Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03973
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: March 28, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03973

Full Text

Clment Magloire
DIRECTEUR! /
35*, RUE AMERICAINE 136
TELEPHONE N M
1
23me ANNEE N- 69.")7
4uud la saufiriru beaucoup
rej{*rif 'a oseieor c^ Nice elle i<
.aaeieiti eiif-uieiMc ei laapreai' i
|Hciqut- ruesf.bliorfe-iaio eue m;,
pic, aetesir unie, st rester libre
el aueads, pour u.cr uieu, que
I a l ail Dieu srouve ipi il atlitl
sas. Alriaudre illMAMil*
r'OKI ' h NCS (HATI)
SAM RDI 2U MARS 1930
La Situation Inauguration du
March Salomon
Des esprits rflchis se de-
mandent, avec le plus grand
juterl, puisqu'il s'agit, en d-
finttivr, de disperser le Con-
leildEtat, de taire les lec-
tions lgislative immdiate-
ment et de taire nommer par
les nouvelles Chambres le
prsident de la rpublique,
pourquoi le plan amricain
n'avait il pas ainsi ordonn
directement pour en finir?
Pourquoi, au lieu de cela,
a4'ii < hutaud toute une
srie de combinaison et
toute une procdure qui,
lusage.'font reflet de vrita-
bles traquenardssur lesquels,
dailieurs.en attendant le tour
du pays, les parties elles-m-
mes ot trbuch ds les pre-
miers pas?
En etlet, comme nous Ta-
rons lait ressort r hier,n'est-
ce pas la Commission elle
menu: ei les opposants eux
h m s qui, a rs avoir cou
teuu de quelle l on publi
que, populaire mme de
vait.se taiie la dsignation
_u candidat neutre, ont t
obliges d'y droger et s'arran-
ger po.r sortir de la boite a
ur tries cinq noms d nt,
pour la plupait, la neutraiitt
est plus que douteuse?
plusieurs ne trouvent pas
de bon got, et avec raison,
ai de bon augure, une con-
sultation populaire i qui
dbute par des procds em-
prunts la dictature.
Ne sont-ce pas encore les
Opposants eux-mmes,mais
tout seuls cette fois ci.ia Com
mission s'lant dpche de
filer avant une seconde faute,
-qui ont mtamorphos l'-
lection de ce candidat en une
lection prsidentielle, pour
viter sans doute un pleo
Dasme ?
Nous n'exagrons loue pas
tn dnonant l'uvre hens-
set- de ditticulles que la
Commission a livre la sa-
oule des joueurs comme uu
tragique casse-tte et qui rap
pelle ie mot ci uel que le pote
d'Aymerillot met dans la bou
che de Charlemagne s adres-
sant au duc Nayme :
Duc, Narbonne est vous,
nous n'avez qu' la prendre.
(Aprs la dsignation trange
des cinq eaudidats.le coup de
la prsidence temporaire, la
leon du haut commissariat et
la protestation de la dernire
circulaire aux prtets, tout le
monde sent de quel pied boi-
teux le plan, ne malade, s'a
Mne devant le Conseil d'Etat.
Et ce n'est dj que la moiti
de son plerinage.
Alors, revenons notre
qaes i. n, poarquoi vraiment
Commission, pour tan
DISCOURS du Dr I.ESCOUFL.AIR
Prsident de ta Commission Communale de Port-au-Frince
SUITE et FIN. ( \ oir Le Matin d'hier ).
Telle est, Mesdames, Mes- reste. Et voici le palmars:
sieurs, la porte de l'uvre M. L)ulv Prophte, charpen-
entreprise. il va sans due que tir, a taill et mont la char-
nous ne pourrions jamais la pente en cinq semaines (ce
raliser, si le ciel n'avait per qu'on peut tenir pour un re-
mis l'intelligence hatienne cord ). Mr Luc Andr, cou-
de nous apporter un concours vreur, a pos les 2,500 leuilles
de premier ordre : j'entends de t'es de la toiture en trois
le talent d'une pliade d'Ing semaines (encore un autre re-
nieurs parmi lesquels nous cord). Les travaux de rnaon-
distinguons ceux qui oui t nerie et de dcoration out t
confies l'eiaboiaiion et i ex- excuts par MM. Stphen
cuuou du piau dece editicc: jFaustin, Victor Aristide et
MM. l'ierre Naz n, Daniel ei prisme Gentil, iu..rev.ua-
l'hihppe Bruu. La ouiraune Jons; la p ombeneet la pein-
ts! gre a la Socit Gnrale j tiire, respectivement par MM.
d'Entreprises d'avoir fixe sou Joseph Berryer et Victor
choix sur ces trois jeuees re Pfeire Louis; le blon rra
prsentants du li.ne civil 1 pwr ir finius Jeaaiy. Tout
hjilieu. Je me dispenserai de { cela lut suivi et contrl quo-
leur adresser i slogcv: leur] tidieonemenl per lac i' Ing-
uvie parte Imu h.uteaunl nieur municipal. M Arnold
pour quil devienne inu ne de Diva IV tenez e.itin que
daiOOter quoi que ce suit qui pendant la dure les travaux,
risquerait de rester au-des- deux cents Journalire -ne*
sous de leur mr.te. I compatriotes ont t cm
Touletos, il n'est pas sans pi yv Ce remarquable la
inieii de vous douuer, sui i bleau d'honneur ne eoiitri-
les caracteruuques de ce tra- bueia-t-tl pas la reh.it) tila-
vail, quelques dtails qui vous tiou de l'ouvrier hatien a qui
Lltlt'Ml Rhum
ALIX ROY
28 annes dp succs.
'i
ECOLE EUE DUBOIS
Les dimanche et lundi (> d 7 avril il // fltira une grande
exposition \ gnte de .s hres midi ri '/<"> publii pastauprincien toujours si symp dhique racole y est
rordialemrnt invit, il y trouvera de la broderieet des dentelles,
de la lingerie d hommes et de garonnet*, de dames et de
fileltes; des robes pour dames ri'd enfants, ttt* ceintures, des
Peurs artistiques.
Il y aura un grand choir de pochettes acc-iUdes Imites les
boueses depuis le prix modique de 95 centimes de goil de jus-
qu' celui de 10 dollars
, quelques dtails q
feront mieux apprcier l'el rt
combin de Ingnieurs et des
ouvriers.
L "difice mesure 50 m. 50
de faade au Nord sur 35 m 50,
soit une superficie totale de
1.800 m. carres environ De
l'autre cot se Irouve le Parc
communal dpendant du Mar-
ch, il mesure 77 m. de lou
gueur sur 90 de largeur. Vous
pourrez dans uu instant aller
le viuilei et vous ne serez pus
peu surpris d'y von, a pat
deux gueiuts trs joluuem
couaiiunes,destines aux gar-
diens, uu W. C. moderne,
coiupatimeuts spares, les uns
pour les teinmes, les autres
pour les hommes, et dont le
fonctionnement est automati-
que, -- mudle mis pour la
premire lois, ci oyons-nous,
au service de nos braves pay-
sans, el qui leur douuera une
ide du contort dont ou peui
jouir, mme dans un pareil
lieu... Maintenant, j'ai a vous
apprendre une chose qui lit
iera au plus haut point nos
sentiments uatiouaiisies: celte
construction s ete fane e -
Ureiuent par des mains ha-
uenues. La Socit Gnrale
dEatrepn e qui, elle aussi,
est haueuue, a veine avec un
soin jaioux a nous s tisfahe
eu ci poiut comme eu tout le
la
qu'elle y a t sollicite, n'a
telle pas, iaul sur les lieux
au nom du Presideul Koovcr,
mis a bas elle-mme l'difia
auquel ou en veut et lev
sur ses ruines le uouveai.
Palais qui a dj tant d'ou-
vriers reunis?
La rponse cetle question
te tiouve dans la clause 4
de certain plan dont nous
devons la connaissance l'o-
bltgeaute indiscrtion d'un
coufrre et que voici:
*H est admis et compris
lue le Gouvernement amri-
citn est oblig de respecter
^yanisatiou politique cons-
Mutionnelle de la lipb'fgu
friuti Celte dclaration ne
Prfjudicic en rien au droit de*
Murt gouve nements hatien
tfe rtvUer, par des mthodes
^venables. la Constitution
"tienne, tous changements
pouvant ajfe. 1er les relations
f*tru.tuell,s existant entre les
t'V/* l'nis et llaiti seront
gociation pralable entre les
deux Gouvernements.
Ce qui signifie, pour ceux
qui ne veulent pas tre vo
loutairement aveugles, que h
plan del Commission tan
manifestement I encontre di
cette dclaration, il taut, pou.
qu'ilsoilexcute.que ce so e il
les Pouvoirs publics haitiens
eux-mmes qui se chargent de
la besogne de dtruire cette
'organisation politique cons-
titutionnelle" et de dchirer
la Constitution
On aura d'ailleurs assez r-
pt la Commission, dans le
cours de son enqute, que les
Hatiens ont pass tout leur
temps nelnre qae cela et
uu-e.ie n'aura t pas beaucoup
.peine a mettre la main sur
on "neutie toyal" pouraccep
1er d'tre le prsident destruc
teur. mme s'il n'a que cette
lche expdier.
pour le reste, le Conseil
dE'aieot t-'Ut trouv.
Aprs quoi.le gouvernement
Iniset Itait, seront des E.ats Uni.jl-^^ ^r
KtwsUement l objet d une n-\ les mains 1s Ponce l'Hte.
ceriains fout volontiers la r-
putation d'tre paresseux et
iguorants? Ce n'est pas la pre-
mire preuve qu'ils donnent
de leur valeur, ce n'en sera
pas non plus la dernire, Dieu
merci !
La Commission Commu-
nale vous est reconnaissante,
Monseigneur, Mes ames, Mes-
sieurs, d'avoir houor de votre
prsence ceite crmonie. Elle
vous prie de vous joindre
el'e pour souhaiter que le
nouveau march rapporte
la Municipalit des recettes
assez considrables pour l'en-
courager laire construire
l'argent du peuple devant re-
tourner au peuple, d'autres
marchs publics, crer des
uvres de bienfaisance, pa-
rer et embellir notre Cit
qu elle ambitionne d'entendre
appeler uu jour la Reine des
Capitales aunllennes.comme
Hati fut autrefois la Reiue
des Antilles.
Les Hatiens
de New York
Us resierei*al la
i MNHiikSMjii Aatricaiie
Les Hatiens de New York
oui envoy M. Cameron
Forbes, prsident de la Com-
mission Amricaine en Hati,
e radiogiamme suixant:
a Camei on Forbes, prsident
de la Commission Amricaine
e.i Hati, sur le Rochester :
Colonie h tienne de New
York, trs mue d'admiration
et de reconnaissance pour l'ac-
complissement clatant de
votre tajhe en Haiti, vient
avec patriotisme et trs cha-
leureusement lliciter votre
uvre de restauration des
institutions nationales de sou
pays. Vous remercie.vous.par-
ticulirement, et les raemnre*
vos collgues sans oublier
surtout de recommander
l'attention de la race noire et
du monde entier la justice de
ladmi.itstratioi du grand
prsi-leut amerienu Herbert
Hoovtr. ! ..
c Pour plus de 3000 iltl
tiens ;
(Sign: u* professeur Lins
tint Mlguste, L. Orlanlo, A
Lochari, l. Alexandre, A
\misid, Louis Defly, L. Mor
gan, Boucher.- t,etc... i
La fin de la Grande Arme
Il y a dj des brches et biehtt sera In dissolution <'
Gr nde A'nie des Disques tnlon .
Quelques Numros de notre stock sont dj puiser, il un
Vont finir vite et les Numros prcdemment imp "ls ne
seront plus commands cor nous aurons Numros nouveaux
co
Ni
Livrez donc hnivement et ou plus tt un dernier assaut
mire les superbes b.i aillons de Mistimjuett, Alon/eau .. Gouin,
ino \alin. HSichtletfi, \alsc Viennoise,Jazz^lousRircs,Solis
0 cheslres, ete etc. car vous reg citerez de ne plus trouver
l'avenir ces disques merveilleux qui dans une parfaite com-
munion de (esprit lalin et des belles affinits de la race ont
po l dans'oui le pays l'lan de la grande joie et du plaisir
dlicat.
Si vous n'avez pas un honographe procure: vous chi nous
EliLES, aussi sonore que les grandes ma-
un Portatif PEL
chines.
kBazar Odon
J. KARAYANY
Angle (irand'Rue et Rue Frou.
du iv jaili.lt
TONI9UE DIGSSTIF RECONSTITUANT
c ANKMIE c;est;ve.
ANElJliE d'origine respiratoire.
ANWIu consompnve,
Atirfi.i: ear nota de travail intcllectuo! ou corporel.
ANKMUM conscutives au* Maladie* aigus,
MIE Ce* Poys chauds
.' roi loi Walediet ., i n l-irn niwanl du Cnrp mdl-al. *acua \
..... TO>PM CblvroM, i.- Plo* coulMn, i i ia*aval ai illon el va '- "' uwttt Urjiiui..
.MOOC DTMPLOI : Un p*llt verra .'. Ilquaur Imm4dl!nint uni t, r*#M.
Ui'OM < DAHUABSK "r*-r8. I.'. fine l'Oo, 13 P*IIR <
Ulitll : Toulei I ounc l'harma
1 Gros lot Gourdes
*<
1 lit
?> Lots i
:\ c
4 lots
75 "
2 Apx.du 1er Gros lot de
2 2me
2 3me
2,100
H(KJ
150
90
flO
:m)
112
30
*21
15
2.100 0(1
600.00
150,00
'270.00
180,00
l'JO.OO
900,00
' ,60,00
^ 48,(X)
"30,00
117 lois se terminant par lesd-ux
derniers chiflre!> des3gros lots G.tt 6702,00
Paiement des lots gagnants tous les jours de
dix heores a midi su magasin de M Simon VIEUX.
Aprs un banquet ou une nuit de fte,
dbarrasser voua des effets qui s'en
suivent en commentant la1 Journe
avec un verre d'eau et une cuillere
de ce laxatif doux et rafrachi ssn t.
EN0S-FRUIT SAIT

LOTERIE
De l'Association des Membres du Corps
Enseignant et du Comit H-ttlan de
l'Alliance Franaise.
i Le prochain tirag-de cette loterie t-si fix bu D in:m li<
6 AVRIL 19:{(). 9 heures du matin, su Thtre Psrisisn.
Le'omit d'ad.i.inistration est heureux d'aviser le publie
que la nonvelle rpartition comportant un plus grand nom-
bre de lots gaqnsnti
Pour le tirage de Mars l'mission est de 4.000 billets au
lisu de 5 000.J
...avu un ivrogne qui tait
follement plein jusqu'au bord
hisr soir. Api es avoir longue-
ment itjj "i d le ciel il pntra
I i .s un petit ca bou loi comme
pour apporter sous son toit bas
i souvenu plusicuis autres grogs si bien
qu a la i et
n i. x que de tituber. Des ca*
sradea le soutinrent. Mais lou-
ours >e? i>u >' taient clous
;iu plafond bleu du ciel.Il dtf
ittquoi,pense \ous"'La!n ,
tout simule me .1 Car, A la grau-
de jow (le csux qui l'aosoiptr
gnitieel on l'enu niiait.de temps
eu len |s, qui disait :
- N an ou i> t cette lune qui
tait dans c < el avant que \o
sois n li flan la petite b >iif
U'Arthur pri ndn ca dernier
updei laum'. Ouest dli |ui
! i ciel? I mi
ne m l'a voU< Itini '
Ah les p i dent
i'..ms li ne d'ol -'! i fi ol ne
qu'i i\< i" i ration,
l'alcool <|ui cep l< s
sutreaceuxquine saven paaqne
, un'. Qwqua loul le ciel, cer-
tain soir, peut s'encadrer, avu
M lune, avec toutes en i toiles.

... a vu, avant-hier sou au Bar
Tel minus un peui gosse qui tait
assis entre sa rai le et sou prt.
Gravement li buvait une de et s
bonnesorangeadesqui sont l'une
des merveilleuses spcialits de
cet excellent cal. Du monde
passait, qui pieds (pu en voi
t lires. Lui, ne les regard lit pas.
Gravement il buvait i petltca
gorgrs son orSBgtsds el il tan
plus intress pur 11 |>etile paille
qui vhieulail I or.uig. .de du
verre sa bouche que par tout
celle prolusion de lumires qui
to ubail autou de lui el que p.'ir
ce qu'avec su groi c voix dogre
racontait i ortoahonic.
... a vu sur le bureau d un de
nos hommes d'affaires que l'on
u a jamais connu intress qu'-
aux seuls chifi esel <|ui.suivant
l'expression de Poinsar, n'a ja-
mais parl que chiffres, une
p eudide rose qui penche sur
le col \\n vase loi y et flexible
comme un coup de cygne se
mourait dlicieusement, d'une.
mort silencieuse et parfume.
... a souri longuement, ( n fai-
sant palpitsr dlicatement et dis-
crtement ses paupires. Une
main aime avait peut-tre d-
lt)s cette fleur d; ns ce vase,
ce vase sur ce bureau prouvait
dinsi qu'il n'existe pas de ter-
rain o on ne puisse laire cro-
tre, avec de la patience, quel-
que rose aie, de mme qu'il n'e.st
pas de cur quelque vou qu'il
soit aux calculs qui ne puisse,
un jour, s'attendrir sous la lu-
ratra clatante de l'Amour. Il
sullit qu'une femme passe el
qu'on lui accorde un regard que
Ion vient d arracher une ad-
dition, lit voila le prodige ac-
compli.
... n vu celle chose inattendue,
A Ption Ville, en pleine rue,
I ux hommes en pyjama qui
causaient, absorbs par la ques-
tion politique. Ils sortaient de
chez eux prcipitamment el de-
vant lu porte du neulie, ac-
couds la portire d'une auto
ils parlaent et coutaient avec
avidit. Que se disaledt-hi et
qu'coutaient -ils ainsi ? Qui ja-
mais le saura?
... a not qu'au garage Kneer
on peut trouve i -.i l'on possde
! un ortophouic de quoi passer
le temps ea compigme dsira
h Ttiena. On y tiouve. ta effet.
las plaqua suivants : Pour ou
; blier nosmiret: Pat'Bas; Car-
, te Biuncht. tt Choucounv. Et
I c'est, en Write, une chose dh-
heuae ei qu: don faire pldisir S
tous les hatiens de voir le Ga
irage Kueer iebner de teis airs
qui uou rappelleut les chose
que nous aillions parce quelle*
tout strictement de cher


PAGE2
LE MAi AN- Jti Man 1W0
2V**.'aMBf
I
Nouvelles
Etrangres
( Par Radio J|
Les dHiiih d une rhanleipr
VIENNE. Madame .li nlz.
chanleus' . opaa, lit ses dbut i
au tribun <'u District de Vien-
ne ou ': 'ni condamne pa-
yer dM .i>>l< Leislaimburg,
son ex-scci l'-taire et femme de
chambre la >omme de 3000 dol-
lars comme #ages arrirs.
Le doll.u -'.iiiailn-ii eu hausse
NEW-YOHK Bn it-flel du
dclin des taoi de l'.-irgent le
dollar canadien s'est lev au
pair poui la 1re lois depuis le
30 Novembre 192.
Ha us i S|mm I-
LONDRES Sous des condi-
lions uU ;>l' B, l'quipe d'Oxtord
a couvert la Cours entire de
Putien Morllake en ^l minu-
tes et S secondes. Cambridge
aussi a lun montra d'une bonne
preuve.
CHICAGO Les goliers pro
iessionncls ont rclame un
czar .C'esl Albert Gates, pen-
dant loi g erap* un leader dan
les eerclea officiels de ko" a
mainten." t administrait ur d
golt lu par l Association dan
golters professionnels,
LOM>l II SDes courses pla
tes oui commence aujnuid'hu
tu Augleti rra et espirenl atn
rer les pins grandes Imites d
l'histoi, e i handicsp du Lin-
eolnshire esl la 1re gisndi
course ait) ti < si 'talon Iran
eau Slipp 'H esi if tavon.
Le J |Mtu se iiiouVriihr
TOl\U> I. s Japoi is oi
achev, aujourd liu< 3 |ours m
fte clbrant l'iection U iue>
Dlii : lia iMi.tI el au
trs ti i nblii i t oui mt 5t'
millions d i illars. Presque ton-
te tract la d tslreus irembl
ment ii : 1923 a i<
main en..il Stcf.
26 Mai
Noil Chicago irValier \- E< k< i
fil, sa pi ri an toot bail du Ctn-
oego Tribune si un d* plus la-
ineux As de toot-ball f|ue le pay-
ait jamais produit, est mon
dune l'Si cardiaque. Il tait
g de 17 a
le nom ri amiral le la (lutte
brilanoique
l ondri s L'amiral sir Ho
gers Ki v. t promu a mirai
de lu Botte > la aaiie de la re-
traite de Sir Somaratl Gouch
Calth'Opa.
nlf> par les ayeuls des Seviels
Paris.- i. s jo irnaus du soir,
extra dis quo la police i.
confira t rapporta d apr
lasquela le Gnral Kouepuft,
leader blanc de Russie, a EU
enlve par saganta des Soviets
etamem Moscou. Cas rapports,
s*ds sont vrais, peuvent Dfiaei
laa relations dj tendues entn
IaKus&ieS ivitiqueetla France.
Eu vue de la irasprril iiidaslrirlle
\\ isiiingmin Des projet.
pont i i les i llain s el ia
menot la pril mdusti ielK
par ii i pass lu bil
du tard el ' rejet de conlio*
tarai itives an auspen
ont el ei par lea leader*
rpubii i t du i api
je. cote p-ii I lai le ilaus
biils tendant enco r g r h
consli I l'ouvarture di
roules. Eu noinsdi deux heures
le Sna v lea bilia sur I sgri
culture 11 la co : tti uc ion d-
roui* di in u
pru't!' I' de l tarais
dans i i de routi b
et ti i lillcea publics a
travers le p iys, Ce ion! 1rs pie
miei concrets par !e>
quels excutl l I
arogi i md p.ir lt
Praidi u Hoc
!.. : .'] di ne
Virtuel jusqu' mardi pro-
ohaiu epose in pen
avant di
u*n qui li < ml
l'examen dn tant. : S. a il ,1 ls
i.luiiuLi! i -*ni COH-...I.:
bon du I emble In s uiai-
ue pi oc h
L'opini i ii s U idorsd dix
partis est que le retard appo dai > le VoU du tant a eu pour
effet de rali iir la roataaration
de i i it de la n ition tl
on cuit qu'aucun dlai ne t
tiendra l'action du cong s r
le t rif.
Jaaur d la loniereice Xavilf
3[Lo.\ual.' m Ration um -
ricana r averse sa dcision
d'nppo non iu pacte
eonsuliai.t comma supplment
.i i es > puissi ii-
ces *i se U1 !.i pie e mautensnl
" envr. iger la qu 'stion avue
Un e pu' ouv 11, s'il si
pris qui' Il Et Il lui'- '
Parisiana
DEMAIN SOIR
[A4 HEt'Hb:Sl/2: MaTINEE
L'Aiglonne.
. (Suite)
Belpheqor.
( Suite )
wUntre: 0.50; Balcon : 1.00.
A 8 HEURES
Il est des palais plus ferm-
que des Harem, ce sont le
Ames.dont les sentiments lev'
ditficilement pntrablesont des
raisons que la raison ne con
nait pas.
C'est un conflit de sentiments
divers que vous verrez dans :
Peau
de Pche
Le chel-d'uvre littraire di
G. Maurirequi passera, diman
lie l'arisiana , jou U
perlcction par des Artistes Iran
aia t nom mes tels Somme Ma
>uil et Maurice Touz. C<
ter encore un suci es.
Bntrfj : 2, S, t gourdes.
iloienl pas t promettre la se-
ui it militaire.
La dlgation amricaine a
intili celle dclaration peu di
empa aprs minuit. Elle est l
remiar gaate des Etala-Unit
jour sauver ia confrence H
narqua le premier dpart de
\m n iqua dn oationalism ,
r. ii peul permettreaox trantac-
iona lace.
1 ui|ite de ueii|e
Chicago Ui e tempte
le neige a souffle sur Chi-
cago et l'illiuoiset a pos sui
lea tats environnant: une
jouvei turc de neige de 10,'/
pouces de ueige.jbiisaui ions
iea records prcde n ts de
tombe de neige pciuaut 2.)
lien es en in;iis. -Uue neige
aveuglautechasse |>ur uu vcui
imptueux, a pratiquement]
airlt le trafic par mbmeala
ei a gnralement ictarde les
i 11 aires -8 uni ts et 7 blesses
oui t uttiibi''. lu tempte.
Le Buitau mtorologique a
,rc il que la chute de ueige
continuerait mercredi a moins
que la liasse leaiperatuic ne
velve.
In etatral lieralil
Gwcaoo Auhur Sbires,
j meut de baseball.a signe un
contrat pouruneaune a 7500
follars de sal ne
Belle coudiiile d'un mec uicieu
MaISFIBLO OhiQ Chties
A. Ri lt, mecauicteu de loco-
motive u a sou actil le but
l'avoir sauve aujourd'hui 0
vies au pril de lu sienne
Il resta son poste poui
.ppliquer les Ireins aerieus
|uand le train Irappa les
reverses et tut immobilise
tans uu loss , quelques
m les d'il i.O Pullmaus ,con-
eUant t) passagers eudor-
uis s'arrtrent sur ia voie ci
ni! lut empoisonn dans le
ai rservoir. G. R. Neson,
nu un'leo, lui |ei tiens de la
h luflarie et brle par la a
eur qui scliappait. Celait
a No lO, train des lignes jde
eiisylvi.iiie. Il ,se dirigeait
le Dtroit vers N w*York.La
naisoo de Bell tait .Mais-
lield.
. uiinsule -iiauiii sfaliou coutre le
per>culious rrliyieuses
eu liiiMc
cill du Vatican, 19 mars.
>. S. Pis XI S clbr ce malin
uns mease Ha rparation et d'ex-
piation pour les perscutions re
ligteusea jui ont eu lieu en Rus
aie, l'Ius de 70.000 personiiB
aasistaiant a In crmonie.
Le Souverain i'uutit'e a fait
lonenire daiisSainl Pierre peu
lt) lieu es du matin; il a
reu une chaleureuse ovation
Une vingtaine de cardinaux lac
compagu uent, qui aprs avoir
bais sa main, pendant qu'il
s'iiabi lau uu pied de l'autel,
soui . ou- sn deux
rangs, autour du choeur
Le Suint Pre, qui poi ai! u^ie
chasuble blauclu brode d'or,
a chan la messe d'une voix
remarquablement clair.
Au pied de l'autel ntde
an lobbsencasq ie,tai.iquc
'il ;u fonc et pam .Ions bien
clair. T nt prs, il os une tri
i n pS lipl.iuialiquc tal-
. u trne pontifical.
Remise
de Diplmes!
Jeudi cinq heures de l'a.
prs-midi, dans la belle salle
les Conlrences de l'Ecole
Nationale de Mdecine eut
Heu In remise des diplmes
iux gardes malades de la
<:lasse 1930.
Aprs les allocutions du D' E.
A. M. Gendreau du Service
l'Hygine et de M. Charles de
Del va, Secrtaire d'Etat de
i Intrieur, les diplmes fu-
rent dlivrs dans l'ordre sui-
vant : Melles Christiane Bien-
Aim. Francesca Blasse. Geor-
ge l te Civil, Anna Franois,
Conceptia Gabriel, Eugnie
Germain, Mai celle Hector,
N'elly Lespraoce Vrwnique
Ligond, Marcelle Monts, El-
vire Pierre, J n lia Pierre Louis,
.L e.itfi Radlein et Lut e Saint
trard.
De nom lu. uses personnalits
assistaient cette belle cr-
uooie au cours de laquelle
a musicjue du Palais excu-
a les meilleurs morceaux de
on rpertoire.
Nos compliments nux di-
plmes de la classe 1030.
Un chnr russe a tait enten-
tre des chants religieux slaves,
oroduisant une impression pro-
Fonda sur l'assistance.
Le chur de la chapelle Six-
tine a excut le Miserere.
27 Mars
i. \ll."iiiai|Hr versera 273 niilliens
de dollars auv Etats lais. I
Washington. En l'gne avec .
e rgtemen du plan Young, le
Comit des Voies et Moyens a ,
q>prouv le bill d'api es lequel '
les Etats Unis recevraient 273
millions de dollars de l'Alterna
goe pour couvrir le cot de l'ar-
me amricaine d'occunation.
S|.nineii\ vrodus dans sa Hpital
Nouvelle Orlans 27. Lac
cusaiiou de labnquer et de ven-
die des spiritueux I hopi'al des
''preux du Gouvernement
Curville, Louisiane, sera exami-
ne par les autorits.
! iiciiolisnie au Caaada
Washington 27. La tadlite
allgue du contrle de ventes
des spiritueux parle Gouverne-
ment au Canada a t dcrite
au Comit judiciaire de la
Chambre par E. C. Drury, ex-
premier Ministre del province
d'Ontario, Canada. Il est venu
Washington d la requte des
secs pour laire une peinture d-
taille des expriences du Ca-
nada en lace du problme, Mr
Drury a cit la Milita pour
montrer que le problme de la
mise en vigueur de la loi par le
Canada est devenue plus dilflcile
a solutionner proportionnelle-t
ment la libralit de ses lois ,
sur les spiritueux. Il aflirma que ',
la consommation des spiritueux
a augment, spcialement dans
les maisons el aussi que l'ivro-
gnerie el le crime sont devenus
plus frquents au iur et me-
sure que les lois se relchrent.
Mr Drury a ssur les Etats-
Unis que le S "mal canadien sui-
vra la Chanib e en votant le b 11
! ..i.i.n l'expor atlOO des li-
|UeUN aux Etats-Unis, comme
un g-sle amical el qu' l'avenir,
laa indiquants de boissons se-
ront obngs de passer par les
gardes canadiennes aussi bien
que par la patrouille de fron-
tire amricaine.
A la raalereaee de l.uudio
Londres 27. La dclaration
de n uelegation amricaine
qu'elle desueconsidier le pacte
con>ulinlit comme une cons-
quence l'accord de scurit
parmi les autres nations, a tour-
n lat entioo vers les ngocia
(tous prochaines entre l'Angle
terre et la France. Mr Rriand
.st arriv Londres mercredi
ci a entam des ngociations
jeudi avec le ministre de l'Ex
teneur Henderson.
De nombreux rapports que le
l'.einter Mac-Donald avait ac-
quiesc en France une deman-
de d assistance mutuelle dans la
Vk'Jitranne turent dmentis
au quartier gnral anglais mais
d est dit que Rriand suggrera
que toutes les puissances mdi-
teraneennes entrent dans le
trait d arbitrage auquel pour-
rait re attache le pacte consul-
lutit que les Rtats-tJnia signe-
raieut jussi.
le, aiallait'-ais au\ Elah tain
.Hii.A'iO. 27. Le Herald
et I Examinera disent que l'as-
suciatiou de malfaiteurs assem-
blait uue vaste dfense pour
;DEMAIN SOIR
A 4 ha 1/2 : Matine :
Le Carnaval
de Nice
Et La Fte des Fleuri dans :
Rose de Nice
0.50.
-^A8 HEURES
Douglas Fairbanks dans la su-
perproduction connue du
monde entier :
Le Voleur
de BAGDAD
.Entre : 2 G.; Loges : 3 Gdes.
combattre son compte.Le duel
d'argent tut immdiatement ac-
cept par le colonel Robertson
Randolph, prsident de l'Asso-
ciation du Commerce et seu>
membre connu du Comit qui
deciara : S'ils peuvent ralisti
1 million de dollars, nous pou-
vons en russir 2 ou 3 millions.
U dclara que les tonds de d-
tente devaient servir pour la
premire fois contre 5 pr'en-
dus bandis indiqus comme
ayant enlev Thodore Kopel-
m.'.n.ric lie courtiers d'assurances
ei lenu conire ranon.
I ue teaaple paraise les affaires
et les transports
CHICvuO, 27. Les glaires
et les transports oui i aujour-
d'hui paralyss par la pire tem-
pte de neige depuis des an-
nes. Une tempte soufflant
tut milles I heure sur le Lac
Michigan, envoya de la neige
en piles normes bloquant les
rues.les train w ys et autres mo-
yens de transport.
lu privilge enlev la presse
de Etat tais
W A S H I N G T O N . Les
leaders de l'a.loin.s >a,ion
cherchent un compromis avec
les dmocrates et les rpubli-
cains du Middle West l'gard de
1 expdition du Oui du tarit aux I
confrences des 2 chambres,
sans permettre la chambre de
voter sur chaque article chang
par le Snat. '
I ne union de banquiers pour un
service laternatiaual de zeppelin
NhW YORK 27 mars D s
corporations industrielles et des
banque' reprsentant plusieurs
millions de dollars se sont unies
en vue de pousser les projets
pour un service international
de zepp bu entre les Etats-Unis
et t Allemagne, a annonc le Dr
Hugo E k -ner.La N'a ional Ci v
Rai k el i United Air trait Trans
pot- iition Co sont parmi ceux
inli esses aux piojeu en vue.
Si nue d'aeroplaues
NEW-YORK, 27. Une an-
nonce que le sei vice d'aiopla-
nes si long m,.s attendu entre
New Yoik et Chicago va s'etlec-
tuer a ie tatte par le colonel
Paul Henderson, premier vice-
prsident de la National Air
Transport Inc.
Travailleurs esterrs vRaots
MhXlcO Neuf travailleurs
tureut enterrs vivants quand
le rservoir Focamachalco en
construction a Tacuba, une ban-
lieue de la capitale, s'eflondra
aujourd'hui.
Un cri
d'alarme
I Nouvelles
diverses
i J'or radio )
Paris. Le snateur Henry
Brenger,ancien ambassadeui
de France Washington,vienl
de prsenter au Parlement le
rapport de la commission s-
natoriale des finances sur le
budget, dans lequel il lanci
un cri d'alarme, dclarant que
l'humanit court, l'heure ac-
tuelle, les mmes dangers de
guerre qu'aux priodes les
plus graves ue l'histoire.
Le rapport expose la politi-
que extrieure de la France
qui, dclare M. Brenger, a
cess d'tre une nation euro
peenne coutiuentale, et est de-
venue intercontinentale.
Faisant ressortir que tous
les pays for nu nt des systmes
politiques internationaux, M.
Breuger tait une analyse cri-
tique de la Socit des nations,
du plan Young, du tribunal
international de justice, du
projet d Liais Uni dEuiopi,
et de la confrence navale de
Londres.
Le snateur conclut en allir-
maut que, si la politique in-
tercontinentale cherche a cou
solider la paix, elle n'est pas,
de ce fait, un synonyme de
pacifisme, et que la crise r-
sulte, eu ralit, du fait que
les dmocraties, tout en SOU
haitant la paix,ase prparent
la guerre, el tout en rclamant
le dsarmement, continuent
armer fivreusement.
Voici les conclusions aux-
quelles arrive M. Reranger :
Ni sur mer, o plusieurs
imprialismes s'opposent les
uns aux utilres, ni sur terra,
o l'Europe, centrale et orien-
tale, est loin d tre consolide,
la situation ue saurait justifier ,
uu optimisme indiffrent. I
Avec sa doub.e dte, minution,
si souvent affirme, vers la
paix et vers la domination,
notre poque renferme autaut
de risques meurtriers que les
ges passs
M Breuger a expos au
Parlement que le budget des
allants trangres de la Fran-
ce est passe de 20 millions de
francs, en 1914, a 280 millions
de lianes, eu 1030, c est-a dire
qu'il a triple, eu leuant comp-
te de la diminution de valeur
du franc. Ceci, dit-il, est d a
l'volution normale de la pu
litique de la France qui, de-
puis la guerre mondiale, est
passe ou plan continental
sur le plan intercontinental,
comme toutes les autrts grau
des puissances.
Nouveau Prfet
de Hinche
Cest Monsieur Victor Fontus
qui vient d'tre appel la di
rectiou de 1 imposante Prte
tuie du Haleau entrai. Nous
lui prsentons nos bien sinc-
res compliments.
Monsieur Victor Fontus rem-
place ces importantes loue
nous M. Samuel Jean-Gilles.
27 mars
WASHINGTON Des mes*
res ont t pnses par le secr-
taire Mellon pour pivenir U
manutention des bagages dtj
membres du Congrs passages
revenant de l'Etranger, comme
le tait arriva l't dernier.
INDIAN POLIS- Le bureau
excutit international de 1 Union
des travailleurs de mines d'A-
mrique a vot unanimement
t expulsion de 20 membres de
l'Union oui furent actifs dani
une rvolte contre le bureau
WASHINGTON Alexandi
Legge, prsident du bureau fc-
leral des termes, a t attaqu
par le snateur Borah pour sa
critique des toi mes des atlecla-
lions d'exportation du bil dn
tarit.
NEW-YORKAccus d'avoir
pris paiti en laveur de William
Fox dans le litige concernant U
reoijganisution du ht x Film et
du Fox Theaiers Cip, le juge
ledral Fiai.k Loleman se em-
porta de cette affaire.
W ASHNG'l ON- Le privilge
accord la presse daller i
fiage du Snat qui avait e
accoid aux journalistes pen-
dant plus de cinquan e ans a
t suppnme en permanence
aujoui d'Iiui. Ils seiout restreinte
la galerie de la presse et i
1 antichambre du Snat.
SANTIAGO Chili Sir Henry
Ge y Chiltoii lot dclar peisc-
na giaia aujouid'hui par le gou-
vernement comme le premier
ambassadeur anglais au Chili
depuis que les deux gouverne-
meins ont lev leurs lgation!
en amba.ssades.
HADDENF1ELD N-Y Hen-
ry D. Moore, magnai du tabac,
financier et banquier, est mort
ici en sa rsidence. U tait ge
de 87 m s.
A New York, le cardinal Hayes
a clbr uue messe la Cath-
drale de St. Patrick. Dans l'Ar-
chidiocse, 444 glises catholi-
ques oui suivi l'exemple du car*
Uiual, en signe de piotestalion
contra les perscutions sovi-
tiques.
Un certain nombre d'glises
protestantes o t galement c-
lbr des services, y compris la
cathdrale de SautJohn the
Divine.
LOS ANGELES Une iemrae
et deux hommes turent tue
quand l'aroplane de Wallace
Oeny daus lequel ils volaient
s'abattit en flammes pi es la cam*
LES PHILISTINS
N'oubliez pas que cest ce
soir, 8 heures prcises, que
sera reprsente une Varia
tes une des pices les plu
eussies de feu Vandcnessf
Ducasse : Les Philistins .
Ou aura l'occasion d appr-
cier les ucteuis choys du pu-
blic port-au-pnncien, tels
que Hen Isidore. Christian
Coicou, Marcel Casimir et le
comique ... Papa Youie qul
dira un monologue d actuali-
t Map fait'ra dpute tempo-
raire a.
Un tableau vivant clturer
celle belle soiie.
Entre gnrale : 2 gourdes.
ASSUREZ-VOUS I
la i
Gnera Ij Accident Fire & Life
Assurance Corporation Ltd. I
de Perth ( Scotland )
Car .a General est une des plus puissantes et des plus vastes organisation
de ce genre. Le soleil ne se couche jamais sur son champ d'action qui embras*
le monde. r M
Ses Polieei contre incendie couvrent aussi les.doaK ocaasionns oar la foodr
Sea Police pour Automobiles couvrent vol*, inajsssdie, malveillance. JommB*
causes autrui dans sa personne ou dana sas biens.
Sea Polies Maritimes mises par sas branche
Hai*
-, sont payai1 ^ en
Ses Poiics coulre aeeiciauts sont valable dans l'omivors eulier Tous lea voyr
feura devraient donc prendre la prcaution de s munir d'une police contre aeeiden
Jau racms 4000 dollars, la prime annuaUe n'tant que de 1/2 / soit 30 doll irs C
Veuve F. RERMTNGHAM, Aux Caycs
SOI'S .V.iENTv
Aflent Gnra 1 pour Hati.
1 uUu-Yuioja, Q. GIL
JCANBLANCHET Jfrm'*


*
LE MALIN -fc>Mars 1930
pagne d'Alhrmbra de los Ange-
les. L'acteur dp (ir^ma n'tait
pas (tons l'sppareil n ce m ,!
|i. Les hommes lues sont Geor-
ge Maaes.pilofe et Lyrin Haycs
fi l^mme lut immdiatement
identit^c.
WASHINGTON- Des projets
ont en vue par !e Dpartement
du T'sor pour la complte r
organisation du service des
douanes de la ville de New York
dansses rappo-ts avec It public.
Uur but est d'abord d'liminer
la congestion aux wharfs l'an i
xe dts bateaux trangers et
d'acclrer l'inspection des begn
ges.Des restrictions seront aussi
rtniorcescontre la contrebande
des spiritueux, d*s natco'iques
et des pierres prcieuses aux
Etals-Unis.
LONDRES La /nglais ont
approuv l'arrangement entre
les dlgus japonais et amri-
cains.ri'iHlan u i accord virtuel-
lement cei tain entre 3 puissan-
ces navales. Il est reste douteux
que cet acco-d soit tendu a la
franec et l'Italie, cruse de
la demande en parit avec la
France non rgle jusqu' pi-
ent.
WASHINGTON Le gouver-
nemeni enverra une dlgation
de fonctionnaires Paris poui
ngocier i accord tendant a vi-
ter une taxation douteuse sur !<
revenu. La France se prpaie i
frapperai pour cent de lai*
ur les itvuius amricains dans
ce pays.
6T lOUISLe gouvernemei l
des Etals Unis a engag un pro
ces au tribunal de district d lei,
pour examiner la lusion pioh -
bee de la Standard Ol Co di
New \oik et de la Vacuum O.i
Co.
ROM E Ralal Beudam
Jismoiogutet asti onome Halu D
s annonc qu'il a pleinement
identifi 4 nouvellcb pianlt.
existant au dessous de NepUu ,
y compris telle rcemment d
crue de FLigotafl, Anzuna.
Urondilion le l'Amrique
poui- entier du- le parts
LON'DnE^ LAiiuuque est
prle a entrer dans le uaue avec
les 4 autres puisantes i.avait s
moyennant quelle ne soit pis
ob ige d i ser de son arm m ni
pour garantir la scurit < es
autres nations, a annonce le d-
lgation amricaine.
La ( .ou 1er nu i\a\*le
WaSU1N(i'1UN,27. En fat.
des nouvelles de Londres indi-
quant que la Gonlrente navait
devait pi endie un cong,It pomi
de vue du gouvernement am-
ricain est que plus de prog s
s'tait accompli qu il u eu app.
raissait de prima aboid. D. > s
les tei ch s gouvtniemeuiaux on
espre que dts lesuliais tons
tiucnts se raliseront sous peu.
J
Accessoii es d aulomobikc
Ru Frou, ci devant <'e*i Ml races 1
Gazoline. Huile, Graisses,
Pneus, Chambres Air.
etc. elc.
Tlphone
4 u
v-
En lace de la Halle d
e
MM Keinbold&C
lei>irr? lii'K ai Paris Bn&ir de l'ElL BftOWY t*u i hootrrrj failles
m.u.u de tonte fndrhi-nr, s un prit dliant IunI< > nirriiar:
rend*.' i- u
Souliers lanire., pour daines Bas su e sOp. 1 pour
( toutes nuances J Or 5,00 Kcharpes de soif,
8454
&
ASTHME
Oppression, Catarrkt,
Sufo'.attvns,
T$ux nineusis.
"''fnon certaine par !
CIGARETTES GLRY
.tu POUDRE CLERT
Dr CLRY, 58, Boul. St Martin, Pari.
I
tu ..r, FV~r.ii
YEUX YEUX !
Merveilleuse cration Scientifique contre
le maladies des yeux et de paupires.
PKOD1GALUZ
Marque de Fabrique enregistre au Bureau limerai il Ihyieue.
P oduit pi pat par le docteur Martinet ikenendez,
dcor de ,a Croix du Mente Militaire pour
service projessionnel.
Le nProdigaluz est un spcifique, unique au monde,
employ etaus la gunsou radicule ee maladies des yeux,
quelque graves ei chiouique qu'elles puissent tre. Le irai-
.eiiicul ^e Lui kaVB uue rapidit eiouuauie leile, qu'elle
evile luuie opration cbiruigictle qui effraye laul les pa-
ututs. Ds sa piemieie ap|j>iCutiou, lesduuieurs et fatigues
Jisparaaacul. ..est uu remde emiuewuiem cliicace daus
tes optilauuiea ti pius piiuiipaiemeut dau.s les grauuiatious
Kgiauulatluus puiuieuse bleu l'Uagi.jues, queratiles, ul
eies de la coTuee, eie, etc. i Les ophtalmies qui preuueut
aissauce daus les uialaelies veuerienue.-> sol traites eu
tis peu de temps par le tl'io ligaluzwqui est aussi uue mer-
veille dausks inleciious po&i operalious.
Le fiodigauz tau Uisparaiire les cataractes ds leur
puaiuion Le lJrodiyuluz deiruu les microbes, cicatrise,
.esiuitile ei gueui lauicaiemeul.
Arrire toutes les aubes prparations base d'arseuic, de
aieicuie, et uurate dargeul et de bleu de mthylne, et
cl aunes remettes si uiloiues, eu usa^e daus les cliniques !
ces vues luibies et tatiquees acquirent une puissance vi-
suelle piodigieuse.
l'ius de voile obstruant les yeux Toujours la vue trs
claire! ,.es VIS pour teul ue ceux qui aouilieot des veux
gurissent avaui mme d avoir acUeve le premier llacou du
il rouigauzi et rciuarqueul que, pue sou emploi, leur vue
levie-ni plu& lu ne et piu.t uissauie qu'avant ie traitement
Avec le rrodiyaluz ou n a pas besoin d'avoir retours aux
vents.
Le l'iodiyaluv douue pour toujours un coup mortel au
uailemeul par lescobyies appliques jusqu a aujourd'hui
daus les cabiueis ues oCtunsles et qui soui de nature a em-
pirer la majonle des cas eu irritant loigaue si importante
de la muqutu e coujuuUivale.
Le ol"iOJigaiuzi) icud oui 1 emploi du nitrate d'argent,
cause de teneur pour les paiieutsel aussi tause d'uu graud
nombre de teelle.
Le Piouigaluzi produit uue sensation agrable.
Le Fiodi^auz ei touipieieineui iue.lleus.1 et p.oduit ses
rsultais ineivv.ii.eux saus causer aux paneuls la moindre
somme de lai.gue,
Le 'prouigauz-* airte la myopie progiessive.
Vous souillez ues yuix, aoyez assuies que vous serez
prompteiiciii gueiis eu einpluyaut celle meiveille qui s'ap
pelle :
P R 0 D 1 G A L U Z"
"Piodigaluz*' a eu sa laveur les tmoignages des Juges,
des r mcuieurs uu Roi, des Uiels d'Aune, ues Ingnie urs,
des Loiumtrauts, des Uuvueis... etc.. eit, temoiguages cer-
lities par .e La boi a unie MuiiKipal de Madrid.
Luvoi daus tous les i'a\s.tii^tr ta signature et lu marque
de labnque appliques sut la buude qui letouvie le ilacou:
uix 40 pesetas i. u Lsj,abiie | Faiemeui couiic mandats-
posie, ittlie ue > liante ou eiit'.,ue.
Adresse: L. Al. llaDH .UU PLKEVIU. SANTA
LNOKAL1A, i\o 02, tticcio ditclia. UALHIL, E^AQNE
Pnou iiiallz
Lt MuNjJK!
Souliers satin noir etcuiiT> iV.)
pour bommef I,Ul
Maillots de bain pure laine
avec chapeatnc en
caoutchouc 3,1)0
Tablier en C90HtchoBC
pour dames et lillelte 0,5(1
Pilote en cr.o'itchouc
pour bbs 8 80
Pantalon de soie
pour dames 1 ;0
Grand; m m hoirs! le
soie i ii il lsion 2,50

MNAGRES!
Pour t^idre tous tiseus:
* LAINE, COTON, SOI. etc..
auora fnAatt attin
*U MAURESQUE*
Enuaull'or, ai. Primer: PharaadtMT. Bl'C.'l
^rInCl Buto l-t i 41 p|t Voilure.
m iou's Mania ii, ., ,.c hiu
k v c retcoo. UNints FrgK.
Il a ! perdu, no MU imin ;
mais on peut le remp'acer
avec avanta^o. en allant choi-
sir un plus joli, chez
Paul E. AUXILA.
n 1 -
1/Administration
Communale
Donne avis au public que
le March Salornon sera
ouvert au trafic le lundi 31
Mars courant, le March de
la Place Sainte Anne devant
lre supprim cette date.
Port-au-Prince, le 28 mars
1930.
\diniiiistraiioii Guerale de l'o&te*
AVIS
Il est port a la connaissauce
du public que, partir du
1er Avril prochaii:, li heu de
fonctionner deux lois par
seman t. jusqu' p:esent le
service ne courrier rehaut
Portau riQC8 la Croix des
Bouquets devieudra qtioti|
dieu, except le dimaucUe.
Pou-au-j tince, le 27 Mars
WM.
m As tome s
I par -, .
i anmm h ')i'-1 ariu
BSPICi
La oeau ru-
nueusences"
site ce savon
i
ii
UNIQUE DAiNb 10UT
Toutes les Polices
DELA
M
S
comprennent la Protection contre la
Foudre sans auamentation de taux
lEua.LeMoss#Ca
Agents Gnraux
iMmmmmmmmmtm
Il agit doucement sur les
pores de telle faon qu'il fait
mieux que nettoyer, (/est une
combinaison de* savon pour
la peau. Il dissout toute trace
de salet et aide la peau
tre tendre et douce.
Lbxelento
Savon de la peau
Produit une mousse paisse
excellente
Il adoucit et enlve les ru-
gosits et tonie le cuir che-
^. lu. Il aide donc maintenir
l'tat de In sant.
Ku vente cbee tous 1 es dro
guites. I odt 0,90 oeutimea
seulement. Il est expdi ds
rception du prix.
EXELKNTO, MEDICINg
COMPANY
U'LaNTA. GEOHUIA U.S.A.
Agents demandes pour tout
pays.
toutes iinnncr-
Chles .voie brod* e*p
gnola partir de
1.0
' ollirrs pour dam< s
B;s sport pour hommes
et entants
Casquettes poor hom.
(^l entants
Chapeaux de loi le
pr entants
Chapeaux de paille
pour fillettes (noire )
Valises d'coliers

; n
1 on
i on
1,00
i lot de
hommes
i bemiaes h n.'jtn
la dm ( \ sut!. n.'tO
| eau-1 | | mm ".;;.n-
liattam en madr.u ." ponr V,;"0
h ;n Mali ittnra sole
> r : i.- -1
': iss( ttea soii sup.
'. '.\ :>
i ii .w.ii; >, 't nou
Cravates roac II
Jci tic cravates et po-
chettes sup. 1..M i
B laa u x di\ers, etc.
'.VI
tt.-IO
2 on
tolombian Steamship
Comparai Inc.
U steamer Bolivar- venan de Ntw-York eat attendu a
i ort-au-Prince le 1er w/il liain, l! lai;
directement pour les pr h de fa Cot
passagers.
Port au-I i.'ii ; le 28 ^ us l'i;,ii
issi ra le mme jour
nmbie, prenant trt *=t
\
Colombtun Steamship Ctmpanu In
OKBAHA \- Co, Agents.
.-rtr.T-:
ManuK,,"(,
Hati*
''Ho
de Cigarettes
GBARA &C
LesCiqarettcs
* Dessalinienne
*Colon
Rpublicaine
Porl-au-Princicnne*
Grce a la finesse de leur arme font les aeiicei h s
vrais amateurs.
HENRY STARK
Ml K Dl Ql AI. t\ MCE N I \ 6 M. mm yQ mm
Cercueils
^Hi'm0 vii8ei!f PU,,,, l|u ',,e vlVnt d recevoir un yrand
assortimen de dcoration, !. mettant mme de lour-
des cercueils dcors des prix trs rdoili
Four les cercueils de luse, qui sont la Spciale de la
Maison, on fentendra lou ours pour un pr x cXeoTbl
La >tiL&lS.^l!!a lil FA^ ?dreasei s "'
Tlione No 'MT.
Mr HENRY STARK*. Ave. Schui
**r
GARAGF CENTRAI. \
Ludovic CHENET, prop.
Grand Rue Port au Prince, (Hati,
SPCIALITS :
Rodages dos soupapes i
Ddommage Hes soupapes
Flectricil par le systme '
* Rlack et Decker I
Lavage des Autos par une pompe lectrique BRUNNER^
i 350 livres de presaion d'eau et d'air. ^91

d.




s?
Tiwn
cMC
*v
* --
*#
^

Samedi
29 Mars 1930
mm, m pnwniPMi i ?*
"I1 r -iiin vn'iwm
Seuls distributeurs: HEHNER& C
Boule Rouqetoile Rouqe
.lacmel Tradinq C
Panama Railroad Stearnshio Line
Service de fret el de passagers entie
NEW-YORK CITY S.A. CRISliJBAL, i ANAL ZONE et les PORTS de la COTE
OUEST de IAMiiHI plus rapide et le plusdiiect service de transport de passagers et du ir entre Hati
et les ports Europens via New-Yord et Cristobal, Canal Zone, Isthme de Pana.nu
Voici la liste de nos agents pour les principaux ports Uc l'hurope :
Anfjtoro ticossc* France
Urs, (i W SHELDON k f.i- 17 James Street, Lit eh pool, Knoland
l'Iif follewil| arc oui ftfeib II sriicisal ports io Enrope :
ENGLAND, SCOTLaND. frani e
\Ussis <;. W. SHELDON & Go.,
1/ lames Street, Liverpool, En gland
lu France, Meurs G. W. Sheldon & Co. are represented by the lollowin Iran :
Gellatj v Hbnk\ &Co
'-'1 Hue de la Rpublique
Marseille.
Herni i'Ros .v C*,Ll I
53 Quai George V.
Havi i
il" mm Pkbon & Co., Ltd.
Rue 'lu Moulin Vapeur,
Boul >gne sur Mer.
i opi nhague, Danemark. .^ Co
M si : \. Bi '.i.i\ & Co
21 tilen ide, ( >p<
In nal !;:il
|) dlliOD1 SI lk : |) i >SlO.
Havrurg Germain
\i\i h. Frj ..hi Coi
i D
Hmai Pi roh & C Ltd.
95 Rue des Marais,
Paris*
Herni Peron 8l Co i id.,
Rue de la 1 ranquilit,
Duukerque.
Hernu Peron & fio Ltd.,
'.) Hue Roy,
Bordeaux.
Genoe, taly.
Mesi rs Hi mu i <> & i lerici,
Piazza S.Matteo No lGenoa
COTTI Ni.im,. Sweden.
Nordisk Express,
Coiheunurg,
l'i.i mi sr. Germany.
Messis u. \tnn Ikfjoht
1 orp'm
Rremen,
ERDAM, HOLLAND.
rtessrs a ri \\n. Prfinqhi
"l'.rV,
Rotterdam,
Insurance Co
'
Une des plus fortes 'COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE'
EUG. Le'BOSSE & Co
Aoorits Gnraux
e Matin
4 PAGES
icmc itYNlSE N 6957
rori-au-^noee
Tlphone : 2242
;**; '.Ta

I


\
j | /
Maladies u Peau
Maux de Jambes\
SouUgmuc Iihl *
^ gurUoo r tpida par I'
Eau Prcieuse
DEPENSIER
RADICALE POL h TOUR
ULCRES
N.AIES DES JAMS2S,
PSORIASIS. DARTRES,
ACN. DEMANGEAISONS, ECZMAS.
t~ KOUX, DodBf n Pharmacia,
72. tobU de Chablloo, i MaUkoff Mn atnlm -tant tmlm ht fttaimaalm.
IMpil Port-*u-Prlue. C
l IV M ATHViWl, Pkanuur Stint fiafols
Assurez-vous contre accident
la General Accident Fire &
Life Assurance Corporation Li-
miled . Vvc F. Berraingliam,
A Cent Gnral pour Hati.
Cou
rs
r
Classiques
it2iiie Philosophie inclu
i sivement.
Mthode'sre, Succs com-1
plet coutrle chique anne.'-
Cours do Soir pour Adultes]
et Jeunes Gens.
1 Comptabilit Stnographie .
anglaise et franaise. Dactylo- '
graphie avec des spcialistes
pour chaque cours. .
kEnseigoemenl du .Franais,
de l'Anglais, de l'Allemnnil.de
I Espagnol. Mthode sans
gale.
Leons particulires de
Lettres,Sciences et Malhma
tiques aux lves ou en re-
tard ou " ceux qui veulent
gagner du 'temps.
Cours de Musique (Solfge.
Violon, Piano ).
Pension Scolaire, srieuse
e' agi i k,a vvc uunes* pour
Rtu ti iu> S'adresser Rue Lfaiuarre,l37,
ou tlphont au No 2891
pour plu* amples renseigne
ments.
ItlNSTITUl
TI, prNHAUE
Reconuu de 11 mversit
rL.itiei.ne,
* ***!
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d'uvre varis ou
piats du Joui-
dessert
Le tout pour Gourdes 2,50
VINS TRES SOIGNE METS CHOISI- P. P PATRIZI
RAR* TERMINUS
Place Dessalines
Cal chic, Restaurant
de premier choix o l'on
trouve toute heure les
consommations les plusd-
licates.
Sandwiches sans pareils.
Bire la pression.
PACat imi
Si vous avex quelques heures ^ '. soir," <*4*|
vous dsires Us passer agrablement aile/ uu
Pr-Cat-Tlan L
o.ivon, L -veret, Inclus belle saile de bal, la wuv<\*l
ET..... -xf;,ulT pa: un ort"ophonic dernier cri et >\
Jes hni^ir es plus fraches et les plus pures.
rti^ ^ca,,eiian^ouuationale.liqueursde tt*
b4


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs