Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03995
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 28, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03995

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
3b\ HUE AMERICAINE 1368
TELEPHONE N2^42
Umt ANNHf N 09o
U passe Ml un ultime MM l"il
qui ragtsilit toutes les MM ptt-
aagfrr;rateuir ne iwpneiraale. l'un t>
nr.< sroiilr nuit.....elleaml dan*
l'autre ; l'aveafr m ieaarte i> t
le passe, m cealaai par If prsea!.
I. homme est alaee ru.ic rra deux
aliiDie.v Ml Otl.
La Situation j Spectacles
PORT-AU PRINCR (HAIT! )
Voix des autrai
MARDI 29 AVRIL 1930
Nous sortions peine de
rdiger notre dernire chro-
nique lorsqu'il nous fut don-
ne de lire, coup sur coup, l'ar
ticleque voulut bien nous de
(lier, samedi, notre confrre le
florvELLiSTE et le bel dito
ri n d'hier de noire confier
la Presse.
Aprs cette double lecture,
nous croyons superflu de cou
tinuer de polmiquer antou
de la question de savoir si I
gotiveruemeut du 15 mai pro
chiio devra tre ractionnair
ou neutre : comme on dit ai
palais, la cause est en I en J in
et, ne nous en tenir qu'
l'opinion de ces confrres
ainsi manifeste, et la non
nous pouvons dire qu'on est
d'accord pour rallier la caus
de la neutralit.
Le prochain gouvernemen
sera donc, selon toutes prob..
bilttcs, neutre, celle circons-
tance tant iLdispensabi'.
tant mme escompte danse
tensparleplau amricain,pou
permettre une consultatif
nationale plus ou moins sin
cre, c'esi -dire pour permet
tre au gouvernement de
Elats-Uuis d'offrir au mond
entier It spectacle d'une expe
nmeutaliou ncessaire.
C'est bien l, eu eflet. le v-
ritable caractre de la consul-
tation populaire attendu'
pour la fin de l'anne; un es
sai de self.gouern ment s'en-
tendaot du choix des gouver
Daiits et de leur manire de
gouverner, la seule restr c-
uon pose par le gouverne
meut amricain portant suj
les objets qui ressorteut au
trait de 1915.
En fait, la restriction est
d'importance, car bieu peu d.
nos activits restent trang-
res au trait. II reste, tout d.
mme, assez de marge, su. It
terriin politique, pour rendre
possible l'exprience projete
Nous avons toujours penne
y'il a t, dans le temps
ne lert mauvaise inspira
ration d'avoir tabli dans ;.
Constitution de 1SH8 cett<
combinaison d annes paire-
?ui fa i t immanquabli menl
epiocider lection prsi len-
'iclle cl lections lgislatives
ta principe, dan-, une lec-
tion ayant pour obj t lorg*-
"isilion de la reprsentation
nationale, l'lection se pi roc
CUP<\ ou du moins esi cens
proccuper de iaire choix
e bons lgislateois envoyer
m Chambre et au Snat.
,0r, d.ms les annes d'lec-
"onpr.Nideniielle, ce choix
wtte proccupation ne ns-
fl'sons mme corrompus pai
jjlervention de la question
Presideniielie ceut lois plus
Cu"sante?
Nous craignons loi t que tel
"Prcisment le cas celle
I
C
Rve d'Altesse
Parislana
Devant un publie, choisi, Pa-
risiana passait dimanche .soir
sur fcran le film dlicieux qui
plut aux amateurs du beau:
Rve d'Altesse.
Le rle du prince Christian et
a lui de Iiita Camara, turent re-
marquablement interprts par
t'aul Richter et Vivian Gibson.
La grce et l'lgance des ac-
irices, le jeu habile des acteurs.
< Diego licence de dcors qui
oluuissent.de jolies scnes il
nour, tout cela fil vivre, aux
lvous clients de Taldy, des
leuies inoubliables.
*
'Les Amants de Venise'
Varits
Un film comme celui-l em-
>orte la foule : On applaudit, on
repigne. Ce sont de grands
coups dpe, des aventures ex
i ordinaires, des enlvements
'ngutiers, des complots myst
ieux, des vengeances impr-
vues... Des faits merveilleux qu.
duisenf le spectateur et pi
I ueu te sa curiosit (ou jours grau
basante. L'intrigue, voil le fi
le ce roman aux multiple
verdures qui ont pour cadre
Venise et qui se dioulent au
emps de l'An tin, le pote sali
le Bernbo, le fameux latiniste.
Les deux amants de Venise
sont Roland Candiano et Klo-
nore Dandolo. Injustement ac-
cus d un meurtre,Candi a no est
irrt et mis en prison. On de
vine tout de suue ce qui s en
suivra : l'incarcration de l'a
niant de Venise causera le mal
heur des uns et fera le bonheur
Prsident
ROY
et le probl-
me National
f"
m
ALIX ROY
28 annes de succs,
_ -----"-"* iw tua iciir
i ;nce et ,1S allons essayer,
**<* noire pro haio article.
* avelop.er ce sujet, en
c''ytnt en mme temps d -
''er quelque peu, en vue
,, ; circonstances prochaines,
d l'nt des lecteurs et mme
uei lecteurs.
Depuis qu'il a H rhoisi
pour tre le |>re de la Nation
h itienne.Mr le Prsi lent Roj
qui devra sous peu,occuper le
Mouvoir, n'a pas cess une
minute de nous prcher l'u
nion, vritable lien de la la
mille hatienne. Nous savons
qu'avant q e nos grands pres
lussent arrivs par nous dli-
vrer du joug de l'esclavage,
leur premier geste mngnnni
me fut de prendre nos mains
et de les lier. . Cependant
Vvant que le nouveau Che'
l'Etal de la Nation inaugure
son gouverneraent.il veut que,
ds aujourd'hui, nous mar-
chions la main dans la main,
habitus se nourrir de ran
eu ns pour leurs frres, les
hailiens ont vite loul aux
pieds les mauvaises murs.
Nous sommes les fils gts de
la Patrie.il fut que nous nous
mettions d'accord avec le pro-
chain gouvernement; notre
collaboration s-ra considre
comme la premire pierre
pose pour l'achvement de
l'difie*national. En somme,
il s'agit simplement de secon
1er M rie Prsident Roy dans
, la tche qu'il entreprend de-
les autres, et lo sque, par une vaut la Nation, la voie
.le prisonnier recouvrera sa i trave-ser demande notre con-
r, il sera encore cause que cours.
Cependant, il y a un grand
problme national qui se pose
devant lui. Les conclusions
phych dogiques qu'il aura
en tirer, seront tellement d I
lcilcs, qu'il fait un pressa t;
appel tous les citoyens pour j
lui prter la haute main. Le
concours prcieux que :h;i
eun de nous doit |i i apporter
doit tre efficace. E" fin pour'
que le Prsident de la lUpn
bique arrive par trouv r les
dounea de ce grand probl I
me nous comprenons u il est
ncessaire de nous joindre
lui pour trancher une telle
luti-m adi quate.
Du reste, l'effo t qu'il va se
donner est si lou d.qu'il pcla
me I'' ntire' c llahoralion du
peuple haitieu Li lcbe. bitn
l'entendie.esl difficile; ici la i
sagesse noua commande d'ai l
der le Prsi le t Roy d -nssa
besogne afin qu'il puisse Ira-j
vailler pour la sauvegarde de
la pa lie. Ne restons pas iu-
diflients,
ris?**'
h,wPnr
ruse
hoeri
les malheureux seront heureux
ei qutes |oyeux seront ufllig. s.
L est loui le ressort du V\ m.
Ce film n'est quune parodie
lu Comte de Monte risto:
les aventuii s de Roland od une
trop gran Je ressemblance avec
celles de Edmond Dants Ce
roman n'est quune copie facti
e de I uvre de Dumas. Voil
pourquoi l'impiession que pro-
duit sur nous les Amants d
Venise est faible e1 i-hmie
Tandis que, au sortit d une re-
prsentation du (Jointe le Mon
le-Cristo, on garde un souve-
nir nostalgique, dlicieux, car
l'uvie de Dumas nous meut
et nous charme, et puis le ro
monder ne fut il pas, selon un
judicieux ci itiquc,- le plusgrand
amuseur de son temps ?
La Crise
Hindoue
w
CLIENTS SATISFAITS
L'EXPANSION et le progrs de la banque au cour
des soixante dernires annes sont ds en grande parte
une clientle satisfaite,
Aujourd'hui, plus que jamais, nous noua forons
de transiger avec nos clients avec sympathie t
naissance de leur besoins.
TOOl AIMEKE7. FAIRt AFFAIRES A LA BANQrE OYAl*
La Banque Royale
du Canada *
CF82Z
MU,nl|aclmT Ha,ieilne
de Cigare lie s
GBARA& C
(iaudbi acrii-c les Anglais
d' |inmiijiicr les ftmlci
Bombay, 24 av. le gou ,
vememeit britann que lpondj Ici, particulire mcnt.fe dois
la campagne de uesob issance dire queces Mr Tbol-y Vieux
civique par des condamna-ions le premier qui ma lanc dans
.,|.vi rPH pi l P nrr->l:Omnv lo ' ..
Soire
Thtrale
**" 3 nai a 7 heures arreisw
A Cin-Varits
Prsentation des i Hom-
Nouveaux . Kevue corri-
"el augmente.
^ riJeau sera lev sur k
^hum dlicieux
svres et des arrestation*; le
fils de Gandhi a ie condamn
3 mois de piison H le Dr. Choi-
ihram, prsident du Comit pro-
vincial du Corgrs, i 2 ans.
Gandhi est lui p'ursen libert.
Il a tait aujourd'hu1 un l'M>g dis
cours aux volontaires de Navsa-
ii, accusant h gouvernement de
provoquer des meutes par l'ar-
iisalion de Pandit J wahailal
Nehron et d autres per>onna#-rs
qui n'ont pas recours la vio-
lence.
Le gouvernement, dit-il, choi-
sit dlibrment des chefs po-
pulaires opposes la violence
et qui ont une grande influ me
de contiole. Ces arrestations
provoquent des reprsailles de
la pat des masses inflammables.
Au sujet des meutes srieu-
ses de Karat hi et de Calcutta,
Gandhi a dclar qu il tbit cer-
,.ii) ,,i;';lles nuiraient la lutte
de Us-obisssnce et il a de-
nd aux manifestants de con-
tinuel le Lis protestations sans
violence .
\jes Ciaarettes
uDessalinienne*
Colon
Rpublicaine
Poii-au-Princicnne
lrftce a la finesse de leur arme tout les aeiiees 'es
frais amateurs
le joumalisme. C'est un bom
me qui s'iniiesse beaucoup
la jeunesse qui s'instruit et
tait des tapes volutives...
Vous, tous, journaliste! f-t
onds, vous Buvez que l'oeuvre t
que vons accomplissez dans '
la presse est purement une
uvre historique. Votre mis-
sion ici basent d'aider le gou
vernement traverser le,
perds. j
Vous tes le porte -parole de
la masse ; vous vous devez
l'Elu du jour. Vos conseils
seiont toujours prcieux;
Soutenons Hoy.
Alphonse FIKMIN.
Kt
Horn-Line
Le S/S Henry Horn >
uant de Curaao, sera le
vers le 5 Mai, eu route pour
l'Kurope via Kingston,prenant
irt et passa gra.
I e S/S i Consul Wn ,
venant d'Europe, esl attendu
|i"olagm7ntTmm*JiAt-^r^onw,k.|i veps |0 R rTlli. partant UN
I Globules RHaUd 11 Kingston, Sto Domingo etc.
I **__i.^>T,-..nr.in*i iirDrfDitimme 1
\*%%3 ^TtyEM^0UHHHt!'s'o''s\
IQ\ilrn*nt lnun.1iaf M t
I BwU^rr..-rv.lB.*..-JT"t,inni6 I
JtJ-.ti Fharnedm D*man*r Mole
v euiec a M H.i.ardrs. % *&*-+*> iai

i
renard fret et passagers.
RfaJNBOLD A Go,Agents
I ne Italique Y plu
'lui billion d.' dollars
Pur radio
NEW YORK; 20 avril
!.:> consolidation de la < base
National Bank, le In Cite de
New Yoik et d- l'Equitable
T'USt Compauy et leur t r
nation en la p'u.i grande
Bni Ui du monde a t p-
prouve par les por eura
d'actions de la Banque. La
Banque ser.i connue comme
la chasc national Bank, avec
des ressources de plus d'un
billion de dollars.
Le Flora
VICTIME D'I VF C0LLK1M
" 1-e lloro . navire de la rV>-
nndaSieamshipCoro>
\t% Si f -Yoi k s:>
me li d en roule pour
Port-an-1 rince, vis \m ports dn
Nord, a d k tourner a New
^ork povrspbu des n'|i;. rai ions.
Le navire est entr en collision
c un auire. Les svartet m
"'lit pas i mioi ta m t s. v I e I
ia , k paie, laisser* Ni w y. il<
i' ciedi $0 de ce mois.
les li.illiih roilips
/'-,/ niilio
CANTON26 avril |). x
missionnaires amricains nui
s'enfuirent de Suig vrnp/.pro
vmre de Ki.ings ont dclar
que les leaders dfflb^n dits mn<
ge offraient une rcnmn#nsa
de 200 doltms (>,,,,i chaque
trangers captur, iisanl que
tous les tranger devra eut
tre lues.
- i i n - -^ i
Vtilour de la Proliibitios
/' WASHINGTON :2b avril-
Il a t dpa tu devant le Po-
mit de Commerce du S I
que les patrouilles .1
tirea proposes pai la
mission de la mise en vigueur
de la loi devraient tre cha-
nes de la mise en vigueur
de la i robibition au long des
Iront.res et ri# f,......
de toutes i
dises ni
""''xce'" '* apofta
lions des tdats-l
voil du que tj n idi, :m
' i s de Chne, I Avenue 0.
une revissai le t U i de, coiffe
aiii>ti(|iK nu i,t. velue la der*
mie n ode. Sa iu] e IloUc an-
loui de di ux ji molli l qnV I-
le offre total* mi ni l'admira*
| lets vents de bi v | i > onti (lu.
s'' si ri'j [h l le temps lointain
et iami is prin t uns jeu-
ne Bile -m | i ise i i n lel eMat
P" i Pli Is I if a dai s la direc-
tion de sit chambre,

... n \ u. dans ni dt nosvill&9,
ont joli* remua qt ; *;. pas plui
d^ vingl ans. Elle tail pieds
nus et \ lue d'uni ni e .-i II juis-
pan i.ie 40*00 distinguait, que
l'on vo)ail n i i.i, i( s im n <'s
rythmiqui s ! soi, corps. I Ile
I renail d s | oa i ivesel U n-
tuii, de temps u u m\ -. d< s re
ards i m o< teui i i ba l< on n'en
bec o Ironail un g i,i tn
queli d v. ntui. Nott ( Im.
nota bvi t m goi qui l\ n n il-
te nd n n e pli l'ombre 11 ur
Faire os | a eilli eihibiti. i i,
i
.
... vi romn ml lo dvi il e
m u onifesia II. vi il q lendo u-i
I "ii n t d't ffatri s , i j.ii,s
de di D] btnn H il i ait mid .
I aress, dgofi , il s', n .-.il.-,
Iratnsnl | nil i da \ iid
gauche. Il avait pi it i toun
le coin d*i n lace que i homn e
d'aftaiiis arriva, le r gai d son
riant t la l\i<- entrebille
sur un mol aimable, il devai
l'homn oui avait lelb nu ni oi-
lendu, ri tour i i di us
midi et pn i ni i don
d affaires srn alloil i K< n K il'
et ne redeaci ndt i I qu< qui Iqt i .i
jours plus lard.
... vu mi llatd i aiaible-
nienl assis son :; Hn|,,,,. d'ans
de nos gran aisi ns de
con dm rce. Il i ; uy i ou-
tre un dea |. i i maison
et mangeait, n ses doigt',
une bonn poi lioi d A. K h v,
Dea n oui lu si put dom bm ni si -
loui de et di n i i. de lerona
en temps, di n n ain avt le I
chassait uni de ci pi liti i l- U s
qui, elles iss. ajj dai-
mei an oi rir I A W. KKI
a
... a revu Th. mnie lu nn.svel'a
et qui faillit n i ai ir d nmonr
pour une bell ni In qui, edi,
mourut non i d monr, n >a
des con^qui nci s ds ce leri l a
pc lil I". u Ma Noihk du.
ayani i plus |s'ap
puyi i m le i.. f^in da te ra<
maraeli , u i n a poi i ne i ien
retenu de s:i Irstl se qui a l'i ir
de vouloir se perpi iner H n'\ a
peul tre pas d'amour ternel,
mais il y a Art i hagrina du.
moui qui re ffuissenl pas.
*
... a ^ u, dimani I e soir, sur
i n d< petits bi iu s fjnj sem-
blent foire une rendi i l'inue
ou'niir du kiosque ri nci i ',
rn g'i i pe d'ami nui i s psi Ien.
L'on d'i ux.un pi 'il court,Irapo,
11 j m i comme r n citron mt
brillait avec tant d'esprit, et ses
n ois bondi sali ni avec lanl
d'allgresse, qin le liie s'allu-
H sur toute:. |ea livres qui
l'entouraient. Q la dura jusqu'au
moment o la Musique de la
Garde d'Hati airiva et com-
mena s^n concert bi-habdo-
madairc.
*
... a vu avant li:er soir, durs
i h de nos cercles que l'on avait
donn plus loi que de con-
i i x gaiionsqui s'taient
n dmai 1 assis sur une
Ir Me et jouaient sus cailes. Ils
il, t riSM ni. faisaient des
jiesiis irs fi larnis-
i.l et > < le mur du
liige n pat.o:
1 t Si I I I.Ml
U a i 'ataisi

k DU i 'ils n M u.i<
sent pas von j. r les psssants.


*,. ".r1**
4f ^ *.-*
*^w>-
PAGE

LR MATIN- 29 Avril 1930
Nouvelles
Etrangres
\l-ar radio
38 Avril
LA.QUNA BfiACH- Mrstirey
Btes l'ost et Mrs Doris Murray
Palmer, ex-raldents dr- Chica-
So .lurent trouvs tus a coup-
e revolver (tans le bungalow
la mode de Mrs Palmer.tard ici
aujourd'hui. Mrs Post 'diyorcrf
rcemment d'avec son mari.l'ac-
leur rput.
WASHINGTON!. l.'nejrso-
lution proposant au Comit de
l.i Chambre de luire une inves-
tigation sur les organisations
russes et autres communistes lu
introduite par le4 reprsentai
Underhill.
LONDRESBruxlon exaile li
barbier qui ne coupera par le*
cheveux de femmes o 'es tein-
dra, parce que c'est contre ses
principes religieux. Au-dessus di
fa porte de sa boutique pend
cette citation biblique : Si !>
femme a de longs cheveux.gloi-
re elle 1
GIBRALTAR Une pluie d-
sauterelles a travers le dtroi
de Gibraltar venant du Maroc,
et les autorits organisant uni
guerre drastique contre ceiu
peste prconisent de les noyei
en grandes quantits.
BELGRADE i.ejugemeni a
comment du Dr Vladimir Ma-
cek et de 39 autres terroristes
croates qui ont essay d'opn r
un mouvement pour sparer la
Croatie du royaume de .Yougo-
slavie.
TOKIO Le Ministre des A'-
taires Etrangres Shidemera Japon, dans un discours pio-
nonc la Dite, a annonc que
le Japon accorde l'autonomie d
tarit a la Chine. 11 a aussi loin
l'action prise par la conl.ieucc
navale de Londres.
WASHINGTON Le Snat,
par un vote de Kl 2.1 voix, a
dbut un eflorlr d'exclure les
Canadiens, les Philippins et les
habitants du New Foundland du
territoire amricain, en re|etani
l'amendement la loi 'l'immi-
gration.
W SHINGTONLere >rsen-
tant Ruih Bryan Owau de la
Floride. Alla de feu William
Jeunings Bryan a annonc sa
candid iture a la rlection a la
Chambre des Reprsentants.
NEW-YORK Quand le co-
lonel Charles A. indbcrgh s'en-
volera de Miami Fioride same-
di, d dirigera le nez de son a-
roplane briseur de records non
pas vers La Havane, comme il
a t dsign, mais vers 1 l'.spa-
gne, a la premire moiti c son
voyag. d'aller en Europe et re
tour. O fat au moins l'assertion
avance ce aoii pai une autorit
d'aviation du Long Islaud qui
st un ami de < l'-nglo solitaire.
L'.iviateur qui a cristallis les
rcentes ramenra circulant an
tour des champs d'aviation sous
celte lorme n'a pas permis que
son nom lut cit, mais a ofteri
sa croyance perso.nielle que e
colonel Ltndbergb essayerait de
voler en Europe et de reloua ner
cet l dans son aioplane mo-
de e l.ii khead Sirius.
DVRBY, Kentucky William
lligginson de Darby a dcide
qu il n'y a rien de meilleur qu'un
sur moyen de transport.U gg soii ri eut un coup de pied de
chev.d et eut une ambe brise.
Il tait dans une automobile qui
le conduisait l'iipilal pour des
soins mdicaux ci sur sa route,
le car se renvena sur du gra-
vier, cogna un poteau de lek-
phone lui brisant un bras.Il est
maintenant a l'hpital.
NEW ARE une arrestation
eu masse de citoyens dans une
Srosseconspiration,de liqueui
couverte aujourd'hui se ter-
mina par 10 hommes d'allaires
bien connus qui out t dposes
eu prison ei d'autres ai resta
tions soi.lj.enf peisptetive. 80
agents du^ gouvernement sont
en tiamfde perquisitionuer dans
NewarkJi oui 23 individus dans
ce district qui turtnt parmi les
68 personnes et 18 maisons d'al-
taires iuculpees. Ce ..syndicat,
d aprs les agents de Ma prolu-
bihou, a #ta11j des .affaires a .
nuelles de y unlliOus die dolia
DOUVabS, Auglelerro Le
iransauautiqua aimuiand Br-
meu est entr u collision avec
le bAteau auglaia u Grenadier
au laige du phare de Dunge-
ness, uu s le canal de la Mau-
che leudi lu.uiii, enduinniag aiii
ten b.emrll. ce ac.u.cl'.UjuOu
que le bic iicii n'a aucun uom
Uia6e seilfUX. L.el>uau,fi
Voir- Suite en 4o Page
LA
Fdration
europenne
PARIS.2 avrilLe iournal aLe
?latin annonce que.dans quel-
ques jours IL Bnand^cnverrail
a,2t> .Etats europens un ques-
lionneire concernant le projet
le fdration europenne qu'on
a appel Les Etats-Unis d Eu-
iope .
M. Jules Saueiwein, sous la
signature de qui parat cet arti
le, indique que la conlre. ce
navale avait telard l'initiative
le M. Briand.
u Mais quoique le problme
europen se soit rvle haidi et
ddlicile a la confrence de Lon-
dres, ilji'y a pas de raison de
craindre de l'affronter, et il SS<
sage, de la part de la France,
Je se placer a la tte du mou
veulent tendant a lesoudre les
difficults europennes.*
M. Sauerwein a|oute que M
Uriand a un minnandum ioui
prt, Mais il est vraisemblable
qu'il le soumettra au conseil
des mm sires avant de ladres
ser aux diverses nations.
L Inauguration de ta i otite ,
h- keiw-efi
Elle aura lieu ofliciellement
le 30 de ce mois i e Dparte-
ment des Travaux Publics a in-
vit celte soiennii un grand
nombre de personnalits hatien-
nes et trangres. Le Prsident
Elu, Monsieur Eugne Roy,
asssislera a cette inauguration.
t
LUVMl'AbU III I.WIUII
BO.viijaT ^avrti.Llnde i
ait lelalivemeut calme aujoui-
i Inn en ce qui concerne les ma-
nifestations et les ai restations e<
nais dans la soire on reniai
.juait quelques signes d'agil.-
non.
Mahatma Qandhi est reste
I mis la rgion de .Nav-.au mais
lemain il se rendra a Bardoli.
Il a dclar aujourd'hui f>00
ie ses naiiisans qui! tait sui
pris, d'elle toujours en libell
[Uftnd de nombreuse person-
nes qui ont viole la loi sur le
et sou instigation ont t j*-
iees eu pnson.
Il a rappel sa doclrine(de d-
sobissance civique et dit :
Nous devons tre prts sa-
crdier des hommes de pur ca-
raclie ; si la Swaraj (ind-
pendance; est biie sur leurs
cendres, ce sera une glorieuse
.tiuciuic Je danserais de joie
si vous receviez m s baltes dan<
votre poiliiue nue, m iM si Vou
tiez coupables de violences,1.-
larmes de sang me Viendraient
aux yeux.

La petite atryge ru Irance
Aj dl deceoiore de nie-, le
nombre des ti vrets le caisse
l'pargne eu circulation attei-
; i u 8.67J.377 Irance et l'a vou
des depoi mis s levait ail n i -
iiards G8 millions te Ira nos.
Ces chiffres repi entaient pal
rapporta ceux de 11)28, une aug-
mentation de 377.019 livrets et
le 2 milliards "OU millions d>
IranCS des louds en dpt'L'a-
voir moyen rimportait i 1.347 Irance, contre
1.095 trancs ti.i de 19^8. Enfin,
lalortune personnelle de la Caiw
se Nationale d Epaig se,qui tui
le 676 militons de francs lin
1928. se trouvait porte, lin 1929
a 7/1) millions L'aliljx des cm
pn.iux a la aiase Nationale d'E-1
pargne, qui se poursuit cde an
i< provient de le /ductiui.
du laux de l'inl l des nouvelles
omissions et uu rembonreemeni
partiel des bo is de la dtense
uaiiouale.
il. itn ia s^'Jre depuis riuq ans
l'AUiS, 20avnl 1 y ajau-
louidhui ciuq^ans que M. Aris-
tide Briand a.pris la direction
.les Altairea Etrangres, saut
nue uierruplion de deux ,jouis
,u ii.Kui1. le bret ministre de M
derriOl eu (Uiltel 1920. Seuls
1 aileyrand, Cuuot et Delcass
oui couaeiv plus longtemps
es importantes fonctions.
la PMf le l'agriculture
Le 1er Mai, a huit heures et
demie.il y aura Te Deum la
Rasibque Notre D mie a^ l'occa-
sion de la Ple Nationale du
Travail et le l'Agriculture.
^Son Excellence Monsieur le
Prsident de la Rpublique as-
sistera au Te Deum. ainsi que le
"rsident Elu, M. Eugne Roy.
Ensuite le Prsident Elu M
rendra lllolel Communal o
une rception lui sera laite.

V
NoiiMau Dirnlnir lii'iieial
de rLusciynemenl
Pour succder Monsieur
vfarcel (iouraige qui vient d tre
nomm Conseiller d Etat, Son
excellence Monsieur le Prsi-
dent de la Rpublique a lait
hoix de M Allred Viau, Mon-
>eur Allred Viau es", depuis
melque temps d|, Sous-Ins-
ecleur des Ecoles ue la cir-
.onsciiplion de Port-au-Prince.
Cest un jeune pdagogue de
talent dont on a eu appr-
ier la valeur tant a l'inspec-
Uon que daus les journaux de
la capnale o il a publi des
dudes lurt remarques. Inutile
loue de dire qu'il justifiera la
confiance place en lui. Nous
ui prsentons nos compliments
les meilleurs.

*
Cuadiiial au S. liai
Nous avons revu une carte de
, Lhiysostme Kosemond par
laquelle il nous annonce sa can
didalure au Snat de la Rpu-
blique pour le Dpartement de
Ouest.
Nous lui prsentons nosmeil-
leuis vux de succs.
La Crtc- Pirrret
On annonce, poor 1res bien-
une reprise d La i'iHc
Pitttvt, la prem en cbjvi. dr.-
na ique de noti e COUi re Ch
es Moravia, qui eut, sa pre-
uiiie repi e.seuta(ioii,sous Nord
Va \is, un lis grand succs.
C'tait Aut<,ne Innocent qui jou-
Ut alors le rle de Uessalmes
qui,celte lois, sera tenu par le
|eune |>oie Jean Brire.
Nous sommes hQ s qie ce
trame auia le mne succs.
lu iiauteju record a la lt Ul* liaaf-
Le to'al des eugagemeuis a
/ue enregistres la seauiue der-
n.e, a la Banque u^*. France,
ai le plu bas qui ml ele cous
.aie depuis le 211 epleinOrc 1929
t, ae ce tait, Ij piop^iituii uc
. eucaisse-oi a ces euga^euicuia
est derecUel accrue eu Ueu.i
le ia lgre diiniiiuitou des r
.e ves iiictuiiiqu>.s. .-ipie aVon
ici a urogiease peuJaul la quw-
L .me auioi teure de 49,20 i >
i.l,M i n,l.- pouiCeua^c ne cou
eiiuiea, eu ellel, de^asac jOu
ta premire lois, 5Uo o. U s'e-
ve, a la dale Uu 21 mars, a50,
jd./o.
;- *
Parsian a

Necroloqie
Nous apprenons la mort, sur
venue aux ('. iyes de Madame
Auguste Mackenzie. Ses lune-
railles ont eu lieu dimanche
aprs-midi.
Nous prsentons no sincres
condolances aux parents prou-
vs particulirement notre an
le Docteur B l'eau, dont la d
lunte tait la tante.
CE1SOIR
La clbre acteur
oline dans :
Nicolas

La .Cible

1.00.
V1AN DlR
A l'o -mi du mois de Marie
le grand fllm religieui ;
La Vierge
au Portail
Fianailles
Nous enregistrons avec plai-
sir les fianailles de.Mlle Marie
Denms avec M. Raoul Ausltn.
Tous nos meilleurs compli
mente.
Ou
de. N. .D. de
Un Miracle
Lourdes .
Entre : 1,00 ; Balcon : 2,00
Nons apprenons avec un trs
grand plaisir, les flauvaides de
Mlle Stella Hanoka, meca dt b.
E. Monsieur Ferdiuaud VViei,
Ministre da Krauce, avec M
James W. Tnomseu, Directeur
de la Uauque Royale Uu Cana-
da.
Nous prsentons nos bien sin
I ceres klicualiuu* au disUuguy
, J couple.
WVKMM

X
4 ;;r, ^
i A > \ iB S i\ JR
A \k lii du mon lit o elle ;>' "
premire appetrtion dans n'im, or c quel
pays, ia l\\t K,\RD prtd une lois l'or-
gui il de l:i Place.
Anrrne notre eutomolM'e n' jam"!8
disnile laulorit ave laqne'le la PAC"
K\RD maintient *a position. Et. il < si
tout tait certain qu'. ucime autre auto
dam le monde i.e peut ollnr la niiiic
rleur a quelque chose se rapprochant
du prix de la PACKARD.
ASK THE ItAN WHO OW.SSONE
PACKARD
KEER'S GARAGE
JX
Distributeur
RUE IWVE. l'ort-au Prince. (Hattij. PHONfi : 2 ;U & 2318.
im **<
La libert
de la presse
Etats-Unis
Washington. M. VVal er
liai i bon, prsident de l'Aman
can Society ol Newipapers Eti-
tor, a inaugura le .neeting an-
nuel de loiguiiaiion.
If a vivcniL-iu engag les r-
dacteurs en cli-l. de loumaux a
'opposer vie toutes leura toice.-
tout projet de loi visaut a
donner aux l'ibunaux les pou
voirs ncessaires pour censurei
la presse, et il a dem mds l ap
put de la Chicago Tribune ,
dans la campagne contre lu
loi du billon de l'Etat de
Minnesola.
L) aprs les statuts de cet lla",
du M. Harrikou, tout journal ou
publication quelconque, qui lai.
paratre reguiiereuieni ue arti-
cles mal luieationues, .scanda-
leux ou ditla.uaioiies esl eoilsi-
deie comme por>aiil etUnte
1 ordre public ou aux bonnes
murs.
titt verlu de cette loi, la Sa-
tu.day Piees , petitejpublica-
liou ticb tout Jane de^.vlinuea-
paiis, a oie suspen lu L'mjouotion a te prononce
par la cour d'Appel de 1 Liai;
m us la Chicago 1 nouue se
piopo.se de poiier l'allaire de-
vant la Cour Suprme.
L'American socety ot Ncw*
papers liditors a olleit de se
loiudre a etleajpour ce^proce.
14. tiarnson^a luit rasorur
i . -ia la loi du Min-
I un sa-
j r :.a lois >iu mme
gnie promu'gux.* dans d au-
tre Etats.
Il a conseille vivtmeul a ses
cuiidgues ppuyer ' de
foi Oapptr-I.a Uu II i,
e proiegi-i k i lois-
qus _rciu;.cui de jreveier cer-
liiiues nloimaoons coufiden
M. Harri-mn dplore le nom-
bre de imblicatious et la propa
gande dont est inond le pu-
blic, ainsi que lus -ge de plus en
plus l'quents d'agents de pu-
blicit.
A propos des nouvelles sur
les Times, il a dclar qu' son
avis, les associations de presse
rpandaient beaucoup plus de
lpches sur ces questions que
les lecteurs de journaux ne U
\ detraienl en gnral.
M. I
ni Joseph Nadal
i ..i c .VI icoris i qui est
eutre du l'iam'e samedi der-
nier est arriv notre ami Jo-
seph Nadal qui avait voyag
pou. raison de sunl.
U est compltement rtabli
et u repi is la direction de san
irnpo anle maison. Le via-
.ui lui p cm nie ses meilleurs
vux.
aC
il ;> i -<
M. mi itiii mu \
Une erreur de reportage
nous a tait unuoncer la no-
iiiuaiioii de M. Maurice Brin
comme Conseiller d'Etat, en
remplacement de M Mauasse
M-bort Colin, dmissionnaire.
Jusqu'au moment o nous
crivons cette uote, la nou-
velle n'est pas vraie. Souhai-
tons que notre information
n'ait ie que prmature.
La rargaisofl du Flora
D'aprs une dpche reue
de New York la cargaison du
Flora qui, comme nous
t'avons dit autre part, a subi
une collision eu cours de
voyage, est intacte. Voila qui
ara plaisir aux commerants
attendent des marchandises
sur ce navire qui sera ici v. m
le 6 Mai prochain.
La Mutualit
Scolaire
ET SES DIX ANNES
D'EXISTENCE.
Il y a bien un an depuis qu
pareille date et dans l'un des
organes de publicit qui s'di-
tent a Port-au-Prince, nous
avons esquiss a grands traits la
marche volutive de la Mutua-
lit Scolaire, eu prconisant des
moyens qui, selon nous, devaient
eu assurer le maintien. La voila
entre aujourd hui dans sa di-
xime anne d existence et c'est
avec le mme dsintressement,
la mme ardeur que, attels
la rude besogne de distribuer
le pain de l'mstruction^dansJa
masse que nous venons|deman-
der ceux qui s'occupent de
choses scolaires de nous aider,
par leur bienveillant concours
parcourir le sentier prilleux
dans lequel nous nous somme*
engages.
^jNoua plaant au dessus ces
intrts privs, nous avons me-
n le bon combal au cours de
ce laps de temps et le hasard,
entrant pour une. part notable
dans les choses humaines, no"1*
voulons croire que, trouvant
du rcouiort, ne serait-ce qu
titre documentaire, dans la *'
gesse de ceux qui oni bnficie
de uos ellurts, nous atteindrons
sans Heurt, le maximum de uw
desiderata. Domines cepeuaam
par l'unique souci de comoatire
l'ignorance, de prparer lw m
slients du sort pour la granij
lulte de demain e*t le rw w
plus bew que, noua pm*"
couitv isi, a Dieu ue pl"se-
evj , couiiaiwuw"11 '
ii > ue, itei u tcator
de noi inuessaata labeur
Assurez-vous contre accident
a la Geueral Accident Fire St
Lile Assurance Corporation Li-
iiui dtvuui ica iiibunaux te- miled . Vve F. Bermingham,
uei aux. Agent General pour tiaiu.
uioissoa
prend i ou
de IttigratitulCf oJ
loreenaai UO,r-'
trailuavec au ccaui J s**^la' lf
lion d'avou rempu "u *^c .,.
empreim de civisme ei o
triotiame. he.
Aussi, a l'occasion de cel^
reux anniversaire jui vieui ^
quer une >re nouvelle dau



LE MATIN
Avril 1930


MMM

^ otu anvrssssan-
*:( bumanitairf, qu'il
soit permis de prsenter
eBjtnl nos sincres ili-
au dnouement et

Min bit n epiouvs de
^Lelio Louissaml, pn-
je |a Mutualit; bi-n
LSSoii^taiits,notammeiit
tu^re* lu Conseil, MM.
ipiiiie. U>ppolite,.Bys-
t Jeudi, Laloidaqt qui,
,'dans sa sphie d'action
i.tiibu la piotpiitdc
l(l,; a tous Its nitmbrt s
messe, poli mmeijt Le
[de . 1a" Mann
Ki'or. *-c '* n'f>s B Pour
jycoursi-t nolie canipa-
tpropagande scotane, iiiis
en.friil peur nous tn u>-
liiiihe, les colonnes de
iOiioieu noue diapu i-
iDOus.les prions de rtee-
(Cinuie toujours, la siuen
^iufi de nos sentiments
tttuitt dvous.
Maucel CjLIN.
ECRITTRE
s;nn |in ssuiii
Aucune pression
edernier perl'ection-
|nc tni il Oe S. v rker
|ip;o te iirt r.ouv lie l c
Iqu 'C ervc n ru P k i
iDUofo d. Ni" s cis x
|sa : v. us h guer le
OigK.
wnijnJc r' in les ty-
IlOS I arker |>u fo d. .
Biini] : uleu s TOyiOte
ou en no r moderne t
Intcrc. l-.X|'6rinni (Cz
Ivon mme ia facil'i
Jd'tciTe Sa. s pression,
du parke .
' i our hoinn es 8.doi,
^Miour jeuno j,ens6 do _
1.MOHK& LAURIN
V. O. 11. tMai
Port-au-Prince.
farW
VuqfoH*
YEUX!
YEUX !
Merveilleuse cration Scientifique contre
le maladies des yeux et dea paupire**.
PROD1GALUZ
Marque de Fabrique tuirgiMir au Kuieuu tinterai d'Ilujine.
ProduU prpar par le docteur kariinez kenendtz,
dcor de ta Croix du Strile Militaire pour
service professionnel.
Le Prodigalu: est un spcifique, unique an rooin!
employ daus la guenson radicale des maladies des ye< >
quelque graves ei chronique qu'elles puissent tre, le trai-
tement se tait avec une rapidit tonnante telle, qu'e i
vite toute opration chirurgicale qui eflraye tantj les p
lieuts. Ds sa piemiere application, les douleurs cl^tatigni
disparaissent, i est un remde minemment elhcace <
les ophtalmies cl pius piiucipalement dans les granulatin
granulations purulentes et bienorhagiques, queralites, ui
cres de la coruee, etc. tic i Les ophtalmies qui prennent
naissance daus tes maladies vnriennes sont traites i
trs peu de temps par le tl'rodigaluzqui est aussi une nv i
veille daus les nleciioiis po.-i oprations.
Le i'iodigauz laii disparatre?les cataractes ds It. i
appuii.ion. Le Prodtyaluz dtruit les microbes, cicatr e
desiulecte et gueni ladicaiement.
Aillre toutes les auties prparations a base d'arsenic, l
mercure, el uiirate dargeut et de bleu de mthylne, ei
et autres remdes si redoutes, en usaue dans les clinique !
Les vues,, laitues et latiquee acquirent une puissance vi-
suelle piodigieuse.
Fius de vulieobstruent les yeux IToujours la vue Ir
claire 1 c\s'.>"> poui cent ue kiia qui ri i II i un des v
guuisseui uvaui ludut o uvoii achve n ut m il |]a> on u
11 i j.n-,.iii./i ei remarquent s,u, p&i sou emploi, leui vu-
devient plu claire cl jjiu uissuulc qu'avant le Ira tciln u
Avec le l'rodiyuluz ou ua pas besoin d'avoir recours au
ver/ es.
Le l'rmliijiiiu/ donne pour toujours un coup mortel a
iraitcuiciii par cscohyiea appliques jusqu a anjourd'hn
daus .es cubiuei dci uccuusies el qui soin de naluie a em-
pirer la majorit des cas eu irritant l oiguie si importai
de la iuuquuj e Couiouctivaie.
Le i loJigaiu^ reud uni 1 emploi da nitrate d'argeu
cause de teneur pour les pjiienls el aussi cai.se d'un giau
nu more d. ceeite.
t j,Le tfiouigalui produit une scusatiou agiable.
Le iFiodi^auz esi coiupieicmeut iu> liens t cl p.o lu t ses
icsuiUls mei vlii.eux saus causer >ui\ pautnts la moindre
kOUimc oc tai.gue.
L.e prodigauz" arrte la myopie progiessive.
Vous souillez des yeux, suyez assures que vous serez
pruiup meut guens eu employant cette merveille qui s'ap,
pelle :
-PROD1GALUZ"
'Prodigaluz" a en sa.laveur lest temoiguages des Juges
des procuieuis du hoi, Ue Lheis d'Arme, des Ingnieurs
desiCommerauts, des Ouvriers... etc.. etc. temoiguages cer-
tifies par.e Laboratoue Municipal de Madrid.
hnvoi daus tous lest Pavs.Lxiger la signatuie et la marque
de, labnque appliques sur la buude qui recouvre le llacon:
prix 40 pesetas (. u'Lspague ). l'uiement contre mandals-
posle, lettre ue cOauge ou chque.
Adresse : L. M. LLADrUDU PER&YRA. SANTA
LNuKALlA, iNo 0Z, Uiccio diecha. MAbHlD, t;bPAG^b
| FhOUlGALUZ
UNIQUE DANS TOUT LE MONDE j

DEMAIN SOIR
la Rose
Effeuille
'L'n Miracle de Ste-Thrse
tTEnfont Jsus .
Entre : 1 gourde.
tojprescril pour grippe
"idisiement, dengut.Bile
^t paludisiiu*.
le plus rapide remde,
BIRE NATIONALE
DEL
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malgr sa qualit
suprieure.
Protqez votre poche ei
votre sant en ta buvant
toujours.
Toutes les Polices
i
-"V-"
DE LA
comprennent ta Protection contre la g
Fondre sans auqmontation de taux
Euffjj
' */ HSStCj
Si
i

Aqents Gnraux
Htf-BBBBM^
r
Jlt. AlU rds
\ Ce pne u cir-
asse endure
juiutcgarantie,
fticiis nous le
cjaran lisons
eniireriient
comme tous les Pneus
Fisk Ail Corel }
que nous \en 9y
dons.
Ds (ju'il vous
"faudra un Pnei I
p ssez Chez j
Franck J. MARTIN
Distributeur
PLACE GEFFRARD. PHONE: 2V69.

..v . .
..-.,' -.. a
i
c o m f
d> DLLOBT, i'. : :-. -'.i,

Ci CIB
ro
r t- - v r-vm J\r -- s.
A l^x.PCTi \\).. RTUU
Phjnnv '. '--. -i Vli fil>
"t toutoM ie Uonr.i : PhuTmr.i$t
. i. -.
Empchez
QUE
votre teint se fltrisse
RHUM HENRI Gard
En peu de temps ce pro-
duit remarauable a conquis
de haute lutte une renom-
me des plus enviables.
Demandez toujours ( -
Rhum HENRI Gardre.
m.i jf*i **. *
i
Cotiseriez votre teint
frais cl beau.
Les lches de rousseur, le
lilc-, les boutODS, les points
noirs, les lches du foie, et
toutes les fltrissures similai
les qui dpurent voire beau
teint naturel peuvent ircen-
l- ves pei resage de
LLjcllento
Pommade de ta peau
l W meut prou-
\i et essay It est n '-n-
gui nt n.dn. n cutcux scienti
uque partail sans danger et
d'un fpg< I < il*4.
Essayez-le voua si rez sa-
listait de h s rsultats.
En vt nie bi /. tous lei dro
gulstesc four 0.80 ren imee
i mciu nt. il i s expdi dite
rception u i ix.
Ecnvtj p< tif avoir un benc
r ion u :n. u tt la il', re dts
LOI [iOur h) latteic.
E\l I TO, f-
i OMPANY
..LA.N1/, GtORdiA U.S. A
Arpdis ieraende^ pour ta
pays.
n;rrves pour rc-isciunam^nts.
Accessou es daulomobilsi >
Ru Prou, oi levnnt 'o*. IWiracosl
Gazolinc, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
! etc. etc.
Tlphone : |)4o I
I Le Grand Hte! de Fiance
! Donn a%U h sa distingue < ch>is;c ni sera
, fait des pris Ma x l'occasion d> l'insti "
"veau Prsid ol ' la Rpub.iqn Ll^ct y vei
J futur-
Les Cl remise1 comp't ;i .al j neuf es ,
confort*bls ..i tous les H tude la Republ
vice f l la i ui p: desplu-s'O g lents
' 'en plus diffic h s.
1rs noir '> ^r)'r\ Irii -
m p'O .,.'>n '.''
ront t uj n ne
Lteblisaenienl d'immier ordie.
p P. PATRIZI 1'" ;>- taire,
ai i
Il (IUV -
If" , t
^_


Mardi
29 Avril 1930
Le Matin
4 PAGES
24ne A.tttfg tf 698u
Port-au-Prince
Tlphone :2242
<
HR55
Nouvelles
Suite do la 2me P >ge
eoif '.(Liio par iadio g l'il
M requii ri su iin" assistance
riENTSlN 4 Rastei con
d i nni pour voir e i1 iv \-
r<> i Breem rt 1 mi lour
rares de N. > -V i k mi Novem*
)i a lernier, i on t l'erop
sonnemenl uei p iel
a i jag ch lois ; un 5m i prj
o uiei ^ iiIium! \ 5 ans
d m.
PRTSMOUr.I-Pcu i ten.s
ii i ml '| i le ci a mal tii
ch i n,)i',n ne wtil pour le*
ex traces de Urj i li, le capital
nu Ki. h h- 1 AMV II j i h trouv
pendu dans la salle sa cabine. Des lettres d'adieu
laisses par lui lurent trouves.
A \Slll.V.ION~ U, examen
ni uili ui du traita ,i ij de
!.. i 1res a t de a ni ir |e
snateur Joli is m de C i i r ie,
membre influent du C mile des
1 liions Ktii i il el an de
i\ qui io iei onl aa mie mi
p i Hd a ma les prochains d-
li ds du Snal sur le Iraiti. H ite-
n ml son | ige lient sur c i t,
J inson a et ibli 8 points qu'il
voudrai! q i l'accor l conil .1,
' loi d'tr lappro iv Cesp unis
sont : lo Si, d'.di m I .l'tort i ci i
accord, noire m ni i.' est
quate notre dten e n i io laie
el la prolectio i de n > n-
mres ; -' i S'il v h i qi nion
pir in les a Urey paissan se I
i istruclious -, iv les; 3 Sily
m une rduction lotre ar-
mement nav il el lu i . m
trs un m., Ii, | au
tt > i unie ou re I l
notru peuple ; ,,
e-1 promis, il e-t n H-.i-i a n
Ire mai ine la pa ic c de
de l'Angleterre 6j S h iit
place noire co n nr en-
tire in su idance de
l'acli m 11 el s'il
en esl n pj
lu!ureet io , |es
as ures ?
OUI | i m0 |eQ. '
tative co sidenl
L fuite p ind ml ce i
der iin i se uamesa t rvl
de pi i l'a loption
d'u ie n contre celle
te il e parla Gh imb e des D
put
WASHINGTONLe pos'ma.
ter gnral Hrown a sign jeudi
j les contres avec la UniieU S'i-
te* Lines Incorporation appe-
lant une dpense approxima-
tive^ de millions de dollars
pour -Je nouveaOS bteam de
ommerc lin -ne uns y compris
l bteaus le 15.000 tonne* ch
pie, 98 nos i l^ le vitesse pu i
le service \ w-V k-S dliump-
lon. Ces 2 bat< ipre-l o i,
leronl ffaai n'i n porte le.
piels n unie i ml e i service sur
neret col i .1 30 aillions I
I lll us ch i'| 1 1,
N'ivV VOHK Mrs Catherine
liker Sp4.1l l:ng le C 1 1 :.
femme divorci de Hw rd
Sp 1 d ling j connue corn ne la
lille la pins 11 hfl du no ide s'est
marie Charl s Hickov, cou,-,
lier d assurances et diplO n de
l'Universit Y < mi.,
lem le .|r. t >1 s .) , |;.
Starling. |
W ... S :. I ', Surle.s
i t arrt p , d ici co n n
nerabra d u > loule qui ty.ich 1
\Ile i (i "een, ngre, pou avoir
r- iq t une I -m ne blam he.Lof
' I m r Joh 1 Sinder
et son fils 1 iren reco mus co n
n- me ubresd 11 loule qui 1
'" ngre des.....119 de la poli :e
india qu'lis le conduisait en
M ison.
MUS Li himbredas I)
P il_s a lait dilig-n te en vol in
" bill I issu mee soci le pr
"'47 vois con 29 l'envoya an
Se 1 H. !e I) Il usure le ira 'ail
le ir contre : .'. ( 1 lenl el le ch n ige.
150 4B VV Uec les rvol e .
I s dm 11. 1 10 is et arresta
tiona aug nentant consla n neot
' "M I I" le, la plus loubla ite
1 ne le 11 silualion ce son- lut
l'i spinsion le troubles A Pesha-
' ' ''' I de la tro itire sep
lenthonale I1 yeui i) loldvtstns
ol s blesss hierqu m 1 les Irou
' loui ii u. leurs miirailleu-
sur les rebelles pour arrter
11 rvolte.
braille dans llll |i -llilelirii-r
i'ar radio
COLLIVIBU'. ; 26 avril -
Avec des ('dunes de con-
1a ru ns il*i pnitencier de
l'Etat d'Ohio eu rvolle ou-
verle demandant le rappel du
gardien Preeton 1"^. Tn rnit,
les Io ictionnaire de la pri-
ih eurent pour devoir de
prvenir toute violent--, aprs
un des jours les plus Iron-
ies dans l'histoire iei dve-
i > ipemeols des institutions
) n ne celui de l'iprs-midi
Il des islre le lun ii soir
quand 308 condamns mou-
rurent par le feu i a tu-
me e norisonns dans les
cellules Oj a craint (pic 9000
prisonnier! ue firent une
tentative le is in.
Des faits
Rten ne dpasse le iscigii-
n mu classique et pratique
tonn :'i l'Iiistiitit
TIPPBN i \Uiil\
Succs complet du pie au
iv, de tous tes lves pre
sentes,
Voil la iv.de.
I.")j7, Il ;c L. n.nv. l' 2891
Erratum
Les lecieui s de nuire article
de samedi Monsieur K igne
lleye voudront bien lire e Ue
aliua I ligne : elle confron
tera les hommes et les taits
nu lieu de elle corn >ortera.
iilmiui>ira!ioii Graraledea Pestes
Avis de d.',i i
I es de ch s pour Mew
Yo k et I E iro ie ( via New -
V nk d rel > par le sien u r
i Vu. on seront lr nes
inercredi 3tl du courant.
Port-au-Prince, le 28 avril
19J0,
nnp itpiv j 'mi raie
Tt'a >.llaulujj*
Le steamer Mac iris de
retour des (ions du Sud et
deSantiaga de Cuba sera ici
eudi 1er Mai dans l'aprs
midi. Il partira dans la nuit
pour le tl^ie via les porta
lu Nord, l'uerto Pi a ta, San
Juan l\ II. et La Coiogne.
port a a-prince, le 28 avril
iv UOUliLlN & .0, Agents
Cours
Classiaues
l'Jme Philosophie inclu-
sivement.
Mthode sTCjSuccs' com-
plet contrle chaque anne.
Co irs du Soir pour Adultes
et Jeunes Gens.
Comptabilit. Stnographie
anglaise et franaise, Dactylo-
graphie avec des spcialistes
pour ch ique cours.
Enseignement du Franais,
de l'Anglais, de l'Allem ind.de
l'Espagnol. Mthode sans
gale.
leons parliculires de
Lettres, Sciences et Matiicma-
i I 1 m\ levs ou >en re-
tard m ceux pii veulent
igner du temps.
'.ours de iMustquefSolfgS.
Violon, i'ia 10 ).
Pension Scohire,, srieuse
w sgrabls,avec annexe pour
\ 1 ti 11 s at VI il tes.
ij tresser Rue .amarre, 1537,
ou lpbonea nu No 28)1
p Kir plus amjdes lenseigue-
m-Mits
i.ivsrinjT
TIP NHAtlER
rteconnu de i U mersit
II i rien ne.

f
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSUHANCE
sur la VIE1
EUG.Le BOSSER Co
Aaents Gnraux
eVMi*
Avis cornai rclal
.V >us avons 1 11 loueur de
porter la connaissance du
public en gnral et du com-
m ;rce eu particulier qne.d'un
commun accord,nous a vous d
ci le de dissoudre I associtiOB
AU1 i'HO-.DAYANA Co pour
cause de dpaitde nos sieurs
S \liIlBOC et ,SA\C M.
Alil l'BOL-
Messieurs Albert Dayao,
associe le 1 Miis A bit bol
Oayau & Co et N. Uayan
p-eiidront conjoint meut la
suite de nos atlaires socs
U rais u sociale A.Dayanfc .0.
L ctif et le passif de MM.
Abi hol D.yin & Coaio-ique
toutes crances, dettes, etc.,
Seront ports sur le compte
de la nouvelle flsso i ition qui
eu devient seule responsa-
ble.
Porta i-rriiue, le 21 Uni
1930.
ABITUO UAYvNJkCo
Nous avons 1 honneur d'iu-
lormer le public eu gner I
et le Commerce en particu-
lier que.d'iin commun accord
avec M 1 Abilb. I Davan c* 0
nous avonsdci I d" p -.. 1 e
la suite des H', 1 s 1
leur maiso de 1 o.11111. >.
sera d exister en Hati
L'actil o le passif de MM.
\biibol Dayan cl Coaiosi.que
toutes crances, dettes, ttc
seront ports sur le compte
.le la nouvelle association qui
en devient seule resp msablc.
Port au-Prince, le 24 avril
1930.
\. DAYAN & Co.
ASSUREZ-VOUS
1 la
General Accidenl Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth (ScotLind )
ai ,. hGbniuwl estime des plus missanlea et les pins vastes ormnisstioo
ce genre. Le soleil 110 se comme jsnrsfs sur son champ d'action qui embrasse
monde.
s s Polices oootn incendie couvrent aussi les dgels occasio mes par Is fondre,
Ses Polices pou 1 Automobiles couvrent vols, incendie, mal eilanco, dommages
s autrui dm-- personne ou dans ^s bieus.
Se* Polices es misse par ses branches l'Europe sonl psyables en Hati
Ses Police* CDOtrs -ceidnts sonl valables dettes 1 univers entier. Tous ls voye*
^:rs de\ra{en! donc prendre la prcantirtn de e munir d'un,- polio* contre isetdents
o mrins 4000 do'hrs, Js prime snnoelle n'l nt qne.de 1 IdOdoliarsC.C
Avis
euve F BERML\GHAM,Aux Caves
Agent Gnral poor Haiti
Port-au-l'rmce. G. (ILG
JEAN BLAtiET Jremie.
SOUS-AGKNT*
A l'occasion de la Fle Na-
tionale de l'Agriculture et du
Travail,! Administration Com
munalc de Port au Prince
oflre, le 1er Mai prochain,
une matine cinma'ographi-
(|ue aux enfants de la ville,
/ heures p. m. au Thtre
l'arisiana.
Les cartes d'entre seront
dlivres I Htel de Ville.
partir du Mardi 29 courant.
de 10 heeres a. m. midi.
Port-au-Prince, ce 28 a\nl
1930.
AVIS CoMNtlK IAL
Le soussign auuonce au
publie et au commerce que
devant partir le mois pro-
chain pour l Europe, Mon-
sieur Georges Jrm est char
gen son esencede la pro-
curation de sa maison de
Coiuaie.ce, sise en cette place.
Jijinfe. le 20 Avril 1930.
N. CHASSAGNE
Au Capilolc
Grand'Rue. Phone N 2296
Succursale de 1
MOHR & LAURIN 1
La Maison de la place la mieux approvisionne dans son
genre, et o, par l'accueil qu'on y reoit, on se sent chez 2
On y trouve toujours un St >ck constamment renouvel
des appareils suivuits des marques les plus rputes:
Appareils Pholographi- \
oiies el accessoires Kodah
Phonogiaphcs Se Disques
Brunswick Afjencc j
Gnrale. 1
Lsmpcs a nrosine Mm :h ms vil idlo '.
Ihssejrs en ister, Pi-i-'uture* hlirju Ace ."jtaitrej
M iclnnes VI litio mer 4 li tir >u *jhs .
Kichuei crire 'iloy I".
Rubins pour Miciiiuesc ire el pipier Ci-b > ie Panimi."
Les faneuses plumes
(< Parker f> 1
Encres "W.lerm nu de tontes les couleurs
Porte-mines automatiques cl crayons.
Proluits pharmaceutiques "Squinb".
Chocolats "Schrafit4.
A l liiio i co itinue'le de no iveaux articles.
Wf"MK*
Cohmbian Sleamship
Company Inc
n Le stenner IJ diva i enmt le New York est ;
attendu II
apitale le 29 ivril courant el repartira le mne jour prrniot
'rt et pissigers pour li ol imoie
Port-so- rince, le 23 vril 19d0
Cohmbian Steamthip Company Int.
GE-BAUA & Go, Agents.
New-York, Rio et Buenos-
Airs Une, Inc. \
AhijI de- Rai s DtSlS Iles oui lies ci Hayadu de l'lal
INirl au Priser, liai i, l'iiiuie aitM
-'" ' ' f'iut I- s vice U eu .s- ires Miami lais-
sera -ai- rue e M c.idi 30 i^nl vers 12 u. 20 p. m.
pre nu h n Ile, le Irt et les pas>agers pmr tes vides
sut va nos :
Sjntiaao de Cubi. Cieulue^;, U Hivjoe et Miimi.
i our tous renseigaem mts.sa Iresserau bureau ie I. l^eit
Lemiiimum de securit vojs est offert par l'hvdravioa
q.n s t. vole touj m s s>u chanpdaUerrisage : la mer.
Voyagez par la Myrbitine.
u K
OLAT B RNVILLE
Y
CROQUER \
uMIfRE FRACHEUR ,
Joe WOOLLEY


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs