Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03994
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 26, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03994

Full Text
Cl�ment Magloire
DIRECTEUR
868, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE M*^il
24�me ANMEn N\by7�
La Situation
La r�lorme ou Coq se i
d'Etat et l'�lection pr�siden-
tielle qui en est sortie lundi
ferment une �re laborieuse du
nouvel ordre de choses d�cr�-
t� par le plan de la Corn mis-
roi' am�ricaine; mais ouvrent
noe �re encore plus faite d'in-
qoietude et d'incertitude.
Nous ne dirons plus rien
dejl'�re close, qui pourrait
passer pour exprimer d'inu-
tiles r�criminations, sinon |iic
les pi�ces que nous avons ac-
cept� d'ins�rer dans notre nu
n�ro de samedi donnent, �
n'en pas douter, une haute si-
gnification � l'attitude des
Conseillers d'Etat r�form�s
par l'arr�t� pr�sidentiel du 16
avril. Attitude d'autant plus
d�lib�r�e qu'elle rendait in�-
fildble la mesure prise par le
Pr�sident de la R�publique
tique tous pr�voyaient.
Nous ne voulons pas nous
arr�tera la r�flexion,qui vou-
drait �tre malveillante, de
noire confr�re le Nouvelliste.
insinuant que ces pi�ces sont
de nature a former la mali�-e
d'une mise eu accusation de
M.borno, dont il nous pr�te
indirectement la tendunce en
y m�iant maladroitement la
personnalit� du Pi�fet.
Tout le monde sait que le
Matin, qui r�alise bient�t son
quart de si�cle d'existence, est
aussi ind�pendant de la pr�-
fecture que l'�tait, nous vou-
lons bien le croire du moins,
ttKoi'VELLisTE lui m�me lors-
que l'un de ses directeurs dut
collaborer avec ks sesvices de
la Gendarmerie.
Quaut � notre loyalisme en-
vers M. Boruo, par temp�ra-
ment m�me, nous ne sommes
pas ma�tres d'y mettre fin,
puisque, m�me pass� le 15
nui. il nous appartiendra, �
notre sens, de ne pis laisser
passer inaper�ues lesattaques
injustes dont on pourrait:
poursuivre une politique que I
aous unions servie avec lo-,
yaut�. Ce qui est le contraire
absolu de I attitude tendan-
cieuse que notre confr�re
veut bien nous pr�ter.
Au reste, nous sommes au-
toris�s � penser que les si-
gnataires m�me de la R�so-
lution du 12 avril qui sont,
comme ils se qualifient eux-
m�mes, adesamis �prouv�s�
m M. Boruoi sonl convaincus
S�e. de part et d'autre, on a
accompli son devoir tel qu'il
�lait dict� par les circons
Unces, encore que, pour M.
Borno et pour eux, le devoir
Wt diflerent.
Nous fermons donc avec
cette parenth�se l'�ie des laits
�ccomplis pour envisager
�f'le des tuas � accomplir,
'"venir. Et pour nous r�p�ter,
�ous disous que cet avenir
Porte dans ses lianes bien des
farces d'inqui�tude. Voici le
Probl�me consid�r� dans son
�semble.
Une Opposition bruyante
s� longtemps soutenue a atli-
Jet maintenu fatteution uni-
Jrselle sur le j&s pr�sent
JnalU, tel qu'il est coodiiiou-
J Par le r�gime de collabo-
ration avec les Etats-Unis.
M gouvernement du pr�si-,
*ut Hoover, emu des accusa-
is r�p�t�es formul�es con-
Jcette'coilaboiation, a de-
j|ae de modifier ce r�gime
*"* le seus des revendita-
u�Ds 'es plus pressantes,
/�omtne ces revendications
Porieat principalement, p.i
JJ tflet naturel de l'inte i
�'oque, sur l'ordre.des cho-
ir teneur, c'est-�-dire sur
.politique gouveruemeutaie,
.' 80uve.oeineut am�ricain
/"d�iyd�, en se contentant
j.taaintenir simplement
or y le Peuple ha�tien de iy30
*"* � libre choix de sa re-
t.'esl l'abus de ses lariilfes qni uaiis
if��! lEsIfaureiii el iiu-i liant�. \�>
oha|riu*,iu.s soucis, nus peliei n
>iraafBt de nous. Le mal m
larealeslaiilriunii notre HTrage,
ri te mal �li\Mi|uc ne irrail ries
sans Bas tKffSftl nous huit rendu
sensible. tat-Js*faea KOI s.m u
MERCREDI 28 AVRIL 14*80
N�tre contrer�
'� Le Nouvelliste "
s'emballe
Dans son �dition de samedi
dernier.notre confr�re-Le Nou-
velliste � sous le litre : � C'est
taux, archi-laux � parle d'une
certaine campagne de presse qui
�ouvrirait en faveur de la D.G.
1. P. ou plut�t du commandant
Uuncan.Et en signalant que c'est
la deuxi�me lois que �Le Matin�
publie un article intitul�-Route
de f�tion-Villewo� il est adress�
'r�s timidement des f�licitations
sans r�seive tant au sujet de la
rapidit� que du prix du co�t ki-
lom�trique de la dite route de
Ieiion-Ville, no're conli�re s'�-
crie : � Que l'auteur des louan-
ges du commandant Duncan sa-
che que son jeu est perc� �
l>ur!... �
Si nos amis du Nouvelliste s'�-
�aient donn� la peine de par-
courir le Rapport annuel de Un
g�nieur en chet de la Direrli- n
G�n�rale des Travaux Publics,
ils auraient trouv� � la page D�,
l'anicle qni les met hors d'eux
m�mes en les portan' � accuser
sans raison les autres de flatte-
' Ne vous emballez pas.confr�-
re et ce n'eat pas parce que vous
�tes devenu gouvernemental que
vous devez oublier les excellen
'es qualit�s de courtoisie qui
ont toujours �t� la r�gle entre
�ous.
i.;i eonsonimalioD de l'alcool
aux Liais lais
Nous avons re�u de Irving
l'Vher.�rM) Prospect Street, New
llaven.Connecticul.un tract con
cernant la consommation de
l'alcool aux Etats-Unis.
� Personne ne sait combien
d'alccol est maintenant consom-
m� aux Etats-Unis.il �tablit que
tandis que l'augmentation ou le
le d�croissement de la produc-
tion et de la consommation de
boissons 1er me ni�es � vins et
bi�res� est d'une grande impor-
tance, le vrai danger sous le r�-
gime de la prohibition semble
�tre dans la consommation de
liqueurs tories. Beaucoup d'in-
dividus affirment que la Prohi �
bition a tourn� ce paya d'une
ba�a de bi�re e' de vin en une
base de liqueui l lottes et beau-
coup d'estimations ont �'� ajou-
tera pour d�montrer que la Na-
tion am�ricaine boit beaucoup
plus de liqueurs lorle � son� la
prohibition qu'auparavant. Ceci
n'est pas vrai, si ce n'est relati-
ve ment �
Ce tract qui est en laveur du
maintien de la prohibition aux
Kt.it:� Unis coi.lient des rensei-
gnements int�ressants, des d�-
tails suggestifs sur la vie am�-
ricaine actuelle el le rr>le que
joue l'alcool en g�n�ral dans ses
diverses activit�s.
Assurez-vous rontre occident
� la � General Aiciden' Fire A
Lile Assurance Corporation Li-
mited �.� Vve F. BerminghSm,
\sent G�n�ral pour Ha�ti.
Libert� �ialil� Fraternit�
licpabliqur u'ila�li
Maison Nationale
ASSEMBL�E NATIONALE
DECRET
L'ASSEMBL�E NATIONALE
Vu les articles 42, 43, TA et 73
de la Constitution;
Consid�rant qu'� sa s�ance de
ce jour la Haute Assembl�e a j
proc�d� � l'�lection du Pr�si-
dent de la R�publique et que
Monsieur Louis Eug�ne Roy a
obtenu l'unanimit� des suffra-
ges exprim�s.
DLCRLTE
"Article 1er.�Le Citoyen Louis
Eug�nk Roy est �lu Pr�sident
de la R�publique pour une p�-
riode de six ann�es.
^Article 2.� Il entrera en fonc-
tion le 15 Mai lU'Ul et ses fonc-
tions cesseront le 15 Mai 11)36.
Article 3.�Le pr�sent D�cret
s-ra publi� sur toute l'�tendue
de la R�publique.
Donn� au Faiais de l'Assem
bl�e Nationale � Port-au Prince
le 21 avril 1930, an 127�me de
l'Ind�pendance.
Le Pr�sident,
C.mille J. L�ON.
Les Secretanes,
Bmile MAROILIN,
Dr C. AUGUSTE.
AU NOM DE LA R�PUBLIQUE
Le Pr�sid' nt de la R�publi-
]Ue ordonne que le D�cret ci
Litlfotl Rhum
ALIX ROY
28 ann�es de succ�s.
Les LIVRES
Le (iiterriiT Appliqu�;
Jeau l'aul�io. \. H. F.
Qu'un livre sur la guerre
puisse encore nous int�resser,
l'amour. Jacques Brion s*
m iriera donc, reateu institu-
teur, aura des enfants, dout
l'un reals ra le d�sir qu'il
avait toujours caresse, lui, de
s'�vader, � et il passera sa vie
dans lu m�me maison, en lut-
tant avec cette chienne de vie.
Un livre un peu long, �crit
c'est � mon sens, un tour de ' comme en r�vaot- avec de
torce, que seul peut r�aliser te,nPs *" lemP*' des lr0u-
un �crivain personnel, vrai et ! vail,e\de s,y,e� "" que dites-
puissaul. Vrai, personnel : et ' *ou- de �B,,i P'ule en robe
c
dessus de l'Assembl�e Nationale
soit rev�tu du Sceau de la R�-
publique, imprim�, publi� et
ex�cut�.
Donn� au Palais National, �
Port au-Prince. Ih 21 avril 1930.
an 127�me de llnd�uendauce.
BORNO.
Par le Pr�sident.
Le Secr�taire d Etat de l'In-
t�rieur et des Travaux t'ublics,
Cb. de DF.LVA.
Le Secr�taire d'Etat de la
Justice, PARUT
Le Secret lire d'Etat des Finan-
ces et du Commerce, p. i. :
A C.SAN'SVRICQ.
Le Secr�taire d'E al des rtela-
lions Ext�rieures et des Cultes:
A. C S \NSARICQ.
Le Secr�taire d Etat de I Insiruc-
lion Publique, de l'Agriculture
el du Travail :
E. ESCOT.
cet
puissant, ce sout l� exacte-
ment les qualit�s essentielles
du talent de Jean Paulhan,
�*vec, eu ouire, un don pal pi
taut d'�vocation, en le mini-
mum possible de mots. Ce pe-
tit livre � petit par te nom-
bre de pages � est s unissant
de v�rit� et d bu ma ni l�, et
tels types qui s'y rencontrent
vivent si intens�ment, que
l'-m a l'impression que l'on
pourrait reconstituer leur �tat
civil rien qu'en collectionnant
les mots qu'ils disent, et les
longue? �et continuelle-
ment baign�e d'une po�sie
�ourde, souterraine, insinuan-
te celle du Grand Meaulnes,
mail cjui porte tout de m�me
la ma>que d'un temp�rament.
Audr� Dliotel, uu nom qui,
quelque jour, signera, peut-
Vire, un graud livre.
L'AbauiualioD Im�rieaiiir
A ad mi Cohen. Lib Flammarion
Mon dieu, cette Am�rique
est vraiment aussi odieuse?
qu'il �cuvait grec eu fian�ai;
' je ne vois pas pourquoi on D
Mo Dleudonn� Charles
donne sa d�mission de
conseiller d'Etat
Port-au-Prince 22 aviil 1930
A Son Excellence le ^r�sident
de la R�publiqt e, Palais Natio-
nal.
Monsieur le Pr�sident,
Le Conseil d'Etat ayant �lu
hier � I unanimit� Monsieur Eu
g�ne Roy � la pr�sid nce de la
R�publique el mon divoir de
Conseiller d'Etat et de patriote
ayant �i� accompli, |'ai l'hon-
neur d'oflur m* demiision �
Votre Ex ellence, d�sireux de
me consacrer exclusivement �
ma profession.
is,
jiioi on ne
le r�p�tera il pas, avec autant
de raison, au sujet de Jeu ,
Paulhan.
J'aurais �t� curieux de sa-
voir ce que I auteur de l�-
moin, Noiilion Cru, pense de
celle �uvre o� Jean Paul ha m
tixe une image personnelle et
vraie de la guerre tel qu'il l'a
vue. et dans un style volon-
tairement nu et uniforme,
comme ce PagafiinJ qui, on
soir, sur une Seuls corde de
sou violon, ex�cuta, avec tou-
rooe et macabre dont Mon-
sieur Lonrn croit voir dans
toutes l�s mauileslations in-
ternationales de ces temps
derniers et des temps actuel i,
des preuves irr�cusables
Le reproche de aiouplifiwa-
llon (\i\c l'auteur l'ait � Mjs-
sis ne pourrait on pas le lui
retourner? Mais c'est tout vie
m�me vrai qu'ils sout de ter-
ribles exploiteurs, ces ym-
kt-es. Et masqusut cela d'une
bypoc-isie r�voltante.
O� il faut louer sans r�ser-
ve M. Coheu c'est pour ses
tes ses nuances, tout uu mor- vues sur 'es probl�mes fran-
�ais, anglais, allemands. Uu
esprit fort au courant de tous
les giands probl�mes iuleni i
tiouuux de l'heure et qui eu
�tudie les r�percussions avec
un sens critique aigu et si'n.
ceau.
Cniapenu'uts. Andr� Duofel. ,VH F.
Ce Jacques Rnou qui de-
vait partir, tent� par l'aven-
ture et eucourag� pu l'exem-
ple de son ami Gabriel Seneur
el qui d'ailleurs, allait partir,
n'�tait ce, au dernier moment,
une circonstance ind�pendan-
te de sa volonl�, est un per-
sonnage vivant que l'on croit
avoir d�j� c�toy� dans la vie. de 8l,7il7 8(51 dollars eu
Ta. ?*sl,exc,,antequisen- posiuon avec une p�ne de 72,
Les b�neftoes
de la Cie Ford
BOSTON. 19 av.il. Le bi-
lan de la Ford Mo'or Company
indique pour 192!) uu b�n�fice
Convaincu d'avoir �t� digne gage entre lui et la puissance 221,498 dollnrs en 1928.
pr�seutalion nationale et de
son gouveruem< nt.
C'est celte entreprise que la
Commission Forbes est venue
organiser. Elle aurait apu se
faire par le pr�sident Borno
lui m�me et tout seul ; ma.s
la politique, qui lui tut impo-
s�e sans doute par des consi-1
d�rations nationales, ne lui
rendit pas cette voie possible.
Les faits montrent cependant
que, avec souplesse, il accepte
de collaborer � cette exp�-
nence. "~*-
i >st, en effet, une exp�-
rience que veut r�aliser le
gouvernement am�ricain,avec
,c itciet espoir que,les coups
i� ii'sil en moins, nous allons
reconstituer des Pouvoirs pu-
blics sur le mod�le de ceux
ant�rieurs � 1915.
de la confiance que vous avez
pi c�e en moi.je vous p/ie d'a-
gr�tr Monsieur le pr�sident, les
nouvelles assurances de mon
entier d�vouement.
D. CHARLES
� *
Arr�t�
occulte de la plaiue o� il a L>- b�n lice mentionn� donne
toujours v�cu et qui le retient 473 79 dollars par action L-J
et cet Orieut de r�ve dont lui capital sal divis� en 172 015 ac
parle, dans ses lettres bi�ves, tlons� toutes poss d es par M
sou ami, et qui est encore plus 2�J7j?**? el son lils- M- I;,J
beau pare de ses illusions el ,i Fo�' . .
Le revirement qui lest pro
BORNO
Pr�sident de la R�publique
Vu l'article D del� Constitu-
tion, et le D�cret du ii Avril
1916 ;
Consid�rant qu'il y a lieu de
pourvoir au remplacement, au
Conseil d'Etat, du citoyen Dieu-
donoe Charles, d�m s-uonnaire,
ARR�TE
Article 1er.�Est nomm� Con-
seiller d'Etat le citoyen Marvel
Gouraige. .~
Article 2.� Le pr�sent Arr�t�
sera publie au Moniteur. M
Donn* au Palais Nation �!, a
Seulement, nous ne som Porl.au.Princ� ,P 22 Avnl 1830.
mes plus en 191o, et il un-; BOttNO.
Par le Pr�sident
porte de taire attention. Com-
ment ? Lfell ce que nous al- : Le Secr�taire d'Etat de Un-
ions essayer de d�m�ler par ukieur et des Travaux Publics,
la suite. �h. de D1�LVA.
de ses regrets de ne pouvoir
s'y rendre. Mais la pleine a
pour alli�e une jeune iille cl
cette jeune fille a, avec elle,
duit dans les r�sultat! financiers
de l'entreprise e\\ d� � l'intro-
duction des nouveaux mod�les
sur le mai th�.
SlU Or JAILL�T
TONIQUE - DIGSSTIF - RECONSTITUANT
Contre ANEMIE dlgastlv*,
ANEMIE d'origin* respiratoire,
ANEMIE oontomptlve,
ANEMIE par �ices d� travail intallaolutl ou corporel,
C ANEMIES cons�cutive* aux Maladie* alejb'a,
ANEMIE dee Peys chaud�
et ton Ire les Maladies du TUBE DIGESTir.
allniml !� rrM'rnl annin,
I
nies couleurs.
XOO� O'eMftnCM : Ufl petit verre * ILiiiwr In
I
1 sTsT If li 9 � 1 i M^�
|es C'est vrai que la corruption
gestes qu'ils esquissent. Cer- set;le, puante, dans fous les
tain cbapitre: Com-nent esl domaines: politique, justice,
morl (jlinlz par exeuinte, ou aft ores, raceurs? Mais cela est
Chants dans la tranch�e mn P(*"1 �tre moul� de leurs ver-
sine, comporte le ruaxi Mgineuses richesses, comme
murs de v�rit� qui se puisse ^es pustules et des chances
trouver daus un livie.une v�- *ou' naturellement. H n'y a
rite saisie au lacis d'un style peut �lre pas, dans la ten-
d'une puret� ath�nienne. Ce teAhrej d'am�ricanisation du
que l'on disait de Muirras. nionde ce plan pr�con�u, f�-
... a vu un tas de gens de toules
les �i i di la ! oci�t� qui l li-
saient chi � ! i l�ric < raeljene
provision d< � i ees d huile,
de vin el d'un tas .1 .mires c!i< -
ses don! ils se m ri iront pour
taire bonne eh re pendant tou-
te la semaine de Paqnee.
... a vu. '.) mi li i parages du
Bois-de- Ih�ne, des gosses d'�-
ge diff�ren qui lan�aient des
cailloux dans un manguier tout"
lu et charg� d fruits, '.es bran-
ches en pendaient le long du
mur el � chnque coup de cail-
lou des mangos lo nh 'ie�t et
les gosse � s'i ii sai il et al-
laient les offrir gracieusement �
de jolies jeunes filles divinement
moul�es il ura robei >.\r
cr�pe de . El elles, sans se
taire prier, au bei u milieu de
la rue, si is n inge ienl les man-
gues qu � leoi apportaient 1rs
Futurs dmi |u.u)
� �
... a vu. ;'i l'a irenue �'. p u me
du Boia*de-Ch�ue,une li�s belle
jeune fille qui a' ime n.
a quelques smiea du <|uariier.
laissa �cbjpner dans un de ce�
moments � la gloire du -i \. pr�tendu tai �
hle: Si un jeune homme n'a |�a .
d'argent qu'il ne vienne pas m.-
parler d'amour Nous en a von-,
fini maintenant avec ce temp i
du la petite 11 in bleue � la pla
idducorar, Bl dire que cette
brans enfant aune qui iqu'un
qui n'a pas l� sou el OS porte
pas un portehuille, � Ih place
du c�ur,
... a vu, dans une des maisons
de l'eu-de Chou-, nue adoles-
cente d'apparence plut�t gen-
tille qui, de tempt 6 autre, Bre-
nail. de ses doigta d�licats el
brun�, dan pois el ris dans un
plat pos� sur un dressoir, et ce-
la, peu/ �tre, Itirer l'at-
tention de deux galants que sa
ar�cs naissante ivail m�dus�e.
Bl lorsque ces galants s'en
all�rent, Notes lin. vil la brune
enfant qui se au�ail les doigta.
e e
...a rencon'.e dimanche soir,
quelques insl uita vaut la pluie
un cul-de-jatte, effroyablement
ivre. On ne peu! pas due qu'il
titubait, mais m soi) derri�re
il n'allait qu'en vacilla ni. Il
chantait comiquemenl et A di-
verses reprises il a failli �tre
�cras� |>ar rlivi i ses voilures qui
longeaient la rue A toute vitesse.

* *
... a vu, vendredi malin, mal-
gr� 1 heure que traversiit des
centaines et des centaines de
gens se rend int a leurs eftairea
uu oisif Donchamment �tendu
dans une chaise longue plac�e
au beau milieu ds sa galerie. Il
avait, entre les mains, uu bou-
quin, et de ieui|)s en t imps, il y
jeta les veux, comme pour prou-
ver qu'il peut encore lire lors-
quauour de soi la vie quoti-
dienne passe avec ses bruits et
ses speciacks vari�s. 11 d�cla-
mait lit par moments, des bri-
bes de phrases arrivaient aux
oreilles de vagues lettr�s qui se
trouvaient parmi las passants et
qui se rendaient alors compte
que l'homme se payait le luxe de
d�clamer le fameux aermofl de
Bossuetsurla ;\ ssion du Christ.
... voitque.peu � peu, cessent
les propagandes, bien que, de
temps en temps, une vague en
passe sur la v die. Mais on ne
se laisse plus prendre a ces
trucs la. Les choses suivent nor-
malement leur courbe et rien
ne peut arr�ter la v�rit� en mar-
che. ,, ,
* i
� m "
... voit que cela ne cesse pas,
la queue qui se fut devant la
Enmpe a guzu ina de Lucien Th.
ako.ntam, a !a Grand Kue.
CoUlttieul i � il etie fcL-
|. tint n', le service m fuit uu�m
lapiden ent que i ui i qui :i
cher qu'eilleur�.
vwU.v fm� ^1US


PAGE- 2

+*^
LE MATIN- TA Av�t 1933
Voici en �lucls termes les d�p�che� tk I \ssociated Press ont
relaie les �uenments de ces jours derniers :
IA l'Union
M. Louis Borno LjPatriotique
et le Conseil d'�tat'*-
( service de iAssociated Press )
l^l'ort-au Prince, 13avril.� Le
pr�sident Horno a ajourn� in-
d�finiment le Conseil d'Etat et
la ainsi emp�ch� d'�lire demain
un outre personnage que M. Eu-
pjis pris cette d�cision, il est
probable que le g�n�ral Em-
manuel Tutzan aurait �t� �lu
demain par le Conseil. Le g�n�-
i al a souvent essay� de. coinro-
'er le gouvernement, mais on
La Situation
, Ha�tienne
Le D�parie meut �Ttiat
sa *asr pr4s,den'prov- *&&& *� �- �"�
Cette d�cision a �t� prise,
peiise-t-on, � la suite de certains
rapports indiquant que la majo-
rit� du Conseil de 21 membres
projutait de revenir sur leur en-
gagement d'appuyer le nouveau
plan de gouvernement donn� �
Ha�ti par lu Commission d'En-
qu�te tioover.
Ces membres auraient eu l'in-
tention de nomme i un pr�sident
autre que M. Koy, qui �tait le
choix du gouvei ne.uent et de
la Commission
Le d�partement d'Etat am�-
ricain a pr�venu vendredi le
pr�sident Uorno qu'aucun aulie
que M.Koy nesei.nireconnu pi�
aident piovisoire. Le pr�siden.
Borno a pris connaissance au-
jourd'hui de cet aveitisseineul
en ajournant le Conseil, dont il
ne peut nommer ou renvoyei
les membres � volont�. On pense
que il. BofBO ne permettra pas
au Conseil de se r�unir tant que
la situation ne sera pas eclaircie.
Si le pr�sident Borno n'avait
ij Ha�tienne
I u t�l�gramme a M. liseur -2
pour la suppression
*!5 du to,,M,,, d Eui
L'Union Patriotique Ha�tienne
a d�cid�, � sa r�union du 13
avril, d'envoyer le t�l�gramme
suivant � M. Hoover :
M. le Pr�sident,
,^I>e toutes parts, le peuple ha�-
tien a demand� la suppression
du Conseil d'Etat. Votre Com-
mission a d'abord accept�, mais
ensuite elle a refus� d'acc�der �
cette demande. Le maintien de
cette institution n'est pas heu
reux. Hour lui permettre de
continuer a fonctiotiner, de vo-
. ter des lois et de passer des
couiuii- sur IVIeciiou de M Hey ! contrats ind�sirables, l'�tat de
(Service de I �Associated Press�) si�ge a �t� i �tabli. Nous eu ap-
VVastmigto.!, Il avnl. � M. ( pelons � voire sens de la justice
Colton, qui remplit les lonctious pour que le g�n�ral Williams
de Secr�taire U't-tai en l'absence I rapporte sou d�cret d'avril et
de Yl. Suiuson, suit attentive- (que le Conseil soit supprim�,
uent la situation des �dlaiies. Veuillez igr�or 1 assurance de
lia�tieuius.
li pense que les Etala-Unis
on. > oui pel->UiUei ti.lli �i � a<
Cttler la pioniesse dune M.
hug�ne Koy connue presideui
provisoire mais il ignoie quand
.elle promesse sera tenue. Le
pr�sident borno a remis a lundi
prochain l'action du Conseil
,i Eial.
M. Cotion d�sire que le plau
de la Commission Fie.chef soit
ex�cut� dans tous ses d�tails.
no re consid�ration distingu�e.
Signe : Jeanu. LA.V1U1HE.
Secie.uiic g
.f i u
Nouvelles
Etrang�res
{Par radio)
Le rY�ttfeU Hoover
et la Prohibition
WASHINGTON - Un� leur*
exprimant l'opinion qie le fi�
sident Hoover commence � dou
II
Arr�t�
BOKNO
Pr�sident de lu R�publique
Vu les Articles 75 et 78 de
Constitution,
Consid�rant qu'il y a lieu d�
pourvoir au remplacement d.
M. Elle Lescot, Secr�taire d'Eia
de l'iusliuclion Publique.de I A-
griculture et du Travail, appel*
� d'autres tondions,
ARR�TE
Art. 1er� Le citoyen Loui
Edouard Kous>eau est nomm
ILa lamine en Chine
De� pareuls mauyeut leur.- t-sfaaU
Peipinjj.18 avr I�Suivant des
I informations re�ues par la com-
mission internationale de se-
cours en Chine, la lamine est
telle dans la r�gion de la rivi�re
VVei que dans quelques cas les
parents ont mange leurs entants.
Le missionnaire V.(i. Piymire
a en eftei ecru � M. John Earl
Baker, directeur de la commis-
sion �qu'� deux journ�e-, de
marche de Tsing-HVi plusieurs
lanhlles avaieui mang� leurs en-
tants �.
La Frauce e\porlatrice de capitaux
Peu a peu la Fiance semble
reprendre son r�le d'avant-guer-
re au titre de banquier du mon-
de. Actuellement les capitaux
lran�ais semblent se diriger sur-
tout v. rs l'Alemagne.et tel �v�-
nement n'oftt pa:> "�"s i�oi �e au
moment o� le plan Young va
entrer en^pphcaiion.
Ce r�le de la Fiance lui est
grandement tacihle par le fait
que le laux de 1 escompte de son
Institut d �mission est le plus
bas du mon le .11 -�mule �vident
que la pioduU.on lian�aise doit
eue la preun�ie � b o�ftt ier des
Lcilnes que �.oui, oi < ceie si- .
lualion. Le pi IX d� ' �vienin.
nouai fc�,U liouve, a > i ensem-
bl. ,al�g�.
11 cm a renia, quer que celte
baifcse de l'aigenta couil itrme,
co�ncide avec la d�tente de l'ai
.�eut a long terme, coi-s�quenct
le la poiuqut liusnci�ie habin
i-.'a insiauiee le pr�sident P*>1"
aie el dont les dueciivcs ont
te sciupuleusement suivies par
ira sutcesseuis.
21 Avril
Le trait� MVll est pr�t
LONDRES � t.e trail� navaj
est pr�t pour la signature des 5
puissances a la session pl�ni�re
de mardi Toutes les puissances .
ont signili� leur approbation et
� moins qui quelque chose d'en |
ti�rement impr�vu n'arrive, les
Am�ricains partiront prompte-
meut pour les Etats-Unis.
Le s�nateur Joseph llobinson,
leader d�mocrate dans la cham-
bre haute du Congr�s et un des
membres les plus influents du
parti, a assum� le r�le capital
dans la vicieuse du trait� et il
est possible qu'il sera un de ses
plus ardents protagonistes quand
il viendra devant le S�nat poui
�tre ratifi�.
Le s�nateur Robinson, i�ar U
radio i. lait un discours d'adieu
� la Conl�ience. e programme
a �l� lanc� t la vol�e parmi les
nations et lait un appel auegens
de la maison � pour soutenir le
plan (Uns les. lut-es a venir.
PftSSes aux fclals Dlil
WASHINGTON Le Pr�si-
dent tioover I conduit les Am�-
ricains dans l'observance du di-
inaiich; de P�ques qui s'�eouL
dans un large �tslage de splen
deurs'. Le beau temps pr�valut
dans les plus grandis parties du
pays et dans ls ."� Avenue,New
York, repr�senta ses habituelles
nouvelle modes, dans des con-
ditions �d aies
I a intimait record
du colonel l.iotllKTijh
NEW-YORK � Le colonel
Charles t.LiOdborgO avec Muu
Lindbergh comme co-pilote n
navigatnce, �tablit un nojveau
record de vol transcontinental
quand il amena ici sa machine ;<
fa�rodrome Roosevell � 11 nie�
II minutes, juste 14 heures et 44
minutes apr�s qu'il lut parti de
l'a�rodrome du Grand Central
en dehors de Los Angeles, Cali-
fornie. Ils partirent � S heures
30 minutes du matin, heure de
Ntw-York, et s'arr�t�rent une
lois pour prendre du gaz^� Mi-
chita Kansas. L'ancien record
�tait de 17 heures et 38 minute*
5 secondes, �tabli par Frank.
Hawks dans un vol sans an et de
ter de la possibilit� de la mise . Secr�taire u Etat de l lustructio
en vigueur de la loi s�cbfl ( ce ! Publique, de .'Agriculture et d.
qui sera une importante pi�ce a ( Lra vail.
conviction quand le � omn� du Art. �.�
�e uu Le pr�sent Arr�te
Vnat'recommencera mardi pio seia publia au oui leur.
chain ses investigations sur 1 as- Donn� au Paa.s National .
sociation contre t amendement Porlau-Pinice le 22 Avril 1UJ0
a la prohibition ) fut �crite en an U7�uie de l Ind�pendance.
F�vrier par William H.Slaylou,
� 'r�sident du Bureau de I sso-
ciation � i harles S Wood, vice-
pr�sident de l'Oiganisalion.
LAnylrlerre el la Unie
PEKIN � L'vuglelerr, a r�-
troc�d� une partie de Wei Ha�
We� aux chinois. Il est pi�sume
"u'elle s'est arrang�e avec la
BOKNO
�hine pour permettre aux b�-
leaux anglais de se servu de la
rade en �t� comme auparavant.
lise Douille ar�ne s Madrid
IftlDRID � 3U.U00 personnes
assistant ici � louverluie del�
nouvelle ar�ne courses <*e laui eaux.enu ndireiit
louer le gouvernement monar-
chique du roi Iphonse et ridi-
culiser la forme r�publicaine de
gouvernement par des orateurs
conservateurs.
�sabre itetitertfl
BUCHAKEbT A vv.il � 96
cadavres d hommes, de tennucs
et d'entants ont eie retrouv�s
� ujourd'hui carbonis�s dans les
ruines d une vieille �glise dans
la ville de Coteute qui tut trappe
t un terrible incendie et d'une
panique d�sastreuse au cours
| des services du vendredi-saint.
Il y eut encore 40 personnes dis
parafa dont les cadavies, croit
m, �hrenl encore parmi les rui-
nas amoncel�es. Dans quelque��
cas, la lamille enti�re lut bala-
y�e et dans d'autres mus �Valant
p�ri, excepl� les entants laiss�s
a la maison pendant les servi-
ces.
Le t'.tub da dernier homme
est a sa lui
ATW iTBft, Miuue*ot*v� ut
laineux Ciub du dernwi houiiiu-
est au|ourd hui r�duit � son 1er
nier homme. Originairement, il
y avait 33 membres, v�t�rans
de la gu�rie civile de la 1�re
�.ompagnie U de l'infauterie des
volontaires de Minnesota La
mort les pi il un par uu jusqu'�
ce que deux survecureul, t'eter
liaii, bl au* d'A'Water et Char-
les tjockwood, 8i) ans de Cham-
berlain. Aujouru'hui il ne reste
Arrestation d un Mispect
Le nomm � Eug�n- Qarice d.
La place a etearr�.� avant hier
soir, entre 8 �� 9 hs., sous 1 u
culpalion de tentative d'incen-
die. Le dil Laplace � si fils de
dame Camille Estinville, chez
qui, l'incendie d'avant hiei
apr�s-midi avail �clat�.
Nous renseignerons.
u Garibbean Review �
Leiie revue qui para�tra bleu
t�t sous lu direciion de M Euip
Ziuimerinann a pour but de �ion
ner des informations sur le-
l'o ces �conomiques qui exercew
leu � influence dans la zone �les
.:o .o �>>�., de montrer les tluc
tua ions de leurs int�r�ts et
leurs aspirations, de dessiner
la structure �conomique de la
zone el de faire des investiga-
tions sur le rote que ie travail
des �trangers a |ou� dans la � le et quai aille
zone dans le passe et sur celui
que. bien �irgauis�, il pourrait
exercer da..s l'avenir.
�Poui ce molli, �ent M Ziui
meruiaiiu, ia B�vue essayera d,
deveu r le centre spirilucl dc
lous les europ�ens dans la zom-
Caraibe.�
Nous lot muions nos meilleurs
v�ux �1� succ�s pour la B�vue
des Cara�bes qui parailra pro
bableiucui le 1er liai, Labou
nemeiit st de G. 5 pour six
mois ; tous les deux mois il y au
ru un num�ro de (34 pages
La crise Hindoue
La situation tfevieal s�rieuse
liOMBAY, 18..viu- parwite
|� l arrestation le deux |e;-deis
laiionalikies inipoilanis, 4a s'"
lualion devient de plus en plu"
�lieuse ei on s'attend mainte*
ia.it a l'arrestation de tiandh*
ui m�mo bien que les autorit�s
�latent pas em-ore lan conna�
trt- Ifur ite ision.
Le ban M Jowhirlal Nehrou,
^r�sident du on^i�s pauhin-
iou, a ele condamne a six mois
Je prison pour viola ion de la
oi sur le sel ; M. Seu Coupla,
nane de Calcutta el pr�sident
tu comit� de d�sob�issance ci
vique du Bengale, a �t� cou
damn� � six mois de r�clusion
,mir s�dition, conspiratiou e'
r�sistance i la uolice.
Le comit� du Longr�s de ,
a y a d�cid� d'observer
de deuil et le "conseil
de guerre" nationaliste a d�ci-
de d envoyer 500 volontaires ,
co urne vendeuis de sel de con-
t ebaude.
Suppression des mai
aaa� de joux a Pdils
La C i.i ..Ole des d�putes 8
vol� a 1 uuauiu� la suppression
les m.n-ons de (eux de Paris.
Jette d�cision a eie prise api es
que la �.hambre e�l reluse de
voter le proje* de loi du S -nat
autoriaaui ia reouverture mt'.a-
,mo d'Eugbieu , ce casi o est
t^rine depuis la guerre. Le vole
le la t.u.� nbre sur les nuisons
de |eu& ail c e enviro.: 75 Juos
le Pans o� v jouent le b icca-
r i, le chemni de ter et le tren-
I m Le coi
:en- IBoiu b a
e b1 ) u i jour d
l
La Malle
Li m i �le n rif -a des E a's
Uns . � i ni �A-, l� .v. I ,i ,. na..i
�i laiasera pour Ifs E iu U us
le 80. Lt-, lettres doivent � ie d�
uosees a la poste, ce j our, �
9 heures * midi.
Voici le pneu
que vous at
; ^ ill ta.� il
/ viavaU i'4t�
b u le "m
veiurecord
. de mille.
Ce t uper Poend�
I pa5.se en du r� et
odt: garantie mm
p ur le ^ir mtiss > is
i kti�ro.a mt con os
ois les p i ms t'IS {
V .L C �KI) que
i m s ven Ions.
i\ J. .vlA^t'iN
Distributeur.

HHUM HENRI Gard�re�
En peu de temps ce pro-
duit reniarrjiiable a conquis
de haule lutte une renom-
m�e des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gard�re!
Los Aneelcs � l'a�rodrome Roo- I plus que Lockvood, son cama-
sevelt.
t
En Ha�ti
Ser�iee de �ASSOUATED l'KtSS
yVVAiJHINGlON, 9 avril � Le
capitaine Montgomery A.Stuart,
attache � l'�cole de m�decine
navale, vient d'�tre nomme di-
recteur g�n�ral du service de la
S-iuier-ubt que en Ha�ti.
Il remplace i. le capitaine Kent
C. Mclhorn, du co ps me ncal
d � ia manne dt-core pai le kou-
?erunneui bel e : � u leconuaiS�
Sauce des DombiOUl seiV.ces
qu'il a rendus dans l'�le�.
rade de guerre �tant mort la
nuit derni�re.
Bulletin de l'Union
tim_ Panam�rlcaluo
Nous �von� rt�n le lascicule
d'Avril de i die int�ressante pu-
blication qui contient uu bel ar-
ticle consacr� au Ur Enrique
�Jiaya M�nera, le nouveau Pr�-
sident de Colombie, une �tude
sur le 4Ueme auuiversaire de la
lonuauou ae l'I'uion Pauam�ri-
caine, uu aaitu a l ��ubassaueur
du t'eiou, Ui liernan Velarde �
ioccasiuu ue !>ou Uepaii de Wa-
VUiH SUITE en 4�me PAliB
Visite officielle
Lundi, a 3 beures de l'apr�s-
midi, le G�n�ral rtassrll, haut
Counnissaire am�ricain, a re>>
du visite,� P�tion-Ville, a M. Eu
g�ue Hoy, pr�sident �lu.
f!
r
� �!
CONVERTISSEZ en ARGEMT
vos TIMBRES-POSTE �
S tO.COC Olspuntbla�
dei I iriitm r�r mi
d>s grandes quanui�t
:'s pour Vent*
^ en� fti 1 i
�Ht Cil i N PHILATELIC
14 2 >r�je Str��t
V �le HOUt*
lONOON (Hnflantf)
a> p., m ' *� <�wm ***>*� <* MUUt
Uu�- lt ��?� "">� T'mhn� w Iwi m..Im*m
On dt*mande � ncheler
Un ph inograube �lectrique
de se. on le m iin.
5'adre%s. r au li.\z va Odko*
J. KARAYaNY.
Angle Grand'Hue �i Rue P�roo '
� �'�*. ou
df Timl.... P.vir
Pan ma Hailooad
Sto uiship Ltne
Les ch.irg u s s lu *n �� Je
n der que le s e.�t alieidii i Port-nu Prince,
venant de Cristobal, Canal
Zone, le mercredi 30 Avril
1830. �ST
Les 'permis d'embarque-
ment seront d�livr�s pour le j
(tr�tu destination de New-'
York et des Forts Europ�ens
sur demande laite � ce bureau. '
Ce steamer partira le m�-
me jou^ � 2 h. p. ni. direid�-
ment pour N'ew-York,prenant
Ir�t, malle et passagers.
' Port-au-Pnnct', le 22 Avril
1930.
Jas. H C. VAN REED
l Agent Ue nanti, i
Accessoit es ',]d'aulomobilst
Ru 9 Ferou, - ol lovant c'en Miraceel.
Gazoline, Huile, Graisses,
Pneus, Chambres � Air.
etc. etc.
T�l�phone : 3454
BAR TERMINUS
F lace Dessalines
Caf� chic, � Restauian
de premier choix o� foi
Irouve � toute heure le
consommations les plusd-1
licates.
Sandwichcs sans pareils
Bi�re � la pression.
BfcUMrB
-Ou�rl�on Aiciv

�>r. Bengi.c, J�sTS 7Z,


LE MA UN 23 AvrilHNW
Une vari�t�
Pour chaque but.
Li- �-oni Krafi ici n ific ti m-rqu*' coir-
nvre aie d'u e 'ijim co" r'�t J> lr< m ne
a1 mentair s I �r nn^'ici nr � rnnSt�, �
bo> n- qi'all* d lexturt 0 ' saveur J� 1 -
c UIN�.
Vou1 trouve�� z tm'tp� !,* tu*lh#s de fro-
W3ge- dans la va>i�it� _ o m |> I � t �� de
>� l'raf t.l'CfC u. Il veu- anivi en mor-
^ lut, en paque's, �r lnbljrr, u jarre "t
d.iiS'ouli- les d:mei s:o?j pour s.tist'air.
njmrorf qui Ile den aride. ( haque fromage
Jurait � st in iaquite dans du i apicr argent�,
imperm�able � l'air pour 1.- jirot�g r
!
contre la moisissure et la saveur T9Xt
du Khai t. l'as �le ger�ure ou s�chage.
Pas de eroul �. Coaqud bouch�e est
fra�che et boi dp � manger.
Votre �pie.ci i IkiI's les vari�t�s
du frOOMga Kraft. Demande/, votre
qualit� pr�f�r�e. Soyez sur que l'�ti-
quette porte la marqua de fabrique
�Khaft Chebsb�.
Distributeurs :
pavvley sales
cowORM'ion
or'-m- rince (� laid )
KRAPT^K) CHEESE
I Remerciement�
Lestarailles I. N. Gaetjen*
Charles N.Gaetjens, Fr�d�ric A
Edmond Gaetjeus.R Brotiart,
Constant Gassagnol, Andr�
Laraque, F. Ylonerts.u, Et�sse
Monsanto, Jules Gornail. So-
bothker. Fleury et autres pa
rents remetcient Son Ex. 1
l'r�si e r Louis Roruo, le
nstenr Tun.bu les nom-
breux unis (|�i I s ont i
sixtes ou qui leur ont doon
;ies preuves d'attachement i
l'occasion de la mon de
Aime \ ve Nicolas Gaetjens
leur m�re, belle-ui�rr, tante,
cousine et les prient de croire
� toute leur lecounaissauce.
*
� *
Les familles Boisrond Can .
D�rosier. L�onard Victor \n
guslin, Tei longe. Jacob. D� as
M�dina, Anloin� Roy. Durocher
Miws, Demi- ry. Si Surin. Ba-
leau, D�cius Joseph, Djpont,
Baptiste et lous les autr-. pa-
ient� el alli�s remercient bien
sinc�remenl le Clerg� de l'�"on
Vile, les P�r�s du Se un.ne
Co l�ge St-M rtial, le Cl �� de
la Cath�drale, tout* la t'res-e de
Poli au-Prince,lesMembr�'S d�a
diverses Associations de l'orl-
iiu-frince et lous les nombreux
anus de la Capitale et de la � 10-
vuice qui leur ont donn� des
pieuves de r�elle sympathie �
l'occasion de la mort de leur
regrett�
Jules Boisrond Cmal
l< .'iinIiu ,;hi i< U dep 'e d
tfec'ioi.
Parisiaaa
.le enlev� a leui al�
n alui�e le lundi
p< u-
pie-
avril en
Lu fin de la Grande Arm�e
u
// y a d�j� des bi�ches ethient�l Grande Ai nue des Disques Od�on �
Quelques Num�ros de noire stock sonl drj� �puis�s, d outres
vont finir vile et des Num�ros pr�c�demment iinpoit�s ne
seront plus command� car nous aurons � travailler sur des
Num�ros nouveaux
Livrez donc bravement et au plus t�t un dernier assaut
contre les superbes ba aillons de Mistinguett, Manteaux. Gouin,
Nino \alin, Ancliiletti, Valse \ iennoise. Jazz, 1 ous libres, Solis
0'cheslres,elc.etc, car tous eg citerez de ne plus trouver �
lauenir ces disques merveilleux qui dans une parfaite coin
munion de l esprit latin et des belles affinit�s de la race ont
I p T'o I j <2 m � | p| PO l� dans oui le pays l'�lan de la grande joie � du plaisir
Si vous riaiw. pas un f honographe procurez vous chez nous
un Portatif PELHLES, aussi sonore que les grandes ma
shines.
court a 9 heures du soir.
lis les puent decrone � toute
leur reconnaissance
iinr

CE SOIB
Le grand fil tu en 10 par'ies:
Destin�e
Avec Nabella Huix
Entr�e : 0.50 ; B dcon : 1.00
DEMAIN SOIR
A 5 hs : Matin�e :
DE
Grand'm�re
Com�die a vu- Harold UyoH.
Enh�e :050; Balcon : 100
A 8 H LUMES
Y�an Mofouakine dans :
Les Ombres
qui passent
Entr�e: 0 50; Balcon : 1.00.
VENDREDI
Marcel Lev� sque dans:
Le Dindon
Entr�e : 1 G.
* ompagnie g�n�rale
Transatlantique
Bazar Od�on
J. KAHAYANY
Angle Grand'Rue cl Rue Ferou.
Kola Champaq \e
F. S�JOURNE
Pi�jare dans des conditions rigoureuses
D'ASEPSIE
Pi�parutiou et Vente
Phabmacie r. SEJOURNE
Anqledes Hues Hou.i et du > .mire.
PR�-CAT-LAN
D'ordre le M', le O-nsul
am�ricain, il sera proc�d�,
devant la Manufacture de Ta-
bacs Diquini, Rue Courbe, le
jeudi 24 avril courant, � 10
heures du matin, � la vente
� l.i ciiee puhlique,des objets
suivants :
11 Tables en bois. 1 ma-
chine a couper,5 Armoires en
bois. 1 Balance, �Fairbauks�.
4 Pi esses-tabac, en ter,
1 G'aude presse tabac.
1 presse tabac en bois,
1 B �la ce, petite.avec potds,
1 Grand coffre-fort double
�Marvin��, 1 Armoire en bois,
1 G�ande armoire en
acajou et verre, 3 Petites ar-
moires an bois.y Boites en fer
blanc, 2 boites en bois et 1er
blanc. 1 Table bureau en bois,
1 Bouteille d'encre "Carters"
2 Malles en 1er blanc,2 Vi-
trines, 1 Table bureau, petite,
1 Piesse papier en ter, 1 Pen-
dule, 1 Chaise pour buieau,
1 Affa re pour le s�chement
du tabac en bois et fil, 24
Paikeis cigares, 1 Coupe
tabac. 4 Laisses de boues
� cigares, 1 Table en bois a ec
2 tiroirs,l Armoire en bois,
1 Malle en bois.
Octave LtiERISSON
Encanteur public.
Le steamer "MacorisMattenda
� Port au prince, le 27 avril,
repartira pour le H�vieveis
le 3 mai, prenant fret et pas
sagers.
. l'oit au Prince, le 9 aviil
1930.
L ROBLUN & o, Agents
Si vous avee quelques heures de loisir, le soir, et que
vous d�sirer, les passer agr�ablement allez au
Pr�-Cat-Tlan
o� vous trouverez, la plus belle saile de bal, la musique la
meilleure ex�cut�e par un orthophonie dernier cri et aussi
les botsaonn le? plus fra�che' ,l *"N p'" :� r.-s
h:irnpagne bi�ie alt�raient �*,> ooti< ? � �� �" letiri U U � '
s �*��
POUR AVOIR UNE PEAU
VELOUTEE

\ Toutes les Polie t^
J DE LA
g
s
6
comprennent la Protection conlit la
Foudre sans auqmentation de taux Jj
Eiia.L�B�$s��Co

� Aqents G�n�raux u
-. -�.�� �r iis-ta
(New-York, Rio eL Buenos-
Airs Line, Inc.
Angle des llin's Itaul�h DeslaHciefl cl HftMsiu �le I BIdI
roii-iiii Priiee, Ha�ti, Pkaie .!4iM
L'hydravion faisant le service Buenos- Vires - Miami lais-
sera Port-au-Priuce le Mercredi 23 avril ver� 12 li. '20 p in.
prenant la malle, le tr�i et les passagers pour tes villes
suivantes :
Santiago de Cuba, Cientuegos, la Havane el Miami.
Pour tous renseignements, s'adresser au bureau le l'Agenl.
Le maximum de s�curit� vous esl ol�erl par l'hyJravloi
qui survole toujours son champ d'atterriaage . la mer.
Voyagez par la Nyrbafine.
LES VINS MOUSSEUX �I
PR�F�R�S
DES GOURMETS.
a
�s�
L'usage r�gu'ier �le la V -
uishing Cream ExeientO co
aervera votre teint aussi dm
et aussi satin� que celui d'un
b�b�. Nous le garantissons.
Uhxelen h
Vanishmg Cream
Est une cr�me sans graisse
que la peau absorbe. Elle
nourrit la peau et emp�che
qu elle se l�ne, se'ride, se des
s�che.ou ne dev u ni e r ugueu
se. Elle �onseive la peau et-
parfaite sant�.
Piot'uua-vous aujourd'hui
un pot d'Lxelento Vanishing
Cream;en vente chez tous let
D^utstes. ou directement de
* t, s<>> - ^aiantie, comme
vous le pr�i�rea.
Eciivez-nouk pour avoir un
�chantillon gratuit et un livre
de conseil� pour la beaut�.
tXtUMU, MtOICINt
COMPANY
rWLANTA, GEoRoIA U.S.A.
Agents demandes pour tout
licrivw poux teneei^nemeiHe� \
spuAiA/m
�la^l�A/10
A. de MATTEIS & Cc|
Agents G�n�raux,


Mercredi
28 Avril 1930
Le

E� HM^MMMMHBMKMBMnMNI
* m
al:! |fl ilOl/ I J
a

�-�
!
1
i
murance to
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG.Le BOSSE & < o
Acretits G�n�raux
l
^��..im�- ��*�� MM**" *"-���
ASSUREZ-VOUS
� la
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scothnd )
r.:.i ,:. uduNiiur. � Ml .ne dei plM poiMaotes et des pif� vastes organisation
de c� geore. 1-e soleil ne se couche jamais aur son cluimp dactionqui embrasse
1 "sSsPoliota contre Incendie couvrent aussi les d�yats occasiouu�s par la fouore.
.lices pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommage*
< �., autrni dans sa pei tonne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes -mises par ses brambe* u Euitope sout payables en Ha�ti
es Polices contre accidents sont valables dans 1 univers entier, roua les vnya-
KUrs devraient donc prendre la pr�caution de se munir d'une police .outre aeaiclt nt*
�l'an moins MKK) dollars, la prime annuelle u'Ctant que de 1/2 % soit 2.0 dollars L. (..
Veuve F. BEHMLNGHAM, Aux Cayes
.......i il._______I ,,, ,,� llmli
SOUS-AGI NTS
Agent G�n�re! poui ' laiti.
Port-au-Prince. ^- G1LG
JEAN Id.A.V.lil.r J�r�tnie.
* PAGES
Nouvelles
SUITE de la 2�ine l'AGE
�binglon.des no'es sur d*impor�
ianU congr�s d'�ducation -.< La
Il vane, sur les rues et les gr;in
ri, i route* du Guatemala, sur la
construction '�es routes au Hon
duras, l'a�ronautique dans l'A-
in- lique latin".
\ signaler dans ce num�ro^un
compte-rendu fle �acommission
inter-am�ricainfe de femmes qui
PDl heu � La Havane du 17 au
.>l f�vrier ;� l'occasion du 20:1e
ai 'livt-rsaire de la toud�don de
l'Universit� de La Havane.P*inni
lis ocras de* 7 commissaires qui
turent nomm�s en 1928,nous re-
Uvonsle nom de M.ne T�ligny
Mithon pour Ha�ti. Emp�'< h*�
de prendre put � celte coul�
icnce, Mme Million a �t� rem-
plac�e par Mme IVrnand Dtn-
nis, leiurae de poire Ministre �
!.a HbVrtiie.
Pas �c |> iue il� ma.'l |n�!ir �l�Mi-
lton es prisfiee �lil I ennemi
LONUHES�La �".h.mb e des
communes a vot� p.r 219 voix
contre 35 un j-ineiidement iup-
iTcnant ta peiue de morl pour
�sertion en pi�-mice de l'en-
nemi. Cet BU�eademsnl a � �
outenu parlicuii�remeot p.u*
M. Ohver BaldwiO, fila du lea-
lei conservateur S.auley Bald-
win.
M. IlooM'f d�ftigie If b-riB'i coin-
lue ItetliM lli'iiilh l):i\>
WASHINGTON � IV avril�
Dans une proclamation, le pr�-
sid nt rloover desig-ie le I er
mai cuiume le � Cbild Health
Uay �, L1 s A m� caios, du M.
Hoo ver, (loi venise rend recomp-
te que � nous lu'inquerons �
nus plus hautes aspirations si
nous n'utilisons pas tout ce que
la science nous don le pou1- tf-
fermir la base 'ondamentale du
pays, nns entants.*
Manifestation commu-
niste monstre
Elle aura lieu le 5 juillet a Chieaqv
M. William Z. Foster, l'un des
plus ardents leaders ronges,
vient d'annoncer que le 5 juil-
let 10.000 communistes se ren-
draient de Chicago � Watdnng-
lon pour protester contre te
ch�mage.
Foster et Kobert Minor, deux
des communistes reconnus ( ou-
pables vendredi d'avoir contri-
bu� activement aux d�sordres
du ti mars et a tuell< > � nt d� e-
nus � F prison des T mua, tout
la g' �ve jle la lai m.
Foster T$ dtdarr : � Ce n'est
que le d�but d'une s�rie de
m.. tings groupant tous les chu-
meurs. H y aura une mamlfs-
tation le Ur mai. Elle sera sui-
vie dun meeting colossal �
Ch cm go les 4 et Djuitlat. Le 5
juillet, commencera la marche
vers Washington. �
Les au'its communistes re-
connus coi pables de rasseiu*
blemenl inierdd sont Isra�l
Anter, Joseph L�sion et Hdr.y
Raymond. Ils encourent une
peine d�truis ans de prison au
maximum.
�j�*�
Cour
^- *
Classiaues
12�me � Philosophie inclu-
sivement.
M�thode s�re, Succ�s cum-
ule; contr�le chaque ann�e.
Cours du Soir pour Adultes
el Jeuues Geus.
Comptabilit�. St�nographie
anglaise et fran�aise, Dactylo
g'aptiie avec des speci.listes
pour chaque cours
Euseigoemeu du Prancaia,
|[e IMnglais, de l'Allemand^
l'Espagnol. - M�thode sans
, �gale.
Le�ons particulitres de
Lettres, Sciences et Malin nia
lliquesaux �lev�s ou tu re-
I lard ou � ceux qui veulent
'2 i'guei du i�ui|�.s.
Louis de MusiquejfSoli�ge.
Violon, t'iano).
n .Mon !Scoldire, s�rieuse
et i\a\ annrat pour
Et.i limts et Adultes.
S*a d resse r R u e La m a r re, 1537,
ou t�l�phonez au No 2891
pour plus amples renseigne-
ments.
L'INSTlTt
TIPPFNHAUER
Reconnu de i Universit�
Hui tienne.
24�rae *tiN&tZ S* 697�
Fort-au-frinre
T�l�phone . 224?
Au Capilole
Graiid'Rue, Phone N� 2296
Succursale de
MOHR & LAUHIN
La Maison de la place la mieux approvisionn�e d .ni son
genre, et o�, uar l'accueil qu'on y re�oit, on se sent chez sot.
Ou y trouve toujours un Stock constamment renouvel�
des appareil* suivants des marques les plus r�p�t�es :
Appareils Pholoqraphi-
s
ques el accessoires �Kodafc
Phonogiaohes & Disques
* Brunswick � Aqencc
G�n�rale.
Lampes � K�rosine � Manchons." Attadin".
Classeurs eu-acier, fournitures de Bire iu � Ace ."'et a itrcs
Machines � Vd litiouner ' Burroughs'.
Machines � �crire �Royal".
Rubans pour Machines� �crire et papier Carbiae* Panarav
Les fameuses plumes
* Parker� ^i
�Ml
Encres *'vVatennan" de toutes les couleurs,
l'orte-mines automatiques et crayons.
Produits pharmaceutiques" ' Squibb".
Chocolats "Schrafit".
A I litiou continuelle ide nouveaux artie'as.
SPORTMEN& VTHL�TES
LES � MUSCLEURS>
Smt arriv�s. Lefbtocic s'enleva rapidement.
D�p�chez-vous*si vous en d�sirez un.
[Joe WOOLLEYj
Loin Rues Fort Ker & Am�ricaine.
BI�RE �NATIONALE�
DSL
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre malgr� sa qualit�
sup�rieure.
Prol�qez voire poche el
voire sanl� en la buvanl
toujours.
The Royal Mail Steam
Packet Companv
le vapeur �Culcbra. vcii.iul de Kiu�stoo et dei porls *"
iu . est altcudu a la Capitale le 31 courant prenaot I*
pair i buriipe via les ports du Nord.
Ij.jii au-l'nuce, le 17 Avril J930.
I. J. BGIO. ""
Agenl G�n�ral. T�l�phone ; 2S11.
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'�uvre vari�s ou
Plats du Jour
DESSERT
VINS TOBS SOIGNE METS CHOISI- P. p. ,�ATBW


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs