Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04013
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 21, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04013

Full Text
Clment Maglore
DIRECTEUR)
358, RUE AMERICAINE 1368
TELEPHONE N2242
frax-i njUV^d *rtiwl la
rkatsse peaun' pire rickri mm
ajaqer Ifur aine m ra toujours
lus qrnioV que lnir brille.
MnaloIrlHWd
Stme ANNEt N" 6998
,
PORT-AU-PRINCE ha m
|JtUDI 22 MAI
LA SITUATION
Mandat impratif:
Le mot et la chose
L'opinion que nous avons
mise sur les conditions aux-
quelles devrait rpondre la
prochaine lection prsiden-
tielle pour raliser cette lec-
tion telle qu'elle est prvue
dans le plan amricain, n'es.
ptf pour plaire la plupar
Se nos confrres, et l'un d eux
est all jusqu' suggrer d'vi
ter avec nous toute discussion
soi* ce point.
Or, tout cela tait dans nos
prvisions : nous ne nous at-
tendions pas rencontrer, sur
cette question d'intrt si con-
sidrant et m personnel, tac
cord de tous, et nous n'avions
pas davantage l'intention d'eu
discuter.
Nous voulions tout simple-
ment montrer que rtablisse-
ment d'uu gouvernement en
coopration avec le peuple n'esi
pas possible U une faon ab-
solue, c'est--dire sans les po-
liticiens.
Notre proposition est re-
connue vraie puisqu'il est do
pioiou presque gnrale, eu
juger par les articles publies
par nus confrres, que la d-
claration Hoover ne doit pa-
lre prise la lettre, ami*
doit tre interprte dans uu
sens relatif qui est le suivant :
Le peuple nomme, dans la
personne des dputes et (des
tnateurs, d e's mandatait es
Sut liront le prsident de la
(publique au gre de leurs
sympathies personnelles et
tans que le peuple au besoin
de rien savoir a ce sujet
l'avance.
Nous sommes donc d'ac-
cord sur ce rsultat et sur le
lui que la dclaration Hoover,
inspiratrice du plan Forbes,
ne peut pas passer dans II
domaine des laits prochains.
Mais, sur la question du
mandat impratif, une mise
au point est ncessaire.
,Nous avons nous-mmes
cit cette expression et les au-
tres l'ont repte aprs nous,
pour nous combattre.
Certes, le mandat impratil
n'est pas organis dans notre
Constitution ei il ne le fut
aucune poque. Soit dit en
passant, c'est un des cts par
lesquels le plan n est pus d'ac-
cord avec l'esprit de toutes
nos Constitutions.
Mais, en cartant la thorie
al en uous rapponaut aux
laits de notre histoire, a-t-ou
te droit de se resoller l'ide
.pie le peuple pourrait, sou-
forme de mandat impratif,
imposer 1 Assemble .Natio-
nale le choix d un Prsident V
Qu'ont donc ete, dans i
passe auterieur 1915, toute-
uos lections prsidentielles,
a l'exception peut-tre de deux
cas, Soulouque et tjoisroud
Laual?
Y eut il jamais mandat plu>
unperalil que celui qui, sous
la toi me de i volution popu-
laire Iriomphaute, dicta lt
choix de presque tous nos
Prsidents ?
Ne sont ce pas mme tous
ces prcdents qui inspir-
rent inconsciemment le voit
du 21 Avril dernier que la
manire rattache ainsi a la
chane de nos lections pr-
sidentielles normales ?
A ct du mot, il y a ia
chose. Si nous n'avons pas le
pieraier, nous avons pro
tusiou la dernire. Le passe
le prouve et rien ne peui dire
quel sera le dernier mot des
vnements prochains. ,-.v.
Nous lerous bien de garder,
eu attendant, notre calme et
de ne pas jouer hypocrite-
ment aux vapeurs.
Le 1er Secrtaire d'Etat des
Finances etdu Commerce
du Gouvernement Roy
Son Installation. Bon Discours.
Un heureux hasard nous a C'est celle de M. Frank Roy.
Conduit vendredi dernier au Pa- Une voix qui se lait rarement
lais des finances et nous a per-1 entendre. Les (tes se penchent,
mis d'assister l'installation du
Secrtaire d'Etat des Finances et
du Commerce : Me Frank Roy.
t'ne loule compacte remplis-
sait le vaste carr de la direc-
tion gnrale du dit dparte
ment. Deux ttes trs intres
antes de la socit hatienne et
du monde politique puisqu'ils-
y oui maintenant encadraient
silhouette de Me Frank Roy :
tae Rodolphe Barau, Secrtair
d'Etat de 1 Intrieur et Me Er-
nest Douyon, Secrtaire d'Etai
de la Justice et des Travaux Pu-
blics. Le secrtaire d'Etat de
Intrieur, au nom du Gouver-
nement, prsente Me Roy aux
Personnels des dits dparte-
ments. U dit ce que pse l'hom-
** U parle de sa vocation aux
cboses conomiques, commer-
ces et linaucires, de sa mo-
^t*, de sa rgularit dans les
J-Baires, de son passage la
Banque Nationale, de sa modes-
Y* dt mthode, eu un mou
d*on savoir cach. Me Roy le
poorte, dit-U,etla met aster
*t de ta collectivit. Et, l *e-
JtUire d'E ai de 1 Intrieur tou
j'gne combien est grande la ta
"faction du Gouvernement de
fc^tder dans soo sein le cito-
y** Frauk Roy. Il lormule te
**- ks meilleurs pour son ad-
nittraiiou.
Vst voix torit, sttu 'lve.
les oreilles aux vents, les yeux
lues,et nous retenons au hasard
ces paroles :
Je ne mettrai pas moins que
de la frocit pour dtendre et
protger le Trsor qui, tant le
bien de tout le monde, n'appar-
tient personne. Protecteur du
commerce, je me pencherai sur
ce corps lamentable pour lui
prodiguer les remdes qui me
paratront les plus efficaces. Le
Conseiller financier, Receveur
gnral,est n de nos dsordres,
causes principales de la i.onven
ion ; sa prsence ici n'a d'autre
but que d'aider le Gouverne
ment panser les maux dont
souffre le Pays, pour en taire
une nation libre .grau le et pros-
pre.et puisque tel est le but du
Gouvernement^ il n'y a pas de
doute qu il soit pour le Gouver-
nement un collaborateur sagace
et prudent, toucieux de respec-
ci ei de faire "respecter le prm-
tigt du G*u0*nenwnt.
lia vrai dlteours programme.
Dcidment, le hasard but bien
des ihoes.
Nous avons publi hier
La rpression
aux Indes
In bombardeneit parmi!. Le
>ice-rsi intervient
o
Londres 18 mai. Pour la
premiers fois depuis le dbut
des troubles de l'Inde, l'arme
britannique a utilis ses
avions de bombardement.
M Weilw iofl Benn, secr-
taire pour l'Inde, a dclar
aux Communes que le haji de
Turangzai, un chef de la tron
tire nord-est, avait t bom
bard avec ses partis ms parce
qu'il refusait de partir; on
ignore le rsultat du bombtr
dment.
Les nouvelles du jour de
l'Inde ne sont gure favora-
bles aux Anglais.
Les partisans de Gandhi
ont attaqu un dpt de sel
t.liiiota mais la police a or-1
ri une centaine d'entre eux
Ab>>as Tyabji, successeur de
Gandhi, avait rassembl des
partisans pour marcher sur
les dpts de sel; il a t ar-
rt. La direction de la cam-
pagne de dsobissance est
a'ort passe Mme Sarojini
\aidu. potesse dont l'duca-
tion a t faite en Angleterre.
La ville de Sholapour est
ouiours en effervescence, 2
bataillons de renforts y ont t
u'.oys
Le vice-roi, lord Irwin, a
tait connatre que la conf-
rence des leaders hindous et
britanniques commencerait
le 20 octobre; il a confirm
l'attitude du gouvernement
en prsence de la crise.
M. Benn a dclar que ie
rapport Simon sur l'Inde pa-
ratrait le 10 juin et que le
commandant en chet des trou
pes de l'Inde, sir William
Birdwood, ne doutait pas du
loyalisme des troupes indi
gnes.
o
Shulapoui- eulre 1rs main*
des inctili'ierH
Londres, 18 mai ( soir ).
Le Daily Mail a revu ce soir
une dpche de son corres
pondaut de Bombay disant
que la ville entire de Shola
pour est tombe entre les
maius des meutiers et que
les marchands relusent d'o
vrir leurs magasins parce
qu'ils craignent d'tre pills.
o
La population
ds Porto Rico
San Juan, Porto Rico, 17 mai.
D'aprs le recensement de
1930, la population de Por'O-
Rico est de 1 543.043 habitants,
contre 1 299 80U dars le prc-
dent dnombrement.
San Juan a 114.585 habitants,
ensni'e vient la ville dt Ponce
avec 53.417.
L'Idal lUimii
ALIX ROY
28 annes de succs.
Siphons
bire d'une
capacit de
1,5 & 10 li-
tres.
Voil quelque chose qui a manqu pour les ftes la
maison, les piqua irqu^s, etc. etc. .
Vous les trouverez remplis avec naegbire dlicieuse chez-
M. Schultz & C.
Prire de commander 24 heures par avance.
Tlphone : 2059.
BAR TERMINUS
/: lace DessaUnes
Cal chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plusd-
licates.
Sandwichcs sans pareils.
Bire la pression.
Avis
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
VINS TRES SOIGNE METS CHOISI -P. P. PATRIZI
PR-CAT-LAN
Si vous avez quelques heures^de loisir, le soir, et; que
vous dsirez les passer agrablement allez au
Le Secrtaire d'Etat aux
DAp irteraent de l'Instrm tion
Publique.de l'Agricul'u eetdu
Travail a l'honneur d'informer
le publie qu' cause des
exigences jdu service, il ne
recevra, en ses Bureaux, pour
les communications particu
lires, que les Lundi et Mercre
di de 9 heures 10 heures.
Pr-Cat-Tlan
o vous trouverez, la,plus'belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boisons les plus fraches et les plus pures.
i ha m pagne, bire allemande ou nationale, liqueurs de fout
sortes.
bon succt dans tel e carrire :
la politique,.
Me Henry Lirg^, chef de di-
vision au Dpartement du Com-
pwvtav . cetjnierco, nu nom des deux dpar-
eloquent discours prononc d'u- f lementf, . na voix mle et nette, paroles u Sec laire d'Etat Roy. Puis
qui ont t coutes silencieuse- M. v. ion, chef de bureau au
nient et applaudies pat iu. Dpartement des finances, tur-
Nous lui preseoloaa tous uos mule se* voeux. La satisfaction
complimenta et lui sutae*ons | est gnrale.
'"I
Ce qui n'a jauni* t ail
O qui te peut tre diassr.
Kola Champaune
F. SJOURNE
f repaie du sers rowHtt* r* ngoureurcs
D'ASEPSIE
Piparauon et Vente
Pharmacie f. SEJOURNE
Angte dm W W*itr e* du Centre.

.. a vu on pelilt do i e l-
Rtnle, une i qui don*
nenl lt Ion A Port m Pi in c,
lui disait une mit *
en montrant la maison de ront
u pet dt ii' iie mi Paul Ai xi-
la.
N V al'i z i) is. c r i n nu il
l.
Elle nvail l chaiges de bat, de cip' lt?
chine, de flacons de p.ui'ums.
de cravates, et elle \< nail de
l'ail 11 xprii net que vi l'on
entre dans ce mogatin :"- beaucoup d'argent, on non sort
que lorsqu'il ne vous en ret'i
plut, tel!' ment il y a de joli s
choses ;'i acheter, it ! 't
i is folies I .t'iil
un prix vci ifab'< menl li esdoux,

... a vu, dans ton btn pau du
Bord-dc Mer i n de ni m i nui-
tiers 1rs |.'ii luela qui souf"
finit tellement de l;i i lia leur,
hier aprs-midi, qu'il poraittail
loot pi a d'en me irir, On le vit
soudniinimni enlever son ves-
ton, dbouti nntr son pantalon,
enlever sa ceinture, et se re-
Iroutier les manches jusqu'au
del du cou m el sur sa calvitie
reluisante comme une bille de
billard, la rougi bien i ah n
du, il passait !< ut le temps un
mouchoir ausn humide qu'une
serviette de bain dont i n s'est
pong aprs un bain prolong.
*

... a vu sur r,if table dt r-
duction d'un de- doi arandsfeur-
naux u'.i boni dt cigare laiss
par mgtrdt pur le Directeur.
C'tait un joli bavant, brons*
et parfum. Qui Iqu'un qui tait
la comme par hi tard, se saisit
du cigare, demanda dcsj allu-
mettes, le ralluma le porta
paisiblement A s s lvres, l.'
lorsque, sorti de son cabinet de
travail, le directeur rentra dans
la salle de rdaction, il sourit
paisiblement el lii semblant de
ne s'tre pas api i [ u de ce petit
larcin, enr il en vu bien u'au-
res.
... voit que di v.i' i ralise du
Sacr Cur de ["urgeau la pom-
pe Inci ndie i ontinue A lever
chaque son sops les yeux aver-
tis des pompier.-- et des gendar-
mes dU poste VOlsin. Mais les
entants ne (oui nent plus autour,
Cela a cette d,- les bmuser de-
puis qmlqurs jours, Us sont a
autre chose.
... a vu un de nos amis la
terrasse de Eldorado. Il lisait
un roui; n relu- par l'.tienneCa-
mille, l'extraordinaire relieur
de la rut Bonne Foi et avait de-
vant lui un petit verre qui bril-
lait comme du soleil, car il tait
rempli de la d vint* liqueur qui
s'appelle Cot'LI oOr.
IhIiiihI (larlicul er if Son ,turI-
leiire lePrtaiVil de lu RfplUifie
p
Il est port la oiinaissance
des intresss que, vu les exi-
gences du serviie public, Son
Excellence le Prsident del R-
publique ne peut lecevoirque
sur rendez-vous.
En tonsqueiH i nul ne sein
admis a voir Son lixceileuce li
Prsident de la IRpublique ou*
son Chef 'te Cabinet sans lu
muni d'une carie dudience.
Cette carte seia dlivre i
tous aux qui en leiont la de-t
mande.
Le Chef de Cabinet,
Lucien IHUBERT.

.*.
POL H tre royalement ser*i
Allttc au Magasin 4*f.
ROIS qui t*t UOLC le hOj 4*
Magasins, et
Iah !- Al'SiLA
vous pic u es tissus
sts chaussures, ses parfun :
et produit de beaut. &4.1
meublis, ses cbapeuux, ele, ;
i piix consionciwuMsmeut i
: cul^ ~





PA'JK-'J
LE If-TIN 22 Mai 1930
Voici comm 'ni le* joum 11
am(ricains anaon,, air ut /< fuit
retjreltables qui e Mit droul
dernirement auv Abricot :
Troubles
tutu * **.
en
Hati
Hpu\ maris ' i\ Messes I us lie
i ii-obU'C
_o
( Servi v (fi / itaocialed i're- Port-au-Prince, i mai. On
annonce que le 12 mai :i DDQ rencontre entre la gardt
nationale e( les habitants d'un<
localit prs d'Abricot, Parmi
Ul derniers, on compte deux
morts et six blesss.L'un de ce>
morts est une lemme.
Ce regrettable vnement a
t le rsultat d'une tentative des
collecteurs d'impt qui cher-
chaient a obtenir 1 excution
d'un jugement. Un accord tui
sur le point d'tre conclu quand
prs de 201) paysans arms d<
machettes et de gourdins se sont
intervenus el n'ont pas permit
le paiement de l'impt. Ils se
sont mis ;'i lancer des pierre-
contre les collecteurs et la gai
de.Finalement,celle-ci a lait Ici
en l'air sans que la loule se di>
perse. Pour viter une el)usioi>
de sang, la garde a reu l'ordi.
de se retirer a abricot. Ce n'es"
que plus tard qu on a appn>
qu'il y avait des victimes.A au
cuu moment l'ordre n'aurai' ei<
donn de tirer sur la loule.
Washington
Le prsident passera la flotte en
m ne. Ii vaille de Mme IIiwut
WASHINGTON, 18 mai. L
prsident Hoover paaaera en re
vue la Hotte de guerre amri-
caine au large d s caps de Vir-
ginie mardi prochain.
- Mme Hoover n'est pis en-
coie remiae de son accid ni al
elle ne pourra certainement pas
reprendre se< rceptions mon-
daines avant plusieurs si maint s.
On s>it qu il y a un mois envi-
ron, Mme Hoover a lail une chu-
te qui I oceasiont. un Iroisse-
ment muscles dorsaux.
Le reprsentant Knutson,
rpublicain du Minne&otn, a d-
claie li Chambre que si rien
n'tait l lit a cette session du
Congrs pour la queation de
l'indpendance des Philippines,
cette queation aura une impor-
tance capitale dans la campa-
gne de .1932. Monsieur Knut-
son, qui voit surtout le ct
conomique de la chose,a ajout
qn'ilesl en laveur de l'ind-
pendance des Philippines,paice
que leur conservation afiecte d
BEIMCI WTIOWL D'IWlftE
PI 10.101 K.
Inspection Mdicale des Ecoles
Port-au-Prince, llaiti.
BULLETIN D'HYGIENE
Samedi 17 Mai 1930.
Les lgumes
En gnrai, o.i appelle lgd
mes, les vgtau* cultiviv
lans les jardins potagers. O
peut en taire trois groupes :
lo) Les larineux, nis des le
lumineuses et des crales, tel
j;ue pois, haricots, lentilles
nais, pistache, tous se rappro
chant de la viande, du lait ou
lu pain parleur teneur en subs
imces nutiilives : albumme
graisse, sels minraux.
2o) Les tuberculeux ou lcu
ents, tels que patate, manioc,
igname, malanga, banane, ar
Te a pain, arbreveritable, pom
aes de teire, pauvres en nu
i.res nutritives ou a s o te e >
nais riches eu eau, .en sels nu
nraux, en sucre el en amidon
3o) Les herbacs comprenait
les racines comestibles, certain
traits et bourgeons, tels que eu
rties, navets, epinard, cresson
concombre, tomate, laiiue, bei-
rave, chou, artichaut, cham
pignons, melon trs riches eu
au. en vilammes, en sels mi-
nraux, rafrachissants et alcu-
iiii^auls.
De tous les aliments haute-
ment nutritifs,ou peui donc dire
ju'il n'y a que le lait pur qui
vaille les lgumes. La viande
surmena les organes et y laisse
l gnral, apportent au corps des
lments sains et convenables,
lis le mettent a lab.! des lu-
O&ications, giace leur grande
proportion 3eau. Ils stiuauleu
les (onctions secrtaires et di
[esuvea, lavoriaeot les libra
;ions intestinales. Des popula
nous entires, lortes el belles
pleines de vigueur, se nourris
seul exclusivement de lgumes.
Mangeons en un peu plus,euit>
plutt que cuis, a muse des
i mes rpandus sur le sol e
pour une plus facile digestion
amricaine >.
* *
4|u li|.ie. n mut ni la ire s icnu;aissiir
h liaiampir it M liSSSMal
: Aies. IS niai. Les diver-
gences de vues entre la France
et il lie en ce qui concerne les
irmemenla navals sont discu-
tes avec animation dans les
milieux officiels.
Ci hitu mon est particulire-
ment intreesante par suite des
discussions de la presse italien-
ne si du discours de M Musso-
lini :\ Livourne.
Il est probable Ira ii ii- i Bl prie desabste
nir de i o n nentair s qui pour-
raient nui e aux ngociations
entre i !'. aoce, l'Uaiie el I' n
gleti:. au sujet d'un nouvel
accord naval.
M. Le on H.'ilbv crit nan-
moins 'ai.s l'iutransigeaiit
que M.Mussolini Livourne b
claiiemenl dsign la France
comme l'a Ivcisaire de l'Ilaln
parce que la France a reluse
i d'accorder In parit navale avec
B>l'Italie . La l'rance, dit M
I Hnilby, ne uenace personne. Sa
puissance n'est dirige contre
[ sncuue Dation; elle n'existe que
f pour sa scurit. Est-elle pour
icette raiso i moins digne d'lTS
.estime V
Le Journal des Dbats > lait
(remarquer (|ue personne nes'
lionne que le chel des (assistes
Krononce des <( harangues t n-
animes > et il ajoute que les
Frnm n- n'onl rien I it pour
lUitifltu le mauvais vouioii [italiens.
Mort
de Nansen
l.exwloralnir sincoinbe Inique
uein la alite d'une parai}sir
du eii'iir
OSLO, 17 mai e Dr Fridl-
jol Nansen, le clbre explora-
teur norvgien, auteur de plu
sieurs ouvrages, vient de mou-
rir subitement, a l'ge de ()S ans.
Sa moil a t si inattendu
tavorabu iitenl l'a gi icel lui e | l|U-j, lait aeul. loraqu'il a suc
COmb, et ni les personnes de
son entourage ni le docteur qui
le soignait n ont assiste aes
derniers moments.
Il gaulait le ht depuis quel-
que temps, la suite d' ne phl-
bite mais depuis quelques
iou s, sou tat s fiait consid-
rablement amliore lorsque.
Cet aprs midi, il lut pris d'une
subite paralysie du coeur qui
iemporta eu quelques instants
Celte moitsubi.e du Dr.Nm
safl va entrave p les prenratH
qui se poursuivaient activement
u vue d UU nouveau raid du
(Oral Zeppelin au ple N'or',
pli devait avoir heu l'anne
irochaine. L'explorateur avait
l'abord dcid de laire ce raid
celte anne, mais il dut repor-
er l'entreprise 1931 par suite
le difficults Qnancirea et par-
e qu'il n'avait pu trouver une
cc-mpagnio d'assurances qui
Lonsanttt assurer sur la vie
lea membres de l'quiruge.
Nansen, qui a elleclu plu-
leurs voyages d'exploration
'mis le.-, lgions po'aires arc
;ques, entre autres l'expdition
lu Tram, en 1806, s'tait cou-
s CJ, aprs la grande guerre
a des uvres humanitaires ; il
!>ploya, en particulier, ses el-
'oi tsen vue de la cration d une
patrie nationale pour les Arm-
niens.
Ninsen lat lis connu aux
Etats Unis, o il Ht, plusieurs
reprisse, des tournes de confe-
i snce,
BIBLIOGRAPHIE
.Vous extrayons de La Revue
Diplomatique tes apprciations
suivantes sur te dernier ouvrage
>ie notre distingue collaborateur
et ami, M' Abel Lger.
La Codification du Droit des
t Gens al les coulreiices desju
nstes amricains, par Abel Ni
colas Lger, professeur la Fa-
cult de Droit de Port au-Prince.
du volume de 375 pages, chez
deraux, Pori-au-Pnnee.
L.e Professeur Lger est un
ieS plu-, eunneuts .spcialistesdu
droit international dans le Nou-
.eau Monde. Qui mieux que lu.
ctait qualifi pour nous donne.
iu point de vue liatien, u>.
ompte rendu de la deuxieun
.ession tenue il y a trois ans o
Itio de-Janeiro, par les juris-
consultes amricains et nous
Caire connatre le point de vu,
At sou pays dans les principales
I uesiiomt qui (igurereni a loi
die du jour de ces dbats. Ce
q uestious louchent toutes les pai
'les du droit uierualionai e.
i opinion de M. Lger est il au
Luit plus intressante conna-
tre que le territoire de la Kpu-
Olique d Hati est actuelleineu
iccup parles I .lais-l 'm-, et qui.
.vl. Lger, comme il le reconnut
1 auteurs loyalement dans 1 a
'anl propos de son livre, vau
ait pulis les bel.es et reniai
^uj Oise qualits du peup.e ame
ucain Avec la tiiiuc iude
peudauce, il dclare uU|ourd u..
que le systme de coopra ho
don tre pratique autrement s.
1 ou desuc un rappt oclieuieul co.
'Iialuon seulement entre lesdeux
gouvernements, mais entre le
deux nations . !\i M. Lger con-
clut : Ma conscience ne m'a pas
permis de proclamer que le
droit international amricain al-
lait rgnrer l'nuinauu ni que
ta dooiiiK de .vlouro et le pan-
amricanisme, dtis leur tat
actuel, constituaient une l'o -
ni.-' ou une uslitutiou de sau-
vegarde des nationalits du Nou-
veau Monde. Nous te croirons
.ans peine. Le livre de si, L.ger
mrite d'tre lu et mdite non
seuli ment par les spcialistes
mais encore par les puDlicisles
de notre vieux monde.
4. M.
Nomination
C est M. lien Roy que le Pr-
sident de la Rpublique a dsi-
gn pour re >e Secrtaire du
Conseil des Secrtaires dLtat.
C'eel une (onction des plus dli-
cat s el que remplira certaine-
ment h la satisfaction du gou
verneuient M. Ren ltoy qui eai
gnralement a, prci pour sa
culture, el pour la parfaite dis
crtion de ses manires. .VI. He
u Hoy est licenci en droil et
travaille au Cabinet de M'Moral
Nos compliments.
Assurez-vous contre accident
Il la General Accident Fire S
ile Assurance C-oiporat on Li
nili-d . Vve F. oen&injd .^ra
hftrt Or^nr! prm ^aTt^f I
Pour cause
de dpart
Mr CAMBONIK. Chancelier
n la Lgation de France vend
cheval, voiture et quelques
meubles.
Une admiratrice
de> Gandhi
Le Magyarsag r a p p o i te
qu une des a tuura rices les
plus lerventes de (iandhi est
une dame transylvanienne, Mme
\lader Vertessy, qui est clbre
la lois pir sa ricliesse et su
beaut. U y a quelques annes.
-Ile obtint mne a S/.ovata,une
ville d'eau laineuse en Traa
vivante* le prix de beiuu
I .us un concours de d inse au
Ciel as. s' .n la reine viane de
Roumanie.
Il y a trois ans, elle s'enfut
aux Indes o elle fit la connais-
sance de Gandhi et s'enlhousias
ma pour ses doctrines. De re
tour en Transylvanie, elle Ven-
dit ses proprits, son chteau,
ses tableaux ses bijoux, prit
tout l'argent quelle avait en
Ixnque et repartit pour les In-
des o elle olfrit toute sa loi
tune au couvent toud par le
Mahatma.
I.a tte rase, pieds nus, et
portant cilice, Mme Vertessy
maintenant consacre son tetnp*
aux travaux manuels les plus
pnibles et mendie pour assu-
rer son pain quotidien. De stt
possessions anciennes, elle n'a
gard que le portrait de sa mre
et sa seule joie, une ou deux
fois par an, est de recevoir une
lettre de Gandhi.
M rHtWM) DtWIS
Mercredi matin, par un navire
\ citant de Santiago de Cuba,
entr notre ami Fernaud
I leiinia. Ministre d'Hati
4 La Hivane. Notre ani", ft
qui nous souhailois un agra-
l*fOUr dans Porl-au-^iince
o d t-omp e cor mimant d'
mis.esl accompagn de Madame
Denuis qui Le "atin prsente
ses souhaits respectueux.
Nouvelle paroisse*
Par dcision de S. G. Mgr
l'Archevque, en date du 3 Niai
en cours, une nouvelle paroisse
a t canoniquement rige aux
Cayes-Jactnel, sous le vojible
le Notre-Dame du Mont-Car-
me I.
Le territoire de ce noiveau
centre religieux comprend, i la
section de Cap-Houge (con
nu ie de .lacmel), les deut sec
nom de Havme Normande etd*
aillard et une partie de la sec
ion de Corail Souit (comuune
le Marigot).
Par lettre du 28 avril dernier,
vl. le Prsident de la Kpubii-
pie a donn son agrment a
i rection de celle paroisse.
* *

fort de M. .1. Pans, qui (ut candi lai
a la prt'si.leuce
Paris, 1(5 .u u. M. Jules P ims
euateur des Pyrues-0 ieu
taies et ministre dans quatre ca
nueis, esi mort aujourd'hui, a
ge de 78 ans.
Ne Perpignan en 1832 \i
.'auis tait inscrit au groupe 1
.a ^auce dmocratique ra tic .e
cl radicale-socialiste. Can h J il
a la pi vidence en 19Kl, il ol)
mit 6ll voix coulre 42J a M
t'oiucare qui l'ut lu.
o
Les iHeiiei > caauesaistes
Wasiiiiigion, lt> tuai. Le re-
arseutaiii La Guardia, de New-
Vurk, rpublicain, n violem-
lient attaqu, la Chambre. Us
prtendues rvlations du :o u-
uissaue de police de New Vik,
'iiover Wtiaien, au suj-t d.-> me-
nes communistes.
M. La Guardia a dclar que
u quelqu uu s tait moqu du D-
partement de la police de New-
York.
Il a ajout que la public l'ion
de ces prtendus docum u's
communistes avait provoqu,
dans u population, une alarme
inutile.
la malade s'opre lai asie
et im.-iih
New-York, Kl mai.- Unbou
la g r qui se croyait sullisam-
'iient comptent pour s'oprer
lui me ne est mort aujourd'hui
d'une pritonite.
Louis Capetla,42 ans, soulb ait
d'une douleur dans le ci. Pen-
sant que c tait 1 appendicite il
s opra par deux lois lui mme
a nie d un rasoir. Cela ne lui
a pas russi car une inlection
s'est dclare coirre laquelle les
mdecins, appels trop lard, se
sont dclars impuissants.
Au !) parteinritl des Kel lions
Eilrieares
Hier malin, 10 heures,Mou-
sieur Frdric Bernardin, S*
ltaiied'htat des H nitious Lx-
crieures. recevait le. Membres
du Corps diplomat'que. A 10
heures et demie, 1 recevait les
Con uls Ces deux rceptions
qui o teu lieu dans un des sa
I ions du Upai temeii' des Hela-
t ous Extrieures, ont t em-
preintes de la plus parfaite cor-
dialit.
Mort de Monsieur
Emile Montr
Une dpi he qui nous est
parvenue du Cap nous a -
prend ta mort survenue di
iianche le notre ami lion-
sieur Linle Vleutr, agent de
la Ligne liollaud lise et re-
prsentant d importantes mai-
sons d' fiai ras amricaines,
tran lises, etc.
Cette disparition constitue
une loin le perte pour la so-
cit ca puise.
A son incon'estable valeur
intellectuelle le dfunt ajou-
tait d'admirables qualits
l'homme du monde.
Sa giiet, sa fi icsse d'esprit,
sa tenue pleine de distinction
le ren latent in lispensable
ses amis. Les clames et les de-
noiselles lui assuraient, eu
outre, une place enviable
lans leur compagnie, cause
de son lucation ralliuce et
le ses manires distingues.
11 tait l'me de toutes les
ftes mondaines.
Il savait aussi diriger ses
aftaires commerciales avec
science et comptence. Par-
fois il s'attelait la bes >goc
jusqu' minuit, mprissui les
plal^rs. oubliant le repos au-
(tiel il avait droit.
a sa veuve, ne Dugu, sa
tille, Mell. AI e M ii. et
tous les autres membres de la
famille Le Matin prsente
l'expression de ses plus sin-
cre condolances.
Pour entendre tire votre
enfant toute heure,
essayez ceci :
S uputid'fz abonda rin enl
les net lie aiBbeS, >e> bras
el le corp* 'u bb u\ee ou
Talc Bont Menncn. liteo-
uez la poudre doucement
pour qu'elle pntre dans
les plis de la peau. De cette
t.oii vous ev.teiez e roi-
emeivt des v emems.l ir.i-
laiion cause par iamouiac
dans les la ges et la possi-
bilit de dii-g-reuses iuloc*
lions LeTolc Boralc Mcmieu
contienl la quantit prcise
acide borique et d'oxide
e zinc reiommandes par
ta science pour le ttyite
ment recommandes par la
science pour i* traitement
des irritations cutanes.
L'n demi sicle d usage
constant a dmontre letti-
Cavit de ce talc et ptf
co squent employer Aien-
nen eest l'enwloijcr le meil-
leur.
TALC BORATE MKNNEN
Fle Nationale Cubaioe
Le 20 de ce mois, I occasion
de l'anniversaire de la Rpu-
blique Cubaine, MM. Lon La
leau et Charles de Catalogne,
Chef et Sous-chel du Protocole,
se sont rendus la Lgation Cu-
baine, dans une des voitures de
la Prsidf nce et ont apport a
M. Rafal Cervino. le distingu
Charg d Affaires de Cuba les
flicitations de S E M. le Pr-
sident de la Rpublique et du
Secrtaire d Etat des Relations
Extrieures.
Avis
Errata
i
Li phra e du discours du Secrtai-
re dEat de l'Instruction Pu
blique : e//e est anime de l in
frangible dsir de se rintgrer
elle-mme daus sa dignit, im
patiente de i asservissement, etc
etc.
Lire ainsi la llme phrase :
Sans doute, et toute dmocratie
o. selon le rve renanien, etc,
etc.
NOUVEAUX ALAMBICS
f.u DISTILLE! BrCTfrffin |
Le EAUX-DE-VIK,
nwim, alcools, to
OEROY FILS AINl
'. "'(HTM r ut,
7S, ru* tu Theatf, /S
PARIS
SUI0E PRATIQUE . bmumm, me***
VU, SSMCI ttc MANUEL U Nkricui i,
SjtOI *t TARIF ILLUTP IJHjjlj fraie.
Le Dpartement de l'Ins-
truction Publique intorme les
intresses que les examens de
la session ordinaire de l'anne
scolaire 1929 1930 son -t xs
aux dates suivantes :
Certificat d'Etudes Primaires
Lundi, 23 i *
Brevet simple de Capacit
Lundi 7 Juillet,
Brevet Suprieur
Lundi 7 Juillet
Certificat dEiudes secondai
res classi lues ( 1re et 2e
parties) Lundi 14 Juillet
Examens de passage Lyces
Nationaux Lundi 14 Juillet.
Examens de passage Ecole
Normale Lundi 11 Juillet.
Examens de fia d'Etudes Nor-
males Lundi 21 Juillet.
Examens de Comptabilit
Lundi 28 Juillet.
Certificat t Aptitude Pdago-^
gique (1er el 2e degrs)
Lundi 28 Juillet.-
Fait Port-au-Prince, la
Secrtairerie d'Etat ce l'Ins-
truction Publique, le 20 Mai
1930.
-
A louer
Coufonable Maison au Bois
Vei i a.
S'adresser
Lh. X. GaETJENS
Riitylu Magasiu de l'Ela i
ALUMINUM LINE
. ^?Mslea.mer lassera New Orlans le 24 Mai cri. et Mobile
^raaaipour: ,es Gonaves'saint Mar'port
Virmil^Tr-'T"3 New A. de MATTEIS & Co, Agents Gnraux.
New York, Rio et Buenos-
Airs Line, Inc.
Port auhpdrincTnVFT)RVS^Vr Ba-A Miami lassais
prenant IrtiFet paJ dU COa^6D, fl hmm dU ^^
^S1nJ'et ci?Aia*>ris{R.D.\Sanjlian (P.H.\ SI Thomos,
d./ '? ncis' ort *t Spaint'irinidad ) Qtorncown,
tn'Tt *W,/a,ro Fara> Sa'> ui* Amontco Foi ta-
in? r R,C,afe\ *aceio Aracafu. BahU. Sao jorie dos
tltxeos, Caravellas \ lcL0ria CamDos. Rio de Janeiro* Santos,
t onanopohs, \>0rto Akgrc, Rio Grande del Sal. Montevideo
et tiuenos'Aiies.
dJi,?!?' ~ L<] n\al e. Pour kiami est maintenant dlivre
dans >apresnudt du /our du dpart de lhudravion uu /
du lendemain, comme autrefois *
ttrttarenseianementH radr'ttwmu bureau de l'Ageni>


LE MATIN 2 2 Mai 1930
P\(it.".
Ttre*toiie
ECOUTEZ UIVE SEULE R4IS0

i I
I
n plus^nT'L^Y* D8Li,estc d8DS UEe ** gtandcmcnl prolongic. rsl la seule raison du lait
pueu. Kilomtre que vous pouvez tspier d uu
U acharne ,is ,> Sr Cachet, un pne K1RESTONE avec Sa cha,bre air
rouge FOt&TONE,
Attention -tt5S?2^^
**** pneu fabriqu. Les mJL*&%gS^^
cent plu, torts que tespueusHeavy DUTY. L'epaisseurdu couatchouc protecteur sur
ces pueus est 30.^ pour cent suprieur. Prteur sui
que FIRESTONE est
autos de travail ou
urplus de
T
Les Pneus Fireslone, les tubes fireshne, lesPatches
et ciment lurestone donnent toutes les Garanties
que les motoristes prudents i echerchent
TOUTES DIMENSIONS POUR AUTOS ET CAMIONS PM Tnr*
L. PREETZMANN-AGGI:RHOLM & O^SfSSUSSduQu*.
CE SOIR
TALDY PRaSEN TER \
A CINE-VARIETES
Le beau film qui lu! red mand:
Dans l'ombre
du Harem
*wc Lon Mathot et L. Lagra ,ipe
Entre : 2 gdes;Loge : 3 gdes.
Association Patrlotl
que des Femmes
Hatiennes.
Nous invitons cordialement
toutes les lemmes et demoi-
selles de Pcrt-au Prince, in-
distinctement, prendre part
la manifestation populaire
t nationale de cette apis-
midi.
Les membres de l'associa-
tion se runiron partir de
[rois heures et demie, chez
eur collgue, Mme tdie Sain
tonge, la Graud'Rue, vis--<
^* de la Statiou des pompiers
rort au-Pi iuce.le 22 Mai 1930
La Prsidente,
Mme Perce ai THOBY
U Vice Prsidente,
Mme M. CLESCA
Remerciements
M. a Mme L A.Roumer.MM.
Nuraa, Maxime, Vidal, Emile,
Rngue.Antoine et Yves Roq-
mer, Il dustave Lestage et
tamitle, M le Dr Lon Les-
tage et tamille, M. Franois
Lestage. Mettes Ida et i.hira
Lestage, Melle Clara et L>ze
Rey, Mme Andr Riy et ses
entants et tous les autres pa
rems et allis remercieut sin-
crement les amis de cette
-ville tt des autres localits
|qui ont bien voulu leur t-
moigner de la sympathie
l'occasion de la prir doolou
reuse de leur h", trre, cou-
sin. Anlotuj Houmer,
i dcd le i) Mai 1030. 2
heures du mutin, muni des
sacrements de l'glise, et les
prient de trouver ici l'expres-
sion de leur profonde an,-
I titude
Jrmie, le 14 Mai 1930
TK4VA1X DART DECORATIF
L\po>iliuo
Le dimanche 25, de 9 heu-
res midi ei lundi 0 Mat
Je 3 b heures p. m., Melk
Marcelle Apollon exposera les
ouvragts de ses lever dan-
les salons deJr et Madame
Lon Liaulaud.au Bois Verni.
L'ue cordiale invitation es.
laite au public.
Srrvicc d'action dY I tglise Wsleyeone
Dimanche prochain, neuf
I heure; du matin, il v aura a
- F.gltse Weslevenne un ser-
vice d'actions de gr Aces l'oc
casion de l'heur ux avne-
Imenl du Prsident Eugne
Roy.
Le Public est cordialement
invit dy assister.
AVIS
aux Fumeurs
Bonne occasion
A vende pour cause de
dpart en de plu importai) s
tablissements de fort au
Prince, situ a proximit de
la ville, en lace de la mer.
d u i rendement certain et
lucratif.(^ tablissement est.
SE\ SIDE INN.
Pour les conditions, qui
son excellentes, s'adresser au
Matin .
J.|D MAXWELL, Repr-
sentant de la British Ameri-
can Tob-icco Company, Ltd.,
vient de recevoir un stock de
Cig-irHtes Old fiold et
Lucky Strikei de toute frai
cheur.
Les lumeurs sont invits a
rcla merde leuislournisseurs
un paquet de chicles Wrig
ley's par pochette de a Oid
Gold i et Lucky Strike".
Pour les hommes ?ussi
YEUX !
YEUX !
6(i
Est prescrit pour flippe
elroidissemen I, dtngue,Bite
livre et paludisme.
mC'est le plus rapide remde
(Toutes les Polices
DE LA
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqmntation de taux
lEuy.Li>Itos!ip$Cu
Agents Gnraux
.
De plus en plus les hom
mes comprennent que leur
personnalit dpend de leur
attrait personneletquecette
attraction personnelle est ba-
' se ou contrarie par la che
! velure. lis rouvenl daus
L'Exclento
Quinine Pommade
I a combinaison idc'ale pour
l'attrait et la sant de la che-
velure.
Une chevelure qui n'est pas
, en sant ne peut tre attra-
yante La Pommade de Qui
nine Exelento est une prpa-
tion mdicale.Elle embellit la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de telle sorte qu'elle
nourrit aussi la chevelure et
"i d,i i la beaut et la sant.
m < le chez tous les dro-
guites Poui O.JfO centimes
vulement, l.est expdi d-
rception du prix.
EXELENTO. MEDICINfc
COMPANY
ATLANTA. GEOHUIA U.S. A.
Agents demandes pour tons
pays.
Ecrives pour renseignement.
merveilleuse cration Scientifique coude
le maladies des yeux et des* paupires.
PRODIGALUZ
Marque de fabrique enregistre au Bureau Olral 4'Bj
?M* l",eP"re Par lc docteur kartinez taenendez
dcore de o Croix du Mrite Militaire pour
service professionnel.
Le /rodujaluz est un spcifique, unique tu monde
employ dans lu gunson radicale des maladies des veux
quelque graves et chronique qu'elles puissent che. 1 e Irai
lement se tait avec une rapidit tonnante telle, qu'elle
vite toute opration chirurgicale qui t llrave tant ks pa-
tients. Des sa premire appticat on, tes douleurs et fa ligues
disparaissent, i est un remde minemment efficace dans
les ophtalmies et plus principalement dans les granulations
granulations purulentes et bienoihagiqi.es, quratites, ul-
cres de la corne, etc. etc. Les ophtalmies qui prennent
naissaucc dans les maladies vnriennes sont traites en
trs peu de temps par le iPiodigaluzoqui est aussi une mer-
veille dans les infections post oprations.
Le eProdigaluz tait disparatre les cataractes i\i-* leur
PfMii:iun Le Prodiyuluz dtruit les microbes, cicatrise
desiniette et guent radicalement.
Arrire toutes les auties prparations base d'arsenic, de
mercure, et nitrate d argent et de'bleude mthylne, et
et autres remdes si redouts, en usage dans les cliniques !
Les vues aiblts et tatiquees acquirent une puissance vi-
suelle piodigieuse.
Plus de voue obstruant les yeux I Toujours lu vue trs
claire I ..es 98 pour cent de ceux qui souffrent des yeux
gurissent avant mme d'avoir achev le premier llacon du
liouigalu/i et remarquent que, par son emploi, leur vue
devient plus claire et plus puissants qu'avant le traitement.
Avec le rrodigaluz on n'a pas besoin d'avoir recours aux
verres.
Le redigaluz .donne, pour toujours un coup mortel au
traitement par Isscollyies appliques jusqu' aujourd'hui
dans tes cabinets des occulistes et qui sont de nature a em-
pfrif la majorit des cas en irritant l'organe si importante
Oe a muqueuse conjonctivale.
U.ePrpdigaluZ rend nul l'emploi du nitrate d'argent,
cause de terreur pour les patients et aussi cause d'un grand
nombre de ccit.
Le PioJigaluzi produit une sensation agrable.
Le frrodigaluz- est compltement iooflensd et produit ses
rsultats merveilleux saus causer aux pat.ents la moiudre
somme de fatigue.
Le "prodigatuz- arrte la mvopie progressive.
Vous soutirez des yeux, soyez assures que vous serez
proraptement guris en employant cette merveille qui sep
pelle
"PRODIGALUZ"
"I rodigaluz' a en, sa t.vetu ie* leuioignages des Juge;
des procuieurs du Roi, .es Cbets d'A mie. des "ingnieurs
des Commerant, des Ouvriers... etc.. et.. tmoignages cer-
tifis par e Laboratoire Municipal de Madrid.
Envoi dans tous leak Pays Exiger la sigualure et la marque
le tab.ique applique su. L. bb jde qui recouvre le llacon:
prix 40 pesetas (d'Espagne) Paiement conr n indats-
posle, lettre de change ou chque.
Adresse: E M. CUADfUDO PEKEV L\TA
EMjKACIA, N > 02, teie. : dreesa. MAliltU. E v'aGNE
PRODIGALUZ
UNIQUE DAM> lOUT LE4M0NDE j
:


Jeudi
22 Mai 1930
Le Malin

24eme nNNKE N* 6998
^ ort-au-Pnnce
Tlphone : 2242
4 PAGE*


Pagol
Energique antiseptique urinaire
Agit vite et roAtcalement
Supprime In doulero
de la rntetio*
vite toute compttiatUm
la P(tfo> a*.-onieMnne
M rajeunit le Hw *SS
rotes uni u" r,'
M coiii|'lf'-iTipni u tltul
an lugulnr.i loua le H*
mIm i'1' >e nMif>1
SSSHE------! ^&^>
i
.
~J
I MM '"'"
FAOCOL est sans pill poui les gonocoque*.
I indsirables le voles urlnalres
. U sHool ul -
conaestlonfie * *"
queuse nairse. renoutela
Usaua, grtee a un
leunlsement omi
des calluie U r\~
meurtrler non sul*
ment pour la ^n"*^
partout o II en*
mais encore pour tous
l/if les autraa IWJf*
C auiquels ce dernier
eut aeasocier. uni
a tout. Il e le fonde-
ment. U DUS du trai-
tement de l'arthrite ou
du rhumatisme blennor
eastque. parce qu'il e
celui de la blennon-
la elle-mme
D'Humus*
d< M9k:viU*
MM Chatelat" r e**4*'

*
PORT-A PRINCE
Venez voir nos
magasins de ra-
dio par ondes
courtes et ,lon-
cines.
flou vous donnerons une
dmonstration n'Importe
_ ----- I
quelle heu

1



-



Accessoh es dautomobiles
Bu FArou,-|ol levant c"e BHraoaal
GazoIirn'.'Huiie, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
etc. etc.
Insurance .
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
ASSUREZ-VOUS
la I
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotland )
fonces ^--S^S^K'J:^
Reurs devraient donc P"-*J^SuVa. qoe.de 1/2 / soi. 20 dollars L. C
^r8TTKFHMlNGHAM, Aux Caycs
Veuve t. Di^n^iA^^^^p^Hauj.
SOUS- CENTS:
.Agent oenrsl pour Haiti.
^-au-Frmce^ _. Jirmie.
LufindetaGrande/lrmelCou^
1 // ifeM*.*^!* /a aWunon cfefa
Gr ndt A meedei /^u; 0mii* ^Wt. rfmnVw
&SSS&Ssi&esa
Omuti '<"'. -"<'. '" ,M ,/,,,.- .i- .., n/us /rouler
dlicat.
^^ui n'avez ns un t honographe procurez-vous chez nous I aie.
&..^5 ^iffl.S auJsonore que les grandes ma- I b
,12me Fhilohophft inc
sin meut.
.Mehodtsie. Succs flj
;,el cnlile chaque ajj
Kuuis du Soir iioui Adi I
i Jeunes Geus.
cmirtubilue >'enograP
.,Kla.>t e Ira, aise, U-W
..aphie avec des sp,ciaW
,>uui chaque cours
LnieiK eu.em du rranp
Esoaguol. MeUMde
gt que i m
. - .. N TALES
, ', "...* "*! -
< >
\ 1.1IM 1 ' "*
y. :.., ,.
fc-^K *" '
MTV lf,c.ol.nl.. l m .14.
I Vit. : -v A;*
A y1, -
C >'npi(Jii ;j'.i^..i
?paosa!lanli La) stamer eCaimarepa1i
de Bordeaux le U couraot
Ht ettenda le 1er jqd.
Il partira le mme jour ponr
Santiago de Cuba et les ports
du Sud
1^ suite de l'itinraire sera
iixe l'arrive du navire.
Si vous n'avez pas un t nonoyrupne pn/v-.**--------"~-
unPoraUJ MERLES, aussi sonore que les grandes ma-
chtnes.
Bazar Odon
J. KARAYANY
Angle lirand'Rue et Rue Frou.
ALUM1NUM LiNE
DLait legulier i e Ntvs-Orlans et de Mobile
ijour Port-au-Prince.,
De New-0rlans Ce Mobile Attendu Pot t au Prince.
-H) Mai 12 Mai 19 Mai 19^0
7 Juin J"in i6 .J^ia
. i 23Jn.n 30 Juin
21 Juin .
Ce 14 Juin l&tO.
A. de MATTtlS & Co, Agents

iijn -'- .--.
rr"i' U^^^ Q/lr^/l port au-Prince.le 16 Mai 130.
Tlphone : o4o4 BROBBUNAooi*
The Royal Mail Steam
(Pack et Companv
Le steamer cSee Vlctory venant de i'Eorope et d- Kings-
ton via le Sud est attendu i Port-au Prince le 23 Mai crt.
precont M, via le Xonljpour le Havre, Anvers e Londres et
tous les auties ports d Europe.
Port-au-Prince, le 13 Mai 1930.
I. J BiG.O. ^-,.~
Afant (7imI Ttipoac ; 2311.
Leons particulires
litres. Sciences et Ma&*
tiques aux lves ou en
lard ou ceux qui veut
^aguerdu temps. y
Cours de Musique.!
Violon, Piano). w
pension Scolaire, srij
et agrablMvec aunexe P
tudiants et Adultes.
S'adresser Rue Lamarre, j
ou tlphonez an "-
pour plus amples ieu$e*
tuents.
Reconnu de Ituivcr*'
Hbtticno*
Laislation
Electorj
On trouvera bien^clj
erieTeiho^ e^d,J
kgiflation Electorale ^
au, avoaat.*1 -w
Uft
a
Nau.
Uorjame.
iMUTioinKirig
d,mour ^TJi
Os'WiSiS*
7S*


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs