Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03978
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 3, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03978

Full Text
~- '_
Clment Magloire
D1RECTEURJ
358, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N-2242
t. gloire, cr lerafl faire porfr l*>
ensrirarf (v qn* Nia ai*ou* polit
la glaire. MU.MAIdU
I
24me ANNEli N 60(52
La Situation
L'autre jour, notre confrre
je Temps semblait nous gar-
der aucune de lui avoir dit
que.legaid de nos laons
d'interprter le plan de la
Couiinissiou Forbes, il taisait
ippel aux foudres du Haut
l^ouimsaire contre nous.
Or, ue voila-l-ii pas que,
mercredi de cette semaine,
Dous l'avons surpris en fla-
jfjut dlit de dnonciation
contre nous et uwtre .sympa-
thique cou trere I'Essor, et.qui
pis est, aide dans cette beso-
goc par plusieurs autres de
Qos honorables confrres.
Vraiment, te n'est pas bien,
Messieurs, et ce n'est pas
vous qu il appui tenait de uou-
euipcher d'exprimer libre
meut los opinions au sujet
du laineux plan, uniquement
parce qu'il est a votre entire
tuovenance et vous va.
iecrone ueja install dans
I Pouvoir et traiter prmatu
renient le Matin eu a Opposi-
tion avilit la lettre, ce sont
la des mauitestations de re-
prsailles pour le moins ra-
pides.
Le plan Forbes existe, nous
ne saurions le nier. On con
sait le mot de (jurabelta
boule Olivier qui l'accusait
de ne pas i couter et de fin
terrompre : c Je vous coute
puisque je vous interromps.
tout aussi bien, nous pou-
Tons taire remarquer nos
coulrres intresses que nous
ne uious le plan Forbes ni
n'en contestons la valeur, puis-
que nous le discutons.
Au reste, le Haut Commis-
saire a lait cette dmarche
massive lu rponse qu'il fal-
lait, en releraut .... prcis-
ment la lcttie qu'on nous ac-
cuse d'avoir mal comprise.
Certes, nous ne sommes
pas rancuniers nous-mmes
et nul n a plus que nous don-
n dans la presse l'exemple de
la tuleiuucu et ue la libre dis-
cussion.
Mais, d'avoir surprit dan>
cette posture des contiie.s
dont nous n'attendions pas
cela quus a tout retourn ei
aie aujourd'hui notre a si-
tuation.
-OKI A'i-PHlNOMllAlTl)
VEMJHIiUl i AVRIL 1&J0
En marge de la politique
La situation politique rsul-
tant du plan de la Commission
prsidentielle amricaine, est
simple et claire.
L'on s'explique difficilement
que l'on cherche, dans certains
groupes politiques, dguise
la vrit. Qu* le plan n'ait pas
t excute par l'une des pai-
lles dans sou esprit et dans sa
lettre, cela ne .saurait faire au-
cun doute. Mais qui en a la res-
ponsabilit? Ce n'est pas la
Commission Prsidentielle am-
ricaine qui, la veille de son re-
tour aux Etats-Unis, a exprim
ses remerciements aux parties a
l'occasion ue la a solution heu-
reuse du problme hatien. Ce
ne peut-tre le Praident Borno
qui u'a pus tard a informer la
Comuilssio. que parmi les noms
piseutes celui Ue M. Eugne
Koy tait acceptable par lui. 1
restait aux groupements fdrs
a remplir leur obligation, be
sont-Us montrs corrects et lo-
yaux dans l'excution de leurs
engagements? 11 leur est impos
aoie de lpoudre par l'allii ma-
uve. Ils a emptrent dans de
explications uitermimules de
nues de logique, de sinciue
et, pour essayer de sortir d'ein
bai ras, ils piieudviit lejetei
sur d aunes les fautes dont ns
oui seuls la responsabilit de-
vant la Nation el devant le gou-
vi ) neinent des htais-Ums.
La circulaire du Dpartement
de l intrieur aux Prfets des
arroudisseuieuis est conforme
eu tous points la vrit. On
ae plaint de ce que le pays an
ete mlorui de la vritable si-
tuation cre par certains grou-
pes de l'opposition. Depuis
quand le mensonge est-il deve-
nu un moyen de gouvernement
el un facteur d'union et de paix?
La question qui se pose de-
vant la Nation est de savoir si
la runion du 20 Mars, Pa-
risiana, les pi tendus dlgus
des arrondissements ont obser-
v ou non le plan du 1* Mars,
c'est -dire si au lieu de voter
pour M. Roy comme candidat
neutre la prsidence , ils l'ont
lu prsident temporaire del
Rpublique crant ainsi un
tat d'anarchiesai-s prcdent.
Personne n'ignore les manu-
vres puiiles auxquelles se sont
livrs les groupes fdrs pr-
tendant agir au nom du peuple
hatien.
Quoi de plus naturel alorsque
le Haut Commissaire amricain
il dclar que jusqu'au 15 Mai
prochain aucuns actes ou d-
crets d'aucun groupe deperson-
u-s ;i utres que le prsent gouver-
nement prtendant agir officiel-
lement pour le peuple hatien
ne seront reconnus par le Gou-
vernement des Etats-Unis.
Quoi de plus normal aussi
que le gouvernement hatien
par l'organe du Secrtaire d'E-
tat de I Intrieur ait tabli que,
tant donn la violation flagran-
te du plan par les groupes f-
drs* M Eugne Royua dau-
tre qualit politique que celle
de candidat a la prsidence de-
vant le Conseil d Etat au 14 avril
prochain.
Tenter de prsenter la situa-
tion sous un autre aspect c'est
un peu fort...
idloi.I If Fiance
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
Le tout pour Gourdes 2,50
VINS TRES SOIGNE METS CHOISI P.P. PATBIZl
KWt&SiBEXBtBMKS*!!.
t
Cwentioo Commerciale
Ir-iinro Hailirim.
Elle vient d'tre renouvele,
mardi matin. Elle a t para
lie au salon dip omatique d>
parlement des Relations Lx
trieures par M. A. C. Sansa
'cq, Secrtaire d'Etat des Rela-
tions Extrieures et Son Excel
lance Monsieur Ferdinand Wiet.
E. E. et Ministre Plnipotentiai
re de la Rpublique Franaise.
Cette convention qui a t re-
nouvele pour une dure de
trois ans partir de la date de
l'change des ratifications est
ne des manifestations les plus
vHentes de l'affection tradi
tionnelle qui lie notre Pays
France. Les ngociations ont
dai ieur.- i-t iacilnes tant pai
[lotie Seeilaire d Etat des Re-
lations Extrieures qui est un
diplomate avis que par Mon
aieui VV'iet qui joint aux qualit
du gentilhomme accompli
celles d'un diplomate de car-
rire.
assistaient cette crmonie,
0.Wr les deux signataire*, Mon-
ur Andr Blanc.Atiach Com-
mercial de la Lgation de Fran-
Jf M. Flix Courtois, Chef de
"'vision au Dpartement des
*'auons Extrieures et M. Lon
^'au, chef du Protocole.
ous sommes heureux d cet '
v*uement qui na peut tre qu
euirux t., i-suiiaia tco
Pour u0irs coullUtiCa.
Ncrologie
Ren LALEAU
Nous enregistrons aujour-
d'hui avec le plus vif regret
la mort de notre jeune ami
RtN LALEAU qui, pendant
quelque temps collabora
notre journal o il se lit re
marquer par des qualits de
style de belle allure qui tai-
saient prsager pour lui un
brillant avenir littratre.Reo
il n'y a pas longtemps licen-
ci en droit.il avait commet ce
professer, et l encore, l
jeui c avocat, par sa facilite
d'adaptation aux formules et
aux dilficults de la proce
dure tounait les devanciers
qui lui prdisaient uue cai
rire pleine de succs.
Sa mort est un grand cha
grin pour ses nombreux anus
qui avaient appris l'estimer
pour sa franchise, ses ma-
nires empreintes d'indpen-
dance et son caractre enjou.

Voici ce qu'il crivait en 1927
propos du 21me anniversaire
du MATIN,
Une couple de six mois
comme eut dit un Maurice Pa-
lotogue s'ajoute aujourd'hui,
aux quatre lu-.ms du Matin.
El au cours de laquelle ce jour-
ual ne sest.de nouveau.dparti,
en rien, de la uormt qu'en nais
vaut il s est trace. C'est beau. El
cette beaut et d tre de celles
devanl lesquelles se lussent d-
couverts tous les patriotes vrais!
Mais Ul sont lgions, ceux l
qui rclament le self-govern-
ment et qui ont l'outrecuidance
de croire que noua sommes in-
capables d'aucune uvre torle.
durable. Us s'opinilrent mme
le laire accroire.
Il n importe. Car aprs vingt
ans de rudes labeurs. Clment
> loir n peu se entir dans
un ternel pruitoirt. Il devait.
d'aUsnre, au ir mai de loua
ment, l'exprience das choses
acquises, et, surtout, le respect
de soi. Ces qualits, Magloire les
a toujours eues et en fait 'elle
ment montre que jusqu' I heure
actuelle il ne cesse de se mettre
de tout lui au service de son
journal, de se dvouer aux cau-
ses nobles et belles, de n'avoir
nul manquement 1 garu de
ceux que, sans le sens du mtier,
il auiaii pu pieudre pour des
adversaires de taille Les pro
pos.a son endroit, des journaux
d'actualit son*, pour lui, d une
gaucherie le plus souvent dses
perante. Donc, il ne s'en soucie
gure, mais se rappelle toujours
que Le Matin a vingt ans d exis-
tence et que l'un de ses princi-
pes immuables es' encore.en ce
temps de gestes faux el d'atti
tudes de commande, le respect
de la parole donne.
C est pourquoi aux flicitation-
venues de pa>tout Ioccasion
du vingt-et unime a uni ver-
autre du Matin nous joignons
volontiers les ntres.
Ren LALEAU.
Ses tunrailles auront lieu
cet apis midi en l'Eglise Ca.
thdrale.
Nous prsentons nos sym-
pathiques condolances tous
les parents prouvs et par- J
t,culirement Mr et Mme
T. Laleau, ses pre et mre,
a notre rdacteur Lon La-
leau.son frre. Madame Lou
Lleau, sa belle-sur, Mr
Paul Laleau.son I re et Met?
deuioiselles Jaue et Anna
Laleau, ses soaurs.
On trouvera
yyn trouvera aux Bureaux du
fYT|M le dernier recueil de M.
r* Laleau. Abrviations au
[11 da du. Gourd* 1 exem-
plaire, ^ [
aux poques tumul- plus de deux heures il a montr
lueuses de noire hiaioire.se sont les mauvais es de la m'oh bt-
i^rm.sd avoir de si beaux rve* lion. U snateur Tydings a rie-
L de le* raliser. fcinl la rrupUon nilgu erhea
Pourcela il a lallu l'amour de les loo. io injures chargs ^e la
i. profession, la constance au mise en vigoew de la I.
Salait le courage de.jaums, ne dclar que 1373 personnes ont
travestir sa peuaee, consquent t tue a par les agents.
M "- -. -
CLIENTS SATISFAITS
L'EXPANSION et le progrs de la banque au coure
des soixante dernires annes sont ds en grande partie
une clientle satisfaite.
Aujourd'hui, plus que jamais, nous nous efforons
le transiger avec nos clients avec sympathie et con-
naissance de leur besoins.
VflUI Htai >AIRE AFFAIRES A LA RaKQUS lOYAkt
La Banque Royale
" du Canada
BIRE NATIONALE
i)i<; la
Brasserie Nationale
Se vend partout Or 0,10
le verre ma lare sa qualit
suprieure.
Protgez votre
votre sant en
toujours.
poche el
la buvant
Les Mita vais elsds la Prhibilis
WASHINGTON Dclarant
que la loi sche nationale est 't
unetaillite pratiquement tous,
les points de vue et que sous
sou rgime, l'ivrognere et le
crime ont gnralement aug-
ment, le snateur WillarJ Ty-
dii)g,dmocrate sec, a cra >i"e
sensation au Snat devant une
nombreux' galerie el pendant
Pour MSvhv*
"i
parce qu'il sont moulus avec
un 9oin exceptionnel propro,
dlicats et purs.
CUITS SANS FF
AU MOUUN- /rNDANI *
Fmhons b'Avoine :i Minute*
L'Idal liliiim
ALIX ROY
28 annes de succs.
... a vu, le 1er Avril, dans la
b t ii. k lu' rdaction Je
i blii ji ornai dont on l'tait le
2i e anniversaire, un des in-
viuss p ncher sur une gerbe
!m tl ed'oBilleta rouges el blancs
et en prendre deux d'une main
hi'biu el dlicate. Il In; l'un
.sf boutonnire et l'autre.. c'-
lail eii Vite de faire utu- poli-
tesse une dumc de sis amies
qn'il IY?al ; i rm h de In gerW.
le Di e u u. du Matin, philo-
soplnqiii. soui it de ce geste iu-
discitt il pour punir le cou-
pable lin offrit, bonhomme, un
rhum .iustIle. Inutile de dire
qu le rhum est celui de notre
atni Gardera et l'anitrtta celle
de notre :inii l'ontaine.


...avu deux hommes de let-
tres qui s'inquitaient de ne pas
atoir un bon relieur. Mata ceux-
l d'oui, parait-il, jamais ? un
livre reli pat Etienne Camille?
Us changeraient tout de suite
d'opinion s'ils avaient vu le tra-
vail impeccable de ce compa-
ti iole.

... voit qne depuis quelques
jours elle ue travaille plus au
dehors. Ella l'ait de la peinture
a domicile. Elle rpare de vieuv
tableaux, en luit de nouveaux et
comme elle a beaucoup de ta*
lent et de got c'est un dlice
pour ceux qui ont le privilge
de la regarder travailler et de
voir comment de rien elle tait
toujours quelquechose de joli.
Quelle belle chose le talent et
suitout lorsqu'il s'accompagne
de modestie.
... a vu aux environsdu Poste
de Police du Sacr-Cusur une
| scne qui prouve une tois en-
' core que les enfants sont sans
titic.ii qu'ils:u iaspsclent rien,
m aulomobdi'i venait de pas
sar et de cette auto on ue sail
comment de la menue monnaie
tomba l'pai pillant mTasphul
ta. Un gend ims en descendit
et M mit inierioger le tongtis
de la rue. Deux autres gendar
mes du poste vinrent son se-
cours et se mirent, eux aussi.
| chercher. Une enfanl qne cela
an usai', passait en courant, M
apphquu, toujours en riant, une
fameuse plaque au bas du dos
du gcndsrme. Cela ne mritait
di une arrestation, ni un coup
de pistolet. Seulement une pe-
tite ooirection. Mais le gosse,
un an i 'in gemlainie, parait-il,
avait disuai u et I homme aucos-
tunu k. ki, enleva son chapeau,
1 se giatta la tl et comme es
, deux collgues clatrent 4e ri
Ire, il n lit autant an murmu-
rant :
On ne peut rien faire avec
[ les pti momtes
...a vu, paisiblement assis au
I5ar Terminus,en compagnie de
quelques CSmsradeSf Un faux
bon Juan qui i contait sa pr-
tendue dernire conqute. Il ne
citait aucun nom. Mais les ex-
plications qu'il donnait taient
si c lai; es que l'hrone de la
paeudo aventure apparut tous
ceux qui taient l telle qu'on
l'avait vue a la dernire fte. Et
son nom comme une balle de
tenuis, de raquette en raquette,
vola de lvies en lvres. Voil
de la discrtisn de gentilhomme.
Il n'a nen dit, lui. On a tant
simplement devin. Et son
aniour-piopre de conqurant
est satisfait.
*
... voit chaque matin, et tou
jours a la mme heure, uue jo-
lie blsocha qui descend la rue
de s Casai ns. Un grand sac mou-
ron sa balance au bout de ton
bras droit. fcJle est toujours vV
tue de biauc et de ses lvre
rougi* s jusqu'aa sang sVt'vttil-
Itui perpelueli^aieni des sou*
rires discrets. Un gosse de huit
ans la suit, et tomme, quelque-
fois, elle va lis vue, la boa*
luie.L'oit..nt.ue ses deux pcliles
Oiaus crispes saliocUe si
fnpe pour pouvoir m snrvrj|
M


Mb.
PAGii
LI MATIN- 1 AviiJ 1980
~miA*2,

Les Assises
Oc IW \l-PKI\CK
( Voir le .\udhier)
lue iscre iiil nilii-Mi- si acquitte
lir le Jsrj
La reprise
' il est sx heures 5 minu'es.
Les jurs prennent pice* Tri-
bunal se tonne. L'audience est
reprise. La salle devient arclii-
cooib'e. L'huissier appelle: juge
Deverson. Il <> prsent. Magis-
trale neni, il gravit l'estrade. I
vient dposer itre le rensei-
gnements. Les formalits d'usa-
ge sont remplies.
ImUmI
La dlense r I i ne la parole.
Me Desgrol es protesta conir.
toute dposition que puisse tain
le juge Deverson. Il dit que ces'
mme- humilier le juge, que le demanderait sein du tribuna
dans l'unique but de soutenu
un procs-verbtt dress par lui
Magistrat auxiliaire du Com-
missaire du Gouvei nement.C'es
un scadale. Car toute pice drea
se par un juge es' cru jusqu'
inscription en taux. 1,1 de m
voix la plus forte, il jette le mu
troublante : indescenee . ht
comme conclusion, il demaudi
au Tribunal de repousser la d
fiosilion du jug.- Deverson, pou.
M raisons Mis*QOncflf>.
Mr le Sulistilu Dalencourl m
voit pas et ne sait o rtside l'in
descence dont pane la delt-nst.
Le devoir de la Justice est de re-
chercher Il vent.-. Mlle peui
tre kurnie par tout individu,
qu'il soit parent de l'accuse, ou
qu'il soit un toui autre. Est-ce
la peur, ou la ru lasse de lu h.i-1
taille qui t Braiela d lense? Voui |
nu-iii.it/ le jugi Deverson
titre de renseignement.
Le .liiije Irait lu'...
Le Juge Agnant, aprs avoi
entendu la delciise en ses oOser
valions et l'accusution de so
ct, il dcide que le juge De-
verson ne soit pas entendu. Un non, Clmitable Prolexion et les
jugement bien motiv, fit l'huis mires tmoins l'ont dclara. L
sier appelle ; Finistre Public s'arrte hurlo
Anntvsraatra
de L'Essor .
Nous pie ions nlaisii a pr-
senter tous nos siuccres com
oliments et uoi souhaits de
prosprit notre coulrcre
v< L'Essor qui entrait avant
hier, mercredi ' Avril, dans
s qnafozime anne
Engag dans la mne poli
tique (lue nous pendant ces
nuit dernires annes, il a
s ihi, comme nous.l'assaul des
attaquas turieasea et rsisl*
iix chocs les pins violents,
l'uisse-t-il conliuuersa route
I succs eu succs, poursui-
vi nt.avec srnit, l'excution
lu programme qu il s'est trace
Lb MATIN remercie.. .
Nous remercions les nom
breux amis qui noua ont donne
le^ tmoignage* de sympathie
a I occasion de anniversaire.
A nos coutrtes Le ArOU
uellistc. Haili journal el L'Es
sur nous picsenioiis l'tioin
m 'ge de notre vive gratitudt
pour leur aimables souhaits
et leur promettons de ne ja
nais nous dpartir des rgles
professionnelles qui nous oui
valu leur estime.
~tm- . i........ni.....Il mil l II
Adiuiuislraliou (ieurale de* l'osle>
Avis de dpart
Les depcl.es pour New
York et l Europe { via New
York diiect) par le ateamei
Araguaya seront leruiets
veudiedi 4 du courant
Port au-i'nuce,le ' Avril 1930
Nouvelles
Etranqi

{Par radio )
Cinma pour diluais
Les entants euvcul rcla
mer leius carlea d'eutrc sua
repraenUitious de Cinma
que leur offre Le Matin a
Parisiens el a Cuie Varits.
lemuin 5 avril, a l'occasion
le son anuiversaire.
sier appel
Frdric Louis
Il est tpioye au Service Sa-
nitaire. Il a t r< qui pour op-
, ir ia d option du Dr ften-
n pie qui explique que toutes
les irsomp io is laissant croi
vanl sui toutes ces donnes et
llirinations concluI a I i
I nnnalioii de Mercedes Loi -
mille.
Ce requiai oirs est coat dans
le l'Unie, li eh t serr, logique.
i appl tudissem i ts ).
Ne 1 \.iduu
Tout a une lin, d bute t il, al-
rer dans la nuit du 23 mara de ; |*"1 " atait n son ssuls-
l'inne dernire, la ru.- des ment olable mata vivant : tor-
Ratnparta, au sauvetage dans le matioo Je oi, poils du loi'u>
W C. d'un paquet suspect, cooalitu ion des irgmes. Il *ou<
Q and ces hommes descend! lient avec le Docteur que la tte
rent dans les losses d'aisance, ils t enleve du corps par tor-
ramenrent un paquet de linges sion et section combines, par-
dans lequel un aniant a t re- ce que, la dchirure de la peau
trouv ( fait particulier: entant du cou e.aii eucenains endroit*
sans tte ). Voila lout ce qu'il irrguhre.
sait. Beaucoup de questions lui lubstilol Dalencourl lait
ont t poses. Habilement il y fort pour dmontrer que l'en
a rpondu Isut n'tait pas tombe dans I
Ihm srsvesiiesl les haillons fou W. c. de son propre poids. E
leMiels l'fsfasl a t ralnif. ' ll1 ' '", PsMble, ... auia.i
L.vus iliou soutient que l'en- retrouv I enl mi av e cordon
lant s vu le jour sur I. parquet ta Plnta dont es adh
du W.< La m. .aptes 1- sa- renceaaont tnoina tartes qua li
orifice, l'a envelopp dans des *"*" ducordon.
haillons pou. pouvoir mieux u ,|!,\,s ''" * ?H0:
cacher le ciinie. Les tmoins
ont alfirm ivoir vu une masse
dans le W. C. Donc, c'est la
unie qui avail envelopp as
tiv victim dans ci Ile masse
terne il qui l'avnil prcipil
dans le loud lu W. C.
Me M D gl 'lus, lui au si,
la pr ,< n i d ces h nllon le
chipote. Quelle es) donc leur ius,on politique ( Applaudisse
provenance vraie ? Il parait, menti prolongea. Fuis il em
soutient il. que les travailleurs brasse la caune. Il dmontre
de nuit ( comprenez les baya- l'absence de alintention ci nui-
rons ) omissent bien tre l'objetnella eues ss cliente. L con-
de la prsence de ces haillons. clut e .clamant du Jury, un.
Quand il leui a lallu prendre le ; verdict d acquittement.
c idavre, ils ont lu employer les M* Krnr Milore
linges comme une espce de i H est aalu par un applaudis-
gants n "i- H Lfut rtablir le si
M uvaiee interprtation. Rn-! Isnee. Ls Juge Agoanl le rcla-
des, ,1 l'accusation, prompti- me. Il agite sa ciochette, et en-
tude de la delense. Stratgie. En j fin le calme se rtablit. M. [si-
rsum le total nous lournit un 1 dore prononce ses MM. Jesju-
moi nouveau : bayacoutisme.
T le. Peraonmtfcauoo...!
J'uiiMltes, tapag s, rires iux
cl
au milieu -le ce lonu-bohu que
fuemient lin les dbats pulicu-
ier.1-.
Us ;Lbal ftraui.
Aprs quelques minutes de
rappel l'ordre et au
Juge Agonit prononci (ouver-
ture des dbats gnraux.
Le Substitut llaleaciiiii-l -la unie la
sertie.
Le Substitut Dalencourl r-
pn ud les ldiis de la cause. 1
di ' e 1 n M-
2 Avril
Lui dsordres en Palestine
LONDrtKS- Contrairement
des rapports largement rpan-
lus, les rcents dsordres en
Palestine ne lurent pas compris
lans le sens d'une rvolte con-
re les autorits anglaises, d'a-
urs le rapport de la Commis-
sion de Palestine rendu public
aujourd'hui.
Fausses alarmes Leadres
LO.NDltliS Lomlres s'allen
dot aux possibili es d'une
prompte rupture te soir de la
l'ontr<-nce navale de d neni, la suite de la nouvelle
pie les contre amiraux VY. A.
louVtt, H. E. Yarnell et Ls
'rngle,conseillers techniq es de
ia dlgation amricaine.avaient
reu l'ordre de rentrer clvz eux.
bilefa par dfs bnyauds
SH\NGtll Trois travail-
leurs trangers de la Mission
mglaise a I in rieur de a t'.hi-
ie,le Hv. et Mrs H. W. ^ortens
d'Angleterre ei Miss N H G.-m-
uel le Girad, Kansas, turent
enlevs par de-, brigands qui *n-
fahiraut l'ouest de 1. piovince
Klanghl.
Prouesse d'avialeurs
4NLV\ VU .K L. ino io, tau
Siemson t'ild monte par le
aplanie Lewis Ydiic-y, Wil-
liam \ e;\. 'i .e, el Zeb Moin L
tut loic d'amtrnr sur une mer
calme peu prs a 61) milles au
nord des Bermudes, cause de
i obscurit eiiv in rapport de sans-lil au NtW-
*oik Tunes. Les aviatrsjra
iVolani laisse a peu prs j 9 n.
<-l demie maidi matin dans une
ludacieuae leulative d< voler de
Meruiu >es sans une liai te, prou-
esse qui n'a |un us eie encore
accomplie.
Va mess ige du monoplan
tu que leur vol continuerait
i.miore. Leur trajet repose sur
.ou milles de te s non euregis-
< es sur aucune i ha le ei su<
ner. Personne n'a jamais tent
11 vol s lus irdens bie i qa-n y
ut une otite* ie 25.000 loilirs
a laviate.ir qui 1er ut la traver-
se. L otl e avait e relie de-
iuis lors.
lue eoiiila aualiiiii pour meurtre
bl riLlt. Pa La co la una
ion de VV. Glenn Da^u--, ex-
vendeurd automobiles de W tiee-
Img Wesl Va, a eu lieu par un
juiy, pour le meurtre d'un poli-
ceuiau de routes de Pe sylva-
nie.La sentence tut la nie u que
pour la compagne d.ms I crime
le Dague, tfiss Irne S^hoeder,
tille blonde de Benwood West
Virginia et pour le enie eiime.
Iianv IrsSuerls
l'HIL VDf.i.HtllC. Jack Ga-
ton, boxeur canadien tiauais
de Motion iaui un technique
knoek oui sur Tufly Gnlli h de
Sidieu 'ty au 0e louud de la
lutte en 10 rouiids.ee soir dans
l'arne. Chai un d eux pesait 187
livres 1/2 Au 6 round, Grillili
s'cioula .sous deux lapides gau-
hi ^ ei trois directs. L'arbitre
commenait a comp er, mais
avani d ai river 10, il s'anta
et dcida en laveur le tiagnon
sur son Unoi k oui technique en
dpit d- s piot stations de Gnl-
li h qu il n'eiaii pas hois de
i oiiib .1 et voulait couiiuuer la
i. lutte.
Le t resideul lluover qieie
un ai. iiraia
W ASIUNGTONLe pi esident
iioovei, aujourd'hui, a graci
Jos.- Grandara, mexicain, de la
COndamnallOO de dtux annes
d'impi isonnement uour viola-
tion le la neutralit amricaine
rs'i lifiM. de la Cour. Ce ma- en incitant les indiens yaquis
iin le Substitut du Commissaire i prendre les armes contra le gou
du Gouvernement disait que vernement mexicain.
.'tais un acteur, qui ne l'est pas lue -nujute? arauas d'une collision
ici bas. N'estes pas un rle l'OtU'L ND, O egon Les
qud mue ce soir, mais melhau- inapscienrstedreni de bieaux
n usement pour lui, le mien est ont commenc une m edigation
da beaucoup plus noble... et pour dterminer le biame a l'-
est sur ce ton qu'il continue, gard de la collision qui eul lieu
Observations sur observations, entre une barque d'excursion et
Me Isidore rclama du Jury ' e bateau ctier Davenport
un verdict qui lavera Mercedes i dans la rivire CoIumbus.Ce qui
l.ormilie de l'accusation poite occasionna la joyeuse partie de
contre elle, (applaudissement). 280 passagers de se tourner en
Le Wrdicl
Ames quelques minules de
Ju< rep I un
llu verdn-' .i ic i ement...Desi \-
cn h M les Lor- lissant..
Bile: 1 m-i " f' '" i-et
len ou lihtde] ^,le :,e en liberts,
i a., 3c < ue. Lesi*^"** l"- wrmon du < ge ]
preuves Tous AK( Klle P a" milieu
J i m ueni que I an
I i! tirai d es d ui-
s s, euVelOpp deUS deS 11 ill
idavre a t Uoi
une toute lrappe de panique el
se termina par la mort de trois
femmes et un homme.
VOIlt NOUVELLES DIVERSES
EN QUATRIEME PANE
humb dm
uommeros
Les orofesseurs et les e ves
le l'Ecole de la Cba.nbie de
du Tribunal avec une telle cl
t sut le visage, que |P curifLJ n ,.,.[Ce SOl,t pries d'assis
nove.it voir un ango eu elle. ;, aUX funeid,|lea de Mon-
V.ulKU.ons que dans sa Ion- R LaLKa0. hUleS au-
pitet l'examen du toi malhsor.cel s
o b'dicel revte l'eapecl d'un it ne Ini arrive plue,
o* avec un instrument '
' AOon|
Ce pneu dopasse en dure
toule garantie,mais nous
le garantis-
sons entire-
ment comme
tous les pneus
Fisk AlICords
-'
que nous ve.is
dons.
Ds qu'il vous
faudra un Pneu
passez Chez
Franck J. MARTIN
Distributeur
PLACE CLFlRAhD. l'HUiNE: 2139. t
Au Radio
Voici k programme du coai-ert qui
sera exriil m soir, la Sla
lion ||. H. K.
8.00 p. m. Orchestre du 2 r-
giment U. S. Marine Corps ( Ist
Sgt Frank Walcutl, Directeur)
1 Sunny Suie Up.
2 l.ike A I) e.iiu
3 Tnlking Piclure ot You.
4 Turn On The Heal.
5. Just Gant Be Boihered Wilh
Me.
6 Do You love Me.
7. When The Sun Goes Down.
8.3() p. m. Lecture par k Ser-
vice Technique d'Agriculture.
8 40 p. m 0 clitstredes Qua-
lie Tioub..-tours (Sous lu di-
r c uni de Daniel Alfied)
1 Ramona, Valse.
2 Amapola, Romance.
3 Daniel Blues.
. 4 Dd, Meringue.
5 La Femme Jalouse
Meringue,
fi. Vive le Rhum Ga are.
New-York, Rio et Buenos-
Aires Line, Inc. i
Aaglr des Rtirs Daals DeMoinheset Magasin de l'Elal
Port au Prise. Hati, l'houe 3401
Par suite de retard, l'hydravion qui devait laisser notre
Port Mercredi 2 courant sera ici vendredi prenant la malle,
le t-ci et les passagers pour Santiago de Cuba, 'ienfiegos,
La Havane et Miami. Il laissera l'heure habituelle Midi 20.
Port-au-Piince, le 1er Avril 1930,
orup j1 i (j''ii"al"
yrs .s^iLfiitMj';.
Le steamer Cnrimarei sera
ici Dimance matin 0 courant.
_ ?
Le steamer "\iacoris"atten lu
Port au prince le 27 avril,
repartira pour le Havre vers
le 3 mai, prenant fr> et pas
s^gtrs.
Port su-Prince, le 3 av il
1930.
E. HOBElIN & 0, Agents.
Parisiana
CE SOIR
La bille opeieiie viennoise :
L'Archiduc
ET LA
Danseuse
Avec Dina Gralla.
Entre: 1 00 ; Balcon : 2.00.
DIMANCHE
Qt.oVadis?
Nouvelle version, mise en scne
de Gabriel dAnnunzio avec
Emil Jannine le grand acleu'
Allemand et Rina deLiguoro
Entre : 2, 3, 4 gourdes.
Assurez-vous contre accident
la General Accident Pire &
Lile Assurance Corporation Li
mited . Vve P. Bermingham
Agent G nral pour Hati
Pour an nouveautortn
d* U *hve!ttro
.....
LOTERIE
Les tmoi' ; Claire Sa- j
P. D. P.
tout lieu cel pre* midi, a 4
heures prcises.
LA DiKfiCTION.
De l'Association des Membres du Corps
Enseignant et du Comit Hatien de
l'Alliance Franaise.
Le prochain linge de celte loterie est fix au Dimanche
6 AVRIL 1830,, 9 Heures du malin, an Thtre Parisiana
Le oin*te d'administration est heureu\ d'aviser le public
que la nouvelle rpartition comportant un plus grand nom-
bre de lots gagnants
Pour le tirage de Mars l'mission est de 4,000 billets au
jieu de 5.000.
1 Qros lot lourdes 2.100 2.10000
1 600 600.00
1 15'J lO.uO
3 Lots t 90 270.00
60 180,00
4 lots 30 120 U0
75 12 900.00
i A^x.du lei Gros lut de 30 60,00
2 2me 24 48.00
2 3uae 15 30,00
117 lots se terminant par les d ux
demi i es des agios lots d.t 6702,00
Paiement des lots gaguauts tous les jours de
duc heures midi au mugasin de M Simon VIEUX.
Les chimistes ut i bxeitoto
dj renomms pour leurs
remarquables contributions
apportes la toilette, vien,
nent de couronner leuruvre
lans
L'Exelento
GLOSSINE
Unejpetite quantit de cette
ilicieuse prparation appli-
que sur les cheveux lait res-
sortir leur bnllaut naturel et
eur vigueur, en leur commn
niquant un nouveau lustre qui
vons vaudra d'tre admire-
par les messieurs et envi de
femmes.
En vente che^tous les dro-
guiste. Pour 0.0 eenline
seuL ment, il est ex( li J
rception du prix.
BXKLE slu.MciilCiNf;
COMPANY
TLANTA, GEORGIA U.S.A.
Agents demanaes pour ton
pavs.
Ecrivez pour reoseignanien*
CE SOIR
A Feu
el Sang
4e, 5e, Ce pisodes.
G.I. Logt : ,5ft


" MATIN 4Aviiii3fl
3
.
- MHUMI
I
GH ilMD UltQLE SIliHWSiEUl
Attractions mondiales. 45 artistes des meilleurs cirques
de l'Europe et de fArrirJque. Grandi* col! clio d' mm ma
rares. Sinqes sauanls. Chevaux Arabes el Aualais, Lions.
Lamas el Chameaux.
De passage pour Kingston, le Cirque n donm ra qn
quatre soires.
UN GRAND CIRQUE pouvant contenir 5,000 PERSONNES
Les cyclistes Jackson de l'Hyppodrome de Mew-Y
des toiles des Etals-Unis. Musique. Equilibrait'
Trapesistes, Acn baies.
DBUT SAMEDI SOIR 5 AVRIL 1930
AMENDEZ LE PROGRAMME.

*v
,
ff h -m
-
A,
Toutes les Polices
K DELA
| HflMR IK SUS 1H h
Foudre sans auqmentation de taux
: Euq. Le Boss$Co *
g Agents Gnraux
*
'
comprennent la Protection contre la
i
rwiitHBiri
MIGRAINES, CONSTIPATION J
CONGESTIONS, TOURDISSEMENTS |
EMBA2KA5 GASTRIQUE .
I IL SUFFIT de prendre
A l'un de vot repas
(loi' Iri ! .* jour Iriuenwnl), un-
iMEiTHin
1147,Rueda l'autour* St-Deni,PARlS
Mail- iitaut exiger lasvrilauies
| qui ont lout fait blanches
et t'ir cliauia deaquallu Ici met
DEHAUTaPARIS
on* lr? UjiSlemant imprim m noir I
ISIWsl I Il I ait*
Avis aux Selliers
Le soussign prie Messieurs
les selliers qui ont commis la
faille de porter son nom com-
me a vint i l prsent leur r-
unit n du dimanche 30 Mars
dernier la Maison du peu-
ple de bien vouloir la corri-
ger.
3 Avril 1930
Maurice BOUCICAUT.
i Phoie: 3318.
Fanama Railroi I
SteMivslt p Line
Le MiamiM <( ialu t-si
attendu Port an Prince, ve
nanl de New-York le diman
he ( Avril !9S0,.'' ec 5|
s;igers, 1U8 sacs de < orres-
pondance. et partira dans l*a
prs midi du mme jour
diiectement pour Chstobnl,
Canal Zone.prenant li ri,malle
el passagre.
Port-au Prince, le '.\ Avril
1980.
Jas. H. C. VAN REED
Agent Gnral

*..
A
Il faut piet ;nlr la nez 1m
enfai d1 tent i' -
s'en plaif nen Culti. nabittule
de leur doi un peu
de ce I atif i) m
ENO'S-FI .IF
TiS:-

Trestotte
ECOUTEZ Li\E SEULE U418
La qualit qui se manifeste dans une dure grndement prolonge, est la seule rai on du fait que FIRESTONE est
en plus grande demande que jamais. Les Pneus et Chambres air FIRI.STONE pour autos de luxe, autos de travail ou
caiaion, sont maintenant univeisellement lecomus les meilleurs.
La confiance publique dans l'habilit de FIRESTONE de fabriquer les Pneus & Chamb.es air pour donner le ploi de
kilomtres par dollar, est la garantie pour chaque acheteur que les pneus FIPFSTONE
vous garantissent le maximum de dure et de kilomtre que v us pouvez espra d uu
I
I
pneu.
La prochaine lois sojtz su da^hetei uu pneu HRLSTONE avec sa chambre air
rouge FIREmONE
11 tarif inn t ,U,VK, i l LL' I IHLM1 Bal onii est b- po le plu r, li'inr firt en s uu ne
le plus durable pneu fabiiqu. es nouveaux SU1 HWE MKE TONE *o t 40 pour
cent plus forts que les pueus H*avy DUTY. L paisseur du caoutchouc protecteur sur
ces pueus est 30 pour cent suprieur.
drt
^jpP**
Les Pneus Fireslone, les tubes Fireslone, lesPatehes
et ciment Firestone donnent toutes les garanties
que les motoristes prudents recherchent.
TOUTES DIMENSIONS POUR AUTOS ET CAMIONS EN SI
L. PREETZMANN-AGGFRHOLM & C
Agents Gnraux, Rue du Quai.

OCK.



^ -y -0 "\ A- * -.,/V . '4- V .- ^^>
Vendredi
4 Avril 1930
Le
4 l'AUES
24me nNNlSE N* 6962
rorl-au-Pnuce
Tlphone ; 2242
rMMMXUOK
i^asion exceptionnelle
Nouvelles
diverses
Au Paris ttazar
En lace de la Halle de MM. Hcinbold &C
totm ions au Paris Bazar tir 1MTL bHOtt.Y TMt) trWWJW foi artirlts
'niuids dr loulHrairli, ir, un prix r.i.iil laulr e.....rfrt
. ~*c Baaanfp mm 3 nonr 2.50 Grande baisse sur 1 lot de
Souliers lanire, pour dames Ba. so.e m .o.ir chaptauis de paille
.toute, nuance.) Or 5,00 Ecnarpe. desoie, ^^ U()
Souliers satin noir etcuiro.OO tool u"nc" rin Chemises homMan-
poUr nomma 4.b0 Chle* .oie brods wpa- battau eu m*dra .op. 3,00
Maillots de bain pure laine inir de in.uu (;hemises homme iMao-
avec chapeaux en Lolliera pour fcmei li.DU .^ g -,,
caoutchouc 3.0 Bas .port pour homme. ...
et cillants
0,50 Casquettes pour Ijoni.
fi entants
0,30 Chapeaux de tuile
pi entants
1.-'*> Chapeaux de paille
I pour fillettes (noir. ) 1,00 i chettes tap. 1,50 et 2
250 Valises d'colier. 1,601 Cadeaux divers, etc.
Tablier en c loutchouc
pour dames el tilletles
Pilote en caoutchouc
pour bbs
Pantalon de soie
pour dames
Grande mouchoir, de
soie iCbarleston
J UI v l 1 I I v il mi'Mi.i-. -, |-
I f q Cheui. Mutialtan soie
partit de
Chaussettes soie sup.
'"" asst. Il pour
Cravate, nouer
Cravates rosettes
Jeu de cravates et po-
1,00 J chettes sup. 1,50 et 2,00
5,00
2,50
0.40
0,50

Panama Railroad Steamship Line
Service de fret et de passagers enti e
NFW-YOKKC1TY N.-V. CKlMuDm,, CANAL ZONE et les PORTS de la COTE
D|na rapide et le plusdiiect service de transport de passagers et du rr. entre Hait]
el les norts Europen. Via New-Yord et Cnstobal, Caual Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports de 1 hurope :
Angleterre Ecosse France
Mrs. (i. W. SHELDON & Go- 17 James Street, Livf.rpool, England
l'tic iollnu in<) are MF Igttll al principal porls in lui ope :
ENGLAND, SCOTLND. FRANCE.
Mesara (i. W, SHELDON & Co.,
17 James Street, Liverpool, England
lu France, MeatTI Q. W. Sheldon A Co. are represenled by the followin firnis t
Bbllatl? Hm&Hi 4 Co
il Hue lela Rpublique
Mantille..
Uf.hnu Pbbo"& C.Ud.
''< Quai Gee.rgc V.
Havre.
i ii iNi Pbron & Co., Ltd.
Rue du Moulin Vapeur,
BoologD. sur Mer.
CoPl niiaoiu:, Dam MARK. & C<>
Meurs E. A. Bi noix & Co
21 Allengade, Copeohagen.
Oai 0i NohW.
Intel national
Speditionsielknp Oslo.
Ilwimiu., CiIumwn.
MM.Ati.amic. Fri h.ni COEP'N
Hambarfl.
Hbrnu Pbron & C Ud.
't.. Hue de. Marais,
Paris.
ili.uxi pBRON & Co Cid.,
Hue de la TranquHlt,
Dunkerque.
lli n\t Pbron & Co Ltd.,
3|9 Hue Hoy,
Bordeaux.
Ci \oi I ru y
\Ussis Henri i oe & Clbrici,
Piazza SMatteo No loGenoa
COTTENBURG. SWEDl s.
Nordisk Express,
Cothenborg.
Brembn, Germany.
Messis \'i.an'i< Frbioht
a5g 'Corp'n.
Bremsn.
HOTTERDAM, HOLLAND.
Messrs Atlantic Freinghi
Corp'n.,
ZRotterdam,
l
Une des plus fortes 'COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE

I
I
sur la VIE1
EUG. Le BOSSE.&Co '
Aaents Gnraux
kr-
"*
Par radio
2 Avril *
W SHINGTONDes audien-
ces sur l'enqute des proprit.
,1e chemins de ter et l'investis-
sement desCompagmcs de tru.is
commenceront devint le comi-
t de n Chambre de l'Intel state
Commission samedi avec le coin
miaa.il. Joseph D.Eaatman.Prt-
hident du Comit Excutif de
i Intersta'e Commerce Commis
s.on comme premier tmoin.
TUESON, Arizona La capl-
t une Frank II wkes tut forc de
r tourner h Tueson.Xrizona.peu
de temps aprs son vol ver Kl
*'aso Texar, pour la continua-
on de son vo' iranscoutuiental
ijuand ta cor-le qui attachait
'^oi.laue se rompit.
DARY ["ON a BE vi-ll. Floride -
Api- avoir tait deux courses a
une vitesse moyenne de 189 nul-
les l'hanre, Kay Don, conduc-
leur de courses d automobdes.a
annonc qu'il commencerait s-on
avsaui olFiiel sur le record de
vitesse mondiale de 231 milles
l'heure.
ROME Des services lune
raires pour leue Donna Ma'ta
Sirto,scaur du feu jape Pie XI,
qui mou ut ici dimanche,auioo'
lieu d'm in
BERLIN Une feuille de la
bac sans nicotine qui produi'
de I huile salade et au^si r-e.l
j taire l'envelopp* des cigar.
sera exhibe a l'Ex position de
Voyages a Colonie, le 27 mai.
LONDRES L't poir de voir
l'Egypte Son*eran Etat libre
et indpend*ol a te exprim
par le Sectaire d Etat Arthur
Heuderson, l'ouveriure de la
Gont< rence anglo-f gyptienne.
v JERUSALEM Quatre bai-
dits ont tue des coups de le u
sur l'automobile du protessenr
Bernard de lUniversit Coluni-
Dia, New-Yok, prs de Mann,
Trartsjordanie.
VATICAN-- Le pape, dans un
discours une audience d'hom-
mes d'glises, a dclar qud ne
voyait aucune incompatibilit
dans l e s groupes catholiques
participant aux activits lascii-
lac
WASHINGTON Attire par
le temps de printemps,Mrs Her-
bert lloover a tait une prome-
nade cheval avec quelques
amis dans l'alle rserve aux
cavaliers du Parc Poiomac.
vv kSHINGTON Un rapport
circule dans les cercles politi-
ques que le Pisident Hoover
examine s'il doit taire une re-
qute ClaudiU> HttSton, prsi-
dent du Comit national repu
blicain, de dmissionner pour le
bi'-n du parti.
i HiCAGO Trois bandits ar-
ms de revolve s se posant corn
m recenseur^ lurent admis en
lu rsidence de -lissCotlie Bren-
oer von 1? .low et aprs l'avoir
attache et lui avoir nus un ban
deau sur les yeux ainsi qu' 5
autres membres de sa domesti-
cit se sauvrent avec .")C00 dol-
lars de bijoux.
MOSCOU Quatre vingt dix
juits lurent exils en Sibeiiesous
l'accusation d appartenir des
organisations illgales.
L watt, emlr
PElPINti Des leaders mili-
| laites et extrmistes de h Chine
du Nord ont annonc mie rup-
| ture comp''e avec le gouverne-
; men na ional le thiang K
Sh'k; dea loree^araiesrappor-
te- on, low d ma la nrovinee de Ronon
Le bill du T ni auv Liai P.ii
W \SHINOTON Les rpu-
blicains ont rgl leurs diver-
gences de parti sur la procdu-
re suivre vis vis du bill du
Inril, en accep'ant d'envoyer la
mesure directement la conf-
rence du Snat, mais a pdurvu
eux votes sur le sucre, le ci-
ment, les planches et aisstntes
avant que les sux sur ces aiti-
cles soient finalement dtermi-
ns par le Snat, L'iccord a eu
lieu aprs que h position prise
re b lsina eut
;, Ie3 divergen-
ces de vue.Ce tut un compromis '
entre les leaders.
Trafic de rentrebaude d'alcool
bOSTON L" rtab issement
d'un trafic nc'it de contrebaii
diers uslcobl hors Uoston a
t rvic . ture d'un
bateau r .>Ud.000 dol-
iafada boissons par les ga.ac-
cotes.
YEUX YEUX !
Merveilleuse cration SclentiBque contre
les maladies des yeux et des paupires.
. PRODIOALUZ
ma de rabriqiie affrfiire au Bureau (ieural d'Ilygiae.
/' JdaU prpar par le docteur kartlnez toenendex,
dcor de i Croix du Mrite ilititaire pour
service professionnel.
Le mProdigallU > est un spcifique, unique au'monde,
employ dans la guer.son radicale des malulies des yeux,
quelque graves ci chrouique quelles puissent tre. Le rat-
iei.ic.it se Uit avec une mp.dite etouuaule telle quelle
vite toute opratijn chirurgicale qui eftraye tant les p..
hents. Ds sa p.einireappiicalion.lesdouleurset fatigues
disparaissent. est un remde minemment etiicac dans
le. ouUUHmie.eip.ua principalement dans les granulations
iKrMuulation. puruieutes ei bieuorhagiques, quratites, ul-
ce. es de la corne, etc. etc.. Les optitalm.es qui prennent
uai>sance dans les maladies vnriennes sont traites en
trs peu de temps par le tProJigaluzaqui est aussi une mer-
veilL dans les intections posi oprations.
Lei\oJi*aiuz tau disparatre les citaractes des leur
.pin. u Le ProJtgaluz dtruit les microbes, cicatrise,
Ucsiutev.te et guciil laocalemeot.
Arrire toutes le. autre, prparations base d arsenic, de
mercure, et Blinde dargeut et de bleu de mthylne, et
et autre remdes si redoutes, en usage dans les cliniques!
Les vues taibles et tatiquees acquirent une puissance vi-
suelle piodigieuM. .
Plus de voile obstruant les yeux Tou|oars la vue ires
claire ,.es 98 pour ceut de ceux qui souffrent des yeoi
guerisse.it avaui in ue d'avoir achev le premier llacou du
Prouigaluz el rein .rqueut que, pa sou emploi, leur vue
devtmi plus claire et p us uiasauie qu'avaut .e traitement
Avec le frodtgala on na pas besoin l'avoir .recours aux
vertes
Le Prodigaluz douue pour toujours un ciup mortel au
trailcneui par iescoly.es appliques jusqu a aujourdliui
dans les caomels des uc.uusies et qui sol de nalure a em-
pirer ta majorit des cas n irritant .organe si importante
de la m i pi .u e conjon.ti^ule.
LePioJ.guu^>) reud uul .emploi di nitrate d a rgeol,
cause de terreur pour les pauems et aussi cause d uu graoi
nombre de cecite.
Le tProiigaluz produit une sensation agrable.
Le tprodi^auz esi compltement aollens.t et produit sel
rsultats merveilleux saus causer aux patients la moindre
somme de tangue.
Le '-prodigauz" arrte la myopie progressive.
Vous soutirez des yeux, soyez assures que vous serez
promplemeni guris eu employant celte merveille qui sap
pelle :
PRODIGALUZ"
prodigaluza' a en sa laveur les tmoignages des Juges,
des Procureurs du Hoi, des Cheis d'Arme, des Ingnieurs,
des Commercauts, des Ouvriers... etc.. etc. tmoignages cer-
tilis par le Laboratoire Municipal de Madrid.
Euvo daus loUS les. pays.Exiger la signature et la marque
de tabri^ue appliques sur la baude qui recouvre le llacoo.
prix 4\) pestas (.dEspagne). Paiement contre mandats-
l oosie lettre de cuange ou chque.
P Adresse : E. M. EuADfUlu PERBYRA. SANTA
FNGKAIIIA, No 62. teieero drecha. M\liAll), E>rAG.NIi
PrtODIGALUZ
UNIQUE DANS TOUT LE MjNOEl
AVIS
[e magnifique Bateau touriste steamer Araguaya est
attendu poitau-Prince vendredi 4 Avril venant de Mngtt
cl partira le mme jour 5 heures de Taprs midi, p
New-York via Bermuda, offrant ainsi une excellente ou*-
s.ou pour un voyage exceptionnel pour New-York-i
Pour tous renseignements s'adresser
I. J. BIGIO, Agent Gnral, Phone No 2dl l.
The Royal Mail Steam
Packet Companv
Le steamer Sea-Glory venant de Londres via K,"J,
ton et les ports du Sud, est attendu ici vers le 7 Avril. P
tant le mme jour via les ports du Nord et pour LU
prenant lu ni.
Pour tous renseignements s'adresser
1. J BIG O, \gent Gnral phone No 2.J1I-
ALUMINUMLlNE
Dpart rgulier de Nev* -Orlans et de Mobile
pour Port-au-Prince.
Le steamer "Frderiksborg ayant laiss 6kw-Orlaa ^
29 Mars sera a Port aa-Prince le 8 jnin couraut, et coi
nuera pour Jrmie et.Jccmel prtant du trt..
11 avril et Mobi
Un steimer laissera New Orlans
Il pour Port de Paix, Go a i
le
au T ri ni s
vttendu Port a
7 Avril
De New-Orlans De Mobile.
29 vlare 31 Mars
12 >vril 14 Avril 21 Avril
a Ivril % j Mai
10 Mai * 12 Mai 19 Mal
.h 9 Juin 16J'd
21 Juin JW 23 Juin 30Jno
Ce 2 Avril 19.10.
A. Je MATTES & Co, Agents gnranx.
p**


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs