Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03992
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 23, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03992

Full Text
faient Magloire
DIRECTEUR
HUE AMERICAINE 1358
TELEPHOMi N-2242
I
UBalheurosi u*ir plus %rwt
ettre et noire neillrur iiuii. L\>i
ur le scu> de la
lli qui Mils tiiM-i.j
lie.
Apai.M- HUM
i
PORT.AU-PRINCS.(HArn )
VENDHEDI 2fi AVRIL 1M0
Trrr"
'
! Situation
o si tait sur le
le M- Eugne Hoy, d'-
,0rnme candidat a a
mee provisoire de la
tique, puis corn me pr-
toire, : sa source
c< lui
LES PRTENDUS j
MOTS HISTORIQUES
e
prov
J conviction que
esi 'objet r(> <>nd a la
u foi.dmon d'tre un
pe neutre et d tre ud
ie loyal.
deiixro dilionsecom-
I tout naturellement ;
M. Hoy n'tait pas un
ie loyal, il pourrait, ds
fcvestture, sortir de sa
jlil el dcevoir les es-
ces places en lui.
gel point ces esprances
liaoce d'tre justifies et
iieulions du lutur pr-
jtre mises l'preuve,
et qu'o attendait de sa-
le son premier acte cons-
onnel: la formation de
tbinet.
Ireconirre le Nouvel-
b-en plac pour le sa
nous informe que deux
ils s'taient forms au-
de M. Roy ce sujet,
l'oodans le sens rac-
lairc et l'autre dans le
neuWe. Entendez par l
s'attendait ce que le
I lt torm ou d'l-
sde l'opposition, aujour-
presque prime, ou
jnents jusqu'ici peu m-
la politique active.
louions, pour notre part,
oe troisime opinion ten-
vers un cabinet de coa-
das lequel devraieut
reprsents l'lment
[position, l'lment neutre
flraeut gouvernemental
:!:sur !a loi de cette coin-
sou, ne citait-on pas dj
omsdedeux ministres en
ions qui devaient, sans
touilles dposer, tre
tordes sui la nouvelle
MdelEini?
laut s'en rappor'er aux
ooms ministriels lan-
ar lu presse, c'est l.<
Ibinaison neutre que se
[arrt M Roy, et en
il aurait grandement rai-
lme temps qu'il aurait
preuve de loyaut.
msdisons qu'il aurait rai
un cabinet de raction,
raction d'ailleurs po-
int politique, notre statut
ioistrati! iant plus ou
conditionn par le trai-
1915, un cabinet de
[on lerait, pour M. Roy
adresse du lgime actuel,
provocation parlaitement
en 'ace de la situation
s'Ie En cabinet decoali-j'
pourrait ne pas rencon- c
nue meilleure laveur de
n,on hatienne qui garde
doute le souvenir des
L'un des caractres princi- lettre fin la dictature ?
paux des mets historiques est, Et quelle dictature? Ce que
que le plus souvent ils ne fu- vous aovelez si d^daigne^e-
rent pas pr nonces. On les m-nt le rgime Boruo-Rus
prte certains personnages, sel ? ht pourtant c'e-t 'e Pr
en tachant, lors i "on les in- sident Borno qui choisit so
vente de les rapproche le sitree veur, choix qui est
plus que possible du tempe- sacr et par l'assemb
rament, du genre de vie de t I u es e' par I
ceux pour qui on les fa que. d'Etal et c'est a
Galile n'a jamais dit le fa- Rus* < eux: Et pourtant el'e tourne, confie l'excuti
Et quant au fameux juron prpar par '
de Cambione. c'est la Post- au Gnral Rif
i it qui se rappelant son ner-
gie et 4a bravoure tumultueu-
se le lui a mis sur les lvres.
Notre confrre Le Temps"
sait si bien comment se tont
les mots historiques qu'il en a
fabriqu un pour la Commis-
sion Prsidentielle America.-
ne. Et si l'on n'essaie pas de
meure tes points sur les i,
les ennemis du Rgime ac-
uel rpleront ce mot et la
Postrit qui est une bonne
lille trs crdule l'enregistrera
i omme si, vraiment, il avait
t prononc.
' e Temps crot,d'aprs un
correspondant de presse,;
qu'un des Membres de celte
i.ommJSSioDf une question
du Prsident Borno, lui aurait
rpouda :
Sous sommes ici pour
iiellre fin la dictature, ubo-
Ir le Conseil d Etal el %endr
au Peuple hatien le pouvoir
de se donner un Chef el des
I i
:
lie
Pour peu que l'on ait fr-
quent les Membres de la
('.-mmission du Prsident
lloover et pour peu qu la
place de mois historiques on
veut bien leur peter quel-
qu'ducation, on demeure
contonduqu'on puisse leurat
tribuer parei1 propos dont 'e
moins que l'on puisse dire
c'est qn il est totalement iu-
convenant. D'ailleurs les v-
nements qui se sont drouls
par la suite ont prouv que ce
inwt n'est qu'un moi qui n'est
mme p a*s d'esprit et que.
tomme presque tous ses ai-
nes, il n'a jaunis t prononce
par celui qui -n l'attribue,
Abolie le Conseil iElat?
Mais c'est le Conseil d E at qui
eut lire tAonsi* or Eugne
Roy Pisident delaR publi-
que. Et c'est lui qui prob -bl
ment recevra son serment
.(institutionnel, le seul q i
comptera.
( f H
e l'un
p l : n
O'ii niss-nn,
ssell ''ont la
mssio ne prend h fin pas
Bvan' que soit lu le Prl lent
d finitif
Non confier, ce m * n'a
pas t dit. Il ne ponrr.it pas
l'tre moins de vouloir pr
ter la Commission un carac-
te humoristique que nous
de ce ct, n*us ne lui con*
na n iinsnas.D'. Heurs mieux
que rsonne et avant qui-
conque, le Prsident de la R-
publique tit renseign sur
le rle de la Co n mission, rle
dfini dans des documents of
ficiels qui, certainement, toi
furent adresss. Ce n'est pat
connatre le Prsident Borno
(jne de supp 'Ser, rien qu'une
seconde, qu'il aurait pu po^er
la Commission cette ques-
tion qui. vraiment, est d'une
navet de gosse.
Heureusement nous som-
mes notre poste. Nous y
resterons dans notre mme
attitude de dlense. Nous d-
fendrons les ides que nous
avons toujours dtendues.
Les lgendes, surtout les
niauvaists, se lorment et
grandissent vite. Mais nous
les loui rons toutes le* tos
qu'elles tenteront d'touffer la
Vrit et la Logique L'bi*-
luire sera laite de votre opi
nion, confre, c'est entend.
Mais aussi de la ntre qui est
tout aussi loyale, et tout aussi
ferme.
UN RHUME
NGLIG
I \ ^t la pcr'.. ouverts A ootM les maladie*
rDEUG6R5c L.lOKCrlLS ET OES POUMOIt^
RE it' l PfeS UN RHUMEI
SOICITi. L'-LE tu, r5iquoment tm U
'PASTILLES VALDA]
ANTISEPTIQUES
1,1..'. curtont n'employez que les
VETILLES VALDA
VRITABLES
Vdues SBULlMST en BOIT
portant la nom
VALDA
s pastille* Valda sont en vente :
harui ni-. V\ Huck fi Port-ai-Prince.
1 hdrm ni' B lurrain* Port-au-Prince.
t harmacieCoiniO' ciale Port au-Prince.
li irm tcieB .Uns. Jrmie et toutes l-s
autres pharmacies.
L
Kliiiin
ALIX HOY
28 annes de succs.
hn iin de la Grande Arme
Il u a dj des brches etbienll sera la dissolution de la
Gr nde A nie des Disques Odon .
Quelques Numro de notre stock sont dj niuss. d'autres
ih,nt finir vile et des \ um os prcdemment imports ne
seront plus commands car nous aurons travailler sur des
hnmros nouveaux
Livrez donc bravement et au plus loi un dernier assaut
contre les superbes b i aillons de mstinguetl, Xionleaur, Gouin,
Sino \ alin chiletti, Valm V iennom, lazzjous Rire,Solis
()' chestres, etc. ele, car vous reg etlerz de ne plus trouver
lavenir ces disque* merveilleux qui dons une parfaite com-
munion de l esprit latin et des belles affinits de la race ont
les renseignements suivants sur pQ l(j llails oal [e ^ays lhn de la grande joie ei du plaisir
dlirt
Si vous n'avez pas un honograph procurez vous chez nous
un Portatif PlRLES, aussi sonore que l$s grandes ma-
elnnes.
\ous lisons dans le Rapport
Annuel de l'ingnieur en chej
nos
Edifices
Publics
leunes
'Daires
priodes rvolu-
tre, passe plutl.uv c ruvui,
! pour tre rouge vif?
-. o le contact des) Ne peut-on en dire autant
"jons poli iques opposes d'autres lments qui, pour
Ht (*-
Qtaie
de la scne gouverne- J ^tre de vaeur.ont depuis'long
Compare aux annes pr
clentes, l'anne a l uni -
qi-e par une duninut ou sen
, ble de n -uvt Iles >> slinc
ti.n d'difices pnb'ic.; ceite
diminution est d 'M) />par
rapport 1927-1928 H *|e
40 n/o parrappoli a 1926-27,
qui iutlunu. record >.
ma
penses ;eftectues pour
catgorie d'difices n avaler.
J.
Bazar Oilon
KARAYANY
Angle
,iv.nd'Rue et Rue Frou.
I la.nbunj-America-LiQe
[., st mer
.ficorflia de retour de Cubn.sera ici vendredi
UdepusC IttSTlM dt 25 avril en .en roule pour l'Europe via le Nord, priant du
eslelleciues pour cette h. REINBOLD Jt Cie, Agents.
,r ^ n,.,, jtaussi faib'es que durant
Me un vritable champ temps perdu la|qualit de neu-i l'anne coule.
J3131"6- j trs et au contraire, sont fans I La qualit
JJ ajoutons que la solu-!pour inspirer de l'ombrage?1
"cabinet neutre est, Nous esp ons que M Rov,
fcns, la plus concevable comme du notre conlrere le
Jqui tmoigne le plus \0uvellisteMla\. au pouvoir
joyau t de M. Roy. Car, spcialement pour accomplir
'ndication d'un neutre, |a noble mission de recons-
tituer les chambres lgisla-
tives*, c'est -dire de donner
a parole au pays, ne doit
re
celle
la
5n
J P" le plan amricain.
J^it de sa valeur si ce
"to.une lois au pouvoir,
orait d'lments politi-l appeler autour de lui, pour
w Irop actifs et noyait ain I l'accomplissement des actes
,Pur ainsi dire, l'intention I gouvernementaux de ces qua-
j^ire de ses mandants ,rea cinq prochains mois dans
le cabinet comme dans son
'* des proccupations
es el dv
de
influences.
Jf'J'ao' dit, si la co npo-
^.de son cabinet rest u
_J>|i on en dit dans la presse,
^rait-elle pleinement ce
C|"tend .le Mr Roy?5'il
"'end runir autour de
>|**Qe ton personnages a la
.lp.Deu,res et spcialistes,
08 toeu |d place de tel an-
de|gue d'arrondisse-
*D
lQt
ntourage immdiat que des
minages neutres absolu-
it et sans quivoque, d'a-
bord, pour faire autour de
lui l'apaisement, ensuile. pour
laisser aux vnements qui
vont sortir de l'exercice du
,uffra*e universe le le son
exclusif de design-r ans per-
Konnage i>olil;ques la pjace
qui doit leur revenir
dan
,... qualit des traviux ex-
cutes est notablement sup- des sorties; aucun lve net
Heure celle des annes pr- poursuit, en ellet son appren-
cdentes. L'augmentation de lissage plus de trois m ris s il |
la puissance individuelle de ue se montre bien dou pour
travail pour les o vriers a t ce genre de travail. Cepen-
m.se en vidence par la plus dant, les rsultats obtenus
forte somme de travail fournie jusqu a prsent permetten le
par homme et par jour. bien augurer de cette entre-
Suivant la ligne de conduite prise,
adopte depuis trois ans,d'en j Le tableauXI ci-joint donne
seigner aux ouvriers hatiens une ide d'ensemble de toutes
les mthodes modernes de les constructions auxquelles
construction, on a ouvert.au on a travaill durant l'anne
dbut de l'anne, une cole Elles sont classes suivant les
de plomberie. Le besoin d'un diffrents services de l'Etat et
nombie suffisant de pi j a gi oupe part les difices
biers et d'aides- plo.uo | l'fcltl n'appartenant pas
pour la pose de nouvelles ius aux services mentionns et
tallations et fentretim des enfin, les constructions non
anciennes, rendait ce te cole classes. Ce tableau indique
ncessaire. galement, classs par servi-
()n a remar Vp des individus propre a ce portants de rparations, tan-
venre de travaux est restreint, I dis que les projets moins m-
ce qui explique le nombre | portants sont groupes par I
... n vu. comment le 11 avril
ras al's furent onviilis pornos
avis de la Province venus en
'oue applaudir l'lection d'Eu-
pne Roy. ("omme on le sait.
ette lection n'eut pus lieu, et.
comme on le sait encore, elle
lut renvoye nu 21 du innm
mois. Nos caleliers alors, s*
rappelant les recettes qn ils fi-
rent avec, nos amis de la Pro-
vince renouvelrent leur stock,
ne pavoisrent Jle coinoloir de
liqueurs aux nuances diverses.
Mois nos amis de la-bas, sa-
chant que M. lignp Hoy serait
lu en dpit de nous ne retour-
nrent pas Port-au-Prince. El
nos cafetier furent.ee 21 avril-
la, les seuls, et cela se com-
prend n pas s'exalter lors-
qu'ils apprirent que le candidat
de tous les Partis Hatiens avait
t rgulirement (lu par le
Conseil d'Etat.
... Il tait d'ordinaire Iris ac-
tif; s'adonnait en chontunt ou
en sifflant son travail. Mais
subitement, il devint rveur,
laissait son bureau pour nllrr
griller, au dehors, une cigarette,
al revenait, toujours Ins. tou-
jours songeur. Le patron s'nvan-
ca pour lui en laire le repro-
che. Mais ce moment-l, il
avait la tte penche sur le ti-
roir entr'ouvert de son bureau
et pieusement regardait quel-
que chose. Le patron se pencha
sur ses paules et vit que le
pauvre homme s'puisait ap-
prendre par cur les traits d'u-
ne photographie aime. Aaiour
d'outre tombe, tu n'es pas moins
froce que les autres amours.
*
*
i i
... n vu, dans un de nos cals,
un des allemands qui habitent
depuis trs longtemps ici de-
mander de In bire. A peine y
avait il mis les lvres qu'il ap-
pela le garon et lui lil d'amers
reproches:
Youssavez bienrp^lo-l-il,
a plusieurs reprises, que je ne
bois que la Bifciu. Nuionmi.
Pou quoi m'en avoir servi une
autre. Enlevez-va et apportait-
moi une bonne bire Nuionm.e.
f
Monsieur I llimn BOHCTTE
Dcor de I ordre Honneur, ritf
Nous apprenons avec plaisir
qu* M. UHimo Boisette qui tra-
vaille au Dpartement du Com-
merce o il est actuellement
Chef de Bureau, depuis plus de
quaiante ans, vient de recevoir,
en rcompense des services qu'il
u rendus l'administration pu-
blique, la mdaille de l'ordre
national Honneur, Mrite.
Nous le flicitons vivement de
cette haute marque de sympa-
thie et d'estime dont il vient c-
tre l'objet de la part du r
dent de la Rpublique. Nul '
tien ne mritait mieux que M.
Bois* lie cette haute distinction
qu'il doit ses mrites person-
nels ei sa vie, toute de modes-
tie, el consacre uniquement au
travail.
... a rencontr le macrobite
toi du en deux par la vieillesse
et qui sous ses pais cheveux
blancs circulent par nos rues.
3u'il fasse nuit ou que le soleil
e midi tape comme uu souid
sur les paules consentantes
des pilons. Il tait dans la pe-
tite ruelle escarpe, pelotonn
comme les intestins, et qui vi',
en passant derrire la Lgation
de France et devant le Cercle
Port .u Priocien, du Chemin
des Dalles au Champ de Mars.
Et trois petites femmes I entou-
raient. L'une lui tenait les pans
de sa redingote, l'autre lui cha-
touillait la gorge et la dernire
lui avait pris les deux mains.
Mais ce matin l, le vieillard vi-
cieux el sans volont put chap-
per l'emprise des trois dia-
blesses, il n'avait pas d'argent
en poche et quand il le leur eut
dit, toutes trois, elles disparu-
rent commo par enchantement.
Et c'est sans mlancolie que le
vieillard les vit s'en aller, car il
croit dsesprment leur tri-
ple amour pour so vieille car-
casse.
*
*
Relgue d'arrondisse-1 qui lo,'j'e^es dtiniUte, considrable des entres et l sous une mme rubrique. lUr.
Hu'. au heu d tre neu-Iioroi< "* ***'
notre 4me pag*
... a rencontr, dans une 1res
jolie auto qu'elle conduit d'ail-
leurs avec autant ue sang-froid
que d'ljpnce, une trs jolie
u ii me qui rvait i son volant,
devant I un des magasins de la
I ne. Il tait une heure. Lalu-
everbrait avec force sur
I -j,halte. Et de temps en temps
la jolie femme qui attendait son
n.ari audienant dans le vo'si-
nage, lermait les ytvx, enlevuit
son chapeau, et l'vtitait de
M>n |oli porte-billet. Mais It niv-
n ai riva, elle lui lit datKitueux
U saunants repioches l ft -
io glissa velourtusemt ut s r
lusplialle et ie.a0a- its hau-
teurs.


PAGE 2
I.B MATIN '26 Avril 11*30
.v*M.M*MjBM
i.tJSe'4'i
La retraite pascale
Jacmel
Nouvelles
Etrangres
( FIN)
Jeudi Saint,'Office 'lu mutin
7 hs.La uesee est chante par
le R. P.Nael, cur. Aprs lu
i lure de l'Bfugile le K. P. A-
lird parle'de la Divine eucha-
ristie.do it nous clbrons au-
jourd'hui l'anniversaire de l'ins-
titution.
Mot le Seigneur ce jour l,
DU Ml paroles Faites ceci en
tamoindt moi (St. Luc, XXII
19) donne A ses Aptres et en
leur personne a tous tes Prties,
le pouvoir de consacrer Son
corps et son sang au moment
de la Conscration.Notre sau-
veur a institu le Sacrement,
( qui Le contient rellement), la
veille de sa mort pour nous
montrer selon les belles paroles
de Sl-.lean, le disciple de l'Eu-
rharistie, qu'il nous amait jus-
qu' la lin.Jusqu' mourir ei
perptuer ainsi sa prsence par-
mi nous jusqu' la lin des temps
( Jean Mil, 1. ) Dilexit eus
in linem.
Le Soir, 7 hrs. a lieu l'heu-
re Sainte, le H. F. Manise com-
mente ces paroles : qui sol un
reproche que Jsus adresse a
Uns les chtiens et en parlicu
lier ceux .qui oui eu le bon-
heur de le recevoir la niesst
du malin.
Vous navez donc pu vellei
une heure avec moi! el il en
profita pour recommander la vi
gilance tous el demander au*
amis de Jsus de venir souveu.
consoler son cur, raissaii
d'opprobres a cause de nos pe
cha
Vendredi Saint. -A Shl Che
min de la Croix, Procession au
Calvaire. Le P. Alard lait le ser-
mon sur la Passion du Christ
en prsence d'une toute que per-
sonne ne pourrait compter. Il
a touch les curs el jet les
filets qui ramneront une mois-
son abondante au Tribunal de
la Fnuencele Samedi saint,
et de joyeux convives lu 2fa
Table, le dimanche de Pques
Dimanche d pdguet. l'E-
glise de Jacmel est nlieraltmeni
i mplie d'une louie de fidles
pteujl qui viennent accomplir
le devoir pascal. La messe d
lis est dortemeut chante par
le IL H.Alard, rdemplonste
Aprai l'Kvang.ie, le H. P. Neel
Cir iiuiiile en chaire pour an-
noncer les messes et les ttai de
la semaine.Il lait rciter un Pa-
taral un Ave pour lea lui. i'.i'
Kdciiiolorisies qui \out nous
quhUi pour regagner leur mo
nasleic. il laisse ensuite la pa-
role i.u Hevreud Hre Mome
qui uottfl rappelle les belles pa-
rles ne notre Saint Evangile:
Kaaurraul Chrittns vere.a La
Cariai est rellement reaaucMe.a
Nous uan, chrelieus, eu cette
clttti a de retraite pascaie, nous
de von quitter noue tombeau,
Je uei li, le suaire et les Daiidc-
letlea Jui nous avaient retenus.
Nous dtone soi ur vainqueurs
de autre tombeau, le pc-che.
Comb en resteront fidles
leurs bon ne a rsolutions de re-
traite ?
La lerme propos que l'on
lormule aujourd'hui avec tant
de conviction ne sera-t-il pas
oubli demain ? Ne va-t-on pas
. elomber dans tes mmes haoi
mdes dplorables el nos uvres
si intressmes ne serout-elles
,t.is ngliges au proliigd'ceuvres
nereuquesj? Pourra-t-on cous-
idler des changements notables,
ou, comme i animal dont il est
parle dans l'Lcnlure.ne retour
uera-t-ou pas a son fevouiiaie-
ment ? Le rt. I*. Manise deuiaii-
de a ious les paroissiens detJac-
uel/iu'il Va bientt laisser, de
persvrer,dans# leurs bonnes
rsolutions. Il peut se produire
des delaillances, mais que bien
vile on se ressaisisse ei quou
resie lidle nninlenanl jusqu a
ta mon. A la fia de la .viesse,
ie P. Prdicateur lient a adies-
ier un Merci bien smcre au.
personnes pieuses et dvoue, ,
jui oui daigne presentei auxt_.a-
Uloliques Jacmelleils les liait s
te souscription doui le moulai.
doit aider les Pres riger la
chapelle Saint (ici ai u,Pan ou de
leur convenu fl remercie ega-
leuieui le ri. P. Nai, qui a eu
l'excelleuie ide Ue l'uiviler a
venir a Jacmel prcher ceae le-
iaiie pascaie, venta nie reloui
mission el de laiiicu i ainsi uiu.s
i'uue me cliaucelaute daua le.
sentiers de la vertu. Le ri. F.
vlanise annonce sou denari, lui
au lendemain malin ei duuue
la bndiction papale, laquelle
est attache une indulgence, Il
prie aux intentions duSouveraiu
'ouille et la loule, api es s'lrt
pieusement incline pour rece-
voir la Bndiction que donne
te .Missionnaire aar?ee la Croix
qu'il porie sur. sa Poitrine, se
ilire, heureuse d'avoir assis-
tera une si^ Dlie crmonie.
"^Dvous Missionnaires, tous
qui ies venus chez nous rpau-
die le bon gmu dans nos
li..mp.s uc|j laUouies par UUa
' r t r e s aduiiraOes.puissiez-
vous, par les lervenles m.en
que vous adiesseiez a Notre-
iiauie du Perptuel Secours e.
jUa Saiuls Pioieclenrs de volic
ordre, hter i heure beuie qui
importera a votre cur de .iis-
.ionuaire une bien douce con-
oiation et ta recompense que
mritent des ici bas vos pui-
oies travaux : des auxiliaires
mai dvoues que vous el qui,
>inspirant d- votre gnraux
exemple, marcheront sur vos
.races el vous lemercieiont
mieux encore que voire servi
leur,heureux beneticiaire de vos
combien substantielles instruc-
tions. A tle'des rsolutions de
retraite, que Dieu, louch par
vos prires,nous accorde la gri-
ce insigne d en prendre uue pius
iieioiquc,aUii d assurer la pio-
lril el le bonheur de noire
Pays. Je veux dire la rsolution
I olli ir.sans dtours,m -s entants,
au service de Celui qui les ap-
pellera el eu lira de dignes se-
meurs de Ve.iles morales ei re
.igieuses.
IL J.
A Terrasse
Garden
Nous rappelons que c'est
demain soir que continuera
Terrasse Tiarden la srie
des brillantes ttes oui ont
taure la rputation du ma-
gniiiviiie tablissementjle F-
tiou-YtlIe.
Il y aiira.Yomrne toujours
un menu de premier choix
et les vins les plus apprcis
des connaisseurs.
Et la grande salle de danses
oITiira ispect teriqne des
glandes ltes mondaines'dnnt
le souvenir reste grave daus
les mmoires et souventjdans
les coeurs.
Parisiana
CE SOIR
Marcel Levesque dans:
Le Dindon
Entre 1 G.
Un tnor espagnol
Nous avons reu la visite
le Mr Auguste Calvo, clbre
tnor espagnol qui nors i
t prsent par notre ami
s.ihm Aun.
M. Calvo vue ..fera qu'un
, ourt sjour parmi nous et
fera apprcier par notre pu
bile d'lite son talent dont la
preste de tous les paye par
o il a pass dit le plus grand
bien et lait les plus grands
loges.
.Nous lui prsentons nos
neilleurs souhaits.de bien
veuue. jj ^
Secrtaire rie d'Etat
de l'Agriculture
l es Dpartements de l'Agri-
uatlure et du Travail invitent
> iignculleurs.
si les commer-
niis ut le public en guerel
la crmonie religieuse qui
aura lieu a la Cathdrale de
Port-au*Prince. le ,eudi 1er
Mai, 8 heures et demie du
mutin, l'occasion de la Fle
Nationale de l'Agriculture et
du Travail.
t orl-au-Priuce.le 24 Avril
1930.
{Har radio)
23 Avril
Valeh de ruyb>
,PARIS,23 avrilPour la 1r
tois depuis 194), la Franc- i
perdu le match de ruguy.tie a
jou couire 1 quipe du pays .*e
Galles et a eu une enance de
vaincre l'Angleterre en gagnant
ce match, niais elle a Oui par
avoir la seconde place,
tue iurtuae u cadeaux de uoee
rtO-vlL Une vritable tor-
luue eu cadeaui de^nuce s'abat
sur .Vielle Ldda Mussolini, qui
sera marie jeudi a Gabazzo Ua-
mo, fils du ministre des Com-
munications.
safesu l'iuani dans la cour ,jt
de la H.n.miii lllauelie
WASHINGTON Les entants
Je Aashing on eurent la chance
Je jouer dans la cour du Prsl-
icut et des milliers d'eoire eux
s epai pillrent traveis les pe-
louses de la Maison blanche 11-
raul avciuiag de l'opportunit i
lui leur esi aniiacitcin''..ii.uil, i -
M de rouler des cents de r'ques. '
:\oiivelles ilVsTSfS
NEW-VUrtK Pauline Fre-
Jenks, toile de la scne el du
. lueuia. a pouse hier Hugii
Cmsoioi.
WASHINGTON Thodore J.
doover, doyen de Tecoie d'iu- [
geuieurs a i Universit de Siau- \
lord el seul trere du Prsident
iloover ici avec sa temuie.a laisse
ta uuii dernire pour la Calilor-
.ne aprs uue Vielle a la premi-
re latuille de la Nation.
iLUNUKtiS^-- Le dirigeable
gant anglais j\\\ est dtermin
a l'a ne un Vol de Londres a
Monireal, en Mai. _^ .^
If AHLNuTONOpposant eoa
velo a l auioi isation d'mission
de monnaies spciales, pour la
celebiuiiou de l'achat de Gad-
sen, le Prsident lloover a en-
voy un message spcial au Con-
gres, s'opposaut a l'emissiou de
leiles monnaies dans 1 avenir.
Wt5rlL\ul04N Le prsi-
dent lloover pi a part aux ser-
vices de Pques a la maison de
runion desesamu. Mme lloo-
ver i estai a la Maison li.aucoc a
Cause de douleurs daus le dus. ]
c. iiiOA.Nua ducllesse de
dedi.m d a commence sur son
aroplane son vol de retour en
Angleterre lundi pour compl-
ter le voyage eu il jours ei eia-
Dlir un record de voyage Circu-
laire eu 1V> jours.
Wa^.ii.nuI t)N Le secr-
taire illeliou du l'esor.ie cliai.-
inau UaskoL) du cornue de.no-
rate, lieuiy IL Cuna>i de 1 Ai
sociauo.i contre la prolnoilion,
voul tire des nie nui >-s Uu.in-
des au piocdaiu co.igres, a du
le seuaicur liroukhaii.
liUL.NO^ iVrtLa-O ize per
.sonnus, co.U(ii euaiii lclll.ne>
el 3 i ni.mis, tuienl .Uea a Sa nia
Rosa.
Les Sporb
NEvV-YOltk uj commission
athieoqueue l\eW*ui k tera une
complte investigation de 1 ac
cusalion que Piiuio Gainera,
boxeur italien de poids lourd,
a pris une bataille fictive avtc
un ngre de Californie et pren-
dra les mesures ncessaires
quand les fans seront dvoiles.
Le rulonel Lindberglt iiiauyure
un scnice postal
NEW-YORK Le cotonei
unailes A. imidheigh volera a
i avers 12U0 milles de la mei
des .Carabes la semaine pro-
chaine pour inaugurer le servi-
ce de poste ue 7 jours entre les
Etats-Unis et le Brsil.
I es I lah l iiis t-ausirueleurs
Hi - * bleaui
WASHINGION Les Fiais
Uuis oui avance de la me la
3eme place parmi les nouons
consliuclnces de bateaux dans
le quart de l'anne finissant au
31 Mars, a annonce le Dpar-
tement du Commerce. L'Angle-
terre tient le premier range i
l'Allemagne le second. m
Honoraire* duo aurai
WASdLNGlOiNC h a r 1 c s
Evans Hughes, |uge de la ('-oui
5upreuie, a obieuu 3U.00U dd-
lars d'honoraires pour ses sei-
vices comme avocat spcial dan-
i'allu~e des voies d eau Ue Chi-
cago.
teuire la aolitiqst de Mte-Ueaald
.u.\ul\L.s 30 iiMvaiinsles
iudepciiuauis sous la direenou
ue James Mexton, oui vote cou-
ne la colloque du 1er Macdo-
uald leuuisam la force patie-
meulaire des leaders iravaiilia- <
les de 28U 25W voix.Seol, l'aide |

LE COMnCRCL a ciUi vioitls iiu|Ji
prsenta i j^uri'hal un nouvea.t

,PNEU
AllCord
%
w
'!.-
l.'econoiii e que voul ralisez sur les
iiutns pneus est trs pauvre, essayez-le
Pneu IISK ALL COUD.
Il vous donnera la valeur rn milles
pour chaque d'ollar qu'il vous anra
cot, et vous au-
rez la satisfaction
de rouler sur de
bons pneus.
Ct? pllCUi S...il
ai u e.i, eaea\ >.^-
1CS uu|UU;lPlllll.
4
\
CHEZ LE
^UltUiiUTEUR
FISK RUC5GBD
Franck J. MARTIN
PLACE GEFFRirfD.
Phone : 253J.
Port-au-riai3, ( Hhi )'
-
'
'.
du parti libral permettra Mac
Donald de se maintenir au gou-
vernement.
Le sfcesi m Etala Luis
WaSiILnuTON Le comit
de chmage aujourd'hui a d-
clar que le mo le de procdure
en vue de fournir un travail as-
sidu aux chmeurs pendant tou-
te l'anne est incorpore dans
un rapport prliminaire du gou-
verneur Franklin D. Heosevelt.
Le rapport prtend que le Co-
mit a examine les pro)ets et ex-
primentations de plus de 2U0
coi poi allons engages secou-
rir la situation du chmage.
La situation daus llude
CALi.LTlALes activits du
gouvernement deus la situation
indienne aujourd hui se concen-
trent encoie sur la pou suite du
groupe d'insurgs qui hient ir
rupuon dans l'arsenal de la po-
lice de Chittagong samedi der-
nier el tua li pohceineu. Des
troupes et des auxiliaires sont a
la recherche des insurges, mais
ne les ont pas encore captons.
Blesss a mort
SMILA.hatie2 employs eu-
ropens de la Banque Impriale
de l'Inde lurent blesss mon
coups de revolver par un olfl
cier indigne non commission-
n nu poste extl leur, prs dr
Khybc-r Pass. Un soldat mdig
ne lut tue par le mme homme
qui lui a son our tu par un
garde. Un exam n tndlcel di -
montra que l'homme soutirait
de mningite.
Les drames dflation
ABBcVlLLL, (France ) Un
aviateur anglais, Parkenson, qui
laissa Croydon, Angleterre,
f> heures-!.") ou malin pour l'Aus-
t ahe avec home a la pr.. m.re
tape, se peidil daus un biouil-
lard el se co^ua coutie un i bu-
dans le Village DcWUet ce ma-
lin. L'aroplane pnl Lu, mais
Pakenson soullrit seulement de
quelques lgres biiures. ^^
La Freibiiioa aux Liais llsli -
EUKEKA Des agents led-
raux de la prohibition ont ane
te 18 prtendus bootleggers d'En
r. i.a dans des raids laits celte
3c-.dne. 2 puroit eux sont des
lemniis, ia plupart des accuses
lurent relches sous caution'de
10 dollars chacun. Il y eut.'ig
aeuls lederuux dt*ns 1 escouaae
de taids.
Le Meurenieol rumninDiste
LElPZlli Des mesures de
police itfgunreusefl lurent mises
en Vigueur encore aujourd hm
Voir Suit* en 4e> Pa0e
RHUM HENRI Gardre
En peu de temps ce pro
duit remarauable a conquii
de haute lutte une renora-l
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre
Le Grand Htel de France
Donne avis sa distingue et choisie Clientle qu il *
tait des prix spciaux l'occasion de l'installation du noi
veau Prsident de la Rpublique et des Elections Lgislatif
futures
Les Chambres remises compltement a neuf sont les pli
confortables de tous les H'eisde la Rpublique. Le**
vice et la cuisine des plus soigns peuvent contenter lescliei
les plus difficiles.
Les uombreux amis et clients sont pris de s'adressq
au piopritaire personnellement, auprs duquel ils troo^
roui toujours le mme accueil qui a tait lafputation tO
tablissement de p.eruier ordre.
P. P. PATHIZI. Propritaire,
BAR TERMINUS I
Place Dessalines 1
Caf chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plusd-
licates.
Sandwiches sa ns pareils.
Bire la pression.


LE MATIN 20 Avril liiMi
>A -r
Ttrestotte
ECOUTEZ INB SELLE
^ La qualit;qui se mauilesle dans une dnre grandement prolonge, esl la seule raison du lait que FIRESTONE 'es,
1 pus grande demande que jamais. Les Pneus et Chambres air FIRESTONE pour autos de luxe, autos de travail ou
eaniion, sont maintenant universellement reconnus les meilleurs.
La confiance publique dans l'habilit de FIRESTONE de tabriquer les Pneus & Chambres air pourplus de
kilomtres par dollar, est la garantie pour chaque acheteur que les pneus FIRESTONE
vous garantissent le maximum de dure et de kilomtre que vous pouvez esprer duu
pneu.
La prochaine lois so3ez sr d'acheter un pneu FIRESTONE avec sa chambre air ^ -*.
rouge FIRESTONE / f jf/fl
AttCltion ^^EZ-VOUS que lenouveau.pneu FIRESTONE SLl'IU-Mi-l#^*^
^mm^mm Batloo est le pneu le plus sr, le plus tort, en somme i
le plus durable pneu labiiqu. Les nouveaux SUPRME FIRESTONE sont 40 pour *
cent plus loris que les pneus Heavy DUTY. L'epaisseurdu couatch etc iicUdci, *urt
ces pneus est 30 pour cent suprieur.
Les Pneus Pireslone, les tubes Pirestone, lesPatches
et ciment Pirestone donnent toutes les Garanties
que les motoristes prudents recherchent.
TOUTES DIMENSIONS POUR AUTOS ET CAMIONS EN STOCK
L. PREETZMANN-AGGERHOLM & C/
Agents Gnraux, Rue du Quai.
ANMIS > IMPUISSANTS
PUISS
MALADES 2 tpilnli.votrt appeUt a dtaparu,
2?? "SL nulw **, rou Tor
G nejr. Voue manqUet de confiance
nme-meatei, otr mmoire ast rebella.
JE? .^r,, * morte, eUe a si
?ulemant affaiblie; rendez lui ta force par
ELIXIR ZIDAl
u Coctur OMNS A
22Si* PUlntnl TeaeoeTatanr, von
waxraptdetaeDi vea nm-fe se calmer, voua
rTi l'appeui ei 1-1 force* reaauacLi.
NMMUi
ITM? s'.' * e*ff- av nmaUriH
.,. _" tfr *" .fiewe eur lcm4w an
5*1*. . oui. de Straeboura.I*IS
. '--An- *a's Totrrcs /.es rs/./iv^a^
Ko/a Chctmpaqne
F. SJOURNE
Pijare dans des conditions ligoureuses
D'ASEPSIE
Piparauon et Vente
Fharmacie t. SEJOURNE
Angle des Rues Roux et du Centre.

Compagnie gnrale
Transatlantique
Le steamer "Macoris"attendu
Port au piince, le 27 avril,
repartira pour le Hvievers
le 3 mai, prenant fret et pas-
sagers.
Port-au-Prince, le 9 avri
1930.
E.ROBELIN &Co, Agents
The Royal Mail Steam
Packet Company
Le steamer Travemunde ay: ni laiss NewOrlaus le
15 Avril sera Poit-au-Prince le 24, et continuera pour
Gonaves, Port de Paix et Cap Hatien prenant du t. et.
Le vapeur Culebra venant de Kingston et des ports du
Sud est attendu la Capitale le 27couranl prenant trt pour
le Havre, Anvers et Londres via les ports du Nord.
Un steamer laissera New-Orlans le 29 Avril pour Port-
au-Prince et les ports du Sud.
Port-au-Prince, le 23 Avril 1930.
I. J. BIGIO.
Agent gnral.
Tlphone; 2311,

Toutes les Polices a
DELA g
i numv iiioirainns? p0s
comprennent la Protection contre la m
a*
[ Foudre sans auqmentation de taux g
EuQ.LeBosstiCo
\ Ayents. Gnraux*
^tgBMmtmm i m h mmBmmm*
a
1
Dr s laits
Rien ne dpasse l'en saigne-
ment classique et pratique
donn l'Institut
TIPI'RNh\UEH
Succs complet chaque an-
ne, de tous les clv
sentes.
Voil la rgle.
137, Rue Lamarre.Tl. 2881. '
V"- Accessoiies \ dautomobihe
.r
Ru9 Frou, cl levant c'e miracosl
! Gazoline, Huile, Graisses,
Pour /es bommte sussi Pneus, Chambres Air.
etc. etc.

F:1*.


v
tlphone : 3454
"-". rr.^mn--' s*
i
m
De plus en plus les hom-
mes comprennent que ley,r
personnalit dpend de lenr
attrait personnelet que cette
attraction personnelle est ba-
se ou contrarie par la che-
velure. Us trouvent dans
L'bxelento
Quinine Pommade
La combinaison idale pour
l'attrait et la sant de la che-
velure.
Une chevelure qui n'est pus
en saute ne peut tre attra-
yante La Pommade de Qui-
nine hxelento esl une prepa-
tion medicale.Elle embellit la
chevelure et la rend souple et
soyeuse, de tell sorte qu'elle
uourrit aussi la chevelure et
(ui donne la teaut et la sant.
Ln vente chea ious lai dro-
IptaML Kpiir OJO aantimus
siuitiujtiji, i^fctA aapaftUe d,aa
laecpUuu uu piUL
tXfcLLMu,A.t.I>lClNh
LOMPANY
A1LAMA, GhOHblA U.S.A
Agents bernt des pour tont
aMrtreapour reusettinaaienta.
PR-CAT-LAN
9 vous avez quelque! heures de loisir, le^oir, et qm
vous dsire* les passer agrablement alle au '
Pr-Cat-Tlan
o vous trouverez, la.plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier ni et aussi
les boissons les plus fralchl et les plus pures.
Champagne, biie allemande ou nationale, liqncnrs.de tout
sortes.
New-York, Rio et Ruenos-
Airs Line. Inc.
AiHp> 4>r Rof* llmitrH Dfstestbr* H Maoasii le l'Wtit
Port-an-Prise, llnti, Pkaar MM
L'hgdravkm faisant le set vice kiami Buenos Aire< laissent
Pott au Prince ; Vendredi 3S aprii cri. prmuni la malle, le
fret et les passagers jour le$ villes suivant* :
San Pedro de Mue, ris, San nian. Si Thm , S/ John. Ski
*zucl4i% ort t fyuin Gtorgeoum. arauaiibo, ^onttnjfjro
Para, Sao / uis, Amairaeao. Foiialeza Satal. Recife, Macek
Aracaju, Bahia. Sao .mrqe dos Ilheus, Carvetla*, \ ideria.
Campes, Rio ae J. neiro. Sautas, tlorianopolis Pt/rlu -ilegre,
Rio Grande /, ,,/ />//r,, |
i our .nus ii r,, .jiieine,'i Tadreterau bureau de Agent.
Pour la Pu:/) dite Le Confort La Scurit
\oyage: parla l\urbaine.


Vendredi
25 Avril 1930
Le Matin
A
24me AiVtffifc. .N 77
t ort-au-Frioce
4 PAQLS
Tlphone : 2242
Nouvelles
ultft de la 1re ?ag
ur ptvt r le rvol'e com
jniste qui, Mer,cota 3 morts
des hic--- -, d'a Ires.L'ne re
i aujourd'hui montra '-' do-
ns de police et I communiste
jrti, 4 commuai .tes a l'hpi*
, :j polictmcn srieusement
,>sss et six autre* lgrement.
i iMifcs de I'ObIIH Bittes Steel
' NEW YORKUt fondations
il aftair<.s actuelles sont saines
nous pouvons regarder l'a
Iniravei nu sentiment d'assu-
nce.de conliance et de sret*
dclare vlyron C. Taylor, pr<
Eenl ilo comit des fluuoi es de
nited S -.ilesS'etl Co poralion
I il roeeliog annuel des nor
' .-, d'obligations de !.. ooapa
I l.i' li.-v<-| .p.rilli I
( IN DR ES Dea < rafaincat
dividu* de toutes les parues
fingleterra ri de I Ecosse
Listrent J la runion de i<
i i| i, iin< Iconduite par (', oi -
, ftn londateur de* t|uut i e
| nc d'vangilea. Toai l- a
, opls i autres geus inlirmes
-il tu .nis dana le vaste
bert '! I eoi i'1' incapable -le
htenir !.i loale.
Fraire rsaatrail m ikm te*u
onrisrir
j \RIS La Frai ce i dcid
(.nstruire un croiseur de
n m lonnea poor galer la
kttrnction du eut dco n
i B||em "ni dont l'autorisation
, i d< '.re approi ve par le
i,V' -. ;
1,1 l'iMlf-Pt'lliT \;i\;ile
LONl MES l)<>* lu cham*
w de poui pre al d'or il* la rei*
n i il ni S' ,1 unes
u. i 111 -. la Coulrence navale
termin ses travae* par la si
Ulnre du Irait des 3 puiaaan*
comprenant l'accord de limi i
liog des .'! puissances entre les
t;i's l'ms, l'Angl itene et le
bon.
En attendait! que nous reve-
nions sur lu question, non met
tont sous les geus 'le nos tu-
teur* la regrettable apprcia-
tions tulvantes du Chef de lu
Garde sur
NOS
Communes
VKMireK-vous contre accidenl
a General Accidenl lire A
la Assurance Corporation Li
IipJ ._ Vve F. Bertninajharn
.ut GnN pour tfai
i 11 y a peu de problmes ha-
tiens d'aspect plus srieux que
ce'ui de administration com-
munale. D'aprs h lettre cirru-
: lalra No. ^4i. du 10 Aot 1917.
| du Dpartement d l'Intrieur
lescommandan's de distri-ts et
| de sous-districts de la Garda
j o d le titra de conseillers com-
munuux. Ils sont chargea des
devoirs importants d percevoir
j et de. dpenser les revenu* rm
I muaaut, i!e la sur 'eillanre et
[du contioie de lou<* les opra*
ions financires des commune*,
I i p nlique, cepend nt. le titra
d*j conseiller com nunel n'a
pas b'-stuoup plus ralit
qU un mil a^e dan-, I > plua gi a*o-
le p r ic d< s communes i> cause
de t intervention politique, (.''lit s
ions conseils et leur mince au-
torit ont t mpriss. Las au*
orits communales ou bien les
i oulenl gentiment ou bien les '
ignorent at bs potes loigns
: e htent vers quelque liau'e.
julorit gouvei aeineuiale ^t ob
tiennent l'approbation de d-1
penses extravagante*. (Juaad un .
conseiller communal rcura* |
iiuiidu lrieusemenl que dea
ids soient allous pour oble-
n r une plaa de aiarch d-
i nie al par ainsi accrotra l'es-
prit communal et tu rtvenua
.m lit u de les dpenstr pour un
iiotel deviU* entirement dis
proportionn 1 uvpoi lance de
revenue d'une commune, son
i onseil esl ignor el h dpenee
autorise malgr ses protesta-
tions.
Des autorits communales se
sont dlibrment nbsenteV*
; tand elles avaient t avises
seiller communal pour exatni
ner et vrifier la caisse en main.
Des rapporta ont t laits de
dpenses illgales flagrante*^
de dpenses qui n'avaient ja-
mais t laites, de dficits inex-
olic&hlea, de cas clairement ta-
blis de dtournement de tonds.
Seulement un pitoyable petit
nombre de tels rapports olficieU
i eu pour rsultat la restitution.
L'ne pitoyable petit- quantit de
fonctionnaires desbonnte* et
incomptents a t renvoye.
La* records de ces ras consti-
tuent un dossier pais au quar-
lier gnrjjl de la Garde, mais
depuis que le commandant ac-
tuel de la Garde as-um ses
devoirs en Mai 1927, pas un
simple dlinquant n'a t jug
devant un* cour de jus'ice. Il est
douloureusi-ment vident que
m-aucoup de ces cas malhon-
ntes et incomptents sont diis
au tait que certaines hautes au-
Unlie ont tabli Ces xemples
v eieux de mauvai e admmis-
Irahmi (b vmt l*a ouiorita
communales t\ p-iur remplir
Irur ofl ce, ces dt-rn- e dni-
. If ncquuscer aux t- unndrs
nnlhonutes des tonctiottnairea
A i guuvarneinant.
( Lo fin demain )
LA
Fivre jaune
au Brsil
Sous reeeuons la lettre sllt-
rnnte du directeur gnral du
Service hahonal d-llugiene
Publique.
Port-au-Prince, le 23 avril
1930.
Monsieur le Directeur,
Cet Olce vous intorme que
le cable suivant a t reu
du Directeur du Bureau Sa-
nitaire Pan-Amricain* Was-
hington, D. t;. :
a Directeur Se.ailaliQD du
Brsil annonce 123 cas livre
Jaune dans la ville de Mil et
2.") cas l'Intrieur pour la
semaine finissant le 19avrl.
Kar consquent, les expdi-
teurs sont avises que tous les
U i Virai desservant le lirsil
seront mis en quarantaine
conformment aiu rglements
qunrantena res interna t io*
Veuillez agrer.M msieur le
Directeur, mes meilleures
'Mutation*. '
K. C. MF. .HORN.
Diiecteur Gnral
AuC
Inauguration do la
route Ption-Ville
Kenskoff.
C'est mercredi prochain 30
Avril qu'aura lieu 9 heures
du matin, riuaugurntion de
la nouvelle route i-tion ville-
Kenskofl. L'archevque de
p.rl-au Prince donn- ra la h-
nclictloo d'UJBge en prsence,
croyoDt*0OU8. du Chet de
l'Etat et de Mr Eug.ie Roy,
|p nouveau pr^i leui qui e -
trera en tonct ons le 1 > Mai
prochain.
mm \l'\ LETTRES
I
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES dASSLBANCE
sur la VIE
UGLc BOSSEji,&;;Co
Aaents Gnraux
.-*-
ASSUREZ-VOUS
I ZJla
General Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd.
i de Pertjh ( Scotlund )
Car ,a .GcMBOUL est une des p SAaaiei ic> pi il v .s'es organisalioa
rJ( c^ere. S ioleil ne se conohe jarods wr son ch.vnp l'nraon qui embrasai
d" m0sdsr>'^" contieincwdH couvrent ausai les dM% eca^o.pca par la bmare.
Seapolcefpo l Automobiles couvrent vols, incendie, pulva dommages
. isaaulni dans persomia ou dan ata biens
Ses TV s limes cuises par SOI bra i Europe aot payable* en Ha.ti
St Poi.\ :- COulri acddeQU wut --., dans : ilvtrt entier. Tous les voya-
^evwi. donc ptenore. la prcaulim Je se ***** ^.^^"c
3aomoi-s 4000 dollars la prime annoaite n tant que tk 1/2 . soit 2ddob.irs l. ^
Veuve F. BERMINGHAM, Aux Cayes
Aopnt On^rnl ni.lir I laiti.
M.IS-A'.EKTS:
Agent Gnral pour Hati.
Port au-Pnnee. G. tlLG
JEAW BLANCHIT Jranie.
Saint Michel de l\ltalaye,
ce lfi Avril 1030.
Ml Constant d Empaire.Notaire.
Au Directeur du Journal
Le Matin,
Port-au Prince.
Cher Monsieur,
Je vous envoie sous le cou-
vert de cette prsente, une adres-
se que je vous prie de fa i re pa-
ratre pour moi dans le plus
prochain numro de votre in!-
ressant journal.
Dans l'espoir de v<.us lire,
veuillez agrer, Cher Monsieur,
l'hommage de mes sincres sa
lutations.
C. D'EMHAIKE, not.
*
9 9
Adresse:
La population de Saint-Michel
de l'Attulaye, sous l'influence
dune inspiration, semble prs
sentir I aurore d'une re nou-
velle la rnovation de notre
chre Hati hla! bouleverse
par des crises politiques de na-
ture branler jamais la cons-
cience nationale 111
Depuis notre Indpendance,
le Pays a connu dassez mau-
vais jours, jours jamais n-
fastes qui, pendant un certain
moment, voulait obscurcir les
beau es virginales d'un Pays,
qui, en des temps immmoriaux,
avait vu flotter pour la pre-
mire lois fexpo>itionde Chi-
I cago, le drapeau Hatien dans
toute sa splendeur dpeuple ci-
vilis.
Maintenant, il importe que les
levons* du pass nous ofl'rent en
perspective une conduite digne
des Puissances d'oulre-uier au
moyeu de i availl 1 meut a l'volution d'un Paye qui
rclame sa place du banquet du
monde civilis.
Il nous est donn l'occasion
en mme temps de lliciter l'at-
titude de Monsieur (ieorges G.
Aurons, Capitaine de la Garde
d'Hati, cantonn en cette com-
mune. Cet Officier, depuis sept
mois qu'il a la charge de ce Dis-
trict, a fait preuve d'une droi-
ture digne des plus grands lo-
ges. On ne saurait trop louer
les a nvils qu'il a dployes
n vue du mauutu de l'ordre
dans cde commune. C'est une
sentinelle avise quand au point
de vue de police.
Outre aea qualits militaires,
on doit aussi admit er son esprit
de progrs, avec lui il semble
qu'on a a compter, car ds son
arrive, sa premire pe/.se tait
desuggi.r l'Administration
communale, an sa quali d'OI-
licier Conseil, l'heureuse ide de
taire creuser un puits artsien,
en vue de rpoudre au besoin
de lu population vu le manque
deau dont elle soutire en temps
d scheresse.
D'aprs ce qu'on sait, il nour-
rit dausson esprit une foule de
projets tendant au bien nv e
ta cit; ce qui ne peut mmquer
d'intreeeer tous ceux-l qui sont
partisans du progrs. Est ce
pourquoi, noua croyons utile
Je pner et supplier auprs qui
Je droit, aux nus de nous con-
server e.icore cet Ollicier pour
quelque temps parmi nous, car
nous esprons voir avec sa col-
laboration, se raliser bsau-
coup de biens i ma notre pau-
vre Pays o tout est a taire.
(Sigu): Jquea. Nt Eugne,
Jh. Loq, A. Latortue, Fard. Sa-
T.rand'Rue. Phoue N 2296
Succursale de
MOHH & LAUK1N
La Maison de la place la mieux approvis oi : genre, et o, par l'accueil qu'o y reoit, on se s nt chez soi.
On y trouve toujours un Stock constamment reuuuve'e
des apiareils suivants des marques les puis rpit -s :
Appareils Photographi
aues el accessoires Kodak*
Fhonogi (U)hes S: Disques
Brunswick Aqcncc
Gnrale.
Lampes Krosine Mandrin; llidio-
lasseurs a ner. fournitures de Uureau Accj-'e a itre*
Machines \d litionner 'Burroughs".
Machines crire -'Royal-
Rubans pour Machines i ecri e et papier Carbone,4ia ^ ni.'
Les fameuses plumes
Parker
Ivvi-es "W terman" de toutes les couleurs.
Porte-mines m'orna iqnea et cf v'*
Pro fuit-, pharmaceutiques 'Squibb".
Ch icolals "SchralU".
Addition continuelle de nouveaux article?.
****",.
' j'ius, J. Brisard, Hay. Dupiton, |-x ]
Lon Cassen*, Elle D'Empate, Ail IlcKllO
ri Cons'. DEmpaire.Not. M. D.
Pnanord, Ch. Limorthe.T. S.
Etienne. D. D. Alc, B. Ilrarrf,
.lhovah Guerrier, Ls. R Thi-
moh Arp T< v Brutus. Agent
no la1, R iphail Josenh, tai leur,
Simon Gd, Joseph Guerrier,
Alexau Ire Du piton, Dumarsais
B'-rnard, Th. E igne, Edner
Po ni. C Jor -p i. 'riee Brisard
G. F F oren fond ie pouvoir,
\1 Stanis, Nestor Guerrier
Thopl!d de M .del. Henv Sh-
lous, Jr ne Mon dsir, Luc Bri
aard.C DEmpaire, not.
Pour coi)'' ronform .
DEM PAIRE Not.

DENTOL
oermnuct
AflISCPnQUt
AU-Prt
POUMC
Voici le ^ro(|ramme du dirert qui
sera \erute ce siiir. u la Sta-
tion II. II. K.
8.00 p. m. Orchestre du 2* r-
g ment L'. S. Manne Corne ( ht
Sgt Frank Walcutt, l>..ec1eur)
1 Sunuy Sid Up.
'2 Watcu ng my ureams goby.
3 Tatktngpi tureof y> i.
4. Tarn on the beat.
5. Justcan'tbe bothered witfi
me.
0 Do va love me.
7. Whn the sun goes down.
8 .'W p. m. Lecture par l'OUce
du Conseiller Financier.
8 40 p. m. Rcital de piano
par Mlle Olgi Gordon.
jl. La Danse Macabre,
de St. Sans.
2.1er Concerto de Mendelsohn.
8.50 p. m. Orchestre Le Pro-
Grs. (Sous la direction de
Franois Guignard ).
1. Butlon upyour overcoat.
Fox Trot.
2. Down A mon g the Sugar
Cane Fo* Trot.
3. C]aette, Vais.*.
I. Itl ie tl-MVI |.
>. Ci c'asl li vi ;, Danzo.
d. li Pro^i\M, Mnngm
M II H
Pour Hb*>*
0
CM
parce qu'ils sont digrs faci-
lement; l'ami.-i^r. est dj
OTaalr p-a-cr q-i'-lls a t
CUITE SAISIS PEU-
AU MOL'UNPENDANT 1? HEURES

k. t
Lttv.ib.xs n-AVttixK I Minutes
as
**S___
rtfciiibtw de In farnlh ac
mieux quand ils commen-
- avec une cuillere
ge ce fameux laxatif doits et ra-
ENO'.^TRU SAUF


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs