Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03977
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: April 2, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03977

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR'}
368, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N2242
24me ANNEE N- 6961
Craiqi? l'atteinte je... m t. |
U pauvret h ms naociisej, i . q-
leiee a gne Mil.Heu
*4lTA(JHMNUCUiAfnj
JEUDI 3 AVRIL 1930
La Situation l -"^-aS--
U Fontaine, quelque part
dans ses tables immortelles,
lait descendre au tond d'uu
puits le renard et le boue
pour accomplir je ne sais plus
quelle besogne commune,
telte besogue achevee.il s'agis-
sait de sortir du puits. Le re-
nard suggra que le bouc lui
prterait le secours de ses cor
ns monumentales; ce qui tu
fait : prestement, il grimpa U
long du dos, puis le long de-
dues cornes et sortit du mau-
vais pas.
fct le bouc, uemandezvous?
Eh bien, son compagnon, um
fois dehors, lui ht uu pied de
ne/ et s'eu alla. Sans doute, Il
tut tort mechaui d'agir ainsi,
Ct c'est puuiquoi le labulisn
ajouta a suu rcit la iuoui.
suivante : i hn tout, il faut
considrer la fin.
Unique jour, us dpchi t
tlgraphiques veuues de Wa
sbiugtuu nous apportent,
mieues par miettes, les re
joluuoua de la Lommissioi
Foibes, et, jusqu'ici, elles on
l'air de ne pas tepondre a c
qu'eu alieudaieut les oppo
muIs hatiens et mme leui.s
amis de 1 tranger.
ai, au Snat amricain, les
Kiug tt les tiuiah approuvent
deuthousiabiue, c'est qu ils
n'ou pas encoie chausse leur
luoelies ou que, delaut des
nationalistes, hatiens, l'intrt
amricain est dispos sac-
comuiuder des rsultats rap-
portes aux Etals-Uni par les
cotnuiissaiies du prsident
Hoover.
Pour les intresss d'ici, la
morale du fabuliste n'a donc
t d'aucuu profit et, dans
cette aventure o ils ont pris
sur eux d'engager le pays, ils
n'avaient pas sullisuiuiueut
considre L lin, ou, ce qui re-
vieut au mme, ils avaient
considre uue tin autre que
celle qui uou advient.
Mais il n y a pas que dans
l'ensemble que 1 vnement
n'ait pas lair de rpondit
lux espoirs qu'il avait l'ait
natre; il eu est encore ainsi
dans certains dtails. Eu voici
no exemple, entre plusieurs.
Nous disions dernirement
que. quelles que soient les
qualits qui distinguent Mou-
lie ur Hoy, ce n'est pas, dans
le pian ait Hoover, la prsi-
dence tempuraiie qui impo. tt
pour le pays, mais le gouvei-
nemeut dfinitif.
Ce point de vue parait par
toge par la Commission an
ricaine, car nous lisous ce qui
toit dans les dpches, au
nombre de ses rsolutions:
Troisimement, la recon
taiisauce, par le ijouverue-
"teut, du prsident temporal
re; quatrimement, la retou-
pissance, par le gouverne
pt ameiicain, du prsident
^i doit tie lu, plus lard,
r*r les Lhambies lgislatives,
fouruu que tes lec ions ne
*'/ pus entaches de fraude
* de l immixtion des forces
Salaires..
U', cumulent s'en couvain
*e autrement qu'en coniro-
wt ces lections?
Les Finances du Monde
*** 1926-1928
Le Secrtariat de la Socit
des Nations vient de publier
te premier Volume du a M-
morandum sur les Finances
aw-SS* pur la priode
Cette publication dont les
ditions parues antrieure-
ment porient sur l'anne 1921,
l'anne 1922 et la priode 1922
a 1926 est la consquence
d uue recommandation de la
Confrence Financire Inter-
ualiouale de bruxelles de 1920
jui avaii iusisie sur 1 avantage
qu'il y aurait a donner la plus
large publicit a la situation
les finances publiques dans
es divers Etats, hlle a pour
Oui, conformment au vu
exprim par la Confrence de
bru.vellee d'expose la situa
ion financire des diliereuts
feinte si us une forme qui les
tende comparables et qui fasse
connatre les diffrents sys-
tmes d'impts eu vigueur.
Quand ta Coulreuce de
Bruxelles, la premire qui !
ait ete convoque par la So '
ciete des fsatious, se runit, !
les finances de la plupart des !
pays taient daus un desordre I
profond et prsentaient tous
les signes d un malaise grave ;
dprciation de la mouuaie,
instabilit des changes, ds-
quilibre budgtaire. La Cou-
lerence de ii.uxelles iudiqua
les remdes et posa les pun-
cipes d'une saine politique fi
uaiicire. Les donnes conte
nues daus les diverses ditions
du u.vleiiioiandum sui les Fi-
nances publiques >> permet-
tent de mesurer le cliemin
pai couru depuis lors, La pr-
sente dit'on couvre une p-
riode qLi a vu s'achever pra-
tiquement la restauration des
finances dans tous les pays :
ce lait a rendu possible une
analyse plus complte que
dans les ditions antrieures
des diflereuts aspects de l'-
conomie publique.
Le volume qui vient de pa-
ratre comprend des exposs
de la situa ion financire de
quinze pays si us dans difl-
reutes parties du monde : Al-
lemagne, kspagne, France,
Grande-Bretagne, Guatemala, '
Hati, Hongrie. Inde Bitnnm-
que, Italie, lapon, Portugal,
Roumanie, Suisse, T heo-
slova |tiie, Yougoslavie.
L'expos relatif chaque
pays est prcd de noies sur
le systme budgtaire, p -
sentes autant que possible de
faon faciliter les comparai-
sons. L'iib indaoca des indica-
tions varie ncesstirement se-
lon les pays, mais les exposs
de la plupart des p:.ys com-
prennent les tabl. aux sui-
vants: rsum des comptes
budgtaires rcents; analyse
des recettes; ai alyse des "d-
penses ; situation des entre-
prises et monopoles publics ;
dettes publiques ( trangres
et intrieures) et autant que,
possible actif de l'Etat ainsi
que les receltes, dpenses et
dettes des administrations lo
cales.
Le deuxime volume de ce
Mmorandum paratra au
cours de l'anne. Il contiendr.
les exposs de la situation fi
naucire d'un certain norab
d'autres pays.
de Cigarettes
GBRA & C
Les Cigarettes
"Dessalinienne
* Colon
Rpublicaine
Vovl-a i i-Prin cien n e
Grce la finesse de leur atome lonl les aeiices les
vrais amateurs.
*our faire plaisir
aux entants
. J "tcasion de su . an ni ver
|j"le- Le Matin li :ele.. une lu
| ''""i qui a loiqouis lait la jok
|| ROaties, if u, t-flre samed
| >"le-ninii oeu&it prsentais i
I r uuema : | une A Parisian
7r* Cin Van.ts.
i oire Directeur s est entendu
Lj a:Utoaeui avec la direc-
L. Ue c Thtres pour qu'un
lj^lTuune dM p|us vanes e,
le,. 'Mreasants soit donu
rNr l.
Ilttt **0,*nli peuvent rclamer
P**iM ^rleK aux bureaux du
** *8nuun t samedi.
Nouvelles
Etrangres
{Par radio )
ter Avril
Librairie de la Maison Blanche
NtW YOKK. Les ubr.urea
amricainsoui donne 5U0 volu-
N a la librairie de 1* Maison
Blanche comme une source per
maueuie de diversion pour les
Prsidents des Etats-Unis et
leurs lamilles.
Manuvres lectorales
auv Elals-lsis
Washington-La dcision
de coinb ntre le droit de James
Davis, sur. tain du Trav.u! de
s'asseoir comme snateur de
Pensylvauie au cas o il sera
lu a l'automne picchnu lui in-
diqu par Shouse, leader dmo-
crate. VI. bhousf p re montrer
que UuVls u es pas uu lgal re-
ndent de l'E at.
Les leuuue ont Ih droit le voti-r
ct Turquie
CONSTaMiaU ..L.Tu que.
Le le.mues uni obie . le
droit de voie jux eiectiOQa mu-
uicipalei et tfoccupei de. loue*
nous locales d'aprs la loi vote
par le paiieuieut U .ugoia, le
vote total pour les lemuies e*i
attendu en )M.;2.
Le Pruidenl llooer
I les rccuseiri
WASHINGTON Le Prsi-
dent Hoover se? a le premier en-
rl par les recenseurs qui ont
ont corn mne1 m^rcie.li comp
i la population des K'-is-
i nis. Il y aura plus de 100.000
numrateurs.
i ne caquet palieire 3S
NEW-VOrtK La polie
en irain de taire une enqute
sur la mort de GMy* Graut qui
tut trouve dafti un appartement J
du cte ou-t > ta sulle du
Al Siotjer eoolre Feroanlez
NEW -YUHKD'aprs ia iho
rie suivait laauelle peut ire l
' tonnerre \n- frappe pas deux
lois a la morne puce, Ai Singer,
poids lgei du Bronx, s alignera
j bien t avec le philippin Igna-
! cio Fernande/.
NEW-VOHKAl Singer,poids
lger de New Yo k, es^yera de
batire Ignacio Eernandez.leseul
boxeur qui Tait jamais trappe
de knock out.
Exploits de baudits
SIIANutl *I Le correspon-
dant du Daily Nt-w-. anglais
del hinedu Nord Changhsa,
province de liuna a rapport
aujourd'hui que des banciiis de
la province avaient captur li
missionnaires trangers de plus,
2 lemmes et 1 homme.
lu fermier tu
RICI1 ONDKy Ambrose
William. 30 ans. li rmier, lut tu
par un coup de feu aujourd'hui
quand sa maison lut fouille par
un nombre d'officiers qui dirent
;i\o\r trouv un gallon de whis-
ky et un petit appareil dis-
iitlation.
1 Eipiipts de secours dans une niiie
.0 DIS VILLE Ky De qui-
pi s ! secours eornbattanl le
H /. le monoxy fe de carbone a
f.ut de courts- changements n-
ciss.ines. E'Ies avaient aiti i d
peu prs de 20'.) pieds I* ''oit
o elfes croyaient que 1> l;om-
mes taient ensevelis par une
explosion sam-di. dans les mi-
nes de charbon Pioneer.
Le ilep.-u f ilu eaalre ainiml H>rd
DUNEDIN, N. V.Le dpart
du contre-a niral Milliard E.
LJyrd bord du steam.r Ela-
nore Bollmg a t envoy jus-
qu' mardi soir, a-t-il -l an-
nonc aujourd'hui h cause du
retard apport A approvisionne
ie navire de rharbon.Sa premi-
re escale sur s roule ;. New-
Yoik H*ra t'apeete. T> h i i.
Le eapruut Uosilara
HO>DUHAb Un dcret du
o.igrs publi aujourd'hui n
l'emprunt sera ngoci avec la
Canal Bank de la Nouvelle Or-
lans ou uue autre banque des
Etals-U >K
Lirieii e sdf lissimulatien de me
BUENOS-A Y MBS- Uneaen
atlon a et- cuis'' anjouidhni
la capitale par la dclaration i
que tt i./. Suerez pendant 18 ans,
emplove du Ministre desTra-
vaux Publies lui une I'-mme.
S Htraz est morte le suite d'em
poisonnement. Il tait mari.
A 'a rerherrhe ftiialrota
MELDOUK\E Australie Des
courtiers indignes som par is
a ijourd'liiii la recher lie de
leurs aviateur* David Snnli et
le lieutenant Thiers qui atterri-
rent dans une rgion monta-
gneuse qui n'a jamais t visite
auparavant par < Les souverains belyes eo Eyvple
NAPLES, Italie Le roi Al-
bert et la reine Ehzabelh de Bel-
gique sont arrivs aujourd'hui
d'Egypte o ils visitreut le roi
Fuad.
Ilrfiis il'iiu .-iiubassadeiir amriexin
de prendre part a uu dluer
NICE, France vvaller Edge,
mbassudeur amricain eu Frau
a, a relus d'assister un dlnci
d >nn au Caefoo par le propri
taire Frank Gould, milbonuairel
amricain.Il dit qu'il n'tait pi
en exhibition.
\<| de Sao TdUiiseo S .\ew \rk
TL'ESON, Arizona ue capi-
taine Frank M.tlawoks a alt<'iri
de bonne heure la nuit
dernire dan son engin Eaglet
compltant la 1re station de
son vol transcontinental de S3n
Francisco New ork. L'aro-
plane est allache une corde di
>0 i pieds qui est aussi altachi
a un remorqueur d'aroplanes
Le rereio i'ue association
NE A' YOltK Le revenu net
le la Corporation de re lio '!'*
miiqi- pour l'anne finis ant
en oh 1029 a t de 15,
092 582 i .irs. ont dclare h s
lonctio n aires.
LES PHILISTINS
Apres ! gnd sncci de la
nice de V. Ducasse Les l'hi-
listins a "in* Varite el l'in-
terprtation russie dea acteurs
IL Isi'io' c <:,,., on, Melle Dea-
liis et lie. s.ns oublier l'impa-
yable Ppa Youie. le public r-
clarae un nouvelle reprsenta-
tion el nous demande d'interve-
nir en la circonstance pr des
organisateurs.
All s. M essi en i -, u bon
mouv. ment !
Ivis le dpari
Vierge Cari la Ipartira Sa-
me ii pour Jrioie prea nt
fret et pasi igerti
ai>: t .'ne IS\| VL
DENTOL
oumpRice
ANTlSCPTIQUe
tAU-PATC
pouo
L'Idal Rhum
partie coise. Des examinait ui s. I mdicaux attriburent sa morl J prunt du gouvernement dU 1
ALIX BOY

raace
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
Le lout pour Gourdes 2,50
vins mi:s SOIGNE mets choisi p. p. patrizi
mdicaux attriburent sa mort I prunt du aoueernemefit de il OO onnppQ A> Qiippc
une crise d'elcooiisme aigu.| million de dollars a stipul que| feU ailllLCo UC dULLUoi
...a i encontre avant-hier soir,
titnbnni, un pauvre homme qui
en avuil liop pris dans la jour-
ne, li s'accrochait IUX arbres
du Champ de Mais, inh rpelnit
les eraii qui i> laeaienl el qui
faisaient semblant le ne pas le
voir et de temps en temps il
lanait son ehapeau en l'air et
criait de toute aa gorge entr'on-
verte :
Vivent les leetions lgis-
latives!..

... n vu, m us !;i galerie d'une
le nos grandes maisons de com-
merce, un pauvre homme qui
s'tait iccroupl mme le trot-
loir et qui se loait manger un
mas boue.inn Le pauvre iiu-
vail pas de dente et l- mais lui
avait ele donn par un gosse
qni an avait d< nx. Ctail attria-
lant. A la lin le innlhciii eux dut
i< U t dans la rue le mais car U
:i\hji les gencivi s en sang.

... o vu dans le ciel, une gran-
de btrre blanche qui iessem-
biail en pu m jour A a voie lac-
te, et e tait, sous le bleu du
ciel, comme une ctnrpe envo-
le de l'paule dune lemme.
Les gosses qui kurtaient de l'-
cole s'attroupaienl pour la re-
garder, des voitures aussi slop-
paient et il en descendait des
curieux qui interrogeaient le
Ciel croyant quelqu'atrident
mtorologique. Cette charpe
blanche sur le bleu du ciel avait
t travaille par le venl et c'est
avec de lu poussire qu il lavait
trame. L'on s en rendit compte
lorsque l'on vit qu'au fur et a
mesure qu'elle moulait elle se
diluait. Li la lin elle disparut
compltement el la poussire
tomba sur lesol comme une pluie
fine.
*
... a vu hier aprs midi, vers
deux heures, sous une galerie
du Bote-de-Chne, une jeune
femme qui, aeise enlace d'un
cordonnier qui travaillait m-
lliodiqueinein, lumail paisible-
ment, non p.is une cigarette,
mais une pipe, une de ces pe-
ines pipes en terre tuile et qui
se culotte ai facilement. La fem-
me fermait les paupires,leaen-
trebillai! bref, i roisait ses jam-
bes, les dtfoieait, lisait claire-
ment qu le volupt elle prou-
vait lumer uinsi sa pipe, sous
lee careaaes liedes dune petite
brise qui veoan de l'lion.Ville.

... i rencontre l'entre soir au
Champ-d< -Mais despiomeneurs
qui seltriklaienl parce qu'il n'y
avail pas eu eoi.cert ce soir-la.
lia m Siiiiris'ini ni ps seule-
ment, ils pestaient; et ce concert,
il semblait qu il leur tait d.
... voit que, malgr les dift-
rentes chromquee que Notrf
il leur a ionecr ici pour at-
tirer l'attention de la police sur
leurs mene,, |cs petits shines
qui envaliissent la galerie de
Ipicerie Alexis Laroche entre
les rues des Mii;ules et Doc-
leur Aubiy,continuent leurta*
. M ce Dtail quuu tapage !
m.us pai lois cela pi eud des airs
obscnes tels que vraiment les
gna dtt qttartur n'en peuvent
plus. Ll lursijue J ou souge que
iians ce quartier il y u deux co-
les priman es et que des enlunts,
a de cefUrius m< mente remplis-
sent la rue, on se rendre compte
de ce qu'ils appienneul depio-
pie, grce aux iik nes de ces
petits kh ns qui scandalieenl
tout le itmps une buune paille
de la rue des Miiuciee.
*
.. a vu nn petit garon de dix
qui avait mmuic. a l'inaugu-
raliou uu iYimtl. Salomon et
qui se toi dan en usant te comp-
te 11 uUu qu e n a but un de noa
confrres,
Um pei sonnes, disait-il.
Vraiment aucun rdacteur de ce
journal n tait l. Oui s il y en
avait ua, U ne ait paa coospU#
on n'a rien vu. "^
+*
^ .>--
-



'f *v
i*-"" *
^
PAGE2
LE MATIN- 3 Avril 1930
Les Assises
Ul hHII \l-IKI\ll
( Voir le .\o il hier)
l ne m- infanticide Ml cjuillee
par le .lury
les I!'0ioin>
On enlnt l *' Ils sont cinq
do cits : lo. Sraphin Janvier,
premier sergent de la G d'H ;
2o. Claire Sa non, couturire;
:, i. Charit Prelexion, coutu-
rier* ; lo. Docteur Joseph Re-
ii lique : ."io. Aoguatifl Sinon.
fe dernier ne rpond pnr a
i appel.
Lei asselslllret rtaselfieajeila
Le .lug'' Deveiso'i qui eu
verbaliser sur les lieux du cri- j
me le 23 Mers 192'.). Lou i Fr-
dric, employchel au Service !
Ssnltairn.quf a t requis par le
Jnge Deverson, aux fins de re-
tirer dans les fosses d aisance le
paquet suspect.
. <*-
Essaye voire chance
La tirage de la loterie des
uvras du Corps Enseignant et
de l'Alliance franaise aura lieu
dimanche y heures prcises
du matin au local de l'arisiaua.
Qu'on s'empresse d'acheter un
billet
Avec trois gourdes on peut
gagner facilement 2 100.
QhjiiriKdestnlantes
IW out Mieux Traites
^Extrieurement
^ Arrtez-les ia une
nuit.Nt'"droguej"
pas: frictionnas
l'heure duccuchcr
sens
VapoRub
Pour Tout Refroidissement
Les dbat"
Ils sont trs laborieux, enob-
aervation.
Cel le lM de barrage.
Le Tribunal se iranstorme en
une clinique, une aalle d'accou-
chement. Plus d avocats la
^arre. Ils sont, ton--, mdecins,
'jette vaste science ou plutt,
tacnn "des lmoina cits n'ont une partie de celle science n'a
ni ,..!:'. :.s,isici la perptra- P> us de secrets pour eux. Des
mots qu'on ne peut prononcer
sans respirer, claquent a nos
oreilles. Mais le Mdecin ne se
laisse pas faire. Il est ferme. Il
Ml cribl de questions. La d-
lense veut des prcisions. C'est
un duel. L'accusation lient ter-
me ei l'aide des questions ha-
bilement poses, elle garde sa
position. El la dlense et fac-
cuaation sont aux piliea. Par-
met d'un ct, vivacit le l'an-
lion du lait reproch M.-rc
da Lormilla lo. Sraphin
.1 m 1er a t appel, dit il, pour
conatater le lait. Il a procd
l'arrestation d'une jeune lemme
di ligner comme auteur du m-
hnl.. Il M g .il que cela. Il esl
longuement interrog sur la per-
ptration du lait.
Il l'ignore. C'eat bien l'accuae
Ici praent qu'il aenarrer.
Qu'avez vous rpondre,
cla ne le Juge a l'accuae '.'
Nouvelles
diverses
Par radio
l'ARISsLiespoirsubsi-d; que
la contrerro na/ale des puis-
sances btira un nouveau trait
(luis lequel les Etats-Unis par-
ticiperont avec une capacit con
Mjilative.
VATICAN L'Eglise Calholi-
i|Ue discutera la ligue des Na-
tions un concile qui sera tenu
St Pierre l'anne prochaine,
a-Ion appris aujourd'hui.1'.!' se-
ra le premier depuis 1H0(J 7o.Li>
Jotinne de la sup; raatie dt
lv.:t sur l'Eglise, la question
1 une date fixe pour Pques se-
ront aussi discutes.
BELFAST, Inaiide. La poli-
ce a arrte un domestique poui
avoir suivi un enterrement. On
peu .e qu'il cherchait son matre
mon.
NEW YORK Un service t-
lphonique entre FAmuqie du
Noid et l'Amrique du Sud sera
inaugur jeudi ainsi qu'il a U
annonc aujouidhui.
UENVER, Colorado. E. H.
Southern, vtran interprte des
rles de Shakespeare qui s'eva-
uouit a une contereuce ici sa-
medi soir, se icyoe tranquille-
ment a >ou hitl uujouidhut,
declare-t-on.
.-\uU UAulENTS Alex
dev i auiagcs, appartenant aux
Eume* AMo Canollo, a gagne la
coupe de iU,< OU dollars avec S*-
limiter second et Wilt G. Bcw-
inan, troisime.
NEW YORK -IinsA Ki g esl
moi e d s blessure* qu'elle ae
ii quand elle es>dy i de se sui-
cider eu sautant de son appai-
tre.
landi fera "ri'. lie rpond : U rnplure du carlin ombilical d i
Moin pat connin, (cil*. Sa ciase traie.
2o. claire Sanon, elle-mme, Le Docteur Reneiique sou-
dit que son attention a < iv at tient que le cordon aoua la seule itmeiit du 5euie eiage au Gres-
tlre vers le W. C. par une lorte I action da poids lm*al n'ei pas wich Village Eue tut malade
odeur. Mais le feil a t port a | cel to if prs de I anneau; il y pendant long euips.a la dite de
aa connaiasance par la dam- eu', al'lirme t \\,section ion rup- sa >enUdr?e de rduira sou poida.
Charit. Elle fit dea recherches, lure. Il soutient enou're qu'il NEW YORK Hans John,cro
Ella a ru dans la W, C. une pouvait a voir avec le poids foetal, pjie, lut lue tandis qun plou-
masse conluse Elle ne connais- un dplacement du placenta, g aii la tte la premire du haut
sait pas Merci ds. Elle savait la Puis, il ajoute que l'absence de u une perche de 40 jjieds sur
la lte du f us est d la tor- laquelle il oprait. Lui et son
sion et section combines. fiera, qui tenait la perche, tra-
M< Isidore: Avez vous exa- vatlUiai dU cirque des R.ng-
min > rcd ? land Rio depuis 5 annes.
Lf Docleui : Non. RO.vlE Mario aaiio, dernier
Me Isidore : Save/vous suivivaid du pape Pie XI, est
dors, si oui ou non le placenta mort aprs une grave maladie
a t dplac? de plusieurs mois. Les surs
Le Docteur, en souriant: s-rto avaient vcu en grande
En ces sortes de cas, mon cher pauvret avec seulement une
Matre, la mort est certaine, si pente peusto du Va.ican.
NE A YORK Les patrouilles
voir dans la cot.Elle ne savait
pas -.i ( Ils tait enceinte,
lut' 11 Merc la pro-
teste, Claire Sanon la connais-
se! trs bien.
.;<>. Chant prolexion, de son
Ct,affirma la justice,que Mer-
cedes a toujours cach son tat.
Elle dit comment elle a pu la
suspecter comme auteur du cri-
me. Du sang coulait abondam-
ment entra les ambes de Mei-
edt i ; aur ses remontrances,
celle-ci la Ii .pour toute rponse:
Laisse m tranquille. C'est elle
la Chai it qui porta le tait la
connaissance da Claire Sanon.
Un Jur, l'accuse : Est-il
vrai que vous cacha/ votre tat
voue cousine, et que. vous
protestiez contre toute question."
Mercedes, en sanglotante Non
ce n'est pas vrai. Personne ne
pouvait envisager ma grossesse,
moin tpot l non toueorps ni.
lu autre .lui : Pou i quoi avz-
vous tu cet entant ?
Mercedes [se dtendant) : Non
je ne i al paa tu. Un accident
on tait arriv. Et l'entant tait
tomb au tond du VV. G. Ht
a|oule-t-elle, m i'avail voulu
m'en dbarresser,|e n'aurais pas
al a lu le dernier momen
(Humeurs.)
Le Juge tgnan : Vous dites
que vou navci pas t.i, qui Ile
est la provenance des haillons
dans lesquels on a retrouve.
prcieusement envelopp le pe
Ut?
jfeti di : Je ne sita paa,
Le MDtitut Dalencourt au
tmoin. Veuillez dire a la Jus
tice si v.'us ave/, vu I enlaiit
J-'.i Qui l l lit son sexe?
Le tmoin:Oui, celait ngios
garon, ayant tous les memon
i, a .m litni s, ma aa la t
qu'on avait paa Irouv
La Si batitut : L'eoiant tait-i
envelopui
I.- Tmoin : Oui, dans des
liai!
Le Substitut : \\. / vous re-
in vont quelque choeed'anor-
m de' sur le paquet du W ('.''
Le Tmoin : Oui, des I lies
de sangqui subissaient dj une
lessive.
I ne ali iviilion du Snbsli ni
II, de U en 11 ri
Les Substitut Dalencourt tait
ob rver aux juis que d'aprs
les dposdions des tmoins, la
Mercedes a au i accomplir ont
i|< I le dans h V\*. C. su
Jeu nerj et, anmie pour
coi 'rir son crime, elle l'a pr-
cipi. dan^ la lond des intrines.
Le i leur Reilifac
luieresaante d
toute* 1. le L>oc
i i ne conuait pas Mercedes
I rappelle avoir examn
11, tal < -"it, un petit cedavn
II a eu fourni: d< seiplicatio
au ing< Vugiaiii, a qu un cerH
T-;! sign d lui a t soumis.
la femme .l'en a pas t i-nm-
dietemenl dbaraaae.
Me 1s dore, habilement : Le
Docteur Renlique, est-il M-
lecin accouchi ui 1
Le Docteur : Non.
Me Isidore : Messieurs les
jurs, je vous prie de noter, qu'il
v a quelque chose de particulier
dans les dpositions du Doc-
teur Renllque : C'est qu'il n'est
pas mdecin-accoucheur. Donc
Il peut bien ignorer le> cas dans
lesquels la rupture du cordon
ombilical ou posibie.
Me Isidore : Cent mt tait-
il n vivant?
Le Do leur : le le suppose.
Il avance des donnes SUr les-
qn< Iles il appuie son dite
Me Isidore, ironiquement :
Le mdecin aoppoae (r:re-).
Le Docteur se reprend :
l'est- dire, tout laisse snppo-
i que l'entant tait n vivant.
Ii pi; le de \ctaldu contour du
cordon.
M Isidore : -\ iintnint
le Doc eur tomba daiw I i
Ii-st ;^ duv ( rirea ) A'or
Doc1 eut, ditea-non*, qu H' est
ii mthodequa vous avirt em
ploya pour dterminer la vi i-
bitn le lenlant ?
- Le Docteur : Je n'ai pas
employ de mthode, car I tal
lu cadavre m'en empeh dt.
I un us pu l'aide fe h Do
cunasie pulmonaire hvdio-.tii-
que m'en rendre compta,
..... il tout nit des explica-
to i> sur son abs'eni'ou.
C'est lelimrtle le Orsyrolles
Aprs de trs longues exp'ica-
liona da sa part, il pose quelques
, -lions de haut', importance
,,u Docteur Renbque.
Me Desgrottes: Pouvez-vous
nous dire, s'il n'existe pas de
o la rupture du cordon
ombilical pni se .noir lieu.
Le Docteur : Non.
Me Desgtotles : Le Mdc-
i m peut-il nous dire si dans un
cas de sprocideucea la rupturv
1 est toi
ble par le Lit d'un
aimp
Le Mdecin reconnat la po-
libitite de la rup ure en ce cas. i
\l,i> il tournu termine eipli-1
rationa.
Il est pi es de trois lieures, la
linua "ii de l'audition d s
Ona est renvoye S'X h i -
res.
P.D P.
A suivre
Le.s pa
Yolk
L&MBICS

i
ia|
,.x l>:-vig,
' nilfMS, ALCOOLS, oti
ROY FILS AIMI
,,. ., ;/.( rmat-s.n.
PARIS
llalM d'SAOX-b^-
'. da Fnl-rlcinl dt |
.'m frjnro.
'
LES
de l'air de iNtwYok se sont
mises eu action avec 4 hydra-
vions vol,on au il, s-umI s grat-
teurs de ciei, surveillant las vio
laitons, les rgies du l"afic de
l'air.
On trouvera
Ou trou vers aux Rut eaux du
Matin le demi r tecueil de M.
Lon i.altau. Abrviations au
prix de Cm j Gourdes I exein
plaire.
Mcontents
La nomination de M. Eug.
Roy par l'assemble des Dl-
gus des Arrondissements com-
me candidat unique de la R-
publique dHaiti aux lections
du 14 Avril prochain par le Con-
seil d'Etat, demeure un tait ac-
compli. Nous n'avons pas y
revenir, car c'est tout un ptuple
debout .qu las d'une misre
trop longtemps endure, laisse
enfin chapper de son cur le
cri de lu dlivrance.
Ce indheureux p. uple ne peut
que se rjouir de ce choix, car
il a confiance en l'honntet et
la sagesse de M. Roy. Cepen-
dant comme il n'est jamais pos-
sible de satisfaire tout le inonde,
nous ne serons pas tonnes de
voir surgir nue classe doppo
sa nia contra ce vgbj populaire.
L'es, ce que nous appelons les
mcontents.
Reaucoup seront appels;
mais il y aura peu dlus; c'est
une loi de l'Ecriture, malheu-
reusement nous ne sommes pas
assez s..ges pour la comprendre
ou pluti, nous feignons de la
comprendre parce que trop sou-
vent nous nous laissons domi-
ner par le Moiwpisomptueux.
le Mol h iissable qui nuu
donne le v rlige,
Nous disions do .c que nous
ne serons pas tonns de voir
surgir la cluSse de Mecouten s,
il uous reste maintenant de
montrer comment ellepeU' pren-
dre naissance, comment elle e>
l'aile et quelle esl notre opinion
sur cette classe a la fois int
re>sau(e el nuisible.
D'abord sans faire uvre d*
passion, IActlOUS de uoler Ce
que nos yeux peuveul voir ou
ce que nos m illes peuvent en
teudie. Leiles. nous pouvons
tre la victime duu couiba a
outrance! mais ce que nous
cherchons, ctsl de parer pai
une prune haute le coup de la
tte.
..opposition quand elle a un
but nobie atteindre ne peu
tre quinte tsame et il seinbK
qu le est aussi ncessaire poui
aider le Pouvoir bien dnig i
la baque de lEta< Mais, quai d
elle esl laite sans but, sans pi u -
ci pe, seule un lit pour Sdlstull-.
eei,aines diubllio.is peisOUUel-
les ; elle est nuisible et tout
Gouveinemeulsoucituxdu bitn-
eiie de la nal,ou doit pouvon
l'loutler ds sa naissance.
La vie est ainsi taiie, il y a
des gens qui ne tout Jamais su
Uslails, Ce soin ceux qui si ni
bieni vouloir teudie l'humainle
responsable de leurs petites mi-
sres ; ils sont alol s daugt-reUX t
nuisibles, ils deviennent mcon-
tents ues quils perdent I esjuift
b e, car lis vuu.:i .lient tie lou-
uis en sella.
Launes se retranchent der-
rire leur m oi a, leur u quoi
S Moi : ce suiit les superbes,
ou a touiours besoin de leuis
consens,us s imaginent que sans
eux la barque de 1 Etal ne peut
pas marcher et pour peu qu'ils I
UN RHUME
NGLIG
C'est la porte onvene k toutes les maladie!
r0E L GORCE, DES BRONCHES ET DES POUHOaT
NE NGLIGEZ PAS UN RHUME!
SOIGNLZ-LE nergiquement ItmIn ^
'PASTILLES ALDA
ANTICEPTIQUCS
Mais surtout Remployez que les
Pastilles VALDA
VRITABLES
Vandues SUJLtXENT as B01TL
portant le nom
VALDA

Les pastilles Vai.oa sont en vente :
Pharmacie W Buck l'or -au Prince.
ti.i'in ci' Bonrranita l'oit-au fnne*.
harmse a Commerciale fort au-Prince.
harmacis Hndus .lrmie et tou'es les
autres pha ni cies.
ie soient paa appels
me' onten s .
Il y a alors les opposauls qui
uvisagei uniquement l'intrt
le leur pays.ilssonl intressant*
:eui la, ils sont le pluie qui
'rt de guide la barque de
Etat ; et quand ils lvenl la
oix, c'est toujours au nom d'un
Mincipa pour Ulendre le droit
loi *, coiiibailre le despotis
uc oulie U un Pouvoir oublitux
les lots et de la Constitution.
Ulio AVIU E.
La Guinaude 2 Avril 1930
L\ RI VIE DRS CARAIBtS
ils son Washington. L eting se-
crtaire de la Marine Ernest Lee
Yahnck-, a nomm un bureau
de slection pour recommande
les oISciers apparlenant la
Marine pour une promotion au
rang de contre amiral, capitaine
er commandant. Le bureau de
se runira au Dpai lemenl le 12
Mai 1(J30 ou aussitt aprs celle
date, comme il convient. La
olficiers nomms par Lucting
Secrtaire pour lre membrei
du bureau sont le vice amiral
l.ucius A. Bostwick, division
de cuirasss, commandant de
croiseurs, vice amiral William
C. Cole, commandant de la flot-
te de patrouilleurs, contre ami-
ral Maik L. Bristol, Prsident
du Comit Eicutil du bureau
gnral, contre-cmiral John Y.
Lhase, m< mbre du buieau g-
nral, contre amiral Frank E
Claik, lommandant de la divi-
sion Ugre des croiseurs de II
flotte des patrouilleurs, conlie-
aiuiral Kidiey .Vic-Lean, fonc-
tionnaire du budget du Upar
tement de la Marine, contre i
unir il Henry D. Buter, ion
mandant de l'escadron d aro-
plane des croiseurs, commao
H. S. Cienshaw, archiviste (Il
Bureau de Navigation du D*
Lo 15 Avril proch in pa-
ratra le premier numro
le la Hevue des araibes .
La Revue sera expdie re-
guliremeut une cen'aine de
liaisons d'exportation en Eu
rope.
Quand vous aurez deman
der une marchau lise, une pe-
tite imuhiue ou quelque au
ne chose de l'Europe, vous
mettrez votre demande dans ^^ de ,a Maiine.
,a Revue et vous recevrez r
nutdes ite dt s ofli es directs.
Chaque abouu de la Re
vue a le droit de mettre deux
fois par an a titre gratuii.une
petitedeiUiintle de cinq lignes
la us la tab'e des Demandes
publie par la Revue.
Prenes donc uu aboune-
iient la Revue.
Le prix de Ibonnement
est de G. 5 pour b' mots tt
G. 10 pour 12 mois.
Emil ZIMalERMANN.
POUR AVOIR UNE PEAU
VELOUTEE

BSSSSSl
LOTtiRiE
Parpaa
CE SOIR
Le roi des comiques Harold
Llyod dans :
Le talisman
DE
Grand'mre
5 parties.
Entre : 1.00 ; B ilcon : 2.00.
DEMAIN SOIR
La b Ile oprette viennoise .
L'Archiduc
ET LA
Danseuse
\vec Dina (ir^lla.
Entre: 100; Balcon : 2 00.
DIVUNCHE
QuoVadis?
N mvf il* ver>io i, mise m scne
d* G'briel d'Annunzo avec
EmilJmning le grand acteur
Aile naod et R ^a de Liguoro.
Entre : 2, 3, 4 gourdes.
De l'Association, dos Membres du Corps
iitelgnant et du Comit Hatien de
l'AUlanoe Franaise.
Le prochain tirage de cette loterie est fix au Dimanche
6 AVRIL 1930, a 9 Heures du inaiiu, au Thtre Parisiana.
Le ointt d administration est heureux d'aviser le public
que la nouvelle repartiiioii comportaut uuplusgraad nom-
bre de lots Rtugnaati
l'our le liiagc de Mars l'mission est de 4,000 billets au
peu de 5,000.
1 Gros lot lourdes 2,100
1 < 600
1 c 151
3 Lots 90
3 60
i lots 30
75 12
2 Apx.du 1er Gros lot de 30
2 2me 24
2 3me 15
2.100.00
60t) 00
lO.tK)
.70.00
100,00
120 00
900,00
60.00
48.00
'30,00
117 lots se terminant par,les deux
derniers chiffres des3gros lots G.6 6702,00
Paiement des lois gagnants tous les jours de
dix heures midi au magasin de M Simon VIEUX.
L'usage rgulier de la J
nishing fream Exelenlo J
servero votre teint aussi don
et aussi satin queceluitH
bb. Nous le garantissons
L/Exelento
Vanishing Crant J
Est une crme sans serais
que la peau absorbe. 4
nourrit la peau et erap
qu'elle se fane, se ride, se a
sche.ou ne devienne ruguw
se. Elle conserve la peau
partaite saDt. ...
Procurex-vous auiourd"
un pot d Exelenlo Vanis
Cream;en vente chez ton'
droguistes ou directenien
nous sous garantie, cow
vous is prterez.
Ecrives-oous pouravoi
chantillon gratuit et un
da conseils pour la beau
EXELENTO Mb )lu
COMPANY
ATLANTA, GEOWIAjJ
Agents demandes pour
oav8.
*?crlv/Dor reosai*"''"
The Royal Mail Sleam
Packet Companv
Le steamer a Sea-Glmy venant de Londres via Kinfts"
.on et les porta du Sud. est attendu ici vers le 7 \vril, par-
ait le mme [ou via les ports du Xoi.l et pour l'Europe
prenant du Irt.
pour tous renseignements s'adresser a
1. J. B1GIO, A^ent Gnral phone No 2311.
CE SOIR
CANDIO
dans ses sensationnelle*
sons d'actualit.
G. 2.


ri

L!-: MAViM a A%'il m

.. MMJUta
V .
PA'U-
- -
GH m UMl

y1 f
i
&
H-f/V-S
r
Attractions mondiales. 45artist*s des meilleurs cirques
de l'Eur pe ri derAnii'riijii G ai eoll m
rares. Sinqes savants. Chevaux Arabes cl Analuis, Lion
Lamas cl (hameaux.
De passage pour Kinrjsl m, I quatre soires.
UN GRAND CIRQUE pouvant contenir 5,000 PERSONNE .
Les -cyclistes Jackson de l'Hyppodrome N w-York I
des Etoiles dt s Etais-Unis. Musique. Equi!ibri.->tc.s. f\
Trapcsistcs, Acrobates. |
DBUT VENDREDI SOIR 4 AVRIL 1930.
Ail EN I) El LE PROGRAMME.




^
... I
]
..-
ff Toutes les Polices
DE LA
M



MM
HIl Jl

Eu q.le Bu
Co
comprennent la Protection contre la @
Foudre sans augmentation de tauxij|
* Agents. .Gnraux {J
Est pies i it pour grippe,
refroidissement, d ngeu, Bile
fi vu- et paludisme.
(/est le plus rapide rem ^ Mil-- tOMAA11MMMHMltMfMP
f^^PASTILLS^-^U I
MIRATON
I n..ur.i. 0. CMATtU OUVON
Assurtz-vous contre ircidenl :
In General Accidem l'ire S
Lile Assurance Corporation Li
Dlited Vve F. Hcrmuigham,
Agent Gnral poor Hati.
Halla Louer
A l ouei une balle sine
Rue Bonne foi No 219.
^adresser
Ch.N.GAETJENS
La fin de la Grande Armi
Il ,/ a dj '" r'" !i< < solution e I
(ir nde A ma I ques
Quelque* Nui ros de notre slo> !
vont Unir vite < Numros itnpo les n
teront plus cornma ds tt n vailler sur dt
Numros nouvt aua
Livrez donc n r assa
contre tes supei aillons I .Htm;
,\,/m \ ri/i/J -i< I s.-s''
Orcheslri-. < te tous plus li mvei
l'avenir ces dis* i nei i cofi
million de i esprit latin et des / t& de ... raci a
po t dans loin tyl la grande joie ei du plai,
dlicat.
Si vous n'ai i un I honograplu procure >; lu : no
un Portait! PELHLES, aussi sonor c les grandes ml
chines.
Bazar Odon
J. KARAYANY
Angle Gran l'Hue cl Rue F u.
r-wv nv^f#
Tirent
ne
ECOUTEZ U!\E SEULE U
i
..

La q-ualil qui se manileste dans une ''ure gnndemenl prolonge, est la seule raison lu l il que FIRESTONE est
en plus grande demande que jamais. Les Pneus et Chambres air FIRESTONE pour autos de luxe, autos de travail OU
camion, sod maintenant universellement reconnus les meilleurs.
La confiance publique dans l'habilit de FIRESTONE de fabriquer les Pnrns&fhamb es air pour donner le plus de
kilomtres par dollar, est la garantie pour chaque acheteur que les pneus FIRESTONE
vous garantissent le maximum de dure et de kilomtre que vous pouvez esprer d'un
pneu
:,'
La prochaine lois sojtz si d'acheter un pneu FIRESTONE avec sa chambre air ,<> v
rouge FIRESTONE ?$;tl&
A (tnfmn I RAtVELEZ VOUS que le nouveau pneu FIRESTONE SUPREME
/\lLwllllOH i Baboontat le pn>;u le plus ^r, le p'us fort, en somme
le plus durable pneu fabriqu, es nouveaux SUPRME FIRESTONE sont 40 pour
cent plus forts que les pneus Heavy DUTY. L'paisseur du caoutchouc protecteur sur
ces pneus est 30 pour cent suprieur.
Les Pneus Fireslone, les tubes bireslonc, lesPatchs



W^
'nr\nrr
et ciment Firestone donnent toutes les garanties
que les motoristes nrudenls recherchent.
TOUTES DIMENSIONS POUR ALTOS ET CAMIONS FN S'i u^
L. PRELTZMANN-AGGERHOLM & C
Agents Gnraux, Rue du Quai.
iMIITilATTn


r
-/>
'~^->
.leudi
3 Avril 1930
4 PAGE
24rue iNNlSh N 6961
g ort-au-Pnote
tlphone : 2242
iisioiiexceponsicllc
/
in Pari
11
rzflr
En lace de la Halle de MM. Heinbold&C0
lecetftx^leil an I mi' Bazar uV PI I; lillOW V vous \ iMIttm le articles
HlvSBlfc le loulc fraiekeur, a un j>n\ Yfiaiil toute nneni rince:
Soulii is lanires pour dam is Bai sa e sup, 3 poai << Orande baisse sur 1 lot de
I 'harpes de suif, chapeaux de paille
hommes 1,50
ChemiftesA hom. Man-
hattan eu m drns sup. 3,00
(chemises hommes tMan-
battam en madras 3 pour 7,50
Chcm. Mahattau soie
pariii de
Cbaussettea soie sup.
;isst. 3 pour
Cravats uouer
Cravates rosettes
Jeu de cravates et po-
chettes sup. 1,50 et 2,00
Cadeaux divers, etc.
( tonh i nnanres ) lr .OO
Souliers satin noir et cuir 5,00
, pour hommes ' 50
Maillots de halo pure laine
rc chapeaux en
loutchouc
Tablier en caoutchouc
pour dames et fillettes
Pilote en caoutchouc
pour bbs
Pantalon de soie
pour dames
Grandi mouchoii. de
soie iChurlestom
3,00
n/.o
0,30
1,50
'2.50
(!f SOI!'.
tontes nuances 3,00
Chles soie brod espa-
gnols partir de 15,00
Colliers pour dames 0 50
Bas sport pour hommes
et enfants
(lesquelles poui hom.
et entants
Chapeaux de toile
| pr entants
Chapeaux de paille
pour fillettes (noire )
Valises d'coliers
l.'O
1 00
1.00
5,00
2.60
0,40
0,50
1,0
1,50
Panama Railroad 'teamship Line
Service de fret et de passagers enti e
NEW-YORK Cil V N.-V. CRbi uom-, lANALZONE et les PORTS de la COTE
OUEST de lAMchlgUE du SUD.
plus rapide et le plusdiiect service de transport de passagers et du tr. cutre Hati
et les ports Europens Via New-Yord et CnstoOal, Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nus agents pour les principaux ports de l'Europe :
Angleterre Ecosse France
Mrs. 0. W. SHELDON & O- 17 James Street, Livfrpool, England
(lu lollowinq arc oni Agents t principal ports io fcurope :
ENGLAND, SCOTUND. FRANt E.
Messrs G. W. SHELDON & Go.,
17 James Street, Liu-rpool, England
In liante, Messrs G. W. Sheldon & Co. are represented by the tollowin fi
rms
lin LATtf Henkky &Cn
21 Rue de la Rpublique
Marseille.
Iliuni I'ihoNcv C.Ltd.
58 Quai George V.
Havre.
Ml RNU l'i.KON & Co., Ltd.
Hue du Moulin .i Vapeur,
Boulogne mr Mer.
\ OPBNHAOCE, Dam MARK, <\ Co
Messrs l'A. Bi noi* *V. Co
21 Allengade, Copenbagen.
Oai o, No; wkt.
Intel national
Spedilionsseikop Oslo.
M \MBl M., Cil MMVNY.
MM.Atlantic Fri iuiit Cobp'm
Hamburg.
Mi it\i! Pbbom A (. Ltd.
95 Rue des Marais.
Paris.
Hi-rnu Peron & Co L:d.,
Hue de la Tranquilit,
Duukerquc.
Mn:m; Peron & Co Ltd..
jflHncjtov.
Bordeaux.
Genoe, Itai.v
Messrs Henry i or & i lrrici,
Piaiza s Mattbo No lGem a
COTTENBURO. Swi |,i N
Nordisk Express,
Cohei Lui:;,
Bhkmi \. GerNaNY.
Messrs Ai laN7ic Frbioht
CORP*N.
Bremen.
ROTTERDAM, HOLLAND.
Messrs Ati.antii: Fri inou
CoiU'N.,
^Rotterdam.

Insurance

Une des plus fortes COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE1
EUG. Le BOSSE & Co
Aaents Gnraux
om ign gnrale
ra nsatlanttqofl
Le steamei '*MacoriaMaltendu
Port an prince le 27 avril
repartira pour le Havre vers
le 9 mai. prenant fret et pas
s igers.
porl a i pi in -i- ;i 15 mars 1930
EROBELlN & i, Agent<
Horn-Line
Le S/S Henry Horn ve-
nant i'Eurnae. est attendu
vers le 10 ivril, en route pour
Klogston, Sto Domingo tic,
prenant frpl 11 passages.
RKINROLU A Co, Agent*
Cours
Classiaues
Ti.ne Philosophie inclu-
sivement.
Mcihodt sre.^Succs com-
plet contrle chaque anne.
Cours du Soir pour Adultes
et Jeunes Gens.
Comptabilit Stnographie
anglaise et franaise, Dactylo-
graphie avec des spcialistes
pour duque Cours.
Enseignement du .Franais,
de l'Anglais, de i'Allemand,de
I Espagnol. Mthode sans
gale.
.eons particulires de
' Lettres, Scienci s et Matht ma
tiques au\ l\es uu en re-
lard ou i eux qui veulent
gagner du temps.
Lours de Muiique(Soltge.
i Violon, i'iaoo ).
Pension Scolaire, srieuse
et agrcablc.aiec annexe pour
Etudiants et Adultes.
S'adresser Rue Lamarre, 1537,
ou tlphonez au No 2891
pour plus amples renseigne-
ments.
L'INSTITUT
TIPPFNI1AUER
Reconnu de 1 Universit
Hatienne.
*>
A\ls COWKItClU
Le^Commeree et le public
sont avis-, qu' partir du 3!
mars courant la maison Ah-
mour \nu Company disconti-
nue d'oprer leur* allaites en
Hati sous tonne de sucem-
sale.et profite pour remercier
chacun du support qu il n'a
cesse de leur apporter pen-
dant ces treize annes.
AKMOUlt Asn COMPANY.
AVIS
Nous prenons plaisir in-
former le commera et le
public que Mr Robert Cons-
tantin, notre ancien Assistant
Manager pendant sept ans,
est nomm notre Agent de
Vente pour la Rpublique!
d'Hati, l'exception du Cap-
Hatien et des Caves, partir
du 51 mars a. c., et nous
comptons que vous reporterez
sur lui la mme confiante
que vous n'avez cess de nous
accorder.
Mr Constantin a transport
son bureau dans le building
de notre Maison, tlp. 2238
ARMOUR a\i, COMPANY"
m
Remerciements
Mr et Mme Paul Clment,
Toussaint,leu sentants et tous]
h s autres parents et allis
remi rcieul tout particnli-
rvni ut i.. M i- la Presi l< ni
do la Rpi blique. Monsieur
Luc Boroo, Ch i du Cabinet
F.uticulier du Prsident, le'
Gnral Prseau, cl et d'Etat
Major Prsidentiel, Sa Grd
Mgr. Le Gou.ze, Mr le Mi-
nistre de France,,Vl.* ambonie
consul Gnral, l'Attach
commercial, Mr le colonel
R. M. Cutts\ Commandant
du Marine Coro-.les OtQciers
de la RrigaOi U.S. VI. c. lis
Suprieure de Si Louis d
l g i. h irgc d'al
fdi > u Rech lemand et!
toutes les personus ont donn une preuve de
relle sympathie l'occasion
de la mort de leur mre
parente e! allie
Mme V.rr,. \int
surveiue le >'."< M us.
listes pilent de croire an
leur plus \ive gratitude.
YEUX YEUX !
Merveilleuse cration Scientifique contre
les maladies des yeux et des paupires.
a PRODOALUZ
Maripi.' de Fabrique enregistre au Bureau Gf serai d Hygine.
P uduil prpare par le docteur Martine: \icnendezt
dcor de Crobc du hrite Militaire pour
service professionnel.
9
Le aProdiyaluz est un spcifique, unique au moi.le,
employ daus la gurison radicale de* maladies des yem,
quelque graves ei chrouique qu'elles puissent tre. Le irai.
tsineut 3e tait avec uue rup.dite tonuante telle, qu'elle
vite toute opratijn chirurgi'>de qui ellraye taut les pa.
UantS. Ds sa premire application, tes douleurs et fatigues
disparaissent, e^t uu remde minemment etficace dans
le* opntaimieset plus principalement daus les grauulatitjai
agi*uu!atious purulentes ei bieuorhagiques, lueratiles, u|.
ceies de la eorue, etc. etc. i Les ophtalmies qui preuneat
naissance daus les maladies vnriennes sont traites ca
trs peu de temps par le d'iodigaluzwqui eal aussi une nier-
faillis dans tes utecliuiis posl-operaliuus.
Le fioJigatuz tait disparatre les cataractes ds leur
ap m u Le ProJigaluz deirml les microties, cicattise,
ucsiine>le et gueni radicalement
au 1re toutes les auties pieparations base d'arsenic, de
mercure, et nitrate d argent et de bleu de mthylne, et
et autres remeues si redoutes, en usage dans les cliniques!
Les vues laibits et taliquees acquirent une puissance vi-
suelle piodigieu^e.
l'ius ne v claire I i_.es US pour cent de ceux qui soutirent des yeai
gu drisse ut avaui in.ue d'avoir achev le premier llacon du
irTodigeluzj et remarquent que, par sou emploi, leur vue
de.ieui pi a* claire et plus uissauie q>u'uvaut le traitement,
Ave. te frodigal.z un n'a pas besoin d'avoir ^recours aux
veii es.
Le rrodiualuz donue pour toujours un coup mortel au
tuileuieui par leaColly.es appliques jusqu' aujourd'hui
da s les caniuets des occuiiste* et qui soui de nature era-
Suvi la majo de des ca& en irrit^ut l'urgane si importaae
e ia muquiu e con.ouctivaie.
L.e l'ioJigatuz icud nui lemptoi d.i nitrate d'argent,
cause de terreur pour les patients et aussi cause d'un graau
u ii'iore de ccit.
Le l'rodigatuzf produit une sensation agrable.
Le tnrodigauz est compltement moflens t et prodnl ses
rsultats merveilleux saus causer aux patients la moiodie
somme de tangue.
Le 4proJigaiuz- arrte la myopie progressive.
Vous soullrez des yeux, soyez assures que vous Userez
prompleineui guris eu employant cette merveitle qui sau
peile :
"PROD1GALUZ"
!>, o.litfaluz-1 a en sa laveur les tmoignages des Juges,
des ^rOCUiCuls ^u ^ol des Chels d'Arme, des Ingnieurs,
des Coluluercauls des Ouvriers... etc.. etc. lmoiguuges cer-
titis par.e Laboraluiie Municipal de Madrid.
Luvo1 daus tous ie& r*ays.t.xigcr la signature et la marqua
de fabrique applique* sur la bande qui recouvte le llacua:
prix 40 pesetas (, d'Lapa^ne ). Paiement contre mandats-
poste lettre de cliauge ou chque.
dresse : H- CUAOH vUO PREYRA, SANTA
ENGKAClA, No ti2, tercero dreeha. MAUrilU, E ,i*aGN
PUOOIGALUZ
UNIQUE DANS TOUT LB tjNDSl
AVIS
I e magnifique Bateau touriste steamer Araguaya est
attendu Port-au-Prince vendredi 4 Avril venant de Kingston
et partira le mme jour 5 heures de ('aprs midi, pour
New-York via Bermuda, ot ant ainsi une excellente occa-
s .. i pour un voyage exceptio nel pour New-York.
Pour tous renseignement* s'adressera
I. J. BiGIO, Agent Gnral, Phone No 2311.
New-York, Rio et Buenos-
Aires Line, Inc.

Anip tW Hues Dante* hestonehesri Manssin de ItiHU
Perl-auMme, Hati, Phone ,1401
Par suite de r-tard, l'hydravion qui devait laisser noirs
Port Mercredi 2 eouranl sera ici vendredi prenant la mail*
le tr et les mssagers pour Santiago du Cuba, HienfiegoS,
I a Havane et Mi imi. Il laissera l'heure habituelle Midi 20.
Port-au-Prince, le 1er Avril 1930,
ALUMINITM LINE
Dpart rgulier de New -Orlans et de Mobile
pour Port-au-Prince.
Le steamer "Frderiksborg ayant laiss Now-Orlaus H
T^^fiB^ft-isr'et con,i'
De New-Orlans
29 Mars
12 vril
2' Avril
0 Mal
Juin
^1 Juiu Cafl
*"Ce 2
De Mobile
31 Mars
14 Avril
2* a
12 Mai
9 Juin
23 Juin
Avril 19.0.
Attendu

Prt auPriufi*
7 Avril
21 Avril
- d Mai
19 Mai
16 Juin
30 Juin
A. !r MATTETS Co, Ajents gnr^x.


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs