Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03987
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 14, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03987

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR
358, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N 2^42
24ewe AMNnJi W ou7l

tsuta-teu* qu'un miie || t.....
se tous ? D'en dites i. PORLAU-PRINOLCHAITI)
pouil.
PAflCAl
MARDI 15 s VRU. y^u
yiBRTt Egalit Fraternit. Conseil d'Etat de donner libre
ment un Prsident la Repu
blique, conformment la
rpublique D'Hati
LBorno
Prsident de latRe>Bl>lit|U(>
Concitoyens/
lJ
Constitution, et sans Tinter
vention d'aucune Puissance
trangre; cependant, la Pou-
voir Excutif, mis en^face
d'une situation des plus gra-
lt de ** s'lever au dessus de tous
d'aprs
cooprer au maintien de la
paix publique en Hati, a ex-
prime au.Gouvernement Ha-
tien que,, pour viter des d-
ordres et u ne probable effusion
il sany en 1 tutti , .la ncessi-
t s iinpuse que soit lu la
rsidence de la Rpublique
jt citoyen honorable, nappai
tenant aucun groupe politi-
se, qui lut dsigne pftj K
pet de l'Etat sur une lisie d-
capes de l'opposition et qui
t accept par tous d* le
premier moment.
Devant cette dclaration
prcise du G lUverueineni
Amricain, le i ouv ir Execu-
lilse trouve dans l'obligation
morale absolue de s'tu tenir
jft-meiutnt au candidat ueutre
choisi et accept, ne pouvant
ira seul instant ni assumer la
responsabilit de dsordres
plblics ou lesany des huions
mail tre icpundu par < les
kries* des LlaU Lms, .i se
raonuai re ie oruii d'uup iser
ad Gouvernement Amricain
cette traqique ventualit.
de
les outrages intresss et cal-
culs, au dessus de toutes les
passions qui s'agitent autour
de lui, de s'inspuer de toui
son amour pour la patrie
commune,ett n'user des droits
indiscutables dout l'invastit
la Constitution pour adhrer,
daussa ple.ue libei t,a l'appel
pressant du Pouvoir Executif.
, L ajouiueiucul d la sess on
n'a qu'uu but, celui de pose
iormelltmeut le pr< 'bleu
Jevunt la Nation, afin qui
mjit fixe ainsi la lesponsan
lit des vnements tuiurs
Porf au-Frince, le 14 Avril 1930.
an VJlaae de i'Indp ndance.
BORNO
Par le Prsident :
Le Secrtaire d'Etat de l'In-
ti ieur et des Travaux Publics :
Ch. de DELVA.
Le Secrtaire d'Etnl d- la Justice:
I ARET.
L< Secrtaire d Liai de I lus ru-
Dclarai ion
Les amis sincres et dsint-
resss du Prsident Burno et la
majorit du Parti National Pro
gressiste dclarent s'tre remis
entirement au Prsident de la
Rpublique et Chef du Parti
pour trouver une solution ra-
tionnelle! et saSe au problme
politiqne qui tioi'ble 1 vie na-
tionale depuis plusieurs mois.
..Le Prsident Borno, dans l'in-
it de la paix publ'que, de la
lanquillit des familles et pour
pargner a la Nation de nou-
velles convulsions politiques,
tout en sauvegardant ses droits
et ses prrogatives constitution-
nels, en maintenant inflexible-
ment le respect de la Constitu-
tion nationale, a convenu avec
la Commission du Prsident
Hoover, d'un Han devant assu-
rer, dans le calme et l'ordre l'-
lection de son successeur, le 14
avril.
Les amis et partisans sincres
lu Prsident Borne dclarent
qu'ils soutiendront l'adhsion

il1 ** ..
I .' r * ni- A < **"
f
Nv
r
H
&

m
:TAB~? L.VAN V\ALDER ; ? i r.PAK IlS
epr :FONTA!tlE-----B Poat.N ... NCB
!-.' RT L,-t
que le FreMdenl a donne". SPO RTM FN lYT \TH1 FTFS
outaale* parties du Han Uout 01 V-M I iTli_-i CV V 1 I ) ^1 -- 1 L^kJ
LES MUSCLEURS
Sont arrivs. Le Stock s'enlve'rapidemenL
Dpi hez-vous si vous en dsirez un.
Joe WOOLLEY
(.oiu Rues Fort er c Amricaine.
P
Il a le dev ir consti'u'ionnel
l'assurer ixcution, c'est--
ire, IM ction lt dite constt-
ii ionnel e d'un candidat uni-
que, neut e, choisi par Lui par-
mi les noms prsents son
;ii4' nieni, pour lui succder la
Prsivlence de la Rpublique.
En consquence, les amis sin-
cres ei dsintresss du Prsi-
dent Borno n'approuvent au-
cune tractation ayant pour but
de comprome tre l'ordre public
et d'entraver t'eicatioa dun
[accord politique qu'an lad que
(bel du F .nu ei Piem.t r Ma-
non Publique,de 1 Agriculture gisirai da la Hpub ique, le Pr-
sident Burno avait bleu le droit
et le devoir de conclure.
Ils dclarent, en ou're, qu'ils
dsapprouvent toute publicit
et du Travail
E. ESCOT.
Le Secrtaire dEtai des Rela-
tion Extrieures et des Cultes:
CouciUyens. A. C SANSARICO. I subversive de la paix publique
Lerouvou Executif ue peut Le Secret ire dEtai des Fnan- et qu'ils se grouperont autour
(jDailuniei so e.inellemeni le ees et du Commerce, p. i, :
droit ;,bsolu, intaugible, du A. C. SANSARICQ.
Lettre Ouverte au MATIN
oyy-re--
Port-au-Prince, le 13 Avril 193
Monsieur le Directeur,
ldiflrents presque ce q
P Usaient tldisaietu leshomun s
ta vnements oui suivi inlui
lubleinent leur cours et nou>
voici L veille du jour o do!
complir lact dfi nid qu
mettra fu au drame tour lou
ogoissant, nervant, et dses
Prant que nous vivons depui.s
l'arrive de la Commission Aine
Jcaine eu Hati/Tous les haiaens
cur, a quelque parti qu ils-
appartiennent, e sans souci de.-
cnailleriesstupide- quiclameni :
Toutes les places et tout dt suite.
jouhmteiu e^erdumeni et pou.
ntonneur de la Patrie que la fi.
wla picu nat rien qui dimi
"m l'orgueil national et se jou.
J une scne o e fera enfui I
"conciliation de ious les paru
Khiei encoie.se lomba.taieii'
J*l merci. L'homme, le seu
Vi soit capable de raliser cetit
*10. tant par la droiture d
'otesa vie de labeur, l'inflext
J'Ii' de sa conscince, ei un'
JJOOt devant lesqmls les cho
t les ti es u oui jamais pi
l->* se courber, cet homme la,
'>mme qu'u lallait cette heu-
puevuia Pauie, les Deslins
JJ"i mis a notre porte ei de-
jj matin,il accepte de se pr-
J*w devant le conscd d Etai
J"r qu'il soit rgulirement lu
Rident de la rpublique.
iJJJt maintenont au Conseil
""t a montrer comment il
japreud la situation et prou-
.". ane lois de plus,qu"n a lou-
^ t en accord avec n
j ^ P. N.P.. lePr.liden
oaui. 9a toute hb.rt. a
du Prsi lenl B imo pour em-
pch r toute inance ivre qui
con iibueriiit la t ullite du
Plan et la dsorganisai ion du
Parti dont le 'rsident le la K-'
pub ique est et don rester le
Ch t, en l'aisani croire q i'Ii est
l'inspirateur de ces initiatives.
Ils ,.io lainent qu'ils ont ac-
cept et quils respecleioui l'a
L'Itfpal Rhum
ALIX ROY
28 annes de succs.
La fin de la Grande Arme
Il y a dj des brches etbicnlt sera la dissolution de ta
'rnde A nie des Disques Quelques Numros de noire stock sont dj puiss, d autres
vont finir vite et des bumro prcdemment imports ne
S. comme de laure c rela dhs.on JUe le Prsident de la seront plus commands car n,,us aurons l,ai>aillc7 sur des
refaits, souveui, us metiaient Rpublique a donne ce que Sumros nouveaux
^-Mdidat n.u- unjt fon bravement etl au f>li* Mi un dernier, assaut
contre les superbes b.i aillons de uistinutiett, Aonteaux.douin,
Mno lu///?, Ai.cliiletti. Valse \ iennov,Jazz,i ous Hircs,SoUs
0 chtres, eteetc, car vous teg etterez lavenir ces disques mer milieux qui dans une parfaite com-
munion de t esprit latin cl des belles affinits de la race ont
po t dans ,oui le pays l lan de lu grande joie i du plaisir
dlicat
Si vous n'avez pds un I honoyraphe procurez vous chez nous
un Portatif PbhRLES, aussi sonore que les yrundes ma-
chines.
Bazar Odon
J. KAHAYANY
leur amour propre froiss au-
lessus de l'intrt suprieur de
a allie et qu ils fissent une
iction liilraieinent conirai e
u pian Hoover. Mais Dieu mer
Ct, ils soin au-dessus de ces pe-
lles mesquineries. Trop sou-
vent calomnis pour ne pas sa-
voir quil ne reste rien de la ca
loinme sur la conscience des
domines de devoir, ils feront
le geste quils doivent fai-
re demain quelle que soit la dou-
leur qu'ils prouveront le fai- [
re. Ils voleront pour Eugne
Roy et ainsi ils feront loyale-
ment, bravement le sacrifice que
la Patrie rclame de tous ses
(Ils, maintenant qu'if est ques-
tion d'une nouvelle polnique
qui doit nous conduire progrs
nvement la desoccupatiou.
Qi'imporn si a^isceta les
m ipetueis insulleursioniinueni
a crier qu'ils furent contraints
le voler. On est jamais con-
traint d faire un acte loyal et
crne. Kl puis, celui qui a t
rioisi, i entends M Eugne Roy,
tre, choisi pir Lui dnfre les
cinq citoyens prsente}, son
agrment, *o t lu, par le Cou-
se! lEtai, H,sidtnt de la R-
publique, !< 14 Avril.
Port-au l'nuce, 10 avril 1930
Attention
MADAME,
Si vous voulez men:- une
vie tranquille avec vote fa-j
mille, loin des bruits de la
ville et des incendies si fr-
OUfots, conseillez voir ma-
il d'acheter a "/'eu de Chose"
pour votre d meure une wo-v
prit pour baiir vo:re "Villa ;
des Amours ou bien de "Ma i
Tendresse *, l'endroit o l'on
Angle (jrautritue CI Rue Ferou.
^aw MV.tmm MA* / W t .
a -. .... ., ,_..
*.*.< s** ..**> M -^
Manufaclie Haie
une
bfttil actuellement le M > u
re toutes les garauies poss'i- tre Redemptoiiste pour le
ca

fr.t Roy pour tre
**ceweui ...e i^ous^il d'Elai.
. "fetlemeot, a eu se plain-
J? ** i*>urs derniers de l'im-
^ *uct ae eti tains membres
'1>uo*ii,ou qui criaient i
'uiaiem | tuteudre : Ils
.des quuutre humain peut of- pie Manuse, une Eglise S*
inr. C'est une dernire chance ; t,rard rdemptoriste et une
.me nous tentons, tl na sors p^s grande Ecole des >oeurs.
du que le Conseil d'Eiat n'aurai Avec ces tab issemeuts re-
pas aid s Patrie a la tenter. A iigjeuxje quartier va prendre
, urne donc. Messieurs. etfire-| merveilleuse extension
ment, et sans vous inqui.er de
ce que diront ou feront vos d-
tracteurs, dpose! votre bulle-
tin pour le grand hatien qu'est
Eugeue Roy. La Patrie, croyer-
uioi, vous en sera reconnais-
sante, Et M. Eugne Roy aussi
.m est homme ilnonntur et de
n,i ?i qui, devant le temps
ma arara sa kraidanca na sa
laissera pas guider par laa ran-
cuoaaat fappUt da quelquee
meneurs, mais seulement par
son souci d tre utile a son Pays
et sescouv*trioies.
Veuilles agrer. Monsteu
et une valeur excessive Im-
mdiate m en t.
Pour des propritsftn cet \
endroit, adressez-vous au '
Docteur MOL1HE, 10t$7, R je
Romaine, derrire la Mater-
nit, qui s'ente, dro avec vou .
pour payer par termes. ~ On
v s da leao.
Port aaFrioc,lt 9 Avril Xyft)
7^ .1 ha. qu'ils voient. "" MtikVim.
*"* mu siu ui vouuaut pas. | U* aMVfl M FATiUt
Halle Louer
A louer une hitie sise
Diicteur, nos saluiations en la l Rue B mue foi No 219.
Faine. j
S'adresser
Ch.N.uAi:jJtNS
de Cigaretles
GBARA& Gp
Les Ciqarettes
u' Dessalinienne
*Colon
Rpublicaine
Porl-au-Princienne
race la Gnesse de leur arme font les ueuces des
vraie amateurs.

... a vu un de nos jeunes gens
qi.i reven,u dune soire Jan-
Mii'e I buvante, si on peut di-
ic. Il en av i telUiiu'in pris et
;.\.iii dormi m peu que le len-
demain matin il m- pouvait plus
se tenir debooL il s'appuyait
tous les poteaux, huiles les
palissades et, malgr une brise
iji.i soufflait !'. luure-l, il
Muni comme si nous tioni au
tort de rl, Il nen put plus, il
t i signe une Ligne de stopper,
s v jeta d lui dit:
Chez moi, a Pen-de-Chpsa,
Il allit doimir. NotheUIii.
se forma une seconde pour que
l'on ne vit pus U n gard de |oie
j dlicituso qu'il lana lu Ligue
qui emportait homme qui tait
Aussi ti iste, i ' :r < as de le dire
l .min e un le. m In de tte.

"
... ; \ u, htei soir, un pcti' voi-
lit r qui s'en allai! du port. Il
avait un quinquet a l'arrire qui
vrillai! la mer ton Mllage de
lumire tremblante. El du pont
montait une pauvre itianson
prolbndn eut nostl.lgiqua, qui
rayait la clart tremblante et in-
dcise du soir, comme d'une
(raine d'harmonie primitive.

... a vu, hier aprs-midi, avec
quelle rapidit, cl quelle ama-
bilit, deux hatiennes qui vi-
iiaienl d'avoir une panne d'au
lus, lin eut si! vils liiez Lirai \
Tu. Lakontamt. En s'en allant
l'uni- d elles eul cette rflexion
Nothi. Qui. a raison. Noi s
ne reviendrons dsormais qu'i-
di
* *
... a vu une petite fille vtue
d'une lobe de gros bleu qui,
hier aprs-midi, en longeant la
rue Pave, dbitait des chansons
obscnes On se dtournait d'elle
avec dgortt et il n'\ avait dans
le quartn r ce moment la au-
cun gendarme capable de la
mettre a l'ordrt
*
... a vu de joli< s photographies
exposes a la rue des Miracles.
Biles sont travailles par l'ex-
cellent photographe (i I). Juste.
Ceux qui veulent terniser la
beaut passagre de leur visaea
n'ont qu'a faire un petit tour au
studio Juste. Ils nous en diront
des nouvelles aprs.
.
... a vu passer us de nos ri-
ches bourgeois qui s'en allait
chez lui, hier, sous le soleil. Il
tait midi. Il suait sang et eau
et de sa main droite il tenait l
livre de glace >|ii'il venait d'a-
cheter a la Glacire.
*
... a rencontr hier soir, dans
le clair de lune, un de nos grands
hommes d'autrefois, tout fait
exil dans le cArc actuel. Il
passait, drap dans sa redingote
et par moments il faisait de
grands gestes en causant avec
lami qui l'accompagnait. Ces
gestes aient si larges que par-
fois Us dcoiffaientTami II pes-
tait, criait, l'homme des temps
passs, et l'on ne pouvait com-
prendre vraiment contre qui ou
quoi.
File >0U8 dit Sale a w.tstjer ..
1 Table mauger avec ral-
longes.
1 Buffet mec crdence
miroir.
(i l,baises asscaLias
1 Vaisselier vitra
9 pices t -.lie
i 4VL E. AU1LA JM of
m\
Es| (inscrit pour grr
nh dengc i
lis me.
u'est le^plus rapide remd


: **,
l>Al-2
a -y a."*^.'*.
\*KZ*i-\
t -*
J-^
Nouvelles
Etrangres
l/>ar raefVo )
bl 13 Avril
MKMPHIS, Tennessee. l'ne
foule de 250 ngres armes de
fusils et de malraquet ont as-
ailli l'tntre principale de la
Murry Wood Products i.od'itiau
)ourdhui; ils lurent baitus et dis
pertes par M) otciers spciaux.
La rengeanoa contre trois con-
tre-matres blancs lut donne
comme la cause de cette rvolte
BEtUN Deux fils de lex-
kaisar, Eitel Frederick et Au
gust Wilhein se sont encore
mis en avant pour le parti na-
tional socialiste. A un meeting
Sterberg, Prusse Orientale, Au
gust Wilhem a a laqu le Pi. -
aident von Hiniieuburg pou>
avoir accept le p an Young.o* -
clarant que l'ex-li ii tnarsii..i
ne comprend pas le moins n>
monde l'esprit Je combat h
peuple allemand aux forces de* lib aux.
PEHTll W. Aust ) L*
rsultais des lections auji ni
a"hui ont as>ure I leidit i
cabnn du travail >u u?i
ment.
NKWYOKK Le l
leur John 5 > w. piuttm
de physique astruuumiqu
l'Universit de Princeton, *
prdit devant une audience q>
en 120 ans, nous voyage-ou-
dana des batca I lus. es. Ma
dans 20 ans, dit-u, nous ob ie
tirons une vitesse suffisante pou
taire des voyages lunaires. Ce
V hicuies st iont en (orme u
(uses rondes portant un equi
page de GO hommes et aussi m
ront capables de transporti'i 2>
pasSigers. La projec on du ba
teau dans l'air sent presque in
tantane. Lee voyageurs aiuvr-
la lune, des connections ptn
tlphoue avec la terre s io.
tablies travers un flot de lu-
mire. Le voyage de ictour seii>
le mme, mais cause dt lai
traction de la teire, nous serons
mme d'eourter la plus gian
de partie du trajet vers la terre.
NEW-YORK Dnonant U
lttrae amendement et le Vols
trud Act comme gn xieur* d
crimes de manqa me ils I
loi et de rvoltes le rt pi eseii* n
J mes B i k a pietlii la,s un u
cours devant un m ing < i
masse contre la prohibition^
la mise en vtguc.n de ialui.se
che sera abandonne, excepit )"'''""
dans les Etuis ou elle est appu "
ye par 1 opinion publique.
EaST OrUNGK.N.Y. Frank
Crawtord, riche courtier en pro-
prits et propritaire de th-
tre a trangl sa lemme au cours
d'une querelle provoque pur lu
jalousie. La bataille entra CiaW
tout et sa le.mue, qui sont tous
les deux dge moyen, eut lieu
dans leur chambre a comliei.
Leur fils Frank, g de l ans,
assista comme tmoin une
{>.ilie dt la batailli mms s't n
nit avant que le dnoaemi n
n'eut lieu. Lrawtord qui appela
la police immdiatement pr*
le meurtre, a dit qu'il a qui-uH
aa femme toute lu joui ne el a
admis que la jalousie tut cause
de la dispute.
NEW-YORK Oprant avec
profit BOfU "ouverture d'hom
mes dguiss, les agent! fade*
raux des Etala-Unis ont envahi
les barrires de belle Livingsto
ne.reiictez-vous slect pour ceux
qui payent l'exclusivit et em
portrent un riche magasin d < au
de vie.de Champagne et de vins.
Miss Livmgstone doni le iiloD
eal Paik avenue avait mplo-
y un clianteur qui plus tard se
trauslorma eu u,;eni idral el
gta sa partie. Miss Livingstone
et tiois garons furent relches
aous mille dollars de caution
chacun.
BOGOTA, Colombie.Api *
ne semaine de cn.se poltticjut
iet de dmission de cabine*, l
Piesideni a sigi un dcrel i
tituant ui. gouvernement de s i
lib. .m i t SU ionsei valeurs ,(ui
Humeront la cluuge du g u-
; ve i eau
l'At.lS Le premier Ta ieu
[annonc qu'il ebt pi et a I re
du vole sur le bdl de pension
uu'j quesiion de confiance. Le
mil est devenu un point de con-
flit svre entre le Snat et la
Chi.mbi e des Dputs.
KH xRTOU . t. que. Le
prince de Gallei eel airivpai
aeioplane de MalakaL H sembn
tort et dispose! uumedietemeni
se |eta dans uu (eu mouvement
de tennis.
SHANGHAI Des dpches
de p es e de Canton, ont rap
koll< que lesroug-s pah oui
.t Ull M au iOiig d s li oij.
es franaises, muu cuiuoiste.
IC0lSTA.TTnBEt6iT
>st pas (aiditt.
Port-au-Prince, le 14 avril 193J.
Mon cher Magloire,
Votre intressant journal dans
son numro de samedi 12 du
crt. a pub i une liste en t'e de
laquelle se trouve mon nom par-
mi les candidats la Prsidence
d'Hati qui auraient crit cette
fin au Conseil d Etat actuelle-
ment en session.
L'information est erronne
parce qne je n'ai pas crit
cette fin au Conseil d'E al qui
ne pourrait pas d office dsi-
gner un Candidat, malgr les
relations amicales et prives de
ses Membres avec celui-l.
Toujours votre bien d-
vou :
C. BENOIT, avocat,
Natisano
t\ons avons reu le billet $ni
liant :
Ch*r Directeur du Matin.
< > n ne un esl encore a cn
t.'slt*r la neutralit relative de
\1 II >y. .1 v u prsente
on ci'oy n d n n I
uliti ue dito nie pis '
l' m I) et loir t s les n
i : . 'ii
. v H li
11 \ 2 lie !
lui. V. u lli i do .c h L)i.< C
leur le taire couuuilie au pu-
Tibit Dr BAKER.
y mt brl un consulat Iran-!
.is. '
CHICAGO 16 nf nls qui
i d paiiieipe a une dmons la
on de 3 in ) unes com>nunisies
levant le bureau d'ducation tu
eut an tes el retenus sans ac-
us-it on, en attendant l'arrive
le leurs parents.
Le nouveau cabinet
allemand
H1-.K1.1N ce uouvaau cabi-
net liruening. qui a obiena uni I
na|.nite de 65 voix devant le
'arlemenl, s'est mis immdiate-
nent au travail. Personne n'est
>rop sr de sou avenir.
La i h i l'b ' a repitiia^
ib2 von n 187 . d
jour lu- ii- i.i o li n .
g iver i. ui ni, i -'
'ftim ni e-, f t
11 s
Q l e s o li ie .i
douUi l-ui oppui au au veii'e-
ils ont lait am de reser-
ves que ce dernier n est pas trs
confiant.
Le Dr Hugenberg a dclar au
Heichstag que son parti voulait
laisser une chance au nouveau
cabinet car celui ci a pr omis des
secours (agriculture.
O.ipieuniqae | prsident
lliudeubuig aval) aulonse le L)r
ijiueninga dissoudie le parle
par
i
a .
ment si le gouvernement n'a?ail j
pis la majorit.
La ilriubnviiiiici' tfilir
des l'union*
BOMBAY Mdidma G a
dhi a, par I m'ermdiaire de son
journal Jeune Inde, autoris le
commencement de 11 dsob is
sanca la lo sur le sel.
Gandhi compte arriversam*
li Doidi sur le golle de Cam
bay.
l'OI IIIQl I BKITWMQI
Londhks La h ambre des
Communee e voe en tois
>ue lecture un erticie de lu
'oi sur les mines de hnbon.
Un comtle spcial d experts
de la couftrenec impriale
l'octobre proposera la sup
oresstoii du droit de veto du
ioi en ce qui concerne' la
lgislation d s |>omi ions
ainsi quun ecco demie lois
les Dominions au sujet du
oinmerce mai itimv
Les Anglais
n Palestine
I1 se sa ni nls Niilkinui a ,-than-
tiiirr leur smet
Londres, M. Mac D iald
a dclare la Chambre des
Communes, que le gouverne
iiicn. bi. auniejuc continuerait
u imi ikii>r la Palestine
conforment nt aux termes du
mandat approuv par le Con
seil de la Socit des Nations,
Le prenner ministre qui
rpondait une uuesiioo de '
son prdcesseur M.Baldwin, i
ajouta que cette administra-
lion tait une obligation m
te nationale qu'il ne pourait
iie qucsliou d abauduancr. ^
R MATIN- lb Avril 1930
m
*m
AUCUNE AUTRE AUTO A BON MARCH
N'A TOUS CES AVANTAGES.
La nouvelle W'PPET 1930 est la seu'e roulement'sur billes de Timken montant
auto bon march (|ui a tous ces impn- le diffrentiel et le pignon, segments des
tants avantages: une grande force de lubri- pistons en alnminum.
lit aiion dmarrage silencieux Contrle dn j
doigt , long tmiatiemcni pneus ballon,! Une dmonstration vous prouvera la
valeur de ces avantages de performance,
I de scurit de confort; son long service
* vous prouvera leur valeur en dpendance
' et en conomie d'opration.
7e I9SO
Wfti
PPET
FOUR
Distributeur
KNEERS GARAGE
RUE PAVE, (l'ort-au Prince, Haiti ). PHONE, 3318.
. z...----- mMi
Les Relies Autos de la Willys Oveiland.
- - -- <*
Parisaaa
CE SOIR
Le chasseur
DK CHEZ V1AXIMS
A vu- Knn-kv.
Entre .0 50; Bdlcon : 1.00
On |o:.ci a in ne s'il pleut. \

DEMAIN SOR
Le joli film redemand :
!-e Comte de
Luxembourg
Entre: 100; EMeon : 2.00
JEUDI
\ lorcusion itu Jeudi Saint ui
and film Rvligitox :
L i Vierge
au Portail
Un Miracle de Notre DtttH '
Lourdes .
Entrer : 100 ; B Icon :2 00.
IAST*HMHpp*cssms\
ouliuoBl 1-imil! t ifU*rtion w l I
lobules ftbaud I
R*uHtmrTUlux, surprenants mme I
Ttult H*rm*lm Dtmaff Hottct
M. DA1JCHOUX, 21. Ru Victor-Hugo J
0||>1H \Hmtl m
A

contre
la
I
CONSTIPATION
prenez lom
COS 9PT!8
8UI80^ I
d Dt LORT, Pfiarxaaeien,
in.'. Kll '.ili)<-A'i(;:;i
-\ me
T LE MEILLEUR
l'.ES PURGATIFS
AI'j.PTRUH; l'uarmacie A. BERTIMI
'hurmu.l- du D> Jusli-i VIaH
> toutes les bjn.iei Pharmaelt
/ ^
Nouveau Cours pratique
o HYPNOTISME
SUGGESTION
it f rt. m. j. eaM
Ouvrage absolument nouveau, qui, en
enant compte des dcouvertes rcenles
de la Science, a su mettre l'hypnotisme
et la suggestion a lu porter de tous.
Indispensahle ceux qui veulent runir
( httu voianw i/luilr.. par pcs. retomnwn.li
HlT 0E(S0RCELLERIE
MAQIE PRATIQUE
ae ! Prt. . J. IMAfto
::tude anprofouJii- et d^umemt-
des Gran L'Ottuiu <>r dvoiit rreiaea.<
" U W* SAVOII
' tau ri-nmnaaial
l.1m : a.: m

m
UHM'
A cause de la plaie :
CANDIO
n'a pu chanter jeudi soir. Lf
K> ; udi- soir** le ga|q aura lieii
CE SOIR
Programme riche :
L danse infernale
Pouvoi renn'ou en dinmon
Nostrum devant l'his'oire
v Un vol audacieux
Entre : 2 G.; Loges : G. 2,50
Vente
sur licilation
En verlu d'un jugement
rendu par le Tribunal dp pr#>.
? mire Instance de Port an-
Prince le 17 Octobre n ilneut
{i-ent vingt ntul, ordonnant le
partage des succession et cem
munaut des poux Exum
Laguerre, de leur vivant.pro
nrititir e.demeurant rtdomici
lirs u Kenscidt 5me sec ion
rurale des Souiailles com
mune de Petion-Ville; 2od'un
second jugement rendu pai
le Tribunal de pemire Ins-
ice de Poi l an-prince le
12 Murs mil neuf cent trente
itutciinant le rapport des tv-
perts.il sera procd l lund
vingt huit Avril rail neuf ceot
tre- e, a d< ux heures de '?
p es midi el par le ministri
de Me ndi e Lamolht.Nolai'
i lu rsidence de Ption-
Ville, commis a cet eflet, 11
ve ite au plus oilrant et der-
niei enchrisseur d'une p o
piite fouas et btisses sise a
Oouet-Kenscoff, 5me secti
rurale des Sonaill s, com-
mune de t'tionVine de U
contenance de cent quatre
viugt sept pieds six pouces de
liade au ct sud, le ct
oppos nord mesurant cent
luaire vingt sept pieds trotf
p iucts sur quatre iog1 s,x
pi Isau .dte hst etci>'q'W"J
pieds au cte Ouest, bo ne
savoir ; au nord et j'e
par le reste de la proprit.
bin-Kens o et l'ouest par
un pa* la oropri de Mr Franck
J. Mar*in, fuivant plan jo-
mtrai de l'arpeuleur Heu
Saintongejellc d ailleurs q*
cette ,,, ,,.iit se poursuit
o.ii ..,. s tend sans au-
cune exception ui rserv6
L'adjudication aura lieusij
I mise a prix de huit ^^
dollars, or amricain, fix*
Pr les experts, outreJJ?
charges de lenchfe o? "
Aux requ'e poursn,e,'
diligence dt la Mail m.- >*
^orwua Jean Ua^Uste, "rt


33S
LE MAT*!..- 16 Av MM
min'mmfflTiiHiMw
YEUX!
YEUX!
"-..v
Pour
crire vite.
Pour le transport
rapide, c'est l'aro-
plane. Por, ce
ite c'est le stylo
Parker Pen.
le Parker sans prs-
sion vous aide cri-
re sans effort, donne
de la vitesse votre
main et vos pen-
Essayez le Parker
Duofold, la route de
l'criture. Votre four-
nisseur peut vous en
vendre de ces chel
d'teuvres d'instru-
ment d'criture.
Pour hommes Kdol-
igfS.Pourdamesti dol.
Jeunes gens G dollars.
Distributeurs
MOHR LAURIN
P. O. BOX
Port-au-Prince.
-*..
I
H L
Amlia Laguerre.propritaire,
emttir.int et domicilie
ort-au Priuce, 2o Madame
Henriette Laguerre, p opri
taire, dorai ilie P rt-au
prince, demeurant actuelle-
ment a Camaguez ( Cu'ui ). '.k>
le sieur Puil Jean Bautiste,
tuteur daiif des mineurs l'ri
Tt, lonore Emilie. Ode t-
lagueire, lesquels mineur
?euanl par reprsentation d<
leur nier i Mai ia Laguei re; 4o
Martidl Laguerre, 5u Mon-
sieur Uaac I. iguei retfu Albei
Laguerre, 7o Madame Pau
Guelc, ko le sieur Pau
Guein, celui-ci en Causi pou
l'auto is.iiiou maritale, des
troit r>.prupi liaires.demeu
ran et domicilies a fcensvoff,
5em'sediuii des sou c IU
commune Je l'eliou*ViiU i
roodisseineut de o u
rrii.te, tuu .-y t ,< i.r*
Cais Mes tieiiuann li .run i
Albauast M A< guilt>vcc eu
tiou de domicile eu leur -
binetsis t ori-au-Pi iuce,Rui
Roux No 337.
Pour plus amples rensei
foemtnts, sadresse auxavo
cals poursuivauts ei au No
taire Andr Laraulbe, dpa
tore du canier des charges.
Fort au Priuce.le 12 Avril 193c
H. BAKON, av Athanase
M. AUUUSTfc, av.
r
|*5J- MMXIIUUIIK. MMUSII. m..
E *iidiftd ! paj tnt |o*n-: i *refv.<
POMMADE 1
[W tl iHFiintii
FLORENTINE
*?, TOt> OOBtTATK.'. i*.
h tlU ' Ctl't KilIKl l.y .
yIM PlmUtUi *. muurtllt...

'lu
Dini t.mU
| Us plu'riar.lD
monde.
du
Mervoilleu.se cration Scientifique contre
le maladies des yeux et det pauulrs.
PRODlGALUZ
Marque d> Fabrique enregistre au Bureau tu-m-ral u'Iljqine.
Podait pi pur par le docteur Suutinez Menendez ,
dcor de ta Croix du Mrite Militaire pour
service professionnel.
Le .Prodigaluz est ua spcifique, unique au'raoude.
employ daus la gurison radicale des maladies des yeux,
quelque graves el chronique qu'elles puissent tre. Le irai
te meut se tait avec uue rapidit tonuante telle, qu'elle
vite toute opration chirurgicale aqui eflraye tant les pa
lients. Ds sa premire application, les douleurs et.,fatigue
disparaissent. est un remde minemment elticace dans
les ophtalmies et plus principalement daus les granulations
granulations puruleutes et biem-rhagiques, queratites, ul-
cres de la corne, etc. etc. i Les ophtalmies qui |>reuneut
naissance daus les maladies venneuues sont .r i ees n
trs peu de temps par le tPio iigduzwqui est aussi u. e me
veill dans Us infcciions pu -i oprations.
Le Piodigaluz tail'dispur.ihie te duncle u-. leur
ttpi&rj dsinfecte et gunt ladiculemeui.
Arrire toute les autres prparation* base d'arsenic, I
mercure, et nitrate darge.it el de bleu de mthylne, e
et autres reme les si redoutes, en usante daus les clini lues !
Les vues la bu s et tatiquiee acquire il nue puissance vi-
suelle p-odigieu.se.
Plus de voue obs ruant les yeox lou| us i' vue ire
C a ici e- tftt potl Cil j -V s
gurisse a avau. >u uj i ju1 aiKVc preroici ihuoi d
ci rudigauz* el rem u ,tuc.o que, ,ju sOu eiupoi, leur vue
devient plus claire el plus uissaule qu'avant 1e traitement.I
Avec le Prodigaluz on n'a pas besoin d'avoir recours aux I
verres. f
Le Predigaloz donne pour toujours un coup mortel nu
traitement par lescoliy.es appliques jusqu' aujourd'hui
dans les cabiuels des uccu listes et qui sont de nature em-
pirer la major ne des cas eu irrita ut l'organe si 011,-0 ri.u"e
de la muqUvU e conjomUvale.
Le P10 i-g.i.u/. leud uni lerapoi di utixaie d'argeot,
cause de terreur pour les patienls et aussi cause d'un grand
nombre de ccit.
Le Piodigaluzi proluit une sensation agrable.
Le fPiodi^auz esi compltement uofteos t el produit ses
rsultats meivcdeux saus causer aux pa mis la m mu-
somme de fa'igue.
Le pro ogauz* mrete 1j ny.ipie pr^-etsive.
Vou souillez le y.uA, >oyez a>uu's que j s a... z
liroinptt uieui gueus eu .npl jyaui celle ui-ivelle qui s p
pelle :
"P H O D1 U A U Z-
"Prodigaluz" a en sa laveur les lemoig iages d.s Jug s,
des Hrocuieurs du Roi, des Chefs d'Arme, des lugeuieu s,
des Commer nts, il. s Uuvi lers... etc.. eu lemo gu -ges c -
-fies par e L boiai ne Muni ipal le Madrid.
Lnvo. d i- y tous u s Pa)> I Mg< 1 a igualui < I
le l.ibiijue appliques su I b.iie ju i IU 6 U 1 .c :
n.\ 40 pi seias 1 o I-. 1 ;ir <\> ) P .eu 11 c u>i. m u 1 -is-
p su, .m de i.e u 1 e
Adres t E vl L Ut Uj fi.llLtH. SA^T\
LNliKAClA, StiilA-c o t. coin Vl V ilih) ii \ \ .
V t)L iliALUZ
UNIQUE DANS 'OUT L MuNDfc.!
Jcpa , aous
lie av^s
*nU rm chaque
ant\ssons
Pu
Ht
FISK
CORD
.-1M.L00.'.
ALI
qu
nous vend
Franck J. MARTIN
DISfRlBUrEUtt Phone: No r.U).
frtniitlaiHiai
AVIS ATRlNOMtL
L.e suuMigue declaie au
public el au commerce en par-
ticulier, qu' partir de cette
date il uesl plus iespe.nsable
des actes el actious de sou
pouse Aime Uuplessy Nol,
uee Alice My. u.,en aile, dani
qu'une aciiou en divorce lui
.suit uieulee.
uoruiilon oaiida dais, le
4 avili iJW.
Ui.pie.iy iNUEL
Laporai u. a H.
Assuiez-vuus cuntre HtclUciil
a la Ueuerat AeciUein tue A
1.11c AMUiauce i^ui^uiulioii U
lUileU . Vve t. tteiuiiiigiiau-.
ij Bar et Restaurant
Sa un nette
On trouvera au Bar et Res-
taurant La Loquette anU
des rues Si honor et Grand
Hue, No 97r>; tlphone 2544
des mets m en prep re* et
la porte ' toile* U 1 u
ses.
li. stiMce spcial s .
a loi Us ts Ui nrt d. y 1 t <
de la m 11 ; 1>- ias-e dt 11 U
de ihici I. o li gi 11 1
de IAK100 u .ai el e
pOUi .a uio.ii.jin s ua .
vingt 1IU4 eei.l mes.
I i.e minutes passe* a I
Le steamer "Vfacoris"attendu
Port au prince, le 27 avril,
lepartira pour le llivieveis
e .1 .liai prenant li4 ri pas
Bagtfft,
1' il au li Ce. le U av il
IWJU
L HObl.Ll s & ., Agents.
A vendre
! Orl hui.u-V.clio'a e; 100
plaqi.i .s
1 i bd 'Oi .;
1 r nm
I Itltii ilC
' M thiuf coudre Sii g r.
1 Gi and I il.
1 Grande Table
1 v omniode
6 Chaises du p ys \ernies
S'adressir
OESTEHLE
Segcnt Querterwanltr,
L'.'.MI, tu h te u lui
Amricain, Turgeau
La ocau ru-
Qiit'usences""
site Ce ^ci^< i)
Coquene
l< l.J UiS.
vous} en. dum
tttVaBMl
.at*i#.4t^ fe

.-
Toutes les Polices
DELA
-
mm c
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux
i Eu(f.LeBoss#Co
1
i
Il agit
sur
les
ait
pores de telle laon qu'il
mieux que nettoyer. Ces* nn'
Aqents^Gnxaux
*< i
doucemenl
n qu 1
r.Ces'
on lunaison rie v- von pour
peau. Il dissoi.' oue trace
e salet et aide la peau
're tendre et douce.
L'Exe lento
Savon de la peau
Produit une mousse paisse
excelleLte
Il adoucit et enlve les ru-
gosits el tonifie le ccir che-
lu. li aide noue maintenir
l'tat d mit.
Kn veide tue tous 1 e*dio
dnibtes. Pool 0.30 centimes
seulement. Il est expdi oV
rcepi.ou du prix.
EXLlL.\'ll,Mfcr.'KlNl
COMPANY
vl'LANTA, GEf>I( IA U.S. A
Ifrnt* leanandiN pour ion
Pi I b^s
kflliei|MMifvapour reutoei,iuuints.
>
CLIENTS SATISFAITS
L'EXPANSION et II pr \ .1. ; d la banque au couw
des soixante dorircs ar.n -<>t Js en ^rrande partie
une clientle satisfaite.
Aujourd'hui, plus que jaauj.s nous bous droeoos
de transiger avec nos dicuts avec BfinjMhil et m-
naissance de leur ^som...
van uhuiii r*iK rnt i^.tii'r otmc
La Banque Royale
du Canada
OTO22
VOUS TKOUVEUEZ
CHEZ H. BALLON1 Fils
3 qrandes marques de lit
enfer.
Simnions eompanv
Laite Long Sleel Beed
i Fdral Sleel Beed.
Les modles sont des dIus
nouveaux, et des prix
absolument exceptionnels,


Jfclv. : *S,
v J9 ^ .r *"V*

Mardi
15 Avril 1930
ASSUREZ-VOUS
l la
H
General Accident Pire & Life
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotlund )
Car .a General estime des plus puissantes et des plus vastes organisation
de ce genre. Le soleil ne se coucha jamais sur sou champ d'action qui embrasse
du momie. . ., ,, ,
Sis Polices contre*incendie couvrent aussi lei dgts occasionns par la touare.
Ses Polie* pour Automobiles couvrent vols, incendie, malveillance, dommages
causs a autrui dans sa personne ou dans ses biens.
Ses Polices Maritimes mises par ses branches d Europe sout payables en Hati
Ses Polices contre accidents tout valables dans I nui vers eulier. Tous les voya-
geurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre aeeidenta
d'au m< ina 4000 dollars, la primo annuelle n'tant que de 1/2 % oit 20 dollars V. G.
Veuve F. BIRMINGHAM, Aux Cayes
SOUS-. GENT* :
Agent Gner?I pour ilaifci.
Portau-t'nnce. G. G1LG
JEAN BLANCHfcT J-mie.
?~-~u
B/CJ

POHT-AU-PK1NCE
Veut/ von Los Niogasuii: radio
par oudes touries ei longues. IVou*
vous donnerons ans deoionstranon
* n'importe quelle Heure.
PllU de* mit i[crmes atmoxpn
nque,
V* est Kndiet 'i a***** io
lu ibLi SMfcfcfeUB *
Philips" lUuio, l'on au Prias*
Tlphone .No, 2210




"S \

I
tnsuraitce Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
m*
~.m
Matin
Mme AS'NtE N 6971
rooau-Prmce
Tlphone : 2242
4 PAGES
Panama Railroad Steamshin Line
Service de fret et de passagers entie
,m mTtf a v (,Rls.uoftu,cANALZOPlEetle8PORTSdela COTE
NEW-YORK Cl r Y S.-Y. iA^%?ftS2XtfJB du SUD.
plus rapide e. .e pUsdi.eUerv- *&3g%K tST" SUS
Ur^G^W^SriEL DON & Co- 17 James Street, Livrrpool, England
The iollowisii a/f oar Apits at principal ports is Europe :
ENGLAND, SCOTLaND. FRAN'CE.
Meurs M. W. SHEL0OM Co.f
17 James atreet, Uverpool, hngland
In France, Messrs G. W. SbeldOB & Go. are reprsente<1 by the followin rms
Glelatly HcNKey &Co
2l Rue di la Kdpuoiique
Ai.u seules.
ilBHNU 1 ERO & lAfiA*1
6 juai George V.
Havre.
Hernu Peron & Go., Ltd.
ttue au Moulin a Vapeur,
Bouiogue sur Mer.
Copenhague, uanemahk. & Go
Messrs cl. A. Bendix & Go
21 Alieugaie, O|**litt4^MJ.
Oslo, NOnWAY. Itm
tuici iialluucil
Spediiiouaaeiiup Oslo.
Hamburg. uermany.
MM.Atlantic Freight Corp'n
Hambarg
Hernu Peron & Cu Ltd.
J95 Rue des Marais.
Paris.
Hernu Peron & Co Ltd.,
Hue de 1a 1 ranquilite,
Duiikerque,
Hernu Peron & Co Ltd.,
^9 nue tioy,
bordeaux.
Genoe, Italy k
Messrs Henry u>t & > .lerici,
I'ia//v 5.AlATrEO,i.No lGeuoa
OOTTENBURG. WEDEN.'
Norutsk Expi t^s,
Coiheuburg,
Bremen, Germany.
Messrs Atlantic Freight^
Corp'n.
Biemen.
ROTTERD M, HOLLAND.
[^Messrs atlantic Freinght
Go kpn., m
Rotterdam,
Occasion exceptionnelle
A u Paris Bazar
En face de la Halle de MM. Reinbold&C1
Accourez tous au Paris Bazir de PETE BROtt.V vous y trttterei k articlei
lli?as(l de toute fraies, or, a ud prix dfiait toute cooenrresce
Soalie,s lanire-, pour dames i Bas soe sup. 3 pour 2,50 Grande baisse sur 1 lot de
l toutes DUances ) U; ,U0 Echarpes de soie.
>o.jli.ra satlu noir el cuir ,00
i' i.ii hommes 4.. A)
Maillon le baie pun. laue
avec eh j peaux eu
c oui. houe 3,00
fablier eu e match iuo
pour dame* ei tUteiie*. 0,(
l'uou eu cao iieiio.ic
pour oebes 0,^0
i'.uii;iii!i de soie
pour daines 1,50
Graad; muctnirs'dej
u soie cGarlestono
touies uuauces 3,00
hles soie broJs espa-
gnols a partir de 15,00
odieis pour dames 0,50
H m s,ori pour hommes
et cul'auts .
Casquettes pour hom.
e eulanii
i.ii peaux de unie
pr eutauts
Chapeaux de paille
pour lilletles (noire.)
1,1.0
1.00
chapeaux de paille
hommes M"
Chemises a hom. Man-
hattan eu m dras sup. 3,00
chemises a hommes t.Man-
hattan en madras 3 pour 7,50
Chem. M ihattan "i e
5,00
i/
2,50 I Valises d'coliers
. mm 4
a partii de
Chaussettes soie s
asst. 3 pour
Gravtes
liQO Cravates
Jeu de cramt.
'.chettes '1*50 et 2,09
Cadeaux .divers, etc.
1,00
1,50
2^0
0,40
0,50
Cours
Classioues
12me Philosophie inclu-
sivement.
t Mthode sre, Succs com-
plet contrle chaque anne
Co irs du Soir pour Adultes
et Jeunes Gens.
Comptabilit sitnograpbh
anglaise et tranaiee, Daitylo-
graplue avec des spcialistes
pour chaque cours.
[Enseignement du Fianais,
de l'Anglais, de l'Allemaiid.dt
1 Espagnol. Mthode sans
gale.
Leons particulires de
Lettres, Sciences et Muthma
tiques aux lves ou en re-
tord on ceux qui veulent
gaguer du temps.
Cours de Musique (Soltge.
Violon, i iano ).
>o tire, srieuse
<: iexc ponr
tt i liiets et Adultes
WadresscrRue Lamaii,lB97.
ou llphonec su No 2891
pour plu* amples renseigne-
ments-
L'I.VSl
TIWFNHAUEB
Reconnu de 1 t nivcrsit
H.iiifune.
RHUM HENRI Gardfe
En peu de temps ce pro-
duit reniarauable a conquis
de haute lutte une renom-
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardcre!
ALUMINUM UNE
Dpart rgulier de New-Orlans et de Mobile
pour Port an-lrince.
UnStSVTl* ?ew0ri<:aQ* ^ i ; avril et Mobile le
npourrwrt de Heu, QonaiVes et lort Princa
0 *
De !few-Orlen. De MobUe ^Attend* Vert ao ?**
SCS if Avril. aiAv.il
l0,^1 12 Mai 19 Mai
'J,,n : Juin 16 juin
21 Juin ^^T* 23 Juin aoJnui
s-e 2 avril 19.0.
A. de MATTEIS A Co, AgenW gnranx. .


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs