Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04016
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 24, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04016

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR.
"368. RUE AMERICAINE 1368
TELEPHONE N* 2242
a4me*ANNEn N Q&i Pf, fj
0 aeril |lu*i de lemp* a eau-
nettre eli rparer une rniir qn'
hsiter cilre deux < binai*ons ri
rhsisir le rarillrur parti pren-
dre. Une dr lilHAKlilN
PORT-AU-PRINCE (HATI )
LUNDI 2<*> MAI l!)W
La science superflue Vieux billeh
en Hati ?
Notre sympathique et dis-
tingu Secrtaire d'Etat des
finances a iuaugur l'exerci
ce de ses touchons par un
fieech dout tous ont sans
doute avec nous, apprci la
laveur, l'originalit et le s-
rieux. 11 a lait appel, princi-
rlement, la rgularit et
conscience de ses collabora
tours et rien n'tait plus indi-
c de la part d un louctioo-
nire ayant vcu plus de vingt
innes sous le harnais des
services de banque.
Pour notre part, nous avons
pleine couliance dans les et
torts de M. Roy, secrtaire
d'Etat, s'entend, nous allions
dire: junior, et dans les et
torts de son personnel et nous
croyons que ses exhortations
n'auront pas t vaines.
Cependant, nous ne pou
voos cacher notre lger de-
Hppointeineut de relevi
daus ce petit discours un pas-
uge assez ddaigneux pour
les livres. M- Roy, qui se ue-
leod pouriaut ue toute pre-
wmption, a dclare a m peu
de dispositions de tirer se di
rectives ministrielles de gros
relmes dont il pense que ce
(|ui y esleciit u est pas a l'u-
ttge de notre pays.
Dans lu boui.be d'un secr-
taire d'Etat des huances et du
commerce, ce langage ne peut
viser que les livies qui trai-
tent d conomie politique et
de huantes, c'est--dire de
icieoce, et alors un tel juge-
ment est laii pour rendre per-
plexe et inquiter.
S
Ou constate depuis quelques
jours qu'il y a en circulation
de vieux billets dtriors. Le
papier en est tellement us
hommes d Etat, renouve- qurj| s'eflrite au contact de la
laut, d ailleurs, sanssendou main. Ce sont de vritables
lie5P.CUl"uire,JUne.dclarai!0 hai,,ons- Les commerants et
dj tombe des lvres d un gnralement tous ceux qui
prdcesseur lameux, Call.s-1 touchent de l'argent de la
thnes Fonchfd, il est Banque verraient avec plaisir
permis de se demander par
quoi il a l'intention, sans
prsomption, de remplacer
tout cela.
Pour tre juste, nous ne
croyons pas que l'honorable
secrtaire d'Etat ait entendu
rien mettre d'absolu. Sa pen-
se est certainemnt que, c
t des principes dout est tait
l'enseignement proprement
dit deeconomie politique et
les linances.il y a les cas d'ap-
plication qui varient certaine-
ment selon les pays, leur r-
gime el les circonstances. Il
n'a et r 1rs rien voulu dire qui
pourrait ire rigoureusement
interprt dans le sens d'ex-
clure Hati de ce qui est ac-
cepte universellement comme
des vrits de science cer-
taine.
La grande formation inlel
lecluelle de M. Roy serait
lie-mmo une protestation
contre une tellt interprta
lion.
Le lecteur peu averti sui
la porte relle des vritv
conomiques et l'homme de
scienct scrupuleux qui serai
tent d ecarquiiler les yeux a
la lecture du petit discours
ministriel de l'autre jour, au
raient tort de se laisser ga
guer par le scandale.
Notre ministre des finances
Car, enhu, si notre secr- ne saurait tre en rbellion
taire d Elat des liuances et du contre les gros volumes et,
commerce condamne ainsi entre nous, nous le soupon-
tout ce que des conomistes nons de les consulter plus
I des iinanciers ont amass couvent qu'il ne voudrait le
de science et d'observation laisser croire. C'est un ca
'intention prcisment des chottier.
Mussolini
Aux prises avec le
fminisme
plus de tort au lascisme que
Mussolini a reconnu que l'a-
I veuir du lascisme repose tout
entier sur les plus jeunes g-
: nrations, duques et ior-
' mes selon les principes olli -
. ciels.
L'Italie attend avec un ex- #0n se rend compte trs net
Mme intrt l'issue d'une des
batailles les plus curieuses qui
aient jamais t engages sur
on terrain non militaire.
Le fascisme et le teminisme
lement que la politique du
duce dans laquelle une cam-
pagne nettement nergique en
laveur du retour la terre
joue un rle de premier or-
sont en lutte, et du rsultat | dre ne pourra tre ralise
de ce combat d'une impor- par la prochaine gnration,
tance vitale pour la ralisa-
tion de ce projet grandiose
une plus grande Italie, chei
IMussobni dpend la ve-
Due au monde d'un demi-
aillioo de bbs ventuels.
Jusqu' prsent, il taut re-
connatre* que c'est le duce
joi a perdu. Le fascisme se
wuve confront, l'heure ac-
toelle, et sans grande couan-
2 a un nouvel ennemi re-
prsent par les innombrables
lgions de lemmes italiennes
P retusent nergiquemen*
tre ravales plus loug-
Jeojps au rle iutneur que
eur a assign l'organisation
"'ciste, du point de vue tant
*ocial qu'ecouomiqu.,
Au dbut de Tanne der-
"^fe, le duce exigea un plus
PiOd nombre de naissance*,
p0 de pouvoir dveloppe!
^migration dans les colonies
iieanes et une exploitation
J'Us iutensive des richesses
/reiie du pays.
rouriaut, les lascisits s'a
*ruivent aujourd hui, qu'au
u d uue augmeutaiiou, c esl
1 diminution de 100,000
'*sances qui a t enregis-
r* eQ 192, par rapport aux
nes prcdentes d' prs-
lierre.
V* chec cause d'autant
si le taux des naissances ne se
relve pas rapidement.
U taut tout prix se dbar-
rasser du virus j d'indpen-
dance qui s'est manifest
d'une faon imprvue dans
cette partie importante de la
socit, si l'on ne veut pas
que le fascisme soit tenue en
chec par le teminisme et que
le dictateur soit battu par la
dnatalit.
m C'est pourquoi une nouvelle
bataille pour la repopula-
tion est sur le point de s'en-
gager, pour laquelle les mi-
lieux officiels vont se servir
i'uuejirtillerie plus subtile.
Cette lois-ci, des lemmes
remplaceront 1 e s hommes
dans le rle de propagandis-
tes de la repopulation Le
.niveau programme ne pr-
voit plus qu'on harclera les
clibataires, hommes et lem-
mes, et le nombre des nais-
iuce- supplmentaires exi-
t s a t ramen de 1 million '
a 500 mille.
Les Racistes ont commenc
a comprendre que I amliora-
tion des conditions conomi-
ques et sociales, beaucoup
plus qu'une propagande Iht-
trale, est susceptible de
voquer un accroissement ra-
pide de la population.
pli
cette Institution retirer de la
circulation ces vieux billets
q u i diminuent quelquelois
d'autant les valeurs tou lies
La nouvelle Directrice
du Grand Htel
de France
-o
Le grand Htel de France
qui a t dirig avec tant de
matrise et de bonne grce
par notre ami Palrizi sera oc-
cup dsormais par Madame
Ferrandini, Htel [et Instau-
rant. Le Bar continuera tre
dirig par l'aimable Patrizi.
Le travail ainsi divis, nous
sommes assurs que le grand
tablissement ne perdra rien
de ce qui a fait sa renomme
si belle. Madame Ferrandini
(|ui dirige Port-au-Prince
I Htel International, dirigeait
iux Cayei uu important htel
connu de tous ceux qui vo
yageul dans -M. E le esl
d'ailleurs trs lut* dans
ce genre d'affaire ... est donc
certain que le grand Htel de
France ne va pas dmriter
le sa belle situation.
La natalit
en Europe
C'est un fait que la^natalit est
en baisse dans tous les pays de
l'Europe occidental, mme en
Italie, malgr les mesures prises
par Mussolini. En Allemagne la
courbe descend, sans interrup-
tion, depuis 188n. De 1901 1928,
le nombre moyen des enfants
par tamille esl tomb de 4,4
2,2. Un troisime statisticien cal-
cule que, si cette volution se
poursuit, la population de l'Alle-
magne ne sera plus en 1975 que
de 46 millions d habitants, au
lieu de 66 millions. Mais n'abu-
sons pas des statistiques, sur-
tout lorsqu'elles se rapportent
l'avenir!

Un gros nouveau riche
C'est I actuel tsar rouge des
Hussies sovitises, Staline. La
dictature nourrit son homme.
Staline,, en eftet, vient de com-
mander en Angleterre, par l'en-
tremise de la Socit Arcos, neuf
automobiles de lune, qui cote-
roul chacune .de 2.600 a 3.000
livres, sterling, sou 325,000 et
3;5.UOu francs.
Le proltariat doit tre lier
d titre si somptueusement roul t
AI]
Cap-Hatien
On nous intorrae qu'au cours
de la manilestation qui a eu lieu
au Cap-Hartien, jeudi 22 Mai
courant,un incident clata entre
la toule et des ofliciers de la
Garde d'Hati. Il persil qu'il y
aurait deux ou trois personnes
blesses.
Le Ministre de l'Intrieur. M.
Kiidolph.- Barau et son collgue
de la Justice Me Ernes' Don
yon, sont partis, samedi matin
de trs bonne heure, destina-
tion du Cap-Hi'ien peur se
(rendre sur les lieux fin d'avoir
une ide plus c.?cie de la situa-
tion.
Assures-vont contre seetdeal
la m :< rai Accident Eue A
Lite Assurance Corporation Li
mited . Vve F_. jjeruimtfk m
Agent 0*orc P*^?^
L'Idal Rhum

ALIX ROY
28 annes de succs.
Siphons
bire d'une
capacit de
1,5 & 10 li-
tres.
Voi' quelque chose qui a manqu pour les|ftcs la
maison, les piqua-Biquet, clc. etc. ;
Vous tes irourerei remplit avec une bire dlicieuse chez
M. Schultz & C.
Prire de commander 24 luures par avance-
Tlphone : 2050.

NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
VINS TRES SOIGNE METS CHOISI -P. P. PATHIZ1
;..<
11 '"'R1"!
SINiiMI
Pourquoi
ne Pouvons
nous pas
Economiser?"
VOMBIEN do fois vous (tes-vous pos cette question aprs
vous ^t'- -.tirhcnt tout votre
M dont le revenu n'est pas
'"P^fa" ont hors de votre
portos Serait-ce parce que hasard?
Une Brochure sur I : ;>.;:.;,; ^ j,, Banque
Royale, vous aidera | | conomiser.
DSMA1 u mre
La Banque Royale
du Canada
New -York, Rio et Buenos-
Airs Line, Inc.
Angle e* Hue* Dants H> Ktouehff i Magasin de l'Etal
lPari ,111 Prince, NU, Paaic .1101
L'hydravion fa ni U se v ce Buenos- \irasMlMk^IslNsM
Port-au-Prince le .uei'cre I ..S nnint vers 6hrs a.m.,pree>iutla
mullp. I- nei i ! paiengers p-mr les villes suivantes : >
Santiago de Cuba, Cienluego*. la jHavane et Miami.
Pour tous autres renseignements, s'adresser au bureau de
l'Agent.
Lernaxiivuin de scurit vous esl offert par 'hydravion
qui survole toujours sur son uamp d'atterrisse|[e : la nsec,
\ayagrz par la *hyrbalint.*
... a vu, sur les quais, uu p.'ti
t,osse de cinq ans au plus qui
LUidait vers les rues de Port-au-
Prince un couple d'trangers qui
venait de dbarquer. Cela faisait
la joie de tous les passants qui
s'arrtaient de marcher pour
voir la gravilavec laquelle les
deux tranger s coutaient les ex-
plications de ce gosse qui n'arri-
yait mme pas leur taille qui,
il faut bien le dire, dpassait la
moyenne.

*
... a vu l'autre soir, une dea
formes les pins drles de la va-
in n- hamaine. C'tait un jeune
homme qui venait de se rendre
la Guinaude pour boire de
l'A. K. 10(1 en compagnie de quel-
ques-uns de ses amis. Aprs
quelques minutes, lui qui tait
entr tout droit et trs grave, il
sortit tout guilleret et presque
titubant. Notre il ne comprit
pas ce changement d'attitude,
ni pourquoi ri titubait si osten-
siblement. Etrtout le long de la
rne il criait, au milieu de ses
zig zags :
_- Je suis gris. Je suis gris.
Et il n'avait bu que de l'A. K,
100. Notre il voulut en avoir,
si l'on peut dire, le coeur nef. It
le suivit. Le pauvre jeune hom-
me n'avait rien du tout. Mais ses
camarades avaient bu foret-
cocktails et taient par cons-
quent un peu partis. Pour ne
pas tre le seul ne pgj avoir
la tl tourne, il singea le sou
lard el parut plus saoul que ceux
mmes qui l'taitnt vraiment.
Jusqu'o peut nous conduire le
dsir, du inoins la volont d'i-
miter nos amis... C'est un des
travers de la pauvre humanit.
*
... a vu un homme qui portait
un enfant qui sommeillait sur
son paule. La mre l'accompa-
gnait. L'enfant, la mre et le Mon-
sieur taient dans le camion.
Comme au moment de descen-
dre ils se rendirent compte que
l'enfant sommeillait, l'homme
gulamment oflrit de l'emporter
pour la mre qui semblait dso-
le. I .t les passants voyant cela
prirent le brave G. V. pour le
pre de l'enfant qu'il ne portait
que pour faire plaisir une pau-
vre Uni me.

. ... a vu un|,liomiiit descendre
dans une pharmacie et en sor-
tir avec en marns six bouteilles
de Vrlel. Il les mit dans sa voi-
ture et comme il s'y trouvait un
ami qui ne se gne pas, celui-ci
lur en demanda deux bouteilles.
Malgr les explications qu'il
donrra pour refuser, il dut les
donner, car, en vrit, l'ami in-
sistait avec une telle tnacit
qu'il n'yavaii nri taire sinon
que nom., i ces dt ux bouteilles.

a vu
i
homme qui ne fait la
route de Ptron-ville pied
que seul. On ne le voit jamais
avec desjcamarades, lussent-ils
les plus arraables qui soient.
C'est que lorsqu'il est seul, il lui
' esl plus facile de trouver mie
place dans les nombreuses voi-
lures prives qui font le tra-
jet Port-au Prinee-PtionVille,
tandis /pu- s'il est avec qutl-
' qu'un, les nombreux amis qui
1 ont l'habitude de le prendre en
. passant hsiteraient a lui taire
le pelit signe traditionnel qui
\ est .si doux ses membres fati-
gus. Et voil le secret de l'hom-
| me qui ne fait que seul, pied.
' la roule de Ption Ville.

... a vn des cravates au cou
d'un des hommes les plus chirs
d ce Pays. Ei il avait ses
pieds des souliers du dernier
cri. el sur sa tie. un chapeau
tel qu'on n'en voit ici que de*
puis quelques jours. Comme on
demandait n ccl l.orrune si chic
d'o lui tenait m toutes ces belles
choses, il rpondit avec l'air de
s'tonner quou ne l'ait pas di-
vine :
= Majs che. Paul AfXjl



aBBl,
PAUE-t2
LE MATIN- 26 Mai 1930
JEUDI, ^
A l'occasion de l'Ascension
TalJy prsentera :
Les Larmes
de .Colette
drame puissant, jou par Stndra
Milowanoll. La soire dbuter.)
par l'Actualit :
LL. A A. Mi Le Mariage de
Prime Ilumherl Princesse .\mric ./os
de Belgique.
Entre : 2. ; Loge : A.
Nouvelles
de Jacmel
Nous avons appris de source
ohicielle que quatre des jacm
liens qui avaient pris part l'as
Comit
Alexandre Plion-Simon Bolivar
o
Le Comit a l avantage de faire
part au public de l information
suiuunte. extraite de Anales
DbL Slnado de la Hepublica de
Columbia, sesiones ordinariasde
1929, srie 6\ No. 132, Bogota,
jueoes 2 de enero de l'J.'iO, Direc-
tor, Antonio Orduz Espinosa, Se-
cretario del Senudo :
Mmoire
sur les relations de la Hpubli-
que de Colombie avec Hati.
Monsieur le Prsident de l'ho-
norable Snat de la Kpublique
JJJJJ Jiogota. __
^Monsieur le Prsident.1
J'ai l'honneur d'adresser
Votre Excellence le prsent ni-
moire, en considration des
grands faits historiques qui unis-
senl et tusionnent la Colombie
avec mon pays, la Rpublique
d'Hati.
Il y a un peu plus} de deux
ans et dix mois que je suis en
----- .... r.. .,.., ans el dix mois que je suis en
v.ss.nat de beorges V. H.laire3Co|ombie revenMant dEurope.
ont e feroaes. Pendant ce tamps j'ai pu noter,
'Voici les noms qui nous sont ........." mf i.-.L-. rfa'
qui
parvenus : An oine Mathieu, ui
ancien gi-udaime; FellI bot
dany, fila de leu Kiucher Gioi
dany; Ainde Nicolas, petit Bit
de Lanassa Lalonlant et '.liai l<
Lominy, lils de leu Alphniz Lu
miny.
' Nous flicitons la Garde d Ha
pour son haut esprit de jub!H-<
et de la com. rn
du devoir qui lui mcoinbt! i ..
me gardienne de l'ordre et (ti
maintien de la paix publique.
Jacmel, le 21 Mai 1080.
CORBBSPONDAMT.

COMMUNIQU
La Ligue Electorale des Jeu
ns Gens de l'Arrondissi-meut
d'Aquin o l'honneur de rappelai
au public et aux ntresses.en
particulier, que le but principal
de sa fondation est de Iravaillei
la restauration de l'Arrondis-
sement dAquin.
! Elle tient, en outre, dcla
rer, ce, alin de couper couii a
une propagande mal intention
ne, qu'elle ne putronue aucune
Candidature, quant prsent ;
que le choix des Reprsentant
; de l'Arrondissement d'Aquin se
(fera par vote au .scrutin si ciel
au cours d'un Congres que la
Ligue tiendra a cet ellet et au
j qu^l seront invite tous les Lan
1 didatsel Amis de la Ligue.
Aquui, le 22 mai 1930.
Le Praident,
A. D.CHARLIER.
Le Secrtaire,
Lucien DUPONT.
Emile Roy
Consul Gnral d'Hati
New-York
Nous apprenons, avec plaisir,
que c'est uotre ami Emile Ko>
qui ;i le choisi pour tie Cou
.s il Goi al d'Hati a .V w Yoi k
en remplacement de M. lroeal
Leys.
C est un choix heureux. M
Emile l\oy est 1res avantageuse
ment connu d.ms le mon le de
ail ores. Nous sommes assurs
qu'il justifiera 1* confia uoe ou
n Gouvernement a mise en lui
Nous lui prsentons nos coin
plmentl les plus cordiaux.
Le Monde
MARIAGE. Nom avons re
vu le laire-parl du mariage o
Melle Louise Gornsil avec w
josu Seul!. La bndiction nup-
tiale leur u t donne en l'Eglise
paroissiale de Cavaillon le mar-
di 20 Mai courant 8 heures du
soir.
^Meilleurs compliments.
M
All'Cords
**.!-
EN \0H.0M Ull
tue senliut Ile saine un fils in rei
BelgiaOe, 19 mai. Une sen-
tinelle, en (action devant pa-
lais d't uu roi, a sauv .. vie
de son second lits, Tomisl .v.
La sentinelle, qui se trouvait
sous ls tentre^de la chambre
des entants, vit tout coup To-
mislav grimper sur la grille du
balcon puis tomber. Le soldai
jeta immdiatement son lusil et
reut le jeune prince dans ses
bras.
Le roi Alexandre, prvenu
aussi1 l, embrassa ei ielicila la
sentinelle et donna ordre d
renvoyer I homme dans ses lo
veis. Il lui douna en ouire 30.
iu cours de mes voyages dans
le pays.qu Hati es un des pays
i'.-\uieiique le no us connus en
Colombie. A cau>e de cela, et
eu gard au lait qu Hati, pen-
dant la Prsidence de I incom-
>arabie hoimne d'E ai. Alexan-
dre flion, lui le pays qui s'in-
isressa te plu nndpeodauca
i lu ColombtCi eu iiccv.1,1. >,i
l ,, use .ii te Lii> ur
MuiouUoliva ei un groupe nom"
oreui de rfugis colombiens,
*| surtout des Carlageuois,aprs
.a chute de Cartague, au pou-
voir des E pagnois, eu donnant
iu Gnral Bolivar les plus
grands secours ma criels et mo-
raux dan ses deux expditions
I 1818.
Relativement aux.ecoura ma-
triels et moraux que Bolivar
ivait reus, lors de sa premire
expdition, du Guerul Manon,
gouverneur de la ville desCayes
lHati), sur l'autorisation du
Prsident Ption.j enverrai pro
, hautement S Voire Excellence
ia traduction de quelques pas-
sages d'une uvre intitule
Alexandre t'tion devant l Hu-
manit, Alexandre t'tion et Si-
mon Bolivar, Hati et l Amri
tjiie Latine e j .nerrai aussi a
i Honorable Sua, un exemplaire
te l'uvre sus-me 'lionne.com-
ne une humble otlrande de ma
part. El alors les hautes ^erson-
.tailles du (Gouvernement ver
rout <|iie quelques laits n'ont pas
t enregistrs dansl histoire tle
la Colombie : laits vritable-
nent intressants.
Ainsi donc, 1 objet du prsent
mmoire est de lclamer l'ap-
pui de l'honoraDle Sant pour
provoquer des relations cor-
diales rt coinm-rcia es entre
non P.ys et le Gouvernement
de la Colombie.
Je vais signaler de suite
l'honorable Snat quelques
points de gtande impoiance,
(| i' pourraieut servir ds bise
I tablissement de ces relations:
1". La rciprocit de la fran-
chise postale, co mue cela exi te
entre la Colombie et Cuba et
d'autres p >ys;
2\ L'appui du Congrs de la
Colombie au Comit Alexandre
l'tilion -Simon Bolivar, fond
au l'ori-au Pi ince pour honorer
la mmoire d Alexandre Plion
et de Simon Bolivar, deux des
plus grands hommes de l'Am-
rique, el dont le Fondateur-pr-
sident est le Docteur Franois
Dalencourt ;
3. Honorer la mmoire de
liou a liogota ei Carliiugne,
et si possible dans d'autre* lo-
calits, en rigeant des statues
eu son honneur, comme la dj
lait le Gouvernement du Vu-
. ncla qui a difi une statue en
son honneur et donn son nom
a Tune des places publiques de
la ville de Caracas; et
4". Inviter l'Acadmie d'His-
toire e> les Socits d'ducation
publique taire meuliou du
.oui de Petiou, presquoub l
en Colombie, eu donnant sou
nom a certaines rues el localits.
Il m est agi cable de savoir
que I une des premires locomo-
tives du chemin de 1er de Gi-
rardot poite le nom de l'illustre
philanthrope et incomparable
homme d Elat ( Alsei:dre P-
lion)
Je suis, Monsieur le Prsident,
respectueusement v-ie,
J. Telemaque ZbPHIRIX.
Girardot, V* novembre 1929.
Snat de la tiepubligue Se-
ciftariat Bogota, la novem-
tue 1929.
avis de rception et ordre de
Ce pneu dV'passe en dur
toute garantie, mais nous
_le garantis-
s mis entire-
ment comme
tous les pneus
FISK ALL
COHDS que
nou> vendons
Ds qu'il vous
f nuira un Pneu
J p. ssez Ch z f
Franck J. MARTIN
Distributeur
Il AH-: (.Il IAKD. l'H I 31 '>
Le sige
delaS.D.N
o -
Le Matiu dnaantle la crraliau
d iid u-rril.hr.- ludpi-adaat
PAKIS. M mu. L- journal
paiisi m le a vlatm , proposel
que la Socit des nations quii- j
le Genve pour se tiansporteri
dans uu teinioiie indpendant,
spcialement cr son inten-
tion, un soi te de seconde Cit
du Vatican.
Cette proposition, qui a sou-
lev les plus pres discussions,
est rapprocher de I nie d'une
confdration euiopeenne, dont
le >if;e pounan, suggre t-on,
se trouver sur le mme leni
toire que la S. . N.
Il s .ible que ce' e ide soit
ne des mllicull-. que la So l-
t des nations a rencontres
Genve Vlais il .se poiii i| aus-
si qu'elle ait pour objet d encou-
rager la cration d une umon
euiopeenne eu lui prparait,
d'ores et dj, uu sige.
Le retard que la S. D. N.
apport aux UavaU\ de tous
truclion du t'.il.os des Na-
tions dont la premire pierre
a t pose l'an un- derme, c,
est attribu en gnral a la n-
cessit qui s est tut sentir, de
drainer le terrain. Mais on lais-
se entendre, dans certains mi-
lirux, que les travaux n'ont pus
eie pousses par je que n-siiuu e
personnalits de lu S.D.N. chet-
Jn ni a se librer de certaines
difficults, par exemple, rob)ec
bon que la Suisse a souleve, a
ce que la S. D. N. ait son poste
de T. S. F. indpendant, ou
qu'elle dploie des activits
militaires au cours de guerres
futures.
amComme la S. D. N. n'aurait
rellement besoin d uu poste de
T. S. F. indpendant qu'eu
temps de guerre, le Malin
suggte la cration d'un Elat
neutre, un territoire indpen-
dant, sur la li ouuere suisse,
par exemple ; ceci, dit le |o ir
nal, rsoudrait.toutes les j-dit-
ficults.,
Cllure de la sesiou do eeiseil de
la S. 0 \.
UE 'EVE, 20 mai. Le con-
seil de la Socit..des nations
M. Henderson, secrtaire au
Foreign Oili. e, a dclar que le
gouvernement br itannique
maintiendrait en Palestine) tou-
tes ses forces militaires et poli-
cires pour ass rer l'ordre.
Les ngociations franco-ita-
liennes au su|et du problme
naval continueront par la voie
diplomatique. |
J|Le cel de la roalreace oavale
Loudres, 19 mai. La conf-
rence navale de Londres a cote
la Grande-Bretagne presque
1.000 dollars par |our. Les chtl
trs publis indiquent une d-
pense de 16.600 livres sterling
(environ 83.000 dollars) soit
une moyenne de 182 l.vres( eu-
viro i 910 dollars ) ar |our peu-
ilaiu 91 jours.
sur les jantes.
Le gouvernement franais est
en tram de faire tablir une
carte portant les nouvelles pistes
sahariennes.

r La Fdraliea rarepenie .
Pans, 21 mai ( soir ) M. |
Briand a envoy tous les
agents diplomatiques de la'
France dans les pays dEurope
un mmorandum sur son projet
de Fdration europenne .
Le document sera probable-
ment communiqu la presse j
samedi soir.
M. Briand suggre aux na-
tions europennes de crer '
un organe pour le rglement
des problmes d'intrt gnral
et leur demande leur opinion. I
000 "dimars ( environ 500 do,- " de. ff*" (
Ts ) a le flAnscnre pour une t** ^ *!
B,onn Oruuz l^SPINOS
jension.
(irve de deo\ heures daus les srr-
>icrs rlcclnq les des P.T.T*
Pjiis, 20 mai. A la suite )
d'un dne rend enre les postiers
et l'administration au suj -t lu
taux de l'augme la on les s.t
laires, un mouvement partiel .te
protestation s ei ! lau h dm>
divers centraux de Paris. Les
employa fusant la grv.- d-s
b us eioises ont lclare qu-- k
mouvement serait Tolontai e-
neni limit.
La grve des services lectri-
ques des P.T.T. a dure d^u
heures. Le Conseil des min.s
trs a pris des m.sures contre le
retour de ce te lut- i in ion.
vi, Francisco M u .a, ex-
minisiieduNicar-'gu ?-F-*nc<,
a ete p'Ouiu eo.um.o d n de la
Lgion dtiouneur.

lu noloeyclisle aa Sahara.
Par>s, 21 mai. Ken1 Marti-
neau, un jeune motocycliste de
Lyon, vient d'achever un voyage
de 700 milles au Sahara avec
douze boites tle sardines pour
toutes provisions.
_, Mat lineau a deilar que prs
de Heggau, il avait iraveis une
rgion pleine d'normes rocs
semblables des pierres tom-
bales pou la terre quand elle
mourra . Ces blocs ont t polis
comme de l'acier par les tem-
ptes de sable. s. jj.
Le jeune explorateur"!* indi-
qu galement qnependa il trois
|ours la temprature nv.ii. t,
a midi, de 44 ceuitgrades. Le
Une farce
macabre
Q telqu'un vient de commet
ire encore la larce macabre
de tlphoner la Compagnie
dei Pompiers pour donner l'a
arme. Il tait on/. heures du
soir. Les braves pompiers, es-
claves de 'eurs devoirs, se mi-
tent naturellement en route
ivec tout leur attirail et se ren-
dirent h l'endroit qui leur avait
t dsign. Lorsqu'ils arri-
vrent leur eionneiuent n'eut
degal que leur colre, car ils
se tendirent compte tout de
suite quils avaient t vaine-
ment alertes par un farceur.
Nous croyons qu'il est urgent
de prendre des mesures qui ne
seront jamais assez svres
contre ces sinistres farceurs.Ces
jours dermers.le Bureau du T-
lphone faillit mettre la main
sur l'un d'eux qui avait choisi le
Dpartement de la Justice pour
lancer >on coup de tlphone.
Mais lorsqu'on arriva au D
Nouveau Cours pratiqua
D'HYPNOTISME
* SUGGESTION
par la Prol. R. J. SIMARO
Unvragc absolument nouveau. tenant compte des dcouvertes rcentes
de la Science, a su mettre l'hypnotisme
et la suggestion a la porte de tous.
Indispensable ceux qui veulent russir
I rau volume llluilri, par potle recomnwnd'
Prix s a a MM _
TRAIT DE SORCELLERIE
MAGIE PRATIQUE
par frot. W. J. SWAHP
lude approfondie et document!
des Grands Mystres
L'Occultisme dvoile entirement
U* Uni tnc.ni |Mf an |Bt wl SAVOIJ'
I brau volume Illustr, pur ;w" rwomrnana*
Prix : a a I reine
Lr ratnlmiur gnral art ii"< < cftaone ""'
A jrrtwr commandai cl munualut
Llprtlrls 8TR, 12, Rus de Ch.troi. f*t>-I'
pqrtement, il tait une heure
passe et il n'y avait que l'ho-
qu^on.
La *>< lice veille.E' nous avons
confiance que le premier qui
ara trouv en flagrant dlit, M-
ra puni trs s vrement. Et ce
sera justice.
lie rni. a la soile d li^Are
" Vendredi vers les neut heurts
du ma m, la petit* Irma Gaston,
ftgat de 8 ans, accompagne de
sa mre, se rendit A l'hpital
gnral, pour cause de traite-
ment. Une piqre d'un mdica-
ment actif, le No-Salvarean
lui tut injecte. Quelque mi-
nutes aprs, la petite Gaston ti-
pira l'hpital mme. % .-mm
L'au'opsie a rvl queleo-
tant avait de.la nourriture dans
l'estomac, ce" qui a, instantan-
ment, occasionn sa mort.
Colombian Steamship
Company Inc.
Le steamer |Bolivar i.venant directement de New-Yo
Sdble empchant la circulation
s'est ajourn api es avoir *eci- de l'huile dans son moteur, il a est attendu a l'ort-au-i'nnce le 27 du Cturanl. Il PaIJ."2
de la cration d'une commis- d inauher. pied, pendaut mme |our pour les ports de la Colombie, prenant fret
sion qu iudteiai. le problme soixanle-uii heuies, dormant passagers,
du mur ne*. Iimeniaiiou peudani le jour. A un moment I
Jrusalem, qui t bian sou- le sol etani surchauti, Marti-1 rorl-ao-Pnnce. le 24 Mai 1930.
vent l'objet de graves querelles ueau a t oblig d'enlever les! Colombian Steamthifi Company lac
entre IsraeUiee el Arabea, |inua Oa aa n*040 et da rouler | GfcBAhA k Co, Agaata.


Ll MATIN- 26 Mai 1W0
-mr
fA;i. '
!
irestone
ECOUTEZ IVE SU li
La qualit qui se manifeste dans une dure grandement prolonge, est la seule raison du fait que FIRESTONE esl
-n Plus gr*nde demande que jamais. Les Pneus et Chambies air FIRESTONE pour autos de luxe, autos de travail 0u
"euiioa, soit nuateiiut uaiverselle neat reconnus les meilleurs.
La coaance publique .(dans l'habilil de FIRESTONE de fabriquer les Pneus & Cbambresjajair pourplus de
lometres par dollar, est la garantie pour chaque acheteur que les pneus FIRESTONE
vous garantissent le maximum de dure | de k.lomtre que vous pouvez esprer d'un
La prochaine lois sojez sr d'acheter un pneu FIRESTONE avec sa chambre air
rouge FlhEbTONE
Attention ^iS^Jf^J0*^ "^?J'"*" FIRESTONE SUPRMF
iivuui/ii J D.lloontst le pu.u .e plu bf, lep.us fort, en somn -
le plus durable pneu labriqu. tes nouveaux SUl KfcE HhEMuivE sont 40 pour
centfcplus loitsque lespotushtav} LO/1Y. Lepaisseuidu couaichouc protecteur sur
ces pneus est 30 pour cent suprieur.
Les Pneus Fireslone, les tubes Fireslone, lesPatches
et ciment Firestone donnent toutes les Garanties
que les motoristes prudents recherchent
I wSS^aI^S^SP11 altosf L PREbTZMANN-AGGERHOLM & C qents Gnraux, Rue du Quai
Le petit cadavre a t remis
Il famille.
Les funrailles ont t chan-
aumedi en l'Eglise Ste Anne.
Nos condolances la mal
wreuse mre et aux autres
Kmbres de la ta mil le.
Ciididit i la DputatiM
Jr le Dr Ftion Cole, ancien
decia de la Cavalerie, el de
Willerie, du premier Corps
ne de l'Ouest, du Service
ilioMl d'Hygine t'ublique,
iblciste et membre de rlu-
!Q1S associations littraires
Port-au-Prince, nous an-
ne qu'il est candidat la
patation nationale pour la
Bire circonscription de
rt-au-Hnuce.
ton meilleurs vux au can-
it.
ide-Slep Inn
confortable placetordrink
re you will fiud ail kinds
wioks ;
Rolo Ber
DiuroHT Ber
Jj Best Whiskies ol th.
Waodthekindneuoftth.-
metor
Mrs H BEPTHET
Street B.
Place Geffrard.
RHUM HENRI Gardre
En pru de temps ce pro-
duit remarauable a conquis
de haute lutte une renom-
mc des plus enviables.
ALUMINUM LINE
i nVlea!ller ,aissera New Orlans le 24 Maicrt.et Mobile
le 2b lai directemen pour: les Gonaves, Saint Marc, Port
au Prince et Jre.
UnsleHmerlai.se.., vew Orlans le 7 Juin prochai,, et
Mobile le 9 juin dirM-teni.nl pour ^ort an Prince, le Gap Hai
tien et les Ports du Nord
A.deMWTEIS&C., Vjei'i }lt4-ic
YEUX!
YEUX! [ Horn-Line
I
Merveilleuse cration Scientifique contre
le maladies des yeux et des paupires.
PKOD1QALUZ
Hiii-qut de Fabrique llUfIft au Bureau tieurral d'Hygine.
P,oduU piepar par le docteur Mai tinez Menendtz*,
dcote de .a Croix du Mrite Militaire pour
service professionnel.
OHMI
VOSGES
(France)
GRANDE SOtfRE
ACTION LECT1V1 SUR LE REIN
Cure complte de l'ARTHRITISME
Saison du 20 Mai au 25 Septembres
POUR* CM TERRIS1 GOLF POLO THTRE PAS/MO j
PARO SPCIAL POUR LES EHFAtJTS % I
Trains dirocls i imiiih ctinre tfo i-Kotl ViTTPt, *
~~ Tnf d>m loi principale Ph-m-Mfg, DroK-.ierlw* <>t M tuons d'A'.lm*ntV . I
wmmn*
Toutes les Polices
DELA
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux
EufjleBosfiPtiCo
Agents Gnraux
Le .Prodiyaluz est un spcifique, unique au monde'
employ dans la gurison radicale des maladies des yeuxi
quelque giaves et chronique qu'elles puisseni tre. Le Irai-
leincul se lii avec une rapidit tonuanlc telle, qu'elle
vite toute opration chirurgicale qui etliaye laut les pa-
iieut. Ls sa premire application, les douleurs et fatigues
I uiuparais&ent. est un remde emiuemmeni efficace daus
les opuiaimiej, et pi US piintipalement dans les granulations
giauuiatious purulentes et bieuoihagiques, queratites, ul-
cres de la con.ee, ele, etc. i Les ophtalmies qui prei.neut
naissance dans les maladies vnriennes sont traites eO
ns peu de temps par le Piodigaluzwqni est aussi une mer
veilk dans les nk tions post oprations.
Le si oui^aiuz lait disparatre tes Cataractes ds leui
apii.nil i. L.e k'rodiyaluz dtruit les microbes, cicatrise
desiu e le it guut ladicalemei t.
ainrt toutes les autics lparations tbasc d'arse ie, de
met cure, el unrate d argent et ue bleu de me h< :ne, el
ei autres lemeues si redouts, en nsage dans les cliniques !
Lee vues laibits el latiqt es acquirent une puissance vi-
suelle p. odigieuse.
Plus de voile obstruent les yeux Toujours la vue lis
ciaue! Ltett pour icnt Ue ceux qui souillent des yui
,m i is.m.'1'.i avaui mme d avoir achev ie premier flacon du
il louigauzt ei rctuurqueul que, pu> sou emploi, leur vue
evieut plus claire el plus \ uissanle qu'avant le traitement.
Avec le frodiyaUz on n'a pas besoin d'avoir recours aux
verres.
Le Prodigaluz donne^pour toujours un .coup mortel au
traitement par lescoliyies appliques jusqua aujouidhui
daus les cabiuets des oceulistes et qui sout de nature a em-
pirer la majorit des cas en irritant l'organe si importante
de muqueuse cunjonctivale.
Le Prodigaluz rend nui 1 emploi du nitrate d'argent,
cause de terreur pour les patients et aussi cause d'un grand
uombre de ccit.
Le Prodigaluzf produit une sensation agrable.
Le cpiodigaluz est compltement un,liens.t et pioduit se*
rsultats merveilleux saus causer aux patients la moindre
somme de latigue.
Le "proulglilu2 arrie la myopie progressive.
Vous soutirez des yeux, soyez assures que vous serez
promptement guris en employantfjkette merveille qui s'ap
pelle :
Le steamer Waldtraut
Horo, venant il Europe sers
ici vers le 2 juin.paitant pont-
Kingston. Sto-Domlngo, r,u-
raeao etc. prtnant fret et pas
lgre.
Le steamer Coosul Horoe
m.ant de Kir-g-ton.evi a'ten-
|d0 ici vers le S juin.cn tonte
pour l'Europe vie le Nord,
prenant Irt el passagers.
Port-nu-Prince,'- 28 Mai 1030
RKNBOLD & Co, Agents
Ml RATON
ev* ' naturels d* CMATIL CUVON
I
je vi sa ci e
comme une peinture
d'artiste
PRODIGALUZ"
Ju0es

"Prodigaluz" a en, sa^taveur les tmoignages des
uieurs du Roi, des Chefs d'Arme* des Ingnu-', s
merants, des Ouvriers... etc.. et* tmoignages m-
lifis par laboratoire Municipal de Itedrul.
Envoi dans tous lest Pays Liiger la signature at la marque
de labriqu appliques sur la bande qui recouvra le lUcou:
prix 40ptselas ( d'bspagne ) Paiement eoutre mandats-
poste, lettre de change ou ch 4ue.
Adresse: E M- CUADRaDu PEREYR\. SANTA
ENGKACIA,No 62, tercero drecha.^MAljRlD, ESPAGNE
PHOD1GALUZ
UAligUt DA*\> iOUT U^esuNDfi j
Une poudre qui est aussi
douce qu'une plume I I gre
comme l'air. Duveteuse com-
me un dredon 1 Voil ce que
disent ceux qui se servent
de la poudre Exelento. Elle
s tend doucement sur la
peau, laissant uue fine pelli-
cule de poudre qui rend la
peau aussi douce qu'une pein-
ture d'artiste.
L/Exelento
Est un triomphe pour a
toilette. Elle amliorera n im-
porte quelle complexion. Et
elle est dlicieusement pertu-
me. Elle est livre en quatre
leiu'.es.Brun fonce,Hose.Claire
t biunette.
Ei vente t nez tous les dro*
{tiistes. Pour 0, 30 cis. seule-
ment. Il est expdi ds r-
ception du prix.
tviELEYI'i , MOULIN*
COMPANY
AfLANTA, iiEjKGIA O.S.A.
Agents demandes pour ton
je je.
Eortvez pour rei


Lundi
26 Mai 1930
Le Malin
24euie aNNkE N 6701
Hort-au-Pnncc
Tlphone: 2242
* PAflfi
.4M

"


Nvt S
Grave le
Artrio Sclrose
Obsit
*.., '.
------*H$ A-
e la-GauUe
l -: : -
e -i
| ..
1


pS
1
*-* -^ j t
ii
,.. ..-..... : '
.. .. -..... ;
,....... I....... : ' '
; 11.). svt. '
M fV-W'H "- ; '
,,l rtR*.**
,,,,,. .r ..... '"- "'V":
......Il.....' ',....
I,.. Min.
. , .... :v:.r:
:
._,,,, .*>; rw-;-?^-'*'1
Panama Railroad Steamshio Une
Service de fret et de passaient enh e
MrsAG^?tSHELDONa& Go- 17 James Street, Liverpool, England
The tollonioq are oor Agents at principal portsMa Eorope :
VNOUHD. SCOTLAND. FRANCE.
Messrs G. W, SHELDON & Go.,
17 James Street, Liverpool, England
France Messrs G. W- Sheldou & Co. are represented by the followin firras
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la V<
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
ASSUREZ-VOUS
la
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
ic Hpi nias vastes organisations
du monde.
ani ,i les dgts occisionus par la foudre.
Ses Polices contre kgm^J^SSiSZ^SS^ malveillance, dommages
Gl.ELATl.Y HjNKF.Y & Co
21 Rue del Rpublique
Mai.veilles.
ilKRNU FEHON& ff, Ltd.
M Quai George V.
Havre.
Hernu IY.hon & Co., Ltd.
Hue du Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Hernu Peron & C" Ltd.
.95 Rue des Marais,
Paris.
Hernu Peron & Co Ltd.,
< Hue de la Tranquilit,
Duukcrque.
IIkhnu Peuon&^Co Ltd.,
9 Rue Roy,
Spo.ic. contre^kgZZ^^^^ *^
Ses Polices Maritimes mises par ses ?,ra^nes j ls ei)tier. f,.us les voya-
Ses Polies contre accidents "^^iSS^ d'une police contre accdnts
eurTdevraient donc prendre lajr**** tan" qne;de 1/2 /. oit 20 dollars .L. C
iVeuvTTBERMlNGHAM,AuxiCayes
SOUS-AGENTS :
Agent Gnral pour Haiti.
Port-au-PHnee. an ^ G}^
Jc'rtni
Bordeaux.
CoPEHHAOUErDANtHM, & Co Gf.nof. Italy.
n a p.nm.iv & Co Messrs Henry Coe & lerici,
Messrs r.. A- ENDK &^LO S.MatteO No 15Genoa
21 AUengade, Coptntia^n. CoENBDRG< SWEDlN.
Oslo, NOflWY. Nordisk Express,
BAR TERMINUS
Place Dessalines
Cours
IClassioues
International
Speditlonssclkap Oslo.
Express,
Coi lien bu rg.
BrembNi Gkhmany.
HAMBUEO, Gkhmany.
....., ------....
; Messrs Atlantic PrbiOBI
,p'N Comp'n.
~S22:....."'..... i
ROTTERDAM. IIOLLANI).
Meurs Atlantic Freinght
CORPN.,
Rotterdam,
ALUMINl M UNE
Dijiul rgulier de New-Orlans et de Mobile
pour Poi iiu-1'riiut'.
De New-Orlans De Mobile Attendu Port au Prince
; Juii 9 Jnio 1(> Juin
2Uuie 23Jo.ii 30 Juin
Ce 11 Juin 19.it>
A. de MATTEIS & Co. Agents
j AVIS
aux Fumeurs
Caf chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les"
consommations les plusd-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
ne
Accessoii es dautomobiles
Rue Frou, ici levant Ce Mil aoe>e4.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
etc etc
Tlphone : 3454
J. I). MAXWELL, Repr-
sentant de la British Ameri-
eau T( bacco Company, Ltd.,
vient de recevoir un stock de
Cigarettes Old Gold et
Lucky Strikei de toute fra-
cheur.
Les tumeurs sont invits
rclamrrde leurs fournisseurs
un paquet de chicits Wrig-
lt v's par pochelte de OiJ
Gold et Luiky Strikc".
' oiupayoie (lniale
Transatlaotique
t Le steamer Carimarepa'ti
de Bordauux le 14 courant
est attendu le ter juin.
l\ partira le mme )our pour
Santiago de Cuba et les ports
du Sud
' La suite de l'itinraire sera
xe l'arrive du navire,
port au-prince.le 16 Mai 1930.
rssE.JlOBSU*. AtAAeole
I
vous
PR-CAT-LAN
Si vous avez quelques heures de loisir, le soir. *jpti "ggL^
is dsirez les passer agrablement allez au i LiiNamu*
Pr-Cat-Tlan
flBeme Philosophie inc'
sivement.
AMthode sreSuccs coin
olet contrle chaque annet
Cours du Soir pour Adultes
et Jeunes Gens. ..
Comptabilit. StnograpU
anglaise et franaise, Dactv
graphie avtc des spcialiste^
pour chaque cours.
Enseignement du franais,
de l'Anglais, de l'Allemand^
1 Espagnol. Mthode sans
'g310' a-
Leons particulires
'Lettres, Sciences et Mathm
tiques aux lves ou en nr
tard ou ceux qui un
'gagner du temp..
i Cours de Musique (Soll*
, Violou. piano).
Pension Scolaire, sneoi
! et agrable,avec annexe po"4
; EtuiiauU et Adultes. ^
S'adreeeer Rue Lamarre,'
jou tlphonez au NoJ
Jpour plus ample rta*^'
de
i
i
i
o vous ttouverez. la,plus tu-Ile saile de ba!, la musique h
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aus^i j
les botafcOM les plus fraches et les plus pures.
Champagne, bire allemande ou nationale, liqueurs de
sortes.
TIPPENHAIJE
Recounud,itJnivcrsili
lUi ienne.
! L" Ji'l'f
Ce qui n'a j usais t ail
Ce qui if peut tre dpasse.
Kola Champaqnc
F. SJOURNE
Prpar daurdes ccnditions iitcuieun
D'ASEPSIK
^(Lgislation
Electora
On trouve, a bien,** ^
merie Te .'homme le K ^
Ugislution Elec'orale a
1^30, dit, p Me Tel
Nau. avocat et Nemoun
homme.
Prparation et Vente
Fharmacik r. SEJOURNE
AngU tes Km Jtox #t eu Centre.

REYEUTlOISSEIfAlL
.iBu J" m
,tol.l>t -' 'Vmll- "


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs