Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03984
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 10, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03984

Full Text
p
"7
Clment Magloire
DIRECTEUR
368, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
24eme aUWbA A b'Jud
PORT-AU-PRINCE (HATI )
La Situation
Tl nous semble que quel-
ques-uns se trompent : le Con-
seil d'Etat ne perd pus la tte ;
il sait bien ce qu'il a faire .
il sait qu'il a lire le prsi-
dent de la Rpublique. Unou
semble mme, nous en rap
porter au sentiment de quel-
ques Conseillers d'Etat avec
lesquels nous avons cause,
qu'il sait aussi ce qu'il ne don
pas taire : agir sur les injouc
lions impralives, ou que l'ou
voudrait tdirecroiretelks.d un
Gouvernement tranger, quoi
que ami, en abdiquaut entre
ses mains le choix qu'il a a
laire du chef de l'Etat.
Que ce choix soit encore va-
gue, rien de plus natuiel puis
que quelques jours nous sepu
reut encoie de celui de l'tlec
tion. il en est toujours ain*
lorsque le droit d'lire estdeh
guea des assembles et on sui
qu'en l'iance, pour ne cite
que ce seul cas europen, h
pays reste dans liguorauct
du chef qu'il va avoir jusqu'
la minute mme qui precedi
le vote du Congrs.
Ce qui tait anormal, dau-
l'espce, c'tait prcisment
que les actes qui out t ac
cumplis a Port-au-Pnuce la
lune des tiavaux de la t.on.-
missiou aineiicaued'enqu t
eusseut permis d'escoinp.ei
le vote de l'Assemble Nano-
aaleet de prouostiquer le r-
sultat de ses dlibrations.
Quel que doive tre d'ail
leurs ce rsultat, Ihonneui
national aura t saut s'il don
tre obtenu librement et sans
la pressiou lormidable qui
bot d impatients appellent de
leurs vux. N'est ce pas, eu
effet, avant-hier qu'un con-
frre suggrait que chacun se
dispenst d'aller au Conseil
'tlat le 14 avril, s'en imet-
tant uniquement l'uutCMjU
militaire amricaine d'assurei
jtaecutiuu uu plan Forbes7
Et corn meut?
V nous menons {voin! ce peinr
le l'opinion qu'on a Je itou- qvatil
uou* ne donnons pisd kj.I d'en
avoir onermsinaise.
U s\t,i
VENDRtb llVIUL 1!
Constructions pour le Ser-j
vice Technique de l'Agri-
culture
Comme nous n'avons pa
encore assez longtemps 1 ha
ouude des lections limes, Ou
observe curieusement ce qu,
se passe et ce qui se fait: u pu
Nuque les Conquiers d'Liat
Hforment par peu.s gioupea,
qu ils causent entre eux, dirai.
Mmger, comme ues peisou
es naturelles, qu ils vont t
Jenent, et cela, oj le corn
prend, amuse le public.
Au, fond, ils ne sont pas
Jien "mchants et sont l-de-
ns, rue de l'Enterrement,
jussi doux que les grands
Juvea captds des Jardin
"jcclimatation le sont der
re leur grillage mtallique.
comme eux, ils restent nu
JMSibles devant les mauile
uona tapageuses, gardant
W sagesse tout eu seulaut
leur force.
^Kb- flarre dan UD
wl> de nuit Chicago
Te Hlc*oo. Les adieux de
tarIas Ouiuan la vie noc-
quelL dn Chicu8 dans ,a"
plu e,|e occupait depuis
U5,eurs mois une place en
vUe - nuis une place eu
chinQt l* arqus par ui
Q ri de C0UPS de feu dans
A, ub de nuit, le creen Mil).
moment o Texas Gui-
d'adiProQooait son discours
l'eia'.U' UQe bagarre a edat .
?* u dessus.
C,K|bWeiUe' a i 8raVe-
jaiLWekfce* la poitrine, a la
^Z ttU *>ras Hauchet. H
Nul r7 A Voi'er, pro-
^teeddu6reenMiH,erAr-
a, .tea fceiant et un assail-
WHa Ul,u d'avoir tir sur
Wru ii\llt u'une aiscuvsion
r Uni du uni.
L ne augmentation considra-
ble, quivalant 30 o/o, com-
parativement l'anne prc-
dente.s'est produite dansla cons
iruction des nouveaux btiments
pour le Service Technique de
i Agnculture.Cetle augmentation
a|oule celle de 20 o o de I an -
ue prcdente, comparative-
ment l'anne 1926-27 qui tait
un anne record .mon re la,
etlorls laits pour dvelopper les
moyens de propager l'ducation
donne dans les coles indus-
trielles et les termes-coles.
Plaa Ste Anne, Port-au-
l'nnce, ou a cuusiruit une cole
i "lusimlie pouvant recevoir
750 garons.Le btiment a tage
uesuie 214 pieds 10 sut 56 pieds
lu et Gonuaui 8600 pieds earrs
I superficie pour les classes et
.">400 pieds carres pour les labo
iaoires et ateliers, il contient
galement un bureau, une bi-
biiolhque.un dispensaire et une
salle de repos. On la construit
contormment au type de cons-
truction adopt, excepta en ce
qui concerne la toiture pour la-
luelle on a employ des essen-
es en Jjois crosote au heu de
(6le ondule, les cloisons et les
plafonds qui sont an celotcx
et toutes les boi eries qui ont t
traiies au zinc mela-arsenite,
composition a base d'arsenate
de zinc qui prserve le bois con-
tre l'actiou des termites et con-
tre la cane sche. L'difice 8 ra
entirement claire 1 let nci-
t afiu de permettre d y tenir
les cours du soir.de sorte qu'en
ralit, 1500 lves pouriom y
lecevoir 1 instruction. Des ins-
tallations de plomberie hygini-
que y seront galement poses.
Ou construit actuellement une
autre cole industrielle a i'ort-
au-Pnnce,place de la Cathdra-
le. C'est une coie mixie qui
pourra abriter 1000 lves, 500
gaions et 50U liiies. Elle ioui-
poiteia cependant une spara-
tion empchant toutes coni.nu-
uicanous entre 18U pieds 4 de
long sur 103 pieds 8 de large.
AHiuam sur la coui luterieuie
qui nu suit 89 pieds 10 de long
>ui lA pieus Ue laige. se liou-
vtra une galerie permeltani l'ac-
cs a ces diVci ses pices. Le b-
.luieut coiupoite un itzde-
.nausste, uu elage et uu sous-
>oi sous ia section des gai cous.
Jaus la secuon des gai cous,
'iSUO pieds canes seront occu-
pes par les classes et 4300 pieds
.aires seront atlectes aux labo-
i toiles et ateliers : dans la sec-
tion des filles, les classes occu-
peroat.7700 pieds carrs. On a
prvu pour chaque section les
ojnaes salles auxiliaires que
pour 1 cole de ta place Me Au-
iie, et on a adopte le mme type
Je construction.*, es deux coles
ciuui a peu prs a munie ache
vees a la fiu ue l'auuee.
Ou a apporte de lgre modi-
licalions au lotai de i Lcole Au
ituuaie Viciot m l'iaisance a foi t
au Princc.el repeint le blimei t ;
il servira d'coles industrielles
de filles pour la section nord-
ouest de la ville et pourra abri-
ter 250 lves. On a achet un
terrain pour y construire une
cole de garconsfdans le mme
quartier, mais on n'avait pasl
encore commenc les travaux
de construction la fin de l'an-
ne.
On a achev et occup ds
avril le prolongement de l'difi-
ce qui abrite, a Damien, le bu-
reau principal du Service Tech-
nique de i Agrieuluire.commeo*
ce l'anne picdenle el dcrit
dans le dernier rapport annuel,
-e btiment, entoure de cours
de rcia ion apacieusts el bien
amnages est un des mo u
mens publics les plus impoa mis
de la Rpublique.
On a construit un dispensaire
l'cole industrielle Llie IXibois.
El est du type de construction
adopt, 40 pieds 8 sur 27 pieds
3, avec galerie devant et deni-
re. Il est clair lieciricil,
pourvu dune installation de
plombeiie hygieuque et peut
recevoir 12 ma ades.
On a commenc la fin de
I annee.un dortoir pouvant con-
tenir 32 tudiants, la lerme-
. cole de Plaisance. Ce sera un
. btiment tage, du type adop-
te, avec uns faleria sur les 4 fa-
ades, mesurant 79 pieds 8 sur
42 pied 8. Le rez de chausse
contiendra un rfectoire, une
salle de rcration et 4 salles
d tudes; lelige, 4 salles de
classes et undorioir. Les VV. C.
se irouveni a l'extrieur.
On a achev, dans les pre-
miers mois de 1 anne, des I i*.
nies-ecole* en construction au
dbut de l'anne, Fond des
Blanc, Arcahaie (d ux p es )
Ponce ( pi es de l Arcs haie \
Giessier et Morne ROjge. On a
commenc et termin des ter-
mes-coles a Keiiscoll, Las Ca-
hobas, ^ubtrf.llabitalion Quin-
quette (Dcine- ari) eiTorbeck.
Cette d. raiera comprend 4 salles
de classe. On a utilise, puui la
construcliou, de vieilles fonda-
tions ei un mur au pieu es par-
tiellement bti ; ou s'est stivi
d'aidoistspour la toiiuie. A la
fin de 1 anne, on consiruisait
des lermes-ecoles salle unique
a L*aquiii,Vciiettes,Gros Morue,
Pestei, .toarcabee, Port Maito; et
Ponlrde. Uu tableau joint au
prsent rappoit indique les d-
penses faites pur les coles sui-
vantes : Camp le Coq, Pente
Hiviie de l'Ariibonile.Pnvelle,
Si Martin, Corail et Morisseau,
de mme que pour le garage de
lecoie Ue Hmche el l'aielitr de
l cole de Piaisauce.tes sommes
couvieul les derineie dpenses
concernant ces constructions ;
comme on avait aiheve tous les
travaux J anne prcdente, on
uinse.e ces .ehillies que pour
tudiquer Ir.io total ue chaque
cousirucnuu. !
ALIX ROY
28 annes de succs.
Compagnie Royale
Nerlandaise de Navi-
gation.
LIGNE HOLLANDAISE
Oocaaiou pour l'Europe parle nouveau et moderne va
peur rapide TITUS", perlant le 12 couraut de Port au
i rmce;plice disponible pourll) paaiafl :s de premire classe.
Prix de passage ..u Havre: IIS dol.
war renseignements: Tlphonai, U63( Dept.de passa-
M "-'. rf.iWrV.
PR-CAT-LAN
Si vous avez (|iic!ques heures de loisir, le soir, al que
vous dsirez les passer agrablement allez au
Pr-Cat-Tlan
ou vous trouverez, la.plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boissons les plus fraches et les plus pures.
hampagne. biie allemande ou nationale, liqueurs de tont
sortes.
BAR TERMINUS
Place Dessalines
Caf chic, ..Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plus d-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
'T' *- -~U+\i*u~t.
eo
A
La fin de la Grande Arme
Il y a dj des brches etbientt sera la dissolution de la
Grande Arme des Disques Odon .
Quelques Numros de nutrt stock sont dj puiss, d autres
vont finir vite et des Numros prcdemment impt tes ne
seront plus commands car nous aurons travailler sur des
Numros nouveaux.
Livrez donc bravement et au plus tt un dernier assaut
>ntre les superbes bu aillons de Aiistinyuetl, Sionteaux, Gouin,
i,inon la///, Aiichiletti, \ulse Mennoise,Jazz, 1 ous Kires.Solis
Oichestres,etc,etc, car vous iegietlerez de ne plus trouver
l'avenir ces disques merveilleux qui dans une parfaite com-
munier de retprit latin et des belles ajfinhs de la race ont
ui t dans tout le pays flon de la grande joie et du plaisir
licat.
Si vou n'avez pas un J nonographe procurez-vous chu nous
un FortulJ tttHLtS, aussi sonore que /c grand* ma-
chou*.
Bazar Odon
J. KARAYANY
I ALfci* ferana'hue et hua reiou.
i vft
CLIENTS SATISFAITS
L'EXPANSION' et le progrs Je L tanque au cours
d8 Kontp O ataes ..nnes aont d(\ en graide partie
i une chaatll satiNu*.
Aujourd'hui, plus ^ue jsfoaia, oou a*uA forons
de tB*itfer a vas nos client. *** W^tr** ne
umwx A leur bmcii.
vaa 4ttur *mi a
IUmIW
La Banque Royale
du Canada
--*
... : va, m.ndi apn > n di, un
I eraonnagi ollici i qi deaean<
dail UU l)o-0. |. : t |uyju ,(,.
pot- e Au DU nu ni ,1, ni', i d. na
su voiture, une |. !ii< U u i.,,-
g* s le- i, garda, i i s',, i
- Gaa li m n /i diable,
h i riir, l.i s,>n
ine tait ki fiaat qi i t, ningion
m les lvrea de i ei \ qui iaienl
;'i celte mil aie sui Je qnai, t
(elles ;iuvSi du personnage ffi
QUI T9 mil :i se tordre Lin.
dib qiiv .'en ail i -...n RQto

... o u, jeudi si r v. rali cr-
puscule, un de nos gentlenieu
appuy de loul 6n corps con-
lie la barrire d'une des mai-
sons de Pau-d Chu r et ten-
tant de s';i|)( n, voir de ce qui
se passait au n ou CI que lois
qu'une auto annonait son ar
rive par utu gi langue m
li.Hi.en: qui se ml lail lchei la
poussera de la rui, l'homme >v-
cartail de la barru mais r -
venait ;'i son poste d'olb ervaliou
des que la voiture Bvail |>;is- u
\ resta pi es d'i ne heure puis
s'en alla, mais ren i ut con-
Irari. Son indiscilion n'avait,
iiiiuit-il, abouti i aucun rsuN
;d apprciable.
* *
... a rencontn mardi soir, le
Monsieur oui Bail l'anglais. C'-
tait l'un des cafs du (Jhamp-
de-Murs. H parlait avec un grou-
pe de jeunes gens qui i e com-
prenaient pas t comme ion s'en
tonnait, il disnil a deux de ses
amis que ces gt ni ne pouvaiei l
pas toinprcmlK s;, prononda
tion puisqu'elle (si tool a bit
oxfordienne, et que Us amri-
cains pailenl un anglais qui est
aussi loign de l'anglais de Lon-
dres que le crole I est du vrai
tranaia.
... roil que sui le socle de la
Statue de l'Empereur, les pan-
cartes qui connurent de beaux
jours, commencent a paiir, d-
teindre et s'affai ser Celle qui,
orgueilleusement, d mandait le
retrait de l'occupation, un peu
vieillie reste eo< 011 di bout, Inn
dis qu'une auir o il laiiques-
tion d lections l gislatives, Fali -
uej.ar lvent tl le pluie,s'est
paisiblement couche sur le sol,
comme un espoir harass d'a-
voir eie irop longtemps el vai-
nement port.

...a vu, aux; I,', i.ls de la tente
du cirque Saenz une dizaine de
journaliers qui sommeillaient,
piolilant de l ombre longue que
lad aux aieutouis ies.layudes en
kaki de la tenta. Il tait midi
inoins le quart. A quelle heure
travaille n'.-ils,ics |ouinuhers?
... a vu un viedlaid qui aux
environs uum de nos deux Ban-
ques uvud sorn de m poche on
paquet de gourdes. Il comptait
minutieusement sis billets et de
temps en temps,) t lanait anlous?
Se lui des regaids tout lait in-
quietecommee'il >e croyait dan
quelque foret, dont les feuilles
Iriaaonneraient de l'approche de
quelques bandes ai.mes. I^aj
viciiiaiu iivaitji.son. Il avait a
peine achev se dlicieuse be-
sogne que utu\ tapeurs s'avau-
cerent et tentei t ut de le taper.
Maison ne leiui lit pas A ce.vieil-
laid. Il rpondu que la valeur
ne lui appartenait pas et qu'au
contraue il aliaa la verser duns
deux minutes a son proprit-
u. Tta baisse, tes utux ta-
teuiss'en allem.t, tur ils Va
* aient dafae lu mper initiale*
ment an prenant poui nue poir
uu vieux loup tie.rner.
... a tu, mercredi aprrraid
tt ois joliealeninies,mutes tro'
taient blanches,- qui da>cett-
oaiantdans la ehMloupe du urt
PQH. Une snvuiide apita,ln^,
ioupt dansait su, la nier el (
! ui tan vei b .nc ue gi ( e/
tes u ois lemiiies qui lan u
compunees u'uu oilic-itr, k 4 -
ii de l'une des trois, sans'iot


LE MATIN- AfrllMW
PAGE2
Deux lettres
DE
McJh. Justin
ANNONANT S\ CtNDID.%-
TORALA PRSIOBN :E
DEL4RPUBUQUB.
S Wril 1930.
Au Conseil d'filal
Au Palais LgUlltit.
Messieurs les Conseillers
d'Etat,
orre.pondence J \JQy^ | ^U ConSCll
des Autres) d'tat
(Conscration
llli bis rue 1e lu Cotation \>*m XVe
le 18 Mars IWO.
M. Clmeul Magloire,
Directeur du journal Le Matin
Mon char Clment,
je tous une d insrer dans U plu
prochain numro de votre lournal
cette lettre a M.. butne / ..
jt voua prie d'agrer maa plus mis
remerciements.
Votre dvou,
Manlor SJOUR,
Ancien Cht d. CaMaetdetover-
neiaant provisoire du; l>r H.,9t*.
Successeur du Dr II. Uobo. Um1 Uu
lSEZm** d. l'Indpendance
N.UOuS Candidat la i're.idnce
l'Hati.
Voici les paroles prononces
\de la Session Ordinaire de la Me
D'aucuns prtendent qv 1*1 lgislature :
quatorze avril sera
*
Au moment o va s'ouvrir le
scrutin pour i eieMo i jrsilaa- |
tielle i'ai l'honnir le vous ta-
tormerque.ramsajt les con-
ditions d'ligibilit le 'article
7:5 de la Coastitutioa de JIS.
amende, le me porte amdidat
la prsidence de la Rpubli-
J'ai la conviction. MM. les
Conseillers d'Etat, qu'en pr-
sence des difficults du moment,
vous saurez porter votre choix
sur un citoyen inspirant con-
fiance et capable en mme te de donner au Pays les meil
leures et les plus sres garan-
ties de cline, de modration ei
d'organisation.
Md. les Conseillers dLta
LETTRE OUVERTE
A M EOaME ROY
210 bis rue de la Convention
Pans XV le 18 Mars L0W.
Monsieur Eugne Roy,
Prsident de la bourse
de Port-au-Prince, Hati.
vous tes tous des nomme* '<
voionl autant que de jugemen
droit et sain, vous avez un
haute conscience de ralne a*
l'heure. Vous ?ex mieux qu
personne que les m ns erreur*
conduiront aux mmes cons-
quences, et qu'il n'y.adr.i pa
de stabilit en Hati, tant qii.
l'leclioti du Prsident de la
Rpublique n'aura pas t ex
pression de la confiance et de la
volont du peuple hatien.
Aussi est-ce trs pntr de
ce sentiment que je viens 801h
citer vos libres et bienveillants
sufirages.
Avec mes remerciements an-
tlciDS, veuillez agrer. MM. les
Conseillera d'Etat, l'hommage
respectueux de mou entier d-
vouement, mania
(Sign): JosKPn JUSILN.
Monsieur le Prsideut,
J'apprends par les journaux
Je 'ans que vous avez t choi-
si comme Prsident du Gouver-
nement Provisoire qui doit pren
dre le pouvoir le 15 avril pro-
chain. .
Eu ce tournant angoissant de
noire existence natio.iale, je suis
e&ir.neneiit heureux de cons-
altr le seutnne.it patriotique
iji inspira
tins le chou.
1re, aim, estime, respecte de
tous et dont l'indpendance d es-
prit et le protond dsintresse-
ment sont i abn de tout soup
Si demain l'Assemble Natio-
,ale. mane de la souverainet
lu peuple, faisait de vous d h-
.iitivemeiit, pour <> ans, le pre-
mer MagiSirai du PaV., le pre-
.........ai'.mniwtHriM d SU- !
Chers Collgues, .____t_
Le 25 Novembre de lanne
dernire. l'unanimit des sut-
rases vous nous avez lus rT-
.dent, 1er et Sme Secrtaire,
du Conseil d'Etat.
Aujourd'hui, malgr la, aolen-
nit du moment, vous n hsitez
Joint nous honorer une nou-
Velle lois, de votre gnreuse
CONofiusnvousenremerc.on.bien
C[Se^pendan,devousdie
re qu'au poste d honneur et de
sacrifice oP votre bienveill.nc.
nous lve, nous comptons sur
votre sagesse, sur votre nergie
; .. ceiui-c. . v %{ sur vot e patriotisme
nenl accueilli. De-1 des vrais besoins de la
pareille proclamation, IJ" noas alder bien
, loute passion mise K^/L- devoi s constitution
.ournes politiques les plus mou
vementes jusqu'ici nous eus
sions encore connues. Vaine
illusion! Cette journe coin
me celle du vingt mars dernier
scoulera dans le plus grand
calme d'autant que M. le Prsi-
dent de la Rpublique acuel.
quoique on dtse.saura, du moins
sait que la volont d'un peuple
est en quelque sorte sacre et
par consquent doit tre respec
le_ Or, si je peux m'expn-
mer ainsi:
Popoloa dixit ?- Oui, le peu-
ple par l'organe de ses dlgus
a dit le vingt mars dernier qu'il
veut de M. Roy et celui-ci a t
unanimement
vaut une
M. Bornai toute pass
Nominations
C'est notre ami Me Grvy
Jean, Commissaire du Gouver
nemeiit pi es le Uibanal de 1re
Instance de Port au Prince qui
a t choisi par Son Excelleuce
le prsident de la Rpublique
pour succder comme Substitut
eu Cassation, eu remplacement
de Me. vrty.noniuie Doyen. Me.
Dalencour.substitut en premire
instance succde Me Grevy
Jean, en qualit de Commissaire
du iiouvernemen, tandis que
Me Lon Vieux qui fut irs
longtemps commis du parquet
est nomme Substitut.
Ce sout u ois choix excellents
et nous sommes assures que
MesG.evy Jean, Lon Vieux,
et Daleucour seront a la hauteur
de leur nouvelle situation
A la reVideaee la fkarf a"tUi-
Nadia. M. Drilaaeiqae
Mercredi aprs-midi, ue cinq
sept heures. Monsieur le t.har-
ae d Afiaires de S. M. Bm.nni.
que et Ma aune agowan om
aii uue splendide lecepliou
daus ttur rsidence pnveeu
Ihonneur du Commandant et
de otliciers du Durban navire
de guerre de la Marina Britau-
nique, actuellement dans ta ra-
U, de f on au-Pnnce. On re-
marquait a ce five-oclok tea
nombre de peisonnahta tant
hatiennes qu'trangres, les
membres ds corps diplomati-
que ei cousulaires et beaucoup
Ue membres de la socit de
eon-au-Prince.
Ce lui un instant agrable,
awremeute d'un concert excu-
te pa. la Musique du Bord qui
mua l hymne National Hatien
La Dessalinienne, l'arrive
de M. U A. Sansang, Minia re
ues Relations Extrieures qui
de ct, aurait-il
sayer de dmolir
b-i par le peuple dont il est le
Superintendant, appel bien
taire excuter ses plans?Non.
je dis non pour deux raisons.
Non, duue pat, parce que .
pira mes compatriote! j M. Borno qui a eu a
choix d un citoyen pou- de M. Roy dans la
. i ____. ...i.. Au ....... .t.* liai u A
Port au-Prince, le 8 avril 1930
Ecole Nationale de Diierr
Uk FoBT-ALl-PniNCK.
No.
A Monsieur John Russe*.
Haut-Commissaire en Hati.
Monsieur le Haut Commissaire,
La Commission Hoover,avant
de quitter Hati a lait des sug-
gestions certains groupements
politiques et leur a donn un
plan suivre dans la politique
luture.
Quoique ce plan semble avoir
t adopt par bon nombre de
nos concitoyens, il est remar-
quer qu'il n'est pas en accord
avec le principes constitution
nels.
Or, si la Commission Hoover
de trs bonne loi a essay d'in-
troduire un peu de discipline,
par ce moyen, dans nos murs
politiques elle n'a pourtant pas
voulu mettre de c ni refuser
d'envisager la CoittUtutlotl Ha\
tienne que le Gouvernement des
Etais Unis en vertu du Trait
de 1915 s'est engag taire res-
Pecter- tnm
Ainsi la Constitution de 191
amende en 1928, permettant
tout hatien runissant les cou-
di ions prvues en son article
u\ de se porter Candidat a la
Prsidence, il n'est pa* possible
de demander au Conseil d Etat
dans l'exercice de ses attribu-
tions J
1 De dcrter ou de ra'ifier
l'existence d'un Gouvernement
provisoire on Temporaire.
2" De limiter son ch >ix tel
citoyen dtermin.
Dans ces conditions, toutes
les lois que le Plan Hoover doit
avoir pour eftet de (lira chec
la Convention de 1915 ou a
un* disposition Constitution-
nelle, il est sage et mme obli-
gatoire de l'carter : Autrement
ce serait consacrer l'arbitraire
ou l'illgalit, toutes choses ton
damnebles.
Aussi Imn, j'ai l'avantage Mon-
sieur le Haut Commissaire, ces
considra ions exposes et me
plaant uni mement sous 11 pro-
tection des lois et de la Consti-
tution de mon Pays, et eu gard
mon tat de service, de vous
annoncer que je me pone Can-
didat aux prochaines lection
prsidentielles,suivant les Prea
criptions des arls 72 et 73 de la
Constitution de 1918, amende
Je veix croire. Monsieur le
Haut Commiss. ire, en vertu des
principes prcits, que je pu,
et j'ai la droit non seuleme.it
de compter sur le concour du
Cjpuwrneineui des L -'s l nia,
ma encore sur le coucoors d.
tous ceux qui, un une quel-
conque, s'iulrressent su boa-
m'empresserais d ap-1 M
alaudir ce geste de ralliement
national dont la pauvre l'aine
ta recollerait le plus & and bien.
Hati restera Haut lanl qu il y
ura des hatiens.
Je vous prie d'agrer, Mon-
sieur le Presilenl,avec mes plus
vives tlicitdions d avoir bien
voulu accepier dlre le trait
d union entre le peuple hatien
ei la douloureuse occupation
amricaine, l'exp ession de me*
senumenis dvous.
Mentor SJOUR.
iy dans la liste descinq
loms qui lui a t prsente,
prouvera uu peuple qu il ns
pas aussi menteur quonie pen
sait, qu'il a aussi une conscience
qui le guide, une conscience qu
lui dit, dans le cas o i! serai
coupable, qu'il doit cherchera
obteuir l indulgence du Peuple
en ag ssant par lui et pour lui
Non, d autre part, parce que
aa =-
dangereuses faveurs de la poli-
1 nsi.coatormment .article
0 I de la OOa itu 100, nous ou-
v.ons la S-ss.on Ordinaire de la
Ibue Lgislature, d cids,
comme loSjoun. ne rjeillg
devant aucun sacrifice jus .H
par les circous an-j-
r 7 Av. il 1930.
epreseniait le t rsident de li
Rpublique.
A Mariani
Dans la soire de mercredi le
l'iub viariaiii, qui est l'un les
dimanche ld'-o-irant,en roui. 1^' les plus accueillants du
poui le Havre, via les P,'tslpaVS recevait les otfljiersdo
5 *t__j d.,,,,1,. i > 11 i ii al San! L" V ____ ^..^ i. .
Roi no ne saurait souhaitei e
rouver mieux pour lui succ
der que M Roy dont la probit
et 1 honntet restent jusque
celte heure indiscutables.
Maintenant, le Conseil d'Etal
aurait-il aussi intrt ne pas
vouloir valider ce qui a t fai
parle peuple?
Voudrait il substituer loue
ide de veugeance tu pa riods
me dans le sens absolu uu moi?
Voudrait il compro neltre l'a
venir de toute une Nation pour
se venger de cei tains qui se se
raient ouvertement manifests
contre lui, mantfaetaiions qui",
jugerait immrites. Non. en
dpit de tout, lt Conseil d Etal
e*. compos d hommes de cons-
cience, de coinpiheusion.
d hommes q-i ne saiiieroin
poiul a la devise des Robes-
pierre : Pei iss ut les colonies
plutt quun priuctpeU
Oai.ils muniront tout prin-
cipe de vengeaiice, de rancune,
l'eupie, soyez calme, trs op
limiste le Co seil dElat saur.,
le 14 avul prochain sans diln
culte aucunes ei dan le plus
gens de moins ue 10 ans. grand lan de tJ*; "
Toute infraction a h nouvelle .a, dis ]e. apportei a vot.e i
loi s^i^putne 11 une amenda de vre de.a s, sacre toute s, con
................ J".............p|S^no,,H.SVLOMON,
Lo plan Toung
Paris La commission des
afiaires trangres a approuv
e projet de loi prvoyant la
ratification du plan Young.
Les dbita con-imnctiunt
,eudi la < han bit.
LegouvtiutntDt a aTian-
ponn l'espoir d qui ibrer le
nthlg.l avpnt le 1er avril et il
demandera au parlement de
soter les douzimes piovi-
soires ncessiires.
ompaqnie. (jiWrale
raiisatlaniique
Le steamer Cari mare de
retour des ports du Sud et
de Santiago de uba sera ici
dimanche ld ;o rant.emout
poui le Havre, via les port
du Nord, Puerto Plala et San
Juan de POrto ftito.
Le steamer "Maons attendu
a Port au enuce, le 27 avril,
repaitira pour le llav.evers
le d mai. prenant fret et pas-
sagers.
Port au-Prince. le 9 avril
1930
E ROBElIN Se o, Agents
Halle Louer
A Louer uue batte
Rue Bouue foi No '219.
S'adresser
Uh.N.GAETJENS
sise
Dans l'Inde anglaise
Interdiction les Baria|aa il eulaiils
au dessous de 14 cl 1S aus
New Ueibl, Indes. Le ma-
riage sera dsoi mais interdit,
dans l In te anglaise, aux |eunes
tilles de moins de 11 ans et aux
de moins de 18 ans.
loi sera punie il une ..menue ut -
1,000 ropies ou d'un euiprison-|
ne ment d un mois. C'est laper
sonne qui auia clbr le ma-
riage qui encourra celte peine.
Au cours des cinq mois pas-
ss, des fillettes de / a 8 ans ont
t amenes devaut les autels
pour tre maries avant que la
'nouvelle loi entre en vigueui.
Dans un caa rcent, la marie
n'tait ge que de deux ans. Er
le nomb.eux endroits. Tinter
diction de ces unions anormales
a caus une agitation consid-
rable la fois ch' l les Hindous
et chez les Mahomtans.
Uni urgien Dentiste.
*
Une sauterie sur l'eau
El| lut orgumee a bord du
Durban, jeudi aprs-midi, de 0
a 8 Heures. Oi daoaa follement
et tous les invites furent satis-
taits au del de la lettre de r-
ception trs courtoise qui leur
tut faite bord par le commau
dant et les olfi icrs.
Le Durban laisse ce matin
pour La Havane o il arrivera
dans deux jouis. Il y sjournera
une semaine.
la
heur et la prosprit de
Rpublique d'Hati.
C'est dans ces sentiments que
j'ai 1 honneur d'tre. Monsieur
t Haut-Commissaire, Votre b.
dvou. ___
(Sign): Joseph JUSTIN,
Licenci en D oit
; culte de Paris.
. des Sciences
PdMiques de Paris.
Directeur de I E oie
Nationale de Droit
Gonaves, 0 avril 1930.
M. Clment Magloire,
Directeur du Matin ,
Pori-au-Pnnce.
Mon cher Directeur, votre
journal a toujours eu la consi
dration de tout le monde, car
dans les moments les plus ditli
ciles de la vie politique, avec
un soin jaloux, vous avez tou
ioura su bien renseigner le pu-
blic et surtout le peuple. C est la
votre tire de gloire. Actuelle-
ment il n'y a plus d illusions.
C'est la ralit brutale dans toute
sa u beaut pour parler corn
me 1 autre. La Commission ror
bes a dpos son rapport et tes
conclusions n'ont apport aucun
chingement; maintien de loc
cupalion. tutelle dans chaqu
dpartement ministriel et tutnr
Corps Lgislatif ne sera autre
chose quun bureau denregts
trement (reproche adress au
Conseil dEtat). Et alors que
devient la situation des candi
dats la Prsidence qui deinan
daient l'effacement de lAmri
cain et la libert absolue. Ac
ceptent-ils les conclusions du
rapport; car pas un mot de pro
testation de leur pan? Si oui.
*^------ -
Parisiana
Ce soir, il sera reprsent
Le Dindon, d'ap-s le Vau-
.levilie de G. Feydeau.
Le met eur en scne, M no
B moatd a t servi adminble-
meo' p r Marcel Levesque, dont
mutes les qualits commues
to it de Poivagin OU ptTaOO-
n ,g tonnant Po i agnac est le
protagoniste tu fii.n.ft, -o n ne
i.mie Le Dm Ion . U veut
taire la co ir tou'es les lem-
me!, Mais il est plus loisible
de venir voir le film, ce soir
Par siana, que de l'entendre ra-
conter. ____
Le Monde
MARI \GE- Madame Veuve
Darius Bourand a l honneur de
fane pari tous les parents et
amis tant de Port-au-Prince
que de la province du mariage
de son fils le Dr Martial Bou-
rand avec Mademoiselle Bd In
Gotiz petite fille et fille de Ma-
dame Henri Beunar et de Mon-
sieur et Madame PidncGoeta
de Strasbourg ( France ).
|La bctidienon uupudelaur
i t donne le 12 mars 1930 en
l'glise Saint Pierre le Jeune de
Strasbourg.
Porl-au Prince, le 8 avril 1<
Le ceBleaaire de
I Iuilfpeadaace Hellnique
Athnes La clbration
du p e.nier centenaire de l'in
dpeu 1 iuce Je l Grce a coin
meuc aujourd'hui ; e'es eu
effet en 1830 que la Grce a
tealiaucnie du joug turc.
U ie crmonie religieuse
s deuuetle a e i lieu la calh
drale en prseuce du presi-
den Z nia, des ministre, el ;" ^J^'rilcrt fih30p.a
des membres du corps diplo le^reai1J "ril ,< (
matique y. compris !e ministre Ue-dj^. }0 avril
de lurquie.
rav, i**. -
Durban ainsi que le commau-
d-ut. Souper agrable, musi-
que dlicieuse, rception do
pi us sympathiques dout tes ot-
li 1ers anglais, nous en somma
rs, garderont le plus vif sou
venir. ,,
C est pour nous 1 occasionaeii
ci er nos am s Seymour ^rada
et Georges de Lespmasse, Ue
bies du comit de ce club qui
oui eu l'excellente ide de taira
celte rception qui lut un sua
ces.
~ AVIS
Le Comit de l'vmicaledol
etii Smiuaire Collge Saint
Martial a l'houueur d'inviterl
es membres et l^ur la mille
llUx entretiens religieux qui
>e terout, comme 1 anne der-
me e, en la .;hapeilede leb
oiis.emeut aux jours et M*
res suivants
Madame, mme daua Bftjtat qui .
demande un traitement dettoaU.voua
pouvez vous dfaire de latorture de
nauses, en prenant ce laxatif, quoi-
que doux et inoffensif, cependant sur
ENOS-FRUIT SALF
Parisiana
CE SOIR
Le Dindon
D aprs la pice de G. Feydeau,
,vec le clbre comiqu- Mirc-l
i.eveque ou Cocantin.
En-re: 1 0 ; B.lcon:2.00
DIMANCHE
\ i
[Nationale ue urun \r----------
Sl^eDot.^ne^ve
Inlernaiio
Ancien Secrtaire d Etal
des Relations Extiieuies
et de la Justice.
Ancien Praidenl da la
Coromiuioo de Con-
trle du Retrait.
.ll.HIUll V**- - |------
,,s doivent cooprer et collabo
rer avec Washington? Ainsi
ils cesseront d tre dea patriotes
et ils ne pourront plus traite-
les autres de Vendeurs dutem
pie. S ils sont rellement dea
patriotes comme ils le disaient;
euvent plus penser au
, ou voir? Ces mod sles refle-
xions je les livre a vol. e sagaci
i, en vous demandant, i
que l'ambiton et la jouissance
du Pouvoir. Parleront-ila les
Cand data la Prsidence de
I opposition ? Le moment est
venu P-iur eux pour prouver
dune faon catgorique qu'ils
sont rellement des patriotes
de pur sang Excusez moi,
mon cher Direc eur. je veux
tre clair. Je serais heu-
teux si vous donniez publicit
. i. -* a imii un v.HMiirianf
a, en vous d^ndan ou^ --y^ e.loul . vou.pri.at
i*~*&^^^, (de recevoir me. sincres sa.u-
.notisme n'taient que de vain, talions auqnjN.
utoi, iiny avaii da prfrence
Vu Capilole
Grand'Rue. Phone N 229'
Succursale de
MOHR&LAUHIN
La Maison de la place la mieux approvisionne d'^
genre, et o. par l'accueil qu'on y reoit, on se sent eu
On y trouve toujoura un St-ck constamment ren
des Hppa.eils suiv.nts des marq-.es les plus rpuiw
Appareils Photographi-
ques el accessoires Kod
Phonogi aphes & Disqw
Brunswick Aqencc
Gnrale.
Lampes Krosine Manchons All ..lasseurs en acier. P^ournitures de Bureau Acto
Machines Additionner "Burroughs'-.
Machines crire 'Royal". 4 pjfl,
Rubans pour Machines jcrire cl papier Carbone
Les fameuses plumes
* Parker
Encres "vVaterman" de toutes les couleurs-
Porte-mines automatiques et crHyons.
Produits pharmaceutiques "Squibb".
Chocolats Schraftl".
Addition contiuuelle de nouveaux article


LL UATiti h Avrii m,t
immmiam

Les difions de pps
I r, ,rh.Rcyc,
PARIS
Magasins se recnmman le
et leur prix 1res mo '-s.
Demandez le Catalogue Gnral des Nouveaut* d fi
a l'orl au Prince il vous sera enuan fn,
leur qualit In^SibC XF?*1 P" '*"' bn '***
kr r.AETJ'-'NS,
tara envoy franco,
Nouvelles
Et

ranqercs
{Par radio )
0 Avril
A la onfrence
navale
LONDRES Le trait de 5
naissances continue d tre l'ob
|et particulier de la confrence
navale de Londres, d'aprs les
dveloppement qui ont eu bien
la runion de mardi entre Mr
Briand et le 1er ministre Mai
Donald. Briand a dit a Mac Do-
nald que lu Fiance a accept
l'oflie 'e scurit de l'Angle'err^
mais cause de la demande d<
parit navale de l'Italie, elle n
iourraii entrer dans l'accord des
puissances
Dans l'occurence, il a t ep-
tiris que d'ania l'accord entre
e Japon tt l'Angleterre pour le
truildes 3puissances les K v s-
Ums auront d eiitiet.itn(!ie (Us
constructions navales | cur un
milliard 28 mildious de dollars
en six ans afin d'aitemdie lapa
rit avec l'Argleterre et une
moyenne convenable avec le
Jupon.
La Pi ohlbition
aux t-tati Unis
WASHlMilOA 9 vril La
pioli binon ti ats jai isans om
allume des dbat euflammes
au Mfiai qui ont empche la
toiibiUeia ion de touie autre
Itgislaliou et .nuiit la sut lace
quelques unes Ues choses qui
animaient pendant longtemps
dbiis les polies du Capnolc.
Le senateui Hookhuid de l'Io-
wa qu. a tonne VNa.hngontt
le iisie du oi.ys par si s becusa-
tious de buin. des spuilueui au
Qinei piiient part des membies
du Loi.gis ei opraituis ue
Wall bne i, dnigea une :ubne
eiameit atUqut tonne le be-
ciiaut Nu lion, John Ras ko b,
cbaiiman du comit National
biuociate et le gnerai Aitei-
buiy, i itsidtin de la compa-
gnie des chemins ne 1er de Pen-
syivanie.
Mtlon fut pris partie
pour sa prtendue laillite d em-
pcher la diveision de l'alcool
Uidusliiel ei pour n'avou pas
progrs dans la mise en vigueur L*
Fa pi h bitiou pendant ces
0 derniers, mois. Il objecta uaai
nnn? l'nv igation du ops
es fonction i in s de |a pmhi-
lu ion piopose par le snateur
Soi lis.
1" Anniversaire
du Fast sni i
Le untime anni>
ic- lu louil l ou du
a de c.cb e dans
I c.
tgiona
A bord du DURB1N
Meicredi 1 h>uie, le tom-
mai.dam du Durban recevait
dej* iinti ,;t insi que nous I avions
.uinonc, quelques peisonn-tges
olfleiela. 'taient M. t. A. San-
sancq, M Diatre des Relations
Kxtneures.MoiiSieur le Gnral
Cuits, Chet de IOccupation en
Ha'i.vionsieur Magowaii,* harg*1
it'Aflaiies de Sa Map aie Bntan-
nique, Monsieur Lon Laleau. j combatif que dans lu
Chet du Protocole, M Edmond nitre.
Watt, Chancelier de la Lgation !
Britannique. I .
Heui-iou des plus agrables et .'
douUhacon emporta no .gra- ROUB AVOIR UNE PEAU
VELOUTEE
Rome.
V ivnc
fascisme
toute i It
Dans les livtrsea
te 8e< te taire I soi te-, nul lu
un nuss ge de M. Musolim
duus lequel le duce ihclaie
(pie pcmia t onze annes le
tascismt a triomphe de mil-
liers de difficults et que beau
coup pins 1-at tendent encore.
Il termine en disant que dans
la deuxime dcade le last is-
me sera plus glorieux et plus
pre-
Ce Saper
nous
deV
anVie, \VtU\ue
iU,l\ssons
FFSK ALI
CORD que
nous venc
jatiK.

r.Tv
'CONST!
**t
Assurez-vous contre accidtnt
a la General Accident Pire
Lite Assurance Corporation Li
iniled . Vve F. Bermingham.
\gt-nt Gnral pour llali.
Attention
MADAME,
Si vous voulez mener nue
vie tranquille avec votre fa
mille, loin des bruits de la
vilie et de* incendies si li-
quents, conseillez votre rna-
11 dacheitr Peu de Chose*
pour voire demeure.une pio-
piiete pour halir votre "Villa
des Amours ou bit n de *'.Yla
Tendresse ', l'endroit o l'on
haut actuellement le Monas-
tre Redemploiiste pour le
pie Manuse, une Lglise S
ueraiu rcucmptoiiste et une
grande Ecole des buia.
Avec Ces tablissements re-
ligieux,le quartier va pi eudre
nue merveilleuse extension
et une valeur excessive im-
nitniitenu Qt pt.iiotil.csue lion mediatement.
IN
COMPRIM;
&& s
d DtLOPT, Pharmacien,
li:>, Un toia*
1 A FiXISI

C'BST LE MEILI EUR
des i C'-.% : S
PORT* '\ tl-TMUW CJI3
AlM.PBTRUQ P ara icia ALBBRTttfl
Phurriacl- i. i" Ju'in VIAlU)
et tout t, i .'... l'l'HrniHC\49,
Panama Rnilroad
Stoamshlp Ltne
Le steamei "Buet aventura*,
est attendu Port-au-Prince,
L'usage rgulier de la Va-
nishing Cra m Exelenlo con-J venant de New Yoik le Mardi
servera votre teint aussi doux 15 vvni 1930. avec : 108 sats
et auasi^ satin que celui d'un j je correspondance, > t partira
daus Tapies midi du mme
jour direct ment pour Crtsto-
bal, i anal Zone, prenant fret
et malle.
Port au Prince le il Avril
1930.
Jas. II C. VAN REED
Ag< Qt (ici cral.
bb Nous le garantissons.
Lhxelenlo
7 ishing Cra m
tiens biilfitfcbfn.il A biikibei
Atitihuiv om ele tti oi et* toui
leur pioeaiinence aans l'asso-
cuuuu conue la piuhibiuun.
Eu l'occurence, l'olu .t > &*-
arai Miichell compaiiii ucvani
le cornue judiciaire du Snat et
pi est nia ue-s su. lis iqtet pal les-
quelles n dclare prouver des
Est- une crme sans graisse
que la peau absorbe. Elle
nourrit la peau et empche
qu'elle se lfttie, se ride, se des-
sche.ou ne devienne rugueu-
se. Elle conseive la peau en
parfaite saut.
Procurea-vous aujourd'hui
un pot d'Exelento Vanishing
Cri:am;en veute cbez loua les
droguistes, ou directement de
nous soua garantie, comme
vous le prfres.
Eciivez-nouk pour avoir un
i'.mr ut-.- proprits en cet chantillon gratuit et un livre
eudroit, adressez-vous au
Docteur MOLltih, 1U07, Km
Komaine, deinie la Maier-
uite, qui s'ente.dru avec vous
pour payer par termes. Un
y a de l'eau,
port auPiinie.letf kVrll 1930
*--.'.
A vendre
100
de conseils pour la beaut.
KXELEMO, Vf El ICINr
COMPANY
\TLaNTA, GEORGIA U.S
Agent* temflnrte pour to
"UV8.
Eeriv>/Dnnr renseignements.
! MC MyMUalttBBIM 1
| Toutes les Polices
5 oh: la
ai
BOIIKSii.CE
comprennent la Protection contre la k
Foudre sans auamt^ntation de taux J
EugleBossCo j
Agents Gnraux J
1 Ortophonic Vicliola et
plaques.
1 Table ronde
1 Dressoir
1 Glacire.
1 M tchine coudre Si ger.
1 Grand Lit.
1 (ii. n le Table
1 Commode
( Chaises du pays ternies*
S'aditsst t
OESTEHLE
Sergent Quai t< rmaster,
T S.M C. en face du Club
Amricain, Turgeau
\iius|ens.Zii rimiclir >liesal>M
1 Soia eu bois de Vienne.
2 Fauteuiis de mme.
:j Chaises.
1 Guridon
2 Bc: trust s
9 pices cm t a
..ml E. ALXILA
AHtMli. CtMAL
IDtSl HOIR IlUOMNttS
fs
k
}
ANMIS IMPUISSANTS
PUISS
MALADES d. NERFS
uEUXlR ZIDAL
riaaa
0 iAUXi. 11. * *> Sb-M. '*
Franck J. MA1UIN
PISTMBUTEUR Phone: No 23
Aeeessoii es fdaulomobUse
Ru Frou, ct-duvant c^fis miraceail
Gazoline, Huile, Graisse,
Pneus, Chambres Air.
etc. etc.
Tlphone : 3454

*
faci-
lrn! m dji
a
AU MO
2"lowns irAvoiNK 3 .vtTi:\i*ri^
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hots d'uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
Le tout pour Gourdes 2,5[
VINS ntr..S SOIGNE vlEIScU US! ;' l'ATMI/l I
sportmen&athl
LES MUSCLEURS '

Sont arrivs.Le Stot): s'cnieve': nenf.
Dpchvz-vous si vo'i en n.
Joe WOO!
^u;u Huvs i iji t f
i ;
ET
nue.


DE
1 .-M* '
/ s -. "**-
V - ..-> ..
Vendredi
11 Avril 1930
Le Matin
4; F AGES
24me rti\Nn IV 6968
c uri-MU-rTiuce
Tlphone : 2242
Honneur au gnie Musical Hatien
La musique locale est une des tonnes les plus expressives du sentiment national.
Lame de tout un peuple s*v rvle. Toutes les nuances subtiles par quoi se
distinque l'expression musicale hatienne, vous pouvez, les saisir, en vous
procurant les premiers de toute une srie de disques hatiens qui
ont t enregistrs et les plus favoris du public.
Nous invitons notre charmante Clientle venir entendre les suivants dj reu
Choucoune
,v
noi
ni isi 'es
m T MS
arte
blanche
Selon l'apprciation de noire grand (>CCH>E JEANTY, l'Interprtation de ces morceaux par l'Orchestre de la COLUMBIA PHONOGRAPHE Co.
a rendu avec une sincrit c >n somme et un style parlait la musique de l'auteur.
Chacun est invit gracieusement venir entendre de la bonne musique hatienne.
Malgr les dpenses supplmentaires que nous avons laites pour avoir ces disques spciaux, nous les vendons au piix rguliers, soit : 1,00.
M
KNEER'S COLOMBIA
Music Hall
Porl-au-F rince.
' Charles MIOT
Saint-Marc
Savinien Martin,IMit-Gove
TOVAR & C, Miraqone
Pour les reprsentations en provinces de la mai que COLUMBIA,adressez-vous
KNEER'S GARAGE Port-au-Prince.
***JCfcJ*f,
I
1
Insurance Co
Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE1
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
!
Cours
Classioues
12.nc Philosophie indu
st veinent.
Mthode sre, Succs com-
plet contrle chaque anne.
Cours du Soir pour Adultes
ei lettnes Gens.
Comptabilit ^tnournphie
, anglaise el franaise. Dactylo*
[graphie avec 'es spcidistts
' poui ch |Q cours.
Enseignement du Franais,
de l'Anglais, de l'Allemand.de
I Espagnol. Mthode sans
;ale.
Le 'lis ilires de
Lelin Se el Mthme*
tiques iiux lvea ou en re-
tard ou eaux qui veulent
gagner du temps.
i jours de Musique (Solfge.
V olon, tant l.
srieuse
nneae pour ^
Rtu lian's el \ I lltes,
S'adresstrRue Lnmaire.1537,
ou llphonez m No 2891
pour plus ample* renseigna
mpuls
L'iNSirn i
TlpPFNHATER
Reconnu de 1 I Diversit
Hbilienne.
i
RHUM HENRI Gardre
En peu de temps ce pro-
duit remarauable a conquis
de haute lutte une renom-
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre,
ALUMINUM LiNE '
Dpart rgulier de Ne*-Orlans et de Mobile
pour Port-au-Prince. ... u
l u steamer laissera New Orlans i.- 12 avri et Mobile 'c
14 pour Port de Paix, Gonaives et Port su Pri ICO
De New-Orlans ^_De Mob.l* Attendu Port au Priu^
12 vril 14 Avril 21 Avril
** Avril 2* .) Mai
\u,Uai 12 Mai 19 Mni
J/Jw 9 Juin 16 Juin
21 Juin ^ 23 Juin 30Jnin
0e 2 Avul 19.0).
A. de MATTEIS & Co, Agents gnrao.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs