrnnuce'
ANTlSEPTIQUe
EAU-PTt
pouoae
Poupes de Salon
Coussins
Abat-jour.
G and ihoix de fournitures, glands,
franges, dentelles d'or assoitiment rg-
ions Lam dentelle argent etc..
Vous trouverea le dernier cri de Paris
a des prix 1res modrs.
Prendre adresse su MATIN.
Tlphone : 2267.
amendement <
qui a t mene avant l'adop- Jd obissance a lespni ue vie
uon de la prohikUon, F | u a a ta m~- uu ptfa.


LE MAI IN 4. Juin 1930
t \Gb
**
MILLER
NOI'VF U'X PN US MILLEH eureo* /- //ie
Rvad i Mouls la Haute ) so il GAH \NTIS d u < i
plu qo 'oui Piilrf nev d pni ''ftV Iravai l PUS
menu s m>ndilinn H 501. MFIL FUB^HHf '** rtwa
Pneea uuj-si d's derpit peitecti v ment s m i *nt :
lo) L band<> du pneu qui vient en contact avec I route est fabriquede
mme forme que la roue et s'adapte parlaitement et uniformment ee.-_
Que ce soit des poids lourds ou lgers, l'entier largeur du pneu est sur la
route, de >rte qoTton usure est Uniterme et par H^jrt&fa^S
l'usure ingale et par endroits est baume, ce qui tait la cause caractristique de
l'usure du pneu.
2o) U'bende et les parois sont d'une seule pice. La ^fUSJSTA ZtvoTdt
centres o se produisaient les tentes et les flchissements sont limins et cest unie pour m
jours la peur de tendre les jointures.
3o) L. construction est faite Corde Unitorm j*g|;L SWlttSPiS
toutes le. parties, ce qui complte>BS&E2S!^ rendt de. .So.1?..
rsister aux heurts des bordure* des trot oir* et des ornires et JWDW oea
lorme naturelle avec l'ac.on rapide et vive du ^^SSfSl^SS doc l# S com-
talon et la carcasse de la Corde unifleie intacte et de toute sret. Ainsi oonc la ou
mune de l'usure interne e*t aubsi limine.
Dpositaire :
J. KARAYANY
ANGLE GRAND'Rl'E 4 RUE FEROK
Compagnie ||
Electrique
AVIS
Nous venons de recevoir
un jeu complet de lustres
lectriques 1A ME Pour
maisons. Ces lustres son,! lu
lernier modle et construits
de bronze et aluminigm. Us
rendront la maison plus at-
! tractive en donnant en mme
temps une meilleure lumire
( 1 our introduire ces nou
(veaux lustres nous les ven-
dons trs bon march.

Les prix des matriels pour
installations lectriques ont .
t rduits peu prs 50 0/0 }
comme vous les constaterez
ci-dessous :
Conduits de 1/2 aupara-
vant 14 c's. le pied mainte-
nant 7 1/2 cts.
Fil auparavant 3 cls.|le pied
maintenant 1 1/2 c.
Fil auparavant 3 1/2 cts. le
pied maintenant 2 cts.
Lampes Edison Mazda 26
Watts auparavant 40 c. main-
tenant 2;"> cts.
Bouchons fusible aupara-
vant 10 cts. maintenant ."> cts.
Appareils de chauftage au
prix de New-York.
Relrigerateurs Gnral Elec-
tric au prix de New-York.
Compagnie Electrique.
Les bureaux resteront ou
verts les samedis jusqu' 9 hs
du soir.
Le visaqe
comme une peln'ure
d' r tist
Une poudre qui est aussi
douce qu'une plume! Lgre
comme l'air. Duveteuse com-
me un dredon Voil ce que
disent ceux qui se servent
do la poudre Exelento. Elle
s tend doucement sur La
pi.Mii, laissant une fine pelli-
cule de poudre qui rend la
peU aussi douce qu'une pein-
ture d'artiste.
L'Exelento
Est un triomphe pour la
toilette. Elle amliorera n im-
porte quelle complexion. Et
elle est dlicieusement parlu-
me. Elle est livre eu quatre
tcintes.Brun tonc.Rose.Claire
et Brunette.
En vent chee tous les dro
guistea. Four 0, 30 efs. seule-
ment. 11 et expdi ds r-
ception du prix.
EXELENTO, MED1C1NE
COMPANY
A l'LANTA, GEORGIA U.S. A.
A^entl demands pour tous
riivs.
Ectoei pour rens*'nieni> ntt
farits
CE SOIR
rlas Fairbanks,
l'fcrat) dans :
le roi de
tobin
des Bois
Entre : 1 tM; l og* 200
JEUDI
Taldy prsentera :
aie
d'Amour
Accessoii es dautomobiles
Ru* tero, loi levant <" Mrace!.
Gazolino, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air
elc. etc.
DEMANDEZ CHEZ
Simon Vieux
LUIPPOSARFAE Iftfl
Suc musculaire provenant
du cheval vigoureux. 1
Suraliment rapidemeut de]
1er ordre trs agrable au
8 Lt GLYPHOS HER
qui remmralise rapidement
Poraanisme.
es deux merveilleuse sp-;
eialits franaises doment en ]
peu de ternp^ 1 orcee Energie. t
L'Idal Kliiiiu
ALIX ROY
28 annes de succs.
m
BAUME. BEUGUE
Ouruon Raloal* et*
J=fl:l!lt
NEVRALGIES
Dr. Benffu, II, tu buiu, Parh
[jA?ec Claude F* a me, Pie>re
p Bairhefl el Mi- 11 guette
'Euirte : 2 : 1 oge 3.
L Pass I Le Prsent
L'Avenir.
. On tiouvtia tel ouvrage
lielir fie-t Ailoiit *u prix
Ide Deux gourdes la Maison
IVrte.rut iave;Aux Aimes
Ut l'ai .s. 1 ht/. B-uoo Casseus,
le face de Max Auguste, rue
Pave et la t bai macie Coru-
Ueicible, G1 anu Hue.
Il)
._- _____ LE,SEL DEIRUTSCROBAS
rp 0 1 1 O A C A qui procure une boisson saine
lClCpnOne I O404 rafrachissante ei mousseuse.
lit k? 1 * 0ntrouverabienlolnmpri.
merie Telhomme le Recueil de
Lgislation Electorale.de lM
a fteo, dit par Me Maurice
fau, avoeat et Nemours let-
| homme.
Pour se rendre comp'e il laut aller cons'at.r soi ma-e
ce oui va se passer partir du Si Mai au 15 |un. lou es le
macnandsesP s.ront rellement,vendues de. prix qui
"passeront hn.ag.nation dans I. Hat de diminttj*&*&
lan, donn que la maison doiMaiW8O0.nventoiwbie.ot
, 'est s Liment le moment pour les pres et 11 res de ton.ille
de D'Ofl-ei de cette occe.ion qo'lll ne trouveront pa une
seconde lois. On aura bau nous due vous ne voudriez |,
mais notre : il f " a"r v..us mmes hez :
KAWA- HEHMaNOS
172i. Hut uu Magasin de l'Etat.

LES VINS MOUSSEUX
PRFRS
DES GOURMETS.
eieaw 1 ----------------$\
O'nr
I Tout*

msMm^ikmmtmmmmnA
i comprennent la Protection contre la
Compagnie gnVal.
Traosatlantique
Le steamer. Carimaw re
t^rd la suite des secour
qu'il a du porler un autrc
navire, est attendu Port-au-
Prince dimanche 8 couran
et repartira le mme jour
pour les ports du Sud et
Santiago de Cnba.
I. ml de retour Port-a'-
Prince le samedi 14 juin pre-
nant trl et passa3ers pour
le Havre et l'Europe. |
port au-prince.le 3 Juin \99K
E.ROBELlNA o.Agenis

Pa nama Ratlroad
Steamshlp Lin* .
Les chargeurs sont Pris d-.
noter que le steamer Crieto
bal est attendu a Port au-
jL Prince, venant de Cristobal,
.^\ Canal i ZoDe, le mercredi
1 az i Canal 1 ZoDe, le mercredi
Foudre sans auamentation de taux5'juiDlM9
unleBossetfC
1
Agents Gnraux
in
wtBPLicKKBBff wm wwrrtmmmm i Mil *
Les permis d'embarquement
seront detivrs oour le fret
li n de New York et
des Porta Europens sur de-
mande laite i ce bureau.
Ce steamer partira le m-
me jour 2 h. p, ra. directe-
ment pour New-York pre-i
oaut fret, malle et passagre.] A
Port-au Prince, le 3 juin 1930 *
Jas. H C. VAIS REED
Aent Gnral.
S PO Al A ATI
de M \TTEIS & C \
Aaents Gnraux
r

t
t
4
>>-

<^ -*


Mercredi
1 Juin 1930
Le lllaliii
4 PAGES
24caoe *NNfiE Ve 670?
f ortaa-Pnnce
Tlphone : 2242
Pagol
Energique antiseptique urinaire
le P*o> lfron*Unii
*i rajeanfi l maua **
*ie* urimirea, qu'il r
*mi oonipU'rincni neuf
*r. (wfulnnt ifu Ici "
** te* bDiitnt
fc
f
4frt vtu rt rotU-ultmmt
Supprlm* le douldttri.
de ta mactow
i>itc toute cvmpliattt*
0
VAMIANINE
. ... ? .'.IIW M *
.'...'! i. innd.m


r^r.r.n! est tans pltM pour le* aonococua*.
i '.ui indsirables des voie nrinette*
. u p-y3i eu! e>
cuucMtonfie le* m
quautm de* rolee art-
uAlre*. renouvelle les
uuui. fci.- 4 u *
}evnlee*a>eDi coE>D*n
ae ceiluJ. ta radin.
meurtrier ooo tale-
n.ei.i puur la coaocodiia
partout un U aaiata.
maie encore pour loua
la* autraa microbe*,
euiquel* ce dernier
paut e'aaeoeier. aurai
tout II *M la ronde-
aMOt, la beae du iri
umant de l'arthrite ou
du rnuraaUimeMennor-
raaiqm. j.*n:e eu'll ot
oriui da la blennorra-
gie elle mme
\f fxttmu*.
de U M: tutu*
BuM CaWUW, 1 aiea-
eienaea, rtn '< '" ?*
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
i
WIS
t
aux Fumeurs
.1. D MAXWELL, Repr-
sentant de In Brilish Amri-
cain Tohncco Company, Ltd.,
vient de recevoir nn stock de
Cigarettes Old Gold et
i.ncky Slrfkei de tonte frai
cheur.
Los tumeurs sont invits :.\
rclamer de leura fournisseurs
un psquel de chleles sWrig
ley'i par pochette de *< Old
Colit i el Lucky Strike".
Avis
L'administrt ion cimtnn
mile de Ptionville se foi' I('
devoir de rappeler aux con-
tribuables qne le dlai fix
pour acquitter les droits lo
-utils et patente est Biplrc
asse/ longtemps.
Lu consquent < les dis|
silions rigoureuses de la loi
vont tre appliques contre
les rcalcitrants.
Ptionville, le :t juin I9U0
Le Magistrat omraun >i
LucLACli.Ti;
ALUMINUM LtNE
D| art lgnln r de Ni a Orlans et de Mobile
pour Porl-au-Princc.
Oc New-Orlans De Mol lie
/".luin 1) .Inin
'.M Juin 23Jn.n
Ce 11 Juin 19. H).
Atlendn a Port au Prince,
l(j Juin
10 Juin
A. de MATTK1S & Co, Agente
Memeva
a>aiiiiiia>>l.
ASSUREZ-VOUS
a
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scothnd )
mu a'caa-fi es. une **+Jj*^*J*fZrmgE
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son cnauip
du monde. .. i nui les dants occasionns par la toudre.
Ses Polices contre incendie couvrent aussi les ne maIvejii8ce. dommages
Ses Polices pour Automobiles couvrent vols, mcenoc, ma.
causs autrui dans sa personne ou dans sesi,D^ .- sonl payables en Hati
Ses Polices Maritimes mises par s ^J^f,"^ 's eoticr tous les voya-
Ses Polices contre accidents sont valables dans 1 uuiverb enucr accidents

du O' JAILLBT
TONIQUE DIGESTIF RECONSTITUANT
Conta AieWlE diyestive.
ANEMIE d'origine r-eapiratoire,
ANEWIlE conaoniptlva,
ANEMIE pai eurj de travail tnlallactuel u cerparal.
ANEMIES conscutives aux Maladies elfu**.
ANEMIE des Pays chauds
.1 ronlra U Maladiva du TUBE DIGE8TI.
,!u Corai m**col, wmm.a***""0^
>i,l.., i. in........i ' ' H'ni*l. our Utilit-
d;
Veuve F. BERM1NGHAM, Aux Caves
^ ^U Agent Gnral pour Hati.
F0rlaU-Fn^W.,BLtA>ScrBT Jrmie
SOUS-AGENTS:
miiul D'CMPLOI Un *(< arre a llqueui lmniil*t*iiw*> W* ** '?M"
. I.i. I
I lM ui
OrOS : 1>AKH\HRK l'rtru, . Rue >ava>. 13 PARI <*>
1>0I%II : '1*01411 s b unes 1 U.'trniACle*
Panama liailroad Steamshio Line
Service de fret cl de\passagers entte
mpw YORK (TtY N -Y. CBlbiUoa^LANALZONB et les -POHTS.de la COTE
NEW YORK.t *11EST de I'AMcRIQUE du SUD.
el
;t'S ^M72i ge"*- l>or les principaux ports de l'Europe :
Analeterra Eco88 France
MrsIg W. SHELDON3& Co- 17 James Street, Livf.rpooi Knolanu
',TIm' IsUsiitf are oui* Afeits al principal arts' il Etrast :
'l-.N(.LA.v>^. SCOTLaND. PRANCE.
M'essrs G. W, SHBLDON .V Co.,
17 Janiei Street, Liverpool, England
!!( Messis G. W. Sieldon &. Co. are represeuled by tlie lollowin rms^
,
(LRLATLA I!. NKI"V *C0
21 Hue de la Rpublique
Mai ..cilles.
II. uni Pi iioN* C,Ltd.
..;; Quai ueorge V.
Il vre.
lir.HNU Pkron & Co., Ltd.
l\uc du Moulin Vapeur,
Boalogne sur Mer.
COPINMAGUI i)\NKMAUK. & Co
iMessrs !'.A Bbsdis & Co
Jl Allen >< Copenhagen.
OSIO, '"KW\
! || itlOll I
Spfditionssflkap Oslo
M muai iisnaUNv.
MM Ul -TIC FiaWaT COhr ~
ii ^l'arg
Hkbnu Pi.iua & C Ltd.
'.);") Hue des Marais.
Paris.
HBRNU pBRON c^ Co Ltd.,
Hue de la 'l'ranquilit,
Duukeique.
Ill-.HNT PEKON &.-CO Ltd.,
,. ;- 9 Hue Roy,
Bofdeaut;
St'^t Genob, Italy.
Messrs Henry Coe & Clerici,
Pia/.za S.M attfo.No 16 Sa nos
C iTfKRBUBO. SWEDEN.
Mordisi Ktptess.
('jiticuhiii^
BnaMBfi GiamaSi'.
ivterrr-; Atlantic FasiGti
ttrtiorp,
BAR TERMINUS
Place Dessalines
Caf chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plusd-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
Cours

PR-CAT-LAN
Si vous avez quelques beures'de loisir, le soir, et que
vous dsirez les passer agrablement allez au
Pr-Cat-Tlan
o vous trouverez, la,plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boxons les plus fraches et les plus pures.
Champagne, bire allemande ou nationale, liqueurs de tout
sortes.
Classiaues
12n>e Philosophie inclu-
vement. _
Mthode sre, Succs coffi-
let contrle chaque anee,
uurs du Soir pour Adulia
. i Jeunes Gens.
Comptabilit ?vtnograpliJ
i.iglaise ei franaise, D.at'lvJ2
g.aphie avec des spcialnas
pour chaque cours.
Enseignement du FranaiJ
de l'Anglais, de l'Allemand^
lEspaguul. Mthode sanl
gale. ..
Leons particulires
Lettres, Sciences et Matben*
tiques aux lves ou en re-
tard ou ceux qui veulem
gagner du temps.
Cours de Musique (botter
Violon, piano). .
pension Scolaire, sneusj
et agrcable.avec annexe poa
Etu Hauts et Adultes.
S'adresser Hue Lamarre,ljf
ou tlphonez au No /w*
pour plus amples renseigo
ments.
L'INSTITUT ',IT.rTRa
TIPPENHAUE
Reconnu de 1 Universit,;
Hi-itienne.
:hgttekdam, HoLLAND .1
MessTS Alantic Frein.-
Corp'n.,
Rotterdam,
Ce qui l'a jaaai t ail
^ w. Ce fil sa pajaj tre dpe^.r.
Kola Champaune
F. SJOURNE
Pr! p' r*cr.s.fdes ctrditiccs |ititlit>Lfi
D'ASEPSIK
Prparation et Vente"
Pbasmacib t*. SEJOURNE
AaSffeaVtfia* eacelaa Cenrre.
Horn-Line
Le steamer a VValdtrtBt
Horn, venant d'Europe
i i ve s c- 4 jiua.paitaDtp0*^
Kul' -..-Domingo.^
ras > >, prenant fret et ps"
saer8' ^ i Hors
Le steamer Consul HOiw
ve m de Kingstun.est a w
do ici ver le 4 juin.en r
pour l'Europe via le
I prenant trt et passagers.
Port-au Prince,le*3Maii
REINBOLD CcA^1


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs