Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03999
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: May 3, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03999

Full Text
s
PROCLAMATION
| Borno
PltKSIDI \T I>E II 111 mil 10! I
AU PEUPLE HATIEN
CONCITOYENS,
Les agitateurs impnitents, naces catgoriques pronon-
daux prcheurs d'union sa- ces devant la Commission
Ke m'obligent sortir de la Forhes ? Qui donc peut ou-
incte rserve que je m'impo- ; hlier que certains leaders de
js,en cesderuiers jours de l'Opposition
non mandai constitutionnel.
Dpits d'avoir t musels
Clment Magloire
DIRECTEUR;
-J58, HUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
U y a de certaines
vrits qu'il ne suifit
pavde persuader, niais
qu'ai taut encore taire
sentir.
MONTESQUIEU
T"rrr
24me ANNEE N' 6984
-i.V
PORT-AU PR1NCK (HATI )
._...____________>.
LUNDI "> MAI IWO
ont dclar
cette Commission que si le
Conseil d'Etat u'tait pas ha
lire, si le Conseil d'Etat li
ir la fermet de mou Gou- j sait le nouveau Prsident, la
mement, dpites d'avoir t I terre d'Hati serait teu et
upuissauts a aiguiller les
reneinents vers le terrain r-
olutiounaire o ils se pro-
Kttaient ripaille, ils se sont
battus aujouid'bui sur leur
kditionuel sysimejde ir.eu-
oges et d'infamies pour es-
lyeru exciter les masses cie-
laitscentre moi et contre les
Diubres du Cabinet q u 1
l'assistent de leur dvoue-
ment et de leur patriotisme.
Aprs avoir, dans leurs jour-
iux iuuommablcs.agoni d'iii
ores les Conseillers d'Etal
cur irriter leur uinour-pro-
tt et les pousser nnsi a ne
s lire le Citoyen Eugne
lova la prsidence de lu Kc-
lublique, les voila furieux, de
ette eltction constitution-
Ile qui renverse leurs cal-
mis tondes sur ce gouverne
sent provisoire, caractre
Itvolutionnaire, qu'ils avaient
u la toile navet de dcrter.
!e20Mars deinier, pour fin-
Iroduire, sans le Conseil J E-
II,au Palais National.
Et dans leur exasp. atiou.
Itfvuil aujourd'hui, qui ne
cillent pas devant ce nou-
itau crime de propager, dans
e pays et a I Eirauger, que
est mou Gouveiutmeut qui
itallumer l'incendie Port-
|au-Pnnce !
Mais qui donc peut ne pas
l'ger, a cette heure, aux me-
sang? Et maintenant que le
Conseil d'Etat a lu l'honora-
ble citoyen Eugne Roy, voil
que les menaces commencent
a se raliser. Et c'est leiiou-
vernement que l'on ose accu-
ser de raliser ces menaces
qui furent diriges contre s
politique Quelle drisioa !
Concitoyens,
Les incendiaires de la Capi-
tale, ou les trouvera bientt,
j'en garde l'assurance, dans
les rangs des polit.ciens de
sac et de corde, bnficiaires
de tous les dsordres de notre
pass, dilapidateurs des doua-
nes, dilapidateurs des em-
piunts, de tous genres, assas-
sins du Prsident I.coute et
de ses pauvres soldats-pay-
sans, fils d'incendiaires ou in
cendiaires eux-mmes, dont
Port au-Pi ince, les Cayes, Go-
naves et Petit Gove ont gar-
d le souvenir liornble. Si.
jusqu' celte heure, la main
Je la Justice ne les a pas pris
au collet, c'est quils prati-
quent avec supriorit lait de
se cachet dans l'ombre. Mais
leur chtiment doit venir.
Je les dnonce la Nation.
BORNO
Palais National,le 3 Mai 19:50,
au I27'",r de l'iu dnuda ne.
Boite aux
Lettres
-^
Porl-au-l'rince, le '2 Mai 1930
Mon cher Magloire,
Je viens de lire dans Le Ma
tind'aujourd'hui qoec'eet Mon-
seigneur Le (ouaze qui inaugu-
ra la route de Ption-Ville Kens-
cofl. CVst tort bien et nous avons
remercier Monseigneur po'ir
la honne grce avec laquelle
il accepta couper le cordon
qui Icrmail la voie. Mais VO|
bienveillant informateur n' railil pas pu vous dire qi'en
l'absence du Ministre impch
par l'incendie de l'ansu ni( -'esl
a moi, chel de divisd oii qu
l'Ingnieur Duncan remit la rou
le et c'est moi qui ddirai l'ac-
cepter pour le Gouvernement
D'autre part, Monseigneu- eu
l'amabilit dt me dnnnr la noi
li du cordon coupe r, co Mine
reprsentant du Gourvi me nent
(Les photos eu tout foi.)
Je ne lais pas cette mise au
point pour vos lecteurs,niais hien
pour votre reporter qui ne do
pas oublier que la qualit q->'
distingue le plus Le Matin es
celle dtre un journal loujou
exactement renseign.
Bieu votre cordialement
Luc DOKSlNVIl.LE
Lldal Rliuin
AUX ROY
28 annes de succs.
Un discours de
M' Alfred Viau
bon* avons pu avoir le beau couplet, le plus absolu a
Hmours que p ononu M'AI- chose publique.
fal Vian le jour de son tnttal Pour avoir, pendant prs de
tournait Dpartement Je Uns 15 ans, collabor avec vous
foicl.o/i l'ublLine comme l)i- suit dans renseignement p-1-
fttur Gnral de lEnseigne- v; soit dans l'enseiguem -u'
ml. \os lecteurs noussau- j public, je sais de quel trsor
'ont gr de le leur offrir au- i d'abngations inspirent vos
w,lhui :
Henri Gardre
iiinliil.it a la tlrpiilalion
C'est avec plaisir que nous en-
registrons la candidature la
dputaiiin nationale 2e Cir- *%%
conscription de Port-au-Prince **'e*i
de noire ami Henri Garder..
Tout le n onde connat le jeune
et nergique indusli el qui, eu
moins d'une ann*'e,a pu raliser
cette chose incroyable, pip.
ici un rhum qui n'a rien eu
vicr tous ceux qui le pree
dent dans l.carnie. Entfl .
le Rhum Henri est dev nu u .-
ncessite. Dans tous les estai
les amatems le rclament et
c'est vraiment un nectar celte j
boisson dlicieuse, Henri G ir-1
dre est jeune, plein de belles
qualits d'nergie et d'euthoa
tttUM et, ce qui ne g e neu
tts popuir. re dans tous les
mondes. Nous sommes prs
ue certains qu'avec leco.icouis
e se3 trs i ombreux a mit, it
les qualits qui le distinguent,
noire ami i u siger dans do re
prochaine Lgislature.
Nous faisons des vux lis
kim.il i our son succs.
Repr -.FONTAINE.B.I>ost.NV5. PORTAU Prince
fcaiAM.fc.i -iimi -J3*-Mi^^* r*rwwiriwtmam
FAI6I 2SE
DtBILtT
SIROP di
DESCHIEN8
l Hmogloblu
Il |MMnr <$a tnU, prescrit pr V'AU> Kttf !?> -~
upirUnr .' nu " '-'x frrrujxanix Admit Hmn m Ji vitaux o# r-r%
n IIOHIlNI. 0. h;e f-. "uif. FAia i Pliti-tMIM.
>.*w
1!
^r!e Secrtaire d'Ivat,
Messieurs,
p m'appela a t spontan-
actes, je sais combien vous
places haut la mission qui
vous est confie.
Qu'il s'agisse du service ad
miuis'ratil, qu'il s'agisse de la
nient au poste de Directeur statistique, de la Comptabilit
d'Enseignement malgr les du Dpartement, je puisafir
comptitions les plus extra- mer en raison des huit annes
?igantes, mon trs cher et de collaboration intime et
pnd Ami le Prsident Louis cordiale que m'a valu ma qua
Iwqo a voulu me donner une lit de Sous-Inspecteur, que
tavelle preuve non seule- le Dpartement de l'instruc-
lient de sympathie, mais de: lion publique, quoiqu'on en
"to estime, c'est--dire de puisse penser et dire, n'a rien
*Ne allectiou nui est laite de i envier aux autres Services
de l'Etat et malgr la mi-
sre des salaires accords
ses membres en regard de
ceux allous ces derniers,
tant pour la correction, la rao
ralli et la comptence incon-
Un boau geste
do Mme Mac Intosh
C'est u\ec plaisir que nous
enregistrons le beau geste de
confraternit de la distingue
Directiice de Cin-Varits, Ma- I
dMiie Mue Intosh. lin ellet, im- I
inJiatetnl aprs l'incendie
siupide et emmielle qui ;i d-
truit /'ami'owi.Madame Mac In-
>o>h taisait pivenir Madame
Taldy qu'elle mettrait votontieis
son thtie sa disposition,
une lois par semaine, pour pas-
ser les lilms qu'elle h pu sauver.
C'est un geste qui lait honneur
celle qui en a eu la pense, et
nous ne pouvons nous retenir
de l'en fliciter publiquement,
di sa modestie bien connue en
trop soutlir.
-....!.- III I '" "
HHUM HENRI Gardre
En peu de temps ce pro-
duit remarquable a conquis
de haute lutte une renom-
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre.
M an
tfacUirc mtie,,
tosidrutiou et de respect el
1e tout honnte homme doit
^yer de mriter.; <&t
fe Lui suis profondment
jjounaissaut de m'a voir gar-
J* ^a cordiale estime eu dpit
jtt pitoyables machinations
s courtisans avides d'hon-
^urs cl empresss d'avance-
enU trop htils.
Ma gratitude est d'autant
H^graude que son geste me
**ul d'tre parmi vous, qui
Jpreseutez avec competeuce
* dignit ce que notre Pays a
* Plus grand par l'esprit et
P*r le cur, parmi vous toua,
'i dans votre sphre d ac-
testable de ses agents.
>lje ne vous apprendrai
ri eu, Messieurs, si je vous dis
qie ce dvoue nent inlassabh
it >nt nous faisons preuvi
u ,os l'Universit est mcou
ou de ceux qui se prtendent
|c plus inities aux secrets dt
ootre rouage administratif.
Rectification
(La Commission Communale
DE PORT-AU l'IUNCK
En rectification de la note ira-
rue dans le N* du 2 Mai courant
du Nouvelliste , demande
la Direction du Journal de pu-
blier que l'Administration Com-
munale u'a organis aucune lte
de clture de la journe du 1er
Mai, consistant en lancrment de
lu-es et de taux d'artifkas.
Meilleuies salutation^.
Ce 8 mai 1930.
ploys fainants et pares5?UT
distiibueraient des laveurs

I
" donnez chacun l'e&eui I Bureau
Pour les uns, le DparL-ld.sii.oueraiem aes laveur..
meoi 00 iustruction Publi-| au cours du change gouvrr-
^e serait une manire dt-lmmental et au dclic d une j
de Bienla sance, dv.
ancienaet douteuse.
de Cigarettes
GBARA & C
ps Ciciarettes
Dessalinienne*
Colon*
* Rpublicaine*
((Vorl-aii-Pvincl:;ve
Grce la flnesse (\r leur arme lont les oeficel les
1
n vu, autour d'une 'ebta
d'ne de nos rdectioni in an-
cien S( rtaire d'Etal de l'Ins-
Irucl on Publique, qui d.M niait
ilts expression! vicieuse*. Il ci-
tait la rescousse de ce qu'il di-
sait et qui 'oit d'ailleurs 1res
juste. Charles Maorai, I. Eroeel*
CharlfS et teu F8goe.Cei noms
ne dtonnrent \ us cependant
dans l converaalion car sesin-
lei locuteurs en cilaienl d'aussi
standi et d'aussi tkbres.
*
... a vu, Mer matin, en pleine
campagne le< tonde, un de ros
grands matres.Ctall dans un
tlniditr. Une dame, sMienne.
I ml iie,( u peut iie italienne,
Miiveilloit elle-mme ^ Ira-
vaux. Le candidat qui | aatalt,
t'a n i'. pte des questions la
dame, bref Mail '",in *a l'8m:
pagne lectorale. Une di me qui
tait aux environs nom '' a cette
cour de cette rflexion:
si Us femmes \< laienl...
Mais les Unmes ne m tenl pas
tl tncon moins Ion qu'elles
sont trangres
... a vu quelqu'un qui racon-
tait mec une conviction voisine
de l'enthouaiasme qua l'on au-
rait tiouv des bidons de gaze-
line dana on dcigoli de Port-
au-Prince, celui qui est au coin
des rues de n'e'-ement et du
Chanp-de-M:.is C'tait dit avec
tant de persuasion el de smc-
it.cue quelqu un lui demanda :
Combien de bidons exact-
ement? .
Snns sourciller, \< rpondit :
Sept exactement.
L'autre insiats :
Vous les aTtl compts?
Vous tiez la?
Non, mais on me I a a .fir-
me. . I
Kt c'est ainsi que se tont les
nouvelles.
... vu une histoire du mme
genre encore. Comme elle pas-
sait, trs soucieise, un de ses
mois lui lit f>ig' e de stoppe!
parce qu'il avait a lui parler.
P.lle stoppe. H lui dit '
Quelle ulfuire, hein, (die
lettre que vous a?ei reue ? Elle
s'tonna srieusement :
Quelle lettre?
A propos d'incendie.
Mois, jamais; |e n'ai j smala
reu de lettres. Quelle blague.
L'humma s'en alla convaincu
non pas de s'tre tromp,-rai
ce qu'il disait on la lui avait et-
firme, mais de ce que la pau-
vre femme dsirait lui cacher
qu'on lui avait annonc par
lettre qu'on allait incendier sa
maisonnette.
... a vu, sur la labi du Direc-
teur, cette petite noie transmise
par la Poste et sans nom d'au-
teur : voit au Bois le Chne, I
l'avenue O. des jeunes lillea se
runir chaque apis midi chez
l'une d'entre elles. C'est comme
le salon bleu d'Arthinise. Elles
discutent de posie, cause ni lit-
trature, critiquent nos jeunes
potes, et quelquefois aussiquel-
ques unaftie* plus vieux prosa-
teurs. Mllespai lent de tout, mais
ne s'entendent sur rien el se
mettent l'ide quelles sont
l'objet de tous les regarda et de
toutes les conversations Ali! si
Moliie vivait. et pourquoi
pas Massillon Coicou .' quelle
belle comdie nous aurions!

... a vu Luiisn I u. La fontani;
suant, souillant. Il tait haras-
s Et comme on lui demandait
,e qui l'avait nlleiuent haras-
t il rpondit n souriant :
L. J'ai Ubauiaul vendu au-
jourd hui.
stosarx-TOW.
H du dvouement le plusl bureau de tabac, ou des em |
( i suivre ). | vrais amateui s
Aasurez-vour ireident
: la General Aaideid Fire &
Iile Aasu ance Corporation L'
ruiled Vv liei aiiu^ham.
.\i; ut Q- ral pour


PAGE2
Ut MATIN-5 Mai iy3(J
Nouvelles
Etranqres
ihar radio
2 Mai
Un nouveau Juge [ Manifestation
Contre I rgic 1rs spculation*
;iii\ l'lala luis
WASHINGTON Bien que
convaincu que les Ktata-Unis
ont pass le pire de la grande
situation conomique de l'hivei
dernier et qu'ils se remettront
rapidement, le Prsident Hoo-
ver a dit la Chambre de Com-
merce des l'.lats-L'nis, dans une
dresse, qu il compte crer un
commission ayant pour but d'-
tudier les rcentes expriences
et d'adoptei d s mesures de pr
venlion et de remde aux au
trs ventualits qui pourraient
se produire.
M. Hoover a attribu l'orgi
de spculation sur le march d
la Bourse n l'tat d'esprit public,
qui, dit-il, a t conduit un
spculation inqualifiable contr>
l'avenir par une priode consi
drable de prosprit.
La journe ilu 1er Mai a t ralac | virc.'
iffow-M'k
NEW YORK La journe di
1er Mai qui, d'apic^ les publia
lions avance*-* de* coiinnm i
tes devait tre l'oi caslOO dt- vio
lences et de dmonstration:
normes, a pass' dans l'histoire
comme une des plus paisibles
journes de 21 heures de l'an-
ne. A Iravcra .6 monde, les
rouges de dnominations va
ries marchrent par les rues el
tirent des discours contre les
gouvernements organiss, mai>
lis jouient leur rle devant un*
audience attentive de police et
il y eut peu de dsordres dans
aucun pays.
A New Yo le, les communis
tes llnrtnt leuis dmonstrations
a 1 Union Square. 20.000 per-
sonnes lurent prsentes et le*'
discouis lurent chauds, mais h
violence lut absente. 50 person
ns lurent arrtes pour avow
distribu des tracts provoca
leurs.
Premire Instance |
C'est Monsieur Ldgard Tho
mas, Juge au Tribunal de Pre-
mire Instanee de Saint-Marc,
qui a t choisi par S. Ex. le Pr-
sident de la Bpublique pour
succder Monsieur Elie Lescol
comme Juge au Trbunal de
Premire Instance. Mr Lescot,
comme on le sait, remplace l<
Juge Thomas Pierre Hhilippt
dmissionnaire.
M. hdgard Tho nas ?st ui.
luge de carrire. Nous somme-
certains qu'il justifiera la con
liance que S. E. le Prsident
le la Bpublique a place er,
lui.
KM. Wadestrandt
et Add
Par s'^ite de la promotion
1ont a bnficie Me Kdgarri
Thomas, M.Wadeslrant qui lail
Commissaire du Gouvernement
prs le Tribunal de Premire
Instance de Saint Marc a t
nomm juge.'e substitut J>r6m
\dd fils le remplace comme
Commissaire du Gouvernement
Ce sont deux choix excellents
et qui ne peuvent qu' re que
profitables & la ville de Saint-
VABSOVIK Le 1er Mai eu
. u se pan m t nt sous les ;iU-m i-
es de il partisses communiste
b-s socialistes d'opposition et les
socialislesgouvernementaux.Au
cun incident n'eut lieu.

Jack Oeiupse) se rtablit
ROCHESTEB Jack Demp
sey, ex-champion poids lourd
est entr aujouid'hui en conva
lescence un hpital de Bo
chester. Il a subi une opratioi
lgre que les mdecins dcla
rent avoir russi. Sa condition
st, dit-on, silisiaisante.
la situation le ieriilfs
a m Etats Unix
WASHINGTON Des orateurs
reprsentant le Gouvernemen'
et les affaires lurent aux prise.*
aujourd'hui I occasion du bu-
reau ldrol des termes et sa po-
litique devant le lSme meeting
annuel de la Chambre de l'om-
Suspeiision de 12 journaux juif^
CALCUTTA Des censeur*
nouvellement arrivs ont eau
s't la suspension de 12 journaux
juifs Delhi aujourd'hui. Les
ditpuis relusrent de dpose
les 1H.0O0 dollars que la loi pr-
voit que tout journal doit d DO
ser. comme une garantie de
s'abslenirde la publication d'ar-
ticles sditieux. I.ord Irvin mit
la loi en vigueur.Elle avait t
vote en 1010, mais lut rappor-
te en 1922.Elle vient d'tre re-
mise en activit dimanche, par
ce que beaucoup de journaux
de langue indigine et qu. Iques
uns imprims eu anglais encou-
rageaient ouvertement de la
campagne de d dhi pour le
home rule dans l'Inde.
*
Kilations nui- l'oriiiine
de la grande guerre
LONDRES Onze annes a
vant l'clatement de lagnene
mondiale en Aot 101 I I Angh
terre lut req ise par la Pra <
prts envahir la Belgique con-
tre l'Allemagne.
Ceci vient d'iro rvl par
la publication en volume l'un
document anglais sur l'origine
de la guerre par l'olfice du bu-
reau de fournitures lu Oouver
nemeut. Les volumes de 706
merce des Etais-l'nis. Le prsi-
dent '.egge du Snat et de la .
Chambre a manqu d'efteluer J P?f?.1lo?I5i!L0nLl!r!!?l!u.:
aucune action coustuictive pour
sensationnelles qui semblent
tre la proclamation de I ngle
terre de 1911 qu'elle lui force
d'entrer dan-, la guerre caua
le la violation par l'Allemagne
de la neutralit de la Belgiq te
amliorer la situation des lei-
mes.
l\ploih d'iiur ifialriec
LE BOUROET, France
Ad rien ne Ihdtand, fille [ranaiie
qui survola les Andes chilien-
nes en 1923, a atterri son ato
plane sur le toit d'un grand han
gar quanti les (ils tlgraphiques
le paralysrent dans sa course
et ramenrent un atterrissage val de Londres le 1030 a t
torc. Son moteur faiblit pen Plac aujourd hui en ira les
dant le baptme de l'air d'une mains du 1 rsident Hoover,
lemme passagers et elle lut in- l'homme pu prit hmnaiive des
capable de distinguer les fils t ngociations qui aboutirent
lgraphiques. La machine tut ce ,rt,,e- lh'"s quelques jours
crase.maia le pilote et les pas- 'chel excu-il en ver. a le tram
sagers restrent sains et sauts. ai Vl"1 l,OU! ire leuU. Li
LeTrall Naval eilrt les mains du
l'i 'I III llillO. I
WASH1NG ION -Le trait na-
religieuse
Jacmel
Jacmel. 2 Mai 1930.
Monsieur le Directeur,
Le mercredi, 30 Avril, dans
l'aprs-midi, les catholiques Jac-
mliens flaient pieusement le
retour du beau a beau mois de
vinrie. Une splendide proces-
sion s'est droule dans les rues
de la ville.- Au retour, 1 b-
ndiction solennelle du Trs-
Siin'-Sicrement fut donn
l'autel du Bosaire.
1er Mai Fte des Saints
Philippe et Jacques, puissants
nrolecteurs de Jacmel. A cette
occasion, une messe a t cel
tire lgbse Notre Paroisse,
S heures prcises du matin.
Dans le chur, on remarquait
un grand nombre de personna
ies officiels. La Garde d'Hati
et le Corps des Pompiers Vo
lontaii es de Jacmel assistai -ut
cette belle crmonie, dans la
nef, une assistance nombreuse
et choisie, des gens venus des
villes voisines, des agriculteurs,
comnu rcants, et surtout une
couronne imposante de prtres
accourus des paroisses voi-
sines pour aider le B. P Nael
et ses vicaires dvous, et re-
hausser l'clat de la crmonie .
C'taient les BB. PP. Sau
veur, cur de Bainet, Guilurd,
cur des Cl. s-de-Fer. Bloyes,
cur de Grand Gove, Lejean-
vre, cur de Marigot, Texier,
cur de Saltrou, l'essel, cur de
Trouin, Bivalin.cur de Mabiale
et Th. Vairon, cur desCaye--
.lai-nu I, Guyomard. vicaire
Petit t.oave et Mowan, vicaire
Le B. P. Sauveur, chanoine
honoraire et Cur de Bainet ot-
ficiait. assist des Pres Guyo-
mard et Mowan en qualit de
diacre et sous diacre. Le ser
mon de circonstance a t pro
nonce par le B. P. Lejeanvre,
cur de Marigot, qui a su, avec
talent, montrer la lgitimit du
culte que nous reniions aux
Saints.
Les saints, dit il, sont nos in
tercesseura, les amis de Dieu et
nos ans Nous n'adorons pas
les sain s, mais nous b s hono-
rons, puistju'ils sinil les servi
leurs et les amis de Dieu
Les catholiques nu sont lonc i
pas des idolftties comme on se ,
plait le dire pal fois. C'est tout
notre avantage q le nous im
plorons le secours des Saints I
du Ciel, car Dieu pour honorer
leurs mrites cl dan'a nous fa-
voi se de se g ao s par leur in-
teic ^> on lou'e puissante
Itnson de plus pour nous
Jacmliene, d implorer nos
Saints Patrons et leur deman-
der de nous prserver de toute
calamit.
Beau sermon en somme et qui
a le mrite de rfuter vigou-
reueemenLen prsence des nom-
breux fidles venus de partout,
certaines objections stupides
nue des faux prophtes dont il
taut se mfier, nous adressent
sans bien se pnner de noire
doctrine divine, de celle dont il
est dit dans les Saints Livres
i Matre, nous savons que vous
venez de Dieu, car nul ne peut
taire les miracles que vous faites
si Dieu n'est pas avec lui.
Aprs la Me-se, Te Deum so-
lennel, l'occasion de la Fte
de l'Agriculture.
Dans l'aprs-midi, heures.
Vpres solennelles suivies de la
procession traditionnelle.
No'ez bien que le B. P. Cur
de Jacmel procda la bndic-
tion de deux belles bannires
ue les Jacmliens seront fiers
;i
igei
Les liais I iis et le .Japon
WASHINGTONLe Prsident
Hoover a cbl ses souhaits
Tempeieut- llirohito du Japon,
l'occasi)ii de l'heureux anni-
versaire de la naissaece de sa
Majest. Le tlgramme porte :
Je vous envoie les veaux les
plus cordiaux et souhaits sinc-
res pour votre bonheur et biec-
tre et peur la prospiit con-
tinuelle de la nation japonaise.
Le 1er Mai a II iraiMjer
LISBONNE Le gouverne-
ment portugais a donne avis
mercredi qu'aucune dmonstra-
tion du 1er Mai ne serait per-
mise.
LONI)Bi:S La journe !
1er Mai a pass avec la grande
clbration traditionnel!-' mode
dTJcosse, avec dis mevliiig! et
des itjouis.sjno s pub iques.Au-
cun inciden n'eut lieu.
BUDAPEST Le 1er Mai a
marqu par un nombre consi-
drable d absences du travail et
nre promenade tut organi
aa traverslarue principale par
les socialistes rvolutionnaires,
aucun inc'di nt n en' 'iru.
me>sage spcial de
lion I accompagne.
iiaiismis-
I
Nouveau Cours pratiqua
D'HYPNOTISME
SUGGESTION
par la Trot. m. J. SIMARO
Utnragt btolumtnt nonvaaa.nl.vn
rt h
Priai j i
TRAIT DEJMC lERIE
MAGIE PRATIQUE
ar la Prof I. j. !*
e porter, celles des Saints Phi-
lippe et Jacques. (race la
gnrosit de quelques dvoues
donatrices. Que les prires
ndiesses, cette occasion,
nos Pitrons, procurent les la-
veurs les plus abondantes non
seulement ces Dames gn-
reuses Mais encore la po-
pulation Gloire Dieu dans
SOS Suints!
Au Ciel, ils chantent la Vic-
toiie. Api es avoir bien combat-
j te. Le Ciel ne couronne de gloi-
; re qu'un Iront couronn de ver-
tus.
Avec mes respectueuses sa-
, lulations.
B. G.
Jacmel, 2 Mai 1930.
Dcs

C.rinu
ultismc dvoilcrntlrr.MiirH
prkwii m> nai ,. nilw !
-
PrlK i MM FVnnp-
Ukn ' S" If. Rm Cnakrvl. rtRK-c
Madame Veuve Charles Pi-
neau -18 Rue du Parlement
Saint-Pierre, Bordeaux a la
douleur d'annoncer la mort
de son mari aux membres
du Clerg, aux Communauts
religieuses, tous les amis de
I sa famille.
LA NOUVELLE DODGE $ en lignes
La Nouvelle Dodge Huit en'lignes apporte au champ
des huit cylindres une caractristique typique de qualit,
de constitution et de dpendance de la Dodge Brothers
C'est une perfection exceptionnelle de la mcanique, un
t .
riomphe de luxe, de grandeur et de confort, aussi bien
qu'une brillante performance. Mais le plus importantde tout,
c'est qr'elle est, dans chaque considration, une person-
nification typique de la production de la Dodge Brothers, et
une, vraie beaut dans chacune de sts parties, de la Dodgc
Brothers.
EW DODGE EIGHT
OHkTSLER MOTORS PRODUCT
m
KNEERS GARAGE
Distributeur
RCE PAVE. Port-au-Prince, (Haili). PHONE : 2234 4 231i.

tj Toutes 'os Polices
5 l)F LA


f% comprennenl la Protection contre la |
* Foudre sans auqmcntation de taux|
uq.LeBossfCo
\
Agents Gnraux


Ll MATIN- 5 Mi|l80
** AGE
Ds qu'il vous faudra changer de P&IEU
Ut ifiti mont pour pouvoir comparer ;vnc
les Pneus dont vous avez di^ocj >in> votr
. uto, Lsayez le Pneu qui doit vous donner
satlsfociion.
VCHETEZ UN
Ce super [m h i
; : IMltit El* NOUS m
OUS lc lis s
f nqiis -> i '
i lit pour
u s dures.
S
Distributeur
FRAPvCK
J. M ART IN
Plume : W39
PUCBj GEFFRAHI)
Porl-au-Prinee (Hati V
fc
| ASSUREZ-VOUS
[ la
General Accident Fire & Life
, Assurance Corporation Ltd.
[ de Port h ( ScotLind )
Laria . GjeMPUL a estime des plus puissantes cl des plus vastes organe '
de rgente. Le mleil ne ^c couche jaunis sur son champ d'action qui emb
d monde. ,, .
Ses Polices contre incendia couvrent aussi les .dgts occasionns par la Mann.
Ses Polices pour Automobiles, couvrent vola, incendie, malveiti.juce. donne-
Muses autrui dnns sa perso ne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes maca par es* branche I B'irope nui pav ibt en H
Sea Polir-- ontre i ci t n -o ri vii .h s tins la i1 m I i
leurs (l'vr:.i. | ton < '"' '" "
d'au meii.h UKJO io I '. ia \-- "' vite u'eum j > l/i '/ vit J Ml i
Veuve F BEUMiXGHAM, Aux Cayes
Agent Gnral pour Hati.
SOIS-AfiENTS : Port-au-Prince. G. G1LG
i0W AUtMlh JEAN BLANGHET Jrmie.
J^^RASTILLES -4J j
Ml RATON
IV M n.lur.l. 4a CHATIL-OUVON
rrctez
laToUX
Rapidement dt
cette Faon
Frictionnez Vicks
sur la poitrine et
la gorge; appli-
quer librement.
VJCKS
? VARORUB
Pour Tout Refroidissement
New-York, Rio et Bu en os-
Airs Line, Inc.
f ^Anylt- des Rues Danls kVfleaVar* cl Ma(|>io.de l'Etal
Pari au Prince. Hati. Phn 3401
L'hydravion faisant le service B -enos-Aires Miami lais
s a Port-au-l rince le Mercredi 7 Mai vers (i he rea p m
p enant la malle, le trt et les passagers pour les villes
s i van tes :
Santiago de Loba. Cientuegos, la Havane et Miami.
Pour tous renseignements, s'adresser au bureau de l'Agent.
Le maximum de scurit vous est oflert par l'hydravion
qui survole toujours son champ d'atterrisage : la mer.
Voyagez par la Nyrbaline.
I
hmirance *
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE'
EUG. Le BOSSE & Co
Aoents Gnraux
i
IMK
~

Pour la Fte
du Drapeau
La Comit du Dkapemj.
Arcahaie, le 83 Avril 1030. !
Aux Directeurs du Nouvelliste,
du Mutin, du Courrier
Hatien et de L'K-sor .
Port-au-Prime.
Concitoyens,
C'eat vous qu^ revien' l'hon-
neur de la premire nnnitesta-
tion commmorave de la cra-
tion du Drapeau il y I de c Ia
quelques annes. Dans noire
mocle.sie sphre, nous avona
continu ma'frf rerains en-
nuis, perptuer ce souvenir.
Nous avons eu a aa'iataction
de constater que votre geste a
port ses truits ce point nue
cette date a pu retenir l'atten-
tion de loua et est devenue .me
fte nationale.
Noua som ns donc heureux
de Vv,us inviter d'une l.-on
t spciale i solennit du
i unt votre conco.i a pour la plei-
ne russite de ta le e qui aura
lieu un dimanche. L'tat des-
prit cr par les venemen's ac-
tuels lui assure un succs re-
marquable.
Nous avons pris certaines dis-
positions dj et nous nous as
socious a toutes 1 a tuggestiona
?u'il vous planta de nous lai e
fne tneaae solennelle suivie du
Te-Deum sera chante. La oro-
cession dfilera sur la Place
d'Armes o aura lieu la bn-
diction de toutes les dlgation*.
La jeunesse scolaire de la capi-
tale cl d'autres villes y partici-
pera.
C'est pas vous trop demander
que de solliciter un prix qui
sera dcern l'un des laurats
du concours ouvert entre les
lves de certains tablissements
sur l'un des sujets historiques
que nous voas communiquons.
Ksprant que vous lerez bon
accueil la prsente, nous vous
renouvelons. cher s Coiteil y n
l'tfHfturance de ni - n n
distingus en la P iti .
P. P. IONANT. i. liERNADOTTE,
A. l'i LPORT, D. GNANT, il
Pierre.
P.S. i >e dVdiessi toutes
lo-nniunic n ion- M. P. P.
Agnanl t'o < au l'nnce.
Nous nous rservons de
rpondre plus tant cet appel
en y I usant lea suug-vions t-
ssaires. N l). L. H.


l.i toiittte -m Drefrai
Sujets Ue cutupusilion.
La devise : L'Union tail la
Foi ce a engendie 1804. L'a-t
on picomse depuis?... Les
consquences e* la lton pour
Its vnemeuts actuels,pour l'A-
venir et la prosprit d'Haiti
2. Racontez la seconde ba-
taille de la Crte -Pierrot.-
Les paroles de DaaaeliMI et le
rftle jou par Mari. .1 nne. Ap-
prciez la vaillance de notre
Hiolne.
li Evacuation du Fort de la
Ci < - Piei io1. Enseigne-
ments tiier de la part prise
par Mane Jeanne dans cette h-
roque sortie. Pi < sent/, la com-
Di< un modle de dt vou ment
la Feinni. Hatienne dans lis
ci constances trag ques de nolie
existence nationale.
P. H. Agnant. 1). Pehnadottb,
A. Beu-oiit, D. Aonani, H.
Pierre.
Service de tlphone enlre
l'Angleterre el l'Australie
LONDRFSLe premier vii
nistre Macdonald, a uns un r-
cepteur de tlphone, mercredi
10 h.Downing Street et a parl
au premier Ministre S'Qllen
d'Australie Cabberra 12 000
milles au loin inaugurant un
service de tlphone entre l'An-
gleterre et l'Australie qui sera
remis au public 29 dollars
pour chaque conversation de
3 minutes. Les 2 premiers tra-
vaillistes ont parl pendant 15
minutes sur les problmes de
l'Empire.
Les mouvements des pom-
pes incenlie et des rserves
de la Police ont t trs em-
barrasss par des automobi-
les qui obstruent la circula-
tion dans les ruelles. Les
opr.. ni-( s d'automobiles et
n s sont instrument
pris de rester loigns des
thtres d'incendie et sur-
tout de ue pas stationner
dans quelque endroit que ce |
soit a proximit du lieu du i
sinistre.
C L MURRAY
Major. G. d'H.
Chel del Police, i
Pvtir les homur Hh$l
#>
ST*>
__
De lus en plus les hom-
mes comprennent que leur
perse nnalite dpend de leur
tirai) personnel etquccette
alitai lion personnelle est bn-
ie ou contrarie] par la che-
velure. Us trouvent dans
Lhxelento
Quinine Pommade
La combinaison idale pou
l'aurait et la saule de la che-
velu re.
Une chevelure qni neitpaa
en s: nt m1 peut tre aUrs*
yanie '.a Pommade de Qui-
nin Exe ent *at une prpa-
ti. med cule.EHe embelhl la
chevi luie et la rend souple el
soycusc.de tcllq sorte qu'elle
nourrit aussi In chevelure et
lui donne la beaut et la aant.
E verte chez loua les dro-
ipiistsfi. Pour 0,30 centime*
seulement, il est expdi ds
lceplion du prix.
EXELENTOt mfiDICINl
COMPANY
ATLANTA, GE0RG1A U.S.A
Agentl leniandes pour tous
ne va
v.- iveznonr renseiimeniMits.
A vendre
Une automobile Wll'ei
Ki igh t Greal 6 Roadsl'- .
S adresser :'i la
AU An iiicn lit s.
Horn-Line
Le s s Benrv Hom > ve-
nant -le Coraao, sera ici
vers le 7 Mai, en rouie pour
1' 'urope via King ton.prenant
Irt et petaagei s
Le S/S ('ntisnl llorn ,
venant d'Europe, est attendu
vers le 8 mai. parlant pour
Kingston, Slo Domingo ele,
prenant Irtel passagers.
REINBOLD & Go.Ageutu
. ...
Iiaiis lei Spuils
NEW YORK A y an M "ou
v (< upable par In ton mission
de bote n h\ ou pai lia M une
ba'ail.le Iruque en < jlilornie
Primo Uaintra,2Vnlivres,boieBr
,b- poidi lourd, eu sa licence
rvoque tl avec sea l mana-
sera, est empch d'ope"* 4
New Yok.
i
ii*
U
l-.st pree ril pour H'*itpe
retroidiasemei i, dengue,D it-
Qvre 't paludisme.
G'eal le pins rapide inne'
"W awai^ify
ln w..' r~< ^-# -"" Mir>
Les huiles vgtales du sa-
von Palmolive laissent la
peau douce, frache el belle.
Dil le elare AM0I.1K de Paris
qui ymbtlise le perfeeliun de la
culture de la beaut fminine des
ii-u-v continents.
La socit de P.iris.la socit
de New-York, les meilleuies
ligures connues dans le mon-
de du Ihfttra. forment la cli-
entle d'Antoine. Il est l'un
des plus laineux de tous les
spcialistes de la beaut Pari-
sienne, avec une rputation
nui s'tend de l'Angleterre
1 Amrique.
Antoine peut certainement,
par sffh exprience, dans les
diffrentes mthodes de beaut
dterminer quelle en est la
meilleure, lit i! convient que
rien n'est plus satisLisant que
le Palmolive.
Sa\on pur --Oliref el huiles
de palmes i
Le Savon Palmolive est pur.
Sa couleur est la couleur na-
turelle de l'olive el des huiles
de palme. Le partum naturel
de ces huiles ne rclame pas
l'addition de parfums cbimi
ques. Il ue contient aucuur.
autre graisse quelconque.
Massez vous pendant dem
minutes avec la mousse du
savon Palmolive ; elle vous
pntre dans les pores. En-
suite rincez vous jusqu' ce
que vous senlez.que les pores
sont dbarrasses de toutes
impurets. Alors, c'esl frais
n'cst-ic pas ?
J'ai toujours recommand
le Savon Palmolive, dit An-
toine. Il est encore dlicat
et pntre dans la | can il
dit c'est le moyen le plus
i effectil pour le nettoyage de
i toute trace de poussire, de
rouge el de poudre.des moin-
dres pores de la peau.
Le Savon Palmolive est
produit entirement la ma
chine et il n'est louch par
aucune main jusqu' ce que
vous dchiriez l'enveloppe.
Le seules
huiles |ui reii-
tirut dans le sa-
von Palmolive
sont Isa buttes
de palme, d'olt-
ves, el do 0O0O
et aucune autre
grasaea animale
quelconque.
(Kranve)
GRANDE SOURCE
ACTION LECTIVR BUf LE RL.N
Cure complte de TARTHRITISltE
on do SO Mai an th Septcmbio
: SPOIAL POKR t r.s rvj AV~!% fc
Tt.
Otlli PARia (Cir < "": .)
i-. i i. ! pi i Der"ne * !-


m- .-- t: w
Lundi
5 Mai 1930
Le Matin
2lire .^NNrE H-WW
urt-an-Prince
Tlphone : 2242
4 PAGES
La fin de la Grande Arme
il y a dj des brche etbientl sera fa dissolution gdejn
Grande Umedes Disques* Odon . - V
OneloiiM Numros de noire stock sont dj ouises.d autres
Jt fait vite et des l^imcros prcdemment imports ne
U ont pins commands car nous aurons a travailler sur des
Xumros nouveaux. .... ,
*>/ ivre- donc bravement et au plus tt un dernier assaut
rTmtre les superbes baaillons de MistinautiL konteaux, Qouin,
fhnon \alin, kichilelti. Valse \ ienmise. JazzJus Rires, S>d,s
Yrchestrcs,ctc.etc,^r vous rtg elterez de ne plus trouver a
avenir ces disques merueilleut m dans une parfaite com-
mwion derespritlalxn al des belles affin ts de la race ont
port dansioiu le pays l'hin de la grande pue et du plaisir
' sfpou.s riavez pas un Phonographeprocurez -vous chez nous
un Portatif PEERLES, aussi sonore que les grandes ma
chines.
Bazar Odcon
J. KAHAYANY
Avis
au public
La Garde d'Hati prendra les
mesures les plus svres pour la i
suppression de l'incendie. Elle
tait un prsent appel tous les
bons citoyens pour l'aider de
leur mieux y parvenir en cap-
turant les criminels dangereux,
coupnbles du crime d'incendie
prvu l'article ^56 du Code
Pnal.
Tout bon citoyen doit donner
l'exemple de l'obissance aux
oidres de la police, sans discus
sion. Cet ordres i m perso un1
Is
Angle GranlKur et Hue Prou.
sont pour la protection de
communaut.
!..
Panama Railroad Steamshio Une
Service de fret et de passagers entie
OUEST de AMJde passagers edu tr. cutr2 Haiti
plus rapide et le ^"5*9 f fiffi CaS Zone, Ijthme de Panama
*C SttflgS Pr,S ^ lEUZnc.
tofSffSHKLDONJft Co- 17BJamtrstreet, Liverpool, Engl.nd
The tollowimj arc onr Agrafe al principal ports' il Europe :
BNGLAHD. SCOTLAND. FRANCE.
Messrs G. W, SHELDON & l>,
17 James Street, Liverpool, fcnglana
F,a ce, Messrs G. W Sheldon & Co. are reprenne 1 by
In
tli3 f.illowio r.ns
.,... - -*<**
>.maMiMM
BAR TERMINUS
Place Dessalines
Caf chic, Restauran
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plusd-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
BIRE NATIONALE
Brasserie Nationale
Se vend varloul Or 0,10
le verre malar sa qualit
*
suprieure.
Frotaez voire poche ci
noire saule en la buvant
toujours.
i < ijiii n'a jamais H Isil
t> ipii no ;xul tir dpasse.
Kola Champaqne
F. SJOURNE
[Prpar danrdes condition rigoureuses
D'ASEPSIE
J iciwr; i on et Venie
Pharmacii F. SEJOURNE
Angle des t,ts Houx et du Centre.
Accessoii es dautomobiles
Ru Frou, ci levant t'es Miracesl.*"
Gazolinc, Huile, Graisses,
Pneus, Chambresji Air.
etc. etc.
NOTICE TOTHE PUBLIC.
Thu Garda d Hati will lk
the must draslie ineasnres in
suppression of incendiaiy adi-
vines and nppeals lo ail tW
almliug citiztne lo use th^.ir
ulmost endeavors to help l^e
Garde in this malts r. Wlule Un
Garde will do ail in lia poWd'\
it will beol great assistance to
tb m il ail cili/.ens wou d usais!
the Garde in the pprhenaiofi
ol dangerous criminels who rire
guilty ol lbe commission of rhe
crime ol arson. whith is a capi-
tal oltens? under Article 350 ol
he Code Pnal.
AU law-abiding citizen mn*
set la ihemwlves f pood e*am
pie by obeying wnhout ques-
tion ail police orders. Thasa or-
ders are used impersonnally and
are for the protection ot the ci- .
tizens as a whole.
R. P. WILLIAMS,
Gnral de Division, Garile
d'Hati, Commandant de la :
Garde d'Hati.
(ilJl.VTLY HeNKev ftCo
21 Hue de la Rpublique
Marseilles.
ilKHNU PeronCc li", Ltd.
;">;} Quai George V.
Havre.
IL., nu Prou & Co., Ltd.
Hue du Mouliu Vapeur,
Boulogne sur r.
CoPKNIUGUK, DaNKMAIIK. & Co
Messrs E.A. Bbhdix &Co
21 Alkngade, Copeiirui^em.
Oslo, Nohway.
International
Sneditiousseikap (Jsl-
Hamburg, Gkrmany.
MM.Atlantic Fkeioht Corp'n
Hamburg.
Utnxu Pf-.ron & G" Ltd.
95 Bue des Marais,
Pans.
iil uni Prou & Co Ltd.,
Hue de la TraDquillta,
Dunkcrque.
Hernu Peron &. Co Lui.,
9 Hue Roy,
Bordeaux.
Grn'OE, Itai.y.
Messrs Hi nrv Poe & ("ni in,
Piazza S.Mattko.No !5Genoa
COTTENBURG. SWEDBN.
No:;isk Express.
Cothei burg,
Bhemen, GermaNY.
mcssis a'exn1 ic preight
Corp'n.
, iireraen.
Avis
ROTTERDvM, HOLLAX1).
Messrs Atlantic Freint.ht
Corp'n.,
Rotterdam,
au
public
La Garde d'Hati s'est trouve
1res embarrasse pendant les in-
cendies de la dernire quinz une
par la prsence d'une toule con-
sidrable et de nombreuses au-
tomobiles interceptant la circu-
Cours
Classiques
YEUX!
YEUX !
Merveilleuse cration Scientifique contra
le maladies des yeux et des paupires.
. PRODIGALUZ
fente de Fabrique rarrfifttrt au Bureau. Gnral iHj|MI
l> vduit prpar par le docteur hartmez henendez,
dcore de ta Croix du hrite mitaae nonr
service professionnel.
Le cProdigalui est un^pcifique, unique au ii.ui.Je,
12me Philosophie inclu
sivement.
Mthode sre, Succs cora-
Ui?oneTg!aoTra^ Klel coutl2le chaque anne.
norts du Service de l'incendie Cours du Soir pour Adultes emu,oy dans la gunson radicaleides maladies (les >eu>,
et de la Police. et Jcuues Gens. qilt!lquc graves et chronique qu elles puissent tre. Le ira
Il est demand tous les ci- Comptabilit. Stnographie lemcI,t se tait avec uue rapidit tonnante une, que
toyena de lacililer les manam- anglaise et franaise, Dactylo- (.vite loute opration chirurgicale qui enraye tant tes F
vrea de la Garde d'Hati en res graphie avec des spcialistes iJeu hs sa premire application, les douleurs et taiiHu
tant chez eux pendant un in- r chaqno cours. I disparaissent, l 'est un remde minemment elucace uauj
rendie ou un dsonire qnelc.m- l'Enscigncnicni du Franais, ,esVuhtaImies cl plus principaeraent dans les granuWww
L'obissance, ,1 dre ^JJ, de rA,,emaudfde .g^uiations purulentes et hienorhagiouea, cpiralile*. "f
dune aide efticacc c. ..?.-. maik..h n, ,. .a t.(/rnee clc etc i Les ophtalmies qui prennent
isaaice dans les maladies vnriennes sont traites^
que
sera
sera dune aide eihcace a i au jr-. __ Mthode sans
toute, et prviendra les raalen- IEspagnol. Mthode sa.s ( (:lMeS de
tendus et la contusion qui r- gale.
e temps par le iPro ligaluzaqui est aussi une mer-
cataractes ds leur
robes, cicatrise
base d'arsenic, de
de mthylne, el
^atm mudessi redouts, en usage dans les cl""5J[J
Les vues taibles et latiques acquirent une puissance
whuh block the slrects anc! se ttu lun-r ei mu.m i%oi||t prodigieuse. ,-.,.,. ,fl v0C 1res
riouhly impedu the eftorta ol the S'adresser Hue l.umarre.15. 1 r)uS de voile obstruant les yeux Toii|oni i la \ne
Pire Departe.ne.il and P- we. ou lelphouez au No 28U1 c|.,i,e 1 Lcs (J8 pour cent de ceux qui soutirent ns -
..........*' gurissent avant mme d'avoir achev le premiei tac vu
iProdigaluZi et remarquent que, par son emploi,, cu
past loriniglit by the pie-
sence af large ciowda ol people
and numerous au omobile.
whuh block the stretts anc! se
pension Scolaire, srieuse
et agrable.avec annexe pour
Etu liants et Adultes.
AU citizen a e raqneaied lo pour plus amples rcnseigne-
cooperate w.tlnh (;irded H >u ments.
by remaiuingat their homes on
the occasio i ol lires or any
other disorder wlniever. Coin
phaiicc with Uns iequest w 11
grtnily assist the darde in ils
wo k and obviate mianoder-
staudings and contusion resu!-
Iing l.om large crowds and an-
tomohile blocktd streels.
R. P. WILLIAMS,
Gnral de Division, Garde
d'Hati. Commandant de a
Garde d'Hati.
L'INSTITUT
TIPPFNHAUER
Reconnu de t Universit
Htltieone.
REVELAOKS SEStSATiOIIIELLES
JVfAISSECRETJ..SaFSCE$OCa-Lm
!.-,i^-M. M-. Pr.twn'l -s*rit 4.oU-k
i lno.4* force
M. .".C ..- < "* *>'-"
r v.r, TUlUrr. Iriomr'*'*1*"'*
d'amour. ~ 8T.U d.. orlM.'.
3. luU' w>v > >'"- K^4l.l.f.-^"^.
SOCltT FKANA1SF.'
63. Ruo da F.U-St-Di.. PARIS
PR-CAT-LAN
Si vous avez .quelques ledits l lii. lu^soir, et que
vous dsirez les passer agrablement ahu* nu
Pr-Cat-Tlan
Tlphone : 3454
o vous trouverez, la plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boissons les plus fraches et les plus pures.
Champagne, bire allemande au nationale, hqueurade tout
sorte.
devient plus claire el plus i uissaule qu'avant lo traiAenw
Avec le Prodigaluz on n'a pas besoin d'avoir recours
verres. ,ru-iel 80
Le l'rudiualui .donne pour toujours un coup mo ie .
iraitemenl pnr lescolly.es appliques jusqu a aui.ou ^
dans les cabmets des occulistes et qui sont de nature:
pirer la majorit des cas fn irritant l'organe si impo
de la muqueu e coiiioiicli\ale. A>rttt&
LePioJ.galuz rend nul l'emploi du mllte.."n^,Dd
cause de terreur pour les patients et aussi couse d un a*
nombre de ccit.
Le Prodigaluz produit une sensation agrable.
Le ipiodigaluz- est compltement inoflensil et pro
rsultats merveilleux saus causer aux patients la
somme de fatigue.
Le "prodigaluz" arrte la myopie progressive. ^^m
Vous soutirez des yeux, soyez assures que vous ^
promptement guiisen employant cette merveille q
pelle ;
"PRODIGALUZ" Ju^
"Prodigaluz" a eu sajaveur lest.tmoignages *des,nieurd
des procureurs du Roi, des Cheis d'Arme, des ing c$Ii
des Commerants, des Ouvrius... etc.. t . tmoigna*"
ttlis par :e Laboratoire Muui.pal de M r d. arqo#j
linvoi dans tous les, Pays.Exiger la siguature t la ^
de tabrique appliqueaa aur lu banda qui recouvre ^
prix 41) peseta i. ukapagne ). Paameai aontxe nw
poste, lettre de change ou chque. cmTAI ti
Adresse : E. M. CUADR^DO PEREYRA. ^? VaGJ
ENGKACIA, No b'2, tercero drecha..MAbRl^. ty
PRODIGALUZ
UNIQUE DA ,S TOUT LE MONDE l


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs