Le Matin
ALL ISSUES CITATION THUMBNAILS MAP IT! PAGE IMAGE ZOOMABLE
Full Citation
STANDARD VIEW MARC VIEW
Permanent Link: http://ufdc.ufl.edu/UF00081213/03971
 Material Information
Title: Le Matin
Physical Description: Newspaper
Publisher: s.n.
Place of Publication: Port-au-Prince Haiti
Publication Date: March 26, 1930
Frequency: daily
 Subjects
Subjects / Keywords: Newspapers -- Haiti   ( lcsh )
Genre: newspaper   ( marcgt )
Coordinates: -72.2803802891673 x 18.5142993036392
 Record Information
Source Institution: University of Florida
Holding Location: Bibliothèque Haïtienne des Frères de l'Instruction Chrétienne
Rights Management: All rights reserved by the source institution and holding location.
Resource Identifier: aleph - 000358166
notis - ABZ6468
System ID: UF00081213:03971

Full Text
Clment Magloire
DIRECTEUR]
958, RUE AMERICAINE 1358
TELEPHONE N-2242
23m ANNE* N* 55
'ili MM <*( mo-lfi-d.1 iOlre
on lititm Mnsm pli n I i- |t- iu:ins
PMllMeel profiler dr Luis le- a>.-.n
lic* fl'elta peut llrir.
FORT AU-PR1NCE (HATI)
JEUD. 27;MARS ino
U Situation | Nouvel les
Coup sur coup ont t ren-
dues publiques, lundi et mar-
di de cette semaine, une lettre-
rponse du haut commissaire
Al.fctzer Vilaire et une cir-
culaire du secrtaire d'Etat
de l'intrieur aux prfets, tou
tes deux relatives aux opra-
tions de 1 assemble dite des
dclegues d'arrondissement et
| la nom ma lion de M. Roy
connue prsident tempo-
pire , lut-il d'aboi d du, com-
me candidat a la prsidence
temporaire , lut-il ensuite
prcise.
Cette lettre et cette circu-
laire ont provoqu certaine
animation dans certains gi ou
pe*; eela \a Ue soi cl eat 1
cousequeuce loule lgitime U
la manuvre, que uousavion
dj deuoucee eu .sou temps
4e la prsidence temporaut
Par ie lai mme que Mon-
sieur l'.i/er Vila e, aiusi man-
date, avait pu utonuer, d.
ions olliciel.eineul, ta legaiio.
imericaue de ce qui a eie lai<
i lgard de M. Roy, le hau
commissaire tait sollicite
d'examiner la valeur des ope-
raiiuus, au i gard de 1 AOCi*u
tabli, c'est ce qu'il a taii, e
la ciiculaire au gouverne
peut u'a t'ait que pieudre la
mme posiiiou.
Il resuite de l'une et l'autit
pices que M. Roy reste pure-
ment et simplement caudidu.
la prsidence, il n e*t nie au
plus, comme avant le 20 mars,
le neutre agre par toutes les
parties ; car le lait q u e la
ettre du haut-commissaire ei
la circulaire du gouverue-
meut onl eu le discuter pie
cisement dans les qualits que
lui avaient coutei ees les deie
gus d arrondissement l oblige
a choisir eutre le point de vu,
de ces deux documents et le
mandat donne par les dl-
gues Selon qu il aura pria
paru dans 1 uu et l'autre seus,
il aura fixe ses sympathies et
par consquent cessera d tre
neutre.
Or, la lettre du haut-com-
missaire ayant prsente le
plan comme un eusemblt
non dissociable, que devient
donc ce plan s'il est viol ou
dtruit dans l'une quelconque
de ses parties. tel le cas de
l'lection par les dlgues
danoudissement d clat et
nuhe et non avenue par la
Circulaire du gouvememeui,
qui est, ne t'oublions pas, par
Ue daus l'accord ?
Mais le plan n'a pas attendu
la laineuse runion du 20 mars
pour ire viole. 11 l'avait eu
dj depuis que le candidat,
alors ueutre, se trouvait avoii
Cl dsign, non par les dl-
gues d'anondissement, com-
me il avait ele prvu, mais pai
la Commission americaiut,
d'accord avec le presidem
Boruo et le Comit tederatil
El cest mme celte lausse
Situation qui a donne lieu a la
manuvre de la prsidence
tempoiaire: en effet, celle de
atguation ayant ele laite saus
la participation des delegu^
et reudue publique, il lallan,
pour ne pas exposer ces der
mers au ridicule d'une aliU
cation, donner un autre motn
leur couvocation a Poi t-au-
^riuce, et uu esprit fertile du
groupe des opposants a nua-
8>ue le coup de la presidenct
temporaire. On sait le reste.
J'uur nous rpter, M. Roy
n* reste plus qu'un caudida
Pur et simple a 1 elecli n pre
deutiehe uu H avril, et t
flan ne reste plus, du moins
* Pu de chose prs, qu'une
Euereuse tentative de conci-
tiou laquelle le gouver-
naient, loui le premier, s'-
**" piteavec la plus grande
'ce, mais que l'excs de
Juelques exuemisles a van a
avance voue a 1 insuccs.
Etrangres
(..Par, Radio)
On demande i a jour m-uni I
del (ouierpBie navale
^LONDRES,25. Le ministre
l'extrieur Grandi, chel de la
dlgation italienne, a recom-
mande au Premier ministre Mac
Donald, chairman, que des d-
marches immdiates soient lai-
tes pour ajourner la contrence
navale des 5 puissances pour t>
mois. Pendant ce temps, il a dit
que l'Italie et la Frauce pour-
raient rgler leurs dillerends et
en attendant 1 Angleterre, les
hiats-Lnis et le Japon pour-
raient conclure un trait de 3
puissances, s'ils le veulent. Le
leuiiei Mac Donald a promis a
siguoi G'andi qu'il porterai- I
question devant les aunes dl-
guons, bur ces entrefaites, il u
l appris que l'Italie est dter-
nine a maintenir sa demande
le parit complte avec la ma-
nie de la France. Des nouvelles
t. Tokio disent que la rponse
, .punaise la dernire proposi-
ioo de la dlgation amricaine
.si en train de se prparer et on
eilime quelle sera de la nature
d une acceptation.
Le Tarif nui Elats-liais
WAbiti\ciTU4\,25Le Snat,
api es plus de ld mois de travail,
a adopte le bill du tarit par un
voit de 53 31.
L'approbation de celte mesu-
re a ele l'objet de scnes de con
tlils aigus et d'excitation inten-
se. 4b' rpublicains et 7 dmo-
craies ont vot pour l'acte du
utiril propos tandis que a repu
ulicains el 2fi dmocrates se por
l'-rent contre.
La mesure va maintenant de-
vant le comit de confrence
pour avoir les dittrences lorti
lies. Des rumeurs de troubles
eu perspective dans la coute-
rence sur les reconnaissances de
Jettes du Snat entre sa tonne
prsente et celle dans laquelle
.lie a el passe ainsi que les
amendements flexibles du tarif,
toutes deux ayant t desap-
prouves par le Prsident Hoo-
ver, oui el entendues daus les
phases finales du dbat. Le s-
taieur La Follette, du Wiscon
.in.a dnonc celle mesure com-
me tant le pire biil de tards
dans l histoire de la nation.
D'api es le chairman Smoot du
Loiniie des Finances du Snat,
, ete laits a la Chambre au bill,
avant de l'acheminer au S .nat.
t'armi les changements les plus
importants turent les amende
ueuls reduisam les droits sur
es pioduils chimiques, les hui-
ies, les peintures comme lixees
t.ar la Chambre, rduisant les
droits sur la poterie et la ver
iciie de 54a 53 pour cent.
(Jne bouteille de 10 dollars
HiCAuO, 25 u jour du
,hritmrf de 1V28. George vVd-
liams, un courtier de Chicago
lana dans l'Ocan Atlantique
lu pont du b iv t e a u
4 Olympia une bouteille con-
tenant un bon promettant de
payer 10 dollars celui qui la
.ouverait. Williams recul une
eitre de Jeus Christiansen, p
meur de Norvge, par laquelle
dette rcompense tul rclame.
\l. Williams tait en toute pour
der lin, mais ses associes cbl-
rent l'argent Christiansen.
*
* *
Une dclaratif de Mussolini
KOdK,25 Lo avertissant le
,ie-upie italien des difficults qui
ai resient a surmonter, le Pre-
mier Mussolini,dans un discours
clbrant le llme anniversaire
Ju lascisme, a dclar que les
,,nemis du lascisme sont vous
1 crasement daus leur eftort a
rayera le rgime.

Inbnutttioi da caste Bsllour
LO.M>KK,25Le comte Bal-
tour fui enterre sous un chne
dans le cavaan de famille
Whnting Hame Ecosse. Seule-
ment uu groupe de parents inti-
oiesel des voisins lurent pr
aenlsa la crmouie qui eut iuu
sans aucune poaope.
. -
Nouvelles
diverses
i Par radio )
21 Mars
WASHINGTONJohn J. Pac-
ker, rpublicain a t nomm
par le prsident Hoover juge as
censeur de la Cour Suprme
des Etats-Unis.
PAKIS Lue terrible attaque
du plan Voung de rparations
par Lousi Marin, leader dedroi
le, a compliqu le dbat sur la
ratification du plan. Mann a d-
clare que ce plan constitue
une abjecte renonciation aux
drols et garanties franais.
PAKISL'ambassadeur Bdgo
a laiss Pans poui sa premire
tourne udustrieille en Frauce.
1. Visi e-i.i les pilncipaux dl*
iricis manulacturierst spciale
meut ceux faisaul un large com-
merce d'exportation avec les
Eiats-Ums.
DUNEDIN N Y-Le comman-
dant Kichard E. Byrd et son ex-
pdition antaictique sont par-
tis pour N w Yoi k bord du
baeau Ville de New Yoik .
WASHINGTON- Il a t r-
vl que des tracteurs Ford faits
en Liaude sont expdis aux
E as Unie Iranc de droits pour
taire concurrence aux tracteurs
amricains construis par la
main d'oeuvre amricaine.
uUFl-ALO N Y 4 hommes
turent lues el un blesse daus
une rencontre de la police avec
les membres d'une association
de voleurs d autos.
PAKISTous obstacles sur-
monts, la France compltera
1 evacuatiou de la Kheuaiiie au
3o .luin, l'api des dclarations
ollicie lies.
MIAMI FLOH1DA Le juge a
rendu une ordonnance dten-
dant a 20 sherifls du Nord de
la Floride de Molester Al Ca-
poue, bandit de Lhicago, qui vi-
sitera sa .liai .ou ici la se ma nia
prochaine
W 5HINGT0N Les deux
parties daus la conireverse sur
la prohibition dclarent avoir
lait des gains comme rsultat
des enqutes de/ant le cornue
judiciaire de la Chambre des
Kepiesenl ni s.
LLNClNNATI, (Ohio) Un
inspecteur gnerai de la
ville tut tu et 3 hommes, une
temme bless s quand la dyua-
myte explosa daus une valle
prs d'ici.
WASHINGTON-Le Dparte-
ment d Elai a dclar que Dou-
glas Jenkius, Cousul gnral en
Chine,a demand au gouveme-
meui Chinois de pioteger 11
missionnaires lutlioi.ques qu'on
prtend tre assiges a Kmow
par des coiniiiuuistes chinois.
CL'Y COLUuBU May Hen-
deisou pilote de 35 ans el Har-
ry Abel, 45 ans, passagers fu-
reul biuies a mort pies d*ic
aujourd'hui quand leur aero
plane se brisa en atterrissant e.
put feu.
O.K.
Chaque jour nous apporte de
nouvelles lettres sur Iorigine
de Iexpression () K. ei toutes
nous prouvent de plus en plus
combien il est d.llioile de fixer
le plus petit poin' dhisloire phi-
lologique ou autre. Car elles
sont loin de concorder. Un lec-
teur amricain nous crit que
la formule O. K. drive du mot
indien okeh qui se prononce
exactement O K. D'aprs noire
correspondant, c'est le prsident
Wllsoo qui mdiqua celte ori- j
gine ses compatriotes, car i! !
paraphait les documents soumis
sa sigmt'Uie au moyen, non
des deux lettres O. K., mais du
mot entier Okeh.
Certains lui ayant d mand
la signification de ce moi mys-
trieux, 1* prsident Wilson. en
bon professeur qu'il tait, don-
na lexpliafion ci dessus. Le
Saturday Evenmg Post , l'Jieb
domadaire si rpandu en Am-
rique, publia mme a ce sujet
un aride intitul Okeh. Ce
mot, en indien, veut dire -i trs
bien .
.
L'Idal lUiiim
j^; ALIX ROY
28 annes de succs.
ECOLE LIE DUBOIS
Les dimanche cl lundi 0 cl 7 avril, il i/ au; a une grande
exposittuii \ su te de 8 lirai midi ei <$ S hits. n.m.~lf
pub ic puid au'princien toujours si sympull\ique l'teole // <\x7
cordialenbnt invit, il y trouvent de ta bromeek desdemelirs.
de la luujene d hommes et de yuicunml.-i, de dmes et de
fi lettes; des robes pour dames et d'en/ants, des ceintures, des
fleurs artistiques.
Il y aura un grand choix de pochettes accessibles toutes les
bouses depuis le prix modique de 2J centimes dr you, de jus-
qu' celui ae lu duliais
New-York, Rio et Buenos-
Aires Line, Inc.
ln|l. il*. Hue. Ilaais Uoloiii-hes el thipuin i'orl-ail IViner. Ilaili. l'hune .'U01
L'hydravion faisant le service Miami-Buenos Aires laissera
Port-au-Priuce Vendredi 28 courant vers les G hresJO a. m.
prenant la malle, le fret et les passagers pour les villes
suivantes ;
San Pedro de Macoris, (W, D). San Juan, (Porto Rico), SI
Thomas, (BWl).M John, Sta Lucia, port ot pain (TriuiJad),
Geoigelowu, Paramaribo, Montngro, para, Sao Lui/., Anni
raao, Foitaie/.i, Nalul, Uccife Naceio, Aracaju, Bahia. Sio
Jorge dos Itheos, Caraveilas, Victoria, Camp is.Kio de Janeiro,
Santos Floiianopoiis, Porto Alegre, Hio Grande de Su.
Montevideo et Buenos-.\iies.
Pour tous autres ranseignements s'adresser au bureau de
1 Agent.
Le maximum de scurit vous est olert par'l'hydravion
qui survole toujours son chanv d'atterrissage, la mer.
Voyagez par la 4,Nyrbaline'\
Parisfana
CE SOIR
Michel
Stroqof
Entre: 0.50: Balcon : 1.00.
DEMAIN SOiR
La Revue
des Folies
Politique
allemand
Bergre
Et les danses de
Jo^phine Bak r.
In rnmique indit.
Entre: l.uo ; Balcon : 2,00
DIMANCHE
U est des palais oins term^
que des Harem, ce sont les
Ames,dont les sentiments lev
dilficileuient pntrablesont de
raisons que la raison ne con-
nat pas.
C'est un conflit de sentiments
divers que vous verrez dans :
Peau
de Pche
Le chel-d'uvre littraire de
G. Maurirequi passera, diman-
che Pansiana , jou la
perlection par des Artistes tran-
ais renomms tels Simone Ma-
reuil et Maurice Touz. Ce j
sera encore un succs.
du t> .) ah.i.i: r
TONIQUE OIOE8TIF RECONSTITUANT
Contre AftCMIb dlg*tlv,
ANEMIK d'orloin respiratoire,
ANBMIK unsomptiva,
AHCIV5IE p4i r* et J. Ii, vull lfi(rlui w tttf
ANtMISn conBaytlwe* aux Malsdi** oiv<-*-
ANtMit dS Paya enauJs
t coDtro les Maladiaa 4u TUII DIGfiSTIP.
il- :m r'-nan*r<( u, CtT* m/dhiL fnmj lion
l .Air* ccul'n i-, tnaiivaiM* Dlg*iioD* r
MCOC D'EMPLOI : Un << w II*"' Imiritln -
OrOi. : I>A.-',\Ri: Fr*p. IB, Rua Kivif, I | l'At'li
Clall : Tcue onne Phtriuaci**
>
I
e
Vnlr de la loi pour la protection
de la Rpublique
Berlin.Le Reichstag vient
d adopter la nouvelle loi pour
la protection de la Rpubli-
que par un vote de 2G5 voix
Coutre 150.
Cette mesure prend la place
Je la vieille loi de dfense qui
ivait cesse d'tre en vigueur
c 22 juillet PJ29. Dapr-. cette
leruiie, il et.nt absolument
luMrdfi i" lex-Kiiser de ren-
ier eu Allemagne. La uou-
v^elle loi ne contient pas cde
lispositiou el quoique l'ein-
lereur dchu puisse donc
lieoriquemeul revenir eu aI-
.emagiie, personne, pas miOd
es monarchistes n'envisage la
possibilit de sou retour.
Les partis gouvernementaux
uit vole solidai;meut pour
cette mesure.
Les nationalistes et les com-
.uuuistes, dans un dernier el-
tort pour taire obstruction
l'applicaliou de cette lui, ont
dpos une proposition leu-
dant a ajourner sa promul-
gation, mais elle a eie rejetee
par 255 voix contre 120.
^La loi deviendra elleclive
ds qu'elle aura reu la signa-
ture du prsident Hindeu-
burg.
-- a
i
... a vu aux environs du Sacr*
Cur une scne qui fut tour
toi i comique 11 louchante. Un
pi lu toutou de: .'n rirons te prd
niv nail ;):ii^il)!< n.e ni loi que pa-
rut, daus sa voiture i n [orme
de cne, U lenible Ti Marcelin,
Le "M ut bien, est ce une des
loi iiie-s de l'uislinct de eooser*
vntu n '. se ri rugi i inimdre*
nu nt dnns i glise, El Ti-Murc*
miii pige en main, se pro-
men.iil mu i asphalte de In rue,
tout en pnroissnnl songer ;' nu-
ire chose, Et le- petit chien, cro-
yant que le dnnger tait pass
upai ut, Mninloul aussiitMrnonn-
me se |etu su i lui, nvec son las-
so qui lav;iil pi en de d une de-
mi seconde. Il rntn fonimnl Qui
a mit alors courir el nhoyer.
Ls entent! du j u paru-
rentnux barrires des maisoi
somnolentes celle hi ure. Les
lin n n es, lescuisimii s issrent
ieur besogun ' en moins d'une
minute In rue tnil ! i ledPttn
inonete .;nssi trpidsOl que* le
monde des manileststionn po-
iiiotiques Ti-Mnicehneonunen-
vait i s nerver. I Ji vain il lan-
ait et relanait son Issso, Le
pctii chien muncnleusemenf v
ecliuppail choque fois. Enfla il
M Jeta dans uundns cours voi-
sinas a la grande joie de tout le
quartier el l*li Marcelin nionia
dans sou cannor., honteux, coi,-
lus, comme un renard qu'une
poule uuiait pris, tandis que K s
eoinuires quiavuienl agrmon-
la rue de leur commentai- j
res se mirent a le huer gn-
reusement. Quelques unes lui
crirent, en battant de s moins:
Chou, chou, Ti Marcelin.

a
... n vu,avant nier aprs midi,
assise dans sa cour, uu milieu
U une loseraie dont chaque res-
semble eut ta cristallisation
d'un de ces souilles quelle dis-
tribue si bnvolement ses
amis et ea mai a des, nue jolie
femme qui lisait sluilieusenieni.
Le livre tait sans doute des
pius ineiessa.ns. un de ceux
qui vous preuuenl du coup au
cur et nuxeuiiailles,car In io-
iie leiniue ne sapeiul pas qu'un
homme tait passe iroia lois de-
vant sa peu le si .<. u ant, par de
peiitCS loux rptes OU des fr-
lements de pieilssur l'asphalte,
ue crer l'occfaSion de la saluer.
Llioninie ne se coi.sidru pas
,11111 baiiu. La quatrime fois,
OU moment Ue passer il toussa
plus loi t. Elle ne leva pus la
leie. Le livre elail, a n en pas
douter, pal pi lu ni d'intrt.
I. Iioinuier alois st dcouvrit se
disant ejii uu s..lui ne- se perd
puante* Mois lu jolie I uime ne
vu lieu, ue se-uiii pus duvantage
i t ceux qui pouvaient longer ia
i ue vers >e ciepuscule, au mo-
ment ou I munie est compt e-
tiieui lisse pji les doigts soin-
bien du sou puieui la voir la
le le penche du cl droit, le
livie sur les gei oux et rvant,,
peut-tre, a 1 amour heureux ou
malheureux qui, pendant toute
une upie:> midi avait chant ou1
genu aux pages du roman qui
donnai mainte haut entre ses
jambes comme un secret reli-
gieusement garde.
* \
... a vu, aux environs de la
Grand Hue un vie illard adoss i '
une oes maison> du coin et qui
prenait plaisir a luire des gri-;
maces aux petite filles qui rve-,
liaient del'coiei;.; qui y allaient.
NoutK LfciiL l'observa inuculeu-'
.sment el lit la remarque qu'il
nciilaisail pas aux petits gar-,
u s. Pourquoi?
... Avez-vous besoin d'une gn- J
.'>iiiie pure ot qui m-puise
pas tout ue suite? Alle donc.'j
elit LtCaaWTa. LArOaTTASr, 4 le
dru.;dR-eo .\or; Ul Yait;i
tout n loug du jour et tout h.
long en soir toute une trame
dUU>a qui ' ! i_o-iuene len/
gi ruou <. ruiiidu eus1
rotuiOUI ou I ou uiuuge bleO'l
el lupiUcuieui poui ue. n>uil
d'orge uL
W.
___


,^>v v HAGE2
^iJS
Les Assises Les Livres
iir.POKT-Vl-HUMl'

rNCONDAMN A MOHT .
l^toardi 18 hors W30 i,'eux
nccusts occupent ie bi.nc de
l'accuftalion. Ident fies, i s se
nomment Alexunuie Clic- ilus,
40 ans, maria, n I dem uiant
Lognc; TheoLS Alline,, iifi
ans, cuilivaleur, .n- .el detneu-
rant n Leogftne. Us aont pive-
nus le pi emler comme auteur, le
second (oinine complice d'avoir
donn la mort aux nomms
Uaihold I icne-Louiset Fhizus
Vlithi'i tnles jttant a la mer.
La salle d'audience esl rem-
plie de monde. Il est onze heures
dix. Le Tribunal prend sige,
sous la, prsidence du Juge
Agnani. Mo Christian Lanoue
occupe letsige du Ministre Pu-
blic. Le citoyen Emmanuel La-
joie prside le Jury. Au banc de
la dtente se irouvent_Mes Hen
Isidoie, Ren Eug. jRoy, Al-
phonse liauiic el M. Bauuuy.
"On donne lecture de lacle
d accusation ainsi que de l'or-
donna uce de lenvoi. Celle lec-
ture jette de l'ellioi dans la salle.
C'est un aime hornbie.
^Me Lanoue lait l'expos des
laits de la cause. Ils sont poi-
gnants, tristes, ht, visiblement,
le soldat du devoir qu'est Me
Lanoue, pain. Il rsulte de l'ex-
pose' oes laits que : Un soir du
mois de Novembie LU28, le voi-
lier Sic-Rose, Capiliime Ale-
xandre- Lhui.us, quitta l'ort-au-
l'rince : destination de Peln-
Gove. Aprs avoir vogu quel*
ques heures, demi le brouillard
du son, dai.s les environs de
liaiisiil,11 mi Rose qui Bu
bette ail oie, lu urla un > oi j<
dm;te choc lui violent. Malgn
la nuit noire (jutit taisait, [ta
passagera ont pu distinguer ni
canot, .is liomn ea a la mei
Un ti iboid lui excut. C*ti I
un esnoi et de pchei monW
par Uroi individus : Baibi l<
rient Louis, I hizeua Michel
Michi l Sicsull, ils ont t tep
ch:-. La minute tait grave :
L'Ocan tait v idi el la plage dserte.
Des minuit.s b'ecouln n Il se
passa ulre lempa, dans le tte
du captatne quelque chose d<
grave, el,
....... ptMiil.uil. s lu'iiii> lunbrts
on le pnl du mal parla dana 1rs u-
| nlires.
il ordonna de remettre tout l'
BlODdi .i l'eau.ce qui lui excut
Tablt u poignant. Deux d'enln
eux, i Dlgr4 leur supplication
leur i re, eun al ce aoil. Mali
le Iroisii me, un vigoureux, cou-
rag uset ai, n jeta par dessui
boni. Pensez-y donc, L'un d<
ses compagnons, dans la mer.
le i uivait. C'tait un sauve qu.
peut. Sicaull coupe l'eau di
tontes ses force. Il y < ni i 11
minute d'angoisse quant ii en-
tendit ion comnagni nl'anpeltr,
maiN.iui aussi, n en pouvait pu>-
Qne plu:. El qIoi h, dit s eau II :
Je l'ai a indonn...
Six h< urea dp nage onl permit
Sicaull, Dieu Ridant, d'attein-
dre le rivage, El le crime n
rester pas impuni. Sicaull li
Neoap fil rapport ani auto
nis ot ipti ntt s. (),\ iver
lit la pi lice. La rai on m ciali
rJonh i i i c'est un
mot de Me Isidore intervint.
Et ces criminels latent arrts i
Petit-'i. ave.
LesTaeiai
L'appel esl i. it.lla sont qnatn
do cits. Aui on d'eus n'y n
pond. Le Ministre Publie de-
mande bu Tribunal de tcnvoyei
le jugement de l'affaire um
prochi .on
Me M ot con bal vivemen
eetle < la pj
ti du Tribunal n laveur de ces
accus; s qui subissent dj um
dm da piism
prvi ntii i h conclut na-
tion eu l'allaite. Il U mai li. ei
ouiic, ai; Doyen d user de soi
pou\ i lin*-
Btnterj le nomm Sicaull, le
snrv.\ ;,: || i. ceideel.
Ma La oulent son poinl
de vue.
M.Baui .y appu la demanda
de Me i re s n da n i que
1rs prvi nus soienl jugs.
La Dt ,i ce qt Si-
caull sn entendu lit; de
renseigiu ;r:>nts,avanl de statuai
sur la dtmaude du Ministre
Public.
Miehel Sicaull raconte l'acci-
dent. Il rurace a scne. Il dsi-
gne comme auteurs les deux ac-
goss H sfiiglote. Diveisea <,
tiona lui ronl poses. Et, la con-
viction d. jury es' laite.
I\JH.E*1\T
Le J s le rcit
de S ni pale. D'un
BtH rde les ac- i
eu' 'S. li laresse son menton,'
t- puis I dicte sa'
dw e'quesaf/endu
L......................."
La VI de Bakounlne,
Irne Ismolsky. N. R. F.
Une trs cuneusc- ligure que
celle de B< koumne. Tiouble, in-
quitante. Et giaude.
Ouauraiidiiun personnage de
roman romanesepue ou de conte
fantastique. Il laisse, tout jeune,
un entant encore, la maison pa-
ternelle ; trane dans tous les
pays, Irtqueute tous les milieux,
ei les contamine de ses complets
extiavagants et de ses. projets
de dtsuuction totale. Puis, c'est
son arrestation, sa dtention
dans les protondes et basses
losses des forteresses tzansies,
la Sibrie.
La vie qu'il y mne, son ma-
riage blanc, le pauvre doit s'en
contenter pour des raisons stric-
tement physiologiques, son va-
sion, cela esl ou comique sup-
rieur. Kl il lecommence, des-
tructeur impnitent, sa vie de
bohme rvolte, semant partout
son pathes de titan turieux, ses
lves rvolutionnaires. Gigan-
tesque, ventru, dent, barbe
hirsute, vivant aux ciochets de
ses amis, campe dans l'meute
perptuelle, Di esde ou Lyon,
insultlanl dans le monde le ler-
menl de la lvolutton intei na-
tionale, quelle physionomie 111a-
iaille que celle ue ce Pape de
Locauo |
ht u y a aussi sa passion in-
ces uense poui une de ses sim
lleuieusemeul puiement cr-
brale, 13<>kounine ne peut fane
autrement, il y a ses tendresses
pour les entants que sa h mine
a d un autre; il y a sa docilit
devant Seige N'uchaiel, un bel
doleacem, giie, iioiu, et
pourri.
lu la lutte gigantesque contre
Mari. La lutte des deux concep-
tions rvolutionnaires, des deux
doctrines: la thorie anaichiate
du slave contre le eommunisme
autoritaire du germain, le cher-
cheur d'absolu contre le b is-
MfUI d'tat. Lis* j oui quoi Ba-
koumue ..|p;t.tiei t moins au
membre des tundaieur discrets
du Bolchvi&me qu' la ligne
d'augures qui clamaient sou ap-
proche .
Si appari minent rien ne sub-
siste des activits incohrentes
de BAounine, peut re discer-
nera-t-ou un jour, si on ne dis-
i erne dj, dans l'ioi me mou-
vement universel d'mancipa-
tion tles masses tatlgUSea de se
laisser exploiter, la mystique
initiale de l'illumin russe.
Ainsi au del du laineux ma-
ie lialnne historique, et le domi-
nent s'inscrit le principe spiri-
uel Parce que, tandis que d'au-
tres travaillaient sur le plan ma
tricl, M. kounme, lui, ouvrait
sur le plan moral, si ce n'est
spii ituei. St amant l'homme qui
-t dans la Vrit essentielle,
c'est encore lui.
four avou u,outr la pauvre,
et, par inatants,ai gia.ule via de
rJakounuie.tl diiiis un li- beau
livra avn nu nt compose, Ln
lamoitky mrite ,1a louange la
j>lus haute et la reconnaissance
mue des lettrs.
Ncrologie
Les funrailles de Mr Nor-
'nil Marcelin ont eu lieu hier
natin.
Noua prsentons nos sym-
palhlqaea condolances "aux
parents prouvs el partien-
ilremenl dos amis les tr-
rea Marcelin, et M Fugne
Roy, fils et bera-frre du re-
grett dolunl.
LES PHILISTIN8
N o n s appienona qu'un
groupe d'acteurs bien connus
'u public donnent samedi
prochain 2\) Mars, Cin-
Varits une reprsentation de
la pice de Vanlenease Du-
Lea Philistins .
iQuand non- aurons t. t sa-
voir que le icVe principal sera
tenu par Papa Youtt, on n'au-
ra aucun doule que le succs
de la pice est assur.
iiii ii n m
.____L!'
que la cause soit enl ndue et,
usant poavoir discriion-
. ue le lu Dr Bon-
endu, titre de
renseignements.
MensieoT Adolphe Rente
Il raconte les ciTonsinnres
dans If squelles il l a procder I
n n slstion des pi i venus a
Petit-Goee. Il allinne que, sans
>. les acrosa ici pr-
u lent coupables du
' leur reprocha.
( hi fin demain )
LE MM'IN- i"i Mais 1930
1
JAMAIS AUPARAVANT
On a eu une telle vitesse
et un tel confort ce prix.

PLUS DE 70 MILLES A L HEURE 65 CHEVAUX DE FORCE.
Dans la nouvelle W1LLYS SIX, la WltXVS OVERLAND a pr-
sent une automobile qui excelie.en beaut et pertectiouueinent
loutes les nutos de son prix.
Nouvelles caiossenes, uouvelles couleurs, et les nouveaux d-
cors vous uonueai uu vrai dsir d'acheter la nouvelle Wil.ys Six.
?Son moteur est trs rapide, trs puissante et une haute com-
pression inconnue dans toutes les aulos de mme prix. Des pices
en caoutchouc isolent les vibrations, elle court lacilemeni plus de
70 milles l'heure un deuxime vitesse elle dveloppe jusque
45 milles 1-heures d'o sa t&cilite pour grimper les cies.
L'conomie d'opration de la nouvelle Willys Six est excep
tionneile surtout aux vites^ts uormales de 3o a 4o milles YtmA
Le Garage K EER, distributeur de la Willys Overland sera h u-
reux de vous donner une dmonstration de cette remarquable
nouvelle automobile.
ETRET1EN A BONMARCH
Anton KKEER
Distributeur
RUE PAVEE I ORT-AUPR1NCE (HATI)
PHONE :, 2318.
Les Belles Autos de la Willys Overland.
CORRESPONDANCE
Port-au-Prince, 26 Mars 1930
Monsieur C. Magloir,
Directeur du journal Le Matin
Mon cher Magloir,
.le vous remercie naturelle*
meut et sincrement, pour la
note, que Le Matin vieut dt
consacrer mu uomuiatiou
comme Chcl de Division au
Dpaitement des travaux t u-
bucs, mais votre reporter n'a
t-il pas mal interprt le seus
de la petite tormalit d'entrt
en louctions ?
La vrit est que le Chef de
bureau, Mt Luc Elie, m a lu
un discours auquel j'aideclait
ne pus vouloir repondie, poui
la raison que je ne saurai.
prier uu subordonu de trans
mettre, comme u'usage, rat.*,
remerciements au i'resideu
de la Rpublique. Dautrt
part, je n'aime pas ces dis
cuiirs ue circonstance 1
Aprs avoir ainsi dit ei
deux mots, je me dirigeai vera
le bureau hab tuel du Chcl de
Division.
wee prire de publiei ei.
manire de mise au poinl, je
vous serre cordialement 1s
matn,
Ll'C DOBSINV1LLI .
S belle mm
aW**"^ em Ceux rnol r-.r b*
PILl'LES UttlENfAinS
i tful, no**
''fMnt if Mllliaa mw lu
i ,al donnent a tade u
il .-jh -jilot
i-1 -j.*'.. r la t4a*^
j.iau.;:- .s.R.it.-iii^wrftru,
T T i > la Snateur d^aande ose ^aqulr
Un ClITientl wtoe^sjaisela BtesallN
i aiiiniMiiie a i.inrircs
fre>i eui d'Hati
Pal. IsNati mal.
Ai [l'honneur d annoncer
Voire Excellence que note
tendancieuse p -rue dans jour-
nal Couiner Hatien con-
cernant Prsident Commis-
sion i.ommunale Corail.Cam
brone L FOND est tausse et
mchante, Cesl uu ami d-
vou, de votre Gouvernement
Respectu ux dvouement,-
l'reiel MERv-EtUN
Le doven du Cabiucl lloo\er
lli- on anniversaire
WSIUNGTON. 25. 'e do
yen du cahinet Hoover, \ndrew
it-Hon, a clbr aujourd'hui
^on 75me anniversaire. Il y a
leux semaines, il obsei-va son
P'eanniversai e comme secr^-
ire du Trsor, le seul homm<
a l'exception d'un seul qui ail
iccup si longtemps ce poste.Le
ecreire que ses amis Af>pi->
mis Alexandre Hamihon porlt
gnralement le lardeau de la
nation la plus riche du monde
ranquillemen', placidement et
presque lgrement.
*
la preyranais d'eissaiisa
s eeaitr'i'iiiMi
WASHINGTON.a*. U pro-
gramme d'expansion de cons-
truction d'difices publics corn
prenant 92 millions de doll.tr>-
additionnels dsn* lea dpenses
de 1930 a t >' par ie sf
crtsire Mellon. O i -ore que
le nouveca projet de conttNu
tion aidera beaucoup aoulsj
Je chmage actuel.
W aSHING TON. 24 Vtars-En
t alfinnant hors de I enceinte du
Snat qu'd esprait prouver
qu'une q-iantit d'argent avait
t dpens et que rien n'avait
t accompli a,\t snateur U lea- ,
e, dmocrate, a introduit une
rsolution, appelant le Dparle-
m*"i d'Etat taira un rapport
sur li's d ^penses de la d'g tlion
amricidne la Contrenc<- na-
vale de Londres.

La Cetfreeoe saaie eu danger
LONDRES.24 Ayant touch
le lond de la mer du dsespoir, ]
la .onlrence navale de Lon-
dres a reparu encore la sur-
lace la rception de meilleures
ouvelles. Le secrtaire d'Etat
Stimson a d clar que trop de
pesMarisma esl exhal et qu il
iegarde les dclarations lutes
dans les journaux de Londres
fe la conlrence navale esl
moi ts ou sur le point de l'tre
um me non feulement prma-
ures, mais aussi dloyales et
lisiblement Unisses La dlga-
tion amricaine regarde tou-
jours la conlrence comme ayant
ncore boune chance de succs
et regrette les suggestions por-
tes contre elle d avoir montr
te l'impatience en conjecturant
.on retour pour la dernire par-
tie d'Avrd.
La dlgation amricaine est
prpare rester jusque ce
qu'une conclusion heureuse soit
obtenue, a assur M. Stimson
la presse. En mme temps, u d
t spprii que MM. Bnaud et
Dumemil.de la dlgation Iran-
aise, ie tourneront Londres
lundi pour reprsenter leur pays
djns i'efioi t tasre pour douner
corps au li aUS des ."> pu.siances.
Il esl rappurt que l'Angleterre
a accepte d'sgii p ar porter le
Japon modrer ses,demandes.
Le chmage ItiewYork
NEW-YORK Le chmage i
NewYok a atteint son plus
hiiut degr depuis 1914 Mis
Frances t'eikins et John \). An-
drews, tond ion nain s du Dt^pW'
tement du Commerce i ont in-
nonce. Le snateur Hiram John-
son a promis de presser les bilu
pour attnuer la situation.

La 1re eonfrence de Cal
GUATEMALA, 24 La 1re
conlrence de cal de l'Amri-
que Centrale s'est ouverte ici
hier. Le prsident L^zaro Chu-
con el son cabinet y assis rent.
Uue considration spciale t
la dpression du march de el-
le, des mthodes de prpsratioi
et des plans de production mo-
derne seront discuts par les d-
lgus des 5 nations prsent*
I mariage d'essai qui^'iiil ail
DETROIT 24 tara.Una nie
toire surprenante de triana?*
domestique qui se termina aH"
le suicide dimanche de Thoni*
Newton, hritier d'une riche fc*
mille de Dtroit, a t relat
par Benjamin March, ~ural?J[
d'art asiatique I Institut de lr
ti oit.
^March admit qa'iljpermit
femme Dorothv Ho l'abandonoer
sinai que son bb de 18 bJ
pour auei n voja^ en Flon*
avec Newton cne m son p**"
"e. en vue d'une oxpneCij
considrer si cei arra

*.iuerer si cei arran^-v
devait ire permauent. A '[
d'un moi-,, Mme March deOj
de retourner avec son mari."r
ton qui tait aussi min, se*
cida. March a dit que si S**1"
avait triomph, il aurait JJJ
lionne le divorce pour pernw1*!
a sa lemme de ae remarier.


Ui al.UL* 27 Mais 193(1
ce de la Huile de MM. fteinbold &C
Seuls distributeurs: HEHNER& C
Boule Rouqe -loile Houqe
Jacmel Tradinq C
/ ti
\
varits
CE SOIR
CANDIO
dans ses crations d'ac'ualilc :
IEugne Koy et l'attitude b-
titnne , Roi Christophe en-
trav , Andr Chtvj.lli
(ledemunde ), Huile de ricin .
G. 2.
DIM\N( H)-:
Le Voleur
de BADGAD
Entre : 2 G.; Loges : 3 Gdes.
Dernire
Heure
YEUX YEUX !
Merveilleuse cration Scientifique contre
les maladies des yeux et des paupires.
PRODIGALUZ .
arque de Fabrique rarrjilft au Bureau (eural ilUit-ifue.
r oduit piqre par le docteur Aiurtinez Arenendez,
dcote de ,a Croix du Ainte Militaire pour
service projessiounel.
Le 0.1'rodiijaluz est un spcifique, unique au raoude,
employ daus la guerison radicale de maladies des yeux,
quelque graves ei thiouique qu'elles puisstui tre. Le rai
tenieiil se tdii avec uue rapidit tonnante telle, qu'elle
eviie toute opration chirurgicale qui effraye taut Ks pa-
tients Ds sa piemieie app >lC*Uou,leUouieur*el la ligues
disparaissent. 'et uu reine Je minemment tlticace dans
tes opniauiiese p'us principalement daus les gruauiatioua
ugiaulitatiou* puruleutcs el bien nuques, qutantes, ul-
cies de la corne, eic, eic i Le ophtalmie*, qui me uent
uaiis.iuce daus les maladies vnriennes sont iianees.u
trs peu de temps par le lProJigaluqui est aussi uue mer-
veilL uaus us inleciioiis pod oprations.
Le l'ioJi^iui/. i.u disparatre lea eataracles ds leur
ap an ii Le ProJiyaluz *eirua les microbes, cicatrise.
desin;e le et gueni lauicaiemeut.
arnre toutes les auties prparations A base d'arsenic, de
mercure, et mirait- dargeut el ue bleu de mthylne, et
ei autres remdes si redoutes, en usa*e daus les Cliniques !
Les Viles lu. bit s el tatiquees acquirent une puissance vi-
suelle pjodigieusc.
Plus de voile obsiruant ks yeux Toujours la vue trs
claire! t_es 9tf pour ceul de ceux qui souffrant des yeux
gurissent avaui mme d avoir acneve le premier llaoou du
ti l'odigam/. ei remarquent que, pat sou emploi, leur vue
devient plus claire et plus uisaule qu'avant le traitement.
Avec le Prodtyalaz ou u a pas besoin d'avoir retours aux
veri es.
Le rsdigaluz donne pour toujours un coup mortel au
iraitemcul par lescoLy.es appliques jusqu a aujourdhui
dans les cabiuets des occunsics ei qui sont de nature a em-
pirer la majoiite des cas eu in Haut loigaue si importante
de la muqueu e Cunjonitivale.,
Le rioj.ga.u/. icud uui 1 emploi da nitrate d'argent,
cause de teneur pour les patieatSel aussi cause d un giaud
nombre de cecne. i
Le t'ioaigauz* proJun uue sensation agiable.
Le tPiodi6uluz es. touipieicuieut i.jolleual el ptoduil ses
lesuilats met Vcii.eux saus causer aux pai.clils la llloiuure
somme ue tangue,
ce prouigauz arrte la myopie progiessive.
Vous soutirez des yeux, soyez assuies que vous serez
prompiemem guenscu employant celle merveille qui s'ap
pe.le :
"P H 0 D i G A L U Z"
"Prodigaluz" a en sa laveur les tmoignages des Juges,
des procuieurs du Hoi, des Chels d'Aimce, ucs Ingnieurs,
des Commerants,des Ouvriers... eic. .etc. leiuo-giiugts cei-
ulies par .e Laboiatone Aluni, ip.ii ue Manuel.
Envoi daus tuus les l'ay vLxigcr la sigualure et la .marque
de labiique appl^uces sut la buuuc >|u. eeouv.e le ilacou:
Iix 40 pesetas ( d Espa^ut i. Paiement couue uandats-
puste, lettre de ebange ou cii^ue.
Adresse : E Al. LLAUH ,Uo l'EKEYIM. SANTA
ENOUAUA, iNo 02, terceio dieeba. MADKli), E^f AGfsL
PnOUlGALLZ
UNIQUE DAiNS 1 OUI LE MuNJjKI
|| m
fc Toutes les Polices gj
S ne ta
Par radio < ,x> ^
KAKIS L'Aasotialioii inu r-
ii.i i". .ut- de m .,ii eniii.s a vi le
1j piopusi ion des Etala-Unis
davoir des inuruois ouvells de
leuiiis Uaus lesquels les piolts-
sionntls uouiuiLiit coucou: u
vec les am.tieuis.
PAH15 Lomme rsultat vie
beaucoup d niteii upuoiis paile-
nieniaues, U semble piobabie
que le budget ue sera pas vole
ei que le gouvernement aura a
auouur Utb ciediis niovisuiies
pour uu mois ou ueux.
LU.NDi\,2> Des rapports
pruveuaui des quaintis juils de
UuCtiaiesl decliiieut que les gui-
;ous|uils qui UUlVCut Utilue la
WUI.il.il jj, u, lldint- eu Uouiliil-
e seiuiu aulnes liu.iuui ei
toutes Itt. 1 s liuiiuuiia.
W.i5iik\oiOiN Le ligue
ue la l ..ii. I lui. >,o uuiuu.t-
UUUe 1 .\d.iiiu.sliaiiuu des l'us-
te des coni.ais puur iiallspu>
tel il.. i;ii|.s ciiuiin I'uji,-
Ciscoeifon /iomaelics, iNew-
iOik, fou L.uou, .Nouvelle Ui
ISauset l'ue.iu CuiuuiOia.
VvAbilljNulUiN La icsoiu
Itou nantaise uoCeuiUei UU.UUU
UO.uia puur inuijiic.t r m itv
laulauou Ue la Vieille liegoiv.
*>Luuaiuuiluii lu. auuplee uua-
n.uieineui pal i.. L>UtuUi au-
Juuiu nui.
^A^iU.NuTUA Le Tiesoi
auiiuuee ljuc ici peiec^UUU dv
1 uauo. aui ie icvcuu au ty uinis
SUieuiUe 7o.UaZ,U/,41 uuil "JatUiful le iu.ui ieyu jusqua
W Uaie a 36i,{CjJ,4zo uo..ai.
DELA

g comprennent la Protection contre la
* Foudre sans auqmentation de taux
\iwur-y Hat au Nrirluiar tV rtTE ltll\\\. > nUatla > InIp Iralehrir, a un pn\ tffissl lai caBinn srr:
Souliers lanires pour damea !>;is so sus. S pour i e hiisso kui I lo' 1<*
i toutes ntiunces ) Or 5,60 Ecbarpes da soie,
Souliers satin noir etcuir 00 toutes nuances
pour hommes I 60 Cnale soie brods espa-
Mnillots de bain pure laine goola i partir de I ,0(1
avec chapeaux en Colliers pour dames
eaotctSouc 3,00 Bas sport pour hommes
Tablier en caoutchouc
pour dames el fillette*
Pilote en raootchouc
pour bbda
Pantalon de soie
pour dames
Grand< mouchoirs de
soie t'iarleston)
et enfants
0,60 Casquettes poui nom.
et cotants
0 50 en ipenux do U
pr entants
1 ,)(' Chapeaux de pailla
pour lilleties (noire )
2,50 Valises d'coliers
i | t;u le ..
hommes L30
ChemiM hom. hallaii en m tiras stij. 3,00
, Chemises h< m mes i Man-
hattani en madras 3 pour 7,50
aBtahattan sole
par!il d
Chaussettes soie s ip,
as I. ;5 jiour
aies nouer
Cr ivates rosettes
Jeu de cravates el po-
chettes sup. i,. i pi 2 00
I/O
i :
1,00
..00
2.50
0,40
0,50
' idaux divers, etc.
I I
Mlang dans une
saveur dlicieuse
Si nom airni; du Ion fromagt POUi
taures gcter la riche uuitui ou//o-
mage Amricain Kru/I. $< n ..,<(/./,. sa
h.xtut oite et tu taieiu itnunt notrt
apptit et mu aiprecietex ccn.bien un
/u n.age peut eire'bttn u votre premire
t oui lie.
Lis expert ont habilement milan?
gtdei //tir.acM /< ehoix f.vur prv-
aure la saveur tare du lu.n.ui, Am-
ricain hiu/t. Apre un i.iiic^ye
tcitnlifiqUimeht t impie t il wu* mi
Ul,ri thunjfi dan au papier de nu-
tal.en n cn.i.a et paquet. Il est hu-
midi et frai, pai t tihay m d*\
mouimut. tas de croule m ii,- mi, j
/ r,f un ai a ni i' fra
mage A mritai ki*p i leie le got
m s met et li / h i aj /< tiuanh.
Aiaiij n tandwichei
iletl m lu u /. qi7i < I < ontieni tom
(i lments i du i>iit pur.
Len.ano.e2 / fromage Amricain
Kraft iqjti \ er.ilena.Maittoyet
tt de lire tut u onde di t'enoeloppi
la muriiue Kh 11 (UNM
ll^li Itult urs :
l'\\\in SUIS HilMH\ll<)\
I ut .vu-liime
KRAFT<|C)CirMSE
^
. -, TRITI5RX': .-'.iiJuiH.t7f"B?3T*5#
9 M A\, r%> rfP> "V
PENDULES U iV: REVEILS

Pour uo nouveau lustre
de h chevelure
A
VIS
eBoss$Co
Agents Gnraux
Les chimistes de l'Kxelento
dj renomms pour leurs
remarquables contributions
apportes la toilette, vien,
nent de couronner leur uvre
dans
LLxelenlo
GLOSSINE
Une petite quantit de celte
dlicieuse prparation appli-
que sur les cheveux lait res-
mrir leur brillant naturel et
leur vigueur, en leur commu
niquant un nouveau lustre qui
vons \-.mdra d'tre admir-
par les messieurs et envi des
Bnmr>.
En vente cbea'lous les dro-
guiste. Pour 0.0 ciutim es
seulement, il st expdi ds
rception du prix.
EXElEMi, MtlJlCINfi'
COMPANY
VrLANTA. GEORGIA USA
Agents ^mi-i^s pour toup
pays
tentez pour reuseignaaienta
Rclaaiioz l'objt
U-i lu1! main, douve
par un por'i fais r dpot1
i n noi bureaux ii In iii*[K>si.
mi de i ii propritaire.
--*.!' 'I I I- .H,- .
I m- oY'fiuu'p|e m ii-iil,;Minr||o
BERLIN.24- Une drconfrrff
itionnelle rendant possible
\ prdlarmination du scxed'un
enfant qui n'est pus encore n,
! d''re r.,ip|)ori''f par le pro
m Prancfa Unlei bargsr de
rmgsherg. L s descendanLs
peuvanl tre prmaturment
choisis par les parents dsirant
des garons ou lieu des filles*
\ la Couleiiiiec de lumlns
LONDRES Les dlgoa
11 Conlreoce navale le Lon-
dreu ont pass le sabbal w ps>
r en vus des 1rs vans do la
te mains prm haine qunnd ils
luiteronl encore pour obtenir le
trail des puissances. Il n'y a
en aucun nouveau dveloppe^
nient dans la situation.
ALITMINIIM UNE
Dport rgulier le \t w-Urlans el de Mobile
pour Pori su-Prince
Le steamer "C.luckshurg" ayant laiss New-Orlans le 15
Mars et Mobile le 17 sera l'ort au Prince le 27 via Mira-
gone Petit Gove, et c intio iers pour Si Marc, (. inalves et
Cap Hatien prenant du fret.
Un steamer laissera Nesv Or ani le 29 Mars et Mobile le
j 31 pour Conaives, Port au Prince. Jermie el les autreatyorts
I du Sud "
Un steamer laissera New Orlans le 12 avril prochaiujet
Mobile le 14 pour Po.tdeT i\. Gonaiveset Port tau Prince.
I.'\inir;ili' tin V iil Sisitn
(lljje Saint litrlisl.
A ' invite j ar le i
Alex.i' de ; ("ic, i Su
Bolivar une mes. ri
quiem l'occasion de l'.mni
varaaire de la Morl d'Alezan
dre Plion, I illustre lo idatcur
de la Hepuhliqiie d lait -.
Le Comit de Direction de
l'Amie lepiendpl hira trans-
mettre cette gracieuse inv la
lion ses m m hit s et s i
balte les voir oombn us
'cite pieuse manilextation qui
aur t lieu le 2 ti bres et demie du matin
a la Cathdrale de Pori u
Prince.
Port au Prince.le 26Marsl! i
Le Comit de Direction de
l'Amicale du Petit Sminaire
Saint Martial.
De New-Orl
Le 15 Maatl&.i
2 Mars
12 vril
2H Avril
10 Mai
7 Juin
21 Juin
M -Mtcidn Port au Prino
Mars litt Le 24 Mars IttlQ
^1 Mars 7 Avril
14 Avril 21 Avril
28 a 5 Mai
12 Mai 19 Mai
9.loin 16 Juin
2J Juin M Juin
Ce 25 Mars 19.*%
A. de MATTJLiS & Co, Agents onrastx< j



? e^i
Jeudi
27 Mars 1930
F . ^^j>V
Le M afin
4 PAGFS
i.-cuc i:\.\fiE N"695
f ui-au-i'nnce
Tlphone : 2242
JUB

rduque l'Intestin
Constipation
Entrite
Vertiges
Dyspepsie
Migraines
uM.m ito CHATELAIN
I 'i y-
,^ uHANUS PKIX
2 tU, '' J Vuttncitnn-1. Ptk
il ImIm fhtmai'o
'.KTisskmeamm
Four rester tn bonne
sant prent: chaque
soir un comprim de
JVBOL
l\llf >'-nl la iloui-rur <'t U fidlitf
I Jtib"l puril I toiili|a1ion la f
'm d'un irllim itHTuiHiu'- (f
Html g " .. I. I ..;..> >' -r>-l '
,. ii< n pii>i i ri<|u# > -;! i '
I (|.....il ift)! ;, :''
,ii, .....I r ji-i- I
Mil iifav *nrt< < H I < ,;" -"
loari |>iinci| cMmbpi irrttoii i
, Ui kvnrruarmrnl rii >. j <
-itu.ii ;!! (il u "' Il laMnii
le tfWtl W* C> MM .....Ilati '>
rtfWHaH *t 4** irtktltl '
4 arts n -/.r/- .( r7u.if.i- a*t
.ih fr*Uf4r tfi Ariu, I, './
LE COMMERCE do cette vieille ffl
prsente aujourd'hui uq aiitfitt
Voil le petit Ramoneur d l'Intestin
Panama Railroad Steamship Une
Service de jrl ei de passagers enti e
MEW-YORKCITY N.-Y. CRISIU8AL.1 ANAL ZONE et les PORTS del COTE
OUEST de lAMiiRlOUE du SUD.
plus rapide et 11 pluidli sel service de transportde passagers et du tr. entre Hati
et ls ports Europens via New-Tord et Cristolml. Canal Zone, Isthme de Panama
Voici la liste de nos igents pour les principaux ports de 1 Europe :
Angleterre Ecosse France
Mrs. G. W. SHELDON & Co 17 James Street, Livrrpool, England
Ttif H'IloHiuq are oui- Aqents al principal ports iu Enropt :
ENGLANL), SCOTLaND. FRANCE.
Messrs li. W. SHELDON & Co.,
17 James street, Liverpool, England
In France, Messrs (i. W. Sheldon & Co. are represented by the lollowin rros .-
(iELLATLV HeNKk.Y & Go
1> 1 Rue de la Rpublique
Marseillts.
Hfrnl PbRO"A C,Lld.
.i Quti lieorge V.
Havre.
Hbrnu Peron & Co., Ltd.
Rue do Moulin Vapeur,
Boulogne sur Mer.
. openuague, Danemark. & Go
Messrs E. A. Bbndix & Co
Herm Peron & C' Ltd.
95 Rue des Marais,
Paris.
HERNI l'ERON & Co L'd.,
Rue de la Ttiinquilit,
Duukerque.
iIium Peron & Co Ltd.,
!) iuie Roy,
Bordeaux.
Gl dot, Italy
Messrs Henri oit & lerici.
1 Allengade, Copenhagen. Puis* S.Matteo.No ISGenoa
Oslo, Nohwai.
International
Speditionssilkap Oslo.
HAMbiiu., Germai
MMUTUNTIC PrBIOHT Corp'N
Hamburg.
Cottenberg. Sweden.
Nordisk Express,
Coiheuburg,
BrBMbNi (m-rmanv.
Mess, s A'i.wk: Freight
Corp n.
Ikemen.
ROTTERDAM, HOLLAND.
Messrs Atlantic Feeingbt
Corp n.,
Rotterdam.
H!
<
I
Insurance Co
Unedesplusfort.es COMPAGNIES
CANADIENNES d'ASSURANCE
sur la VIE1
EUG. Le BOSS & Co
Aaents Gnraux
i^~PNEU
AllCord
L'conome que xc s eaiiv^ ui .es au-^
ns pneu rsi 1res pauvre, essayez-le
Pneu FISK ALL TO D
Il 1 is Ion ie li vtleur e pour cha.ue d'ollar q"'i *on nura
r cote, et von- a"
rez lasatisfaetioi
de rouler sur <1
bons pneus.
Ce? pneus sod
-

1

'
.',:

M
arrives, essayez-
les aujou d'hui. ^f
PASSEZ
CHEZ LE ]
-
FISK RUCGEO
.'
Distributeur
Franck J.MARTIN
PLACE GEFFR\RD.
Phone : 2539.
Port-au-Prince, (.Hati )

THI1BRES POSTE
CONVERTISSEZ en ARGENT
vos TIMBRES-POSTE
s 1O.O00 dlsponlfel**
rnt.^ p 'ss*d?z dt Timbre rrV m
CotltCtiOMi Ci d;s grand quaoitt
J- Timta,JEp9ost usags ponr Venu
Priria ou us Encr^res, MiToy2 :
THE ClTTtf l.OMOOM PHIUTEUC
AVCTtON MART
U3, 0*0rg Stratt
W<;nslon Hou
LONDON (Bnfland)
Ha pat miio)f il? TkM 6VkW * tfla
lai.aw Km *ij '' : r.brm or Iran aanloipai
Hjk-il tUnaMMl t'.*iv J ckaqaa ranj.
Assurez-vous contre accident
la General Aeciden* Fire &
Lile Assurance Corporation Li-
mited Vve F. Rarmingham,
Agent Gnfral pt*Tr HaTTf.
CourwS
Classioues
12aie Philosophie inclu-
sivement.
Mthode>i.re 4Succs com-
ulet contrle chaque Mine.
Cours du Soir pour Adultes
et Jeunes Gens.
Comptabilit Stnographie
anglaise ei franaise, Dat tylo-
graphie avec des spcialistes
pour chaque cours.
Enseignement du JFrcnais,
de l'Anglais, de l'Allenuind,de
l'Espagnol. M'hode sans
gale.
Leons particulires de
Lettres, Sciences cl Mathtma
tiques aux l\es ou en re-
tard ou teuN (jui veulent
gagner du'temps.
louis de Musique(Soltge.
Violon, piano ).
l'ension Scolaire, srieuse
et gi i astc i'iinexe pour
Rtn i ints et lutes.
S'adresser Rue Lamarre,1537,
ou tlphonez au No 2891
pour plos amples renseigne
Beats.
L'INSTir
N'HA
Reconnu de erlt
ll,iiic.iue.
m ftill
NOUVEAU SERVICE
DE RESTAURANT
Hors d uvre varis ou
Plats du Jour
DESSERT
Le tout pour Gourdes 2,5j
VINS TRES SOIGNE METS CHOISI P.P. PATR^:
rrVterminus
F lace Dessalines
Caf chic, RestauraDJ
de premier choix o 1<"
trouve toute heure 1
consommations les plusde
licates.
Sandwiches sans pareils-
Bire la pression.
Pr-CaT
Si vens avez quelques heurr* '- 1 i*!r, I*
vous dsira Us passer agrablement allez au
Pr-Cat-Tlan
1 \K>u* ir.-:;veref, la plus belle salle de bal, la u"?j]
uedle1 re tcute par un orthophonie dernier en*?
es plus fraches et les plus pures.
' ua.upa^n.-. bire allemande on nationale.liquaur*1
I ortes.
>


University of Florida Home Page
© 2004 - 2011 University of Florida George A. Smathers Libraries.
All rights reserved.

Acceptable Use, Copyright, and Disclaimer Statement
Last updated May 24, 2011 - Version 3.0.0 - mvs