Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04020
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 30, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04020

Full Text

Clment Magloir
DIRECTEUR"
ttl, RITE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N'2242
Il Ml moiiix dstaerei i '>
cer dam* tipdillei iauji iHmli 11
IlOIUlll*' Clll, l|l|lli||'lr ,| , ,'
rnmicil ordinaire. fw> il" \ Reaj
Mrs Hlfrifin, rni'l". .1 i'
autorit. I\CIIMVI

lAmt ANNEE N1 G70
i=4^
PORT-AU-PRINCE (HATI )
EN MANIRE DE P.P.C.
0
Le haut commissaire am-
ricain, devaul partir en coug
lt eu confrence, a, dans un
(ommuniau la presse, fait
eonnatre les conditions He ce
dpart.
\ji chose constitue en elle-
mme un incident dont nous
n'avons nul lieu d'tre fiers,
60 juger la lois par la rai
ion d lre mme du commu-
liqu et par l'information
qu'il coutient.
D'abord, sa raison d tre. Le
haut commissaire sort ce
communiqu pour viter que.
ainsi que le tait a lieu chaque
inne, des rumeurs circu
lent et des articles sans fonde-
meul soient publis daus l'u-
nique but d'iuduire en er-
reur.
Il est bien vrai que, gu
nlement parlant, nous som
mes, dans la presse, inou
wucieux d'informer que de
Krvir un sen huent ou u
inieii peisonuel ou polii.
que.
Il est vraiment temps e
ce ilis.iut nous u'eutendoii
pas nous mettre nous-mmes
il'abri de outreproche, que
le juiiru ilisme hatien corn
prenne que, en toute Circoos
tan e, il doit d'abord servir lt
lecteur en I lufwrnianl bie-
franchement, que l'objet d*
Information uoussoii agra-
ble uu non; ci qu'il ne doit
qu'ensuite servir son senti
meut ou son intrt.
Est-il bruit d un dpart d-
loitit du haut commissaire?
Coiniuen jus par nous en in
former au haut commissariat
mme, et non par eu parlei I
tendancieusement pour nous*
en rjouir ou nous en attris-
ter, lausserneut d'ailleurs, --,
induisant le lecteur en er
reur en mme temps que
nous-mmes.
Enregistrons donc, ce pre-
mier point de vue, la leon
du communiqu. Nous en
taisons nous-mmes si sou-
vent aux autres !
Il nous en donne tout de
suite une seconde par soo ob-
jet mme qui est d informer
que le haut-commissaire part
pour confrer avec Washiug
ion et qu il revient.
Vous vous dem indez sans
doute : o est donc la leon ?
Mais daus l'avis mme du
prochain retour du gnral.
Sans doute, il n'tait pas
oesoin de cet avis pour que
les choses eussent, au fur et
mesuie, depuis le dpar de
la Commission Forbes, pris
une ttitude diffrente de ce
qu'elles taient auparavant.
Quand on a vu que le haut-
coimuissaire n'avait pas t
emport pcr le premier je du
nouvement ractionnaire, on
i tout d'abord introduit u>
peu de modration dans les
Mures.
Plus tard, une des deux
tes de la bicphalie Uomo-
tussell tani au'omatique-
n. ut tombe pat le lait du 15
uai, on s'est demand ce qu il
iliait doue, en tre de l'a lire,
aujourd'hui |ue, oup sur
mp, arrivent la lettre te \1
V'iziua conseillas! de laisse
le gnral Russeil tranjuilh
parce qu'il reste, et le coin
inuuiqu de celui-ci annon-
ant qu'il part, mais pour re-
evoir des instructions et re-
venir, on est oblig de pr-
voir qu'o a encore compter
avec lui, si gros eunui que
cela soit.
Et nous sommes srs qu'on
s'arrange en consquence.
Telle est du moui, la signifi
cation du communiqu du
haut-commissariat, laiss la
presse au moment du dpari
de mercredi, en manire de
p.p c.
(SPECTACLES
Les larmes
de Colette
~
La If lire k ta

^\ous reproduisons pour nos
meurs la lettre de Mr Vezina,
dresse notre confrre Ernest
haiwet, lettre qui fuit actuel-
tment l objet de toutes les con
Krsations :
WooQsocket, R I 19 Mai 1930.
M. Eroest G. Chauvet
Le Nouvelliste
Port-au-Prince, H ti
Mon cher Monsieur Chiuvet,
Je dsirais toujours vous
wrire quelques lignes depm.s
ton retour de Hati Les tra-
vaux importants que j'ai d ac-
co npiir et la rorganisation de
mon bureau m'ont empch de
Jettre excution mon dsir
correspou Ire avec vous
bepuis ,na rentre aux i ats-
Un's. j ai continu m'inires
Jr aux allures de votre lipu
Nique. J'ai reu plusieurs copies
"e vos journaux, et, permettez-
"toi de vous le dire, j'ai remir-
pque le ion de la Presse Hii-
Jfflne, en g ral, est par trop
Invocateur. Vous avz loas les
JJJaitsde* peuples laiini : votre
["sc'plibilit naturelle vou* fut
er A la moindre irati-
v ,'] s yle e.t mordant
I Provoque des inimitis qui
"'Jerout jujQeiiienl votre
Jf'heu: uie Pitrie. Vous voyez
ie mis t anc avec vo s,
q j vo -s voudaisplua
'* I) .) . .ne. i>
"o is v z trop de cl bs
J*1 1 v de ligues de toutes
)r,e\ MOur oo donner vos ef
' J^M-mble. Il est ncessaire
ua KOivernement rencontre
' lo-vosition. mais celle op
[M''on ne don pas tre bse
* de mois, ni sur des deinoos
W'oas qui surexcitent inutile-
ment l'imagination du peuple.
Critiquer les lois que l'on croit
inapplicables, c'est lort bien;
mais, d'api es moi, il ne faut
pas s'attaquer trop aux hommes
qui lanl et qui appliquen ces
lois. S'il y avait moyen de ru-
nir dans une seule organisation
vos clubs politiques les plus
modrs, leur donner une di-
rection sobre et nergique pour,
soit appuyer le gouvernement
soit le critiquer I
Permettez moi encore de vous
prvenir, ds mon enoit, dune
m oa'ion que je prvois : tous
les chefs des diffrents club
potiques ne seront pas sali-
Eaita des nominations de votre
nouveau prsident M. Eugne
Hoy.qui ne peut pas faire en'rer
dans son cabinet tous ses amis,
ni mme les nommer tous fonc-
tionnaires, il y aura des sacri-
fices taire, mais il I' .ni absolu
ment les accepter, pour l'amour
de votre Pa rie. Ce qu'il y h
d important, c'esl d appuyer vo
tre Prsident attuel.de o p re
avec ui, de le conseiller sag- -
in ml, de l'aider me pleine vigueur te plan de la
Co nmission Hoover. (S'est donc
a prparation prochaine des
lections d'o sortiront vos
chambres lgislatives et votie
Snat, poar ans ut taire l'lec-
tion du prochain prsi lent de
i\e,/uulique i il i i. I! n'y <
|.ie eu'fOieii! ICBO au re bj' i
ob'emr. Il ne s'agit pis de.cri
tiquer le Gnral rlaaaell q ii
reniera encore no certain leuaa*
a son poste, po ir cooprer
le Prsident Koy dms i'admi
nutrt ion de la chos pub'que.
Corn i i a: eu fooeaara
vous le dire en Hati, la d
cupation ne fera tranquillement.
Si, par Tulhcur, le peupleHai
Ce sont toujours les mmes
douleurs, les mmes inquilu .
des prouves par 1 entant qui}
vit loin de sa mre. Il est priv ]
d'aileclion. de tendresse : il ne |
sent pas auour de lui cet amour |
maternel qui auo-e les aonftrtn
ces, qui m.l de I; joie d ns son
cur, et qui souvent aussi le
rend goste et h n'ai
Si l'aurore de la vie s'annonce
amre et cruelle pour l'enfant,
c'est cause de l'indiffrence de
la mre, mondaine, a'mbiti<>use,
cupide ; ou bien alors. et c'est
le cas le plus triste, a cause
du Des'in qui a voulu qu'd na-
2u t dms mie houg', fu' abn
on. , et lu t avec II v ,avec
le dsespoir du coula-n >
mort qui se von conduit ausup
plice ; ou bien encore c'est a
cause d'ufi divorce. L'enfnt en
subit les consquences. Il est
loign de ses pre et mre.
C'est le cas de Colelt-.Sa mre
lavant place chez son grand'
pre. Elle n'y liouva point de
tendresse. Elle y ouftnf beau-
oup. Elle connu! toutes les du-
rets et toutes les malveillances.
Elle pleura
Un soir, elle s'esquiva de la
isisnn et s'enfuit dans un bois.
Elle pleura.
I*,. ie ni r ipi un retroidisse
ment fil le lut oblige de g gn' r
e lit.
Colette allait mourir. On tl-
graphia h sa mre e son pre.
Tous deux vinrent voir leur en-
tant. Us comprirent alors que j
c'taient eux la cause des lar- ,
mes de Colette.lls se rconcili- j
rent.
Et l'enfant fut gurie. Dsor- .
nais elle put couler ses jours
dans le bonheur et la joie au
milieu de ses parents.
Bon film, mouvant, nulle-
ment banal, car il reprsente
la vie. Aussi les nombreux spec-
lateurs soriirent joyeux et con-
tents de la reprsentation que
leur avait oflerte, Mme Taldy
jeudi, Cin Varits.
Un calvaire au
orne de l'Hpital
Dimanche 8 Juin prochain,
5 hs. de l'aprs-midi, la Mis
sion des Pres Udemptoristes
inaugurera quelques pas du
Monastre un magnifique cal-
vaire qui tait devenu nces-
siire avec le grand dvelop-
pement que prend de jour
en jour la section du morne
de l'Hpital.
Nous esprons avoir bien-
tt l une nouvelle paroisse.
tien prouvait, par son opposi-
tion tiop marque au Prsident
Koy, par des manitestations
trop bruyantes, par des crimes
t lueen 11 nies, "ho llli ide, de
meurtre, ele, sou inhabilet
se gouverner, laire appliquer
les loi, l'opinion amricaine tor-
erait de nouveau le Prsident
garder le statu quo.
Je vous dis ces choses, parce
que je vous aime, parce que j'ai
connu l'me Hatienne, les qua-
lits de vo'.re peuple comme ses
dlau's. J lima piesque autant
les unsque le> autres.
J- serai louj >urs heureux le
orrespond e avec vous, en me
rippelan* les qu lqus entre-
tiens qui m'ont vivi-uie il m i -
ress. de lu part les journalist. s
comme de la part de vos Chels
de groupes.
Je vous lais expdier quelques
numros de la pe'i'e revue men-
suelle que je publie depuis prs
d'jn quart d sicle. A l'avenir,
roua recevrai celte i vi rgu-
Hre tient, c ir j ai f t ^ a e
ao n du t M luvetlute sar
li-de I x,* li"o i
C >inm gage dani'i, je von-
rmsn t mi pho'Olraphie en
n i lo .u Chevalier de St
G gairc i.- G
Vous serez aim ib!c d p-
tenter mes hommages Mme
Ch tuve; et me croire.
Volpt tout dvou".
Fur VEZINA.
l/iif
i t
ALIX ROY
28 annes de succs.
(101 voient el Minent, les
ileilructeuis de la taill el
du confort, desceodenl sur
vous, la maladie pointa un
nom de plus sur sa longue
liste de victimes. Les mou-.
chas, les moustiques, lesi
blattes,les punaises, les pu-*
cestous foimenl une puis
sanle arme (|ui menace la
vie de l'homme.
Armez-vous contre col en-
nemi qui distribue les eer-
utrines des maladies. Vous
iv. / une protection absolue
FUT.
Le FUT, Inject, est si
puissant (pie les Insectes qui
volent meurent par le som-
meil. Mortel pour les insec-
tes qui rampent aussi. En-
core, parfaitement innolen-
sif pour vous.FUT ncleli,
pas.
En vente partout.
Pour votre protection Flit est vmlu en {erblnnc scelle
Le Sculpteur
Normil Charles
Par un des bateaUZ de la
ligne Panama arrivera de-
main notre Sculpteur Normil
Charles qui avait laiss Port-
au Princedepuis 4 ans et deux
mois.
Les nombreux amis de l'ar-
tiste hatien le reverront avec
plaisir.
La Maine de allai (ierard
Demain 4 heures et dem e
de l'a prs midi, aura lieu le
baptme de la Statue du mi-
raculeux St-Ciard uu Mo-
nastre des Pres Udempto-
ristes
Les fidles y sont cordiale-
ment invits.
Le plan
Young
Son mire PIviffleaT La, com-
mission 1rs r para lions
PAKIS.27 moi, La co-nmis-
sion du plan Young pour 1rs
rp ratio s y r>i constat I ra-
tification les iK conls de La
Hayp, la constitution de 11 Uni-
que des rglementa intari aiio-
naux et la r ception du ceriili-
cal de la dette allem;oile par
celle drn re banque, a roni
t rentre en vi^uem du plan
Young Eu i onsijneii e I < rda-
iions de la eommistion des r-
paralioba avec l'Ulemagnc pien
nen: fin.

lllatNAQRESI
Pour ''.' t tstlsi :
' t/;.Vi. COTON. SOIE, eu...
fte > u pBOtaU a'trald
'La NAURESOUE'
n "n I inntciW bi '.il
linra. n i-. ... -c RHOi;,41 PbceVolIMn.
r luille-- ... i r. c l llultl
rrkai- I .r ,t r.*,. ,, Jima ::,,, adriuft
V' 1 H.:( rr,
V -
M
mit. n;i i ;
?r'^iu.-w^p.j zT^T-rj'r
J P> ^k^M a v "^ \ r! H L J
leyta*~~S* m ain.A^a T4aj 'Vafc-a
tA- . 'JUtV'.B
l|i,M < c'"' MiUli^ laji -,
ttttstttlim rttMWfiM fer nm.'ti;i.
(In lait saillant
Pour se rendre rompra il f ut aller cooftadr soi m:me
e qui va se pis irlir u 3l Mai d 1 ."> j n. Tonte* les
marchandises seront mlleoient vcudius dis prix qui
dpasseront Pimaginati* n dara le but de diminuer le stock,
lani roi qne la maison doit taire son inventaire bieutt.
? 'es; vi. pour les pies 11 inea de famille
de profl'cr de cette :> c^ion q-i'ili ne 'r-iuvcronl mi une
seconde lois On mira beau vous -' Iriez ja-
mais croire : il l'iut aller vol i n s !
KAWAS HERMAN<
172>, Rue du Magasin de l'Etat.
SAMEDI :il MM 1930
il
... a \ il m i CI i
mli nul, | i sis -in
Ion d m a de p< s i'i
Grand Hfel rie I Bnre,
laient pi
ciole londia q i! n -
sen M; lenl l'enni yei les bois
s s qui s'
verres l a dis
s idi rioule l'un d"ei cer il
c uta lgre] i ri etmi!
son menton dan sa i n el
srns se soacu i le 01
disait il ta mil i I impie
ment dormir. Et n'i i ;,
bru't rvlhnnqi e < roi De
nu nt1- on ne se fu> point api
qu'il se iiil je. ! lo
len ps durs lei
de M< n lu'-".
in> avn
goisac un nouveau r ;
dnngerenx el
non Benli menl d
certaines maisons imi
i!. s (JO! .
'l'ont le inonde es! au II BU n:i
lieu de la roe ou
un mur et lors q ilure
dboui he d un
ipi 'Iqu'un mine d t i
lure qui, le plu tu
en gronde vi'< -. Notiu Gin
se prpare :'i si^n&lei 's,
les pai 'ifs n i mm Un
ordre ci la, q
sauts accidents.
... a vu. la semaine n re,
veis les nent |i \- ROj|
s'jr la route de K< n i off. di
couples dans n e bi Ile DuuK
Ces deux couples qui ennu
yaianl en vill I
d'aller en choeur pi endi e m
grog du/. Dereu La i oilui e al
lait bon iriiin et lei rires mon*
aient avec lanl de n g larnY
qu'il s m blail qui quelqui
dieu pressait de ses deus main.
leacosura en joie de i es quatre
amis Mais dna i ltonrs
qui sont les dai cetl
route, la ) dai
oneornii e, il avi i
plu pi nd ni l'api ' i midi, el r
put sorti! de ses pu I n-
On alei la quelqui s | is environs et l'on si
La voituie en groi orlit l'oi mre. Mais les Cl es pei
dut ut leur entrain. I i s daim .
voulurent descendn iniin
tenii'iit. mais r< ri me li s mei
sieurs tuu< ni I nlioua
la proa enade el qui u
nutesopi a n put voir l< dei
(ripV's atlabl
alla du rei in el
rotant qui un 11 ( klail, qui i u
rhum tout simph nv ni.
... voit que les jouruaui mai
tensnl ne dsen plissi ni paa i
dclaration da 11 ndii
y a au moins, \ ngl foii n
de candidats <|*.i il i de sii
N la Cbambi v ei au Sm
Et i omme les lecliona, s'il U.
en croire noie i on frre !
N pu val bat c . qui a I
renseign, ne do veol avoir li
qu'eu Octobre on voil d'ici d
quelle altitude arriveront <
vaut l'urne li s ( ndi I
nitux, cela fera in uler ua pi
plus d'argent p ur ':i grai
joia des chefs d< bouquemci
qui sont i' ala ini i :'i beauci
plus li ngien p i "Id
sent dair
. vu -.ni m d'i n e
in i hou mes i i ci
gai e ailun , p< a
su les i du r r le
pai r. fana t de i <. e ci*
e I liaaait a i on boni
allum on minci Sfel i^e lun >
bleue el paifui. a Les emplo
ot-s yeux
alourdi i i
chant bii a q i .<
retour ne k preni i.
aucun d'eux n faibli
df se laaaer vaincre pr etUi
tentation terrible.M


"*
*
PAGE -

LE MATIN Jl Mai 1930

L'i Clmence
du Pape
Uu( i nsqu' pr
s>. :...' allli ci ei
lia m*
! loun du h il(
la prim i Mai ie Jos 'I
Bi Inique dvcc e pi ince d I
lalie.
. I. fia il de con-
fit I >
de mai ie un couturier ita-
lien.
La \gi i t'i vi ui qu'une ma
lit ( i - | a robe. I
niai rat i ii | n i de ma-
llienr.
'ni' ni, qi .ni I la j 'li<
l elile lui re r Bon ni virg n. I, n
hias se n tt entrei
dans les manches ( Btastro-
phe !
Entretiens Consultations '
Pleurs/Gi in :-. de dents!
per les i es! Ce
lal une di is on.
Mais i qui devail re
cevoir l< i nou maris
a usait l la crmonie
refuse l'a ces de sou prie
Dieu aux bras nus tl aux
i obes couru s !
i e I
'. b< un p Le proto-
< oie tait n- les dents. Oo
tlphona au V ilican. L i s-
crtai! ie d'Ela fil d'intenses
bjeclioDB. On rejoignit < qo
Sa Sflinlet, qui dclara :
Dites don i enlanls
d< a i. i me vi ime ils
voudront. Bras uns. jambes
unis. I oui vi qu'ils saimenl
!>u n, est loul re |ue je
d&in '
Et voil poui quoi: le i or-
ti; e iti princier eut cin-
quante minu de retard sur
I horaire prvu,
i US MU JOl'RDENAPOLHffl
i, -..
Une excellente mesure
L'Inspection Scolaire de
Lnil il Pi ji ce vient de pas-
. sur la (lemju.lt' du D
I i lemenl de l'instructi n
pi blique, une circulaire aux
I rei leuis el profesi eors 'les
< les de cette circonscrip
lion qui onl la mauvaise nabi-
Inde adresser directe
menl u Dpartement pour
' i m de procder a,
II ir i egn ttable
i plu nt, de mettre
Il I I | :; ;.|| COUraDt de
i ils nui l'inspection scol iie,
' olifn t pour le renseigner.
i; n> mil ( ( pi i dai I.
En vue doi surer la
i h ( li ol sei vance ->r in
< ii s rarchie, Tins
pectio i Si ol lire de Port-an -
Prince a rapp i loas le-
fonctionnaires pla -. bojs soi:
eontn i s il leui
est fo iienl iul lit d
cornu iq le I lpar
teni r par ses
bure '!\ "u nrais! lou
oc des de qui, ils n lvent.
si m cl i mesuie
. dminis'rati | elle nous
y pj i ions loi eraent.
pi u i M i lamocl
\' ( u\
Il lui arte 'lans la splendeur de sa
il i qnel es' le plus beau jour
de f-j vie. ()i s'attendit ce
qu'il rappela' une des grandes
';i'.s de .ses brillantes victoires.
Mais sans hsiter, l'Homme qui
alors se oire le Mt'ie
d i Monde, rpond.I avec calme
i sssui nes : Ce lui le jour d
na premire Communion.
( )u a < onserv du grand Gnb
li s mii.u is de photog apbii s ;
cependant, personne peut-tre
. la vm dans la tenue de sa
iremire Communion. Vou
o s, Jeunes Gensel Jeunes Pil-
. qui allez bientt recevoi'
le C.oips Adorable de voir
l) eu ei qui, demain, pouv.y
voir un giaud nom dans ''Ibs-
oire do l'ay- tdu Monda <|"
(il olt'tZ VOUS Ol BOUVB >l
lu beau jour de votre premier,
ommunion.
n'est au Studio l'ho o Juste
itue dei Mincie*, en t ce d
l'ancien local de l'En cgis're
u. nt, que vous se'/ servi
> c le plus de soin, de '"mu
lude et (rouvert2 I s prxhs
ilaa modestes dans le ca Ire e
;.!us ai is que.
*
IMe lu tric leriliiiauI
Hier, vendredi, taii la leted i
ympathique I*' re Ferdinmd
lupriear Gnral dee Frres
le IInstruction Chrtienne.
Nous offrons,a celle occasion,
.os meilleurs souhaits el nos
/ives flicitations au digne ina
iluleur qui rend de si grands
lervicea a la cause de I ensei-
;ne iie:it chez nous.
*
m- PAUL* MAURICE
A la suite d'un grave accident
l'automobile dont il a 'i victi-
en novembre dernier, nobe
imi et collaborateur, Vie Paul
Maurice, Sobstitu1 au Parquet
de l'ort-de-l'aix.a eu a taire une
ign convalescence dans sa
tille Port-an Prince. Nous
prenons qu'il regagne son
poste ces jours ci. Il ne lui reste
qu'une lgre infirmit.
Nous lui adressons nos rail-
leurs souhaits d'heureux voyage.
X.A CR E A PIERROT
La premire de la reprise de
la t.rie-iieirol , la belle
pice de notre conlrre Ch ries
Morrvia, aura lieu ce soir,
Cin Val ili s
La Rhnanie
Les ordres pour l'vainalien
irefrefaite soal Iwiue.
PAKI&'27 mai. Des udres
onl t donns pour l'vacuation
progressive de la dernire l'e-
de-ponl du Hhin occupe pir
les troupes fran,-<*ises.
M. Andr Tardieu a annonc
que l'A lien.agne avait excut'
;o des les conditions ncessaires
pour I acceptation du plan
Yonng.
H prs ce p'an, les 'roup* s
lr;uaises doivent qm'ier la
llh nauie le .'10 juin 1930, ma*
l'vacna'ion peut re effectue
avant en cas de ratification an-
ticipe du plan par les pays in
tn ssi.
Les < mres
amricaine*
>'\HIS, 27 mai. Ux epi
mrefe ani* Tiennes lOOl Venin .s
prier sur la tombe de leu s fils
ensevlisau cimetire de Su-
reanes.
Celte visite avait ' botgneu-
semeni garde O'ficit i, Us mores ayant i xp>une
le dsir dtr. se oies avc l rs
h ros.
L'une d'entre elles, Mme Esie
An lerson de l'Ohm, a dcl :
Je n'aurais jamais pens que
je pourrais voir ce jour. Puis,
prenant sur chaque tombe un
des peins drapeaux amricains
qui y avaient t placs, elle a
du : Ceux-ci reviendront av. c
m ). aux lv.iis-1 mis '
+.-.*. ... u.:
Les fles le .haine d'Arc &
Ceaiifie.
COViPIEGNE, 27 mai.-* La
deuxime joui ne des lies de
Jeanne d'Are Compigne s'est
droule au milieu d'une assis-
lance norme. Elle a t con-
sacre aux cortges historiques
et aux tournois. Les costumes
du quinzime sicle que por- j
laienl Iroia milles personnes ont 1
l conleciionns par les soins-
de la Socit du Souvenir de |
Jeanne d Arc. i
j Prcde des gouverneurs et j
detoutes les corporations. Jean-1
ne que personnifiait Melle Nelly j
Wilhelem a lait son entre so- j
lennelle dans la ville avec s s
arclurs, arbaltriers, piquiers,
.artilleurs et chevaliers On a
assist des joutes, des danses,
i au combat de Jean d'Avesnes
a > sommes srs que la soi- | con(re |a guivref,antaslique d,.a
ura un gaccB lormidable., gon de la,ol| e, J
Les carie ont en vent, au Bner a un ^constitu
prix de d gourdes a I Epicerie i
Simon V eux et aux bureaux du
, EMPS I
*
Auto contre
motocyclette
Hier matin la U and Kue la
lotocyclette No 1.168 filait a 11
se ordinaire lorsqu'elle tut
d'aprs des documents histo-
riques.
Cei tins descendantsdescom-
pagnona de Jeanne d'Arc taient
prsenta au our d'elles ou se
so t Lui reprsentai : les La
Tremoudle, Melun, de Conte'
de Nai bonne, Contant Biron,
de Roy, de Bhcquy. Montaigne,
, ", ""J, ^ u'iiuuy, .lo.liiiiuilf,
tamponne par derrire pari au Montmorency du Sart, d'Aubi-
irtanl le Numro D 5.044. gu, de Lalamg. etc.
Aprs quelques explications,
on 8entendit et chacun reprit
^a route.
Gr.tve situation
en Chine
Piraterie el bamlitisnte
P*KiS, 27 ..ai Une -ip
rhe de 11 ngliH l'agence Ha
vas signale que l'inscuril to-
tale lgne n Chine, a pirate
rie et I ban I. ismese dvelop-
pent d'une m nire s n-a'ion
nel '.n'\- l'ensemble du pays.
Aujourd'hui seulemen* 3navires
Le 1 raident
Carrefour
V. : ni l iei jeudi, M Eugni
a Rp il
((ne, s'esl pi orne iade
;i (;-ii n i >ur, i ccomp ign i .i
deux offii iers de s i Mais in m
Compagnie
Electrique
AVIS
N mis ve ions .le recevoir
un Jen complet d lustres ont t saisis et pilles sur le
lectriques i A ME a pour YuntKiaug;deuoinbieuxpes
maisons Ces lustri ) ml du ag#ra onl t tus. Plusieurs
1er nier modle 1 construits v'" "tSde l'anondissemeni de
de bronze cl aluminium Ils J:|'''f,h .i ont t saccags ; des
Iront la maison plus at b"nd**RnlHantchonjlas
live en donnant en mme m^;"'u;"^s ot\l chaPP au
, ., ... v .i nage. ( lliivas ).
temps une meilleure lumire v '
our introduire es non- -
veaux lustres nous les ven
lous i trs bon mari h.
VOUS NE POUVEZ LAISSER LA
TRACTION POUR LA CHANCE.
Les hommes d'allaires qui ont russi non i nnaia laiss a la chance
leur sioi k de uiiiici anelises. Ils ne Ton' jamais luctur ^ans .ousid-
ralion ou prix, ils nuul j.niui co npi but le p..t .n..gc de lu .hauce.
Ni i.-. n ont jamais choisi.. ur canio.i pjr n,i..,.i.i o par des mthodes
errones.
Les hommes d'i.flaiiea qu: pose lent des lamions IJod^c il y en a
des nullieiN oui mi-1. cluiice en Ils on piouv que lo camiOll L)o tg. poa.^eieiil les Vluies q .dites
letOniiuts p.ir les ainioieuis > xpeil uenles .. UttlaMiiCC t oui les
Joui is iiidgea vuaitc poiii eco>.o aarvu aatud laolancv conomique aulMut que cooaislani, comme
il est fini 'du coup d l, vuu en se. /. lie confortable et Iccile
couuler^poui leioid.iLicur.
Consul z I- i) i.buteu- de a L)o ge B o lur sui le^ dimensions
e le ly,.;.- j > L union-. l>j i& q.n >o n te-, meilleur que vous puuvtz
desuei. Vous pou Vil l'iciiei co npiet, avec la uarrosserir, prt a ser-
vir a uu pris ju-,-,1 uio Jer- ^U s.s capacits mmoires sont elevets.
i
npa>
?n* |$

KNEERS GARAGE
Distributeur
r i 5
PORT-VU-PRINCG (HATI)
' [ ONE : 2318 l 2234
pli n im; SOUFRE
LA HOCHELI B. 27 mai. -
.*, Un curieux phnomne, .t a<
Les prix des matriel pour ses i ire, pou tre relt s'est
inslnll boni lectriques out jwoluit rcemment dans la eom-
.itaite. t rduits i peu prs 50 o muuedeRonvres(Dens Sivres)
comme vous 'es constat ri-i ,:" w ,,v MlainU les hahi'snts
li. mari ..n-l le baibtts asBanaji ^ci desso-n: ; "' P conslaler qnH tait lom-
Jeud au Champ d Conduits de 1/2 aupara- W o?p * en grande
nom ni i bonbon n ,, Ues I i mainU / "' Pwjqnf qoawn'e hml
avoir v m r. Im,, I,., ... \ \ -, ,lr,n.es np.es, ieau d s mares
Le Monde
FUNRR MLLES Les 1 mrail-
les de Mme Edmond Itoly. n**
L u e B lorgiiii'-inl. dAcde*
hier 3 h ures -t demie du ma-
tin.ont en lieu dans l'a prs midi
du m nu jour ?n I E^lis-- d-i
Sacr- ir de Tu-geiu.
Nos condo'.inces M" Et-
mond. Bolly son ^ooux. M^
et Vtme Pierre B dly, Mr e'
M'iip Louis Bolly, vr Ll o
Biilly, aux demoiselle' S mo
et auve Billy et aux au r*
p oents et allis.
' '' ' avenir
I
I..........r
il encore un aspect j ui 'i
avoir vu m r. han lise
v e-u-ore aspect, -,.;',
nUDteoanl 1 2 le pollen desfl.ursqoe le mn <
l-il ivantJ1/2cts K v-: t soulve e< lait rt"ombr
tr-
.,((. ,,,, i,'.. ici nniuienanl 2cl
i Pol '.i1. . s Edison Mai la 25
j WmUb a\ nt 10 r. main-
Inondation
sol beaucoup plus lom
- o
Un professeur d'Espa-
gnol oifre hes services
distingue M di me Alice
La\... t de grand
t.i!ent ei femme de lettres de
p eu.i. r ord d'o
P
au ce depuis ui .aine.
quelque lei armi
is, si elle irouv muer
m
IDl
Boue para-J et cyclones
va ni i m cil. ] hXnIUvWS krEsmaa, 27
Appareils de chauAa i 8u nui_ D lls Kravt,s inond-i-
prix de New-York ',s m/rjecent le nord m] du
Rfrigrateurs uene c- l " lo Ft"J ou^' ;c **'
trie au prix de Neu k ,rk ?m ()(. L 1:ibro.,k M
LOMPAGME h.L,, I 101 h. ; 1( ,ulIe parnn cyclone, huit
Il ont t b'esss.
On signale galement un ry.
.loue Suint-mile d*es la Teu-
oir. j uesse.
Jeu ti soir, vers les huit heu
res et demis, il y eu une es
o e de pni pie au ''h n;> de
M a se laiiit le ejneert de
le se.imne Qiequ.in vail en-
tendu gnnr la sirne les Pom-
piers E< toute la foule alors de
sparpiller eu coueint. Tout le
non 1 se dirigea vers l'\venu-
.1 i.alue o Ion di ail que le
f u ve ai d'cla'ec Mais quel
pies minutes aprs, ou vil sen
retourner les po tpes et des cen-
t nue d'auto* qui ava.en' co iru
s r les lieux
Es -..e un cO'iim -ncemeui d'm
ceudie qui a clat vraimen1
|u>-lque part ou bien es. ce lu
farce macabre qui continue, ce'l.
qui consiste a alerter pour rire
le corps des Pompiers?
'f~!m!*mf2SS!*!!< !__JiS BJSJBJJ
H | Othello
nOl 11" 1^1 llC ta acleiir uoir .laus I il-
1 Lo.idres, 27 niai La piess
Le steamer WaKltrau4 jSi!^I1 ^U*,,i*J
i>i' I raul nebeson, acteur non .mie
ll,rn.>, venint^ I hn rope.se ra a J Zl sovt
ici vers le 4 juin partant pour \le d othellodans la pice de
Kingston, Sto-Domiogo, .u-| Slickespeare. ue Morningi>osu
raaoetc, prenant fret et i>as- du qu depuis 40ans on n'a
.
I
s gers.
Le steamer e'onsul Horn>
vc anl de Knigston.est a'Ien
du iei ver* le j:::3,en oire
pour l'Europe via -e Nord.
prenant trl et passagers.
Mort u Hrince.ie 3 Mai 1030
HfclNBOLU A Co, Agents.
pi I j ,M.re de Roumanie, a inform
H.lIl^^P nlPPltt n ,":,ri l>-roi qu'e'le avait
I III - I IVJ pIIlteilllon (ie demander le di-
vorce s'il ne revenait pas. avant
quinze jour* de l''ri ger oil
a accompign une jeune An-
glaise.
Une auto se prcipite
sous une galerie
Je nli soir, la Grand Kue,
oresqu'en lace de l'Asile Iran-
ciis, l'auto Hulson, N 3011
st prcipita sous une 4J'c"e
dont elle dmolit complte-
ment 1 un des poteaux. Cest
pour avoir abandonne uu ins
ut auparavant la dormeuse
o une mre et son ent mt se
enaient.que ceux ci n'ont pas
i victimes duo grave acci-
leot doul le* suites auraient
iu tre tragiques.
L mto tait livre el'e-
ine.ne et le chanftur to.n-
ai la in mi s elle quan I bri*
quemenl le o iieur s< m t ,"
nonvernent L nu hme '
n m nive neiii en arn_e u
me vitesse extraordinaire, et
excutant une courbe ia1'
leudue.euvahitla galerie.ces
i s celle voi:urequi ap',ar'
tenait au lu euant Lev-|ue
que celui ci eut le w-i e'
JO ii.n.i^e J n J"
> n laillit i 41 5 I
oie ce tm
,n ii cause i I
o ..nie e, > I
S huilons que '-vl
eu ii .soit le dt nii-r.
puis 40 ans on n'a
PJ' vu su. u s4e.ic biiiu.i
nique un OiUeiio qui puisse .u
en. coupa e, m Uig ne tiiMiu
pbeue el en vrue pasiout>.
Les lntleiB saorraies ft> tir,..
Vienne. 27 .u.i Ou o
de bu aiesi que lex- e- ie
,*a.biiU4acGic, Ce de K.
. ^
l/OlU'1
i l'a
i.


:
x^>
U MATIN. 31 m
ai IftK
rAfc-*?
Est proscrit pour grippe
a Iroidisscn.eDt, dentuei.ie
, hevre et paludisme.
j L'est le plus rapide remde
* AUCcrds
Les huiles vgtales di sa-
von Palmolivc laissent la
peau douce, frache el belle.
n*a 1- Il I____ I lTTlt u <
our /es hommes ml
Dil le clbre LYTO ME dr Paris
ni kultuii.M' lr |)*iieeiioii e !,,
ire Je la liraiite lemiuiuf l.<
jeu rouillants.
La socit de Paiis.la socit
k New York, les meilleures
IgU'es connut s dans le mon-
iedu thtre, forment la rli
inlle d'Antoine. Il PS| |'un
des plus laineux de tous les
cialistes de la bante Pan
lenne, avec une rputation
oui setei-d de lAngleterre
lAmiique.
Antoine peut cerlainemenf.
r son exprience, dan* le
affrentes mthodes de beaut
lterndner quelle en est la
MM- lire, lit ii convient que
lien n'est plus satisl isant a r
L Palinolive.
]tU\n pur-Oliusel huiles
de palmes
LeSavon Palm-olitc est pur
couleur est !a couleur n
irellede l'olive el des huiles
' palme. Le pailnm uitortl
eces huiles De rclame p s
dition de pa.fums chimi-
"es. Il ne contient aucun.
re graisse quelconque.
Mas, zvous pendant de 11 S
Minutes avec la mousse du
savon Palmolivf ; elle vo
pet.eire du ut e* pores. E.i
suite iii-etz vous jusqu' ce
<|Ue vous >eutez,i|ue les pores
sooi dbarrassera de toutes
impuicus. Auis, ces l..i.
n'est, pat?
J ai loulou! lecommaKie
le i>av.n i Lu,,. v I i An
toiue. il es enturc Utiicai
tl peuet-e dans a pe. i
dit c'est le m }eu h plu,
etltCtli pour le utiio>agt de
louia trace de pcussiie, ue
rouge e de puuwrt-.dei mour-
ait! poies de la pea
I
Le Savou Pain olive es
piodui. cuoeitiueui a li u.a-
thiue tt il utsi loi.uie pai|
Lucuue main jusqu' ce qui
vous devhiiiea l'etrveluppe,
Lm seules
huiles qui ren-
trent dans le sa-
xon Palmolivc
sont les huilt.
d palme, d'oli
vts, el de coco
et aucune autre
graisse animale
(juelconque.
b07
De plus en plus les nom
mes comprennent que len
personnalit dpend de I ...
ttrait personnel et que cette
traction personnelle est ba-
e ou contrarie par la eng-
elure Ils trouvent daus
L'Exelento
Quinine l'oniniade
la combinaison idale pour
a Irait et la sant de la che-
velure.
Une chevelure qui n'est pas
en sant ne peut tre attra-
yante I La Pommade de Oui
urne Lxelento-st une prpa-
on mdicale.Elle embellit la
heveluieet la rend souple et
oyeuse.de telle sorte quelle
nourrit aussi la chevelure et
lui donne la beaut at la sant.
En vente cheMous les dro-
lmt< Four 0,10 ctmrimes
rulen ent, il.est *spdi .ls
rception SX LENT ' MJtDKMft
OM vNY
i/LaNTA. GE'iRGlA U.S. A
Agents lemanne* pour ton
pays
Koive^pour renseignements.
..Avis Postal
^auiiuistratiou gnrale
i ostes s'empresse d'inlor-
Ne public tt le commette
"en vue de rendre pi us ac-
wn service de distribution,
gardera ses bureaux ou-
"ts jusqu' midi, les aiman-
ts ou Hulres jours leries, en
>d arrivages de l'extrieur.
wt-au-Pri. ce, 30 Mai lHoU
PdSS I L.Q Prsent
C'A venir m
On trouvera cet ouvrage
kir Pie--e Autome au pi ix .
wux gourdes a la Maison
'le, lut avec; aux Aimts
fans, chez limon Lasseus,
Jace ue. Max Auguste, rue
^taiat'baiiuacie Corn
fctaie, lirauu'Hue.
CsassfSie \atieaalr des Cbeanss
le 1er d'Hati
A l'occasion de l'inauguration
dt Sainte Anne a Sainfard I. di
manche prochain, le. Juin, un
Iiain hxt.iess laissera la Gare
de Port-au-Prince six heures
du matin et re-ournera dans l'a-
prs midi.
-lier-retour Gdes 3.1-0
LLxpress rglementaire de
orl-au- nnce-Saint Marc lais-
sera heuies comme l'ordi-
naire. L DIRECTION
SideStepTnn
Ac nfortab'e pferetnr Irink,
where youwill find ail kinds
M drinks ;
Bold Ber
l>lt Thi Beat Wh; kies t ih
woHd i th kin l.,-., -fh
p-o ric'o
Mrs H KEPTHET
PI. ff .
!
Au Vatican
Nisiiisua. MaiiJesausaMMira
} Valicau.2iui-l.-Oi*
Mtroiiiau* de tune, rSuuia
c ta tauotiisatioii Ue hua
F "i^iiy.s, victimes des
jwa uaua ieS premier* jou s
_ "Moire du umuda et dec
"* Unis.
Ilrid
*m*i&mmwmm!*m:
m mm
NOUVEAU SERVICE
t DE HESTARAVT
Hors d'uvi-e van< s Plats du Joui
DESSElil
VINS .MkAgMMUS* Mal- _, |. |. | ;
m*
Toutes les Police^
,n0E LA
m
i
r o3
v/io I ^
compreiinenl la Piolcclioo c
Foudre sans auamentaton de taux
Vuq.LcBoswCo I
m
Agents Gnraux
tUat*mKSnm**W*v*l*l

|G' pm u dpasse en dur
touto garantie, mais nous
s
le garantis-
sons entire-
menl comme
tous les pneus
FISK ALL
COUDS que
nous vendons
Ds qu'il vous
faudra un Pneu
pissez Chez %
Franck J.MARTIN ?
Dishibuteur
PLATE CEIinAtlD. PHOVK: ||a
/intfi
' G sont
4 L i Cre-
"Pieirot
Par CHARLES MORAVIA
Eutrt* : .1 "i 4 % tardas.
DEMAIN SOI H
A 5 IEURES MATINEE:
\ Keu
i San a
0.60
\ 8 i:rHKs
r. .) y r ei Quarts l'ar ell
i.nis :
L'ANGE
DE LA RUE
E ? e : 2 ; l.og- : .'}
Panama Railroad
Steamshlp Llne
Le steamer ristobal*- esi
aiteodu a Port au Prince, ve-
nant de New Yo k le diman
cbe 1er juin 193b\arec :
10 p.ss gers, l.'Ji sacs de
correspondance, et partira
dans l'aprs mi Ii du mme
j ur directement pour Cristo-
i-ai. Canal /one.prcuant IrtM,
nulle et passages.
Us H C. VAN REED
Agent Gnral.
Remerciements
Mou- Vve l'etiou Prc soir,
-es entants Fernande et, har-
les, les membres de la ta ml Ile
re uereiem tous les amis qui
le u ont prt leur tonci urs
l'occasion de la perte dou-
loureuse de leur regrett
Ption Pressoir
Il leur en garderont une
Sincre reconnaissance.
Port-au-Prince, le A3 VJai
im
RHUMES TOUX
BRONCHITES
CATARRHO
GOUDRON
GUYOT
UQUCUR
CAPSULES
l'An ncrattr
tJfcin

REYtl;




^Combien. \ L
c'est diicieuxj
fsss vos iiiHit's serti sitlshiUse rtflc i
Quelto j ytutf Mjrprlst pr r vo
RWIEY wm
i (piMinox
VI m PHt*.
ndwicMi de Kay. i
An* lunclii, jui ibi 11 i
a te 1rs ^reurt. Ce nouvi r- U-
piaUuM qui juwu u 'l
jamir-oiiel MftWlth VOUI d ^
' partis
auquel a r:t ajjutt liant il j .! : *''*>
ni huile peareu ift ua R i:irevor nowvtl't.
Kf!FT
-J
l)0D%
,-


Samedi
31 Mai 1930
Le Man
PAGES
24mev A$NtSE S" 670")
P irt-ao-Prince
Te lphone : 2242

*<**. +*HU
Il ip

W M
i.
>i/' "
coi .*a4.

vU ": s d la remiua
s


? r#

. :
3
,......i iiAi' i -it << -
' ......., ,,ar'-Ti"mTi. ut prit ilu moiiXlrr
, ,,, r.,Wllr il Uni, P.f wn)W>2
"' ''. ' ... i i Sire"' d. ir.M.j. ...,.b-..>1. >
,". .'. :'.;,; ,*0u,"i**...,'V...r-H. frml l r*J
' ,. ,....,;.,. ..t-M |..-r u'.JH >-"'>'
, ,.,,, ......i l. fon.mil......' .l<.U.,*u,f.
, .i.;.* c rwMJ P-'-' ?'<" '-,lon
".', ''..,......i,.-.,. :.'-. mh rbtfc P"
ftuh IMiM.1 CPANOS PRIX. *.'* " "<*""' ''-,
; r Vii.n...Pw'' """......
/*
Panama Railroad Steamshio Line
"'"Service de frel e\ de passaqers enti e
Analetorre Ecosse Franco
Mrs. G. W. SHELDONJ& Go- 17 James Street, Liverpool, England
vTlie lollowiiiy are oui* Agents at priuripal porls' iu Europe :
ENGLAND, SCOTLAND. FRANCE.
Messrs ti. W. SHELDON & Co.,
17 Jumt! Street, Liverpool, Englaod
lu France, Messis G. W. Sheldou & Go. are represented by the followio Qrms
Glelati.y Hlnkey & Co
21 Rue del Rpublique
Marseilles.
llKKNU PEHON& G, Ltd.
59 Quai George V.
Ha v re.
Hi.hnu PeRON & Co., Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Copenhague, D uemaml & Co '
Hi:rnu Peron & C,e Ltd.
95 Rue des Marais,
Paris.
HgRMQ Peron & Co Ltd.,
Rue de la Tranquilit,
Duuker^ue.
Hhrnu Peron &^C Ltd.,
9 Hue Roy,
Bordeaux.
Genoe, Italy.
)i'r.nnuui.| i/ \...-.......-------- -. -
Messrs E. A. BBNOIX & Co Messrs Henry f or & i erici,
21 A leuuado, Copenhagen. Pi S Mattbo No lSGenoa
41 ^"^"ft r.nTTKNiumr.. Swf.hf.v.
Oslo, NOHWY.
[nleruatooal
Speditiousst kap Oslo.
Hambdro, i'ikrmany.
MM.Atlantic Freioht CORP1 '
Hambwig.
COTTENBURG. SWEDF.N.
Nordisk Express,
Coihetiburg,
Bremen, Germany.
Messrs Atlan7 k; Freigiit
Corp'n.
Bremen.
ROTTERDAM, HOLLAND.
Messrs Atlanth Freinght
Corp'n.,
Rotterdam,
ALUM1NI M LiNE
Dpart rgulier de Ne\s-Oilans et de Mobile
pour Port uu-Piuce.j
De New-Orlans De Mobile attendu Port au Prince
; Juin 9 Ju>n 16 Juin
21 Juin 23Ju.u au Juin
vie 11 Juin 19.0.
A. de MATTE1S& Co, Agenls'
M ilmiaw
A ccesso ii es d a u lom o b iles
Ru 9 frou, 'ci 1 vant c*es HiracfMal.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air
ete. etc.
Tlphone : 3454
I

AVIS
aux Fumeurs
J. D. MAXWELL. Repr
sentant de la British Ameri-
can Tobacco Company, Ltd.,
vient de recevoir un stack de
Cigarpttes Old Gold et
Lucky Strikei de toute frai-
cheur.
a -Les tumeurs sont invits
rclamerde leurs fournisseurs
un paquet de chicles Wrig-
ley's par porhetle de Oi 1
Gold et Lucky Strike".
''o'ipajjnie jpMiVil>
Transatlantiq'ie
Le steamer Carimareparti
de Bordeaux le 14 courant
est attendu le 1er juin.
Il partira le mme jour pour
Santiago de Cuba et les ports
du Sud
La suite de l'itinraire sera
tixe l'arrive du navire,
port au pnnce.le 16 Mai 1930.
?*. ROBBUN * ;MfK>la
Insurance to
Une dessus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES ^ASSURANCE
sur la VM~
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
I
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotl.md )
40Tr.rA*sa^r
causs autrui dans sa personne on dans Wenf. vab)cs exi Hati
Ses Polices Maritimes mises par ses anches d Europe som pav
Ses Polices contre a.-cidents .ont valables dans n,v^; en^p r\W ardents
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Agent Gnral Polir "alt;
SOUS-/ CENTS : t^O-rW^ ^^jjg, Jrraie
,1+ :
BAR TERMINUS
I Place Dessalines
Caf chic, Restauianl
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
' consommations les plus d-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
PR-CAT-LAN
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir, et qut
vous dsirez les passer agrablement allez au
Prc-Cat-Tlah
o vous trouverez, 'a plus belle Mlle de bal, la musinue lf
meilleure eut par on orthophonie dernier cri et aus*-1
les boisons les plus fraches et les plus pures.
Champagne, bire allemande nu nationale, liqueurs de tout
s rtes.
Cours
Classicuics
12me Philosophie inclu-
sivement.
Mthode suie. Succs com-
plet contrle chaque anne.
i.ours du Soir pour Adultes
ft Jeunes Gens.
Comptabilit StnograpnjJ
anglaise el franaise, Dactylo-
graphie avec des spcialiste*
pour chaque cours.
Enseignemiui du FranaU.
Ide l'Anglais, de rAlleniai>d,de
I Espagnol. Mthode saDS
gale. ,
Leons paiticulieres e
Lettres, Sciences et Mathma-
tiques aux l\es ou en re-
tard ou ceux qui veulent
gagner du temps.
tours de Musique (Solleg*
Violou, t'ivuo).
pension Scolaire, srieuse
et agreable.uvie annexe pour
Ktii li uns oi Adultes.
S'adresser Rue Lam. rre.lwj
ou llpbouez au No f&*
pour plus amples renseigne-
ments.
L'INSTITUT ..-
Reconnu de il niversit,
H.iiienne.
mm^M
' 1
Ce qui i'i {omis t ail
b. m ^* V& ie l^01 Plrf lfM**
Kola Champaqne
-^
F. SEJOURN1
flt#^dtrf*ftf ((clituif. i uiiiim
DASEHSIK
Prparation et Vente
PHARMAaE K. SEJOURNE
AngU des Rm Houx ei au i^nlre.
Lgislation
'Electorale
- On trouver bien i jj
men I homme 1 n'J ^
ltfiOatioD heclo<;< JJ .e
\\W, -i < p N1' ^ Tel-
Nau. avocat ei Nmon
homme.
idenj
l
Asanrez-vons. contre acci
..a General Acc.den- ""
Lile Assurance orforanoa
m.ted.- Vve F.l^;;f


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs