Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/04006
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 12, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:04006

Full Text
Clment Maglore
DIRECTEUR'
368. RUE AMERICAINE 135K
TELEPHONE N'2242
24emc ANNE*. N* 6091
t> 'fsl jta.. *im*T la .
> ne l'ai Mer que flaUestctl min-
able : il faut l'airarr ail* H lui*-.
attligenalt- cl tvK ; il l.inl siner 1rs pines ri 1rs Mo^nn x.
HOM\|(,\l
o
PORT-AD-PRINC (HATI )
MAHDi i:t MAI 1
^ SITUATION
Ses dveloppements natu
rels et ses trous
[S
Si dous avions attendu jus-
o' aujuurd hui avant de r-
Jigcr notre dernier ditorial :
iu contact de la ralit, nous
tarions pu illustrer nos d-
monstrations des dernires
considrations que nous ve-
nons rde .puiser dans notre
qrmpathique confrre le Aou-
vtlliste de samedi.
Nous y avons lu, en eftet,
ne, selon lui, il yaun a nia-
liisc 0 dans la situation, eu
tendez par l que certains
sont obligs de mettre uu peu
d'eau dans leur vin, et il
l'attribue, en partie, a la triple
incertitude qui plane sur k
moment o il faudra renvoy!
le Conseil d htat, sur et la dalt
exacte des lections et la
question de la loi lectorale.
Notre confrre conclut lis
tens m en t d'ailleurs, qui
cette triple solution ne peut
tre trouve a que par les mi
nislres de M. Kugue Roy tra-
nillaut sous sa prsidence.
Cela va de soi, mais il fui
do temps, nous avons le droit
de le rappeler, o le lan-
gage qu'on tcna.t tait la
lois plus crue et plus impru-
dent
Le Conseil d'Etat? -il de-
vait s'en aller le lendemain
de l'lection prsidentielle et
le SouvdUste nous apprend
Qu'ainsi en avait dcid
I* Georges N. Lger pour le
ioir d avoir vot pour lui
M. Roy).
La loi lectorale ? Le
Conseil d'Etat tant ainsi ren-
voy, il tait arrt qu'on
Procderait par dcret-loi, ds
i lu mai.
La date des lections?
Les assembles primaires
devaient tre convoques tout
de suite aprs.
Dans 1 ensemble, tout cela
devait tre ralis en septem-
bre et il tait enteudu que
prsidant provisoire ue d
P>s rester au pouvoir un
Mrt d'heure plus tard.
Quil soit reconnu aujour
dhui, mitux vaut tard qut
jmais, que les choses ne
peuvent pas se passer aussi
oniraairement que sur uu
Plan rvolutionnaire, rien ut
Np naturel et c'est de ne pa;>
compi eudre que vieni saua
doute le fameux malaise. 1.
Pwera: afhure de diaguoslh.
Mais une chose nous n oubli
>ns notre iranquilu nous
jl le cas mme a tie soumis
nos lecteurs.
Il est bien entendu que les
Cuistres de M. Eugne Roy
^vaillant sous sa prsidence
2t tre, a partir du 15 mai,
** responsables de la situa-
o. L'est beaucoup mieux
^mine cela, car ce sont eux
J vont cousutuer le gouver-
nent rgulier de la Rpu-
Cadrais, o doivent-ils.
2Je tel, puiser leurs di-
?l,v? U semble que cej
Tlle dans la Constitution I
as 8vons bien que ce mot
t devant le plan rvolu
Quatre. Lu tau, us sout iu-
J^palibles; mais par ce fait
Jtoe, il y a des cas o l ou
J >tucliuer devant l'autre.
Q Voici un premier et im-
J2"*nt exemple: le plan pre-
JJl yne prsidence u quel
lie? UUila; or- n a ta lu Dieu
T^ler le 21 avrn et accepte^
^kpresiUeut de la Kepu-
|4ie lUt uwuj.ue pour si*.
*** selon le mode cousu
^OOel.
^ vus voulez un second
! mHie. nous le trouvouj
i jhJ* Clique, en dpit du
^S ce Praident lu pour
six annes, va, dans deux
jours, prter serment sur 1
Constitution dont il lient soi
mandat.
Est-il permis, dans ces con-
ditions, de supposer que k
gouvernement ira,par la suite
puiser ses directives ailleur;
que dans cette Constitution,
sans manquer de srieux ?
En ce qui concerne les
questions agites par le Aou-
vcUixte, voici les pouses Ue
la Coustitulion :
Le Conseil dEtat ne peui
pas s'en aller avant la runion
t un Corps lgislatit lu ;
La loi lectorale ne peut tre
modifie que par une noi
velle loi vwte par le Conseil
JBtatj
La date des lections lgis
latives ne peut tre place
ivant le )0 janvier 1H.">2.
Evidemment, avec le rgime
moiti ligue, mrie laisin
que va tre une situation a
eaiitourchun sur la plan et
sur la Constitution, il laut
'attendre, vu surtout les
apptits elles attentessurex
cites, ce que, sur le dei-
nier point surtout, on soitt
de la Constitution pourchau
ser rtrier du pian.
Mais ce qui nous inquite,
c est que le plan est muet sut
la date des lections et que,
au surplus, il y a dans la si
tuation des trous ellrayants.
Jugez en par ce passage du
houvellistei
Tout le monde le sait,
II. Eugne Roy personnelle-
ment u'a eu s'entretenir que
cinq minutes avec la Commis-
sion Foibes. Seul ie Comit
Jcdralif est au courant de
t'exaie porte du plan et des la
titndes ci se mouvoir daim son
ca.ire qui seront laisses au
gouvernement temporaire.
ee Il faut doue que toutes les
pices relatives a l'applicatiou
ie'ce pliui soient portes cl
tic lellement la connaissuuce
de tous Us membres du lutur
ministre et qu'ils se rendent
compte, de laou exacte et
piccise, de la position du you-
v nement amricain dans le
dbat avant que soit airle
quoi que ce soit.
Voyez vous ces trous ds
qu'o soit del Constitution :
Al" Georges N. Lger clipse
au moment psyi hidogiqi t :
le Comit fdratif dissous
tout naturellemeut et occupe
le ses membres taire cara-
pagne lectorale ; le gouver-
nement amricaiu dans le
dbat.
Croit-on iacile pour le pro
chain gouvernement d'en sor
(ir?
Conseil
d'Etat
Lu Sance d'hier a t prside
par le Conseiller (TElal Emile
Marcelin, 1er Secrtaire du Bu-
reau, le Prsident de l'Assem-
ble ne s'tait pas prsent. Le
Secrtaire tl'Ltat de l'In'rieura
obtenu le voe d urgence et im
mdiat pour un Crdit .suppl-
mentaire de G. lHM) pour cou-
vrir les investigations ouvertes
par la Garde d Hati 1 occasion
des divers incendies.- Mr Aul.
C Sansaricq, Conseiller d Etat, a
prt serment a cette mme
sance.
Puis, sur la demande de la
Commission des Comptes G-
ni aux, l'Assemble a vo les
conclusions de son rapport sur
l exercice 1928 11129, donnant
dcharge aux Socitaires d lit il
qui oui gr les affaires publi-
ques dorant cet exercice. S.voir:
Gha. Bouchereau, Lonce Bor-
>o. Camille J. Lon, A. Rameau,
Lanoue et Sansaricq.
Le Dcret y relatif a vot
et la sance leve.
(En mmoire
nu
Dr Charles Annoual
Il nous a t donu d'admirer
la belle photographie du Doc-
teur Charles Annoual qui sera
place ces |Ours-ci dans l'une
des salles de 1 Hospice Commu-
nal Saint-Martin. _-p
Ce pieux hommage rendu
la mmoire de l'un de nos plu
Jistingues ( oinpalno es est du
a l'initiative de la Commission
.oiifuiuu^le de Port-au-Prince
. ,un nous.associons ce haut
t. moiguagedc reconnaissance cl
adresso.t aux Membres de la
Coinuussiou couaui.iujle nos
ylus sincres compliments. ^.
Asure/.-vou* contre accidea
a la General Accident Fue A
taie Assurance Corporation U-
mned . Vve t. Jfenmutmaoi,
Ae*nt G^ral pxlW W*
*mtr KvbvH
i
:.. ..
un propret,
dUcati ft purs.
\ ' J--
Floco^is id'Ayoixk :i Minittbs
^'m*'**--
.SALUONS Son Ex.Mr ROY
lj,a Maison .1. |). \lswve I & Co vient de recevoir qualasea
disques avant d'un iOt Le S.lut Prsidentiel et de l'attira
Lt l)< SSilIllll'i r11 u-
Llle invite tous ses clients qui veulent saluer l'ovnement
de Monsieur 1TiI-:nk BOV au pouvoir se presser, car le
stock s'puise rapidement,
Le prix est dun dollar.
On y trouvera galement des disques nouveaux dans tous
les genres.
Un rgne
de terreur
en Irlande
For radio
10 Mai 1030
BOMBAY Ua rgne de
terreur s tendit sur Sholapur,
grande ville dp fabriquas 220
milles au Sud-est de Bombay
quand des partisans furieux de
Mahatma Gandhi se battirent
avec la police pendant des heu-
res et turent tauchs par dou-
zaines coups de fusil. 2. in-
dignes luit o' tus et 100 bits
ses d aprs des rapports parve-
nus, cependant que les
lemmts et enfants europen
lurent dirigs pro ptement,
en sret, et des troupes an-
glaises lurent lances prcip -
(animent d' Miiednagai, 120
milles de la vile. Deux pohet-
men lurent tus pardes bombes
et leurs coi ps tremps de gaxo
line, brls dans un square pu-
blic en pleine vue dva lou les
dchaines. La police lut lorc-e
de relrs iler jusqu' la Station de
chemin de 1er o ils tirent hue
des ennemis toujours crois-
sants
Toutes les boutiques vendant
les spiritueux lurem Droites par
les rvolts qui contrlrent pra-
tiquement la ville, bilant les
trois stations de police et pil-
lant Its dpts ; bain onii's uu
gouvernement.
Petites
Nouvelles
ElIUNStll
Par Sans fil
10 Mai 1030
PARISLe plan Young sera
dclare eu vigueur vendredi.
Sa mise eu uvre dpend seu-
lement de l'arrive de papiers
concernant la ratilicaiiou de l'I-
talie qui eut lieu mercredi.
o
PARISUne dpche de Ma-
drid, jeudi, du que le piemier
Berenguer a pris des mesures
t. outre uue tentative laite par
les gnraux Amide et Banera
d tablir une dictatuie en Es-
pagne. La dpche dit que le
pays est calme.
BYRMENGTON, Angleterre-
L'amiral, Sackvule (i a r d e n
qui ordonua de irer le premier
woup de leu lors de la campa-
gue des Dardanelles en 1W15, '
est mort ici, jeudi, l'Age de 73
ans.
L'Idal liiiiiiii
ALIX ROY
28 annes de succs.
Siphons
bire d'une
capacit de
1,5 & 10 li-
tres.
Voi''quelque chose qui aj manqu pour lesfcftes la
maison, les piqua niques, clc, le.
Vous Ua trouverez rempli! avec une bit re dlit ieusc chez :
M. Schultz&C".
Prire de commun 1er 21 heurs par avaiue-
Tlphone : 2059.
CLIENTS SATISFAITS
L'EXPANSION et le progrs de la banque au cours
des soixante dernire:; annes sont ds en grande partie
une clientle satisfaite.
Aujourd'hui, plus que jamais, nous nous fbfQJls
de transiger avec no3 clients avec synipafcbie et eon-
naissance de leur besoins.
VOVI AIMFRE7. MOI AFTAIREt A LA MMQVI BOYAIC
La Banque Royale
* du Canada
LONDRES John Masefleld,
connu comme 4 le pote de Su-
ho , lai uotnm pote laurat
.l'Angle.v 11 .Masstlaid el mieuv
couuu poui Bju cteruelie pi-
lie, ua Fen.ie bye ^ireet<*
et Dauber.
batomftC surcuarg/ Soulagez te
diatement Prenez ce laxatif
doux et rafrachissant dans de l'eau
Je ou tide.
ENQS-FRUIT SALT
i
... a reaeoBtf qu Iqa'un t mu d'avoir revu le malinm
me u:\t Chan de lier.m-1 natu
11 se disait lis occup elalli-
mail n'avoir pas le k nips de i <-
copier peut lois celle prota DO
peu rbarbative pour l'envoyer
neut personnes. In ; un luinyiint
dit de ne pas s'en occuper et le
jeter paisiblement au panier la
fameuse chane, il rpondit qu'il
ne le ferait |amaia de crainte
d'appeler sur lui les Inutiles Hu
hasard. Superstition, ce n'est
pas que dans le bas peupla que
tu te loges...
... Il tait a son camion et con-
duisait. C'esl-a dire, qu'il tait
titre de ihaulkui, sur un ca
mion de riOtat. En coura de
route, il rencontra quelques pe-
tites femmes de ses amies qui
Jacassaient al encombraient '!*
cuis ga ts gesliculanlisia m a
Amricaine. Il stoppa, en appela
l'une tl elles et leur offrit une
balade dans le camion. Elles ti-
rent la bonne ide de refuser
lorsque celle qui avait t ap-
pelle leur communiqua Ir d< sir
du chauffeur. L'une dlies d-
cima moine et hanta voix, de
sorte que tous ceux qui pa:-
saient ce moment-la purent
surprendre la rflexion:
Ht lorsque les blancs vous
rvoqueront c'est nous que
vous vous eu prendre/.
Le chaufteur se lit une min
importante et aprs avoir co-
pieusement cuipp, il murmura :
y.aff nous bande soi lis.

*
... a rencontr dimanche
aprs midi sur la route de t.o-
gane, prcisment entre Flou et
La Salle un camion qui alluil in
toute vitesse, d une allure sac-
cade et nerve.Remarqua que
le chauflcur se prlassa il paisi-
blement ayant laiss le volant a
uue dame. Lt chose drle, au-
cun des passagers du camion
n'eut le courage de protester.
C'tait, sans doute, de la galan-
terie de la part tics hou.mes qui
acceptaient de risquer ainsi leur
vie, mais de la part des autres
femmes? Leur solidarit va t-
elle jusque l, jusque dans le
voisinage de la mort ou des ac-
cidents?
*
... a vu un camion de la Uaeco
cras entre deux au lies ca-
mions. C'tait un double char-
genunt de canuts a sucre pour
r Usine. Les cann s roulaient par
teire, des t niants se payait nt le
plaisir, p..s trs rare d ailleurs,
de s'en pa)tr, mais pour rien,
quelquts bous sous les yt ux
amuses des piou.i neuis. Bit n-
(V ou vit une aulo s'a ri (Mer au
In au milieu du chemin. Ouel-
quts personnes tu descendu eut.
I.llts choisirent quelques jolis
bouta da canne et aliment les
importer lorsqte l'une d'elles
enta da manger le bout qu'elle
i voit m main. Celait lellement
dur qu'elle le jeta avec nerve-
intnt i u beau milieu de la roule
et se jtla dans va \uiluie. Les
ii'lies en firent auli.nl et l'auto,
ieprenant son alluie,agrable et
lgie, continua ua promenade
pleine de rires el i'e gaiets.
e
a
... a uncon'r hier soir, sur
h? trottoir du Pttit hour une pe-
tite folle qui bisail des gestes
d'une excentricit telle que s'en
eflaroue huit lo |itleui tie celles
qui distendaient paisiblement
Mis le Champ-dt .\lais peur
I biter une I rare i < ntendre de
;a tonne musique.

. ;. i i.. on ii le jtui. houi-
. e qui ciicuietn costume de
fenn>t, et nul n'en )ote jameis>
ionb ie ai talons m* ulci ouig,
i l.ei. isi nu Ile la Dun on, 1 ee-
m i c naiine. par ,i n de
l.tn i t u s'in i hait, ni e ia-
i i itl ii l n ain uicite i,u n uu-
u loi n 11 vtc 11. Ul,up i.'-
, i n. e. 11 ne DbDqbeil il* i ue
lapant, letenan et le ou la
jartenaire.



i'
PA'Jh-2
l-t MATIN 13 Mai 193U
New-York, Rio et Buenos-
Aires Line, Inc.
in.jl les Rues llanls MtMfca rt Hnja-in If l'EUI
l'orl-an Friof, llali, l'hooe MU.
Nouveau
.^Conseiller
La fin de la Grande Arme
dissolution dela
m
-
L'hydravion faisant le servie* Buenos- \ires Miami 1*1*
sera Port-au-Prince le lAercredl il Mai vers 6 heures p. m.
p-enant la malle, le Irl et les passagers pour les ville;
suivantes :
S m Pein U \Uoris .O.),\San JuanjtPMA), SI Thomas,
St John. Sta Lacis, fort oj Spain {'1 rinidad J Georgetown,
Paramaribo, kontenearo, Para, Sao Lui, Amarraco, Foi la
laa, Natal, Itecife, naceio, Aracaju, Bah la, Sao Jorpt dos
tlheos, Ciraotllat, Mctoria, Campot, Rio %de Janeiro, Sautas,
Honanopolitt, Porto Alegre, Rio (irandetd>i Soi, kontevideo
et ButnosmAtr6$<
gvLt maiimnm de lcnrit voua est oflert par l'hydravion
qui survole tout le temps snn camp : la mer.
NOTA. La mal e pour Stiaati est maintenant dlivre
dans l'aprs-midi du jour du dpart de I hydravion, au lieu
du lendemain, comme autrefois.
Pour tous renseignements s'udnsserau bureau de l'Agent.
Il y a dj des brches etbientt sera la
, Grande Anne des Disques* Odon .
Quelques Numros de notre stock sont d/ ouiss, dartres
*\ A'fi {est ont finir vile et des Numros prcdemment imports ne
|a^ U jCiLdl seront plus commands car nous aurons a lrauadler sur des
o l Numros nouveaux. ,
livrez donc bravement et au plus tt un dernier assaut
l'Arrt (/ai nomme eontre les superbes braillons de Mistinguett, Awnteaux, Uoum,
r dEtat M. A. C. San- ()inon\alin, Xuchilclti, Valse Viennoise, J a zz,I ous Iiires,bolts
' N chestres,etc,etc, car vous, ey eltcrez de ne plus trouver a
avenir cet disques merveilleur qui dans une parfaite com-
munion de lespr il latin et des belles affinits de l a race ont
po tdansioui le pays l lan de la grande joie et du plaisir
Si vous n'avez pas un Phonographe procurez-vous chez nous
un Portatif PECULES, aussi sonore que les grandes ma-
Chronique judiciaire
o
Au; Tribunal
de Cassation
Vendredi '' mai 1990. Nous
nuisions ce jour, \ aneendien-
( i solenuelle du Hial Tnbao\
lus dames, des avoi ils, (Use -
rieux en forment l'audiloire.Un
nouveau vice prsident et i d
juge y prtent serment.Les dei;X
dignitaires sont trs connus
dans le inonde de la bssoche.
Ils s appellent : Emmanuel Beat -
voir, Timothe Paret. Le pre-
mier remplace Plchier Anstl-
me. mis i la retraite, en sa qua-
lit de vice-prsident lu Haut
Tribunal ; le second sQccde >
juge Beauvoir. Un dpart qui
laisse du regret. Une nouvelle
acquisition upprciable. Il esi
in n 30, Les juges prennent si-
ge. Les membres du Parqui I
occupent leur place. Le Bton-
nier de 1 Ordre des avocats, Me
Nau, entour de deux membre -
de son conseil ; I). Ilippolytc,
Lon Alfred ; le Commissam
du (louvernement en Premire
Instance et ses Substituts, des
juges en premire instance y as-
sistent La salle est grave.
Le Prsident Etbarl procla-
me l'ouveiture de l'audience so-
leniulle. Le juge Auguste Ga-
roule, membre du Tribunal, ac-
compagne les nouveaux digni-
taires uu sein du dit Tribunal.
Ils y prennent place. Le Com-
missaire Arthur Rameau sou-
met aux formalits d'usage 1*s
irris de S K le Prsident de
la Rpublique, signe en laveur
d cesdeui citoyenstLe greffl r
donne lecture de ces document.
Pu'.>. iv Prsident invi!e les di
gnitsires l.i prestation doser-
ment obligatoire.
Le vue prsident Beauvob
prononce le je jure. Il est gravi,
il est solennel, aussi solennel
ue l'audience.PoiStC'est le lour
juge Paret : vieiblement, il
est joyeux. Il lit. El les mots
du devoir :\ aceoinplit lomb
durs .le si s lvres. Serment gra
ve...
Maintenant, en marche les
discours.Improvisations.Le Pr
sulen' I liarl lait l'loge du m
ce-prsident Beauvoir. Il iap-
pelle sun paSSSge au Inbin.il
consulaire du Tort au Prince,)
sa Composition lut lis rechr-
aut
du
che. Il n'est pas nouveau dans
le monde de la magistrature as-
sise. Son passage tant en pre-
mire Instance que dans ce tri-
bunal, son jugement, son travail
suffisent pour coter sa valeur.
Mais, il manquerait a un des
plus imprieux devoirs, s'il 1er-
msitjses lvres sans laisser tom-
ber .les mots de regrets que le
dpart du juge Anselme, susci-
tent en son cur.ll dit ce qu-
tait le |uge Anselme pour ce ln-
bunal. toutes tes spilhtes qui
consacrent le Ct moral, qui
caractrisent Illumine de bien
Uni dans la vie sociale que Ua 1.1
la vie publique, trouvent leur
place dans la bOUCOS du r>i
dent Etheart, a 1 adresse du ja-
ge Anselme, uest 1 apodiose du
juge Anselme.
Paie, s'adrc.want au juga Pa-
ret,- ancien commissaire du
Gouvernement en Premire Ins-
tance, enclenchai du Parquet
d appel, les mots auuabies, ap-
propries ue manquent pas au
Prsident Elhart pour prsen-
ter le juge Paret.
*j| Toutes ces paroles sont dites
avec matrise et art. Elles sont
coutes silencieusement.
Immdiatement prend la pu
rle,Me Arthur B imeau.Uu pro-
tocole arit.semble-t il. Mme
tond que le prcdent. Forme
varie.
En avant les discours crits.
C'est Me Nau. Ua vocabulaire
dont iliaque terme violente. U
a un don remaqu d)le, et qui
est toute la lortuiK desoraUurs:
le don des mots qu'on rpte,
qui Irappent. Il sait le corur
bumain et cherche son esprit.
En un mot, une grande slec-
tion, des quintessences, des si-
nuosits... \'ous regrettons de ne
pouvoir publier ce beau mor-
ceau littraire parce que l'auteui
n'aime pas la publication, bien
qu'il ue soit pas un ennemi de
l opinion.Applaudissements pro-
longes soulignent la lin du dis
cours.
Le vice prsident Beauvoir,
lui, divise son travail en plo-
suuis parties : ses remercie-
ments A S. E. le Prsident de la
Rpublique. Blogedu Prsident
du Tribunal) son modle, son
guide. Kioge du viee-president
retrait, son admiration et le
Voici
Conseiller
saricq en remplacement de M.
Manass St-Fort Colin, dmis-
sionnaire :
BORNO
' /'rsident de la Itpublique.
Vu l'article 1) de la Constitu-
tion et le Dcret du 6 Avril 1910.
Considrant qu'il y a lieu de
pourvoir au remplacement, au
Conseil d'Etat, du citoyen Ma
nasse Si-Fort Colin, dmission-
naire.
.^ARRETE : rf
Art. 1er. Est nomm Con-
seiller d Etat le citoyen Antoine
C. bansaricq.
Art. 2. Le prsent Arrt
sera publi au Moniteur .
Donn au Palais National,
Pn-au-Pnnce, le 12 Mai 1930,
an 127nie de l'Indpendance.
BORNO
Par le Prsident :
Le Secrtaire d'Etat
de I intrieur,
Ch. dl UElVA.
chines.
Bazar Odon
J. KARAYANY
Angle Grand'Rue et Rue Frou.
tion, conscience, prononce avec
lorce, ces paroles :
Monsieur leJPrsidenl,
Monsieur le Commissaire,
Monsieur le Bamnmer,
Que vous soyez d'abord re-
mercia de vos paroles de bien-
venue. Votre bienveillant ac
cued me touebe et m honore.
Je dois 1 nommage de toute
na giatitude a Sou Excellence
le Prsident Borno qui m a don-
ne un nouvel et irrcusable t-
moignage de sa haute estime en
.n'appelant au pode minent de '
Juge au Tnbuiiat de Cassation
de la Bepublique.
Le iule du |uge est si noble
que je lai toujours considr
comme uue mission redoutable.
Pour eu tre vraiment digne, d
laul pouvoir taire planer son es-
prit el sa conscience au-dessus
des contingences du milieu so
ciai o Ion esi appel a appli-
quer la loi ; donner sou avis
sans crainte comme saus fai-
blesse, eu dpit des commen-
taires passionns ou des criti-
ques injustes; lever son me si
haut que ne puissent lui parve-
nir les bruits violents qui nais-
sent de 1 antagonisme et du heurt
des intrts.
Ayant, Messieurs, une si haute
Mec de la tche austre du Ma-
gistral appel a dire le droit, )e
viens parmi vous avec la lerme
volume de respecter le set meut
solennel que |e viens de piler, J
eu participant avec vous a l u-
vre sacre de la distribution de '
la Justice. se pu-1
Comme le prtre qui ucher
rifle les doigts avant Ue to ue le
a inusit sainte , il faut qpour
|Uge nui die su conscience pio.
examiner saus passion el se
noncer avec eqube.
J ai dj crit qu'un juge oftre
plus de garantie par sa moralit
que par sa science. Si celle ci
lui est ncessaire pour trancher
les questions de droit souvent si
controverses et trouver une
solution aux litiges pu lui sont
soi'mia, celle-l lui cal indispen-
BIRE NATIONALE
DEL
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malar sa qualit
suoeneure.
Frotaez votre
votre sant en
toujours.
poche el
la buvant
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
vINSTBi:sSOIG\"E METS CHOIS! P. P. PAT1UZ1
reste son merci au Parquet ; gawe Uuur qU1i distribue 'une
une note particubeiv lailress,- salue miMariiule justice .
du H'onnicr et enfin ses senti-
ments au Barreau. B&ords torte,
proraison dlicieuse. Applau-
dissements.
Le juge Parel, avtc convie-
GARAGE CENTRAL
Ludovie CHENET, prop.
Grand Rue Port au Prince, (Hati
SPCIALITS:
Rodages des soupapes
Dclaminage des soupapes
Tlectricit par le systme
Black et Decker
1 : vage des Aoios pai m ptnpt < nuisit
A .TOlivrev dr pretf-h r d'eao et d'air.
sBRUNNER
partiale JU
Lu venant apporter ma colla
buiatiou voue uvre d une si
haute porte sociale et morale, je
ne me dissimule donc point les
diflicullsel la dlicatesse de ma
nouvelle tche. Des cueils,
nombreux, surgiront sur ma
route. J espre que je saurai les
viter en 1 estant hdle mes
principes d'honntet et de droi-
ture, suivant en cela le bel exem-
ple des magistrats comptents
et intgres qui ont lait la gloire
de la Magistrature Hatienne.
En venant siger en ce pr-
toire ce qui constitue pour
moi un grand honneur tel est
l'engagement que je prends li-
brement et] firement, devant
vous, distingus collgues, de-
vant vous, messieurs les avocats,
et devaul le Pays entier. m
- U est applaudi. Euu la
keu.ice soleunelle est leve. Poi-
gne de mains, compliments,et
Ion se spare, chacun reprwnu
la route de ses attributions di-
rectes.
Nous renouvelons aux nou-
veaux dignitaires nos compli-
ments les plus sympathiques.
P. D. P.
MunUfacture Ha,ienne
de Cigarettes
GBARA& C
Les Ciqarettes
* Des s a lin ien n e
Colon
* Rpublicaine*
Porl-au-Princienne
Grce la finesse de. leur arme lont les aences des
vrais amateurs
;Mbi >../ il i. beaut
aussi bien quel'fftca
cit sur votre luuvau.
i : 'ouUeisent nit.
l.i'i<. 01 l'arket de
Bute i >i "trr buttau
il u iklior*. il vouj f.iii
tj"'-i nScMemeni diutow*.
La douctur de l'tcritur
de CC l'.iUr Duolold de
tweau eu vite converti
en aylo J-' |t,.],.. in
n uvcrtLre h.c ig) \ff u
CM (JoUKt -n Mirplu..
Ainsi 'i tu tm un Parker
pour Bureau .1 unparkec
Uuofod poui poch
le n.i-nic fii\.
Dem j;i:ciM u ,
Parker
Diftlrieeteer
MOHH I
l\liti\
P.O. H.M
'RaksrVuofoU
four fi rean
-v
l se eeledrlerre l'ntilit publique
< ^Par.Ant du Praident de la
Rpublique, l'Ecole Mixte d'En-
seigne ment Secondaire qui
rend de* service appiciables
la jeunesse scolaire et qui a
droit a la bienveillance de l'E-
tat est dclare d'utilit pu-
blique.
Celte cole a pour directeur
fondateur Mr Altred Visu di-
recteur de l'Enseignement.
Tons nos compliments.
MISSA.V.K
Mr et Mme Felii Dorlans
Juste ont le plaisir d'annoncer
leurs amis la naissance, sur-
venue jeudi 8 courant, de leur
premier-n : Atbert Pisrre,
Meilleurs voeux au bb.
Avis de dpart
Las dpches pour New
York et l'Europe ( via New
York direct.) par le steamer
Cristobal seront
Vente sur licltttton
Au dessous et II mis" I Prix.
En vertu 1 > d'un jugement
rendu par le Tribunal de pre-
mire Instance de Port-au-
Prince le 17 Octobre 1929,
ordounant le partage des suc-
cession et communaut de*
poux Exura Lngueire, de
leur vivant, propritaires, de-
meurant et domicilis a Kens-
kofl, 5me section des Sour-
yailtes, commune de Ptiou
Ville : T d'un jugement ren-
du par le Tnbunai de pre-
mire Instance de Port-au-
Prince le 12 Mars lltO ent-
rinant le rapport des experts;
n d'un deriier jugemeut ren-
du par le Tribunal de pre-
nre lustance de Port-au-Priu-
ce, le 5 Mai litfO, pertueltant
de veudre au dessous de la
mise prix lixe par les
experts l'immeuble dont il
va tre pari :
U sera procd le vendredi
trente mai mil neut cent trente
quatre hemes de l'aprs-
midi et par le ministre de
.vlailre Andr Laino.be, No-
taire a la rsidence de Pe-
tionvilie, commis a cet ellet,
la vente au plus oflrani et
dajraier eucherisseur, d'une
proprit tonds et btisse sbe
a Liouet Kenscoff, 5me sec-
non rurale des bjurailles,
commune de Ption-Ville, de
la contenance de cent quatre
vingt sept p:eds six pouces
de laade au cote sud, leieie
oppose uord mesurant cent
quatre vingt sept pieds trois
pouces sur quatre vingt six
pieds au cte Est el cin-
quante pieds au eue ouest,
oorue : savoir au nord et a
l'est par le reste de la propri
eie, au sud par le chciuiu de
rtobin-Kenscofl et l'ouest per
un passage commun coutigo
a la proprit de Al.Franck J.
.vlaitiu, suivant plan e procs
verbal d'arpentage de Heli
Saintonge. Telle d ailleurs que
cette proprit se poursuit,
comporte et s'tend sans ad*
cune exception ni reserve.
L'adjudication aura lieu au
dessous de latinise a prix
xee par lesexpeils qui tait
de huit cent datiars.outre les
honoraires des avocais et lesi
charges de l'euchre.
Aux requte, poursuite e
viiligence de lo Mme Veuve
Dorceus Jean-Baptiste, uee
Aiueha Laguei i e. propritaire,
demeurant et domicilie
Port-au-prince, 2" Madame
deuiicuc La^uene.propneia
re.douiiciiien Port au Pcc ne-
uieui aut actueilemeut a ^0
guez (Cuba); " ie sieur r**
Iu-Bapiuic,iuieur Uatil de w
neurs Privt. Eieouoie.buiu
et Odette Laguene. ks1u;'
mineurs veuaut par reprJs;"
, talion de leur mre *wt
* Laguerre ; 4" Marital Lague|
fermes
mercredi 14 du courant. i i-agueirc ; i. - --.
Poriau Prince,; le 12 M i|0 i, 5o Isaac liguer rc, b Ain*
L-


w
LE MATIN 13 Mai 1930
PAGE
ijflueire, 7a Madame Paul
Mielce, oe Clara Laguerre,
r\t sieur i'aul Guelc, celui-
g e cause pour l'autorisa-
tion
maritale, ces derniers,
propritaires, demeurant et
Jomicilis Kensco, 5me
ectioQ rurale des.Souicailles,
joicmune d e Petion-Ville,
^oudissement de Port-au-
r-Dce, tous ayant pour avo-
cats Mes Hermann Baron et
Athanase M. Auguste, i avec
,ec'tion de domicile en leur
ubinet sis Rue Roux No f>37.
pour plus amples rensei-
,emeuts,s'adresser aux avo-
Jjls.poursuivauts et au No-
nire^Audr Lamotbe, deposi-
liie* du cahier des charges.
or au Prince, le l Mai lii.iO
(Sign) H. BARON av.
Athanase M. AUGUSTE, av.
hfita mission
Communale
TiianiH qui a jparu au
Moniteur du 8 Mai courant
louivoit au remplacement
ts Commissions Commu-
nes de tort Libert, de
laisauce et du Boigue. Uni
lie nomms ;
toit Libert : Ni M. Minicius
rupheie, prsident, bcevola
iphal et M lberi Eiuma-
ici, luembies.
nuisance; .VLvl Flix Chris-
uuic, piesideut, rlosti.ien
entier et pnenix m Jeau
ewbres. ,
hargne; MM. Leblanc Vinceni,
tesideut, Dumerv Ju lia plis
et Joseph Depa.oir, niem-
rts.
YEUX!
YEUX fm ' fcoinmi- nul
rande Soire
iThtral*
Samedi 17 de ce mois 8 b,
|rtcises. Reprsentation des
Hommes nouveaux .
Le rideau sera lev sur le
RHUM DL1UEUX
Revue ) dediee
Henri carore.
Entre gnrale 2 unes.
Les cartes sont m vente.
BASBA Une anxit consi-
nbie est ressentie pour Miss
my Johnson.aviatrice anglaue
i.tiipartie, depuis longtemps
bas.ru a buudeiaddaa en
aie vers 1 Aus raiie.
LONuKEbDes dpches de
Jlin disent que Uni u pei-
foue* boni reuuues sans asue
deux noyes au cours des
oudauon qui se rpandu eut
irivers la ville de Colomba.
LONDHES LAngleteue va
ter la piemiere locomotive
wpeur de George btepheu-
M ttocket , a Chicago, roui
exposition uuiverselle de*
& a annonc le secrtaire
uderson.
A louer
Confortable Maison au Bois*
ma.
&'adie*ser "
h. N. GAETJENS
Rue du Magasin de l'Etat.
Merveilleuse cration Scientifique contre
les maladies des yeux et des paupires.
PROD1GALLZ
Marque ,de*FabriqueJrsrrgitlrr au Hiirrau (ionral <1>|lW,
Piodu prpar par le docteur hartinti Aienendcz,
dcore de i Croix du .hrite Militaire pour
service professionnel.
Le tkProdigaluz est un spcifique, unique au monde,
employ dans la guensou radical* ns maladies des yeux,
I quelque graves et .bionique qu'elles puissent tre. Le uni-
i teineul se tait avec uue rapidit tonnante telle, qu'elle
vite toute opration chirurgicale qui ellrayc tant les pa-
tients. Ds sa premire application,lesdouleursetnlatigues
disparaissent, L'est uu remde minemment tllkace dans
les ophtalmies et plus principalement dans les granulations
gianulatious puiulentes et bieucihagiques, qucratites, ul-
cres de ta corne, etc. etc. i Les ophtalmies qui prennent
naissance daus les maladies vnriennes sont traites en
trs peu de temps par le tt'rodigaluzi>qui est aussi une mer-
veille uans les inlecuous post oprations.
L.e i'iodigauz tau dispuiaitie les cataractes ds leur
apuain.cn. L.e Prodiyaluz uetruit les niicioues. .cicatrise
desiuiede.et guent lauicaiement.
rtiiire toutes les auties prepaiatioiis baie o'ai se nie, dt
nieicuie,_el nitrate u'aigeoi et ue'oieu de melhvleiie, ei
et autres remeues si icdoutes, eu usa^e uans les cliniques !
i-.es vues laitues et luliquees acquirent une ptiissance vi-
suelle piudigieuse.
l'ius de voue ons ruant les ycu& 1 loujou.s la vue trs
c.Uiel^esyo pour .eut ue CuU\ qui oouilrent des y.ux
gueiisseut avaui ine.uc u avoir aciicve le premier lincou Uu
(1 l'OUlgatuZi et iclUalqueul que, pu ,yi., empio teui vue
levient plus ii*Uc cl lus pUlSMQie q a a t e traiLineu .
avu ic//ojiiy(ii S m|| ii o i'...-. 0. ,,.., a.uir 1> Ours >UA
v cri es.
la: nouiyaiu/. uoiii.v. j,ui iol|ouis un coup mortel au
u alternent pai leacoltyies appliques jusqu a au|ourdbui
dans les caniueis ues occuustes et 4U1 sont de nature a em-
pirer 1a uiajiniie des cas eu u niant l'urine ai impoitantc
le la muqucUoe coniouelivale.
l* rioujgauz l-nu um 1 emploi du mliate d'argent,
cause de teneur pour les patieuts et aussi cause d'un giauu
nombre de cecite.
Le fiouigaluzi produit une sensation agrable.
Le prouqjaiuz est compltement uotleus.i et pioduil ses
rsultats nieiveilleux saus causer aux patients la moindie
somme de ta ligue.
L.e "prouigauz" arrte la myopie progressive.
Vous soutirez des yeux, soyez assuies que vous serez
promplemeui gueus en employant celte merveille qui s'ap
pelle :
P.R.O D 1 G ALU Z"
"Prodigaluz" a en, sajaveur les tmoignages des Juges
des rrocuieurs du Koi, des Chels d'Aime, ues Ingnieurs
des Commerants, des Uuvriers... etc. .eK, tmoignages cei-
ulies pur .e Laboiaioue Municipal de Madrid.
Luvoi daus tous lesk Pavs.Lxiger la signature et la marque
ue, lubrique appliques sur la baude qui recouvie le llacon:
prix 40 peseias t. ubspaguej. Paiement contre mandats-
poste, leltie ue enau^e ou ebque.
Adresse : t.. M. -LADiUDu PLHEYHA. SANTA
LNurvAUA, i\y.W, Uiccio dreeba. MaDKID, E^rAONK
PnUDiuALUZ
UNIQUE DA^) 1UUT LE MuNjjfc, |
/ l/
: CE SOIR
CANDIO
Dans un programme nouveau:
s< Situation actuelle
Banda caba
lemin" d'Hati ce cl
Vie ratt nan trou ap voy du
feu .
Entre : 2 gourdes.
contre
la
CONSTIPATION
prenez les
coMPmms
SUISSES
ai DELOBT, Pharmacien,
UU, Rut ! r-A1.I..W.1
X-ATtei
C'EST LE MEILLEUR
DES PUR O A Tirs
IOHT- AIT-X] JJJC3T3
Alu.PETHUS; Pl.rm.cie .'.I.ITMT.'Wl
Phrmacio du D- utlB VlARa
f toutss les bo.-uiti Pharmacies.
iiBaMaanaBHaHai
Polices m
Toutes les
DELA
comprennent la Protection contre la
f Foudre sans auqmontationde tauxlj
'mijfCo

Agents Gnraux
> w



>.j
VERMOUTH
De plus en plus les boni
nus comprennent que leui
peisouuaiite dpend de leur
attrait pei sonnetetquecette
attraction personnelle est ba-
se ou ion irai iee par la ebe-
vcfuie. lis trouvent daus
L'Exelento
Quinine Pommade
I a combinaison idale pour
'atlraii et la saute de la che-
velure.
Une chevelure qui n'est pas
en sant ne peut tre attra
yaute L Pommada de gui
unie Exrlento est une prpa-
non medicale.Elle embellit la
lievelnie et la rend souple et
>jyeuse, de telle sorte qu'elle
uuurril aussi la chevelure et
101 douiie la tieauie at la saut.
E- vente chez tous les dro-
flfcta. Potii 0.S0 cantimas
Muiement, il est expdi ds
rception du prix.
BXELENTQ. MtDIClNE
COMPANY
\1LANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demandes pour tous
pays.
crivez pour renseignements.
CIMZANO
TORINO
Le meilleur apritif ces!
le Vermouth Cinzano.
A. de MATTEIS cS: Co,
Aqents Gnraux
Colombian Sieamship
Company Inc.
I |Le steamer Bogota 1 venant directement de New Ynrk.es1
attendu a la Capitale le 13 Mai courant. Il partira le mme
jour pour la Colombie prenant tit et passagers
Port-au-i rince, le 11) Mai 1930.
Colombian Steatmhip Company In.
(Il-HA HA & Co, arc m*
Est proscrit pour grippe
refroidissement, !< nguerBilc
livre et paiodisme.
C'est le plus rapide remde
'

I


Mardi
13 Mai 1930
Le Malin
24eroe aNNkR N 6991
i ( rtaa-Pnnce
Tlphone 2242
4 PAtitS

donne
de la force
i;

Convalec<
Neurasthnie
Tuberculose
A h cm le
L. Cari -V CLOP
rt rend lui M*U l i "
ioui- !- na-rfie, <"u'
M. i
1
|flft4 lotfl W avanla|
. 1.1 pfi'WI II I atro-
m ,,... (UAtfUIU. o ou
ptrtoii voulu llra 'ioa>
upil.i- a* letppla-
c.r l tMAffutla* anrl
, v.bmt it te.-i avec aau-
Ug. dliail-on. n l.ille toujouri soif reeoura
elle-, u molnt dans l* eaa
urfanta, nom ne crojooa paa
3 ut la airolMrapla puliaa
..nner. en une (oue de eaa,
le, .,'ullii remarquablaa
qu'nn peut obtenir d'une ru-
rr prolonge de Ulobol. Ko
faca ' un organlime a ra-
Monter, revivifie, a refai-
re. c'e>l loujoiire ta df-
aler nua nous donnaront la
(if.d'reoct
IV H Ciumit.
lietlttjd ' c/'nrea,
LaVVif i/e f Urjecum J' /-iir/a.
t -t.ii- - i CrttfaSv'l
i ... a^frl.
Kl.,' i i 'i * *. v
.. <* ...... ! . I
w.tl.- | I :.< -' t
mmi
Panama Rnilroad S'teamshin Line
Service de fret cl de* passagers enti e
m *MK CITY N.-Y nusiuDAu.LANALZO?JEetiei PORTS de lu COTE
NEW-YORK CU* () ., sj. de |AM|iBjuUE j SUD
i i u ,,i ndl.ect i ce de transportde passagers et du tr\ entra Hait
1,|US Si ,,-c s v a Ne v Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Panant.
Cl ,0S *S3a h IU?e de nos afl. n.s pour les principaux ports de l'Europe :
Analetorre Ecosse France
Mrs. (i W. SHELDON Co- 17 James Street, Livfrpool, Lnglanp
Thl Wlei.il arc oui- Aqeals al principal poi-K iu fcorope :
iKNv.LAND, SCOTLaND. FRANCE.
M'ess.s G. W, SHELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, England
P suce Mcssis G. W St.eldon & Co. are represented by the lollowin firms
(il I I.ATI.Y lll.NKKV & C
21 Mue de la Rpublique
M:ir veilles.
||i hm Pi. >n & i;*, Ltd.
..;; ( |uai Geoi gc V.
Il ivre.
III. ,ni Pisron >V Co., Ltd.
Une du Mouli i V ineur,
loulog sur er.
COPI KHAOU1 i l.\NI MARK. &C0
IIi-rni: Prhcw* C" Ltd
!).") Rue des Marais,
Pans.
ill.ltM pBRON & Co L'd.,
Rue de la Tranquilit,
Duokertfue.
I h hm Pbron & Ce Ltd.,
i) Hue Roy,
Rordeaux.
Genqe, Ir.vi.v
M,,,., i'. \ Rendis & Co i Mc-srs IIknhv Coe & rjoio,
,!,,,, PiAMAS.MATTEo,Nol5Genoa
COTTENBORO. SWEDEN.
Oslo, lu rw.w.
listerai diuu il
, iHi nisse i ip Oslo.
HWIBUnO, BRHANY.
MM. \u ru l?iEiniiT Cobp'n
llainl); i
Nordisk Express,
Cotlienbur^,
Brbnbn, Germany.
Mcssis Ati.\.\'k: Enr-inur
CoiU'\.
Breraeii,
^ROTTERDAM. HOi-LAND.
Metsara An \nti< I u inhhi
Coi ''n.,
Ri tterclain,
Accesso es dautomobiles
Ru I Frou, ci levant t'es Miracesl.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
etc. elc.
Tlphone : 3454

I
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
I
ASSUREZ-VOUS
a
la
General Accident Pire & Lib
Assurance Corporation L!d.
de Perth ( Scotland )
du monde. .P-ni aussi les dlais occasionns par la ioudre.
Ses Polices contre Incendie cous rcni aussi , ,nalveii|.iuce, dom nages
Ses Polices pour Automobiles couvrent ^g-Jf**1* V~
causs autrui dans si personne ou dans ses me payables en Hati
Ses Polices Maritnnes mises p.ir ^\r;^i?i univers, entier Tous les voya-
Ses Polices coure accidents sont va ^-ra ^Uirivers, en ^^^
a^^ostooS^ u-c
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Gayes
VCUVt k AKeDt Gnral pour llaiti.
SOUS- CENTS:
Agent Gnral poW ljaili-
Port-au-Prince. 6- GILG
JEAN BLANCHET Jrmie.
I :
^t^" ETRE PATAIT 'irt?:
S'ANUS K la locitto de lu
VJ."^ 6AIT FR AMAIf|
, 'Ufr.NSUVELALSUM
,, : .'^*. .imc frrjivurt$ i-'oni.-n -
" r,'- quoi rwui Da, mois ,
. Hque, AmiiMinrnr' lt nutn'"7"-,,i,..
i/Hy:- .'u i. C"'.1:"1- .!.. "'J'
Muu.l' licSr.ioivlMi.-i.'i i( rtJf iii.iuiitS.tuusi- ,.,. i, AM I IDI i ' unis UM MHI
rn.iieoi.aai Monolo^^aa. PicedThoi-teaa.
*ceerawnt.Harm>r .tu'-. Httiiodain>iirspD.-fvl--i MM
v-vv.
A vendre
Une automobile N\
Knight Great 6 Roals.
Sa'lm er la
,4// .4/?-<7/cn LOWi,
..L-iau- ii
fASTHME^ai
soulftnament Immdiat^ gurlson ,.r u.
I Globules Rbaud I
i E. UALIOHOUX. 27, hue.\ uioMlufio J
e Bola-Colomba ibelntl a^
(> ipii n .i jamais elc ail
Ce tpii h- pral tw iaai i
Ko/r/ Chiimpaaic
F. SJOURNE
l'.pjr lansdes conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Prparatioo et Vente
Pharmacif. r'. SEJOURNE
Anqb'teR Hoiixttdii Centre.
Horn-Line
Le steamer 'Heniy DotpM
de letour de Kii gslon, sera
ici le 11) courant en route
pour rKuiope^prennnt trt et
passo{;ers. Jv^r^
Portau-Priuce, le H iV: ) l'CO
y^HElNBOLD & Co, Agents {
Lgislation
Electorale
On trouvera bienlt l'Impri-
merie Telhoir me le Rtcueil dt
Lgislation I lectorale de 184J
J h30, dit psr Me Maurice
iNau, avocat et Nemours Tel-
lhomtrf.
BAR TERMINUS
l'kice Dessalines
Cale chic, Restaurant
de premier choix o Ton
trouve toute heure les
consom mal ions les plusd-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
PR-GAT-LAN
Gours
Classioues
12me a Philosophie ,'mclu-
iivement.
Mthode sre. Succs comi
plel contrle chaque anirfe.
Cours du Soir pour Adiili
Iet Jeunes Gens. .
Comptabilit. Slonograplj
anglaise et franaise, l^.vWj
j graphie avec des spcialistes
jour chaque louis.
IF.useigneirent du FranaJ
rtVl-Aiittlais.de rAllcmand,(U
l'Es.ag ol. Mcihodeaa*
Leons paiticuhercs
Lettres, Sciences et MalhDBi
tiques aux lves on en rr
tard ou uuxqui veuletf
gagner du temps.
5EonrsdeMus.qr.t.(Solt|l
Violon, i'iano).
Pension Scolaire, srieuM
et agreable.avec annexe pow
Etudiants et Adultes.
S'adresser Rue Lamarre.W
ou tlphonez au No ^J
pour plus amples renseigoi
l ments.
UNSflTUTTIPPFNHAUE8
Reconnu de fUnivcrait
Hatienne.
i
Si vous avei 4 (uelques heures^de loisir, le soir, et que
vous dsires Isa p t&ser agrablement allez au
Pr-Cat-Tlan
o vous trouverez, la,plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri cl aussi
les boisons les plus fraches et les. plus pures.
Champagne, biie allemande ou nationale, liqueurs<'i tout
tortee.
Compagnie gnral*
!ranatlaiiuqu
lej
Le steau.er ^["''2
teuuu a Jacmel le 1 *>%
paruralemmeiour^^
Guadeloupe et la Ala111 >
prenant ti et et P^*' S
ie Havre, en trausbordcu"
Foil 3** Fiance. jj
Portau-rrmce,it /Ma
E. KOBnUN & *A^


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs