Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04021
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 31, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04021

Full Text
linent Mag'oire
J1KLCTEUK
368, RUE AMERICAINE 1858
TELEPHO.NL M* 2242
Mme ANNEli N* 670(5
; f fiQ "
Aprs le mal de man-
quer de principes, le
plue grend eet de ne
pas se confier, dans
ceux qu'on a.
A. doiOCQUEVIUX
PORT-AU-PRINCI (HATI )
lundi 2 .iriN io:o
CAPOUE
iq moment o paratront
ilignes, la rlorme du Con-
JdBtal sera sans doute un
[accompli. Eu tout cas, elle
dcide, ainsi par cons-
L que le maintien du
Lps, et cela sullit pour ce
nous avons dire.
lious voulons faire reraar-
,en eflet, que, moins d'un
Cpres l'inauguration du
uvel ordre de choses, le
jmeut devient gnral
\y M. Bornu en moins, la
ilion a volu vers sa
Bble uorme qui est le r-
Bede 11 Constitution et le
ledu trait.
eries, il n'y a rien d'extra
kjnaire a cela nos propres
fc; aussi bien, ce nest pas
ur no s que nous taisons
pe remarque, mais pou
a qui, pendant le sens den
lits, voulaient faire croir
imaginaient eux-mmes
oo<;s tiioos entres dans
voie rvolutionnaire o
les les ian aisie> ta en
mises.
Notre intressant conlrr-
Utikn ai'p lie des a quart,
viciou es ces triomphes
luuyaminent claironns par
l adversaires du prside!)'
i vient de sortir du pou-
ir, jarce que, sans nul
e, il s est comme nous
adu compte que, jusqu'ici,
m ce qu il y a de change,
st le personuel gouverne-
Dtal.
U solution qui vient d'tre
npte lgard du Conseil
Etat et qui est, nous le rep-
n&, la normale, est, ce
olde vue, d'une prcieuse
satiou.
Nous ne perdons pas de vue
araclre piovisoire de la
loatiou et nous prvoyons
oq peut objecter notre
(on de voir ou y ajouter
ten la partageant, que les
jectifs qu'on poursuit do-
minent le point de vue actu' 1
consistent dans l'tablisse-
Ql des chambres lgislati-
set 1 ois misatiou d'un gou
rneiueui q u i doit sortir
elles.
Nous entendons bien. Mais,
force de le rpter et d'y ten
e nous cr.ngnous lort que.
gouvernement ralis, on
P'sse par considrer la tch<
tci-niplie, et cela d autant
'us volontiers que la silua-
to des uus et des autres
fa moius preciire et pius
psise.
Empressons-nous de recou
Pitre que ce ne serait en cela
^ ifcsler daus le fameux
U qui, en somme, ne s'est
^up que de> lections l-
'iaiives et de l'lection pi-
tDiieile. L hons le mot :
Commission n'est venui
le pour portr M 13 >ruo
foncer au pouvoir et pour
frter les lections dont il
avait pas voulu. Evidem-
^t il tiilaii d'autiespour
fcoeildr la succession : c'est
"juurdhm tait eu paitie, et
*'* sera tout a tait daus quel
lUe'Uuis. Mais la sariie le
ML
V*". tout cela n'tant qu'at-
'rc de politique Ultrieure
ous comprenons tort bi n
Jc le nationalisme de I'HaI
;en s'en ac, omniode mal et
*'l ue le considre que coin
*c des quartsde victoire
1 y^oiupreuant, bieu enten
^ lections lgislatives et
""aiun presideuoeiie #ve-
i' **
.^objectifs politiques al-
**. u este.a, eu ellet, i
"lc et sou rgime. S m pre
aKer ae i aveu., nous essaie
u:> ddjs ,.uue piocnainar-
* de dire uu moi de ce
lu officier de un rue jasessis se
i siienle pour urolcsicr tealrc
les accords de Loudrcg
Tokio, 27 mai. L'amiral Ta-
karabe ne circule plus qu'ac-
compagn par des agents mo-
tocyclistes qui ne le quittent pas
un instan et entourent sou au-
tomobile partout o il va.
L'amiral a eu aujourd'hui, un
entretien avec le premier mi-
nistre Yuko Hambguchi, lequel
a dclar ensuite aux reprsen-
tants de la presse, que l'amiral
et lui taient parfaitement d'ac-
cord.
Tout semble dmontrer que
l'amiral Takarabe conservera le
portefeuille de la marine et qu'il
appuiera les efiort du cabimt
pour U raticalion de l'accord
de Londres, malgr la forte op-
posuion e gnral.
Le suicide du lieueuant de
vaisseau Kusakari, qui a fait
liai a-ku i ... ueliaye loult-s les
eoovt-rsaiions. *i les journaux
de Tokio y consacrent de longs
articles. Saul lAsahai, con-
servateur, tous les journaux du
soir puilen de IVflore, avec
des titres en lettre* en unies et
..',.<>, u.ni du lieu t n... devais
seau kusakari-
L s journaux dclarent que
ie lieuleiiaiit kusakan descen-
dail dune ancienne famille Si
murai et tait imbu des tradi
|10US ei des idalsde e Ile caste
militaire qui voyait dans le su -
cide la glorification suprme.
Uu de es ancire appailiui i
ia bande du iigre bujuc . coin
pos de paitisans du shogo.m
Tokugawa. Nombre de membres
de celle socit tameuse fi enl
uiiaiakui eu 1868, au mo-
ment de la restauration imp-
riale pour protester 'onreuu
changement de rgime qui en-
levait leur seigneur fodal
toute autorit.
Le heutenanl de vaisseau Ku
sakari avai 39 ans 11 laisse une
Iciume et quatre eutaols. Far-
mi ses collgues officiers, il pas
sait pour avoir un temprament
extrmement motif.
Hir.
Ht
sera probablement la ai-
uLe Pass I Le Prsont
L'Avenir.
On .trouverai cet,, ouvrage
de Vlr l'ic-e Autoine au prix
de Deux gourdes a la M ilsou
Verte, rue i avee; Aux Aimes
de Fans, chez Benoit Casse us,
enlace tir Max Auguste, me
favee et la Pharmacie Com-
merciale, (jrand'Hue.
Ic> revendications deviennent
moins vives: nous aperce-
vons, eu eflet, quelques uns
des revendicettu s eu tram de
se caser assez cuntortabie
nient pour autoriser le soup-
on que les luttes de laveuir
ue seront pas aussi vives ei
scroui moins soutenues; eai
ils ne sont pas des moiudies.
Certes, nous aurijus mau-
vaise grce a tre contre des
rfot mes, si limite au service
courant que paraisse tre, eu
principe, le mandat de ce gou
vernemeut de six mois.
Mais il peui tre permis de
s'tonner du caiacire que
revt l'assaut auquel uous as-
sistons, cous'dre au point de
vue du natio .aiisme. Le pr-
texte de raction u suliii pa
p iur le justitier.
Ce n'eiaii vraiment pas la
peine d'avoir coniraut hier
le bon peuple pratiquer le
carme durant le carnaval
pass, sous le prtexte men-
songer que la Patrie tait en
deuil et gmissait sous l'op-
pression ainricaiue, pour
veuir, tout de suite aprs,san-.
^ue l'amricain "ait recuie
i une semelle sur ses posi-
* s'installer table, de-
,.a sa serviette e. laireScar-
eiueut gras. i^iIaiTIBa a
paitaiiemcnt raisou : utpoue
gale q .ail de victoire.
Pieuous garde que cette
paite leon de I Opposition,
Deux Sec r- |
foires d'Etat '
Migu Vue sous tel an [e. laucien style, n chappe pas au
e.uaimeuaut, it peut tre I peuple ei qui! savise de s eu
^unsde due qu'il y aura 1 sou venir aux procb-iues elec-
co4CeS) dici la, pour que*uous.
AU
Cap-Hatien
o
On se rappelle que la semaine
dernire nous auions annonc
qu' la suite dun incident inter
venu au Cap H titien entre la
Garde d Haiti et quelques mani-
festants, le dplacement de hM.
Harau et Douuon, Secrtaires
d Etal de i Intrieur, et d: la
Justice, a t rendu ncessaire.
Voici comment, dans son nu-
mro du mardi 27 du mois
dernii-r La Gazette, du Cap-
hatien, parle de larr've de ces
deux hauts fonction aires.
f
Samedi matin noire service
d'iulormation nous annonait
au teiephone l'arrive midi
des vSecreiatres d'ri'.'t Aa l'Int-
rieur e de la Justice, Messieurs
Rodolphe liai.m et lvnesl Uou
yon.
Ces hauts fonctionnaires du
Gouvernement taient dans
no> murs v< rs 1 heure, ( dent
l'.pus-midi mme ils onl pris
contact avec Isa .Ion > mili-
taires, civiles et ju I ici tires de la
ville.
C*s Mes ieurs avaieut laiss
la Capit le ns tt sa nedi, en-
voys par le Pisident de N R
publique pour apaiser les es-
prits dans U Noid.des dpches
alarmantes ;>ymt annonc
Port-au-Prince que le sa g rou-
lait au Cap ou tait sur le point
de rouler.
Ces nouvelles ont t exag-
res, comme les dlgus du
Prsident de la Rpub q^e ont
d le cous der, vu qu une cer
laine surexiitmion du ppuple
serait, notre avis, rprime
sans iiucure (fusion de sang.
Malgr tout, nous jugeons que
la prsence des envoys duects
et autoriss du Chel de l'Etat
n'a pu eue que fructueuse, ne
serait ce que poir dissiper cer-
tains mat entendus et expliquer
ce peuple, par l'intermdiaire
de l'lite, tout ce qu'il souhaitait
savoir.
Dimanche ma in, une convo-
cation des notables de la vi le
eut heu au local de La Commu-
ne, et le Secrtaire d'Etat de
I Intrieur d'abord,le Ministre de
la Justice ensuite, harangua l'au-,
ditoire sur la conduite tenir
durant les vnements prsents i
et futurs.
Le m^l du pays nous a d t Vlr
Douyon, est politique, cono-
mique et socal et, avec une ai-
sance de fin lettr et l'exprience
d'un homme qui ronnall p^rfai-
teuuntson pays et l s affaires
de sou pays, M Douyon nous a
expliqu ce quesi ce mal et les
remdes y apporter.
Chaque citoyen hulien doit !
tre un homme de devoir. Mais ,
il doit corapiendre ce devoir et
savnr comment 1 exercer. On
dot! pour le moment tout ou-
b i r pour converger vers un
mme but qu'il faut atteindre
d'abord les Elections Lgislati-
ves, parce que l est le premier
pas veis le salut, et sans cela
tout est perdu. Mr Douyon re-
commande qu'on accorde une
entire confiance au Prsident
de la Republi que. Nous l'avons
plac W dunet e du comman-
dant, il von tuie.ix q non s
cueds et il saura comm nt es
viter .
(Juant aux taxes sur l'alcool
et le tabac, le problme est l'-
tude; on commence tirer cer-
taines solutions. Mais le Gou-
vernement n'a pas une baguette
magique, il faut attendre avec
patience et confiance.
Messieurs liaran et Douyon
on. parl clairement et tout le
monde a compris que le Gouver-
nement de Mr Koy qui a acquis
une lourde succession et se
trouve en pisence de bien des
dillicultes a besoin, poui I. s sur-
monter, du concours de tous les
citoyens et de chaque citoyen
travaillant dans sa sphre rf
lion une Hati libre et ind-
peuuaute, une tialti discipline
et plus belle...
Deux orateurs out pris la pa-
role : Me Charles Andr, aprs
les paroles du Secrtaire d'Eiat
de t Intrieur, expliqua en quoi
L'Idal Rhum
ALIX ROY
28 annes de succs.
YEUX !
YEUX!
Merveilleuse cration Scientifique contre
les maladies des yeux et des paupires.
PRODIGALUZ
!l;ii|i!r de Fabrique enreyidre an IIiiitjiii (iniral tt'llvi|ine.
Pn (luit prpar par le docteur Martincz Menendizt,
dcore de Croix du Mente Militaire pour .
service professionnel.
f
Le l'rodigaluz est un spcifique, unique au" monde
employ dans U gurison radicale des maladies des yeux,
quelque graves ci chronique qu'elles puissent tre. Le trai-
tement se lait avec une rapidit tonnante lelle, qu'elle
vite toute oprati n chirurgicale qui liraye tant les pa-
benls. Ds sa premire application,(etdouleurs et-fatigues
disparaissent, est un remde minemment ellhace dans
les ophtalmies ci p us principe emenl dans les granulations
granulation! purulentes el bicnoihagiques, quratites, ul-
cies de la coue, etc. elc. i Les onstalmisl qui prennent
uaiss ece daus les maladies vnriennes sout traites en
trs peu de temps par le iPiodigaluznqui est aussi uue mer-
veille uans Us infections posf-oprations.
Le crrodigalnz lairdisparalre-.les cataraclcs ds leui
ap un Le Prodiguluz dtl^llt les microbes, cicatrise
desin e le i guc.ii radicalement.
Arrire toutes les autres prparations base d'arsenic, de
mercure, et nitrate d'argent et de bleu de mthylne, et
et autres remdes si redoutes, en nsape daus les cliniques !
Les vues laihlts et tatiques acquirent une puissance vi-
suelle prodigieuse.
Plus de voile obstruant les yeux 1 Toujours la vue trs
claire i es 98 pour cent de ceux qui souffrent des yeux
gurissent avant mme d'avoir achev le premier flacon du
clrodigaluz el remarquent qu, pa> sou emploi, leur vue
devient plus clair- et pius puissante qu'avant le traitement.
Avec le JJrodigaluz ou n'a pas besoin l'avoir recours aux
verres.
Le Prodigaluz .donne pour toujours un coup mortel au
traitement par lcscoliyies appliques jusqu' aujourd'hui
dius les cabinets des ucculistes et qui sont de nature em-
pirer la majorit des cas en irritant l'organe si importante
de la uiuqui use c: traie.
l Frodigaluz rend iu lemp'oi du nitrate d'argent,
cause de terreur pour les p.tie.i s et aussi cause d'un grand
nombre de Ccit.
Le tProdigalazi produit une seu ation agrable.
Le tPiodigaluz est compltement iuotlensit et produit ses
rsultats merveilleux saus causer aux patients la moindre
somme de fatigue.
Le "prodigauz1' arrte la myopie progressive.
Vous soutirez des yeux, soyez assurs que vous serez
promptemeut guris en employant celte merveille qui s'ap
pelle :
1'UODIGALUZ'1
"l'iodigalior* a en sa laveur (es tmoignages des .luges
des Procureurs du Roi, des Chefs d'Aime, des Ingnieurs
des Commerants, des Ouvriers... etc. .etc. tmoignages cer-
tifis par e Laboratoire Muni ip-d de Hsdnd.
BnVOi dans tous l^ l'ays.Exigcr la m{juature et la marque
de fabrique appliques sur la bmdc qui recouvre le Iraon:
prix 40 pesetas ( d'Espagne ) Paiement eoutrv mandats-
poste, lettre de change ou chque.
Adresse: E M. Ci AD1UDO PfiREYrU. SANTA
ENGHACIA, No 62, tercero drecha. MADRID, ESPAGNE
PHODIGALUZ
UMQUEDANS LOUT LEvMONOI I
In lait saillant
Pour se rendre compa il tant aller constaltr soi mme
ce qui va se passer partir du 'M Mai au 15 juin, toutes les
marchandises seront rellement vendues des prix qui
dpasseront l'imagination dans le but de diminuer le stock,
tant donn que la maison doit faireSOD inventaire bientt.
C'est vraiment le moment pour les pres et mres de famille
de profiter de cette occasion qu'ils ne trouveront pas une
seconde fois On aura beau vous dire vous ue voudriez ja-
mais cioire : il tant aller vous mmes chez:
KA\VA> rlERMANOS
1724, Hue lu Magaaiu de IL at.
consistait la .ma m lest ation de
jeudi et le rle que la police a
jou. Sic Adiieujar Auguste re-
mercia au nom de la ville el ga-
rantu que le Gouvernement de
la Rpublique peu, avoir on-
llaiJCc Umim ta p.ypu.a'ioua ta-
puises qui travaillent apporter
eur toucouis lr pus |rgc
'uvre de raau i*-n euue-
ertae par le Gouvernement.
Avis Postal
L'Auiniuisiiatiou Gnrale
des ostes s cm presse d'iutor-
iner le public ei le commerce
qu'eu vue,de rendre pms ac-
tif son service de distribution,
elle gardera ses bureaux ou
sens ju> |Ua micti, les uiman-
cln s o.i t.iuesjuui s lents, eu
cas d'arrivages de l'extrieur.
... n vu. a rtablies) ineit d*
nomm HOIel des deux Man-
ques , une srre de pugilat peu
ordinaire et d'r sortirent vic-
times les deux pr< Ifgnnistfff,
Presqn'nD mafrh nnl. I.e client
irascible el violent eut la tte
casse et le pation, lui, en fut
quitte pour un bras lgrement
endoniin; g. K fonl e( la eut
lieu pour protger simplement
les poule* apeures qui egar-
daient p url&nt U spectacle avee
des yeui dont le n oina pie l'on
puisse dire c'ta ol qu ilt lurei t
indiflients la scne Mais l'ai
faite s'arrangea au lUucau del.i
t'olice, celui qui voulnit porter
plainte pyont dsist.
... a mi d; ns en df nos grands
magasins on de nos eommei-
ants se saisir brusquement de
son llplione qui virait de tir -
1er. A sa faon de rpr ndre, ou
comprit tout de suite que c'tait
sa femme qui l'appelait et lu
parlait. C'est alors que Nothi
tl'.u. vit le commerant bouchti
d'un doigi nergique son oreille
gauche. Comme on l'en blagua t
il rpondit :
C'est pour que ne s'en ail
pas par une oreille ce que je r
ois de l'autre,
... la femme tait jolie et, cou--
me dit malicieusement l'anglais
qui brava quelque toia l'hor
ntet, Ile tait M family's wa\ .
Et comme l'homme qu> Ne
compagnail tait trs vieux,
prenait des irrsavanlegcnxeefli -
nie pour dire :
- Ne vous y mprenez pas.
c'est moi qui ai fait ces).
Et nul cependant ne voulait
croire.
.
... Le petit cycliste, sur sa b-
cane, pdalait de toutes ses tor-
ces, narines aux vents et cht -
veux parpill sou les caresses
de la brise. Aprs lui, deux gros
camions de l'Occupation s'avan-
aient et comme ifs taient coi.
duits par deux chauileuis qui
souhaitaient de s'amuser, Us se
mirent en tte d'atteindre le pe
til cycliste. Mais lui, redoublait
de force, de vitesse, el comii e
les chauffeurs ne voulurent p, s
le dcourager, ils firent plus de
bruit qu'antre chose, tandis que
leurs voitures n allaient pas pli s
vite, ce qui lit croire au petit
cycliste, il fallait voir la joie
pandue sur sen petit visage eu*
sur, que les deux gros ci -
niions de l'Occupation malg
leur essoufllenient. ne pouvaient
pas l'atteindre...
*
... a rencontr Samui I, leco f-
U ur II se disait laiigu, rein,
ahan.Pensez donc, H avait nc-i -
minant travaill. Les clieo's
avaient t nombreux ( e samedi
son-l. Il avait positivement l'es-
prit essoulll, la pense en coi -
pote.
Pourquoi, demandait-on.
pourquoi?
Uu loustic rpondit alors, rap-
pelaut par un geste que Samuel
est uu excellent coiffeur:
L'srce qu'il a fait un viai
travail de ttes...
... a vu cette chose tonnante,
deux camarades qui, au mom. nt
de descendre d'une auto dt la
Ligne, discutaient savoir qui
paierait la course. Chacun ces
deux vonlait la payer Non.f
(Lu note ce fait avec plat: ir,
lui, qui nota si souvent le et u-
traite.
*
... vu, hier, au Grr.nd Htel
d< b rance, quelqn'r n qui offrait
boire avec des gnrosits in-
explicables. Chaque fois que
quelquuo approchait del :-
bie, il s'criait :
- Gai von, un autre cock-
tail I
Et e n'tait pourtant pas t n
candidat, au stJMii.u i. lacliatn-
Oie, eucote luoiua la frCsi*
dence;



^
V.\r,F
t-E |f AT1N~ 2 Juin 1980
awhtf^H
i
NYRBA AIR LINES
Lux Confort Scurit Rapidit
la plus Claude toiupapi*- de uavigatiuB trifVM
rclianl k, tient \nnriqiirv
\ oijaqer par Oj appareils
ni l trvolei1 i mjours leur chvnp tfgtterrissige : La mer
I)' lataeix hydravions tout de mtal avec accommoda
tinns pour 22 passants.
lerrief tieb Dpart de Port-au-Prince : Pour M'arai Chaque Mercredi
6 heures a. m.
Dpart d Port-au-Prince : Pour Buenos-Aires
Chaque Vendredi tin. 30 a.ra.
PRIX
Port-au-Prince
51,00 Macoris. R. I). G. 26,00
11 :.,0U Porto Rico 04.00
118,00 St Tliomas 85,00
157.00 St Lucie 172,00
:,"!, escompte sur les tickets aller-retour qui sont
j valables pour six mois.
Port-au-Prince
Santiago Or
Cienluegos
Lu Havane
Miami
Le Prfet de Port eu
Prince dmissionne
Vendredi matin,* 7 heure 1/4,
M. le Praident de la Rpubli
que rendait visite a M. Clment
Magloire, Prief de Port-au-
Prince, en sa rsidence prive
de Bois Verna.
A la suite de l'entrevue qui
Rite
Funraire
lljjy a eu, mercredi aprs-
midi, la Loge du Grand Orient,
un rite funraire, en l'honneur
dura plus d'une demi heure, le* des frres dcds dans le cours
Prlet envoya sa dmission au
Chel de l'Etat qui lui rpondit
le lendemain pour lui annoncer
que celle dmission tait accep
tee.
Nous publierons demain en
l'accompagnant de qu Iqnes
commentaires que nous croyons
ncessaires, la correspondance
ui a t change entre le Chet
e l'Etat et M. Magloire.
a
*
ToOi no* hydiovions sont munis d'un appareil de radio
metteur et trm-m Iteur et 1 uo quipage de cinq otciers
pilote, aide-pilole,aictnicJen. opra leur de radio etiteward
Nousseious toujours heui< \i\ de vous fournir tous au-
tres reiiseigneimmis que von, pourriez dsirer au bureau
du 11 Compagnie:
NEW YOrtK, RIO A BUENOS AIRES INE, I.NC.
Aigle des llur BmH* DrttowlMSet lafaail 4e I Mat
Hil m Mut Hati pionr .mol
Aetiiltt iileruUttalfl
Le Trait
de Londres
- o-
Dcvant les commissions se
naloriales, Washington. Iti
dlgus qui on reprsent le*
Etals-UoUi 4 laJContrence d
Londres passent un mauvab
quart d'heure.
Ils ont nflaire pour l'instant
aux puitisans de la big navy ,
notamment au contre amiral
Hilary Jones, qui, malgr ses
gi ans, manilesie un esprit ton
belliqueux. II n'a pas manqu
comme on l'y attendait de
demander l'amiral Pralt pour
quelle raison, alois que le croi-
seur de 10.000 tonnes arm de
canons de S pouces avait t
considr Genve comme seul
adopte aux besoins amricains,
la dlgation amricaine a ac-
cept a Londres qu'une certaine
pioportion de son lonnaas-iTOi*
seins soit arm de canons de
t. pouces.
Il est assez, dilticije do rpon
dre victorieusement ,\ celle ques-
tion sans, par la-nicne, recou
attre jue l'chec de la Conf
renre de Genve est. pour uni
large part, imputable l'intran*
sigt ance amricaine.
Les snateurs Johnaoa,llale et
Hobmson. de leur ct, ont tail
subira MM Stimsou et .Vante,
un interrogatoire en rgle, tei.-
dant montrer que les repr-
sentants du Gouvernement a-
vaient, a Londres, trahi l'inlii
national au profit de 1 Ange-
terre.
C'est une thse vraiment e (ta-
rante I Si les partisans de la big
navy ne sont pas satisfaits
d'un programme naval doni
l'excution cotera un milliard
de dollars, on se demande it
qu il laudrait pour les conten-
ter.
Le trait de Londres ollre cel-
te particularit d'tie atiaqi
par ceux qui veulent une pui-
sante marine, et par ceux qi i
ne voient pas^rame la ncessi-
t de l'galit avec j'Anglelerrr.
Car il y a aussi des citoyens ann-
ricains qui voient sans aucun
plaisir leur pays prt a se lancer
dans une vritable orgie de d-
penses al de constructions na-
vales, alors que le prsident
Hoover avait promis une ^ r-
duction eftective . Qu'il doive
en coter un milliard pour r-
duire les armements, ce! leur
ftarait monstrueux. Quel besoin
es Elats.-l'ni* oni-ns de tant d>
navires de gurie ? demanotn.-
ils. Et ils eioutent ceci : si nou*
construisons pour galer l'An-
gleterre cela veut dir que noue
nous prparons uue guerrt
eonne eile el aios ee o'esi pa-
le parit qu'il noua taul, mais I -
Supriorit ; si, au contraire, le
guerre contre l'Angleterre es
inconcevable ,aiors nous n'a
vons i-s b soin de la parit.
Ce la.sonoemeni nons parai
d'une logique sans diaut. E%l-
cepoury rpondre qnt I" gou-
ernement a organis cette pro-
pagande qui a consist en un
ploiement d escadres dans les
nul de New-York et en ma-
nuvres d'avions dans nos r-
Di ?On le di< Centlrenle et
un aroplanes nous ont ollert
le spectacle magnitique il est
vi ai-de bombardements tho-
riques, aprs I squale les jour-
nans ont annonc que New-York
ivait t dtruit. Ue mme ont
t dtruits thoriquement Pro-
A bon
entendeur...
Depuis quelques jours, il est
de bon Ion dans une certaine
presse de dverser sur nous les
injures et les calomnies. Nous
avons d ne pas rpondre ces
attaques et ces perfidies in ta- S
nu s tant don1 la situation of
fici'llc de noire Directeur, qui
lobl-ceaii d-s rserves que
tout le monde comprenait e' np-
p rduit.
Ma s anj ni- l'hui nous repre-
no s noi'- libert d'art on et
nous voici face a taee avec i os
avive Miresl noua allous pou-
voir enOn leur rpondre.
Nous sommes dcids le*
suivre sur n'importe quel ter-
rain el leur faire entendre de
dures et cruelles vrits.
A bientt.
de l'anne.Cette crmonie vrai
ment touchante se taisait sous I
la prsidence du Grand Matre |
Itampv, assist des Grands Ma-
tres adjoints Borgella Adams et
Antoine Soray.
On remarquait dans l'assis-
tance, des dames el des jeunes
filles, parentes des dcids, le
Secrtaire d'Etat de l'Intrieur,
M. Rodolphe Barau
La Musique de la Philarmo-
nique se fit, cette occasion,
entendre dans son rpertoire
vari et harmonieux.
Le Grand Matre d'Honneur
VI Aug. A. Hraux assistait aus
si cette crmonie.

Dclaration
Pour l'information du Matin.
\n dclare n'avoir donn, au-
cun moment. qui que e soi',
autorisation veble ou eciite
doovrirle caveau que |'al au
Ci ut'1 re ixtri
i> ;
Po t a -
les res-
*
Le Trafic
sations
Celle question est encore re-
pour y t "-s
! s de Lucie A m n ?
Mme Arthu' bscoufl&'R
'lion Vill Je30 mai 1930.
*
Nominations
nat rellement de naturalisations
de Syriens.
Nous engageons le Gouverne-
mm- p-endre toues ses pr-
cautions \ our que sa bonne loi
ne soi p: dus pie end ii, en eftei, en
louant le lle d intermdiaires,
organiser une sort*- de trafic lis
lucr..iil qu'il s'agit de ue pas
laisser continuer...
*
La machine crire
er M* htlerle Drsteiiches
a inaclum crire de M*
Frdiic Uesiouches qui avait
vole la si inaine dernire
t retrouve samedi matin par
la Police. Cesi un gamin de 14
ans qui av.it tait le coup. La
machise a l remise a sou pro-
pritaire el le gamin du ig vers
une maison de correction.
Noi o >mp liments la Police.
vidence, New London, Lowell venue l'ordre du jour. Il s'agit
el Boston El allez donc '. Per- :
tonne ne paratt avoir remar-
qu que les avions bombar-
leurs ont manuvr constam-
ment en lormation serre el q e
dans la lalit d'une guerre,
l'artillerie de dlense aurait eu
beau jeu tirer dans le tas, ce
qui aurai sans doute ralenti la
cadence des destructions.
Q toi qu'il en soi,ni la propa-
gande ollicielle, ni les protesta- ;
lions pour et contre, n'emp-1
(lieront la ratification du trait
de Londres. Ou considre,
Washington, l'aflaire comme r-
gle, et l'on a raison sans doute,
tais les politiciens du parti r-
publicain se demandent si le
Irail ne va fournir aux adver-
saires de l'adminis'ralion une
idoulable machine de gurie.
Ce qui parait sur, c'est que les
discussions snatoriales autour
du trait permettront ds mesu- j
ier l'hostilit que rencontre;
lie/, beauroup de rpublicains
un acte quelconque du prsident
noovsr. Car le conflit qui se
pare le prsident de certaine
uembres de son parti, dans les
leui assembles, mais surtout
au Snat, n'a rien perdu de sa
violence.
En lace d'une hostilit agis-
mte, le prsident Hoover n'r
pas pris l'attitude ei qu espraient certains de ses ad-
mirateurs ; on lui repioche un
peu cette passivit el ses parti-
sans esprent que les discus-
sions relatives l'accord naval
lui permettront d'en soi tir.Mai'
i aura aussi a rsoudre le pro-
blme que pos la vision du
ant douanier, piobem si en
ombr d lments lectoraux et
te considrations de politique
pure qu'il lui est bien malaise
de prendre une attitude pai
u>p tranche.
Le t rsident Hoover se trou-
ve en lace d'assembles lgisla-
tives que. son. Administration
n'a pas pu prendre.^en mains ;
celle situation, d|2dificile. se
Irouve plus dlicate encore en
priode de dpression conomi-
que.
Ces Mr Pierre A cher qui a
t nomm Interpi'e Trodnc
leur au D parlement de l'gri
culture en remp acement de M
Ei ns Lon
M- sdames Constant Ibam
. by el Eugne Marcelin ont '
1 \T i i I nomme^ Sous I speclrices des
CleS iNaiUrall-i'^les J Pojtan Prince, en
lieu et place de Mme T'ugny
Malhon et Mme t.on Mose.
M Beilhomi ux B'-rtaud a
' nomm InspecUur des Eco-
les de la Circonscription des Go-
naves.
Toujours sduisante
Avec 3 grands attraits.
Performance
Distinction
et valeur.
L'exclamation commune tous ceux qui voya-
gent 'ans la nouvelle Essex Challenger st cellecic
Comment l'avez-vous fait : O avez-vous trouv
cette puissance et cette rapidit : O avez-vous
trouve cette vitesse.
C'est une nouvelle E-sex Challenger de l'avant
la lampe an ire. C'est une longue et large
auto. Le moteur Super Six est plus doux el donne
une graude per! rmaue. Le moteur possde
tons les avantages de longne dure et d cono-
mie que vous connaissez. wElle est d'une distinc-
tion si moderne dans ses moiudres dtails que
vous ne rsistez pas au dsir de la possder.
La Nouvelle pSSFX Challen9#r
KNEER'S GARAGE
Distributeur
BUE PAVEE- .OIU-AU-PHIN E(HAITI)
PHONE: '^1> 2234
Messa du Bout de l'An
En l'Eglise Saint-Pierre, de
Ption Yi'ic. sera clbre, le
lundi lbJ in 6 heures du
matin, une messe de Bequiem
a la mmoire ue
MarieMahtheMah.ah Lindor
Epouse Fleury Fquire
Les amis de la famille sont
cordialement imits.
SPECTACLES
Compagnie
Electrique
AVIS
Nous veuons de recevoir
nu jeu complet de lustres
lectriques i AcME pour
maisons. Ces lustres sont du
dernier moiile et construits
de bronze et aluminium. Us
rendront la maison plus at-
ractive eu donnaul en mme
temps une meilleure lumire
our introduire ces nou-
veaux lustres nous ies veu
dons a trs bou march.
*
CORRESPOND AN CE
Jirm.-' le30 M.i 1930.
Monsitui le Directeur.
Nous vous avouons franche
ment que nous somme* lo-'ibs
des nues quand enlisant Le Ma-
tin du vingt six mai nous avons
vu nos noms figurer, parmi ceux
qui on l crous pour assas
sinat.
Nous sommes d'autre prl,
d'autant plus surpri que votre
journal dclare tenir ces noies
de sources officielles Votre quo
tidien dordinaire si bien ren-
seign s'^-t tromp cette fois ci
et nous vous p-ions de publier
notre lettre la mme place, el
litre de rcc'ifio.a'ion.
V"U.llei. Monsieur le Direc
leur, recevoir nos meilleurs re
merciemen'a.
M V Amde NfOMfl
I. Flix GIOBDANI.
Ncrologie
Les tunrailles de Paul Th.
Bomain,dcd hier, ont lieu c
matin.
Le regretta dtunt laisse beau-
coup de regrets parmi tous ceux
qui l'ont connu.
b tait plein d'activit et ne
reculant d. vaut aucun effort
pour faire aboutir ses projets.
Nos condolances sa famille.
o
Avis
A l'occasion de l'anniversaire
de la naasance de Sa Majest
Bntaunique le Charg d Affaires
et Madame M.gowan recevront
chez eux Lalu<, ( maison Ro-
bebu) le inar.'i 3 Juin entre 11
heures a. m. et 1 heure p. m.
Un professeur d'Espa
gnol offre ses servfce
La distingue M nlame Alice
Devins, confrencire de grand
talent e femme de lettres de
premier ordre, auteur d'ouvra
ges lemaqi'ibles qui est a Port
I.iu 'rince depuis une semaine,
. passera quelque temps parmi
nous si elle trouv* donner
des leons d'espag iol.
S adresser, pour les renseigne
] ments, auz bureaux du Matin.
Bonne occasion
A vendre, pour cause dtl
dpart, un des plus important!
tablissements de Port au
Prince, situ proximit deI
ta vide, en f.ice de la mer,
dui rendement certain et
lucralit.Cet tablissement est;'
SE\ SIDE INN.
Pour les conditions, qui
*ont excellentes, s'adresser au
M.itin .

Les prix des matriels pour
installations lectriques ont
t rduits peu prs 50o/o:
comme vous les constaterez
ci-dessous :
^Conduits de 1/2 aupara-
%ant 14 c's. le pied mainte
naut 7 1/2 cts-
^ Fil auparavant o^ctsjjle pied
maintenant 1 1/2 je. -SS
Fil auparavant 3 1/2 ctsT^le
pied maintenant 2 cts.
dupes Edison Mazda 25
Watt* auparavant 40 c. main-
tenant 2 cts. ^jr
Bouchons fusible aupara-
vant 1U cts. maintenant 5 cts.
Appareils de chauage an
prix de New-York.
BeVrigerateurs ueneral Elec-
tric au prix de New-York.
Compaq*ie Electhique.
Les bureaux resteront ou
,erts les samedis jusqu' 9 h s
du soir.
I Velveeta
Le;i oiivcau
dlicieux4pr o duit
Le voici n forme de lromnge,et ce n'est s-ulrment qu'un
remarquable prodict du lait. Comparai le mielleux, la tex
: re velouts du Vdveeta et la dlicieuse sensation nou-
velle de sa saveur avec n'importe quel fromage.Voiii ne l'avet
jamais connu. Velveeta emporter i vofre approbation in-
lantinement.
Velveeta esi bon pour les jeune et les vieuX.il est uussi
d gest i que le lait. Grce uue dcouverte scienl fique. un
la lactose
m'ni.iK'-
sont runis dans le Velveeta. Le rsultat est un
merveilleux produit qu parait tre un fromage, qui a le
got du fromage, mais qui tant additionn d'lments nu
tritifs doit tre appel un super-fromage.
Lse le Velveeta comme du fromage. Il .'tend comme e
beurre II se mlange, se d ssout parfaitement avec les ali-
ments, fcssaycz un paquet aujourd'hui. votre picier

. moyen a t trouv pour extraire les vitamine,
U fromage le* promoteurs de la sant.. Le ctloiuro et autres
du lait
PAWLEY SALFS
( ORPOSATION
Dis'i iln.'lenr
Pori-ti Priice.Hiiiti.
Wkn
FOODS


LB MATIN 2 Juin 1930
lAO-fl
De doux Voilures FORD neuves,
AUTORISE PAR M' LE PRFET DE PORT-AU-PRINCE.
508 i.illrh
r
1er LOT
CABRIOLET W1TH
FENDERS WELL
2me LOT :
TUDOR SEDAN
3 Dollars le Billet
Pour permettre tous d'avoir une Superbe et Luxueuse Automobile FORD boa
march, nous avons pens celte Ralle consistant en DEUX LOTS:
1er LOT: Une Superbe Voilure FORD CABRIOLET. 2 places avaut et 2 places l'arrire, capote convertible,'/ pneus de Rechange sur le ailes ayant DERNIER CRI.
2me LOT : Une Luxueuse Limousine < TUDOR SED \N deux portes. Confort et Suspension remarquables.
Le tirage se fera ds que les Billets seront vendus.
Le tiraqe sera tait par des personnes prises dans le Public'
Essayez votre chanc, en prenant votre billet aujourd'hui mme
|* Les Billets sont vendus en Province che^ tous les Aqentsde FORD
A Port-au-Prince, passez la
\ HAITIAN MOTORS S. A.
GRAND'RUE TELEPHONE: 2879.
Lv
?
.
irai.*:
XtWi ;:::
[tac
['. n ->, ..
relcitcsi par la
tb.!U!tfi
\{kiki.iihO:B d.i ,
irssrmtctfvii *
\l^Jins,ifB oauz.
IttmsiiJMS, PA-fo
\l4tor$e?,r/trers,fy
u/ec\r/.rsr.rs.)
Paul QAat
9,SZ,LA'(ii:t3>M
l'AtU.
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
VIN TRES SOIGNE METS CHOISI -P. P PATRJZ1
{** mm WmmmmswswMm^wmMmk
I Toutes les Polices
I DE LA m
i nnun nim i ii *m n 8
La peau ru-
queusencesr
site ce savon
VITTEL
GRANDE SOURCE
vos<;i:8
('l'tllii-w'l
ACTION LECTIVB SUR LE REIN
Cure complte de l'ARTHRITISiUG
Saison du 20 Mai an 25 Septembre
OOURSES m TENNIS OOLFm POLO THEATRE. OASIMO
PARO SPCIAL POUR LES ENFANTS ~T
Trains direct* i l'A Mit* (Uar* do VF.mO A VITTIX
Jtm ynte dan-. lu prlnr.lpalr Pharmacie, DrogwTi'S et Malunnt r 'A : Ira* i.t il a.
n ----------------------------------_ ^
g comprennent la Protection contre la

I
B
h
F
I
Foudre sans auqmcntation de taux
Eng.LeBossQo
Aqenfs Gnraux
M
S
PM
I' agit doucement sur les
pores de telle faon qu'il tait
mieux que nettoyer. C'est une
combinaison de savon pour
la peau. Il dissout toute trace
de salet et aide la peau
tre tendre et douce.
L'Exelento
Savon de la peau
Produit une mousse paisse
excellente.
Il adoucit et enlve las ru-
gosits et tonifie le cuir che-
velu. 11 aide donc maintenir
l'tat de lu sant.
bu vt-nte chez tous I m dro
t i iii U,*) cciiliut,
u i II est pdJ tts
rception du prix.
EXELEINTOi MtDIClNli
COMPANY
M'LaNTA, GEORGIA U.S. a
A g.-nls. iemanae* pour ton
y
rrive* pour reo*eijinetr*nH
^.Horn-Line
Le steamer Waldtraut
Homo, venant d'L'urope.sera
ici vers le 4 juin,pat tant pour
Kingston, Sto-Domingo, Cu-
raao etc, prenant fret et pas-
sagers.
Le steamer Consul Horn
venant de Kiugston.est atten-
du ici vers le 4 juin.en route
pour l'Europe via le Nord,
prenant fret et passagers.
Port-tu.Pricfr,le^23 Mai 1930
REINBOLD A Co,Agents
DhumesdeCerveau
[\^k Soulades avec
UPB des Vapeurs
L'inhalation des
vapeurs II tend
plus supportable,
souvent l'amliore.
t-,
VICKS
V A R O R U B
Pour Tout Refroidissement
m
Eti prescrit pour giippt
rein idissement, di n^m .Bi c
vie at paludisme.
C't*t le-plus rapkteramerie
w
I
I


Lundi
2 Juin 1930
Le Matin
Wenie ^1>-Nlih V 6705
Port-aa-l-Tinre
Tlphone : 2212
4 PAGES
ivw*.'-vv* inm M *'
I
obsit
*
Gc
Art >Sclro
Nvralgtoi
GraveUe

Il T' '^
S
N

}
- .
GRANDS NUX
tMi 1 '' '
H ft. . i# riacnomi j
lave le foie et les
articulations, dissout
l'acide urique, active
la nutrition et oxyde
les graisses
L'URODONAL m g*
ibnMttqw \">\u>- et '-1110*00
,i i'obosilo. bailleurs, tout
traitement amaigrissant m en
.-imitation des dchets unqaes
qui restent dans l'organisme, et
dut s'accompagner (Tune ciire
d'URODONAL'iui les liminera.
"rr -
Panama Railroad Steamshio Line
Service de frl el de passagers enti e
Analeterro Ecosse
Mrs G. W. SHELDON|A Co- 17 James Street, Liverpool, Lnqland
.The lollo^iiig art' eor Agents al principal ports' in Europe :
ENGLANI), SCOTLaND. FRANCK.
Messrs G. W, SUELDON & Cpn
17 James Street, Liverpool, Englaud
. ,.rauce, Messrs G. W. Sbeldon & Co. are represented by the lollowiu firms
GlELATI/Y Ht.NKKY & Co
21 Rtie del Rpublique
Marseille*.
llKHNL' FEKON& C, Ltd.
.">;i Quai George V.
Havre.
HrrnU Peron* Cie Ltd.
96 Rue des Marais,
Paris.
Hernu Peron & Co Ltd.,
Rue de la Tranquilit,
Dunkerque.
IIkrnu Peron &Co Ltd.,
HesNU PtfOM * "J t 9 Rue Roy,
Rue du Mouuii a Vapeur, r
Boulogne sur Mer. Bordeaux.
COPBMHOUE, 1 iNEMBE. & Co G*NOB, Italy.
Messrs E. A. BENDB & Co Messrs Henry i ot Cuva,
21 Allengado, Copenhagen
Oslo, NoaiWeY.
International
Sprditionssi-'kap Oslo.
HaMBDRQ iKRMANY.
MM.Ati.an ne. lm ir.ur Cobp'n '
Hambi
Piazza S Matti.o No rGeooa
Cottenburo. Saveden.
Nordisk Express,
Coihcnburg,
BrEMBNi Germany.
Messrs Atlantic Fheight
Corps.
Breinen.
ROTTERDAM, UOLLAN1).
Messrs Atlantic. Freinght
Corf'n.,
Rotterdam,

I
1
I
ALUM1NI M UNE
l)| art rguliei de Niw-Orlaus et de Mobile
:
pour Port-au-Prince.
De New-Orlans De Mobile Attendu Port au Priuce.
(.) Juin
2aj0.it
Ci M Juin 19.10.
A. de MATTEIS & Co, Agenks
1 Juin
J\ Juin
lti Juiu
30 Juin
jiiiiuij.J
Accessoii es dautomobiles
Rus rro>. ci l-vant t'en Wracaal.
GazolincHuile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
etc. etc.
Tlphone : 3454
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES ^ASSURANCE


surlaVlE'S
EUG. Ler BOSSE &' Co
Aacnts Gnraux
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Ftre & Wtf
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotl.ind )
j t *a T ,aria a General, est une de;^J*^ZJZf*^ qu? embrasse
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son
Ses Polices pour Automobiles couvrent vois,
causs autrui dans sa personne ou dans ^^'d'Enrope sont payables en HajU
Ses Polices Maritimes mises par " luniverls entier. Tous les voya-
Ses Polices contre accidents sont ^"~m'd'une police contre accidents
Veuve F BERM1NGHAM, Aux Cavts
VCUVC l UM^* A^ent Gnra pour Hait..
SOUS-AGENTS. i,rt"aU"FnDCSkAN BLNCht Jrmie

AVIS
aux Fumeurs
J. I). MAXWELL. Repr-
sentant de la British Ameri-
cau Tobacco Company, Ltd.,
vient de recevoir un stock de
Cigarettes Old Gold et
Lucky Strike de toute frai-
cheur.
.Les tumeurs sont invits a
relamerde leurs fournisseurs
un paquet de cbicles Wrig-
ley's p;' pochette tir Old
Gold et Lucky Sinke".
j
1 odipamne gnrait
Transatlantique
Le steamer Carim reparti
de B'.rdtwux le 14 mur. et
est attendu le 1er juin.
Il partira le mme jour pour
Santiago de Cuba et les ports
du Sud
La suite de l'itinraire sera
Use l'arrive du navire,
port au-priuce.le 16 Mai. 1930.
ROttOJN A tje*Agente
BAR TERMINUS
F lace Dessalines
Caf chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plusd-
I licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
Cours
Classioues
12me Philosophie inciu-
"Kde sre. Succs com-
met contrle chaque ne.
Cours du Soir pour
et Jeunes Geus.
Adulte
t jeunes ucua, ,.
Comptabilit Stoograp^
giaphie avec des specwi
\
pour chaque cours. ^
Enseignement du rran,ai,
del'A&-i-.rterAe^^
1 Espagnol. Mthode sau
PR-CAT-LAN
8alUons l-rticnli*^
Lettres, Sciences et Maiwn^
tiques aux levs ou en
tard ou ceux qui veuieu
Vl?^niaScolaire, sr,ose
et agreablcaxrc annexe pour
Etn ti mis et Adulte.
ilpbooez
uu
au
Si vous avez quelques heurts de loisir, le^soir. et Hm-
vous dsirez les passer agrablement allez au
Prc-Cat-Tlan
ol vous trouverez la r'u belle salle dt tml, la BUt-lque la
meilleore >" t<- p".' ; orlbophonii dernier cri et eus!
Nu 2o9l
;;:lUI^;::;n;)te;.eusei,a,
SSsTlTUT TippFmiA,E
Reconnu de iinixcrsiteb
Hkiiitnne.
1rs bu vons le* plus ; aiebes tt les plus pures.
- Cbamnegoe, bire allemand" ou nationale, hqeenr?
rs de tout
sortes.
I> |iii n'a [sSU Ml ni!
..;; O qsi a* ^eul brv lsuse.
Ko/a Champaq e
F. SJOURNE
D'ASEPSlt
Piparauon et Vente
Pharmacie K. SEJOURNE
Angle drs Wues Humxei ou Cer.trc,
Luisiation
;FlecloraIe
- On trouvera bi
men it homme
1^3
H-cu
L7.o."ioi."tlect" ;'t' %9Urn*
i 1. 30, 6dH 9\
,M, a al et >i
huiuine.
ooi>

j^
ide1
Assur-^outCu..ur" ^
la General Ace^ ^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs