Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03981
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 7, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03981

Full Text
Clment Magloire
1)1KCTEUR,
58, HUE AMERICAINE 1858
TELEPHONE M2242
24eme ANNEfc W 69d
Cent'qui.sans'nousconnatre as-
aei, pensent mai de NM, m uous
(ol pas lurl : h n'est pas non
.'ils attaquent, c'est le fantme il*
Lear imu La Situation 4iws
PORT-AU-PRINCE (HATI)
MARDI AVRIL lW
La session lgislative ordi-
Diire s'est ouverte hier et le
bureau du Conseil d'Eta s'esi
constitu. C'est le bureau qui
prsidera l'Assemble Natio-
i le du 14 avril appele a de
c.der de l'lection prsiden-
tielle.
'En lace de cej.grand vne-
ment et de cette grande alteu
te, l'opinion publique s'iu-
quite en prenant conscieuct
de la gravit ae 1 heure.
Cette inquitude s'explique
par le fait tout naturel que
l'Assemble Nationale va pro-
cder l'accomplissemeui
d'un acte de souverainet na-
tionale joint a cette circons-
tance anormale d'une imraix
tion trangre. m _- o ...
Car, H est bien entendu que
ce que l'on alina du Couse
d'Elat, dans la crise presiden
Utile actuelle, c est la ratilica
tion du plan de la Commis-
sion amricaine, pivoyaut.'
1 comment l'lection presi
eentielle doit se faire; T qu.
le Conseil d'Elat doit lire; 3
ce qui doit se taire aprs ceiu
lection.
Ou comprend aisment qut
si, d une part, l'opinion pu
blique, gaugrene par la pu
Inique et Sun cortge d'ambi
tions et de calculs, eutenu
dicter 1 Assemble Natio-
nale ses impratives puises a
la source du plan amricain ;
d'autre part, que cette Assem
blee se recueille et mdite
sous le poids des responsabi
hts redoutables et prilleuses
qu'elle esl seule encourir e
A supporter.
Eu Utiuitive, le nud de la
situation n'est pas ailleurs
quedaus une cou|oncture o,
d'un ct, il y a un gouverne-
ment tranger et une foule
impatiente, s'exciLni mutin 1
leraeut, et de l'autre, une pe
tile assemble de vingl-et un
citoyens armes de la seule
constitution.
Le tragique dejla situation
autorise a dire, sans pour ce
la donner cette conclusion
le caractre d'aucun pronostn
tendancieux, que l'Assemble
Nationale ne peut sortir qut
difficilement de cette crise pa
trio'ique unique, croyous-
Ous dans noire histoire.
.ii'ii :
Tentative de
Chantage
b.Br Stura aeense iih aoi'in dis-
trict alteraey et un juge
iLe Dr Maurice Sturra, 49
ans, demeurant au No 237
West 74e rue. qui passe ac-
tuellement en jugement de-
Vant les General Sessions,
puur homicide pur imprudei
*f a la suite de la iiiwrt a
Madame Ruth Weir d'Eas
Orange, survenue au cours
dune opiation pratique pai
Ji a accus de tentative d
chantage un ancien district al
toroey adjoint et ua juge de la
"jr de district de Jersey City.
Le D'Siurm a affi'rn avoji
mis une somme de P. 1.000
u district attorney adjoiut
ferdioanu A. Pecora, de Man-
jkitan, litre de prestn: p.,ur
voir prserv du chantage.
, \a dclar avoir reu
plusieurs reprises la visite du
lu8(-' tianley, (Je Jersey uty,
Ul lui aurait de'.u .ndc-
l'Wuo n'cQtUg8 da ^uol
Vj^etrict attorney adjoint
*illiam p Ryai, se charge-
*u d Vu ter rer l'afiaue et de
opprimer toute enqute sur
^circonstances ayant entou-
11 mort de Mme Weir.
."ajout que l'ancien dis-
lll<* attorney Joab Ban ton
au public
Pendant les runions 5de ce
mois du Conseil d'Etat, il ne
sera admis aucun rassemble-
ment dans les rues. Tous
tes citoyens sout pris de ne
pas stationner dans les
rues, d'obir aux oadres de
la Police, et de garder une at
titude ordonne.
La Police a l'ordre ^de ne
aisser A pntrer dans l'en-
ceinte du Conseil d'Etat que
les Conseillers d'Etat et les
personnes munies de cartes
d'invitation. A cet eflet, avis
est donn par les prsentes
a tous les intresss qu'il ne
leur sera permis d'entrer dans
le local du conseil d Etat avec
aucune arme quelle qu'en soit
ia nature.
R. P. WILLIAMS
Gnral de Division, Gante
d Hati.
Commandant de la G. d-h.
Vous avec un p* ojet de
mariage, ioj/ti.
1 Drai pur t,3 rangs jours
325 x 240.
2 Taies d'oreiller pur fil.
3 Draps toi le coton (grands)
laies
2 Serviettes toilette.
2 bain.
3 Torchons essuie-verre.
2 Nappes damasses fi cou-
verts.
6 Serviet'es damasses.
24 pices, chez
aul E. nUXILA.
Confrence
Post Scolaire
C'est ce soir, 5 heures 15
qu'aura lieu au pavillon d'a-
nalomie de 1 Ecole Nationale
de Mdecine la confrence
mensuelle d'hygine scolaire.
Les instituteurs publics et
privs sont pries d y prendre
part.
Ils auront l'occasion d'en-
iendre une iutressante eau
srie du De Charmant.
Ren Lai eau
(."est aprs ta mort que nous
apprcierons ta vraie valeur
cht-on un pote.
Oui rpondit-ilSi vraiment
vous dsirez savoir ce qu* jo
vaux par le moyen de la mort
c'est pacte que dans mon
cur il y a plus que sur mes
lvres, et mes dsirs sont au-
dessus de ce que je possde.
librA
G.K,
AN
Assurez-vous contre accident
i la General Accident Fire &
Ule Assurance Corporation Li-
niled . Vve F. Birmingham,
igenl Gnral pour Hat.
tait au courant de cette ten-
tative de chantage, ainsi que
le 11 somme paye Mon-
sieur Pecora. et c'est la raison
pour laquelle il avait dcid
le porter l'affaire devani les
tribunaux.
Pour sa dtense, le Dr Sturm
i dclar devani le juge Otto
A. Rosalsky, qu'il avait prati-
qu sur Mme Weir une op-
ration ncessaire et parlaite-
inent lgale, et que la malade
tait morte au cours du trai-
emeut auquel elle tut sou-
uise ensuite.dans une maison
le sa ni de Washington
Dans le quartier latin de Port-
au-Prince, Ren Laleau tait un
prlat. Par ses manires, par son
savoir et parsessentiments.il ne
diffrait en rien de ceux l qui
dans leur jeunesse passient
partout pour devenir plus lard
grands patriotes ou illustres pen-
seurs. Jeune encore il avait l'ex-
prience des aines. Souriant et
attable, toujours prt ^secou
rir un ami. _.I,*'
Son amour a la|patrie galait
celui qu'il avait pour sa |mre ;
sa confiance dans sa race tait
uiebianlahle. Discret, Gdle
-on devoir et l'amit, laige
quand il le pouvait, noble et
patient dans l'adversit. Sans
cherchei l'clat et sans iauta-
rouades, il tendait sa main d'a-
mi qui qut ce soit tout en
partageant 1 anxit et la dou-
leur. Ecrivain approfondi,littra-
teur minutieux et trs charmant
conUur. Pole sa jeunesse, sa
vie, ses manires et ses faits
lurent un pome, dont le quar-
tier latinet pour toujours j'en
suis sr rptera les strophes
et la rime. N et lev entre les
codes et les lois, collaborateur
ds son enlance de son hono-
ble pre, il prit got la noble
carrire de penseur, il se il' avo-
cat. Avant d'endosser la toge, il
tait dj avis sur les misres
de la vie et les adversits du des-
tin. Il se rvla habile dfenseur
et loyjl conseiller. Sans violen-
ce, ni atlectaiion.sans dtours ni
malices, il allait uroit a son but.
Avec douceui et habilement il
cherchait a cliner son client,
et ramenait dans la voie lgale
et amicale l'adversaire entt.
S'il tait lorc de mettre dans
la balance de la justice ses ar-
guments, il les poitait clairs et
irrfutables.
Journalise! il eut sa place au
c in : i u , le jourual ou plutt
l'institution o plusieuis ont
debul et s'y consacrrent. Dans
Hati Journal ses ihiomques
taient trs bien qualiliees et
apprcies. Il cherchait toujours
s'attacher aux hommes dont
la doctrine et le patriotisme
taient, intachables. U proc-
dait de bonne cole, il aurait
ALIX.ROY
28 annes de succs.
-
Mau|aclu.e Haiiiei)ne
de Cigarettes
GBARA& C
Les Cicjarettes
Dessalinienne
Colon
Rpublicaine
Porl-au-Princienne
Grce la finesse
vrais amateurs.
de leur arme tout les aelices des
s
*
vyi
Lem Meilleur
Pour Adolescents
parce qu'ils aiment leur godt
distinct et apptissant. Ils
plaisent quand toute autre
crale choue.
CUITS SANS FEU
AU MOULINPENDANT 12 HEURES
Fmm'oxk r Avoine 3 MDtotm
PR-CAT-LAN
Si
vous ave* quelques lioures de loisir, lejjaoir, cl que
beaucoup tait pour sa pairie et vous dsirer les passer aiirsblemeot aile* au
pour ses amis comme citoyen _^ s ~\ -___
Pre-Lat-Tlan
o vous trouverez, la^plus belle salle de bal, la musique la
meilleure excute par un orthophonie dernier cri et aussi
les boissons les plus fraches et les plus pures.
i .ha m pagne, hiie allemande ou nationale, liqueurs de tout
sortes.
amis comme
et comme intellectuel.
jUnl si je n'ai pas tu lasatis
laction intime de me di ouvrir
devant vos dpouilles mortelles
ni accomplir le pieux devoir de
vous accumpagner votre der-
nire demeure, votre mmoire
me sera toujours chre, et avec
tous mes respects pour la doc-
trine chrtienne j'espre qu'un
jour mon me coudoiera la
votre dans cet au del indfi-
ni et mystrieux.
Salira AL'N
LONDRFS Un hiitier au
fabricant d'i iom>>biits Dodgr
tsi ne. Mi Horace Dodgt- a don-
tleights, dirige par une Ma- o naissance un fil a la mai-
lame Frieda Sauger. I sou de sant de Lady Carnavon.
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
Le tout pour Gourdes C2J)0
VINS ThK> SOIGNp METS CHOISI- P. P. HATRIZI
RHUM HENRI Gardre
En peu de temps ce pro-
duit remarquable a conquis
de haute lutte une renom-
me des plus enviables.
Demandez toujours le
Rhum HENRI Gardre-
m
' ni un
romand
poavftcvous difai; 2 ib Iatcrtu
liai en prenant ce laxatif, quoi-
donxetinoffi naiffcependftntsr

;
... a vu dimanche, pendant
unlr'ucle de (Juo Vudis?, un
JCDM nomma s- r mire devant
le bat d'une mai 1 hancfe dt boa-
hona. I>tr n pe< lu-, H 'ira un
i'Hiina'. l'ouvrit largement tt le
remplit dune douzatna de g-
ii.ux. Pnis. son paquet sors le
bras, il pntra dai .> le thatrt
tt u dingi rapid nient vers le
1, utenil f,u il occupait,
Alors, landia que ion s Us
l.ilri ; s valant les yeux |U
U'iiliveii: 'iil Qxs sur l'cran, le
jenna homme sa mit manger
nssgAtetuii ri gloatoanemeot,
qu'on eut dit que, souda n, il
venait d'tre atteint d'une vio-
lante houlimie
.. 1 \ u, dimsnebe soir, vti ^
sept heures, deux shinea qui m
battaient sous la galerie ds l'E-
picerie Laroche, Des prom-
naurs, 'ius gamins, des oisila
s'attroupaient poer assister I ce
spectacle qu'on leur attrait...!
l'il.
Mail la Polies mit hol a ca
pugilat en conduisant au poste
Ici deux antagonistes.
... voit un patll cal qui vient
de s'ouvrir la rue dos Miracles
nu Prou, prasqueu face tir la
Hauque National de la Hpi -
blique d'Huli. Sur les lagre.--,
s'alignent, mul'ieolores. les bou-
teilles de diffrentes liqueurs. H
y a quatre ou cinq petites table .
des verres ei ie reste... enfin
loul le confort que doit avoir un
peut cafi... Mais ce qui tonoe
iNothk (i-JL c'est l'enseigne gai
ds encore au haut de la faade
principale de l'immeuble qui
S'ait occupe prcdemment par
un Ageul de Manulastures, dis-
pam dernirement la suiie
d'un accident d'auto; laquelle
enseigne est crits en lettres
gantes.
*

...a vu, diiniim lie soir, autour
de la lents du Uirque Saens,
un commencement de brigan-
dage assez marqu. Des
gens prenaient la fuite. Une
tillelle dont le pied heurta
celui d'un de ceux qui prenaient
la fuite roula sur le bton en
poussant des cris. Hensvigne-
nienls pris, c'tait un gendar-
me qui mettait de l'ordre et
pourchassait quelquespsiits g;i-
inins qui voulaient se glisser
sous la tente sans paver leur
droit d entre.
*
*
... a \ u, ilimai 1 li son, sur la
place o stationnent les voilu-
res les sons de rinina, des
centaines si des centaines d'au-
toinobilts, ce ni indiquait qu'a
nos deux tablissements cin-
matographiquta iiy avait loule.
C'est tant, mieux. El Notri CEa
venait avec plaisir continuer i
ce double succs.
*
... voit, depuis deux ou trois
jours du coi lu Portail, sous
les galeries de quelques petites
in; ISOOS, Si ailleurs, dans les
encoignure* ds multiples bac
de mangos autour desquels sta-
tionne la gounnaudise en veil
des coliers 11 des coliers se
rendant ou allant en classe. I.a
saison des mangos annonce aus-
si I t. Bientt,vers Pttoa-Villsj
et vers Keoscofl dont la route
est maintenant voiturable, des
la'niilles a'en iront en foule et
Port au-Princa, durant les Iroisl
mois de chaleur n'offrira quel
des spectacles binais aux re-
gards toujours inquiets de \o-[
irk (In
*
... voit que peu peu Isa pro-
aude^SMsent et que lotit le
tfotxfc aa m p r e a eua qo*l
j'U'le pan on ae t^oi ai a*
ure tonlrerier excullou
pijni qui e Sl lad d'accord avec
IS"Conmiikfton \n ncaine, le
G< u\n m nn.il oV \b H|>ubbque
et IOpposition. Ainsi ie 14 Avril
dans n canne le plus paifait
s'excuUta U dernier p*>iut de
ce plan.


-
jr< **# ^ v.

PAtiE-vl
.il
LE MATIN- ,.* Ayr* 1930
t. s
sam
Les Assises
otroHi-ii-i-iusu.
( SUITE ET FIN )
L'i ceidaan a art :
Latiriu* Lifailr
Nouvelles
Etrangres
{Far radio )
(\U
Monsieur bont raco te le.s
laits comme ils vienneu d'tre
dus. Sauison .cexuieti, k jeiUM
mousse, tau .tressaillir toute lu
salle quand il devenu le crinu
de Laill >us Lilaiteaprs avou
lue Sonsou de 3 cou, de ua-
cheue, il inssa le cidavies a lai-
de d'une pouue et le jeta a La
mer, il elail tellement uiouon
ne.que Laurius mi donna a non.
un peu d'eau saiee caurius de.>-
ceada dans le Voilier avec lu
hachette et re.no.ua sur le pou
ayant mous le bras u.i paquet,
et aux pieds les dUUtalIfM a.
Sonsou.sa victimeLaurius pa--
&a la nuit dans une danse ..
i'Arcahaie. ue leudemaiu, Ha
trouvrent su, la rouie uu ca-
mion qui les amena aux oouai-
Tes pour ^5 gourdes.
A Saint-Marc Laurius lui dou-
na des biscui m el des ttg t ; jui
UouaWes uue'gouide -tu ..e.<.i-
mes. 11 laissa aux UUualv
Laurius cUv-Z une petite K.n.i.e
du nom u Huila et a ci ada a
jied auro .viorneouso.i giu.. .
pre lui douaa ucux ....... u
pour payer son passage a foi i -
de Paix. Quand ils lurent lire-
tes, une nuit a la prison de
Gonaives, Laurius tnia ue le
traugler.maiabjureusem m .i..
pour lui setaut teVeil.c cetu
nuit pour aller uriner, un au
tre euiaul avan pria aa place i.
cest aux cris de ce dernier qu
Laurius recouuut que ce ueia.
pas lui et c'est ainsi qu'il eehap-
?ii la moi t. A la prison d.
Oit-au-Prince Laurius iui lau
des menace lui disant que su
avait le malheur de dvouer sou
crime la Justice, a sa soi lie dt
prison, il le luciait. .v.n-.un d-
clare que les ciiaussures que.
Laurius porte sur la seletie cri-
minelle sol celle.* dt Soittoo
sensation daus la salle. Ue Ca-
pitaine Dulard dpose prs
MOUOQ Lexilieii, n raconte les
pripties du drame deciaiati
que Laurius n'avait pas un ceu
time a bord, car il n'avait pas
encore pay aux matelots, Sou
son tait son homme de con-
fiance et n'aurait jamais accep-
t a voler avec Laurius i'argen. du
bord. U dclare que les chaus-
sure* que porte en ce moulent
Laurius sont bien celles de Sou
sou.
Me Alphonse llennqutz re-
prsentant le suur Gabriel Bru-
not, a la parole, il raconte lis
circonstances du drame, expose
qu'il n'a eu comme mobile que
le vol d'argent que voulait co.u-
meltre bord Laurius Lilaite
qui u'aurait jamais pu l'accom-
plir aani la dispaiatiou de Son
son l'homme de coutiauce du
Capitaine. Il signale les livran-
tes contradictions releves a 1 ..m
dience daus les diverses dcla-
rations de Laurius ..ulaiie et
combien ce dernier a ete cou-
tondu d'impostures et de men-
songer par Samson Lexilten et
le capitaine Duhard et demande
aux jurs de condamner Lau-
rius Lilaite comme auteur du
toi des 725 gourdes commis .-
bord du voilier Esperanta au
prjudice de Gabriel Brunoi Au -
guslin.
La parole est au Ministre p i
blic, le substitut Armand i
prend.
Aprs lf> minutes de repi ,
les dbats gnraux son' ouvei ta
Le Substitut Armand reprend
les laits de II cause en y ajou-
tant les dpositions des temoi. -
Samson l.exihen et Duhard. Son
rquisitoire a produit une toi e
impression sur le public et |ea
jurs. Messieurs les jurs s'>
cr;e t-il, Irappez, happez sa. .
piti Laurina Lilaite, m retou -
nant vers ce dernier il lapoa
trophe en ces tenues : Accus.,
vous avez fait un cadavre, tous
avez lchement et froiJea&en
assassin Sonsou votre c mpi-
gnonqui lutsihonntte al si Soi
le Glaive^ de la Justice humai-
ne va bienti vous Ira pour ; oui
Ijjuhu.- Miaite vous dev r. tom-
ber devant un peteton d excu-
tion afin que la Justice Divine
vienne s'asseoir sur votie tom-
be.
L:i pnrole est la dfense Me
Ntaeten Dauphin, daus un tan-
uge finir et sobfti eaeate de
tmont'er aux jurs que la mort
da Somon est plutt le rtuluu
dune rixe anue ce dernier et
Laurius Li faite. Son sou avait
charg ^aunus de lui acheltr
(U cigarettes l'Arcabaie. i au-
iii s uyant eu piendie deux ci
gm elles dans h paquet, S0OSOI1
st u loimalisa, n t u nstussu.i .
irjires de part et d'autres ; puis
5 Avril
"SANT1 vGO DE CHILI Le
Chili eu verra 3 dlgus rota-
nens au Cougrcs international
Chicago en |uiu piochain.
HOiTON-Le hchoooer
deux mais Ara .vlay , charge
de spiritueux qui lut. saisi hors
le la c6ie lu t-uae, couia corn-
ue ou l amenait au port.Le corn
nauda.l U i iuaii H. Cailes de-,
^arde-cies crou que l'quipage
joula le baisau pour dtruire
oate p.euve.
SF uOUlS Aprs avoir el-
;ectUe U nome de sou vol tra.i..-
-outuieuiai, le capuaine Erauk
uwkjs a aiterri ici aujour-
d hul de l'ulsa Ok a.
LONDrtES Ld demande de
parue de i liane avec la France
a le relus de celle deruire de
4 accorder ren aujourd hui coin
.ne le plus grand et seul oDsla-
... a uu r .ne de lima.,10 nu
,-U I ->Vtll, '.
iuie. L-> aoi ia.a
Est prescrit ..pour grippe,
refroidissement, dengeu,Bile
fivre et paludisme. m '
C'est le plus rapide remde
PHILADELPHIE10 person-
nes sont mortes et plus de 30
blesses aujourd'hui par une s-
rie d'explosions qui ont virtuel-
lement balay l'usine de la t'en-
syivania Fneworks Display Co,
incorpore a Devon.a lt> nulles
ouest de Philadelphie.
PaHIS Le Premier Andr
Tardieu lut lorce de laisser au-
lourd hui une reunion de comi-
t quand il lui Irapp soudaine,
tneut de maladie cause par une
ludigestiou. On dt le porter
laus uue automobile iqui 1 ame-
na a I hpital.
WASHINGTON Les deux
. ha.nbies du Congrs commen-
ce! ont I examen des articles du
aril a une double couleience
I udi. lies leaders rpublicains
lut attaque les dcuiociates qu.
opposciit 111 un,, .uni d a .,
1 ujl levs, lin ,1 que OcauCOup
letUie eux .oie cm ne tel
|ioii q .and te 0.11 au reUigcan.
V .ijtil.N j 1 J.\ L.C l'i Cal -
..... UujvlI' com.ue chcl de sou
^.iMauci a rpondu lui-mme
m tviuibS les 4uva.1U.ij se itippoi-
.4u. au iCvkUJLiUoul de l'JdO. Il
0 aeilul le leCc.iscUK'Ul lau^idu*
,/i.jc de s.Owk de ^l'o^ies
.utiiv.ui.il u, ci a exprime .'es-
pUU v^Utf ics iceeuaeuis obneu
..oui toute 1 ussisiiucc qu'us
.uei iitaui.
^.O.Nc/iiCi Le Dr Cos.ue
uoidou tUaug, arcueveque de
.uutctuuiy.u pioduu devant la
uiinuiuie des loids la preuve
(U ii peusc pouvoir Ucmoauer
,.. m Uu s.e u.ie Oppression
^Siciuuuquc, deuoeiee cl pei-
i.iiuii.c existe.
L*o.\Oi\u.L.e~, dlgus na-
vals I.u.i.ji OUI soumis aux
Anglais u loiuiule de scurit
apptouvee par le Cabinet irau-
Vais.Les Anglais ont uouUe aux
i.a.,eais qu eux-mmes suggere-
lout Uue loi mule qui apporte-
.a ceriaus ciiaugeiuenls duus la
ptoposlliou lrauuisc. u. linaild
j du que les deux pays Ue sol
pas ues eio.gue ue s'euuudie
. p. n laiu et i. espre qu uu ac-
.inii suigiia Uuua UU |OUl ou
aeUA.
iNU.%V YORK A.lan A.Kyau,
peut lii> uu laineux T. IL rtyan
. aiiieiie une lois de plus le nom
Je sa iainuiea WailSueet eu ai Ile
.aiu uu s.eg au io k Exetiaiige
pou. 42.UO0 douais.
c/tiiuAGu .vltsJuliei Whiie
. oblcu 1e divorce d iibeit
vn.,e, couiner eu proprits,
.ous laccusitio.i quil la battue
pateequ elle |oua.t trop bien au
undge quan 1 elle jouait coulre
IU1.
rJLKclN Lsi chancelier
iLiuliell l3ueuiug,du CiblUet de
la uiajoiue couse valrice bour-
geOtMh a gagne r'appiobaiiou du
li.ii.i.ijj par uu voie de '2i a
187. 1..1 vicloue du gouveme-
ueiit lut certaine q.iaud le paiti
lutioua.iste dcida de 1 appuyer
eo.nrc le vosa du Dr Aib.rl tlu
^euO.ig, leader du pani.Le Vole
..ut ueu n ....1.1 uue mo.iou de
.0.1 eouhance lu tuiioduite par
tes socialistes. La delu.edu tir
.I igenberg par son propie parti
lu dus a la pres>iou exerce
p.r loigauisauou de-, tenniers
q i 1 g.ttia luvorab e ueut les
, 1 m ses de secours du gou-
veiin ment.
LOND.ES Le bill de char-
oou ou gouvernement du tra-
vail qui pend.,nlquelques temps,
ueuaa l'exisleilee du l'r.-m.er
d..c Do.iald a pass si 3e.ne
ei finale lecture par une majori-
e de 43 votes.
DUBLIN William T. Cos-
grave a t rinstall l'ol'tice
de Prsidtnt de l'Etal libre d Ir-
lande el son cabinet tut approu-
v par uu vue de 80 b voix
aprs qu'il eut prsent ses le -
ues de crance au gouverneur
gnral James 0 Neil.
WASHINGTON Le Prsi-
dent Hoover a inaugur le ser-
vice du tlphone entre les Etats
Unis et 1' unnque du Sud par
une conversation avec les pr-
sidents du Chili et de l'Uruguay.
Le prsident Ingoyen de l'Ar-
genlme tut empche de preuire
pari cette crmonie par un
mal de gorge.
LONDRES Le Premier mi-
nistre Mac Donald a dit la
'h .mbre dts < om mines que
1 Angleterre continuera a admi-
liu sur cette condamnation i| nistrer les allaires en Palestine,
mort de Lauiius Lilaite qui l'es! d'.ccord avec le mandai de la
vl un criminel dai.grreux ligue des Nations qui a cr des
la Sociele doil se d.bar- obligations interna mnales aux-
raeter. J quelle on ne peut ae ueiober.
ne Jes 0
.JJii 1
.notais o.uevue une Cuiasiropht
u e.ei^.ia.il uu i.ieeuUie Ua.i
e u .^.u.ii principal de laiseiu.
iv.kcc j|iif. 2 heures de tutu
,V killl.Nul'tJ.N UilltUcilO
^atotte pie.iiiiiiiaiie de Joll.i J.
1 1 .kdii pal' te . oui ne d Hlltl-
na.iiui e du ieiiat a eo.u.il. ....
. ..pi.ii d 11.11 quand le MMIleui
"i.ii.o.i. icpuu.ieaitl de 1 lu
.....il 1 .i p. il .Valt OOicttU Ut. s
apports de 1a Lll-imDie des Me
picscu au.s qui .110.are..1 qu. .
.'rendent uu paill iialluitdl Ue
iiocrate a coulriuue poui ol..i.
loliaTs aux lonus de lassoca-
l'iu contre la prohibition peu
tatil ces 3 dernires aimes.
WASilLMui'O.iUue aciiou
iinaie sur la rsolut.ou de l ope-
attou parle gouvetiiemeui uc
duscle Miuats lut eu vue api as
jue le ^etial eut re|ele loule leu-
aiive d'amender 1 e s tonnes
p.iucipaies de la lgislation.
Le snateur Noms, rpubli-
cain du Nebraska, eut coiiliauce
dans les voles pour 1 adoption
te sa rsolution. ^ est praiique-
.K m la nie ne loi me que eciu
envoye, il y a deux ans, par le
e.oiifir8 au Prsident e/oolidge.
La proposition eut subit aois
Uu VctO.
NEW-YORK Un d.rous
>eur de mauvais lemp 1a.11 ,ii
tira sur un guion cl un 111110
cent client de bonne heure au-
louru nui a l'American Tea Room
quand ils .... dirent de bonne
101 qu ils ue connaissaient pas la
eouiuiuaiso.i du coll.e-loi t.
SliENKt.iADY, NW Vo.k
. .*. pie.ineie pa^e eo.uplc e d un
louinal a ete transmise a travers
.e pays par radio pour la pie
uiere lois.
SonsOQ doune un coup d'aviron
a Laurius au bras droit, celui c
iposie parmi coup de hachelte
a la tte de bousou qui tombe a
la mer. Il essaya en vaui de
retirer l'aide d'une corde I.
cadavre de Sonson. Ellraye du
crime qu'il venait de comiueltic
malgr lui, puisquil se trouvait
dans sa lgitime d tense, il >'en
alla Port de faix afin de se
^ouslraiie tles maiis del |usii
ce Laui lus u a donc pas BMax-
sii. Sonson, il a eommis sui s..
,ieisonne un homicide involo
taire, il n'a pas non plus vo
l'argent du borl, car aucun u
.nom n'a avanc ce lait coulit
lui.
L conclut donc en demandant
au jury de reconnatre que .au
riua i..l uu" n a > ouunis a hor.i
.lu voilier Esp-ranla qu un ho
.mcide involontaire sur la pei
-oune de Sonson.
Les dbats gnraux sont ter
mes. Le Jury.apis une demi
Heure de dlibra ion, reviens
avec un verdict de culpabilit
reconnaissant que Laurius ta t'ai
te a assassin Sonson, qu'il est
l'auteur du vol des 725 gourdes
commis au prjudice de Gabriel
Augustin,qu'il u va pas eu de dis
eussions entre lui et Sonson le
|our du crime et n'accorde au-
cune circonstance attnuante &
Laurius Lilaite.
En vertu de la dclaration at
Mrmative du Ju y, le Substitut
Armand requiert la peine capi-
tale comre l.ouriua Lit de. Le
lu&e Mi i. damne LaorM
it i.t. A a |>t me capitaie et. sur
lea conclusions de Me Louis Du-
lyx le condamne aussi la res-
itution des 725 gourdes et a 500
gourde* de dommages in n
La session criminelle n pria

V
+J
; ; **
w.t
2
A PvRTIRIu nwmento elle ht si
A premire apparition dans n'importe
qtel paytlJ PV'XVO pren t a te lois l'or-
gueil de la Place.
Aucune Auto autdLOuitc nu ja nais
discute l'autoiite avec U 1 imi^ ' ^^k
munt.ent sa position, gt, il est tout a lait
cTTram qu'aucune autre adU dtot le moude
ne peut oflr.r U mme valeur inelque
chose se rappiociunl du prix de la PAC-
KARD.
ASK THE MAN WHO OWNS ONE.
ffiTrupi
-, J WBSe

M
PACKARD
Anlon NEER
Distributeur
RUE PAVEE
l'ORT-AUPRINGE (HATI )
PMONE: ?318.
AU FIL DES MOTS...
ESSAI
SUR
L. LALEAU
M. Lon Laleau a plac ses
c Abrviations , parues rcent
ment la Librairie de France
sous le vocs-bh de B ud I tre
qui dit : Lts poenns long*
sont la ressource de ceux qu
ne peuvent en laire de ci urts.
Il y a certainement une grandi
part de vrit dans ce jugement,
et tous ceux qui ont lente d'ha
biller, avec que'que lgance
coquit'erie, eur*ideaonl < pio.
v la giande d llicu de nou-
ver la coupe qui sied, e" m-
nageant la toile et les vains 01-
nements,
Boileau, Iongte m ps avat"
Beaudelaire. pioclamu aveeum
gia e dont il n'est pas coutu
mier :
Un sonnet sans dfaut vaut seul un
[ long pome
Et bim longtemps avan bo.
leau, les J .ponais lava en s.
bien compii* qu ils ont fait dt
km s Ha K un genre lavo-
ri, rvlant ainsi, en dehors c1.
toutemode etcouvenlion un coin
de leur mentalit et et gtt de !..
minutie qui domine iou lt ut
art. Les a H..-K i des lapo
nais sont des lepltques de ces
estampes o, dans un carr de
soie pas plus -a'ge que la main,
tout un peuple de guemeis, dt
diugonstt demonsiiesdetou es
sortes est dessin d un trait ex-
trmement mince et prcis.
M. Laleau a trouv aussi d
nombreux e temples el encan
ragemeuts dans la litleratun
plus rcente. Presque tous U s
potes de ces temps derniers,
des plus grands aux moindres,
se sont appliqus condense
leur art, S taire entrer dans le
cadre le plus troit possible
teut un panorama.Francis Jam -
mes a crit trois livres entiers
de Quatrain*- a; le comte Ro
bert de Montesqu' >u s'est sou-
vent amus A c pu, no uni-
ment dans las e Quarante Ber-
ffcres ; cet cuchanleur de P. J.
eulot lui -mme en u sem u>
peu partout dans les Contre-
rimes et les Trois Impos-
tures . It's d*s sourir. s ( t dts
grces, ei I''" croit Volt d. leurs
mains ous :
Neiger de blancs bouquets d'il.
| parlumees
Monsieur Lon Lak*u, qui se
rjouit de iigurer dans la ron-
de dj clbre des Amis de
Tnstan , non content d'avoir
obtenu, pour ses deux prr-
dents recueils, les suilrag- s una-
nimes de la critique et du pu-
blic, avait voulu ajouter sa
couronne ce fl.uron plus pr-
cieux, qui le terail inscrire au
livre de malt ise. Qa'il se ras-
suie, cemiii.ee album a la main,
d entre de plein pied au jardl-i
du Parnasse, o les princes des
poies, ses mal ies el ses mo
iie.es, se srie.ont volo nei
pour lui faire une place. Je k
vois ns bien euire Maicel Ai
i.oy et Paul Va iy. D ailleurs
\|...i-ieiii- \udie Pou.ainas, au
pi .id'hu. prtaci r des Ab t-
vi.iious , daus une cb.0.1 qu
du Mercure de France, u avait ti
p .s tlt'|a dlivre a M Laleau ses
lettres paternes, en le procla
.nant un authentique pote dt
France.
Lest n .e gsfi ure, en vm
pi, ce peut livre.
L'ail poe (|u plac en tt
du volume, u.t n'ait eurs tu t
lue u la discipluii a laquelle s est
istreiul l'auteur pour parveni.
sa m.i..ise, el combien,
Ddaigneux de la forme au facile el 1 n
(quant,
il est liei de porter en son a....-
L'hroque trophe et le royalcarcan.
Patiou. dans le iivie les Vei
rendent ce mme sou plein; e.
l'aime in'im.guier que le p. e
t leux mtal de Coruilhe r
oune de mme sous l'onglt
qui l'prouve. Ainsi oui d vi
brer les cloches de miss Bell
E1 le prodigieux tour de for-
e voyez comment deux seuls
vers voquent toui un paysagt
d'i, comment deux alexandrins
irrivent a chanter tout a la lots
ia nature et l'ainoir :
La plage est au soleil. Toi tu es en
(ebaveux
Une raquette enraainet mon bonheur
(aux yeux.
El dites-moi si ce u'est pa la
gageure tenue.
Conseil
d'Etat
La sance d'hier s'est ouverte
11 heures el quart sous la pr*
sidence du doyen il ^e James
Thomas, assist de MM. Evrard
Lger e Louis Dorsuiville com-
me premier et deuxime scr-
tait es es 21 Conseillers dEttt
son* prsents.
Ou procde d'abord l'lec-
tion du bureau. Sont lus : MM.
Frd. Kobinson, prsident, Tn
bi et Dr G Beauvoir, secr-
taires.
Au discours de James Tho-
mas, le prsident de l'AsstDT
bl rpond en remerciant se
collgues de leur nouveau t-
moignage de confiance. U leur
ecommande le calme et la
.je.sse dont ils ont en d'autrel
. nconsiances donn la preuve
pour exercer, Iheure actuel
leurs devoirs consli utionneh.
Puis, ilp:oclame ouverte la 1"
session de la 36e Lgislature,
Api es un rapport succint de
des intervenus dans ''n'*
valle des deux sessions, le Pre
ileut proclame lordie du jour
'e la prochaine sance etleW
la sance.
Un public assez nombreux
tait prsent II n'y eut aucuns
manifestation.
Les pomes courts, mme
orsqu'ils sont, comme ceux dt
M. L. Laleau, de vraies russi-
tes, n'empchent pas que cer-
tains pomes longs soiei t pr-
laits, le tout est de taire t point.
Kelistz, je vous prie, dans Bau-
delaire lui-mme : Le Beau
Navire , Le Cygne , L a-
bosa.on pounait presque choi
sir au hasard parmi les p.us
longs, et dites-moi encore que
ous eee Sera palpite la beaut
lerne.le, celle-l mme que
nous a rvle Phidias el qu-
e M. la >; u. Les Abr-
virttions,pt u leussies quelles
L'ESSOR
I
.Notre coiili re L'ESSOR nooi
une d'annoncer qu'il n'a la
uaru hier et ne paratra pqs non
Plus, probablement, aujourd W-
a cause d un accident surveow
a sa presse... (
Il nous prie de l'en excu**
prs de ses abonns el lecteur.
soient, n'empcheront jaffl'J
que La Flche aucesur
aussi A Voix Basse M*
bourrs de nom^s dlicieux-
Misre et Incer itude denj
"e ,.-..nienlIVoi-. finir, je me deman ' s' *1 ^7,
Laleau, aprea Chr'.s BjjJ
laire, .,' piS iout i ' r,J
En tout ras qu'n '""j,
ne point la; ..msi anue pa"
course, il nous rapportera
cargaisons pleines o"e "[JL
vers, o l'or et les pier^
s'couleront en rutilante ^
caoes.
Yve.N M011AII J-


*
u mteei Chef de la Gare 'ilaiii
la Prsidence
Samedi midi, le Gnral Wil-
liams qui. comme on U sait,
,ucc*de au Gnral Evans com-
me Commandant en Chef de la
i},rd d'Hati a t reu en au-
dience prive par Son Excellen-
ce Monsieur le Praident de la
Rpublique. -
Le bataillon de la Garde d'Ha-
ti qui caserne au Palais de la
Prsidence a rendu les hon-
neurs au nouveau Chef de la
Garde d'Hati, tant l'arrive
qu' la sortie.
L'entrevue entre le Prsident
3e la Rpublique et le Chef de
la Garde d'Hati a t des plus
sympathiques.
U Charg td'Affairrs Duauaicais
au Palais
Samedi aprs midi, trois
heures, Mr. Enrique Aguiar,
Charg d'Affaires a. i. de la K
publique Dominicaine a t re-
u au Palais. Au cours de cette
visite le distingu et sympathi
que diplomate remit aux mains
du Prsident de la Rpublique
la lettre autographe pai laquelle
le licenci Raphat I Urena Sa*
trella Lui annonce son arrive
i la Prsidence Provisoire de la
Rpublique Dominicaine.
Quo Vadis ?,
Devant une salle comble, l'a-
risiana passait dimanche soir sur
l'cran Quo Vadis? . Film ma
pnfique, aux riches et som|>-
.Oeux dcors, qui vous fait vivrt
des heures d'motion et d'ail
miraiion, car il retrace les igno
mimes d'un Nron, le stoc i>m<
d'un Ptrone, l'arbitre desl
|ances.
Le succs de Quo Vadis?
tient aussi au jeu souple de l'ac-
teur allemand Joiining qui rt m
plissait le mie de Nron,et ui-
toul l'habilet du metteur ei.
icne, Gabriel d'Annunzio. lee
lbre auteur de LEnfant de Vo-
lupt.
Varits
DEMAIN SOIR
A Feu
et Sang
Enir e : 1 gourde.
\ Tirage de la Loterie
des uvres du G H A. F.
t de l'A. H. G. E.
Avant hier dimanche, a Pan-
liaua, a eu lieu 9 heures matin, sous le conti oie du Pr
tel de Port au-Pruiee et devau
une nombreuse assistance un
nouveau tirage de la Loieriedev
uvres du Comit Hatien d
l'Alliance fianaise et de IAs-o
cwtion de* Membres du Coi ps
Enseignant.
U gros lot de G 2 100 a t
gagne,,ai le No 3191;
Lelui de G. 000 par le No.
1233;
Celui de G. 150 par le No.
2671;
Les trois lots de G 90 ont t
agues par les Nos. 708, 2414 et
Les trois lois de G. 60 ont t
Pgns par les Nos. 375. 2057 e'
)4;ceua de G 30 par les Nos
3792, 3223, 304 et 3371.
Le paiement des lots gagnants
lieu tous les joui s de dix heu
i midi, la Maison Simon
"eux.
LE MAILS- Avril IflH
Parisiana
^ CE SOIR
La Sultane
,de l'Amour
Avec France .Dhlia et Marcel
Levesque.
..Entre : 0,50 ; Balcon : 1,00.
, DEMAIN SOiR
LE RVEIL
Avec Maxudiau et Chs. Vanel.
Entre : 0,50 ; Balcon : 1.00.
-3
l M -'-
MM
m -* h
3N3TIP il
DbLORT, Pharmai
11!'. J.i. ia
C es; B ; [SILLBUR
L>iJ3 iUlt(-ATr.-3
PORT-AU-PMIKOB
*''" KTRUSj .irmerio AL.rr.TU1I
II ' la VlAfTO
. IM(N la. bomt.it i'iic.-ciaiio.
^ mjr~
VENTE PAR VOIE PAREE
En vertu lo d'une obliga-
liou hypothcaire en date du
vingt quatre Mai mil neut
cent vingt sept pass au rap-
port de Me Dieudonn i.h ir-
es, N -taire a la rsidence de
'un au Prince ; 2od'une obli-
gation hypothcaire, en date
lu douze janvier rail neul
ceut vingt nuit, pass au ap
jorl de Me Dieudoun Chai -
les, Notaire a la rsidence dt
Portau-Prince; 3o d'un corn
uaudemeut eu date du 20
juillet mil ueuf cent vingt neut
cxp'oit de l'huissier Avicue
atoutaut du tribuual de pre-
mire Instance de Poil au
l'riuce, demeur iulruetueux;
i > d'un jug ment udu con
ladiclonciuiut par le Tr.
muai de premire Instant
le Poi t-au-Tiuce la d.U
iu vingt et un Mars mil ueu
ceut treule, lequel jugeme t,
lUiueut euiigiilre.a eie &ig
ie taiita partie qna A-oio
I sera procde le veudr
nze.AVrii uni ueul'ceut tien
u ueut In.-m es du matin e
eiuue et par le iuinisi
iu N taire L>ieudoune Ch J
es, rue Fiou, la vente .u
lus oflruut et dernier en. h
isaeur, d'uue proprit ton
i hausses,sise en < eite viii.
sur le chemin du Bois Vei n
le la cou euante de tre>
pied- de t..ad> sur 1 cm nu
iu bois Veiuu, ueuie et un
oie oppose sur une proio
leur de cent truite quai
,ueds au cte Est et de c i
quarante deux pieds au c
ouest, born, su voir : au uoi
ai le du cl.eniin du Bois Ve
ia, au sud par la Hivire d
.u.,nt ne-,, a l'esi par veuv
1 Vbbei l'uues par M.id..m
J. I) .Mil -.Ulv.i.il pian et |)
e verbal d'arpe otage d
Louis Vilmeuay en daie d.
,aiu/.e mars nul neul cet,
>tx, enregistre, i elle d'ailleui.s
{Un celle pioprieie se pour
>un,comporte ets'e>eui Htm
lUcuiie exception m reserve.
La dite veute se teia sur
la mise prix de mille neut
.eut soixante douze d llar
viugt trois centimes, or am.
y compris les honoraires
usuels des avocats eiou're les
charges de l'enchre... Or
l,J7i,25.
A la requte du sieur Geor-
5es Wieuer, propritaire, de-
meurant et domicilie a Port
au Prince, ayant pour a vue-Us
vies Herinauu Barou et Atha
u se al. Auguste, avec lec-
tion de domicile en leur cabi
net sis port au prince, rue
Roux No 537.
, Contre le sieur Jules Lato
restrie, demeurant et domi
cili ^Port-au-Prince, dbi
leur hypothcaire.
Four plus amples renseigne-
ments, s'adresser jaux avocats
poursuivants et au Notaire
Dieudonn Charles, dposi
taire pu cahier des charges.
Port-au rince, le 7 Avril !930.
(Sign ) H. Baron av.
Athauase M. u uuste, av.
Vente
l'encan
Douane de port au prince
il Vlars 1990.
Les articles ci dessous se-
ont vendus la crie publi
jue ct sud ouest de la halle
le'a D manede portau prince
le 10 avril 1930 e. s,.iv.nl
rticle 101 del lot du 4 sep
e -ibe 1005 sur les douanes.
No 0487 Marque S/M, coosi
la a.te Celign Innocent 2
nies souliers niants.
50 SMWallae, 1 boi'e:
.0 c>g reltes.
No 42889, S. M. P. Balance,
t paquet, l paire gants.
812, S. M Llio Dominique,
1 pa iuet, 2 commutateurs
i
Si lis S M. Louis 'iarden.
1 .aquet, 1 pot pommade, 1
lie pour visage, 1 houppe.
No 55 SM Ag ae Coopei, 1
)oite ho 1) us (chocolat ).
) post Exthange, i caisses
vVhi ky.
3 Post Exchange, 1 caise,
tect.imes diverses.
1,5(0 LBK. B ot G. K. B
loyal Bk ol Canada. I caisse
M en pelote soie an.Fi. blau<
coton.
5 i756 v \t 'Ma a Mm oito,
1 cuisse, E lii util u Je loti ni
Extrait d deiif, ij uppts,
Kau teuiifr" i e d de ni,
. i.)iic:t .s eu uacit, Corsages
soie ni mis, iis> s coton
imprimes, pa ier ni.uni .
enveloppes m mine, poches
vestons. Epingles de sret,
lv liant i .Ions colle, rs dame
Mouchoir soie, Savon de toi
ttte. i
l,lu V.B.V.Bouz ,10 caisses
poudre lvation.
1,2 A. VA T. Bouz., 2sdcs,
Bocaux vinaigre rie.
S|m S|m SJcb 1 paquet,
chi mise nomme.
Uu paquet bas de soie.
Spn. 1 boiie de 3 disques
usages, 1 boite cigares, 1 pa-
quet, Chemises et pautalous
soie art.
Mme Salomou Lamothe 1
SI jamais il
totnl>rdfi vo-
ire fanetr.
I OUI ne vous tes
jamais propos de
jtler notre stylo par
la fentre, kl bien
un Parker Duofold
jet tiun aroplane
trou nulle pieds a
t ramass intact.
Le corps et a cou-
eerlure du l'a ker
Duofold so,,l faitl de
l'erm.nitel'arke 28, "
plus lger que le eu-
uulclwu, et incassable.
Sur n'importe quelle
ma Hre que vous jetez
votre Parker Duofold
il ne se cassera pat.
' .
AtisM incassable
qu'efficace
/ /;- urne peut tre
inca'utab e mais m lu
donne timplt menl une
douce criture elle ne
vous donne pat !> in<-
ximum -/ efficacit, mais
le fabricant de la Par-
ker a produit un chef
d'UUte d'il . nom tertre.
Sans pression la douce
A t\ll P'n"'fsl cn<>r iTidiede
Ml U K in rservoir d'eo-
\\Nlf|| en dune rapacit'24opj
JnVN'L'/*' /,u"'-s' '/'"' '"/ ""Ire
h v )/--frquent. De Imitantes
00U eut s rehaussent ap-
p irtnc .LeParker Duo-
fold es! le nlus beau et
lt\plUM cPicucr stylo...
le ttyio que ou aeoe'g
I k iss der.
Pi uom.sDt.P0!
dedol.pri-
netaentoor.MoiB
,< i omw.IMgt.
Dans tous les Magasins.
^, laaiairrrfi^-^nitt
*ofold
boite,Chaussettes mouchoirs.
Cravates ban soie, souliers,
89.90 Edmond Perie 2 bol
tes. 4flconschantillonsGe
nivre.
238,39 Edmond Pcrie2boi..
tes. 4 flacons chantillons Ge- ,
nivre.
185 Dr N. Thomas. 1 paquet
Echantillons produits phar-
maceutiques.
25 Dr N. Thomas, 1 paquet
Comprims tBiolartyl .
79Aig. 'hrendts. 1 paquet]
E hanlilloni de lil blanc et fil I
teint. j
69Aog Hraux 1 paquet, 1
carnet de poche. !
8160H Ant. Heini, 1 paquet,
i as soie art.
278(81 Madame Thran ville
Jean 3 paquets. Ds j mer
en os
281 Mme Theranville Jean.
1 paquet ds joueren os.
No5K. Ducbetelliei 1 bode
2 .'.oies souliers cuir.
24 Lud.Jn- Baptiste, 1 pa |
4 mil lus Lu hy StHke
1 W. \ William Anderson 1
fardeau, 4 boileaefl boh vide
Simple.
237 E Z 1 cisse, 1 table.
10, li M. C. M. C >sis
3 caisses poudre de riz, 4
sacs,Tabac en feuilles.
O. LHERISSON.
Encauieur publi .
fAr.R 0 J- 5- son..

on.-neontiwijrioi,. -i. Hi.-ocuOi: Tho. < UTM1
la Fille de lissera i
l.i 12 Aviii coi raut, S hrs.
du su r n sera reprseuM
Cin-Varits le bean drame
de L. K hart: La l'ille de
l'Empereur >.
Une surprise est rserve
: u public.
Euiie gnrale G. %
"K.
UtMI\IU!M0.\hl
Le soussign dclare au
public et au ci mmerceen par
ticulier, qu'ai parlir de ..ette
date il n est plus lesponsable
des actes et actions de son
pouse Mme Duplcssy Nol,
ne Alice My-tii,en atte daut
qu'une ai lion en divorce lui
soit intente.
"Coruillou Grands Bois "le
4avril 1930
Duplessy NOL
* Caporal G. d H. *
IASTHME
Pour'3 beaut
DE LA
CHEVELURE
emPHtSiEy
|SollluK<'ln<'ilt lininiMli.t ,| gurllOO ,ir l.i |
Globules Rbaud
I Rsultat mxrrrilIpuz, "' Tout* Ph.xrmacirt utmaMer *, Im
. OALIOROUX, ST. Hue Victu.-I uao
Hois-co loin bas iSsioc)
Bar et Restaurant
Sa C-r?. otte
On trouvera au Bar et lies-
taurant La Coquette angle
des rues St Honor et Grand'
Bue, No 97fi; tlphone 2544
des mets bien prpars et
la porte de toutes les bour*
ses.
Un service spcial| assure
a toutes les heure du jour rt
de la nuit : In tusse de cal,
de*(hocol.it o le grand verre
de l'AK ll)() an lait et glac
pour la modique somme de
viigl-cinq cent:mes.
une miaules passe la
'Ci.quelle vous y conduira
toujours.
Golombian Steamship
Company Inc.
Le steamer rBaracna venant directement de New-York est
attendu Port-an-Priuce I** 8 ivril du c>nrant. H hissera le
mmejo'ir pour les ports de la Colombie, prenant trtt #t
I passagers.

IMHtCllaVMK.Balll*aaWIMPI m
Toutes les Polices
DE LA g
mm* ' *
J
m
tJ\ kC-Ta*
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auqtnentation de taux g
ItiugJLeBoss&Co
l'oit nn-Prinre. le 4 Avril 1990.
Colomhian Sleamsthip Company Ib.
GEBARA A Co, Agents-.
Suivez les traces de (iladys
May, actrice pleine d'entrain
dans Shufllin Sam de l'Ain
bama qnifedit qu'elle a trouv j
l'Exelento la plus dlicieuse
pommade pour les cheveux
qu'elle aitjamais employe
L'EXELENTO
La Pommade de Quinine.
est Is pommade authentique
elle atteint les racines dps che-
veux et donne un brillant na-
turel qui demeure.
!
S
i
AgentsTinraux
ta
i
mje^ms^W9BSSmmmnmmmwM^
Elle arrte la dmangeaison *
u cuir chevelu et rend les '
1 veux doux et .souples. i
En verie dans toutes las,
gharmaeies. Seulement pour
,30 cen unes par powte ditac
temeni
E^ELESTu.MtiDlCINli t
IOMPANY
ATLANTA, GEDRGIA U.S.A.
Agents ienmndes pou' tous
p*ys
iberivezpcur r^nis^^ueajea^i.
CLIENTS SATISFAITS
L'EXPANSION et le progrs da U ranque au court
de6 soixante damerea annw 6ont d eu gntude-
ui>e clienteI-' ?.itrafiu,.
Aujouid'buj, pluo que JMBsttSi uwu buua
de transiger avec nos chenu &ve srrvpacaie e
rxiiMMuirr de leur heaoina.
* ajMUlg raUa tflMM la tum/ut MfUt
La Banque Royale
dUeL^iada

i
2L
^P


4
Mardi
8 Avril 1930
Le Matin
4 PAGES
24me drtNiiE N 6965
l'lepflone : 2242
fc~...
ASSUREZ-VOUS
General Accident Fire & Lite
Assurance Corporation Ltd.
de Perth ( Scotlund )
i nr a General est une Mes plus puissante-; et des pl'ts vastes organisations
de ce geure. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embrasse
le monde. .
Ses Polices coutre Incendie couvrent aussi les,degats occasionns par la louure.
Ses polices pour Automobiles couvrent vois, incendie, malveillance, dommages
causs autrui dans sa personne ou dans ses bieu*.
Ses Polices Maritimes mises par ses brandies d'Europe sout payables en Hati
Ses Poliass contre acci lents sont valables dans I univers entier. Tous les voya
Seurs devraient donc prendre la prcaution de se munir d'une police contre assidsuts
'au moins 4000 dollars, la prime annuelle n'tarrt quelle 1/2 % soit 20adollars l\ C.
Veuve F. BEHMINGHAM, Aux Cayes
Auant IhmhmcI nr.nr I l:uJi.
SOlJ-AGKNWi:
Agent Unoatl pour La>Ji.
l'oiit-au-Vanas. fi. CMJ*
JFAN BLANCtifclT Jrmie.

m
imriainrfT nr rnru-urrr "iwrri" rnr~r
wcw|
teil

PUlU-AL-PhliN^^
Venez Noir nos AlufcasiU at
j.lUlJ|-.U Olulia >UUKl Cl ^""
,Ulii\UU5 >UUi UUUUCIUU Ulll'
utiuOuiuuiui a n iui^ucijui.iit
UCU1C.
Piudei IntvfetMCGi ,atmot
potiques.
1/lmnJUi.u **'*
'
ITIiOTE
Insurance Co
Une des plus tortes 'COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
Panama Railroad Meamsnin Line
Service de fret et de passagers entie
NSW-VOKK C.1V N.-V. ^-^K^ "** '" *"
;Dlus rapide et le plusdiiect service de transporte passagers e! du ire\ ehigTB|5
eUes portsEuropens via New-Yord et Cristobal. Canal Zone, Isthme de Panama
et les ^g jjg de nos agents pour les principaux ports de l Europe :
Angleterre Eco.ee France
Mrs. G. W. SHELD0N & Co- 17 James Street, Liveiipool, bNQLAND
i ii. ioltowiog are oui- Agents al prioci|al ports in Europe :
ENGLAND, SCOTLaND. FRANCE.
Meurs G. W, SHKLDON & Co.:
17 James street, Liverpool, Englahd
In France, Messrs (i. W. Sheldon & Co. are represented by the lollowin Brms :
Gellvtly Henkky &Co
21 Hue de la Rpublique
Marseilles.
Hernu Peron & C, Ltd.
53 Quai George V.
Havre.
Hernu Peron & Co., Ltd.
Rue du Mouliu Vapeur,
Boulogne sur Mer.
Copenhague, Danemark. & Co
Messrs h!. A. Bkndix & Co
21 Alltngade, Copeuhagen.
Oslo, Nohwsy.
International
Speditionsieikap Oslo.
Hamburg, Germany.
MM.Atla.ntic Freight Corp'n
Hanibarg.
Hernu Peron & C Ltd.
[95 Rue des Marais,
Paris.
Hernu Peron &. Co Lui.,
Rue de la Trauquilit,
Duiikerque.
Hernu Peron & Co Ltd.,
3 9 Hue Roy,
Bordeaux.
Genoe, Italy.
Messrs Henry loe & lerici,
Pia/.za S.Matteo.No lGenoa
Cottenburg. Sweden.
Nordisk Express,
Coiheiiburg,
Bremen, Germany.
Messis Atlantic Freight
Corp'n.
Bremen.
ROTTERDAM. HOLLAND.
Messrs Atlantic Freinqht
Corp'n.,
Rotterdam,
I.
sur la VIE1
EUG. Le BOSSE & Co
Acrents Gnraux
I
Cours
Classioues
.12me Philosophie inclu-
sivement.
Mthode sre, Succs com-1
plet contrle chaque anne.
Cours du Soir pour Adultes
et Jeunes Gens.
Comptabilit, Stnographie
anglaise et franaise, Dactylo-
graphie avec des spcialistes ;
pour chaque cours.
Enseignement du Franais,
de l'Anglais, de l'Allemand.de
I Espaguol. Mthode sans
gale.
Leons particulires de
Lettres, Sciences et Mathma-
tiques aux lves ou en re-
ard ou ieux qui, veulent
gagner du temps.
UMitt de Musique (Soltge.
Violon, Piano ).
Pension Scolaire, srieuse
et agrable.avec annexe pour
tudiants et Adultes.
S'adresser Rue Lamarre,1537,
u tlphonez au No 2891
tour plus amples renseigne-
nents,
i-'INSTITUT
riPPFNHAUER
Reconnu de 1 Universit
Hatienne.
Compagnie oindrait*
frvueatliiBtMiui
Le stenmei "\1j c< ns"allendu
Port au prince le 27 avril
repartira pour le Hvievers
le 3 mai prenant fri et pas
sagers.
Port an-Prince, le 3 avril
1930.
E. ROBELlN & o. Agents.
Horn-Line
Le S/S Heury Horn ve-
nant d'Europe, est attendu i
vers le 12 avril, en route pour j
Bd^oh, Sto ivtiiingo de, \
prend n' I.. i et passage*.
RtINBOLDU), Agtntv
CADBURY
CHOCOLAT BOURNVILLE
DELICIEUX CROQUER
TOI JOURS DE PREMIRE FRACHEUR j
MWRY. r.N. \ BOIRNVILLE, ANGLETERRE
Joe WOOLLEY
- _, r I. .. I 11 Il I ___________.<-
The Royal Mail Steam
Packet Gompnnv
Le steamer a Sea-Glory venant de Londres via Ki|r
to et les ports du Sud, est attendu i<-i vers le 7 \vril, P"
tant le (mme jour via les ports du Nord et pour l'Europe
prenant du U et.
Pour tous renseignements s'adresser
I. J- BIG10, Agent Gnral phone No 2311
\t
Os d>BMB0> i rsketer
Un phonographe leetrnjut
de secom'e mai '
S'adresser an BazarOdon
J. KARAYANY,
AngleGriiud lUu & Rue Frou '
ALUMINUM LlNE
Dpart rgulier de New-Orlans et de Mobile
pour Port-au-Prince.
Le steamer "Frderiksborg ayant laiss New-0rl*
29 Marssera Part au -Prince le* 8 juin courant, et cofl"'
nuera pour Jrmie et .kernel prenant du trot.. .tau
Un steamer laissera NewOrleaus avril et VLov**
H pour Fort de Pau Gonaivee et I rii'Opr
Attendna Port auj**
U Avril 21 Avril.
28 d Mai, |
12 Mai 19 Md<
9 Juin 16 Juin
23 Juin 30 Juin
Ds Hew-Orlans ^Dt M >biU
12 *vril
23 Avril
lO.Nhi
7 Jui i
21 Juin
v> 2 Avril 19.0.
A. le MATTEIS & Co, Aynts gnraux.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs